Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Jp93 journalparoissial

38 views

Published on

journal paroissial mars-avril 2019

Published in: Social Media
  • DOWNLOAD FULL. BOOKS INTO AVAILABLE FORMAT ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. PDF EBOOK here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. EPUB Ebook here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. doc Ebook here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. PDF EBOOK here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. EPUB Ebook here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. doc Ebook here { https://tinyurl.com/y8nn3gmc } ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... .............. Browse by Genre Available eBooks ......................................................................................................................... Art, Biography, Business, Chick Lit, Children's, Christian, Classics, Comics, Contemporary, Cookbooks, Crime, Ebooks, Fantasy, Fiction, Graphic Novels, Historical Fiction, History, Horror, Humor And Comedy, Manga, Memoir, Music, Mystery, Non Fiction, Paranormal, Philosophy, Poetry, Psychology, Religion, Romance, Science, Science Fiction, Self Help, Suspense, Spirituality, Sports, Thriller, Travel, Young Adult,
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

Jp93 journalparoissial

  1. 1. 1 Journal paroissial mars-avril-mai 2019 Je continuerai à croire même si tout le monde perd espoir Je continuerai à aimer même si les autres distillent la haine Je continuerai à construire même si les autres détruisent Je continuerai à parler de paix même au milieu d’une guerre Je continuerai à semer même si les autres piétinent les récoltes Je continuerai à crier même si les autres se taisent Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes J’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. Abbé Pierre La Résurrection de Jésus, prémices de la nôtre, Une espérance qui ne s’éteint pas Nous allons, bientôt, revivre ensemble la célébration de la Résurrection de Jésus telle qu’annoncée dans les Écritures, il a été relevé de la mort. Toutes les Églises du monde, vont aussi célébrer dans la joie cet événement unique. Partout en présence d’un Vivant qui a vaincu la haine, le mal, la mort. Les jours qui vont suivre, il vaincra aussi le mal, le doute, la peur, le manque de compréhension dans le cœur de ses disciples pour faire d’eux les messagers courageux de la Bonne Nouvelle. La Résurrection de Jésus survient dans un monde en recherche d’une espérance d’une vie nouvelle. Elle est bien la réponse d’un grand amour que Dieu a donné pour les hommes et pour le monde, pour leur salut. Et ce salut n’est autre que celui d’un aimer vrai. Elle ouvre à une ère nouvelle qui est appelée à s’épanouir à travers les nombreuses transformations des cœurs, des sociétés, dans les milieux culturels, politiques… Dès le début, l’Évangile abolit les frontières : les apôtres, au risque de leur vie, les franchissent dans toutes les directions. Un monde nouveau est en train de naître dans tout le monde méditerranéen avec la force de l’Esprit qui agit dans les cœurs. Partageant la même foi, les hommes et les femmes de tous les pays n’ont désormais qu’un seul cœur. Jésus les rassemble tous par de nouveaux liens, il en fait des frères. À regarder la distance que les apôtres ont prise par rapport à leur passé et à la vie des sociétés de leur temps : coutumes, traditions, système de valeurs… nous comprenons qu’ils ont choisi d’être fidèles à leur foi et au Seigneur, conduits par l’amour hérité de leur maître. Leur maître à penser n’était pas le monde mais l’Évangile pétri d’humanité, d’amour, de paix, de vérité, de la présence de Dieu. Et aujourd’hui, que veut dire pour nous cette foi en la résurrection que nous professons dans le credo ? Vers quelle espérance nous ouvre-t-elle ? À quel engagement nous appelle-t-elle ? Autant de points de méditation et de prière pour ce temps de montée vers Pâques. Roger Nicol L’équipe du journal remercie les personnes qui ont donné leurs témoignages pour un journal paroissial dense mais combien intéressant, copieux mais bien présent dans la vie. Le prochain journal JP94 sera mis à disposition le 3 juin (juin, juillet, août) La Résurrection de Jésus p.1 Poésie de l’abbé Pierre p.1 Eucharistie p.2 Fraternité p.3 École Marcel-Callo p.4 Lumière de Bethléem p.5 Privés d’emploi, privés de dignité p.6 Jeunes animent la messe p.7 Jeunes en vélo p.7 Jeune en profession de foi p.7 Le jumelage P.8 Témoignage de Benoit p.8 Dans le quartier p.9 Doctrine sociale Église p.10 Agenda p.12
