Your SlideShare is downloading. ×
C.i n°1092 [ww w.vosbooks.com]
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

C.i n°1092 [ww w.vosbooks.com]

3,375
views

Published on

ok

ok

Published in: Education

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,375
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Etats-Unis Le Sud contre les clandestins France “Ne m’appelez plus Mademoiselle” www.courrierinternational.com Design N° 1092 du 6 au 12 octobre 2011 upbybg Le postmodernisme au musée Vous trouvez ed la primaire trop hexagonale ? éuess’ailleurs 0 den ur iv 1 r o oue p c e e uch s a la gupbybg
  • 2. 5 Sommaire 6 Planète presse n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 8 A suivre 11 Les gens Les opinions Editorial 12 Allemagne Pourquoi Merkel a raison de douter Cuba Auto (pas) lib’ version Castro Syrie “Dieu, nous n’avons plus La politique que toi !” Italie Le triomphe de la justice spectacle ou la triple peine 28 En couverture Nous avons titré “Secouer 16 Dix idées pour secouer la gauche EspagnePIERRE-EMMANUEL RASTOIN la gauche”, nous aurions aussi bien pu dire “secouer Avant les primaires des socialistes Les aficionados s’ennuient, la droite”. Ce qui est va - français, le 9 octobre, quelles sont la fête s’éteint lable pour un camp l’est les idées et les expériences souvent pour l’autre. Par des gauches de gouvernement exemple : le rajeunissement en Europe et ailleurs ? 36 Asie des cadres et des élus, la prise Ces témoignages et débats Nouvelle-Zélande Au-delà du rugby, en compte de la génération peuvent-ils inspirer les candidats ? les sombres secrets des Maoris numérique, les formes d’organisation et de démocra- Mieux écouter et mieux comprendre Japon Mamans cherchent aliments sûrs tie directe… Car c’est un fait : en France, les partis les citoyens : c’est une tendance 38 Moyen-Orient évoluent peu. Il semble tout aussi difficile de changer qui semble se dégager chez Arabie Saoudite Le peuple veut les formes de l’action politique que de bousculer cer- un peu de pouvoir nos voisins, par exemple en Allemagne, tains usages, comme l’emploi du suranné “Mademoi- Bahreïn La répression divise selle”, une question depuis longtemps résolue aux Pays-Bas ou en Italie. la famille royale outre-Manche – voir à ce propos ce que les observa- 40 Afrique teurs étrangers en pensent (pp. 23-24). Les partis ont une excuse : les institutions évoluent Angola Un despote sous pression tout aussi peu qu’eux. Malgré trente ans de décen- Libye Paris et Londres lorgnent les barils tralisation, le rapport entre l’Etat central et le pou- de Tripoli voir local n’est pas vraiment optimal. En dépit d’une 42 Economie tentative de réforme, il y a toujours un empilement Internet Particulier loue domicile de niveaux électifs (de la commune à la région), et à la journée l’Etat garde dans les départements des structures 44 Ecologie administratives lourdes (à quoi servent aujourd’hui Initiative Breveter la nature les sous-préfets ?). Il ne faut pas s’étonner ensuite pour mieux la préserver si les électeurs ne se précipitent plus dans les iso- Réhabilitation On recherche castor loirs les jours de scrutin. Beaucoup d’enquêtes mon- vivant ou... vivant trent en effet un décalage entre les souhaits des citoyens et les offres de la puissance publique. Mais il y a encore un troisième niveau. Après les for- Long courrier mations et les institutions françaises, on trouve l’étage européen. Et là c’est peut-être pire. Les ci- 46 Courant Requiem pour 36 toyens n’ont toujours pas digéré ni compris le traité le postmoderne de Lisbonne. Et ce ne sont pas les premiers pas des 50 Art corporel La magie nouveaux responsables communautaires (Herman Nouvelle-Zélande d’une seconde peau Van Rompuy, Catherine Ashton) qui sauront les Les sombres 55 Le livre Jaume Cabré convaincre. On le voit avec la crise de la zone euro, où les responsables ont bien du mal à apporter des secrets des Maoris 56 Voyage Voir du pays en compagnie d’aveugles réponses fermes et rapides. Même si la Frankfurter Rundschau, classée à gauche, a apprécié la lenteur et 59 Insolites Les six clones du cochon les hésitations de Mme Merkel (voir p. 12), on peut merveilleux craindre que ces incertitudes européennes ne jettent D’un continent à l’autre le continent dans un abîme sans précédent si les mar- 23 France chés financiers attaquent de nouveau. Depuis un Féminisme Elles veulent tuer demi-siècle, l’Union a toujours rebondi. Quand tout le “Mademoiselle“ ! va de travers, les dirigeants européens font souvent preuve d’imagination. C’est tout ce qu’on leur de- Conservatisme Une cause perdue mande aujourd’hui, qu’ils soient de droite ou de d’office gauche ! Sinon, le très British Spectator, hebdoma- 26 Europe daire eurosceptique s’il en est, pourra continuer de Royaume-Uni Les manifestants crier victoire (voir son article p. 30). contre les “appels au sacrifice“ Philippe Thureau-Dangin Estonie Un appart pour un visa Espagne Corrida : les aficionados s’ennuient, la fête s’éteint Monnaie L’heure de gloire des eurosceptiques 32 Amériques 24 Etats-Unis Le Sud profond fait la chasse aux clandestins France En couverture : Energy drink. Boisson énergétique. Illustration de Joe Magee Colombie Mon nom est Parapluie Mademoiselle parue dans The New York Times, Etats-Unis et je suis né le 31 décembre ou madame ?
  • 3. 6 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Courrier international n° 1092Planète presse io ie eb Edité par Courrier international SA, société anonyme avec om rn ou w directoire et conseil de surveillance au capital de 106 400 €. na r l.c te .c e Actionnaire Le Monde Publications internationales SA. at rr in ww r l Directoire Philippe Thureau-Dangin, président w u S et directeur de la publication.courrierinternational.com Conseil de surveillance Louis Dreyfus, président. Dépôt légal septembre 2011 Commission paritaire n° 0712C82101. ISSN n° 1 154-516 X - Imprimé en France / Printed in France Rédaction 6-8, rue Jean-Antoine-de-Baïf, 75212 Paris Cedex 13Parmi nos d’actualité. “Les Nouvelles du jour” appartient au cubaine Yoani Sánchez, créé en avril 2007, a vite rencontré Nature 50 000 ex., Royaume-Uni, contrairement à ses confrères Al-Hayat et Asharq Accueil 33 (0)1 46 46 16 00 Fax général 33 (0)1 46 46 16 01 Fax rédaction 33 (0)1 46 46 16 02sources groupe Bonnier, le plus grand éditeur et propriétaire de un immense succès sur la Toile et a été classé par CNN hebdomadaire. Depuis 1869, cette revue scientifique Al-Awsat, il n’est pas détenu par des capitaux saoudiens. Site web www.courrierinternational.com Courriel lecteurs@courrierinternational.comcette journaux en Suède. Le titre parmi les 25 meilleurs blogs au prestige mérité accueille Rasid (rasid.com) Arabie Directeur de la rédaction Philippe Thureau-Dangin Assistante Dalila Bounekta (16 16) est passé en format tabloïd du monde. – après plusieurs mois Saoudite. “L’Observateur”semaine en 2004. The Guardian 364 600 ex., de vérifications – les comptes est consacré à la situation Rédacteurs en chef Eric Chol (16 43), Odile Conseil (web, 16 27) Rédacteurs en chef adjoints Isabelle Lauze (16 54), Catherine El Espectador 80 000 ex., Royaume-Uni, quotidien. rendus des innovations des chiites d’Arabie Saoudite. André (16 78), Raymond Clarinard (16 77), Jean-Hébert ArmengaudL’Actualité 200 000 ex., (édition, 16 57).Canada, bimensuel. Colombie, quotidien. Créé en Depuis 1821, l’indépendance, majeures. Son âge ne Malgré sa partialité Rédactrice en chef technique Nathalie Pingaud (16 25)“Le plus grand magazine 1887, le titre est l’un