1V1.3 – 13/11/2015 - Jean Blanchard (jean.blanchard@groupe-mma.fr)
2
Approche industrielle des systèmes d’information
Architecture du SI
(urbanisation, interopérabilité, SOA)
V1.3 – 13/11/2...
3
Le module « Approche industrielle des systèmes d’information »
• Objectifs
- Sensibiliser aux enjeux industriels des SI ...
4
Jean Blanchard
5
Architecture du SI / Architecture d’Entreprise – C’est quoi le problème ?
6
C’est quoi le problème ?
Architecture d’ Entreprise
De quoi parle-t-on
=
7
Architecture du SI / Architecture d’Entreprise – Sommaire
8
Sommaire
9
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Métaphore de la Ville
10
Métaphore de la ville …
 Comment moderniser
 Comment tirer partie des évolutions technologiques
 Comment réutiliser
...
11
Métaphore de la ville …
Au-delà d'une certaine taille, on ne peut plus laisser la
ville se développer sans règles parce...
12
Métaphore de la ville …
• Bâti, patrimoine
• Voie de communication, voirie
• Type de batiments : grande
hauteur, pavill...
13
Métaphore de la ville …
DONNEES
Traitements
14
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Métaphore de l’Ecologie
15
Métaphore de l’Ecologie …
.
L’ Architecture d’Entreprise …
une démarche « Ecologique» ?
16
Métaphore de l’Ecologie …
17
Métaphore de l’Ecologie …
Notre Planète …
Un patrimoine fondamental qu’il nous faut COMPRENDRE,
ENTRETENIR, faire grand...
18
Métaphore de l’Ecologie …
.
L’ Architecture d’Entreprise …
une démarche « Ecologique» ?
19
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Pourquoi ?
Un atout pour nous assurer un SI pérenne aligné avec la stratégie...
20
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
 Pour embêter les projets et les ralentir
 Pour produire des prés...
21
24/24
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
1990
Autour du data center
2000
Connexion à plusieurs data
ce...
22
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
B2B
B2B
B2B
“Time to market”
Opportunités
tactiques
Nouvelles offre...
23
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
+ de FRAICHEUR ,
« d’actualité »
+ de PARTAGE
Pour les informations...
24
• Le patrimoine informatique est un bien précieux. Il représente à des centaines de
milliers (voire plutôt des millions...
25
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
Un besoin de démarche lié à des difficultés de maitrise de l’exista...
26
… qui nous positionnent aujourd’hui dans un cercle vicieux…
Manque de
connaissance
globale du SI
Incapacité à mesurer
l...
27
L’Architecture d’Entreprise doit nous aider à passer à un cycle vertueux
Manque de
connaissance
globale du SI
Incapacit...
28
…car sans cohérence globale, c’est lors des assemblages que les problèmes apparaissent
Pourquoi une démarche d’Architec...
29
• 38 années de construction, 147 constructeurs, 0 architecte
• 160 chambres, 40 salles de bain, 6 cuisines, 2 sous-sols...
30
• La conséquence pour la solution produite :
quelque chose qui ressemble vaguement à ce
que l’on voulait…
• Le risque s...
31
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
A retenir …
32
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
Proposer un
cadre global et efficace
pour nous aider à « construire...
33
Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
Projet  une vision court terme
Architecture  une vision long term...
34
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
Un atout pour nous assurer un SI pérenne aligné avec la stratég...
35
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
Définitions
• JW Ross, P Weill (MIT) et D. C. Robertson (IMD) d...
36
Définitions
• JW Ross, P Weill (MIT) et D. C. Robertson (IMD) dans “Enterprise Architecture as Strategy”
L’Architecture...
37
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
Gouvernance
globale
Cible
Alignée sur la stratégie
• Métier
• T...
38
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
39
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
• Offre de Formation(s), de Tutorat
• Accompagnement / Support Projet
- Sur ...
40
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
• Outillage de Conception
• Outillage du référentiel documentaire
• Outillag...
41
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
• Des processus et des Instances d’Instruction, de Décision, de Validation …...
42
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
• Des processus et des Instances d’Instruction, de Décision, de Validation …...
43
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Le contenu normatif
régit la construction de ...
Cadre d’architecture d’entr...
44
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Contenu normatif  Des directives et des services sur l’ensemble des plans,
...
45
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
• Sur les 4 plans d’Architecture
 Les plans Métier et Fonctionnel portent
l...
46
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
A retenir …
47
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
L’architecture d’entreprise = Stratégie
Cible + Trajectoire de ...
48
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Les principaux changement dans l’approche MMA …
49
Sur le plan des pratiques – une approche ‘par le haut’
Une gestion
transverse et
cohérente des
exigences
Décryptage de ...
50
Sur le plan des pratiques – un renforcement de la cohérence
La mise en place d’une activité d’architecture d’entreprise...
51
Sur le plan des pratiques – une meilleure maîtrise du patrimoine SI
Le renforcement de la cartographie du SI
→ Un modèl...
52
Sur le plan du style architectural – une généralisation du SOA
Posé dans NACRE
Un ancrage métier renforcé
• Des service...
53
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Les principaux changement dans l’approche MMA
A retenir …
54
Quelques mots sur le SOA … Motivation
SOA : Service Oriented Architecture
AOS : Architecture Orientée Service
55
Ces qualités sont en phase avec celles attendues par MMA
Quelques mots sur le SOA – Motivation
• La littérature cite le...
56
Quelques mots sur le SOA – Motivation
1. Séparer les usages (Réactivité, Innovation, Différentiation, Multi Canal) et l...
57
Quelques mots sur le SOA – Motivation
Mais ce n’est pas suffisant …
2. Définir une couche d’abstraction exposant des se...
58
Quelques mots sur le SOA – Motivation
3. Modèle de données métiers Pivot
- Permettant d’exposer un modèle compréhensibl...
59
Quelques mots sur le SOA – Motivation
4. Service Processus
- Expose des Services « Processus », Avec ou Sans interventi...
60
Quelques mots sur le SOA – Motivation
 Services Processus
• Réactivité dans la prise en compte des évolutions de proce...
61
Quelques mots sur le SOA – Motivation
 Services Processus
• Réactivité dans la prise en compte des évolutions de proce...
62
La démarche SOA peut être accompagnée par un certain nombre d’outils…
• Rappel :
L’Architecture Orientée Service est av...
63
… Les bus de services et gestionnaires de processus...
• ESB – Bus de services
- Il expose les services Processus et le...
64
… la gestion d’évènements et les moteurs de règles.
• CEP/CESP - Gestion d’évènements
- Un gestionnaire d’événements pe...
65
Quelques mots sur le SOA – Motivation
Le style d’architecture SOA est
avant toute une démarche de conception.
Elle appo...
66
Quelques mots sur le SOA + …
un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
Pour un SI « nativem...
67
Monde réel
(structure et comportement)
SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
Ra...
68
Monde réel
(structure et comportement)
SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
Ra...
69
SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
70
Domaine Fonctionnel
• Les domaines fonctionnels désignent de manière générique les zones, quartiers, blocs du POS.
Ils ...
71
Service Fonctionnel
• Le service fonctionnel est une collaboration entre domaines fonctionnels de l'entreprise ou entre...
72
Message Fonctionnel
• Le message fonctionnel représente l’échange d’informations véhiculé entre plusieurs Domaines
Fonc...
73
Service Applicatif
• Elément applicatif qui informatise un Service fonctionnel.
• Est fourni par un composant applicati...
74
Entité d’Information
• Regroupement cohérent de Catégories d’Information (collection de Catégorie d’Information) se
rap...
75
SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
A retenir …
76
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Zoom sur le POS (« Plan d’Occupation des Sols »)
Pour un meilleur alignement...
77
Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS : Généralités (1/3)
Définition
Le POS fait partie du cadre d...
78
Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS : Généralités (2/3)
Le POS est un outil :
• de gouvernance e...
79
Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS :
Généralités (3/3) – illustrées dans contexte MMA
Le classe...
80
DISTRIBUTION
DEVELOP.COMMERCIAL
OPERATIONS
SUPPORT AUX OPERATIONS
POS Cible, vue d’ensemble – niveau Blocs – illustrées...