  2. 2. 2 Eucharistie Une action de grâce Tel est le sens que veut évoquer ce mot Eucharistie. Il exprime l’attitude de Jésus reconnaissant de tout ce que Dieu a fait pour lui. Ces mots sont aussi employés par Saint Paul lorsqu’il décrit ce qui s’est passé lors du dernier repas de Jésus avant sa mort : « La nuit même où il fut livré, le Seigneur Jésus ayant pris du pain, après avoir rendu grâce, il le bénit, le rompit et le donna à ses disciples… » (1Co 11,23) Saint Luc en fait également mention : « Jésus prit la coupe, il rendit grâce, puis il prit le pain, après avoir rendu grâce …. » (Lc 22,14-16).Quand Jésus parle du don de lui-même il parle de l’offrande qu’il fait de lui- même en sacrifice « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang » (1 Co 11) ; « Ceci est mon sang, le sang de l’alliance répandu pour la multitude en rémission des péchés » (Mt. 26,28). Un « sacrifice » Parce qu’elle est un don de l’Amour, un acte de Jésus par lequel il montre qu’il est dans la volonté de son Père jusque dans sa mort et sa résurrection. Le sacrifice de Jésus est accompli une fois pour toutes, on ne peut pas refaire la Passion quand on célèbre l’Eucharistie, on la rend actuelle pour nous rappeler que ce don fait de lui-même par Amour est toujours actuel pour nous et pour tout le monde. Un repas partagé Le peuple juif célébrait les grands événements de son Histoire lors de repas qui prenaient alors un caractère sacré. De même Jésus va se servir d’un repas, le dernier avec ses disciples, le jeudi saint au soir, pour prononcer ses paroles inédites, sur le pain et le vin : « Ceci est mon corps donné pour vous… vous ferez ceci en mémoire de moi » (Lc.22, 19). Si les disciples sont surpris de ces paroles c’est parce qu’ils ne comprennent pas encore tout, ils les reprendront à leur compte plus tard, ils les rediront, ils referont les mêmes gestes en se souvenant des paroles de Jésus : « Faites ceci en mémoire de moi » (1Co 11). Jésus veut ici parler du don de lui-même comme la nourriture pour la vie du disciple : « celui qui mangera mon corps, celui qui boira mon sang, aura la vie en lui… » Le premier jour de la semaine Les apôtres vont vivre le repas de la Pâque nouvelle, le « premier jour de la semaine » c’est-à-dire le lendemain du Sabbat juif. Dès les premières années de l’aventure des disciples de Jésus Ressuscité, « la fraction du pain » se déroule ce « premier jour de la semaine » jour de la Résurrection, point de départ de la Foi (Ac 20,7). L’Eucharistie est la Pâque du Christ, sa victoire sur la mort. L’Eucharistie se fait à l’intérieur d’une assemblée de frères qui vit déjà la même foi, le même attachement au Christ, qui se met à l’écoute de la parole reçue des apôtres, Une assemblée qui, avec le ministre ordonné, refait à la suite du Christ le geste de la fraction du pain qui fait que ce pain et ce vin présents sur la table eucharistique deviennent corps et sang du Christ pour la vie du disciple et du monde. Une assemblée qui adresse à Dieu sa prière et fait monter vers lui son action de grâce et sa louange La célébration de la messe aujourd’hui reprend ce même schéma des premières assemblées chrétiennes des temps apostoliques. Anne L’adoration eucharistique demandée par des chrétiens permet de re-découvrir que la prière d’adoration devant le Saint-Sacrement exposé permet de se décentrer de nous-même pour nous centrer sur Dieu. Elle a lieu dans l’oratoire de l’église Saint-Laurent tous les mardis de 10h à 18h. (près du jardin de la Maison Paroissiale). On peut y passer ou rester un peu de temps.
