SlideShare a Scribd company logo
1 of 65
Download to read offline
Fondation Sophia Antipolis
3 octobre 2016
Jeudi 13 octobre 2016 : Sécurisation des parcours
professionnels "Cultivez vos talents, construisons notre avenir"
La Commission Emploi-Formation propose une nouvelle Morning de Telecom Valley, le jeudi 13 octobre à
Sophia Antipolis.
Sécurisation des parcours professionnels
« Cultivez vos talents, construisons notre avenir »
Elisabeth GEOFFROY, SKEMA Business School, responsable de la Commission Emploi Formation de
Telecom Valley et les membres de la commission vous convient à leur Morning de Telecom Valley.
Jeudi 13 octobre 2015 de 8h30 à 11h – Au Business Pôle - 1047 Route des Dolines
Entrée A - RDC - 06560 SOPHIA ANTIPOLIS
Déroulé :
• 8h30 : Accueil café
• 9h : Introduction
• 9h30 - 11h : Interventions
 La loi Travail et ses enjeux
 Du CPF au CPA, simplifier et accélérer le déploiement du CPF pour tous
 L’accompagnent de l’évolution professionnelle
 Les parcours individualisés vers une logique de résultats et non plus de moyens
 Les objectifs des contrats de professionnalisation pour une meilleure acquisition des compétences
professionnelles identifiées
 Les nouvelles mesures pour l’apprentissage
 Rôles et coordination des acteurs de la formation professionnelle. Mutualisation des informations,
enjeux de la politique de formation professionnelle
• 11h : Clôture de la Morning de Telecom Valley Intervenants :
 Caroline BLANCHARD CREGO, Avocate CE ASA
 Nathalie BRACKMANN, CABINET BRACKMANN AVOCAT
 Ingrid PETIT, POLE EMPLOI
 Bertrand VERMEIL, AGEFOS PME
Inscription en ligne
Contact :
Telecom Valley
contact@telecom-valley.fr / 04 89 86 69 40
http://www.sophia-antipolis.org/agenda/2016/octobre/404-jeudi-13-octobre-2016-securisation-des-parcours-
professionnels-cultivez-vos-talents-construisons-notre-avenir
Fondation Sophia Antipolis
3 octobre 2016
Samedi 22 et dimanche 23 Octobre 2016 :
Village des Sciences et de l'Innovation
Dans le cadre de la Fête Nationale de la Science, la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis,
l’Université Côte d’Azur et Sophia Club Entreprises organisent la 7
ème
édition du village des sciences et de
l’innovation, qui se déroulera les 22 & 23 Octobre au Palais des Congrès d'Antibes Juan - les - Pins.
Une occasion unique pour le grand public de découvrir les technologies et les savoir-faire développés par les
établissements de Sophia, de recherche, d’enseignement supérieur, ainsi que de R&D industrielle. Le
Village 2015 a été un immense succès, en attirant plus de 4500 visiteurs.
Plus d'informations : http://fetedelascience-paca.fr
L’Usine Digitale
4 octobre 2016
La start-up niçoise Ridygo, spécialisée dans le covoiturage, fait
bénéficier les publics fragiles de trajets gratuits.
Les 70 de la mobilité : Ridygo, le covoiturage solidaire
Catégorie : covoiturage
Création : août 2015
Localisation : Sophia-Antipolis
Salariés : 2
Fonds levés depuis la création : fonds propres
"50 % des personnes éloignées de l'emploi doivent refuser un poste car elles n'ont pas les moyens
de se déplacer". Partant de ce constat, Arnaud Delcasse, co-fondateur de la start-up Ridygo, a eu l'idée
d'un réseau de covoiturage courte-distance en temps réel avec une dimension solidaire. A chaque fois qu'un
passager trouve un conducteur sur le site, il consomme des crédits. Ils sont offerts au démarrage, puis
payants (avec un coût de 10 centimes d'euros par kilomètre). Ridygo prélève une commission de 20% sur
ces crédits… mais en reverse une partie à des populations en difficultés, sous forme de crédits gratuits, pour
leur permettre de se déplacer. "Nous travaillons avec des structures d'insertion sociale sur les
territoires où nous sommes présents", indique le dirigeant. Soit, pour l'instant, la Côte d'Azur, avant de
s'étendre à l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur.
CHÈQUES COVOITURAGE
Mais ce n'est pas le seul engagement citoyen de Ridygo. La start-up qui porte le projet, Scity, est une
coopérative, pleinement inscrite dans l'économie sociale et solidaire. Elle veut permettre aux entreprises
d'inciter leurs salariés à co-voiturer via des "chèques covoiturages", sur le modèle des chèques déjeuner. Ils
seraient utilisables sur Ridygo, mais leur inventeur n'exclut pas de les rendre compatibles avec d'autres
plates-formes.
Ridygo mène jusqu'à fin octobre 2016 une campagne de financement participatif sur le site We do good,
spécialisée dans les projets à fort impact social et environnemental. L'idée, à terme, est d'intégrer les
contributeurs à la gouvernance de la société. Scity, qui fait partie de l'incubateur Greentech verte du
ministère de l'Environnement, travaille aussi en coulisses pour boucler sa première levée de fonds auprès
d'investisseurs d'ici à la fin de l'année.
SYLVAIN ARNULF@SRNLF
http://www.usine-digitale.fr/article/les-70-de-la-mobilite-ridygo-le-covoiturage-solidaire.N441522
Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité
CCI NCA
5 octobre 2016
CHALLENGE JEUNES POUSSES, 15ÈME ÉDITION : À LA
RECHERCHE DE NOUVEAUX TALENTS !
5 octobre 2016
Telecom Valley lance la 15
ème
édition du Challenge Jeunes Pousses le samedi 15 octobre prochain
sur le Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Les étudiants des Alpes Maritimes sont
invités à s’inscrire gratuitement dès à présent à ce concours d’entrepreneuriat étudiant.
Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises
innovantes ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à
tous les étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un
niveau Bac+4.
Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce, d’ingénieurs, de
design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers, chaque année très
formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de cette belle aventure
humaine.
Inscriptions gratuites et obligatoire jusqu'au vendredi 14 octobre 2016 à 12h :
www.challengejeunespousses.fr
http://www.cote-azur.cci.fr/Actualites-CCI/Les-breves-entreprises/Challenge-Jeunes-Pousses-15eme-edition-
a-la-recherche-de-nouveaux-talents-!-_3539
CCI NCA
Octobre 2016
JOURNÉE INTERNATIONALE DU M-TOURISME
mardi 11 octobre 2016, de 8h30 à 19h00
6ème journée Internationale du m-Tourisme "Digital Revolution & Collaborative Tourism"
La Commission m-Tourisme de Telecom Valley pilotée par Jean-Bernard Titz (Dev-Help) organise
la 6 ème Journée Internationale du m-Tourisme :
Le mardi 11 octobre 2016
à la CCI Nice Côte d'Azur, 20 boulevard Carabacel
Digital Revolution & Collaborative Tourism
Sur le thème de la révolution digitale et du tourisme collaboratif, la commission m-Tourisme de
Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev-Help et la CCI Nice Côte
d’Azur propose le 11 octobre 2016 une nouvelle journée internationale de conférences et tables-
rondes intitulée “Digital Revolution & Collaborative Tourism”. En effet, le tourisme numérique est
amplement facilité par l’émergence de plateformes d’échanges et des distributeurs en ligne entre
particuliers.
L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est de sensibiliser les acteurs de l’industrie du
Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux
au tourisme collaboratif. Organisée en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme
se déroulera au siège de la CCI à Nice.
Programme détaillé (sous réserve de modification) :
8:30 — 9:00 : Accueil
9:00 — 9:15 : Discours de bienvenue par la CCI Nice Côte d'Azur
9:15 — 9:30 : Introduction par J-B. TITZ
9:30 — 10:30 : Retours d’expérience européens
Balears Turisme (M. PAYERAS) : « Sharing economy in tourism: a new opportunity »
10:30 — 11:30 : Conférence
S. TOKARSKI, Director of Innovation, DG GROW European Commission : « EU policies and actions
on digital tourism and the collaborative economy »
11:30 — 12:00 : Présentation des stands
12:00 — 14:00 : Pause déjeuner et visite des stands
14:00 — 15:30 : Table ronde: Digital Revolution & Collaborative Tourism
Jean-Bernard FALCO – Mady KEUP – Denis CIPPOLINI – Vanguélis PANAYOTIS – Claude
GIAFFERRI – Laurence BOTTERO – Marie-Anne BERNASCONI
15:30 — 16:00 : Présentation de l’étude DGE sur le thème « Innovation dans le tourisme : diagnostic et
perspectives »
16:15 — 16:30 : Conférence
Eric DORé, Directeur Général du CRT Côte d'Azur : « Le collaboratif au service du Territoire :
Campagne #CotedAzurNow »
16:30 — 17:00 : Point Europe
16:30 — 17:30 : Conférence Grand Témoin
17:30 — 17:45 : Discours de clôture par J. SALLES-BARBOSA, présidente de
la Commission Tourisme au Conseil Régional PACA
Inscriptions :
Gratuites, les inscriptions s'effectuent en ligne : cliquez ici
En savoir plus : www.m-tourism-day.eu
DATE LIMITE D'INSCRIPTION
vendredi 7 octobre 2016
PARTENAIRES :
ADRESSE
CCI Nice Côte d’Azur, 20 boulevard Carabacel, 06005 Nice Cedex 1
http://www.cote-azur.cci.fr/Agendas/Journee-Internationale-du-m-Tourisme
TRIBUCA
5 Octobre 2016
NICE PREMIUM
6 Octobre 2016
Un hackathon de 48h pour briser les barrières de
l’innovation en santé !
En marge du Forum « Neuroplanète », un Hackathon * se déroulera les 6, 7 et 8 octobre au 27 Delvalle -
quartier général de la santé connectée géré par la Direction de la Santé et de l'Autonomie de la ville de Nice
- en partenariat avec la Métropole Nice Côte d’Azur, l’association Télécom Valley et l’organisme international
Hacking Health.
Pendant près de h, les candidats issus de grandes écoles de commerce et d’ingénieur mais aussi des
designers et des codeurs sont invités à créer des prototypes destinés à développer des solutions
numériques et mobiles pour la santé.
En amont de ce hackathon, les professionnels de santé (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, étudiants
en médecine, etc) exposeront leurs besoins et les problématiques rencontrées.
Coachées par des professionnels de l’informatique, du design et du marketing entre autres, les équipes
d’étudiants travailleront à dessiner les programmes innovants de demain en matière de santé.
L’équipe lauréate remportera un prix de 000 décerné par la Ville de Nice et un drone Parrot offert par Le
Point.
*Inspiré d’un concept américain, le hackathon est un concours défini sur un temps déterminé pendant lequel
les participants ont pour mission de concevoir, en équipe, des applications numériques innovantes.
French Tech Côte d’Azur
6 octobre 2016
Vulog, leader de l’autopartage nouvelle génération
Vulog, startup de la Côte d’Azur spécialiste de la mobilité connectée expose sa solution d’Autopartage
(Free-Floating) au Mondial de l’Automobile.
L’entreprise niçoise créée en 2006 par Georges Gallais, propose une solution complète
d’autopartage (technologie embarquée, plateforme logicielle) pouvant être équipée directement sur les
voitures. Les fonctionnalités de Vulog sont ensuite accessibles via une application mobile.
2016 a été une année prolifique pour Vulog qui a pu implémenter sa solution dans plusieurs services
d’autopartage de grande ampleur comme Evo à Vancouver, Green Mobility à Copenhague ou encore
Sayaraty à Dubai. Avec plus de 3000 véhicules partagés connectés à la plateforme Vulog à travers le
monde et dix millions de trajets réalisés via ses clients opérateurs en 2016, Vulog devient l’un des
leaders mondiaux des technologies d’autopartage de nouvelle génération.
“Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le
déploiement de projets de grande ampleur, en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début
de la révolution de la mobilité urbaine et Vulog est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en
pleine expansion.“ précise Grégory Ducongé, Directeur Général de Vulog.
Représentant du réseau thématique Mobilité connectée sur la Côte d’Azur, Vulog expose actuellement
au Mondial de l’Automobile , stand A215, Hall 3.
En savoir plus sur vulog : vulog.com
http://frenchtechcotedazur.fr/vulog-leader-autopartage-french-tech/
WebTimeMedias
6 octobre 2016
Trophée Sécurité à Sensivic (Grasse), les oreilles de la vidéosurveillance
Publié le 6 octobre, 2016 - 12:26 par Jean-Pierre Largillet - Vu 272 fois
Fondée en décembre 2015 par Jean et Pascale Demartini, la société a reçu fin septembre à Paris la
Médaille d'or, catégorie détection sur sites, des Trophées de la Sécurité 2016. Une belle
reconnaissance pour avoir "rendu la vidéoprotection plus intelligente grâce aux oreilles de
caméras".
Sur la photo Pascale et Jean Demartini qui avaient présenté à Industria 2013, une première mouture de leur
système
Comment attirer immédiatement l'attention d'un opérateur d'un centre de vidéo surveillance quand un
incident arrive alors que des centaines d'écrans s'affichent en permanence? La jeune société Sensivic à
Grasse, apporte une réponse à ce problème en ajoutant des oreilles aux caméras. "Nous apportons un
système de détection sonore qui s'adapte aux différentes caméras installées et qui a deux fonctions",
explique Pascale Demartini, présidente de la société lancée en décembre 2015 : "sur le terrain, piloter la
caméra pour qu'elle s'oriente en direction du bruit anormal qui a été identifié; dans le centre de
télésurveillance, lancer une alerte pour qu'un opérateur puisse immédiatement visionner le bon écran, celui
où il se passe quelque chose."
C'est cette complémentarité avec les systèmes de vidéosurveillance existants et l'efficacité du système
développé par Jean Demartini qui a séduit le jury des Trophées de la Sécurité 2016. Composé des
responsables des grandes associations du secteur dont le président de l'USP (Union des entreprises de
sécurité privées) et des directeurs sûreté de grands groupes, le jury a décerné à Sensivic une Médaille d'or
dans la catégorie détection sur sites. Ce trophée a été remis le 26 septembre dernier par Elisabeth Sellos-
Cartel, adjointe pour le développement de la vidéoprotection au Préfet délégué interministériel à la sécurité
privée. "La vidéoprotection sera plus intelligente grâce aux oreilles de caméras" a-t-elle résumé en saluant
l'innovation apportée par les détecteurs Sensivic à la vidéoprotection.
L'intérêt de Sensivic, dont plus de 250 détecteurs de sons suspects ont déjà été installés en France et en
Belgique est d'améliorer au quotidien, la pertinence des systèmes de sûreté. "Nous opérons dans des lieux
publics qui sont animés et où il y a souvent du bruit. Notre système consiste à détecter les bruits
anormaux, explique Pascale Demartini. Par exemple, un accident de voiture, ou une agression avec
quelqu'un qui crie, ou encore une explosion. Dès qu'un bruit anormal a été enregistré, notre logiciel permet
d'orienter la caméra en direction de ce bruit et de lancer une alerte au centre de télésurveillance".
"Pour la commercialisation, nos clients sont les entreprises qui installent les systèmes de télésurveillance
dans les communes. Nous avons également une déclinaison pour les espaces intérieurs recevant du public
comme par exemple les espaces de libre-service bancaires. La problématique est la même : attirer
l'attention du vidéo-surveilleur quand un incident arrive," souligne Pascale Demartini.
http://www.webtimemedias.com/article/trophee-securite-sensivic-grasse-les-oreilles-de-la-videosurveillance-20161006-
58779
WebTimeMedias
7 octobre 2016
La mission numérique du MEDEF en visite à Sophia
Publié le 7 octobre, 2016 - 12:37 par Jean-Pierre Largillet - Vu 82 fois
La mission numérique du MEDEF sera en visite à Sophia Antipolis lundi 10 octobre sur le thème de
l'Industrie du futur, une industrie entièrement revisitée par la transformation numérique avec robotique,
cobotique et fabrication additive. Cette visite correspond à la priorité que Pierre Gattaz, pour son mandat,
a placé dans le numérique et sa capacité de levier sur la compétitivité et la croissance des entreprises.
L’UPE06 accueillera ainsi les 10 et 11 octobre une délégation du MEDEF constituée de Olivier Midière,
ambassadeur du numérique pour le MEDEF, Christian Poyau, Président de la Commission
Transformation Numérique du MEDEF, et Anne-Florence Fages, Directrice de la mission numérique.
Le programme de ces deux journées prévoit une série de rencontres avec les acteurs des écosystèmes
d’innovation numérique qui font l’attractivité des Alpes-Maritimes : French Tech Côte d’azur, Telecom
Valley, le e-santé Fab-Lab, l’IMRED, Université Côte d’Azur, l’INRIA, le Pôle de compétitivité SCS…
Pour la journée sophipolitaine, deux temps forts sont programmés : une table ronde Numérique et
Industrie le matin à Inria Sophia avec Bernard Kleynhoff, président CCI NCA, Daniel Sfecci, président
de l'UIMM 06, Christian Poyau, Pascal Flamand, président de Telecom Valley et un représentant de
Thales, table ronde animée par Jean-Pierre Largillet (WebTimeMedias); une seconde table ronde en fin
d'après-midi au Business Pôle sur Sophia et l’Innovation, avec Fabrice Moizan, co-président French
Tech CA, Laurent Masson, Directeur de l'Incubateur Paca-Est, et des représentants de start-up
(Wildmoka, Vigiglobe, Milanamos, Gayatech ou Teach On Mars).
http://www.webtimemedias.com/article/la-mission-numerique-du-medef-en-visite-sophia-20161007-58787
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
Réseau ECO06 du 7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
Réseau ECO06 du 7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Tribune Bulletin Côte d’Azur
Réseau ECO06 du 7 octobre 2016
http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
Data Moove
6 octobre 2016
Data Moove à la 6ème journée internationale du m-
Tourisme
6 octobre 2016 Jérôme Berlioz Actus
Data Moove participe à la 6ième journée internationale du m-Tourisme organisée
par Telecom Valley, réseau associatif pour l’animation de l’écosystème Azuréen du
numérique dont Data Moove est adhérent.
La Commission m-Tourisme pilotée par Jean-Bernard Titz est active tout au long de l’année afin
de se concentrer sur des projets de mobilité dans le tourisme. La Journée m-Tourisme,
manifestation primordiale de la commission se déroulant à la CCI de Nice le 11 octobre 2016,
aborde chaque année une thématique d’actualité au travers d’une série de retours d’expérience
sur des projets nationaux et internationaux et de tables rondes composées d’acteurs publics et
privés de renom.
La thématique de cette année « Digital Revolution & Collaborative Tourism» donne
l’opportunité à Data Moove de présenter sa solution 3cixty (Bientôt City Moove en 2017), une
plateforme innovante m-Tourisme pour les villes numérique « Smart City ». Elle permet de
combiner d’impressionnantes quantités de données et de restituer des
informations pertinentes, accessibles d’un seul coup d’œil, pour permettre aux visiteurs de mieux
explorer tous les événements et lieux dans une ville.
Data moove et les partenaires européens de l’EIT Digital, ont d’ailleurs fait sensation en éditant
récemment une Web application et une application mobile Androïd ExplorNice 360 pour la ville de
Nice … et bientôt pour la ville de Londres, Singapour, Amsterdam et l’arrière pays des Alpes-
Maritimes.
>> Voir le programme de la 6ième journée internationale du m-Tourisme
http://data-moove.fr/06102016-data-moove-a-la-6ieme-journee-internationale-du-m-tourisme/
Var Matin
9 octobre 2016
Toujours plus d'étudiants choisissent les universités de
Nice Sophia-Antipolis et de Toulon
Par Véronique MARS - Mis à jour le 08/10/2016 à 05:14 Publié le 09/10/2016 à 09:15
Franck Fernandes
L'Université de Nice Sophia-Antipolis comme celle de Toulon font le plein de dynamisme et
d'étudiants. Avec une hausse des effectifs (4 %) qui est supérieure à la moyenne nationale.
Les campus de l'académie de Nice se portent bien ! Une fois de plus ils font le plein d'étudiants : 29.529 à
l'Université de Nice Sophia-Antipolis (UNS), 30.000 pour la toute nouvelle Université Côte d'Azur créée en
2015 (1) et 9.324 étudiants à l'Université de Toulon.
Les effectifs sont donc à la hausse. "Plus 4% par rapport à l'an dernier, lorsque la moyenne nationale tourne
à 2.5%", pointe Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Nice et chancelier des Universités, lors de la
conférence de rentrée universitaire qui s'est tenue, hier après-midi, au rectorat de Nice.
DIMINUER LE TAUX D'ÉCHEC EN L1
Ces chiffres de bonne santé sont le reflet de l'attractivité de nos campus. Surtout auprès des néo-bacheliers,
qui sont toujours plus nombreux à les demander en vœu n°1 sur le site admission post-bac.
Or ce portail a évolué à cette rentrée. Avec des vœux en L1 Droit et Staps (fac des sports), filières très
sollicitées, qui ont été regroupés sur l'académie pour être répartis entre les campus de Nice et du Var. Avec
succès. En Droit, 100% des souhaits en L1 ont été satisfaits à cette rentrée; 95% en Staps.
