Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Enquête Publique Pôle d'échange multimodal (Gare Part-Dieu) : contribution du conseil de quartier Voltaire Part-Dieu

14 views

Published on

Ce document est la contribution du conseil de quartier Voltaire Part-Dieu suite à l'enquête publique portant sur les permis de construire du pôle d'échange multimodal, notamment la Gare Part-Dieu, la tour To-Lyon, ainsi que la galerie Pompidou et le parking Effia des loueurs de voiture.

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Enquête Publique Pôle d'échange multimodal (Gare Part-Dieu) : contribution du conseil de quartier Voltaire Part-Dieu

  1. 1. Conseil de Quartier Voltaire - Part Dieu Conseil de Quartier Voltaire Part-Dieu Contribution enquête publique Réponse - 4 novembre 2017 Animateur : Xavier Yseux, animateur de la commission urbanisme et président du conseil de quartier Voltaire Part-Dieu Habitants et membres du conseils de quartier présents : BERTINI Dominique, DUMAS Gilbert, RICHARD Aude, STANCIC Claude, VALETTE Laurent, VALLON Bernard Excusés : FALCOZ Martine, PAGES Marie, PY Jean-Louis, Introduction La Commission Urbanisme du Conseil de Quartier Voltaire Part-Dieu s’est réunie pour écrire ensemble la présente contribution, compilation de remarques, de questions et de suggestions au sujet des cinq permis de construire concernés par l’enquête publique sur le pôle d’échange multimodal de la Part-Dieu. 1. Place Béraudier A. Architecture et cadre de vie Nous nous interrogeons sur l’ouverture de la gare aux vents, qui font que la gare est, en saison hivernale, particulièrement froide et désagréable : qu’en sera-t-il avec une avancée d’une vingtaine de mètres sur la place Béraudier ? Des études ont-elles été menées pour confirmer que le positionnement creusé de la gare ne va pas faciliter le fait que les vents s’engouffrent dans la gare en provenance de l’ouest ? L'installation de système chauffant soufflant dans les entrées de la gare pourrait permettre d'atténuer la sensation de froid et de courants d'air l'hiver.
  2. 2. Nous nous demandons également si des études suffisantes ont été menées autour du choix du verre comme matériau principal des façades de la nouvelle avancée : des habitants se sont inquiétés de la résistance de ce verre à des phénomènes divers, comme une explosion. Par ailleurs, l’utilisation de verre n’est-elle pas un problème en saison estivale, à cause de la chaleur ? Sur la place Béraudier, des systèmes de brumisateurs pourraient-ils être installés pour permettre de diffuser un peu de fraicheur aux voyageurs ? Cela se fait sur les stations d’autoroute, pourquoi pas à la Gare de la Part-Dieu ? On sait la relation délicate qu’a Lyon avec des fontaines, mais ne pourrions-nous pas imaginer une fontaine pour apporter un peu de fraicheur à la place, un peu de mouvement, avec une fontaine sinon monumentale, du moins très intégrée à la nouvelle entrée Ouest de la gare par son style ? La place, compte tenu de la configuration de la gare, creusée, va nécessiter de nombreux escaliers qui sont difficilement praticables quand on se déplace avec une valise : ce qui est souvent le cas quand on va à la gare, puisque l’on y va pour partir en voyage. Les flux de circulation des piétons ont-il été bien étudiés pour éviter les fortes contraintes qui se traduiraient par des usagers qui préféreraient prendre les escaliers avec leurs valises, alors qu’un tracé doux aurait pu leur faciliter leur progression jusqu’au hall de gare ? La configuration de la place pose question quant au risque d’inondation : aujourd’hui, le parking à tramway situé devant l’ancien immeuble B10 joue le rôle de digue, prévenant l’écoulement des eaux de pluie vers la gare. Qu’en sera-t-il une fois le boulevard Vivier-Merle réaménagé, avec un cheminement en pente forte (avec les escaliers) vers la gare ? Les deux "puits" qui relient la place avec le niveau -1 ne risquent-ils pas d'être des sources d'entrée d'eau en cas d'orage intense ? Le conseil de quartier est unanime : le projet présenté est une réussite esthétique, mais nous sommes surpris du peu de nature qui est prévu sur la place. Quelques arbres, certes, mais aucune pelouse, aucun espace vert, n’est prévu sur cet immense espace. Un peu de gazon, quelques haies vives, apporteraient un peu de nature à cet espace qui en manquera beaucoup, toujours très minéral en dépit de quelques arbres prévus ici ou là. D'après les simulations, la place Béraudier devrait être le lieu de forts