  3. 3. 3 Fraternité Quelques phrases de la Conférence du Père M. Dujarier le 26 janvier 2019 Le mot de fraternité est de plus en plus utilisé dans tous les domaines de notre vie aujourd’hui. Cependant il existait dès les premiers siècles de notre ère. Dans quel sens ? C’est un idéal, c’est celui que l’évangile nous propose et nous demande de réaliser autour de nous qui sommes appelés à redécouvir le Christ notre frère source de notre réalité ecclésiale. Dès le premier siècle l’Église s’appelle FRATERNITÉ, La langue latine n’a qu’un seul mot pour désigner la fraternité : « FRATERNITAS », mot employé par les premiers chrétiens pour deux notions différentes : les premières communautés chrétiennes et la vertu de l’amour du frère. Dans sa 1ère épître Saint Pierre l’utilise à deux reprises 2,17 « Rendez honneur à tous; aimez tous les frères…» Et 5, 9 « Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde… » Et les écrits des premiers chrétiens dont Saint Irénée de Lyon dit en parlant du Christ « C’est lui qui mène l’homme à la communion et l’union avec Dieu », c’est parce que nous sommes frères et sœurs du Christ que nous devenons fils et filles du Père. Mais cela se réalise à travers l’Église-Fraternité « communion des frères » en laquelle le Christ- Frère exerce sa médiation qui, grâce à l’Esprit, fait progresser la « Caravane des frères » vers le Royaume du Père. Et St Clément d’Alexandrie : « Quel magnifique donateur qui donne pour nous ce qu’il y a de plus grand, son âme. Ô le bienfaiteur, l’ami des hommes qui a voulu être leur frère… ». non seulement elle s’appelle FRATERNITÉ mais elle est FRATERNITÉ en Christ En raison du plan que Dieu portait en lui-même quand il a créé le monde. Hymne qui montre le projet de Dieu sur le monde. Lettre aux Éphésiens 1,3 et suivants, « C'est en lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant, dans son amour, prédestinés à être ses fils adoptifs par Jésus-Christ, selon sa libre volonté, en faisant ainsi éclater la gloire de sa grâce, par laquelle il nous a rendus agréables à ses yeux en son [Fils] bien-aimé. C'est en lui que nous avons la rédemption acquise par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce,... » Le Don que Dieu fait pour nous à travers 4 événements : Le premier événement, c’est la création. Quand Dieu nous a créés, il l’a fait à son image et à sa ressemblance. Toutes les populations reconnaissent qu’il y a quelque chose de puissant, de plus grand que nous, qui nous dépasse. (Gn 1, 26-27.) « Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. ».. Le deuxième événement, c’est l’Incarnation. Dieu est devenu notre frère en vie humaine (St Jean 1,4-14) « Bien-aimés, ne vous fiez pas à n’importe quelle inspiration, mais examinez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes se sont répandus dans le monde. Voici comment vous reconnaîtrez l’Esprit de Dieu : tout esprit qui proclame que Jésus-Christ est venu dans la chair, celui-là est de Dieu. Tout esprit qui refuse de proclamer Jésus, celui- là n’est pas de Dieu : c’est l’esprit de l’anti-Christ, dont on vous a annoncé la venue et qui, dès maintenant, est déjà dans le monde…. » Ep. Hébreux (2,11-12) « Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères, lorsqu'il dit: « J'annoncerai ton nom à mes frères, je te louerai au milieu de l'assemblée. » » Ces deux événements ont eu lieu sans que nous les demandions, c’est Dieu qui a fait le premier pas, c’est la rencontre de Dieu avec l’homme. Les deux autres demandent notre participation
  4. 4. 4 Le troisième événement, c’est le baptême, il demande notre participation qui nous fait frères et sœurs du Christ en sa vie divine. Jésus nous adopte comme enfant dans sa fraternité divine. « …Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. ». En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » Marc (1, 4-11) Le quatrième événement, c’est la fraternité totale, traversant la mort, c’est la vie définitive de joie, d’amour et de paix. Devenus frères et sœurs du Christ, nous devons réaliser tous ensemble cette vie de fraternité. Pour cela, 5 verbes nous aident à vivre.  Sortir de soi-même, de notre propre groupe social, de notre géographie,  Rencontrer l’autre, l’accueillir tel qu’il est.  Vivre avec, être là dans un même lieu.  Témoigner, jusqu’au bout du monde, du message évangélique.  Aimer, d’un amour vrai car il faut suivre le rythme des autres.  Nous avons tous une mission à remplir. Vous pouvez écouter le père DUJARIER, sur le site de la paroisse : HTTPS://paroisse-bx-marcel-callo.fr/ La Bonne Nouvelle à l’école Marcel-Callo Le 20 décembre 2018, pour fêter Noël à l’école, tous les élèves de Marcel Callo se sont réunis dans le gymnase pour célébrer la naissance de Jésus. Le Père John Suakor a animé notre célébration préparée en novembre avec les enseignants de l’école et Claire Gény. Nous avons appris l’histoire de la naissance de Jésus et avons chanté des chants de Noël. Des élèves ont joué l’annonce de la Bonne Nouvelle faite aux bergers se mettant en route vers la crèche pour voir Marie, Joseph, et l’enfant Jésus. Chaque élève avait écrit une bonne nouvelle sur un parchemin apporté et distribué à la fin de la célébration, afin que tous repartent avec une bonne nouvelle.
