Your SlideShare is downloading. ×
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
journal  liberation du 29-2-2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

journal liberation du 29-2-2012

7,254

Published on

صحيفة ليبراسيون ليوم 29-2-2012

صحيفة ليبراسيون ليوم 29-2-2012

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
7,254
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. • 1,50 EURO. PREMIÈRE ÉDITION NO9580 MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 WWW.LIBERATION.FR Hollande veut imposer les très riches La taxe DR CINEMA «OSLO, 31 AOÛT», PERLE Fouquet’s NOSTALGIQUE ET NORVÉGIENNE ET AUSSI «LES INFIDÈLES», AVEC JEAN DUJARDIN, CAHIER CENTRAL Sarkozy prêt à payer plusAGNES BICHET . PHOTONONSTOP les profs… qui travaillent plus 25% d’augmentation, c’est la promesse du président sortant aux professeurs volontaires pour enseigner 26 heures par semaine au lieu de 18. PAGES 10­11 Génocide arménien: retour à la case L’annonce par le candidat socialiste d’une départ taxation à 75% de la part des revenus dépassant Le Conseil constitutionnel a censuré hier la loi un million d’euros par an renvoie Nicolas sanctionnant la négation Sarkozy à son image de «président des riches». du génocide arménien. La Turquie salue la décision PAGES 2­4 des Sages. L’Elysée annonce un nouveau texte. PAGES 14­15 IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,20 €, Andorre 1,50 €, Autriche 2,80 €, Belgique 1,60 €, Canada 4,50 $, Danemark 26 Kr, DOM 2,30 €, Espagne 2,20 €, Etats­Unis 5 $, Finlande 2,60 €, Grande­Bretagne 1,70 £, Grèce 2,60 €, Irlande 2,35 €, Israël 19 ILS, Italie 2,20 €, Luxembourg 1,60 €, Maroc 16 Dh, Norvège 26 Kr, Pays­Bas 2,20 €, Portugal (cont.) 2,30 €, Slovénie 2,60 €, Suède 23 Kr, Suisse 3 FS, TOM 410 CFP, Tunisie 2,20 DT, Zone CFA 1 900 CFA.
  • 2. EVENEMENT2 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012Les 0,01% de Français concernés par laproposition de créer une nouvelletranche à 75% sont rompus à l’art decontourner les règles de l’imposition.Fiscalité:Hollande a CHARLES PLATIAU. REUTERS JEAN­MICHEL SICOTdu rupin sur LES PATRONS Le PDG français le mieux payé est Jean­ Paul Agon, de L’Oréal, avec 10,7 millions LES FINANCIERS Le financier le plus riche de France est Benjamin de Rothschild (photo), 14e for­la planche d’euros, devant Bernard Arnault, de tune du pays (estimée à 3000 millions LVMH, et Carlos Ghosn (photo), patron d’euros), selon le classement de Challen­ de l’alliance Renault­Nissan, qui empo­ ges. Il est suivi de la famille Wendel, dont chent tous deux 9,7 millions d’euros. La le holding, dirigé par l’ex­patron des rémunération des grands patrons du patrons Ernest­Antoine Seillière, repré­ CAC40 a augmenté de 34% en 2011. sente 1440 millions d’euros.Par ALEXANDRA SCHWARTZBROD président de l’Unédic) : les très riches sont sarkozysme triomphant, la soirée du Fou- à 90% des hommes (Liliane Bettencourt est quet’s, le 6 mai 2007. Chez ces gens-là, mon- L’ESSENTIELN on, la crise ne les a pas affaiblis, à maints égards une survivante), et leur âge sieur, on ne se mélange pas. Et si certains bien au contraire. Beaucoup, sans moyen tourne autour de 49 ans. Ces braves nouveaux fortunés, notamment dans les té- LE CONTEXTE doute, ont prospéré sur ce terrain gens vivent pour les deux tiers en Ile-de- lécoms, ont si bien su s’insérer dans ce mauvais et mouvant, propice aux La proposition de François Hollande France et plus précisément dans l’ouest pari- groupe très fermé, «accéder au ghetto du go-coups de poker et aux bonnes affaires. Les de taxer davantage les revenus des sien (Paris, Yvelines, Hauts-de-Seine). tha» selon le mot de Monique Pinçon-Char-très riches se portent bien, donc, et ils se sont hyper riches a suscité la polémique. lot, c’est parce qu’ils habitaient les mêmesfait une telle spécialité de déjouer les régle- À QUOI RECONNAÎT­ON CES TRÈS RICHES? quartiers parisiens huppés, et fréquentaientmentations fiscales, de s’engouffrer dans les L’ENJEU «Ce sont des gens qui se regardent beaucoup les mêmes lieux de pouvoirs.niches les plus profitables et de folâtrer d’un Nicolas Sarkozy cherche, lui, à se entre eux, qui n’ont plus comme critère de com- «Les plus fortunés ont une grande capacité àparadis à l’autre qu’il n’est pas sûr que la me- départir de son image de candidat paraison qu’eux-mêmes», dit Martin Hirsch. gérer différentes formes de richesses simultané-nace d’un taux d’imposition marginal à 75%, des riches. «L’entre-soi, c’est une bataille de tous les ins- ment, explique la sociologue. Financière, maisbrandi à leur encontre lundi soir par François tants et sur tous les fronts», affirme de son aussi sociale (cercles, conseils d’administra-Hollande, leur fasse si peur que cela. Ils sa- côté la sociologue Monique Pinçon-Charlot, tion… toute cette sociabilité mondaine qui est unvent y faire pour sauvegarder leur position. QUI COMPOSE CE GROUPE À PART ? coauteur avec Michel Pinçon du Président des vrai travail), culturelle (marché de l’art, car ilCar être très riche, et surtout le rester, c’est Il y a encore trente ans, il était essentielle- riches (la Découverte poche, 2011). De fait, on faut légitimer l’argent par le bon goût et la cul-un métier. Un travail de chaque instant fait, ment constitué de grands capitaines d’indus- les retrouve régulièrement groupés autour ture) et enfin symbolique (le corps doit êtreentre autres, de renvois d’ascenseur, de trie, ces Pinault, Arnault, Lagardère et autres d’un leader ou d’une figure tutélaire. Ainsi, parfait, toujours jeune, bronzé, svelte, bien ha-constitution d’un réseau d’obligés, de mon- Dassault qui squattent les pages des magazi- en 2003, aux obsèques du tycoon de l’arme- billé)…» Beaucoup n’ont plus aucune cons-danités organisées. Comment définit-on ce nes économiques et people. Aujourd’hui, ment et des médias Jean-Luc Lagardère, cience de la réalité, à l’image du patrongroupe ? Selon le directeur de la rédaction ceux-ci –des héritiers dans leur grande ma- d’EDF, Henri Proglio, qui n’a pas d’Alternatives écono- jorité, si possible en couple avec d’ex-comé- «Ce sont des gens qui se regardent compris pourquoi une double cas- DÉCRYPTAGE miques, Thierry Pech, diennes ou mannequins – en constituent beaucoup entre eux, qui n’ont plus quette et un double salaire (EDF et auteur de l’ouvrage le toujours le noyau dur, mais ils ont été rattra- Veolia) pouvaient poser un problème.Temps des riches (Seuil, 2011), qui fait désor- pés par une autre caste, celle de la finance et comme critère de comparaison Pour Martin Hirsh, les plus richesmais référence sur le sujet, s’il faut percevoir des affaires. Si l’on en croit le sociologue Oli- qu’eux-mêmes.» donnent à l’argent une vertu de pou-un revenu mensuel supérieur à 5 400 euros vier Godechot, les très riches comptent dé- Martin Hirsch ex­Haut­Commissaire aux solidarités voir, mais aussi de reconnaissance:pour entrer dans le club des 5% de Français sormais nombre de cadres dirigeants de «A l’étranger, ils cherchent plutôt lales mieux rémunérés, il suffit de franchir la grandes banques, de traders et autres avocats toute l’élite politique, économique, médiati- reconnaissance de l’argent qu’ils donnent. Enbarre des 10000 euros mensuels pour péné- d’affaires. Mais aussi des sportifs, notam- que et sportive était massée dans l’église France, ils cherchent surtout la reconnaissancetrer celui du 1%. ment footballeurs (80000 euros par mois est Saint-François-Xavier à Paris. Les mêmes ou de l’argent accumulé. Ils sont pour la plupartEn revanche, «le ticket d’entrée dans l’élite de un bon salaire dans un club moyen, ce qui en presque assistaient en 2005 au mariage prin- plutôt pingres : alors que le taux de générositél’élite, les 0,01%, s’élève à 82 000 euros par dit long sur ce que touche un grand joueur cier, en Gironde, de Delphine Arnault, la fille moyen est de 0,8%, le leur est de 0,6%.»mois de revenus imposables, […] un groupe de dans un club prestigieux). de Bernard Arnault, patron du groupe de luxe Ce qui est sûr, c’est que leur capacité de re-5 800 personnes environ qui n’aperçoit même Petit détail, rappelé par un récent rapport ré- LVMH, avec l’héritier d’une dynastie indus- production et de mobilisation est extrême-plus l’équateur statistique du revenu médian» digé pour le laboratoire d’idées Terra Nova trielle italienne. Enfin, une bonne partie ment forte. Pour les qualifier, Monique Pin-(1580 euros par mois). C’est ce groupe-là qui par Martin Hirsch (ancien haut-commissaire d’entre eux se sont retrouvés deux ans plus çon-Charlot aime à citer cette phrase : «Ilest ciblé par François Hollande. aux solidarités actives) et Gaby Bonnand (ex- tard à ce qui restera comme le climax du faut toujours courir pour rester sur place.» •
  • 3. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 • 3 ÉDITORIAL Par PAUL QUINIO Indécence La proposition faite lundi soir par François Hollande de taxer à hauteur de 75% la part des revenus dépassant un million d’euros par an ne contribuera que modestement à la révolution fiscale dont ce pays a besoin pour réconcilier l’impôt et l’esprit de justice. Avec son impôt Fouquet’s, le candidat socialiste cherche plus à enfermer son PHIL MCCARTEN. REUTERS principal adversaire dansFRANÇOIS GUILLOT. AFP le corner du président des THIBAULT CAMUS. AP riches qu’à faire entrer des recettes dans les caisses du Trésor public. Il est amusant de voir comment les amis du chef de l’Etat ont plongé à pieds joints dans le piège hollandais en LES ACTIONNAIRES LES SPORTIFS LES ARTISTES criant hier au retour de Karl Marx ! Ou en accusant Elle ne touche pas de salaire mensuel, mais Il est le joueur de foot le mieux payé du En 2011, David Guetta (photo) a touché le François Hollande, comme en 2010, selon le magazine Capital, Liliane pays: Javier Pastore (photo) perçoit chaque jackpot avec 3,2 millions d’euros selon la l’a fait le député centriste Bettencourt (photo) était l’actionnaire le mois 350000 euros brut hors prime, devan­ revue Challenges. Hélas, la célébrité yéyé Charles de Courson, mieux rémunéré de France, avec 334 mil­ çant en cela Nenê (335000) et Diego est inconstante et il faut être Eddy Mitchell d’avoir «fumé la lions d’euros. L’héritière de L’Oréal devan­ Lugano (330000). Un million d’euros par an ou Johnny Hallyday pour perdurer riche. moquette». Rappelons çait les familles Arnault (240 millions d’euros est un salaire commun en Ligue 1: quatre ou Côté cinéma, Marion Cotillard (2,35 millions juste qu’une telle taxe a de dividendes), Pinault (215 millions), Das­ cinq joueurs de clubs dits moyens dépas­ d’euros) et Jean Dujardin (2,3 millions) ont existé aux Etats-Unis sault (123 millions) et Bouygues (106 millions). sent même allégrement cette limite. été au top en 2010, selon le Figaro. jusque dans les années 80, sans transformer pour autant le pays du capitalisme roi en paradis Avec sa nouvelle proposition, François Hollande ravive le clivage droite-gauche. communiste. Et qui, à longueur de discours depuis 2008, a Et le PS fit surgir le facteur Crésus… dénoncé l’indécence des très, très hauts revenus, notamment des grands patrons, sinon Nicolas n va voir maintenant qui lundi : faire montre de volonta- plus d’un million d’euros par an, ce du CAC 40. Dans une France en Sarkozy ? Revenus qui, «O est le candidat des riches et qui est le candidat du peuple !» A 15 heures, hier, Fran- risme et renvoyer la droite à ses promesses non tenues ou à ses contradictions. n’est pas la compétence mais la ra- pacité que l’on rémunère». Quant à la menace d’une fuite des patrons crise, pas question de laisser s’écarter l’échelle des salaires sans réagir. en 2010, n’ont, pour certains dirigeants des plus grandes entreprises, çois Hollande, qui terminait son A son arrivée à Montpellier, où il et des grandes fortunes brandie «Copain». Deux armes s’offraient pas franchement connu la déjeuner au Salon de l’agriculture, venait parler d’éducation (lire pa- par la droite ? «Le bouclier fiscal alors aux socialistes: le plafonne- crise. n’était pas mécontent de son ges 10-11), Nicolas Sarkozy s’est devait les faire revenir en France. On ment des très hauts revenus ou la La taxe hollandaise n’est coup. Depuis lundi soir, le débat d’ailleurs retrouvé assailli de ques- les attend toujours», a lâché Ségo- fiscalité. Cette dernière a finale- pas que symbolique. Elle présidentiel se cristallise sur sa tions sur la dernière proposition de lène Royal. ment été préférée. Par qui et jette une lumière crue sur promesse de taxer à 75% la partie son adversaire. Pour le président- En 2007, Hollande avait gêné la quand? Lundi soir, le «monsieur une dérive entamée dans des revenus dépassant un million candidat, il se dégage de cette an- candidature de cette dernière avec fiscalité» de Hollande, Jérôme Ca- les années 2000, mais que d’euros par an. C’est du «patrio- nonce une «impression d’improvi- son «j’aime pas les riches». Ce huzac, a semblé découvrir la pro- la tourmente économique tisme», un effort demandé à ceux sation, de précipitation, pour tout propos resservi ad libitum par la position du candidat en direct à la et sociale n’a pas stoppée : qui sont «au plus haut dans la hié- dire d’amateurisme, qui est assez droite dans l’espoir d’effrayer les télévision. «On en a parlé plusieurs l’explosion des revenus des rarchie sociale», estime le candidat consternante». Réplique de Del- classes moyennes avait subi un lif- fois en conseil politique [où siègent Français les plus aisés. Pas socialiste. phine Batho, porte-parole du ting sémantique et politique dans les ténors du PS, ndlr]. La décision les riches, pas les Une sorte d’impôt Fouquet’s, vi- candidat PS: «Le vrai professionna- son discours du Bourget, fin jan- a été prise ce week-end», assure super riches, mais les sant les grands patrons proches de lisme en temps de crise, c’est de vier. Hollande avait alors désigné Stéphane Le Foll, coordinateur de hyper riches, pour qui Nicolas Sarkozy? «Ce sont eux que mettre fin aux cadeaux fiscaux qui son adversaire, «le monde de la fi- campagne. Restait à l’annoncer. aucune «valeur travail» ne je vise, confirme Hollande sans ont été accordés aux plus riches.» nance», et annoncé le relèvement Sur TF1 ou lors d’un meeting. Les peut de bonne foi venir ambages. Ce groupe-là, qui s’est «Rapacité». «Vous avez François de 41 à 45% de la tranche d’impôt attaques de Nicolas Sarkozy, lundi justifier la démesure des quand même beaucoup enrichi pen- Hollande qui, en gros, veut qu’il y ait supérieure pour les revenus dé- matin sur RTL, contre un Hollande revenus. Ils n’ont tout dant les cinq dernières années, qui moins de riches. Nicolas Sarkozy, lui, passant 150000 euros par an. Que «copain» des hommes d’affaires simplement aucun sens. Et a été favorisé fiscalement, a été sou- veut qu’il y ait moins de pauvres», a s’est-il passé entre le Bourget et Pierre Bergé et Matthieu Pigasse quoiqu’en dise la majorité, tenu à chaque moment, a bénéficié tenté de son côté le ministre de lundi soir, pour que Hollande ont accéléré les choses. «Son rai- cette indécence, même de ce mélange des genres qu’a été le l’Education, Luc Chatel, dénon- ajoute une nouvelle proposition à sonnement, c’est :“Puisque j’ai été marginale, est choquante quinquennat» du président sor- çant une «mesure confiscatoire». ses «60 engagements pour la avec les plus puissants, les plus quand s’étire en France tant. Le modus operandi du socia- Ce qui a fait dire à Benoît Hamon, France» ? Son équipe de campa- riches, puisque j’ai été dans la con- l’échelle des inégalités. liste est le même que pour sa pro- porte-parole du Parti socialiste, gne a pris connaissance de l’étude nivence, tout le monde est dans la position de loi sur les cessions que «les dirigeants de droite ont to- du cabinet Proxinvest sur la connivence”, décrypte Hollande. d’usines, annoncée vendredi en talement perdu le sens de la mesure hausse moyenne de 34% des Eh bien non! Il y a une distinction.» Lorraine et déposée à l’Assemblée en ergotant sur cette proposition. A rémunérations des grands patrons LAURE BRETTON
  • 4. 4 • EVENEMENT LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012La mesure ne remplira pas les caisses de l’Etat, mais aura pour effet de limiter le niveau des hauts revenus.Un taux plus dissuasif que rentable oup de tonnerre dans la cam- taire égale une UC, un couple égaleC Taux d’imposition par Proposition de Hollande : pagne. En proposant, lundi tranche de revenus annuels Taux deux nouvelles tranches 1,5 UC). Bref, le nombre de person- soir, d’instaurer un taux en 2012 d’imposition nes concernées s’élèverait à quel-marginal d’imposition à 75% pour maximum ques milliers. «Environ 3 000»,la partie des revenus dépassant un avance-t-on du côté de Bercy. Unemillion d’euros, François Hollande goutte d’eau par rapport aux quel- Source : ministère des Financesa créé un vrai effet de surprise. que 35 millions de foyers fiscaux enAprès trente ans de baisse continue France, qui conduira donc à undu barème de l’impôt sur le revenu, rendement assez faible.qui, couplée à la multiplication desniches fiscales, a fait fondre Est­ce une premièred’autant les recettes tirées de cet en France ?impôt, le candidat socialiste pro- La majorité a beau dénoncer, àpose d’inverser la tendance. L’effet l’image de Gilles Carrez, rapporteurd’une telle mesure serait d’ailleurs de la commission des finances àmoins de faire rentrer de l’argent l’Assemblée nationale, un «impôtdans les caisses de l’Etat – compte Taux d’imposition maximum sur le revenu depuis 1915, en % spoliateur», ou se demander, tel 100tenu de la faiblesse de la population Charles de Courson, député duconcernée – que de dissuader les 80 Nouveau Centre, si «Hollande a 2011entreprises de verser des rémuné- 41% fumé la moquette», un tel taux 60rations mirobolantes. Bref, d’ins- d’imposition n’a rien d’exception-taurer, par le caractère quasi con- nel dans l’histoire de notre pays. En 40fiscatoire du taux à 75%, un effet, comme aux Etats-Unis, leembryon de salaire maximum. 20 taux marginal de l’impôt sur le re-Quel intérêt, en effet, aura une en- venu a déjà tutoyé, au cours du siè-treprise à rémunérer une personne 0 cle passé, les 80 à 90%… Il a mêmeau-delà d’un million d’euros, si les été de 70% pendant une grandetrois quarts de cette somme vont au partie des Trente Glorieuses, avantfisc ? Dissection d’une mesure nement), un contribuable gagnant d’imposition de 40%. Ces résultats, qui dépasse un million d’euros de de redescendre pendant les an-choc, qui n’a pas fini d’alimenter le 1,5 million d’euros par an, paie néanmoins, restent théoriques, les revenus –contre 41% aujourd’hui– nées 70, de remonter à 75% au dé-débat de l’élection présidentielle. aujourd’hui 5,5% sur la partie de niches fiscales permettant et non pas 75% de l’ensemble des but des années 80, et de diminuer ses revenus comprise entre 5 963 d’échapper largement à la progres- revenus. inexorablement depuis.Comment la mesure et 11896 euros (soit 326 euros), 14% sivité de l’impôt sur le revenu. Ce- Aux Etats-Unis, de la fin de la Se-s’appliquerait­elle ? entre 11 896 euros et 26 420 euros pendant, avec les deux nouvelles Combien de personnes conde Guerre mondiale jusqu’auxL’impôt sur le revenu est un impôt (soit 2033 euros), 30% tranches de François seraient concernées ? années 60, il était même de plusprogressif. Ce qui signifie que plus entre 26 420 euros et DÉCRYPTAGE Hollande (une à 45% Difficile à dire précisément. Mais de 90%… Ce taux à 75% n’a doncl’on gagne, plus on paie d’impôt. 70 830 euros (soit au-delà de 150 000 selon un rapport du Conseil des rien de nouveau. A noter, parConcrètement, on découpe le re- 13323 euros), et 41% pour la partie euros, déjà annoncée, et une à 75% prélèvements obligatoires, il ailleurs –même s’il n’y a pas forcé-venu en tranches, et on prélève une dépassant 70 830 euros (soit au-delà d’un million), l’impôt total y avait, en 2009, 3 523 foyers ment de lien direct –, qu’un tauxpart d’autant plus importante que 585960 euros). Il faut ensuite addi- passera, sur le papier, à (0,01% du nombre de foyers fis- d’imposition élevé a souvent coïn-la tranche est élevée. Ainsi, et sui- tionner l’impôt dû sur chaque tran- 805 641 euros, soit une hausse de caux) déclarant plus de 1,2 million cidé avec une période de forte ex-vant le barème actuel (mais sans che pour obtenir l’impôt total, ce près de 200 000 euros, et un taux d’euros. Pour l’Insee, 5 800 per- pansion économique, permettantprendre en compte la contribution qui fait aujourd’hui, pour notre moyen de 54%. Autrement dit, sonnes ont déclaré, en 2007, plus ainsi de limiter la concentration deprovisoire sur les hauts revenus fortuné salarié, un impôt de pour le dernier taux, cela signifie de 687000 euros annuels par unité richesses entre quelques mains.mise en place par l’actuel gouver- 601 642 euros, soit un taux moyen que l’Etat prendra 75% de tout ce de consommation (UC –un céliba- LUC PEILLONPour l’économiste Thomas Piketty, si la proposition Hollande reste imprécise, elle va dans le bon sens:«De 1932 à 1980, les Etats-Unis avaient un tauxsupérieur de l’impôt autour de 80%» homas Piketty est professeur à l’Ecole Pensez-vous que François Hollande et le PS Les conservateurs sont en retard la gauche en 2002, le taux étaitT d’économie de Paris. Il a, en janvier, copublié Pour une révolution fiscale(Seuil) et anime le site internet Revolution- font preuve de créativité fiscale? Cela reste insuffisant et imprécis. On campe toujours sur une approche paramétrique sans d’une guerre: ils ont oublié que la plus grande démocratie capitaliste du monde, les Etats-Unis, avait, de 52,75%… Rester à 45% revient à valider les deux tiers de la baisse entreprise REUTERSfiscale.fr, qui fustige les inégalités du sys- changer les structures de l’impôt sur le re- de 1932 à 1980, un taux supérieur par la droite entre 2002 et 2012,tème fiscal français. Il milite pour une refonte venu. Augmenter les taux sur un système qui de l’impôt sur le revenu autour qui a chuté de plus de 10 points…radicale de l’impôt sur le revenu (IR). fonctionne avec des assiettes percées n’est de 80%, et qui a dépassé 91% des Alors que les revenus avant impôtsTaxer à 75% les revenus supérieurs à 1 million pas une bonne solution. Il faudra donc préci- années 40 aux années 60. A l’épo- ont littéralement explosé et plusd’euros par an redonne-t-il du souffle à un ser à quelle assiette de revenus s’applique ce que, la réforme de Roosevelt s’appliquait aux progressé que le revenu moyen. Résultat: auprojet socialiste frileux sur la fiscalité ou taux. Il faudrait aussi appliquer des taux revenus supérieurs à 200000 dollars, l’équi- lieu de corriger ces inégalités, l’IR les ampli-est-ce un symbole qui tient de la com? d’imposition à tous les revenus (travail, pa- valent d’un ou 2 millions de dollars fie. Lors de la dernière décennie, les baissesCette mesure montre qu’on sort des discours trimoine, dividendes, etc.), car il est aisé aujourd’hui. Similaire à la propo- d’impôts par la droite ont donnésur la moralisation des rémunérations indé- pour des hauts cadres dirigeants de se verser sition de Hollande, qui concerne INTERVIEW l’équivalent d’un 13e mois aux re-centes des patrons du CAC40, façon Sarkozy, une partie des rémunérations en salaires, en 80 à 90 % des hauts cadres diri- venus supérieurs à 500000 euroset qu’on passe un peu à l’action. Seule l’arme dividendes, en plus-values… Les trois quarts geants. Cela n’a pas tué le dynamisme améri- par an! Se contenter de revenir à 45%, c’estfiscale peut calmer le jeu et dire qu’on peut des revenus financiers ne sont pas soumis au cain. L’immense majorité des cadres et des timide vu l’ampleur des enjeux. Il faut sim-être un chef d’entreprise compétent et ga- barème de l’impôt sur le revenu. entrepreneurs n’étaient pas concernés… plifier et clarifier notre système fiscal. Hol-gner moins d’un million d’euros par an. C’est L’UMP et le Modem parlent pour leur part de Le PS propose un relèvement de 41 à 45% du lande l’a peut-être compris et son idée per-une étape importante qui permet de sortir de «spoliation», «d’impôt confiscatoire», de taux supérieur de l’impôt sur le revenu pour met d’accélérer la révolution fiscale.l’idéologie du toujours plus. «déconnomètre»… ceux supérieurs à 150000 euros. Au départ de Recueilli par CHRISTIAN LOSSON
  • 5. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 • 5 DÉSINTOX Immigration: Le Pen pousse à la hausse… était «son» émission, près l y a plusieurs mensonges dans De cette intox en découle une elle utilise en partie des chiffres de C’ I de trois longues heures rien que pour elle. Dans Des pa- roles et des actes sur France 2, le ce flot de chiffres. D’abord, Le Pen se réfère en permanence à l’ère «Jospin», sous-entendant deuxième. Pour faire le plus bel ef- fet, la candidate frontiste manipule des chiffres issus de différents rap- l’OFII. C’est cet organisme qui dé- nombre 203000 titres de séjour en 2010, quand le ministère en compte 23 février, Marine Le Pen a donc ainsi que même un socialiste a su ports… et donc de différentes mé- 15 000 de moins. Cela ne poserait ressorti ses chiffres préférés : ceux mieux contrôler l’immigration que thodes de calcul. Evaluer l’immi- aucun problème si la référence de concernant l’immigration. Et si elle Sarkozy. Etrangement, seule gration légale n’est pas simple : la présidente du FN pour l’an- ne devait en choisir qu’un, ce serait l’année 2000 mérite son intérêt. selon qu’on distingue les entrées née 2000 était également l’OFII. celui-là: «En 2000, sous Lionel Jos- Sans doute parce qu’en 2002, à la dites «permanentes» ou «tempo- Or, après vérification, on apprend pin, il y avait 78% de visas de moins fin du gouvernement Jospin, l’im- raires», qu’on joue sur l’intitulé du que l’organisme ne possède pas deALAIN BRILLON qui étaient accordés par an.» migration légale visa, qu’on intègre ou non les étu- données aussi anciennes… Les Sur France Info, dix jours aupara- DÉSINTOX avait atteint diants étrangers, qu’on se base sur mystérieux 114 000 ne sont donc vant, on pouvait déjà entendre la 181 000 en- les visites médicales – comme le pas de leur ressort. présidente du Front national dire : trées… soit seulement 3% de moins fait l’Office français de l’immigra- Pour arriver à 80% d’augmentation «[Sarkozy] a augmenté l’immigration qu’en 2010. Une donnée forcément tion et de l’intégration, OFII – ou de l’immigration légale, Marine«En 2000, sous légale de près de 80% […] par rapport moins intéressante pour le FN. sur la délivrance de titres de séjour Le Pen utilise ainsi des chiffres dis- à ce qu’était l’immi- Marine Le Pen a une autre manie : –comme c’est le cas dans les chif- persés au gré des différentes mé-Lionel Jospin, INTOX gration légale sous pour prouver sa bonne foi, elle cite fres du ministère–, les résultats va- thodes de calcul. Si l’on s’en tientil y avait 78% de visas Lionel Jospin.» Dans à l’envi «les chiffres officiels du mi- rient énormément. D’où l’impor- aux statistiques de délivrance dede moins qui étaient son projet, même rengaine, cette nistère de l’Intérieur». Pourtant, si tance de se référer à une seule titres de séjour (les plus fiables),accordés par an.» fois-ci avec des données plus préci- on se penche sur les rapports con- étude lorsqu’on s’intéresse à une l’augmentation est de 25% ses: «Selon les chiffres officiels du mi- cernés, les données ne collent pas. progression. entre 2000 et 2010. Et si l’on prendMarine Le Pen le 23 février nistère de l’Intérieur, la France a déli- Aucune trace des «114000 entrées» Dans son programme, Marine la fin du gouvernement de Lioneldans Des paroles et des actes, vré 203000 titres de séjour en 2010, de l’an 2000. L’ordre de grandeur Le Pen fait tout l’inverse. En se ca- Jospin (2002), la hausse n’est plussur France 2 soit […] 78% de plus qu’en 2000 sous est plutôt de 150 000 immigrés lé- chant derrière la bannière «chiffres que de 3%. Lionel Jospin [114 000].» gaux cette année-là. officiels du ministère de l’Intérieur», DELPHINE LEGOUTÉ …et Guaino tire à la baisse tonnant comme les mêmes sance […] sur toutes les catégories.» Ces rapports permettent d’évaluer de 28%, et l’immigration dite «hu- E rapports peuvent donner lieu à des interprétations diffé- Un mois plus tôt, c’est Claude Guéant qui se félicitait de la baisse la progression des différentes caté- gories sur plusieurs années, tout en manitaire» est en hausse de 13%. Quant à l’immigration profession- ALAIN BRILLON rentes. Là où Marine Le Pen pré- de l’immigration professionnelle, gardant la même méthode de nelle, elle est passée de près de tend voir une explosion des chiffres obtenue en réalité après un lourd calcul. Le bilan de 2011 n’étant pas 12 000 personnes en 2007 à quasi- de l’immigration légale (lire ci-des- dégraissage de la catégorie «immi- encore disponible, la dernière esti- ment 18 000 en 2010, soit une sus), le conseiller spécial de Nicolas gration économique» (suppression mation concerne l’année 2010. hausse d’environ 50%. Guaino ré- Sarkozy, Henri Guaino, constate, dans les stats des travailleurs sai- Voilà ce qu’on y lit : l’immigration torquera sans doute qu’en 2011 lui, une non moins étrange sonniers, des étudiants devenus sa- légale a augmenté chaque année l’immigration a marqué le pas en «décroissance». lariés, des actifs non salariés, etc.). depuis le début baissant de 3,6% par rapport à 2010«L’immigration a Jeudi dernier, face à Le Pen accu- DÉSINTOX du quinquen- – c’est en tout cas ce que plaidaitaugmenté, mais elle est, sant le Président de ne pas avoir ne «décroissance» de l’im- nat, pour une Guéant lors d’une conférence dedepuis plusieurs années,en décroissance […] surtoutes les catégories.» endigué les flux mi- INTOX gratoires, Guaino tente de défendre sa U migration, depuis «plusieurs années» et sur «toutes les catégories» ? Henri Guaino a des progression de 9% entre 2007 et 2010. Si l’on rentre dans le détail des catégories, l’immigration fami- presse en janvier. Mais comme ces chiffres se basent sur les «premières données disponibles» du ministère, politique. Il lui répond : «L’immi- hallucinations. Il suffit de se référer liale a bien diminué de 6% de- il est aventureux de les comparer àHenri Guaino le 23 février gration a augmenté, mais elle est, de- aux rapports remis chaque année puis 2007, mais le nombre d’étu- ceux des précédents rapports. puis plusieurs années, en décrois- par le gouvernement au Parlement. diants étrangers a augmenté D.L.dans Des paroles et des actes EDF 552 081 317 RCS PARIS, 75008 Paris – VOUS HÉSITEZ ENTRE L’ÉOLIEN ET LE NUCLÉAIRE ? FAITES COMME NOUS, PRENEZ LES DEUX. Il n’y a pas une énergie miracle pour satisfaire les besoins croissants en électricité. La solution, c’est un mix énergétique qui combine différentes sources de production : le nucléaire, mais aussi le thermique et les renouvelables. L’énergie est notre avenir, économisons-la !