  3. 3. courants d'air. A-t-on étudié si les feuilles mortes ne risquent pas de s'accumuler dans des zones préférentielles ? Cette question est centrale pour les habitants du quartier : la place Béraudier n’est pas qu’une place de passage : il faut que les voyageurs puissent y passer du temps en attendant leur train, avec des chaises, des bancs et des tables comme cela fut ajouté sur le parvis Richard (Halles Paul Bocuse). Il faut aussi qu’on puisse y voir de la nature, et que l’on remplace donc quelques dizaines de m2 de granit par un jardin. B. Place des autres modes de transport : Nous aimerions avoir confirmation que toutes les conditions de sécurité sont remplies, pour permettre une intervention rapide des secours à la gare : aujourd’hui, une voie spéciale est aménagée et permet aux pompiers de venir devant l’entrée. On ne voit pas cet accès facilité sur les plans proposés et nous nous interrogeons donc sur l’aspect sécuritaire. Aujourd’hui, les deux-roues stationnent devant la gare, ce qui ne sera plus possible dans le futur. Quelle place leur a été accordée dans le nouveau projet : on a parlé d’un parking pour voitures, d’un parking pour vélo, mais pas d’information sur le stationnement des 2 roues. Le projet semble vouloir accorder une place importante aux vélos. Des services seront- ils proposés aux cyclistes, comme un distributeur de bombes anti-crevaison, voire un garage de service pour vélos près du parking ? Nous proposons que des prises électriques de recharge pour les vélos électriques soient installées, et que l’on offre la possibilité de géolocaliser via son smartphone l'emplacement de son vélo : à défaut, il nous semble plus facile pour l’usager de pouvoir repérer facilement son vélo grâce à un système de marquage des places de stationnement vélo. Les associations pour vélo demandent 3000 arceaux souterrains supplémentaires pour aller dans le sens de la fréquentation augmentant beaucoup dans les 15 prochaines années. Le projet semble suffisamment dimensionné pour la majorité des
  4. 4. participants, pour éviter notamment que la place Béraudier ne devienne une autoroute à vélo avec tous les dangers que cela implique pour les piétons. Si la pente pour accéder au parking à vélo est bienvenue pour descendre, elle semble un peu forte pour remonter : les cyclistes ne vont-ils pas avoir tendance à emprunter l’escalator au lieu de remonter une pente un peu raide ? Quelle solution pourrait être proposée pour faciliter la remontée depuis le parking à vélo ? La construction d’un nouveau parking pose question, et le conseil de quartier s’étonne que l’on construise un nouveau parking qui va nécessairement attirer de nombreux véhicules, dans un contexte de politique visant à réduire le trafic automobile en ville : le boulevard Vivier-Merle en entrée, mais surtout les rues Servient, Bouchut et Mazenod en sortie, vont souffrir de ce très grand nombre de véhicules allant et venant à la gare pour la journée. Une politique audacieuse de la Ville avec un Rhônexpress intégré aux TCL permettrait d’organiser des parkings relais en dehors de la ville, le temps de rejoindre la Part-Dieu en tramway n’étant pas plus long que le temps d’atteindre la gare de la Part-Dieu aux heures de pointe… A une époque où l’on parle beaucoup de voiture électrique, voire d’interdire la circulation des voitures à essence ou diesel à moyen-terme, nous aimerions avoir des précisions sur le nombre de places qui seront dotées de prises de courant pour permettre aux usagers de recharger leur voiture. Quels aménagements seront-ils proposés ? Combien de places de stationnement pour voitures électriques ? Quel dimensionnement des installations (alimentation électrique, panneaux solaires, etc) est-il prévu pour répondre à ce besoin qui ira grandissant ? Quelle sera la place de l’auto partage électrique (voitures de type blue.ly et autres) ? Nous aimerions également savoir quels aménagements seront prévus pour les personnes à mobilité réduite : le fait que la place Béraudier soit encore en dehors de la gare rend l’accès à celle-ci délicate pour les personnes en fauteuil roulant ou avec des difficultés pour se déplacer : où sont les ascenseurs qui permettent de passer du parking à la gare ? Quel est le cheminement prévu, sans escalier, avec une pente très douce compatible PMR, pour aller du parking aux quais ? Par ailleurs, qu’en est-il des distances entre le métro et la gare, puis entre la gare et la rame de TGV : les distances très longues sont épuisantes pour les PMR : les distances paraissent trop longues
