La Bioénergie dans la Politique   Energétique de l’UEMOA-contraintes de financement des       investissements           Ma...
PLAN DE PRESENTATION                                                06 PARTIESI. SITUATION ECONOMIQUE ET ENERGETIQUEII. PO...
I. SITUATIONECONOMIQUE ET   ENERGETIQUE
I. ESPACE UEMOA: REALITES              - 3,5 millions d Km²              - 81 millions d’habitants              - 33% Pib ...
SITUATION ECONOMIQUE Une   démographie galopanteUne urbanisation rapide !!! Une dette extérieure elevee Un manque d’in...
1   Renforcer la compétitivité des activités économiques et               financières des Etats membres.2   Assurer la con...
SITUATION ENERGETIQUESITUATION ENERGETIQUE PEU RELUISANTE CAPACITES THERMIQUES DE PRODUCTION LIMITEES PAYS IMPORTATEURS...
II. POLITIQUEENERGETIQUE COMMUNE     PEC
OBJECTIFS DE LA PEC- Garantir la sécurité des approvisionnements énergétiques delUnion; - Mettre en valeur et assurer la g...
DEFIS                         3 défis                         majeurs1. La disponibilité   2. L ’accessibilité   3. L ’acc...
LES PRINCIPES DIRECTEURS DE LA PEC 1- COOPERATION      2. SOLIDARITE           3.SUBSIDIARITE                  4. COMPETIT...
PROGRAMMES DE LA PEC- le renforcement du cadre institutionnel du secteur-la mise en place d ’un système de planification é...
III.EXPERIENCE DU PRBE   Financement DGIS    2.5 millions euros   Période 2005-2009
Objectif: Contribuer à la Gestion durable de la BiomasseEnergie et à Promotion des energies alternatives dansl’optique dec...
PRINCIPALES ACTIVITES Etudes et expertises au niveau régional Actions dans les Etats membres  projets de démonstration ...
ETUDES ET EXPERTISES                   REGIONALES/INTERN.Élaboration et mise en place d’une base régionale de donnéesénerg...
IV. QUELQUES PROJETS             PILOTES
AMENAGEMENTS  PARTICIPATIFS:      Togo et CI
 TIGES DE COTONNIER   17,3  MJ/Kg BALLES DE RIZ        15,2  MJ/Kg CABOSSE DE CACAO BAGASSE              17,7  MJ/Kg ...
EX. BIOMASSE                                   MALI . SARaw material: cotton stalk
•Carbonised cotton stalk
Prior to agglomeration, the stalk is ground to a powder using a hammer mill
Production of the actual agglo- briquettes
The finished briquettes are packed and transported to the market, where they are sold to the customers
1- Champs de Riz                                            2- Battage                                                    ...
EXPERIENCE BIOTERRE SENEGAL
Transformation de balles de riz en charbon...
Plus de 500 000 tonnes de noix de cajou/an enzone UEMOA dont 300 000 t en Guinée Bissau(campagne 2012)
Mission de supervision et de per-identification
MEE-UEMOAProjet de Motorisation Agricole(Tracteur et équipements detransformation agricoleconvertis à huile pour participe...
V. VISION & STRATEGIE
VISION : Vers unAgenda Bioénergie mieux integré de                          l’UEMOAVision: Contribuer à la Réduction de la...
III. L’INTIATIVEREGIONALE POUR L’ENERGIE                   DURABLE
III. L’IRED  INITIATIVE REGIONALE POUR L’ENERGIE DURABLE (IRED)                        OBJECTIF                    Assure...
Cette stratégie régionale permet de donner corpsà l’ambition des Autorités des Etats membres del’UEMOA                 L’e...
Une réalisation                                 en trois étapes                                                   UEMOA   ...
Des projets prioritaires identifiés et     proposés au financement FDE                                                    ...
V. CONTRAINTES DE     FINANCEMENT
BARRIERES ET CONTRAINTESLes projets en bioénergie sont difficiles à financerUn domaine multidisciplinaireManque de cadr...
ESQUISSE DE SOLUTIONSPARTENARIAT – PUBLIC PRIVE (PPP) !!!!!                                                     • Capitaux...
ESQUISSE DE SOLUTIONS Identification               de projets bioénergie à baseécologique fiable avec alliance à la sécur...