  • 6. MONDE6 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012La ville d’Idlib, dans le nord­ouest du pays, lundi. La plupart des alaouites sont concentrés près de la côte méditerranéenne. PHOTO RODRIGO ABD. AP Damas fait pression sur cette minorité chiite pour qu’elle y a deux jours pour rassurer «les frères alaouites qui sont et resteront des citoyens lui reste fidèle. Assimilés à la violence du pouvoir, ses syriens comme les autres» et les appeler à se joindre au «combat pour une Syrie membres sont stigmatisés par une partie de la population. de l’Etat de droit». «Les alaouites ont été condamnés à lier leur sort à celui des As- sad, affirme Hala Omran, qui estimeLesalaouitesotagesde que 80% des membres de sa commu- nauté, déterminée à défendre le régime à tout prix, sont aveuglés par le sentiment d’assiégé.» INSTRUMENTALISATION. Cette jeune comédienne, installée en France depuisleursoutienaurégime trois ans, fait partie de la fraction de la minorité alaouite syrienne engagée du côté de la révolution. Elle a signé ré- cemment avec une centaine d’autres intellectuels, s’excusant d’avance de se présenter sous leur étiquette commu- nautaire, un texte «condamnant les ten- Par HALA KODMANI [sa] mort lancées par le régime régime d’Assad. Celle qui tatives du régime de terroriser les commu- qui cherche à [la] liquider lui- doit plus que jamais agir nautés en se présentant comme leur E n comédienne professionnelle, même» et annoncer qu’elle dans la clandestinité veut protecteur». Pour la plupart exilés ou vi- Fadwa Suleiman a réussi son poursuivait son combat. «Je «organiser la contestation vant dans la clandestinité en Syrie, les REUTERS coup de théâtre. Terrée depuis suis avec les habitants de la avec les révolutionnaires de signataires s’exposent à de gros risques. le début de l’offensive sur côte dont vous avez confisqué toutes confessions» pour dé- «Nous sommes considérés comme des Homs, l’égérie des manifes- les terres pour cons- solidariser la communauté traîtres», dit Hala, qui reçoit régulière- tants dans la ville rebelle a fait ANALYSE truire vos palais, Fadwa Suleiman. alaouite de la famille au pou- ment menaces et insultes par téléphone sa réapparition parmi les siens, armé les fils pour voir. et sur sa page Facebook: «Ose remettre en pleine région alaouite. Elle a lancé protéger vos trafics et exécuté ceux qui Les efforts en ce sens se multiplient les pieds au pays, qu’on te règle ton vendredi un appel sur une télévision n’ont pas voulu tirer sur les manifes- parmi les opposants. Le Conseil natio- compte !» disait le dernier message. arabe pour démentir «les rumeurs de tants !» a-t-elle ajouté à l’attention du nal syrien (CNS) a publié un message il A l’intérieur du pays, les sbires du pré-
  • 7. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 MONDE • 7sident Bachar al-Assad n’ont même leurs chuchotements dès qu’elle approche, La reporter du «Figaro», gravement touchée à laplus besoin de faire pression sur les parce que ses deux frères travaillent dansalaouites hésitants. «Ils les terrorisent les services de sécurité du régime.» jambe mercredi dernier, n’a pu être évacuée hier.d’autant plus qu’ils sont eux-mêmes ter- Quand ils ne sont pas obligés de rester Edith Bouvier seraitrorisés par une chute éventuelle du ré- pour leur travail dans la capitale, lagime», affirme un universitaire de Da- plupart des alaouites mettent leur fa-mas qui doit garder l’anonymat. Selon mille à l’abri. Les plus fortunés sontlui, des officiers des services de sécurité déjà partis à l’étranger, commeet de l’armée se sont dits prêts à bloquerl’avion d’Al-Assad quand l’éventualitéde son départ négocié a été évoquée parle plan de la Ligue arabe. d’autres Syriens qui en ont les moyens, mais la majorité se retirent surtout dans la région de Tartous. Le grand port sur la Méditerranée a accueilli ces derniers toujours en SyrieLa conviction que leur existence même mois la majorité des habitants alaouites a plus grande confusion en- jambes, contrairement à Edithdépend désormais de la survie du ré-gime est le résultat d’un travail d’ins-trumentalisation des drames et d’ali- de Homs qui ont quitté la ville peu après le début de la crise. C’est le cas de la famille de Hala Omran, «désormais L tourait encore hier soir le sort de la journaliste fran- çaise Edith Bouvier, grièvement Bouvier, lui permettant encore de se déplacer. «L’organisation Avaaz a coordonné avec des militants sy- REUTERSmentation des peurs depuis le début des installée à Tartous, où l’on vit hors du blessée à la jambe dans un bom- riens la sortie de Paul Conroy detroubles. «Pas un village alaouite n’a été temps de la révolution syrienne». bardement à Homs mercredi der- Homs et son arrivée au Liban», aépargné par le retour de cadavres d’un ou nier, dont l’exfiltration vers le Li- affirmé Wissam Tarif, membre dede plusieurs de ses fils», indique Hala BASE NAVALE. Pourrait-on imaginer la ban a été confirmée par Nicolas cette ONG défendant les droits deOmran. Sans que l’on connaisse vrai- reconstitution d’un mini Etat alaouite Sarkozy avant d’être démentie deux heures l’homme, précisant que 13 militants syriensment les circonstances ou les responsa- le long de la côte syrienne, comme celui plus tard. «Il n’est pas confirmé qu’elle est étaient morts en apportant leur aide au jour-bles de leur mort –assassinés, tués dans mis en place par le mandat français aujourd’hui en sécurité au Liban. Les communi- naliste. De leur côté, les comités locaux deles combats ou pour avoir refusé de tirer dans les années 20? Selon des informa- cations sont très difficiles avec Homs», a pré- coordination ont indiqué que le journalistesur les manifestants comme en témoi- tions rapportées par un site de l’opposi- cisé le chef de l’Etat, faisant part d’une situa- britannique avait été évacuée par l’Arméegnent certains atteints d’une balle dans tion, des hommes d’affaires de la fa- tion «imprécise» et «complexe». syrienne libre, formée notamment de déser-le dos?–, ces jeunes victimes ont soudé mille Makhlouf, cousins des Assad, ont De son côté, la direction du Figaro, qui l’em- teurs.les leurs dans le deuil, la rancœur et la entamé des contacts avec des investis- ploie, indiquait qu’Edith Bouvier «n’est pas La semaine dernière, Edith Bouvier et Paulpeur. Leurs obsèques, en présence de seurs pour établir une zone commer- au Liban, mais toujours en Syrie». Le ministère Conroy, tous deux blessés dans le bombarde-responsables du régime, donnent lieu ciale indépendante. «L’objectif serait britannique des Affaires étrangères confir- ment du centre de presse qui a coûté la vie àchaque fois à des démonstrations d’al- plutôt d’assurer une meilleure base pour mait en revanche, hier, l’exfiltration réussie la journaliste américaine Marie Colvin et aulégeance aux Assad tandis que les faire- soutenir économiquement le régime et lui du photographe britannique indépendant photographe français Rémi Ochlik, avaientpart de décès affichés sur les murs de permettre de tenir face aux sanctions oc- Paul Conroy, blessé dans le même bombarde- posté une vidéo où ils demandaient une aideLattaquié et de ses environs portent la cidentales», selon le site. La présence de ment qu’Edith Bouvier: il «est en sécurité au humanitaire d’urgence et une évacuation ra-mention «victime des terroristes». la base navale russe à Tartous conforte- Liban, où il a reçu toute l’assistance consulaire pide vers le Liban. Edith Bouvier, allongéeLes habitants de la région côtière, ber- rait la stratégie visant à assurer la pé- voulue de la part de notre ambassade». sur un lit, y expliquait souffrir d’une graveceau de la communauté, n’étaient pas rennité du régime de Bachar al-Assad, Selon un militant qui a participé à son éva- fracture du fémur, une blessure qui compli-tous acquis au régime avant ces con- qui parie encore sur le temps pour cuation, Conroy a rejoint le Liban voisin via que probablement son exfiltration.frontations, surtout les plus pauvres anéantir la révolte. • un point frontalier illégal, ses blessures aux JULIETTE RABATd’entre eux qui n’ont pas bénéficié desavantages sociaux et économiques ac-cordés par le pouvoir. L’ascenseur social REPÈRESmis en place par le père de l’actuel chefde l’Etat, Hafez al-Assad, pour les 75 kmalaouites dans l’armée et les services de TURQUIEsécurité dans les années 60-70 s’estélargi à l’administration et au mondedes affaires, contrôlé par les proches du La aquié Méditerranéefils dans les années 2000. Le recrute- Tartous S Y R I E Merment massif de chabiha, miliciens ar- Homs La fédération de Paris de la LICRA, la MAIRIE du 6e et la librairiemés, pour les besoins de la répression IRAK LA PROCURE N BAparmi les alaouites les plus déshérités a ont le plaisir de vous convier au LI Damasfini de lier les intérêts vitaux de la plus ISgrande partie de la communauté au ré- SALON DU LIVREgime. Cette réalité décrite par la roman- JORDANIE Sunnites DE L’ANTIRACISME ET DEcière Samar Yazbek, autre opposantealaouite réfugiée à Paris, montre que MINORITÉS CONFESSIONNELLES LA DIVERSITE«même ceux qui rejetaient les Assad s’ac- Chiites Druzescrochent aujourd’hui à leur pouvoir et sont Alaouites Kurdes Chrétiens Dimanche 11 mars de 14h à 19h à la Mairie du 6e arrondissement de Parispaniqués à l’idée que les sunnites veulent (78, rue Bonaparte – Métro : Saint-Germain/Mabillon/Saint-Sulpice – Parking : Place Saint-Sulpice)les liquider en cas de chute du régime ; et Les auteurs présents signeront leurs livres :ils craignent dans le même temps la ven- La population syrienne est com­ ALEXANDRE ADLER – LAURE ADLER – NICOLE AVRIL –geance des leurs, s’ils ne se soumettent posée de 90% de musulmans MICHEL BEAUD – GILLES BERNHEIM – PASCAL BLANCHARD –pas aux ordres de la communauté». et 10% de chrétiens. Les pre­ ARIANE BOIS – ELISABETH BRAMI – PATRICK DE CAROLIS –L’escalade des tueries ces derniers miers se partagent entre une ALAIN CORBIN – GERARD D’ANDREA – NATHALIE DAVID-WEILL –jours, à Homs et ailleurs, ne fait qu’exa- majorité sunnite et une minorité MARC DRILLECH – ERIC FOTTORINO – CAROLINE FOUREST –cerber les peurs, d’autant que certaines chiite, à laquelle appartiennent REGINE FRYDMAN – GISELE HALIMI – MAREK HALTER – IAN HAMEL –voix extrémistes de religieux sunnites, les alaouites (10% des Syriens). PHILIPPE JAENADA – GILLES KEPEL – NICOLE LAPIERRE –du Golfe notamment, tiennent un dis- Cette secte hétérodoxe est au YANN LE BIHAN – BERNARD LECOMTE – SABER MANSOURI –cours de haine envers les alaouites et pouvoir depuis 1970 et le coup EVELYN MESQUIDA – SERGE MOATI – DOMINIQUE MOISI –appellent à la vengeance. «Jusqu’à la d’Etat d’Hafez al­Assad, le père PIERRE NORA – SERGE RAFFY – RENAUD DE ROCHEBRUNE –semaine dernière, je n’avais pas de crainte de l’actuel Président.réelle de confrontation communautaire ROMAIN ROSSO –DOMINIQUE SIGAUD –BERNARD THOMASSON –sanglante, dit Hala Omran, mais avec les SHMUEL TRIGANO – GERARD UNGER – MAURICE VAISSE –horreurs commises en ce moment, le FIAMMETTA VENNER – ANNETTE WIEVIORKA – DOMINIQUE WOLTON «Si l’on se base sur lespire scénario me semble possible.»Le rejet des alaouites, tous assimilés dé- définitions de criminel de TABLE RONDE : « Lorsque les témoins disparaissent quels sont le rôle et la place du travail de mémoire ? »sormais à la répression du régime par guerre et de crime contre Animée par Laure ADLERde larges parts de la population sunnite, l’humanité, il y a desse ressent au quotidien, notamment arguments pour dire que LIGUE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISEMITISME Contact - Camille : 01 45 08 08 08 / Entrée libredans les grandes villes. Infirmière dans Al-Assad pourrait entrerun hôpital privé de Damas, Souad aconfié son angoisse à une malade jointe dans cette catégorie.»par téléphone : «Ses collègues sunnites Hillary Clinton secrétaire d’Etatlui adressent à peine la parole et cessent américaine, hier
  • 8. 8 • MONDE LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012AngelaMerkel,lerocd’unecoalitionbancaleLa chancelière, lâchée par 20 députésde sa majorité sur le dossier grec, doitfaire les comptes avec l’opposition.Par NATHALIE VERSIEUX plus possible de contourner le Parle-Correspondante à Berlin ment pour statuer sur le sauvetage de l’euro, confirmant le principe des inter-A ngela Merkel a des nerfs minables débats parlementaires. Ainsi, d’acier. Venue soutenir il y a à Berlin, nul ne s’y trompe: la coalition quelques jours le candidat Merkel est au bord de l’implosion. chrétien-démocrate (CDU) Ce qui annonce un possible rapproche-aux élections du Mecklembourg, la ment entre la CDU et le SPD ou les Verts,chancelière a reçu le contenu de cinq à l’issue des élections législatives dechopes de bière dans le cou, ce qui ne l’automne 2013.l’a pas empêchée de sourire au serveur Et malgré tous ces déboires, l’incroya-à la mine décomposée qui venait de ble popularité d’Angela Merkel reste auperdre le contrôle de son plateau. Trem- plus haut. 65% des Allemands sontpée mais impassible, elle s’est d’avis que la chancelière n’estdirigée vers le podium pour ANALYSE «en rien affaiblie» et 64% sontprononcer son discours… satisfaits de son action. Mais niC’est avec le même sang-froid qu’An- les performances économiques excep-gela Merkel a suivi lundi le débat agité tionnelles du pays (les trois quarts desau Bundestag sur l’avenir de la Grèce. sondés estiment que les inégalités so-Finalement, 20 des 330 députés de sa ciales augmentent) ni la politique dumajorité n’ont pas approuvé la nouvelle gouvernement (72% des Allemands netranche d’aide de 130 milliards d’euros sont pas satisfaits de son action) n’ex-accordée par Berlin. La chancelière n’a pliquent ce pic de popularité. En revan-dû son salut qu’au soutien des Verts et che, avec Angela Merkel, les Allemandsdu Parti social-démocrate (SPD). Même se sentent –à 85%– «bien représentés»le ministre de l’Intérieur, Hans-Peter à l’étranger, et 61% d’entre eux esti-Friedrich, se prononce pour la sortie de ment qu’elle gère «de façon droite et dé-la Grèce de la zone euro. Quant aux Al- terminée» la crise de l’euro.«Ses atouts,lemands, ils sont 62% à désapprouver ce sont la crise de l’euro, qui lui permet dece nouveau plan. se présenter comme une battante qui cher- che à tout prix à défendre les intérêts de«GRENOUILLE». La chancelière fut tout l’Allemagne, et la faiblesse relative duaussi impassible quand, en début de se- SPD, qui n’a pas encore choisi son candi-maine, le Parti libéral-démocrate, son dat, estime le politologue Gerd Lang-partenaire de coalition, lui imposa au guth. Et puis elle a cette incroyable capa-poste de président de la République le cité d’adaptation. Elle peut changer jeté par le patronat. C’est donc sans Angela Merkel au méléon politique, elle pourrait s’allierseul candidat dont elle ne voulait pas : radicalement de position en un rien de états d’âme qu’elle pourrait changer de Bundestag, lundi. avec n’importe qui, à l’exception des temps pour éviter de s’enfermer nouveau de partenaire en politique… PHOTO JOHN néo-communistes de Die Linke, avec«La crise de l’euro lui permet de dans l’erreur, à la différence par MACDOUGALL.AFP qui même les sociaux-démocrates ou CAMÉLÉON. «Pour l’instant, ni la CDUse présenter comme une battante exemple d’un Helmut Kohl. Elle est incroyablement pragmatique. ni le FDP n’auraient intérêt à faire capoter les écologistes n’envisagent pas d’al- liance au niveau national.qui cherche à tout prix à défendre Cela convient aux gens et à l’es- la majorité et provoquer des élections an- D’ici là, Angela Merkel sera bien obligéeles intérêts de l’Allemagne.» prit de l’époque.» ticipées», estime Gerd Langguth. Les de consolider sa coalition, tout en mé-Gerd Langguth politologue La chancelière, qui avait tou- Libéraux, qui avaient réalisé en 2009 nageant l’opposition. Le report de la jours soutenu le développe- leur meilleur score avec 14,6% des suf- décision sur le renforcement du pare-Joachim Gauck, pasteur dans l’ex-RDA ment du nucléaire civil en Allemagne, frages, ne sont plus crédités que feu des mécanismes de sauvetage con-et ancien dissident, qui vient de la com- avait brusquement changé de position de 2 à 3% d’intentions de vote. Insuffi- tre la crise de la dette s’inscrit dans ceparer à «une grenouille qui remarque trop au lendemain de l’accident de sant pour être représenté au Bundestag. contexte. La chancelière peut en effettard que la température de l’eau a Fukushima. Avant Noël, elle effectuait Si elle veut conserver le pouvoir, Angela difficilement demander en ce momentmonté»… Et comme si cela ne suffisait une volte-face tout aussi radicale en fa- Merkel n’aura d’autre choix que de s’al- à sa majorité, de plus en plus hostile, depas, la Cour constitutionnelle de veur de la création d’un salaire mini- lier avec un parti de l’actuelle opposi- revoir à la hausse l’enveloppe du fondsKarlsruhe a décidé hier qu’il ne serait mum, réclamé par l’opinion, mais re- tion, le SPD ou les Verts. Véritable ca- de soutien à l’euro. • 17 REPÈRES LES PARTIS AU POUVOIR «Au final, Angela Merkel est toujours prête Réélue en 2009, Angela Merkel est à faire le nécessaire. Mais toujours au final. à la tête d’une coalition «noire­jaune» Ce serait mieux si elle faisait le nécessaire regroupant l’Union chrétienne­démo­ dès le début.» crate (CDU), l’Union chrétienne­so­ députés de la majorité ont voté ciale de Bavière (CSU) et le Parti contre la deuxième tranche d’aide Martin Schulz le président social­démocrate du Parlement libéral­démocrate (FDP). Le noir est la pour la Grèce et trois se sont abste­ européen, commentant l’augmentation du volume couleur de la CDU, le jaune du FDP. nus lors du vote au Bundestag, lundi. des mécanismes de sauvetage de la zone euro, hier
  • 9. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 MONDEXPRESSO • 9 VU DE LONDRES«On ne sait pasvraiment si le projetd’un attentat LeSénégalpartagé Par SONIA DELESALLE­STOLPER[contre Poutine, Les Indignés perdentndlr] était réel oupas, mais on est sûrdu fait que Pervy maissoulagé leur droit de CityKanal [la principale PRÉSIDENTIELLE Malgré la surprise d’un probablechaîne de télévision uelques bouteilles vi- que», ont estimé les forces depublique russe] l’aannoncé six jours second tour, le pays a accueilli avec calme les résultats. e Sénégal n’est ni la décédées» et… toujours ins- Q des et des papiers sa- les çà et là, des toilet- tes portatives bleues… l’ordre. Les manifestants ont bien tenté de se rabattre sur leur «succursale», un im-avant l’élection.»Oleg Kachinecommentateur politique de L Côte-d’Ivoire ni la ré- publique démocratique du Congo. En aparté comme crites. «On estime que le total des cas délictueux con- cerne 6% des inscrits. Si le se- Hier matin, à l’aube, le parvis de la cathédrale Saint-Paul avait soudain l’air un peu dé- meuble désaffecté proche du quartier d’Islington, occupé depuis novembre et rebaptiséla radio Kommersant FM en public, les observateurs cond tour est très serré, alors sert. Le camp bigarré de di- «école des idées». Mais là de l’Union européenne qui ça posera problème», confiait zaines de tentes plantées de- aussi, les forces d’évacuation ont couvert le premier tour encore Dan Preda. puis le 15 octobre devant sont intervenues. L’HISTOIRE de l’élection présidentielle Rumeurs. Mardi, le camp le chef-d’œuvre baroque dimanche s’accrochent à ce présidentiel a finalement du XVIIe siècle avait disparu Empêché de passer par leLE JAPON HANTÉ constat. Une preuve en est : admis qu’il y aurait vrais- dans la nuit. Quatre mois barrage de policiers, le révé- AP les autorités ont reconnu la semblablement un second après l’évacuation des Indi- rend Giles Fraser, ancienPAR LES ZOMBIES grande probabilité d’un bal- Abdoulaye Wade. tour. La veille, le président gnés de Wall Street, la police chanoine de la cathédrale, aDU TSUNAMI lotage. Parmi les 90 mem- Abdoulaye Wade l’avait lui- britannique s’est chargée de assisté, impuissant, à l’ex-A Ishinomaki, ville côtière bres de la mission de l’Union plorable dans un pays qui a une même envisagé pour la pre- celui de la City de Londres. pulsion des Indignés. Il avaitde l’est du Japon, le dou­ européenne sur place, nom- forte tradition démocratique», mière fois. Tout en affirmant Vers minuit, des centaines de démissionné en novembre,loureux souvenir du tsu­ breux sont ceux qui ont déjà dénonce Cristian Dan Preda, être en tête «avec plus policiers anti-émeute se sont lorsque sa hiérarchie avaitnami qui a emporté un observé d’autres scrutins sur qui a également regretté que de 30% des voix» sur la moi- postés aux quatre coins de la approuvé une première ten-dixième des habitants il y a le continent. «J’ai été chef de la candidature controversée tié des suffrages décomptés. place, accompagnés de tative d’évacuation par lesun an s’est cristallisé en de mission en Côte-d’Ivoire quand du président sortant ait con- D’où viennent ces chiffres ? camions-poubelles prêts à forces de l’ordre. Une déci-curieuses rumeurs. «On m’a le président Laurent Gbagbo duit à monopoliser la campa- Jusqu’à présent, seuls sont ingérer les tentes. Des huis- sion que le révérend avait ju-dit que des gens qui répa­ [aujourd’hui emprisonné à la gne sur ce seul enjeu. Mais connus les décomptes offi- siers en veste jaune fluo ont gée «contraire aux principesraient un magasin sont tom­ Cour pénale internationale à contrairement à toutes les cieux effectués par les obser- expliqué à la cinquantaine de de l’Eglise». Depuis, il étaitbés malades à cause des La Haye, ndlr] a refusé de re- craintes, le scrutin s’est dé- vateurs et les journalistes manifestants qu’ils avaient devenu un ardent supporteurfantômes», assure Satoshi connaître sa défaite», rappelle présents dans les cinq minutes pour rassem- des manifestants, tandis queAbe, 64 ans. Une autre ainsi le Roumain Cristian «Le total des cas délictueux bureaux de vote. bler leurs affaires. l’église anglicane était tou-habitante raconte avoir Dan Preda, député européen. Du côté de la jours plus divisée face à cetteentendu parler de hordes «Sens civique». En compa- concerne 6% des inscrits. Si Commission L’éviction du camp était at- protestation.de personnes vues en train rant le scrutin sénégalais le second tour est très serré, électorale, c’est tendue. Le mouvement dede courir vers les collines, avec ces expériences plus tu- alors ça posera problème.» silence radio. protestation contre les excès «Ce n’est pas la fin, ce n’estcomme pour essayer, multueuses, il affichait hier Cristian Dan Preda eurodéputé roumain «Pourquoi ne du monde financier en géné- que la fin du commencement»encore et encore, d’échap­ un certain soulagement : à propos du fichier électoral sénégalais donnent-ils pas le ral et de la City en particulier de notre mouvement, ont as-per aux vagues de plus de «Jusqu’à présent, les craintes décompte, heure avait perdu la semaine der- suré les représentants des In-10 mètres qui ont déferlé ont été exagérées», con- roulé dans le calme, les élec- par heure? A l’époque d’Inter- nière son dernier recours de- dignés. Une réunion poursur le littoral le 11 mars 2011. fiait-il, en marge de la pré- teurs ayant démontré «un net, c’est incompréhensible!» vant la justice. En trois heu- décider de la suite de leur ac-Un chauffeur de taxi refuse sentation du bilan de la mis- grand sens civique, en se ren- s’offusquait, hier, Dan Preda. res, le parvis était nettoyé. tion était prévue hier soir…même de s’arrêter dans sion. «Il n’y a pas eu de dant aux urnes malgré un cli- Les autorités ont jusqu’à «L’évacuation s’est déroulée sur les marches de la cathé-certains quartiers, de fraudes massives» confirme, mat tendu», souligne le Rou- vendredi minuit pour pro- de manière globalement pacifi- drale Saint-Paul. •crainte d’embarquer des de son côté, le chef de mis- main. Pourtant, avec une clamer les résultats, mais cepassagers morts­vivants. sion, le Néerlandais Thijs participation officielle autour silence alimente toutes lesL’anthropologue Takeo Berman, qui rappelle égale- de 60%, il y a bien une partie rumeurs. Et dans cette CHINE Au moins 12 person- SOMALIE Deux otages sontFunabiki n’est guère surpris: ment que c’est bien «à l’invi- de l’électorat qui a renoncé à étrange attente, la crainte nes sont mortes hier dans des morts lundi lors de l’opéra-«Une mort brutale est parti­ tation des autorités sénégalai- voter, vraisemblablement d’un «scénario à l’ivoirienne» émeutes près de Kashgar, tion de libération par un na-culièrement incompréhensi­ ses» que la mission «s’est par crainte des troubles. après le second tour, avec le dans la région à majorité mu- vire de guerre danois deble et l’expression de cette rendue sur place dès le 20 jan- La controverse sur le fichier refus d’un Président de re- sulmane du Xinjiang (ouest), 18 otages détenus par des pi-incrédulité peut prendre la vier». Les observateurs se électoral n’est pas non plus connaître le verdict des ur- où s’affrontent fréquemment rates sur un bateau au largeforme de rumeurs, quelque révèlent plus critiques sur réglée : «Il n’a pas été mis à nes, hante encore les esprits. Han (ethnie majoritaire en de la Somalie, a annoncé lachose qui peut être partagé l’ensemble de la campagne, jour», confirme Berman, qui Envoyée spéciale à Dakar Chine) et Ouïghours (musul- marine danoise, sans préciseravec d’autres.» «marquée par une violence dé- évoque «130 000 personnes MARIA MALAGARDIS mans turcophones). la nationalité des victimes. OFFRE DÉCOUVERTE Bulletin d’abonnement À découper et renvoyer sous enveloppe affranchie à Libération, service abonnement, 11 rue Béranger, 75003 Paris Oui, je profite de l’offre découverte de Libération. Je m’abonne pour 3 mois (78 n°) pour 50 € au lieu de 119 € (prix de vente au numéro). Offert avec mon quotidien, je bénéficie de l’accès à tous les services 58 % numériques payants de Libération. chez vous Nom : tttttttttttttttttttt Prénom : ttttttttttttttttttttttttt pendant 3 mois ! Adresse : tttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt n de réductio Code postal : abbbc Ville : tttttttttttttttttttttttttttttttttttttt 50 Téléphone : ac ac ac ac ac E-mail : tttttttttttttt@tttttttttttttttt l’accès gratuit à tous les supports numériques € Ci-joint mon règlement : O Chèque à l’ordre de Libération O Carte bancaire N° Expire le ac ac Cryptogramme abc Date ac ac abbc Signature obligatoire : seulement mois année les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire AP1002 au lieu de 119 € *Cette offre est valable jusqu’au 31 décembre 2012 exclusivement pour un nouvel abonnement en France métropolitaine. La livraison du quotidien est assurée par porteur avant 7 h dans plus de 500 villes, les autres communes sont livrées par voie postale. Les informations recueillies sont destinées au service de votre abonnement et, le cas échéant, à certaines publications partenaires. Si vous ne souhaitez pas recevoir de propositions de ces publications cochez cette case .
  • 10. FRANCE10 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 Nicolas Sarkozy au Zénith de Montpellier, devant 5000 personnes, hier. Le candidat a annoncé, hier, une série de propositions sur l’éducation, notamment la revalorisation de500 euros du salaire des profs quisouhaitent travailler davantage. Par ANTOINE GUIRAL du pays à son égard a-t-elle changé depuis AMontpellier, Z Envoyé spécial à Montpellier Photo LAURENT TROUDE en en apparence, soucieux en son for intérieur. Tel est Nicolas Sarkozy en campagne à Montpellier (Hérault), qu’il est candidat ? «Je ne sens rien, rien du tout. C’est trop tôt…» glisse le chef de l’Etat à Libération. Un des piliers de son staff ne veut voir que cet écart qui se réduit au pre- mier tour avec François Hollande : «Après, c’est une autre partie qui démarre au secondlebutinscolaire où il a surjoué la décontraction, hier, tour.» durant près de trois heures au milieu d’élèves d’un internat d’excellence, avant de présen- VIEUX TUBES. Pour l’heure, il faut rassurer ter dans un discours les grandes lignes de son le candidat UMP. Avec des salles combles programme pour l’école. (5000 personnes) et des marées de drapeaux Soleil printanier, jeunesse métissée et éta- tricolores, comme dans ce Zénith de Mont- deSarkozy blissement scolaire modèle : tout est réuni pellier où le public s’époumone à scander le en ce début d’après-midi pour prénom de sa star: «Nicolas… Ni- installer l’autoproclamé «candi- REPORTAGE colas…» Il sourit. Mais cela ne dat du peuple». En vrai pro, il ne ressemble en rien au bonheur du s’y trompe pas, prenant tout son temps pour triomphe en marche de 2007. Avec le talent déambuler dans les classes, sécher les larmes de plume d’Henri Guaino, Nicolas Sarkozy d’un petit garçon de parents divorcés avec recycle ses vieux tubes pour discourir de son des paroles rassurantes, interroger des can- thème du jour : l’école de la République. Un tinières sur des sujets aussi essentiels que copié-collé donc, où claquent les mêmes for- leur âge ou leur lieu de résidence. L’humeur mules («Le renoncement ne fait pas partie de REPÈRES HOLLANDE À FOND SUR LE PRIMAIRE BAYROU ET LA FORMATION MÉLENCHON ANTIPRÉCAIRE Le candidat socialiste promet de créer en cinq ans Le candidat centriste a fait trente propo­ Le candidat du Front de gauche promet 60000 postes dans l’Education et dans le supérieur, qu’il sitions. Parmi elles, la fin du non­remplace­ de titulariser tous les profs dans une situa­ destine en priorité au primaire, où se joue l’échec scolaire, ment d’un départ à la retraite sur deux, le tion de précarité, de rendre l’école obliga­ et aux établissements difficiles. Il veut aussi rétablir une retour de l’année de formation en alter­ toire de 3 à 18 ans, de rétablir la carte formation des profs «digne de ce nom», avec des prére­ nance des profs, 50% du temps consacré scolaire et la formation des enseignants, crutements pour les étudiants modestes, et veut diviser au français en primaire, un bac «d’excel­ ainsi que d’en finir avec «la financiarisation par deux le nombre de décrocheurs durant son mandat. lence générale»… des savoirs».
