Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Suivi mesure compensatoire - Bois Touchand - 2017 - PCN

41 views

Published on

Le site du « Bois du Touchand », situé dans le département de la Vienne, fait l’objet d’une procédure d’acquisition dans le cadre de la mise en oeuvre des mesures compensatoires de la ligne LGV SEA Tours-Bordeaux.

Un diagnostic initial a été réalisé en 2015 par Vienne Nature (VN) et la Ligue Pour la Protection des Oiseaux (LPO Poitou-Charentes). Ce diagnostic a porté sur les habitats naturels et la flore, les chiroptères, les mammifères terrestres et semi-aquatiques, les amphibiens, les reptiles, les rhopalocères, les odonates, les coléoptères, les mollusques et l’avifaune. Ce diagnostic initial a permis de réaliser un état des lieux du site, d’évaluer les potentialités écologiques et de restauration, d’identifier les espèces et milieux pour lesquels une compensation existe, d’apporter des pistes de réflexion quant aux mesures de gestion et enfin, de proposer un suivi adapté.

En 2017, le CREN a ainsi rédigé un Document d’Actions de Gestion Concertée pour ce site. Le suivi du site a démarré cette même année. Le programme de suivi proposé s’appuie sur les protocoles proposés dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux – Avril 2015 » et concernent les habitats de boisements de sénescence et de vieillissement du site de compensation.

Ce présent rapport détaille les protocoles mis en place en 2017 sur le site du Bois du Touchand ainsi que les résultats issus de ces suivis. Les suivis en 2017 concernent les volets suivants : dendrologie, chiroptères, oiseaux, insectes saproxyliques et hétérocères.

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Suivi mesure compensatoire - Bois Touchand - 2017 - PCN

  1. 1. Rapport réalisé pour le compte de : 14 rue Jean Moulin 86240 Fontaine-le-Comte 05 49 88 99 23 pc.nature@laposte.net LGV SEA TOURS-BORDEAUX Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) Rapport de suivi – Résultats 2017
  2. 2. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 2 Poitou-Charentes Nature Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) Rapport de suivi – Résultats 2017 Type de rapport : Rapport de suivi – Année 2017 Association(s) intervenante(s) Période d’intervention Vienne Nature LPO Poitou-Charentes 2017 Responsable(s) expert(s) Autre(s) intervenant(s) Sarah ESNAULT-BÉGOIN (Vienne Nature) Alice CHÉRON (Vienne Nature) Samuel DUCEPT (Vienne Nature) Guenièvre DICEV (Vienne Nature) Annabelle MEUNIER (Vienne Nature) Chloé DEPRÉ (LPO) Coordinateur PCN Moea LARTIGAU Destinataire(s) Date de transmission Marion Gouraud V1 le 05/03/2018 V2 le 17/04/2018
  3. 3. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 3 Sommaire 1. Contexte de l’étude ................................................................................................... 4 2. Localisation ............................................................................................................... 5 3. Suivi dendrologique................................................................................................... 8 3.1. Protocole.............................................................................................................................8 3.2. Résultats........................................................................................................................... 16 4. Suivi des Chiroptères forestiers............................................................................... 22 4.1. Protocole........................................................................................................................... 22 4.2. Résultats........................................................................................................................... 24 5. Suivi des Oiseaux .................................................................................................... 27 5.1. Préambule......................................................................................................................... 27 5.2. Protocole........................................................................................................................... 27 5.3. Résultats........................................................................................................................... 28 6. Suivi des Coléoptères saproxyliques........................................................................ 32 6.1. Protocole........................................................................................................................... 32 6.2. Résultats........................................................................................................................... 34 6.3. Espèces saproxyliques bio-indicatrices observées en 2017 ..................................................... 35 6.4. Autre Coléoptère saproxylique remarquable.......................................................................... 40 7. Suivi des Lépidoptères Hétérocères......................................................................... 41 7.1. Protocole........................................................................................................................... 41 7.2. Résultats........................................................................................................................... 43 8. Synthèse générale ................................................................................................... 45 9. Bibliographie ........................................................................................................... 47 10. Annexes........................................................................................................ 49
  4. 4. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 4 Poitou-Charentes Nature Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) Rapport de suivi – Année 2017 1. Contexte de l’étude Dans le cadre de la construction de la LGV SEA Tours-Bordeaux, et en application des arrêtés ministériels et inter- préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012, portant dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées, le maître d’ouvrage met en œuvre des mesures visant d’une part à atténuer les impacts du projet sur l’environnement et d’autre part à compenser l’impact sur les individus d’espèces protégées ou sur les habitats d’espèces protégées. Le maître d’ouvrage est donc tenu de mettre en place des mesures visant à compenser la perte d’espèces ou d’habitats d’espèces suite à la construction et l’exploitation de la ligne LGV. Pour cela, il doit réaliser une sécurisation foncière de sites de compensation, par acquisition ou par conventionnement. De plus, les sites sécurisés devront faire l'objet d'une gestion conservatoire pendant la durée de la concession. Les modalités de mise en œuvre de ces mesures sont décrites dans la section 4 des arrêtés ministériels et inter-préfectoraux du 24 février 2012 complétés par ceux du 21 décembre 2012. Conformément aux arrêtés sus-cités, le maître d’ouvrage est tenu d’assurer le suivi de mesures environnementales mises en œuvre, ainsi que le suivi des populations et des habitats d’espèces protégées impactées. Les suivis scientifiques des sites sécurisés (en conventionnement et en acquisition) doivent ainsi permettre d’évaluer l’efficacité de la gestion conservatoire mise en œuvre en faveur des espèces à compenser sur le site et d’apporter les éléments nécessaires à la réactualisation du plan de gestion. En outre, ces suivis permettent également de déterminer l’atteinte des objectifs fixés en termes de compensation. Concernant l’impact sur la faune et la flore patrimoniales, les mesures compensatoires sont réalisées sous forme de conventionnements et d’acquisitions foncières. Dans ce contexte, les acquisitions sont rétrocédées au CREN (Conservatoire Régional des Espaces Naturels), qui organise des opérations de restauration, et met en place une gestion sur le long terme qui doit garantir à la fois la pérennité et l’additionalité prévue par la loi (les mesures compensatoires ne doivent pas se substituer aux dispositifs existants, mais bien représenter une « plus-value » environnementale). Le site du « Bois du Touchand », situé dans le département de la Vienne, fait l’objet d’une procédure d’acquisition dans le cadre de la mise en œuvre des mesures compensatoires de la ligne LGV SEA Tours-Bordeaux. Un diagnostic initial a été réalisé en 2015 par Vienne Nature (VN) et la Ligue Pour la Protection des Oiseaux (LPO Poitou-Charentes). Ce diagnostic a porté sur les habitats naturels et la flore, les chiroptères, les mammifères terrestres et semi-aquatiques, les amphibiens, les reptiles, les rhopalocères, les odonates, les coléoptères, les mollusques et l’avifaune. Ce diagnostic initial a permis de réaliser un état des lieux du site, d’évaluer les potentialités écologiques et de restauration, d’identifier les espèces et milieux pour lesquels une compensation existe, d’apporter des pistes de réflexion quant aux mesures de gestion et enfin, de proposer un suivi adapté. En 2017, le CREN a ainsi rédigé un Document d’Actions de Gestion Concertée pour ce site. Le suivi du site a démarré cette même année. Le programme de suivi proposé s’appuie sur les protocoles proposés dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction
  5. 5. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 5 et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux – Avril 2015 » et concernent les habitats de boisements de sénescence et de veillissement du site de compensation. Ce présent rapport détaille les protocoles mis en place en 2017 sur le site du Bois du Touchand ainsi que les résultats issus de ces suivis. Les suivis en 2017 concernent les volets suivants : dendrologie, chiroptères, oiseaux, insectes saproxyliques et hétérocères. 2. Localisation L’îlot de vieillissement et de sénescence présenté dans ce rapport se situe sur la commune de Montreuil-Bonnin (Figure 1 et Figure 2), dans le département de la Vienne (86) au lieu-dit « Bois du Touchand », à environ 15 km à l’ouest de l’agglomération de Poitiers et à environ 9 km du tracé de la ligne LGV. Son périmètre est inclus au sein de la petite région agricole « Gâtine » (Poitou-Charentes Nature, 2016). D’une superficie totale de 11,67 ha, ce site est localisé sur le coteau droit de la vallée de la Boivre. Il s’agit d’un bois frais proche du site du « Marais des Ragouillis ». À plus grande échelle, du point de vue paysager, le fond de vallée légèrement marqué est bordé en rive gauche par l’extrémité sud des plaines de Neuville, Moncontour et Thouars, et en rive droite par les terres de brandes. Le « Bois du Touchand » est inclus dans l’entité paysagère « Les Vallées du Clain et de ses affluents » (Poitou- Charentes Nature, 2016).
  6. 6. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 6 Poitou-Charentes Nature Figure 1 : Localisation du site d’acquisition du « Bois du Touchand » (photo aérienne). .
  7. 7. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 7 Figure 2 : Localisation du site d’acquisition du « Bois du Touchand » (SCAN25).