VI. ELÉMENTS De   CONCLUSIONS
Bioenergy Scenarios for 2050 [EJ/year]           Africa    198Latin America and                     183 the Caribbean     ...
Avec l’exportation de pétrole brut, 90+% de la                    valeur ajoutée quitte le pays, les populations    Pétrol...
Basis for sampling
MERCI
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1

385

Published on

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
385
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Uemoa at enda nepad dkr aug 2012_1

  1. 1. La Bioénergie dans la Politique Energétique de l’UEMOA-contraintes de financement des investissements Mamadou DIANKA Chargé de l’Energie Email: mdianka@uemoa.int www.uemoa.int
  2. 2. PLAN DE PRESENTATION 06 PARTIESI. SITUATION ECONOMIQUE ET ENERGETIQUEII. POLITIQUE ENERGETIQUE COMMUNEIII. EXPERIENCE EN MATIERE DE BIOENERGIE:PRBEIV. VISION & STRATEGIEV. CONTRAINTES DE FINANCEMENT DES PROJETS BIOENERGIEVI. CONCLUSIONS & RECOMMANDATIONSwww.uemoa.int www.izf.net
  3. 3. I. SITUATIONECONOMIQUE ET ENERGETIQUE
  4. 4. I. ESPACE UEMOA: REALITES - 3,5 millions d Km² - 81 millions d’habitants - 33% Pib Afrique de l’Ouest - Population (60% < 25 ans) Mali Niger Sénégal Burkina Faso Guinée Bissau Bénin Côte Togo d’Ivoire
  5. 5. SITUATION ECONOMIQUE Une démographie galopanteUne urbanisation rapide !!! Une dette extérieure elevee Un manque d’infrastructures modernes Une agriculture peu performante !!! Des échanges transnationaux modestes Des capacités institutionnelles
  6. 6. 1 Renforcer la compétitivité des activités économiques et financières des Etats membres.2 Assurer la convergence des performances et des politiques macroéconomiques des Etats membres, par linstitution dune procédure de surveillance multilatérale.3 Créer entre les Etats membres un marché commun, basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit détablissement des personnes, ainsi que sur un tarif extérieur commun et une politique commerciale commune.4 Coordonner les politiques sectorielles nationales, par la mise en oeuvre dactions communes, dans les grands domaines de la vie socio-économique des Etats membres. les législations des Etats membres en matière5 Harmoniser économique.
  7. 7. SITUATION ENERGETIQUESITUATION ENERGETIQUE PEU RELUISANTE CAPACITES THERMIQUES DE PRODUCTION LIMITEES PAYS IMPORTATEURS DE PETROLE !!! SYSTEME D’INFORMATION ENERGETIQUE PEU PERFORMANT CAPACITE DE PLANIFICATION STRATEGIQUE FAIBLE CONSOMMATION D’ENERGIES COMMERCIALES FAIBLES PREDOMINANCE DES ENERGIES D’ORGINE LIGNEUSE !!! EXISTENCE D’UNE POLITIQUE ENERGETIQUE COMMUNE
  8. 8. II. POLITIQUEENERGETIQUE COMMUNE PEC
  9. 9. OBJECTIFS DE LA PEC- Garantir la sécurité des approvisionnements énergétiques delUnion; - Mettre en valeur et assurer la gestion optimale des ressourcesénergétiques de lUnion en systématisant linterconnexion des réseauxélectriques- Promouvoir les énergies renouvelables ;- Promouvoir lefficacité énergétique ;- Développer et améliorer laccès des populations rurales de lUnion auxservices énergétiques ;- Contribuer à la préservation de lenvironnement
  10. 10. DEFIS 3 défis majeurs1. La disponibilité 2. L ’accessibilité 3. L ’acceptabilité
  11. 11. LES PRINCIPES DIRECTEURS DE LA PEC 1- COOPERATION 2. SOLIDARITE 3.SUBSIDIARITE 4. COMPETITIVITE 5. COHERENCE 6. CONCERTATION 7. TRANSPARENCE
  12. 12. PROGRAMMES DE LA PEC- le renforcement du cadre institutionnel du secteur-la mise en place d ’un système de planification énergétique intégré- laccélération de linterconnexion des réseaux électriques- la promotion des Energies Renouvelables- le développement de lélectrification rurale- la rationalisation de lutilisation des combustibles ligneux- lamélioration de lapprovisionnement en hydrocarbures- la diversification des ressources énergétiques- lutilisation rationnelle de lénergie- le financement du secteur
