Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Commun et entreprise : coopération et enclosure

45 views

Published on

Stéphane Baudé, Mutadis

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Commun et entreprise : coopération et enclosure

  1. 1. 1 Commun et entreprise : coopération et enclosure Stéphane Baudé, Gilles Hériard Dubreuil, Myriam Marzio, Mutadis Colloque « Entre État et marché, la dynamique du commun : vers de nouveaux équilibres » Université Paris II Panthéon-Assas, 10 juin 2017
  2. 2. 2 Les entreprises dans l’univers des communs (1/2) – retour sur le colloque  Des entreprises présentes dans les 3 ateliers du colloque: énergie, agriculture et numérique :  Entreprises du secteur de l’énergie  Entreprises productrices et/ou gestionnaires de réseaux et de données  Entreprises fournissant des ressources (open data, code source ouvert, …)  Entreprises mettant en place des plateformes  Coopératives agricoles, agriculteurs, artisans et commerçants (secteur alimentaire, mais aussi tourisme, …)  Différentes formes du commun pour les entreprises:  L’entreprise en commun : Coopératives, SCOP, SCIC  Des entreprises dans des communs : énergéticiens dans l’IPHB, ENEDIS dans le projet SMILE, …  Des communs d’entreprises : FabMob, Silicon Valley, …  Des entreprises en interface avec des communs : WPB / TEPOS Pays de Thouarsais, …
  3. 3. 3 Les entreprises dans l’univers des communs (2/2)  Les communs : une façon d’articuler des enjeux divers et de coordonner des activités marchandes et/ou non- marchandes  Historiquement, un déclin des communs face à la pression croissante de l’Etat et du marché : des outils historiquement efficaces opérant une simplification de la complexité du monde et de ses enjeux et affectant une valeur commerciale aux choses.  Aujourd’hui : une résurgence de la complexité, qui s’accompagne de la réémergence des notions de communs et de bien commun.
  4. 4. 4 Les entreprises interpellées par les communs  Une nécessité croissante pour les entreprises de prendre en compte la complexité des champs dans lesquels elles opèrent  De nouvelles attentes vis-à-vis des entreprises / aspects non- marchands de leurs activités : RSE, parties prenantes, COP 21  Des formes de contestation de la légitimité des activités des entreprises avec la notion d’enclosure : ZAD, contestations de DSP  De nouvelles opportunités : open source, open data, innovation en commun, …  Des nouveaux enjeux complexes (climat, biodiversité, transition énergétique, transition agricole…) auxquels le seul diptyque État- marche ne permet pas de répondre avec le degré de finesse nécessaire.  Les communs, un outil pour mieux prendre en compte cette complexité ?
  5. 5. 5 L’enjeu d’un maillage fin des enjeux et des acteurs  Les communs, une opportunité de sortir d’oppositions binaire (gestion publique vs DSP ou PPP), en identifiant  Là où l’entreprise n’a pas à intervenir  Là où elle peut agir seule, à travers des mécanismes de marché classiques  Là où elle a vocation à agir en commun avec d’autres acteurs  Des façons plus efficaces de comprendre les champs où l’entreprise s’insère et de générer de nouvelles opportunités  D’un rapport bilatéral avec les pouvoirs publics vers l’intégration de partenariats avec des communautés d’acteurs susceptibles d’apporter leurs contributions à la production et à la gestion des ressources et des services ?
  6. 6. 6 Des tentations vis-à-vis des communs  Entreprises / communs : un intérêt croissant mais une tentation de prendre des positions dominantes  un risque de dévitalisation des communs concernés  L’économie collaborative, nouvel avatar des enclosures ?  Les enclosures, source de contestation de la légitimité des activités des entreprises (ZAD, contestations de DSP, …)  Les communs, façon d’externaliser les activités non-rentables pour mieux capter la valeur ajoutée ?  Le commun, « arme stratégique aux mains des multinationales pour imposer leur vision du monde » (C. Bénavent) ?  Un rôle de l’État pour limiter ces tentations ?
  7. 7. 7 L’entreprise contributrice à un bien commun  Une opportunité pour des entreprises de se revendiquer comme contributrices d’un bien commun et de se dégager de la qualification exclusive d’acteurs privés  Une transformation profonde d’entreprises, de leur business model, de leur mode d’organisation ?  Vers une évolution du statut des entreprises, de leur objet, leur gouvernance, du cadre réglementaire dans lequel les entreprises s’insèrent ?
  8. 8. 8 L’entreprise dans l’économie des communs  Quel modèle économique et quel financement de l’investissement d’entreprises dans les communs ?  Problèmes de compatibilité avec les exigences de rentabilité à court terme des marchés boursiers ?  Quelle articulation entre activités directement marchandes et non-directement marchandes de l’entreprise ?  Rétributions monétaires et non-monétaires, monnaies complémentaires, troc, échanges, … ?  Quelle répartition de la valeur ?  Quels critères et quelles règles pour une répartition équitable de la valeur monétaire et non-monétaire ?  Comment prendre en compte dans les procédures de marché public l’investissement d’entreprises dans des communs ?
  9. 9. 9 Un nouveau champ stratégique pour l’entreprise  Beaucoup d’opportunités pour les entreprises autour des communs (innovation, nouveaux marchés, meilleures relations avec leur environnement), mais aussi beaucoup de tentations.  Une relation renouvelée aux territoires, qui ne se limite pas aux élus  « Commonwashing », gestion intelligence des interfaces ou transformation profonde de la nature, de l’objet, de l’organisation, de la culture des entreprises, … ?

×