Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance globale "

41 views

Published on

Le briefing de Bruxelles sur le développement n. 57 sur « Investir dans l'agriculture paysanne pour la sécurité alimentaire et la nutrition » organisé par le CTA, la Commission européenne / EuropeAid, et le secrétariat ACP s'est tenu le mercredi 11 septembre 2019 de 9h00 à 13h00 au Secrétariat ACP, 451 Avenue Georges Henri, 1200 Bruxelles, Salle C. Ce briefing a examiné l’agriculture paysanne et son rôle clé dans la mise en œuvre de la sécurité alimentaire/nutrition et de systèmes alimentaires durables, comme l'illustre par l'ODD 2.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance globale "

  1. 1. Briefing de Bruxelles sur le développement n°57 : Investir dans l’agriculture paysanne pour la sécurité alimentaire et la nutrition « Les petits agriculteurs et la gouvernance alimentaire mondiale » Nora McKeon
  2. 2. Qui décide ? Quel rôle pour les petits agriculteurs ? Exploiter l’« avantage comparatif » de l’exportation de produits de base et de l’importation d’« aliments bon marché » a un prix …
  3. 3. Les politiques passées ont contribué à la crise… Past policies L’ajustement structurel a démantelé le système d’agences publiques grâce auquel les agriculteurs avaient accès à la terre, au crédit, à l’assurance et aux intrants. L’on s’attendait à ce que cette désétatisation ouvre le marché aux acteurs privés. Mais le plus souvent, cela n’a pas été le cas. Et même quand il a pris le relais, le secteur privé a surtout privilégié les exploitants commerciaux, laissant sur la touche les petits agriculteurs.
  4. 4. Au niveau national, régional, continental et même international : les Sommets mondiaux de l’alimentation et les forums de la société civile - 1996 & 2002
  5. 5. « Au-delà des objectifs du NEPAD qui visent à rendre l’agriculture plus compétitive et productive, les OP ont exprimé une vision de la modernité qui donne la priorité à la souveraineté alimentaire du continent et qui respecte la dignité des producteurs africains ainsi que les valeurs et la culture du continent …Une souveraineté qui ne soit pas sujette aux fluctuations des marchés mondiaux ou des institutions internationales… Des politiques agricoles et des marchés qui s’articulent autour de l’agriculture familiale… » Pretoria - 2004
  6. 6. Crise des prix des produits alimentaires 2007/2008…
  7. 7. « La majorité de la production agricole continuera à être assurée par les grandes exploitations, mais il est aujourd’hui possible d’améliorer la productivité et la production des petits exploitants. » Cadre d’action global - 2008 « Le programme pour l’Afrique subsaharienne consiste à accélérer la croissance en améliorant la compétitivité des petits producteurs dans les zones ayant un potentiel moyen à fort, qui affichent les retours sur investissement les plus élevés, tout en assurant la sécurité alimentaire des agriculteurs de subsistance. Pour mettre l’agriculture en marche, il faut améliorer l’accès aux marchés et mettre en place des chaînes de commercialisation modernes. » Rapport sur le développement dans le monde 2008
  8. 8. Cadre stratégique de l’UE pour aider les pays en développement à relever les défis liés à la sécurité alimentaire – 2010 - L’aide de l’UE devrait se concentrer sur la production alimentaire durable à petite échelle, qui présente de multiples avantages. - La sécurité des droits fonciers et des droits d’utilisation du sol sont des conditions préalables essentielles. - Améliorer l’environnement réglementaire et institutionnel de façon à promouvoir l’investissement privé responsable. - Recherche axée sur la demande qui tienne compte des connaissances traditionnelles. - Promotion de l’agriculture régionale et des politiques de sécurité alimentaire ; intégration des marchés alimentaires, en utilisant les moyens offerts par la politique commerciale existante, y compris les mesures aux frontières. - Une approche fondée sur le droit à l’alimentation, qui s’attaque aux causes profondes de la faim, qui donne aux groupes marginalisés les moyens de participer à la conception, à la mise en oeuvre et au suivi des programmes nationaux et qui prévoit des mécanismes de recours. - Soutenir la réforme du Comité de la sécurité alimentaire mondiale.