  5. 5. 5 La lumière de Bethléem à St-Laurent Chaque année en décembre, des scouts de plusieurs pays se rendent à Bethléem pour allumer des cierges à la lumière de la basilique de la Nativité, lieu supposé de la naissance de Jésus. Cette lumière est ensuite transportée à travers l'Europe. Pour notre pays ce sont les Scouts et Guides de France qui vont la chercher à Vienne en Autriche et la ramènent à Paris où elle est ensuite distribuée dans les diocèses. Cette année, la messe organisée pour accueillir cette lumière à Nantes était présidée par notre évêque Mgr James et a eu lieu à la Cathédrale le 16 décembre en présence de nombreux prêtres et de centaines de scouts issus des différents mouvements de scoutisme catholique du diocèse. C'est ainsi que notre paroisse était représentée par le Père John et deux paroissiens scouts. Après cette messe lors de laquelle a notamment retenti le chant de la promesse scoute, une veillée aux flambeaux fut l'occasion de distribuer la lumière de Bethléem, et d'y allumer un cierge pour la paroisse Le dimanche suivant, nous avons organisé une petite procession en tenue scoute en début de messe, à l’église Saint-Laurent, pour mener ce cierge à l'autel avec quelques mots d'explication. L'occasion de porter un message de paix et d'espoir universels au cœur de notre communauté ; l'occasion également de rendre visible les liens qui nous unissent à notre diocèse et la présence du scoutisme dans notre communauté paroissiale. Gilles Le Gallic À l’occasion de la rencontre de l'équipe nationale de la branche pionniers et caravelles de l'association des Scouts et Guides de France à Nantes, nous avons célébré l’Eucharistie avec un groupe dans lequel nous connaissons Pierre et Marie-Charlotte nouvellement arrivés dans la paroisse. Si des jeunes, fille ou garçon, quel que soit l’âge, sont intéressés par le scoutisme : s’adresser à Gilles Le Gallic gilles_le_gallic@yahoo.fr L’aumônier de cette équipe nationale, Le Père John Suakor curé de la paroisse, Le Père Joseph, SMA, qui présidait la messe, Le Père Roger Nicol.
  6. 6. 6 Neuf visages de jeunes privés d’emploi En lien avec la J.O.C. – jeunesse ouvrière chrétienne Disponible dans les librairies au prix de 5€, disponible à la bibliothèque de St-Thomas « Anna, Clotilde, David, Julie, Jossian, Manion, Mohamed, Sébastien et Valoucka ont prêté leur voix pour faire entendre le cri de milliers de jeunes privés d’emploi. Leur histoire, bien que particulière, est universelle. À travers leur visage, leur parcours, tant est dit sur la privation d’emploi des jeunes, ce mal qui ne laisse pas indemne. Dans le monde du travail, tous et toutes ne jouent pas à armes égales. Les jeunes de quartiers populaires et du milieu ouvrier doivent se battre et compenser leurs manques pour faire enfin leur place : manque de réseau, manque d’accompagnement par la mission locale ou Pôle emploi, manque de mobilité, manque d’autonomie, manque de papiers. Mais aussi manque de confiance en soi à force de voir les portes se fermer. À force de ne plus savoir quoi répondre quand on leur dit « quoi de neuf ? », parce que la honte d’être toujours privés d’emploi est trop forte. À force, elles et ils ont le sentiment qu’on les prive de leur dignité… » (extrait de la page 87 du livre.) « Privé de dignité »
  7. 7. 7 Des jeunes animent la messe « Le dimanche 9 décembre 2018, les jeunes ont animé la messe à Saint Laurent. » Déjà, tous les deuxièmes dimanches du mois, ils se réunissent durant le temps de la parole au cours de la messe pour échanger sur les textes ou autres sujets. Ce temps leur permet d'interpréter la Bible dans leur quotidien, d'échanger sur leur vécu de chrétiens aujourd'hui. Ensemble, ils réalisent des projets comme participer à une collecte pour la Banque Alimentaire. Depuis quelques temps déjà, ils avaient évoqué l’idée d’animer une messe pour partager leur Foi avec l’assemblée et s’impliquer dans la vie de la paroisse. Il y a d'abord eu un temps de préparation des textes et des prières un dimanche après-midi. C'était un moment important qui a permis de leur faire découvrir le travail en amont de chaque messe et l'importance et le sens du déroulement de la liturgie, du choix des chants... Ensuite, au cours de la messe chacun a trouvé sa place et a effectué sa mission avec application. Ils ont pu apprécier l'impact de tout ce qu'ils avaient préparé, de leur choix d'animations, de leurs prières, d'une bonne lecture des textes. Le retour enthousiaste des paroissiens à la fin de la messe a apporté la preuve de leur mission accomplie…" Bruno et Sylvie Dupouy Des jeunes en vélo à la messe « Nous trouvons que le vélo est un moyen pratique, facile et ludique pour venir à la messe. » (Élisabeth, Capucine, Damien) Ma profession de foi Je veux faire ma profession de foi. Quand j’étais bébé, mes parents ont choisi de me faire baptiser, j’avais 3 mois. Maintenant je suis grande, je suis au collège et je me prépare à faire ma profession de foi. Je veux dire toute seule que j’aime Jésus et que je veux le suivre en aimant les autres comme il l’a fait. Je crois en Dieu, je crois en Jésus, je crois en l’Esprit de Jésus qui est dans mon cœur. Une collégienne.
