Journée Thématique FLUPA "Technostress" - Moustafa Zouinar : Les pratiques et les formes de déconnexion aux TICs au travail : de nouvelles formes de réappropriation et de régulation des usages des TICs ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Journée Thématique FLUPA "Technostress" - Moustafa Zouinar : Les pratiques et les formes de déconnexion aux TICs au travail : de nouvelles formes de réappropriation et de régulation des usages des TICs ?

on

  • 549 views

 

Statistics

Views

Total Views
549
Views on SlideShare
549
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Journée Thématique FLUPA "Technostress" - Moustafa Zouinar : Les pratiques et les formes de déconnexion aux TICs au travail : de nouvelles formes de réappropriation et de régulation des usages des TICs ? Journée Thématique FLUPA "Technostress" - Moustafa Zouinar : Les pratiques et les formes de déconnexion aux TICs au travail : de nouvelles formes de réappropriation et de régulation des usages des TICs ? Presentation Transcript

  • Les pratiques et les formes de déconnexion aux TIC au travail : de nouvelles formes de réappropriation des TIC ? Moustafa Zouinar Orange labs Journée Thématique FLUPA « Technologies et bien-être au travail : Comprendre le Technostress pour une meilleure prévention » Luxembourg, jeudi 14 novembre 2013 ,
  • Contexte • L’ère de la connexion « permanente » (Agre, 2001) – – – – interruptions des activités en cours engagements multiples (multitasking) « addiction » découplage lieu/activités • « Syndrome du branché » (Jauréguiberry, 2006) – « symptômes du mal latent qui guette ceux qui vivent leur expérience d’ubiquité médiatique selon une logique de pure rentabilité au point de s’y faire absorber. » • « Hyper-connexion » i. e. excessive
  • Contexte • Des expériences négatives et montée de nombreuses inquiétudes – augmentation des sollicitations – porosité de plus en plus grande entre travail et vie hors travail – le travail devient une préoccupation permanente – « stress », souffrance, mal-être, burn-out – « addiction » – inquiétudes relatives à la collecte de données personnelles
  • De la connexion permanente à la déconnexion • Des expériences de déconnexion « totale » (Crouzet , 2012; Maushart, 2013; Miller, 2012) « Je dois me sevrer des réseaux sociaux et d’Internet si je veux élaborer un art de vivre au temps du numérique. Il en va de ma survie. Je dois me réapproprier ma vie. » (Crouzet, 2012)
  • De la connexion permanente à la déconnexion • • • • Des « stages » de déconnexion (e. g. digital detox) Séjours de vacances sans internet (e.g. suisse com) Des hôtels vantent l’absence de connexion Un sujet sociétal – des associations organisent des journées de déconnexion – « droit à la déconnexion » – un sujet qui préoccupe les entreprises
  • De la connexion permanente à la déconnexion • Etude Havas (2012, 412 répondants 18 ans et +) – 65.2% ont envie de se déconnecter des TIC (éteindre Smartphone, Ordinateur, …) – 59.7% le font effectivement, par intermittence (déclaratif) • Formes de résistance à l’urgence (Jauréguiberry, 2006) • Un phénomène encore peu étudié
  • Une étude des pratiques de déconnexion • Objectif – analyser les pratiques de déconnexion restrictives aux TIC • Méthode – 20 participants (cadres) – entretiens semi-directifs – grille d’auto-relevé d’activité + entretien d’explicitation (5 personnes) Etude réalisée avec Magali Prost
  • Une étude des pratiques de déconnexion • L’usage des TIC connectés : une source de tensions, en particulier en lien avec le travail – contamination des activités non-professionnelles par le travail – sentiment de fragmentation du travail – expérience de « stress » – perturbation de l’attention – incapacité à contrôler ses usages – tensions conjugales Etude réalisée avec Magali Prost
  • Une étude des pratiques de déconnexion • Des contextes qui incitent à la connexion permanente – injonctions implicites à la réactivité • pression managériale • sentiment de devoir répondre vite (urgence) – importance prise par les TIC dans le fonctionnement des organisations • les TIC sont devenues des outils de travail essentiels • difficulté à s’en passer Etude réalisée avec Magali Prost
  • Une étude des pratiques de déconnexion • Pratiques personnelles de déconnexion liées au travail – partielles (e.g. arrêt du « push mail » sur le smartphone) – temporaires (fermeture momentanée de la messagerie électronique ou de l’IM de l’entreprise) – travail dans un espace sans possibilité de connexion – mise en place de règles (e.g. consultation de la messagerie toutes les demi-heures) – abandon d’outils (e.g. smartphone) – essai du logiciel Freedom Etude réalisée avec Magali Prost
  • Une étude des pratiques de déconnexion • Quid des autres outils (smartphone, tablette) ? Etude réalisée avec Magali Prost
  • Une étude des pratiques de déconnexion • Pratiques personnelles de déconnexion liées au travail (suite) – des pratiques qui sont plus ou moins efficaces – des pratiques durables ? Etude réalisée avec Magali Prost
  • DU CÔTÉ DES ORGANISATIONS…
  • Les mesures technicoorganisationnelles • Mesures proposées par les organisations – journée sans e-mail (e.g. Intel, Nestlé, Sodexo, Canon, Orange) – bloquer la connexion à la messagerie au cours des périodes non ouvrables (e.g. Volkswagen sur Blackberry) – ne plus utiliser la messagerie électronique (ATOS) – règles d’usage de la messagerie • Des mesures efficaces ? – très peu de retours
  • Les mesures technicoorganisationnelles • Journée sans e-mail à Intel (Spira and Burke, 2009) – appliquée à une équipe de 150 personnes – encourager la communication vocale (face à face, téléphone) – envoi de messages à l’extérieur ou critiques autorisé • Des résultats mitigés – une mesure « efficace » pour 29% des enquêtés – pas « d’impact » positif pour la majorité, « impact » négatif pour certains – la majorité n’était pas sûre de vouloir continuer le pilote – contexte peu adapté (les employés étaient peu présents au bureau, nature de l’activité)
  • Les mesures technicoorganisationnelles • Journée sans e-mail à Nestlé (Spira and Burke, 2009) – No-email Friday – effet « rebond » : doublement du volume d’e-mails le lundi
  • Les mesures technicoorganisationnelles • Arrêt expérimental de l’usage de l’e-mail pendant 5 jours dans un institut de recherche (Mark, Voida & Cardello, 2012) – moins de multitasking (fragmentation) – le temps passé sur l’activité de travail est plus long – moins de « stress » (?) – plus de pauses – mais sentiment « d’être coupé », de rater des informations essentielles
  • Conclusion 1/2 • Une mutation profonde du travail : les TIC connectées sont devenues des outils indispensables • Un monde technologique qui incite à la connexion permanente • Enjeu de la déconnexion : la régulation des usages (non pas l’abandon total des outils) – un problème complexe
  • Conclusion 2/2 • Ce sont les usages et les contextes dans lesquels ils s’inscrivent qui occasionnent les troubles liés aux TIC – agir sur les usages ET sur les contextes (e.g. organisation du travail, style de management, …) – tenir compte des situations personnelles • Sortir du déterminisme technologique • Nécessité de bien comprendre le travail
  • Merci de vote attention !