  • 11. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 FRANCE • 11 Le quinquennat est marqué par les 66000 suppressions de postes dans l’Education. Cinq ans de promesses et de volte-face i on avait écouté Nicolas Sarkozy, les élè- ver 14000 postes à supprimer à la rentrée. Sur Sarkozy, dans la lettre de mission remise le S ves de CM2 parraineraient aujourd’hui un le terrain, les rectorats et les inspecteurs s’y enfant juif exterminé durant la Shoah, les appliquent. Mais, désormais, il n’y a plus de lycéens liraient chaque année la lettre du jeune niches d’économies, et on s’attaque à l’os. 5 juillet 2007 au ministre de l’Education natio- nale, Xavier Darcos. Il y a bien eu un assouplis- sement, avec l’annonce de critères permettant communiste Guy Môquet écrite peu avant son Il faut reconnaître que le Président a tenu un des dérogations –élèves handicapés, boursiers, exécution par les Allemands en 1941, les pa- certain nombre de promesses, comme la créa- fratries, résultats scolaires… Mais sa suppres- rents choisiraient l’école de leur enfant, tion des internats d’excellence pour les élèves sion a discrètement été abandonnée. Les étu- l’échec scolaire serait divisé par trois en fin de «méritants» –la mesure dont il est le plus fier des sur l’assouplissement ont conclu au mieux primaire, les collèges en difficulté auraient et qu’il va mettre en avant durant sa campa- à l’absence d’effets, au pire à une dégradation moins d’élèves et plein de moyens en plus, les gne, (lire ci-contre)–, ou encore la réforme du des «collèges ghettos», fuis par leurs meilleurs jeunes quitteraient bilingues le lycée… lycée et celle des programmes du primaire, la éléments grâce à cet assouplissement. Nicolas Sarkozy est sans doute l’un des prési- mastérisation –la très contestée réforme de la Oral. Dans sa lettre de mission, le chef de dents qui a le plus parlé d’école. A peine élu, formation des enseignants–, le service mini- l’Etat y demandait aussi que «l’enseignement il a signé une «Lettre aux éducateurs», un fas- mum d’accueil en cas de grève dans le pri- des langues commence dès le CP et que tout élève cicule de 32 pages diffusé à un million d’exem- maire, et la revalorisation, limitée, des profs sorte bilingue du lycée». Cinq années plus tard, plaires et envoyé à tous les profs de France, où en début de carrière. les intervenants en langues étrangères sont les il développe sa vision de l’école. Puis, il a en- Mais, il a aussi oublié de nombreuses promes- premières victimes des suppressions de pos- chaîné les discours, annoncé des réformes, fait ses en route et s’est aussi pas mal renié. Le tes. Et à cause de ces coupes, les dédouble- des promesses… Durant ces cinq ans, le ments de classes, indispensables pour faire Président a aussi beaucoup varié. Dès le La politique éducative se réduit travailler les élèves à l’oral, sont de plus en début, les syndicats d’enseignants le ju- plus difficiles. gent contradictoire. D’un côté, il prône d’abord à une règle de trois: en vertu «Je prends un engagement : nous allons diviser une école laïque et ouverte sur le du non-remplacement d’un départ par trois le taux d’échec scolaire à la sortie du monde, vante la liberté pédagogique à la retraite sur deux, on doit trouver CM2 d’ici la fin de la mandature», avait encore des profs et même les pédagogies «acti- 14000 postes à supprimer à la rentrée. promis le Président, le 15 février 2008. On en ves» en complément des très classiques est loin. Le ministère s’est récemment vanté cours ex cathedra. Mais de l’autre, il inquiète, 16 mai 2007, premier jour de son quinquennat, d’un petit mieux avec les évaluations de 2011 lorsqu’il prône à tout bout de champ le mérite il avait ainsi pris publiquement cet engage- en CM2. Mais d’autres tests donnent des résul- et la responsabilité individuels, qu’il met en ment: faire lire dans les lycées la lettre de Guy tats moins encourageants. Et la dernière étude cause les parents démissionnaires et qu’il pro- Môquet, car «il est essentiel d’expliquer à nos Pisa de l’OCDE, sur les élèves de 15 ans, est dé- met la fin de la carte scolaire. enfants ce qu’est la grandeur d’un homme qui se courageante: les élèves en grande difficulté en Grande pompe. Pendant longtemps, le mi- donne à une cause plus grande que lui». Durant français passent de 15% à 20%. nistère de l’Education nationale a ainsi donné les deux premières années, malgré les criti- On pourrait citer bien d’autres exemples l’impression de valser entre une vision conser- ques, la lettre a bien été lue en grande pompe –«aucun jeune de 16 à 18 ans ne devra être laissé vatrice de l’école – avec les programmes du dans certains lycées. Elle ne l’est pratiquement hors de tout système de formation, sauf s’il a déjà primaire réhabilitant la morale et le par cœur– plus. Les profs reprochent la dimension émo- un emploi», avait clamé le Président, le 29 sep- et plus libérale –avec une réforme du lycée qui tionnelle d’une telle démarche, qui n’apporte tembre 2009. Or, on compte toujours voulait innover et ouvrir les filières. Après cinq rien à la compréhension de cette période. 150000 décrocheurs aujourd’hui. On préférera ans de coupes et 66000 suppressions de postes, «Notre objectif est de rendre la carte scolaire su- se souvenir de la fin du discours: «Je sais par- la politique éducative se réduit d’abord à une perflue par une égalisation du niveau des établis- faitement que je serai jugé au résultat, j’y suis règle de trois: en vertu du non-remplacement sements qui permettra aux parents de choisir prêt.» L’heure a sonné. d’un départ à la retraite sur deux, on doit trou- l’école de leurs enfants», avait indiqué Nicolas VÉRONIQUE SOULÉmon vocabulaire»), les appels à «l’autorité» alors d’un bureau afin d’être «davantage dis- Autre «révolution», selon lui: l’autonomie des «le carcan de l’Education nationale ne permetet les attaques contre «l’armée des immobi- ponibles pour leurs élèves» en dehors des établissements, y compris dans le primaire. pas» de mettre sur pied aujourd’hui. Elle for-les», c’est-à-dire les corps intermédiaires, cours. S’il est réélu, il donnera à chacun d’entre eux merait «tout au long de la vie» et associeraitles syndicats et autres «élites». la possibilité de constituer son équipe péda- les parents à son fonctionnement. Plus ques-Sur le fond, il dégaine une proposition propre «CARCAN». A travers cette idée, c’est aussi gogique en accordant la liberté de recruter tion à l’avenir que les profs et les syndicatsà diviser le corps enseignant très majoritaire- le collège unique que Nicolas Sarkozy a dans directement les professeurs. A la clé, des ré- s’arrogent le monopole de l’école : «Je veuxment acquis à la gauche, en l’alléchant de le collimateur. A l’entendre, «la sélection par gimes indemnitaires différenciés «pour rendre écouter les familles qui ont leur mot à dire sur sesmanière sonnante et trébuchante : une l’échec et l’orientation par défaut sont devenues plus attractifs les établissements confrontés à missions, son avenir, son évolution», a marteléhausse du traitement de 500 euros net par la règle». Le collège unique, qui a, selon lui, des difficultés plus importantes». Le modèle Nicolas Sarkozy. Encore un référendum à ve-mois pour tous les professeurs acceptant de mis «tout le monde dans le même moule, a fait d’école qu’il vante pour demain est celui que nir pour «rendre la parole au peuple» ? •faire passer leur présence dans l’établisse- exploser les inégalités au lieu de les réduire». Sament de dix-huit à vingt-six heures. Cet er- solution: un premier choix d’orientation dèssatz du «travailler plus pour gagner plus» se la quatrième qui assurerait le début de «la di-ferait sur la base du volontariat. Fustigeant versification des parcours de formation». Làles 60 000 postes que le candidat PS veut encore, c’est l’exact contraire de ce que pro-créer, il affirme à l’inverse qu’il n’y a pose François Hollande qui souhaite un tronc«qu’une seule solution : faire travailler les en- commun scolaire le plus long possible pourseignants plus longtemps en les payant davan- tous. Le candidat Sarkozy veut enfin qu’àtage». L’intérêt de cette réforme serait de l’entrée au collège le nombre de professeurs«résoudre deux problèmes»: celui de «l’aug- soit restreint en créant de la polyvalencementation de la présence des adultes» dans les parmi eux, avec des responsables de discipli-établissements et celui de «l’amélioration du nes littéraires, d’autres des matières scienti-statut des enseignants». Ils disposeraient fiques.JOLY ET LA RÉFORME DU BAC LE PEN PROAPPRENTISSAGELa candidate d’Europe Ecologie­les Verts La candidate du parti d’extrême droiteveut créer une «école fondamentale» pour veut supprimer le collège unique, rétablirles enfants de 6 à 16 ans, réformer le bac l’apprentissage à 14 ans, rendre obligatoireen incluant des «travaux et épreuves la méthode syllabique au CP, interdire letransdisciplinaires», arrêter les suppres­ tutoiement des profs par les élèves, impo­sions de postes et titulariser les person­ ser des cours de français aux parents lenels précaires. parlant mal.
  • 12. 12 • FRANCEXPRESSO LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 LES GENS RENAUD MUSELIER (UMP) A DES PROCHES TROP BAVARDS AU TÉLÉPHONEC’est une conférence téléphonique à quatre, dont l’AFP aconsulté une retranscription. «Une forme de réunion decrise», dixit les enquêteurs, entre proches de RenaudMuselier. Les policiers qui investiguent sur des faits defavoritisme présumés à l’office HLM de Marseille, tou­chant à l’épouse de l’élu UMP, ont intercepté cette con­versation entre le directeur de l’office Habitat MarseilleProvence, placé sur écoute, Me Cachard, avocat de Muse­lier, et deux collaborateurs du député. «C’est plus du toutrigolo là […]. Le juge peut se la faire […]. La femme deMuselier mise en examen pour violation de marchéspublics […]. Ah on n’est pas dans la merde», lâche Cachard.L’épouse de l’élu, avocate, est concernée par l’affaire pouravoir obtenu la majorité du contentieux locatif de l’officeHLM. Les magistrats marseillais sont taxés de «grand moutout con» et d’«âne bâté». «Cette espèce de “bordillasse”s’est assurée aux lendemains du mois de mai, hein», lancel’avocat à propos du procureur qui a nommé un juge d’ins­truction dans le dossier. PHOTO AFPAFFAIRES Le bureau du Sé- de vote. François Hollande Détail de l’appel à témoins diffusé le 13 janvier par la police où figure le suspect qui est tombé en Belgique pour vol. PHOTO DRnat se réunira le 15 mars en recueille entre 56,5% etpour examiner les demandes 58% au second tour. LevioleurdeNoëlretrouvéde levée d’immunité parle-mentaire des deux sénateurs MEETING Le Front de gauchesocialistes Jean-Noël Guérini et Jean-Luc Mélenchon at-(Bouches-du-Rhône) et Ro- tendent plus de 20 000 per-bert Navarro (Hérault). sonnes lors d’un grand mee- dansuneprisonbelge ting prévu le 18 mars placeSONDAGES Nicolas Sarkozy de la Bastille, à Paris.progresse de deux pointsdans trois enquêtes d’opi- HOMICIDE Un homme denion publiées hier par Ipsos- 21 ans a été tué et un autre deLogica Business Consulting, 22 ans blessé lundi soir à Go-TNS-Sofres-Sopra Group et nesse (Val-d’Oise), dans ce ENQUÊTE L’auteur présumé de trois agressions en Ile-de-France a étéIfop-Fiducial, qui le créditent qui semble être un règlement identifié grâce à une vieille fiche d’empreintes qui portait ses traces d’ADN.de 27% à 28% d’intentions de comptes. e violeur black ayant tion (XVe), et a failli la tuer les a mis sur la bonne piste. conduit en prison pour plu- L agressé trois femmes blondes aux yeux clairs à Paris et à Etampes (Es- de 19 coups de couteau. A Etampes, le 28 décembre, c’est une adolescente de Au milieu d’une avalanche de tuyaux plus ou moins fia- bles et de rumeurs relayées sieurs années. «Il a le bon profil mais, pour être certains qu’il s’agissait de notre vio- sonne) en cinq jours la se- 15 ans, abordée au pied de sa par Internet sur des Noirs qui leur de Noël, il nous fallait maine de Noël a été retrouvé cité, qui subit chez elle ses n’y sont pour rien, la PJ qui trouver son ADN pour le com- hier par la police judiciaire violences sexuelles et ses a reçu plus de 800 coups de parer à l’ADN découvert sur parisienne dans… une prison coups de poignard. L’in- fil et 200 courriels, a obtenu les trois victimes», explique belge. Un ponte du 36, quai le témoignage un officier. des Orfèvres a précisé à Libé- «Il poignarde ses victimes décisif d’une Scellés. Or, les enquêteurs ration qu’il s’agit d’un Fran- famille qui a ne parviennent pas à locali- co-Sénégalais âgé de 40 ans avant, ce qui est étonnant. reconnu l’Afri- ser «un point de chute ou un qui a été arrêté «il y a quinze Il veut de l’argent.» cain sur les domicile» du suspect pour y jours pour un vol» et incar- Un policier photos et a li- prélever son ADN. Ils es- céré à Anvers, en Belgique. vré un nom. sayent alors de retrouver Couteau. Le 3e district de la connu lui ayant demandé si «Aléatoire, ce n’était pas for- «d’anciens objets sous main police judiciaire (PJ) de Paris des Sénégalais et une cer- cément le coupable», explique de justice lui appartenant» du avait fini par identifier cet taine Fanta habitaient ici, la un enquêteur échaudé par temps où, adolescent, il avaitMARATHON : HOLLANDE BAT CHIRAC homme ayant laissé son ADN PJ a suivi cet indice. Et des trois précédents de gardés à été fouillé. Ce qui remonte à sur les trois scènes de crime tas d’autres pour tenter d’at- vue qui ont été innocentés plus de vingt-deux ans. LesAU SALON DE L’AGRICULTURE mais qui était inconnu du fi- traper cet homme «au profil par l’ADN: «On a un nouveau scellés ayant été détruits, lesPresque douze heures! François Hollande a voulu établir chier national. Sa photogra- très inquiétant» ayant agi se- suspect avec une identité. En- enquêteurs ont «l’idée gé-hier un nouveau record de la plus longue visite au Salon phie, capturée par une ca- lon un mode opératoire très core faut-il vérifier. On soumet niale de faire analyser la fichede l’agriculture, coiffant au poteau Jacques Chirac. «C’est méra de surveillance d’un particulier: «Il poignarde ses ce nom au fichier d’ADN. In- en carton de ses empreintes di-un Corrézien qui remplace un Corrézien», résume une visi­ distributeur automatique, victimes avant, ce qui est connu. Puis au fichier des em- gitales, et ont ainsi trouvé sonteuse au passage du candidat socialiste à l’Elysée. Elu d’un montrait un Africain au étonnant. Il veut de l’argent. Il preintes digitales, le FAED, et ADN, comme quoi ça résisteterritoire rural depuis trente ans, Hollande n’a pas boudé crâne rasé et au visage ovale se montre extrêmement violent là ça a matché.» au temps». Son empreinteson «plaisir personnel» de ce long contact avec le monde avec des «scarifications au dès qu’elles lui résistent. Il Le FAED a mis en regard le génétique s’est avérée iden-agricole. Même si celui­ci est traditionnellement ancré à niveau des deux tempes». Il s’excuse, demande pardon, nom de cet «individu» avec tique à celle du violeur. La PJdroite. «Je ne crois plus du tout aux concepts de clientèle avait retiré 500 euros le après les avoir violées.» Mais des empreintes digitales. a pu diffuser son identité,[électorale] captive», explique­t­il à moins de deux mois 23 décembre avec la carte l’homme a disparu après le Ce Franco-Sénégalais né son ADN et ses empreintesdu premier tour. Le candidat de gauche a commencé son bancaire volée –sous la me- troisième crime. Les poli- en 1972 avait été interpellé digitales à toutes les policesmarathon par la traite des vaches et un steak de viande nace d’un couteau– à sa pre- ciers sont alors certains qu’il pour un viol commis lors- européennes. Jusqu’à ce queparthenaise, évité quelques jets d’œuf et huées de mili­ mière victime près de la ne se trouve pas dans une qu’il était mineur et avait dû la Belgique l’avertisse, hiertants UMP sur son passage, posé un agneau dans les bras porte d’Orléans à Paris prison française et persuadés encrer ses dix doigts pour les vers 15 h 30, que l’homme–«je suis le berger!»– et terminé sa journée par une photo (XIVe). qu’il a «fui à l’étranger.» apposer sur une fiche en recherché a été coffré voilàde famille avec les présidents de région PS. Sans Ségo­ Il a violé et dépouillé une C’est l’appel à témoins lancé carton. A une époque où le deux semaines à Anvers pourlène Royal, qui s’est éclipsée avant, dissuadée par les deux autre femme le même jour à le 13 janvier et assorti de fichier génétique n’existait un simple vol.heures de retard du candidat. L. Br. PHOTO SÉBASTIEN CALVET 8h30 vers le métro Conven- deux clichés du suspect qui pas encore. Ce crime l’avait PATRICIA TOURANCHEAU
  • 13. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 FRANCEXPRESSO • 13 L’HISTOIREUN GÉORGIENSE MUTILE Lafacedangereuse NaissaNce CARNET Mme Julien DELEUZE, dessomnifères son épouse ;POUR ÉVITER Élaya Léonore DELEUZE, sa fille ;L’EXPULSION a attendu le retour Mme Gilles DELEUZE, de son papa ;)) sa mère ;A grands coups de cou­ Née le 27 février à 1H54 Mme Emilie DELEUZE,teau dans le bras. Et MÉDICAMENTS Une étude souligne les risques 48 cm pour 3,070 kg. sa soeur,devant un de ses quatre Son frère, Soheil et ses deuxenfants. Hier matin, à mortels liés à la consommation d’hypnotiques. sœurs, Azéla et Lahina ont la tristesse de vous fairel’heure d’être embarqué à sont ravis de son arrivée. part du décès del’aéroport de Toulouse­Bla­ La maman, qui a fait preuve degnac pour «réadmission» courage, se porte bien.vers la Pologne avec sa Le papa, moi, suis un homme M. Julien DELEUZE,famille, un Géorgien a heureux. survenu le 25 février 2012.choisi de se mutiler. Il atout de suite été dirigé Artus Les obsèques civiles aurontvers le premier bloc opéra­ Mignon petit ourson délivré de lieu jeudi 1er mars 2012,toire. Lui et les siens sa tanière le 20/02/12. Des à 17 heures, au cimetière devenaient de passer la nuit suspects? A&B, le béaba ! Saint Léonard de Noblat. Victoire ! Il ne sagit plus deau centre de rétention voir mais de boire !administrative de Corne­barrieu, tout près des pis­ Décèstes. La Cour européennedes droits de l’homme Mme Anna-Juliette POUYAT,(CEDH) a condamné la ses enfants et petits-enfants,France le 12 janvier pour le Mme Veuve Antoine-François Le Carnettraitement «inhumain» fait DONSIMONI,aux familles dans les cen­ ses enfants et petits-enfants,tres de rétention. Ces Le Duc et la Duchesse de Laenfermements de parents Force, leurs enfants etavec enfants restent petits-enfants,encore légaux jusqu’au M. et Mme Jean-Pierre12 avril, le recours formé Les probabilités de mourir sont multipliées par 3,5 ou 5. PHOTO ROMAIN OSI. PICTURETANK DONSIMONI, leurs enfants etpar les autorités françaises petits-enfants,étant suspensif. La pédale ale temps pour les som- en a pris. En France, des fait, les causes sont très va- M. Dominique TADDEI,douce a d’abord été misesur cette pratique. Mais untemps seulement. Selon S nifères. Il y a quelques semaines, des études ont pointé des risques entre centaines de milliers de per- sonnes en prennent réguliè- rement. Jusqu’à présent, les riées et montrent que l’on mélange un peu tout. Profil. Selon les chercheurs, ses enfants et petits-enfants, M. et Mme Irvin BUPP,Lionel Claus, responsable la survenue de la maladie examens montraient peu ces molécules peuvent aug- Ont la douleur de vous fairede la Cimade, les familles d’Alzheimer et la prise de ces d’effets secondaires, sauf menter la dépression pou- part du décès de leur mère,arriveraient aujourd’hui en médicaments. Et voilà que lors du sevrage. vant entraîner un risque sui- Vous organiseznombre à Cornebarrieu dans son édition en ligne (1), Lors de l’étude publiée par le cidaire, mais il y a aussi la Mme. Veuve François un colloque,comme s’il y avait accéléra­ le très sérieux British Medical BMJ, deux groupes ont été fatigue, le risque d’accidents DONSIMONI,tion du phénomène. Journal (BMJ) publie les ré- comparés. L’un, constitué de de la route, de somnolence… née Jacqueline HESTE un séminaire,G. Lv. (à Toulouse) sultats d’un travail américain sur «l’association des hypno- plus de 10 000 personnes, a reçu des hypnotiques, et Mais, au final, se pose une question : la faute à qui ? Au une conférence… Survenu à lhôpital de SENLIS tiques et le risque de mortalité, l’autre, plus de 23 000 per- médicament, ou bien le dé- le 26 février 2012.5 Contactez-nous voire de cancer». Résultats sonnes, n’en a jamais pris. cès est-il plus lié au profil de effrayants, avec des probabi- Age moyen :54 ans. Après celui qui en prend? Reste un La levée de corps aura lieu à lités de mourir multipliées deux ans et demi de recul, les constat de bon sens: les thé- lhôpital de SENLIS jeudi 1er par 3,5 ou 5. Les auteurs vont chercheurs notent que, rapies comportementales mars 2012 à 9 heures. jusqu’à estimer que ces mé- même avec un niveau faible ont des résultats souvent Réservations et insertionsC’est le nombre d’heures dicaments peuvent être as- de consommation – moins équivalents aux médica- La cérémonie religieuse aura la veille de 9h à 11hde discussions entre élus sociés «à la mort de 320 000 de 18 prises par an–, les pa- ments pour la prise en lieu le Vendredi 2 mars 2012 à pour une parution le lendemainet parents d’une com­ à 507000 patients aux Etats- tients qui en ont absorbé ont charge de l’insomnie ; et 15h00, en léglise demune de Mayotte après la Unis». un risque de mourir 3,5 fois sont, de plus, sans danger. PIEDICROCE, Haute Corse.mort d’un mineur tué par Effets. Reprenons. Le téma- supérieur. Ceux qui en ont Mais, voilà, elles ne sont pas Tarifs 2012 : 16,30 € TTC la ligne Patricia JOHANSSON-ROSEN, Forfait 10 lignes :six autres. Des jeunes ont zépam ou le zolpidem, connu pris entre 18 et 132 fois ont portées par l’industrie phar- son épouse, 153 € TTC pour une parutiondressé des barrages sur les sous le nom commercial de un risque 4 fois plus élevé. maceutique… sa famille et ses amis,routes pour réclamer des Stilnox, sont des médica- Quant aux autres, le risque ÉRIC FAVEREAU (15,30 € TTC la ligne supplémentaire) ont linfinie tristesse deinfrastructures et échap­ ments fortement prescrits est multiplié par 5. Enfin, le Abonnés et associations : -10% (1) «Hypnotics’ association with vous faire part du décès deper aux rivalités entre ban­ contre les insomnies. Aux risque de cancer augmente mortality or cancer: a matcheddes en se rendant à l’école Etats-Unis, on estime que de 35%. Comment expliquer cohort study», publié lundi sur Tél. 01 40 10 52 45dans d’autres communes. plus de 10% de la population cet excès de mortalité ? De le site du «BMJ». Nils JOHANSSON-ROSEN Fax. 01 40 10 52 35 âgé de 53 ans. RETOUR SUR LA SÉCURITÉ DES DISPOSITIFS MÉDICAUX A Prothèses: après les seins, les hanches Après le scandale des prothèses mam- également, que DePuy Orthopaedics, tion sanguine. Ce type de dispositif a Il fut admirable dans ses combats. Ses obsèques auront lieu le samedi 3 mars 2012, à 8H30, Vous pouvez nous faire parvenir vos textes par e.mail : carnet-libe@amaurymedias.fr maires PIP une affaire de prothèses de , filiale de Johnson & Johnson, «a tout été vendu en Europe jusqu’à au crématorium du hanche met à mal la sécurité des dis- fait pour garder cette prothèse ASR sur l’été 2010. «Malgré le fait que ces ris- Père-Lachaise, dans la Salle positifs médicaux. Des milliers de pa- le marché en dépit de signaux inquié- ques étaient connus et documentés de- du dernier Hommage, La reproduction tients dans le monde pourraient avoir tants». Les appareillages ASR asso- puis des décennies, les patients ont été 71, rue des Rondeaux de nos petites annonces 75020 Paris, est interdite été exposés à des taux importants de cient un couple métal sur métal, un laissés dans l’ignorance sur leur partici- métaux toxiques dus à un modèle modèle réputé résistant, mais qui a pation à une véritable expérimentation suivies de la dispersion de ses Le Carnet particulier de prothèses de hanche, se l’inconvénient de pouvoir libérer des incontrôlée», écrit le British Medical cendres au Jardin du Souvenir. Christiane Nouygues sont alarmés hier le British Medical particules de cobalt et chrome sus- Journal. En France, 380 prothèses ASR 0140105245 Journal et la BBC. Le Figaro affirmant, ceptibles de s’infiltrer dans la circula- ont été posées. É. F. 77, rue des Grands Champs 75020 Paris carnet-libe@amaurymedias.fr
  • 14. 14 • FRANCE LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012Génocidearménien:lesSagessabrentEn censurant hier le texte soutenu par le chef de l’Etat,le Conseil constitutionnel lui a infligé un camouflet.Par FRANÇOIS WENZ­DUMAS d’entrer dans l’Union européenne. cours se sont félicités de la décision Le risque juridique était pourtant évi- d’hier. «Il fallait que l’on mette un coupL e Conseil constitutionnel a cen- dent. Le 4 mai, une proposition de loi d’arrêt à la multiplication des lois mémo- suré, hier, le texte sanctionnant identique, déposée par le groupe socia- rielles», estime Gaétan Gorce, sénateur la négation de l’existence de liste, avait été rejetée par la majorité sé- PS de la Nièvre. «La vérité historique ne génocides reconnus par la loi. natoriale de l’époque. Un certain nom- peut être établie que par la recherche, enCe qui depuis 2001 est le cas du géno- bre de sénateurs socialistes, dont Robert aucun cas par la loi», rappelle Jacquescide arménien de 1915. Issu d’une pro- Badinter, qui de 1986 à 1995 fut prési- Myard, député UMP des Yvelines. Tan-position de loi de la députée UMP Valé- dent du Conseil constitutionnel, avaient dis que Valérie Boyer, auteure de la pro-rie Boyer, ce texte avait été voté déjà voté contre. «Le législateur, position de loi et élue UMP des Bou-en décembre par l’Assemblée na- RÉCIT emporté par une émotion tout à fait ches-du-Rhône se disait «triste ettionale et définitivement adopté respectable, soulignait alors l’ex- déterminée», reprochant à «certainspar le Sénat le 23 janvier. Nicolas garde des Sceaux, s’est laissé entraîner d’avoir voulu jouer une troisième mi-Sarkozy, qui s’était fortement engagé sur des terres qui ne sont pas les siennes, temps devant le Conseil constitutionnel».en faveur de son adoption, a aussitôt mais celles de l’histoire, discipline difficile,annoncé qu’il demandait au gouverne- dont la liberté de recherche, de critique et POSTURE. La session parlementaire sement de «préparer un nouveau texte, pre- même de contestation doit être absolument terminant la semaine prochaine, lenant en compte la décision du Conseil respectée dans une démocratie.» «Il n’est nouveau texte n’a aucune chance d’êtreconstitutionnel». pas bon, il n’est pas conforme à notre vo- examiné avant les prochaines législati-De nombreux juristes, historiens et par- cation nationale que nous ayons des lois ves. L’engagement de Nicolas Sarkozylementaires l’avaient mis en garde con- qui disent l’histoire et, pis encore, sous reste donc assez formel. Quant à Fran-tre ce risque de censure d’un texte con- peine de prison», ajoutait Robert Badin- çois Hollande, s’il l’emporte, il risquesidéré par beaucoup comme une loi ter, soulignant que la loi reconnaissant de se trouver en délicate posture sur lepurement «mémorielle». Et 65 députés le génocide arménien pouvait elle- sujet. «Je n’ai jamais compris pourquoi ilet 76 sénateurs appartenant à tous les même être considérée comme «con- avait soutenu ce texte», confiait hiergroupes avaient déposé le 31 janvier un traire à la Constitution.» Le Conseil Gaétan Gorce. Porte-parole du candidatrecours devant le Conseil constitution- constitutionnel n’a pas voulu aller jus- socialiste, Bruno Le Roux a préféré ren-nel. Les Sages de la rue Montpensier ont que-là, notant juste qu’il n’avait pas été voyer la balle dans le camp adverse, re-repris hier leur argumentation sur le saisi d’un recours contre la loi de 2001 grettant «que le président de la Républi-fond, estimant que s’il est «loisible au qui, elle, ne prévoit pas de sanction que ait attendu le dernier moment, unelégislateur d’instituer des incriminations pour ceux qui nieraient l’existence d’un période tendue, pour faire voter ce texteréprimant les abus de la liberté d’expres- génocide (lire page suivante). sur lequel il s’était engagé il y a mainte-sion», celles-ci devaient être «adaptées Les parlementaires qui ont déposé le re- nant plusieurs années». •et proportionnées à l’objectif poursuivi»et ne pas restreindre cette liberté d’ex-pression garantie par la Constitution. Ce ANKARA SALUE «UNE DÉCISION POSITIVE»qui, ont-ils estimé, aurait été le cas dèslors que l’on prévoit des sanctions pé- «Une grave crise entre les deux pays a été évitée», s’est félicité le vice­nales contre ceux qui «contestent ou mi- premier ministre turc, Bülent Arinç. «C’est une décision positive, et j’espèrenimisent» le génocide arménien. que chacun tirera les nécessaires leçons de cette affaire», a renchéri Ahmet Davutoglu, le chef de la diplomatie turque, peu après l’annonce de laFERMETÉ. Pour Nicolas Sarkozy, cette décision du Conseil constitutionnel, assurant qu’Ankara allait réexaminerdécision est un véritable camouflet. Le les sanctions décidées en décembre après le vote de l’Assemblée française,président sortant avait en janvier mis dont le gel des relations militaires et politiques. Sur le dossier syrien, partout son poids dans la balance pour que exemple, il n’y avait depuis plus aucun contact officiel direct, alors que lesles sénateurs UMP votent, avec la majo- deux capitales ont des positions très proches et sont clairement engagéesrité socialiste au Sénat, un texte qu’il pour un changement de régime à Damas. Si les autorités turques n’ontvoulait voir voté avant la fin de la ses- jamais explicitement appelé à un boycott des produits français –qui seraitsion parlementaire, au risque d’engager illégal au regard des règles de l’OMC (Organisation mondiale du commerce)un bras de fer avec le gouvernement turc et de l’Union européenne avec laquelle la Turquie a entamé des(lire ci-contre). Mais, pour les électeurs, négociations d’adhésion depuis 2005–, des rétorsions, notamment sur dele message était double : donner satis- gros contrats publics, étaient prévues. En outre, les échanges commerciaux,faction à la communauté française estimés l’an dernier à 12 milliards d’euros, auraient subi un coup dur. Aprèsd’origine arménienne, et afficher sa fer- des premières réactions enflammées, les autorités turques étaient restéesmeté face à la Turquie et sa volonté plus discrètes, mais tout aussi déterminées, multipliant les pressions. M.S. Une manifestation d’associations turques, le 23 janvier, devant le 12 REPÈRES LE GÉNOCIDE ARMÉNIEN «Le Conseil constitutionnel est composé Il a été perpétré de 1915 à 1917 par le parti des Jeu­ de Sages. Donc ces derniers ont exprimé nes Turcs à la tête de l’Empire ottoman. Alliés de l’Alle­ leur sagesse […]. Il faut en prendre acte. magne durant la Première Guerre mondiale, ses Ne pleurons pas sur le lait renversé […]. dirigeants ont organisé la déportation et le massacre des C’est, en milliards d’euros, le mon­ N’utilisons pas des grands mots.» deux tiers de la population arménienne. Considéré tant des échanges commerciaux comme l’un des premiers génocides du XXe siècle, il a entre la France et la Turquie en 2010, Brice Hortefeux eurodéputé UMP et proche du président coûté la vie à 1,2 million d’Arméniens. soit deux milliards de plus qu’en 2009. de la République
  • 15. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 FRANCE • 15 Paul Cassia, professeur de droit à la Sorbonne, se félicite de la décision des Sages : «La fin de la saga des lois mémorielles» rofesseur à l’Ecole de droit de la Sorbonne (Pa- P ris-I), Paul Cassia a fait partie des universitaires engagés contre les lois mémorielles. Quelle est votre réaction après la décision du Conseil constitutionnel de censurer cette loi? C’est une bonne décision, attendue par les juristes. Son sens ne faisait pas de doute, hormis pour les auteurs de la proposition de loi, qui avaient tenté de faire prévaloir le supposé «humanisme» dont s’inspi- rerait leur texte sur le respect de la Constitution. Pourquoi une «bonne décision»? Elle fait respecter un principe : le Parlement n’a pas à s’ériger en tribunal. Ce n’est pas à lui de qualifier pénalement des faits, et il ne peut, au regard de la Constitution, réprimer un crime qu’il a lui-même qualifié de génocide. Le texte censuré renvoie à la loi du 29 janvier 2001 qui reconnaît le génocide arménien. Le conseil a donc aussi jugé cette loi in- constitutionnelle. Pourquoi ne l’a-t-il pas aussi censurée? Il aurait pu le faire, si l’on admet que la loi censurée réprimant la négation du génocide arménien ne fait que compléter celle qui l’a reconnu en 2001. Donc, s’il en est saisi via une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), il peut le faire… Non. Car son inconstitutionnalité découle de ce que la loi de 2001 est exclusivement déclaratoire, sans portée normative. Ce grief ne peut pas être invoqué dans le cadre d’une question prioritaire de constitu- tionnalité, qui ne vise à protéger que les droits et li- bertés constitutionnels. La loi de 2001 reste donc dans l’ordre juridique, alors même qu’elle est inconstitu- tionnelle. C’est un paradoxe. Quoi qu’il en soit, en exigeant que toute loi ait un contenu normatif, le Conseil constitutionnel met sans doute fin à la saga des lois mémorielles dans le droit français. Ce n’est pas au Parlement de dire l’histoire officielle. Nicolas Sarkozy insiste: il a chargé le gouvernement de préparer un nouveau texte… En opportunité, c’est regrettable, car il y a sans doute des urgences plus grandes. Et la décision du Conseil aurait pu permettre aux passions excessives de retom- ber. En droit, cette décision ferme définitivement la porte à la répression pénale de toute contestation de l’existence du génocide arménien. Il n’est pas possi- ble de contourner la portée de cette décision fondée sur la violation du principe de liberté d’expression, sauf à se borner à reprendre, pour ne pas perdre la face, les dispositions déjà existantes qui répriment de manière générale la provocation à la discrimination ou à la haine. Cette décision peut-elle remettre en question la loi Gayssot de 1990 contre la négation de la Shoah? Il y a une différence importante entre la loi censurée et la loi Gayssot –qui a d’ailleurs été jugée conforme à la Convention européenne des droits de l’homme,Sénat pour protester contre le vote du texte sanctionnant la négation des génocides. PHOTO BRUNO CHAROY notamment par la Cour de cassation, qui a refusé en mai 2010 de transmettre une QPC sur ce thème au Conseil constitutionnel. La loi Gayssot ne qualifie pas «Le Conseil constitutionnel a sagement «C’est une tristesse parce que je constate elle-même les crimes nazis, mais se réfère sur ce point au jugement du tribunal de Nuremberg. Ce n’est censuré un texte controversé et dangereux. que la décision du Conseil constitutionnel donc pas le législateur qui qualifie le génocide, mais Le législateur ne peut pas soumettre à la loi […] crée une inégalité de traitement, le juge. Seul ce dernier peut dire si un crime a été pénale l’expression d’opinions qui font une discrimination, car la France a reconnu commis et quelle est la nature de ce crime. Mais, tant l’objet de débats à l’intérieur de pays deux génocides, la Shoah et le génocide que le Conseil constitutionnel ne se sera pas prononcé sur la loi Gayssot, le débat sur sa conformité à la étrangers.» [arménien] de 1915.» liberté d’expression continuera. François Bayrou candidat du Modem Valérie Boyer députée UMP des Bouches­du­Rhône Recueilli par LILIAN ALEMAGNA
