Les stimulateurs de défenses des plantes : quelles applications pratiques en attendre ?

6,492 views

Published on

Sonia Hallier de Bretagne Biotechnologies Végétales (BBV), Présente la définition, la diversité et le mode d'action des SDN, ensuite elle présente des exemples pratiques et les perspectives pour ce type de produits: leurs avantages et leurs freins à leur développement.

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
6,492
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
101
Actions
Shares
0
Downloads
96
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les stimulateurs de défenses des plantes : quelles applications pratiques en attendre ?

  1. 1. Les stimulateurs de défense des plantes: quelles applications pratiques en attendre?
  2. 2. Plan de la présentation • Introduction sur les stimulateurs de défense – Définition – Diversité – Mode d’action • Quelques exemples pratiques – Résultats en conditions contrôlées – Homologations actuelles • Perspectives pour ce type de produits – Avantages – Freins à leur développement
  3. 3. Définition Un stimulateur de défense des plantes est une molécule ou un microorganisme non- pathogène capable d’induire chez une plante des modifications physiologiques, locales ou systémiques, conduisant à la mise en place de mécanismes de défense.
  4. 4. Grande diversité des éliciteurs Diversité des molécules: ions, aa, protéines, glucides, lipides, métabolites secondaires, microorganismes,… Diversité de la source d’obtention: sol, microorganismes, plantes, algues, animaux,…
  5. 5. Exemples d’éliciteurs homologués: Nom de la Problème Matière active Risque Culture concernée spécialité phytosanitaire Agrumes Gommose parasitaire Ananas Arbre + arbustes Phytophthora Aliette EV ® Phoséthyl-aluminum Irritant d’ornement Fraisier Mildiou Gazon Pithium Poirier/pommier Feu bactérien Irritant/dangereux Blé Septoriose BION ® Acibenzolar-S-methyl pour les organismes aquatiques Tomate Bactériose Piétin verse Blé Oïdium Septoriose Iodus 2 ® Laminarine Sans classement Oïdium Orge Helminthosporiose Fraisier Oïdium Poirier/cognassier Feu bactérien Stifénia ® Fenu grec Sans classement Vigne Oïdium Source e-phy
  6. 6. Activation du métabolisme de la plante par application de stimulateurs de défense Cellule végétale Sensible Noyau Récepteurs Gènes de défense Ca2+ +++ ++ Voies burst oxydatif métaboliques
  7. 7. Activation du métabolisme de la plante par application de stimulateurs de défense Cellule végétale Résistante Protéines-PR Barrières physiques : « Renforcement des parois » Noyau Phytoalexines Barrières chimiques : Gènes « Molécules anti-microbiennes » de lignine défense +++ ++ SA Voies Résistance systémique métaboliques MeJA Agent ATTAQUE … pathogène
  8. 8. Cas des potentialisateurs potentialisateur pathogène mécanismes mécanismes de défense de défense non induits induits
  9. 9. Processus expérimental d’évaluation des stimulateurs de défense J0 J5 J12-22-32-42 Réception et Traitement Inoculation Notations des repiquage des préventif artificielle symptômes et traitements plants successifs Crédit Photo BBV Exemple de l’oïdium du fraisier
  10. 10. Efficacité sur le mildiou du Chou-fleur Efficacité sur mildou du chou-fleur 100 87 90 75 Efficacité par rapport au témoin eau 80 70 60 50 42 40 28 30 20 10 0 Stifénia Chitosan TTF5 ASM
  11. 11. Efficacité sur le mildiou de la laitue Efficacité sur mildiou de la laitue 100 96 89 90 efficacité par rapport au 80 70 65 témoins eau 60 50 40 30 20 10 0 Baba PK2 extrait d'algue
  12. 12. Efficacité sur la pourriture grise de la tomate Efficacité sur botrytis de la tomate 80 80 70 efficacité par rapport au 60 41 témoin eau 50 40 30 15 20 10 0 Extrait d'algue Chitosan Rovral (référence phyto)
  13. 13. Efficacité sur l’oïdium du Fraisier Efficacité sur oïdium du fraisier 100 94 90 86 77 79 Efficacité par rapport au témoin eau 80 75 70 60 50 40 30 20 10 0 ASM Stifénia Chitosan TTF5 Topaze (Référence conventionnelle)
  14. 14. Rémanence de l’effet sur rouille blanche du chrysanthème E au BABA O rtiva B IO N P re vB 2 P h o s ph ite 1 (D 1 5 ) P h o s p h ite 2 (T1 4 ) 100 Baba 80 Bion 60 Phosphites 40 20 0 8 jrs 1 5 jrs 2 0 jrs 3 0 jrs N o m bre d e jo urs e n tre tra ite m e n t e t in o c ulatio n
  15. 15. Mise en évidence de l’induction des mécanismes de défense Induction de l'activité glucanase Analyses biochimiques 120 116,46 J0 Activité enzymatique (nanogramme J3 d'équivalent glucose/g de PF) 100 J7 Protéines PR 80 60 Polyphénols 40 49,63 … 20 6,44 5,45 11,52 1,75 0,00 0 Témoin non traité EAU BION P04A10 PR2a Pal PR1a Analyses moléculaires Protéines PR Enzymes des voies de biosynthèse …
  16. 16. Avantages des stimulateurs de défense des plantes A priori moins toxiques de par leur mode d’action Risque de contournement de résistance limité Spectre d’action potentiellement large, surtout en combinant différents éliciteurs
  17. 17. Freins au développement des stimulateurs de défense Désavantages actuels (surtout au champ): manque d’efficacité, instabilité de l’efficacité,… •Impact de la physiologie de la plante sur sa réceptivité à l’élicitation b1 – Impact possible du fond génétique de la plante (espèce vég, variété) et de son stade de développement. – Interférences possibles des stress biotiques et abiotiques ou de tout traitement agissant sur le métabolisme de la plante (y compris la fertilisation). •Limites liées aux caractéristiques du type de produits – Traitement préventif. – Variabilité des mécanismes de défense mis en jeu et de leur cinétique d’apparition. – Durée d’efficacité assez limitée. – Adaptabilité de la plante : possible perte de réceptivité de la plante suite à des traitements successifs avec un éliciteur… – formulation du produit absent ou souvent peu adaptée (pb de pénétration limitée dans la plante et de faible stabilité des molécules). Globalement, manque de connaissance actuelle sur le mode d’action d’une part, et sur les facteurs affectant la réceptivité de la plante d’autre part.
  18. 18. Diapositive 17 b1 bbv; 05/11/2009

×