  8. 8. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 8 Poitou-Charentes Nature 3. Suivi dendrologique 3.1. Protocole Le suivi réalisé s’est appuyé sur les protocoles : D4 (Tableau 1) proposé dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux-Avril 2015 » (Poitou-Charentes Nature, 2015). Tableau 1 : Protocole de suivi dendrologique dans les îlots de senescence et de vieillissement – extrait de la note méthodologique d’avril 2015. D4 SUIVI DENDROLOGIQUE DANS LES ILOTS DE SENESCENCE ET LES ILOTS DE VIEILLISSEMENT Suivi des mesures compensatoires 1-FINALITE Taxon(s) concerné(s) Flore Contexte réglementaire Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012 : "Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux devra être réalisé pendant la durée de la concession." "Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...][seront] fondés notamment sur des indicateurs biologiques [...]." Objectifs Le suivi dendrologique des îlots de boisements est inspiré du protocole de suivi dendrométrique des réserves forestières (RNF, Engref & ONF). Il vise les objectifs suivants : → Caractériser la dynamique d'évolution de l'habitat forestier ; → Evaluer l'efficacité de la gestion conservatoire (cahiers des charges) mise en œuvre en faveur des espèces cibles. On cherche à savoir si le mode de gestion adopté sur un site sécurisé permet d'atteindre les objectifs fixés en termes de compensation. Hypothèses de départ Les mesures de gestion mises en œuvre permettent de recréer ou d'améliorer des habitats favorables aux espèces de faune et de flore inféodées aux milieux forestiers vieillissants ou sénescents. Indicateurs de suivi → Diamètre des arbres ; → Stade de décomposition des arbres ; → Cortèges floristiques quantifiés; → Nombre d'espèces végétales et statut de rareté. Zone d’étude Secteurs de compensation boisements matures 2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE Maîtrise d’ouvrage LISEA/COSEA
  9. 9. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 9 Opérateur(s) CEN Centre - Vienne Nature - Deux-Sèvres Nature Environnement - Charente Nature - Nature Environnement 17 - CEN Aquitaine Partenaires / Synergies et mise en réseau d’actions Observatoire régional de la biodiversité des îlots de sénescence (Porteur de projet : PCN / coordination régionale : LPO86 / partenaires techniques : ONF, CRPF) 3-MODALITES OPERATIONNELLES 3-1 Echantillonnage Suivi exhaustif de l'ensemble des ilots (un échantillonnage pourra être réalisé si le nombre de sites de compensation devient trop important). 3-2 Protocole de suivi de la dynamique des populations Ce protocole de suivi est inspiré du protocole de suivi dendrométrique des réserves forestières (BRUCIAMACCHIE, 2005). 3-3 Méthode d’échantillonnage Le protocole est mis en œuvre au niveau de placettes de suivi d’un rayon de 20 mètres, divisé en 4 secteurs ou sous-ensemble. Au niveau de chaque sous-ensemble, différents types d’arbres seront comptabilisés et décrits. Type d'arbres comptabilisés Diamètre Cercle de 20 m de rayon Arbres morts sur pieds D ≥30 cm Arbres morts au sol D ≥ 30 cm Cercle de 10 m de rayon Arbres vivants D ≥30 cm 7,5 cm < D < 30 cm Arbres morts sur pieds 7,5 cm < D < 30 cm Cercles de 1,5 m de rayon Arbres vivants D≤7,5 cm Transects Arbres morts au sol 5 cm < D <30 cm Le centre de chaque placette est marquée au GPS et matérialisée par un fer d’environ 50 cm à béton enfoncé dans le sol (retrouvable au détecteur à métaux). Le diamètre des arbres est mesuré à hauteur
  10. 10. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 10 Poitou-Charentes Nature d’homme soit 1m30. En absence de compas de forestiers la circonférence pourra être prise en compte. Table de conversion circonférence/rayon/surface terrière : Rayon (cm) Circonférence (cm) Surface terrière (m²) 5 31 0,008 7,5 47 0,018 10 63 0,031 15 94 0,071 20 126 0,126 25 157 0,196 30 188 0,283 35 220 0,385 40 251 0,502 50 314 0,785 60 377 1,130 70 440 1,539 80 502 2,010 100 628 3,140 3-4 Matérialisation des secteurs de la placette Plusieurs jalons seront nécessaires pour visualiser les sous-ensembles échantillonnés : - 12 jalons jaune espacés de 10 mètres matérialisant le cercle jaune de 20 mètres - 12 jalons rouge espacés de 4 mètres matérialisant les 3 transects rouges, orientés 0°, 120° et 240° - 6 jalons bleus espacés de 10 mètres matérialisant le cercle bleu de 10 mètres - 3 jalons verts pour matérialiser le centre de trois cercles verts de 1,50 m de rayon disposés à l’intersection des transects (0°, 120°, 240°) et du cercle bleu de 10 mètres 3-5 Matériel nécessaire Le matériel nécessaire est le suivant : - 2 fers à béton d’environ 50 cm - Un décamètre enrouleur de 20 mètres au moins - Une boussole - Un GPS - Un détecteur de métaux - Des jalons (12 jaunes, 12 rouges, 6 bleus, 3 verts) 3-6 Collecte des données Pour chaque placette, les informations suivantes seront précisées : le nom de la forêt, le code de la placette, la date, la pente en %. La mesure de la pente permettra de corriger les distances et hauteurs relevées grâce aux tables de correspondance suivantes (si un télémètre est utilisé, la pente peut être corrigée automatiquement) :
  11. 11. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 11 La collecte des données est accompagnée d’un schéma de la placette, le plus grand possible avec un positionnement des arbres numérotés et sur chaque sous-ensemble (cercles jaune, bleu et verts). • Arbres vivants de plus de 30 cm de diamètre (cercle bleu) Informations relevées : N° de l’arbre Espèce Azimut* Distance au centre Diamètre D1** Diamètre D2** Code(s) écologique(s) * Azimut en degré, au pied de l’arbre en fonction du centre de la placette ; ** D1 : diamètre à la perpendiculaire du rayon du cercle. Prendre plusieurs diamètres si la section de l’arbre n’est pas ronde (méplats). Les mesures se font à 1,30m du sol ; • Arbres vivants et morts sur pied compris entre 7,5 et 30 cm de diamètre (cercle bleu) Informations relevées : N° de l’arbre Espèce Azimut* Distance au centre Diamètre** Origine végétative Code(s) écologique(s) O / N * Azimut en degré, au pied de l’arbre en fonction du centre de la placette ; ** Diamètre à 1,30m du sol. Eviter les excroissances / Au-dessus des contreforts et de l’empattement de l’arbre. Dans le cas de tiges jumelles, si leur soudure est située à une hauteur supérieure à 1,30 m, on la considère comme un seul arbre et une seule mesure est prise. Si elle est au-dessous, on mesure séparément
  12. 12. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 12 Poitou-Charentes Nature chaque tige. • Régénération (arbres vivants de diamètre < 7,5 cm) (cercles verts) Informations relevées : N° cercle Espèce Origine végétative Classe 1 0,5<H<1,5 cm Classe 2 1,5<H et 2,5<D Classe 3 2,5<D<7,5 cm Recouvrement du semis H<50 cm (%) Abroutissement 1, 2 ou 3 O/N Nombre de tiges de la même essence O/N • Arbres mort sur pied et au sol de diamètre de plus de 30 cm (cercle jaune) Pour des arbres morts au sol En fonction de la longueur de la pièce au sol ou d’autres critères (décroissance significative, fourche, stades de décomposition très différents), on peut choisir de découper l’arbre en billons de longueur variable. - Si le billon < 5 m de long, possibilité de ne prendre que le diamètre médian (Dm). - Dans le cas où le billon est > 5 m de long, mesurer les 3 diamètres (Dinitial, Dfinal, Dmédian). Dans le seul cas des arbres morts au sol (> 30 cm et transects), un arbre pourra être représenté par une ou plusieurs lignes (plusieurs billons, branches d’un même individu). Informations relevées : N° de l'arbre Espèce Azimut Distance au centre D initial D médian D final Longueur % contact avec le sol Taillis Stade de décomposition IND si indéterminé Prendre le point du billon le plus proche du centre Seule valeur si billon > 5m que la partie dont le diamètre est > 30 cm O Stades de décomposition : Ecorce : 1. Présente sur tout le billon 2. Présente sur plus de 50% de la surface 3. Présente sur moins de 50% de la surface 4. Absente du billon Pourriture du bois : 1. Dur ou non altéré 2. Pourriture <1/4 du diamètre 3. Pourriture entre 1/4 et 1/2 du diamètre 4. Pourriture entre 1/2 et 3/4 du diamètre 5. Pourriture supérieure à 3/4. Pour un bois dur non altéré avec de l’écorce su toute la longueur, la note de décomposition sera donc présentée ainsi (écorce/pourriture) : 11 Pour des arbres morts sur pied Informations relevées : N° de l'arbre Espèce Azimut Distance au centre Hauteur (m) Diamètre Type Code écologique Stade de décomposition A 1,30 m pour les type A et V Médian pour les autres A (Arbre), V (Volis), S (Souche)
  13. 13. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 13 Types d’arbres morts sur pied : Type A : il correspond aux bois morts qui peuvent être cubés en utilisant le même tarif de cubage que pour les arbres vivants. C’est le cas des arbres qui viennent de dépérir, ou bien des arbres qui ont perdu une partie de leurs rameaux fins, mais pas de parties importantes de leur squelette. Type V : il comprend les volis (arbres brisés, chandelles…) de hauteur supérieure à 1,30 m, ainsi que les arbres ayant perdu une partie importante de leur squelette. Ces objets seront cubés en appliquant au diamètre à 1,30m une décroissance métrique par défaut de 1cm/m et en estimant sur le terrain une hauteur. Le choix de la décroissance métrique pourra être adapté localement. Type S : il comprend les volis de hauteur inférieure à 1,30 m, ainsi que les souches non déracinées. Les souches sont échantillonnées quelques soit leur hauteur. Ce type de bois mort sur pied sera cubé à partir d’un diamètre médian et d’une hauteur (formule du cylindre). On distinguera les souches d’origine naturelle (SN) et les souches d’origine anthropique (SA), issues de la gestion forestière. Stades de décomposition : Ecorce : 1. Présente sur tout le billon 2. Présente sur plus de 50% de la surface 3. Présente sur moins de 50% de la surface 4. Absente du billon Pourriture du bois : 1. Dur ou non altéré 2. Pourriture <1/4 du diamètre 3. Pourriture entre 1/4 et 1/2 du diamètre 4. Pourriture entre 1/2 et 3/4 du diamètre 5. Pourriture supérieure à 3/4. Pour un bois dur non altéré avec de l’écorce su toute la longueur, la note de décomposition sera donc présentée ainsi (écorce/pourriture) : 11. • Arbres mort au sol de diamètre de 5 à 30 cm (transects) N° du transect Espèce Azimut Distance au centre Diamètre médian Contact avec le sol Origine de la pièce de bois (chablis) Stade de décomposition 1, 2 ou 3 Noté 1.1 pour arbres dans les 10 m et 1.2 dans les 20 m IND si indéterminé Prendre le point du billon le plus proche du centre O/N Au niveau de la mesure du diamètre O/N Stades de décomposition : Ecorce 1. Présente sur tout le billon 2. Présente sur plus de 50% de la surface 3. Présente sur moins de 50% de la surface 4. Absente du billon Pourriture du bois 1. Dur ou non altéré 2. Pourriture <1/4 du diamètre 3. Pourriture entre 1/4 et 1/2 du diamètre 4. Pourriture entre 1/2 et 3/4 du diamètre 5. Pourriture supérieure à 3/4. Pour un bois dur non altéré avec de l’écorce su toute la longueur, la note de décomposition sera donc présentée ainsi (écorce/pourriture) : 11 3-7 Détermination du code écologique La détermination du code écologique est basée sur la codification ENGREF.
  14. 14. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 14 Poitou-Charentes Nature G Cavités GT Cavités avec terreau L Loges de pics F Fentes A Attaques de pics pour consommation P Pourriture Bl Blessures C Champignon E Ecorce déhiscente B Bryophytes L Lichen H Lierre Branches mortes S Petites (5 à 10 cm) X Moyennes (10 à 30 cm) Y Grandes (> 30cm) Z Ensemble du squelette (dès que S+X+Y > 10) Localisation 1 Pied (<1 m) 2 Fût / Tronc (> 1 m) 3 Houppier Autres codes K Fourche T Tête cassée ou sèche D Individu dépérissant U Individu bas branchu, sinueux, tortueux Exemple : Arbre possédant un champignon au pied, une loge dans le houppier, dont l’écorce est déhiscente au pied et dans le houppier, avec 4 branches de petites tailles et une de taille moyenne.  Code : C1H3E1E3S4Y1 3-8 Caractérisation des habitats naturels et de l’environnement Les habitats naturels feront l’objet de relevés phytosociologiques selon la méthode scientifique de BRAUN-BLANQUET afin de les caractériser précisément. Seuls les habitats naturels localisés au sein de l’îlot de sénescence seront pris en compte et l’intérêt écologique de chacun sera évalué sur la base des relevés. Chaque habitat caractérisé est identifié par la nomenclature et son code Corine Biotope correspondant (Rameau, 1997), et par un code Natura 2000 s’il s’agit d’un habitat naturel d’intérêt communautaire inscrit à l’annexe I de la Directive Habitat (92/43/CEE). Pour chacun des habitats identifiés, le statut de rareté régional est évalué d’après le catalogue des habitats naturels du Poitou-Charentes (Poitou- Charentes Nature, Terrisse, 2006). Une description des entités paysagères des abords immédiats de l’ilot sera également réalisée afin de détecter des effets de lisière potentiels. 3-9 Réalisation d’un inventaire floristique L’inventaire de la flore sera réalisé au sein de l’îlot de sénescence dans le cadre des relevés phytosociologiques et dans le cadre de prospections aléatoires. L’évaluation du statut de rareté des espèces végétales s’appuie sur la liste rouge régionale de la flore menacée du Poitou-Charentes (SBCO, 1998) et sur le Cahier technique des espèces animales et végétales
  15. 15. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 15 déterminantes en Poitou-Charentes (Jourde, Terrisse, 2001). Les espèces patrimoniales ont été systématiquement géolocalisées à l’aide d’un système GPS, dont les coordonnées géographiques sont exprimées dans le système géodésique WGS84 en « degré-minute-seconde ». Références bibliographiques BRUCIAMACCHIE, M. (2005) Protocole de suivi d’espaces naturels protégés. Ministère de l’environnement, 42 p. Période annuelle du suivi J F M A M J J A S O N D Durée et fréquence N= première année de mise en œuvre des mesures de restauration/gestion Fréquence du suivi : N-1, N+1, N+10 puis tous les 10 ans Contraintes et points de vigilance Accessibilité de la zone d'étude et immuabilité des placettes de suivi. Procédures administratives Pas de procédure particulière. Evaluation du temps Evaluation du temps par an et par placette : → Relevés de terrain (dendrologie, phytosociologie et inventaire floristique): 3j → SIG, synthèse et analyse : 1,5 j TOTAL : 4,5 j/an/placette Dans le cadre de cette étude, une seule placette dendrologique et un seul relevé phytosociologique et floristique ont été effectués, soit 4,5j au total. Afin de retrouver de manière précise le centre de la placette de suivi dendrologique il est important de compléter la méthode décrite par les éléments ci-dessous. Numéro Descriptif Azimut du centre de la placette de suivi vers ce point Azimut de ce point vers le centre de la placette de suivi Distance du centre de la placette de suivi 1 GROS QUERCUS 280° 99° 4.40m 2 PRUNUS AVIUM 44° 232° 1.86m 3 GROS QUERCUS 164° 346° 6.90m 4 GROS QUERCUS 208° 28° 10.40m Figure 3. Repère du centre de la placette de suivi dendrologique réalisée sur le site « Bois du Touchand » (86).