81
POS Fonctions d’un Référentiel
POS utilisation, classement des fonctions SI – illustrées dans contexte MMA
2
82
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Zoom sur le POS
A retenir …
83
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
le POS - Les principaux changement dans l’approche MMA …
84
Sur le plan fonctionnel - une prise en compte structurelle du multicanal
Des canaux en silos
• agences,
• courtiers,
• ...
85
Sur le plan fonctionnel - un découplage Client / distribution / production
Un couplage fort entre le SI
Distribution (S...
86
Sur le plan fonctionnel - des informations communes réellement partagées
Développement de
référentiels globaux
• Person...
87
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
le POS - Les principaux changement dans l’approche MMA …
A retenir …
88
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
SOA : Service Oriented Architecture
AOS : Architecture Orientée...
89
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Deux activités aux préoccupations distinctes : La « Production ...
90
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Des exigences « métier » majeures
Agent Centre d’appel + SVI In...
91
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Entre « Production » et « Distribution », nécessité d’une couch...
92
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Entre « Production » et « Distribution », nécessité d’une couch...
93
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Quels types de « briques » dans la couche assemblage ?
Agent Ce...
94
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Les CONCEPTS - Exemple de l’étude COVEA
95
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
Le Cartographie des échanges - Exemple de l’étude COVEA
96
Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation
A retenir …
97
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Utilisation pratique MMA ?
98
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
Cadre d’architecture
Conception
Cartographie
Architec...
99
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
Cadre d’architecture
Conception
Cartographie
Architec...
100
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
 Deux démarches existent :
 La démarche Top-Down :...
101
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
Plan fonctionnel Plan Applicatif
Modélisation
MOM
Dé...
102
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
103
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
 L’analyse top-down consiste a identifier les colla...
104
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
Service
fonctionnel
Service fonctionnel
Dans l’exemp...
105
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
 Un service fonctionnel (« Question / Réponse du Se...
106106
Sommaire
 Expression du besoin métier
 Prise en compte du besoin
 Architecture fonctionnelle
 Architecture appl...
107
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
A retenir …
108
Une démarche d’Architecture d’Entreprise …
Et TOGAF ?
Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture...
109
TOGAF,
Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture d’Entreprise
MMA utilise le cadre standard d’a...
110
TOGAF,
Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture d’Entreprise
Une gouvernance
transverse de
l’A...
111
TOGAF et « La fable du boulanger » (cf. www.ceisar.org)
Phase Préliminaire … Principes Directeurs, Normes, Outillage, ...
112
TOGAF et « La fable du boulanger »
Phase A. Vision … Cadrage & Première vision de la cible
Les questions clés
• Quelle...
113
TOGAF et « La fable du boulanger »
Phase B. Architecture Métier … Définir la cible métier
Les questions clés
• Quel es...
114
TOGAF et « La fable du boulanger »
Phase C. Architecture SI … Applications, Services, Données
Les questions clés
• Que...
115
TOGAF et « La fable du boulanger »
Autres Phases …
Phase D: Architecture Technique
 Les normes sont elle remises en c...
116
Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Et TOGAF ?
A retenir …
117
Le module « Approche industrielle des systèmes d’information »
• Objectifs
- Sensibiliser aux enjeux industriels des S...
118
Approche industrielle des systèmes d’information (IPS 3)
Les fondamentaux d’architecture (urbanisation, interopérabili...
119
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

JBL - ENSIM - Approche Architecture d'Entreprise

2,170
-1

Published on

ENSIM (IPS3)
Approche industrielle des systèmes d’information
Architecture du SI (urbanisation, interopérabilité, SOA)

JBL - ENSIM - Approche Architecture d'Entreprise

  1. 1. 1V1.3 – 13/11/2015 - Jean Blanchard (jean.blanchard@groupe-mma.fr)
  2. 2. 2 Approche industrielle des systèmes d’information Architecture du SI (urbanisation, interopérabilité, SOA) V1.3 – 13/11/2015 - Jean Blanchard (jean.blanchard@groupe-mma.fr)
  3. 3. 3 Le module « Approche industrielle des systèmes d’information » • Objectifs - Sensibiliser aux enjeux industriels des SI tant au niveau de l’architecture, que de la conduite de projets et de la réalisation des logiciels et que de la production informatique. - Introduire les fondamentaux d’architecture (urbanisation, interopérabilité, SOA). - Introduire les bonnes pratiques de conduite des projets et ingénierie du logiciel - Introduire les processus de production : ITIL • Organisation - Introduction, schéma directeur – Jérôme Bruneau - UX User Expérience (Christophe houzé) - Architecture du SI (urbanisation, interopérabilité, SOA) – Jean Blanchard - Conduite de projets CMMI – Nicolas Corbin - Usine de Développement - Intégration Continue – Laurent Broudoux - Production informatique ITIL – Christophe LUYS
  4. 4. 4 Jean Blanchard
  5. 5. 5 Architecture du SI / Architecture d’Entreprise – C’est quoi le problème ?
  6. 6. 6 C’est quoi le problème ? Architecture d’ Entreprise De quoi parle-t-on =
  7. 7. 7 Architecture du SI / Architecture d’Entreprise – Sommaire
  8. 8. 8 Sommaire
  9. 9. 9 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Métaphore de la Ville
  10. 10. 10 Métaphore de la ville …  Comment moderniser  Comment tirer partie des évolutions technologiques  Comment réutiliser Dans une transition en douceur, en tenant compte de l’existant et en maitrisant les coûts.
  11. 11. 11 Métaphore de la ville … Au-delà d'une certaine taille, on ne peut plus laisser la ville se développer sans règles parce que des problèmes liés à sa taille commencent à apparaître : difficulté de se déplacer, coexistence de risques à côté des habitations, problèmes de parkings, bouchons, accidents… Comme un village qui aurait grandi au fur et à mesure de la croissance de sa population, le SI est devenu progressivement une ville « tentaculaire » et « complexe », où il devient plus compliqué de se repérer et de circuler au travers des grandes avenues, des rues étroites, des passages souterrains sous les immeubles...
  12. 12. 12 Métaphore de la ville … • Bâti, patrimoine • Voie de communication, voirie • Type de batiments : grande hauteur, pavillonnaire • Schéma d’Urbanisme • Usagers • Citoyens • … • Droits des sols • Code d’urbanisme • … • Maitrise d’ouvrage, maitre d’œuvre • Urbanistes, Architectes • … Enjeux : usage, de vie • Patrimoine Applicatif • Réseau • Type d’application : intégrée, à jeter • Cible d’Urbanisme • Utilisateurs • « SI »toyens • Règles d’urbanisme • Cadre d’Architecture • Maitrise d’ouvrage, maitre d’œuvre • Urbanistes, Architectes, Architectes projet Enjeux : vivre en société
  13. 13. 13 Métaphore de la ville … DONNEES Traitements
  14. 14. 14 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Métaphore de l’Ecologie
  15. 15. 15 Métaphore de l’Ecologie … . L’ Architecture d’Entreprise … une démarche « Ecologique» ?
  16. 16. 16 Métaphore de l’Ecologie …
  17. 17. 17 Métaphore de l’Ecologie … Notre Planète … Un patrimoine fondamental qu’il nous faut COMPRENDRE, ENTRETENIR, faire grandir, et Transmettre. • Dans l’Ecologie on a un but : rendre meilleurs notre environnement immédiat et la planète dans son ensemble (entretenir, faire grandir, et Transmettre). • Dans l’Ecologie, les projets sont vus dans l’apport présent mais également et surtout sur l’impact « long terme ». • l’Ecologie ça coûte (finalement pas tant que ça) … mais ça rapporte … on en a des bénéfices à court terme mais ce sont surtout les bénéfices à + ou – long terme qu’on attend absolument ! • Le recyclage, ça nous coute pas beaucoup … ça nous rapporte quasi rien … et pourtant on le fait ! • Les pistes cyclables … • Aujourd’hui plus personne ne se pose la question du bien-fondé de l’Ecologie… Tout le monde y adhère et a l’envie. Et tout le monde le fait, non pas parce que c’est obligatoire, mais parce que on en a la conviction ! • Dans l’Ecologie, l’écosytème est complexe. Les interactions entre causes et effets (actions/réactions) sont difficiles à MAITRISER, A COMPRENDRE
  18. 18. 18 Métaphore de l’Ecologie … . L’ Architecture d’Entreprise … une démarche « Ecologique» ?