des plus la qualité et l’engagement l’empêche pas de rester et un évident biais militant Direction artistique Sophie-Anne Delhomme (16 31)d’information francophone dynamiques du pays jusqu’en à gauche caractérisent d’un étonnant dynamisme. communautaire, le site Conception graphique Mark Porter Associatesdu Canada”, libéral 2000. Ses prises de position, ce titre qui abrite certains NRC Handelsblad constitue souvent la seule Europe Jean-Hébert Armengaud (coordination générale, 16 57), Danièleet international est lu par notamment contre les cartels des chroniqueurs les plus 254 000 ex., Pays-Bas, source d’information, Renon (chef de service adjointe Europe, Allemagne, Autriche, Suisse alémanique, 16 22), Chloé Baker (Royaume-Uni, 19 75), Gerry Feehily (Irlande, 19 70),un Canadien francophone de la drogue, lui valent une respectés du pays. quotidien. Né en 1970, le titre notamment s’il s’agit d’actes Marie Béloeil (France, 17 32), Lucie Geffroy (Italie, 16 86), Daniel Matiassur cinq. L’Actualité est un renommée internationale. Al-Hayat 110 000 ex., Arabie est sans conteste le quotidien de répression contre cette (Portugal, 16 34), Iwona Ostapkowicz (Pologne, 16 74), Iulia Badea-grand vulgarisateur qui tente Des difficultés financières Saoudite (siège à Londres), de référence de l’intelligentsia minorité confessionnelle. Guéritée (Roumanie, Moldavie, 19 76), Wineke de Boer (Pays-Bas), Solveigde décrypter le monde l’obligent à passer quotidien. “La Vie” est sans néerlandaise. Libéral La Repubblica 650 000 ex., Gram Jensen (Danemark, Norvège), Alexia Kefalas (Grèce, Chypre), hebdomadaire, mais, en doute le journal de référence de tradition, rigoureux Italie, quotidien. Né en 1976, Mehmet Koksal (Belgique), Kristina Rönnqvist (Suède), Alexandre Lévyet de rester à l’affût des (Bulgarie, coordination Balkans), Agnès Jarfas (Hongrie), Mandi Gueguennouvelles tendances. 2008, il redevient quotidien. de la diaspora arabe par choix, informé le titre se veut le journal de (Albanie, Kosovo), Miro Miceski (Macédoine), Martina Bulakova (Rép.The American Prospect Sa nouvelle formule est et la tribune préférée sans frontières. l’élite intellectuelle et tchèque, Slovaquie), Kika Curovic (Serbie, Monténégro, Croatie, Bosnie-55 000 ex., Etats-Unis, saluée par la presse des intellectuels de gauche El País 392 000 ex. financière du pays. Orienté Herzégovine), Marielle Vitureau (Lituanie), Katerina Kesa (Estonie) internationale. ou des libéraux arabes (777 000 ex. le dimanche), à gauche, avec une Russie, Est de l’Europe Laurence Habay (chef de service, 16 36), Aldamensuel. Fondé en réaction à Engoian (Caucase, Asie centrale), Larissa Kotelevets (Ukraine)la poussée des conservateurs Focus 750 000 ex., qui veulent s’adresser Espagne, quotidien. Né en sympathie affichée Amériques Bérangère Cagnat (chef de service, Amérique du Nord, 16 14),aux Etats-Unis dans Allemagne, hebdomadaire. à un large public. mai 1976, six mois après la pour le Parti démocrate, Marc-Olivier Bherer (Canada, Etats-Unis, 16 95), Anne Proenza (Amériqueles années 1980, le titre se Lancé en 1993 par le The Independent mort de Franco, “Le Pays” il est fortement critique latine, 16 76), Paul Jurgens (Brésil) Asie Agnès Gaudu et Franck Renaudveut le porte-voix des idées puissant groupe de presse 215 000 ex., Royaume-Uni, est une institution. Il est vis-à-vis du président (chefs de service, Chine, Singapour, Taïwan, 16 39), Naïké Desquesnes (Asie du Sud, 16 51), François Gerles (Asie du Sud-Est), Ysana Takino (Japon, 16de gauche outre-Atlantique. Burda, ce newsmagazine quotidien. Créé en 1986, le plus vendu des quotidiens du Conseil, Silvio Berlusconi. 38), Zhang Zhulin (Chine, 17 47), Marion Girault-Rime (Australie, Pacifique),Il s’intéresse tout “moderne” avec ses c’est l’un des grands titres d’information générale The Spectator 76 950 ex., Elisabeth D. Inandiak (Indonésie), Jeong Eun-jin (Corées), Kazuhikoparticulièrement à la vie articles courts et son de la presse britannique et s’est imposé comme Royaume-Uni, hebdomadaire. Yatabe (Japon) Moyen-Orient Marc Saghié (chef de service, 16 69),politique américaine, mais infographie envahissante de qualité. Il se distingue l’un des vingt meilleurs “Le Spectateur” est une Hamdam Mostafavi (Iran, 17 33), Hoda Saliby (16 35), Pascal Fenaux est un grand succès et de ses concurrents par son journaux du monde. institution de la presse (Israël), Philippe Mischkowsky (pays du Golfe), Pierre Vanrie (Turquie)aborde également les grandes Afrique Ousmane Ndiaye (chef de rubrique, 16 68), Hoda Salibyquestions de politique concurrence sérieusement indépendance d’esprit, son Plutôt proche des socialistes, britannique. Fondé en 1828, (Maghreb, 16 35), Chawki Amari (Algérie), Liesl Louw (Afrique du Sud)étrangère. Der Spiegel. engagement proeuropéen il appartient au groupe c’est le journal de référence Economie Pascale Boyen (chef de service, 16 47) Sciences Anh HoàBangkok Post 55 000 ex., Frankfurter Allgemeine et ses positions libérales de communication Prisa. des intellectuels et dirigeants Truong (chef de rubrique, 16 40) Médias Mouna El-Mokhtari (17 36) Zeitung 377 000 ex., sur les questions de société. Postimees 70 000 ex., conservateurs. Réputé pour Long courrier Isabelle Lauze (16 54), Roman Schmidt (17 48)Thaïlande, quotidien. Insolites Claire Maupas (chef de rubrique, 16 60) Ils et elles ont ditFondé en 1946, ce journal Allemagne, quotidien. Fondée Libya Al-Youm (libya- Estonie, quotidien. “Le ses analyses et son ton Iwona Ostapkowicz (chef de rubrique, 16 74)indépendant en anglais, en 1949 et menée par une alyoum.com) Royaume-Uni. Courrier” a été fondé en 1857 incisif, il appartient depuis Site Internet Hamdam Mostafavi (chef des informations, 17 33),réalisé par une équipe équipe de cinq directeurs, “La Libye aujourd’hui” est par Johan Voldemar Jannsen. 1989 au même groupe Marie Béloeil (rédactrice, 17 32), Mouna El-Mokhtari (rédactrice, 17 36),internationale, s’adresse la FAZ, grand quotidien un webzine créé en 2004 par C’est l’un des meilleurs que le Daily Telegraph. Pierrick Van-Thé (webmestre, 16 82), Mathilde Melot (marketing),à l’élite urbaine et aux conservateur et libéral, des journalistes libyens. tirages de ce petit pays d’à Der Spiegel 1 076 000 ex., Paul Blondé (rédacteur, 16 65)expatriés. est un outil de référence Mainichi Shimbun peine 1,5 million d’habitants. Allemagne, hebdomadaire. Agence Courrier Sabine Grandadam (chef de service, 16 97)168 Ora 42 000 ex., Hongrie, dans les milieux d’affaires 3 960 000 ex. (éd. du Público 70 000 ex., Portugal, Un grand, très grand Traduction Raymond Clarinard (rédacteur en chef adjoint, 1677),hebdomadaire. Lancé en 1988 et intellectuels allemands. matin), 1 660 000 ex. quotidien. Lancé en 1990, magazine d’enquêtes, lancé Nathalie Amargier (russe), Catherine Baron (anglais, espagnol), Isabelle Frankfurter Rundschau (éd. du soir, au contenu “Public” s’est très vite en 1947, agressivement Boudon (anglais, allemand), Françoise Escande-Boggino (japonais, anglais),par le rédacteur d’une Caroline Lee (anglais, allemand, coréen), Françoise Lemoine-Minaudierémission radiophonique 189 000 ex., Allemagne, différent), Japon, quotidien. imposé, dans la grisaille de la indépendant et qui a révélé (chinois), Julie Marcot (anglais, espagnol, portugais), Marie-Françoisedu même nom, “168 Heures” quotidien. Le plus ancien Fondé en 1872 sous le nom presse portugaise, par son plusieurs scandales Monthiers (japonais), Mikage Nagahama (japonais), Ngoc-Dung Phanest un hebdomadaire des quotidiens nationaux de Tokyo