• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Sem Lois Nov07
 

Sem Lois Nov07

on

  • 349 views

 

Statistics

Views

Total Views
349
Views on SlideShare
349
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • [attention getter] [need] Seminaire sur les lois de la nature , puisqu’on m’a demand é d’y participer et puisque je m’occupe surtout de questions de méthodologie en sciences sociales, j’ai posé la question dans ce domain [task] m’interroger sur la pertinance de la question et essayer une réponse à travers de la méthodologie des sciences sociales (en part, quantitatives) [main message] mis à part s’il y a ou pas de LOIS, surement on emploie le concept de generalisation empirique. Ce que je vais proposer est une caractérisation non-contrefactuelle, à savoir gen emp= un enoncé causale qui decrit une relation invariante dans un modèle structurel
  • [Browse on topics]
  • Dans le temps, scientifiques assez influents et pionner comme Q, croyait fermement que il y a des lois dans la societé Interet sur developpement de l’homme, de ses facultés physiques et morales. But, en découvrir les LOIS. Hypothèse de fond = principe de causalité, càd meme cause meme effet Du pdv methodologique, on attaint ces lois par l’étude de phénomènes generaux, en faisant abstraction des particularités indivuduelles. Analyse des regularités qu’on trouve dans la societé (lire, bases de données assez larges) Ceci présuppose une vue des stats comme études des regularités, comme l’étude des phénomènes généraux, non pas des particularités. C’est pq les résultats concernent la population et se qualifient comme lois. Théorie de l’HM, analogue au centre de gravité dans les corps. Étude de la moyenne. Trajectoire moyenne qui revèle la lois de la societé Application du concept d’HM à d’autres domaines, eg medicine (HM=homme en etat de sante normale), morale (HM=homme loin de tout excess)
  • Quelques conclusions à tirer: But de trouver veritablement des lois Lois en sens fort, non pas juste de regularités. (voir plus tot dans le sem, on a croisé cette notion humienne de lois …) Evidemment pdv de Q peut etre critiqué, en particulier, mis à part la question des lois, qui notre interet ici: Si on peut établir des lois c’est par l’étude des variations , non pas des regularités (voir aussi sem de Bricmont où on a dit que les lois de la physique décrivent comment les choses changent au cours du temps. Remarquer: je nie pas la regularité, mais celle-ci est une ‘condition’ imposé pour qu’il s’agisse pas de faits occasionnels Vision des stats. On peut argumenter que stats est l’étude des variations plutot que des régularités. Tout ceci nous ammenerait trop loin … j’en fais juste mention.
  • Encore du pdv de la literature, la question est pertinante car on en débat ces jours ci Je vais pas faire un tour complet de la literature, mais juste mentionner quelques contributions majeure, en particulier vais souligner les ‘inquietudes’ des philosophes contemporains à ce sujet Auteurs: Arold Kinkaid (plusierus articles et 1 bouquin), John Roberts (qui répond à Kinkaid dans le bouquin de Hitchcock), Chris Hitchcock qui édite un bouquin sur les thèmes ‘chauds’ en phil des sciences et celui des lois en sciences sociales en fait partie, Woodward (avec Hitchcock) qui défend les généralisations empiriques plutot que les lois (mais finalment ont le meme but) Nous allons voir en gros leur thèses next [browse on topics]
  • [just browse on topics]
  • [just browse on topics]
  • Woodward and Hichcock, papier ensemble, meme thèse reprise dans le bouquin de Woodward sur explication et causalité [browse on topics] Ici j’ai juste esquissé, je reviendrai plus tard sur cette conception et en particulier sur leur notions de generalisation empirique et d’invariance, après avoir exposé ma propre approche
  • Tirons quelques conclusions de ce débat contemporain Pas de réponse définitive s’il y a ou pas de lois. Mais s’il y en a, elles ne sont pas des lois au sens ‘classique’ Que sont elle donc? On va vers un concept de generalisation empirique qui parfois signifie qq chose de plus faible de lois, parfois different. C’est au concept ‘different’ que nous allons nous intéresser
  • Le défi: [Commenter sur les requis]