  • 16. ECONOMIE16 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 espagnols, irlandais ou américains. Alors même que cette pratique est interdite par un décret de 2006. D’où une avalanche de poursuites judiciaires. EasyJet et Vueling ont déjà été condamnées pour travail dissimulé. Des procédures similai- res sont en cours contre Ryanair, NetJets, ou encore CityJet, une fi- liale irlandaise… d’Air France. Sous la pression judiciaire, EasyJet et CityJet ont accepté de basculer leurs salariés tricolores sous contrat français. Mais d’autres continuent à tricher. Lorsqu’elle a été poursui- vie pour travail dissimulé, Ryanair a supprimé l’an dernier les 200 emplois de navigants de sa base de Marseille. Le trafic y est dé- sormais assuré par des salariés de droit irlandais, soit basés à l’étran- ger, soit détachés temporairement en Provence, afin de contourner le décret de 2006. «CYNIQUE». Antoine Ferretti se dit victime de la même combine. Sur les vols entre Paris et les Canaries, Air Med doit affronter la concur- rence d’une compagnie tchèque. «Le décret est inapplicable aux char- ters, dont les avions bougent beau- coup. Comme les navigants tchèques ne prennent pas toujours leur service à Paris, on ne peut pas prouver qu’ilsLa compagnie Air Méditerranée a vu son chiffre d’affaires chuter de 15% en 2011. PHOTO GILLES ROLLE. RÉA sont basés en France. Nous n’avons donc aucun recours légal», se désole- t-il. Il a choisi une solution radicale:AirMéditerranéelargueses créer une filiale en Grèce, baptisée Hermes, où il a basé ce mois-ci deux avions (il y en aura six cet été) et les équipages correspondants. Du coup, «on est au carré avec le décret.salariésavantd’atterriràAthènes Car il était hors de question pour moi de faire quelque chose d’illégal», dit Ferretti. L’argument n’a pas convaincu les syndicats, qui dénoncent un plan «cynique» et «insupportable». EtEn difficulté, la compagnie charter française a prévu de délocaliser redoutent surtout qu’Air Med nesix de ses dix avions en Grèce, supprimant un quart de ses effectifs. serve d’exemple aux autres compa- gnies tricolores. Selon nos infor- mations, Antoine Ferreti aPar YANN PHILIPPIN Cette délocalisation pure et simple «Nous avons l’obligation légale de d’Europe de l’Est qui casse les prix. d’ailleurs reçu des félicitations de est une première dans l’aérien. «On proposer des reclassements internes Au final, les compagnies tricolores certains de ses concurrents.I ls refusent de voir leurs em- met des salariés au chômage et on les là où il y a des postes à pourvoir. J’ai n’assurent plus que 26% du trafic «D’autres compagnies vont délocali- plois s’envoler en Grèce. Le remplace par des Grecs, parce qu’ils conscience que c’est inhumain, mais vers l’Europe, contre 42% il y a ser, même les plus grandes. Ce n’est syndicat d’hôtesses et stewards sont moins chers, en profitant de la c’est la loi», explique le PDG et pro- quinze ans. qu’une question de temps», s’in- SNPC a déposé hier un préavis souffrance de ce pays», s’indigne priétaire d’Air Med, quiète Franck Mikula, du syndicatde grève pour aujourd’hui à Air Mé- Denis Roumier, délégué du Syndi- Antoine Ferretti. Il «On met des salariés au chômage et d’hôtesses et stewards Unac.diterranée et un rassemblement de cat national des pilotes de ligne. assure que la délo- Air France salarie tous ses navi-protestation est prévu à D’autant que la direction a calisation était une on les remplace par des Grecs parce gants en France. Mais lorsqu’elle a14 heures devant le siège de RÉCIT proposé aux salariés des re- question de vie qu’ils sont moins chers, en profitant rouvert, en 2010, sa liaison Orly-la Direction générale de classements dans sa filiale ou de mort pour son de la souffrance de ce pays.» Nantes, elle l’a fait via sa filiale Ci-l’aviation civile. Les salariés s’op- grecque avec des salaires en baisse entreprise. Denis Roumier du Syndicat national des pilotes tyJet, avec des navigants belges etposent au transfert en Grèce de six de 30%. Soit 900 euros par mois au hollandais. Selon Frank Mikula, lades dix avions de cette compagnie lieu de 1 200 pour une hôtesse. «INTENABLE». Air Med perd de L’affaire Air Med illustre le dum- compagnie envisagerait également,charter française et aux 85 sup- «Alors que les salaires chez Air Med l’argent depuis deux ans et a vu son ping social féroce qui sévit dans d’ici quelques années, d’embau-pressions d’emplois de navigants étaient déjà les plus bas de France, on chiffre d’affaires plonger de 15% l’aérien. Pour économiser sur les cher sous contrat local des hôtessessur 362 salariés. Une cinquantaine demande à des femmes qui ont une l’an dernier, à 180 millions d’euros. salaires et les charges sociales, plu- chinoises ou brésiliennes. «Il y endevraient bénéficier de départs vo- maison et des enfants de tout plaquer En cause, le printemps arabe, qui sieurs compagnies étrangères, low- aura très peu au début, et on s’y op-lontaires, mais, pour les autres, les pour gagner encore moins. C’est se a fait chuter le trafic vers le Ma- cost en tête, ont recruté leur per- posera, indique-t-il. Mais les pers-lettres de licenciement vont bientôt moquer du monde !» lâche Didier ghreb, mais aussi, assure Ferretti, sonnel navigant basé en France pectives pour l’emploi navigant enarriver. Foussat, du SNPC. la concurrence «intenable» venue avec des contrats britanniques, France sont très inquiétantes.» • 26% REPÈRES AIR MÉDITERRANÉE «La filiale grecque «Nous sommes victimes Fondée en 1997 par Antoine Fer­ va assurer l’activité de la concurrence féroce retti, qui détient 80% du capital, en France à la place de de compagnies cette compagnie charter compte la maison mère qui fait européennes et du 363 salariés (jusqu’à 500 l’été). C’est la part du trafic France­ un plan social. dumping social.» Elle a réalisé 211 millions d’euros Europe réalisé en 2010 par les C’est insupportable.» de chiffre d’affaires en 2010, pour compagnies aériennes françaises, Antoine Ferretti une perte nette de 2,5 millions. contre 42% en 1996. Franck Mikula du syndicat Unac PDG d’Air Méditerranée
  • 17. •CINEMA LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012OSLOPÉRILLEUXCOLD WAVE Un jeune hommeau bord du vide, le temps d’unété en Norvège, Joachim Triersigne une évocation sensibled’une génération angoissée.OSLO, 31 AOÛT de JOACHIM TRIER avec Anders DanielsenLie, Hans Olav Brenner, Ingrid Olava… 1h36.«Je me souviens… Je me souviens…», citant Georges Perec,Oslo, 31 août s’élance dans un entrelacs de voix et de souvenirs Joachim Trier et sonde la capitale norvégienne. Collage d’éclats d’intime évanes- tee­shirt siglé du nomcent et de grands tremblements collectifs, empreintes nineties du groupe de hardcorede petits riens adolescents ou effondrement monumental de Youth of Today, à Paris,la tour Philips, à Oslo, en avril 2000, comme une répétition le 20 février. PHOTO YANN RABANIERinconsciente du devenir poussière des grandes sœurs
  • 18. II • CINÉMA À LAFFICHE LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 new-yorkaises. On vante le senti- peindre les âges récemment traversés par d’Arnaud Desplechin. Et lui qui voulaitment de liberté, les beautés changeantes lui et des amis proches qui ne s’en sont pas casser les codes du récit apprend que sonde la ville, mais celle-ci mute sans cesse, tous si bien sortis. «Quand j’ai commencé film sert désormais d’illustration aux sé-ne laissant prise à personne à mesure que à réaliser, je m’attendais à suivre une pente minaires du très réac ponte du scénarioles souvenirs s’estompent et les édifices plus abstraite. Mais faire un film est trop dif-hollywoodien Robert McKee.s’affaissent. Aux intersections de cette ficile, et je ne suis pas assez bon pour racon- L’emballement est là, plein de ses inévita-élégiaque polyphonie s’esquisse peu à peu ter des histoires qui ne m’importent pas inti- bles contradictions. Entre-temps, il a vuune béance partagée, les contours d’un mement. Alors quand je me dévoile, dériver des amis dont la trajectoire, dro-inconnu, une silhouette que tous ont sans évidemment j’ai envie que les gens guée ou désenchantée, double celles desdoute croisée, mais que nul n’a saisie. m’aiment. C’est grave ?» Non. Jusque-là, personnages de ses films. Plusieurs se sui-Ce pourrait être celle d’Anders, 34 ans, joli les esprits perfides n’avaient trouvé à re- cident, un autre est diagnostiqué psychoti-postado postcamé, tout juste arraché à une procher à ce wonderboy de 38 ans, célébré que et s’enferme dans un délire inspiré dudésintox où il a laissé quelques années, son d’Oslo à São Paulo via Cannes, que d’avoir Terminator de James Cameron. «J’ai res-lien au monde et toute aspiration. D’un si- le cinéma en héritage, comme une mala- senti le besoin de revenir sur terre, de retour-mulacre d’aube à un autre, de la rivière die congénitale. Rejeton d’un père ingé ner en Norvège et raconter à nouveau quelqued’un suicide avorté à la piscine d’une son et d’une mère documentariste, il est chose qui me soit personnel. Je me suis poséétreinte arrivée trop tard, le film nous ar- surtout le petit-fils d’Erik Lochen, cousin beaucoup de questions quant à ce qui, à l’in-rime à ses pas dolents d’homme creux, le maudit de la Nouvelle Vague qui ne réalisa térieur de nos très riches sociétés scandina-temps d’une journée d’été qui agonise, re- que deux films, aujourd’hui érigés en my- ves, suscite ce sentiment de vide qui aspire lavisitant la ville comme un cimetière pavé vie de certains d’entre nous.»des vestiges et figures de la vie qu’il auraitpu y mener –moins en quête de rédemp- «C’est mon secret le plus honteux : Ce sera Oslo, du Feu follet de ment inspiré 31 août, libre-tion que d’un sens qui inexorablement se m’être fait virer d’un groupe punk !» Pierre Drieu La Rochelle, undérobe. Le train de son futur est déjà film auquel il donne le titre of- Joachim Trier réalisateur d’Oslo, 31 aoûtpassé, ne reste qu’à se confronter à un âge ficieux et malicieux de «Odeadulte dont il a négligé de se forger la clé. to a Dying Hipster». Il y re-Au bout, il a rendez-vous avec le vide. Et thes de la cinématographie norvégienne conduit le cristallin Anders Danielsen Lie,on ne l’abandonnera que dans un déchire- (lire ci-contre). Papy fait du cinéma donc, révélation de son premier film, médecin,ment, avec en guise de consolation, l’in- mais il meurt alors que Joachim n’a que musicien, écrivain et lauréat du titre d’ac-tuition de retrouver au moins son fantôme 9 ans. «Je l’ai connu comme grand-père plus teur le plus sexy de Norvège décerné pardans un prochain film qui sera un peu que comme cinéaste. En cherchant bien, il un magazine local: «Une sorte d’homme decomme celui-là, beau, apprêté certes, m’a surtout appris le saut à ski, ce qui est la Renaissance, s’amuse Trier. Il doit être enmais non moins séduisant. finalement un peu comme faire des films: si train d’opérer une appendicite, à l’heure qu’ilAnders pourrait bien être déjà le grand tu te lances dans la pente, tu ne peux pas est.» Le film, après avoir été fêté à Cannes,frère brumeux des personnages du pre- t’arrêter, il faut aller au bout…» est sorti sur les écrans norvégiens unmier film de Joachim Trier. Lui qui, avant D’une enfance gavée de films de Tati et 31 août, forcément, alors que le pays se re-de filmer ici la crête désespérée de la tren- Fellini, passée sur les tournages à faire de lève à peine des attentats du 22 juillet 2011,taine, brossait dans Nouvelle Donne (2006) la petite figuration, il se coupe brutale- quand la démence d’un homme seul, An-la vingtaine insouciante, suspendue face ment à l’adolescence, histoire de ne pas ders Behring Breivik, fit 77 morts.aux gouffres d’un avenir encore à dessiner. épouser trop vite la voie de papa-maman. Echo. En même temps que le public, TrierSoit un groupe de jeunes gens modernes, Deux passions prennent le dessus. La mu- découvre la couleur de l’inconscient detrop joliment ébouriffés, nourris au punk, sique : «Mais j’ai eu beau essayer de jouer son film: sa peinture d’un Oslo recouvert nâcle un peu. «Je ne veux pas me laisser sé-à Duras et à Blanchot, avides de hauts faits dans un groupe, j’étais un batteur calami- d’un voile de deuil et son protagoniste pré- duire par cette question, me prêter des donslittéraires et guettés par des fêlures encore teux. C’est mon secret le plus honteux : nommé Anders, écume amère de la société divinatoires. Je crois que c’est quelque choseinsoupçonnables. A considérer ses deux m’être fait virer d’un groupe punk !» Et le social-démocrate à la nordique, se font qui traverse les frontières, les époques. Cettefilms côte à côte, leur mélancolie satinée, skateboard: «C’est devenu le centre de ma soudain le trouble écho du trauma natio- quête de sens, ce sentiment de décadence, onl’érudition qu’ils déploient et leurs ban- vie, je pensais ne jamais revenir au cinéma. nal. «J’ai d’abord eu très peur que des gens les retrouve dans les récits new-yorkais dudes-sons synthétiques archi-soignées (de Et puis ça m’a rattrapé quand je me suis mis nous accusent d’essayer d’exploiter le drame, Henry James des années 1880, dans l’ItalieChromatics à Daft Punk, de New Order à à réaliser des vidéos de skate qui ont eu du alors j’ai vraiment essayé d’éviter le sujet. Et d’après-guerre des films de Rossellini, dansThe White Birch), on se dit que ce type est succès. Cela m’a fait voyager pendant un an, puis la controverse n’est pas venue, bien que le cinéma américain eighties. C’est au tourfoncièrement triste, assurément, et cool j’achetais des vinyles chez Rough Trade à le public ait ressenti une connexion émotion- de la Norvège. On doit aujourd’hui se poseraussi, peut-être un peu trop. Londres, j’assistais à des conférences de Julia nelle entre le drame et le film. Et je peux com- la question de ce que l’enrichissement de no-Skateboard. Le reproche, un brin para- Kristeva ou Jacques Derrida à Paris. Et j’ai prendre que dans le contexte culturel et social tre pays par le pétrole nous a véritablementdoxal, l’amuse. En promo à Paris, vêtu fini par rentrer et m’inscrire dans une école de la Norvège, cette histoire de solitude, de ne offert comme choix de vie. Il est inquiétantd’un tee-shirt d’un groupe de hardcore de cinéma.» S’ensuivront une poignée de pas se sentir inclus par la société, au point de de voir comment cette société trop homogènedont le nom, Youth of Today, ferait un slo- courts métrages, remarqués, et puis la vouloir imploser, cela ait pu troubler.» délimite les voies de l’accomplissement per-gan parfait pour n’importe lequel de ses bonne fortune de Nouvelle Donne à l’inter- Les premiers plans de Nouvelle Donne, sonnel à un parcours très standard, margi-films, il ne s’attendait pas à un procès en national, qui lui vaut 70 propositions de déjà, saisissaient un défilé national-folk- nalisant beaucoup de gens.» Son prochainbon goût. Il assure s’être laissé surprendre scénarios et les yeux doux de quelques lorique dans toute sa laideur grotesque, film, il devrait le tourner aux Etats-Unispar le caractère très personnel de son tra- studios américains. Joachim Trier le fran- avec New Dawn Fadess, de Joy Division, à l’automne. Intitulé: Louder Than Bombs.vail, la nécessité qu’il a ressentie de dé- cophile reçoit un long mail laudateur en guise d’hymne. On le lui rappelle, il re- JULIEN GESTER
  • 19. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 À LAFFICHE CINÉMA • IIIIl y a beaucoup de Anders en Norvège. Le personnage joué par Anders Danielsen Lie (ci­dessus avec une cigarette) s’appelle… Anders, comme le tueur fou Anders Behring Breivik. PHOTOS DRLe grand­père de Joachim Trier, auteur de deux films, est un mythe de la cinéphilie norvégienne.ERIK LOCHEN, BON PIED BON AIEULC élébration des cinémas d’Europe du Mais le plus attrayant de la programmation la Chasse a tout du film de son époque, porté l’ampleur du gâchis. Le premier évoque un Nord, le festival parisien Ciné Nor- de cette quatrième édition tient sans doute par un vrai sens de la modernité et de l’expéri- Jules et Jim qu’aurait réalisé Alain Resnais, le dica (1) accueille comme chaque an- dans la jolie idée de mettre en regard les deux mentation. Etant une figure intellectuelle de second une fantaisie oulipienne. Rarissimes,née avant-premières; panorama de films da- longs métrages de Joachim Trier avec gauche, il n’était pas très raccord avec la Nor- ces deux curiosités enchanteresses doiventnois, finlandais, norvégiens, suédois et la Chasse (1959) et Objection (1972), les deux vège d’alors, où il était par ailleurs difficile de sortir bientôt en DVD. Mais comme on n’estislandais patrimoniaux ou contemporains ; films que réalisa son grand-père Erik Lo- faire des films. Il a donc beaucoup peiné à tour- jamais sûr de rien, on ne saurait trop vousconcerts autour d’un lunch nordique et chen, héros culte de la Nouvelle Vague nordi- ner à nouveau. Mais son film fut sélectionné à aviser de ne pas en rater les projections.même une soirée carte blanche, où Marjane que, mort en 1983. De son aïeul, qu’il a à Cannes et a ainsi pu sortir en France». J.Ge.Satrapi viendra présenter son Bergman pré- peine connu, Trier nous dit qu’«il ne savait A voir ces films, follement inventifs et infusés (1) Ciné Nordica, du 7 au 11 mars, au cinéma duféré – pourquoi pas. rien de la Nouvelle Vague française, mais de Nouveau Roman, on ne peut que mesurer Panthéon à Paris. Rens.: www.cinenordica.com/
  • 20. IV • CINÉMA À LAFFICHE LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 Elizabeth Olsen, Martha my dear. PHOTO 20TH CENTURY FOX FRAÎCHEUR «MARTHA»SECTE «Martha…», archétype du film Sundance magnifié par la grâce d’Elizabeth Olsen. triangle délicat de ce visage aux pommettes D’un battement de cils au ralenti ou d’un voir conjugal–, imposant une flashante fas-MARTHA MARCY MAY MARLENE effacées, ce nez mutin, cette bouche ourlée, brusque dénudement des épaules, elle trans- cination. Pour peu qu’elle ne se contente pasde SEAN DURKIN avec Elizabeth Olsen, John la forme amandine du regard écarquillé… perce sans cesse la complaisance veloutée du d’une carrière d’énième produit dérivé de laHawkes, Sarah Paulson… 1h41. Aucun doute n’est permis: quoique gironde film par sa seule présence pleine d’atonie in- marque Olsen (puisque les sœurs jumelles et diplômée d’art dramatique, Elizabeth Ol- quiète, jusque dans ses scènes les plus re- veulent se lancer dans la production cinéRéalisateur novice, l’Américain Sean Durkin sen est bien la sœur des jumelles-cyborgs doutablement grotesques – comme lorsque afin d’écouler leur fortune), rien ne devraitn’est pas tout à fait un inconnu. Il avait déjà Ashley et Mary-Kate (lire ci-dessous), icôni- son personnage vient se recroqueviller dans lui barrer la route d’une filmographiesigné la production des premiers films de ses fiées par l’immarcescible sitcom nineties les draps de la sœur et du beau-frère alors radieuse.camarades Alistair Banks Griffin (Two Gates la Fête à la maison. affairés à un coït laborieux qui a tout du de- JULIEN GESTERof Sleep) et Antonio Campos (Afterschool) –etce dernier d’ailleurs lui rend ici la pareille. Atrois, et peut-être quelques autres encore, ilsforment depuis quelques années une émer- Outre Elizabeth, les jumelles Olsen sont un phénomène américain.gente meute de jeunes loups arty, épigones BUSINESS SŒURS(trop ?) malins de Gus Van Sant et TerrenceMalick affleurant la trentaine, avec l’acteurplay-boy indé Brady Corbet pour féticheblond passant de main en main et de film enfilm. EAttaché comme ses camarades de jeu à polir lizabeth Olsen, l’héroïne déboussoléeles faces sombres de l’Amérique, Durkin suit de Martha Marcy May Marlene, est laici les pas d’une jeune femme fraîchement sœur cadette des jumelles Ashley etéchappée d’une secte mi-baba partouzarde, Mary-Kate Olsen, véritable phénomènemi-brutale, réfugiée dans le pavillon de plai- américain de réussite précoce, à la fois danssance de sa yuppie-garce de sœur aînée et l’univers de l’entertainment et de la mode.son mari bégueule. Mais la rémission n’est Nées en 1986, à Sherman Oaks en Califor-guère plus aisée que la cohabitation, et le re- nie, elles apparaissent encore bébés dansfoulé sectaire, niché dans le moindre geste la sitcom la Fête à la maison, qui débutede la quotidienneté, déboule au galop – on en 1987 et sera diffusée pendant une di-n’en attendait pas moins de lui. Un peu en- zaine d’années. Les parents, avisés, créentgoncé, comme l’étaient déjà Afterschool et rapidement la compagnie Dualstar, quiTwo Gates of Sleep, dans un douillet canevas gère les revenus des gamines et développeesthétique estampillé Sundance teinté d’un toutes sortes de produits dérivés.rien de cynisme, Martha Marcy May Marlene Les jumelles enregistrent plusieurs disques, La paire de jumelles Ashley (à gauche) et Mary­Kate Olsen. PHOTO REUTERSprend le parti du cotonneux et de la confu- publient des livres relatant les aventures desion des sens, au risque de l’inconsistance. leurs personnages dans les différents films chaîne de supermarchés Wal-Mart. Le chif- avec Karl Lagerfeld, Richard Prince ouEt si, dans sa peinture de l’expérience sec- qu’elles tournent et qui sont diffusés direc- fre d’affaires de Dualstar est évalué au cours Terry Richardson. Elles lancent aussi deuxtaire comme boucle acide, le film distille tement sur le marché vidéo. Des poupées des années 90 à un milliard de dollars ! marques de vêtements de luxe, The Row etmalgré tout quelque chose, il le doit surtout à leur effigie atterrissent dans les linéaires Ayant pris à 18 ans le plein contrôle de la Elizabeth and James (du nom de leur sœurau magnétisme de son actrice, franche révé- et s’écoulent si bien qu’elles talonnent Bar- boîte et de leur destin, Ashley et Mary-Kate et de leur frère), et veulent consacrer unelation. bie sur le territoire américain. Elles n’ont se sont installées à New York pour peaufi- partie de leur talent de business women à laDébutante elle aussi, celle-ci n’exsude que 12 ans quand elles signent leur pre- ner leur image de créatures de mode, en production de cinéma.d’ailleurs pas moins un trouble familier. Le mière collection de vêtements avec la publiant un gros livre où elles discutent D.P.
  • 21. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 À LAFFICHE CINÉMA • V«DE MÉMOIRESD’OUVRIERS»,DIRES DE BARRAGEMONTAGNE Epopée documentaire sur ledéveloppement de l’industrie en Savoie. n’ai jamais retrouvée», se souvientDE MÉMOIRES D’OUVRIERS Marcel Eynard, maçon sur le bar-docu de GILLES PERRET 1h19. rage de Roselend dans les an- nées 50.C’était l’époque où le patronat se Sur ce chantier d’altitude –l’un desfaisait «justice» lui-même. Où les quarante barrages érigés au lende-fils de Claude Crettiez, horloger à main de la Seconde Guerre mon-Cluses (Haute-Savoie), sortaient les diale –, les ouvriers travaillentfusils pour tirer sur la foule des gré- douze heures d’affilée, sous la pluievistes. Ce jour-là, le 18 juillet 1904, et la neige, au-dessus de 150 mètres Une flûte et au lit. PHOTODRtrois d’entre eux, dont deux gamins de vide, éclairés la nuit par des pha-de 17 et 21 ans, ne se relèveront pas. res qui embrasent la montagne.Un siècle plus tard, devant la camérade Gilles Perret qui taquine les pas-sants sur la place de la ville, raressont ceux qui se souviennent de «Mais on était heureux», se souvient Marcel Eynard, qui vivait dans un «village-monastère» coupé du monde, construit au pied du bar- SKETCHS HACHÉSl’événement. De ces gosses qui écri- rage et où étaient montés chaqueront de leur sang «une page qui fonde mois 4,5 tonnes de viande, 9 tonnes QUADRAS Jean Dujardin et Gilles Lellouche se lâchent dansl’histoire du monde ouvrier dans notrepays», explique Mino Faïta, ancien de pain et 20 000 litres de vin. «Savoir­faire». Dans les vallées, «les Infidèles», entre comédie de mœurs et autoportraits.ouvrier devenu historien. les hommes transpirent au-dessusAinsi débute le récit d’une véritable des coulées d’acier. Paysans pour la me permet de proposer autre chose, Plus surprenant, Michel Hazana-épopée : celle de ces milliers plupart d’entre eux, ils apprennent LES INFIDÈLES de ne pas devenir The Artist. Je ne vicius s’essaye dans «la Bonned’hommes et de femmes qui ont un second métier, œuvrant le matin d’EMMANUELLE BERCOT, veux pas me laisser enfermer dans Conscience» au tableau houelle-transformé de leurs mains, au cours comme métallos, avant de remonter JEAN DUJARDIN, une image figée. Je veux toujours becquien, une nuit d’ivresse mo-des dernières décennies, une région l’après-midi, et après deux heures MICHEL HAZANAVICIUS, surprendre, quitte à me brûler les rose dans un hôtel à travers lesentière, montagneuse et hostile. de marche, travailler dans les GILLES LELLOUCHE… ailes», explique Dujardin dans le turpitudes lamentables d’un em-Celle d’une Savoie agricole devenue champs. «Le paysan et l’ouvrier, la avec Jean Dujardin, Gilles Lellouche, dossier de presse. ployé du tertiaire à cran, multi-industrielle par la grâce de l’électri- terre et l’usine, ces deux éléments sont Alexandra Lamy… 1h49. Composé de six sketchs entre- pliant les vestes entre deux bran-cité hydraulique, et qui a vu affluer, apparemment antagoniques, relève coupés de trois interludes, le film lettes frénétiques au-dessus des«comme un coup de tonnerre», en- Michel Etiévent. Mais le paysan vient Le plan un peu saisissant où Jean laisse une impression étrange. toilettes. La cruauté du regard,treprises et travailleurs au cours du dans l’usine avec des savoir-faire Dujardin, en légère contre-plon- Hormis les quelques gags pota- qui se découvre ici, brocardantsiècle dernier. De mémoires agricoles que l’on va utiliser dans l’in- gée au niveau du couvre-lit, se une certaine mé-d’ouvriers, film documentaire de dustrie. J’ai toujours été frappé, par fait sodomiser par Gilles Lellou- «La Bonne Conscience» est diocrité sociale,Gilles Perret, enfant du pays, re- exemple, par la proximité qu’il y a à che («Ouille, doucement, tu me une désespérantetourne ainsi la carte postale des fabriquer un beaufort et un lingot fais mal au cul, là…») est proba- un sketch qui révèle le fond absence de gla-verts pâturages et des stations de d’acier.» Leur double salaire va blement celui que les Américains misanthrope de l’ultraformalisme mour, révèle leski pour nous faire découvrir l’his- aussi leur permettre d’acheter des de plus de 60 ans qui ont voté citationnel d’Hazanavicius. fond misanthropetoire enfouie de cette partie des Al- machines agricoles, et de consolider pour The Artist n’ont pas encore de l’ultraforma-pes, de «ces gens qui ont façonné la leurs exploitations. «L’industrie a été eu la chance de voir. C’est pour- ches, l’ensemble tire du côté de lisme citationnel d’Hazanaviciuspente, ouvert des routes, construit des une des raisons essentielles de la pré- tant une des séquences américai- l’autoportrait satirique du duo qui a jusqu’ici fait son succès.barrages, bâti des usines, pour faire servation du paysan et de l’agricul- nes des Infidèles, le climax d’une bankable en hommes mariés qua- Castratrice. Les féministesce que la Savoie est aujourd’hui», ex- ture, note Etiévent. On le voit très virée entre potes hétéros à dras totalement immatures, obsé- auront de bonnes raisons de bon-plique l’historien Michel Etiévent. bien en Maurienne : là où l’usine Las Vegas, qui, à force de râteaux dés sexuels et dragueurs lourds ne dir en voyant à quel point le filmBéton. Une façon d’entrevoir, éga- meurt, la terre meurt autour.» et de plans avec des bimbos tari- parvenant pas à se défaire d’une entend faire porter aux femmeslement, au travers de cette région, Entre images d’archives et témoi- fées, finissent par révéler la véri- sentimentalité détraquée. (et surtout aux épouses) le rôleles formidables mutations écono- gnages d’anciens ouvriers, Gilles table nature de leur désir. Le sketch «la Question», le plus très ingrat de gardiennes d’unemiques et sociales de la France. Les Perret redonne la parole à des hom- «Surprendre». Déjà, la première faible, signé Emmanuelle Bercot, norme conjugale dont ces mes-paysans descendent des monta- mes qui représentent, dit-il, «23% campagne de publicité pour ce ressemble à un mixage mal ajusté sieurs, par leurs frasques, y com-gnes, les Italiens traversent la fron- des actifs mais seulement 2% de l’es- film à sketchs («Je rentre en réu- entre Un gars, une fille et Scènes de pris homosexuelles, entendenttière, suivis des Polonais, Espagnols pace médiatique». Un film en forme nion», avec la star désormais os- la vie conjugale, d’Ingmar Berg- s’affranchir. Le personnage deet Marocains. Ils se retrouvent d’hommage à une classe sociale carisée tenant les deux jambes man. S’avouant mutuellement Sandrine Kiberlain, en théra-autour des fours sidérurgiques, sur placée, malgré elle, au cœur de la d’une femme) a été rapidement une aventure jusqu’alors soigneu- peute castratrice antivagabon-les coulées de béton des usines hy- campagne électorale, et que le réa- retirée, jugée choquante et ris- sement tenue secrète, Dujardin et dage libidinal, renforce l’idée quedroélectriques, bâtissant «une ca- lisateur refuse de voir mourir dans quant de nuire à la carrière en Alexandra Lamy se lancent dans le féminin est du côté de la persé-maraderie formidable», une identité la mondialisation. plein décollage international de une scène de ménage, dont la vio- cution moralisatrice.ouvrière dans «une ambiance que je LUC PEILLON l’ex-Brice de Nice. «Cet exercice lence semble toujours simulée. DIDIER PÉROND’AUTRES FILMSNé en 1977 à Bloomington (Etats­Unis), rendent peu à peu impossible. D’évidence INCROYABLEMENT PRÈS est le nouveau EN TERRAINS CONNUS, du cinéaste mon­John Shank s’est installé en Belgique et il a envoûté par la beauté ingrate des paysa­ film de Stephen Daldry, découvert avec tréalais Stéphane Lafleur (un des cofonda­tourné son premier long métrage, L’HIVER ges et par le visage de son jeune acteur, le l’excellent Billy Elliot, mais abonné désor­ teurs du mouvement Kino), navigue entreDERNIER, en Aveyron. Johann (Vincent cinéaste fait un peu trop confiance dans la mais au gros cinéma académique américain réalisme et fantastique, pratiquant ce queRottiers) a repris l’élevage bovin du pater­ force de fascination de son humeur som­ (The Hours, The Reader). Ici, un gamin tout l’on nomme l’«humour en demi­teinte»,nel mort et lutte au sein d’une coopérative bre et contemplative. mignon erre dans New York après la mort quand on commence à manquer de pilelocale pour maintenir un style de vie que Adapté du fameux roman de Jonathan de son père (Tom Hanks), victime des dans la lampe de poche qui nous sert deles évolutions économiques du secteur Safran Foer, EXTRÊMEMENT FORT ET attentats du 11 Septembre. cerveau.
  • 22. VI • CINÉMA ZOOM LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 MÉCÉNATTrois films financés via le crowdfunding: Nevers (en haut) road­movie d’Emilie Lamoine; Las Vegas Meditation (en bas à gauche), documentaire de Florent Tillon; Me @ the zoo, portrait deLa plateforme Kickstarter permet aux particuliers américains de financer des projets alternatifsdélaissés par les modes de production classiques. Un modèle qui se développe en France.LE «CROWDFUNDING»,FOULE AUX ŒUFS D’ORL e crowdfunding, financement participa- Le second film repéré par HBO est encore un de réaliser une vidéo de présentation pour tenu à bout de petits bras contributifs devient tif en langue de Molière, est-il en passe documentaire, Indie Game : The Movie, sur convaincre le quidam de mettre la main à la par chance un hit. de devenir un nouveau modèle écono- les créateurs de jeux vidéo indépendants, qui poche. La levée de fonds n’est effective que Ce qui n’a pas empêché la plateforme de levermique pour le cinéma indépendant? Leader a décroché le prix du meilleur montage dans si l’objectif fixé est atteint dans le temps im- 100 millions de dollars (75 millions d’euros)aux Etats-Unis, la plateforme Kickstarter la catégorie World Cinema Documentary. Il parti, soit dans 44% des cas. A ce stade, l’an dernier. Les films et vidéos représentents’est fait remarquer au festival de Sundance pourrait devenir le point de départ d’une Kickstarter empoche 5%, et 3% à 5% vont la part la plus importante (32 millions de dol-fin janvier, en alignant dix-sept films réalisés fiction sous la houlette du producteur aux à Amazon pour ses services bancaires. lars et plus de 308000 généreux donateurs),grâce aux dons des internautes, soit 10% de multiples oscars Scott Rudin (The Social Les internautes peuvent faire des dons, de talonnées par la musique (19 millions) et lela sélection. Et ce d’autant plus que la chaîne Network, There Will Be Blood et plusieurs Wes un dollar à plusieurs milliers de dollars. En design en plein boom. Depuis que le sitede télé américaine HBO a mis une option sur Anderson). échange, aussi surprenant que cela puisse existe, 450 000 personnes ont contribué audeux d’entre eux. Pécule. Kickstarter a été lancée en 2009, sur paraître, ils ne toucheront rien ou presque, financement de 4 500 films, également ré-Le premier est Me @ the zoo, portrait de Chris une idée de Perry Chen – alors propriétaire les contreparties étant surtout symboliques: partis entre fictions et documentaires.Crocker, star du Net malgré lui avec la vidéo d’une galerie à Williamsburg, quartier bran- version numérique d’un film, tee-shirts, James Swirsky et Lisanne Pajot ont lancé leurdevenue culte Leave Britney Alone, où le jeune ché de Brooklyn – et du critique musical nom au générique, DVD, bonus… On peut se campagne en mai 2010 avec une vidéo met-homme en larmes implorait qu’on laisse la Yancey Strickler, qui souhaitaient créer un demander ce qui motive ce geste désintéressé tant en scène les créateurs du jeu Super Meatpop-star tranquille. Le documentaire consti- endroit pour permettre aux créatifs de cons- en temps de crise ? Car ce généreux patro- Boy, qui allaient devenir les personnagestué en grande partie de vidéos YouTube est tituer un pécule, afin de faire décoller leur nage, basé sur la confiance, n’offre aucune principaux de Indie Game: The Movie, égale-emblématique de la manière dont la culture projet, en les connectant directement à des garantie que le projet une fois financé voit ment sélectionné à South By Southwest,internet s’insinue dans le cinéma indépen- donateurs individuels. jamais le jour, Kickstarter rejetant toute res- l’autre grand rendez-vous indé en mars.dant, tant au niveau de l’esthétique que du Il suffit de présenter son idée, d’abord à ponsabilité. Inutile même d’espérer un quel- «Cette campagne a changé nos vies, expliquentfinancement. Kickstarter qui doit donner son feu vert, puis conque gain si le film ou le gadget ainsi sou- les réalisateurs issus de la vidéo et de la pub.