Nichi Nichi originalité et sa modernité. politiques. (anglais, italien, vietnamien), Olivier Ragasol (anglais, espagnol), Danièle allemands a un public Shimbun, le Mainichi S’inspirant des grands La Vanguardia 200 000 ex., Renon (allemand), Mélanie Sinou (anglais, espagnol)indépendant, politiquement un peu plus jeune Shimbun est le plus ancien quotidiens européens, Espagne, quotidien. “L’Avant- Révision Marianne Bonneau, Philippe Czerepak, Fabienne Gérard,libéral et, chose rare à Françoise Picon, Philippe Planche, Emmanuel Tronquart (site Internet)Budapest, qui pratique que ses concurrents. Engagé quotidien japonais. Il a pris il propose une information Garde” a été fondée en 1881 à à gauche, dans la défense la dénomination actuelle en de qualité sur le monde. Barcelone par la famille Godó, Photographies, illustrations Pascal Philippe (chef de service, 16 41),l’investigation. Lidwine Kervella (16 10), Stéphanie Saindon (16 53)Dagens Nyheter des droits de l’homme 1943 lors d’une fusion avec Al-Quds Al-Arabi qui en est toujours Maquette Catherine Doutey, Nathalie Le Dréau, Gilles de Obaldia,360 000 ex., Suède, quotidien. et de l’environnement. l’Osaka Mainichi Shimbun. 50 000 ex., Royaume-Uni, propriétaire. Ce quotidien Josiane Petricca, Denis Scudeller, Jonnathan Renaud-Badet,Fondé en 1864, c’est le grand Generación Y Centriste, le “Journal de quotidien. “La Jérusalem modéré et ouvert sur le monde Alexandre Errichielloquotidien libéral du matin. (desdecuba.com/generaciony) tous les jours” est le arabe” est l’un des trois est le quatrième du pays en Cartographie Thierry Gauthé (16 70)Sa page 6 est célèbre Cuba. Le blog de la troisième quotidien national grands quotidiens panarabes termes de diffusion, mais il est Infographie Catherine Doutey (16 66)pour les grands débats philologue et informaticienne du pays par la diffusion. édités à Londres. Toutefois, numéro un en Catalogne. Calligraphie Hélène Ho (Chine), Abdollah Kiaie (Inde), Kyoko Mori (Japon) Informatique Denis Scudeller (16 84) Fabrication Patrice Rochas (directeur), Nathalie Communeau (direc- trice adjointe) et Sarah Tréhin. Impression, brochage Maury, 45191Mise au point et rectificatifs Malesherbes. Routage France-Routage, 77183 Croissy-Beaubourg Ont participé à ce numéro Aurélie Boissière, Jean-Baptiste Bor, Valérie Brunissen, Isabelle Bryskier, Geneviève Deschamps, Bernadette Dremière, Catherine Guichard, Gabriel Hassan, Mira Kamdar, Laurent Laget, Simon Leplâtre, Jean-Luc Majouret, CélineSodexo Prenons deux exemples, Pop Merrien, Amal Neffati, Lola Parra Craviotto, Albane Salzberg, ZaplanguesNous avons reçu de la société Sodexo particulièrement symptomatiques Le quotidien Le Populaire est un Secrétaire général Paul Chaine (17 46). Assistantes : Natachala mise au point suivante : des techniques du SEIU. En Colombie, journal sénégalais et non pas ivoirien, Scheubel (16 52), Sophie Nézet (16 99), Sophie Jan. Gestion Julie Delpech de Frayssinet (responsable, 16 13), Nicolas Guillement.“Un article issu de la Revista do Brasil il aurait été demandé à quelques comme nous l’avons indiqué par erreur Comptabilité : 01 48 88 45 02. Responsable des droits Dalila Bounekta (16 16). Partenariats Sophie Jan (16 99) Ventes au numéroet intitulé ‘Drôle de cuisine candidates à l’embauche de passer dans notre texte de présentation Responsable publications : Brigitte Billiard. Direction des ventes auchez Sodexo’ (CI n° 1082, p. 18) un test de grossesse. Cette pratique (CI n° 1086, p. 5). Lancé en 1999 numéro : Hervé Bonnaud. Chef de produit : Jérôme Pons (0 805 05 01 47, fax : 01 57 28 21 40). Diffusion internationale : Franck-Olivier Torro (01 57comprenait un certain nombre est légale en Colombie pour les postes par le musicien Youssou N’Dour et 28 32 22). Promotion : Christiane Montilletd’inexactitudes que nous souhaitons à forte pénibilité, mais le groupe l’entrepreneur Bara Tall, il est Marketing Sophie Gerbaud (directrice, 16 18), Véronique Lallemand (16 91), Sweeta Subbamah (16 89), Elodie Prostrectifier. Les allégations, souvent y a mis définitivement fin il y a plus aujourd’hui dirigé par un pionnier Publicité M Publicité-Publicat, 80 boulevard Blanqui, 75013 Paris,tronquées et parfois mensongères, de dix ans, estimant qu’elle allait de la presse privée indépendante, tél. : 01 40 39 13 13. Directrice déléguée : Brune Le Gall. Directeur de la publicité : Alexandre Scher <ascher@publicat.fr> (13 97). Directricedont cet article se fait l’écho sont à l’encontre de ses valeurs. Plus Pape Samba Kane. Pop, comme disent de clientèle : Sandrine Larairie (13 47), Kenza Merzoug (13 46) Edwige Thaler (1407). Régions : Eric Langevin (14 09). Littérature : Béatricele fruit d’une guérilla menée depuis largement, l’article remet en cause la les Sénégalais, accueille dans ses pages Truskolaski (13 80). Annonces classées : Cyril Gardère (13 03).deux ans contre Sodexo par le syndicat reconnaissance de la liberté syndicale le chroniqueur politique le plus réputé Exécution : Géraldine Doyotte (01 41 34 83 97) Publicité site Internet i-Régie, Alexandre de Montmarin tél. : 01 53 38 46 58.américain SEIU. Son objectif est chez Sodexo. Nous tenons à rappeler du pays, Mame Less Camara. Modifications de services ventes au numéro, réassortssimple : obtenir une exclusivité que le respect de celle-ci est une valeur Paris 0805 05 01 47, province, banlieue 0 805 05 0146 Service clients abonnements : Courrier international,de représentation chez Sodexo, du groupe depuis sa création. Cinéma grec Service abonnements, A2100 - 62066 Arras Cedex 9.au détriment des autres syndicats, Aux Etats-Unis, par exemple, Sodexo Le film Canine a bien remporté le prix Tél. : 03 21 13 04 31 Fax : 01 57 67 44 96 (du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures) Courriel : abo@courrierinternational.comen s’appuyant sur plusieurs a signé plus de 300 accords collectifs Un certain regard au festival Commande d’anciens numéros Boutique du Monde,organisations radicales pour ternir avec 33 syndicats. Nous rejetons de Cannes, mais en 2009 et non pas 80, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris. Tél. : 01 57 28 27 78durablement l’image de l’entreprise catégoriquement l’ensemble des en 2011, comme nous l’avons écrit dans Courrier international, USPS number 013-465, is published weekly 49 times per year (triple issue in Aug, double issue in Dec), by Courrier Internationalà l’international. Pour crédibiliser accusations portées contre Sodexo l’article “Films étranges dans un pays en SA c/o USACAN Media Dist. Srv. Corp. at 26 Power Dam Way Suite S1-S3, Plattsburgh, NY 12901. Periodicals Postage paid at Plattsburgh, NY and atleur discours, ils s’appuient toujours concernant l’emprisonnement crise” (CI n° 1088, p. 26). Par ailleurs, additional mailing Offices. POSTMASTER : Send address changes to Courrier International c/o Express Mag, P.O. box 2769, Plattsburgh, NY 12901-0239.sur la même demi-douzaine de cas ou le licenciement supposés un autre film grec cité dans l’article, Ce numéro comporte un encart Abonnement broché sur les exemplairessupposés, isolés, et dont ils biaisent de salariés pour des raisons liées Attenberg, a été présenté à Venise kiosque France métropolitaine, un encart BHV Grand Inventaire posé sur les exemplaires kiosque Paris et abonnés Paris, un encart Plan internationalgrossièrement la présentation. à leur activité syndicale.” en 2010 et non à Cannes en 2011. posé sur certains abonnés France métropolitaine et un encart Encyclopædia Britannica posé sur les abonnés France métropolitaine.