  16. 16. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 16 Poitou-Charentes Nature Figure 4. Localisation des différents repères (arbres) dans le cadre du suivi dendrologique du « Bois du Touchand » (86). 3.2. Résultats 3.2.1. Relevés phytosociologiques Habitat naturel Le relevé phytosociologique (Tableau 3) réalisé au sein de l’îlot de vieillissement et de sénescence du « Bois du Touchand », a permis d’identifier l’habitat des Chênaies-Charmaie inclus dans l’Alliance Carpinion betuli Issler 1931 (Tableau 2). Il est qualifié comme une communauté sur sols plus ressuyés mais sans déficit hydrique marqué (Bardat, et al., 2004). On y retrouve notamment des espèces caractéristiques de cet habitat (Guide des habitats naturels de Poitou- Charentes, Poitou-Charentes Nature, 2012) comme le Charme Carpinus betulus dans la strate arborée, le Noisetier Corylus avellana dans la strate arbustive, et le Gouet d’Italie Arum italicum dans la strate herbacée. On note aussi en abondance des semis (strate herbacée) d’espèces arborées des Chênaies-Charmaies comme le Merisier Prunus avium, le Frêne élevé Fraxinus excelsior et le Chêne pédoncule Quercus robur. Notons également la présence d’espèces acidiphiles à large amplitude telles que le Châtaignier Castanea sativa et le Houx Ilex aquifolium.
  17. 17. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 17 Photo 1 : Merisier (Prunus avium) – D. OLLIVIER Vienne Nature Photo 2 : Charme (Carpinus betulus) – D. OLLIVIER Vienne Nature Photo 3 : Gouet d’Italie (Arum italicum) – D. OLLIVIER Photo 4 : Jacynthe des bois (Hyacinthoides non- scripta) – D. OLLIVIER Richesse floristique La richesse floristique s’est basée sur le relevé phytosociologique réalisé sur l’ensemble de la placette d’étude soit sur 1256 m² (cercle de 20 m de rayon) qui présentait une homogénéité en termes floristique, physionomique et écologique. Nous y avons observé 22 espèces végétales vasculaires différentes (Tableau 3 : Relevé phytosociologique réalisé sur la placette d’étude du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. Concernant le peuplement arboré de la zone d’étude, les essences contactées sont : le Charme Carpinus betulus, le Châtaignier Castanea sativa, l’Érable champêtre Acer campestre, le Merisier Prunus avium, le Noisetier Corylus avellana et le Chêne pédonculé Quercus robur.
  18. 18. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 18 Poitou-Charentes Nature Aucune espèce végétale patrimoniale (sur la base des référentiels actuellement en vigueur pour la Vienne) n’a été observée en 2017. Longitude (x) (WGS 84) 0.129698999361201 Latitude (y) (WGS 84) 46.545473383735 Lieu-dit Bois du Touchand Pente 6 à 27° Exposition Nord Altitude 157 m Texture principale Limoneuse Texture secondaire Argileuse Texture tertiaire Sableuse Type physionomique Forêt Type biologique dominant Phanérophytaie Surface 1257 m² Alliance Carpinion betuli Issler 1931 Code CORINE Biotopes 41.2 Eunis G1.A1 Cahier d'habitat non concerné Tableau 2 : Situation de la station phytosociologique sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. Année 2017 Recouvrement strate (%) arborée 70% arbustive 25% herbacée 65% des bryophytes 5% Hauteur moyenne (m) arborée 30m arbustive 6m herbacée 0,3m Taxon Nom commun Coefficient d'abondance dominance Strate arborée Quercus petraea Liebl., 1784 Chêne sessile, Chêne rouvre, Chêne à trochets 3 Carpinus betulus L., 1753 Charme, Charmille 3 Castanea sativa Mill., 1768 Châtaignier, Châtaignier commun 2 Corylus avellana L., 1753 Noisetier, Avelinier 1 Strate arbustive Corylus avellana L., 1753 Noisetier, Avelinier 2 Carpinus betulus L., 1753 Charme, Charmille 1 Ilex aquifolium L., 1753 Houx 1 Crataegus L., 1753 1 Strate herbacée Hedera helix L., 1753 Lierre grimpant, Herbe de saint Jean 3 Prunus avium (L.) L., 1755 Merisier vrai, Cerisier des bois 2 Quercus robur L., 1753 Chêne pédonculé, Gravelin 2 Arum italicum Mill., 1768 Gouet d'Italie, Pied-de-veau 2 Loncomelos pyrenaicus (L.) Hrouda, 1988 Ornithogale des Pyrénées 2 Rubus L., 1753 2 Ilex aquifolium L., 1753 Houx 1
  19. 19. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 19 Acer campestre L., 1753 Érable champêtre, Acéraille 1 Castanea sativa Mill., 1768 Chataignier, Châtaignier commun 1 Fraxinus excelsior L., 1753 Frêne élevé, Frêne commun 1 Ligustrum vulgare L., 1753 Troëne, Raisin de chien 1 Prunus spinosa L., 1753 Épine noire, Prunellier, Pelossier 1 Carex sylvatica Huds., 1762 Laîche des bois 1 Ficaria verna Huds., 1762 Ficaire à bulbilles 1 Hyacinthoides non-scripta (L.) Chouard ex Rothm., 1944 Jacinthe sauvage, Jacinthe des bois, Scille penchée 1 Melica uniflora Retz., 1779 Mélique uniflore 1 Polygonatum multiflorum (L.) All., 1785 Sceau de Salomon multiflore, Polygonate multiflore 1 Lonicera periclymenum L., 1753 Chèvrefeuille des bois, Cranquillier 1 Ruscus aculeatus L., 1753 Fragon, Petit houx, Buis piquant 1 Tableau 3 : Relevé phytosociologique réalisé sur la placette d’étude du « Bois du Touchand » à Montreuil- Bonnin en 2017. 3.2.2. Relevé dendrologique Les éléments et les résultats de l’étude dendrologique sur la station du « Bois de Touchand » en 2017 sont synthétisés dans le Tableau 4 qui présente les modalités de localisation de la station et les dates de passages, la Figure 5 qui présente les résultats du suivi sous forme graphique et l’Annexe 2 qui développe les résultats du suivi sous forme de tableaux ci-après. Pour cette étude, 5 critères peuvent être mis en évidence : très gros arbres vivants, bois morts, dynamique de renouvellement, atteintes et potentiel écologique. Critère « Très gros arbres vivants » Ce critère permet d’évaluer le caractère structurant de la parcelle et la présence de micro-habitats pour la faune. Un arbre est considéré comme « très gros » dès lors que son diamètre (D) est supérieur ou égal à 30 cm. On constate, sur l’ensemble de la placette, la présence de 2 très gros arbres vivants. Critère « Bois morts » Ce critère permet d’évaluer la capacité d’accueil pour les espèces saproxyliques. On constate, sur l’ensemble de la placette, l’absence de très gros arbres morts au sol (D ≥ 30 cm). On note toutefois la présence de 5 arbres morts sur pied. Critère « Régénération, dynamique de renouvellement » Ce critère permet d’apprécier la pérennité de l’habitat (ici la Chênaie-Charmaie) et la présence des espèces typiques associées aux stades jeunes de l’habitat. On observe 5 essences en régénération qui sont : le Châtaigner, le Chêne pédonculé, le Chêne sessile, l’Érable champêtre et le Charme. Seulement 22% des arbres sont d’origine végétative de taillis. On constate aussi que le Châtaignier, une espèce acidophile, présente le plus grand pourcentage de recouvrement (17%) de semis. S’en suit, avec 8% de recouvrement, le Chêne sessile et le Chêne pédonculé qui sont les espèces typiques de l’habitat de Chênaie-Charmaie. Critère « Atteintes » Ce critère permet d’évaluer la modification de la composition et de la dominance floristique et des problèmes de régénération. Aucun abroutissement par les grands Ongulés n’a été constaté.
  20. 20. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 20 Poitou-Charentes Nature Critère « Potentiel écologique » Ce critère permet d’apprécier le potentiel écologique de la parcelle. L’ensemble des arbres de la placette (dont le code écologique est demandé, total de 44 arbres) présente du lierre (sauf 1 arbre), 34 au moins des bryophytes, 28 au moins du lichen, 11 au moins des blessures, et 5 au moins une écorce déhiscente. Notons que ces codes peuvent être cumulés pour un même arbre. En considérant seulement les arbres morts, ils présentent des bryophytes, du lierre, du lichen et pour certains, des blessures ainsi qu’une écorce déhiscente. Tableau 4 : Situation de la station dendrologique sur l’îlot de vieillissement et de sénescence du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. Département Vienne (86) Commune Montreuil-bonnin Lieu-dit Bois du Touchand Structure Vienne Nature Opérateurs(s) - relevé dendrologique et phytosociologique Guenièvre Dicev et Annabelle Meunier Date de relevé 25/04/2017 et 26/04/2017 Longitude (x) (WGS84) 0.129698999361201 Latitude (y) (WGS84) 46.545473383735
  21. 21. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 21 Figure 5 : Résultats du suivi dendrologique de 2017 sur la placette du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.
