Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
LaGazettedesîlesL’économie de Marie-Galante de la Désirade & des Saintes / n°14
2ème
édition
KOUBOUYONPWASON
Un succès sur...
2 -
Les enjeux
du développement
durable,
Nos économies insulaires, sont toutes autant spécifiques, eu égard
à l’exigüité, ...
A retenir…
158km2
La superficie de l’île
Longueur : 1 240 m
Largeur : 30 m
code 2
La longueur de la piste
d’aviation et la...
Les entreprises
des îles du Sud
LES CHIFFRES CLÉS DES ILES DU SUD
4 -
Année 2014 Immatriculations Radiations
CAPESTERRE 19...
INTERVIEW
- 5
Philippe	bREDEnT,	ordre	des	Experts	Comptables
Unpartenaireindispensable
brigitte	SouquET,	restaurant	l’oRnA...
INTERVIEW
6 -
Camille	LEonIDAS,	DISTRI	TI	CAM	à	Grand-bourg
Un patron dévoué
Lina	MARGuERITE,	Centre	de	Gestion	Agréé	de	G...
Retour	en	images…
Le rendez-vous avec les professionnels des métiers de bouche, associés
à ceux de l’hôtellerie et du comm...
Création	de	la	Féderation	des	Marins	Pêcheurs,	
une idée nécessaire au
développement de la pêche…
Marie-Galante	
La plus H...
ACTUS
- 9
À partir de juillet 2016, les professionnels qui, par leur activité,
produisent des déchets de papiers de bureau...
Retour	en	images…
surlesévénements
marquants…
Fête des marins à la Désirade
Soutien aux actions de
la commune de Terre de ...
FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D’ENTREPRENDRE
L’ANTENNE DES ILES DU SUD DE MARIE-GALANTE
EST FIÈRE D’ÊTRE AUX CÔTÉS DES E...
VOTRE PÊCHEUR
À LA PÊCHE !
travailleur de la mer,
L’océan est son lieu de travail,
Le canot son atelier,
il participe au d...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

La Gazette des iles n°14

275 views

Published on

Consultez cette publication de la CCI des Iles de Guadeloupe sur l’économie de Marie-Galante, la Désirade et des Saintes…

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La Gazette des iles n°14

  1. 1. LaGazettedesîlesL’économie de Marie-Galante de la Désirade & des Saintes / n°14 2ème édition KOUBOUYONPWASON Un succès sur toute la ligne…
  2. 2. 2 - Les enjeux du développement durable, Nos économies insulaires, sont toutes autant spécifiques, eu égard à l’exigüité, à l’éloignement, voir, l’isolement et donc la vulnérabilité de ses territoires. L’ambition de l’institution consulaire est de contribuer à la durabilité de leur développement. Dès lors, nous nous devons de mettre en place des projets et des stratégies effectives de développement durable. Il se trouve, néanmoins, que les îles du sud, peuvent prétendre servir d’exemple en matière d’énergies propres et durablement résilientes. Voilà donc un bel exemple d’efficacité partagée et de réels motifs d’espoir pour les entreprises locales. Edith HAMOT-EVRILLUS Vice Présidente Territoriale en charge des Îles du Sud p.3 Les chiffres clés des Îles du Sud p.5 Interview p.7 Événement p.8 Proximité Îles du Sud p.9 Actus p.10 En bref… OURS Hôtel Consulaire Rue Félix Eboué 97159 Pointe-à-Pitre Cedex Tél.: 0590 93 76 00 Fax : 0590 90 21 87 www.guadeloupe.cci.fr Antenne Décentralisée des îles du Sud Avenue des Caraïbes 97134 Saint-Louis de Marie-Galante Tél.: 0590 97 17 04 Fax : 0590 97 17 03 antenne.mg@pointe-a-pitre.cci.fr DIRECTRICE DE LA PubLICATIon Edith Hamot-Evrillus RÉDACTEuR En ChEF Robert Procida CoMITÉ DE RÉDACTIon Sabrina Charles, Fabrina Lancelot. ConCEPTIon / MAquETTE Langue de Pub IMPRESSIon Print Marketing Caraïbes CRÉDIT PhoToS CCI IG ÉDITO SOMMAIRE
