Th2_Effet à long terme de la fertilisation organo-minérale sur la fertilité et sur le rendement du riz de bas-fond

460 views
265 views

Published on

3rd Africa Rice Congress
Theme 2: Intensification and diversification
Mini symposium: Enhancing productivity through improved soil and fertilizer nutrient use
Author: Segda

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
460
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Th2_Effet à long terme de la fertilisation organo-minérale sur la fertilité et sur le rendement du riz de bas-fond

  1. 1. Effet à long terme de la fertilisation organominérale sur la fertilité et sur le rendement du riz de bas-fond B. Sidibe1, Y. Doumbia1, M. K. N’diaye2 Institut d'économie rurale (IER), Bamako, Mali ; Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice), Cotonou, Bénin 1 2 1 1
  2. 2. Plan de présentation  Introduction  Matériels et Méthodes  Résultats  Conclusion 2 2
  3. 3. Introduction Au Mali, les bas-fonds représentent environ: - 8 % des surfaces rizicoles, - plus de 17% des terres arables au Mali-Sud, Ils constituent un potentiel et une opportunité pour l’intensification et la diversification agricole (Bario 1992). 3 3
  4. 4. Introduction Cultivés en riz avec ou sans restitution organo - minérale depuis des décennies, ces bas - fonds ont un problème majeur de fertilité. La culture du riz dans les bas fonds en hivernage est une activité généralement dominée par les femmes à faibles revenus. 4 4
  5. 5. Introduction Dans ces conditions, le rendement des variétés est faible (1 à 1,5t ha-1). Les raisons de ces faibles rendements sont liées à de multiples problèmes notamment: -la pauvreté des sols (Doumbia et al. 2006 ; Wopereis et al, 1999), -la pression des ravageurs (ORM, 1996, ORM, 2009), 5 5
  6. 6. Introduction - les aléas pluviométriques et de crues. - La faible maîtrise des techniques Culturales. La présente étude est une proposition de solutions pour contribuer à l’amélioration de la fertilité du sol et du rendement du riz par des pratiques de gestion durable. 6 6
  7. 7. Matériels et Méthodes  Essai pérenne: débuté en 2002.  Site de l’étude: station Sikasso-Longorola.  Pluviométrie moyenne annuelle: 1000 à 1200 mm.  Matériel végétal: variété Sik131 monoculture. 7 7
  8. 8. Matériels et Méthodes Traitements: combinaison de 3 sources de restitution organique et 3 niveaux de fertilisation minérale. - Niveaux de fertilisation minérale: • F1 : pas d'engrais (témoin minéral), • F2 : 50kg N ha -1 + 20kg P ha -1 , • F3: 100kg N ha -1 + 20kg P ha -1 + 25kg K ha -1 . 8 KCl Urée DAP 8
  9. 9. Matériels et Méthodes Traitements: combinaison de 3 sources de restitution organique et 3 niveaux de fertilisation minérale. Sources de restitution de matière organique : • M1 : pas de matière organique (témoin organique), • M2 : paille produite sur la parcelle, 9 • M3 : 5 tonnes de fumier Fumure organique 9
  10. 10. Matériels et Méthodes • Dispositif : factoriel en blocs, 9 traitements en 4 répétitions. • Paramètres physico - chimiques mesurés : pH, azote total, Phosphore assimilable, CEC, carbone organique et potassium échangeable. • Paramètres agronomiques: talles au m² panicules, rendement paddy et paille kg ha-1, 10 10
  11. 11. Résultats La matière organique, a connu une diminution d’environ 2%, dans les parcelles témoins sans engrais entre le début et après 9 ans de test. Le niveau demeure au dessus du seuil critique de 0,6% (Pieri, 1989). 11 11
  12. 12. Résultats Résultats analyse du sol Le niveau de la matière organique le plus élevé (2,68 %) est obtenu avec l’utilisation du fumier de parc. Ce taux réconforte l’idée de Doucet (2006), selon lequel il est souhaitable de maintenir un taux minimal de 2,5 % en général et même de 3,5 à 4 % dans les sols lourds. 12 12
  13. 13. Résultats Phosphore assimilable: amélioration du niveau initial (30,3 ppm) de: - 4% avec la combinaison 100N-20P-25K plus 5 tonnes de fumier de parc (F3M3) et de - 25 % avec l’utilisation du fumier seul (F1M3) après la première année d’expérimentation. 13 13
  14. 14. Résultats Par contre, dans les parcelles où il y a eu une utilisation exclusive de la paille du riz, le taux d’augmentation a été le plus faible (2,9%) . 14 14
  15. 15. Résultats Le k échangeable est passé de 0,61 meq/100 g à 0,39 meq/100 avec la combinaison 50N-20P plus 5 tonnes de fumier de parc (F2M3) et à 0,56 meq/100g avec la combinaison 50N-20P plus de la paille enfouie du riz (F2M2). 15 15
  16. 16. Résultats La capacité d’échange cationique (CEC) observée est très faible à faible (0,65 à 7,75 cmol+/kg). 16 16
  17. 17. Résultats Résultats Agronomiques L’analyse des rendements moyen sur les neuf années d’expérimentation a révélé une interaction hautement significative (p<0,01) L’amélioration du rendement est notée par l’utilisation des sources organiques (fig1). 17 17
  18. 18. Résultats 18 18
  19. 19. Résultats Une forte corrélation existe entre le rendement et les sources organo-minérales (fig2) 19 19
  20. 20. Conclusion L’étude a permis de confirmer que la fertilisation reste un facteur essentiel à l’expression du rendement. L’utilisation séparée de la fertilisation organique et minérale limite le rendement. 20 20
  21. 21. Conclusion Une combinaison de la fertilisation organo-minérale appropriée reste une option déterminante pour l’intensification et l’amélioration de la fertilité et du rendement du riz dans le cas des bas-fonds. 21 21
  22. 22. Merci pour votre aimable attention !!! 22 22

×