  • La question a changé quelque peu, là on se demande ce que c’est une generalisation empirique en sciences sociales [expliquer stratégie d’attaque] Maintenant nous allons voir un par un ces points
  • [browse on topics] Commenter sur comprendre/explique, trouver les mécanismes, modeliser commenter sur aspet action, aller au de-là de l’entreprise intellectuelle
  • Ces deux buts présupposent une prise de position et surtout l’adoption d’un pdv causal (ceci n’est pas partagé par tout le monde surtout les scientifiques…) [browse on topics] Mais la question est justement comment acquerir cette connaissance causale, pas assez de dire qu’il faut avoir une perspective causale …
  • Réponse: par la modélisation structurelle Je vais expliquer en gros ce que c’est un modele structurel (remarquer que dans la literature on parle plutot de modèles causaux) Cette manière de les présenter est aussi le fruit des recherches avec MiMou et GW [Normal presentation of causal models: graph, equations, variables]
  • [browse on topics and give examples of assumptions] NB: nous allons voir plus en détails ces éléments (pas tous, mais qui sont le plus pertinant pour une caractérisation des generalisations empiriques
  • [browse on topics related to HD] Explique difference avec HD popperienne – pas de deduction en sens strict. Pas necessairement lié à la prediction Difficultés terminilogique – methodologie confirmatoire … Avantage de methodologie HD, souplesse dans acceptation/rejet des resultats, usage de connaissance d’arrière plan dans 1 et 3, pas de reduction de la causalité aux stats
  • Plus en détail les notions clé Connaissance d’arriere plan [browse on topics]
  • Exogeneité Une notion très technique, donc on va pas voir les détails mais juste les idees derrière. [browse on topics] Exemple dans transparent suivant
  • X1 et X5 sont exogenes – commenter
  • [browse on topics] NB: roughly same definition aussi dans Pearl 2 types de changements: dans les conditions d’arrière plan Dans les variables qui fugurent dans la relation meme C’est le 2eme type qui est en jeu ici Conditions initiales, oui, intuitivement comme dans un système physique Explique pq c’est contrefactuel
  • Ma tentative ici est de definire l’invariance de manière differente, en paticulier pour ne pas en donner une caractérisation contrefactuelle [browse and comment on distictions and definition]
  • Plus en détail, stabilité structurelle, qui n’etait pas dans la liste au debut mais je l’introduit pour faire des distinction avec l’invariance. NB: souvent dans la literature on parle d’invariance ou de stabilité structurelle comme interchangeables, synonimes Explique stabilité interne et externe
  • [browse and explain topics]
  • [browse on topics] Commenter definition de generalisation empirique Elle s’appuie à l’invariance mais n’est pas contrefactuelle Elle est causale par construction Ces generalisations empiriques ont les memes ‘pouvoirs des generalisations empiriques de woodward, dont on va parler plus tard
  • Se confronter avec Woodward Son but, sa these et la portee de sa these [browse on topics]
  • Explique l’idee centrale et ce que c’est une What If Things Had Been Different -questions
  • Explique pq Tout le debat en ce moment tourne autour de ce que c’est une intervention, sous quelles conditions l’invariance sous intervention donne les bonnes réponses causales …
  • Explique pq ca présuppose experimentalism Quand il decrit l’invariance en generale, il fait appelle à la physique et au fait que les lois de la physique sont invariantes (c’est ca qui leur donne pouvoir explicatif plutot que leur etre des enoncé nomothétiques) Quand il decrit l’invariance dans la modelisation statistique, il s’appuie sur les modèle pour l’evaluation des effets de traitements par randomisation et ca c’est tres experimentale Commenter sur le probleme d’avoir à faire aux données d’observation
  • [browse and comment] Le 2eme point est peut-etre le plus problematique
  • Comment allons nous l’etablir sans interventions – ceci est le probleme dans l’approche de woodward, et surtout dans son emphatiser l’invariance sous intervention
  • [browse on topics]
  • [browse and comment on topic] En particulier explique les critiques aux contrefactuels