  22. 22. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 22 Poitou-Charentes Nature 4. Suivi des Chiroptères forestiers 4.1. Protocole Le suivi réalisé s’est appuyé sur le protocole D7 (Tableau 5) proposé dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux-Avril 2015 » (Poitou-Charentes Nature, 2015). Tableau 5 : Protocole de suivi des Chiroptères forestiers dans les îlots de vieillissement et de sénescence – extrait de la note méthodologique d’avril 2015. D7 SUIVI DES CHIROPTERES FORESTIERS DANS LES ILOTS DE VIEILLISSEMENT ET DE SENESCENCE Suivi des mesures compensatoires 1-FINALITE Taxon(s) concerné(s) Chiroptères forestiers Contexte réglementaire Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012 : "Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux devra être réalisé pendant la durée de la concession." "Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...] [seront] fondés notamment sur des indicateurs biologiques [...]." Objectif(s) Le suivi des chiroptères forestiers dans les ilots de vieillissement et de sénescence vise les objectifs suivants : → Caractériser la dynamique d'évolution de l'habitat forestier ; → Evaluer l'efficacité de la gestion conservatoire (cahiers des charges) mise en œuvre en faveur des espèces cibles. On cherche à savoir si le mode de gestion adopté sur un site sécurisé permet d'atteindre les objectifs fixés en termes de compensation. On cherche également à mesurer sur le long terme l'évolution des populations de chiroptères forestiers. Hypothèse(s) de départ Les mesures de gestion mises en œuvre permettent de recréer ou d'améliorer des habitats de reproduction et de chasse favorables aux chiroptères forestiers. Indicateurs de suivi → Nombre d'espèces recensées (richesse spécifique) ; → Activité chiroptérologique (nombre de contacts/heure) ; → Comportement des espèces : distinction entre activité de chasse et de transit. Zone géographique Secteurs de compensation boisements matures 2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE Maîtrise d’ouvrage LISEA/COSEA
  23. 23. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 23 Opérateur(s) LPO Touraine - Vienne Nature - Deux-Sèvres Nature Environnement - Charente Nature - Nature Environnement 17 - CEN Aquitaine Partenaires / Synergies et mise en réseau d’actions Observatoire régional de la biodiversité des îlots de sénescence (porteur de projet : PCN / coordination régionale : LPO86 / partenaires techniques : ONF, CRPF) 3-MODALITES OPERATIONNELLES Protocole / Echantillonnage Suivi exhaustif de l'ensemble des ilots (un échantillonnage pourra être réalisé si le nombre de sites de compensation devient trop important). Echantillonnage Ponctuel (station d'écoute) : → Une station d'écoute par unité d'habitat forestier homogène en respentant 50 mètres entre chaque station et un éloignement de 20 mètres des lisières; → Dans la mesure du possible, les stations sont localisées au niveau du centre de la placette de suivi dendrologique afin de bénéficier de la description des habitats; → Une station fait l'objet de 3 nuits de relevés consécutives entre le 10/06 et le 20/07. Les relevés seront réalisés à l'aide de SM2 branchés sur batterie et munis de 2 micros pour un enregistrement stéréo : 1 micro au sol et 1 en canopée. 1 micro sera placé en canopée à partir d'une hauteur minimum de 10 mètres (en-dessous, les espèces seront également captées depuis le sol); → Les relevés débutent 30 minutes après le coucher du soleil ; → L'analyse sera réalisée à l'aide de Sonochiro puis vérifiée sur Batsound pour toutes les espèces FM abrupte; → La distinction chasse/transit sera effectuée quand cela est possible. Matériel 1 à 2 SM2 par département - Batteries 12V - Rallonge microphone - Micros - GPS Période annuelle du suivi J F M A M J J A S O N D Durée et fréquence N-1, N+1, N+2, N+3, N+4, N+5 puis tous les 10 ans sur la durée de la concession (N = première année de mise en œuvre des mesures de gestion) Contraintes et points de vigilance Conditions météorologiques favorables. Accessibilité de la zone d'étude et immuabilité des placettes de suivi. Procédures administratives Pas de procédure particulière. Evaluation du temps Evaluation du temps par an et par station : → Pose / dépose : 1 jour (si les SM2 sont branchés sur batterie) → Analyse acoustique : 3 j → Synthèse et analyse : 2 j TOTAL : 6 j/an/station Le suivi automatique acoustique sur le site du « Bois du Touchand » a été réalisé le 16 août 2017 à l’aide de deux D500x.
  24. 24. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 24 Poitou-Charentes Nature 4.2. Résultats Ce suivi a permis de détecter au moins 10 espèces différentes de Chiroptères dans la parcelle étudiée (Tableau 6). Toutes sont protégées sur le plan national (Arrêté ministériel du 15 septembre 2012 fixant les listes des mammifères protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection) et sur le plan européen (inscrits à l’annexe 4 de la Directive Habitat Faune Flore). Trois espèces sont également inscrites en annexe 2 de la Directive Habitat- Faune-Flore. Photo 5 : Murin de Natterer (Myotis nattereri) – S. DUCEPT Vienne Nature Photo 6 : Grand murin (Myotis myotis) – S. DUCEPT Vienne Nature Nom français Nom scientifique PN DH LRN LR86 ZNIEFF 86 Rayon d'action (km) Sérotine commune Eptesicus serotinus N A4 NT NT - C 3 Noctule de Leisler Nyctalus leisleri N A4 NT NT Dg AC < 10 Pipistrelle commune Pipistrellus pipistrellus N A4 NT NT - C 2 Pipistrelle de Kuhl Pipistrellus kuhlii N A4 LC NT - C 2 Murin d'Alcathoé Myotis alcathoe N A4 LC LC - R - Murin à oreilles échancrées Myotis emarginatus N A2, A4 LC LC Dg AC 10 Murin de Natterer Myotis nattereri N A4 LC LC - AC 2 à 6 Murin de Bechstein Myotis bechsteinii N A2, A4 NT NT Dg AR < 2 Grand Murin Myotis myotis N A2, A4 LC LC Dg C 10 à 15 Oreillard sp Plecotus sp N - - - - - - Murin sp Myotis sp N - - - - - - Chiroptère sp chiroptera sp N - - - - - - PN : Protection nationale (N : espèce protégée) DH : Directive habitat (A2 annexe II, A4 annexe IV, A5 annexe V de la Directive Européenne "Habitats-Faune-Flore") LRN : Liste rouge nationale (2017) (CR danger critique d'extinction, EN en danger, Vu vulnérable, NT quasi menacée, LC préoccupation mineure, DD données insuffisantes) LR86 : Liste rouge Poitou-Charentes (2016) (CR danger critique d'extinction, EN en danger, Vu vulnérable, NT quasi menacée, LC préoccupation mineure, DD données insuffisantes) ZNIEFF : Espèce déterminante (D en Poitou-Charentes, D86 en Vienne, Dg Gîtes) 86 : Statut départemental (TC Très commun, C commun, AC assez commun, AR assez rare, R rare, TR très rare, D disparu, Intr : Introduite) Tableau 6 : Bilan des Chiroptères recensés au sein du site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. On retrouve sans surprise dans le cortège d’espèces observées des espèces forestières (gîtes en milieux forestiers ou utilisation comme territoire de chasse) : Noctule de Leisler, Murin de Bechstein, Murin de Natterer, Grand Murin, Murin d’Alcathoé et le Murin à oreilles échancrées, mais également des espèces communes dites ubiquistes : Pipistrelle commune, Pipistrelle de Kuhl et Sérotine commune.
  25. 25. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 25 Pourtant, des espèces forestières comme la Barbastelle d’Europe ou la Noctule commune n’ont pas été observées malgré leur comportement forestier et leur statut respectivement commun et assez commun dans la Vienne. Il est d’autant plus étonnant de ne pas retrouver la Noctule commune que cette dernière possède une puissance d’émission acoustique très importante et est donc facilement détectable. Ces deux espèces ont toutefois été observées en 2015 lors du diagnostic initial (Poitou-Charentes Nature, 2016). En comparaison, le suivi de 2015 avait permis d’inventorier 8 espèces dont 4 en commun avec le suivi de 2017. L’oreillard gris et le Murin à moustaches n’ont pas été retrouvés. Toutefois, les oreillards, avec une puissance d’émission acoustique très faible, sont difficiles à détecter. En outre, ces deux espèces peuvent être difficiles à identifier avec certitude avec la méthode acoustique. Les enregistrements classés en Murin sp. et Oreillard sp. peuvent correspondre à ces deux espèces. Les prochaines années de gestion en îlots de vieillissement et de sénescence et les suivis associés devraient permettre d’étoffer le cortège d’espèces détectées et de mettre en évidence plus d’espèces forestières. Au total en 2017, 55 contacts acoustiques de Chiroptères ont été enregistrés ce qui revient à 1,57 contacts par heure (Tableau 7). Ces résultats sont faibles en comparaison avec une étude menée dans le Montmorillonnais en 2016 (Vienne Nature, 2016) qui a évalué une activité chiroptérologique de 7,2 contacts par heure. Le suivi de 2015, sur la parcelle forestière étudiée, a mis en évidence une activité de 25,67 contacts par heure. Le protocole était alors différent et n’imposait pas de station au sein de boisement. Les points d’écoute en lisière du boisement étaient plus favorables et permettaient une meilleure détection. Les stations d’enregistrement réalisées en 2017 au sein du boisement sont plus représentatives de l’activité forestière mais limitent les capacités de détection. L’encombrement du milieu induit des puissances d’émission moins fortes des Chiroptères présents et limite leur détection. Ces puissances d’émission varient également d’une espèce à une autre. Pour pallier à ces différences, un coefficient de détectabilité peut être associé à chaque espèce pour les milieux en sous-bois (Barataud, 2012). Les résultats acoustiques corrigés par ce coefficient sont présentés dans le Tableau 7. Les prochaines années de gestion en îlots de vieillissement et de sénescence devraient permettre au « Bois du Touchand » de devenir plus attractif pour les Chiroptères. Les suivis associés devraient donc mettre en évidence une activité chiroptérologique plus importante. Nom français Nom scientifique Nb de contacts/h Coefficient de détectabilité Nb de contacts total corrigé Sérotine commune Eptesicus serotinus 0,03 0,83 0,02 Noctule de Leisler Nyctalus leisleri 0,09 0,31 0,03 Pipistrelle commune Pipistrellus pipistrellus 0,29 1,00 0,29 Pipistrelle de Kuhl Pipistrellus kuhlii 0,11 1,00 0,11 Murin d'Alcathoé Myotis alcathoe 0,09 2,50 0,21 Murin à oreilles échancrées Myotis emarginatus 0,11 3,13 0,36 Murin de Natterer Myotis nattereri 0,17 3,13 0,54 Murin de Bechstein Myotis bechsteinii 0,17 2,50 0,43 Grand Murin Myotis myotis 0,03 1,67 0,05 Oreillard sp Plecotus sp 0,06 5,00 0,29 Murin sp Myotis sp 0,40 2,50 1,00 Chiroptère sp chiroptera sp 0,03 - 1,00 Total 1,57 - 4,32 Nb : Nombre Tableau 7 : Bilan de l’activité chiroptérologique (nombre de contacts par heure) recensée au sein du site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.
  26. 26. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 26 Poitou-Charentes Nature Les enregistrements acoustiques permettent parfois d’accorder une activité aux espèces contactées. Cette activité peut être : • La chasse, recherche d’une proie • Le transit, déplacement régulier sans recherche de proie • Sociale, présence de cris sociaux • Non déterminé (NA), aucun type d’activité n’a pu être déterminé L’activité chiroptérologique enregistrée sur le site du « Bois du Touchand » correspond pour 72 % à une activité de transit contre seulement 13 % d’activité de chasse (Tableau 8). Aucun cri social n’a été enregistré et 15 % des enregistrements ne permettent pas de leur attribuer un comportement. Les prochaines années de gestion en îlots de vieillissement et de sénescence devraient permettre au « Bois du Touchand » d’augmenter sa biodiversité entomologique donc la ressource alimentaire pour les Chiroptères. Les suivis associés devraient donc mettre en évidence une activité chiroptérologique de chasse plus importante. Nom français Nom scientifique NA Chasse Transit Social Total Sérotine commune Eptesicus serotinus 0,03 0,03 Noctule de Leisler Nyctalus leisleri 0,06 0,03 0,09 Pipistrelle commune Pipistrellus pipistrellus 0,03 0,03 0,23 0,29 Pipistrelle de Kuhl Pipistrellus kuhlii 0,11 0,11 Murin d'Alcathoé Myotis alcathoe 0,03 0,06 0,09 Murin à oreilles échancrées Myotis emarginatus 0,06 0,06 0,11 Murin de Natterer Myotis nattereri 0,03 0,06 0,09 0,17 Murin de Bechstein Myotis bechsteinii 0,17 0,17 Grand Murin Myotis myotis 0,03 0,03 Oreillard sp Plecotus sp 0,03 0,03 0,06 Murin sp Myotis sp 0,06 0,00 0,34 0,40 Chiroptère sp chiroptera sp 0,03 0,03 Total 0,23 0,20 1,14 1,57 Total % 15 13 72 0 100 NA : Non déterminé Tableau 8 : Bilan de l’activité chiroptérologique (nombre de contacts par heure) recensée au sein du site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.