  • 23. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 ZOOM CINÉMA • VII KIOSQUE moyen de toucher surtout mes amis et ma fa- mille, mais, au final, les gens que je connaissais ne représentait qu’une petite minorité des 793 bailleurs», constate Alison Klayman. L’une de ses préoccupations, maintenant que le film va être très largement diffusé en salles, est de «réfléchir à un moyen de garder les do- nateurs dans la boucle». En France aussi, le modèle commence à avoir ses adeptes, mais les projets et les bailleurs potentiels sont éparpillés sur de multiples POUR LE PRINTEMPS, plateformes proposant peu ou prou le même service. Les sites français sont souvent moins «POSITIF» PASSE spécialisés (Ulule, Babeldoor…), les projets À LA COULEUR artistiques côtoient les humanitaires qui voi- La revue Positif, fondée sinent avec les blogs de voyage, la cause ani- en 1952 par Bernard Char­ male ou les entreprises solidaires. Du coup, dère, fête ses 60 ans d’exis­ le choix de la plateforme s’opère un peu au tence cette année. Bientôt la hasard admet le documentariste Florent retraite? Histoire de ne pas Tillon, qui a opté pour Babeldoor et Tousco- se laisser distancer par une prod. époque où tout va si vite, Ce dernier service est d’ailleurs légèrement Positif, depuis trois numéros, différent, l’argent donné est considéré est désormais en couleurs. comme une souscription, avec possibilité Une révolution qui ne change d’un retour sur investissement, et le film in- en rien la ligne éditoriale tou­ tègre leur catalogue VoD. «Kickstarter est ré- jours dessinée par Michel servé à ceux qui disposent d’un compte aux Ciment, qui affirme dans son Etats-Unis, or les sites français marchent beau- édito de mars: «Ne pratiquant coup moins bien. C’est cruel à dire, mais je rêve pas la politique des auteurs d’un Kickstarter France, une franchise qui per- […], nous préférons la politi­ mettrait de toucher la communauté internatio- que des hauteurs.» Benoît nale. Pour l’instant, on est un peu isolé», expli- Jacquot, le Chinois Wang que Florent Tillon. Auteur d’un documentaire Bing, Tim Burton figurent au Detroit, ville sauvage, qui jouit d’un joli succès sommaire de la livraison men­ dans les festivals, il tente de financer via le suelle. Comme il est d’usage, crowdfunding son nouveau film Las Vegas Libération et, en particulier le Meditation, sur la ville menacée par les crises service cinéma, sont arrosés des subprimes et celle du climat. Pour l’ins- au vinaigre. Alain Masson écrit tant, il a atteint la moitié de la somme fixée. ainsi mystérieusement dans Le réalisateur reste néanmoins circonspect son bloc­notes à propos de la sur une greffe française. «Le don aux artistes nécrologie de Theo Angelo­ est une vieille coutume aux Etats-Unis. En poulos, jugée peu aimable: France, on donne parce qu’on connaît la per- «La coutume du journal [est]la star du Net Chris Crocker, qui intéresse la chaîne de télé HBO. PHOTOS DR sonne», tempère-t-il, même s’il y a parfois d’admirer les œuvres qui des curieux, comme ce Québécois qui lui of- séduisent épiciers et notaires.» fre 1 000 euros pour figurer au générique en «Positif» numéro 613, 7,80 euros. Nos téléphones sonnaient en permanence avec de 70000 dollars. Entre les deux campagnes, gros, «un rêve d’ancien étudiant de cinéma». une promesse de don, un tweet, un mail. Les une année s’est écoulée pendant laquelle «Boudés». Même constat pour Emilie La- gens se passaient le clip. Nos vidéos affichaient Kickstarter a explosé. «Ça évolue très vite», moine, qui a réalisé son film Nevers, un road- «Chères amies beaucoup de vues. C’était vraiment incroyable.» constatent les réalisateurs, persuadés que si movie à pied dans la campagne française, actrices d’Hollywood, En l’espace de quarante-huit heures, les dons le site réussissait à attirer une personnalité grâce au crowdfunding. Après trois refus de atteignent leur modeste objectif de départ de en vue pour réaliser son projet via crowdfun- l’avance sur recettes du CNC et face à l’im- arrêtez de vous 15000 dollars, tout juste de quoi payer leurs ding, ce serait un vrai tournant. possibilité de financer son film via les régions détruire la gueule, voyages. La campagne leur rapportera au fi- Et le moment semble venu. Deux projets ont sans cette avance, elle s’inscrit à Kisskiss- ça ressemble de plus nal 23 000 dollars. Pour les deux auteurs, récemment dépassé le million de dollars de bankbank et récolte près de 7 500 euros. dont c’est le premier long métrage, c’est sur- Pour l’instant le crowdfun- en plus à la scène du tout un moyen de créer une communauté ding est un pis-aller, admet bar dans Star Wars.» autour du film. «Avant même sa sortie, nous «Le don aux artistes est une vieille Florent Tillon. «Aujourd’hui, L’actrice Kate Walsh avions 4000 personnes qui s’étaient investies, coutume aux Etats­Unis. En France, on le mode de financement insti- commentant dans un tweet financièrement, personnellement et émotionnel- donne parce qu’on connaît la personne.» tutionnel s’adresse à 99% aux la cérémonie des oscars et les lement dans le projet. Elles sont devenues nos projets qui ont déjà un diffu- ravages de la chirurgie esthétique meilleurs avocats et porte-parole pour le film. Florent Tillon documentariste français qui a recours seur. Or, les projets que la Ça a augmenté notre confiance et nos ambi- au crowdfunding pour financer son prochain film nouvelle génération développe tions.» Mais aussi la quantité de travail. en termes de documentaires LESBOS Léa Seydoux rejoint le Impatience. En plus du documentaire qu’ils dons, dont celui de Tim Schafer, star du jeu sont boudés par quasiment toutes les chaînes de casting du Bleu est une couleur ont fait totalement eux-mêmes, ils ont dû as- vidéo pour financer son jeu d’aventure télé. Seules des miettes sont consacrées aux chaude, le nouveau film d’Ab- surer la promotion. «Si vous n’y êtes pas pré- point & clic, récoltant plus de 1,7 million de projets dits “d’innovation”. Résultat, c’est la dellatif Kechiche (la Graine et le paré, cet engagement très en amont du public dollars (Libération du 17 février). tombola: un dossier sur cinquante est retenu…» Mulet, Venus noire…). Une adap- peut être à double tranchant. Pour que la cam- Dans la plupart des cas, le crowdfunding Le système a permis de répondre à une ur- tation d’une bande-dessinée de pagne de crowdfunding soit efficace, il faut y n’est cependant pas la source de financement gence, mais Emilie Lamoine ne croit pas qu’il Julie Maroh, qui narre l’histoire travailler d’arrache-pied. Vous ne pouvez pas exclusive, comme l’explique Alison Klay- soit possible de financer ainsi plusieurs pro- d’une rencontre amoureuse en- juste prendre l’argent, partir faire votre film et man, auteure de Never Sorry, un documen- jets et solliciter à chaque fois ses proches. «Le tre deux très jeunes filles. puis revenir douze ou dix-huit mois plus tard. taire sur l’artiste dissident chinois Ai Weiwei, crowdfunding ne constitue pas encore en France Il faut garder la ligne ouverte, être prêt à écrire présenté à Sundance et à la Berlinale. «Nous un réel mode de production, puisque les sommes CULTE La société de production des posts sur la route, répondre personnellement savions que Ai Weiwei avait de nombreux fans que l’on peut obtenir ne permettent pas de ré- FilmNation vient de lever un aux tweets et aux mails.» Et composer avec en ligne et nous avons pensé qu’ils aimeraient munérer une équipe», dit la réalisatrice, de coin du voile sur le film que doit l’impatience de certains des supporteurs nous aider à boucler le budget» d’un film qui nouveau en quête d’argent pour la postpro- tourner Terrence Malick en pressés de voir le film achevé. bénéficiait par ailleurs de diverses subven- duction. S’il permet de court-circuiter les septembre, Lawless, avec Ryan Ils sont néanmoins convaincus que ça en vaut tions d’institutions artistiques, cinématogra- institutions, Florent Tillon met toutefois un Gosling, Rooney Mara et Natalie la peine. D’ailleurs, lorsqu’ils ont demandé phiques et tournées vers l’Asie. Le hasard du bémol sur ce mode de financement par les Portman : «Deux triangles un second coup de pouce des internautes calendrier veut que la campagne démarre foules: «Le désavantage, c’est celui du specta- amoureux… l’histoire d’une ob- pour la postproduction, soit 35 000 dollars, quelques jours avant que Ai Weiwei ne soit cle. Celui qui fait le projet le plus tapageur aura session sexuelle et d’une trahison il leur a suffi de vingt-cinq heures pour at- emprisonné, le propulsant en une des mé- le plus de chance de se faire remarquer.» dans le contexte de la scène musi- teindre l’objectif, ratissant finalement plus dias. «Je pensais que Kickstarter serait un MARIE LECHNER cale d’Austin [Texas, ndlr].»
  • 24. CINEMAQuel spectateur êtes­vous? Un invité nous répond du tac au tac. SÉANCE TENANTE SOKO Née en 1985, la chanteuse et actrice s’est fait connaître en 2007 avec I’ll Kill Her. La Bordelaise a sorti un EP cinq titres, puis a disparu des radars musicaux. Elle vient de réapparaître avec un joli premier album, I Thought I Was an Alien (Because), de teinte folk intimiste. PHOTO AFP«ÊTRE BRANDO POURPOUVOIR PROFITER MASTER CLASS ANNAUD LA LIBERTÉDE MARIA SCHNEIDER» Au Forum des images, les master class organisées avec Sa Majesté Minor (photo), puis égaré en plein par Pascal Mérigeau (le Nouvel Observateur) font désert sans même une petite gourde de whiskyw La première image? w Un rêve qui pourrait être un début généralement salle comble. En invitant pour Or noir, Annaud, 68 ans, fils de cheminot,Une fille qui dort seule… Triste… Et de scénario? aujourd’hui Jean­Jacques Annaud, il s’aventure a construit une filmographie XXL, qui a démarréla musique est Fox in the Snow des Dans mon dernier rêve, j’étais sur aux limites du cinéma marginal, puisque l’auteur avec le séduisant la Victoire en chantant et seEcossais Belle and Sebastian. le dos d’un dauphin. Il me faisait de la Guerre du feu et de l’Ours, longtemps plé­ poursuit en coups fumants (l’Amant, Sept Ans auw Le film (ou la séquence) qui a trau- découvrir le monde et tous les biscité par le grand public, a rejoint depuis deux Tibet). Prochain projet: une fresque sur la Révolu­matisé votre enfance? océans. Cela ferait un bon début de films une audience confidentielle digne d’un tion culturelle en Chine. PHOTO PROD DBIt. Je n’ai jamais voulu revoir un film film d’animation ! Pedro Costa ou Harun Farocki. Complètement Forum des images, aujourd’hui, à 19 heures.d’horreur depuis. Je déteste la vio- w Votre vie devient un biopic. Qui dans barré dans un pétage de plomb mythologique Rens.: www.forumdesimages.frlence et avoir peur. votre rôle? Qui derrière la caméra?w Le film que vos parents vous ont Carey Mulligan un peu trashée etempêché de voir? névrosée, dans un film de Spike LES CHOIX DE «LIBÉ»Des pornos. Et encore… Je n’ai ja- Jonze. Ça ferait beaucoup pleurer.mais vraiment eu d’interdictions. Et Adrien Brody ferait mon mec. 20TH CENTURY FOXw Une scène fétiche ou une scène qui w Le cinéaste absolu à vos yeux?vous hante? Gus Van Sant. Toujours de bellesLa scène où Forrest Gump demande images, toujours de belles bandes BATHYSPHÈREà Jenny «Is he smart?» quand il ap- sons, toujours des acteurs incroya-prend qu’il est papa. Cela me fait bles qui font pleurer ! DRtoujours pleurer. w Le monstre ou le psychopathe dew Vous dirigez un remake? Lequel? cinéma dont vous sentez proche?Je déteste l’idée de me répéter. Wednesday Addams. CHRONICLE BULLHEAD BOVINESDonc j’ai du mal à imaginer perdre wL ’acteur que vous auriez aimé être? de Josh Trank… 1 h 24. de Michael R. Roskam… 2 h 09. d’Emmanuel Gras… 1 h 04.mon temps à voler les idées des Marlon Brando (surtout pour pou- Rejeton détraqué de l’optimisme De même que Michael Jackson se Un face­à­face patient, terrien,autres ! Et puis je n’ai jamais aimé voir profiter de Maria Schneider culturel américain, Chronicle est le faisait prescrire des anesthésiants puissant, tout en langueur et forceun seul remake. dans le Dernier Tango à Paris). film le plus pessimiste qui nous pour chevaux dans l’espoir de dor­ entre un cinéaste et son sujet: lesw Le film que vous avez le plus vu (à w Une réplique que vous connaissez soit parvenu des Etats­Unis ces mir un peu, le personnage de Bull­ vaches. Pour donner corps à cettela télé ou en salles)? par cœur? dernières saisons. Trois ados à head exorcise un lourd passé trau­ fresque mutique et imposante, ilHook. C’était mon film préféré La première scène de Happiness, de Seattle découvrent qu’ils ont ga­ matique en essayant de devenir un a sans doute fallu à Emmanuelquand j’étais petite. J’étais complè- Todd Solondz, quand Jane Adams gné des superpouvoirs de télépa­ bœuf humain, un Minotaure mo­ Gras un très gros amour pour cestement obsédée. Je voulais être quitte Jon Lovitz et qu’il finit par la thie après une descente dans une derne. Ce film flamand révèle un animaux. Peut­être même uneWendy, pouvoir voler. Et que mon démolir. C’est le meilleur début de grotte mystérieuse. D’abord bla­ acteur qui devrait faire bientôt forme intense d’identification. Unpapa vienne me sauver, et rester film du monde. Le texte est in- gueurs, ils sont peu à peu dépas­ parler de lui, Matthias Schoe­ documentaire poétique qui cou­enfant pour toujours. Je crois que croyable ! sés par les conséquences catas­ naerts: non seulement parce qu’il plé avec le livre de Jonathan Sa­c’est toujours mon film préféré. w Dernier film vu? Avec qui? C’était trophiques qui découlent de leurs est le héros du prochain Jacques fran Foer sur la viande, Faut­ilw La bande originale qui vous trotte comment? nouvelles forces. Un genre d’Akira Audiard, mais aussi parce qu’il est manger les animaux?, est une invi­dans la tête? We Need to Talk About Kevin. Toute américain. authentiquement une gueule. tation au végétarisme.Les chansons de Cat Stevens dans seule. C’était terrifiant. J’ai fait desHarold et Maud. Ou la BO de Good cauchemars. Je n’arrivais à m’atta-Will Hunting par Elliott Smith. cher à aucun personnage, ni à les TICKETS D’ENTRÉE (SOURCE «ÉCRAN TOTAL»)w Qui ou qu’est-ce qui vous fait rire? comprendre. Et, en même temps, lesJim Carrey dans… tout! Will Ferrell acteur sont excellents. Donc j’avais Film Semaine Ecrans Entrées Moyenne/copie Cumuldans Elf. Et tout le monde dans Zoo- envie d’aimer le film pour ça. Mais CHRONICLE 1 341 369 063 1 082 ­lander ! ça m’a trop perturbée. Trop violent. DEVIL INSIDE 1 197 185 484 942 ­w Un film où il ferait bon vivre? w Un film détesté plus que tout? SÉCURITÉ RAPPROCHÉE 1 309 260 999 845 ­Hook (une fois que le Capitaine Cro- Antichrist. J’ai cru que j’allais me VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE 2 2 444 278 262 627 712 047chet a été mangé par le crocodile). vomir dessus. CHEVAL DE GUERRE 1 425 251 075 591 ­ w Le cinéma disparaît à tout jamais. • Une épitaphe? Pour une fois, Steven Spielberg a et par le coefficient d’entrées par fait trembler le Vatican si l’on en SUR LIBÉ.FR «You made me dream. Thank you.» trouvé plus fort que lui au box­of­ salle. Josh Trank et son Chronicle, croit l’accroche publicitaire. Le re­ w La dernière image? fice. Cheval de guerre ne devrait distribué par la Fox, avaient suffi­ déploiement de The Artist lui per­ La mer (la liberté ), le soleil qui se pas figurer sur son tableau d’hon­ samment d’atouts pour séduire un met, en vingtième semaine, de Tchat, aujourd’hui lève. Un nouveau départ. Et Blessed neur de la chasse au record d’en­ public ado en vacance. Ce sont les faire un bond de +60% (139917 en­ à 15 heures, avec Emmanuel Is the Memory, de Leonard Cohen, trées. C’est un petit jeune qui se mêmes ados probablement qui se trées). Notons les 18 339 specta­ Gras, réalisateur de Bovines. en bande son. hisse au top du classement, à la sont rués sur la bêtise fantastico­ teurs pour Bullhead et les 3 507 Recueilli par PHILIPPE BROCHEN fois par le nombre de spectateurs mystique Devil Inside, le film qui pour Bovines.
  • 25. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 ECONOMIEXPRESSO • 17 RETOUR SUR LA RAFFINERIE NORMANDE EN FAILLITE A L’Assemblée appelée au chevet de Petroplus +0,36 % / 3 453,99 PTS 2 696 351 389€ +18,20% Dans la course électorale au vote mère de Petroplus eut pompé autre texte déposé hier par le PS. STMICROELECTRONI. FRANCE TELECOM ouvrier, l’UMP devait matérialiser 100 millions d’euros de trésorerie Comme François Hollande l’a an- RENAULT ALCATEL-LUCENT hier soir, à l’Assemblée, une pro- juste avant le dépôt de bilan, en jan- noncé vendredi à Florange (Moselle) TECHNIP VALLOUREC messe du candidat Sarkozy à la raffi- vier. Les députés socialistes, qui se chez ArcelorMittal, les socialistes pro- nerie en faillite Petroplus : le vote en sont abstenus lors du vote en com- posent d’obliger un industriel se dé- urgence d’une loi destinée à empê- mission hier matin, se sont dits «prêts sengageant d’une usine française à la cher le détournement d’actifs d’une à le voter» en séance, moyennant des céder à un repreneur. Mais le gouver- 13 005,73 +0,19 % entreprise défaillante. Le texte a été amendements renforçant les droits nement a refusé l’examen du texte en 2 985,56 +0,65 % proposé par les députés UMP de Sei- des salariés. En revanche, l’ambiance urgence, car Sarkozy a une autre idée 5 927,91 +0,21 % ne-Maritime, après que la maison n’est pas du tout au consensus sur un pour sauver l’aciérie. N. D. 9 722,52 +0,92 %526 UN SALON EN CAMPAGNE Par ÉLIANE PATRIARCAC’est, en millions d’euros, Il y a un élevagele gain de l’Etat à l’issuede l’opération d’échange avant l’abattoirdes derniers billets enfrancs. Juste avant le gongdu 17 février, 1,5 million de objectif n’était pas nique de l’abattage, pour sebillets ont été rapportés àla Banque de France, pourune valeur totale de «L’ de soutenir Marine Le Pen mais de dire la vérité», a affirmé hier le pré- pencher sur les méthodes d’élevage.378 millions de francs sident de la chambre d’agri- Sur son stand, l’ONG CIWF(57,6 millions d’euros). Res­ culture d’Ile-de-France, as- présente l’étude réalisée à satent donc sous les matelas sumant ainsi sa contribution demande par l’Ifop. Selon ce55 millions de billets «péri­ à la polémique sur l’abattage sondage, les Français sontmés», pour une valeur de halal. A la suite d’un repor- très attentifs aux conditions526 millions d’euros, qui tage sur France 2, la prési- d’élevage lorsqu’ils achètentsera recréditée à l’Etat. dente du Front national de la viande ou des œufs. s’était emparée du sujet pour Près des trois quarts consi- A Mulhouse, en octobre. PSA a perdu 1,6 milliard d’euros l’an passé. PHOTO SÉBASTIEN BOZON. AFP dénoncer le fait que la viande dèrent qu’il s’agit d’un cri- LES GENS «distribuée en Ile-de-France» tère de choix (73%) détermi- soit «exclusivement» halal, à nant pour 15%, et 85% GeneralMotors,airbag l’insu du consommateur, et que «tous les abattoirs d’Ile- de-France vendent du halal, sans exception». jugent «importantes» les in- formations sur les modes d’élevage : en plein air, en cage, hors sol… Mais, dé- anticrisepourPSA plore le CIWF, ces informa- Durant une conférence de tions ne sont mentionnées presse au Salon de l’agricul- que pour les œufs. Près ture, Christophe Hillairet, le de 75% des poules en FranceBAKOYANNIS, président de la chambre sont élevées en cage et le bioPRISE LA MAIN INDUSTRIE Le constructeur américain pourrait d’agriculture d’Ile-de- ne représente que 1%. Quel- France, n’a pas caché que la que 80% des Français se di-DANS L’ÉPOUX entrer dans le capital du français. profession était tentée par sent préoccupés par les con-Fin d’une semaine de sus­ un vote «contestataire» en ditions d’élevage des porcs.pense sur le nom du es discussions entre vaut dix fois plus en bourse les composants des véhicu- faveur du FN, en raison du Un sur cinq affirme mêmedéputé grec accusé d’avoirviré un million d’euros surun compte à l’étranger au L General Motors (GM) et PSA s’accélèrent. Comme l’ont révélé Bloom- (41 milliards d’euros con- tre 3,5). Surtout, PSA a perdu de l’argent dans sa branche les, ainsi que les dépenses de recherche et développement. De son côté, GM a besoin de «flou» des programmes UMP et PS. «Ce qui nous in- quiète, assure-t-il, c’est de ne être prêt à payer plus cher, s’il a la garantie que le porc a eu une vie plus heureuse. Demoment même où le gou­ berg et Reuters, le construc- auto l’an dernier et brûlé PSA pour sortir du rouge sa plus avoir dans les partis tra- quoi donner à réfléchir auxvernement tentait d’éviter teur automobile américain 1,6 milliard de cash, dou- filiale européenne Opel, ba- ditionnels la réponse aux éleveurs porcins : 93% deune course aux retraits des s’apprêterait à entrer au ca- blant ainsi son endettement. sée en Allemagne. L’opéra- questions du monde agri- leurs bêtes sont élevées enbanques helléniques. pital du français à hauteur Malgré ce rapport de force tion s’annonce délicate so- cole.» Pour qui s’intéresse au «hors sol» (bâtiments surL’affaire s’est terminée, de 5 à 7%, afin de sceller défavorable, la famille Peu- cialement: Opel et PSA sont bien-être animal, au-delà de caillebotis), 5% en bâti-hier, lorsque Dora symboliquement leur al- geot, qui détient 31% du ca- tous les deux en surcapacité. l’instrumentalisation électo- ments sur litière (paille) et àBakoyannis, ex­maire liance stratégique, en cours pital et 46% des droits de Et pourraient donc fermer rale, il faut dépasser la tech- peine 2%en plein air. •d’Athènes et leader du de négociation. Un échec est vote, n’est pas prête à céder des usines de chaque côté duparti centriste Alliance toujours possible. Mais si le pouvoir. Selon Bloomberg, Rhin.démocratique, a révélé tout avance comme prévu, une clause empêcherait GM «L’objet du deal n’est pas seu- TRAITÉ L’Irlande tiendra un du 12 mars et jusqu’à laqu’il ne s’agissait pas l’accord pourrait être an- d’accroître sa participation. lement Opel. C’est un projet référendum sur le nouveau fin 2012, a annoncé hier lad’un élu, mais de… son noncé au Salon de l’automo- «La famille a verrouillé le con- mondial», insiste un proche pacte budgétaire européen, préfecture. L’île a connu desépoux, l’armateur Isidoros bile de Genève, qui ouvrira trôle du groupe», confirme un de PSA. En clair, le français a assuré hier le Premier mi- émeutes la semaine dernièreKouvelos. ses portes mardi. proche du dossier. compte profiter, en contre- nistre, Enda Kenny. Trois contre la vie chère.Questionnée par le vice­ Cette prise de participation à Cela fait deux ans que PSA, partie de son aide en Europe, quarts des Irlandais vou-président du Parlement, sens unique montre la fai- dirigé par Philippe Varin, se de la puissance de GM dans laient être consultés sur ce TÉLÉPHONE Free MobileMme Bakoyannis a expliqué blesse de PSA. En 2010, lors cherche un partenaire, les pays émergents. Notam- nouveau traité qui oblige les respecte bien ses obligationsqu’il ne s’agissait que d’une des fiançailles entre Renault- comme l’a fait Renault avec ment en Chine et au Brésil. budgets nationaux à être à de couverture, selon l’Auto-simple transaction com­ Nissan et Mercedes, chacun Nissan ou Fiat avec Chrysler. Selon l’AFP les deux groupes , l’équilibre. rité de régulation des télé-merciale pour l’achat d’un avait pris 5% du capital de Car Peugeot-Citroën est trop pourraient également déve- coms (Arcep). Après un se-navire à Londres. La dépu­ l’autre. Mais PSA n’a pas les petit et trop dépendant du lopper ensemble des voitures LA RÉUNION Les prix de cond contrôle, l’Arcep atée avait elle­même moyens de s’offrir, même un marché européen, qui s’en- à bas coûts. Un domaine où 60 produits de première né- confirmé hier aux députésréclamé à cor et à cris la petit bout de GM. D’abord, fonce dans la crise. Un par- PSA est très en retard sur Re- cessité vont baisser de que le nouvel opérateur low-publication du nom du parce que l’américain est tenariat lui permettra de ré- nault. 10 à 40% dans les supermar- cost couvre toujours un peu«traître»… PHOTO AP deux fois plus gros que lui et duire ses coûts en partageant YANN PHILIPPIN chés de la Réunion à partir plus de 27% de la population.
  • 26. SPORTS18 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012LaurentBlanc,lejedestratégieL’équipe de France affronte ce soir l’Allemagne en amical. L’occasionde revenir sur l’œuvre du sélectionneur des Bleus, à trois mois de l’Euro.Par GRÉGORY SCHNEIDER mes – le président de l’UEFA, Michel LES JOUEURS bien petit» – à Mathieu Valbuena après Platini, soulignait récemment le niveau La phrase est de l’attaquant Karim Ben- le match monstrueux du Marseillais enL es Bleus disputeront ce soir «moyen» des footballeurs tricolores – zema: «Blanc, je vais me tuer pour lui.» Bosnie… mais pas plus, comme s’il ré- (20h45 sur TF1), au Wesersta- dont il dispose. Le sélectionneur n’avait pourtant pas pugnait à franchir des limites qui, avec dion de Brême, en Allemagne, Dans So Foot, il a traduit ainsi: «Quand fait grand-chose: en pleine affaire Zahia lui, arrivent vite. Interrogés sur Blanc, leur seul match amical avant je suis arrivé, j’ai expliqué aux joueurs (dont Benzema est sorti blanchi) et les joueurs répondent parfois sur Jean-fin mai. Quant au sélectionneur, Lau- quelques principes. J’aime bien jouer, par- alors qu’il n’était pas encore en poste, Louis Gasset, son adjoint, plus présentrent Blanc, il bouclera à cette occasion tir de derrière [en passes courtes, plutôt Blanc avait juste passé un coup de fil à au fil de la journée.son dix-huitième mois à la tête de que de balancer vers l’avant, ndlr] et l’agent du Madrilène pour expliquer En septembre, Malouda a remis enl’équipe de France : ça commence à avoir la possession du ballon. Mais, bon, qu’il comptait sur lui cause la probité intellectuelle de sonfaire un bail, mais bizarrement l’image c’est facile à dire. Après, il faut les joueurs Le précédent sélectionneur, Raymond coach, qui partage le même agent queque l’on garde jusqu’ici de sa manda- capables de faire ça, un peu de maîtrise Domenech, a parfois été accusé – par certains joueurs. Le gros des troupesture remonte au tout début, une défaite technique et surtout beaucoup de fraîcheur Benzema justement mais aussi Florent tient pourtant Blanc pour un type réglo,médiocre (1-2) à Oslo en physique.» Avant le match déci- capable de passer l’épongeaoût 2010 avec une équipe bis, PROFIL sif face à la sélection bosnienne Pour être un jeune coach qui sur la sortie de Malouda et decar les «mutins» du Mondial en novembre, dans un contexte n’entraîne que depuis 2007, Laurent tendre la main à des joueurspurgeaient alors une sorte de suspen- compliqué où beaucoup l’auraient vu en perdus: Marvin Martin à So-sion officieuse. Quelques minutes après rabattre sur ses ambitions : «On ne Blanc prête peut-être encore un chaux, Yoann Gourcuff àle match, le coach vient faire la claque: changera pas, non. Je dis la même chose certain idéalisme à ce qui peut Lyon, Alou Diarra à l’OM…sûr de lui, parfaitement maître de la si- aux joueurs depuis le début. Je ne me vois se passer sur un terrain de foot. Vu le niveau général, Blanctuation. Les présents comprennent pas leur raconter autre chose le jour où ne peut pas être trop exi-alors que Blanc savait. Avant que ça se l’enjeu est important.» Malouda, Philippe Mexès ou Nicolas geant non plus. Autant faire crédit, enpasse. Son attitude disait ça: «Voyez le Dans l’Equipe d’hier, quelques anciens Anelka– de manipulation, mentant ou attendant que ça vienne: «La confiance,merdier dont j’hérite, c’est nul, mais coachs ou joueurs – Claude Puel, Rol- laissant pourrir à dessein certaines si- c’est quelque chose de très particuliersurtout souvenez-vous-en.» Ce n’est land Courbis, Bixente Lizarazu– récla- tuations. Les joueurs en ont désormais dans le foot. Entre un joueur qui a unepas tant sa lucidité –bien sûr qu’il con- ment plus de pragmatisme. On n’ima- fini avec le billard à huit bandes. confiance énorme et un joueur qui en anaît le ballon – qui frappait que l’im- gine cependant pas Blanc se coucher. Blanc est beaucoup plus simple et di- peu, le niveau n’a aucun rapport. Et si lepression de voir un type possédant plu- L’ego du bonhomme joue, bien sûr, rect, mais aussi moins passionnel, plus niveau individuel s’en ressent, le niveausieurs coups d’avance, avec des temps mais on jurerait qu’il y a autre chose : distant. Coach à Bordeaux, il avait un collectif aussi.»de passage connus de lui seul. Laurent pour être un jeune coach qui n’entraîne jour repris quelqu’un qui lui faisait re-Blanc : le jeu, les joueurs, l’équipe. que depuis 2007, Blanc prête peut-être marquer qu’il venait du Sud: «Non: du L’ÉQUIPE encore un certain idéalisme à ce qui nord du sud», les Cévennes. Un mot, un Blanc a nommé jeudi trois capitaines :LE JEU peut se passer sur un terrain de foot. sourire, un hommage discret – «c’est c’est dire les difficultés qu’il a à hiérar-Dès la Norvège, l’entraîneur tricolore chiser sa crémerie malgré la vingtainetrouve son antienne: «On est en recons- de matchs déjà avalés. Passons en revuetruction.» Il en va des Bleus comme de REPÈRES les gars. Hugo Lloris favori dans l’esprit Laurent Blancla cathédrale de Strasbourg : il y a tou- du sélectionneur: peu expansif, et gar- (au fond), 17jours un échafaudage quelque part. BENZEMA ABSENT dien de but par-dessus le marché. Phi- à l’entraînement,Blanc, lundi: «Il faut du temps, énormé- lippe Mexès: le grand empêché du foot lundi.ment de temps, pour apprivoiser une phi- Ce n’est pas la moitié d’un test français, souvent blessé (lire ci-contre). PHOTO N. LE GOUIC.losophie de jeu. Un jeu d’équipe ne tombe que les Bleus passeront ce soir à Eric Abidal: le seul joueur à notre con- FEP. PANORAMICpas comme ça, il se travaille au quoti- Brême. Pour affronter l’Allema­ naissance à avoir un jour refusé de dis-dien.» Jamais en sélection : ni en gne, troisième des deux dernières C’est le nombre de matchs con­ puter un match de Coupe du monde (leFrance, ni en Espagne, ni nulle part, car Coupes du monde, en 2006 sécutifs sans défaite des Bleus, 22 juin 2010), monté en grade par Blancles sélectionneurs n’ont pas le temps de et 2010, l’équipe de France devra série en cours. C’est aussi le rang au regard du club où il joue (Barcelone)travailler –ils ont même perdu 20% du se passer de son étoile, l’attaquant de l’équipe de France au classe­ et de «l’épreuve qu’il a surmontée», unepeu de temps dont il disposait depuis Karim Benzema, blessé. C’est le ment Fifa, derrière la Grèce (14 e), tumeur au foie. Jeudi, à la surprise gé-deux ans et l’instauration des matchs Montpelliérain Olivier Giroud qui la Côte­d’Ivoire (15 e) et la Suisse nérale, le sélectionneur a remis sur lainternationaux le vendredi. devrait le remplacer en pointe. (16 e). L’Allemagne est 2e. table Lassana Diarra, joueur brouillon,Concrètement, le «travail quotidien» en mais dont le côté électrique et pas-sélection, c’est deux conversations au sionné manque à des Bleus qui donnentbar de l’hôtel pour dire au joueur qu’il «Il faut mesurer la chance LE CALENDRIER l’impression de roupiller.est fort, les mecs enfilent un short, un Cette hargne ne viendra pas du banc.briefing collectif de dix minutes et que l’on a de jouer contre Amicaux Comme Platini avant lui, Blanc répèteouste ! C’est match. Donc bon, les his- l’Allemagne ou le Brésil w 27 mai: France­Islande parfois que le foot appartient à ceux quitoires de reconstruction… Sinon, Blanc, en amical. Ce n’est pas à Valenciennes. jouent, pas à ceux qui entraînent. Il y a46 ans, est un coach rare, peut-être souvent. Toutes les w 31 mai: France­Serbie à Reims. l’idée d’une dissociation entre Blanc etmême unique dans le paysage du foot w 5 juin: France­Estonie au Mans. l’équipe: si les Bleus se plantent à l’Euro équipes veulent les jouer.français. Non seulement il croit en la Championnat d’Europe en juin, les regards se tourneront verspossession du ballon comme viatique Alors, quand on y arrive w 11 juin: France­Angleterre le président de la fédération, Noëlvers la victoire, mais en plus il s’y tient, et que c’est notre tour…» à Donetsk. Le Graët, coupable d’avoir fragilisé sonindépendamment des circonstances w 15 juin: Ukraine­France à Donetsk. sélectionneur en refusant de le prolon-(match à enjeu, blessures…) et des ar- Laurent Blanc jeudi w 19 juin: Suède­France à Kiev. ger. Pas mal joué, une fois de plus. •
  • 27. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 SPORTS • 19Le défenseur central du Milan AC, éternel espoir au naturel déroutant, semble enfin s’imposer chez les Bleus.Philippe Mexès, le je d’enfant oilà de très loin la plus belle histoire à celui-ci leur convienne. Ce Toulousain de sort du stoppeur semblait fixé pour long- côté de la barrière. Il côtoie en défense cen-V raconter sur l’équipe de France en cette rentrée internationale 2012 : leretour du défenseur du Milan AC Philippe naissance, capable, adolescent, de se priver de licence pendant un an pour pouvoir passer d’un club formateur temps. «Je préfère l’ambiance aujourd’hui, a confessé le joueur lundi. Quand il sent qu’il a la confiance de son en- trale son exact contraire, Adil Rami, employé municipal à Fréjus il y a encore cinq ans et un professionnalisme parfois sujet à caution, no-Mexès, blessé aux ligaments croisés du genou (Toulouse FC) à l’autre (AJ Auxerre) traîneur [celle-là pour Domenech, tamment en matière de diététique.gauche voici un an alors qu’il venait tout sans indemnités de transfert, va ndlr] et de ses coéquipiers [voilà «Ordres». Quand ils se sont connus àjuste de prendre pied dans une sélection que pourtant tomber sur son fossoyeur, pour William Gallas], c’est plus l’automne 2010, Mexès a pris Rami en main,tout le monde lui promettait depuis ses celui qui va plomber son avenir in- simple pour un joueur. Que ce soit avant d’expliquer à qui voulait bien l’enten-17 ans. Aujourd’hui, Mexès en a 29. Comme ternational: Raymond Domenech, en foot, en ping-pong ou en pétan- dre qu’il avait attendu ce moment-là long- AFPavant, on a toujours l’impression qu’il sort qui depuis les Espoirs ne supportait que, ça donne plus de force.» temps: une atmosphère paisible, sans arriè-tout juste du plumard. Et le regard est aussi pas ce type élégant sur un terrain, Une manière de régler ses comp- re-pensées, où l’on tend la main quand on acandide même si, bien sûr, le fond du dis- ne voyant jamais malice en dehors et trop tes tout en retenue, même si le Milanais a in- envie de la tendre sans passer pour un char-cours est autrement maîtrisé. confiant en son avenir. sisté: «Que je sois appelé chez les Bleus ou non, lot. Sur le brassard de capitaine qui pourrait«Ambiance». On se souvient d’un temps où Il faudra en plus attendre que Lilian Thuram le respect qu’on a envers un sélectionneur va au- finir par lui échoir: «Je ne suis pas quelqu’unil utilisait le plateau de Téléfoot pour faire pas- –auquel on ne touche pas, standing post-98 delà du fait qu’il nous prend ou pas. N’importe qui donne des ordres. Il n’est pas facile à porter,ser des réquisitoires anti-Guy Roux, contrai- oblige – se ridiculise sur le terrain et l’ad- quel joueur de l’équipe de France est très fier mais je ne vais pas faire une fixation dessus.»gnant l’homme au bonnet à appeler en direct mette pour que Mexès soit relancé par Dome- d’avoir un staff comme celui-là», avec Laurent Sur la rencontre de ce soir : «Juste un beaupour arrêter le massacre. Mexès était jeune, nech après l’Euro 2008. Parce que la presse Blanc, mais aussi Alain Boghossian ou Fabien match à jouer, il ne faudra pas faire de bilan.»il se savait fort et, d’après ce qu’il avait com- et un Thuram pris de remords le réclamaient Barthez, tous champions du monde, c’est-à- Sûr que s’il en avait fait un sur lui-même touspris du monde, les mecs comme lui tordait le sur tous les tons : Mexès avait explosé en dire appartenant à la même planète dans les quarts d’heure, il aurait eu des migraines.milieu du ballon jusqu’à ce que la forme de Autriche, les Bleus aussi (défaite 1-3) et le l’idée du joueur. Mexès est né au foot du bon G.S.