Regrouper les vœux des étudiants pour mieux les satisfaire auprès des campus de la région est une
"logique" retenue par le recteur Emmanuel Ethis. "L'idée est de constituer avec le portail APB un service
régional de l'enseignement supérieur. Pour accompagner et suivre les étudiants dans leurs
études." Parallèlement, l'Université de Nice Sophia-Antipolis travaille à une meilleure orientation des
étudiants afin de diminuer le taux d'échec en L1.
"Nous allons créer un portail générique pour des inscriptions à la carte que les étudiants pourront revoir et
modifier à l'issue de la L2", précise Frédérique Vidal, présidente de l'UNS.
PAS DE NUMERUS CLAUSUS EN MASTER 1
L'autre gros volet concerne les inscriptions en Master 1 qui viennent de faire l'objet d'une réforme. Ici pas de
numerus clausus mais une sélection des étudiants, notamment pour ceux en alternance très demandés.
"Avant tout, nous vérifions que les étudiants aient bien les capacités de réussir la formation
demandée, tempère la présidente de l'UNS. Plus qu'une sélection, c'est un pacte de confiance."
En cas de refus, l'étudiant titulaire d'une L3 recevra alors - et c'est la nouveauté - trois autres propositions de
Master 1 pour poursuivre ses études.
Dernière nouveauté: le statut de l'engagement étudiant appliqué à cette rentrée à l'UNS comme à
l'Université de Toulon. Avec pour les étudiants engagés dans des projets citoyens validés par les
Universités, l'octroi d'un bonus: 2 crédits enseignement offerts sur les 60 à obtenir pour valider son année
universitaire. Soit un coup de pouce pour récompenser l'investissement, l'énergie et le "savoir être" de ces
étudiants qui se mobilisent pour les autres.
C'est une perspective à laquelle réfléchit la présidente de l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Vendre le
site de l'IUT de Fabron, implanté boulevard Napoléon-III, face à la baie des anges, pour financer la
rénovation d'autres campus vieillissants, comme celui de Carlone, par exemple.
Un projet à long terme nécessitant deux conditions incontournables. D'abord la dévolution à l'UNS de la
propriété totale ou partielle de ses campus qui appartiennent à l'État. "Justement, précise Frédérique
Vidal, l'État vient d'enclencher ce processus de rétrocession des propriétés et nous avons jusqu'à la fin de
l'année pour envoyer nos dossiers."
Deuxième condition : la construction d'un nouveau bâtiment, dans l'Eco Vallée, à côté de l'IMREDD, pour
accueillir et transférer "en une seule fois" toutes les formations de l'IUT de Fabron. "Ce projet, validé par le
doyen de l'IUT Nice Côte d'Azur, devrait se faire à l'horizon 2021-2023, dans le cadre d'un contrat de plan. Si
nous pouvons aller plus vite, nous le ferons."
http://www.varmatin.com/education/toujours-plus-detudiants-choisissent-les-universites-de-nice-sophia-
antipolis-et-de-toulon-83922
Nice Matin
10 octobre 2016
PressReader
https://www.pressreader.com/search?query=m-tourisme&hideSimilar=0
WebTimeMedia
10 octobre 2016
Challenge Jeunes Pousses : coup d'envoi samedi de
la 15ème édition
Publié le 10 octobre, 2016 - 07:11 par Jean-Pierre Largillet - Vu 455 fois
Un rendez-vous pour les étudiants qui se sont déjà engagés ou qui souhaiteraient participer
au 15
ème
Challenge Jeunes Pousses de Telecom Valley : celui du samedi 15 octobre, 9 heures, au
Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Il s'agit de la journée de formation des équipes
(de 9 à 14 heures). Les inscriptions à ce challenge sont gratuites mais obligatoires et restent ouvertes
jusqu'au vendredi 14 octobre à 12 heures. Elles se font avec ou sans idée de projet innovant, en équipe
ou en individuel, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences,
lancer leurs projets innovants et partager leurs idées.
Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises innovantes
ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à tous les
étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un niveau
Bac+4. Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce,
d’ingénieurs, de design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers,
chaque année très formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de
ce qui est aussi une belle aventure humaine.
La journée de formation des équipes passée (celle du samedi 15 octobre), les 120 participants sont coachés
par des professionnels, adhérents de Telecom Valley pour la majorité d’entre eux. Tous les aspects de la
création d’entreprise sont abordés pour soutenir les équipes dans leur démarche d’entrepreneuriat :
Juridique, Industriel, Marketing, Communication, Design, Financier, etc.
Leur objectif? Gravir les différentes étapes, journée de formation, quarts de finale, demi-finale et finale afin
de remporter le trophée Challenge Jeunes Pousses ! A la clef des dotations et une reconnaissance
professionnelle offertes par Telecom Valley et ses partenaires du territoire tout entier : dotations financières,
Incubations, Formations, Accompagnement, etc.
Pour rappel, le lauréat 2016, "Saveurs d'Azur", sous le nom aujourd'hui de Nice Cook’IN, est devenu une
success story supplémentaire du Challenge. Composée en intégralité d’étudiants en dernière année du
cursus Hôtellerie Internationale, la start-up a cherché à valoriser les circuits courts ainsi que les petits
producteurs, en proposant des produits locaux, gages de qualité et d’authenticité, cuisinés par les étudiants
du lycée hôtelier Paul Augier et auto-entrepreneurs cuisiniers. Un projet étudiant, transformé aujourd'hui en
véritable entreprise d'avenir.
 + d'infos et inscriptions : www.challengejeunespousses.fr
Gazette Côte d’Azur
10 octobre 2016
Challenge Jeunes Pousses : coup d’envoi samedi de la
15ème édition
Un rendez-vous pour les étudiants qui se sont déjà engagés ou qui souhaiteraient participer
au15
ème
Challenge Jeunes Pousses de Telecom Valley : celui du samedi 15 octobre, 9 heures, au
Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Il s’agit de la journée de formation des équipes
(de 9 à 14 heures). Les inscriptions à ce challenge sont gratuites mais obligatoires et restent ouvertes
jusqu’au vendredi 14 octobre à 12 heures. Elles se font avec ou sans idée de projet innovant, en équipe
ou en individuel, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences,
lancer leurs projets innovants et partager leurs idées.
Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises innovantes
ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à tous les
étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un niveau
Bac+ . Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce,
d’ingénieurs, de design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers,
chaque année très formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de
ce qui est aussi.
VOIR LA SUITE ... source : Web time Medias
http://gazetteazur.fr/challenge-jeunes-pousses-coup-denvoi-samedi-de-la-15eme-edition/
DGE / Tourmag
10 octobre 2016
Conférence : la révolution digitale et le tourisme
collaboratif en vedette à Nice
I-Tourisme - 10 octobre 2016
Thématique: Fréquentation régionale, Mtourisme
La commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev-Help et
la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le 11 octobre une nouvelle journée internationale de conférences et
tables-rondes intitulée "Digital Revolution & Collaborative Tourism".
L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du
Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au
tourisme collaboratif.
Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme se déroulera au
siège de la CCI à Nice.
http://www.veilleinfotourisme.fr/conference-la-revolution-digitale-et-le-tourisme-collaboratif-en-vedette-a-nice-172085.kjsp
Pour consulter le programme : Cliquez ici
http://www.tourmag.com/Conference-la-revolution-digitale-et-le-tourisme-collaboratif-en-vedette-a-Nice_a83306.html
Ville Valbonne Sophia Antipolis
Octobre 2016
Ville Valbonne Sophia Antipolis
Octobre 2016
Fondation Sophia Antipolis
Octobre 2016
Du 1er au 31 octobre : Telecom Valley programme le
Mois du Numérique Azuréen !
En octobre, la Côte d’Azur va vivre au rythme du Numérique. Une initiative portée par
Telecom Valley, soutenue par la French Tech Côte d’Azur.
Du 1
er
au 31 octobre prochains, pour la 3
ème
année consécutive, Telecom Valley et ses partenaires vont
conjuguer leurs efforts pour proposer un mois fort en événements dédiés au Numérique et ce, sur
l’ensemble du territoire de la French Tech Côte d’Azur.
Telecom Valley, forte de son rôle d’animateur de l’écosystème azuréen du numérique depuis 2 ans, pilote
cette opération entourée de différents partenaires locaux, propose un important programme d’événements
destinés aux professionnels et aux autres secteurs côtoyant le numérique au quotidien: l’industrie, le
tourisme, les sciences, l’enseignement ou encore la recherche...
Le format, la portée et le sujet des manifestations sont variés : conférences internationales, concours
d’entrepreneuriat étudiant ou concours de solutions numériques innovantes, rencontres business, sessions
thématiques d’échanges et démonstrations...
Ce “Mois du numérique azuréen” est né de la volonté de Telecom Valley et de ses partenaires souhaitant
mettre en valeur l’omniprésence du numérique et l’activité intense des acteurs du secteur sur le territoire en
prenant un “mois témoin” : 30 jours d'événements sur la Côte d’Azur.
Programme en ligne
Contact presse
Audrey FIORESE - a.fiorese@telecom-valley.fr - 04 89 86 69 40 - www.telecom-valley.fr
À propos de Telecom Valley
Forte de 150 adhérents, représentant 18 000 salariés et 40 000 étudiants en Région PACA, Telecom Valley
anime depuis 2 ans l’écosystème du numérique Azuréen. L’association est structurée en commissions
thématiques et projets, pilotés par des bénévoles qui fédèrent les communautés m-Tourisme, Open source,
Emploi et Formation, Entrepreneuriat étudiant (Challenge Jeunes Pousses), Innovation, Agilité-Qualité,
Cloud et sécurité de l’information, Prototypage rapide, vulgarisation scientifique et technique (FabLab).
https://www.sophia-antipolis.org/actualites/406-du-1er-au-31-octobre-telecom-valley-programme-le-mois-du-numerique-
azureen
TOURMAG.COM
10 Octobre 2016
Conférence : la révolution digitale et le tourisme
collaboratif en vedette à Nice
La commission m-Tourisme de Telecom Valley,
menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev-
Help et la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le
11 octobre une nouvelle journée internationale de
conférences et tables-rondes intitulée "Digital
Revolution & Collaborative Tourism".
L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est
donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du
Tourisme sur la nécessité de transformer leurs
entreprises grâce au numérique et se préparer au
mieux au tourisme collaboratif.
Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme se déroulera au
siège de la CCI à Nice.
Pour consulter le programme : Cliquez ici
La Tribune Marseille
12 octobre 2016
Olivier Midière – Ambassadeur numérique Medef : "Les
entreprises doivent s'emparer de la smart économie"
(Crédits : DR) Venu à Nice sonder l'écosystème des start-ups, le conseiller de Pierre Gattaz a pour mission de porter la
bonne parole numérique dans les territoires, histoire de mener les entreprises traditionnelles à prendre un vrai virage. Le
tout en déroulant un plan – précis – pour faire en sorte que de "fracture" digitale il n'y ait pas.
Il est venu en terre niçoise, prendre la température de ce que produit l'écosystème innovant des Alpes-
Maritimes. Un (grand) tour du propriétaire mené avec Christian Estrosi, le président de la Métropole Nice
Côte d'Azur et de la Région PACA, mais aussi avec l'UPE06 ou encore Telecom Valley, le cluster du
numérique que préside Pascal Flamand. Une mesure faite sur le terrain, là où tout se passe et où on
est en plein dans la vraie vie, avec les problématiques qui vont de pair. La visite, toute officielle qu'elle ait
été, n'en n'a pas moins été productive, et ce dans tous les sens du terme. L'écosystème du territoire
maralpin ? "Très intéressant", surtout que Nice "s'est distinguée dans la ville intelligente". Mais ce n'est
pas encore assez, estime Olivier Midière. Il faut encore aller plus loin, et la seconde étape passe, selon
lui, par... le citoyen.
"Il faut désormais organiser des réunions de quartier avec les habitants, les enfants, les industriels, les
start-ups, sur un thème : comment développer des applications plus efficaces. Le but est que de ces
innovations, le citoyen s'en serve. C'est ce cap qui doit être passé maintenant".
Diagnostic
Car la France ne possède pas ce petit truc en plus qui pousse certains pays comme la Jordanie ou Israël
à être toujours à la pointe : le gène de la survivance. "Comme elles n'ont pas de marché local, les
entreprises de ces pays sont obligées de partir à l'international. En France, la prise de risque doit être
inculquée dès le plus jeune âge". Parce que le fameux principe de précaution - très français - est bien la
cause des freins que subissent ceux qui innovent. Mais pour innover, l'autre problématique c'est le
financement. Et pour financer l'innovation, "nous allons avoir besoin d'une vague d'investissements sans
précédent, avec des tickets à 2 ou 3 M€". Ce qui ne colle pas justement avec la politique fiscale et avec
une imposition, rappelle Olivier Midière, à 55 % contre 25 % dans les autres pays. D'ailleurs conseil avisé
: "le prochain président de la République devra instaurer une politique fiscale capable d'inciter à
l'investissement et à la prise de risque".
Le credo du concret
Au Medef, on pose le diagnostic mais on aussi un plan. Ou comment fournir les bons outils pour que les
entreprises dites traditionnelles ne restent pas sur le carreau. C'est ce que doit permettre le programme
Métamorphoses notamment, via un MOOC lancé en janvier prochain dédié à la transformation numérique
et qui est une brique venant s'ajouter aux Learning Expéditions, ces voyages dans les territoires innovants
et exemplaires en la matière, ou encore à l'Université du numérique, dont la troisième édition se déroule
en mars prochain. Il y a aussi le projet d'un accompagnement qui s'articule autour d'un programme dit de
disruption qui pourra, selon l'envie et le profil, durer 2 jours, 10 jours, 3 mois ou un an.
Sur la partie financement, selon Olivier Midière, il faut créer un fonds de fonds européen séries B et C,
capable de soutenir en monnaie sonnante et trébuchante ces entreprises jusqu'alors positionnées sur un
secteur "classique" et désireuses de passer par la case numérique et qui ne rentrent pas dans les cas de
financement bancaire ni de Bpifrance par exemple. "On veut donner l'input", dit Olivier Midière. Qui
exhorte évidemment les entreprises, toutes les entreprises, a "aller vers la smart économie", porte de
salut entrepenarial. Le mouvement French Tech a déjà initié des démarches, des prises de conscience.
Mais le but est bien sûr le gain de taille. "Il faut que les start-ups grossissent". Et il faut, surtout à
l'international, "un marketing mieux défini" des richesses numériques françaises.
Laurence Bottero
http://marseille.latribune.fr/economie/2016-10-12/olivier-midiere-ambassadeur-numerique-medef-les-entreprises-doivent-
s-emparer-de-la-smart-economie.html#xtor=EREC-1481423554-[Newsletter+Marseille]-20161012-[]-1002472@86-
20161012202900
DATA MOOVE
12 Octobre 2016
La Tribune Bulletin Côte d’Azur
13 octobre 2016
[VIDÉO] Le tourisme à l’épreuve du digital
Le m-Tourisme Day a reçu la visite d’une délégation officielle du Medef.
L’adaptation de l’activité touristique aux modèles disruptifs était au cœur lors de la 6
e
journée m-
Tourisme de Telecom Valley.
Se pencher sur le tourisme à l’ère du digital, c’est forcément aborder l’émergence de nouveaux acteurs qui
ont bouleversé le secteur. Airbnb, Booking ou Google Trip ont-ils ringardisé les acteurs traditionnels ?
Désavantagés surtout, selon Jean-Bernard Falco, président de AhTop, association des acteurs
professionnels de l’hébergement : «Il n’est pas normal de voir ces entreprises se développer sans respecter
les mêmes règles que nous, ni apporter à la croissance.» De toute évidence le législateur n’a pas su
anticiper cette digitalisation de la société française. «Nous sommes dans une phase de conquête de
l’ouest, confirme Adrien Lanotte du cabinet MKG Group. Il n’y a pas encore de règles et de nouveaux
modèles émergent. Reste à voir si l’on peut concilier les intérêts des acteurs traditionnels avec ceux des
nouveaux venus.»
Certains n’hésitent pas à prendre le train en marche, comme le groupe Accord qui va lancer Jo & Joe, une
formule d’hébergement multi-concepts dédié à la génération Y. «Après avoir vu ce qui s’est passé avec les
startups, ils proposent enfin quelque chose de différent» estime Marie-Anne Bernasconi, responsable
d’Estrelab. Les iconoclastes du web sont devenus les modèles à suivre. «De nouvelles grappes
d’innovation se développent autour des concepts les plus disruptifs, souligne Adrien Lanotte. On le voit avec
les entreprises de conciergerie Airbnb.»
POB
Retrouvez l’intégralité de l’article vendredi 14 octobre dans l’édition N°865 de Tribune Bulletin Côte d’Azur.
Sur notre vidéo, l’événement décortiqué par son responsable, Jean-Bernard Titz.
https://youtu.be/Kv2Sf9EwiRk
http://www.tribuca.fr/2016/10/video-le-tourisme-lepreuve-du-digital/
WebTimeMedia
13 octobre 2016
Inria Sophia : "Le Bitcoin et les monnaies
cryptographiques"
Publié le 13 octobre, 2016 - 15:19 par Jean-Pierre Largillet - Vu 333 fois
Initialement prévu le 26 mai dernier, le Colloquium Morgenstern d'Inria Sophia sur "Le Bitcoin et les
monnaies cryptographiques" avait été reporté. Il aura lieu le 20 octobre à 11 heures avec Jean-Paul
Delahaye. Professeur émérite à l’Université de Lille 1 (Sciences et Technologies) et chercheur au
laboratoire CRISTAL (Centre de recherche en informatique signal et automatique de Lille) il est également,
entre autres, auteur d'un blog consacré aux "Complexités" et en particulier à celles des monnaies
cryptographiques (www.scilogs.fr/complexites). Accès libre et gratuit.
C'est en 200 qu'une nouvelle façon de concevoir la monnaie a été proposée (on ne connait toujours pas
son véritable inventeur). Elle remet en cause les anciennes idées sur cette institution. Comme pour le
courrier électronique ou internet qui ne sont aux mains d’aucune autorité et conduisent donc à une meilleure
appropriation de l’information par tous, et à des pratiques démocratiques nouvelles de communication entre
citoyens, il semble que, dans le domaine monétaire, tout pourrait fonctionner sans autorité centrale de
contrôle. Ce qui n'est pas forcément du goût des Etats.
Le "bitcoin" est la première version de ce nouveau type de monnaies numériques. Il est fondé sur l’utilisation
d’un réseau P2P et de plusieurs primitives cryptographiques. Toujours en phase expérimentale, il est sujet à
de nombreuses critiques et rencontre des difficultés en même temps qu’un succès notable. Comment
fonctionne-t-il u’est-ce qu’une blockchain sur laquelle le bitcoin s’appuie mais qui peut servir à bien
d’autres choses ue faut-il penser de ces monnaies nouvelles fondées sur les progrès de la cryptographie
mathématique ? Un débat qui ne concerne pas seulement les spécialistes de l'informatique et qui sera ainsi
abordé à Sophia Antipolis.
 + d'infos sur le site d'Inria.fr
http://www.webtimemedias.com/article/inria-sophia-le-bitcoin-et-les-monnaies-cryptographiques-20161013-
58824
VAR ECOBIZ
13 Octobre 2016
Tribune Bulletin Côte d’Azur
14 octobre 2016
L’industrie du futur, c’est maintenant !
14 OCTOBRE 2016 TRIBUCA
A Sophia, quand le MEDEF est là, on planche sur l’industrie 4.0, en famille. Mais chacun avec sa
définition d’un futur radieux et connecté.
L’équipe numérique du MEDEF national s’est offert une escapade azuréenne ces 10 et 11 octobre, à
Sophia d’abord, à Nice ensuite où la délégation a visité au petit trot les fleurons digitaux de la Métropole, du
27 Delvalle au CEEI.
Autre ambiance sur la technopole où la feuille de route était plus statique, axée sur les débats entre
industriels de bonne compagnie pour évoquer un futur empli de promesses.
Pour recueillir les infos terrain, Christian Poyau, président de la commission Transformation numérique du
MEDEF, aux prises avec quelques-uns de nos emblématiques entreprises industrielles et institutions, de
Thales à SJD Décolletage en passant par l’INRIA (qui accueillait la rencontre), l’UIMM ou Télécom Valley.
Présente aussi, la décidément fort dynamique Françoise Bruneteaux, élue cannoise et représentante du