  9. 9. La crise des prix des produits alimentaires a obligé la communauté à réagir : Equipe spéciale de haut niveau sur la crise mondiale de la sécurité alimentaire (HLTF) : amélioration de la coordination « Partenariat mondial dans le domaine de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de la nutrition » (Global Partnership on Agriculture, Food Security, GPAFSN) du G8 : investir davantage Réforme du Comité de la sécurité alimentaire mondiale : des politiques davantage axées sur l’inclusion 9
  10. 10. 10 La réforme du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) de 2009 Une plateforme mondiale fondamentalement inclusive qui encourage la convergence et la cohérence des politiques. Accent mis sur les droits de l’homme – défense du droit à l’alimentation. Les acteurs de la société civile – en particulier les petits producteurs alimentaires – sont des participants à part entière. Mécanismes pour l’autonomie de la société civile et du secteur privé. Cycle annuel: adoption du programme et des « règles du jeu », élaboration de décisions cadres et de documents de discussion… Processus décisionnel des gouvernements inclusif et transparent, à distinguer de celui des plateformes multi-acteurs. Le groupe d’experts de haut niveau fournit des données probantes pour les politiques ; il reconnaît l’expertise des agriculteurs et des praticiens. Entend faire le lien entre les plateformes multi-acteurs aux niveaux international, régional et national.
  11. 11. Le secteur privé peut contribuer à casser le cycle de l’agriculture de subsistance et aider les petits agriculteurs à devenir des agriculteurs commerciaux La Nouvelle Alliance du G8 vous aide en améliorant votre accès aux nouvelles technologies, aux semences et aux chaînes de valeur modernes Nous ne voulons pas devenir des entrepreneurs ou des agriculteurs commerciaux. L’agriculture est pour nous une activité familiale. Nous voulons le soutien des politiques publiques pour nos technologies, nos semences et nos marchés C’est nous qui nourrissons le monde et luttons contre le réchauffement climatique
  12. 12. 12 Qui décide ? « L’agriculture est souvent assujettie à des mutations profondes qui ont un impact négatif sur les petits exploitants et leur sécurité alimentaire. Ces mutations, qui ne sont pas inévitables, découlent de choix politiques explicites ou implicites. Seuls des processus politiques transparents qui donnent la parole aux organisations paysannes peuvent déboucher sur des choix et des politiques appropriés. » HLPE 2013, p. 14 http://www.fao.org/cfs/cfs-hlpe/reports/report-6-investing-in-smallholders-report-elaboration-process/en/
  13. 13. http://www.fao.org/3/a-av034f.pdf
  14. 14. 14 CSA : Vision de l’agriculture à petite échelle Les petits exploitants assurent l’essentiel de la production alimentaire mondiale + l’essentiel des investissements …Il faut donc : - donner la priorité aux politiques publiques qui protégent et soutiennent leurs investissements - promouvoir les marchés favorables aux petits exploitants et aux systèmes alimentaires locaux; (Comité de la sécurité alimentaire mondiale, 2013)
  15. 15. http://www.fao.org/cfs/cfs-home/activities/smallholders/fr/
  16. 16. Reconnaît la contribution de l’élevage pastoral à l’utilisation durable des écosystèmes et à la sécurité alimentaire et la nutrition appelle les gouvernements à protéger et à soutenir les systèmes pastoraux et à faciliter la mobilité des éleveurs pastoraux. http://www.fao.org/cfs/cfs-home/products/fr/
  17. 17. Appel à contributions afin d’assurer le suivi de l’utilisation et la mise en œuvre des recommandations politiques 2019 du CSA
  18. 18. Faire en sorte que les discours et les normes internationales aient un véritable impact sur le terrain, pour les agriculteurs
  19. 19. Programmes d’investissement de la CEDEAO dans l’agriculture et la sécurité alimentaire/nutrition au niveau régional et national.
  20. 20. Recommandation n°34 de la CEDEF/CEDAW 34 – Droits des femmes rurales Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans Droits des agriculteurs en vertu du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

×