  27. 27. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 27 5. Suivi des Oiseaux 5.1. Préambule Dans le cadre des mesures compensatoires mises en place suite à la construction de la LGV-SEA, un suivi de l’avifaune a été réalisé en 2015 sur le site du « Bois du Touchand ». 5.2. Protocole Lors du suivi initial, des points EPS de 5 minutes avaient été mis en place en complément d’un cheminement sur le site (Figure 6). Afin de pouvoir comparer les données avifaunistiques au cours des années, il a été initié en 2017 la réalisation d’IPA de 20 minutes sur les mêmes points que ceux effectués en 2015. Tous les oiseaux vus ou entendus dans un rayon de 200 mètres ont été localisés. Le protocole suit celui indiqué par Frochot en 2001, avec un code attribué à chaque contact d’oiseau : • Pour chaque mâle chanteur, couple ou famille : attribuer 1 • Pour un oiseau isolé, vu ou entendu criant : attribuer 0,5 Les individus en vol de transit ne sont pas pris en compte lors de l’analyse des IPA. Après report de toutes les espèces sur la fiche IPA, la liste définitive des abondances pour chaque point est obtenue. Ce résultat peut être comparé d’une année sur l’autre. Au total deux passages IPA ont été réalisés en période de nidfication : le 20 avril 2017 et le 23 mai 2017. Un passage supplémentaire avait été effectué le 30 mars 2017 afin de détecter les oiseaux forestiers nicheurs plus précoces, comme les pics. Il est recommandé d’effectuer les deux passages entre 4 et 6 semaines d’intervalle avec des conditions météorologiques favorables. Afin de pourvoir établir des comparaisons inter-annuelles, il est préférable que les deux passages soient effectués aux mêmes dates pour les années suivantes, à quelques jours près en gardant le même intervalle. L’ensemble des relevés ont été réalisés entre 1 et 4 heures après le lever du soleil, en évitant le chorus matinal (moment pendant lequel il est difficile de distinguer les chants des oiseaux individuellement car chantant tous en même temps). En complément de ce protocole, le site a été parcouru à pied et toutes les espèces vues ou entendues étaient notées et localisées sur la carte. Ceci peut par exemple permettre de confirmer la présence ou l’absence d’espèces qui n’auraient pas été contactées lors des points d’écoute. Un suivi pluri-annuel de ce boisement a pour objectif d’évaluer la plus-value des mesures de gestion mises en place en faveur de l’avifaune forestière. Notamment, la gestion des layons forestiers, la gestion des lisières et clairières forestières et le maintien en libre évolution des boisements seraient favorables à certaines espèces d’oiseaux nicheurs comme le Pic noir, le Faucon hobereau ou le Grosbec casse-noyaux. D’autres espèces peuvent également utiliser le site durant tout ou partie de leur cycle biologique (hivernage, migration, nidification) ou peuvent fréquenter la zone à la recherche de nourriture.
  28. 28. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 28 Poitou-Charentes Nature Figure 6 : Répartition des points EPS sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. 5.3. Résultats D’après les données datant de 2004 à 2017, ce sont au total 66 espèces d’oiseaux (Annexe 3) qui fréquentent le site et ses alentours immédiats, dont 55 espèces nicheuses (25 espèces nicheuses possibles, 14 probables et 16 certaines). Suite aux inventaires ornithologiques réalisés sur le site en 2017, 22 espèces au total (nicheuse et/ou non nicheuse) ont été contactées, dont 2 nouvelles par rapport aux données historiques : le Pouillot de Bonelli et le Faucon crécerelle (Tableau 9). Un mâle chanteur de Pouillot de Bonelli a été localisé à proximité du point n°2. Les mesures relatives à une gestion en libre évolution du boisement constituent une plus-value pour cette espèce durant la période de nidification. Le Faucon crécerelle a également été observé en vol au niveau du point n°3. Ce rapace peut fréquenter le site en période de nidification ou à la recherche de nourriture. En revanche, les mesures de gestion prévues pour le site ne constituent pas de plus-value pour l’espèce car c’est une espèce qui niche et chasse principalement dans les milieux ouverts et semi-ouverts. De plus, lors de ce suivi la présence de certaines espèces forestières patrimoniales s’est confirmée sur le site, comme par exemple le Loriot d’Europe, la Mésange nonnette ou le Grosbec casse-noyaux (Figure 7). D’autres, comme le Faucon hobereau, n’ont pas été recontactées cette année mais les mesures de gestion prévues devraient avoir une plus-value pour cette espèce.
  29. 29. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 29 Photo 7 : Grosbec casse-noyaux – H. BROGUY LPO Photo 8 : Pouillot de Bonelli – J. TILLET LPO Photo 9 : Merle noir – A. BOULLAH LPO Photo 10 : Fauvette à tête noire – A. BOULLAH LPO Accenteur mouchet Pic épeiche Coucou gris Pic vert Faucon crécerelle Pinson des arbres Fauvette à tête noire Pouillot de Bonelli Grimpereau des jardins Pouillot véloce Grosbec casse-noyaux* Roitelet à triple bandeau Loriot d’Europe Rougegorge familier Mésange à longue queue Sittelle torchepot Mésange bleue Tourterelle des bois Mésange charbonnière Troglodyte mignon Mésange nonnette Verdier d’Europe *Espèce pour laquelle l’échelle de compensation élargie est la petite région agricole. Espèces en gras : contactées pour la première fois en 2017 sur le site d’étude ou à proximité. Tableau 9 : Liste des espèces d’oiseaux ciblées par la compensation qui ont été observées en 2017 sur le site du « Bois du Touchand » ou à proximité immédiate.
  30. 30. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 30 Poitou-Charentes Nature Figure 7 : Localisation des espèces patrimoniales d’oiseaux compensées sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. Avec une abondance relative de près de 14%, le Merle noir est l’espèce la plus abondante contactée lors des points d’écoute (Tableau 10). L’ensemble des espèces observées ou entendues lors des IPA sont principalement inféodées aux cortèges de boisements ou zones bocagères. L’abondance totale ainsi que la richesse spécifique sont quasiment identiques pour l’ensemble des trois points. La différence observée est minime car ces points sont répartis sur le même type de milieu. De plus, les mesures de gestion proposées sur ces zones sont les mêmes. A savoir, le maintien en libre évolution du boisement. Mais à ce jour il n’est pas possible de savoir si les mesures de gestion ont un impact sur la répartition des espèces. A terme, le vieillissement du boisement devrait constituer un habitat favorable à de nombreuses espèces inféodées aux zones forestières. Les résultats des IPA constituent un état des lieux pouvant être comparé aux prochaines années de suivi. La richesse spécifique pour l’ensemble des points d’écoute est de 22 espèces, avec une abondance moyenne de 24,17 individus sur les trois points d’écoute. Ces premiers résultats confirment la présence d’espèces forestières patrimoniales ou d’intérêt visées par les mesures compensatoires. De plus, ces prospections ont permis de contacter de nouvelles espèces, comme le Pouillot de Bonelli, dont le milieu et les mesures de gestion associées constituent une plus-value. En complément, les espèces contactées en dehors des IPA permettront d’établir une liste globale de la diversité avifaunistique présente. Les inventaires prévus pour les prochaines années permettront d’évaluer l’absence ou la présence de ces espèces en fonction de l’évolution du milieu et de confirmer si les mesures de gestions mises en place pourront bénéficier à certains oiseaux. De plus, la plus-value des mesures de gestions pourra être évaluée de manière concrète après plusieurs années de suivi. A l’avenir les suivis permettront d’obtenir des indications concernant l’apparition ou de la disparition d’espèces dont les mesures de gestions auront des effets positifs ou négatifs sur l’habitat nécessaire à leur cycle biologique.
  31. 31. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 31 Nom français Nom latin 1 2 3 % Fréquence1 Abondance2 Abondance moyenne3 Abondance relative4 Merle noir Turdus merula (L.) 3 4 3 100 10 3,33 13,8% Mésange bleue Parus caeruleus (L.) 1,5 3 3 100 7,5 2,50 10,3% Pouillot véloce Phylloscopus collybita (Vieillot) 3 2 2 100 7 2,33 9,7% Mésange charbonnière Parus major (L.) 1 2 4 100 7 2,33 9,7% Pinson des arbres Fringilla coelebs (L.) 2 1 4 100 7 2,33 9,7% Pigeon ramier Columba palumbus (L.) 2 2 1 100 5 1,67 6,9% Rougegorge familier Erithacus rubecula (L.) 1 3 1 100 5 1,67 6,9% Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes (L.) 2 0 2 66, 4 1,33 5,5% Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla (L.) 2 0 0,5 66,7 2,5 0,83 3,4% Tourterelle des bois Streptopelia turtur (L.) 1 1 0 66,7 2 0,67 2,8% Pic vert Picus viridis (L.) 1 1 0 66,7 2 0,67 2,8% Pic épeiche Dendrocopos major (L.) 1 1 0 66,7 2 0,67 2,8% Sittelle torchepot Sitta europaea (L.) 0 1 1 66,7 2 0,67 2,8% Geai des chênes Garrulus glandarius (L.) 0,5 0 1 66,7 1,5 0,50 2,1% Grosbec casse-noyaux Coccothraustes coccothraustes (L.) 1 0 0,5 66,7 1,5 0,50 2,1% Coucou gris Cuculus canorus (L.) 0 1 0 33,3 1 0,33 1,4% Accenteur mouchet Prunella modularis (L.) 1 0 0 33,3 1 0,33 1,4% Pouillot de Bonelli Phylloscopus bonelli (Vieillot) 0 1 0 33,3 1 0,33 1,4% Grimpereau des jardins Certhia brachydactyla (Brehm) 0 0 1 33,3 1 0,33 1,4% Corneille noire Corvus corone (L.) 0 0,5 0,5 66,7 1 0,33 1,4% Verdier d'Europe Carduelis chloris (L,) 1 0 0 33,3 1 0,33 1,4% Mésange à longue queue Aegithalos caudatus (L.) 0 0,5 0 33,3 0,5 0,17 0,7% Abondance par point5 24 24 24,5 Abondance moyenne6 24,17 Abondance totale7 72,5 Richesse spécifique8 16 15 14 Richesse spécifique moyenne9 15 Richesse spécifique totale10 22 1 Fréquence : pourcentage de points où l’espèce est présente; 2 Abondance par espèce : nombre de contact additionné sur tous les points pour une espèce donnée; 3 Abondance moyenne: nombre de contact moyen sur l’ensemble des points pour une espèce donnée; 4 Abondance relative : pourcentage que représente l’abondance par espèce par rapport à l’abondance totale ; 5 Abondance par points : nombre de contacts par points, toutes espèces confondues; 6 Abondance moyenne : nombre moyen de contacts par points, toutes espèces confondues; 7 Abondance totale : total des contacts sur l’ensemble des points, toutes espèces confondues; 8 Richesse spécifique : nombre d’espèce par points; 9 Richesse spécifique moyenne : nombre moyen d’espèce par points; 10 Richesse spécifique totale : nombre d’espèce total sur l’ensemble des points Tableau 10 : Espèces d’oiseaux contactées lors des IPA (abondances et fréquences) sur le site « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.