Conseil régional en charge du développement de l’économie numérique.
Retrouvez l’intégralité de l’article vendredi 14 octobre dans l’édition N°865 de Tribune Bulletin Côte d’Azur.
Sur notre vidéo, rencontre avec Christian Poyau, président de la commission numérique du MEDEF.
https://youtu.be/IudaZYNVsNg
http://www.tribuca.fr/2016/10/lindustrie-du-futur-cest-maintenant/
WebTimeMedia
14 octobre 2016
Le leader mondial de l'autopartage nouvelle
génération est à Nice
Publié le 14 octobre, 2016 - 12:44 par Jean-Pierre Largillet - Vu 238 fois
Avec de par le monde plus de 3.000 véhicules partagés qui sont connectés à sa plateforme et avec le
passage du cap de dix millions de trajets réalisés via ses clients Opérateurs en 2016, la start-up
niçoise VULOG est devenue le leader mondial des technologies de "free floating", l'autopartage de
nouvelle génération. Un leadership qu'elle fait valoir au Salon de l'auto à Paris.
Le concept de l'autopartage fait son chemin. Il est de plus en plus "partagé", notamment par les jeunes
générations urbaines. Cette année, le salon de l'auto qui se tient actuellement à Paris, en fait d'ailleurs une
de ses vedettes. Et il accorde une belle place à une jeune société azuréenne : la start-up française VULOG.
Devenue en 2016 le 1er fournisseur mondial de technologies d’autopartage de nouvelle génération, le "free
floating", elle présente à cette occasion ses solutions innovantes pour la mobilité urbaine.
Du démonstrateur d'Antibes en 2006 au contrat de Vancouver avec 1.000 véhicules en
perspective
Quel chemin parcouru d'ailleurs en dix ans quand Georges Gallais, fondateur de la start-up, lançait son
premier démonstrateur d'autopartage à Antibes avec une flotte de 5 à 6 voitures. Entre temps la société
désormais installé dans l'immeuble "The Crown" de Nice a pu acquérir de l'expérience avec notamment le
contrat signé en 2011 pour la gestion d'Auto Bleue, le service d'autopartage de la Métropole. Un contrat qui
l'a boosté sérieusement et qui l'a crédibilisé pour se lancer à l'international et notamment en Amérique du
Nord.
Allant plus loin que l'autopartage des débuts, VULOG s'est beaucoup investi dans l'autopartage nouvelle
génération : le "free floating", un libre-service intégral, sans station et sans réservation. Ce système assure
à l’utilisateur une mobilité plus flexible, spontanée, et sans contrainte en lui permettant d'accéder de manière
instantanée à un véhicule à proximité grâce à son smartphone. Un système qui fonctionne soit avec des
véhicules hybrides, s'il n'y a pas d'infrastructures de bornes de recharge suffisantes dans le périmètre
couvert, soit avec des véhicules électriques.
Dans ce domaine du "free floating" 2016 aura été une année faste. D'autant plus qu'en levant l'an dernier 8,4
M dans le sillage de Blablacar, VULOG eu les moyens de son déploiement à grande échelle. Elle a ainsi pu
mettre en place plusieurs services d’autopartage de grande ampleur tels que EVO à Vancouver ou encore
Green Mobility à Copenhague qui vient d'ouvrir cette semaine. Le cas de Vancouver témoigne bien de sa
montée en puissance. En 2014, le service a commencé avec 250 Prius hybrides. Il en est aujourd'hui à 600
véhicules avec une perspective de 1.000 à la fin de l'année. Quant à Copenhague, ce nouveau déploiement
avec 450 véhicules électriques (l'infrastructure de recharge et très présente dans la capitale danoise)
témoigne d'une percée en Europe après l'Amérique du nord.
L'essentiel des effectifs (20 personnes) est à Nice
Aujourd'hui, avec plus de 3.000 véhicules partagés qui sont connectés à la plateforme VULOG à travers le
monde, la start-up niçoise est aussi devenue le leader mondial des technologies d’autopartage de nouvelle
génération. Une annonce qui intervient alors que VULOG vient de dépasser les dix millions de trajets
réalisés via ses clients Opérateurs en 2016.
“Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le
déploiement de projets de grande ampleur, en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début
de la révolution de la mobilité urbaine et VULOG est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en
pleine expansion. “ précise Grégory Ducongé, Directeur Général de VULOG. Dans la foulée de la levée de
fonds, c'est désormais lui qui pilote la société, Georges Gallais restant au board et dans l'équipe comme co-
fondateur et "Deputy CEO".
Quant aux effectifs (une trentaine de personnes), ils sont majoritairement à Nice où se traite toute la R&D
(20 personnes), ainsi qu'à Paris (8 personnes pour la communication et le commercial) et à Vancouver où
une filiale a été ouverte avec 2 personnes.
 Voir les autres articles sur la société : Tag VULOG
http://www.webtimemedias.com/article/le-leader-mondial-de-lautopartage-nouvelle-generation-est-nice-
20161014-58832
Bulletin Tribune Côte d’Azur
14 octobre 2016
Bulletin Tribune Côte d’Azur
14 octobre 2016
Village des Sciences et de l’Innovation
Bulletin Tribune Côte d’Azur
14 octobre 2016
Wever : tout roule !
YouTube – Telecom Valley
Retour en images sur la Journée m-Tourisme
15 octobre 2016
 Discours de bienvenue de la CCI - Journée m-Tourisme 2016, Bernard KLEINHOFF
 Introduction par Jean-Bernard TITZ et Conférence Grand Témoin : Franck SOSTHÉ - Journée m-
Tourisme 2016
 Conférence de Miguel PAYERAS - Journée m-Tourisme 2016
 Conférence de Slawomir TOKARSKI - Journée m-Tourisme 2016
 Présentation des stands adhérents - Journée m-Tourisme 2016
 Table-ronde "Digital Revolution & Collaborative Tourism" - Journée m-Tourisme 2016
 "Innovation dans le tourisme: diagnostic et perspectives" par Adrien LANOTTE - JMT 2016
 Présentation de la campagne #CotedAzurNow, par Éric DORÉ - Journée m-Tourisme 2016
 Retour sur l'événement par Franck SOSTHÉ - Journée m-Tourisme 2016
 Discours de clôture de Jennifer SALLES-BARBOSA - Journée m-Tourisme 2016
Tour Mag Events
TELECOM VALLEY-6E JOURNÉE INTERNATIONALE DU M-
TOURISME
Octobre 2016
DIGITAL REVOLUTION & COLLABORATIVE TOURISM
La commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz CEO du cabinet Dev-Help et
la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le 11 octobre une nouvelle journée internationale de conférences et
tables-rondes intitulée : “Digital Revolution & Collaborative Tourism”. Le tourisme collaboratif, qui
s’appuie sur une communauté de partage, connaît un grand nombre de nouveaux acteurs plus ou moins
incontournables. En effet, le tourisme numérique est amplement facilité par l’émergence de plateformes
d’échanges et des distributeurs en ligne entre particuliers.
L’objectif de cette 6ème journée du mTourisme est donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du
Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au
tourisme collaboratif. Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-
Tourisme se déroulera au siège de la CCI à Nice.
En première partie de journée, des entreprises européennes seront invitées à partager leur retour
d’expérience et à échanger avec les participants sur leur projet numérique et collaboratif, déjà mis en place
ou en cours de production. A la suite de ces interventions, des experts locaux et nationaux débattront lors
d’une table-ronde sur leur perception du modèle de développement collaboratif et son impact sur l’industrie
touristique avec le numérique comme moteur principal. La journée sera ensuite clôturée par des conférences
« grands témoins » lors desquelles des acteurs majeurs donneront, à leur tour, leur approche de la
thématique.
Cette manifestation s’inscrit dans le vaste programme du Mois du Numérique Azuréen (Octobre
2016) piloté par Telecom Valley, fidèle à son rôle d’animateur de l’écosystème azuréen du numérique
depuis 25 ans.
http://www.tourmagevents.com/event/telecom-valley-6e-journee-internationale-du-m-
tourisme/?Subscription=open
COTE D’AZUR TOURISME
Octobre 2016
NICE PREMIUM
15 Octobre 2016
WebTimeMedias
20 Octobre 2016
Sophia : SemanticExperts (READOR) rejoint Janua
Publié le 20 octobre, 2016 - 17:32 par Jean-Pierre Largillet - Vu 220 fois
Plus connue des Sophipolitains sous sa marque READOR, SemanticExperts, fondée par Christophe
Desclaux en 2013 et incubée à l’IPE (Incubateur Paca Est), a rejoint la société Janua de Pascal Flamand.
Sortie d'un projet de recherche INRIA, SemanticExperts est en effet l’éditeur du service en ligne Reador.net,
un outil qui permet de fouiller le Web, aussi bien les sites Web que les réseaux sociaux à travers des mots
clés, des hashtags, des noms de personnes suivies dans Twitter, etc. Une des premières applications des
technologies développées par SemanticExperts est l’analyse en temps réels des flux générés par les
réseaux sociaux afin par exemple de :
 Percevoir le champ lexical de toutes les conversations en ligne avec précision afin de ne pas passer
à côté d’un message important.
 Analyser les émotions dans l’ensemble des posts, rendant votre reporting plus juste et plus précis.
 Scruter le web dans sa profondeur, pour comprendre le sens d’un article et en chercher d’autres sur
le même thème, même s’ils ne comportent aucun des mots clefs définis.
Ces technologies sont aujourd’hui intégrées dans le logiciel Jaguards, outil de gestion de crise édité par
Janua. Elles permettent l’affichage d’un flux d’information Twitter basé sur un hashtag ou une liste de mots
clés pour récupérer en temps réel les posts publiés ou la récupération de tweets géolocalisés sur une zone
précise lors d’une crise (filtrage géographique et précis des posts publiés sur Twitter et Periscope en temps
réel). Au-delà de l’intégration des technologies dans la main courante Jaguards, l’objectif affiché de ce
rachat est de déployer plus largement la "fouille" des réseaux sociaux et l’analyse sémantique des "data
lake" dans des logiciels métiers et des cas d’usages particuliers, en direct ou en marque blanche et de
capitaliser sur l’expertise de SemanticExperts.
Il est précisé que SemanticExperts garde sa raison sociale propre, Pascal Flamand, le fondateur de Janua,
en devient le président et Christophe Desclaux le directeur R&D.
Bulletin Tribune Côte d’Azur
21 octobre 2016
LudoTIC, au bonheur des utilisateurs
Bulletin Tribune Côte d’Azur
21 octobre 2016
Bulletin Tribune Côte d’Azur
21 octobre 2016
Webelse, toutes les portes sont ouvertes
Bulletin Tribune Côte d’Azur
21 octobre 2016
Ellcie Healthy : d’une efficacité redoutable
Bulletin Tribune Côte d’Azur
21 octobre 2016
TAS France et Pôle SCS : Matinale du Digital
WebTimeMedias
25 octobre 2016
Nice : VULOG et son "free floating" au CES Las Vegas
2017
Publié le 25 octobre, 2016 - 10:25 par Jean-Pierre Largillet - Vu 719 fois
La start-up niçoise VULOG présentera ses services d’autopartage de nouvelle génération au CES Las
Vegas 2017. C'est ce qui a été annoncé aujourd'hui à l’occasion de l'événement Unveiled CES Paris. Le
déploiement cette année de plusieurs services d’autopartage de grande ampleur tels que EVO à Vancouver,
Communauto à Montréal ou encore Green Mobility à Copenhague, a fait de VULOG le leader mondial des
technologies d’autopartage de nouvelle génération, le "free floating". C’est ainsi plus de 3.000
véhicules partagés qui sont connectés à la plateforme VULOG à travers le monde, totalisant en 2016 plus
de dix millions de trajets réalisés via les clients Opérateurs de mobilité.
En participant au CES Las Vegas, VULOG affirme sa forte ambition de développement aux USA, où elle
propose aux acteurs de la mobilité de déployer en quelques semaines leur propre service d’autopartage de
nouvelle génération. Parallèlement la start-up niçoise part également à l'assaut de Daimler et Bmw. Face
aux principaux services que ces deux groupes allemands opèrent (Car2go pour Daimler et DriveNow pour
BMW), elle fournit aujourd’hui une solution indépendante clé en main permettant à tout acteur de la mobilité
de se positionner sur ce marché : constructeurs automobile, loueurs, opérateurs de transports, tech
companies, etc.
“Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le
déploiement de projets de grande ampleur en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début
de la révolution de la mobilité urbaine et VULOG est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en
pleine expansion,“ souligne Grégory Ducongé, Directeur Général de VULOG.
Nice Matin
Boogi, l’application fan des transports partagés
25 octobre 2016
WebTimeMedias
Sophia : Milanamos entre dans l'accélérateur
européen EIT Digital
26 octobre 2016
Publié le 26 octobre, 2016 - 09:30 par Jean-Pierre Largillet - Vu 769 fois
La start-up de Sophia Antipolis, qui a pour ambition de créer la première plateforme de planification
multimodale pour le secteur de l'aérien, vient de rejoindre EIT Digital Accelerator. Pour Christophe
Imbert, le CEO, l'occasion d'un grand coup d'accélérateur lui permettant de passer de startup à
"scaleup" en lançant une plateforme multimodale, en accroissant le nombre de clients et en
préparant une levée de fonds de 2 M€ prévue d'ici la fin de l'année.
L'occasion de passer de start-up à scaleup pour Milanamos! La start-up de Sophia Antipolis, placée sur le
créneau du transport aérien, vient de rejoindre l'EIT Digital Accelerator au Campus Sophia Tech. Elle avait
été fondée en janvier 2014 par Christophe Imbert (photo ci-dessus) et Christophe Ritter, deux
professionnels du secteur aérien porteurs de grandes ambitions : "créer la première plateforme de
planification multimodale afin de permettre l’émergence de hubs multimodaux, dans un contexte où l’Europe
investi 85 milliards d'euros dans un réseau connectant rail, aérien et route".
Dans cet objectif, Milanamos a développé le produit PlanetOptim, une solution Saas offrant aux aéroports et
aux compagnies aériennes une plateforme d’analyse prédictive leur permettant de développer de nouvelles
routes et d’analyser les tendances futures. Aujourd'hui, Christophe Imbert et Christophe Ritter rejoignent
l’accélérateur d’EIT Digital pour à la fois développer leur offre dans le multimodal, accroître la clientèle et les
partenariats à travers l’Europe et aussi préparer une levée de fonds de 2M d’ici la fin de l’année.
Milanamos rattaché à la Digital Cities Action Line d’EIT Digital
Milanamos sera rattaché à la Digital Cities Action Line d’EIT Digital. La "ligne d’action villes numériques" est
au cœur de la transformation numérique des villes grâce à des interactions centralisées, participatives et
collaboratives entre les acteurs de la ville :
 le gouvernement, les fournisseurs de services, l’industrie, et les
citoyens. Cette transformation permet le déploiement de nouveaux services d’information, de mobilité et de
sécurité dans les villes.
L’accélérateur d’EIT Digital permettra à la start-up sophipolitaine de bénéficier d’un accompagnement
d’experts, d’accélérer sa croissance en gagnant de nouveaux clients et partenaires industriels à travers
l’Europe mais aussi de toucher des investisseurs européens grâce au programme "Access to Finance" d’EIT
Digital.
Pour Stéphane Amarger, Directeur France d’EIT Digital, Milanamos a "développé un produit unique et
innovant dans un secteur où personne n’avait encore tenté l’intégration du transport aérien dans le domaine
du multimodal. Nous allons pouvoir créer de fantastiques synergies avec nos réseaux de partenaires et start-
up à travers l’Europe. Grâce à notre réseau opérationnel Européen, Milanamos va pouvoir plus facilement et
rapidement être en contact avec des aéroports, des compagnies aériennes et des opérateurs de bus et de
trains ainsi que les autorités locales à travers l’Europe.’
De fortes ambitions de croissance en 2017
Quant à Christophe Imbert, CEO de Milanamos, il met en avant "de fortes ambitions de croissance en
2017" ainsi qu'une nouvelle impulsion pour la start-up avec le lancement d'une offre de planification
multimodale. "Nous travaillons avec des partenaires de R&D tels que Telecom Paris, l’Ecole Nationale des
Ponts et Chaussés pour permettre aux aéroports, gares et opérateurs de transports de construire de vraies
plateformes multimodales. D’ici 2018 nous voulons significativement augmenter notre base clients à une
centaine, faire des partenariats avec les meilleurs acteurs industriels européens et accéder à une levée de
fonds qui nous apportera l’oxygène nécessaire pour réaliser tout cela."
Installé au Campus SophiaTech depuis juin 2014, EIT Digital, le dispositif européen pour l'innovation et
l'entrepreneuriat, accueille ainsi avec Milanamos sa 7
ème
start-up azuréenne dans son accélérateur,
après Ignilife, VuLog, Nively, Instant System, SecludIT et DataMove
 Voir les autres articles sur EIT Digital : Tag EIT Digital
WebTimeMedias
28 octobre 2016
Sophia à Juan : les raisons d'un succès
A l'occasion de la Fête de la Science, Sophia Antipolis a renouvelé au Palais des Congrès de Juan-
les-Pins son opération à la rencontre du grand public. Le succès de cette seconde édition s'est
encore accentué le week-end dernier avec 5.500 visiteurs sur deux jours. A travers des stands,
animations, conférences ou ateliers, les labos, grandes écoles, entreprises, start-up, associations,
pôles de compétitivité de la technopole, ont donné à tous la possibilité de toucher du doigt, d'une
façon ludique, ce futur qui s'élabore sur la Côte d'Azur.
Pas facile de faire découvrir au grand public Sophia Antipolis et notre futur qui s'élabore dans ses
laboratoires et entreprises high tech. Sur la technopole, et c'est le concept qui en a fait son succès, tout est
éclaté au milieu de la nature provençale. Quelques essais avaient bien déjà été tentés pour ouvrir les portes
de ce grand laboratoire des technologies de demain. Mais l'organisation restait complexe : dans le labyrinthe
de Sophia, les entreprises, dispersées, ne sont pas toutes faciles à trouver, les circuits par navette pas très
aisés à monter et d'autre part, les entreprises, comme les labos, ne sont pas conçus pour recevoir des flux
de visiteurs, ce qui pose des problèmes de sécurité et d'accès.
D'où l'idée que, si le grand public, ne pouvait que difficilement venir à Sophia, en revanche, Sophia pouvait
venir au grand public. C'est ce que la CASA (Communauté d'agglomération Sophia Antipolis) a mis en
œuvre l'an dernier en organisant l'opération Sophia à Juan à l'occasion de la Fête de la Science. Succès
avec 4.500 visiteurs en deux jours. D'où, toujours dans le cadre de la Fête de la Science azuréenne, une
seconde édition cette année. Elle s'est déroulée le week-end dernier avec un succès d'affluence encore
accentué : 5.500 visiteurs selon les organisateurs.
Pour cette édition 2017, un étage supplémentaire du Palais des Congrès avait été ouvert avec notamment
des salles pour accueillir les multiples conférences, ateliers et projections animés par des chercheurs, des
ingénieurs ou responsables d'associations ou de start-up sur des sujets aussi variés que le light painting, la
complexité du vivant, les métiers de l'ingénieur, la vie d'une start-up, les réseaux électriques intelligents, etc.
Sur les stands, regroupés selon quatre défis du futur (le développement durable, la santé, la société
numérique et le savoir), c'est le côté ludique qui avait été mis en avant comme sur le stand d'Intel avec ces
"bananes magiques" qui en les touchant, montraient aux enfants que leur corps pouvait être porteur
d'électricité (photo ci-dessus).
Les centres de recherche comme l'Inra (il montrait entre autres une maquette de ses serres
expérimentailes), l'Inria, l'IPMC, Geoazur ou encore l'Observatoire Côte d'Azur, le LEAT, le CEMEF Mines
Paris Tech, les grandes écoles comme SKEMA, les laboratoires privés comme Accenture Labs, les grandes
entreprises comme Amadeus, Intel, mais également les start-up comme Kinaxia, Beepeers, Median
technologies, les associations comme Telecom Valley et son SoFab, les pôles comme Cap Energie et SCS,
etc…: tout Sophia, ou presque se trouvait ainsi en rétréci sur les deux étages du palais des congrès.
La foule des enfants, ados, parents et grands-parents a apprécié. Ce qui d'ailleurs fait regretter un peu plus
l'absence d'un "show room" de Sophia Antipolis où il serait possible à l'année de toucher ce futur qui est en
gestation dans la technopole.
Sur le stand de l'INRA (Institut National de Recherche Agronomique) avait été entre autres installée une maquette de
ses serres expérimentales.
http://www.webtimemedias.com/article/sophia-juan-les-raisons-dun-succes-20161028-58910
Bulletin Tribune Côte d’Azur
Janua 12 ans, adopte Reador
28 octobre 2016
Bulletin Tribune Côte d’Azur
Boogi secoue l’offre de mobilité azuréenne
28 octobre 2016
Bulletin Tribune Côte d’Azur
Articles du 28 octobre 2016
Revue de presse - Octobre 2016