  8. 8. 8 ET LE JUMELAGE ? Il y aura bientôt un an que nous sommes allés, à quelques paroissiens, visiter la communauté chrétienne de Notre Dame des monts d’Hamdallaye. Comme le père Roger l’a exprimé lors de la soirée de présentation, nous avons trouvé une Eglise unie, attachée à ses pasteurs, où les laïcs assument toutes leurs responsabilités de chrétiens. Une Eglise qui a connu l’épreuve de la persécution dans les années 1960, avec l’emprisonnement pendant près de sept ans, de son archevêque, Monseigneur Tchidimbo et l’expulsion de tous les missionnaires étrangers. Les paroissiens de Notre Dame des monts, réunis autour des pères Moïse Tinguiano et Paul Falle, ont su nous dire combien ils appréciaient ces relations d’amitié et de fraternité et comment le jumelage participait à leur propre épanouissement. C’est à cette occasion, que nous nous sommes engagés, à notre tour, à accueillir une délégation à Nantes. Il avait été ainsi envisagé que plusieurs représentants de la paroisse viennent séjourner, cette année, avec leur curé. Malheureusement, les difficultés à financer un tel déplacement ont justifié de le reporter. D’autant que nous souhaiterions pouvoir aider la paroisse dans son projet de construction d’un presbytère. En effet, l’agrandissement de l’église d’Hamdallaye a eu pour effet de supprimer le logement du prêtre ainsi que de la pièce tenant lieu de sacristie et de salle de réunion. Sans doute, le projet actuel est ambitieux et nécessitera d’être réduit, mais il traduit le dynamisme de la paroisse et sa confiance en l’avenir. C’est aussi dans la confiance que notre jumelage continue à grandir que le père Tinguiano nous a, à l’occasion de la messe des peuples, adressé un message d’amitié en qualifiant nos relations de « coopération missionnaire ». Le jumelage reste une aventure humaine en ce qu’il est toujours à recommencer. Mais gardons à l’esprit l’ appel que Monseigneur James nous avait adressé : « Que cette fraternité, proclamée et reconnue dans chacune de vos communautés, soit pour vous expérience de communion et ferment d’une Eglise toujours plus missionnaire ». Pour le comité de jumelage, Jean-François Cheneval Le témoignage de Benoît coopérant Je m’appelle Benoît. Avec ma femme et ma fille nous sommes sur Saint-Laurent depuis un peu plus an. Si je suis là aujourd’hui, c’est que le Père John m’a proposé de témoigner de mon expérience de coopération en Afrique. Entre 2009 et 2010, j’ai passé 2 ans à Douala au Cameroun en tant que volontaire DCC. La DCC, la délégation catholique pour la coopération est le service de volontariat international de l’Église de France. Elle envoie des volontaires européens sur des missions de quelques mois à plusieurs années pour répondre aux besoins exprimés par leurs partenaires des pays en développement. Qu’est-ce qui m’a amené à partir ? Un envie de me rendre utile assurément, de rencontrer des personnes différentes, de découvrir de nouveaux horizons également et puis aussi de prendre le temps d’approfondir ma relation à Dieu. Je suis donc parti au Cameroun, pays d’Afrique Centrale aux 200 ethnies différentes et dont les paysages vont du Sahel semi désertique au Nord, aux luxuriantes forêts équatoriales au Sud : une Afrique en miniature comme on la qualifie souvent. Ma mission principale était à l’IST-AC, l’antenne de l’école d’ingénieur ICAM en Afrique Centrale. L’IST- AC a pour vocation d’œuvrer au développement en formant des ingénieurs africains pour l’Afrique ? En dernière année, les étudiants doivent réaliser une prestation de service pour une entreprise. Ma mission était ainsi de trouver