  32. 32. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 32 Poitou-Charentes Nature 6. Suivi des Coléoptères saproxyliques La méthode d’échantillonnage mise en place pour l’inventaire des Coléoptères saproxyliques diffère de celle proposée dans le protocole initial. Ainsi, l’inventaire a été confié au Laboratoire national d’entomologie forestière de l’Office National des Forêts (ONF)1 . Vienne Nature est intervenue tout au long de la période de capture pour la récolte des échantillons sur le terrain et l’envoi au laboratoire pour détermination. Le rapport d’étude lié à cet échantillonnage a été fourni par l’ONF en novembre 2017 (Soldati F., Barnouin T. & Noblecourt T., 2017). Les parties « Protocole » et « Résultats » qui suivent en ont été extraites. 6.1. Protocole 6.1.1. Méthode d’échantillonnage Parmi les différentes techniques qui ont répondu aux critères de sélection nous avons retenu le piège à interception aérienne amorcé de substances attractives. Cette technique d’échantillonnage a une forte sélectivité envers les Coléoptères et une forte efficacité envers les saproxyliques diminuant ainsi fortement le temps de tri des échantillons. De plus, la récolte des échantillons peut être espacée dans le temps (15 jours) et être effectuée par un non spécialiste (manipulation simple et rapide). Cette technique a été testée et éprouvée dans différents milieux forestiers, tant en milieu montagnard qu’en plaine ou en zone méditerranéenne, qu’en feuillus ou en résineux. Partant de cette expérience, un piège à interception (windows trap) appelé POLYTRAP™ a été conçu (modèle déposé par l’EIP, Ecole d'Ingénieurs de Purpan à Toulouse) et est maintenant manufacturé, permettant ainsi une uniformisation de la méthode ainsi que de véritables études comparatives. L'efficacité du PolytrapTM est renforcée par l'ajout d'éthanol dans le flacon récepteur qui agit comme attractif (Byers, 1992). L'amorçage des pièges avec de l'éthanol permet d'augmenter de 40 % environ le nombre d'espèces capturées. Toutefois, il peut introduire un biais lors d'études comparatives de l'entomofaune dans des milieux de structures très différentes par exemple milieu ouvert versus milieu fermé (Bouget & al., 2009). Pour éviter ce biais, les échantillonnages sont disposés dans des milieux à structure comparable. Tous nos échantillonnages de Coléoptères saproxyliques en milieu forestier sont donc réalisés à l'aide de piège PolytrapTM amorcés à l'éthanol à 20%, conformément aux préconisations de Bouget & Brustel (2009). 6.1.2. Pose et récolte des pièges Chaque site est composé de deux pièges PolytrapTM espacés d'une distance comprise entre 20 et 30 mètres afin qu'ils soient considérés comme des réplicats indépendants. L'utilisation d'une paire de pièges par site permet également de limiter le nombre de données nulles en cas de dysfonctionnement d'un piège (Bouget & Brustel, 2009). Les pièges sont haubanés à l'aide de cordes sur une branche maîtresse et sont hissés à hauteur d'homme pour éviter toute collision avec le grand gibier. Le choix de l'arbre support est important (Kaila, 1993) : dans la mesure du possible, les pièges seront placés sur des arbres présentant des micro-habitats favorables aux Coléoptères saproxyliques. Les pièges sont récoltés tous les 15 jours. Cette fréquence de récolte semble un bon compromis pour espérer capturer le maximum d'espèces tout en minimisant le temps de récolte (Parmain, 2010). Le contenu du flacon récepteur de chaque piège est vidé individuellement dans un tamis à mailles fines et transféré dans un sachet à fermeture étanche préalablement étiqueté, localisé et daté. L'ensemble des échantillons est ensuite envoyé au laboratoire d'entomologie forestière de l'ONF à Quillan par colis postal le jour de la récolte ou au plus tard le lendemain. Le matériel de récolte et d'expédition est fourni par le laboratoire lors de la pose des pièges. 1 Agence Études Midi-Méditerranée – Laboratoire National d’Entomologie Forestière – 2, Rue Charles Péguy – 11500 QUILLAN
  33. 33. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 33 6.1.3. Durée et périodicité du piégeage Martikainen et Kaila (2004) ont démontré que plus de 75 % des espèces communes capturées sur 10 années de piégeage étaient capturées dès les 3 premières années, alors que la détection des espèces rares est beaucoup plus lente. Un échantillonnage sur une durée de 3 années consécutives est donc un strict minimum pour avoir un bon aperçu de la faune d'un site. De même, Bouget (2008) a démontré que le maximum de richesse globale est atteint lors d'un piégeage continu centré sur la période d'activité maximale (juin) et qu'une période de 3 mois consécutifs (mai-juin-juillet) donne en moyenne les meilleurs résultats. Le dispositif d'échantillonnage sera donc mis en place entre fin avril et mi-mai selon l'altitude et la latitude (une mise en œuvre précoce est préférable en région méditerranéenne) pour se terminer entre fin juillet et début août, soit 7 récoltes consécutives. Nous avons posé 2 pièges PolytrapTM amorcés à l’éthanol sur le site « Bois du Touchand ». Les pièges sont placés sur les arbres les plus favorables à la pose des pièges (exposition, accès...). Coordonnées des pièges (en degrés décimaux WGS84) : • Piège 1 : N+46,54544°, E+0,13088° • Piège 2 : N+46,54545°, E+0,13119° Date de pose : 25 avril 2017 Dates de récoltes : 9 mai, 23 mai, 6 juin, 20 juin, 4 juillet, 18 juillet et 1er août 2017. Photo 11 : Arbre support du piège Polytrap 1 (Source : Noblecourt Thierry / ONF) Photo 12 : Arbre support du piège Polytrap 2 (Source : Ducept Samuel / Vienne Nature)
  34. 34. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 34 Poitou-Charentes Nature 6.2. Résultats Sur les 28 familles de Coléoptères représentées dans l’échantillonnage, 26 ont été identifiées à l’espèce en tout ou partie (Tableau 11). Les espèces non identifiées correspondent soit à des femelles non identifiables pour certaines familles (Carabidae ou Elateridae par exemple), soit à des sous-familles pour lesquelles nous n’avons pas de compétences (Dasytinae, Mordellidae, Ptinidae pour partie, Histeridae pour partie). Sur un total de 940 individus capturés, 923 ont été identifiés à l’espèce, soit 83 espèces appartenant à 26 familles. Sur ce total, 13 espèces appartiennent à la liste des Coléoptères indicateurs de la valeur biologique des forêts françaises (Tableau 12), ce qui est un bon résultat compte tenu du fait qu’il n’y a qu’une seule année d’échantillonnage avec seulement deux pièges. Aucune espèce protégée n’a été capturée. Une espèce inscrite à l’annexe 2 de la Directive Habitat-Faune-Flore a été capturée lors de cet échantillonnage : Lucanus cervus (Linné, 1758). Sur les 13 espèces appartenant à la liste des indicateurs de la valeur biologique des forêts françaises, 2 espèces ont un indice patrimonial de 3, correspondant aux espèces rares à peu communes en France et 2 espèces à un indice fonctionnel 3, correspondant aux espèces très exigeantes en terme d’habitat. Il n’y a qu’une seule année d’échantillonnage. Malgré tout, les résultats sont très encourageants avec 83 espèces différentes identifiées dont 13 espèces de la liste des indicateurs de la valeur biologique des forêts françaises, une espèce de la Directive Habitat et une espèce remarquable. Il serait fort intéressant de continuer cet échantillonnage pour avoir un vrai état initial qui pourra être comparé dans le temps pour mesurer l’impact de la gestion/non gestion du site. Famille Identification Famille Identification Anthribidae oui Lucanidae oui Bothrideridae oui Monotomidae oui Byturidae oui Mordellidae non Carabidae oui Mycetophagidae oui Cerambycidae oui Nitidulidae oui Cerylonidae oui Ptinidae partie Cleridae oui Salpingidae oui Curculionidae partie Scarabaeidae oui Dasytinae non Silphidae oui Elateridae oui Silvanidae oui Erotylidae oui Tenebrionidae oui Eucnemidae oui Throscidae oui Histeridae partie Trogossitidae oui Laemophloeidae oui Zopheridae oui Tableau 11 : Avancement de l’identification des Coléoptères saproxyliques récoltés sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.
  35. 35. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 35 Famille Sous-Famille Espèce If Ip Anthribidae Anthribinae Platystomos albinus (Linné, 1758) 2 2 Anthribidae Anthribinae Tropideres albirostris (Schaller, 1783) 2 2 Bothrideridae Teredinae Oxylaemus cylindricus (Creutzer, 1796) 3 2 Cerambycidae Cerambycinae Xylotrechus antilope (Schönherr, 1817) 1 2 Cerambycidae Lepturinae Rhagium sycophanta (Schrank, 1781) 1 1 Elateridae Denticollinae Stenagostus rhombeus (Olivier, 1790) 2 2 Elateridae Elaterinae Ampedus nigerrimus (Lacordaire, 1835) 2 2 Eucnemidae Eucneminae Eucnemis capucina Ahrens, 1812 2 3 Lucanidae Lucaninae Lucanus cervus (Linné, 1758) 2 2 Scarabaeidae Cetoniinae Liocola marmorata (Fabricius, 1792) 2 2 Scarabaeidae Trichiinae Gnorimus variabilis (Linné, 1758) 2 2 Trogossitidae Peltinae Thymalus limbatus (Fabricius, 1787) 3 2 Zopheridae Colydiinae Colobicus hirtus (Rossi, 1790) 2 3 If : Intérêt fonctionnel (1 : espèce pionnière dans la dégradation du bois, 2 : espèce liée au gros bois ou à des essences rares demandant une modification particulière du matériau par d’autres espèces et/ou prédatrice peu spécialisée, 3 : espèce très exigeantes dépendante des espèces If1 et/ou If2) – Ip : Intérêt patrimonial (1 : espèce commune, 2 : espèce peu abondante ou localisée, 3 : espèce jamais abondante ou très localisée, 4 : espèce très rare en France). Tableau 12 : Coléoptères saproxyliques bio-indicateurs récoltés sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. 6.3. Espèces saproxyliques bio-indicatrices observées en 2017 La lecture des fiches espèces est indiquée ci-dessous. 1. Nom de l'espèce, nom du descripteur et année de description. 2. Photographie de l'habitus de l'espèce lorsque celle-ci est disponible. 3. Synthèse des informations connues sur la distribution, la biologie et l'habitat de l'espèce. 4. Cotation de l'indice fonctionnel selon Brustel (2004). Les modalités sont les suivantes : : Espèce non évaluée (non cotée) : Espèce pionnière dans la dégradation du bois et/ou peu exigeante en terme d’habitat.
  36. 36. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 36 Poitou-Charentes Nature : Espèce exigeante en terme d’habitat : liée aux gros bois, à des essences peu abondantes, demandant une modification particulière et préalable du matériau par d’autres organismes et/ou prédatrice peu spécialisée. : Espèce très exigeante dépendante le plus souvent des espèces précédentes ou d’habitats étroits et rares (champignons lignicoles, cavités...). 5. Cotation de l'indice patrimoniale selon Brustel (2004). Les modalités sont les suivantes : : Espèce non évaluée (non cotée) : Espèce commune et largement distribuées (faciles a observer). : Espèce peu abondante ou localisée (difficiles à observer). : Espèce jamais abondante ou très localisée (demandant en général des efforts d’échantillonnage spécifiques). : Espèces très rares, connues de moins de 5 localités actuelles ou contenues dans un seul département en France. 6. Protection au niveau national selon l'arrêté du 23 avril 2007 : : Espèce non protégée. : Espèce protégée. Inscrite en annexe II de la Directive Habitats, Faune, Flore (Directive Européenne 92/43/CEE du 21 mai 1992). Cette annexe liste les espèces animales et végétales d'intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation. Les modalités sont les suivantes : : Espèce non inscrite en annexe II. : Espèce non prioritaire inscrite en annexe II. : Espèce prioritaire inscrite en annexe II. Inscrites dans la liste rouge U.I.C.N. des Coléoptères saproxyliques menacés en Europe (Nieto & Alexander, 2010). Dans cette première liste réalisée sur ce groupe fonctionnel, le niveau de menace à l'échelle européenne a été évalué sur une sélection de 436 espèces en utilisant les catégories et les critères de l'U.I.C.N. Les modalités sont les suivantes : : Espèce non évaluée (Not Evaluated). : Données insuffisantes pour l'évaluation (Data Deficient). : Espèce de préoccupation mineure (Least Concern). : Espèce quasi menacée (Near Threatened). : Espèce vulnérable à l'extinction (Vulnerable). : Espèce en danger d'extinction (Endangered). : Espèce en danger critique d'extinction (Critycally Endangered). Espèces non renseignées + - Risque d'extinction
  37. 37. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 37 7. Inscrites dans la liste des 115 espèces relictes de forêts primaires (Urwald relict species) recensées en Allemagne (Müller et al., 2005). Une espèce relicte est une espèce exigeante dont la présence est liée à une continuité de l'état boisé. Même si cette liste n'est pas totalement applicable en France en raison d'un contexte historique et biogéographique différents, il reste un indicateur intéressant pour identifier les espèces reliques françaises. . Les modalités sont les suivantes : • : Espèce non listée. : Espèce relicte plus exigeante nécessitant des ressources rares et/ou des structures forestières complexes. : Espèce relicte moins exigeante pouvant également se maintenir dans d'autres espaces arborés (bocages, parc urbain…).