  19. 19. 19 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Pourquoi ? Un atout pour nous assurer un SI pérenne aligné avec la stratégie de l’entreprise
  20. 20. 20 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?  Pour embêter les projets et les ralentir  Pour produire des présentations PPT  Pour briller lors des diners mondains  Parce que je le vaux bien  Parce que !  Autre : … Quizz
  21. 21. 21 24/24 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? 1990 Autour du data center 2000 Connexion à plusieurs data center Nécessité d’ouvrir le SI et d’intégrer les nouvelles technologies/normes … en maitrisant les impacts Cloud Big Data Multi Device (+ BYOD) 2010 Connexion « multimodale » au réseau d’informations
  22. 22. 22 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? B2B B2B B2B “Time to market” Opportunités tactiques Nouvelles offres au cycle de vie court Optimiser les processus sur l’ensemble de la chaîne de valeur Développer les services Clients Exigences, proximité Accroître la qualité des Produits & Services / Etre compétitif sur les Prix Accélérer les retours sur investissements Réduire les coûts Nouvelles réglementations Stratégie de différenciation, relations partenaires… Les besoins métiers doivent pouvoir être intégrés dans le SI rapidement et à moindre coût
  23. 23. 23 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? + de FRAICHEUR , « d’actualité » + de PARTAGE Pour les informations + de QUALITE + de disponibilité et d’accès directs aux SERVICES (24/24 - 7/7) + de CONTINUITE Pour les traitements + d’ENGAGEMENT + de DIFFERENCIATION + d’AGILITE Pour les usages + de COLLABORATION Les besoins métiers doivent pouvoir être intégrés dans le SI rapidement et à moindre coût
  24. 24. 24 • Le patrimoine informatique est un bien précieux. Il représente à des centaines de milliers (voire plutôt des millions) de jours de développement et intègre une grande partie des compétences métier. • Le patrimoine informatique est de plus en plus complexe , complexité qui s’impose à nous… Et le temps n’est pas forcément à la simplification  Time to Market  24/24  Ouverture vers l’extérieur  Multi device … et ce qu’on ne connait pas encore Le SI est donc un patrimoine fondamental pour l’Entreprise qu’il nous faut COMPRENDRE, ENTRETENIR, faire grandir et Transmettre Pour que les actions soient menées efficacement en cohérence vers une même cible, il est nécessaire de poser une approche globale, une démarche et un cadre partagés par tous les acteurs Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
  25. 25. 25 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? Un besoin de démarche lié à des difficultés de maitrise de l’existant … • Un environnement complexe rend difficile la maîtrise globale et transverse de la conception - Des besoins changeant (time to market) - Une ouverture nécessaire (capacité à établir des partenariats, intégrer des progiciels …) - Des fonctions réparties (multi SI) • Ces difficultés sont amplifiées par : - La maitrise de l’existant - Le partage de la vision de l’architecture cible - Un manque de continuité dans les étapes de conception - La vision des rôles et responsabilités de chacun
  26. 26. 26 … qui nous positionnent aujourd’hui dans un cercle vicieux… Manque de connaissance globale du SI Incapacité à mesurer l’impact d’une nouveauté Nouvelle solution cloisonnée pour répondre à cette nouveauté Augmentation de la complexité du système (et le coût des projets) Nouveau Besoin … qui conduit à accroitre la complexité du SI et donc à le rendre plus difficile à maîtriser.
  27. 27. 27 L’Architecture d’Entreprise doit nous aider à passer à un cycle vertueux Manque de connaissance globale du SI Incapacité à mesurer l’impact d’une nouveauté Nouvelle solution cloisonnée pour répondre à cette nouveauté Augmentation de la complexité du système Nouveau Besoin  Meilleure maîtrise de la complexité  Le référentiel d’architecture d’entreprise pour produire les vues adaptées  Une démarche d’anticipation pour réduire la complexité  Cycle d’architecture stratégique, urbanisation  Amélioration de la connaissance globale du SI  Le référentiel d’entreprise  La fédération des compétences en architecture  Capacité à réaliser des mesures d’impacts, des matrices de traçabilité, ….  Un référentiel d’architecture d’entreprise  Une organisation qui garantit la qualité des informations du référentiel  Le métier au centre des choix d’architecture  Continuité de la démarche d’architecture  Des choix de solution réalisés dans une logique SI d’Entreprise  Le référentiel d’architecture d’entreprise  La fédération des compétences en architecture  Une démarche d’anticipation en amont des projets métier  Cycle d’architecture stratégique L’Architecture d’Entreprise une nécessité pour maîtriser la conception et la pérennité du SI
  28. 28. 28 …car sans cohérence globale, c’est lors des assemblages que les problèmes apparaissent Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
  29. 29. 29 • 38 années de construction, 147 constructeurs, 0 architecte • 160 chambres, 40 salles de bain, 6 cuisines, 2 sous-sols, 950 portes • 65 portes donnant sur des murs, 13 escaliers abandonnés, 24 plafonniers au sol • Pas de plan de l’architecture Un exemple : la mystérieuse maison de Winchester(construite à San José par Sarah, la femme de William Winchester) Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ?
  30. 30. 30 • La conséquence pour la solution produite : quelque chose qui ressemble vaguement à ce que l’on voulait… • Le risque sans aucun partage de l’architecture globale, les solutions proposées sont individuellement bonnes mais mutuellement incompatibles et donc extrêmement mauvaises du point de vue global. Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? • La méthode à ne pas suivre : reposer sur la performance individuelle
  31. 31. 31 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? A retenir …
  32. 32. 32 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? Proposer un cadre global et efficace pour nous aider à « construire » un système informatique cohérent et pérenne, aligné sur la stratégie de l’entreprise.  Créer les conditions de la « performance durable du SI »
  33. 33. 33 Pourquoi une démarche d’Architecture d’Entreprise ? Projet  une vision court terme Architecture  une vision long terme Faire gagner le SI … … tout en faisant gagner les Projets.
  34. 34. 34 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? Un atout pour nous assurer un SI pérenne aligné avec la stratégie de l’entreprise
  35. 35. 35 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? Définitions • JW Ross, P Weill (MIT) et D. C. Robertson (IMD) dans “Enterprise Architecture as Strategy” L’Architecture d’Entreprise est la logique structurante pour les processus métiers et l’infrastructure informatique, reflétant les exigences d’intégration et de standardisation du modèle opératoire de l’entreprise. L’architecture d’entreprise fournit une vision à long terme des processus, des systèmes et des technologies de l’entreprise afin que les projets individuels puissent construire des capacités et non pas simplement répondre à des besoins immédiats. • CIGREF L’architecture d’entreprise représente la manière dont l’entreprise opère et doit se transformer. Elle sert à piloter la transformation. Elle réunit l’ensemble des acteurs de l’entreprise et facilite leur synergie. Elle fournit une cible, une analyse des écarts et un planning de migration (la roadmap). C’est un processus dynamique et itératif.
  36. 36. 36 Définitions • JW Ross, P Weill (MIT) et D. C. Robertson (IMD) dans “Enterprise Architecture as Strategy” L’Architecture d’Entreprise est la logique structurante pour les processus métiers et l’infrastructure informatique, reflétant les exigences d’intégration et de standardisation du modèle opératoire de l’entreprise. L’architecture d’entreprise fournit une vision à long terme des processus, des systèmes et des technologies de l’entreprise afin que les projets individuels puissent construire des capacités et non pas simplement répondre à des besoins immédiats. • CIGREF L’architecture d’entreprise représente la manière dont l’entreprise opère et doit se transformer. Elle sert à piloter la transformation. Elle réunit l’ensemble des acteurs de l’entreprise et facilite leur synergie. Elle fournit une cible, une analyse des écarts et un planning de migration (la roadmap). C’est un processus dynamique et itératif. Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? Gouvernance globale Cible Stratégie Un cadre global Portefeuille Projets Cartographie Trajectoire
  37. 37. 37 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? Gouvernance globale Cible Alignée sur la stratégie • Métier • Technologique Un cadre global Portefeuille Projets Cartographie Trajectoire Exécution
  38. 38. 38 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ?