  • 28. REBONDS20 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012Nous sommes tous desspectateurs de cinéma! EPar WILLIAM t si le record de fréquentation des salles de «carré» des films muets, celui des maîtres de cette sitifs, les salles de cinéma et leurs équipes, les écolesBENEDETTO cinéma en 2011 était dû, en partie, au for- époque que Hazanavicius a utilisé pour The Artist, ne et les enseignants.Directeur de midable travail d’action culturelle et leur est pas inconnu. Bien sûr, la situation reste contrastée, le basculementl’Alhambra, d’éducation au cinéma qui existe depuis Ce travail de fond, qui permet entre autres de montrer vers la projection numérique suscite beaucoup d’in-un cinéma une vingtaine d’années dans tout le pays? le chemin de la salle et de faire vivre l’expérience forte quiétudes, les financements diminuent, les formationsde Marseille, Alors qu’il n’a jamais été aussi facile d’ac- de découvrir un film sur grand écran à plusieurs, est des enseignants se raréfient, les multiplexes raflentpôle régional céder aux films, les gens continuent à aller sûrement une des raisons du succès rencontré par les la mise, les natifs numériques (nos jeunes spectateurs)d’éducation les découvrir en priorité en salles, et même, cela sem- salles de cinéma. développent de nouveaux usages. Mais la dynamiqueartistique et deble être redevenu une habitude. Certes, l’année 2011 Les dispositifs Ecole et Cinéma, Collège au cinéma, enclenchée est maintenant bien relayée par une nou-formation au restera exceptionnelle puisque marquée par le phéno- Lycéens et Apprentis au cinéma réunissent plus de velle génération d’exploitants et d’enseignants. Il estcinéma et à ménal succès d’Intouchables, mais depuis dix ans un 50000 enseignants qui prennent la responsabilité de peut-être temps de mieux prendre en compte et del’audiovisuel lent mouvement de fond monte inexorablement. faire découvrir des films que tous ces jeunes n’ont pas valoriser cette conséquente action de formation et de Il est de bon ton ces derniers temps de dénoncer le fait forcément envie de voir et à travailler, avant et après sensibilisation des publics. Et surtout de bien faire que l’éducation artistique et culturelle ne serait une les séances, dans leurs classes. Avec et dans le cinéma comprendre que l’investissement en argent public réalité que dans les discours et les intentions. Pour- on les confronte à l’inconnu et au différent. Quand les dans ce domaine est plus que rentable à tous les ni- tant, dans le élèves vous disent que, quand ils vont au cinéma avec veaux : économique, culturel, éducatif et social.Rien de plus fort pour un enfant que de voir domaine du l’école c’est pour voir des films bizarres, vous vous L’idée que l’éducation artistique et culturelle ne se ré- cinéma, les dites que c’est gagné: ils sont devenus curieux et prêts duit pas à un enseignement de l’histoire des arts, et«la Nuit du chasseur», ou «Ponyo sur la chiffres sont à voir à chaque fois du nouveau et de l’étrange. doit permettre aux élèves de fréquenter des lieux cul-falaise» sur un grand écran assis à côté des éloquents et Et si cette aventure perdure et se renforce c’est parce turels pour y découvrir des œuvres est absolumentautres, enveloppé par un son qui se déploie la réalité des qu’elle met en jeu un partenariat efficace et indispen- fondamentale. Rien de plus fort pour un enfant quedans l’espace, avec un faisceau lumineux… actions par- sable à tous les échelons territoriaux : le CNC, le mi- de voir la Nuit du chasseur, ou Ponyo sur la falaise sur t i c u l i è re - nistère de la Culture, le ministère de l’Education un grand écran assis à côté des autres, enveloppé par ment parlante. Chaque année, en France, nationale, le ministère de l’Agriculture, les Enfants un son qui se déploie dans l’espace, et avec un faisceau 1 500 000 élèves de la maternelle à la terminale vont de cinéma, l’Association française des cinémas d’art lumineux qui passe au-dessus des têtes. L’écran blanc régulièrement dans plus de 2000 établissements pour et d’essai (AFCAE), Passeurs d’images, le Groupement devient alors une fenêtre ouverte sur le vaste monde y découvrir des films de Keaton, Hitchcock, Céline national des cinémas de recherche (GNCR), le Scérén- et le temps, et aussi un miroir où, dans les situations, Sciamma, Lubitsch, Tati ou encore Michel Ocelot. CNDP les CRDP la FNCF, l’Education populaire, les , , les personnages et les sensations éprouvées, chacun Ainsi, pour tous ces enfants et jeunes, le format collectivités territoriales, les coordinations des dispo- y voit, plus ou moins, le reflet de sa propre histoire.Ecole, les faux-semblants de François Hollande OPar GÉRARD n connaît désormais un peu rieur, non seulement il n’est nullement personnels n’avaient pas existé, tes», apparaît bien insuffisante pourASCHIERI mieux les projets de Fran- question d’abroger la loi libertés et res- de 2003 à 2011, contre la loi de décen- atteindre l’ensemble des objectifs fixés.Syndicaliste, çois Hollande pour l’ensei- ponsabilités des universités, mais il fau- tralisation, contre la loi d’orientation, Rappelons que c’est plus deCHOUKRI BEN gnement et la recherche. drait accélérer la «mise en œuvre des les réformes universitaires ou la réforme 70000 postes de différentes catégoriesAYED Force est de constater qu’ils ne sont pas investissements d’avenir». Les gels de du lycée. de personnels qui ont été supprimésSociologue, à la mesure des difficultés et des atta- postes et l’arbitraire des répartitions de Cette incompréhension manifeste à de 2008 à 2012 et que le petit baby-BERTRAND ques que subit le service public. Certes, crédits pourront ainsi se poursuivre l’égard de tous ceux qui défendent la boom des années 2000 entraîneraGEAY Sociologue la volonté exprimée par le candidat du sans encombre. cause du service public s’exprime aussi mécaniquement une augmentation deset CHRISTINE Parti socialiste d’inverser la politique Dans les enseignements primaires et dans l’absence de propositions concrè- effectifs de l’ensemble des niveauxPASSERIEUX éducative en matière d’emploi va dans secondaires, il n’est pas envisagé de d’enseignement. En réa-Militante le bon sens. Et ses intentions pour l’en- compenser les inégalités entre collec- Son projet prétend réaliser lité, le projet de Françoispédagogique, seignement maternel et élémentaire ou tivités territoriales et un «nouvel acte Hollande prétend réalisertous membres pour la formation méritent attention. de la décentralisation» pourrait bien l’impossible en matière d’emploi l’impossible en matièredu conseil de Mais l’absence de prise en compte des s’appliquer. La récente réforme des public: répondre aux besoins sociaux d’emploi public: répondrecampagne du transformations qu’a connues le service lycées n’est pas remise en cause alors tout en respectant la politique un tant soit peu aux be-Front de gauche public laisse pantois: rien sur la mise en qu’elle affaiblit les différentes séries, d’austérité de l’Union européenne. soins sociaux tout en res- concurrence des établissements, rien met en péril la voie technologique et pectant la politique d’aus- non plus sur la désectorisation, toujours installe une organisation locale des tes pour améliorer le fonctionnement térité de l’Union européenne. Le rien sur la transformation managériale enseignements. Le «socle commun de démocratique et le rayonnement de redéploiement des postes de fonction- des fonctions de responsable d’établis- connaissances et de compétences» est l’école laïque. On ne trouve rien, par naires devient alors la seule variable sement! C’est ainsi toute l’offensive du conforté, en lieu et place des pro- exemple, sur le statut de parent délé- d’ajustement possible, selon le trop fa- néolibéralisme sur le terrain scolaire qui grammes nationaux. L’école à plusieurs gué, qui permettrait une participation meux principe du «déshabiller Pierre est purement et simplement ignorée, vitesses pourra ainsi s’installer toujours plus active et socialement plus diver- pour habiller Paul». alors même que l’on sait aujourd’hui à plus au cœur même des processus d’ap- sifiée des parents d’élèves. La place des Il n’y a ainsi guère d’autre cohérence au quel point ce type de politique ne fait prentissage. Loin de reconnaître à associations complémentaires de l’école projet de François Hollande que celle qu’aggraver les inégalités et tirer vers l’école sa visée émancipatrice, ce projet est également passée sous silence, alors consistant à s’ajuster le moins mal le bas l’efficacité d’ensemble du institutionnalise la fracture sociale de qu’elles ont un rôle majeur à jouer pour possible aux prescriptions éducatives système. la jeunesse, avec ses établissements reconquérir le terrain occupé par toute et économiques du néolibéralisme. Pire : de nombreux éléments attestent fermés pour les fauteurs de troubles et une série d’officines. La question de la L’urgence de la situation scolaire est d’une volonté de poursuivre voire, à le service civil pour les déscolarisés. gratuité n’est pas abordée. pour le moins ignorée et l’ambition certains égards, d’aggraver cette poli- C’est comme si les grandes mobili- Enfin, la mesure phare du programme pour le service public fait singuliè- tique. Ainsi, dans l’enseignement supé- sations des jeunes, des parents et des de François Hollande, les «60000 pos- rement défaut.
  • 29. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 REBONDS • 21 LŒIL DE WILLEM De Moscou à Damas, la nouvelle luttePar BERNARDGUETTA des classesChaque époque eut ses «classes dan- une minorité d’hyperriches et ce tiersgereuses» et ce nouveau siècle a les de la population désormais constituésiennes. Des débuts de la révolution par les diplômés urbains qui donne saindustrielle au développement du sec- force au rejet montant de Vladimirteur tertiaire, c’est le prolétariat, celui Poutine.qui n’avait «que ses chaînes à perdre», Parce qu’elle a bouleversé la compo-qui a longtemps tenu ce rôle en Europe. sition sociale de la Russie, la libérali-Il incarnait alors la première menace sation économique remet ce pays sur lepour l’ordre établi comme les paysan- chemin de l’état de droit qu’avaientneries et leurs jacqueries l’avaient fait ouvert Mikhaïl Gorbatchev et la péres-auparavant. Dans un cas comme dans troïka. La route reste longue mais le faitl’autre, le danger venait de gueux éloi- est que le marché porte, en l’occur-gnés des leviers du pouvoir, exclus des rence, la démocratie, comme il l’avaitformations réservées aux classes domi- fait dans les pays arabes.nantes et que l’on pouvait, alors, sabrer Là-bas, la même fringale de fric avaitsans plus d’égards que Rome n’en avait amené les dictateurs et leur clan à dé-pour ses esclaves révoltés mais velopper les industries de la communi-aujourd’hui, c’est différent. cation, chaînes satellitaires, Internet etAujourd’hui, du monde musulman en téléphones portables, dont l’explosionébullition à la Russie qui s’éveille et a permis les mobilisations populairesgronde, ce sont de jeunes urbains gran- victorieuses ou en cours. Les privati-dis avec Internet et sortis des univer- sations ont amorcé une même autono-sités qui menacent les pouvoirs en place misation des classes moyennes. Leaprès avoir déjà renversé quatre dicta- même arbitraire et la même corruptionteurs en un an. La si- ont suscité la même ré- Les nouvelles figurestuation n’est pas lamême à Moscou qu’à DIPLOMATIQUES volte des jeunes diplô- més urbains.Sanaa ou à Téhéran, au Caire qu’à Tunis La comparaison s’arrête là mais, dans de la Républiqueou à Tripoli et, moins encore qu’à Da- les deux cas, ce ne sont ni les ouvriers, Par FLORENCE CHALTIEL Professeure débattu avant la fin de la législature.mas. Cette contagion de la liberté tou- ni la paysannerie, ni ceux qui n’avaient de droit public à l’IEP de Grenoble La République doit être impersonnelle car lache des pays qui n’ont rien d’autre en rien, ni travail ni diplôme, qui ont personnalisation du pouvoir est déjà le début Acommun qu’une commune aspiration changé la donne. Des plus pauvres aux lors que la campagne présidentielle de l’excès de pouvoir. Si la marque de fabri-à la fin de l’arbitraire mais il n’en est mieux établis, des chômeurs aux bons s’intensifie, la République et ses fi- que de la Ve République est la restaurationque plus frappant de constater que par- revenus, ce sont les détenteurs du gures sont au centre des débats. Le d’un pouvoir exécutif fort et si la réforme detout, dans chacun d’eux, ce sont les savoir, jeunesse en tête, qui incarnent malaise autour de la fête au Fou- 1962 permettant l’élection du président declasses moyennes qui portent le chan- la révolte car ils sont l’avenir et l’aile quet’s du président sortant, exprimé par lui- la République au suffrage universel directgement. marchante de sociétés dont ils n’ont pas même à travers ses mots hésitants, est symp- crée un rapport singulier entre le chef deDepuis l’effondrement communiste, il les commandes politiques. tomatique de l’évolution des figures de la Ré- l’Etat et le peuple, la personnalisation est dé-y a vingt ans maintenant, une géné- En Russie comme dans les pays arabes, publique en moins de cinq ans. Les préten- sormais excessive. La réforme constitution-ration déjà, qu’elles se sont développées il se passe ce qui s’était passé dans la dants à l’onction populaire se préparent à nelle de 2008 devait redonner de la vigueuren Russie. Autrefois fonctionnaires et France de 1789. Comme la bourgeoisie présider une «république». Elle mérite que à la démocratie parlementaire et référen-dépendants d’un parti unique hors française du XVIIIe siècle, les classes l’on s’y attarde pour en faire ressortir les fi- daire. Elle n’a pourtant que peu été suivieduquel toute carrière leur était inter- moyennes deviennent révolutionnaires gures renouvelées. La République ne saurait d’effet. Aucun référendum n’a été organisé,dite, médecins et universitaires, cols parce qu’elles ne détiennent aucun des être prise comme un label rassurant, désin- les lois d’origine parlementaire restent ultra-blancs et enseignants, directeurs d’en- pouvoirs auxquels leur centralité, leur carné de valeurs intrinsèques. Depuis 1789, minoritaires et la place du Premier ministretreprise et artistes se sont désormais modernité et leur rôle économique les citoyens doivent pouvoir réclamer des demeure floue. L’omniprésidence ne corres-autonomisés. Non seulement leur mé- devraient leur donner droit. comptes à toute personne exerçant une fonc- pond pas aux nouvelles figures de la Républi-tier est devenu un capital propre mais C’est ainsi que renaissent les mêmes tion publique. L’exigence est plus que jamais que qui exigent une véritable séparation desl’Etat a plus besoin d’eux qu’ils n’ont exigences de libertés politiques, de d’actualité. La République doit être impar- pouvoirs. L’annonce précipitée de l’organi-besoin de lui. Entre eux et le pouvoir règne du droit et de gouvernements tiale, impersonnelle et, in fine, morale. sation prochaine de référendums ne rassurepolitique, un nouveau rapport de forces procédant d’élections libres. C’est ainsi La République doit être impartiale, c’est-à- pas sur ce point. Qu’il s’agisse de stigmatisers’est instauré et ces classes moyennes qu’arabes ou russe et, demain, chinois, dire gommer le plus possible les risques de les chômeurs ou de parler d’immigration, latrouvent, de surcroît, des soutiens dans les dictateurs sont aussi dépassés par conflits d’intérêts inhérents à l’exercice de voie référendaire est ici périlleuse.le monde de l’argent. l’histoire que l’avait été la monarchie fonctions publiques. Il y a un an était remis La République doit être, dans son ensemble,Constituées sur le vol organisé que française. Ils peuvent s’allier, comme au président de la République le très riche morale. La crise économique et financière afurent les privatisations des années 90, Vladimir Poutine et Bachar al-Assad. Ils rapport de la Commission de réflexion pour suscité une prise de conscience des dérivesles grandes fortunes aspirent à se pé- peuvent, comme le second, décimer la prévention des conflits d’intérêts dans la connues sous la Ve République. Qu’il s’agisserenniser. Il leur faut des lois, une jus- leur peuple ou, comme le premier, vie publique. Ce rapport pointait de nom- des salaires des puissants, des mélanges entretice indépendante et un Etat qui ne annoncer une militarisation de l’éco- breux dysfonctionnements et proposait une la vie privée, la vie publique et la vie écono-puisse plus les ruiner d’un claquement nomie et méthodiquement étrangler les série de remèdes. Plus d’un an après sa re- mique, ou encore des discriminations de tousde doigts. Comme les classes moyen- rares médias qui contestent encore son mise, aucun texte contraignant n’a été ordres, le peuple français aspire à une mora-nes, une part grandissante des nou- prochain retour au pouvoir. Court ou adopté sur ce registre. Le président sortant lisation de la vie publique, de la Res publica.veaux riches veut tourner la page long, ils peuvent se survivre un temps avait promis une loi pour combler d’évi- Le devoir de probité des élus, mandatés parde l’arbitraire et de la corruption et mais c’est derrière eux qu’est leur dentes lacunes en la matière. Pourtant le le peuple, devrait être inscrit en toutes lettresc’est cette convergence de fait entre avenir. texte ne sera sans doute pas voté, ni même dans la Constitution.
  • 30. 22 • ANNONCES LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 EMPLOI - FORMATION IMMOBILIERmouamrane@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 52 11 immo-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66 VEntE maiSon Le Centre de Gestion du DOUBS organise un concours sur titres d’Assistant Médico-Technique pour les Centres de Gestion de la Corrèze, du Doubs, du Gers, PROVINCE de la Haute-Loire, de la Petite Couronne de la Région Ile de France et du Bas-Rhin. ESH LOGIREP vend à SARTROUVILLE (78) Les locataires Avenue Georges Clemenceau Nombre de postes : ࡯ 1. Retrait des dossiers : Uniquement par téléchargement LOGIREP du Dans une résidence de 3 étage Spécialité technicien qualifié sur le site Internet du 03/04/2012 au 03/05/2012 sur département (construction 1980) de laboratoire : 14 www.cdg25.org en renseignant le formulaire informatique, 78 sont priori- Spécialité manipulateur d’électroradiologie : 7 puis l’imprimer et le retourner au Centre de Gestion du Doubs. taires jusqu’au Un studio de 45.10 m² ࡯ 2. Dépôt des dossiers : Sur place : au Centre de gestion du 29 avril 2012 Dates épreuves : Doubs uniquement, 21 rue de l’Etuve - BP 416 - 25208 Montbeliard Avec box cedex ; date limite de dépôt : 11/05/12 à 16h30. 20/06/12 (admissibilité) 26 et 27/09/12 (admission) Par voie postale : au Centre de gestion du Doubs uniquement, Consommation énergétique : E 21 rue de l’Etuve - BP 416 - 25208 Montbeliard cedex ; date limite de dépôt : 11/05/12 (cachet de la poste faisant foi). EXCEPT ! 20 de La Rochelle Prix de vente : 97 500 € St Sauveur Pav 95m2 pl. pied Autres disponibilités : séj. 42m2 en L, avec gde chem. RUEIL MALMAISON -SAINT-PIERRE-DU-PERRAY insert, cuis. nve équipée 4 SANNOIS - SARTROUVILLE chbres parq. 2 sdb Jard. Contact : Pascaline GIRAUD au 06 07 36 64 04 / giraud.p@polylogis.fr arboré, clos 600 m2 Prox. comm. (17) St Palais sur Mer loue STUDIOS Px : 155.000 € Maison + appt en plein centre Tél. : 06.27.52.03.70 50 m. de la plage tt confort 4/5 PARIS XVIIIè Rue Lamarc k Studio 20 m2 + cour privative pers. jardinet, park. privé, visites mars 06.60.63.04.00 Semaine, quinz et mois VEntE Conservateur du patrimoine, Tél. 06.61.92.21.65 IMMOBILIER pourquoi pas moi ? PROPRIÉTÉS PROVINCE ViLLégiaturE DENTREPRISE Favoriser la diversité dans le recrutement des conservateurs du patrimoine, MER tel est l’objectif de la classe préparatoire intégrée aux concours externes Location de l’Institut national du patrimoine. ATELIERS La CPI s’adresse aux étudiants français ou ressortissants de l’Union européenne, titulaire d’une licence ou titre équivalent. Elle est accessible Atelier dartiste surf à sans condition d’âge. aménager Pantin 93 Elle prépare aux épreuves du concours de conservateur du patrimoine 3.500 € / M2 dans les spécialités archives, archéologie, monuments historiques et http://www.scipaulbert.com A SAISIR TEL. : 07.60.19.25.83 inventaire, musées. Belle maison de pierre VoS VacancES 2012 avec confort sur 400 m2 en VEnDEE (classe énergétique F) Appartements ou Villas PROFESSIONS LIBERALES Dès le 1 mars, informez-vous et téléchargez le dossier de er Prix : 90 000 € De 100 à 1000 m des plages candidature sur www.inp.fr - Renseignements au 01 44 41 16 65 Chèques vacances acceptés URGENT. TRANSAXIA BOURGES 02 48 23 09 33 Toutes nos offres sur Psychanalyste/écrivain www.transaxia.fr www.locations-vendee- cherche un cabinet dans Paris. DOCUMENTATION squarehabitat.fr Karim GRATUITE Tel : 02.53.600.130 Part. 06.42.19.88.50 REPERTOIREcourS ParticuLiErS ProF agrégéE matH dispense cours sur Paris ou à distance sur le net. repertoire-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66 Ts niveaux. 06.20.27.17.36 moDE Et BiEn-êtrE a VotrE SErVicE graPHiStE carnEt DE Décoration ENTRE iLLuStratEur NOUS Créatif, rapide, réactif. BIJOUX ARCHITECTE Excellente orthographe.entrenous-libe@amaurymedias.fr Nombreuses références.Contact: Tél: 01 40 10 51 66 06 21 43 89 29 J’ACHÈTE COMPTANT ACHAT OR marianne Le Berre arcHitEctE DPLg www.mathiasbresson.com MESSAGES AU MEILLEUR PRIX ACHÈTE LES BIJOUX PLUS CHER QUE LE POIDS DOR "rénoVation ENQUETES ET PANELS PERSONNELS comPLEtE DE VotrE OR www.emeraude-de-paris.fr Caillou Horloger - Bijoutier Joallier Fabricant EXPERT depuis 1954 aPPartEmEnt" tél. : 06.22.70.81.30 institut denquêtes et Achète Tableaux sondages recherche *OR fin base cours du 03/01/2011 Prévoir une pièce d’identitéCh. Je sais bien que le pire, en Bijoux et Monnaies www.marianneleberre.comà tout moment, peut surgir.Voila pourquoi jespère tant lemeilleur, avec toi, mon coeur... Je me déplace Or et Argent 57 ANNEES D’EXPÉRIENCE PROPRIETAIRES DE PETITS CHIENS de 10Kg et moins, et notamment des anciensJe taime tellement. Er. L’EMERAUDE DÉMÉNAGEURS BICHONS FRISES XIXe et Moderne à domicile BIJOUX SIGNÉS : BOUCHERON, (âgés de 1 à 8 ans) avant 1960 CARTIER, CHAUMET, CHOPARD, "DéménagEmEnt pour participer à une étude Vous souhaitez passer MAUBOUSSIN, etc. BIJOUX - DÉBRIS OR - LINGOTS - PIECES OR urgEnt" alimentaire. Tous sujets, école de Barbizon, 34€ un message et ARGENT DIAMANTS micHEL tranSPort orientaliste, vue de venise, jusqu’à dans les rubriques *du MONTRES : CARTIER, ROLEX, BREITLING, etc. Devis gratuit. cette étude commencera marine, chasse, peintures de TRANSPORTS gramme Paris 2e Prix très intéressant. début mars et durera AMOUREUX, 25, RUE LOUIS LE GRAND environ 3 mois. genre, peintres français & MESSAGES M°Opéra tél. : 01.47.99.00.20 étrangers (russe, grec, Du lundi au samedi de 10h à 19h DU LUNDI AU SAMEDI DE 10H A 19H micheltransport@ Alimentation fournie pour les PERSONNELS, 01 47 42 40 82 wanadoo.fr 3 mois (aliments haut américains...), ancien atelier JOUR DE FÊTE. ✆ 01 43 56 32 98 Paris 17e de gamme). contactez-nous : de peintre décédé, bronzes... 2, BD BESSIERES 10, avenue de Clichy 75018 Paris M° Place Clichy - M° PORTE de Saint-Ouen 01 46 27 56 39 DIVERS RÉPERTOIRE 01.45.78.79.80 Estimation gratuite Professionnels, contactez-nous 50, rue Jean Jaurès 94800 Villejuif M° Paul Vaillant Couturier Paris 18 e La reproduction EXPERT MEMBRE DE LA CECOA au 01 40 10 51 50, Particuliers 47, R. DAMREMONT achète 33 t & 45 t de nos petites annonces V.MARILLIER@WANADOO.FR 112, rue d’Avron 75020 Paris - M° Lamarck Caulaincourt réponse assurée au 01 40 10 51 66 entrenous-libe@amaurymedias.fr M° Maraîchers - OUVERT LE DIMANCHE 01 42 52 25 45 06 08 78 13 60 est interdite 06 07 03 23 16
  • 31. VOUSLIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 • 23 Les agents font la part des choses, ils savent rester neutres.» Vincent Priou-Delamarre, le comédien, les interroge quand même. Au cas où. «Que faites-vous en tant que référent diversité si vous êtes témoins de tels propos.» Un homme explique qu’il est déjà intervenu, «avec humour et délicatesse, sans plomber l’am- biance, c’est la meilleure solution». Leur responsable prend la parole. Elle rappelle la loi : les propos dis- criminatoires sont interdits, on ne laisse jamais passer. MOTIF. Deuxième partie de la séance de travail : les comédiens jouent sur l’inégalité entre les hommes et les femmes. Il est ques- tion de la différence de salaires. L’homme joue le progressiste, voire l’indigné. Jusqu’à ce que la femme lui demande ce qu’il fait, lui, con- crètement pour que la situationLes comédiens de Théâtre à la carte, vendredi à Vincennes (Val­de­Marne), se jouent des clichés auprès du personnel d’un ministère. change. Il élude. Un homme dans la salle interroge, sceptique: «Dans la fonction publique, il y a une inéga-STÉRÉOTYPES Une compagnie de théâtre intervient dans le monde lité de traitement ? Cela m’étonne.» Le délégué à l’égalité profession-du travail pour lutter contre les discriminations. Reportage. nelle et à la diversité du ministère explique que, oui, l’écart est le même si l’on tient compte des pri-Scènes de genre mes, il rappelle que les femmes su- bissent des interruptions de car- rière dues aux grossesses qui les pénalisent… Dans la salle, beaucoup de femmes lèvent la main. Elles ont visible- ment envie de parler. Elles élargis-au bureau sent le débat aux inégalités face aux contraintes de la parentalité. La difficulté à se voir confier des postes à responsabilité au seul mo- tif de leur sexe. L’inégalité face à la retraite. Un homme au premierPar ALICE GÉRAUD une centaine d’agents à qui ils par- fier certains postes…» bien habillés, un peu esthètes.» «Ils rang tord la bouche depuis un mo-Photo BENOÎT GRIMBERG lent de «genre» : homophobie et Le comédien, voyant qu’il y a ma- sont festifs.» «Les lesbiennes sont ment. Il finit par prendre la parole. égalité femmes-hommes. Les tière à creuser, leur demande en- des camionneuses.» «Ils sont plus Sûr de son fait. «Je crois que c’estP remière scène : la chef de agents sont tous «référents diver- suite de lister les stéréotypes qui sensibles, certains postes leur con- un peu plus compliqué que ça. Si la service d’un ministère sité» dans leurs différents services peuvent exister dans le monde du viendront mieux.» femme n’a pas accès à certains pos- tente de mobiliser un de (c’est à eux que peuvent s’adresser travail sur les homosexuels. Séance La salle se gausse de ces poncifs tes à responsabilité, c’est aussi parce ses collègues pour l’orga- leurs collègues en cas de problè- jubilatoire où cette assemblée en que l’on attribue forcément à qu’elle ne postule pas. Il y a unnisation de la journée contre l’ho- mes), ils sont donc, a priori, déjà costumes-cravates et sages d’autres. Dans d’autres milieux problème que l’on retrouve souventmophobie. L’homme soupire, scep- sensibilisés à ces questions. tailleurs qui, il y a quelques minu- professionnels. Un homme très sé- chez les femmes, c’est l’autocensure.tique et goguenard: «Il y a peut-être tes à peine, suggérait que l’homo- rieux prend d’ailleurs la parole à Ça les bloque.» Il dit cela genti-des sujets plus urgents ?» Sa supé- «CLIMAT». Lorsque Vincent Priou- phobie était presque un mythe, se l’adresse des comédiens de Théâtre ment, sur un ton pédago. «Pourrieure insiste : «Ça ne vous paraît Delamarre, comédien et auteur des met à débiter les pires horreurs. à la carte : «Vous savez, on travaille expliquer.»pas important?» Lui enfile les per- saynètes, leur demande s’il y a des «Ils se cooptent entre eux.» «Ils sont dans un ministère qui a des valeurs. Face à eux, les comédiens enchaî-les sur l’homosexualité en deman- problèmes d’homophobie dans leur nent avec un sketch intitulé «ledant s’il ne faudrait pas non plus cadre de travail, les têtes bougent DES INÉGALITÉS TOUJOURS FLAGRANTES Monde inversé». Une femme traiteque le ministère monte un char latéralement. Non, non, pas de ça son employé homme en inversantpour la gaypride. Et conclut, sûr de chez nous. Et puis, finalement, une Selon l’Observatoire des inégalités, à temps plein, les femmes les poncifs du sexisme des hommesson fait: «On est dans un ministère, femme lève la main : «Il y a quand gagnent 20% de moins que les hommes, et 27% tous temps de envers les femmes. Prenant un airau cœur de l’Etat, on n’est pas homo- même des blagues parfois sur les travail confondus. Seules 17% des chefs d’entreprise sont des condescendant et une gestuelle vo-phobes ici.» Les deux personnages homos». Une autre ajoute: «Ça peut femmes. Le secteur public est plus féminisé que le secteur privé, lontiers tactile, elle explique à sonne sont pas des fonctionnaires mais faire rire, mais c’est parfois déran- mais les femmes ne sont que 15% à accéder aux postes de salarié qui a eu le malheur de lui de-des comédiens de la compagnie geant.» Un homme : «Cela peut direction. mander quelque chose : «Ah, c’estThéâtre à la carte. Ils interviennent créer un climat malsain.» Une autre Dans le privé, selon une étude du CNRS de 2009, les salariés gays pas facile d’être chef d’entreprise.dans les entreprises pour tenter de femme se lance, mal à l’aise, elle touchent en moyenne 6,65% de moins que les salariés Vous avez de la chance d’être unsensibiliser les salariés sur des s’emmêle un peu les pinceaux : hétérosexuels. En revanche, les salariées lesbiennes gagnent homme, j’aimerais bien, moi aussiquestions spécifiques. «Parfois les homosexuels ont des te- 2% de plus que les salariées hétérosexuelles. Selon la Halde m’accorder du temps avec mes en-Ce jour-là, ils sont à Vincennes nues qui, comment dire, sont un peu (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour fants.» La salle rit. L’homme au pre-(Val-de-Marne), au centre forma- originales et peuvent heurter certains l’égalité), 9 homosexuels sur 10 disent avoir été victimes mier rang qui trouve que les fem-tion d’un grand ministère, devant chefs. Ils peuvent hésiter à leur con- d’homophobie larvée ou implicite sur leur lieu de travail. mes «s’autocensurent» aussi. •