des contrats puis d’encadrer les étudiants dans la réalisation des études. Une mission au contact d’une partie plus aisée de la population finalement. Un peu déstabilisant quand on s’imaginait travailler auprès des plus pauvres. Et pourtant c’était là qu’on avait besoin de moi et en discutant avec certains de mes étudiants qui étaient particulièrement remontés face à la situation de leur pays (corruption, entretien des infrastructures, gestion des déchets), j’ai compris que le sens de ma mission était là : participer à la formation technique et humaine des futurs acteurs du changement Il n’empêche que j’étais content de voir arriver le mercredi où je passais la journée dans un orphelinat. Je faisais un peu de soutien scolaire, j’animais quelques
  9. 9. 9 jeux, je n’avais pas de rôle précis, je n’étais pas indispensable au fonctionnement : j’étais juste là. Et malgré tout, c’était à chaque fois des milliers de mercis qui m’étaient adressés à travers la parole d’une éducatrice, le sourire d’un enfant ou la confiance que m’accordait un « ado » : je repartais toujours regonflé à bloc. Mes conditions de vie étaient équivalentes à celles de mes collègues camerounais de l’école d’ingénieurs. Avec un autre volontaire, nous habitions dans un quartier de la classe moyenne, loin des belles villas des expatriés et de la haute société camerounaise. Comme tout le monde, nous allions négocier notre tas de mangues au marché, nous allions au boulot en taxi collectif, nous avions nos habitudes dans tel ou tel boui boui pour manger un couscous de manioc ou un poisson braisé (avec les doigts bien sûr !). Petit à petit, ce nouvel univers est devenu le mien. Si bien que 18 mois plus tard, de retour d’un bref séjour en France, j’étais content de rentrer chez moi à Douala. Mais il a fallu du temps pour en arriver là. Longtemps ça m’a pesé d’être appelé « le blanc » à tout bout de champ et de renvoyer une image du fait de la couleur de ma peau. Il m’a fallu apprendre à gérer avec les problèmes de sécurité inhérents aux grosses villes africaines, tout particulièrement la nuit. Et puis ces liens que je souhaitais nouer avec des camerounais ont pris du temps à se tisser. Mais petit à petit, en prenant le temps de la rencontre, en comprenant mieux nos différences culturelles, en sachant saisir des opportunités, j’ai pu bâtir de belles relations et entrer un peu plus dans la culture camerounaise. Je pense à Ibrahim, au chauffeur de taxi qui m’invita dans sa modeste maison en planches pour partager le repas de l’Aï el Kébir. Je pense à Louis-Bernard, le docteur en Géographie qui m’a emmené à une fête traditionnelle, puis m’a présenté à sa maman encore vivante et à son père et ses ancêtres dont les crânes sont enterrés dans une case au village. Je pense à la sœur Marguerite, religieuse congolaise qui avait passé un peu de temps en France et sur qui j’ai pu compter lorsque le moral n’était pas trop là. « J’étais étranger et vous m’avez accueilli ». J’étais un peu parti avec l’idée de changer le monde ou tout au moins l’IST-AC ou l’orphelinat. J’ai en fait le sentiment d’avoir été comme un élément dans une machine bien huilée qui tournait déjà avant que j’arrive et qui continuera de tourner après mon départ, peut-être un peu mieux après. Et pourtant, de manière discrète, le monde a changé et moi aussi j’ai changé, dans ce nouveau regard sur la personne âgée et sur l’étranger. Dans le quartier : « la science fait son cinéma » L’association « les petits débrouillards » anime avec des enfants un stage scientifique à Sequoia. Le journal a reçu quelques écrits des enfants.