  39. 39. 39 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … • Offre de Formation(s), de Tutorat • Accompagnement / Support Projet - Sur ma forme (Méthode(s) et Cadre) - Sur le fond • …
  40. 40. 40 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … • Outillage de Conception • Outillage du référentiel documentaire • Outillages de Développement • …
  41. 41. 41 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … • Des processus et des Instances d’Instruction, de Décision, de Validation … « la démarche » d’entreprise L’exécution Portefeuille et Projet La cible La Trajectoire
  42. 42. 42 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … • Des processus et des Instances d’Instruction, de Décision, de Validation … « la démarche » d’entreprise L’exécution Portefeuille et Projet La cible La Trajectoire
  43. 43. 43 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Le contenu normatif régit la construction de ... Cadre d’architecture d’entreprise – Référentiels d’Architecture Contenu cartographiqueContenu normatif Modélisation et catalogues Concepts et principes Normes et standards Méthodes Guides et documents types
  44. 44. 44 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Contenu normatif  Des directives et des services sur l’ensemble des plans, pour assurer un SI pérenne et aligné avec la stratégie de l’entreprise.
  45. 45. 45 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … • Sur les 4 plans d’Architecture  Les plans Métier et Fonctionnel portent les modèles qui visent à garantir une cohérence globale  Le plan Applicatif porte la déclinaison informatique de ces modèles d’entreprise  Le plan Technique se focalise sur la rationalisation des composants techniques concernés  Le modèle Fonctionnel est le modèle le plus structurant. Continuité/cohérence Cohérence Utilisation Mutualisation DONNEES Traitements
  46. 46. 46 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? A retenir …
  47. 47. 47 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … C’est quoi ? L’architecture d’entreprise = Stratégie Cible + Trajectoire de transformation Avec une Démarche Opérationnelle Un Cadre Une Gouvernance
  48. 48. 48 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Les principaux changement dans l’approche MMA …
  49. 49. 49 Sur le plan des pratiques – une approche ‘par le haut’ Une gestion transverse et cohérente des exigences Décryptage de la stratégie d’entreprise et des métiers Formalisation des processus métiers nouveau et des objets métiers Définition et organisation des fonctions et informations du SI Définition des services fonctionnels nouveau Définition & organisation des composants applicatifs et données Conception des services applicatif) Définition & organisation de l’infrastructure d’exécution des composants applicatifs LeSI,unbiencommunmétier-DSI → → → → → Une démarche d’alignement à partir de la stratégie • qui se propage de proche en proche sur les différentes dimensions de l’architecture (métier, fonctionnelle, applicative, technique)
  50. 50. 50 Sur le plan des pratiques – un renforcement de la cohérence La mise en place d’une activité d’architecture d’entreprise → Des modèles communs d’alignement Cartographie des processus Plan d’Occupation des Sols Modèle des objets métiers Modèle d’information Modèle de communication → Des règles communes Principes d’architecture Normes & Standards Modèle de référence des technologies → Des processus et instances de gouvernance de la cohérence du portefeuille projet et de son exécution
  51. 51. 51 Sur le plan des pratiques – une meilleure maîtrise du patrimoine SI Le renforcement de la cartographie du SI → Un modèle et des méthodes communes de cartographie du SI sur chaque dimension de l’architecture → Des normes et standards de modélisation adaptés à chaque points de vue et acteurs (Directions métiers & DSI) → Un outillage commun de modélisation (MEGA…) → Des référents & administrateurs du patrimoine → Des processus et instances de capitalisation des cartographies dans le cadre d’architecture d’entreprise • Le méta-modèle d’architecture MMA élaboré en 2010 a été aménagé pour intégrer les orientations du plan de transformation - Renforcement de la modélisation métier - Renforcement de l’alignement du Sique sur le métier en déployant la SOA dès le plan fonctionnel - Ajustement du plan applicatif
  52. 52. 52 Sur le plan du style architectural – une généralisation du SOA Posé dans NACRE Un ancrage métier renforcé • Des services d’abord conçus fonctionnellement à partir des processus métier, indépendamment de toute considération applicative, pour maximiser leur réutilisation (stabilité & généricité) L’adoption des grands principes • Contractualisation des interactions • Normalisation fonctionnelle (« modèle pivot ») • Recherche d’indépendance par rapport à l’existant applicatif • Standardisation technique Aujourd’hui Des services à la réutilisabilité variable P Des services adossés aux processus métiers pour une réutilisabilité améliorée
  53. 53. 53 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Les principaux changement dans l’approche MMA A retenir …
  54. 54. 54 Quelques mots sur le SOA … Motivation SOA : Service Oriented Architecture AOS : Architecture Orientée Service
  55. 55. 55 Ces qualités sont en phase avec celles attendues par MMA Quelques mots sur le SOA – Motivation • La littérature cite les qualités apportées par l’Architecture Orientée Service (SOA) : - La vision consolidée de l’information, - La flexibilité (facilité d’intégration de nouveaux services), - Les partenariats (trouver le partenaire qui pourra produire les services souhaités, ou inversement, le partenaire pouvant distribuer les produits MMA), - L’agilité (en pouvant faire évoluer le poste de travail sans pour autant remettre en cause le cœur de métier) L’Architecture Orientée Service est avant tout une démarche de conception avant d’être une architecture ou un ensemble d’outils.
  56. 56. 56 Quelques mots sur le SOA – Motivation 1. Séparer les usages (Réactivité, Innovation, Différentiation, Multi Canal) et le cœur de SI (Stable et fiable, Réduction des coûts, Qualité zéro défaut, Rationalisation) Coeur de SIServices SIUSAGES
  57. 57. 57 Quelques mots sur le SOA – Motivation Mais ce n’est pas suffisant … 2. Définir une couche d’abstraction exposant des services à Valeur Ajoutée - Permettant de maitriser les adhérences entre Usage et SI et masquant l’implémentation et donc permettant des évolutions sans « révolution » Accès SI Coeur de SIServices Métiers réutilisables pour différents canaux Services SI utilisables par différents SM USAGES Orchestration Orchestration
  58. 58. 58 Quelques mots sur le SOA – Motivation 3. Modèle de données métiers Pivot - Permettant d’exposer un modèle compréhensible par les Usages - Une constance dans la structure physique - Vocabulaire commun avec les directions métiers, MOA et Architectes Fonctionnels Accès SI Coeur de SIServices Métiers réutilisables pour différents canaux Services SI utilisables par différents SMModèle de Données Pivot USAGES Orchestration Orchestration
  59. 59. 59 Quelques mots sur le SOA – Motivation 4. Service Processus - Expose des Services « Processus », Avec ou Sans intervention humaine - Orchestre/Consomme des services métier dans un modèle organisationnel Accès SI Coeur de SI Processus Services Métiers réutilisables pour différents canaux Services SI utilisables par différents SM Services Processus USAGES Modèle de Données Pivot Orchestration Orchestration Orchestration servicesexposés
  60. 60. 60 Quelques mots sur le SOA – Motivation  Services Processus • Réactivité dans la prise en compte des évolutions de processus ou de contraintes organisationnelles :  Flexibilité des processus gérés en dehors des applications : Recomposables facilement  Suivi temps réel et historique de la performance (BAM)  Prise en compte des ruptures entre acteurs dans le traitement d’un processus métier  Services Métier • Invariance métier / granularité «fonction métier» • Découplage: Pour pouvoir assurer les niveaux de réactivité et d’agilité attendus, les usages doivent pouvoir s’appuyer sur des services métiers stables d’un point de vue métier et indépendant du modèle de représentation interne des SI «Cœur de métier». • Autonomie: Traduction applicative l’autonomie des Fonctions (Architecture fonctionnelle)  Services SI • Propriété des données. • Isolation des SI : les applications «Cœur du SI» doivent être indépendantes. Un service SI n’appelle pas un autre service SI.  Et des principes de bonne conception des services … • Des qualités intrinsèques - Granularité juste - Interface en rapport avec le service rendu: • Données nécessaires et suffisantes • Capacité d’adaptation au contexte d’utilisation • Service unitaire - Fonctionnement sans état - Réutilisabilité - Abstraction • Des règles … - Qui peut appeler qui - Portée des services - Intégrité et cohérence des SI - Contrôle des données d’entrée • Et des bonnes pratiques … - Publication dans un catalogue de service - Utilisation d’un modèle de données pivot - Privilégier les appels asynchrones (couplages lâches)