  • 32. CULTURE24 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012«Populism»,droit dans ses votesART A Paris, Barbès, Mokless, rencontré dans un bar. Leur clip caricature la rhétorique démagogique, la figure duune exposition leader charismatique, les simulacres médiatiques. Mais le «turbo film» devient aussi, le temps duexplore de tournage, un espace collectif ouvert où s’inventent de nouvelles formes participatives.façon ludique Luigi Coppola, autre artiste invité, donne égale- ment à entendre la voix du dit «peuple», dans laet critique un concept performance De la métamorphose sociale, issue d’une collaboration avec l’économiste Paul Jorion.décrié en France, A partir des commentaires laissés par les citoyens dans la rubrique «Utopie réaliste» de l’influentmais perçu comme blog de Jorion, les deux hommes ont élaboré un texte réunissant diverses propositions pour remé-opératoire dans les dier à la crise, interprété par un chœur antique. Ou comment réinclure les gens dans un débat po-autres démocraties. litique confisqué par les professionnels de la com, et faire entendre les demandes de changement émanant «d’en bas».Par MARIE LECHNER DÉMAGOGIQUES. Ce double mouvement est au cœur d’Enacting Populism, avec des œuvres criti-M ieux que la phrase choc, la chanson- ques qui s’emploient à déconstruire la grammaire nette. Par deux fois, on a vu Marine «populiste» (terme péjoratif en France mais qui Le Pen fredonner. D’abord «Ça s’en va ne l’est pas en Amérique, par exemple) et son et ça revient» de Claude François, mode opératoire, mais également des créations quiquand un journaliste évoquait un tassement dans se veulent force de proposition. Une manière deles sondages. Ou Dalida, «Encore des mots, toujours réhabiliter cette notion que nos politiques aimentdes mots…» suite au meeting de Nicolas Sarkozy se lancer à la figure pour dénoncer des manœuvresà Marseille. Coïncidence ou nouvelle stratégie de démagogiques.la «candidate du peuple» pour faire vibrer les mas- Symptôme d’un dysfonctionnement de la démo-ses et occuper les médias ? cratie représentative, le populisme est aussi,Du chanteur de charme Berlusconi au crooner d’après le philosophe argentin Ernesto LaclauObama, «pour réussir, un candidat doit savoir chan- (convié à la conférence inaugurale), une forceter, et si ce n’est lui, du moins sa femme», ironise susceptible de provoquer un changement social.Alterazioni Video, collectif italien invité à la Fon- A l’entrée de la Fondation Kadist, des fondsdation Kadist dans le cadre d’Enacting Populism. d’écrans défilent entre deux drapeaux, coucher dePour l’occasion, la galerie, installée dans le quar- soleil, mer, arme… visuels potentiellement exploi-tier des Abbesses à Paris, a elle-même prit des airs tables par un communiquant peu regardant pourd’officine de campagne, ses murs vert anis placar- n’importe quelle affiche de campagne. A cettedés d’affiches-slogans, de photos et de vidéos, et nuance près que ces images ont servi à la propa-son mobilier en formica certifié Parti communiste gande en ligne prorégime en Syrie, décryptée par– option Niemeyer. Ses portes fermeront le collectif Foundland (Libération de samedi).le 22 avril, à l’issue du premier tour de la présiden- athlétique comme un yamakasi, il sait parler aux Anna Scalfi Eghenter invite les visiteurs à se pro-tielle. Les membres d’Alterazioni Video sont les Untitled (The Future in Their jeunes et à tous ceux «qui sont dans la merde», sans noncer en ligne sur l’opportunité d’un référendumspin doctors du «Président», nouveau candidat Hands. The Invisible Hand), langue de bois. Son programme? «A moi champa- sur la question de la propriété privée. Outil de dé-surgi de nulle part, dont ils ont réalisé la vidéo de de Danilo Correale. PHOTO gne, truffes, caviar et beurre, et je vous laisse les res- mocratie directe, il peut aussi être manipulé parpropagande, chaloupée pour troubler le ronron de AURÉLIEN MOLE tos du cœur.» Son slogan ? «Vote pour moi.» le pouvoir à des fins plébiscitaires.la campagne française, entre clip MTV et «néoréa- Le «Président» est un «turbo film», tellisme YouTube». que défini par le manifeste du collectif, A l’entrée de la fondation Kadist, des fonds tourné entre Belleville et la Goutte-d’Or«VOTE POUR MOI». «Le chant est une manière effi- en quelques jours. Pas de règles, un d’écrans: drapeaux, coucher de soleil, mer,cace de simplifier le discours, d’être plus accrocheur budget limité, un scénario qui évolue au arme… Ces images ont servi à laet de parler aux jeunes», exposent les membres du gré des rencontres et des improvisa- propagande en ligne prorégime en Syrie.collectif, faisant allusion à un récent scandale tions… Leur homme providentiel ? Unmettant en cause le consul italien à Osaka, Mario immigré algérien recruté lors d’un «couscous cas- Le Néerlandais Jonas Staal présente une modélisa-Vattani. Le diplomate est, en effet, également roc- ting». Ses doublures? Des acrobates urbains adep- tion d’un nouveau type de prison, qui incite le dé-ker sur YouTube et il cartonne, sous le nom de Ka- tes du parkour (sauts et escalades qui utilisent les tenu à se «racheter». Le reconditionnement entanga, avec ses chansons à la gloire du fascisme. éléments du décor du milieu urbain ou rural quatre phases le mènera littéralement des ténèbresLe «Président» d’Alterazioni Video, quant à lui, comme autant d’obstacles à franchir). A la guitare, d’un camp de rééducation à la lumière d’un pa-rappe comme il se doit. Looké en sapeur congolais, des SDF du quartier et, au micro, le rappeur de villon surveillé 24 heures sur 24. Ce projet était
  • 33. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 CULTURE • 25 Matteo Lucchetti, commissaire, revient sur les enjeux de l’exposition: «Combiner l’aspect représentatif et activiste d’une œuvre » nvité en résidence à la péenne, commentent ce qui I Fondation Kadist, le com- missaire italien Matteo Lucchetti se penche sur les est en train de se passer. Que voulez vous dire par Enacting Populism, «actuali- relations entre pratiques ar- ser le populisme»? tistiques et populisme dans Je souhaitais combiner l’as- l’exposition collective Enac- pect représentatif et activiste ting Populism. de l’œuvre artistique. Tandis L’exposition parisienne est le que de nombreux artistes second volet d’une recherche tentent de rendre visible les sur le populisme entamée à stratégies visuelles auxquel- Anvers. les recourent les partis popu- Mon intérêt pour le popu- listes, rappelant les phéno- lisme remonte au succès mènes de propagande et de électoral du parti d’extrême démagogie, d’autres propo- droite flamand Vlaams Be- sent des projets spéculatifs, lang en 2004. Quand Chantal envisageant le populisme Mouffe, dans son essai Right- non comme un repoussoir, Wing Populism: The Mistakes mais comme un phénomène of The Moralistic positif, un début Response, tente de d’expression po- tracer les raisons pulaire. C’est la du succès gran- perspective que dissant des partis PHOTO DR défend le philo- populistes de sophe argentin droite à travers Ernesto Laclau, l’Europe, elle sou- pour qui le popu- ligne qu’un élément com- lisme est un élément inhé- mun est leur esprit antisys- rent à tout processus démo- tème. Un sentiment qui s’est cratique. Il est important développé à mesure que les d’ébaucher des mythes nou- coalitions entre les partis in- veaux, positifs et émancipa- tégraient de plus en plus des toires, comme les qualifie aspects opposés du débat dé- Yves Citton, dans nos narra- mocratique pour mieux con- tions quotidiennes, dans la trôler les appareils d’Etat et construction de notre ima- les structures de pouvoir. De gerie contemporaine. nombreux discours populis- Le contexte électoral a-t-il tes sont ainsi fondés sur la influencé votre recherche? création d’un antagonisme Je voulais profiter de ce pay- entre le peuple – et ses de- sage médiatique saturé dans mandes ignorées – et l’élite lequel se déroule l’exposi- politicienne. tion, soit durant les deux Ce populisme de droite a-t-il derniers mois de la campa- généré une esthétique gne. D’où le choix de trans- propre? former le petit local de l’es- La majorité de ces mouve- pace d’exposition en bureau ments populistes de droite de campagne pour un faux articulent des narrations an- parti politique, en profitantcelui d’une étudiante en école d’architecture, s’engage à participer à des malversations (faux, Le Président, ciennes et nouvelles, des de la plus grande attentionFleur Agema, devenue depuis le bras droit du lea- abus de confiance, prises illégales d’intérêt, et 2012, de mythes et des imageries, se- envers le politique à cetteder d’extrême droite néerlandais Geert Wilders. autres notions juridiques que les élus ont rendu Alterazioni. PHOTO lon des techniques très simi- période. En lisant les jour-Pour Jonas Staal, voilà qui en dit long sur l’imagi- familières) ruinant les fondements même de toute ALTERAZIONI VIDEO laires aux gestes d’appro- naux, j’étais surpris de cons-naire irriguant le Parti pour la liberté. «Il peut être démocratie. priation, de détournement et tater à quel point le mot po-considéré comme un modèle idéologique de la manière Danilo Correale a, quant à lui, détourné des billets de fictionalisation de l’his- puliste était récurrent. Lesdont la société néerlandaise se développe aujourd’hui, de loterie disséminés dans la ville d’Anvers. Pour toire qui connotent une large médias étaient souvent em-avec ses banlieues défavorisées et ses communautés voir si on a gagné le gros lot et le nouveau mode part des productions d’art barrassés avec ce terme,fermées sous vidéosurveillance.» de vie qui en découle, il fallait gratter le vernis contemporain. Je me suis de- d’ordinaire synonyme de dé- doré qui dissimule les slogans xénophobes. Une mandé s’il était possible de magogie d’extrême droite,LOTERIE. Plus frontal, Robbery (pillage) d’Oliver manière de souligner ce point commun à la loterie créer une plateforme de re- quand il s’agissait par exem-Ressler, projeté sur la façade à la nuit tombée, met et au populisme, l’espoir d’un futur meilleur. • cherche pour analyser ces ple d’évoquer Mélenchon.en vis-à-vis un cambriolage d’épicerie lors des relations et ces interférences C’est un concept qui mériteémeutes londoniennes et une poignée de main en- ENACTING POPULISM IN ITS MEDIÆSCAPE dangereuses et offrir un es- d’être redéfini, ce à quoitre Sarkozy et Merkel. Ou encore ce Contrat de cor- Jusqu’au 22 avril à la Fondation Kadist, 19 bis/21, rue des pace et une visibilité à ces s’emploie l’exposition.ruption des Danois de Superflex où le signataire Trois Frères (75018). Rens.: www.kadist.org artistes qui, à l’échelle euro- Recueilli par M.Le.
  • 34. 26 • CULTURE LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012QUESTIONS À TROMBONE SHORTY «Le petit gars neTROMBONISTE ET TROMPETTISTE DE LA NOUVELLE­ORLÉANS rajeunit pas. Il n’est«Je suis comme une pas à l’article de la mort, mais il aéponge, j’absorbe tout» travaillé toute sa vie. Il m’a tant donné, Après une tournée mondiale de 200 da- et je pense qu’il est tes terminée le 29 septembre à Paris, important qu’il dans une Maroquinerie prête à exploser, cesse de passer le nouveau prodige souffleur de de longues heures La Nouvelle-Orléans, Trombone Shorty, promet ce soir une réplique de à tourner.» même magnitude dans la salle pari- sienne du Bataclan (ainsi que demain à Omar von Muller dresseur,l’Autre Canal, à Nancy) avec son gang Orleans Avenue. au sujet de la retraite de sonw Quel degré d’influence les légendes de La Nouvelle-Orléans chien Uggie, 10 ans, vedettecomme Allen Toussaint ou les Neville Brothers ont-elles sur du film The Artistvotre musique?En réalité, c’est toute la ville de Nola [pour New-Orleans Lou-siana, ndlr] qui a une importance capitale sur ma musique. LES GENSJe suis comme une éponge, j’absorbe tout. Il y a ici des musi- Les quatre de Düsseldorf joueront du 10 au 17 avril au MoMa. PHOTO DOMINIC FAVRE. ARC. REUTERSciens de rue qui jouent mieux que la moitié de ceux qui pas-sent à la radio. La Nouvelle-Orléans est un endroit spécial,et j’essaie du mieux que je peux de la représenter. INTÉGRALE La vente de billets pour les concerts new-w Vous appelez votre musique supafunkrock, mais il y a aussidu jazz, du blues, du hip-hop… Est-ce un mélange entre yorkais du groupe a viré au cauchemar high-tech.racines et expressions actuelles? Au MoMA, KraftwerkPour moi, la musique est la musique. Mais le jazz, le r’n’b etle hip-hop sont les fondations de mon parcours musical. Ily a aussi l’influence de mon groupe. Certains contribuent à LE CHINOISapporter des sons plus rock ou funk, parfois même du heavy WANG SHUmetal. Pour moi, le must, c’est Louis Armstrong et JamesBrown. Sur scène, nous essayons de combiner le tout dansune même approche. Quand on vient de Tremé [quartier deLa Nouvelle-Orléans où est né le jazz], tout est danse et fête, et des pas mûres PRITZKER 2012 Le Pritzker, sorte de prixc’est notre identité. omputer Love s’est mué tière a essayé d’acheter deux Ou presque totale, puis- Nobel de l’architecturew A 4 ans, vous étiez déjà aux côtés de Bo Diddley. Quellesautres collaborations vous ont marqué?Je suis devenu musicien grâce à mon frère James, à qui je dois C en «Computer Hate». La chanson de Kraftwerk est la bande-son tickets parmi les 8 x 500 = 4000 tickets», estime-t-il, le concert se déroulant dans qu’encore une fois la disco- graphie du groupe allemand, qui a largement influencé la décerné par la Fondation Hyatt, est attribué cette année au Chinois Wangcet échange avec Bo Diddley lors d’une parade pendant le idéale pour décrire la frus- l’atrium Donald B. and Ca- naissance de la techno et de Shu. Face à la déferlanteJazz Fest. Dès mes 12 ans, j’étais sur la route, et j’ai eu ensuite trante expérience vécue par therine C. Marron du MoMA. la house au début des urbanistique qui envahitla chance de travailler avec Lenny Kravitz et Jeff Beck, qui les fans du groupe, le 22 fé- Le site Showclix s’est excusé années 80, apparaîtra tron- son pays, ce concepteurparticipent à mon deuxième album, For True, comme vrier. A minuit, ils avaient le pour la défaillance, tout en quée. Exit Kraftwerk 1, de 48 ans, égalementDr. John, B.B. King et Wynton Marsalis. Dernièrement, j’ai doigt sur la souris pour ten- soulignant que «parmi les di- Kraftwerk 2 et Ralf und philosophe et écrivain, faitété invité à la Maison Blanche pour jouer avec Mick Jagger, ter d’acheter l’un des tickets zaines et dizaines de milliersFlorian, disques sortis figure d’exception: ilmême Barack Obama a chanté. de la rétrospective consacrée de fans qui se sont connectés entre 1970 et 1973 et con- cherche la bonne distance Recueilli par DOMINIQUE QUEILLÉ aux quatre de Düsseldorf par exactement à minuit, les capa-sidérés par les deux entre tradition chinoise et PHOTO KIRK EDWARDS le MoMA, à New York (1). cités d’accueil ne permettaient membres fondateurs du contemporanéité. Né Durant huit soirées consé- d’en satisfaire que 1,20%». groupe (dont seul Ralf Hüt- en 1963 à Hangzhou (Chine cutives, du 10 au 17 avril, Des vidéos parodiques ont ter est présent aujourd’hui) du Sud), il y fonde en 1993 Kraftwerk jouera en live ses fleuri sur l’air de Trans-Eu- comme une «période archéo- l’agence Amateur Architec­L’éditeur Barney Rosset est mort albums studio dans l’ordre rope Express avec une voix logique» indigne de ture Studio avec sonL’éditeur américain Barney Rosset est mort à l’âge de 89 ans. de leur sortie, soit Autobahn robotique qui martèle: «You Kraftwerk. épouse, Lu Wenyu. CetFondateur de l’Evergreen Review, il avait édité Beckett, Genet, (1974), Radio-Activity (1975), are waiting in the queue» (2).Introuvables. Déjà éjectés atelier atypique prôneDuras, Robbe-Grillet ou William Burroughs. Trans-Europe Express (1977), Sur Craigslist New York, les de la maousse rétrospective l’esprit amateur, l’expéri­ The Man-Machine (1978), demandes désespérées discographique publiée mentation, le durable et la Computer World (1981), explosaient. Les prix en 2009, ces disques sont lenteur face au systèmeBataille autour d’un baraquement Techno Pop (1986), The tout simplement chaotique et standardLe musée d’Auschwitz-Birkenau ne parvient pas à récupérer Mix (1991) et Tour de Des vidéos parodiques ont introuvables officiel. «L’humanité estle baraquement du camp prêté au musée de l’Holocauste de France (2003). aujourd’hui dans plus importante queWashington. «Les délais sont dépassés», s’est plaint Jaroslaw Les billets étaient exclusi- fleuri sur l’air de Trans- le commerce mal- l’architecture, et l’artisanatMensfelt, porte-parole du musée polonais. vement disponibles en ligne, Europe Express avec une gré leur réel inté- plus important que la via le site Showclix, inca- voix qui martèle: «You are rêt. Les entendre technologie», déclare­t­il. pable de faire face aux waiting in the queue.» enfin sur scène à L’Ecole nationale des L’AFFICHE 50 000 connexions qui ont New York aurait beaux­arts de Hangzhou, immédiatement suivi. Les flambaient aux enchères : permis au groupe d’expli- construite en récupérant fans se sont retrouvés au vendu 25 dollars (19 euros), quer un peu mieux son che- tuiles et pierres des vieux mieux coincés dans une le billet a pu atteindre plus minement artistique depuis quartiers démolis sans état MARILYN MONROE interminable queue en ligne, de 40 000 dollars. le krautrock et le psychédé- d’âme, témoigne de sa au pire face à une page Plutôt que de proposer une lisme allemand de l’époque démarche. «Le fait qu’un SOUFFLERA SUR incapable de se charger. rétrospective muséale, vers le dépouillement élec- architecte chinois soit LA CROISETTE Certains petits malins ont comme l’installation multi- tronique inventé dans Auto- sélectionné par le jury Quel anniversaire peut bien célé­ choisi l’option low-tech, dé- média Kraftwerk 3D présen- bahn. Les chanceux qui représente un pas significa­ brer Marilyn? Celui du Festival de crochant leur téléphone. Ré- tée en octobre au Lenba- pourront assister à la série de tif vers la reconnaissance Cannes évidemment, qui franchit sultat, en une heure, tout chhaus à Munich, le MoMA a concerts prévus au MoMA du rôle que joue la Chine le cap vermeil des 65 ans lors de était sold out. opté pour une configuration devront donc se contenter de dans le développement descette édition 2012, en dépit de l’unique bougie qui Défaillance. De fait, la de- inédite: «La première rétros- l’histoire officielle. idées architecturales», aillumine le gâteau. A partir d’une photo d’Otto L. Bett­ mande excédait largement la pective synthétique combinant M.Le. et S.Fa. commenté Wang Shu.mann (©Corbis/Bettmann), c’est l’agence parisienne faible capacité du lieu. Si le simultanément et en un même Le Priztker lui sera remisBronx qui a réalisé l’affiche dont des centaines d’exem­ nombre de billets mis en lieu les complexes couches de (1) Rétrospective 1 2 3 4 5 6 7 8 le 25 mai à Pékin, avec un au MoMA du 10 au 17 avril, etplaires recouvriront la Croisette. Le Festival de Can­ vente reste secret, un inter- musique, son, vidéos, décors exposition au MoMA PS1 chèque de 100000 dollarsnes 2012, dont le président du jury est le cinéaste italien naute s’est amusé à faire le et performances comme œuvre jusqu’au 14 mai. (74440 euros). A.­M.F.Nanni Moretti, se tiendra du 16 au 27 mai. PHOTO DR calcul : «Une génération en- d’art totale.» (2) http://youtu.be/x3XvL59l6pw PHOTO AP
  • 35. Jeux29:LIBE09 28/02/12 19:12 Page1 LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 JEUX­METEO • 27 Q SUDOKU MOYEN Q MOT CARRÉ MERCREDI 7 1 9 6 E N O C R LE MATIN Nuages bas et brouillards L’APRÈS-MIDI Tendance à lamélioration S C LIBÉRATION entre le centre-est et le nord du pays. dans le nord-ouest. Grisaille plus tenace 1 3 www.liberation.fr 11, rue Béranger 75154 Paris Ensoleillé ailleurs. entre le Bassin parisien et le Val de 6 2 8 C E cedex 03 Saône. Températures douces. Tél. : 01 42 76 17 89 C I E V Edité par la SARL Libération 6 4 3 SARL au capital de 8726182 €. 11, rue Béranger, 75003 Paris 0,1 m/6º 9 5 A I RCS Paris : 382.028.199 Durée : 50 ans à compter Lille 0,1 m/9º 8 5 7 O R N du 3 juin 1991. Cogérants 5 9 4 O A S V Nicolas Demorand Philippe Nicolas Associée unique Caen 8 2 R E S SA Investissements Presse au capital de 18 098 355 €. Paris 3 2 7 8 N S O R A I Président du directoire Brest Strasbourg Nicolas Demorand SUDOKU Philippe Nicolas MOT CARRÉ Directeur de la publication Orléans 7 3 9 2 5 4 6 8 1 U I O A E M T N L et de la rédaction 6 2 5 3 1 8 4 7 9 L N M T U I O A E Nicolas Demorand Nantes Dijon 1 4 8 9 7 6 3 5 2 T E A O N L M I U Directeur délégué 1 m/11º 3 5 4 7 8 2 9 1 6 I O L E M N A U T de la rédaction 9 6 1 5 4 3 7 2 8 E M U L A T I O N Q Éclatement d’un pneu Vincent Giret 8 7 2 6 9 1 5 4 3 N A T I O U L E M Directeurs adjoints 2 9 7 1 6 5 8 3 4 O L I U T E N M A de la rédaction 5 8 3 4 2 9 1 6 7 A U N M L O E T I Stéphanie Aubert 4 1 6 8 3 7 2 9 5 M T E N I A U L O Sylvain Bourmeau 0,3 m/9º Limoges Lyon Paul Quinio François Sergent Directrice adjointe Bissextile... w LES MOTS D’OISEAU de la rédaction, Bordeaux chargée du magazine H. I. Bon rapport entre les âges fêté et vécu pour Béatrice Vallaeys I les natifs du jour. - II. Finement dispersés à travers Rédacteurs en chef II les voies aériennes. - III. Les douze hommes en Ludovic Blecher Montpellier Nice (éd. électronique) 0,1 m/11º colère de Lumet l’étaient en 1957. Ce fut autrefois Toulouse Marseille III la cité des Vulgientes dans la vallée du Calavon. - Christophe Boulard (technique) IV IV. Met hors d’a einte. Symptômes annonciateurs Gérard Lefort d’une prochaine crise d’épilepsie. - V. Ne devrait Fabrice Rousselot 0,1 m/12º Ajaccio V pas tarder. Paie le prix fort avec le premier du 4. - Françoise-Marie Santucci VI VI. C’est bien ce qui se passe . Vital et donné une (Next) fois pour toutes chez Bergson. - VII. Bons morceaux Directeurs artistiques 0,1 m/13º VII de mandarin. - VIII. Grand âge. Exagéra un peu. - Alain Blaise Martin Le Chevallier VIII IX. Bien lessivés. Romains. - X. Limite les effets de Rédacteurs en chef adjoints l’accélération sur l’organisme. Pas ailleurs. - XI. Ne FRANCE MIN/MAX FRANCE MIN/MAX SÉLECTION MIN/MAX IX rechignent jamais à en me re un coup. Michel Becquembois (édition) Eric Decouty et Pascal Virot Lille 8/13 Dijon 2/13 Alger 8/14 X V. 1. Ce mercredi l’est, et pour tout le monde en (Politique) plus. - 2. Passe-partout. Eau bolognaise. - 3. Sont à Caen 8/15 Lyon 1/13 Bruxelles 8/12 a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z XI LES MOTS D’OISEAU l’origine de saisissants raccourcis. - 4. Cf. le second Jacky Durand (société) Olivier Costemalle et Richard Poirot (éd. électronique) Brest 6/14 Bordeaux 1/20 Jérusalem 4/13 du V. Belle blonde pour petit galopin après demi Nantes 3/16 Ajaccio 9/15 Londres 6/14 a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z H:I. Ménestrel. II. Apothéose. III. Souriants. IV. Sûres. tour. Formule. - 5. Grand port sud-coréen sur la mer J.Christophe Féraud (éco-terre) Mina Rouabah (photo) Ars. V. ASR. Hanoï. VI. Caïman. PV. VII. Rice. Epia. VIII. du Japon. Ciseau bien pratique pour les moulures. Marc Semo (monde) Paris 7/15 Toulouse 0/17 Berlin 6/12 Elite. Rab. IX. Ulé. Tro (rot). X. Serratule. XI. Esseulées. - 6. Vont en paix. Boîte à oeufs. - 7. Rouletabille s’en Sibylle Vincendon et Fabrice V:1. Massacreuse. 2. Epousailles. 3. Nourriciers. 4. Etre. fut chez lui en 1913. Pareil, mais dans l’autre sens. Drouzy (spéciaux) Nice 7/16 Montpellier 5/17 Madrid 1/17 Met. Ré. 5. Shisha. Etau. 6. Tea. Ane. RTL. 7. Ronan. Proue. Son double régna jadis sur de troublants mystères. Directeur des Editions Strasbourg 5/11 Marseille 5/16 New York 1/6 8. Estropia. Le. 9. Lessivables. - 8. Fait du bien. - 9. N’a aucune opinion. Electroniques Ludovic Blecher Directeur administratif A B C D E F G H ER w ECHECS NIVEAU et financier Chloé Nicolas JEUDI VENDREDI 8 yzyfyzyz Championnat de Pologne 2012 Directeur commercial Philippe Vergnaud Peu dévolution avec la persistance Quelques nuages bas matinaux, puis 7 cqzyzqzy Les Noirs jouent et gagnent B. Jaracz N. Kuzmicz diffusion@liberation.fr Directeur du développement Pierre Hivernat des hautes pressions sur le pays. Douceur et soleil assez présent retour déclaircies parfois assez belles. Fond de lair assez doux. 6 yayzqzyz Edouard 1er Dans la première moitié du tournoi «A» du festi- ABONNEMENTS Marie-Pierre Lamotte toujours au programme. 5 zyepzyhw val de Nancy disputée en parties longues, la vic- toire dans la 5e ronde du grand maître tricolore & 01 76 49 27 27 sceabo@liberation.fr abonnements.liberation.fr 0,1 m/6º Lille 0,3 m/6º Lille 4 yzyzyzyz Romain Edouard sur le pauvre Solodovnichenko, qui sortait à peine la tête de l’eau, le propulse en Tarif abonnement 1 an France métropolitaine : 324€. 0,1 m/9º 0,1 m/9º 3 Caen eykvzwky Caen tête de l’épreuve. Dans la 2e moitié disputée en PuBLICITÉ Paris Paris Directrice générale Brest Strasbourg Brest Strasbourg public et en parties rapides dans les salons du 2 de LIBERATION MEDIAS nkuzyzyz Conseil Général de Meurthe et Moselle, le Trico- lore est intouchable; 4,5 points sur 5. Au classe- Marie Giraud Libération Medias. 11, rue Nantes Orléans Dijon Nantes Orléans Dijon 1 lyzylyzy ment cumulé, il n’aura perdu qu’un seul match 0,5 à 1,5 face au GMI batave Sokolov. Classement final: Béranger, 75003 Paris. Tél. : 01 44 78 30 67 Amaury médias 0,1 m/9º 0,3 m/9º 1er Edouard (2616) 6,5 pts; 2e Sokolov (2641) 6 pts; 25, avenue Michelet Lyon Lyon yzyfyfoz SOLUTION 3e Sandipan (Ind, 2628) 5,5 pts; 4e David (Lux, 93405 Saint-Ouen Cedex zqzyzyeq 2598) 5 pts; 5e Bauer (Fra, 2679) 4,5 pts et 6e Solo- Tél.01 40 10 53 04 Bordeaux Bordeaux yzyzyayz hpiat@manchettepub.fr 0,1 m/11º 0,1 m/11º dovnichenko (Ukr, 2613) 2,5 pts. Petites annonces.Carnet. Montpellier Nice Montpellier Nice zqepzyzy Dans le tournoi B, le GMI Ninov signe certaine- IMPRESSION Toulouse Marseille Toulouse Marseille yzyeyzyz ment la meilleure partie d’a aque des 16 tournois POP (La Courneuve), zwzyzwky fermés du festival de Nancy: Ninov - Ravot 1.e4 c5 Midi-print (Gallargues) 0,1 m/12º 0,3 m/12º Nancy Print (Nancy) wzvzyzuk 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 d6 6.f4 Fe7 Ouest-Print (Bournezeau), gyzxzxzy 7.Fb5+ Cfd7 8.f5 e5 9.Ce6! fxe6 10.Dh5+! Rf8 11.fxe6 Imprimé en France Les blancs ont garé leur fou en a1 selon les canons De8 12.0–0+ Ff6 13.exd7 Fxd7 Une petite « nouve- Tirage du 28/02/12: Soleil Éclaircies Nuageux Couvert Faible Calme de la surprotection, mais cela n’est pas suffisant: 148 294 exemplaires. Modéré Peu agitée auté » dans une position largement compromise. . Membre de OJD- Averses Pluie Orage Neige 1... d3! Le gardien de la case e3, le Cavalier c2, est 114.Txf6+! gxf6 15.Dh6+ Rf7 (15... Re7 16. Cd5+ Rd8 fort Agitée Diffusion Contrôle. CPPP:C pris à partie, les blancs n’ont guère le choix: 2.Txd3. 17.Dxf6+ Rç8 18.Dxd6 Ca6 19.Fxa6) 16.Cd5 Dd8 80064.ISSN0335-1793.1 Mais la tour est à présent sans défense. 2... Cf4+! Nous informons nos lecteurs 17.Dh5+ Rg8 18.Fc4 Fe6 19.Fh6 Cd7 19... Cç6 per- que la responsabilité du jour- 3.gxf4 Txd3 et les blancs abandonnent 0-1, leurs me ait 20.Cç7!! Fxç4 21.Dg4+ et 22.Dg7 mat. 20.Dg4+!! nal ne saurait être engagée en pièces sont inactives en plus du déficit matériel. cas de non-restitution de -10°/0° 1°/5° 6°/10° 11°/15° 16°/20° 21°/25° 26°/30° 31°/35° 36°/40° 1–0. 20... Fxg4 21.Cxf6 mat. Jean-Pierre Mercier documents libe2012.fr SITE SPÉCIAL PRÉSIDENTIELLE Chroniques, enquêtes, directs, reportages, photos, diaporamas, tribunes, vidéos, quiz, blogs… PHOTO LAURENT TROUDE SUIVEZ LA CAMPAGNE SUR LIBE2012.FR
