Divling - Les temps chez Benveniste

8,725 views

Published on

Présenté par : Derrouich Leila
Element : Grammaire textuelle

0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
8,725
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
73
Actions
Shares
0
Downloads
192
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Divling - Les temps chez Benveniste

  1. 1. <ul><li>Préparé et présenté par: </li></ul><ul><li>Derrouich Leila </li></ul><ul><li>Remis au professeur : </li></ul><ul><li>Houria BOUARICH </li></ul>Exposé sur Les temps chez Benveniste Année Universitaire: 2006 – 2007 Master Langue Française & Diversité Linguistique Séminaire Grammaire Textuelle Semestre II Université Ibn Tofail Faculté des Lettres & des Sciences Humaines Kénitra
  2. 2. Plan <ul><li>Introduction </li></ul><ul><li>Chapitre I : Définitions générales </li></ul><ul><ul><ul><ul><li>J. Dubois, 1989, « Dictionnaire de linguistique » </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>F. Gadet, 1986, «  La grammaire d’aujourd’hui » </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>E. Benveniste, 1966, « Problèmes de linguistiques générale, 1 » </li></ul></ul></ul></ul><ul><li>Chapitre II : Types de « temps » </li></ul><ul><ul><ul><ul><li>Temps physique </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Temps chronique </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Temps linguistique </li></ul></ul></ul></ul><ul><li>Chapitre III : Les relations de temps dans le verbe français </li></ul><ul><ul><ul><ul><li>Les deux types d’énonciation </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>L’énonciation historique </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Le discours </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Les temps simples </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Les temps composés </li></ul></ul></ul></ul><ul><li>Conclusion </li></ul><ul><li>Bibliographie </li></ul>
  3. 3. Chapitre I:   Introduction Définitions générales
  4. 4. J. DUBOIS, 1989, «   Dictionnaire de linguistique » p. 483 <ul><li>«   On appelle temps une catégorie grammaticale généralement associée au verbe et qui traduit diverses catégorisations du temps « réel » ou « naturel ». La catégorisation la plus fréquente est celle qui oppose le présent, moment de l’énoncé produit ( ou« maintenant ») au non présent, ce dernier pouvant être le passé, avant le moment de l’énoncé ( « avant maintenant »), et le futur, après le moment de l’énoncé ( «  après maintenant »)  : ce sont les temps absolus … » </li></ul>
  5. 5. F. GADET, 1986, «  La grammaire d’aujourd’hui  » p.670 <ul><li>« …le mot temps s’utilise pour désigner, dans la conjugaison, chacune des articulations spécifiques de la catégorie du temps : en ce sens, on dit que le présent , l’ imparfait , le futur antérieur, etc. sont des temps. » </li></ul>
  6. 6. E. BENVENISTE, 1966, « Problèmes de linguistiques générale, 1  » p.237 <ul><li>Benveniste affirme que « l’ensemble des formes personnelles du verbe français est traditionnellement réparti entre un certain nombre de paradigmes temporels dénommés « présent » , « imparfait » , « passé défini » etc. et ceux-ci à leur tour se distribuent selon les trois grandes catégories du temps , présent , passé , futur .. » </li></ul>
  7. 7. Chapitre II : Types de « temps »
  8. 8. <ul><ul><ul><ul><li>Le ‘ Temps Physique’ est un « temps continu uniforme,infini, linéaire, segmentable à volonté » C’est le temps objectif , unidirectionnel qui s’écoule sans retour. (Benveniste 1974: 70) </li></ul></ul></ul></ul>
  9. 9. Le ‘ Temps Physique’ et le temps vécu s’écoulent sans fin et sans retour, Les instants passés ne reviennent jamais; pourtant nous avons des repères qui nous permettent de retourner dans le temps, de « promener nos regards sur les événements accomplis , les parcourir dans deux directions , du passé . » (Benveniste 1974: 70). Ces repères constituent le ‘ Temps Chronique’ , ou le temps des événements .
  10. 10. <ul><li>Par rapport au temps chronique, il faut citer le ‘ Temps Linguistique’ qui est la manifestation de l’expérience humaine du temps par le biais de la langue . </li></ul><ul><li>Ce type de temps «nous apparaît également irréductible au temps chronique et au temps physique (…) il est lié à l ’exercice de la parole , il se définit et s’ordonne comme fonction du discours . » ( Benveniste 1974: 73). </li></ul>
  11. 11. Les relations de temps dans le verbe français Chapitre III:  