More Related Content

What's hot

Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017TelecomValley
 
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016Fing
 
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016Fing
 
Opendata et Tourisme
Opendata et Tourisme Opendata et Tourisme
Opendata et Tourisme UNITEC
 
CdP Renault bilan 2010_2013
 CdP Renault bilan 2010_2013 CdP Renault bilan 2010_2013
CdP Renault bilan 2010_2013Fing
 
Pv ag2 fab_mob_v2_signe
Pv ag2 fab_mob_v2_signePv ag2 fab_mob_v2_signe
Pv ag2 fab_mob_v2_signeFabMob
 
Paré à innover n°64
Paré à innover n°64Paré à innover n°64
Paré à innover n°64Chrystèle GUY
 
Revue de presse Juin 2019
Revue de presse Juin 2019Revue de presse Juin 2019
Revue de presse Juin 2019TelecomValley
 
Revue de presse juin 2019
Revue de presse juin 2019Revue de presse juin 2019
Revue de presse juin 2019TelecomValley
 
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afestwelcomecitylab
 
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014yann le gigan
 
Présentation du groupe RATP
Présentation du groupe RATPPrésentation du groupe RATP
Présentation du groupe RATPCap'Com
 
Le réemploi du matériel informatique
Le réemploi du matériel informatiqueLe réemploi du matériel informatique
Le réemploi du matériel informatiqueBourguignat Frédéric
 
800036 pai 65_bd_corrigé
800036 pai 65_bd_corrigé800036 pai 65_bd_corrigé
800036 pai 65_bd_corrigéChrystèle GUY
 
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015 Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015 MONA
 
Florent coignac région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...
Florent coignac  région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...Florent coignac  région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...
Florent coignac région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...MONA
 
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : AlumniAnnuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : AlumniBpifrance
 

What's hot (20)

Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2017
 
Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0
 
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
 
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016
Déroulé Scène des possibles mobilités actives scenari projets 12 mai 2016
 
Opendata et Tourisme
Opendata et Tourisme Opendata et Tourisme
Opendata et Tourisme
 
Atelier 15 - Opendata c'est pour demain - ET8
Atelier 15 - Opendata c'est pour demain - ET8Atelier 15 - Opendata c'est pour demain - ET8
Atelier 15 - Opendata c'est pour demain - ET8
 
CdP Renault bilan 2010_2013
 CdP Renault bilan 2010_2013 CdP Renault bilan 2010_2013
CdP Renault bilan 2010_2013
 
Pv ag2 fab_mob_v2_signe
Pv ag2 fab_mob_v2_signePv ag2 fab_mob_v2_signe
Pv ag2 fab_mob_v2_signe
 
Paré à innover n°64
Paré à innover n°64Paré à innover n°64
Paré à innover n°64
 
Revue de presse Juin 2019
Revue de presse Juin 2019Revue de presse Juin 2019
Revue de presse Juin 2019
 
Revue de presse juin 2019
Revue de presse juin 2019Revue de presse juin 2019
Revue de presse juin 2019
 
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
 
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014
Groupe RATP - Rapport d’activité et de développement durable 2014
 
800033 pai 62_v4
800033 pai 62_v4800033 pai 62_v4
800033 pai 62_v4
 
Présentation du groupe RATP
Présentation du groupe RATPPrésentation du groupe RATP
Présentation du groupe RATP
 
Le réemploi du matériel informatique
Le réemploi du matériel informatiqueLe réemploi du matériel informatique
Le réemploi du matériel informatique
 
800036 pai 65_bd_corrigé
800036 pai 65_bd_corrigé800036 pai 65_bd_corrigé
800036 pai 65_bd_corrigé
 
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015 Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015
Introduction journée mopa mobilité tourisme 3 décembre 2015
 
Florent coignac région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...
Florent coignac  région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...Florent coignac  région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...
Florent coignac région aquitaine intermodalité ter vélo journée mopa mob...
 