Sem Lois Nov07 Sem Lois Nov07 Presentation Transcript

  • Y-a-t-il des lois de la physique sociale ? Federica Russo Institut Supérieur de Philosophie Université catholique de Louvain
  • Dans cet exposé
    • Pertinence de la question
      • Historiquement
      • Le débat courant
    • Le consensus et le défi
    • Généralisations empiriques
    • dans les modèles structurels
    • A propos de l’invariance:
    • ouverture du vase de Pandore
  • La question est pertinente
    • Quetelet (1869):
    • la société est régie par des lois ,
    • autant que la nature
      • La statistique, science du générale,
      • établie les lois de la société
      • par l’analyse des régularités
      • L’Homme Moyen, càd la moyenne autour
      • de laquelle oscillent les éléments sociaux,
      • est à la base d’une physique sociale
  • La lecture de Quetelet nous montre:
    • Le but de trouver de lois de la société a toute une histoire
    • « Lois » en sens fort, pas juste des régularités humiennes
    Toutefois:
    • Le point de vue de Quetelet est critiquable, e.g.:
      • On n’établie pas des lois à l’aide des régularités,
      • mais des variations
      • La statistique n’est pas l’étude de la moyenne,
      • mais de la variance
  • La question est pertinent
    • On en débat encore:
      • Les sciences sociales ne peuvent pas établir
      • des lois car elles n’ont pas la même maturité
      • des sciences naturelles
      • Elles sont matures, mais il n’y a pas de lois
      • de la société à découvrir
      • Il y a des lois, mais on n’arrive pas à les connaître
      • Étant donné les lois, quelles sont leurs entités et
      • quelle est la nature des mécanismes
  • À titre d’exemple
    • 1) Roberts 2004:
      • Les lois sont des régularités universelles
      • Les sciences sociales
      • n’ont pas de telles lois
      • L’absence de lois marque
      • une différence essentielle entre
      • les sciences naturelles et sociales
  • À titre d’exemple
    • 2) Kinkaid 2004:
      • Des lois physiques n’établissent pas
      • des généralisations universelles
      • mais des mécanismes causaux
      • Ces lois décrivent des tendances
      • générales, parfois fragiles
      • Plusieurs lois en sciences sociales
      • sont de telle sorte
  • À titre d’exemple
    • 3) Woodward & Hitchcock 2003:
      • Les lois sont des
      • généralisations empiriques
      • qui ont la caractéristique
      • d’être invariantes
      • C’est l’invariance qui leur donne
      • pouvoir explicatif et prédictif
    • Un consensus implicite:
      • S’il y a des lois, elles n’ont pas les mêmes caractéristiques de lois de la physique
    • D’où la question:
    • Que sont-elles ?
    • Réponse:
      • Des généralisations empiriques
    Un concept plus faible du concept de lois Un concept différent du concept de lois
  • Le défi
    • Donner un compte rendu du concept
    • de généralisation empirique qui soit :
      • Raisonnable, Significatif, Utile
  • La stratégie d’attaque
    • Qu’est-ce qu’une généralisation empirique
    • en sciences sociales ?
    Buts des sciences sociales Cognitif Orienté-action Rôle de la connaissance causale Modélisation structurelle : Établir des généralisations empiriques Les caractéristiques des g énéralisations empiriques dépendront de conditions des modèles structurels
  • Les buts
    • Cognitif:
      • Comprendre/expliquer
      • les phénomènes sociaux
    • Orienté-action
      • Informer/diriger
      • les politiques sociales
  • Rôle de la connaissance causale
    • Aspect cognitif:
      • Au de-là de la description,
      • pour donner des fondements à l’action
    • Aspect orienté-action:
      • Ça présuppose qu’on intervienne
      • sur des relations/mécanismes causaux
    • Comment acquiert-on
    • une telle connaissance causale?
  • Modèles structurels, l’approche quantitative  54  4  13  34  12  2 X 1 Economic development X 2 Social development X 3 Sanitary infrastructures X 4 Use of sanitary infrastructures X 5 Age structure Y Mortality
  • Ses éléments
    • Hypothèses:
      • Statistiques
      • Extra-statistiques
      • Causales
    • Méthodologie:
      • Hypothético-déduction
    • Notions clef:
      • Connaissance d’arrière plan
      • Exogénéité
      • Invariance
  • Plus en détail: méthodologie H-D
    • 1) formuler l’hypothèse
    • 2) construire le modèle
    • 3) confirmer/infirmer l’hypothèse
    • Nota bene:
      • Pas tout à fait H-D poppérienne
      • Difficultés terminologiques
    • La méthodologie H-D donne de la
    • souplesse aux modèles structurels
  • Plus en détail: connaissance d’arrière plan
    • Connaissance générale
    • du contexte socio-politique
    • « Evidence » du m ê me mécanisme
    • causal dans d’autres populations
    • Connaissance du mécanisme
    • physique-biologique-physiologique
    • Usage de méthodes et/ou données
    • différentes et/ou similaires
  • Plus en détail: exogénéité
    • Variable exogène: « son » mécanisme
    • n’influence pas le mécanisme
    • auquel on s’intéresse
    • Dans un modèle structurel,
    • une variable exogène est
    • une variable causale
  •  54  4  13  34  12  2 X 1 Economic development X 2 Social development X 3 Sanitary infrastructures X 4 Use of sanitary infrastructures X 5 Age structure Y Mortality
