L'imprimerie nationale gestionnaire des identités numériques 12 05 2013 demat infos

  • 159 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
159
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L'Imprimerie nationale gestionnaire des identités numériques   En plus de l'impression et de la conservation des documents régaliens, l'ancien imprimeur de l'Etat développe des services de confiance. Et en profite pour basculer vers le tout-numérique avec l'intégration d'une plate-forme d'archivage à valeur probante et d'une autre pour gérer les identités. "Aujourd'hui, le dossier d'un chauffeur routier peut faire plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur. Il contient toutes les données professionnelles et médicales prévues par la réglementation pour cette profession. Il sert de base à la délivrance de la carte à puce des chauffeurs routiers. Ces cartes sont entre autres le support d'enregistrement des temps de conduite", illustre Emmanuel Michaud, directeur de la branche Services de confiance de l'Imprimerie nationale (I.N.). Outre la fabrication de ces cartes, l'entreprise se doit de conserver et de produire sans faille ces dossiers "par exemple dans le cas d'une commission rogatoire consécutive à un accident" poursuit Emmanuel Michaud. Emmanuel Michaud, directeur de la branche Services de confiance de l'Imprimerie nationale Société anonyme détenue en totalité par l'Etat depuis quelques années, l'I.N. produit nombre de documents pour l'Etat mais a aussi pour missions de délivrer et de conserver les justificatifs d’une quinzaine de métiers (taxis, douaniers, etc.) sans oublier les passeports et autres pièces d'identité. Ces contraintes de conservation et de traçabilité se traduisent dans la plupart des cas en "une double peine en terme de conservation, papier et numérique", plaisante le directeur. Pour répondre à ces besoins et aux nouvelles réglementations sur les pièces d'identité, l'Imprimerie nationale vient d'intégrer une plate-forme d'archivage à valeur probante basée sur la solution de l'éditeur Arcsys. Cette solution a obtenu l'agrément du Service Interministériel des Archives de France. Et embarque déjà "plusieurs dizaines de Teraoctets probants" précise Emmanuel Michaud. Plate-forme d'identités Ce passage au tout-numérique facilitera l'archivage pour l'activité traditionnelle de l'entreprise mais s'inscrit aussi dans son développement avec l'émergence de nouveaux usages. Si près des deux tiers de l'activité proviennent toujours de commandes publiques, l'Imprimerie nationale développe d'autres types de services de confiance destinées à d'autres marchés. "Ces derniers représentent aujourd'hui un chiffre d'affaires de 20 millions € " souligne Emmanuel Michaud. Tout naturellement l'I.N. s'oriente vers des services touchant à l'identité numérique, "des plates- formes de gestion d'identité destinées aux entreprises pour gérer les accès aux locaux, aux parkings, etc." explique Emmanuel Michaud. En complément de l'offre technique, l'Imprimerie nationale propose des services opérationnels pour gérer les droits des salariés, « entre autres pour attribuer ou révoquer les droits d'accès des collaborateurs ». Cette plate-forme peut être alors interfacée avec les annuaires du système d'information des entreprises clientes. Indéniablement, on assiste à l’émergence de l'identité numérique dans le monde professionnel. P.B. http://www.demat-­‐infos.com/info_article/m/58/limprimerie-­‐nationale-­‐gestionnaire-­‐des-­‐identites-­‐numeriques.html