  3. 3. A retenir… 158km2 La superficie de l’île Longueur : 1 240 m Largeur : 30 m code 2 La longueur de la piste d’aviation et la catégorie de l’aérodrome. (Sources Conseil Départemental) 500 000 Le nombre de passagers estimés par an. (Sources Express des Îles) 2134 Le nombre de sans emplois. (Source Pole Emploi Marie Galante - décembre 2015) Sources : Insee. 2013 % 2008 % Ensemble 5 376 100,0 5 642 100,0 0 à 14 ans 1 107 20,6 1 242 22,0 15 à 29 ans 694 12,9 818 14,5 30 à 44 ans 964 17,9 1 235 21,9 45 à 59 ans 1 251 23,3 1 094 19,4 60 à 74 ans 848 15,8 786 13,9 75 ans ou plus 511 9,5 468 8,3 Population par grandes tranches d’âges. CommunedeGrand-Bourg 2013 % 2008 % Ensemble 2 488 100,0 2 788 100,0 0 à 14 ans 417 16,8 544 19,5 15 à 29 ans 309 12,9 378 13,6 30 à 44 ans 446 17,9 606 21,7 45 à 59 ans 552 22,2 515 18,5 60 à 74 ans 471 18,9 478 17,2 75 ans ou plus 292 11,7 267 9,6 CommunedeSaint-Louis 2013 % 2008 % Ensemble 3 309 100,0 3 442 100,0 0 à 14 ans 622 18,8 744 21,6 15 à 29 ans 391 11,8 449 13,1 30 à 44 ans 613 18,5 769 22,3 45 à 59 ans 730 22,0 661 19,2 60 à 74 ans 620 18,7 550 16,0 75 ans ou plus 334 10,1 269 7,8 CommunedeCapesterre - 3 LES CHIFFRES CLÉS DES ILES DU SUD Plein feu sur… Marie-Galante
  4. 4. Les entreprises des îles du Sud LES CHIFFRES CLÉS DES ILES DU SUD 4 - Année 2014 Immatriculations Radiations CAPESTERRE 19 12 GRAND-BOURG 25 24 SAINT-LOUIS 7 4 LA DESIRADE 15 1 TERRE DE HAUT 14 2 TERRE DE BAS 8 1 TOTAL 88 44 Année 2015 Immatriculations Radiations CAPESTERRE 20 13 GRAND-BOURG 31 17 SAINT-LOUIS 12 7 LA DESIRADE 12 3 TERRE DE HAUT 7 3 TERRE DE BAS 1 0 TOTAL 83 43 Communes Commerce Industrie Service Non Renseigné TOTAL CAPESTERRE 82 56 72 - 210 GRAND-BOURG 210 77 173 2 462 SAINT-LOUIS 76 52 60 - 188 LA DESIRADE 51 106 47 - 204 TERRE DE HAUT 82 58 53 2 195 TERRE DE BAS 31 25 23 - 204 TOTAL 532 374 428 4 1 338 Formalités enregistrées auCFEdelaCCIIG Comptage par catégorie desentreprisesau19/08/2016 Sources : CFE de la CCI IG 20 31 13 12 7 12 3 7 3 1 0 17 19 25 7 15 14 8 12 24 4 1 2 1
  5. 5. INTERVIEW - 5 Philippe bREDEnT, ordre des Experts Comptables Unpartenaireindispensable brigitte SouquET, restaurant l’oRnATA L’accueilcommeréférence Est-ce que la fonction d’expertise comptable a aussi sa raison d’être dans les îles et notamment à Marie-Galante ? Dès qu’il y a des entreprises, la fonction est utile. Donc, il est important d’avoir un accompagnement pour la gestion de son entreprise aussi bien pour l’aspect comptable, fiscal, or- ganisationnel, management et en fonction des compétences de chacun, au niveau commercial également. Peut-on considérer qu’il existe dans les îles une approche parti- culière pour les TPE à caractère commercial ou artisanal ? Oui. Mais cette approche n’est pas nouvelle pour nous. Chaque petite entreprise dans les îles a sa particularité. Le tissu économique étant dominé par des très petites entre- prises, il faut prendre en compte toutes les spécificités des entreprises de cette taille. Est-ce coûteux pour une entreprise de Marie-Galante de faire appel à un expert-comptable ? Comme je le disais, on a des entreprises de la même taille dans d’autres secteurs et on essaie depuis quelques années d’adapter la gestion en formant le chef d’entreprise afin jus- tement de pouvoir réduire les coûts de traitement et des opérations proprement comptables. Est-ce que d’une manière générale, l’OEC a mis en place une organisation spécifique par rapport aux entreprises situées dans les îles ? Un effort est fait aussi bien par l’Ordre que par les experts comptables pour pouvoir s’adapter et prendre un certain nombre de dispositions pour pouvoir suivre les entreprises de petites tailles. D’où vient le nom “Ornata” ? L’ornata est un bananier d’ornement qui ne produit pas de fruits. Votre activité a-t-elle évolué