Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Hepatite E

672 views

Published on

Signes cliniques, biologiques, manifestations extra-hépatiques, diagnostic et traitement (interféron, ribavirine) de l'hépatite E

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Hepatite E

  1. 1. HEPATITE E Mieux la connaître Faire le diagnostic . Claude EUGENE 1
  2. 2. HEPATITE E Introduction - Sous-diagnostiquée
 . en partie en raison d’un défaut de sensibilité des tests sérologiques
 . intérêt de la PCR - Cosmopolite
 - Profil particulier dans pays en développement
 . épidémie, gravité (en particulier chez femme enceinte)
 - Pays développé :
 . guérison spontanée, sauf :
 - transplanté
 - hémopathie maligne
 - sérologie VIH (+) Claude EUGENE 2
  3. 3. HEPATITE E Epidémiologie Claude EUGENE 3 HYGIÈNE FAIBLE Génotypes 1 et 2 * Eau contaminée Transmission féco-orale Sporadiques fréquents Epidémies PAYS DÉVELOPPÉS Génotypes 3 ** et 4 *** Réservoirs animaux Cas sporadiques PATIENT IMMUNO-DÉPRIMÉ Génotypes 3 Evolution => Cirrhose possible * G1 et G2 exclusivement présents chez l’homme, Asie, Afrique, Mexique ** Cosmopolite, circule aussi chez l’animal (porc, sanglier, cervidés) *** Asie du Sud-Est, zoonoses et cas humains.
  4. 4. HEPATITE E Aspects cliniques Claude EUGENE 4 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Majorité des cas Génotypes 1 et 2 : pas de chronicité Contamination oro-fécale, rôle de l’eau Fréquent / Epidémies possibles Incubation : 2 à 6 semaines Asymptomatique ou Fièvre, nausées, vomissements Douleurs abdominales, anorexie, malaise Hépatomégalie Ictère : 40% Guérison spontanée habituelle Mortalité chez femme enceinte PAYS DÉVELOPPÉ Dont (le sud de) la France… Génotypes 3 et 4 Réservoirs animaux : cochon, cervidés, gibier Sporadique Hommes âge moyen ou plus élevé (++) Nausées, diarrhée, fièvre, malaise ALAT : 1000 à 3000 UI/L Ictère : 75% Guérison : 4 à 6 semaines (sauf hépatopathie sous-jacente ou immunodépression)
  5. 5. MANIFESTATIONS EXTRA-HEPATIQUES 5
  6. 6. HEPATITE E Manifestations neurologiques Rares 1 Peuvent retarder le diagnostic 6 1) Guillain Barré, paralysie faciale, myélite, méningo-encéphalite Claude EUGENE
  7. 7. HEPATITE E Autres manifestations extra-hépatiques Rein 1 Pancréas 2 Problèmes hématologiques 3 7 1) Atteintes glomérulaires et cryoglobulinémie 2) Pancréatite aiguë 3) Thrombopénie, anémie aplasique Claude EUGENE
  8. 8. HEPATITE E Et femme enceinte Pays en voie de développement Génotypes 1 et 2 3ème trimestre Mortalité 20-25% 1 8 1) Problèmes obstétricaux : hémorragie, éclampsie; hépatite fulminante. Transmission verticale, morbidité et mortalité néo-natale. Claude EUGENE
  9. 9. HEPATITE E Chronique 1 Chez : Transplanté 2 VIH 2,3 Maladies hématologiques 2 9 1) Persistance de l’ARN du virus pendant plus de 3 mois à (classiquement) 6 mois 2) Ces cas sont détailles dans la réf. 2 et seront résumés ci-après 3) Virus de l’immuno-déficience humaine Claude EUGENE
  10. 10. HEPATITE E Chronique Transplanté a) Modes de transmission => Classique
 (porc, gibier, fruits de mer) => Transfusion => Organe transplanté 10 . Claude EUGENE
  11. 11. HEPATITE E Chronique Transplanté b) • VHE 1) (génotype 3) peut entraîner => infection chronique 2) 