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : AlumniAnnuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
 

Similar to Revue de presse - Octobre 2016

Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019TelecomValley
 
Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016Laurence Briffa
 
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016Laurence Briffa
 
Dossier-presse-FuturenSeine2016
Dossier-presse-FuturenSeine2016Dossier-presse-FuturenSeine2016
Dossier-presse-FuturenSeine2016Helene Allain
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015LISEA
 
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017Rapport d'activité Telecom Valley - 2017
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017TelecomValley
 
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016Rapport d'Activité Telecom Valley 2016
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016TelecomValley
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2016
Rapport d'activité Telecom Valley 2016Rapport d'activité Telecom Valley 2016
Rapport d'activité Telecom Valley 2016Pascal Flamand
 
Journée m-Tourisme 2016 - Bilan
Journée m-Tourisme 2016 - BilanJournée m-Tourisme 2016 - Bilan
Journée m-Tourisme 2016 - BilanTelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017TelecomValley
 
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016Agence Double Numérique
 
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014Les Interconnectés
 
Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017Coline Philbet
 
Cahier tendances Welcome City Lab
Cahier tendances Welcome City LabCahier tendances Welcome City Lab
Cahier tendances Welcome City LabUNIMEV_FR
 
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-Sorgue
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-SorgueRencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-Sorgue
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-SorgueJeremy ABDILLA
 
Carrefour des possibles bilan 2013
Carrefour des possibles bilan 2013Carrefour des possibles bilan 2013
Carrefour des possibles bilan 2013Fing
 
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne Agglomération
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne AgglomérationStratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne Agglomération
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne AgglomérationTHE INSPERIENCE.CO
 

Similar to Revue de presse - Octobre 2016 (20)

Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
 
Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016
 
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
 
Dossier-presse-FuturenSeine2016
Dossier-presse-FuturenSeine2016Dossier-presse-FuturenSeine2016
Dossier-presse-FuturenSeine2016
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
 
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017Rapport d'activité Telecom Valley - 2017
Rapport d'activité Telecom Valley - 2017
 
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016Rapport d'Activité Telecom Valley 2016
Rapport d'Activité Telecom Valley 2016
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2016
Rapport d'activité Telecom Valley 2016Rapport d'activité Telecom Valley 2016
Rapport d'activité Telecom Valley 2016
 
Journée m-Tourisme 2016 - Bilan
Journée m-Tourisme 2016 - BilanJournée m-Tourisme 2016 - Bilan
Journée m-Tourisme 2016 - Bilan
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
 
Saint-Seb' le mag 131 novembre-décembre 2014
Saint-Seb' le mag 131 novembre-décembre 2014Saint-Seb' le mag 131 novembre-décembre 2014
Saint-Seb' le mag 131 novembre-décembre 2014
 
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
 
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014
Annuaire des Labels Territoires Innovants 2014
 
Annuaires des interconnectés
Annuaires des interconnectésAnnuaires des interconnectés
Annuaires des interconnectés
 
Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017
 
L'Itinérant numéro 1141
L'Itinérant numéro 1141L'Itinérant numéro 1141
L'Itinérant numéro 1141
 
Cahier tendances Welcome City Lab
Cahier tendances Welcome City LabCahier tendances Welcome City Lab
Cahier tendances Welcome City Lab
 
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-Sorgue
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-SorgueRencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-Sorgue
Rencontre 2024 des Managers de Centre-ville CMCV à l'Isle-sur-la-Sorgue
 
Carrefour des possibles bilan 2013
Carrefour des possibles bilan 2013Carrefour des possibles bilan 2013
Carrefour des possibles bilan 2013
 
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne Agglomération
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne AgglomérationStratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne Agglomération
Stratégie territoriale d'innovation aux Sables d'Olonne Agglomération
 

More from TelecomValley

Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022TelecomValley
 
Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022TelecomValley
 
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom ValleyRapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom ValleyTelecomValley
 
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...TelecomValley
 
Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020TelecomValley
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020TelecomValley
 
Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019TelecomValley
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019TelecomValley
 
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19TelecomValley
 
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...TelecomValley
 
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...TelecomValley
 
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...TelecomValley
 
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFEA la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFETelecomValley
 
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.12019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1TelecomValley
 
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...TelecomValley
 

More from TelecomValley (20)

Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022
 
Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022
 
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom ValleyRapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
 
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
 
Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
 
Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
 
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
 
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
 
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
 
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
 
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
 
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
 
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFEA la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
 
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.12019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
 
