Successfully reported this slideshow.

Exposer en bibliothèque patrimoniale

0

Share

1 of 33
1 of 33

Exposer en bibliothèque patrimoniale

0

Share

Download to read offline

Présentation des problématiques d'exposition de documents anciens en bibliothèque lors de la journée d'étude GRIPIC sur les petites mains des collections documentaires le 14 décembre 2020

Présentation des problématiques d'exposition de documents anciens en bibliothèque lors de la journée d'étude GRIPIC sur les petites mains des collections documentaires le 14 décembre 2020

More Related Content

Exposer en bibliothèque patrimoniale

  1. 1. Stéphane Dufournet Chargé de collections documentaires chef de projet et commissaire d'exposition Benjamin Robert Technicien d'art à l'atelier de restauration “Les petites mains des collections” Journée d’étude, 14 décembre 2020 Bibliothèque Sainte-Geneviève Exposer en bibliothèque patrimoniale : un travail d’équipe entre conservation et valorisation @valerieluque t
  2. 2. I. De la conception à la réalisation d’une exposition : l’exemple de “Notes de papier(s)”
  3. 3. Formaliser le projet ● Définir les objectifs, les moyens et la durée du projet. ● Créer les premiers documents du projet (fiche projet, avant projet sommaire, rétroplanning). Mettre en place l’équipe projet ● Directeur de projet et chef de projet d'exposition. ● Commissaires d’exposition. ● Conseil scientifique. ● Bibliothécaires, magasiniers. ● Techniciens d’art, personnel technique. Définir une thématique ● Choisir une thématique en lien avec le programme scientifique annuel de la bibliothèque. 1. Première étape : définir le projet d’exposition @valerieluquet
  4. 4. 2020, une année thématique à la bibliothèque sur la musique : avec un programme de numérisation de documents musicaux, un concert, un colloque, etc.
  5. 5. 2. Deuxième étape : explorer les collections ● Réserve et Bibliothèque nordique : pour explorer ces fonds spécialisés, nous avons travaillé avec des musicologues à partir d'inventaires de documents précieux et rares. ● Fonds général : pour explorer ce fonds de plus d’un million de documents, nous avons constitué un groupe de travail interne qui a balayé les ressources à partir : ○ de l’ancien catalogue papier du 19e siècle, ○ du catalogue sur fiches imprimées, ○ des cotes Dewey inscrites dans le catalogue informatisé lors de la rétroconversion du fichier papier. → Objectif : rechercher des documents sur le thème “transmettre la musique”en tenant compte de l’hétérogénéité des fonds documentaires. → Intervenants : bibliothécaires, musicologues, magasiniers. @valerieluquet
  6. 6. 3. Troisième étape : créer un corpus documentaire Actions : ● Balayage de liste de documents en fonction de critères de rareté ou d'exemplarité. ● Identification de l’iconographie : choisir les pages d’ouverture des ouvrages et revues. ● Tri des documents par sous-thèmes. ● Prise de notes en vue de rédiger l’avant-projet détaillé. → Objectif : créer un corpus documentaire thématique large pour l’exposition. → Intervenants : commissaires d’exposition, membres du conseil scientifique.
  7. 7. 4. Quatrième étape : réaliser les vitrines Actions : ● Rassembler tous les documents candidats de la vitrine ● Choisir in situ les documents qui seront exposés en fonction de leur état matériel, des contenus, de leur taille, etc. ● Ajuster la disposition des documents ● Noter les travaux de restauration à prévoir ● Photographier le montage de chaque vitrine et en faire le plan → Objectif : sélectionner les documents qui seront finalement exposés en fonction de critères matériels, esthétiques en les positionnant sur des gabarits de vitrines. → Intervenants : commissaires d’exposition, installateur-monteur d'œuvres d'art Étape pivot : pour chaque vitrine, les documents candidats sont choisis en fonction de leur contenu et de leur matérialité.
  8. 8. Modification du contenu d’une vitrine en fonction des contingences matérielles : exemple de la vitrine “Notations du plain-chant”. Problème : la taille des documents. 1.Disposition initiale : documents comportant de la musique notée en neumes. 3. Ajout d’un défait de reliure comportant un morceau de musique en notation aquitaine. 2. Ajout de manuscrits enluminés comportant de la musique en notation carrée. 4. Disposition finale : les documents ont changé de position pour tenir compte de l’éclairage.