  5. 5. jusqu'au quai d'embarquement, y compris pour les personnes arrivant par le métro. A l'instar de ce qui se fait dans les aéroports, un système de tractage électrique serait-il possible dans le cadre des services offerts par la gare, en collaboration avec les TCL, pour faciliter l’accès aux transports. Nous aimerions savoir comment, et où, seront balisés les couloirs de circulation piétons autour de la gare, le piéton étant par définition l’usager le plus fragile. C. La place Béraudier demain Nous nous interrogeons que le sort des immeubles situé au Nord de la place Béraudier, appelés à disparaître puisque la mairie exerce son droit de préemption renforcé. Des rumeurs circulent sur le prix de rachat par les Domaines des appartements, et nous aimerions avoir des données chiffrées sur les prix d’achat imposés par les Domaines aux propriétaires souhaitant vendre leur appartement : est- il en phase avec les prix du marché dans le 3e arrondissement ? Les nouvelles orientations du quartier en termes de logement et de bureaux ne doivent pas se faire au détriment des propriétaires actuels, qui sont pour certains dans l’incapacité de trouver un logement similaire dans le 3e compte tenu du prix de rachat qui leur a été proposé et les empêche d’investir à nouveau dans le même quartier. En tant qu’habitants du quartier, nous ne pouvons que nous émouvoir de ces pratiques et attirons l’attention du lecteur sur ces situations. 2. Gare de la Part-Dieu : galerie Béraudier/Pompidou A. Signalétique, information et assistance aux voyageurs Les plans évoquent des services aux voyageurs, mais surtout des commerces. Il nous semblerait fort utile pour les visiteurs arrivant à Lyon d’avoir un vrai stand d’information de l’office du tourisme, à l’instar de ce qu’il y a à Bellecour, pour orienter les visiteurs. Cette annexe de l’OdT pourra guider les voyageurs à leur arrivée, les envoyer dans la
  6. 6. bonne direction, pourquoi pas appuyée par une application mobile dédiée proposée aux voyageurs durant leur voyage par la SNCF via une annonce dans les TGV transitant par la Part-Dieu ? La signalétique de la gare s’est un peu améliorée, mais elle reste encore très insuffisante. Un travail de fond est à organiser pour mieux orienter les voyageurs : on voit difficilement certains panneaux aujourd’hui (il suffit de ne pas être du bon côté du hall, ou dans l’autre sens), pour manquer une information trop rarement indiquée dans le hall, aidant ainsi plus facilement les voyageurs à localiser les services, les quais, les parkings, les transports (vu qu’il y a des tramways aux deux sorties, qu’il existe plusieurs sorties). Pourquoi ne pas proposer des tables d’orientation, comme dans le centre commercial, faciles à comprendre pour aider le voyageur à se repérer ? Nous pensons également que des toilettes doivent être proposés, avec une personne qui en assure la propreté et, d’une certaine façon, la sécurité. Nous avons discuté de la gratuité de l’accès à ces toilettes, à l’instar des toilettes publiques de nombreuses grandes villes européennes. Nous aimerions savoir si les infrastructures seront nécessaires en termes d’assistance aux usagers : où seront situés les postes de secours ? Le commissariat de la gare de la Part-Dieu va-t-il être agrandi, rénové ? Quelle sera la place de la vidéosurveillance ? Le Poste de Sécurité pourra-t-il surveiller l’ensemble de la gare et de ses galeries facilement, pour agir rapidement en cas d’agression ou de problèmes ? B. Commerces et services 1. Le hall de gare Quels genres de boutiques sont-ils prévus dans le hall de gare : s’agit-il de restaurants, à l’instar de ce que l’on a à la Gare de Lyon à Paris près des voies, ou des commerces de détail comme des magasins de vêtements ? Nous pensons que le hall doit rester un lieu privilégiant le voyageur en transit : marchands de journaux, cafés, restaurants, dans un espace aussi lumineux que possible.