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
 

Revue de presse - Octobre 2016

  • 1. Fondation Sophia Antipolis 3 octobre 2016 Jeudi 13 octobre 2016 : Sécurisation des parcours professionnels "Cultivez vos talents, construisons notre avenir" La Commission Emploi-Formation propose une nouvelle Morning de Telecom Valley, le jeudi 13 octobre à Sophia Antipolis. Sécurisation des parcours professionnels « Cultivez vos talents, construisons notre avenir » Elisabeth GEOFFROY, SKEMA Business School, responsable de la Commission Emploi Formation de Telecom Valley et les membres de la commission vous convient à leur Morning de Telecom Valley. Jeudi 13 octobre 2015 de 8h30 à 11h – Au Business Pôle - 1047 Route des Dolines Entrée A - RDC - 06560 SOPHIA ANTIPOLIS Déroulé : • 8h30 : Accueil café • 9h : Introduction • 9h30 - 11h : Interventions  La loi Travail et ses enjeux  Du CPF au CPA, simplifier et accélérer le déploiement du CPF pour tous  L’accompagnent de l’évolution professionnelle  Les parcours individualisés vers une logique de résultats et non plus de moyens  Les objectifs des contrats de professionnalisation pour une meilleure acquisition des compétences professionnelles identifiées  Les nouvelles mesures pour l’apprentissage  Rôles et coordination des acteurs de la formation professionnelle. Mutualisation des informations, enjeux de la politique de formation professionnelle • 11h : Clôture de la Morning de Telecom Valley Intervenants :  Caroline BLANCHARD CREGO, Avocate CE ASA  Nathalie BRACKMANN, CABINET BRACKMANN AVOCAT  Ingrid PETIT, POLE EMPLOI  Bertrand VERMEIL, AGEFOS PME Inscription en ligne Contact : Telecom Valley contact@telecom-valley.fr / 04 89 86 69 40 http://www.sophia-antipolis.org/agenda/2016/octobre/404-jeudi-13-octobre-2016-securisation-des-parcours- professionnels-cultivez-vos-talents-construisons-notre-avenir
  • 2. Fondation Sophia Antipolis 3 octobre 2016 Samedi 22 et dimanche 23 Octobre 2016 : Village des Sciences et de l'Innovation Dans le cadre de la Fête Nationale de la Science, la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis, l’Université Côte d’Azur et Sophia Club Entreprises organisent la 7 ème édition du village des sciences et de l’innovation, qui se déroulera les 22 & 23 Octobre au Palais des Congrès d'Antibes Juan - les - Pins. Une occasion unique pour le grand public de découvrir les technologies et les savoir-faire développés par les établissements de Sophia, de recherche, d’enseignement supérieur, ainsi que de R&D industrielle. Le Village 2015 a été un immense succès, en attirant plus de 4500 visiteurs. Plus d'informations : http://fetedelascience-paca.fr
  • 3. L’Usine Digitale 4 octobre 2016 La start-up niçoise Ridygo, spécialisée dans le covoiturage, fait bénéficier les publics fragiles de trajets gratuits. Les 70 de la mobilité : Ridygo, le covoiturage solidaire Catégorie : covoiturage Création : août 2015 Localisation : Sophia-Antipolis Salariés : 2 Fonds levés depuis la création : fonds propres "50 % des personnes éloignées de l'emploi doivent refuser un poste car elles n'ont pas les moyens de se déplacer". Partant de ce constat, Arnaud Delcasse, co-fondateur de la start-up Ridygo, a eu l'idée d'un réseau de covoiturage courte-distance en temps réel avec une dimension solidaire. A chaque fois qu'un passager trouve un conducteur sur le site, il consomme des crédits. Ils sont offerts au démarrage, puis payants (avec un coût de 10 centimes d'euros par kilomètre). Ridygo prélève une commission de 20% sur ces crédits… mais en reverse une partie à des populations en difficultés, sous forme de crédits gratuits, pour leur permettre de se déplacer. "Nous travaillons avec des structures d'insertion sociale sur les territoires où nous sommes présents", indique le dirigeant. Soit, pour l'instant, la Côte d'Azur, avant de s'étendre à l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur. CHÈQUES COVOITURAGE Mais ce n'est pas le seul engagement citoyen de Ridygo. La start-up qui porte le projet, Scity, est une coopérative, pleinement inscrite dans l'économie sociale et solidaire. Elle veut permettre aux entreprises d'inciter leurs salariés à co-voiturer via des "chèques covoiturages", sur le modèle des chèques déjeuner. Ils seraient utilisables sur Ridygo, mais leur inventeur n'exclut pas de les rendre compatibles avec d'autres plates-formes.
  • 4. Ridygo mène jusqu'à fin octobre 2016 une campagne de financement participatif sur le site We do good, spécialisée dans les projets à fort impact social et environnemental. L'idée, à terme, est d'intégrer les contributeurs à la gouvernance de la société. Scity, qui fait partie de l'incubateur Greentech verte du ministère de l'Environnement, travaille aussi en coulisses pour boucler sa première levée de fonds auprès d'investisseurs d'ici à la fin de l'année. SYLVAIN ARNULF@SRNLF http://www.usine-digitale.fr/article/les-70-de-la-mobilite-ridygo-le-covoiturage-solidaire.N441522 Retour sur notre mur des 70 pépites françaises de la mobilité
  • 5. CCI NCA 5 octobre 2016 CHALLENGE JEUNES POUSSES, 15ÈME ÉDITION : À LA RECHERCHE DE NOUVEAUX TALENTS ! 5 octobre 2016 Telecom Valley lance la 15 ème édition du Challenge Jeunes Pousses le samedi 15 octobre prochain sur le Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Les étudiants des Alpes Maritimes sont invités à s’inscrire gratuitement dès à présent à ce concours d’entrepreneuriat étudiant. Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises innovantes ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à tous les étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un niveau Bac+4. Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce, d’ingénieurs, de design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers, chaque année très formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de cette belle aventure humaine. Inscriptions gratuites et obligatoire jusqu'au vendredi 14 octobre 2016 à 12h : www.challengejeunespousses.fr http://www.cote-azur.cci.fr/Actualites-CCI/Les-breves-entreprises/Challenge-Jeunes-Pousses-15eme-edition- a-la-recherche-de-nouveaux-talents-!-_3539
  • 6. CCI NCA Octobre 2016 JOURNÉE INTERNATIONALE DU M-TOURISME mardi 11 octobre 2016, de 8h30 à 19h00 6ème journée Internationale du m-Tourisme "Digital Revolution & Collaborative Tourism" La Commission m-Tourisme de Telecom Valley pilotée par Jean-Bernard Titz (Dev-Help) organise la 6 ème Journée Internationale du m-Tourisme : Le mardi 11 octobre 2016 à la CCI Nice Côte d'Azur, 20 boulevard Carabacel Digital Revolution & Collaborative Tourism Sur le thème de la révolution digitale et du tourisme collaboratif, la commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev-Help et la CCI Nice Côte d’Azur propose le 11 octobre 2016 une nouvelle journée internationale de conférences et tables- rondes intitulée “Digital Revolution & Collaborative Tourism”. En effet, le tourisme numérique est amplement facilité par l’émergence de plateformes d’échanges et des distributeurs en ligne entre particuliers. L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est de sensibiliser les acteurs de l’industrie du Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au tourisme collaboratif. Organisée en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme se déroulera au siège de la CCI à Nice. Programme détaillé (sous réserve de modification) : 8:30 — 9:00 : Accueil 9:00 — 9:15 : Discours de bienvenue par la CCI Nice Côte d'Azur 9:15 — 9:30 : Introduction par J-B. TITZ 9:30 — 10:30 : Retours d’expérience européens Balears Turisme (M. PAYERAS) : « Sharing economy in tourism: a new opportunity » 10:30 — 11:30 : Conférence S. TOKARSKI, Director of Innovation, DG GROW European Commission : « EU policies and actions on digital tourism and the collaborative economy » 11:30 — 12:00 : Présentation des stands 12:00 — 14:00 : Pause déjeuner et visite des stands
  • 7. 14:00 — 15:30 : Table ronde: Digital Revolution & Collaborative Tourism Jean-Bernard FALCO – Mady KEUP – Denis CIPPOLINI – Vanguélis PANAYOTIS – Claude GIAFFERRI – Laurence BOTTERO – Marie-Anne BERNASCONI 15:30 — 16:00 : Présentation de l’étude DGE sur le thème « Innovation dans le tourisme : diagnostic et perspectives » 16:15 — 16:30 : Conférence Eric DORé, Directeur Général du CRT Côte d'Azur : « Le collaboratif au service du Territoire : Campagne #CotedAzurNow » 16:30 — 17:00 : Point Europe 16:30 — 17:30 : Conférence Grand Témoin 17:30 — 17:45 : Discours de clôture par J. SALLES-BARBOSA, présidente de la Commission Tourisme au Conseil Régional PACA Inscriptions : Gratuites, les inscriptions s'effectuent en ligne : cliquez ici En savoir plus : www.m-tourism-day.eu DATE LIMITE D'INSCRIPTION vendredi 7 octobre 2016 PARTENAIRES : ADRESSE CCI Nice Côte d’Azur, 20 boulevard Carabacel, 06005 Nice Cedex 1 http://www.cote-azur.cci.fr/Agendas/Journee-Internationale-du-m-Tourisme
  • 9. NICE PREMIUM 6 Octobre 2016 Un hackathon de 48h pour briser les barrières de l’innovation en santé ! En marge du Forum « Neuroplanète », un Hackathon * se déroulera les 6, 7 et 8 octobre au 27 Delvalle - quartier général de la santé connectée géré par la Direction de la Santé et de l'Autonomie de la ville de Nice - en partenariat avec la Métropole Nice Côte d’Azur, l’association Télécom Valley et l’organisme international Hacking Health. Pendant près de h, les candidats issus de grandes écoles de commerce et d’ingénieur mais aussi des designers et des codeurs sont invités à créer des prototypes destinés à développer des solutions numériques et mobiles pour la santé. En amont de ce hackathon, les professionnels de santé (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, étudiants en médecine, etc) exposeront leurs besoins et les problématiques rencontrées. Coachées par des professionnels de l’informatique, du design et du marketing entre autres, les équipes d’étudiants travailleront à dessiner les programmes innovants de demain en matière de santé. L’équipe lauréate remportera un prix de 000 décerné par la Ville de Nice et un drone Parrot offert par Le Point. *Inspiré d’un concept américain, le hackathon est un concours défini sur un temps déterminé pendant lequel les participants ont pour mission de concevoir, en équipe, des applications numériques innovantes.
  • 10. French Tech Côte d’Azur 6 octobre 2016 Vulog, leader de l’autopartage nouvelle génération Vulog, startup de la Côte d’Azur spécialiste de la mobilité connectée expose sa solution d’Autopartage (Free-Floating) au Mondial de l’Automobile. L’entreprise niçoise créée en 2006 par Georges Gallais, propose une solution complète d’autopartage (technologie embarquée, plateforme logicielle) pouvant être équipée directement sur les voitures. Les fonctionnalités de Vulog sont ensuite accessibles via une application mobile. 2016 a été une année prolifique pour Vulog qui a pu implémenter sa solution dans plusieurs services d’autopartage de grande ampleur comme Evo à Vancouver, Green Mobility à Copenhague ou encore Sayaraty à Dubai. Avec plus de 3000 véhicules partagés connectés à la plateforme Vulog à travers le monde et dix millions de trajets réalisés via ses clients opérateurs en 2016, Vulog devient l’un des leaders mondiaux des technologies d’autopartage de nouvelle génération. “Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le déploiement de projets de grande ampleur, en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début de la révolution de la mobilité urbaine et Vulog est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en pleine expansion.“ précise Grégory Ducongé, Directeur Général de Vulog. Représentant du réseau thématique Mobilité connectée sur la Côte d’Azur, Vulog expose actuellement au Mondial de l’Automobile , stand A215, Hall 3. En savoir plus sur vulog : vulog.com http://frenchtechcotedazur.fr/vulog-leader-autopartage-french-tech/
  • 11. WebTimeMedias 6 octobre 2016 Trophée Sécurité à Sensivic (Grasse), les oreilles de la vidéosurveillance Publié le 6 octobre, 2016 - 12:26 par Jean-Pierre Largillet - Vu 272 fois Fondée en décembre 2015 par Jean et Pascale Demartini, la société a reçu fin septembre à Paris la Médaille d'or, catégorie détection sur sites, des Trophées de la Sécurité 2016. Une belle reconnaissance pour avoir "rendu la vidéoprotection plus intelligente grâce aux oreilles de caméras". Sur la photo Pascale et Jean Demartini qui avaient présenté à Industria 2013, une première mouture de leur système Comment attirer immédiatement l'attention d'un opérateur d'un centre de vidéo surveillance quand un incident arrive alors que des centaines d'écrans s'affichent en permanence? La jeune société Sensivic à Grasse, apporte une réponse à ce problème en ajoutant des oreilles aux caméras. "Nous apportons un système de détection sonore qui s'adapte aux différentes caméras installées et qui a deux fonctions", explique Pascale Demartini, présidente de la société lancée en décembre 2015 : "sur le terrain, piloter la caméra pour qu'elle s'oriente en direction du bruit anormal qui a été identifié; dans le centre de télésurveillance, lancer une alerte pour qu'un opérateur puisse immédiatement visionner le bon écran, celui où il se passe quelque chose." C'est cette complémentarité avec les systèmes de vidéosurveillance existants et l'efficacité du système développé par Jean Demartini qui a séduit le jury des Trophées de la Sécurité 2016. Composé des responsables des grandes associations du secteur dont le président de l'USP (Union des entreprises de sécurité privées) et des directeurs sûreté de grands groupes, le jury a décerné à Sensivic une Médaille d'or dans la catégorie détection sur sites. Ce trophée a été remis le 26 septembre dernier par Elisabeth Sellos- Cartel, adjointe pour le développement de la vidéoprotection au Préfet délégué interministériel à la sécurité privée. "La vidéoprotection sera plus intelligente grâce aux oreilles de caméras" a-t-elle résumé en saluant l'innovation apportée par les détecteurs Sensivic à la vidéoprotection. L'intérêt de Sensivic, dont plus de 250 détecteurs de sons suspects ont déjà été installés en France et en Belgique est d'améliorer au quotidien, la pertinence des systèmes de sûreté. "Nous opérons dans des lieux publics qui sont animés et où il y a souvent du bruit. Notre système consiste à détecter les bruits anormaux, explique Pascale Demartini. Par exemple, un accident de voiture, ou une agression avec quelqu'un qui crie, ou encore une explosion. Dès qu'un bruit anormal a été enregistré, notre logiciel permet d'orienter la caméra en direction de ce bruit et de lancer une alerte au centre de télésurveillance". "Pour la commercialisation, nos clients sont les entreprises qui installent les systèmes de télésurveillance dans les communes. Nous avons également une déclinaison pour les espaces intérieurs recevant du public comme par exemple les espaces de libre-service bancaires. La problématique est la même : attirer l'attention du vidéo-surveilleur quand un incident arrive," souligne Pascale Demartini. http://www.webtimemedias.com/article/trophee-securite-sensivic-grasse-les-oreilles-de-la-videosurveillance-20161006- 58779
  • 12. WebTimeMedias 7 octobre 2016 La mission numérique du MEDEF en visite à Sophia Publié le 7 octobre, 2016 - 12:37 par Jean-Pierre Largillet - Vu 82 fois La mission numérique du MEDEF sera en visite à Sophia Antipolis lundi 10 octobre sur le thème de l'Industrie du futur, une industrie entièrement revisitée par la transformation numérique avec robotique, cobotique et fabrication additive. Cette visite correspond à la priorité que Pierre Gattaz, pour son mandat, a placé dans le numérique et sa capacité de levier sur la compétitivité et la croissance des entreprises. L’UPE06 accueillera ainsi les 10 et 11 octobre une délégation du MEDEF constituée de Olivier Midière, ambassadeur du numérique pour le MEDEF, Christian Poyau, Président de la Commission Transformation Numérique du MEDEF, et Anne-Florence Fages, Directrice de la mission numérique. Le programme de ces deux journées prévoit une série de rencontres avec les acteurs des écosystèmes d’innovation numérique qui font l’attractivité des Alpes-Maritimes : French Tech Côte d’azur, Telecom Valley, le e-santé Fab-Lab, l’IMRED, Université Côte d’Azur, l’INRIA, le Pôle de compétitivité SCS… Pour la journée sophipolitaine, deux temps forts sont programmés : une table ronde Numérique et Industrie le matin à Inria Sophia avec Bernard Kleynhoff, président CCI NCA, Daniel Sfecci, président de l'UIMM 06, Christian Poyau, Pascal Flamand, président de Telecom Valley et un représentant de Thales, table ronde animée par Jean-Pierre Largillet (WebTimeMedias); une seconde table ronde en fin d'après-midi au Business Pôle sur Sophia et l’Innovation, avec Fabrice Moizan, co-président French Tech CA, Laurent Masson, Directeur de l'Incubateur Paca-Est, et des représentants de start-up (Wildmoka, Vigiglobe, Milanamos, Gayatech ou Teach On Mars). http://www.webtimemedias.com/article/la-mission-numerique-du-medef-en-visite-sophia-20161007-58787
  • 13. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 14. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 15. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 16. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 17. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 18. Tribune Bulletin Côte d’Azur 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 19. Tribune Bulletin Côte d’Azur Réseau ECO06 du 7 octobre 2016
  • 21. Tribune Bulletin Côte d’Azur Réseau ECO06 du 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 22. Tribune Bulletin Côte d’Azur Réseau ECO06 du 7 octobre 2016 http://r.aboreport.fr/9rpbbx1mvrf.html
  • 23. Data Moove 6 octobre 2016 Data Moove à la 6ème journée internationale du m- Tourisme 6 octobre 2016 Jérôme Berlioz Actus Data Moove participe à la 6ième journée internationale du m-Tourisme organisée par Telecom Valley, réseau associatif pour l’animation de l’écosystème Azuréen du numérique dont Data Moove est adhérent. La Commission m-Tourisme pilotée par Jean-Bernard Titz est active tout au long de l’année afin de se concentrer sur des projets de mobilité dans le tourisme. La Journée m-Tourisme, manifestation primordiale de la commission se déroulant à la CCI de Nice le 11 octobre 2016, aborde chaque année une thématique d’actualité au travers d’une série de retours d’expérience sur des projets nationaux et internationaux et de tables rondes composées d’acteurs publics et privés de renom. La thématique de cette année « Digital Revolution & Collaborative Tourism» donne l’opportunité à Data Moove de présenter sa solution 3cixty (Bientôt City Moove en 2017), une plateforme innovante m-Tourisme pour les villes numérique « Smart City ». Elle permet de combiner d’impressionnantes quantités de données et de restituer des informations pertinentes, accessibles d’un seul coup d’œil, pour permettre aux visiteurs de mieux explorer tous les événements et lieux dans une ville. Data moove et les partenaires européens de l’EIT Digital, ont d’ailleurs fait sensation en éditant récemment une Web application et une application mobile Androïd ExplorNice 360 pour la ville de Nice … et bientôt pour la ville de Londres, Singapour, Amsterdam et l’arrière pays des Alpes- Maritimes. >> Voir le programme de la 6ième journée internationale du m-Tourisme http://data-moove.fr/06102016-data-moove-a-la-6ieme-journee-internationale-du-m-tourisme/
  • 24. Var Matin 9 octobre 2016 Toujours plus d'étudiants choisissent les universités de Nice Sophia-Antipolis et de Toulon Par Véronique MARS - Mis à jour le 08/10/2016 à 05:14 Publié le 09/10/2016 à 09:15 Franck Fernandes L'Université de Nice Sophia-Antipolis comme celle de Toulon font le plein de dynamisme et d'étudiants. Avec une hausse des effectifs (4 %) qui est supérieure à la moyenne nationale. Les campus de l'académie de Nice se portent bien ! Une fois de plus ils font le plein d'étudiants : 29.529 à l'Université de Nice Sophia-Antipolis (UNS), 30.000 pour la toute nouvelle Université Côte d'Azur créée en 2015 (1) et 9.324 étudiants à l'Université de Toulon. Les effectifs sont donc à la hausse. "Plus 4% par rapport à l'an dernier, lorsque la moyenne nationale tourne à 2.5%", pointe Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Nice et chancelier des Universités, lors de la conférence de rentrée universitaire qui s'est tenue, hier après-midi, au rectorat de Nice. DIMINUER LE TAUX D'ÉCHEC EN L1 Ces chiffres de bonne santé sont le reflet de l'attractivité de nos campus. Surtout auprès des néo-bacheliers, qui sont toujours plus nombreux à les demander en vœu n°1 sur le site admission post-bac. Or ce portail a évolué à cette rentrée. Avec des vœux en L1 Droit et Staps (fac des sports), filières très sollicitées, qui ont été regroupés sur l'académie pour être répartis entre les campus de Nice et du Var. Avec succès. En Droit, 100% des souhaits en L1 ont été satisfaits à cette rentrée; 95% en Staps. Regrouper les vœux des étudiants pour mieux les satisfaire auprès des campus de la région est une "logique" retenue par le recteur Emmanuel Ethis. "L'idée est de constituer avec le portail APB un service régional de l'enseignement supérieur. Pour accompagner et suivre les étudiants dans leurs études." Parallèlement, l'Université de Nice Sophia-Antipolis travaille à une meilleure orientation des étudiants afin de diminuer le taux d'échec en L1. "Nous allons créer un portail générique pour des inscriptions à la carte que les étudiants pourront revoir et modifier à l'issue de la L2", précise Frédérique Vidal, présidente de l'UNS. PAS DE NUMERUS CLAUSUS EN MASTER 1