depuis le début ? Nous sommes gérants depuis 20 ans et à l’époque on ser- vait 10 repas. Aujourd’hui, nous avons sept employés. Nous sommes ouverts tous les jours. Pour certains, on représente un “lolo amélioré”. Notre régularité paye… Nous sommes ouvert tous les jours quelque soit le temps… Si notre acti- vité s’est développée autant c’est grâce à certains matelots disparus depuis. Notre établissement est connu pour être un lieu convivial. L’accueil du client est un point d’ordre chez nous. Pourvosdémarches,avez-vousétébienaccompagnéparlaCCI ? Oui ! Par exemple, dans le cadre des normes sur l’Accessibi- lité universelle dans les établissements recevant du public, la CCI a mis à disposition des architectes conseil pour une somme de 150 euros… Somme qui me semble dérisoire. Les services de la Chambre ont été à l’écoute. Ça a été une aide efficace et rapide. C’est vrai qu’on avait tardé à faire le dos- sier mais quand on a une aide providentielle, c’est le top ! Merci pour cet accompagnement car nous n’avions fait au- cune démarche au préalable… Auriez-vous d’autres demandes ou d’autres observations ? Nous avons un gros souci sur Marie-Galante : nous n’arrivons plus à avoir de monnaie… Si la CCI peut faire remonter ce problème… Sinon, toutes les actions organisées par la CCI sont toujours les bienvenues et nous avons lors de ces mani- festations des contacts privilégiés. Et du fait de la double insularité, rester sur place pour des formations comme celle sur l’hygiènes et sécurité est vraiment quelque chose de formidable !
  6. 6. INTERVIEW 6 - Camille LEonIDAS, DISTRI TI CAM à Grand-bourg Un patron dévoué Lina MARGuERITE, Centre de Gestion Agréé de Guadeloupe Conseil,formation,prévention… Quel est votre parcours de créateur d’entreprise ? Je vis à Marie Galante et après avoir travaillé en tant que cuisinier dans 2 restaurants de l’île, j’ai voulu être à mon compte. J’ai donc entrepris la location de vélos en 2004 et un petit commerce de produits locaux sur le port de Grand Bourg. Quelle est votre motivation pour exercer votre affaire ? Je vis avec beaucoup de passion mes activités, avec comme motivation de vivre sur mon île natal. Pouvez-vous évoquer le quotidien de votre activité, ses difficul- tés et ses satisfactions ? Afin de répondre à un besoin, j’ai entrepris la location de voitures sur le port. J’ai étoffé mon commerce de produits locaux et j’ai embauché une Marie-Galantaise en CDI pour être plus efficace et offrir un meilleur service à mes clients. Il est vrai que nous avons de longues journées, avec l’entre- tien et la location des voitures, mais c’est avec beaucoup de plaisir et une grande joie que nous exerçons quotidienne- ment notre activité. Quelles sont les perspectives d’avenir et de développement de votre affaire et quelles seraient les solutions aux problèmes ren- contrées ? Mon employé et moi avons pour perspectives d’améliorer la qualité du service que nous offrons à la clientèle. Et de ce fait, j’aimerais avoir une personne supplémentaire dans notre équipe. Mais comment faire ? Difficile avec les charges. Pouvez-vous nous parler du Centre de Gestion Agréé, de ses missions au quotidien auprès des entreprises et plus particuliè- rement auprès des entreprises des îles ? Le Centre de Gestion Agréé fait du conseil en gestion, de la formation, de l’information, de la prévention fiscale. Le Centre de Gestion accompagne les chefs d’entreprise et il se déplace. En ce moment, nous accompagnons les chefs d’entreprise de Saint-Martin par le biais de formations, de conseils et nous sommes également disposés à venir à Ma- rie-Galante. D’ailleurs, nous