  61. 61. 61 Quelques mots sur le SOA – Motivation  Services Processus • Réactivité dans la prise en compte des évolutions de processus ou de contraintes organisationnelles :  Flexibilité des processus gérés en dehors des applications : Recomposables facilement  Suivi temps réel et historique de la performance (BAM)  Prise en compte des ruptures entre acteurs dans le traitement d’un processus métier  Services Métier • Invariance métier / granularité «fonction métier» • Découplage: Pour pouvoir assurer les niveaux de réactivité et d’agilité attendus, les usages doivent pouvoir s’appuyer sur des services métiers stables d’un point de vue métier et indépendant du modèle de représentation interne des SI «Cœur de métier». • Autonomie: Traduction applicative l’autonomie des Fonctions (Architecture fonctionnelle)  Services SI • Propriété des données. • Isolation des SI : les applications «Cœur du SI» doivent être indépendantes. Un service SI n’appelle pas un autre service SI.  Et des principes de bonne conception des services … intégrés dans le cadre « normatif » • Des qualités intrinsèques - Granularité juste - Interface en rapport avec le service rendu: • Données nécessaires et suffisantes • Capacité d’adaptation au contexte d’utilisation • Service unitaire - Fonctionnement sans état - Réutilisabilité - Abstraction • Des règles … - Qui peut appeler qui - Portée des services - Intégrité et cohérence des SI - Contrôle des données d’entrée • Et des bonnes pratiques … - Publication dans un catalogue de service - Utilisation d’un modèle de données pivot - Privilégier les appels asynchrones (couplages lâches)
  62. 62. 62 La démarche SOA peut être accompagnée par un certain nombre d’outils… • Rappel : L’Architecture Orientée Service est avant tout une démarche de conception • Cependant pour en tirer tous les bénéfices en terme de Réactivité, d’Agilité, des outils complémentaires permettent de faciliter son implémentation. - L’orientation générale est de mettre en place des outils à « paramétrages externes » (facilité de développement, modularité permettant une gestion du Cycle de Vie au composant fin, études d’impacts …) en opposition à des développements classiques
  63. 63. 63 … Les bus de services et gestionnaires de processus... • ESB – Bus de services - Il expose les services Processus et les services Métier en gérant la relation entre l’interface exposée et les composants qui l’implémentent. - Les apports : • Le respect des standards d’intégration de services • La transversalité offerte sur les problématiques de sécurité, versionning, etc. • La multiplicité des connecteurs disponibles (Ex : MQ Series, Web Service, Tuxedo). • BPM – Gestion des processus - Cet outil permet d’implémenter les processus - Les apports : • Une gestion ergonomique et productive, qui facilite les échanges avec la MOA • Des outils de simulation / analyse d’impact • Des outils de surveillance des processus (BAM) : surveillance, mesure
  64. 64. 64 … la gestion d’évènements et les moteurs de règles. • CEP/CESP - Gestion d’évènements - Un gestionnaire d’événements permet de collecter ces événements, de les corréler selon des règles et de déclencher des traitements nécessaire. - Les apports : • Meilleure agilité : le service qui est à l’origine de l’évènement métier n’a pas à connaitre les processus ou les applications intéressées par l’évènement. • Des outils ergonomiques et productifs • BRMS - Moteur de règles - Il permet d’externaliser la définition et l’exécution de règles - En particulier : les règles nécessaires aux services processus et métier, des règles partagées, ou des règles portées par les usages et devant être réactives. - Les apports : • Des outils ergonomiques, • Des outils de test et de mesure d’impacts • Gestion de versions et facilité de déploiement
  65. 65. 65 Quelques mots sur le SOA – Motivation Le style d’architecture SOA est avant toute une démarche de conception. Elle apporte de la valeur au SI • L’agilité et l’ouverture : Conception sans adhérences entre les différents niveaux • La réactivité : Réutilisation de services « stables » à destination des « Utilisateurs ». Pour mettre en place et maîtriser une SOA, une démarche continue et cohérente partant du métier est nécessaire (services, données…)
  66. 66. 66 Quelques mots sur le SOA + … un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel Pour un SI « nativement multicanal »
  67. 67. 67 Monde réel (structure et comportement) SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel Rappel des plans d’analyse de l’Architecture Vues modélisées (description formelle) Architectures Métier A qui et à quoi ça sert ? Architecture Fonctionnelle Architecture applications et données Comment ça fonctionne ? Architecture technique Avec quoi et où ça fonctionne ?
  68. 68. 68 Monde réel (structure et comportement) SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel Rappel des plans d’analyse de l’Architecture Vues modélisées (description formelle) Architectures Métier A qui et à quoi ça sert ? Architecture Fonctionnelle Architecture applications et données Comment ça fonctionne ? Architecture technique Avec quoi et où ça fonctionne ? Avec quels TYPES de machines et de SOCLES TECHNIQUES tout cela fonctionne ? Quels COMPOSANTS APPLICATIFS peuvent réaliser les fonctions du système qui traitent les DONNEES ? Quelles DONNEES représentant les informations les systèmes traitent-ils ? Quels ACTEURS de quels PROCESSUS METIER utilisent quelles FONCTIONS du système ? Quelles sont les INFORMATIONS manipulées par les processus ? CONTINUITE/COHERENCE
  69. 69. 69 SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
  70. 70. 70 Domaine Fonctionnel • Les domaines fonctionnels désignent de manière générique les zones, quartiers, blocs du POS. Ils correspondent à un regroupement homogène de composants de gestion (objets métiers, acteurs, ressources...) qui permettent d'exécuter toute ou partie des processus de l'entreprise. . Fonction • Une fonction est un ensemble d'actions répondant à un besoin métier pour la réalisation d'une activité d'un processus métier. Une fonction est définie en termes de finalité, de la manière la plus invariante possible, indépendamment des solutions organisationnelles ou techniques mises en œuvre pour la remplir. SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
  71. 71. 71 Service Fonctionnel • Le service fonctionnel est une collaboration entre domaines fonctionnels de l'entreprise ou entre l'entreprise et ses partenaires, conçue pour formaliser conjointement la bonne façon de supporter l'exécution des processus métiers. • Les services fonctionnels représentent la partie visible de l’engagement de service d’un domaine fonctionnel vis-à-vis du reste de l’entreprise. Ils sont alignés sur l’architecture fonctionnelle de l’entreprise et conçus pour être ré-employables dans des contextes variés, tout spécialement pour exécuter des processus métiers internes et externes. Ils constituent les fondations fonctionnelles de la SOA mis à disposition des consommateurs. Ils sont indépendants des applications et des technologies qui les portent. SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel Domaine fonctionnel A (consommateur) Domaine fonctionnel B (Fournisseur) Domaine fonctionnel D (Fournisseur) Domaine fonctionnel C (Fournisseur) Servicesfonctionnels Activitésetmoyens internesdudomaine
  72. 72. 72 Message Fonctionnel • Le message fonctionnel représente l’échange d’informations véhiculé entre plusieurs Domaines Fonctionnels (a minima deux) par le biais de services fonctionnels, dans le cadre d’une relation Fournisseur/Consommateur, traduisant une «dépendance fonctionnelle » pour la réalisation d’une ou plusieurs Fonctions. • A un service fonctionnel est généralement associé deux messages : • un message fonctionnel entrant qui correspond aux informations à soumettre par le consommateur du service fonctionnel lors de l’invocation du service (la requête) • un message fonctionnel sortant qui correspond aux informations transmises en retour par le producteur du service en résultat à son exécution (la réponse) • Le couple (Message fonctionnel entrant, Message fonctionnel sortant) constitue la signature fonctionnelle du service fonctionnel. Message entrant et message sortant ne sont en général pas symétriques en termes de structure. Certains services fonctionnels peuvent par exemple ne pas avoir de message entrant (ex : publication périodique d’un niveau de risque sans stimuli externe). Dans ce cas leur signature se réduit à un unique message : {Message fonctionnel sortant}. SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
  73. 73. 73 Service Applicatif • Elément applicatif qui informatise un Service fonctionnel. • Est fourni par un composant applicatif logique et est exposé par un domaine applicatif. Donne accès à une plusieurs fonctions couvertes par un domaine applicatif. Service Applicatif Aligné = Service Fonctionnel Service Applicatif non Aligné ≠ Service Fonctionnel  une médiation doit aligner le service applicatif sur le Message Applicatif • Décrit ce qui est transmis entre deux Composants applicatifs. Composé d'une ou plusieurs Catégories de données pouvant se rapporter à des Entités Données hétérogènes. • Les catégories de données ne sont pas nécessairement issues du Modèle Pivot Applicatif pour les services applicatifs SI non alignés. SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