  • 25. L'autre gros volet concerne les inscriptions en Master 1 qui viennent de faire l'objet d'une réforme. Ici pas de numerus clausus mais une sélection des étudiants, notamment pour ceux en alternance très demandés. "Avant tout, nous vérifions que les étudiants aient bien les capacités de réussir la formation demandée, tempère la présidente de l'UNS. Plus qu'une sélection, c'est un pacte de confiance." En cas de refus, l'étudiant titulaire d'une L3 recevra alors - et c'est la nouveauté - trois autres propositions de Master 1 pour poursuivre ses études. Dernière nouveauté: le statut de l'engagement étudiant appliqué à cette rentrée à l'UNS comme à l'Université de Toulon. Avec pour les étudiants engagés dans des projets citoyens validés par les Universités, l'octroi d'un bonus: 2 crédits enseignement offerts sur les 60 à obtenir pour valider son année universitaire. Soit un coup de pouce pour récompenser l'investissement, l'énergie et le "savoir être" de ces étudiants qui se mobilisent pour les autres. C'est une perspective à laquelle réfléchit la présidente de l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Vendre le site de l'IUT de Fabron, implanté boulevard Napoléon-III, face à la baie des anges, pour financer la rénovation d'autres campus vieillissants, comme celui de Carlone, par exemple. Un projet à long terme nécessitant deux conditions incontournables. D'abord la dévolution à l'UNS de la propriété totale ou partielle de ses campus qui appartiennent à l'État. "Justement, précise Frédérique Vidal, l'État vient d'enclencher ce processus de rétrocession des propriétés et nous avons jusqu'à la fin de l'année pour envoyer nos dossiers." Deuxième condition : la construction d'un nouveau bâtiment, dans l'Eco Vallée, à côté de l'IMREDD, pour accueillir et transférer "en une seule fois" toutes les formations de l'IUT de Fabron. "Ce projet, validé par le doyen de l'IUT Nice Côte d'Azur, devrait se faire à l'horizon 2021-2023, dans le cadre d'un contrat de plan. Si nous pouvons aller plus vite, nous le ferons." http://www.varmatin.com/education/toujours-plus-detudiants-choisissent-les-universites-de-nice-sophia- antipolis-et-de-toulon-83922
  • 26. Nice Matin 10 octobre 2016 PressReader https://www.pressreader.com/search?query=m-tourisme&hideSimilar=0
  • 27. WebTimeMedia 10 octobre 2016 Challenge Jeunes Pousses : coup d'envoi samedi de la 15ème édition Publié le 10 octobre, 2016 - 07:11 par Jean-Pierre Largillet - Vu 455 fois Un rendez-vous pour les étudiants qui se sont déjà engagés ou qui souhaiteraient participer au 15 ème Challenge Jeunes Pousses de Telecom Valley : celui du samedi 15 octobre, 9 heures, au Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Il s'agit de la journée de formation des équipes (de 9 à 14 heures). Les inscriptions à ce challenge sont gratuites mais obligatoires et restent ouvertes jusqu'au vendredi 14 octobre à 12 heures. Elles se font avec ou sans idée de projet innovant, en équipe ou en individuel, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences, lancer leurs projets innovants et partager leurs idées. Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises innovantes ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à tous les étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un niveau Bac+4. Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce, d’ingénieurs, de design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers, chaque année très formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de ce qui est aussi une belle aventure humaine. La journée de formation des équipes passée (celle du samedi 15 octobre), les 120 participants sont coachés par des professionnels, adhérents de Telecom Valley pour la majorité d’entre eux. Tous les aspects de la création d’entreprise sont abordés pour soutenir les équipes dans leur démarche d’entrepreneuriat : Juridique, Industriel, Marketing, Communication, Design, Financier, etc. Leur objectif? Gravir les différentes étapes, journée de formation, quarts de finale, demi-finale et finale afin de remporter le trophée Challenge Jeunes Pousses ! A la clef des dotations et une reconnaissance professionnelle offertes par Telecom Valley et ses partenaires du territoire tout entier : dotations financières, Incubations, Formations, Accompagnement, etc. Pour rappel, le lauréat 2016, "Saveurs d'Azur", sous le nom aujourd'hui de Nice Cook’IN, est devenu une success story supplémentaire du Challenge. Composée en intégralité d’étudiants en dernière année du cursus Hôtellerie Internationale, la start-up a cherché à valoriser les circuits courts ainsi que les petits producteurs, en proposant des produits locaux, gages de qualité et d’authenticité, cuisinés par les étudiants du lycée hôtelier Paul Augier et auto-entrepreneurs cuisiniers. Un projet étudiant, transformé aujourd'hui en véritable entreprise d'avenir.  + d'infos et inscriptions : www.challengejeunespousses.fr
  • 28. Gazette Côte d’Azur 10 octobre 2016 Challenge Jeunes Pousses : coup d’envoi samedi de la 15ème édition Un rendez-vous pour les étudiants qui se sont déjà engagés ou qui souhaiteraient participer au15 ème Challenge Jeunes Pousses de Telecom Valley : celui du samedi 15 octobre, 9 heures, au Campus Universitaire des Lucioles à Sophia Antipolis. Il s’agit de la journée de formation des équipes (de 9 à 14 heures). Les inscriptions à ce challenge sont gratuites mais obligatoires et restent ouvertes jusqu’au vendredi 14 octobre à 12 heures. Elles se font avec ou sans idée de projet innovant, en équipe ou en individuel, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences, lancer leurs projets innovants et partager leurs idées. Créé en 2002, le Challenge Jeunes Pousses est un concours de projets de création d’entreprises innovantes ouvert à tous les étudiants azuréens de niveau Licence Professionnelle, Master, Doctorat et à tous les étudiants et aux jeunes diplômés disposant du statut national Étudiant-Entrepreneur et justifiant d’un niveau Bac+ . Se mêlent ainsi pendant les 6 mois de concours, des étudiants issus d’écoles de commerce, d’ingénieurs, de design, d’IUT, de BTS ou d’Universités. Un melting-pot de compétences et d’univers, chaque année très formateur pour les Jeunes Pousses qui apprennent beaucoup d’elles même au cours de ce qui est aussi. VOIR LA SUITE ... source : Web time Medias http://gazetteazur.fr/challenge-jeunes-pousses-coup-denvoi-samedi-de-la-15eme-edition/
  • 29. DGE / Tourmag 10 octobre 2016 Conférence : la révolution digitale et le tourisme collaboratif en vedette à Nice I-Tourisme - 10 octobre 2016 Thématique: Fréquentation régionale, Mtourisme La commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev-Help et la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le 11 octobre une nouvelle journée internationale de conférences et tables-rondes intitulée "Digital Revolution & Collaborative Tourism". L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au tourisme collaboratif. Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme se déroulera au siège de la CCI à Nice. http://www.veilleinfotourisme.fr/conference-la-revolution-digitale-et-le-tourisme-collaboratif-en-vedette-a-nice-172085.kjsp Pour consulter le programme : Cliquez ici http://www.tourmag.com/Conference-la-revolution-digitale-et-le-tourisme-collaboratif-en-vedette-a-Nice_a83306.html
  • 30. Ville Valbonne Sophia Antipolis Octobre 2016
  • 31. Ville Valbonne Sophia Antipolis Octobre 2016
  • 32. Fondation Sophia Antipolis Octobre 2016 Du 1er au 31 octobre : Telecom Valley programme le Mois du Numérique Azuréen ! En octobre, la Côte d’Azur va vivre au rythme du Numérique. Une initiative portée par Telecom Valley, soutenue par la French Tech Côte d’Azur. Du 1 er au 31 octobre prochains, pour la 3 ème année consécutive, Telecom Valley et ses partenaires vont conjuguer leurs efforts pour proposer un mois fort en événements dédiés au Numérique et ce, sur l’ensemble du territoire de la French Tech Côte d’Azur. Telecom Valley, forte de son rôle d’animateur de l’écosystème azuréen du numérique depuis 2 ans, pilote cette opération entourée de différents partenaires locaux, propose un important programme d’événements destinés aux professionnels et aux autres secteurs côtoyant le numérique au quotidien: l’industrie, le tourisme, les sciences, l’enseignement ou encore la recherche... Le format, la portée et le sujet des manifestations sont variés : conférences internationales, concours d’entrepreneuriat étudiant ou concours de solutions numériques innovantes, rencontres business, sessions thématiques d’échanges et démonstrations... Ce “Mois du numérique azuréen” est né de la volonté de Telecom Valley et de ses partenaires souhaitant mettre en valeur l’omniprésence du numérique et l’activité intense des acteurs du secteur sur le territoire en prenant un “mois témoin” : 30 jours d'événements sur la Côte d’Azur. Programme en ligne Contact presse Audrey FIORESE - a.fiorese@telecom-valley.fr - 04 89 86 69 40 - www.telecom-valley.fr À propos de Telecom Valley Forte de 150 adhérents, représentant 18 000 salariés et 40 000 étudiants en Région PACA, Telecom Valley anime depuis 2 ans l’écosystème du numérique Azuréen. L’association est structurée en commissions thématiques et projets, pilotés par des bénévoles qui fédèrent les communautés m-Tourisme, Open source, Emploi et Formation, Entrepreneuriat étudiant (Challenge Jeunes Pousses), Innovation, Agilité-Qualité, Cloud et sécurité de l’information, Prototypage rapide, vulgarisation scientifique et technique (FabLab). https://www.sophia-antipolis.org/actualites/406-du-1er-au-31-octobre-telecom-valley-programme-le-mois-du-numerique- azureen
  • 33. TOURMAG.COM 10 Octobre 2016 Conférence : la révolution digitale et le tourisme collaboratif en vedette à Nice La commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz, CEO du cabinet Dev- Help et la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le 11 octobre une nouvelle journée internationale de conférences et tables-rondes intitulée "Digital Revolution & Collaborative Tourism". L’objectif de cette 6ème journée du m-Tourisme est donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au tourisme collaboratif. Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m-Tourisme se déroulera au siège de la CCI à Nice. Pour consulter le programme : Cliquez ici
  • 34. La Tribune Marseille 12 octobre 2016 Olivier Midière – Ambassadeur numérique Medef : "Les entreprises doivent s'emparer de la smart économie" (Crédits : DR) Venu à Nice sonder l'écosystème des start-ups, le conseiller de Pierre Gattaz a pour mission de porter la bonne parole numérique dans les territoires, histoire de mener les entreprises traditionnelles à prendre un vrai virage. Le tout en déroulant un plan – précis – pour faire en sorte que de "fracture" digitale il n'y ait pas. Il est venu en terre niçoise, prendre la température de ce que produit l'écosystème innovant des Alpes- Maritimes. Un (grand) tour du propriétaire mené avec Christian Estrosi, le président de la Métropole Nice Côte d'Azur et de la Région PACA, mais aussi avec l'UPE06 ou encore Telecom Valley, le cluster du numérique que préside Pascal Flamand. Une mesure faite sur le terrain, là où tout se passe et où on est en plein dans la vraie vie, avec les problématiques qui vont de pair. La visite, toute officielle qu'elle ait été, n'en n'a pas moins été productive, et ce dans tous les sens du terme. L'écosystème du territoire maralpin ? "Très intéressant", surtout que Nice "s'est distinguée dans la ville intelligente". Mais ce n'est pas encore assez, estime Olivier Midière. Il faut encore aller plus loin, et la seconde étape passe, selon lui, par... le citoyen. "Il faut désormais organiser des réunions de quartier avec les habitants, les enfants, les industriels, les start-ups, sur un thème : comment développer des applications plus efficaces. Le but est que de ces innovations, le citoyen s'en serve. C'est ce cap qui doit être passé maintenant". Diagnostic Car la France ne possède pas ce petit truc en plus qui pousse certains pays comme la Jordanie ou Israël à être toujours à la pointe : le gène de la survivance. "Comme elles n'ont pas de marché local, les entreprises de ces pays sont obligées de partir à l'international. En France, la prise de risque doit être inculquée dès le plus jeune âge". Parce que le fameux principe de précaution - très français - est bien la cause des freins que subissent ceux qui innovent. Mais pour innover, l'autre problématique c'est le financement. Et pour financer l'innovation, "nous allons avoir besoin d'une vague d'investissements sans précédent, avec des tickets à 2 ou 3 M€". Ce qui ne colle pas justement avec la politique fiscale et avec une imposition, rappelle Olivier Midière, à 55 % contre 25 % dans les autres pays. D'ailleurs conseil avisé : "le prochain président de la République devra instaurer une politique fiscale capable d'inciter à l'investissement et à la prise de risque".
  • 35. Le credo du concret Au Medef, on pose le diagnostic mais on aussi un plan. Ou comment fournir les bons outils pour que les entreprises dites traditionnelles ne restent pas sur le carreau. C'est ce que doit permettre le programme Métamorphoses notamment, via un MOOC lancé en janvier prochain dédié à la transformation numérique et qui est une brique venant s'ajouter aux Learning Expéditions, ces voyages dans les territoires innovants et exemplaires en la matière, ou encore à l'Université du numérique, dont la troisième édition se déroule en mars prochain. Il y a aussi le projet d'un accompagnement qui s'articule autour d'un programme dit de disruption qui pourra, selon l'envie et le profil, durer 2 jours, 10 jours, 3 mois ou un an. Sur la partie financement, selon Olivier Midière, il faut créer un fonds de fonds européen séries B et C, capable de soutenir en monnaie sonnante et trébuchante ces entreprises jusqu'alors positionnées sur un secteur "classique" et désireuses de passer par la case numérique et qui ne rentrent pas dans les cas de financement bancaire ni de Bpifrance par exemple. "On veut donner l'input", dit Olivier Midière. Qui exhorte évidemment les entreprises, toutes les entreprises, a "aller vers la smart économie", porte de salut entrepenarial. Le mouvement French Tech a déjà initié des démarches, des prises de conscience. Mais le but est bien sûr le gain de taille. "Il faut que les start-ups grossissent". Et il faut, surtout à l'international, "un marketing mieux défini" des richesses numériques françaises. Laurence Bottero http://marseille.latribune.fr/economie/2016-10-12/olivier-midiere-ambassadeur-numerique-medef-les-entreprises-doivent- s-emparer-de-la-smart-economie.html#xtor=EREC-1481423554-[Newsletter+Marseille]-20161012-[]-1002472@86- 20161012202900
  • 37. La Tribune Bulletin Côte d’Azur 13 octobre 2016 [VIDÉO] Le tourisme à l’épreuve du digital Le m-Tourisme Day a reçu la visite d’une délégation officielle du Medef. L’adaptation de l’activité touristique aux modèles disruptifs était au cœur lors de la 6 e journée m- Tourisme de Telecom Valley. Se pencher sur le tourisme à l’ère du digital, c’est forcément aborder l’émergence de nouveaux acteurs qui ont bouleversé le secteur. Airbnb, Booking ou Google Trip ont-ils ringardisé les acteurs traditionnels ? Désavantagés surtout, selon Jean-Bernard Falco, président de AhTop, association des acteurs professionnels de l’hébergement : «Il n’est pas normal de voir ces entreprises se développer sans respecter les mêmes règles que nous, ni apporter à la croissance.» De toute évidence le législateur n’a pas su anticiper cette digitalisation de la société française. «Nous sommes dans une phase de conquête de l’ouest, confirme Adrien Lanotte du cabinet MKG Group. Il n’y a pas encore de règles et de nouveaux modèles émergent. Reste à voir si l’on peut concilier les intérêts des acteurs traditionnels avec ceux des nouveaux venus.» Certains n’hésitent pas à prendre le train en marche, comme le groupe Accord qui va lancer Jo & Joe, une formule d’hébergement multi-concepts dédié à la génération Y. «Après avoir vu ce qui s’est passé avec les startups, ils proposent enfin quelque chose de différent» estime Marie-Anne Bernasconi, responsable d’Estrelab. Les iconoclastes du web sont devenus les modèles à suivre. «De nouvelles grappes d’innovation se développent autour des concepts les plus disruptifs, souligne Adrien Lanotte. On le voit avec les entreprises de conciergerie Airbnb.» POB Retrouvez l’intégralité de l’article vendredi 14 octobre dans l’édition N°865 de Tribune Bulletin Côte d’Azur. Sur notre vidéo, l’événement décortiqué par son responsable, Jean-Bernard Titz. https://youtu.be/Kv2Sf9EwiRk http://www.tribuca.fr/2016/10/video-le-tourisme-lepreuve-du-digital/
  • 38. WebTimeMedia 13 octobre 2016 Inria Sophia : "Le Bitcoin et les monnaies cryptographiques" Publié le 13 octobre, 2016 - 15:19 par Jean-Pierre Largillet - Vu 333 fois Initialement prévu le 26 mai dernier, le Colloquium Morgenstern d'Inria Sophia sur "Le Bitcoin et les monnaies cryptographiques" avait été reporté. Il aura lieu le 20 octobre à 11 heures avec Jean-Paul Delahaye. Professeur émérite à l’Université de Lille 1 (Sciences et Technologies) et chercheur au laboratoire CRISTAL (Centre de recherche en informatique signal et automatique de Lille) il est également, entre autres, auteur d'un blog consacré aux "Complexités" et en particulier à celles des monnaies cryptographiques (www.scilogs.fr/complexites). Accès libre et gratuit. C'est en 200 qu'une nouvelle façon de concevoir la monnaie a été proposée (on ne connait toujours pas son véritable inventeur). Elle remet en cause les anciennes idées sur cette institution. Comme pour le courrier électronique ou internet qui ne sont aux mains d’aucune autorité et conduisent donc à une meilleure appropriation de l’information par tous, et à des pratiques démocratiques nouvelles de communication entre citoyens, il semble que, dans le domaine monétaire, tout pourrait fonctionner sans autorité centrale de contrôle. Ce qui n'est pas forcément du goût des Etats. Le "bitcoin" est la première version de ce nouveau type de monnaies numériques. Il est fondé sur l’utilisation d’un réseau P2P et de plusieurs primitives cryptographiques. Toujours en phase expérimentale, il est sujet à de nombreuses critiques et rencontre des difficultés en même temps qu’un succès notable. Comment fonctionne-t-il u’est-ce qu’une blockchain sur laquelle le bitcoin s’appuie mais qui peut servir à bien d’autres choses ue faut-il penser de ces monnaies nouvelles fondées sur les progrès de la cryptographie mathématique ? Un débat qui ne concerne pas seulement les spécialistes de l'informatique et qui sera ainsi abordé à Sophia Antipolis.  + d'infos sur le site d'Inria.fr http://www.webtimemedias.com/article/inria-sophia-le-bitcoin-et-les-monnaies-cryptographiques-20161013- 58824
  • 40. Tribune Bulletin Côte d’Azur 14 octobre 2016 L’industrie du futur, c’est maintenant ! 14 OCTOBRE 2016 TRIBUCA A Sophia, quand le MEDEF est là, on planche sur l’industrie 4.0, en famille. Mais chacun avec sa définition d’un futur radieux et connecté. L’équipe numérique du MEDEF national s’est offert une escapade azuréenne ces 10 et 11 octobre, à Sophia d’abord, à Nice ensuite où la délégation a visité au petit trot les fleurons digitaux de la Métropole, du 27 Delvalle au CEEI. Autre ambiance sur la technopole où la feuille de route était plus statique, axée sur les débats entre industriels de bonne compagnie pour évoquer un futur empli de promesses. Pour recueillir les infos terrain, Christian Poyau, président de la commission Transformation numérique du MEDEF, aux prises avec quelques-uns de nos emblématiques entreprises industrielles et institutions, de Thales à SJD Décolletage en passant par l’INRIA (qui accueillait la rencontre), l’UIMM ou Télécom Valley. Présente aussi, la décidément fort dynamique Françoise Bruneteaux, élue cannoise et représentante du Conseil régional en charge du développement de l’économie numérique. Retrouvez l’intégralité de l’article vendredi 14 octobre dans l’édition N°865 de Tribune Bulletin Côte d’Azur. Sur notre vidéo, rencontre avec Christian Poyau, président de la commission numérique du MEDEF. https://youtu.be/IudaZYNVsNg http://www.tribuca.fr/2016/10/lindustrie-du-futur-cest-maintenant/