  9. 9. Modification du contenu d’une vitrine en fonction des contingences matérielles : exemple de la vitrine “Vulgariser l’histoire de la musique”. Problème : découverte d’un manuscrit original après la conception de la vitrine. 1.Disposition initiale : la vitrine présente un échantillon d’Histoires de la musique, trop fourni. 3. En vérifiant les titres des documents, on s'aperçoit que la bibliothèque possède le manuscrit autographe original du Beethoven de Romain Rolland. 2. Il est décidé de supprimer des documents. 4. Disposition finale : a vitrine est réorganisée autour du manuscrit.
  10. 10. 5. Cinquième étape : mettre en scène en les documents Contraintes techniques : 4 espaces d’exposition nécessitant de développer 4 approches différentes sur la transmission musicale. ● Dans le hall : les modes de transmission musicaux dans des lieux (l'église, les lieux publics, la maison, l’école). ● Sur le palier de l’escalier d’honneur : l’apport de la musicologie dans la transmission, par l’organologie, l’histoire de la musique, la compilation des sources, les sciences de la musique. ● Sur le palier de la salle Labrouste : un programme thématique de Trésors du mois permettant d’explorer des sous-thèmes : la main guidonienne, l’art du facteur d’orgue, manuscrits musicaux au pochoir. ● A la Nordique : des documents sur les lieux et les formes de transmission musicale au Danemark, en Suède, Norvège ou Finlande. → Objectif : agrandir l’espace d’exposition (de 13 à 23 vitrines) et renouveler le dispositif scénographique. → Intervenants : directeur de projet, chef de projet, responsables de la Communication et de la Conservation, scénographe, services techniques.
  11. 11. Plan de l’exposition Notes de papier(s)
  12. 12. Dispositif scénographique de l’espace d’exposition du hall : scénographie David Ledorze.
  13. 13. 6. Sixième étape : formaliser le projet d’exposition Ces documents Actions : ● Le fichier des documents candidats devient une Liste des oeuvres exposées. ● Les notes des musicologues nourrissent l’Avant projet sommaire (APS). ● L’Avant projet définitif (APD) aide à la rédaction du livret d’exposition. ● La Liste des œuvres (LO) contient des éléments sur l’état matériel des documents et leurs traitements de restauration. → Objectifs : créer des documents de référence consultables en ligne pour coordonner les actions des acteurs du projet et permettre sa validation finale par la direction de l’établissement. → Intervenants : directeur et chef de projet d’exposition.
  14. 14. → Objectif : mettre en place des dispositifs d’accompagnement de l’exposition in situ et à distance. → Intervenants : commissaires d’exposition, responsables de la Communication et de la Numérisation, bibliothécaires. Ces documents 7. Septième étape : créer les dispositifs de médiation Actions : ● Rédiger le livret de l’exposition comprenant une centaine de notices commentées. ● Créer le site web de l’exposition sous la forme d’une exposition virtuelle en ligne permettant de feuilleter les documents exposés et d’écouter la musique correspondante https://musique.bsg.univ-paris3.fr/ ● Réaliser un dispositif pédagogique présenté sur des supports verticaux derrière les vitrines.
  15. 15. Dispositif de médiation derrière les vitrines : à l’aide de supports colorés (description des thèmes sur fond blanc, repères chronologiques sur fond rouge, points lexicaux sur fond noir).
  16. 16. 8. Huitième étape : préparer et restaurer les documents → Objectif : préparer les documents pour l’exposition. → Intervenants : techniciens d’art, bibliothécaires, magasiniers, chef de projet. Actions : ● Etablir une liste des documents à restaurer. ● Restaurer les documents suivant un programme défini avec l’atelier de restauration. ● Etablir des listes de documents à sortir des collections pour chaque vitrine. ● photographier les documents, faire des bons de sortie, créer les chariots de documents.
  17. 17. 9. Neuvième étape : monter l’exposition → Objectif : mettre en place le contenu des vitrines et le dispositif pédagogique sur les supports verticaux sur les claustras. → Intervenants : monteurs en oeuvre d’art, commissaires d'exposition, bibliothécaires, responsable de la Communication. Actions : ● réaliser le montage des vitrines suivant le plan d’implantation prévu en l’ajustant en fonction des caractéristiques physiques de chaque document. ● Régler l’intensité de l’éclairage des vitrines suivant la fragilité des documents exposés. ● Installer le dispositif pédagogique sur les claustras derrière les vitres. ● Coller les titres thèmatiques sur la cloche en verre des vitrines.
