Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Master Class "Le Corps Narratif" avec Tom Carlson

3,940 views

Published on

Le 27 septembre (1ère journée) au Forum 104.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Master Class "Le Corps Narratif" avec Tom Carlson

  1. 1. Le Corps Narratif Tom Carlson et Sanni Paljakka 26 septembre 2017 (jour 1/2) La Fabrique Narrative
  2. 2. Forum 104 Salle Nymphéas
  3. 3. Internal Witness Practices (IWP) • Tom enseigne à Fargo. • Il joue un rôle important dans le développement de l’IWP avec David Epston. • Proposition de traduction : conversation par procuration, où quelqu’un d’autre témoigne de la vie du client.
  4. 4. Venir à la rencontre du client • C’est un travail qui se situe au
 royaume de la beauté, 
 de l’amour et de l’art. • Tom a une fille de 14 ans qui lui
 a donné son coeur. Il n’est donc
 jamais seul, et garde son coeur
 dans sa poche. • Tout va se jouer au niveau du 
 coeur :)
  5. 5. Thérapie Narrative • Une façon d’être avec
 les gens pour restaurer
 l’honneur, la beauté et
 la dignité de leurs vies. • C’est la capacité de
 transformer une vie
 en un instant.
  6. 6. Qu’est-ce qui constitue une bonne histoire ? • Trouver une exception (a unique outcome), puis une autre, puis une autre, …, dans le passé, dans le futur, …, et voilà vous avez une histoire. • Mais qu’est-ce qui donnera assez de vie à l’histoire pour étouffer l’histoire de problème ? • Travailler pour que l’histoire soit puissante et dramatique. • On a envie de connaître la suite : « and then what? » • La personne voit de l’espoir et est excitée de voir ce qui va se passer par la suite. • Laisser l’histoire toujours ouverte vers l’avenir.
  7. 7. Contre-histoire • C’est différent d’une histoire alternative, qui n’inspire plus, car cela ne dit rien sur la qualité de l’histoire. Cela prend du temps à construire, exception après exception. • La contre-histoire est une histoire qui a la capacité de « contrer » une histoire de problème. La contre-histoire existe déjà, a déjà une vie, c’est une histoire déjà prête à partir, déjà construite, prête à partir, plus rapide, plus puissante, une histoire qui nous définit de façon morale.
  8. 8. Caractère moral • L’endroit depuis lequel la personne peut exercer une autorité morale sur sa vie. Les gens prennent une position d’initiative morale, où ils peuvent choisir avec liberté et grande autorité la direction de leurs vies. • C’est donc le caractère de la personne qui permet de générer la contre-histoire. • Exemple du Courage : un charbon sous la pression du problème et qui génère un diamant : « I’m a diamond ».
  9. 9. Caractère moral • A moral character is a person who can move someone to tears. C’est la capacité d’émouvoir quelqu’un jusqu’aux larmes. • Les personnes deviennent témoins de leurs propres mots, de la conviction de leurs mots. Ils deviennent témoins de leurs propres vies, et souvent cela les émeut jusqu’aux larmes. • La capacité pour quelqu’un de parler pour lui-même, de juger de ce qui est bien ou non pour lui, de proclamer sa propre autorité. • « Je proclame mon droit de prendre mes propres décisions. » • « Je ne suis pas un cerveau boîte de thon (asphyxié par les discours normalisateurs). Je suis une baleine tueuse qui nage en liberté. »
  10. 10. Différence entre une histoire (story) et une narration (narrative) • Histoire : séquence chronologique d’événements qui a un passé, un présent, un avenir, donc un peu fermée avec des contraintes de temps. • Narration : pas contrainte par le temps, résiste au temps, met en difficulté le temps, se sert du temps, chahute le temps, empile des événements ; pour que la personne ait l’expérience puissante de ces événements empilés qui se passeraient au même moment. • La personne est prise par la beauté de la vie qu’elle vit. Il n’y a qu’à ce moment-là que le caractère moral peut se révéler. • « Narrative time is marked by suspense, by surprise. »
  11. 11. Narration poétique (poetic narrative) • Des mots sont sortis, se sont échappés des laboratoires, et ce langage de diagnostic est arrivé. • La poème est un acte politique, éthique à cause du monde dans lequel nous vivons, où les mots définissent l’identité et l’avenir des gens : désordre mental, état limite, apparence décousue, schizophrénie, … • Nous sommes en relation avec l’avenir des gens, ce qui requièrent des contre-documents puissants : « If you don’t find the words, invent them! ». Nous avons donc besoin de nouveaux mots si nous voulons créer des contre-documents politiques. • Créer une contre-histoire est un acte politique car on se tient debout contre des discours normalisants. Il y a une urgence dans notre travail en raison de la politique actuelle, il faut donc que l’on en fasse encore plus.
  12. 12. L’art narratif • Nous vivons à l’intérieur de nos histoires, et nous n’y vivons pas comme des acteurs mais plutôt comme des protagonistes à l’intérieur des histoires déjà écrites dans lesquelles nous avons plus de liberté ou d’initiative personnelle. Les personnages doivent devenir leurs propres auteurs pour devenir libres. • Pour redevenir auteur, la personne doit sortir de son histoire. Nous devons trouver le moyen pour que les gens puissent voir leur histoire d’un endroit à l’extérieur, pour qu’ils puissent gagner leur initiative personnelle. • En condensant la vie et les événements qui constituent cette vie, l’art narratif donne accès à la personne à la séquence d’événements de leur vie.
  13. 13. Parler de son histoire de l’extérieur • Insight : prise de conscience à l’intérieur de nos vies • Outsight : prise de conscience à l’extérieur de nos vies. • Pour que les gens regardent leurs vies de l’extérieur, d’en haut. • Au départ, on a bloqué sur la beauté. Mais l’événement peut être si beau qu’il nous transforme. • Et si la thérapie narrative était plutôt un rituel, une cérémonie de beauté ? • Le but de notre travail est d’offrir une vision esthétique d’un être humain aimé et valorisé. Il faut donc engager les personnes dans une re-performance des événements de leurs vies. • « Re-visiter sa vie comme si c’était la première fois dans toute sa beauté et sa plénitude. »
  14. 14. MartineCompagnon
  15. 15. MartineCompagnon MartineCompagnon
  16. 16. MartineCompagnon MartineCompagnon MartineCompagnon
  17. 17. MartineCompagnon MartineCompagnon MartineCompagnon
  18. 18. Références
  19. 19. MartineCompagnon MartineCompagnon MartineCompagnon

×