avons des adhérents à Marie- Galante. Quel est l’intérêt d’adhérer au Centre de Gestion ? Adhérer au Centre de Gestion ne coûte pas cher et ça rap- porte beaucoup… Pour 2016, la cotisation est de 390 euros HT. Vous avez une non-majoration sur vos impôts et vous avez surtout de la formation, de l’information et aussi l’ac- compagnement. Le personnel du Centre de Gestion peut-il se déplacer à volonté ? Est-il disponible ? Le personnel est tout à fait disponible. Nous nous déplaçons dans les îles sans aucun problème. Association déclarée loi 1901 J.O.24/11/78 Agrément n°1/1979 du 29 juin 1979/R : 19 nov. 2015 FORMATION - INFORMATION SÉCURITE FISCALE PREVENTION DES DIFFICULTES ECONOMIQUES ET FINANCIERES _______________________________________________________ CENTRE DE GESTION AGRÉÉ DE GUADELOUPE 11, Convenance’s Center - Lieu dit Convenance 97122 BAIE-MAHAULT Tél : 05 90 94 43 30 Fax : 05 90 94 43 39 E-mail : Centre.Gestion.Agree@wanadoo.fr Site Web : www.cga-guadeloupe.fr N° SIRET : 392 692 372 000 23 - N° d’identification 1.01.971 ____________________________________________ C.G.A. de Guadeloupe 11, Convenance’s Center Lieu dit Convenance 97122 BAIE-MAHAULT Tél : 05 90 94 43 30 Fax : 05 90 94 43 39 E-Mail : Centre.Gestion.Agree@wanadoo.fr Site Web : www.cga-guadeloupe.fr LES PRESTATIONS DU CENTRE DE GESTION AGRÉÉ DES ENTREPRISES FORMATION - INFORMATION - CONSEILS Chefs d’entreprises, le Centre de Gestion Agréé vous offre des prestations d’assistance à la gestion et d’accompagnement de votre entreprise sous forme d’actions de formation, d’information et de conseils. Des actions de formation portant sur divers sujets concernant la gestion et le management des entreprises sont mises en place régulièrement. Elles représentent environ 70 heures de formation par an. Des informations relatives à l’actualité économique, fiscale et sociale vous sont communiquées, ainsi que des statistiques professionnelles établies par votre CENTRE DE GESTION AGRÉÉ Une assistance à la gestion de votre entreprise vous est proposée sous forme de conseils par l’établissement d’un dossier de gestion. Ce document est conçu à partir des éléments de votre déclaration fiscale. Il comporte des données chiffrées et un commentaire personnalisé relatif à la situation économique et financière de votre entreprise. Une prévention des difficultés économiques et financières de l’entreprise par le biais du dossier de prévention. Ce document réalise un positionnement de l’entreprise par une analyse de votre situation : commerciale financière sociale patrimoniale Des indicateurs d’alerte mettent en évidence les écarts de tendance et permettent d’orienter l’adhérent vers une solution adaptée. Une assistance Technique assurée en liaison avec les services de l’administration fiscale et les orga- nismes sociaux. Celle-ci favorise la prévention des litiges par une infor- mation concernant les questions relatives à la réglementation fiscale ou sociale. Les bulletins peuvent être retirés : au bureau du C.G.A. 11, Convenance’s Center Lieu dit Convenance 97122 BAIE-MAHAULT au cabinet des Experts-Comptables, membres correspondants LE COÛT DE L’ADHESION DROIT D’ENTRÉÉ Il est payable une seule fois, lors de l’adhésion, Il est acquis définitivement par le Centre Son montant est fixé pour 2016 à : 54,25 € Droit d’entrée hors taxes 50,00 € TVA 8,5% 4,25 € --------- Total TTC 54,25 € COTISATION La cotisation annuelle est forfaitaire et couvre l’intégralité des prestations offertes par l’association. Elle est due INTEGRALEMENT dès lors qu’une partie de l’année civile est couverte par l’adhésion (Art. loi du 01/07/1901) Chaque