  7. 7. Nous ne voyons pas où sera placée la grande salle d'attente : nous souhaitons que Gares & Connexions s’engage à offrir un accueil orientation (comme à la gare Saint Charles à Marseille), pourquoi pas en collaboration avec Only Lyon qui manque une occasion de rencontrer les visiteurs qui arrivent par la gare de la Part-Dieu, leur premier contact avec le centre-ville : un kiosque d'accueil Only-Lyon similaire à celui de l’aéroport St Exupéry, si on veut que la gare soit un lieu d'accueil de la ville, ne serait pas de trop. Nous souhaitons une pièce en capacité d'accueillir les voyageurs dignement et avec une présence humaine : sièges d'assise à l'entretien aisé, connexion wifi, pourquoi pas quelques jeux pour jeunes enfants... Bref, nous pensons qu'à l'instar de ce qu'il sera proposé pour les commerces, la clientèle a besoin de se sentir bien et accueillie quelle que soit son origine sociale 2. Aménagement de la galerie Béraudier Dans la gare, nous constatons que dans la galerie Ouest Béraudier, nous aurons l’espace voyageur au 1e étage alors que la première chose dont on a besoin, ce sont des services voyageurs (tickets, renseignements, salle d’attente). L’usage d’une gare c’est de voyager, la logique du commerce d’abord n’est pas intéressante pour les voyageurs. La galerie Béraudier entend transformer la gare en centre commercial, mais la gare est avant tout une gare, avec des attentes de la part des usagers en termes de services accessibles. Les caisses automatiques ne sont pas une réponse à toutes les demandes. Comme elle est conçue, la galerie Béraudier semble faite pour les travailleurs de To- Lyon : qu’est-ce qui amènera les autres gens vers cet espace ? 3. Passage Pompidou et entrée de la gare côté Sud Nous constatons que la rue Pompidou va être très réduite dans sa nouvelle configuration : deux vois de circulation (une dans chaque sens), au lieu de la configuration classique. Nous craignons beaucoup une thrombose de la circulation
  8. 8. automobile, en raison des 30 000 salariés en plus prévus sur le secteur ainsi que des habitants transitant dans le quartier. Cet été, nous avons pu observer des bouchons alors qu’en raison des vacances, le trafic était moins important que d’habitude. Le projet, en ce sens, manque de réalisme et pour offrir à la gare l’espace suffisant qui lui permet d’ouvrir l’accès Sud, on sacrifie la circulation Est-Ouest de l’agglomération. Il y a eu la rue Garibaldi, il y aura désormais plus que jamais les voies ferrées, infranchissables ou presque, pour les voitures. Densifier le quartier de la Part-Dieu, construire un parking supplémentaire, cela va inévitablement attirer plus de voitures, il faut qu’elles puissent circuler : l’aménagement de la rue Pompidou semble manquer de réalisme et notre caution d’usage nous invite à attirer l’attention sur la gestion des flux automobiles sous ce pont. En réduisant les voies de circulation, on supprime le site propre TCL. Même si un feu tricolore lui donnera la priorité, il est évident que la rue sera saturée de trafic auto en permanence, décourageant les Lyonnais qui voudraient prendre les transports en commun pour aller de l’est de la ville à la Part-Dieu. Par ailleurs, il est évident que les gens utiliseront l’accès rapide au quai pour déposer leurs proches devant l’entrée Sud, ce qui va là encore causer des bouchons, même si l’arrêt n’est que d’une minute, les conséquences pour le trafic automobile seront importantes. La rupture entre l’Est et l’Ouest de la gare est d’autant plus marquée qu’il n’y a pas, à la gare, de connexion entre les tramways T1-T2 et T3-T4 : pourquoi le tramway n’est- il pas aménagé pour passer, par exemple, sous le pont Pompidou, ce qui est d’ailleurs dans le plan de circulation. Les pages 159 et 227 du plan de circulation montrent tout est ficelé : mais quand on va percer la rue Bouchut, la rue Mazenod va passer de 100 à 500 véhicules, la rue André Philip va passer à 700 véhicules : le choix du percement de Bouchut, outre le fait qu'il n'est pas logique car l'axe vers les quais c'est la rue Servient qui se termine par un pont, entraîne INEVITABLEMENT une forte augmentation de la circulation qui est d'ailleurs mesurée dans les graphiques. Quels travaux seront donc réalisés pour répondre à cette augmentation de trafic dans ces rues relativement étroites, pas du tout dimensionnées pour un tel trafic, avec les