  • 41. WebTimeMedia 14 octobre 2016 Le leader mondial de l'autopartage nouvelle génération est à Nice Publié le 14 octobre, 2016 - 12:44 par Jean-Pierre Largillet - Vu 238 fois Avec de par le monde plus de 3.000 véhicules partagés qui sont connectés à sa plateforme et avec le passage du cap de dix millions de trajets réalisés via ses clients Opérateurs en 2016, la start-up niçoise VULOG est devenue le leader mondial des technologies de "free floating", l'autopartage de nouvelle génération. Un leadership qu'elle fait valoir au Salon de l'auto à Paris. Le concept de l'autopartage fait son chemin. Il est de plus en plus "partagé", notamment par les jeunes générations urbaines. Cette année, le salon de l'auto qui se tient actuellement à Paris, en fait d'ailleurs une de ses vedettes. Et il accorde une belle place à une jeune société azuréenne : la start-up française VULOG. Devenue en 2016 le 1er fournisseur mondial de technologies d’autopartage de nouvelle génération, le "free floating", elle présente à cette occasion ses solutions innovantes pour la mobilité urbaine. Du démonstrateur d'Antibes en 2006 au contrat de Vancouver avec 1.000 véhicules en perspective Quel chemin parcouru d'ailleurs en dix ans quand Georges Gallais, fondateur de la start-up, lançait son premier démonstrateur d'autopartage à Antibes avec une flotte de 5 à 6 voitures. Entre temps la société désormais installé dans l'immeuble "The Crown" de Nice a pu acquérir de l'expérience avec notamment le contrat signé en 2011 pour la gestion d'Auto Bleue, le service d'autopartage de la Métropole. Un contrat qui l'a boosté sérieusement et qui l'a crédibilisé pour se lancer à l'international et notamment en Amérique du Nord. Allant plus loin que l'autopartage des débuts, VULOG s'est beaucoup investi dans l'autopartage nouvelle génération : le "free floating", un libre-service intégral, sans station et sans réservation. Ce système assure à l’utilisateur une mobilité plus flexible, spontanée, et sans contrainte en lui permettant d'accéder de manière instantanée à un véhicule à proximité grâce à son smartphone. Un système qui fonctionne soit avec des véhicules hybrides, s'il n'y a pas d'infrastructures de bornes de recharge suffisantes dans le périmètre couvert, soit avec des véhicules électriques. Dans ce domaine du "free floating" 2016 aura été une année faste. D'autant plus qu'en levant l'an dernier 8,4 M dans le sillage de Blablacar, VULOG eu les moyens de son déploiement à grande échelle. Elle a ainsi pu mettre en place plusieurs services d’autopartage de grande ampleur tels que EVO à Vancouver ou encore Green Mobility à Copenhague qui vient d'ouvrir cette semaine. Le cas de Vancouver témoigne bien de sa
  • 42. montée en puissance. En 2014, le service a commencé avec 250 Prius hybrides. Il en est aujourd'hui à 600 véhicules avec une perspective de 1.000 à la fin de l'année. Quant à Copenhague, ce nouveau déploiement avec 450 véhicules électriques (l'infrastructure de recharge et très présente dans la capitale danoise) témoigne d'une percée en Europe après l'Amérique du nord. L'essentiel des effectifs (20 personnes) est à Nice Aujourd'hui, avec plus de 3.000 véhicules partagés qui sont connectés à la plateforme VULOG à travers le monde, la start-up niçoise est aussi devenue le leader mondial des technologies d’autopartage de nouvelle génération. Une annonce qui intervient alors que VULOG vient de dépasser les dix millions de trajets réalisés via ses clients Opérateurs en 2016. “Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le déploiement de projets de grande ampleur, en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début de la révolution de la mobilité urbaine et VULOG est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en pleine expansion. “ précise Grégory Ducongé, Directeur Général de VULOG. Dans la foulée de la levée de fonds, c'est désormais lui qui pilote la société, Georges Gallais restant au board et dans l'équipe comme co- fondateur et "Deputy CEO". Quant aux effectifs (une trentaine de personnes), ils sont majoritairement à Nice où se traite toute la R&D (20 personnes), ainsi qu'à Paris (8 personnes pour la communication et le commercial) et à Vancouver où une filiale a été ouverte avec 2 personnes.  Voir les autres articles sur la société : Tag VULOG http://www.webtimemedias.com/article/le-leader-mondial-de-lautopartage-nouvelle-generation-est-nice- 20161014-58832
  • 43. Bulletin Tribune Côte d’Azur 14 octobre 2016
  • 44. Bulletin Tribune Côte d’Azur 14 octobre 2016 Village des Sciences et de l’Innovation
  • 45. Bulletin Tribune Côte d’Azur 14 octobre 2016 Wever : tout roule !
  • 46. YouTube – Telecom Valley Retour en images sur la Journée m-Tourisme 15 octobre 2016  Discours de bienvenue de la CCI - Journée m-Tourisme 2016, Bernard KLEINHOFF  Introduction par Jean-Bernard TITZ et Conférence Grand Témoin : Franck SOSTHÉ - Journée m- Tourisme 2016  Conférence de Miguel PAYERAS - Journée m-Tourisme 2016  Conférence de Slawomir TOKARSKI - Journée m-Tourisme 2016  Présentation des stands adhérents - Journée m-Tourisme 2016  Table-ronde "Digital Revolution & Collaborative Tourism" - Journée m-Tourisme 2016  "Innovation dans le tourisme: diagnostic et perspectives" par Adrien LANOTTE - JMT 2016  Présentation de la campagne #CotedAzurNow, par Éric DORÉ - Journée m-Tourisme 2016  Retour sur l'événement par Franck SOSTHÉ - Journée m-Tourisme 2016  Discours de clôture de Jennifer SALLES-BARBOSA - Journée m-Tourisme 2016
  • 47. Tour Mag Events TELECOM VALLEY-6E JOURNÉE INTERNATIONALE DU M- TOURISME Octobre 2016 DIGITAL REVOLUTION & COLLABORATIVE TOURISM La commission m-Tourisme de Telecom Valley, menée par Jean-Bernard Titz CEO du cabinet Dev-Help et la CCI Nice Côte d’Azur organisent, le 11 octobre une nouvelle journée internationale de conférences et tables-rondes intitulée : “Digital Revolution & Collaborative Tourism”. Le tourisme collaboratif, qui s’appuie sur une communauté de partage, connaît un grand nombre de nouveaux acteurs plus ou moins incontournables. En effet, le tourisme numérique est amplement facilité par l’émergence de plateformes d’échanges et des distributeurs en ligne entre particuliers. L’objectif de cette 6ème journée du mTourisme est donc de sensibiliser les acteurs de l’industrie du Tourisme sur la nécessité de transformer leurs entreprises grâce au numérique et se préparer au mieux au tourisme collaboratif. Organisée cette année en collaboration avec la CCI Côte d’Azur, la Journée m- Tourisme se déroulera au siège de la CCI à Nice. En première partie de journée, des entreprises européennes seront invitées à partager leur retour d’expérience et à échanger avec les participants sur leur projet numérique et collaboratif, déjà mis en place ou en cours de production. A la suite de ces interventions, des experts locaux et nationaux débattront lors d’une table-ronde sur leur perception du modèle de développement collaboratif et son impact sur l’industrie touristique avec le numérique comme moteur principal. La journée sera ensuite clôturée par des conférences « grands témoins » lors desquelles des acteurs majeurs donneront, à leur tour, leur approche de la thématique. Cette manifestation s’inscrit dans le vaste programme du Mois du Numérique Azuréen (Octobre 2016) piloté par Telecom Valley, fidèle à son rôle d’animateur de l’écosystème azuréen du numérique depuis 25 ans. http://www.tourmagevents.com/event/telecom-valley-6e-journee-internationale-du-m- tourisme/?Subscription=open
  • 50. WebTimeMedias 20 Octobre 2016 Sophia : SemanticExperts (READOR) rejoint Janua Publié le 20 octobre, 2016 - 17:32 par Jean-Pierre Largillet - Vu 220 fois Plus connue des Sophipolitains sous sa marque READOR, SemanticExperts, fondée par Christophe Desclaux en 2013 et incubée à l’IPE (Incubateur Paca Est), a rejoint la société Janua de Pascal Flamand. Sortie d'un projet de recherche INRIA, SemanticExperts est en effet l’éditeur du service en ligne Reador.net, un outil qui permet de fouiller le Web, aussi bien les sites Web que les réseaux sociaux à travers des mots clés, des hashtags, des noms de personnes suivies dans Twitter, etc. Une des premières applications des technologies développées par SemanticExperts est l’analyse en temps réels des flux générés par les réseaux sociaux afin par exemple de :  Percevoir le champ lexical de toutes les conversations en ligne avec précision afin de ne pas passer à côté d’un message important.  Analyser les émotions dans l’ensemble des posts, rendant votre reporting plus juste et plus précis.  Scruter le web dans sa profondeur, pour comprendre le sens d’un article et en chercher d’autres sur le même thème, même s’ils ne comportent aucun des mots clefs définis. Ces technologies sont aujourd’hui intégrées dans le logiciel Jaguards, outil de gestion de crise édité par Janua. Elles permettent l’affichage d’un flux d’information Twitter basé sur un hashtag ou une liste de mots clés pour récupérer en temps réel les posts publiés ou la récupération de tweets géolocalisés sur une zone précise lors d’une crise (filtrage géographique et précis des posts publiés sur Twitter et Periscope en temps réel). Au-delà de l’intégration des technologies dans la main courante Jaguards, l’objectif affiché de ce rachat est de déployer plus largement la "fouille" des réseaux sociaux et l’analyse sémantique des "data lake" dans des logiciels métiers et des cas d’usages particuliers, en direct ou en marque blanche et de capitaliser sur l’expertise de SemanticExperts. Il est précisé que SemanticExperts garde sa raison sociale propre, Pascal Flamand, le fondateur de Janua, en devient le président et Christophe Desclaux le directeur R&D.
  • 51. Bulletin Tribune Côte d’Azur 21 octobre 2016 LudoTIC, au bonheur des utilisateurs
  • 52. Bulletin Tribune Côte d’Azur 21 octobre 2016
  • 53. Bulletin Tribune Côte d’Azur 21 octobre 2016 Webelse, toutes les portes sont ouvertes
  • 54. Bulletin Tribune Côte d’Azur 21 octobre 2016 Ellcie Healthy : d’une efficacité redoutable
  • 55. Bulletin Tribune Côte d’Azur 21 octobre 2016 TAS France et Pôle SCS : Matinale du Digital
  • 56. WebTimeMedias 25 octobre 2016 Nice : VULOG et son "free floating" au CES Las Vegas 2017 Publié le 25 octobre, 2016 - 10:25 par Jean-Pierre Largillet - Vu 719 fois La start-up niçoise VULOG présentera ses services d’autopartage de nouvelle génération au CES Las Vegas 2017. C'est ce qui a été annoncé aujourd'hui à l’occasion de l'événement Unveiled CES Paris. Le déploiement cette année de plusieurs services d’autopartage de grande ampleur tels que EVO à Vancouver, Communauto à Montréal ou encore Green Mobility à Copenhague, a fait de VULOG le leader mondial des technologies d’autopartage de nouvelle génération, le "free floating". C’est ainsi plus de 3.000 véhicules partagés qui sont connectés à la plateforme VULOG à travers le monde, totalisant en 2016 plus de dix millions de trajets réalisés via les clients Opérateurs de mobilité. En participant au CES Las Vegas, VULOG affirme sa forte ambition de développement aux USA, où elle propose aux acteurs de la mobilité de déployer en quelques semaines leur propre service d’autopartage de nouvelle génération. Parallèlement la start-up niçoise part également à l'assaut de Daimler et Bmw. Face aux principaux services que ces deux groupes allemands opèrent (Car2go pour Daimler et DriveNow pour BMW), elle fournit aujourd’hui une solution indépendante clé en main permettant à tout acteur de la mobilité de se positionner sur ce marché : constructeurs automobile, loueurs, opérateurs de transports, tech companies, etc. “Nous connaissons une accélération majeure de nos activités avec la signature de clients prestigieux et le déploiement de projets de grande ampleur en Europe et en Amérique du Nord. Nous sommes au tout début de la révolution de la mobilité urbaine et VULOG est plus que jamais idéalement placée sur ce marché en pleine expansion,“ souligne Grégory Ducongé, Directeur Général de VULOG.
  • 57. Nice Matin Boogi, l’application fan des transports partagés 25 octobre 2016
  • 58. WebTimeMedias Sophia : Milanamos entre dans l'accélérateur européen EIT Digital 26 octobre 2016 Publié le 26 octobre, 2016 - 09:30 par Jean-Pierre Largillet - Vu 769 fois La start-up de Sophia Antipolis, qui a pour ambition de créer la première plateforme de planification multimodale pour le secteur de l'aérien, vient de rejoindre EIT Digital Accelerator. Pour Christophe Imbert, le CEO, l'occasion d'un grand coup d'accélérateur lui permettant de passer de startup à "scaleup" en lançant une plateforme multimodale, en accroissant le nombre de clients et en préparant une levée de fonds de 2 M€ prévue d'ici la fin de l'année. L'occasion de passer de start-up à scaleup pour Milanamos! La start-up de Sophia Antipolis, placée sur le créneau du transport aérien, vient de rejoindre l'EIT Digital Accelerator au Campus Sophia Tech. Elle avait été fondée en janvier 2014 par Christophe Imbert (photo ci-dessus) et Christophe Ritter, deux professionnels du secteur aérien porteurs de grandes ambitions : "créer la première plateforme de planification multimodale afin de permettre l’émergence de hubs multimodaux, dans un contexte où l’Europe investi 85 milliards d'euros dans un réseau connectant rail, aérien et route". Dans cet objectif, Milanamos a développé le produit PlanetOptim, une solution Saas offrant aux aéroports et aux compagnies aériennes une plateforme d’analyse prédictive leur permettant de développer de nouvelles routes et d’analyser les tendances futures. Aujourd'hui, Christophe Imbert et Christophe Ritter rejoignent l’accélérateur d’EIT Digital pour à la fois développer leur offre dans le multimodal, accroître la clientèle et les partenariats à travers l’Europe et aussi préparer une levée de fonds de 2M d’ici la fin de l’année. Milanamos rattaché à la Digital Cities Action Line d’EIT Digital Milanamos sera rattaché à la Digital Cities Action Line d’EIT Digital. La "ligne d’action villes numériques" est au cœur de la transformation numérique des villes grâce à des interactions centralisées, participatives et collaboratives entre les acteurs de la ville :
 le gouvernement, les fournisseurs de services, l’industrie, et les citoyens. Cette transformation permet le déploiement de nouveaux services d’information, de mobilité et de sécurité dans les villes. L’accélérateur d’EIT Digital permettra à la start-up sophipolitaine de bénéficier d’un accompagnement d’experts, d’accélérer sa croissance en gagnant de nouveaux clients et partenaires industriels à travers l’Europe mais aussi de toucher des investisseurs européens grâce au programme "Access to Finance" d’EIT Digital. Pour Stéphane Amarger, Directeur France d’EIT Digital, Milanamos a "développé un produit unique et innovant dans un secteur où personne n’avait encore tenté l’intégration du transport aérien dans le domaine du multimodal. Nous allons pouvoir créer de fantastiques synergies avec nos réseaux de partenaires et start-
  • 59. up à travers l’Europe. Grâce à notre réseau opérationnel Européen, Milanamos va pouvoir plus facilement et rapidement être en contact avec des aéroports, des compagnies aériennes et des opérateurs de bus et de trains ainsi que les autorités locales à travers l’Europe.’ De fortes ambitions de croissance en 2017 Quant à Christophe Imbert, CEO de Milanamos, il met en avant "de fortes ambitions de croissance en 2017" ainsi qu'une nouvelle impulsion pour la start-up avec le lancement d'une offre de planification multimodale. "Nous travaillons avec des partenaires de R&D tels que Telecom Paris, l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussés pour permettre aux aéroports, gares et opérateurs de transports de construire de vraies plateformes multimodales. D’ici 2018 nous voulons significativement augmenter notre base clients à une centaine, faire des partenariats avec les meilleurs acteurs industriels européens et accéder à une levée de fonds qui nous apportera l’oxygène nécessaire pour réaliser tout cela." Installé au Campus SophiaTech depuis juin 2014, EIT Digital, le dispositif européen pour l'innovation et l'entrepreneuriat, accueille ainsi avec Milanamos sa 7 ème start-up azuréenne dans son accélérateur, après Ignilife, VuLog, Nively, Instant System, SecludIT et DataMove  Voir les autres articles sur EIT Digital : Tag EIT Digital
  • 60. WebTimeMedias 28 octobre 2016 Sophia à Juan : les raisons d'un succès A l'occasion de la Fête de la Science, Sophia Antipolis a renouvelé au Palais des Congrès de Juan- les-Pins son opération à la rencontre du grand public. Le succès de cette seconde édition s'est encore accentué le week-end dernier avec 5.500 visiteurs sur deux jours. A travers des stands, animations, conférences ou ateliers, les labos, grandes écoles, entreprises, start-up, associations, pôles de compétitivité de la technopole, ont donné à tous la possibilité de toucher du doigt, d'une façon ludique, ce futur qui s'élabore sur la Côte d'Azur. Pas facile de faire découvrir au grand public Sophia Antipolis et notre futur qui s'élabore dans ses laboratoires et entreprises high tech. Sur la technopole, et c'est le concept qui en a fait son succès, tout est éclaté au milieu de la nature provençale. Quelques essais avaient bien déjà été tentés pour ouvrir les portes de ce grand laboratoire des technologies de demain. Mais l'organisation restait complexe : dans le labyrinthe de Sophia, les entreprises, dispersées, ne sont pas toutes faciles à trouver, les circuits par navette pas très aisés à monter et d'autre part, les entreprises, comme les labos, ne sont pas conçus pour recevoir des flux de visiteurs, ce qui pose des problèmes de sécurité et d'accès. D'où l'idée que, si le grand public, ne pouvait que difficilement venir à Sophia, en revanche, Sophia pouvait venir au grand public. C'est ce que la CASA (Communauté d'agglomération Sophia Antipolis) a mis en œuvre l'an dernier en organisant l'opération Sophia à Juan à l'occasion de la Fête de la Science. Succès avec 4.500 visiteurs en deux jours. D'où, toujours dans le cadre de la Fête de la Science azuréenne, une seconde édition cette année. Elle s'est déroulée le week-end dernier avec un succès d'affluence encore accentué : 5.500 visiteurs selon les organisateurs. Pour cette édition 2017, un étage supplémentaire du Palais des Congrès avait été ouvert avec notamment des salles pour accueillir les multiples conférences, ateliers et projections animés par des chercheurs, des ingénieurs ou responsables d'associations ou de start-up sur des sujets aussi variés que le light painting, la complexité du vivant, les métiers de l'ingénieur, la vie d'une start-up, les réseaux électriques intelligents, etc. Sur les stands, regroupés selon quatre défis du futur (le développement durable, la santé, la société numérique et le savoir), c'est le côté ludique qui avait été mis en avant comme sur le stand d'Intel avec ces "bananes magiques" qui en les touchant, montraient aux enfants que leur corps pouvait être porteur d'électricité (photo ci-dessus). Les centres de recherche comme l'Inra (il montrait entre autres une maquette de ses serres expérimentailes), l'Inria, l'IPMC, Geoazur ou encore l'Observatoire Côte d'Azur, le LEAT, le CEMEF Mines Paris Tech, les grandes écoles comme SKEMA, les laboratoires privés comme Accenture Labs, les grandes entreprises comme Amadeus, Intel, mais également les start-up comme Kinaxia, Beepeers, Median
  • 61. technologies, les associations comme Telecom Valley et son SoFab, les pôles comme Cap Energie et SCS, etc…: tout Sophia, ou presque se trouvait ainsi en rétréci sur les deux étages du palais des congrès. La foule des enfants, ados, parents et grands-parents a apprécié. Ce qui d'ailleurs fait regretter un peu plus l'absence d'un "show room" de Sophia Antipolis où il serait possible à l'année de toucher ce futur qui est en gestation dans la technopole. Sur le stand de l'INRA (Institut National de Recherche Agronomique) avait été entre autres installée une maquette de ses serres expérimentales. http://www.webtimemedias.com/article/sophia-juan-les-raisons-dun-succes-20161028-58910
  • 62. Bulletin Tribune Côte d’Azur Janua 12 ans, adopte Reador 28 octobre 2016
  • 63. Bulletin Tribune Côte d’Azur Boogi secoue l’offre de mobilité azuréenne 28 octobre 2016
  • 64. Bulletin Tribune Côte d’Azur Articles du 28 octobre 2016