  • 36. ECRANS&MEDIAS28 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012NET Le géant s’est résolu à signer une charte de confidentialité permettant auxinternautes de ne plus être systématiquement pistés et inondés de pubs ciblées.Google n’a plus le «Track»Par CAMILLE GÉVAUDANM is sous pression par le gouvernement améri- cain et empêtré dans des polémiques quiégratignent son image, Google s’estmiraculeusement décidé à lâcherdu lest en matière de vie privée. Legéant a enfin accepté de ne plussoumettre au ciblage publicitaireles internautes qui en font la de-mande – ceux qui ne supportentplus, et c’est bien compréhensible,de croiser des bannières de pubpour des bikinis aux quatre coinsdu Web parce qu’ils ont déjà achetéun maillot en ligne, une seule fois,l’été dernier. Rien de foufou dansl’absolu, donc: il s’agit simplementpour Google de respecter les reven-dications de ses clients. La décisionsemble pourtant avoir été difficileà prendre.Tout tourne autour d’une optionappelée Do Not Track, soit «ne pasme pister», activable en cochantune case dans les préférences decertains navigateurs. Cocher cettecase permet d’indiquer aux sitesvisités qu’on ne souhaite pas parti-ciper à leur programme de ciblage.Le navigateur envoie simplementun petit bout de code, pour infor-mation, dont le site consulté fait ceque bon lui semble (un peu commeces autocollants «Pas de pub,merci !» dont on décore sa boîteaux lettres). La fonction Do Not Track («Ne pas me pister») sera activable dans les préférences du navigateur Chrome. PHOTO JEFF J. MITCHELL. GETTY IMAGES. AFPGARGANTUESQUES. Le principe duDo Not Track a été suggéré fin 2010 teurs prisonniers des programmes conduite encadrant la publicité en montre sa bonne volonté en pré- ligne devrait d’ailleurs gagner endans un rapport de la Commission de tracking, puisqu’il fait la quasi- ligne. Elle y rejoint des acteurs de voyant de lui-même le respect de transparence dans les prochainesfédérale du commerce (FTC) amé- totalité de ses gargantuesques bé- poids comme Microsoft, Yahoo, l’option Do Not Track. semaines. Les signataires de laricaine pour donner aux internau- néfices grâce à ces annonces ci- AOL et des dizaines d’annonceurs. charte expliquent, dans leur nou-tes un meilleur contrôle de leurs blées. Google pourra d’ailleurs aller Le programme est dit autorégle- BANDEAU. Les publicités Double- veau site d’information YourAd-informations personnelles en ligne. plus loin encore dans les prochains mentaire : même s’il répond à un Click se conformeront désormais Choices.com, qu’on pourra désor-Firefox fut le premier navigateur à jours, avec la fusion de ses diffé- projet de charte de bonne conduite au choix de l’internaute, et Google mais repérer d’un seul coup d’œilproposer l’option, en mars 2011. rents services en ligne (lire ci-con- sur Internet lancé par l’administra- Chrome proposera, lui aussi, de co- les bannières publicitaires qui res-C’est «plus politique qu’autre tre) : les données personnelles de tion Obama, il va plus loin que les cher la fameuse petite case. pectent la volonté des internautes:chose», expliquait alors Tristan ses millions d’utilisateurs seront recommandations politiques et Tout l’univers de la publicité en elles seront ornées d’un petitNitot, président de Mozilla Europe. croisées, recoupées et regroupées bandeau «AdChoices» au logo re-Mais les concurrents ont suivi pour être vendues plus cher aux LA CNIL A MOUNTAIN VIEW À L’ŒIL connaissable (un «i» entouré d’unl’exemple: Microsoft, avec la nou- annonceurs, en échange de publi- triangle bleu).velle mouture d’Internet Explorer, cités plus «pertinentes» encore. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a «C’est un bon début, a commentépuis Apple avec Safari, et enfin Mais l’ambiance s’est récemment demandé hier à Google un report de l’application de ses nouvelles Christopher Calabrese, conseillerOpera. Seul Google a refusé de sui- gâtée pour Google. La semaine der- règles de confidentialité (qui doivent entrer en fonction demain), de l’Union américaine pour les li-vre le mouvement. Il n’a pas inté- nière, on l’a accusé de contourner car elles «ne respectent pas les exigences de la directive bertés civiles. Nous aimerions main-gré Do not track sur son navigateur sciemment et volontairement les européenne sur la protection des données en termes d’information tenant qu’on puisse ne plus être pistéGoogle Chrome, dont le succès paramètres de confidentialité des des personnes concernées», écrit la Cnil. Selon ces nouvelles règles, du tout sur Internet.» Il faudraitcroissait à vue d’œil, ni accepté de navigateurs Safari et Internet Ex- Google pourrait regrouper les infos provenant de ses différents pour cela que l’intégralité des ré-se conformer à cette recommanda- plorer pour tracer ses utilisateurs, services (Gmail, YouTube, etc.) autrefois séparés, et disposer ainsi gies publicitaires signent la chartetion via DoubleClick, la régie publi- malgré leur refus. Faute de pouvoir d’une vision globale des utilisateurs. «Par exemple, explique la Cnil, et surtout que les réseaux sociaux,citaire dont il est propriétaire. Seu- effacer cette bévue, il était temps les nouvelles règles autoriseraient Google à afficher sur YouTube dont Facebook ou Google+, cessentles quelques plateformes mineures de revoir au moins la stratégie de des publicités liées à l’activité de l’utilisateur sur son téléphone d’utiliser des moyens détournésjouaient le jeu Do Not Track. communication… Android (numéro de téléphone, numéros appelants, heure et durée comme le bouton «J’aime» ouContrairement à ses concurrents, Mercredi, l’entreprise de Mountain des appels) et à sa localisation.» En mars 2011, la Cnil a infligé une «+1» pour grappiller des informa-Google trouve en effet un intérêt fi- View s’est donc rangée du bon côté amende de 100000 euros à Google pour avoir collecté des tions personnelles partout où ilsnancier direct à garder ses utilisa- de la force en signant un code de données privées à travers son controversé Street View. C.Gé. sont affichés. •
  • 37. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 ECRANS&MEDIAS • 29 A LA TELE CE SOIR TF1 FRANCE 2 FRANCE 3 CANAL + 20h40. Football : 20h35. Des soucis 20h35. Des racines & 20h55. Holiday. Allemagne / France. et des hommes. des ailes. Comédie française de Match amical. Série américaine : Passion patrimoine. Guillaume Nicloux, Sport. Des hommes de secret, Magazine présenté par 90mn, 2010. 22h55. Les experts Des hommes de cœur. Louis Laforge. Avec Jean-Pierre Série américaine : Avec Édouard 22h33. Et si on Darroussin. Radioguidé, Montoute. changeait le monde. 22h20. La caméra Quand Dr Langston..., 22h20. Dans les yeux 22h35. Météo. planquée de ... rencontre Jekyll. d’Olivier 22h40. Soir 3. François Damiens. Avec Marg Accusés à tort. 23h05. Spéciale 22h45. Largo winch 2 Helgenberger. Documentaire. Claude François. Film daction de 1h20. Nikita 23h55. Journal de la 30 ans déjà... Jérôme Salle, 119mn, Libertés fragiles. nuit. Documentaire de 2011. Série. 0h15. Des mots de Mireille Dumas. Avec Tomer Sisley 2h15. 50 mn inside. minuit. 0h55. Doc 24. 0h40. Another year. ARTE M6 FRANCE 4 FRANCE 5 20h35. Sparrow. 20h50. Zita, dans la 20h35. Dans la peau 20h35. La maison Comédie hong- peau d’une femme d’un handicapé. France 5. kongaise de Johnnie To, obèse. 1 & 2/4. Magazine. 87mn, 2007. Documentaire. Documentaire 21h25. Silence,Mon Barbier est un «Artist» Avec Simon Yam, Kelly Lin. 22h00. Zita, dans la peau d’une femme de d’Olivier Hallé. 22h45. F.B.I. : ça pousse ! Magazine.La journée d’hier est à marquer d’une pierre (avec le piano qui va bien), en noir et blanc 22h00. Toscanini ménage. portés disparus. 22h10. C’est notreblanche dans l’histoire du journalisme. Il y et ponctué des cartons pour les intertitres, le par lui-même. Documentaire. Série américaine : affaire.a eu, d’abord, les chaînes infos frétillant en petit film, intitulé les Politiques, c’est The Ar- Documentaire. 23h20. Belle toute nue. Appels d’urgence Magazine. 23h10. Rachel. Christine et Laura. Avec Anthony LaPaglia. 22h45. C dans l’air.direct de Roissy pour couvrir l’indispensable tists, est une désopilante saynète où un Bar- Documentaire. Magazine.arrivée de Jean Dujardin à Paris. Et puis il y bier mono-expressif se désole de la qualité 23h25. Monte le son ! Magazine. 1h00. Borgen. 1h05. Les Bougon. Magazine. 23h50. Dr CAC.a eu, à 17 h 22, la mise en ligne de l’édito vi- des candidats à l’Elysée par rapport aux Série. Diplôme pudding. 0h25. Muriel Robin : 23h55. Carnetsdéo de Christophe Barbier. On savait le di- «grands présidents» du passé. Vivement la 3h00. Lord of the Série. Tout Robin. de marche.recteur de la rédaction de l’Express acteur de sortie du Marsupilami au cinéma. R.G. et I.R. dance. 1h50. Météo. Spectacle. Documentaire.théâtre à ses heures perdues mais là, là, ça http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les­dépasse tout: il nous a refait The Artist. Muet politiques­c­est­the­artists_1087599.html LES CHOIX 90000 LE KIOSQUE euros, c’est le prix qu’il en coûtera à un annonceur, à partir de samedi, pour trente secondes de pub pen­ dant la télé­réalité The Voice, la plus belle voix, sur TF1, Empathie Antipathie Apathie selon le site Puremedias. Soit 38%, de plus que les France 4, 20h35 M6, 20h50 France 2, 22h20 65000 euros qu’il fallait dépenser pour les trente mêmes Tiens, c’est une spéciale Là, on commence un peu Et puis Olivier Delacroix, secondes samedi dernier. Mais ça, c’était avant empathie ce soir avec à douter: Zita, dans la peau le buvard à émotions, les 9,1 millions de téléspectateurs que le télé­crochet a d’abord, pour les besoins d’une femme obèse, genre revient, dreadlocks«LA BOUGIE réuni, soit 38% de parts d’audience. On n’en est pas d’un doc, trois valides Dans de docu­réalité racheté incluses, pour le magazine encore au 120000 euros de Dr House, mais pas loin. la peau d’un handicapé. à TF1, c’est dire. Dans les yeux d’Olivier.DU SAPEUR»,LE MARRONNIERDU 29 FÉVRIER «Le PAF d’alors, c’était le Far West, et nous PARIS 1ERE TMC W9 GULLICréé en 1980, et seule­ avons dû courir ses grandes plaines pour 20h40. La véritable 20h45. Le bêtisier 20h50. Glee. 20h35. Super kids.ment le 9e numéro? y faire notre place.» histoire de Jack fait du ski. Série américaine : Comédie américaine Nicolas «Poor Lonesome Cowboy» Tavernost qui, dans l’éventreur. Divertissement. Duels de duos, de R Michael Givens,Etrange périodicité et Série de David Wickes : 22h25. Le bêtisier 88mn, 2009. Le Rocky horror Gleecurieux objet que cette les Echos, raconte les débuts, il y a vingt­cinq ans demain, 1er & 2e épisodes. des fêtes. show. Avec Billy Unger,Bougie du sapeur, «le quo­ de M6 dont il est le patron Avec Michael Caine, Divertissement. Avec Matthew Ariel Winter.tidien du 29 février». Donc, Armand Assante, 0h00. Fan des Morrison. 22h05. Agent double.le journal des années bis­ Ray McAnally. années 80. 22h25. The Glee Téléfilm américain.sextiles. Outre des rubri­ 0h10. Années 1980 & 1981. project. Avec Hulk Hogan,ques classiques (jamais Télé-achat: en procès depuis Paris Dernière. Divertissement. Auditions - Lesley-Anne Down. Magazine présenté par 1h50. TMC Météo. Individualité. 23h40. Ils sont foustrès sérieuses), le journal dix-sept ans contre Pierre Bellemare Philippe Besson. 1h55. Les nouvelles Télé-Réalité. ces humains.propose deux «sujets de 1h05. filles d’à côté. 23h50. Le meilleur de Magazine.fonds»: la disparition de En procès depuis dix-sept ans, déboutée et même condamnée Programmes Benoît. Nouvelle Star. 23h55. Dr. Quinn,l’euro (et le retour «au ses­ pour procédure abusive, une gérante de société a encore ré- de la nuit. Série. 1h50. Météo. femme médecin.terce»), et «le scandale» du clamé, hier, devant la cour d’appel de Paris pas moins dedemi: «On vous sert… 143 millions d’euros à Pierre Bellemare, inventeur du télé- DIRECT STARun quart, 25 centilitres! achat en France. La plaignante l’accuse d’avoir rompu abusi- NRJ12 DIRECT 8 NT1Un vol organisé», s’indigne vement, au début des années 90, un contrat par lequel son 20h35. Primeval : 20h40. Ovnis, extra- 20h45. Past life. 20h40. Forcesle journal. Qui propose entreprise était censée importer en exclusivité une gamme les portes du temps terrestres : révélations Série américaine : spéciales.également des entretiens de cosmétiques suisses destinés à la vente à la télévision. Série américaine : sur des phénomènes Unis à jamais, Dallas SWAT.avec Valérie Lemercier et Panique au collège, inexpliqués. Père un jour…, Documentaire.Denis Olivennes, ainsi Une découverte Documentaire. L’entre deux vies. 23h00. Star sports :qu’un «supplément à StreetPress lance sa «Street School» capitale, 22h30. Extra- Avec Kelli Giddish, NBA Action show.caractère coquin». Le titre Le site d’infos collaboratif StreetPress, au ton souvent décalé Un mariage agité. terrestres : science- Richard Schiff. Magazine présenté par Avec Douglas Henshall. fiction ou réalité ? 23h15. Boogeyman 2. Jean-Baptiste Bagaria.du journal est un hommage et énervé, se lance dans la formation avec la création d’une 23h15. Stargate Documentaire. Téléfilm de 23h30. Extrême star.au Sapeur Camember, un initiation gratuite au journalisme et ce, afin d’ouvrir le sec- Universe. 23h30. Langue de bois Jeff Betancourt. 0h10. Star player 18+personnage de Christophe, teur à «des jeunes motivés à avancer dans ce métier, mais qui Série américaine : s’abstenir. Avec Danielle Savre, Magazine.précurseur de la BD en sont trop souvent empêchés par des barrières socioculturel- Air (1, 2 & 3), Eden Magazine. Matt Cohen. 0h40. Star story.en France. I.H. les». La formation se déroulera sur quinze semaines. Inscrip- Avec Robert Carlyle 0h10. Morandini ! 0h50. House of Bones. Tout le monde il est B.O.En kiosque un mois durant, 4€. tion (avant le 8 mars) sur streetpress.com. 2h40. Poker. Magazine. Téléfilm. Documentaire.
  • 38. GRAND ANGLE30 • LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012La gare de la ville d’Aramil, enfévrier (au centre et en haut à gauche). Raïa, retraitée, chez elle et enville (à gauche, au milieu et en bas). Le centre ville d’Ekaterinbourg (à droite en haut et en bas). Slava 25 ans, (à droite au milieu) et son groupe de rock: ingénieur, il compte aller travailler à l’étranger. Une si vieillePRÉSIDENTIELLE RUSSE (1/2)A Aramil, dans l’Oural,un jeune sur deux est auchômage, et tous rêventde partir à l’étranger.Comme sa voisineEkaterinbourg, Russie Par WILLY LE DEVIN Envoyé spécial à Aramil et Ekaterinbourg Photos VINCENT NGUYEN. RIVA PRESS agroalimentaires fournissaient un emploi à presque toute la ville. Fermées depuis plu- sieurs années, elles ont abandonné Aramil à A son triste destin. Celui d’un mouroir à ciel ramil, une localité de ouvert.cette bourgade Mer de 13000 habitants, est po- sée sur les contreforts de Au pied des immeubles, les toboggans ne font plus la joie des enfants depuis des lustres.souffre de Barents Mer de Kara l’Oural. Ce jour-là, sur le quai de la modeste gare, Raïa, une veuve de 55 ans, se rappelle avec une pointe de nostalgie de ce temps où «lesl’un des grands Moscou une poignée de person- nes attendent le train élèves criaient dans la cour d’école». Mais elle en convient: «Il n’y a plus rien à faire pour les l uramaux du pays: RUSSIE sO pour se rendre à Ekaterinbourg, la capitale jeunes à Aramil. Je comprends qu’ils aient envie nt de l’oblast («la région»), située à une tren- de fuir car la situation n’a rien de réjouissant. Mole vieillissement Ekaterinbourg Aramil taine de kilomètres. Ici, plus de 60% des ad- ministrés sont à la retraite. A l’époque de l’URSS, poursuit-elle, tout était fait pour que les familles puissent s’épanouir.de la population. 500 km KAZAKHSTAN Au temps de l’Union soviétique, deux usines Avoir des enfants était aisé, car nous étions à
  • 39. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 • 31 très éloignées de Moscou n’est pas étrangère à ce progrès. «En cinq ans, l’espérance de vie des hommes a progressé de 3,9 ans et celle des femmes de 2,8 ans», précise Tatiana Golikova. L’ultrafavori de l’élection présidentielle, qui se tient ce dimanche, a fait de la politique nataliste un axe majeur de sa campagne. En 2006, lors de son deuxième mandat en tant que président, il avait engagé un plan drastique pour enrayer le déclin démogra- phique du pays. L’allocation parentale avait doublé, passant de 1 500 roubles mensuels (38 euros) pour le premier enfant à 3 000 roubles (76 euros) pour le deuxième. Surtout, Vladimir Poutine a instauré une prime pour toute femme ayant un deuxième bébé. Indexée sur l’inflation, elle se monte actuellement à 350 000 roubles (8900 euros). La famille peut disposer libre- ment de cette somme dès que l’enfant fête ses 3 ans. S’il est élu président dans quelques jours, ce dont personne ne doute véritablement en Russie, Vladimir Poutine a promis de renfor- cer ces mesures incitatives. Entre 2011 et 2015, le gouvernement a d’ores et déjà prévu de dépenser 1500 milliards de roubles (38 milliards d’euros) pour soutenir les pro- grammes démographiques. Mais certains experts doutent de la totale ef- ficacité de cette politique. Ils évoquent le frein du logement, dont l’acquisition est une condition sine qua non pour pouvoir fonder une famille. Or, les classes populaires con- naissent les pires difficultés dans ce domaine en raison des prix exorbitants: 120000 rou- bles, (soit 3058 euros) du mètre carré à Eka- terinbourg. Dans le quotidien Nezavissimaïa Gazeta, Leonard Ibraev évoquait la possibilité de proposer «un crédit immédiat à des taux assez bas». Mais, ajoutait-il, «il faut aussi que des poursuites judiciaires soient envisagées contre les promoteurs qui jouissent de monopo- les locaux et s’allient à une bureaucratie cor- rompue pour mieux fixer des prix astronomi- ques dans l’immobilier». «Tellement pressée de partir» Pour l’heure, à Ekaterinbourg, on songe sur-l’abri financièrement. Je gagnais 300 roubles nombre très important de jeunes diplômés sonnes décèdent chaque année, 1,2 million tout à s’exiler. Les universités locales affi-(7,50 euros), un bon salaire à l’époque. Mon en- quitte la ville pour s’offrir un avenir plus pro- de bébés seulement naissent. Chaque année, chent des taux de désaffection inquiétants :treprise d’élevage de poulets payait l’école des metteur à l’étranger. «Aujourd’hui, les jeunes la population russe (143 millions d’habitants) un étudiant pour trois sièges vides. Katia,enfants. On nous a octroyé un joli quatre-piè- actifs pensent davantage à leur épanouissement perd ainsi entre 700000 et 900000 âmes. Et une jeune journaliste de 28 ans, rêve de s’ins-ces. Lorsque j’étais enceinte, mes chefs me don- personnel et professionnel qu’à la famille, note si la tendance actuelle devait se maintenir, taller en Allemagne où elle a déjà vécu plu-naient des billets gratuits pour que j’aille me re- la sociologue Youlia Khabiboullina. Ils se di- voire s’accentuer, la population pourrait dé- sieurs mois. A «Ekat», elle dit s’ennuyerposer quelques jours en Géorgie ou en Moldavie, sent: “Nos parents n’ont rien eu le droit de faire croître de près de 25 millions d’habitants «à mourir», et attend la première occasionsur les bords de la mer Noire. La société faisait à cause du rideau de fer. Pourquoi ne pas profi- d’ici à 2050. pour décamper. «Partir me ferait progresser,en sorte que les femmes aient des enfants.» Raïa ter de l’ouverture des frontières ?” Le désir Une étude réalisée par un démographe local clame-t-elle. Comme si je franchissais un ni-en a eu trois, mais deux sont décédés. d’enfant arrive très bas dans l’ordre de leurs a fait grand bruit il y a peu : il y démontrait veau supérieur dans SuperMario ! Ici, il n’y a priorités.» qu’à ce rythme-là, il ne resterait plus un seul pas d’émulation. On est loin de tout.» Trois femmes pour un homme Sur les 34 millions de couples dénombrés Pourquoi ne pas rejoindre Moscou ?Soudain, elle se lève, propose un thé chaud, en 2002, lors du dernier recensement effec- Fuite des diplômés, faible taux de «Cette ville me terrifie, c’est trop grand,de la confiture d’airelles du jardin, avant de tué en Russie, 17% sont sans enfant, 75%reprendre: «Vous savez, je comprends que les n’en ont qu’un et seulement 8% en ont deux fécondité… Le pays semble se diriger trop nerveux. Je souhaitesuis tellement confronter à l’Europe. Je vraiment mejeunes ne veuillent pas avoir d’enfants ou plus. Sur la décennie 2000-2010, les fem- vers ce que certains experts pressée de partir que je n’achète ni ap-aujourd’hui. Ils ont peur de l’avenir. Pour nous, mes russes ont donné naissance en moyenne appellent «le plus grand cataclysme part ni voiture. J’adore les chiens, maistout était tracé, confortable. Pour eux, c’est le à 1,32 enfant, alors que le simple renouvelle- démographique du XXIe siècle». je n’en veux pas car j’espère sauter dansgouffre.» A Aramil, le taux de chômage des ment des générations en nécessite 2,1. Une un avion du jour au lendemain.»18-25 ans flirte avec les 50%. Et plus aucun tendance qui ne date pas d’aujourd’hui. Le habitant en Russie en 2150! Moins catastro- Slava, 25 ans, les yeux bleu gris, tient lecommerce de proximité n’existe, excepté pays a connu une chute vertigineuse de la phiste, mais guère rassurant, un rapport de même discours. Ingénieur machiniste, il adeux supérettes dont l’une est tenue par natalité après la dislocation, en 1991, de l’agence de notation Standard and Poor’s pu- fait cinq ans d’études supérieures, et a passéSvetlana, 31 ans. Celle-ci avoue avoir eu «de l’URSS. Le taux de fécondité est ainsi passé blié récemment assure que «toute l’économie une année à la fac américaine Stanford,la chance» : «La propriétaire du magasin est de 2,2 enfants par femme en 1987 à 1,4 russe risque de dévisser par manque de en Californie. «Pour moi, le salut passe for-une amie de ma tante.» Elle l’a recrutée il y a en 1993. main-d’œuvre et de jeunes actifs». cément par l’étranger car l’université m’a forméquelques mois. Sans ce coup de pouce, elle Ce phénomène est accentué par l’écart entre Petite lueur d’espoir, la Russie a tout de pour disposer d’un savoir-faire qui n’existe pasaurait «tout fait pour ne pas finir comme ceux la mortalité des hommes et celle des femmes. même redressé légèrement la tête : en 2011, ou plus en Russie !» explique-t-il, ironique.qui restent ici et ne font rien d’autre que se Les premiers disparaissent en moyenne l’espérance de vie a passé, pour la première Hormis son groupe de musique dans lequelsaouler toute la journée. Je serais sûrement par- douze ans avant les secondes: 64 ans contre fois, la barre symbolique des 70 ans. La mi- il s’éclate comme guitariste, pas grand-chosetie vivre à Ekaterinbourg». 76 ans. Résultat, la Russie compte environ nistre de la Santé et du Développement so- ne semble le retenir à Ekaterinbourg.Avec ses deux millions d’habitants, son sec- trois femmes pour un homme. cial, Tatiana Golikova, a son idée sur les rai- Récemment, il a reçu deux offres d’emploi enteur industriel très dense et ses multiples pô- Si on ajoute à cela l’extrême faiblesse de la sons de cette embellie: «Ces résultats sont dus provenance d’Allemagne mais se tâte.les universitaires, Ekaterinbourg dispose, natalité, le pays semble se diriger tout droit au grand programme démographique mis en Les enfants? «Il faut déjà avoir trouvé la bonnea priori, de solides arguments pour «fixer» vers ce que certains experts appellent déjà place par Russie unie [le parti de Vladimir personne. En tout cas, même si j’espèreses forces vives. Il n’en est rien. Si les classes «le plus grand cataclysme démographique du Poutine, ndlr].» Pour elle, l’amélioration des en avoir un jour, je veux d’abord penserpopulaires s’y établissent volontiers, un XXIe siècle». Alors que 2,2 millions de per- infrastructures de santé dans les provinces à moi.» •
  • 40. LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012PORTRAIT BÉRÉNICE BEJO de charme que, primo, elle a été embauchée. Deuzio, elle est devenue Mme Hazanavicius après le tournage. Tertio, le ci- néaste lui a fait deux enfants, dont le dernier, né en septem- bre, s’appelle Gloria. Ce n’est pas un hommage à Gena Rowlands (Gloria dans le film du même nom), bien que Michel et Bérénice soient fans de Cassavetes et de l’intéressée, mais à Gloria Swanson, la superstar du muet. Le fait que le premier grand rôle de Bejo – «une lettre d’amour de Michel à sa femme», a dit le producteur Thomas Langmann– soit un rôle muet a déclenché une vague de sarcasmes, genre «c’est l’inconscient du mari qui a parlé» ou «elle n’est jamais meilleure que lorsqu’elle se tait». Les gens sont idiots. Dans les premiers états du scénario, le rôle de Bérénice n’était pas aussi déve- loppé. «Même le chien a un rôle plus important que le mien !», avait protesté l’épouse et actrice. A sa place, on étranglerait ce chien de nos mains. Uggie a raflé tous les prix de Cannes à Hollywood, et il pourrait bien encore sévir. Bérénice est née en Argentine d’un père cinéaste et d’une mère avocate, tous deux engagés contre la dictature militaire. Elle n’a que 3 ans lorsque la petite famille se réfugie en France pour échapper à la répression. Le père arrête le cinéma qu’il pratiquait dans une veine surréaliste, et la mère se re- EN 5 DATES convertit dans l’immobilier. La fille, elle, biberonne de la 7 juillet 1976 Naissance pellicule à haute dose avec à Buenos Aires (Argentine). son père. A 12 ans, elle se co- 1979 Arrivée en France. gne des films comme Posses- 2000 Meilleur espoir sion de Zulawski, qui n’est féminin (de Gérard Jugnot). pas le prototype du conte 2006 OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (de Michel pour enfants. Dans sa cham- Hazanavicius). bre de petite fille, une repro- 25 février 2012 César de duction d’un tableau de Paul la meilleure actrice pour Delvaux «plein de femmes The Artist (de Michel nues» était accroché au mur. Hazanavicius). Harvey Weinstein n’est pas tout à fait un salopard puisqu’il a payé à la petite famille des billets de première pour se rendre à Los Angeles, samedi der- nier, pour assister aux oscars. A l’automne, les longs voyages de promo aux Etats-Unis pour la sortie de The Artist n’avaient eu le droit, eux, qu’à la classe «Affaires». Elle en a vu du beau monde, Bérénice, dans les soirées américaines et anglaises: George Clooney, Brad Pitt et consorts. Un jour, Meryl Streep est venue vers elle et lui a affirmé avoir vu trois fois The Artist. «C’est un film qui restera, lui a-t-elle garanti. Aucune actrice n’est assurée d’avoir un rôle comme ça une fois dans sa car- rière.» Paroles de future oscarisée à future césarisée. Bérénice a chougné un peu en voyant les premières versions du script, Epouse du réalisateur, cette comédienne césarisée fait mais Michel, son mari, lui a répondu : «Tu ne te rends pas compte, ton personnage est moteur dans toutes les séquences.» partie de l’escouade multiprimée du film muet. Et lorsque Jay Leno, animateur d’un célèbre talk-show aux Etats-Unis, est venu discuter avec elle au maquillage avant The Artiste l’émission, à la question : «Comment avez-vous décroché ce rôle ?» Elle a eu beau jeu de répondre : «J’ai couché avec le réalisateur.» Réplique recyclée sur le plateau quelques ins- tants plus tard. Les yeux d’un homme amoureux font des miracles, surtout s’il est cinéaste. Dans OSS 117, le sex-appeal de Bejo crève littéralement l’écran. Dans The Artist, l’épousePar ÉDOUARD LAUNET din rafle tout dans les festivals depuis des mois? Mais ce conte devient fantasme romantique, quoique muet. Bérénice BejoPhoto ROBERTO FRANKENBERG de fées est aussi, loi du genre, plein d’ironie. Celle dont la rêve maintenant d’incarner une héroïne engagée, peut-être carrière cinématographique a débuté vraiment en 2000 avec sont-ce les gènes qui parlent. Michel Hazanavicius va lui enD ans The Artist, il y a le chien (Uggie) et le cabot Meilleur espoir féminin, de Gérard Jugnot, s’est retrouvée le donner l’occasion prochainement avec un remake d’un film (Dujardin), multirécompensés. Mais aussi la week-end dernier à concourir aux oscars dans la catégorie de Fred Zinnemann transposé dans le monde contemporain, meilleure actrice française de l’année, césar faisant meilleur second rôle pour un film où, une fois n’est pas cou- avec une inversion du sexe du héros: Bérénice, en employée foi. tume, elle tenait le premier. Une idée de Harvey Weinstein: d’ONG, y reprendra le rôle de Montgomery Clift. Singulier.Il y a dans l’exercice du journalisme une erreur à éviter abso- le célèbre producteur américain, qui a mis The Artist dans la L’espagnol est sa langue maternelle et elle parle un excellentlument : aller dans un café à la rencontre d’une jolie actrice course aux statuettes, était sûr que face à Meryl Streep en anglais : deux ans passés aux Etats-Unis avec un boyfrienden vogue –puisqu’en course pour un césar et un oscar– l’at- Margaret Thatcher, la petite Française pouvait aller se rha- américain, il y a une petite décennie. Elle y est partie aprèstendre et ne se rendre compte qu’au bout d’un quart d’heure biller. Bérénice l’a accepté en avalant probablement une être apparue dans la Captive de Chantal Akerman (2000),qu’elle est assise à la table d’à côté. Nous n’étions pourtant grosse boule dans la gorge, mais, assure-t-elle, «sans décep- épisode qui lui a laissé des souvenirs pénibles (on ne sauraque trois dans ce bar. Evidemment l’intéressée n’est pas très tion». Ne vit-elle pas déjà «quelque chose de fantastique» ? pas lesquels). Sa lecture du moment est l’autobiographie decontente. A notre décharge : si Bérénice Bejo est brune Finalement, la statuette de rattrapage lui est aussi passée sous Joan Crawford. Un cadeau de Malcolm McDowell, qui a unpiquante aux cheveux courts dans The Artist, elle est à Paris le nez, mais le césar de la meilleure actrice décroché deux petit rôle dans The Artist. Voyez la scène : l’Alex d’Orangerousse à queue-de-cheval, pour les besoins d’un tournage jours plus tôt à Paris était déjà un beau cadeau. mécanique offrant la bio de la plus belle étoile de Hollywooden cours. Sur l’écran, la star glamour des années 20. Devant Depuis le film de Jugnot, sa trajectoire n’avait pas été celle à une petite Française née cinq ans après la sortie du film deson thé, une étudiante diaphane, sans maquillage et passa- d’une fusée. La course a commencé à se redresser en 2005 Kubrick, et aujourd’hui actrice d’un film muet. Une histoireblement enrhumée de surcroît, faisant dix ans de moins que lorsqu’elle s’est rendue, en traînant les pieds, à un casting du cinéma passée au shaker.ses 34 ans. pour un rôle dans OSS 117 : Le Caire, nid d’espions. Tout en «Je le voulais, je le voulais vraiment», a-t-elle balbutié la se-Passé ce moment pénible, Bérénice révèle sa vraie nature : regardant obstinément ailleurs, le réalisateur Michel Hazana- maine dernière en recevant son césar, dévoilant une ambitioncausante (oui), énergique, enjouée. Comment ne le serait-elle vicius lui a fait répéter plusieurs fois cette courte réplique : insoupçonnée et insoupçonnable. Mais, lucide, elle a ajouté:pas quand le film dont elle partage l’affiche avec Jean Dujar- «Oh, un mambo !» Ce qu’elle a fait avec tant de fraîcheur et «Merci Jean, sans toi, je n’existerais pas.» •

×