  • 4. 8 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011A suivre Venezuela Etats-Unis Afghanistan-PakistanChávez ne craint pas Parler aux talibansde se montrer ne sert plus à rienDepuis qu’Hugo Chávez a admis avoir “Les discussions avec le Pakistan oui, avecun cancer, en juin dernier, les rumeurs les talibans non”, titrait le 3 octobresur la gravité de son état de santé le quotidien kabouli Hashte Sobh.se multiplient. Pour les faire taire, L’assassinat, le 20 septembre,le président du Venezuela affirme que sa de Burhanuddin Rabbani, le présidentsanté “évolue bien”. Alors qu’El Nuevo du Haut Conseil pour la paix chargé deHerald avait annoncé le 28 septembre dialoguer avec les talibans, a déclenchéqu’il avait été hospitalisé d’urgence, un revirement de stratégie du présidentil a multiplié les apparitions publiques. Hamid Karzai, qui a admis l’échec desOn l’a vu les jours suivants jouer au base- négociations avec les insurgés. Leball avec ses ministres dans les jardins du 1er octobre, une commission d’enquêtepalais présidentiel, en direct du Conseil afghane affirmait que l’assassinat auraitdes ministres à la télévision, distribuant été planifié à Quetta, le chef-lieu de lade l’électroménager à des familles ou se province pakistanaise du Baloutchistan,laissant prendre en photo en dépit de la où serait cachée la direction des talibansdégradation de son apparence physique. Occupation Les “indignés” de New York ont profité du coup . La priorité pour Karzai est désormais de discuter avec le Pakistan, qui, de par de projecteur donné par l’arrestation de plus de 700 d’entre eux ses relations douteuses avec les groupes samedi 1er octobre et font tache d’huile aux Etats-Unis. insurgés, devient l’interlocuteur Le mouvement gagne des dizaines de villes : Chicago, Boston… principal. Islamabad persiste à nier son double jeu avec les talibans. Myanmar Italie Haïti Barrage suspendu, Fiat dit ciao Une armée et des dissidence prudente au patronat mauvais souvenirs Le président du Myanmar, Thein Sein, “Fiat quittera la Confindustria [le Medef “L’idée lancée par le président Martelly a annoncé le 30 septembre la suspension italien] à partir du 1er janvier 2012”, annonce de créer une nouvelle force militaire Etats-Unis de la construction, sur le fleuve le quotidien turinois La Stampa. Sergio soulève bien des questions”, affirmeCasting en cours Irrawaddy, du barrage hydroélectrique Marchionne, le patron de la plus grande le quotidien Le Nouvelliste. de Myitsone, financé en partie entreprise de la péninsule, l’a officiellement Un plan intitulé Politique de sécuritéchez les républicains par la Chine. L’ancien général a, semble- annoncé dans une lettre envoyée le 3 octobre et de défense nationale prévoitLe gouverneur du New Jersey, Chris t-il, entendu la mobilisation croissante à l’organisation patronale. Il y évoque le recrutement de 500 hommesChristie, connu pour sa lutte contre d’universitaires et de militants, l’“incertitude” des règles sociales dès octobre, puis la constitutionles déficits publics, a annoncé mardi leur campagne Sauvons l’Irrawaddy dans le pays. Fiat sera ainsi libre de ne pas d’une force armée de 3 500 soldatsson refus de se lancer dans la course ne cessant de gagner en ampleur. appliquer la convention collective de en trois ans et demi, qui coïncideraità l’investiture républicaine, selon le site Les plus sceptiques face à la récente la métallurgie. Depuis l’alliance du groupe avec le départ de la Mission de l’ONUPolitico. La recherche de l’homme politique d’ouverture du pouvoir birman italien avec l’américain Chrysler, Sergio pour la stabilisation d’Haïti, dontcapable de battre Obama lors de la refusent néanmoins de crier victoire, Marchionne prône une réforme le mandat est critiqué par une grandeprésidentielle de 2012 continue d’occuper à l’image de l’environnementaliste du mode de négociation partie de la population.les républicains. Un nouveau débat John U ,qui, sur le webzine Mizzima des contrats Mais “l’opinion publiqueest organisé le 11 octobre pour départager proche de la dissidence souligne, de travail pour n’y est pas préparée”, DAMON WINTER/THE NEW YORK TIMES - MARCELO GARCIA/AP/SIPA - AP/SIPA -SAKCHAI LALIT/AP/SIPAles candidats déclarés. L’ex-gouverneur qu’il s’agit d’une suspension et non les rendre plus affirme le quotidien,du Massachusetts Mitt Romney fait de l’annulation du chantier. flexibles. qui demande “un débatfigure de favori, mais la direction du parti Une prudence de bon aloi alors Plusieurs national”. D’autantcraint que, s’il est investi, il ne parvienne que Pékin voit d’un mauvais œil cette syndicats ont que beaucoup craignentpas à galvaniser la base, rapporte le site décision et a appelé à la protection d’ores et déjà annoncé que cette armée serveInternet de CBS News. de ses investissements. une grève pour le 21 octobre. de “milice gouvernementale”.Agenda 7 octobre par des bombardements aériens la formation de l’homme Thaïlande Entrée en vigueur le 7 octobre d’affaires Janusz Palikot, La semaine des prix Nobel et des tirs de missiles de croisière. en Thaïlande de la promesse électorale culmine à Oslo, avec l’annonce qui s’anonce libéral de gaucheLe riz de Yingluck Shinawatra, Premier de celui de la paix. Une liste 8-9 octobre et anticlérical, pourrait faire son entrée à la Diète. ministre, d’acheter aux riziculteurs leurs de 241 noms, un record, a été Quarts de finale de la Coupeexplose récoltes à un prix plancher supérieur soumise au comité Nobel. du monde de rugby en 11 octobre Nouvelle-Zélande. Avecles prix au cours mondial d’environ 50 %. Cette L’une des figures du “printemps arabe” pourrait succéder Irlande–Pays de Galles, puis Le tribunal de Kiev, en Ukraine, rend son jugement dans mesure coûtera plusieurs milliards au dissident chinois Liu Xiaobo. Angleterre–France samedi ; le procès contre Ioulia Afrique du Sud–Australie et Timochenko. L’ex-Premier d’euros au pays. L’impact de cette Nouvelle-Zélande–Argentine ministre est accusée d’abus décision chez le premier exportateur de 7 octobre dimanche. de pouvoir lors de la signature riz pourrait déstabiliser le marché et lui Manifestations pacifistes de contrats gaziers entre aux Etats-Unis pour les dix ans 9 octobre la Russie et l’Ukraine. faire perdre sa place de leader au profit de l’offensive américaine en Le parquet a requis sept ans Elections législatives d’autres pays, comme le Vietnam. Afghanistan. Elle avait débuté en Pologne. Le Mouvement, de prison.