  9. 9. désagréments en termes de bruit que cela va générer pour les riverains. Ces questions, posées maintes fois, sont à ce stade restées sans réponse : notamment, le haut de la rue Mazenod est la seule voie hors ZAC qui voit son trafic augmenter notablement, au point que 3 immeubles vont être soumis à un niveau de bruit dépassant les normes. Pour limiter les nuisances, il est impératif que la circulation dans cette rue reste sur une seule file, et non sur deux comme annoncé il y a quelque temps. D'autant que la rue André Philipp est déjà saturée aux heures de pointe. La vigilance des aménageurs est appelée sur ce point. Nous nous posons également la question de savoir si l’entrée sud proposera des ascenseurs pour accéder à tous les quais facilement, pour les familles, personnes à mobilité réduite et autres voyageurs chargés. Nous voyons des escaliers, des escalators, mais pas d’ascenseurs pour chaque quai desservi. Qu’est-il prévu ? 3. Tour To-Lyon Le conseil de quartier ne parvient pas à se représenter la nuance de "noir" de la tour. A l'unanimité il y voit une référence à l'artiste rodézien Soulages et pense que cette tour pourrait être le reflet de la région. A ce titre il souhaite que la ou les nuance (s) de "noir" soit précisée et estompée afin de ne pas assombrir la tour. L’avant-projet sommaire avait opté pour un noir pour la tour, mais pourquoi ne pas opter pour une couleur moins terne dans le cadre de l’avant-projet définitif ? Les tons choisis devraient évoluer en ce sens. Nous pensons qu’un mur végétalisé face à la place Béraudier apporterait une touche de nature que l’on déplorait dans la partie consacrée à la place. La taille de la tour pose incontestablement des questions sur l’ombre portée par le bâtiment sur la place Béraudier : quelle étude d’impact a été réalisée en ce sens ? Si un peu d’ombre est bienvenu en été, il semble que l’ombre portée recouvrira parfois plus d’un tiers de la place Béraudier. Cela a-t-il été pris en compte en termes d’aménagement de la place, de luminosité dans le hall de gare prolongé côté Béraudier ? De même, comment l’impact du vent a-t-il été pris en compte ? L’architecte évoquait des fenêtres que l’on pouvait ouvrir, on doute que cela soit vraiment possible à 100 m de hauteur : qu’est-ce qui est vraiment prévu en la matière ?
  10. 10. La Tour, proche de la gare de la Part-Dieu, ne va-t-elle pas devoir être évacuée lorsqu’un bagage oublié aura été signalé à la gare : pourquoi le dispositif existant qui sécurise toute la zone, exclurait-il la tour accolée à la gare ? Enfin, nous nous demandons pourquoi jamais aucune des tours construites ne dispose d’équipements pouvant accueillir du public au sommet ? Un restaurant au sommet de la tour offrirait un point de vue unique sur la ville et permettrait aux habitants de s’approprier un peu cet espace. La question de ces lieux d’accueil du public en hauteur est éludée sur chaque projet de tour, or on arrive à trouver des solutions dans d’autres projets dans le monde : un lieu de convivialité et d'observation en haut de la tour serait bienvenu et complémentaire du restaurant Radisson de la tour Part-Dieu. 4. Parking Effia. Nous pensons que la structure temporaire va être propice à beaucoup de bruit de la part des voitures qui circulent dans les allées. Nous pensons que le choix d’un parking en hors-sol est une aberration : le coût est le seul facteur pris en compte. Or, on devrait plutôt penser à l’espace à préserver pour permettre de construire de nouvelles voies de la gare au delà de la voie L, au fait que les voyageurs ne vont pas nécessairement poursuivre la pratique de louer des voitures via les loueurs classiques (auto-partage public, auto-partage privé, transports en commun, modes doux…). Nous pensons que ce parking pour loueurs devrait être construit en sous-sol, avec un dimensionnement moins grandiloquent que 721 places réservées aux seuls loueurs. En effet, construire ce parking en extérieur est problématique si, dans le futur, on souhaite agrandir la gare à nouveau pour répondre à l’usage grandissant du mode ferré. La construction d’un grand parking pour loueur pose aussi question quant au stationnement des semi-remorques qui amèneront des voitures aux sociétés sur place. De même, nous nous posons des questions sur l’utilité d’un tel parking : 721 places, cela nous semble beaucoup, et nous pensons qu’il faudrait ouvrir ce parking aux habitants du quartier avec un tarif préférentiel.
  11. 11. Nous pensons que l’entrée et la sortie du parking ne devraient pas être au niveau de la rue Pompidou, qui sera déjà saturée par le trafic automobile : ajouter une voie de sortie des voitures sera pénalisant pour le trafic, il faudrait envisager une sortie du parking sur la rue de la Villette. 4. Galerie Villette Nous exprimons les mêmes remarques sur l’accès aux services voyageurs, prioritaire selon nous par rapport aux commerces, avec des attentes des habitants usagers de la gare en termes d’information aux voyageurs, de services accessibles facilement en rez de chaussée, avec une priorité offerte aux services immédiatement utiles aux voyageurs. Compte-rendu rédigé par Xavier Yseux, Commission Urbanisme du Conseil de Quartier Voltaire Part-Dieu www.quartier-voltaire-partdieu.fr

×