Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

BLSTK Replay n 231 la revue luxe et digitale 20.12 au 27.12.18

2,093 views

Published on

BLSTK Replay n 231 la revue luxe et digitale 20.12 au 27.12.18

Published in: Marketing
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

BLSTK Replay n 231 la revue luxe et digitale 20.12 au 27.12.18

  1. 1. LUXURY TRENDS 2018 META-TRIBE ENGAGEMENT TALK TO ME AUGMENTED REAL BEAUTY À LA UNE TRENDWATCHING FOCUS SNAPCHAT INSTAGRAM WECHAT GUCCI KENZO CHANEL CHANEL BEAUTY AUDI
  2. 2. En savoir plus À LA UNE PORTES OUVERTES Le luxe devient de plus en plus une industrie à part, avec ses propres codes qu’il faut manier à la perfection pour innover et rester à la pointe des tendances. Paris School of Luxury propose en ce sens une pédagogie innovante basée sur un principe « d’accélérateur » vous aidant à porter votre projet et votre vision du monde du luxe. A sa tête, des experts du secteur comme Eric Briones, ex- Directeur du Planning stratégique chez Publicis et Nous ou encore Inès de la Fressange, marraine de l’école qui animera le 24 janvier une table ronde « Paris est-il la Silicon Valley de la mode ? ». TABLE RONDE A LA PARIS SCHOOL OF LUXURY Luxury/ School Portes Ouvertes N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  3. 3. Lire l’article À LA UNE STORIES EVERYWHERE Et si Snapchat s’ouvrait au monde ? C’est le pari que fait l’application, qui travaillerait sur une façon de partager les millions de snaps qui y sont produits chaque jour vers d’autres plateformes. On imagine donc un gain de visibilité très important pour l’application et ses comptes les plus influents. Cette nouveauté représente avant tout une opportunité pour les marques qui en useront. Un système de partage offrirait en effet aux publications un meilleur reach potentiel, mais les bases même de Snapchat semblent se diluer dans cette course folle contre Instagram. LES SNAPS BIENTÔT PARTAGEABLES EN EXTERNE Social Media / Snapchat New tool N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  4. 4. Lire l’article À LA UNE NEW STATUS C’est un fait : les Stories sur Facebook et Whats app ne marchent pas. Pour pallier au problème, la maison mère Facebook compte étendre l’usage et la flexibilité des Instagram Stories. Nous savions déjà qu’il serait possible de poster ses Stories Instagram directement sur Facebook, ce sera bientôt le cas avec Whats app. Facebook capitalise sur la popularité de son réseau star pour pousser vers le haut les autres réseaux historiques, en nette perte de vitesse. L’occasion de ramener d’entre les morts en version twistée du feu statut Whats app. Est ce que cela suffira à enrayer la baisse de popularité de l’app? PUBLIEZ VOS INSTAGRAM STORIES SUR WHATSAPP Social Media / Whatsapp Stories N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  5. 5. Lire l’article À LA UNE BRAND ZONE L’une des raisons du succès de WeChat est son écosystème fermé : un post ne peut être vu que par ses amis – ou par ses followers si l’on est une marque ou un media. Si cette fonctionnalité offre une relative liberté, loin des yeux du gouvernement, elle freine le potentiel viral du contenu publié par les entreprises. Dans sa nouvelle version, WeChat propose donc une « Brand Zone » permettant aux non- followers d’accéder au compte officiel, à l’eshop et à du contenu spécifique à partir des résultats de recherche. Mais qui sont les early adopters de cet outil ? Les maisons de luxe, évidemment. WECHAT OUVRE SON ÉCOSYSTÈME FERMÉ Social Media / WeChat New tool N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  6. 6. Lire l’article TRENDWATCHING BU DA JING XUAN Alors que Google annonce que Gucci prend la première place du classement des marques de mode les plus recherchées en 2017, la maison n’a jamais autant investi dans les campagnes d’influence pour conquérir le portefeuille des chinois. Dernière opération en date, la marque s’est vue confier au très populaire Gogoboi la distribution de quelques éditions limitées de sa Holiday collection sur son mini-program WeChat « Bu Da Jing Xuan ». Tirant partie de sa légitimité auprès d’une des communautés de fashionistas les plus importantes de Chine, la maison peut être fière de son action : il n’a fallu que 5 jours à la collection pour être sold out ! GUCCI BOOST SES VENTES CHINE AVEC GOGOBOI YE SI Web Watching / WeChat Influence N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  7. 