  38. 38. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 38 Poitou-Charentes Nature
  39. 39. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 39
  40. 40. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 40 Poitou-Charentes Nature 6.4. Autre Coléoptère saproxylique remarquable Salpingus tapirus (Abeille De Perrin, 1874), une espèce rare principalement liée à la vieille chênaie atlantique et ligérienne (Photo 13). Photo 13 : Salpingus tapirus (Source : Zagatti Pierre)
  41. 41. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 41 7. Suivi des Lépidoptères Hétérocères 7.1. Protocole Le suivi des Hétérocères est basé sur le protocole D5 – Suivi des invertébrés dans les ilots de vieillissement et de sénescence de note méthodologique interrégionale « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux - Avril 2015 » ; Poitou-Charentes Nature, 2015 (Tableau 13). Tableau 13 : Protocole de suivi des Hétérocères dans les ilots de vieillissement et de sénescence. D5 SUIVI DES INVERTEBRES DANS LES ILOTS DE VIEILLISSEMENT ET DE SENESCENCE Suivi des mesures compensatoires 1-FINALITE Taxon(s) concerné(s) Hétérocères Contexte réglementaire Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012 : "Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux devra être réalisé pendant la durée de la concession." "Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...][seront] fondés notamment sur des indicateurs biologiques [...]." Objectifs Le suivi des invertébrés des ilots de boisements vise les objectifs suivants : → Evaluer l'efficacité de la gestion conservatoire (cahiers des charges) mise en œuvre en faveur des espèces cibles. On cherche à savoir si le mode de gestion adopté sur un site sécurisé permet d'atteindre les objectifs fixés en termes de compensation. Hypothèses de départ Les mesures de gestion mises en œuvre permettent de recréer ou d'améliorer des habitats favorables aux invertébrés inféodés aux milieux forestiers matures. Indicateurs de suivi → Nombre d'espèces de papillons de nuits → Présence / absence d'espèces indicatrices → Nombre d'individus Zone d’étude Secteurs de compensation boisements matures 2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE Maîtrise d’ouvrage LISEA/COSEA Opérateur(s) SEPANT - Vienne Nature - Deux-Sèvres Nature Environnement - Charente Nature - Nature Environnement 17 - CEN AQUITAINE Synergies et mise en réseau d’actions Observatoire régional de la biodiversité des îlots de sénescence (porteur de projet : PCN / coordination régionale : LPO86 / partenaires techniques : ONF, CRPF)
  42. 42. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 42 Poitou-Charentes Nature 3-MODALITES OPERATIONNELLES Echantillonnage Suivi exhaustif de l'ensemble des ilots (un échantillonnage pourra être réalisé si le nombre de sites de compensation devient trop important). Protocole Le suivi des papillons de nuit permettra de caractériser l'évolution physique du milieu (chute d'arbres, apparition de clairières...). Suivi des papillons de nuit / hétérocères: Capture nocturne par la technique du drap lumineux et identification sans prélever d’individus. Allumage d’un système d’attraction des papillons pendant une durée de 4h à partir de l’heure légale du coucher du soleil, au cours de 4 nuit : 1 en mai, 1 en juin, 1 en août et 1 en septembre. Le site d’éclairage sera localisé au sein de l'ilot grâce à un GPS. Les espèces capturées seront identifiées et le nombre d’individus de chaque espèce sera noté. Le type de lampe et sa puissance seront précieusement notés car le même matériel devra être utilisé la fois suivante. Matériel GPS, groupe électrogène ou une batterie, lampe à vapeur de mercure ou un tube à lumière noire, 1 drap blanc au sol, pièges à interception Période annuelle du suivi J F M A M J J A S O N D Durée et fréquence N-1, N+1, N+5, N+10 puis tous les 10 ans (N = première année de mise en œuvre des mesures de gestion) Les inventaires d’Hétérocères ont été menés les 23 mai, 19 juin, 18 juillet et 23 août 2017. Photo 14 : Piège lumineux pour l’inventaire des Hétérocères (Source : Ducept Samuel / Vienne Nature).
  43. 43. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 43 7.2. Résultats Les inventaires menés en 2017 ont permis l’observation de 189 espèces de Lépidoptères Hétérocères (Annexe 4 : Liste de Lépidoptères Hétérocères recensés sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017.) parmi lesquelles seule la Lithosie de Godart Apaidia mesogona est considérée déterminante pour la désignation des ZNIEFF est Poitou-Charentes. Un tel résultat est assez prometteur pour une première année de suivi. Bien entendu il est trop tôt pour tirer de quelconques conclusions sur la qualité du boisement et l’hétérogénéité des milieux qu’il renferme. Notons cependant que les cortèges observés sont sans surprise dominés par les papillons des zones boisées (Heterogenea asella, Cyclophora linearia, Drymonia querna et Drymonia velitaris notamment) mais également les espèces des lisières forestières fraiches (Euthrix potatoria et Perizoma lugdunaria) et des friches thermophiles (Epilecta linogrisea et Apaidia mesogona). Parmi les espèces observées, même si elles ne sont pas considérées comme patrimoniales, il faut noter la présence de : • Parectropis similaria, une espèce typiquement forestière mais très localisée dans la Vienne où seulement deux stations sont connues, • Idaea moniliata, localisée dans la Vienne, liée aux lisières forestières et quasiment en limite nord de répartition en France, • Schrankia taenialis dont la Vienne constitue la limite sud de répartition dans l’ouest de la France. Cette espèce vit sur les ourlets et les lisières thermophiles, • Cosmia diffinis, localisée dans la Vienne et liée aux ormes. Cette espèce s’observe en général en contexte bocager, • Amphipyra tragopoginis, rare et localisée dans la Vienne. Apaidia mesogona, la Lithosie de Godart Cosmia diffinis, le Nacarat
  44. 44. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 44 Poitou-Charentes Nature Idaea moniliata, l’Acidalie chapelet Parectropis similaria, la Boarmie sylvatique Perizoma lugdunaria, la Phalène du cucubale Schrankia taenialis, l’Hypénode de la callune Photo 15 : Quelques Hétérocères observés sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin (Source : Ducept Samuel / Vienne Nature).
  45. 45. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 45 8. Synthèse générale L’année 2017 correspond à la phase N-1 du suivi de l’ilot de vieillissement et sénescence du « Bois du Touchand » avant la mise en œuvre des mesures de gestion à l’année N. Il s’agit, dans ce rapport, de dresser un premier état des lieux afin que les mesures de gestion mises en œuvre ultérieurement permettent de recréer ou d'améliorer les habitats favorables aux espèces de faune et de flore inféodées aux milieux forestiers vieillissants ou sénescents. Afin de répondre à cet objectif, 5 types de suivis ont été mis en place : - Suivi dendrologique ; - Suivi des Chiroptères forestiers ; - Suivi des Oiseaux ; - Suivi des Coléoptères saproxyliques ; - Suivi des Lépidoptères Hétérocères. Ces suivis permettront au fil des années de savoir si le mode de gestion adopté permet d'atteindre les objectifs fixés en termes de compensation c’est-à-dire qu’il permet de rendre un milieu favorable aux espèces cibles Comme lors du diagnostic de 2015, l’habitat défini est celui des Chênaies-Charmaie. Il est dominé par le Chêne sessile, le Charme et quelques espèces acidophiles à large amplitude comme le Châtaigner. Concernant la pérennité de cet habitat, la présence de semis de Chênes sessiles et pédonculés semble aller en faveur de sa conservation avec toutefois une tendance possible à la progression vers un habitat plus acidophile (semis de Châtaigner). Cette régénération ne semble pas être freinée par les grands Ongulés (absence d’abroutissement). Concernant, le potentiel écologique de la parcelle, on note une faible diversité floristique et l’absence d’espèce végétale patrimoniale. On note également une faible diversité de micro-habitats pour la faune (peu de « gros arbres vivants »). Sans surprise, on observe la présence d’espèces de chauves-souris forestières et quelques espèces dites « ubiquistes ». Les 10 espèces de chauves-souris recensées en 2017 sont toutes protégées à l’échelle nationale et 3 d’entre-elles patrimoniales à l’échelle européenne. On note toutefois avec étonnement, l’absence de deux espèces forestières, la Barbastelle d’Europe et la Noctule commune, considérées comme commune et assez commune en Vienne. Deux autres espèces, l’Oreillard gris et le Murin à moustaches, n’ont également pas été retrouvées cette année par rapport au diagnostic de 2015 (Poitou-Charentes Nature, 2016). Les contacts enregistrés sont principalement liés à une activité de transit. Il semble que les contacts acoustiques sont plus faibles au cœur du boisement qu’en périphérie car l’encombrement du milieu limite les capacités de détection des Chiroptères (puissance d’émission moins forte). Ce constat explique sans doute, en partie, la faible diversité de contacts obtenu en 2017 en comparaison à ceux de 2015. Les résultats de 2017 ont permis de mettre en évidence 22 espèces d’oiseaux différentes des milieux forestiers et bocagers et de confirmer la présence de plusieurs espèces forestières patrimoniales, comme par exemple le Loriot d’Europe, la Mésange nonnette ou le Grosbec casse-noyaux. Le Faucon hobereau n’a pas été recontacté cette année mais les mesures de gestion devraient avoir une plus-value pour cette espèce. En 2017, deux nouvelles espèces ont également été contactées sur le site d’étude : le Pouillot de Bonelli et le Faucon crécerelle. Les mesures relatives à la gestion en libre évolution du boisement constitueront une plus-value pour le Pouillot de Bonelli durant la période de nidification. Ce qui ne sera pas le cas pour le Faucon crécerelle.
  46. 46. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 46 Poitou-Charentes Nature Concernant les Coléoptères saproxyliques, les résultats sont très encourageants avec 83 espèces différentes identifiées dont 13 espèces de la liste des indicateurs de la valeur biologique des forêts françaises, une espèce de la Directive Habitat (Lucane cerf-volant) et une espèce remarquable (Salpingus tapirus). Les résultats sur les Lépidoptères Hétérocères sont aussi très prometteurs avec 189 espèces différentes parmi lesquelles la Lithosie de Godart est considérée déterminante pour la désignation des ZNIEFF est Poitou-Charentes. Sans surprise, les espèces détectées sont celles des zones boisées, mais également celles des lisières forestières fraîches et des friches thermophiles. On notera la présence de 5 espèces en limite de répartition nationale ou rares en Vienne. Les suivis associés aux mesures de gestion sur l’ilot de vieillissement et de sénescence du « Bois du Touchand » devraient permettre de mettre en évidence : - la dynamique de l’habitat forestier ; - une augmentation de la diversité d’espèces forestières et de l’activité chiroptérologique, notamment l’action de chasse (augmentation de la biodiversité entomologique et donc la ressource alimentaire pour les Chiroptères, augmentation de la diversité de micro-habitat) ; - des indications concernant l’apparition ou de la disparition d’espèces d’oiseaux dont les mesures de gestions auront des effets positifs ou négatifs sur l’habitat nécessaire à leur cycle biologique ; - une augmentation de la diversité d’invertébrés forestiers « Coléoptères saproxyliques et Hétérocères » (augmentation de la diversité de micro-habitats et la capacité d’accueil pour les espèces saproxyliques).
