Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Drepanocytose

3,953 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Drepanocytose

  1. 1. La drépanocytose Chez l’enfant
  2. 2. La drépanocytose <ul><li>Maladie génétique autosomique récessive: </li></ul><ul><ul><li>hémoglobine A  S (de l’anglais Sickle: faucille). </li></ul></ul><ul><li>Deux foyers d’origine: </li></ul><ul><ul><li>Afrique inter-tropicale (puis Antilles) </li></ul></ul><ul><ul><li>Arabo-indien </li></ul></ul><ul><li>Devenue problème de santé publique en France (plus de 10 000 patients suivis) </li></ul>
  3. 3. La drépanocytose
  4. 4. La drépanocytose <ul><li>Conséquences: </li></ul><ul><li>• Hématies fragiles détruites en excès: anémie hémolytique chronique </li></ul><ul><ul><li>Fatigabilité </li></ul></ul><ul><ul><li>Ictère conjonctival </li></ul></ul><ul><ul><li>Splénomégalie </li></ul></ul><ul><li>• Hématies rigides : obstructions des vaisseaux: crises vaso-occlusives. </li></ul><ul><ul><li>Facteurs déclenchants: </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>le froid </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>la déshydratation </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>le stress </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>l’infection </li></ul></ul></ul>
  5. 5. La drépanocytose <ul><li>Complications: </li></ul><ul><li>Crises vaso-occlusives: </li></ul><ul><ul><li>Vaisseaux des membres et des extrémités: douleurs parfois sévères, membre chaud, œdématié, mobilisation douloureuse. </li></ul></ul><ul><ul><li>Vaisseaux spléniques: La rate perd sa fonction de défense anti bactérienne. Risque maximal chez les enfants de moins de 3 ans, puis diminue mais perdure toute la vie. </li></ul></ul><ul><ul><li>AVC: Fréquent, surtout entre 5 et 10 ans. </li></ul></ul><ul><ul><li>Nécrose aseptique de la tête fémorale: enfant et adolescent (3 à 8%). </li></ul></ul><ul><ul><li>Priapisme: Touche 6% des enfants, surtout entre 5 et 10 ans: risque d’impuissance. </li></ul></ul>
  6. 6. La drépanocytose <ul><li>Complications: </li></ul><ul><li>Syndrome thoracique aigu: </li></ul><ul><ul><li>Douleur thoracique, fièvre, foyer pulmonaire (clinique ou radiologique). </li></ul></ul><ul><ul><li>Mortalité ~ 5%: toute douleur thoracique > 3 heures doit être hospitalisée. </li></ul></ul><ul><li>Infections: </li></ul><ul><ul><li>Les plus fréquentes sont pulmonaires et osseuses. </li></ul></ul><ul><ul><li>Principalement redoutées: septicémies à pneumocoques, ostéites à salmonelles. </li></ul></ul><ul><li>Lithiases vésiculaires de l’enfant: </li></ul><ul><ul><li>20% des enfants sont touchés avant 20 ans. </li></ul></ul>
  7. 7. La drépanocytose <ul><li>Manifestations chroniques: </li></ul><ul><ul><li>Retard staturo-pondéral </li></ul></ul><ul><ul><li>Déficits nutritionnels (épuisement du stock de folates…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Retard pubertaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Cardiomégalie </li></ul></ul><ul><ul><li>Insuffisance respiratoire (fibrose pulmonaire…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Splénomégalie (la rate finira par devenir atrophique) </li></ul></ul><ul><ul><li>Séquelles de thromboses diverses (rétine…) </li></ul></ul>
  8. 8. La drépanocytose <ul><li>Traitement: </li></ul><ul><li>Sirop antibiotique quotidien (Oracilline). </li></ul><ul><li>Prise quotidienne d’acide folique. </li></ul><ul><li>Vaccination contre le pneumocoque, la méningite C et la grippe. </li></ul><ul><li>Antalgiques de puissance croissante (paracetamol, ibuprofène, codéine). </li></ul><ul><li>Boissons régulières abondantes. </li></ul><ul><li>Eviter l’exposition au froid. </li></ul><ul><li>Si maladie très sévère: transfusion sanguine, voire greffe de moelle. </li></ul><ul><li>Education des parents et de l’enfant +++. </li></ul>
  9. 9. La drépanocytose <ul><li>Il faut leur apprendre: </li></ul><ul><li>A connaître les mécanismes essentiels des complications. </li></ul><ul><li>A éviter les crises vaso-occlusives. (stress, déshydratation, bains en eau froide…) </li></ul><ul><li>A assurer une hyperhydratation permanente. </li></ul><ul><li>A bannir l’endurance, le sprint ou la compétition, tout en gardant une activité physique modérée. </li></ul><ul><li>A reconnaître les signes d’anémie. </li></ul><ul><li>A bien prendre la température. </li></ul><ul><li>A palper la rate. </li></ul><ul><li>A utiliser les traitement ambulatoires et à connaître leurs limites. </li></ul><ul><li>Quand venir consulter, quand aller aux urgences, en sachant reconnaître les signes de gravité d’une complication. </li></ul><ul><li>En particulier: </li></ul><ul><ul><li>Toute fièvre ≥ à 38 doit amener à consulter. </li></ul></ul><ul><ul><li>Chez l’enfant de moins de 3 ans, toute fièvre ≥ à 38,5 impose une hospitalisation d’urgence . </li></ul></ul>
  10. 10. La drépanocytose <ul><li>Références: </li></ul><ul><li>La Revue du Praticien: Méd. générale, numéro spécial 9/2004 </li></ul><ul><li>Site de référence drépanocytose: </li></ul><ul><li>http://www.orpha.net/data/patho/FR/fr-drepanocy.pdf </li></ul><ul><li>La drépanocytose: Robert Girot, Pierre Bégué et Frédéric Galacteros (Ed John Libbey, Paris 2003) </li></ul><ul><li>APIPD: Association pour l’information et la prévention de la drépanocytose: http://www.orpha.net/nestasso/APIPD/ </li></ul><ul><li>Noir & Blanc: ONG médicale: http://www.noir-et-blanc.org </li></ul>

×