  18. 18. Ajuster le montage des vitrines en fonction des caractéristiques physiques de chaque document : exemple de la vitrine Fêtes royales. Problème : l’éclairage des nouvelles vitrines. 1.Disposition initiale dans le gabarit : le livre de fêtes est présenté ouvert sur un lutrin. 3. Le nouvel éclairage de la vitrine crée un contre-jour sur le document dressé : il sera finalement présenté à plat pour plus de lisibilité.
  19. 19. Exposition Notes de papier(s) : Les vitrines montées avec le dispositif de médiation sur les claustras.
  20. 20. En conclusion : de la conception du projet à la réalisation de l’exposition, les micro-actions des “petites mains” sont essentielles ● Magasinier : mise en forme de liste de documents, création de QRcodes, entrée et sortie de documents... ● Installateur-monteur d'œuvres d'art : conception puis du montage des vitrines. ● Technicien d’art : restauration des documents. ● Webmestre : réalisation du site web de l’exposition. ● Chargé de communication : réalisation du matériel de communication (affiche, etc.). ● Secrétaire d’édition : édition du livret d’exposition. ● Manutentionnaire : installation des vitrines et des claustras. → la notion de “petites mains” est liée à la réalisation de tâches qui peuvent être exercées indépendamment d’un statut professionnel particulier : le chef de projet peut aussi faire office de secrétaire ou de manutentionnaire suivant les circonstances... @valerieluque t
  21. 21. II. Les techniciens d’art, petites mains de l’atelier : de la restauration au montage de l’exposition @valerieluquet
  22. 22. 1. Le technicien d’art spécialisé en restauration de livre ancien Un statut : le technicien d’art est un fonctionnaire du ministère de la culture dont le corps est régi par le décret n° 2012- 230 du 16 février 2012 modifié portant statut particulier du corps des techniciens d'art : “Les techniciens d'art participent à la conservation, à l'enrichissement et à la mise en valeur du patrimoine mobilier, monumental et ornemental ainsi que des collections des musées par la mise en oeuvre de techniques spécifiques dont ils assurent la transmission [...]. Ils peuvent : 1° Assurer la restauration et la préservation des documents, mobiliers et pièces des collections nationales 2° Être chargés [...] de concevoir et réaliser les éléments de présentation et de scénographie des expositions et la mise en valeur des oeuvres d'art et objets de collection.” Deux métiers : Le restaurateur de livres anciens réalise manuellement des opérations de valorisation, de protection et de réparation de différents types d'ouvrages en papier, imprimés ou manuscrits (livres de bibliophilie, registres, cartes, ...) selon leurs particularités (époque, matériaux). L’installateur-monteur d'œuvres d'art contribue à la mise en valeur des œuvres (livres, estampes, etc.) présentées au public dans les expositions temporaires. Il procède à la manipulation, à l'installation et au montage des œuvres dans le respect des règles de conservation préventive.
  23. 23. 2. L’impact des impératifs de l’exposition sur le métier ● Le temps du travail : l'apparition d'un calendrier définissant des impératifs de temps, implique, pour l'atelier, un fonctionnement inhabituel. → Le travail n'est plus seulement organisé par la nature des oeuvres et des interventions mais doit s'intégrer au mieux dans le collectif d'une organisation. ● Un travail collectif élargi : l'échange des savoirs et le partage du travail sont de règle dans un atelier. A cela s'ajoute, en temps d'exposition, une collaboration avec des fonctions diverses : ○ le commissaire, ○ le service de valorisation, ○ un scénographe intervenant au moment du montage, ○ un projet de numérisation éventuel, ○ parfois d'autres ateliers comme l'encadrement. ● Des fonds différents : que ce soient des fonds peu traités (estampes) ou qui n'apparaissent pas dans le champ d'activité de l'atelier (Fonds général), l'exposition peut amener à travailler sur des documents inattendus. Traitement du placard VM 176 RES Méthodes pour apprendre à bien chanter le plain chant [entre 1640 et 1657] : Les plis sont conservés
  24. 24. Liste des travaux à prévoir pour le programme de restauration Sur ce manuscrit du 9ème siècle, une coupure du parchemin à réparer