  12. 12. <ul><li>Dans son article intitulé « les relations de temps dans le verbe français » publié en 1966, Benveniste émet l’ hypothèse suivante, assez forte : « les temps d’un verbe français ne s’emploient pas comme les membres d’un système unique , ils se distribuent en deux systèmes distincts et complémentaires (…). Ces deux systèmes manifestent deux plans d’énonciation différents , que nous distinguerons comme celui de l ’histoire et celui du discours . » . p.238 </li></ul>
  13. 13. Les deux types d’énonciation <ul><ul><li>L’énonciation historique </li></ul></ul><ul><li>Voici ce que dit Benveniste : «  les événements sont posés comme ils se sont produits à mesure qu’ils apparaissent à l’horizon de l’histoire. Personne ne parle ici , les événements semblent se raconter eux-mêmes . Le temps fondamental est l’ aoriste , qui est le temps de l’événement hors de la personne du narrateur. » (1966 : 239). </li></ul>
  14. 14. Texte 1 : <ul><li>Quand Solon eut accompli sa mission, il fit jurer aux neufs archontes et à tous les citoyens de se conformer à ses lois, serment qui fut désormais prêté tous les ans par les Athéniens promus à la majorité civique.(…) Les craintes étaient justes ; les précautions furent vaines. Solon n’ avait satisfait ni les riches ni les pauvres et disait tristement : «  Quand on fait de grandes choses, il est difficile de plaire à tous ». </li></ul><ul><li>(G. GLOTZ, Histoire grecque, 1925, p.225) </li></ul>
  15. 15. Texte 2  : <ul><li>Après un tour de galerie, le jeune homme regarda tour à tour le ciel et sa montre, fit un geste d’impatience, entra dans un bureau de tabac, y alluma un cigare, se posa devant une glace, et jeta un regard sur son costume, un peu plus riche que ne le permettent en France les lois du goût. </li></ul><ul><li>(BALZAC, Etudes philosophiques : Gambara) </li></ul>
  16. 16. - Le discours <ul><li>C’est le deuxième plan d’énonciation introduit par Benveniste . Celui-ci, comme pour le récit, indique qu’il existe des indices formels du discours, ce sont : moi , ici , maintenant , qui en constituent le cadre essentiel ; la 1ère et la 2ème personne  ; les adverbes et des expressions telles que aujourd’hui , hier , demain etc. ; ainsi que tous les temps (sauf l’aoriste), mais surtout le présent, le futur et le passé composé. </li></ul>
  17. 17. Les temps simples et les temps composés <ul><li>Chaque temps composé s’oppose à un simple temps en lui fournissant un corrélat au parfait définit par Benveniste en tant que classe entière des formes composées ( avec avoir et être), dont la fonction consiste à présenter la notion comme « accomplie » par rapport au moment considéré, et la situation « actuelle » résultant de cet accomplissement temporalisé. </li></ul>
  18. 18. <ul><li>Les temps composés ont une autre fonction, ils indiquent « l’antériorité » qui se détermine par rapport au temps simple corrélatif. Et ils ont la même répartition que les temps simples concernant les deux plans d’énonciation. </li></ul>
  19. 19. Deux distinctions opérées par Benveniste: <ul><li>- Celle relative aux modalités d'énonciation : </li></ul><ul><li>a) récit des événements passés (= histoire ) : </li></ul><ul><li> Se caractérise par le fait que le procès d'énonciation qui l'a produit n'y laisse aucune trace : le passé simple est privilégié mais il admet aussi l'imparfait, le passé composé, le passé antérieur et le plus-que-parfait. </li></ul><ul><li>b) le discours : </li></ul><ul><li>Toutes les formes du passé sauf le passé simple et le passé </li></ul><ul><li>antérieur. </li></ul><ul><li>- Celle relative aux formes simples et composées: </li></ul><ul><li>Les formes composées sont susceptibles de 2 types d'emplois : emploi </li></ul><ul><li>libre (les formes composées marquent l' accompli par rapport à la forme </li></ul><ul><ul><li>simple) et emploi conjoint (valeur d' antériorité ) </li></ul></ul><ul><li>Les deux séries de distinction ne se confondent pas mais se croisent. </li></ul>
  20. 20. <ul><li>Conclusion </li></ul>
  21. 21. Bibliographie : <ul><li>Émile BENVENISTE, 1966, Problèmes de Linguistique Générale 1 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris. </li></ul><ul><li>Émile BENVENISTE, 1974, Problèmes de Linguistique Générale 2 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris. </li></ul><ul><li>Françoise GADET, 1986, La grammaire d’aujourd’hui : Guide alphabétique de linguistique française , Édition Flammarion, Paris. </li></ul><ul><li>Jean DUBOIS, 1989, Dictionnaire de linguistique , Édition Larousse, Paris. </li></ul>
  22. 22. <ul><li>Merci </li></ul>

×