  • 5. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 11 Les gens Certes, un parfum de jasmin a soufflé Boualem Sansal sur l’Algérie quand des milliers de jeunes sont descendus dans la rue au début de Algérien cette année. Mais, dix ans après la sanglante guerre civile, le pays est resté pétrifié et il s’enfonce dans un silence de mort. maudit Depuis ses débuts – en 1999, année de ses 50 ans –, Boualem Sansal n’a cessé, au fil de six romans et de deux recueils d’essais et auteur publiés en Allemagne chez le petit éditeur Merlin Verla, d’écrire pour conjurer l’impuissance [face au pouvoir]. Si couronné différentes soient-elles au plan littéraire, ses œuvres – du Serment des barbares à Rue Darwin, son dernier roman, paru en France cette année – sont toutes Frankfurter Allgemeine Zeitung reliées par un fil rouge : l’ambition I (extraits) Francfort de l’auteur de se faire le chroniqueur de son pays et de la “diversité séculaire l est le dernier écrivain d’Algérie à ne pas des peuples d’Algérie, censée disparaître avoir encore quitté sa patrie. Bien que au nom d’une arabité ordonnée d’en haut”. le lauréat du dernier prix de la Paix des librairies allemandes vive dans un danger constant, il persiste obstinément Sa compréhension à résider à Bourmerdès, petite localité de la Shoah lui a valu près d’Alger. Il n’a plus rien à perdre, dit-il, de nombreux ennemis sauf la vie. Il y a longtemps qu’on lui a pris tout le reste. Et pourtant ni l’interdiction professionnelle, ni le bannissement social, Qu’il se déclare athée est perçu ni même les menaces de mort n’ont réussi comme un affront. Qu’il écrive à l’empêcher de critiquer l’Algérie. En 2003, en français est source de moult Boualem Sansal a perdu son poste de haut critiques. Qu’il ait brisé un tabou fonctionnaire [au ministère de l’Industrie]. en s’attaquant au mythe du FLN a Puis ce sont ses livres qui ont été interdits. fait culminer l’hostilité à son égard. Puis c’est son épouse qui a été contrainte Mais ce qui lui a valu le plus d’abandonner son métier d’enseignante. d’ennemis, c’est qu’il affiche sa Puis c’est son frère qui a été en butte à tant compréhension de la Shoah au lieu de de redressements fiscaux aberrants qu’il dénoncer “le génocide du peuple palestinien a dû fermer son entreprise. commis par les Israéliens”. Pourquoi, dans “Nous sommes gouvernés par une bande ces conditions, rester en Algérie ? La réponse de voleurs”, dit Sansal sur le ton de la colère fuse : “Je me le demande tous les jours.” Boualem froide. Loin des cascades de mots qui Sansal donne l’impression qu’il pourrait inondent ses romans, il se laisse tout au plus à tout instant revenir sur sa décision. aller au sarcasme quand il parle des plaies de A Berlin, le ministère des Affaires son pays, du cynisme du pouvoir, de la perte étrangères met en garde contre les de la liberté. Le peuple algérien est bercé déplacements en Algérie. A Francfort, Boualem Sansal. de mensonges sur les hauts faits héroïques le 16 octobre [dernier jour de la Foire du livre, Dessin d’André du passé “alors que nous vivons depuis des qui ouvre le 12], les dispositifs de sécurité Carrilho décennies sous le régime de la terreur, avec des à la Paulskirche, l’église Saint-Paul, (Lisbonne) pour dirigeants mégalomanes comme le furent ceux où Boualem Sansal recevra son prix, seront Courrier de la RDA ou de la Roumanie de Ceausescu”. en état d’alerte maximum. Sandra Kegel international. Ils et elles ont dit Aung San Suu Kyi, Ronald Pofalla, ministre Wolfgang Bosbach propagation de la langue à l’occasion d’un meeting Nick Clegg, Prix Nobel de la paix de la Chancellerie, s’apprêtait à voter contre. arabe dans le monde.” électoral dans le New vice-Premier et opposante birmane chrétien-démocrate Malgré ses excuses, Pofalla Son tout nouveau parti Hampshire, un Etat clé ministre Attentive (CDU) est devenu la cible des compte 300 membres. dans la course. britannique “On commence Aimable critiques les plus virulentes (Memri, Washington) (The New York Times, Las à voir un “Je ne peux au sein de la coalition New York) “La Biélorussie commencement plus voir ta tout entière. Rick Perry, gouverneur est un secretSOE THAN WIN/AFP - M.BURLEIGH/AFP de changement.” gueule. Tu ne (Bild am Sonntag, Berlin) du Texas Mikheïl Saakachvili, honteux de l’Europe, Dans une interview, racontes que Belliqueux président de la Géorgie juste à notre porte”, elle se montre très des conneries.” Muhi Al-Din Gamal, “Il faudra peut-être Rêveur a-t-il affirmé à l’occasion prudente quant aux A trois jours chef du Parti nazi que l’armée américaine “Je suis surtout populaire du sommet du Partenariat signes d’ouverture du vote au égyptien travaille de concert auprès des enfants. oriental qui s’est tenu multipliés par la junte Bundestag sur Inconscient avec les autorités Si les enfants de trois- à Varsovie du 29 au militaire – qui l’avait le Fonds “Notre objectif politique mexicaines pour quatre ans avaient 30 septembre. Les autorités mise en résidence européen de est de faire de la race éradiquer les cartels le droit de vote, notre biélorusses l’ont boycotté, surveillée stabilité financière, arabe, ou des de la drogue et les tenir Mouvement national uni ne supportant pas que de 1990 il a appris arabophones, la meilleure à l’écart de nos [au pouvoir depuis 2004] les Européens apportent à 2010. que son des races. [Nos politiciens] frontières”, a affirmé gouvernerait tout leur soutien à l’opposition (BBC, collègue seront au top niveau, le candidat à l’investiture le temps.” démocratique de Minsk. Londres) du parti et nous contribuerons à la républicaine. Il s’exprimait (Vzgliad, Moscou) (Gazeta Wyborcza, Varsovie)
  • 6. 12 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011Les opinions Allemagne du gouvernement allemand a-t-elle tout simplement coûté beaucoup d’argent et multiplié, pour le contribuable allemand, le coût de la crise ? Voilà les questions que se pose le citoyen. Il semble que la citoyennePourquoi Mme Merkel suprême, Angela Merkel, se les soit aussi posées. Elle s’est refusée à prendre des décisions précipitées. Peut-être se trompe-t-elle, c’est possible. Mais peut-être pas. Elle a choisi de ne faire que ce qu’elle pouvait assumer pointa raison de douter par point en son âme et conscience. Cela la rend vulnérable. Mais peut-être pourrait-on interpréter cela comme une forme de constance et de résis- tance aux pressions. Le 29 septembre, après des mois de controverses, elle a su gagner la DRLe 29 septembre, après bien des atermoiements, confiance du Parlement sans même avoir à poser la question de confiance.la chancelière a pu rassembler sa majorité pour voter l’aide L’auteure Ceux qui jusqu’ici se sont contentés de beaux discours, persuadés que l’onà la Grèce. Une performance saluée par la presse de gauche. Brigitte Fehrle résoudrait la crise grecque à coups de centaines de milliards d’euros tirés est rédactrice en chef de la poche du contribuable se sont eux aussi trompés. Le chemin moins de la Frankfurter émotionnel choisi par Merkel convainc finalement mieux les citoyens parceL Rundschau.Frankfurter Rundschau (extraits) Francfort qu’elle suit leur rythme pas à pas. L’Allemagne a une chancelière qui ne Contexte Le 29 septembre, craint pas de modifier son point de vue, voire d’en changer carrément. Cela a crise de l’euro est pleine d’incertitudes. Pourtant, les hommes le Bundestag a adopté va jusqu’au revirement confinant au cynisme dans la politique nucléaire, politiques regorgent de certitudes sur la question. Ni les oppo- à une large majorité après la catastrophe de Fukushima. Une telle attitude met son parti à rude sants ni les défenseurs [de l’élargissement des missions du Fonds l’élargissement épreuve