7. Voir le film TRENDWATCHING YO! Kenzo se plait à explorer les différentes sources de création, et notamment les synergies entre la musique, la mode et la création visuelle. Yo! My Saint, court métrage de neuf minutes est le fruit d’une collaboration entre Kenzo et différents artistes. S’inspirant de la pop culture et de la hype des esthétiques rétro, le film explore l’héritage asiatique de la marque. Un casting donc uniquement composé de talents venus d’Asie. La chanson crée pour la campagne, « Yo! My Saint » par Karen O est disponible sur Spotify & Deezer, ainsi qu’en édition limitée en vinyle. L’intrigue ? Une histoire d’amour, évidemment, pleine de poésie. YO! MY SAINT DE KENZO Web Watching / Fashion Film N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  8. 8. Visiter le compte TRENDWATCHING TAKE YOUR CHANCE Chanel joue la carte de l’empowerment féminin dans un nouveau volet de la campagne du parfum Chance. La marque enjoint les femmes à « Take their (your) Chance ». Dans une série de « vignettes » s’articulant autour du thème « Alone in Venice », plusieurs actrices de la scène émergente mettent en scène la personnalité des diverses fragrances avec fraîcheur. Un compte Instagram événementiel a également été créé pour l’occasion, présentant au prisme d’une mosaïque maîtrisée les différentes histoires. Quatre filles dans le vent, à l’attitude inspirante. TAKE YOUR CHANCE WITH CHANEL Web Watching / Beauty Instagram N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  9. 9. Lire l’article TRENDWATCHING CREATE YOURSELF Chanel s’aligne sur la stratégie de son grand rival, Dior et sort son propre compte Instagram dédié à la beauté. Les cosmétiques règnent en effet en maîtres sur Instagram, qui a participé à l’avènement de marques telles que Color Pop, Tarte ou encore Glossier. Une initiative logique donc de la part de Chanel dont la densité de la page principale empêchait des communications ciblées d’envergure. Après un teasing sous forme de Stories sur le compte Instagram principal de la marque, @Chanel.Beauty, le compte a ouvert sous le mantra « Create Yourself ». Il proposera des inspirations quotidiennes, tips, looks ou interviews. WELCOME @CHANEL.BEAUTY Web Watching / Beauty Instagram N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  10. 10. Voir la vidéo TRENDWATCHING SAFETY CODE Audi espère frapper un grand coup en offrant aux développeurs de sites web une simple ligne de code. Se basant sur le fait que 8 conducteurs sur 10 regardent leur téléphone au volant, le constructeur automobile a créé une ligne de code permettant de géo-localiser le smartphone naviguant sur n’importe quel site l’ayant intégrée. Si celui-ci se déplace à une vitesse de plus de 20km/h, une pop-up s’affichera lors du chargement de la page, empêchant le conducteur de naviguer sur le site. Si l’opération prend et que les développeurs acceptent d’utiliser cette ligne de code, Audi aura réussi à se positionner un peu plus surlaconduiteresponsable. AUDI PROTÈGE LES MOBINAUTES AU VOLANT Web Watching / Automaker UX N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  11. 11. LUXURY TRENDS 2018 En 2017, le secteur du luxe et ses clients ont fait de nous les spectateurs de grandes mutations comme de signaux faibles dont certains ont retenus notre attention pour l’année à venir. Les technologies de réalité augmentée sont devenus plus accessibles grâce à des smartphones plus puissants et à la compétition menée par les géants du web ; il n’aura pas fallu plus de temps au secteur de la beauté pour s’emparer de la caméra frontale de nos téléphones. Une même compétition qui fait s’introduire les assistants vocaux dans tous les foyers : il ne reste plus aux marques qu’à savoir se rendre utile. Par ailleurs, ces avancées technologiques soulèvent de nouvelles questions éthiques dans le débat publique auxquelles les maisons de luxe seront peut être emmenées à répondre comme ce fut le cas pour d’autres questions politiques l’année passée. Enfin, 2018 sera le théâtre de la croissance des méta-tribes, suite logique au mouvement normcore, beaucoup plus portée sur un luxe ostentatoire et ironique. Les grandes maisons sauront-elles tirer parti de ces tendances ? N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  12. 