année, la cotisation de tous les adhérents régulièrement inscrits est mise en recouvrement dès les premiers jours de l’année civile. Elle est payable dans les 30 jours qui suivent son appel. Le non-paiement de la cotisation peut entraîner l’exclusion du Centre et la perte de tous les avantages liés à la qualité d’adhérent. Elle est fixée pour l’année 2016 à : 423,15 € Cotisation hors taxes 390,00 € TVA 8,5% 33,15 € ----------- TOTAL TTC 423,15 € COTISATION REDUITE La cotisation est minorée pour les adhérents relevant du régime Micro BIC et les Auto-entrepreneurs. Elle est fixée pour l’année 2016 à : 130,20 € Cotisation réduite HT 120,00 € TVA 8,5% 10,20 € ------------ TOTAL TTC 130,20 € CGAECIA janvier 2016 L’ADHESION AU C.G.A. QUI PEUT ADHÉRER ? Entreprises commerciales, artisanales, industrielles ou de services inscrites au registre du Commerce ou des métiers, quels que soit : – le régime juridique : entreprise individuelle ou société, – le régime fiscal : impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés, – le mode d’imposition : Bénéfice réel (Simplifié ou Normal) MICRO BIC Auto-entrepreneur Et depuis janvier 2014, les agriculteurs COMMENT ADHÉRER ? Par l’envoi au CGA d’un bulletin d’adhésion dûment com- plété Le règlement du droit d’entrée et de la cotisation de l’année civile par l’exploitant individuel ou par la société qui adhère BENEFICIEZ D’UNE ECONOMIE D’IMPÔT Depuis 2007, les adhérents relevant d’un régime réel d’imposition bénéficient d’un avantage fiscal qui s’applique à l’intégralité du bénéfice réalisé. Pour les non adhérents, une majoration de 25% est appliquée au revenu BIC avant le calcul de l’IR Peuvent bénéficier de l’absence de majoration réservée aux adhérents de CGA : - les entreprises individuelles ou sociétés de personnes, - les SARL ayant opté pour le régime d’imposition des sociétés de personnes - les EURL soumises à l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques RAPPEL Le régime MICRO BIC est incompatible avec l’avantage fiscal pour adhésion à un Centre de Gestion Agréé (C.G.A.). Lorsque le chiffre d’affaires réalisé est inférieur aux limites du régime MICRO BIC, il est indispensable qu’une option pour l’imposition sous le Régime Réel Simplifié ait été formulée ou reconduite. Limites de chiffre d’affaires d’application du Régime MICRO BIC : Ventes : 82.200 € Services : 32.900 € UNE REDUCTION D’IMPÔT Les adhérents qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur aux limites du Régime MICRO BIC, s’ils ont opté pour le Réel simplifié, peuvent bénéficier d’une réduction de leur impôt plafonnée à 915 €. Cette réduction d’impôt est cumulable avec l’absence de majoration de 25%. REGULARISEZ VOTRE SITUATION FISCALE SANS PÉNALITÉS La possibilité est réservée aux nouveaux adhérents de régulariser leur situation fiscale pour la période non prescrite sans majoration ni intérêt de retard. Cette action doit être exercée spontanément dans les 3 mois qui suivent l’adhésion. DEDUCTION DU SALAIRE DU CONJOINT L’adhésion au C.G.A. permet une déduction de la totalité du salaire versé à votre conjoint, si vous êtes marié sous un régime de communauté légale, contre 17 500 € pour les non adhérents. QUAND ADHÉRER ? Au point de vue fiscal, l’adhésion doit être souscrite au plus tard (le cachet de la poste faisant foi) : – Première adhésion dans les 5 mois qui suivent l’ouverture d’un exercice fiscal ou le début de l’activité soit jusqu’au 31/05/2016 pour un exercice débutant le 1er janvier 2016. – Succession d’un adhérent décédé, reprise d’une activité… contacter le Centre de Gestion Agréé dans les plus brefs délais.