et provoque aussi l’opposition. Les citoyens ont-ils conscience de européen de stabilité financière (Fesf), voir ci-contre] ne laissent des missions du Fonds la chance qu’ils ont d’avoir une dirigeante qui se permet de douter ? Peu planer le moindre doute sur la justesse de leur position. Ni les européen de stabilité probable… Peut-être pourra-t-on lui reprocher un jour de s’être trompée. financière (Fesf ). uns ni les autres ne laissent supposer que cette crise dépasse tous Mais pas d’avoir agi à la légère ! Brigitte Fehrle Sur les 611 députésles problèmes jamais soumis jusqu’ici au débat parlementaire. Aucun d’entre présents, relate Dieeux n’admet qu’ils ignorent certaines choses. Que sont les marchés, com- Zeit, 523 ont voté pour ;ment réagissent-ils ? Qui sont les spéculateurs, sur quoi vont-ils miser la 315 voix sont venuesprochaine fois ? Que disent les agences de notation et de qui vont-elles des rangs des partis de la coalition au pouvoir Cubadégrader la note la prochaine fois ? Comparées aux dilemmes de cette crise, les décisions relatives au réar- (226 de l’Union, 89 des libéraux dumement, à l’Ostpolitik, à la réunification allemande ou à la politique nucléairesemblent aussi faciles à prendre qu’un pion sur un jeu de dames. Si ce débatavait laissé poindre ne serait-ce que l’ombre d’un doute sur la justesse de la FDP). Seuls 10 députés de l’Union et trois libéraux ont voté Autolib’décision de l’un ou de l’autre, on pourrait se montrer compréhensif face audésarroi des parlementaires. Ils ne peuvent pas savoir ce qu’ils font puisquecette crise est sans précédent. Or le débat sur la crise de l’euro fait parfois contre. Angela Merkel a donc été suivie “par sa propre majorité”, version Castropenser à une croisade des chevaliers blancs contre les infidèles. Pourtant, sans l’aide des voix de l’opposition, quichaque certitude peut cacher un doute. Si on avait ouvert le grand parapluie Le gouvernement cubain vient d’autoriser la vente libre a toutefois largementil y a un an, la pression sur la Grèce, sur l’Espagne, sur l’Italie aurait-elle été voté dans le même d’automobiles. Une mesure de plus censée contribuerassez forte pour que ces pays mettent un terme à la gabegie ? Les Etats euro- sens. Seule Die Linke à l’instauration d’une économie de marché. Sauf qu’elle nepéens seraient-ils aujourd’hui prêts à réfléchir à un transfert de leurs droits (La Gauche) bénéficiera qu’à quelques privilégiés, toujours les mêmes…et de leurs compétences à l’Union européenne ? Ou bien l’attitude hésitante a voté contre. L Generación Y La HavaneLa Grèce “concentrée” par l’Union européenne a publication, le 28 septembre, du décret 292, portant sur le trans- fert de propriété des véhicules à moteur [par achat, vente ou dona- tion entre les Cubains résidant dans l’île et les étrangers résidents ou temporaires], marque l’apogée d’une attente qui dure depuis plusieurs décennies. Obtenir une automobile a constitué trop longtemps une prébende soumise à l’adhésion inconditionnelle à l’idéologie. Aujourd’hui, les autorités viennent d’ajouter une pincée de cet ingrédient qu’on appelle “le marché” à un mécanisme encadré depuis un demi-siècle [ jusque-là les Cubains ne pouvaient vendre ou acheter que des véhicules enregistrés avant 1959]. Pourtant, en dépit de cette dernière réforme législative, la grande majorité des citoyens cubains auront seule- ment la possibilité d’acquérir une voiture d’occasion, ce qui à Cuba désigne un véhicule en service depuis plus de quinze ans, des marques Lada, Fiat (de fabrication polonaise) ou Moskvitch, jadis commercialisées dans le cadre de la méritocratie. Quelques véhicules modernes utilisés par les services de l’Etat seront vendus à quelques privilégiés remplissant des conditions strictes – appartenir à une institution publique et avoir montré sa fidélité au gou- vernement. Quant aux véhicules parfaitement neufs, importés de fraîche date, ils seront réservés à une élite révolutionnaire ayant en poche de l’ar- gent béni par les voies officielles. Conduire une Citroën ou une Peugeot étincelante de l’année en cours restera un signe extérieur d’appartenance aux circuits du pouvoir. Ce décret renferme un autre détail révélateur, le texte insistant de façon répétée sur le concept de “départ définitif” pour ceux qui sont installés à Face aux mesures d’austérité toujours plus draconiennes réclamées par les inspecteurs de la “troïka” l’étranger. Si, comme l’a déclaré Raúl Castro lui-même, nous allons vers une(Union européenne, Fonds monétaire international, Banque centrale européenne), le gouvernementde Papandréou a annoncé un nouveau tour de vis budgétaire et validé la création d’une “réserve de travail”, réforme de la législation migratoire, de quelle envergure pourra-t-elle êtreoù 30 000 fonctionnaires seront placés pendant un an avec une allocation, avant d’être licenciés. La colère monte si elle n’en finit pas officiellement avec cette catégorie ignominieuse ? Ceuxen Grèce, comme en témoigne ce dessin provocateur. (Haircut) Coupe (budgétaire). (Spreads) Ecarts de taux qui quitteront Cuba pourront seulement transmettre leur voiture à leursd’intérêt. Dessin de Michael Kountouris paru dans Eleftheros Typos, Athènes. proches, mais certainement pas la vendre avant leur départ. 14
  • 7. 14 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011Les opinions12 La pénalisation à l’émigration reste ainsi en vigueur. Mais le plus pré- L’auteure accompagnées de prières et d’appels à Dieu. Ce recours, qui ressemble enoccupant reste bien la forme qu’est en train de prendre cette piñata [figure La philologue Yoani apparence à un fatalisme, est en réalité une tentative de contournement.remplie de cadeaux et de bonbons qu’on attaque à coups de bâton lors des Sánchez a commencé En confiant leur sort à Dieu, ils veulent dépasser les humains dans une forme son blog Generación Yfêtes], distribution de voitures qui sortiront des circuits du tourisme et des extrême de lutte contre la mort. Il s’agit d’une négation de la négation. Dieu en avril 2007 àentreprises pour n’être vendues qu’à des individus triés sur le volet. L’exis- La Havane. seul peut leur ôter la vie et les hommes ne leur font pas peur.tence d’un tel mécanisme ne manquera pas d’alimenter la corruption et le Elle a très vite acquis “Dieu, nous n’avons que toi !” Par cette adresse, le peuple signifie au régime“socialisme”. Pas de doute : à cette fête qui se prépare, nous, Cubains, ne une notoriété syrien : nous n’avons plus rien à perdre et nous nous opposerons jusqu’à lasommes pas tous invités. Yoani Sánchez internationale et gagné mort à cette tyrannie. Samar Yazbek de nombreux prix. Elle forme et encourage aussi toute une génération Syrie de blogueurs cubains. Italie“Dieu, nous n’avons L’auteure Née en 1970 à Jableh, en Syrie, Samar Yazbek est romancière, Le triomphe deplus que toi !” critique et scénariste. Elle est l’auteure de plusieurs romans la justice spectacle et recueils de nouvellesEn puisant leurs slogans dans leur héritage religieux et encore inédits en Condamnée en première instance à vingt-six ans de prison,culturel, les Syriens veulent signifier qu’ils s’opposeront français, parmi lesquels la jeune Américaine Amanda Knox a été acquittée du Moufradat imraa (Lesjusqu’au bout à leur tyrannie porteuse de mort. meurtre de sa colocataire britannique. Le procès, mots d’une femme, 2000), Silsal (Argile, surmédiatisé, a fini par éclipser la victime, estime 2005), Raihat Al-Qirfah La Repubblica.CAl-Hayat Londres (L’odeur de la cannelle, 2008) et Laha Maraya I omme pour conjurer le sort, la révolution syrienne réin- (Dans ses miroirs, La Repubblica (extraits) Rome vente son propre vocabulaire, inspiré de son héritage popu- 