  74. 74. 74 Entité d’Information • Regroupement cohérent de Catégories d’Information (collection de Catégorie d’Information) se rapportant à un même objet métier et traduisant une entité manipulée par une ou plusieurs fonctions. • Est la racine à laquelle sont rattachés toutes les Catégories d’information. Elle porte conceptuellement les relations avec les autres entités Information. Catégorie d’Information • Regroupement d’informations élémentaires (collection d’informations) basé sur des critères d’homogénéité fonctionnelle, de stabilité et de cohérence du cycle de vie. Information • Information intelligible et autoporteuse, niveau de décomposition le plus fin d’une Entité information. SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel
  75. 75. 75 SOA + - un style d’architecture pris en considération dès le plan fonctionnel A retenir …
  76. 76. 76 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Zoom sur le POS (« Plan d’Occupation des Sols ») Pour un meilleur alignement … Une nouvelle logique d’Urbanisation matérialisée par le POS
  77. 77. 77 Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS : Généralités (1/3) Définition Le POS fait partie du cadre d’architecture fonctionnel. Il doit permettre à ce titre de structurer le système informatique, en constituant « l’intermédiaire d’alignement » entre la vue métier (par processus, activités) et la vue IT (par applications et composants). Le Plan d’Occupation des Sol fonctionnel – ou POS – est un plan de classement (divisé en zones, quartiers, blocs, ilots) qui permet de distribuer les fonctions que porte le système d’information, qu’elles soient informatisées ou non. Référentiels Opérations Distribution Synthèse et Pilotage Echanges Clients Ressources Canaux Mécanismes standards Fonctions métier partagées 2
  78. 78. 78 Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS : Généralités (2/3) Le POS est un outil : • de gouvernance et de maîtrise du SI, permettant par exemple : • de détecter les trous fonctionnels, les redondances • d'organiser les évolutions entre elles, de concilier les besoins locaux et la cohérence globale : Choix des projets à lancer, ordonnancement, périmètre, … • d’éclairer les choix d’organisation concernant les responsabilités au sein de la MOE. • d’aide à la conception, permettant en particulier • de séparer les réflexions et décisions d’ordre fonctionnel (choix de découpage et interactions entre composants…) de celles d’ordre applicatives (choix de technologies par composant, contraintes d’exploitation,…) • de diffuser les critères « d’alignement métier » auprès de chaque projet ou domaine applicatif, de façon homogène • de communication Le POS est un support privilégié de communication entre MOA et MOE, ainsi qu’entre les différentes équipes de la MOE, en faisant abstraction des considérations purement techniques. A ce titre, le POS doit être conçu dans un soucis : • de Clarté. Il a un sens – partagé - tant pour les MOA que pour les MOE • de Simplicité. Il ne représente pas toute la complexité applicative « Tous les modèles sont faux; cependant, certains peuvent être utiles » DEMING 2
  79. 79. 79 Une démarche d’Architecture d’Entreprise - Zoom sur le POS : Généralités (3/3) – illustrées dans contexte MMA Le classement dans les différents type de ZONES définit les choix structurants pour le SI cible 2 R É F É R E N T I E L S Opérations Distribution Pilotage E C H A N G E S Clients Ressources Canaux Mécanismes standard Fonctions métier partagées Les zones du POS peuvent se décomposer en deux catégories, porteuses de vocations distinctes: Les zones dites ‘d’urbanisation’ du SI. Ces zones permettent la mise en commun de fonctions spécialisées et transverses, au service du cœur fonctionnel. Ces fonctions sont isolées car elles relèvent d’une stratégie de rationalisation et d’industrialisation, qui se décline en termes de composants ‘socles’ opérés par l’IT. Ces domaines constituent des ‘fondations fonctionnelles transverses’. Elles n’ont pas forcément de sens direct pour les métiers, mais elles contribuent à améliorer le niveau de service, la cohérence, l’agilité…dont les métiers bénéficieront. Les zones constituant le ‘cœur fonctionnel’. Ces zones portent les fonctions (spécialisées en fonction du domaine) qui participent à l’exécution: - Des processus « cœur métier » (Vente de contrats d’assurance, traitement de sinistres…), - Des processus « support » (gestion de la comptabilité, gestion des ressources humaines,…) - Des processus « pilotage » (élaboration des objectifs et prévisions, consolidation et analyse du réalisé,...).
  80. 80. 80 DISTRIBUTION DEVELOP.COMMERCIAL OPERATIONS SUPPORT AUX OPERATIONS POS Cible, vue d’ensemble – niveau Blocs – illustrées dans contexte MMA REFERENTIELS ECHANGES CLIENTS CANAUX MECANISMES STANDARDS FONCTIONS METIERS PARTAGEES RELATION CLIENT Connaissance Client Contact Client Demande Client CAPITAL CLIENT scoring Segmentation et Ciblage Parcours Type Gestion d’affaires Gestion campagne RELATION APPORTEURS Connaissance apporteur Demande apporteur rémunération apporteur Services à l’apporteur ORGANISATION RESEAUX différenciation apporteur Administration réseaux Gestion portefeuilles Conception offres Gestion Avantages Animation commerciale PRODUCTION SANTE PRODUCTION IARD PROD. PREVOYANCE OPERATIONS VIE & EPARGNE ASSURANCE ATYPIQUE PRESTATIONS SANTE SINISTRES Gestion Actifs financiers Sollicitation PrestataireMaîtrise Risques Opérationnels Réassurance RELATIONS FINANCIERES TIERS Gestion Facture Recouvrement contentieux PARTENARIATS Gestion Partenariat Gestion Compte Tiers DONNEES CŒUR DE METIER Personnes/Client Répertoire Contrat Catalogue Offre/Produit/Garantie Répertoire Sinistre Apporteur RAB/Mandat Partenaires DONNEES DE L’ECOSYSTEME MMA Covéa (APM, Risks, ..) Nomenclatures externes Compagnies d’assurance Organismes externes DONNEES DE L’ENTREPRISE MMA Sociétés juridiques Habilitations Structures organisationnelles Nomenclatures MMA Documentation MMA Données & règles Processus & Règles Utilisateurs Sécurité traces, historisation Données maîtres Gestion des règles Documents Gest. d’Activité Gestion de Processus Gestion de Communauté Gestion tâches Gestion contenu GED Editique mulitmedia Gestion Authentification Pistes d’audit Recherche & Analyse Support aux Interactions Gestion de la cohérence multi-canal Gestion de l’« expérience client » Produit Santé Gestion Contrat Santé (dont rrisque et Gties) Gestion Ayant-Droits Décomptes Frais de soins Admin. Tiers Santé Règles Remboursement Gestion Contrat IARD (dont Risque et Gties) Produit IARD Gestion Contrat Prev. Produit Prev. Gest.Risque/Garantie Prev Gestion Epargne Gestion Contrat Epargne Produit Epargne Instruction Evénement & Sinistre Charge Sinistre Gestion Indemnisation Recours Sinistre Epaves / Sauvetage Multi-branche International Petites séries avec spécificités Gestion allégée (Time To market, Affinitaire) Internes Demandes & Corbeilles Interface Normalisée Collecte Pilotage Partenaires (Fabricants – Distributeurs) Echanges Fabricants Echanges Distributeurs Santé ASSURNET SANTECLAIR Autres Réseaux… Assurance Echanges Réassurance Echanges Coassurance Recours Banques Flux Financiers Règlementaires D.G.I. Accidents du Travail Autorité de Contrôle Statistiques Prestataires Echanges APM Autres Services … Assistance & Services Echanges Assisteur Autres Services … Canal d’ intercation Médias D’interaction Agent Portail client Téléphone ChatSMSPapier MMA Cap CourtierGestion. presta. /sinistre Centre d’appel Distributeur externeCourrierInternet, mail Portail gestionnaire Média socialmail Visio Gestion Habilitations Signatures, chiffrement, .. Suivi Compte de Tiers Spécificités Partenariat PILOTAGE PILOTAGE D’ACTIVITE Planification /Affectation PERF. OPERATIONNELLE Engagements de Service Gestion individuelle Suivi d’Activité PILOTAGE PRUDENTIEL Contrôle interne / Risk Reporting Règlementaire Pilotage Projets PILOTAGE STRATEGIQUE Planification Stratégique Reporting Stratégique PERF. TECHNIQUE & ECONOMIQUE Technique Hors Assurance Contrôle de Gestion Qualité & Processus Technique Assurance Z_ RESSOURCES Q_ FISCALITE Q_ COMPTABILITE Q_ TRESORERIE Q_ RESSOURCES HUMAINES Q_ LOGISTIQUE Q_ VIE SOCIALE & COMMUNICATION Q_ INFORMATIQUE Voir détail Voir détail Voir détail Voir détail Voir détail Voir détail Voir détail Coassurance Gestion rente Opportunité et rebond Expérimentation Instruction Décès (Epargne et Prév.) Gestion Sortie Epargne 2
  81. 81. 81 POS Fonctions d’un Référentiel POS utilisation, classement des fonctions SI – illustrées dans contexte MMA 2
  82. 82. 82 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Zoom sur le POS A retenir …
  83. 83. 83 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … le POS - Les principaux changement dans l’approche MMA …
  84. 84. 84 Sur le plan fonctionnel - une prise en compte structurelle du multicanal Des canaux en silos • agences, • courtiers, • internet, • … SI pensé multicanal • Dissociation Canal / Média d’interaction • Factorisation des fonctions de gestion des interactions entre l’utilisateur et le SI (expérience utilisateur, continuité, rebond) CANAUX
  85. 85. 85 Sur le plan fonctionnel - un découplage Client / distribution / production Un couplage fort entre le SI Distribution (SI Commerce) et le SI Production (SI Assureur) Client = Client de l’apporteur • Capacité à séparer la Distribution de la Production • Capacité à intégrer/distribuer des produits externes • Client = Acteur (processus, réseau sociaux) CLIENTS
  86. 86. 86 Sur le plan fonctionnel - des informations communes réellement partagées Développement de référentiels globaux • Personnes • Apporteurs • Habilitations • Structures • … REFERENTIELS Une volonté de rationalisation des données communes • Des mêmes données dispersées • Des référentiels locaux