  10. 10. 10 Le mouvement des gilets jaunes et la doctrine sociale de l’Église L’Action Catholique Ouvrière a fait dernièrement une réflexion sur ce mouvement. Nous en donnons ici quelques extraits en résumé. L’ACO, lui a apporté son soutien : « un réel sentiment d’injustice et de colère notamment dans les milieux populaires, ras le bol d’être exploité, incompris… (communiqué du 23/11/2018). La JOC n’a pas pris position mais avoue sa sympathie L’archevêque de Lille appelle à l’apaisement et à oser une vision collective à long terme. Ce mouvement interpelle les chrétiens : il fait écho à certains principes fondamentaux de l’enseignement social de l’Eglise qui s’est développé surtout à partir du 19ème S. jusqu’aujourd’hui avec des textes forts. Ci-après quelques pistes directrices pour une réflexion et pour des comportements réajustés. 1. La destination universelle des biens : inacceptables inégalités. Si c’est le prix du carburant qui a mis le feu aux poudres, les revendications se sont vite étendues aux questions de salaires, niveau de vie : dans les milieux populaires logements et transports sont un problème pour les fins de mois. Le principe de la destination des biens de la terre est à la base du droit universel à l’usage des biens. Chaque homme doit avoir la possibilité de jouir du bien-être nécessaire à son plein développement. Il rappelle l’exigence de la redistribution des richesses sans se cacher derrière l’excuse du mérite personnel (le pape François). Pourtant il arrive que c’est cet outil de redistribution des richesses qui est contesté par le mouvement actuel : les taxes 2. L’option préférentielle pour les pauvres questionne le sens du ruissellement L’impôt est un des gardes fous, encouragé par la doctrine sociale de l’Eglise, pour limiter les inégalités de redistribuer les richesses. C’est surtout le cas pour l’impôt progressif qui pèse davantage sur les plus fortunés et finances les services publics et les aides utiles aux plus modestes. Malheureusement, ces dernières années, les responsables politiques ont pris des décisions qui donnent le sentiment que l’impôt n’est plus un outil de redistribution des richesses mais au contraire un moyen de favoriser les plus aisés : réduction des charges des entreprises les plus riches, baisse des aides, augmentation des CSG et des taxes sur le carburant pour les plus modestes. Elles partent d’une bonne intention, motivées par la théorie du ruissellement qui veut que la situation des plus fortunés s’améliore, ils investiront leur argent dans les territoires et permettront la création d’emplois. Le gouvernement fait donc le pari des plus riches pour les plus pauvres. Ce choix interpelle face au principe de l’option préférentielle pour les pauvres. Pourquoi ne pas inverser le ruissellement ? : faire directement le pari des plus pauvres : augmentation de leurs revenus, accompagnement plus fort…. Ce qui par la participation et la consommation profiteraient à tous. 3. Indispensables corps intermédiaires « Il est impossible de promouvoir la dignité de la personne si ce n’est en prenant soin de la famille, des groupes, des associations, des réalités territoriales locales, bref de toutes les expressions associatives de type économique, social, culturel, sportif… politique… auxquelles les personnes donnent vie et rendent possible la croissance sociale » (tiré du condensé de la doctrine sociale de l’Eglise). Ceci rappelle que c’est l’existence des corps intermédiaires organisés qui permet à chacun d’être représenté au sein de la société. C’est une forme de décentralisation organisée qui permet à chacun de participer démocratiquement à la société.
  11. 11. 11 Construit sur les réseaux sociaux, le mouvement des gilets jaunes est un surgissement de la base mais il semble allergique à toute forme d’organisation et de représentation… comment dès lors être démocratique ? Comment dès lors proposer des interlocuteurs légitimes. C’est la voie vers un autoritarisme générateur de violences. Depuis les années 80, la pensée néolibérale a encouragé les dirigeants à faire la guerre à toute forme d’organisation collective des plus modestes. Les réformes du droit du travail ont affaibli les syndicats : moins de représentants, moins de moyens… moins de subventions pour les associations locales. On les a mis de côté au profit de la consultation directe avec la population souvent mal informée et précarisée. En affaiblissant les corps intermédiaires, les décideurs pensaient pouvoir supprimer la contestation sociale : ils l’ont rendue moins efficace, moins contrôlable et plus violente. Ainsi sommes-nous appelés à soutenir les corps intermédiaires qui seuls permettent la participation de tous à la société sans recourir à la violence. 