 (environ 2/3 des cas)
 => cirrhose (environ 10% des cas, rapide en 2-3 ans) • Traitement => réduction de l’immuno-suppression (succès = 1/3 des cas)
 => PEG 3) (135 mcg) x 3 mois, voire 12 mois (mais risque de rejet dans certains cas)
 => RIBA 3) en monothérapie (éviter le rejet dû au PEG): bons résultats dans l’ensemble 11 1) Virus de l’hépatite E 2) Souvent peu ou pas symptomatique, transaminases peu élevées (300 UI/L) 3) PEG = interféron pegylé / RIBA = ribavirine Claude EUGENE
  12. 12. HEPATITE E Chronique Infection VIH 1) - Aspects cliniques et biologiques = transplanté 2) - Transmission sexuelle = ? (controversée) - Traitement semblant efficace
 (PEG 3) x 6 mois ou RIBA 3) x 3 à 6 mois ou PEG x 6 mois + COMB 3) x 3 mois) 12 1) Virus de l’immuno-déficience humaine 2) Cf diapos précédentes 3) PEG = interféron pégylé, RIBA = ribavirine, COMB = PEG + RIBA Claude EUGENE
  13. 13. HEPATITE E Chronique Maladies hématologiques - Incidence et prévalence semblent rares - Aspect cliniques et biologiques = transplanté 1) - Ribavirine ou Interféron pégylé x 3 mois => succès 2) 13 1) Cf diapos précédentes 2) Expérience limitée à quelques cas Claude EUGENE
  14. 14. HEPATITE E Principal diagnostic différentiel Hépatite médicamenteuse 14Claude EUGENE
  15. 15. HEPATITE E Diagnostic Sérologie 1 PCR 2 15 1) IgM, puis IgG
 (peuvent manquer dans des formes chroniques si immuno-dépression profonde) 2) A faire en cas d’immuno-dépression : risque de sérologie faussement (-)
 Si l’ARN du VHE persiste plus de 3 mois => guérison sans traitement peu probable Claude EUGENE
  16. 16. HEPATITE E Quelles précautions ? a) 
 CELLE D’UNE MALADIE À TRANSMISSION FÉCO-ORALE, ALIMENTAIRE ET ZOONOTIQUE - Hygiène
 (lavage des mains, non consommation d’eau non traitée, puits, torrents…) - Cuisson correcte 1 
 (à coeur)
 - Vaccin
 (HEV-239, disponible en Chine depuis 2012) 1) Le virus est inactivé par une température > 70°C. Chez les sujets à risque (immuno-déprimés, transplantés, hépatopathie, femme enceinte) : éviter de consommer foie de porc, saucisses de foie, figatelli, sanglier, cerf. Claude EUGENE 16
  17. 17. HEPATITE E Quelles précautions ? b) 
 HEPATITE AIGUË SEVERE CHEZ DES PATIENTS A RISQUE (maladie hépatique pré-existante ou hépatite sévère) Quelques cas (génotypes 1 et 3) traités par ribavirine en monothérapie
 => clearance du virus
 => pas de transplantation Claude EUGENE 17
  18. 18. HEPATITE E Quels traitements ? • Interféron pegylé et/ou • Ribavirine 1) 1) par exemple 600-1000 mg/j x 3-5 mois Claude EUGENE 18
  19. 19. HEPATITE E Faut-il traiter ? • HÉPATITE AIGUË
 - non 1 • HÉPATITE CHRONIQUE
 - oui => exemple, chez un transplanté : 
 réduire l’immuno-suppression
 discuter traitement antiviral (ribavirine 2 ) 1) sauf cas particulier : maladie hépatique pré-existante… (cf diapo précédente) 2) 600-1000 mg/j x 3-5 mois Claude EUGENE 19
  20. 20. REFERENCES PRINCIPALES 1) Donelly MC, Scobie L, Crossan CL et al. Review article : hepatitis E - a concise review of virology, epidemiology, clinical presentation and therapy. Aliment Pharmacol Ther 2017;46:126-141. 2) Kamar N, Dalton HR, Abravanel F, Izopet J. Hepatitis E virus infection Clinical Microbiology Reviews 2014;27:116-138. 20 Claude EUGENE

×