  • Plus en détail: invariance
    • La définition traditionnelle:
      • Causalité requiert   invariance sous intervention , càd une relation doit être invariante sous une classe suffisamment large d’interventions ou de changements de l’environnement
    • Le test:
      • les paramètres sont invariants lorsqu’on
      • fixe des conditions initiales différentes
    • Caractérisation contrefactuelle
  • Plus en d étail: invariance
    • Woodward & Hitchcock 2003:
      • A relationship R between variables X and Y is invariant if it would continue to be true (or approximately true) in at least some hypothetical situations or possible worlds in which the value of X is changed as the result of an intervention. That is, there must be some non-actual value x of X such that the following counterfactual is true: ‘if X were equal to x, then the values of X and Y would stand (approximately) in the relation R.’
  • Plus en détail: invariance
    • Distinguer:
      • Invariance  concerne les variables
      • Stabilité structurelle  concerne le modèle
    • L’invariance n’est pas une propriété
    • du modèle mais des observations
    • Le test:
      • les paramètres ont la même valeur ou le même
      • signe dans les sous échantillons de la base de données
    • On a échappé à la contrefactualité
  • Plus en détail: stabilité structurelle
    • Un modèle est structurellement stable si
      • Les variables causales sont exogènes
      • Les relations sont invariantes
      • La connaissance d’arrière plan supporte:
        • l’exogénéité, l’invariance, la structure
    • Distinguer:
      • Stabilité interne vs stabilité externe
  • Structurel, que signifie-t-il?
    • Chercher des structures,
    • des mécanismes
    • Un cas particulier du
    • modèle statistique général
    • Un « parapluie » comprenant
    • différents modèles causaux
    • L’analyse qualitative est aussi structurelle
  • Tout ça pour dire:
    • Les modèles structurels établissent des
    • généralisations empiriques
    • Des énoncés causaux qui présentent une
    • relation invariante dans un modèle structurel
    • Généralisation empirique  causal
    • Résumé des statistiques  descriptif
    • Les généralisations empiriques permettent
    • explication – prédiction – intervention
    • car elles sont le résultat d’un modèle structurel
  • Mais qu’ai-je dit de nouveau?
  • L’invariance de Woodward
    • Buts
      • Défendre une théorie de l’explication
      • et des généralisations explicatives
    • La thèse
      • Les généralisations empiriques
      • sont explicatives parce qu’invariantes
    • Portée
      • Explication dans les sciences spéciales,
      • càd sociales aussi bien que naturelles
  • La divergence
    • Woodward, l’idée centrale:
      • Les généralisations empiriques montrent
      • des structures de dépendance contrefactuelle
      • Le pouvoir explicatif est d û à leur habilité
      • de répondre aux WITHBD-questions
    • La contrefactualité est l’élément centrale:
      • de l’invariance,
      • de l’explication
      • du modèle causal
  • Divergences de plus en plus profondes
    • Les approches basées sur l’invariance,
    • et toutes les approches contrefactuelles
    • prétendent établir des relations causales
    • par l’évaluation des effets des interventions
  • Le vase de Pandore est ouvert
    • L’invariance de Woodward présuppose
    • une approche expérimentaliste
    • Mais que fait-on en science sociale
    • avec des données d’observation?
  • La contre-objection
    • 1) Les interventions n’ont pas une caractérisation anthropomorphique
    • OK, ça va
    • 2) Si on ne sait pas intervenir, on fait appel à l’expérience hypothétique
    • Le vase de Pandore est
    • grand ouvert
  • Sauvetage in extremis?
    • Woodward 2003
      • Instead, the role of [interventions] is to serve as a regulative idea: they tell us what must be true of the relationship between X and Y if X causes Y and in this way tell us what we should aim at establishing, perhaps on the basis of an imperfect or nonideal experiment, if we want to show that a causal claim is true.
    • Mais c’est justement ça le problème!
  • En résumé
    • Y-a-t-il des lois de la physique sociale?
      • La question est pertinente
      • Il vaut mieux creuser le concept
      • de généralisation empirique
      • Je l’ai fait à travers la modélisation structurelle
      • La divergence avec les « approches reçues »
      • d’invariance a ouvert un vase de Pandore
  • Quelques réflexions
    • Le partisans des contrefactuels s’opposent
    • aux partisans de la théorie de la décision
    • L’opposition est d ue aux fondements fragiles
    • de l’approche contrefactuelle (observabilité …)
    • Soit on se débarrasse des contrefactuels,
    • soit on leur donne des fondements plus solides
    • Mais surtout, les contrefactuels ne disent pas
    • comment tirer des conclusions causales
    • des données d’observation
  • En conclusion
    • Y-a-t-il des lois de la physique sociale?
      • Peut-être, mais à présent nous n’avons
      • que des généralisations empiriques
      • Càd, des énoncés causales qui présentent
      • une relation invariante
      • dans un modèle structurel