12. META-TRIBE La meta-tribe est une évolution du mouvement normcore dont les maisons de luxe doivent embrasser les particularités. Miroir déformant d’une société vulgaire et inculte, la meta-tribe élève la banalité au rang d’icône en forçant le trait sur ce qu’elle a de plus caricatural. Réflexive et hermétique, la méta-tribe est faite de références et auto-références, d’un second degré devenu réalité, quasiment indécelable pour le non-initié. La fin des années 2000 est souveraine et faussement idéalisée : rêves de téléréalité, l’ascension fulgurante des premiers Youtubers, démocratisation des premiers smartphones, réminiscence de la techno 90s juxtaposée aux icones mainstream et à l’internet massifié. Son rapport à la société de consommation est complètement décomplexé, fast fashion et luxe enveloppent ses membres de logos contrefaits et imprimés iconiques. La meta-tribe se débarrasse de la contrainte des codes traditionnels du luxe pour plonger dans ceux d’un arrivisme populaire. La vie est une fête où tout est costume, jeu et lumière et qu’elle seule est à même de comprendre. N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  13. 13. UN LUXE TOUJOURS PLUS ENGAGÉ Le luxe n’est plus une entité à part, évoluant dans une bulle coupée du monde et des réalités. Le premier combat sur lequel Stella Mc McCartney fut pionnière est celui de l’environnement, l’industrie de la mode comptant parmi les pontes pollueurs de ce monde. La créatrice a très vite été ralliée par de grands groupes comme Kering, pour qui la norme environnementale sera intrinsèque au futur de ses maisons. Penser en terme de recyclage, production responsable sera désormais de mise. Les marques deviennent également plus responsables socialement, elles n’hésitent plus à se réformer pour être plus en phase avec notre société. Finis les fastes démesurés d’antan, les marques prennent une à une position contre la fourrure comme Gucci ou encoreYoox. Elles s’engagent aussi dans la cause du féminisme en défendant avidement le woman empowerment, credo des marques de cosmétiques notamment ou encore dans la diversité culturelle comme Gucci et son casting de modèles noirs. Enfin, le luxe devient politique, et élève sans pudeur la voix contre des personnalités publiques comme Trump.Unluxerebelle, quiserévèle. N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  14. 14. TALK TO ME Alors que les Google Home minis sont distribués quasimentgratuitementen Franceparsesévangélistes, le Smart Audio Report d’Edison Research annonce qu’un américain sur six possède un assistant vocal chez lui. Il s’agit d’une révolution majeure dans l’histoire des interfaces homme-machine. Si nous ne sommes pas prêts à abandonner les écrans, boutons et interfaces tactiles, l’humanité semble tout de même décidée à commander les ordinateurs par la voix. Une tendance que les maisons de luxe ont l’audace d’aborder : Sephora donne des conseils beauté et diffuse des podcasts pendant la beauty routine de ses consommatrices, Moët-Hennessy dévoile ses secrets defoodpairingpourMoët,Kruget Ruinart,AccorHotel permet de lancer une réservation du bout des lèvres ; un investissement hasardeux qui portera ses fruits lorsque les assistants vocaux seront entrés dans les usages. Comme pour les apps smartphone, ce dernier point n’est cependant possible que si les marques qui développent des « skills » mènent une réflexion UX mûre concernant leur éventuelleutilité au quotidien de leurcible. N°230 - 20.12 / 27.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  15. 15. AUGMENTED REAL BEAUTY La réalité augmentée s’est vite imposée dans le secteur de la beauté après le boom de Make-up Genius de L’Oréal il y a quelques années puis du déploiement de la technologie YouCam, l’AR n’est plus en phase de test mais d’adoption massive par les marques. En témoignent les avancées régulières de Sephora en la matière avec le perfectionnement continuel du « Virtual Artist » permettant des tests make-up « at home » ou encore le Chatbot d’Estée Lauder permettant de tester des couleurs de rouge à lèvre. Les filtres Snapchat ont par ailleurs contribué à normaliser l’usagedel’ARet delafaireentrerdans lequotidiendes utilisateurs. On note également la présentation des « Smart Mirrors » de Samsung et de LVMH lors de la dernière édition de Viva Tech, laissant présager une extension massive de ces derniers dans les points de vente. La société Perfect Corp a part ailleurs présenté ses nouvelles améliorations en cedébut 2017 en terme d’intelligence artificielle avec « Look Transfer » permettant d’essayer directement les looks spottés dans les magazines de mode, et d’afficher les produits composant lelook. En2018, labeautéinnove. N°228 - 06.12 / 13.12.17 - OBSERVATOIRE DES TENDANCES DE L’AGENCE BALISTIK#ART
  16. 16. LE PÔLE PLANNING BALISTIK#ART Directeur Conseil # Stéphane Galienni Trend Watching / Rédaction # Sophie Degras Trend Watching / Rédaction # Vincent Moulinet Follow @Balistikart on Twitter

×