  13. 13. III.EXPERIENCE DU PRBE  Financement DGIS  2.5 millions euros  Période 2005-2009
  14. 14. Objectif: Contribuer à la Gestion durable de la BiomasseEnergie et à Promotion des energies alternatives dansl’optique dec réduction de la pauvreté Stratégie Nationale BIO-ENERGIE Programme Programme Autres Programme Programme Bio Programmes Durable Bio-Ethanol Bio-Diesel Bois Energie Electricité
  15. 15. PRINCIPALES ACTIVITES Etudes et expertises au niveau régional Actions dans les Etats membres projets de démonstration Renforcement de capacités et synergie  points focaux  partenariat  appui
  16. 16. ETUDES ET EXPERTISES REGIONALES/INTERN.Élaboration et mise en place d’une base régionale de donnéesénergétiques (pm)Etude du trafic transfrontalier de la filière bois énergieEtude régionale sur les potentialités et le développement dela filière biogaz (pm)Etude sur le développement de la filière « Ethanol gelfuel »comme Energie de cuisson dans l’espace UEMOABioénergies et développement durable dans les paysmembres de l’UEMOA (UNF)….vers une Table rondeCadre règlementaire d’un marché régional des biocarburants& Business planCoopération avec le Brésil: Etude de faisabilité devant aboutirà une cartographie de la région, business plans, pôles…
  17. 17. IV. QUELQUES PROJETS PILOTES
  18. 18. AMENAGEMENTS PARTICIPATIFS: Togo et CI
  19. 19.  TIGES DE COTONNIER 17,3 MJ/Kg BALLES DE RIZ 15,2 MJ/Kg CABOSSE DE CACAO BAGASSE 17,7 MJ/Kg COQUE D’ACAJOU 25,12 MJ/Kg TYPES DE TYPHA AUSTRALIAS 17,7-18,9 RESIDUS & PCI
  20. 20. EX. BIOMASSE MALI . SARaw material: cotton stalk
  21. 21. •Carbonised cotton stalk
  22. 22. Prior to agglomeration, the stalk is ground to a powder using a hammer mill
  23. 23. Production of the actual agglo- briquettes
  24. 24. The finished briquettes are packed and transported to the market, where they are sold to the customers
  25. 25. 1- Champs de Riz 2- Battage 3.B Paddy3.A Paille Seul sous-produit du riz à valoriser 4.B Son de riz 4.A Riz blanc 4.C Balle de riz
  26. 26. EXPERIENCE BIOTERRE SENEGAL
  27. 27. Transformation de balles de riz en charbon...
  28. 28. Plus de 500 000 tonnes de noix de cajou/an enzone UEMOA dont 300 000 t en Guinée Bissau(campagne 2012)
  29. 29. Mission de supervision et de per-identification
  30. 30. MEE-UEMOAProjet de Motorisation Agricole(Tracteur et équipements detransformation agricoleconvertis à huile pour participerau vaste programme demécanisation agricole duGouvernement)
  31. 31. V. VISION & STRATEGIE
  32. 32. VISION : Vers unAgenda Bioénergie mieux integré de l’UEMOAVision: Contribuer à la Réduction de la pauvreté et au DéveloppementDurable dans l’espace UEMOA à travers une approche de développementintégré et soutenu par le sous secteur de la biomasse énergie avec despolitiques, des stratégies et des programmes d’investissement cohérents. Stratégie Nationale BIO-ENERGIE Programme Programme AutresProgramme Programme Bio ProgrammesDurable Bio-Ethanol Bio-DieselBois Energie Electricité
  33. 33. III. L’INTIATIVEREGIONALE POUR L’ENERGIE DURABLE
  34. 34. III. L’IRED INITIATIVE REGIONALE POUR L’ENERGIE DURABLE (IRED) OBJECTIF  Assurer la disponibilité de l’énergie à un coût compétitif et à des conditions durables, dans tous les Etats membres de l’UEMOA tout en assurant une réponse efficace à la crise actuelle.www.uemoa.int www.izf.net