  87. 87. 87 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … le POS - Les principaux changement dans l’approche MMA … A retenir …
  88. 88. 88 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation SOA : Service Oriented Architecture AOS : Architecture Orientée Architecture
  89. 89. 89 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Deux activités aux préoccupations distinctes : La « Production » et la « Distribution » DISTRIBUTION PRODUCTION Centrée sur le client « Time to market », besoin d’agilité lié au marketting Performance industrielle Stabilité Agent Centre d’appel + SVI Internet Mail Partenaire Banque Assurances de personnes Assurances dommages Assurances entreprises Partenaire Recouvrement
  90. 90. 90 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Des exigences « métier » majeures Agent Centre d’appel + SVI Internet SMS/Mail Partenaire Banque Assurances de personnes Assurances dommages … Assurances entreprises Partenaire - Avoir une forte réactivité au niveau de la distribution - Partager la vision personne entre les acteurs (le client au cœur) - Intégrer des nouveaux canaux - Le même produit pour tous, des offres adaptées par canal - Gérer la continuité entre canaux Recouvrement Faire évoluer le Système d’Information MMA vers le multicanal
  91. 91. 91 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Entre « Production » et « Distribution », nécessité d’une couche de médiation : L’« Assemblage » DISTRIBUTION PRODUCTION Agent Centre d’appel + SVI Internet Mail Partenaire Banque Assurances de personnes Assurances dommages Assurances entreprises Partenaire Recouvrement «ASSEMBLAGE» Principes directeurs: - découpler les couches distribution et production - faire coexister des cycles différenciés - gérer les personnes et les offres - gérer la cohérence et la continuité entre canaux
  92. 92. 92 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Entre « Production » et « Distribution », nécessité d’une couche de médiation : L’« Assemblage » CANAUX PRODUCTION Agent Centre d’appel + SVI Internet Mail Partenaire Banque Assurances de personnes Assurances dommages Assurances entreprises Partenaire Recouvrement DISTRIBUTION Principes directeurs: - découpler les couches distribution et production - faire coexister des cycles différenciés - gérer les personnes et les offres - gérer la cohérence et la continuité entre canaux
  93. 93. 93 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Quels types de « briques » dans la couche assemblage ? Agent Centre d’appel + SVI Internet Mail Partenaire Banque Assurances de personnes Assurances dommages Assurances entreprises Partenaire Recouvrement Réf Personnes Offres Gestion avant- vente Communications Prix Client/Réseau Gestion de campagne Gestion contacts … Continuité CANAUX PRODUCTION DISTRIBUTION
  94. 94. 94 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Les CONCEPTS - Exemple de l’étude COVEA
  95. 95. 95 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation Le Cartographie des échanges - Exemple de l’étude COVEA
  96. 96. 96 Quelques mots sur la zone « Distribution » … Motivation A retenir …
  97. 97. 97 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique MMA ?
  98. 98. 98 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ? Cadre d’architecture Conception Cartographie Architecture SI Identification de la solution SI Spécification Générale solution SI Modéliser L’existant Modéliser la cible Analyser les écarts Normes & Standards de construction
  99. 99. 99 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ? Cadre d’architecture Conception Cartographie Architecture SI Réalisation Implémentation Spécification Détaillée Solution SI Identification de la solution SI Spécification Générale solution SI Cadres de développement Cobol Mainframe Java Cobol Unix Smalltalk … Modéliser L’existant Modéliser la cible Comités Architecture Analyser les écarts Normes & Standards de construction
  100. 100. 100 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?  Deux démarches existent :  La démarche Top-Down : qui part des processus métier  La démarche Bottom-Up qui utilise les échanges pour faire émerger les services. L’approche Top-Down est celle qui doit être appliquée. Dans certains cas (processus détaillé non disponible) l’approche bottom-up est utilisée. Bottom-Up Top-Down
  101. 101. 101 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ? Plan fonctionnel Plan Applicatif Modélisation MOM Définition Modèle informationnel Plan métier Le cercle fléché indique un processus Itératif Définition modèle applicatif Modélisation processus Métier Modélisation Procédures détaillées Services Fonctionnels Message POS Dossier D’engage ments Définition des services applicatifs Optionnel Entrants / Sortant dépendance 1 2 2 3 4 5 6 1 Séquencement indicatif
  102. 102. 102 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?
  103. 103. 103 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?  L’analyse top-down consiste a identifier les collaborations inter-domaines qui révèlent les besoins en services fonctionnels. Les deux artefacts utilisés lors de cette identification sont : - Le POS fonctionnel - Le processus sur le périmètre concerné Pour réaliser l’analyse, on procède à la projection des processus sur le POS. Cette projection permet d’identifier les collaborations entre les différents domaines (i.e zones / quartier / Bloc)
  104. 104. 104 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ? Service fonctionnel Service fonctionnel Dans l’exemple 2 zones « tenue de compte » et « échange clientèle » 3 quartiers ont été identifiés, « Canal Agent », « tenue déposition », « Gestion de déposition » Et 2 services fonctionnels potentiels ont été identifiés dans ce cas présent (issus des collaborations entre les domaines)
  105. 105. 105 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ?  Un service fonctionnel (« Question / Réponse du Service Fonctionnel ») repose sur les catégories d’information  Un message véhicule une ou des catégories d’information  Un message ne définit que les catégories d’information et non pas les informations. Autrement dit, on ne détaille pas les informations véhiculées par les catégories.  Tout message devant contenir une information d’une catégorie portera l’intégralité de la catégorie. OBTENIR LE DETAIL D’UNE FACTURE REFERENCE FACTURE / APPORTEUR DETAIL D’UNE FACTURE FACTURE-IDENTITE FACTURE-SITUATION- FONCTIONNELLE [1..*] FACTURE-REFERENCE MF MF SF FACTURE-REFERENCE APPORTEUR-REFERENCE 1 1 * 1 1
  106. 106. 106106 Sommaire  Expression du besoin métier  Prise en compte du besoin  Architecture fonctionnelle  Architecture applicative  Synthèse  Annexes Cf extraits en Annexe
  107. 107. 107 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Utilisation pratique ? A retenir …
  108. 108. 108 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Et TOGAF ? Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture d’Entreprise
  109. 109. 109 TOGAF, Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture d’Entreprise MMA utilise le cadre standard d’architecture du marché : TOGAF TOGAF • un cadre d'architecture proposé par l'Open Group (The Open Group Architecture Framework) • le résultat de la coopération de 300 entreprises membres de l'Architecture Forum, fournisseurs et clients de l'informatique, qui représentent les meilleures pratiques de l'architecture. • un standard de fait, ouvert et indépendant des éditeurs qui comporte : • une démarche (Architecture Development Method) et ses guides de bonnes pratiques • une description des constituants de l’architecture (contenu) • une description du référentiel de l’architecture et sa gouvernance
  110. 110. 110 TOGAF, Un cadre standard de mise en œuvre d’une démarche d’Architecture d’Entreprise Une gouvernance transverse de l’Architecture • Affirmation d’une gouvernance transverse de l’Architecture •Un référentiel d’architecture outillé comme support de la cohérence globale Gouvernance Programmes, Projets • Un processus continu d’architecture, une méthodologie (ADM, Architecture Development Method) , qui s’appuie sur les standards et qui prend en compte - les paliers d’une trajectoire, - Les scénarios, traçabilité des choix - En réponse aux enjeux de l’Entreprise • Le métier au centre des choix d’architecture • Constitution d’un catalogue de services, …
  111. 111. 111 TOGAF et « La fable du boulanger » (cf. www.ceisar.org) Phase Préliminaire … Principes Directeurs, Normes, Outillage, … Les questions clés • Quel modèle de gouvernance des architectures IT ?  Les Enjeux du boulanger ■ Multiplier par 2 son CA ■ Augmenter son seuil de rentabilité  Objectifs à 3-5 ans ■ Multiplier par 3 le nombre de ses boulangeries sur le département (aujourd’hui 3 boulangeries dans sa ville) ■ Garantir le même niveau de qualité et de prestation dans toutes ses boulangeries ■ …  Comment faire des architectures ? ■ Normes et principes directeurs (Ex: Charte, Schéma Directeur) ? ■ Quelle méthodologie ? ■ Avec quel outillage ?  Cible Organisationnelle ■ Centraliser les services achat ■ …  SI: ■ S’industrialiser: Centraliser les fonctions d’achats, suivi du stock, … aujourd’hui propres à chaque boulangerie ■ … Les questions clés  Quel modèle de gouvernance des architectures IT ?