2010). Ancienne éditrice du magazine laire. On peut s’arrêter à ce propos sur ce que certains nnocents. Comme le souhaitait une grande partie de l’opinion publique. en ligne Women considèrent comme un retour à la religion chez ce peuple of Syria (nesasy.org), Comme le voulait, en fin de compte, une affaire dont les preuves étaient abandonné à lui-même face à la machine de mort qui le Samar Yazbek est aussi tout sauf irréfutables. Pour Amanda et Raffaele, la cour d’appel a pris fauche depuis plus de six mois. Il s’agit en fait d’une aspi- connue pour son une décision qui change le cours de leur vie ; mais, pour les millions deration collective à la liberté, malgré la réalité désespérante. Une telle aspi- implication dans curieux, pour les médias avides d’informations, pour ceux qui sontration est nécessairement liée à l’éducation religieuse et à la culture du le combat pour convaincus de la culpabilité ou de l’innocence, ce n’est que la fin d’unerecours au Tout-Puissant comme seul sauveur possible. les droits de l’homme. énième histoire macabre que le public suit avec une passion froide et glauque. “Dieu, nous n’avons plus que toi !” ou “Nous ne nous agenouillons que devant On se croirait arrivé à la fin de l’un de ces films pour ados, commeDieu !” sont des slogans que l’on entend de plus en plus dans les manifes- Twilight, où les protagonistes sont jeunes, beaux, impénétrables, innocentstations. Mais ces appels lancés au milieu de foules où s’entremêlent des bras et coupables à la fois, mais jamais condamnés, car il y aura certainementlevés s’apparentent à une célébration rituelle telles les danses des commu- des séquelles pour eux. On a pu voir, par exemple, au cours de cette longuenautés humaines primitives qui affrontaient les dangers de la nature et la et spectaculaire journée suivie en direct dans le monde entier, la corres-mort. Ils se réfèrent précisément à ce que Claude Lévi-Strauss qualifie de Contexte pondante de Newsweek en Italie juger, comme une critique de cinéma, lamémoire collective de l’instinct de survie, à travers des rites carnavalesques Le lundi 3 octobre, prestation des deux accusés : “Sollecito n’a rien de spontané, Knox s’en sort la cour d’appelqui varient d’une époque à l’autre et d’une civilisation à l’autre. bien mieux.” Au point de mériter un oscar, peut-être ? de Pérouse a acquitté Dans leur recours à Dieu, devenu le seul espoir contre la tyrannie, dans l’Américaine Amanda La gorge tranchée de la pauvre Meredith, les baisers d’Amanda et Raf-leur appel “Allah Akbar !” (Dieu est le plus grand !), les Syriens demandent Knox, 24 ans, faele, Rudy Guédé, l’Ivoirien condamné en appel à seize ans de prison pourl’aide du puissant punisseur contre le régime bourreau et tueur car ils n’ont du meurtre complicité de meurtre, une agrafe de soutien-gorge sur laquelle des tracesà offrir que leurs poitrines nues et leur vie pour leur liberté. Ceux qui veu- de sa colocataire d’ADN humain ont été relevées, un couteau, un oreiller, une trace de sang :lent voir dans ces appels rituels au secours de simples symboles religieux britannique. Son petit tous ces éléments captivent depuis quatre ans la moitié du globe, divisé irra-confirmant leurs craintes que la révolution ne tombe dans le piège de l’ex- ami, l’Italien Raffaele tionnellement par des sentiments nationalistes. D’un côté, les Américains Sollecito, égalementtrémisme islamiste ignorent les réalités de la société syrienne. La question (à commencer par Hillary Clinton) clament l’innocence de la fille du pays, accusé du meurtredes slogans rappelle dans une large mesure les premiers temps de la révolte, a lui aussi été libéré. Amanda, et de son présumé complice, Raffaele (avec moins d’enthousiasme).quand la protestation, partie des mosquées, a été perçue comme d’inspira- La jeune femme avait De l’autre, les Britanniques prêchent la culpabilité de l’accusée, tel un moyention islamiste. La réalité est tout autre, puisque la mosquée reste en effet été condamnée de racheter la mort tragique de Meredith l’Anglaise. Il y a deux ans, à l’époquele seul lieu de rassemblement possible pour échapper au contrôle des ser- en première instance, de la condamnation en première instance à vingt-six ans de prison (pourvices de sécurité. On ne peut exiger du désespéré qu’il cherche un soutien en 2009, à vingt-six ans Amanda) et vingt-cinq ans (pour Raffaele), la passion internationale a pro-éloigné de son environnement et de ses références culturelles. Le seul et de prison, pour avoir voqué le chaos habituel qui tord la réalité et transforme le moindre événe- porté le coup fatalunique recours ici c’est Dieu. Les voix et les gorges arrachées par les sbires ment tragique en fiction pour la télévision, plus banale, jusqu’à ce que soit à Meredith Kercher,et les tortionnaires du régime [comme celle du chanteur des manifestations à la suite d’une nuit rendue non pas la justice, mais une justice qui conforte l’opinion populaire.Ibrahim Qachouch] sont le symbole évident de la volonté d’étouffer les cris alcoolisée durant Déformations, inventions, insinuations, experts bavards à n’en plus finirdes manifestants. Certes, les craintes à l’égard du mouvement de contes- laquelle la Britannique et surtout disparition de l’image et de la mémoire d’une fille de 22 ans, quitation si la situation actuelle devait perdurer sont légitimes. Un régime n’aurait pas accepté en aurait 26 aujourd’hui si sa vie n’avait pas été brisée d’un coup de couteaus’obstinant dans sa répression quotidienne et une opposition désunie ne de participer à des jeux à la gorge, le 1er novembre 2007, dans un petit appartement de Pérouse. Petitparvenant pas à occuper le vide politique pousseraient le peuple syrien à sexuels. L’affaire avait à petit, la curiosité populaire et la frénésie de l’information l’ont oubliée, déchaîné la pressetirer des conclusions, ouvrant ainsi la voie à des solutions redoutables. comme si son existence n’avait de sens que par le fait qu’elle s’était bruta- de part et d’autre Toutefois, les slogans religieux, la culture, les références et les méthodes de l’océan Atlantique. lement arrêtée, jetée dans l’ombre d’Amanda et Raffaele. Dans ces sinistresde chaque peuple ne peuvent être remplacés du jour au lendemain par des Mardi, Amanda Knox affaires criminelles réinterprétées par la cruauté populaire, la victime n’estconcepts modernistes. La créativité dont font preuve les Syriens dans leur s’est envolée pour pas intéressante. Elle ne peut pas intervenir dans une émission de télévi-manière de protester provient d’un enracinement dans leur héritage reli- les Etats-Unis, tandis sion : ceux qui comptent sont les vivants, les suspects, les accusés, les cou-gieux populaire et de la volonté de faire triompher la culture de la vie sur que le parquet italien pables condamnés, puis innocentés et libérés. Meredith est à nouveau seulecelle de la mort. Ils se défendent comme ils peuvent par instinct de survie. a annoncé qu’il allait se dans le cœur de ceux qui la pleurent. Il faudra bien un jour trouver ses véri- pourvoir en cassation.Face aux tueries et aux armes, ils répondent par des célébrations collectives tables assassins ; seul en prison, Rudy ne suffit pas. Natalia Aspesi
  • 8. 16 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011En couverture10 idéespour secouerla gauche Avant les primaires des socialistes français, le 9 octobre,quelles sont les idées et les expériences des gauchesde gouvernement en Europe ? Ces témoignageset débats peuvent-ils inspirer les candidats ? Mieux écouter et mieux comprendre lescitoyens : c’est une tendance qui semblese dégager chez nos voisins, par exempleen Allemagne(p. 17), aux Pays-Bas (p. 18)ou encore en Italie (p. 21).