  25. 25. 3. L’intervention sur les oeuvres dans le cadre d’un projet d'exposition → Objectifs : restaurer et monter à fin d'exposition. Cela peut concerner un document en feuille (estampe, planche) ou un livre dont une seule page sera montrée. ● Une intervention sur cette page, et seulement sur celle-ci ne sera qu'une intervention ponctuelle. ● Elle diffère, sauf demande expresse, du travail d'atelier habituel, plus souvent amené à traiter un document dans sa globalité et dans l'optique de sa conservation. → Moyens : la demande de rendu esthétique, de "fini", peut amener le restaurateur à considérer différemment les moyens employés. Cela peut faire surgir un dilemme exprimé par l'opposition entre restauration conservative et reconstitutive ainsi qu'une divergence entre commissaire et restaurateur. ● Quelle éthique de la conservation appliquer à la restauration dans un projet d'exposition ? Que modifie, dans l'intention du restaurateur, la mise en valeur d'un document exposé ? ● Un manuel de référence sur la Conservation et la Restauration : De tutela librorum : la conservation des livres et des documents d'archives = Die Erhaltung von Büchern und Archivalien par Andrea Giovannini (Ed. de l'Institut d'études sociales, ISBN 2-88224-031-7)
  26. 26. Une brochure en mauvais état pour le Trésor du mois L’art du facteur d’orgue : La couverture de la brochure comporte de nombreux manques mais ne sera pas restaurée car c'est une page intérieure qui sera exposée.
  27. 27. Comblage d’une lacune de papier : la restauration vise à combler un manque sans masquer qu’il s’agit d’une intervention ultérieure à l’impression du document. Ici une gravure à l’eau-forte de 1613 : Comus le dieu des debauches et gens de joye par Jaspar ISAAC
  28. 28. 4. Le montage de l’exposition : dispositifs techniques → Dispositifs techniques : ● les dispositifs de présentation doivent rester aussi discrets que possible. Ils sont réalisés dans des matériaux tels que plexiglass, Mylar, carton teinté.. Certains supports doivent être fabriqués sur mesure et parfois en cours d'installation. ● Les matériaux et outils du montage viennent remplacer provisoirement ceux du restaurateur. En plus des ciseaux, plioirs, compas, cutter, équerres que nécessite la fabrication de dispositifs spécifiques, on utilise des lutrins et des supports de plexiglass, d'étroits liens de Mylar et du collant double face, des petites pinces polyester, des aimants discrets... → Principes du montage : la configuration de présentation doit respecter les impératifs de la conservation pendant les trois mois de la durée de l'exposition. ● Les conditions thermo-hygrométriques et d'intensité lumineuse sont adaptés à la sensibilité de certains matériaux : parchemin et enluminures, encres manuscrites, photographie argentique, dessins ou reliures précieuses... ● Parfois un changement de page, voire de document est préconisé en cours d'exposition, parfois la réalisation d'un fac-similé.
  29. 29. Disque maintenu par des aimants invisibles Le disque d’une comptine scandinave et sa pochette sont maintenus verticalement dans un cadre vitré grâce à de peitits aimants.
  30. 30. Un livre maintenu ouvert par un dispositif sur mesure Cet ouvrage ne pouvant être exposé à plat pour des raisons de conservation, l’ouverture à 90° est réalisée par le maintien des pages à l’aide de bandes de Myllard soutenues à la base par des supports de plexiglass faisant contrepoids.
  31. 31. Lutrins sur mesure pour exposer des livres : ils ont été réalisés en carton façonné assorti au fond de vitrine. Le choix du dispositif s’effectue en fonction des modalités de présentation de l’ouvrage, en tenant compte des impératifs de conservation (poids sur la charnière, degré d’ouverture du livre, etc.). Un lutrin pour un livre ouvert à 120° Un lutrin pour un livre ouvert à 90°
  32. 32. Quatre petits lutrins sur mesure pour la vitrine Les salons musicaux : dans ce cas, la réalisation n’a pas pu être anticipée car l’idée de la présentation est venue au cours du montage de l'exposition : les lutrins ont été façonnés dans la foulée. Les lutrins permettent de présenter les livrets contenant les différentes voix des Airs à III. IIII. V. et VI. parties… de Claude LE JEUNE, 1608. [VM 218 RES]
  33. 33. En Conclusion ● Des visites d'ateliers extérieurs (École militaire, Bibliothèque Mazarine) permettent d'étoffer le savoir- faire en montage d'exposition. ● Le travail des monteurs s'achève avec la sécurisation des vitrines. Notes de papier(s) : vitrine Musique en famille Notes de papier(s) : vitrine Apprendre à danser

×