  7. 7. Retour en images… Le rendez-vous avec les professionnels des métiers de bouche, associés à ceux de l’hôtellerie et du commerce, a suscité un intérêt majeur auprès de la population qui s’est déplacée en grand nombre. Koubouyon Pwason 2ème édition et succès sur toute la ligne ! En effet en partenariat avec l’Office du Tourisme, l’Union des Commerçants de Terre de Haut et la CCI IG (Mme HAMOT, Vice Présidente) ont donné une nouvelle dimension à ce festival, qui devient outre une opportunité mé- diatique, mais une vraie aubaine éco- nomique puisque suscitant de nom- breuses réservations de chambres, mais aussi auprès des restaurateurs et l’augmentation du flux des navettes (avec en sus une distribution gratuite des douceurs de l’île à tous les visi- teurs). Une animation culturelle sur les deux sîtes (débarcadère et la place des fêtes) sur deux jours, une dégusta- tion du plat de court-bouillon (chez les restaurateurs et sur la place), une mise à l’honneur des valeureux marins pêcheurs, relayées sur tous les médias en présence des autorités publiques de l’île (Monsieur Louis MOLINIÉ, maire de Terre-de-Haut) ont donné une dimension exceptionnelle à cette seconde édition. Les professionnels de l’île sont dé- sormais prêts à lancer la saison des grandes vacances, notamment parce que les visiteurs venant des îles voi- sines ont apprécié l’accueil et la fine saveur des cuisiniers de Terre de Haut. Vive la 3e édition du festival “Koubouyon Pwason”. ÉVÉNEMENT - 7
  8. 8. Création de la Féderation des Marins Pêcheurs, une idée nécessaire au développement de la pêche… Marie-Galante La plus Haute Assemblée en visite sur la grande galette. Mme Edith HAMOT-EVRILLUS en sa qualité de 7e vice-présidente de la CCI IG, en charge des îles du sud, vient de parachever une grande idée, en mettant en place les conditions d’un regrou- pement des associations de marins pêcheurs des îles du sud. En effet, nombre de problématiques, liées à l’éloi- gnement, à l’approvisionnement, à l’écoulement des produits halieutiques, à la couverture sociale du marin pêcheur, etc.…, mettent en exergue de- puis tantôt l’exigence de se regrouper afin de re- layer avec plus de force et de pertinence auprès de leurs pairs mais aussi des autorités les difficultés rencontrées par ces professionnels de la mer. Cette initiative devrait voir le jour, courant du mois d’octobre 2016, avec l’accord des associations re- présentatives des différentes îles et le soutien actif de l’institution consulaire. Tout reste donc à faire, car la tâche est noble mais difficile et exaltante. Tel est le défi de la CCI IG qui croît plus que jamais en l’avenir de cette profession, et qui se donne par là un moyen supplémentaire d’accompagner ses ressortissants dans la croissance de leurs activités. Le 05 septembre 2016, Monsieur Philippe KALIL (Vice Pré- sident de la CCI IG) a accompagné à Marie-Galante, l’impres- sionnante délégation des membres de la haute assemblée, qui souhaitait toucher de près la réalité des problèmes ren- contrés par nos îles et notamment Marie-Galante. En effet, c’est en qualité de représentant de Mme la Pré- sidente de la CCI IG et en l’absence de Mme Edith HAMOT (excusée étant hors du département) que le représentant de l’Institution Consulaire a défendu les intérêts des entreprises de l’île en insistant sur le réel problème de la double insularité, des surcoûts liés au transport, de l’exode de la population et du chômage exponentiel. Il y a lieu de prendre en compte véritablement ces sujets, no- tamment celui de la prise en charge de l’aide au cabotage afin de préserver le haut du bilan des petites unités, qui peinent à survivre dans un contexte concurrentiel surdimensionné. Madame HAMOT avait déjà proposé, notamment sur le mo- dèle de l’île de la REUNION, d’installer une centrale d’achat, mais aussi, une forme de mutualisation des commerçants pour l’achat de matériels de transport et de déchargement des marchandises, nul doute, que sur la base de ces proposi- tions, la Haute Assemblée (flanquée du Sénateur CORNANO) saura influencer le gouvernement pour la sauvegarde des intérêts des nos îles. PROXIMITÉ ÎLES DU SUD 8 -