  47. 47. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 47 9. Bibliographie Arrêté ministériel du 23 avril 2007 modifié le 15 septembre 2012 fixant les listes des mammifères protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection. Aulagnier S., 2009. Liste des Mammifères de France métropolitaine – Mise à jour 2009. Arvicola, tome XIX, n°1 : 4-5. Barataud M., 2012. Ecologie acoustique des Chiroptères d’Europe, identification des espèces, étude de leurs habitats et comportements de chasse. Biotope, Mèze ; MNHN, Paris, 344 p. Bardat J., et al., 2004. Prodrome des Végétations de France. 143 p. Bouget C. & Brustel H., 2009. Chapitre 2 : Les méthodes d’échantillonnage des insectes : 58-62. In : Bouget C. et Nageleisen L.M., (2009) (ed.) L’étude des insectes en forêt : méthodes et techniques, éléments essentiels pour une standardisation. Les dossiers forestiers n°19, ONF-OPIE-RNF-CEMAGREF : 144 p. Byers J.A., 1992. Attraction of bark beetles, Tomicus piniperda, Hylurgops palliatus et Trypodendron domesticum and other insects to short chain alcohols and monoterpenes. Journal of Chimical Ecology 18 : 2385-2402. Conseil des communautés européennes, 21 mai 1992, Directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvage. Frochot B., 2001. La méthode des Indices Ponctuels d’Abondance (IPA). Jourde P. coord., 2001. Oiseaux nicheurs déterminants de la Vienne, p. 32 in Jourde P., Terrisse L. (coord.), Espèces animales et végétales déterminantes en Poitou-Charentes - faune. Coll. Cahiers techniques du Poitou-Charentes, Poitou-Charentes Nature, Poitiers, 154p. Kaila, L., 1993. A new method for collecting quantitative samples of insects associated with decaying wood or wood fungi. Entomologia Fennica, 4 : 21-23. Martikainen P. & Kaila L., 2004. Sampling saproxylic beetles: lessons from a 10-years monitoring study. Biological Conservation 120 : 175-185. Parmain G., 2010. Durée d'attractivité de l'éthanol dans les pièges Polytrap. Cas des coléoptères saproxylique. Mémoire de D.U. Université d'Angers. POITOU-CHARENTES NATURE ; TERRISSE J. (coord. éd), 2012. Guide des habitats naturels du Poitou- Charentes. Poitou-Charentes Nature, Fontaine-le-Comte. 476 p. Poitou-Charentes Nature (coord.), 2015. Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux. Note méthodologique et protocoles de suivi, 173 p. Poitou-Charentes Nature (coord.), 2016. LGV SEA TOURS-BORDEAUX. Diagnostic environnemental - Acquisition Marais des Ragouillis – Bois du Touchand – Montreuil-Bonnin (86). Rapport d’études, 119p. Poitou-Charentes Nature, 2016. Liste Rouge des Mammifères du Poitou-Charentes. À paraitre. Poitou-Charentes Nature, 2016. Liste des Mammifères déterminants du Poitou-Charentes. À paraitre. Prévost O. et Gailledrat M. (Coords.), 2011. Atlas des Mammifères sauvages du Poitou-Charentes. Cahiers techniques du Poitou-Charentes, Poitou-Charentes Nature, Fontaine-le-Comte, 304 p. Soldati F., Barnouin T. & Noblecourt T., 2017. Echantillonnage des Coléoptères saproxyliques du Bois du Touchand, commune de Montreuil-Bonnin (86) année 2017. Quillan. Office National des Forêts, Laboratoire National d’Entomologie Forestière. Novembre 2017, 23 p. UICN France, MNHN, SFEPM, ONCFS, 2017. La Liste rouge des espèces menacées en France – Mammifères de France métropolitaine. UICN, MNHN, SFEPM, ONCFS, Paris, 16 p.
  48. 48. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 48 Poitou-Charentes Nature Vienne Nature, 2016. Statut et indice de rareté de la faune de la Vienne. Vienne Nature, Fontaine le Comte, 23 p. Vienne nature, 2016. Vallon de Fontperron - Persac (86) - Diagnostic écologique 2016. Vienne Nature, Fontaine-le- Comte, 73 p. Vienne Nature, 2017. Trame Verte et Bleue, Commune de Dissay – Diagnostic des chauves-souris dans le bâti. Vienne Nature, Fontaine-le-Comte, 37 p. CREN, 2017. DAGC marais des Ragouillis et Bois du Touchand, 123 p. CNPF : description des peuplements forestiers – propriété du Conservatoire Régional d’Espaces Natures- Le Touchand(86)
  49. 49. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 49 10. Annexes ANNEXE 1 : LISTE DES ESPECES VEGETALES OBSERVEES SUR LA PLACETTE D’ETUDE DU « BOIS DU TOUCHAND » A MONTREUIL-BONNIN EN 2017. ...................................................................................................................................................................................50 ANNEXE 2 : RESULTATS DE L’ETUDE DENDROLOGIQUE SUR LE SITE DU « BOIS DU TOUCHAND » A MONTREUIL-BONNIN EN 2017....................51 ANNEXE 3 : LISTE DES ESPECES D’OISEAUX CONTACTEES SUR LE SITE DU « BOIS DU TOUCHAND » A MONTREUIL-BONNIN ET AUX ALENTOURS IMMEDIATS DU 01/01/2004 AU 15/08/2017.....................................................................................................................54 ANNEXE 4 : LISTE DE LEPIDOPTERES HETEROCERES RECENSES SUR LE SITE DU « BOIS DU TOUCHAND » A MONTREUIL-BONNIN EN 2017..........57
  50. 50. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 50 Poitou-Charentes Nature Annexe 1 : Liste des espèces végétales observées sur la placette d’étude du « Bois du Touchand » à Montreuil- Bonnin en 2017. Nom latin 2017 Acer campestre L., 1753 X Arum italicum Mill., 1768 X Carex sylvatica Huds., 1762 X Carpinus betulus L., 1753 X Castanea sativa Mill., 1768 X Corylus avellana L., 1753 X Crataegus L., 1753 X Ficaria verna Huds., 1762 X Fraxinus excelsior L., 1753 X Hedera helix L., 1753 X Hyacinthoides non-scripta (L.) Chouard ex Rothm., 1944 X Ilex aquifolium L., 1753 X Ligustrum vulgare L., 1753 X Lonicera periclymenum L., 1753 X Melica uniflora Retz., 1779 X Polygonatum multiflorum (L.) All., 1785 X Prunus avium (L.) L., 1755 X Prunus spinosa L., 1753 X Quercus petraea Liebl., 1784 X Quercus robur L., 1753 X Rubus L., 1753 X Ruscus aculeatus L., 1753 X X : présence de l’espèce
  51. 51. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 51 Annexe 2 : Résultats de l’étude dendrologique sur le site du « Bois du Touchand » à Montreuil-Bonnin en 2017. Cercle de 20 m de rayon Arbres morts sur pieds (D ≥30cm) Numéro de l'arbre Espèce Azimut (°) Distance au centre (m) Hauteur (m) Diamètre (cm) Type Code écologique Stade de décomposition 1a Indéter-miné 48 18,15 15 40 Souche B1 H1 45 2a Indéter-miné 44 19,15 10 15 Souche B1 H1 45 3a Indéter-miné 321 16,15 15 25 Souche B1 H1 44 Cercle de 20 m de rayon Arbres morts au sol (D ≥30cm) Numéro de l'arbre Espèce Azi- mut (°) Distance au centre (m) D initial (cm) D médian (cm) D final (cm) Longueur (m) % contact avec le sol Taillis Stade de décomposition - - - - - - - - - - - Cercle de 10 m de rayon Arbres vivants (D ≥30cm) Numéro de l'arbre Espèce Azimut (°) Distance au centre (m) Diamètre D1 (cm) Diamètre D2 (cm) Code écologique 23 Quercus robur 96 4,22 44 30 H1B123L12 38 Quercus robur 350 5,25 60 68 H1B123L12 Cercle de 10 m de rayon Arbres vivants et morts sur pieds (7,5cm<D <30cm) Numéro de l'arbre Espèce Azimut (°) Distance au centre (m) Diamètre (cm) Origine végétative Code écologique 1b Carpinus betulus 280 7,55 13 Taillis H12123L12 2b Carpinus betulus 274 9,1 11,5 Taillis H1Bl12 3b Carpinus betulus 260 9,15 15,5 Taillis H1Bl12 4 Carpinus betulus 276 8,88 13,5 Taillis H1Bl12 5 Carpinus betulus 258 8,5 13 Taillis H1Bl12 6 Carpinus betulus 266 7,94 16 Taillis H12Bl12 7 Carpinus betulus 264 7,94 11,5 Taillis H12Bl12 8 Castanea sativa 278 6,8 14 Taillis H1Bl12 9 Castanea sativa 278 6,26 12 Taillis H1Bl12 10 Castanea sativa 278 6,08 13 Taillis H1Bl12 11 Prunus avium 239 10,3 13 Futaie H1Bl12 12 Corylus avellana 218 4,6 8 Taillis H123B123L12
  52. 52. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 52 Poitou-Charentes Nature 13 Corylus avellana 212 3,85 7,5 Taillis H12B12L12 14 Prunus avium 228 1,75 10,5 Futaie H12B12L12 15 Corylus avellana 206 8,94 8 Taillis H12B123L12 16 Prunus avium 184 6,2 16,5 Futaie H12B123L12 17 Acer campestre 175 2,35 7,5 Futaie H1B123L12 18 Carpinus betulus 145 9,13 17/11,5 Taillis H1B123L123 19 Carpinus betulus 145 9,48 15 Taillis H1B123L123 20 Carpinus betulus 145 9,64 11,5/10 Taillis H1B123L123 21 Quercus robur 112 8,95 11 Taillis H12B123L123 22 Quercus robur 112 8,5 13 Taillis H1B123L123 24 Carpinus betulus 96 8,1 9,5/11,5 Futaie H1B123L123 25 Carpinus betulus 70 5,5 11/12 Futaie H1B123L123 26 Carpinus betulus 60 8,65 9/7,5 Taillis H1B123L123 27 Carpinus betulus 60 8,87 10,5 Taillis H2B123L123 28 Castanea sativa 36 7,88 10 Taillis H123L12B12E 29 Castanea sativa 36 8,36 9 Taillis L12B12E 30 Castanea sativa 36 7,9 8,5 Taillis H1L12B12E 31 Castanea sativa 36 7,5 9 Taillis H1L12B123 32 Castanea sativa 36 7,2 8 Taillis L12B2E 33 Castanea sativa 36 6,55 13 Taillis H1L12B123E 34 Castanea sativa 36 6,6 19 Taillis H12L12B123 BlE 35 Castanea sativa 36 6,4 12 - H12L12B123 36 Acer campestre 350 9 9/7 - H1B123L12 37 Acer campestre 350 9,2 14,5/17 - H1B123L12 Cercle de 1,5m de rayon Arbres vivants (7,5cm≤D) Numéro de cercle Espèce Taillis Classe 1 0,5<H<1,5cm Classe 2 1,5cm<H et 2,5cm<D Classe 3 2,5<D<7,5cm Recouvrement du semi H<50 cm (%) Abroutissement 1 Castanea sativa Oui - - 1 5% Non 1 Quercus robur Non - 6 - 8% Non 1 Castanea sativa Oui - 17 - 17% Non 2 Quercus robur Non - 5 - 6% Non 2 Quercus Non - 1 - 1% Non 2 Castanea sativa Non - 1 - 1% Non
  53. 53. Suivi du site d’acquisition « Bois du Touchand » - Montreuil-Bonnin (86) – Mars 2018 Poitou-Charentes Nature 53 3 Quercus Non - 26 - 8% Non 3 Acer campestre Non - 2 - 1% Non 3 Carpinus betulus Non - 1 - 1% Non Transect Numéro de transect Espèce Azimut (°) Distance au centre (m) Diamètre médian (cm) Contact avec le sol Origine de la pièce de bois (chablis) Stade de décomposition 2.1 Indéterminé 175 7,39 13,5 Non Oui 42

×