  112. 112. 112 TOGAF et « La fable du boulanger » Phase A. Vision … Cadrage & Première vision de la cible Les questions clés • Quelle est la demande, les attentes, les objectifs ? • Quelles sont les parties prenantes, leurs attentes, leurs objectifs ?  Contexte ■ Un concurrent détourne sa clientèle: Il propose un pain biologique aux lardons et aux noix  Objectifs métiers ■ Proposer de nouveaux pains qu’il vendra dans l’ensemble de ses boulangeries ■ Il se donne 2 mois pour proposer un nouveau pain dans ses boulangeries  Quelle est la vision macroscopique de la cible ?  Quel est le périmètre couvert ?  Comment piloter les travaux? Cible ■ Métier: Un nouveau processus d’innovation allant des phases de recherche de nouvelles recettes jusqu’à la phase d’industrialisation ■ Organisation: Séparer les opérations de gestion du quotidien des opérations de transformation pour préparer le futur ■ SI: • Piloter le processus d Innovation • Mettre en place un référentiel de recettes (sortir la description des recettes de la production), • Centraliser les achats et les suivi des fournisseurs pour assurer une qualité homogène dans toutes les boulangeries (conformité au schéma directeur) +
  113. 113. 113 TOGAF et « La fable du boulanger » Phase B. Architecture Métier … Définir la cible métier Les questions clés • Quel est l’impact sur les processus métier ? • Quel impact organisationnel (Rôles métiers et organisationnels)  Le modèle métier est-il impacté ?  Quel est l’impact sur les fonctions ?  Le POS doit il évoluer ?  Mettre en place un processus d’innovation …  Décrire les Recettes … Pour mieux les reproduire S’informer, Analyser Cibler Tester nouvelles recettes Industrialiser Mettre en vente dans boulangeries Patron Apprenti - Nom - Quantité Ingrédient - Code - Description - Nombre de pain Recette - Code - Nom - Etat (En vente, En élaboration, Arrêté) Produit Référence Fournisseur Stock Boulangerie - N° étape - Description Condition Préparation PRODUCTION COMPTABILITES & GESTION FINANCIERE REFERENTIELS RH Boulangerie Pâtisserie Fournisseur Produits Clients VENTE Marketing Caisse Commande ACHAT . Analyser concurrence . Spécifier nouvelle R7 . Concevoir nouvelle R7 . Evaluer nouvelle R7 . Préparer la mise en production . Déterminer prix de vente
  114. 114. 114 TOGAF et « La fable du boulanger » Phase C. Architecture SI … Applications, Services, Données Les questions clés • Quels regroupements applicatifs (building block) ? - Faut-il créer de nouvelles applications ? Ou en réorganiser certaines ? - Quels sont les impacts sur les échanges? - Que peut-on réutiliser de l’existant ?  Doit-on créer de nouveaux services ? Ou en faire évoluer ? Quels contrats de service ?  Quelle architecture de données ? ■ Impact sur les référentiels et les SI concernés ? ■ Quelles applications sont responsables de faire persister ou de récupérer les données (CRUD)? Référentiels Application « Marketing » Application « Suivi Prod. » Application « Achat » Application « Commande » Application « Caisse » Fournisseurs Produits Clients Services Services Services Métiers  Spécifier Besoin Nouveau Produit  Evaluer Recette  Valider Industrialisation Recette  Déterminer Prix de Vente Services Métiers  Créer Recette  Modifier Recette  Consulter Recette  Consulter Détail Recette  Consulter Ingrédients Recette Cible Applicative  Partage des référentiels ■ Sortir « Produit » de la production ■ Enrichir de fonctions complémentaires  Une nouvelle application marketing  Revoir les flux avec les applications « Commande », « Production », Principe Directeur  Profiter de ce projet pour centraliser la fonction « Achat »
  115. 115. 115 TOGAF et « La fable du boulanger » Autres Phases … Phase D: Architecture Technique  Les normes sont elle remises en cause ?  Impacts sur les infrastructures (Réseau, Serveur, Base de données, …) ? Phase E: Solutions et opportunités  Evaluer les scénarios de choix de solution (spécifique vs progiciel),  Identifier les projets, les coûts et les bénéfices  Privilégier une solution intégrée « Gestion de Boulangerie » Phase F: Planning de migration  Etablir la trajectoire, le planning ■ Dépendances entre projets, valeur métier des projet, coûts  Eprouver le nouveau processus d’innovation sans l’outiller dans un premier temps pour respecter l’objectif de vendre un nouveau pain dans 2 mois  Commencer en parallèle à paramétrer le progiciel « Gestion de Boulangerie » Phase G: Pilotage de l’implémentation  Formuler les recommandations d’architecture pour chaque projet  Définir les contrats d’architecture  Vérifier la conformité  Organiser le pilotage Phase H: Gestion des évolutions  S’assurer de façon continue que l’architecture répond aux besoins de l’entreprise  Déclencher éventuellement un nouveau cycle d’architecture Référentiel des exigences  Formaliser, centraliser l’ensemble des exigences à prendre en compte par l’architecture  Tracer leur prise en compte au travers des différentes phases
  116. 116. 116 Une démarche d’Architecture d’Entreprise … Et TOGAF ? A retenir …
  117. 117. 117 Le module « Approche industrielle des systèmes d’information » • Objectifs - Sensibiliser aux enjeux industriels des SI tant au niveau de l’architecture, que de la conduite de projets et de la réalisation des logiciels et que de la production informatique. - Introduire les fondamentaux d’architecture (urbanisation, interopérabilité, SOA). - Introduire les bonnes pratiques de conduite des projets et ingénierie du logiciel - Introduire les processus de production : ITIL • Organisation - Introduction, schéma directeur – Jérôme Bruneau - Les fondamentaux d’architecture (urbanisation, interopérabilité, SOA) – Jean Blanchard - Conduite de projets CMMI – Nicolas Corbin - Production informatique ITIL – Christophe LUYS - Intégration Continue – Laurent Broudoux - Exposés – Jérôme Bruneau - Visite centre de production MMA – Christophe LUYS
  118. 118. 118 Approche industrielle des systèmes d’information (IPS 3) Les fondamentaux d’architecture (urbanisation, interopérabilité, SOA) A retenir … Sachant que le plus « important » restera toujours ce qu’il y a entre la chaise et le clavier…
  119. 119. 119
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×