  35. 35. Cette stratégie régionale permet de donner corpsà l’ambition des Autorités des Etats membres del’UEMOA L’ensemble des citoyens de l’Union accédera à une énergie à bas prix, au sein d’un vaste marché VISION d’échanges d’énergie électrique intégré et harmonisé à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest, produisant une énergie propre et s’appuyant sur un UEMOA partenariat public- privé dynamique. 2030 Un accès universel au service de l’électricité < Passer de 17% en 2008 à 80% en 2020 et 100% en 2030 > Réduire le prix moyen de l’électricité dans l’UEMOA < 30 F CFA le kWh > Faire passer la proportion d’énergies renouvelables et durables dans le parc < de 36% en 2008 à 82% en 2030 >www.uemoa.int www.izf.net
  36. 36. Une réalisation en trois étapes UEMOA 2030 Programme d’émergence d’un marché intégré Programme de d’échanges et développement développement Programme des infrastructures durable du de résorption et des échanges secteur de du déficit régionaux l’électricité L’énergie L’énergie disponible compétitive L’énergie durable 2010 - 2012 2013-2020 Au delà de 2020www.uemoa.int www.izf.net
  37. 37. Des projets prioritaires identifiés et proposés au financement FDE Propositions PAYS PROJETS Concours FDE [Milliards FCA] Bénin Construction de la ligne d’interconnexion 161 kV Bembéréké- 20 Kandi-Malanville Burkina Faso Renforcement des capacités de production de la centrale de 20 Komsilga de 20 MW Côte d’Ivoire Mise en œuvre de la phase d’urgence du programme de 25 renforcement du secteur de l’électricité Guinée Bissau Construction d’une centrale thermique de 20 MW à Bissau 13,5 Mali Construction d’un centre national de conduite à Bamako et de 20 doublement de capacité de la centrale hydroélectrique de Sotuba Niger Renforcement des capacités de production de la centrale de 20 Goudel de 20 MW Sénégal Construction d’une boucle 225 kV 25 Construction d’une Centrale de groupes Conteneurisés de 10 40MW Togo Construction d’une ligne 161 kV Lomé –Atakpamé 20 UEMOA Programme Régional d’Economie d’Energie (PREE) 04 TOTAL 177,5www.uemoa.int www.izf.net
  38. 38. V. CONTRAINTES DE FINANCEMENT
  39. 39. BARRIERES ET CONTRAINTESLes projets en bioénergie sont difficiles à financerUn domaine multidisciplinaireManque de cadre juridique et règlementaire Manque d’expérience des financiersSeulement une partie des projets qui sont techniquement et financièrement faisables sont réellement financées
  40. 40. ESQUISSE DE SOLUTIONSPARTENARIAT – PUBLIC PRIVE (PPP) !!!!! • Capitaux • Management Secteur privé • Technologie (Nat. & Int.) Secteur public & Bailleurs RECs• Env. Jur. et regl. (UEMOA)• Infrastructure• Renf. de Capacités • Financemts P+P • Risk Mitigation • Financemts innovant
  41. 41. ESQUISSE DE SOLUTIONS Identification de projets bioénergie à baseécologique fiable avec alliance à la sécuritéalimentaire (Ex ESF –FAO)Portefeuille de projets bioénergie viables avec une faisabilité prouvée (P-P)Un plan d’investissement réaliste et soutenu par des partenaires engagés Des accords de fourniture d’électricité à moyen et long terme Création d’un fonds d’Investissementsrégional (ex FABER)Efforts de financements sur fonds propres
  42. 42. VI. ELÉMENTS De CONCLUSIONS
  43. 43. Bioenergy Scenarios for 2050 [EJ/year] Africa 198Latin America and 183 the Caribbean CIS* & Baltic 176 States North America 121.5 Oceania 77 [EJ/year] 0 100 200 300 400Source: Juergens and Mueller forthcoming 2007, based on data from WWI 2006)
  44. 44. Avec l’exportation de pétrole brut, 90+% de la valeur ajoutée quitte le pays, les populations Pétrole brut étant faiblement associées aux activités et IMPACT SUR LES revenus du pétrole. ECONOMIES LOCALES Avec la production et l’exportation de biofuels 60+% de la valeur ajoutée reste dans le pays (fort besoin en main d’œuvre agricole et industriel, etc.).Biofuels
  45. 45. Basis for sampling
  46. 46. MERCI
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×