  9. 9. ACTUS - 9 À partir de juillet 2016, les professionnels qui, par leur activité, produisent des déchets de papiers de bureau doivent les trier à la source et organiser leur collecte séparément des autres déchets pour permettre leur valorisation, s’ils ne sont pas traités sur place. Tri des déchets de papiers de bureau, de nouvelles obligations pour les professionnels S’ils ne procèdent pas eux-mêmes à la valorisation de ces déchets triés, ils doivent les céder soit à l’exploitant d’une installation de valorisation, soit à un intermédiaire assurant une activité de collecte, de transport, de négoce ou de cour- tage de déchets en vue de leur valorisation. Sont concernés par cette obligation les détenteurs de dé- chets qui n’ont pas recours au service de traitement des déchets assuré par une collectivité locale ou, pour ceux qui y ont recours, qui gèrent plus de 1 100 litres de déchets par semaine. Les déchets concernés sont les déchets d’imprimés papiers, de livres, de publications de presse, d’articles de papeterie façonnés, d’enveloppes et de pochettes postales et de pa- piers à usage graphique. Les établissements regroupant moins de 20 per- sonnes ne sont pas soumis à l’obligation de tri sélectif et de recyclage. L’entrée en vigueur de cette nouvelle obligation est échelon- née en fonction des effectifs de chaque établissement. Si plusieurs producteurs de déchets de papiers de bureau sont installés sur une même implantation et sont desservis par le même prestataire de gestion des déchets de papiers de bureau, le nombre de personnes s’entend comme le total des personnes regroupées sur cette implantation. Avant le 31 mars de chaque année, les exploitants d’une installation de valorisation (ou les intermédiaires) doivent délivrer aux producteurs de déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois leur ayant cédé des déchets l’année précédente une attestation mentionnant : • les quantités exprimées en tonnes, • la nature des déchets qui leur ont été confiés l’année précédente en vue de leur valorisation, • leurs destinations de valorisation finale. Cette attestation peut être délivrée par voie électronique. EntréE En viguEur dE L’obLigation dE tri séLEctif dEs déchEts dE papiEr dE burEau type d’établissement Effectifs de l’établissement Entrée en vigueur (nombre de personnes par implantation) Administration publique de l’État 20 1er juillet 2016 et établissement public de l’État Entreprise et professionnel 100 1er juillet 2016 (artisan, commerçant, profession libérale, professeur, 50 1er juillet 2017 profession de l’information, des arts et des spectacles, 20 1er juillet 2018 ingénieur et cadre technique...)
  10. 10. Retour en images… surlesévénements marquants… Fête des marins à la Désirade Soutien aux actions de la commune de Terre de Bas Soutien aux actions de la commune de Terre de Haut EN BREF… 10 - Fête de St-Louis… Village artisanal La CCI continue son partenariat avec la Mairie de Saint-Louis. Elle a notamment participé à l’organisation du Village arti- sanal qui s’est tenu le samedi 16 juillet 2016… En effet, ce partenariat vise à soutenir l’activité économique de la commune à travers cette manifestation qui valorise le savoir-faire des Marie Galantais. Soutien à la commune de Grand-Bourg… La CCI a contribué à l’organisation des festivités de la commune du 06 au 15 août 2016, période où l’activité écono- mique de l’île est en effervescence… Quelques 8 000 visiteurs ont participé à cet évènement ! TourCycliste deMarie-Galante La CCI au cœur du cyclisme Marie-Galantais… La CCI a soutenu la 40ème édition du Tour Cycliste de Marie-Galante, qui s’est déroulée du 28 juin au 03 juillet 2016 et sera partenaire des 2 jours VTT de la grande Galette du 12 au 13 novembre 2016. Dates des Soldes 24 septembre au 05 novembre 2016 Soutien aux actions de Réunion du PLU à Terre de Bas
  11. 11. FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D’ENTREPRENDRE L’ANTENNE DES ILES DU SUD DE MARIE-GALANTE EST FIÈRE D’ÊTRE AUX CÔTÉS DES ENTREPRENEURS QUI SE BATTENT CHAQUE JOUR POUR LEUR ENTREPRISE. À CEUX QUI RÉUSSISSENT A FAIRE BOUGER L’ÉCONOMIE LOCALE AVEC LEUR ENTREPRISE. DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 13H ET L’APRÈS-MIDI SUR RENDEZ-VOUS LE BOURG - ASSAINISSEMENT - 97134 SAINT-LOUIS - TÉL : 0590 97 17 04 - FAX : 0590 97 17 03 CENTRE DES FORMALITÉS DES ENTREPRISES, SALLE DE RÉUNIONS, FORMATION CONTINUE (INFORMATIQUE, LANGUES, HYGIÈNE ALIMENTAIRE, PERMIS D’EXPLOITATION), CONSEIL ET ASSISTANCE À LA CRÉATION ET AU DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE… ©LANGUEDEPUB/012016
  12. 12. VOTRE PÊCHEUR À LA PÊCHE ! travailleur de la mer, L’océan est son lieu de travail, Le canot son atelier, il participe au développement économique. partenaire des Marins pêcheurs www.guadeloupe.cci.fr

×