4. La violence : une vraie question pour notre société. Mais pourquoi une telle violence ? Pourquoi un tel soutien à ce mouvement malgré toutes ces violences ? Au-delà des casseurs elle trouve aussi sa source dans les frustrations sociales dues aux inégalités mais encore dans le sentiment de ne plus être représenté dans les lieux de prise de décisions. La précarité, l’isolement, l’affaiblissement des corps intermédiaires ont rendu impossible la prise de responsabilité publique pour les personnes de milieux modestes. Quand on a l’impression de ne pas être représenté, écouté et d’être abandonné, la violence n’est pas loin. 5. Et l’Ecologie En publiant l’encyclique « Laudato si », le pape François a fait entrer la question de la protection de la planète dans la doctrine sociale de l’Eglise. Il en a fait une priorité en rappelant qu’elle est indissociable de la protection de l’espèce humaine et en particulier des plus pauvres Ainsi, rendre plus chères les énergies fossiles pour développer des modes de transports plus propres, semble être une bonne idée. Et le mouvement des gilets jaunes pourrait apparaître comme antiécologique. Mais au lieu de se faire au dépend des plus pauvres, la conversion écologique ne doit-elle pas faire le pari de la justice sociale comme le propose le pape François dans « Laudato si » ? Comment accepter l’augmentation du prix du carburant quand les entreprises qui détruisent la planète bénéficient de réduction de charges ? Comment accepter l’augmentation des contraintes sur les consommateurs quand l’obsolescence programmée, le gaspillage et le sur emballage ne sont pas interdits à la source Ceux qui refusent de partager leur part du gâteau ont créé une idéologie qui fait croire que le gâteau peut grossir à l’infini et que plus il grossira, plus les miettes que l’on donnera aux plus démunis seront plus grosses. « Laudato si » nous remet les pieds sur terre. Non le gâteau ne grossira pas à l’infini. La conversion écologique ne se fera pas sans peurs ni sans douleurs. Elle nécessite un mode de vie plus frugale mais aussi une redistribution des richesses dont les chrétiens sont appelés à être les acteurs. Ce regard sur le mouvement des Gilets jaunes n’est pas complet. Il vient de chrétiens engagés dans le monde ouvrier qui nous invitent à nous faire notre propre opinion en lisant le condensé de la doctrine sociale de l’Eglise de 2004 et les textes de François : la joie de l’Evangile et Laudato si. Rappel : Insérer le montant de la cotisation pour le Journal paroissial dans l’enveloppe à déposer dans les corbeilles de la quête soit 5€. Merci
  12. 12. 12 Contacts avec la paroisse Téléphone : 0255094807ou 0767180819 Adresse électronique : paroissemarcelcallo44@wanadoo.fr Site de la paroisse : https://paroisse-bx-marcel-callo.fr Des projections de films pendant le Carême : Film 1 : Jeudi 14/03 à 15h à St-Laurent, Samedi 23/03 à 15h à St-Thomas Film 2 : Jeudi 28/03 à 15h à St-Laurent, Samedi 06/04 à 15h à St-Thomas Film 3 : Jeudi 11/04 à 15h à St-Laurent, Samedi 13/04 à 15h à St-Thomas Messes dominicales mars-avril-mai 2019 Samedi Dimanche Tous les samedis soirs à 18h30 à St-Thomas Tous les dimanches matins à 10h30 à St-Laurent Calendrier paroissial Thème Lieu Date Horaire Adoration du Saint- Sacrement Oratoire St-Laurent tous les mardis 10h à18h Action missionnaire avec les enfants du caté St-Thomas 16/03/2019 Messe Célébrations pénitentielles St-Laurent St-Thomas 30/03/2019 03/04/2019 10h30 20h Dimanche des Rameaux St-Thomas St-Laurent 13/04/2019 14/04/2019 18h30 10h30 Messe des familles, éveil à la foi, évangile des enfants et des jeunes St-Laurent 14/04/2019 10h30 Jeudi Saint, commémoration de la Cène du Christ St-Thomas 18/04/2019 19h Vendredi Saint, chemin de Croix Célébration de la Passion St-Laurent St-Thomas 19/04/2019 19/04/2019 15h 19h Samedi, veillée de Pâques St-Laurent 20/04/2019 20h Dimanche de Pâques Résurrection du Christ St-Thomas 21/04/2019 10h30 1er mai fête du travail St-Laurent 01/05/2019 10h30 Profession de Foi, paroisses Saint-Yves et Marcel-Callo St-Laurent 05/05/2019 10h30 Messe des familles, éveil à la foi, évangile des enfants et des jeunes St-Laurent 12/05/2019 10h30 Jeudi de l’ascension St-Laurent 30/05/2019 10h30 Pentecôte, commémoration de la naissance de l’Église Confirmation des catéchumènes à la Cathédrale St-Laurent Cathédrale 09/06/2019 09/06/2019 10h30 10h Messe des familles, éveil à la foi, évangile des enfants et des jeunes St-Laurent 09/06/2019 10h30

×