  • 9. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 17 Mais le signe majeur de ce renversement l’adoption d’une stratégie économique différente,En Europe, de tendance est incontestablement la quasi- implosion de la coalition gouvernementale alle- mande d’Angela Merkel, qui rassemble libéraux qui mette l’accent sur une croissance durable à l’échelle européenne. Dès lors, il est significatif que les libéraux allemands, qui ont flirté avecle vent politique et chrétiens-démocrates. Outre-Rhin, une suite de défaites cuisantes aux élections régionales a fait passer le pouvoir du côté des sociaux- démocrates et des écologistes – parfois soutenus l’euroscepticisme dans une tentative désespérée de récupérer des électeurs, aient accusé un fort recul lors des récentes élections locales à Berlin. Mieux, au Danemark, en Suède et ailleurs, la popu-change de sens par Die Linke. Si le président Nicolas Sarkozy et la droite française perdent l’élection présidentielle au larité des partis xénophobes d’extrême droite com- mence à flancher – phénomène en partie dû au choc suscité par les attentats de cet été en Norvège. printemps 2012, comme cela semble probable, et Cependant, c’est une chose de dire que le si les sociaux-démocrates et les Verts remportent balancier politique semble pencher de nouveauAprès une décennie à droite, l’Europe les élections au Bundestag en 2013, les centres du vers la gauche en Europe ; c’en est une autresemble pencher de nouveau vers pouvoir au sein de l’Union européenne seront d’affirmer que le centre gauche sera capable dela gauche. Mais attention au retour repassés à gauche. donner une nouvelle orientation à la stratégiede bâton, prévient le quotidien londonien. Les partis conservateurs allemands s’oppo- économique et sociale européenne. De fait, si sent à toutes les propositions visant à mettre en le centre gauche ne parvient pas à empêcher place une grande union économique qui permette l’Europe de poursuivre sa dérive vers une nou- Dessin de Boligán,The Guardian (extraits) Londres paru dans de soutenir les pays en difficulté financière. Tandis velle récession, voire une dépression généralisée, El Universal, Mexico. que les sociaux-démocrates et les Verts soutien- il pourrait essuyer un retour de bâton désastreux.U n peu partout en Europe, la droite nent l’idée des euro-obligations et réclament John Palmer prospère et la gauche recule. Douglas Alexander [secrétaire d’Etat au Développement inter- national du Royaume-Uni, Parti travailliste] l’a rappelé lors de laconférence du Parti travailliste à Liverpool, le25 septembre. “Pendant une décennie, au Royaume- ComprendreUni, le centre gauche l’a emporté sur la droite. Aujour-d’hui, le centre droit prend le dessus sur la gauche”, la génération numérique DRa-t-il déclaré. Il s’agit là d’une des principales tendances Accordpolitiques de ces cinq dernières années dans compliqué aul’Union européenne. Et cet essor explique que la Danemark Il faut tirer les leçons du succès Conscients de cette attente, les dirigeantsdroite, majoritaire au Conseil des ministres et des Pirates aux élections politiques ont immédiatement réagi, avec desà la Commission européenne, soit parvenue à Après l’élection du 18 septembre à Berlin. outils du siècle dernier. “Plus proche des gens” estbloquer ceux qui s’opposaient aux politiques du 15 septembre, Leur entrée fulgurante au Parlement désormais le nouveau slogan de la CDU [Uniond’austérité économique voulues par plupart des qui a ramené la gauche régional tient avant tout à leur chrétienne-démocrate d’Angela Merkel], et les au pouvoirgouvernements européens. Cela étant, Douglas authentique proximité avec personnalités de presque tous les partis sont au Danemark, HelleAlexander semble ne pas avoir perçu les indices Thorning-Schmidt les citoyens. Donc avec les électeurs. passées aux médias sociaux, s’empressant d’an-de l’actuel renversement de tendance : d’une part, a enfin pu former noncer cette nouvelle sensationnelle aux jour-mi-septembre, la victoire aux élections législa- un gouvernement nalistes… par fax. Résultat, les partis laissent àtives danoises de la coalition formée par le Parti le dimanche 2 octobre. Spiegel Online (extraits) Hambourg des agences de communication plus ou moins Csocial-démocrate, le Parti populaire socialiste et Mais “elle n’a toujours expertes le soin de simuler un rapprochementl’Alliance rouge et verte [extrême gauche] ; d’autre pas expliqué en quoi omment expliquer le succès du numérique avec les électeurs (à quelques heu- consistera sa politiquepart, fin septembre, le succès inattendu de l’al- Parti des pirates aux élections reuses exceptions près). Or il est à peu près aussi économique”, estimeliance des socialistes et des Verts au Sénat fran- le journal de centre législatives locales de Berlin [le instructif – et aussi agréable – de parler avec leçais, après une série de victoires éclatantes aux gauche Information. 18 septembre] ? Voilà la ques- collaborateur d’un responsable politique sur Face-élections cantonales de mars 2011. Autre difficulté : Helle tion que tout le monde se pose book que de prendre un café avec une poupée Thorning-Schmidt, depuis dimanche 18 heures. qui parle. dont le parti, Chaque parti y est allé de son explication, Le Parti des pirates fonctionne exac- les Sociaux-démocrates citant en vrac Internet, Berlin ou l’en- tement à l’opposé : la proximité numé-Ed Miliband : la barre à gauche (SD), a fait un mauvais thousiasme naïf de la génération rique avec les citoyens – du moins les ne score – perdant mêmeLe discours d’Ed Miliband nerd. Et, comme en politique il citoyens connectés – est la règle. 1 ag un député –, estau congrès du Labour, le faut toujours trouver quelque La percée électorale de ce parti à la tête d’une coalition m27 septembre, a provoqué chose, tout le monde s’empresse repose moins sur le débat géné- le qui en compte quatre.de fortes réactions dans Al Cette situation de dire n’importe quoi. ral à propos d’Internet que sur l’une DRla presse britannique. s’annonce difficile Pour comprendre la popularité du des possibilités offertes par Internet, àIl a été perçu de manière à gérer. Parti des pirates, les responsables poli- savoir l’établissement de liens directs.unanime comme un coupde barre à gauche, alors que tiques allemands n’auraient pourtant qu’à Autrement dit, la réussite du Parti des piratesMiliband entendait se situer se regarder dans un miroir. En 2010, le jour- s’explique essentiellement par le fait que les“au centre”. Pour le reste, les avis sont très naliste américain Clay Shirky mettait en garde autres partis ne comprennent pas cet enjeu. Lespartagés. Sa volonté de taxer différemment contre une erreur fondamentale du débat “Inter- responsables politiques ont un problème de com-“producteurs” et “prédateurs”, bonnes etmauvaises entreprises – tout en restant vague net et la politique”, qui consiste à surestimer munication. Ce n’est un secret pour personne :sur le contenu de chaque catégorie – lui a attiré l’importance de l’accès à l’information par rap- ils ont atteint un niveau critique d’inintelligibi-les sarcasmes de la presse conservatrice. “La tête port à celle de l’accès aux personnes. Cette lité. Cela ne date pas d’hier : le sociologue Viccodans les nuages”, titrait The Daily Telegraph, remarque visait les réseaux sociaux dans des von Bülow en parlait déjà en 1975. A présent, viatandis que The Times rappelait qu’en affaires Etats non démocratiques, mais elle vaut égale- Internet, le discours politique peut être en phase“on ne gagne pas toujours de façon morale”. ment pour les partis allemands et leur utilisa- avec la vie réelle des citoyens. Pourtant, seul leLa presse de centre gauche a été plus réservée. tion du Réseau. Internet offre en effet une Parti des pirates utilise réellement cette possibi-The Guardian saluait “l’analyse la plus radicaled’un leader travailliste depuis 1945”, proximité inédite avec les citoyens. Pour la géné- lité et a développé une stratégie de communica-mais s’interrogeait sur une stratégie périlleuse. ration qui suit les tweets de Britney Spears ou tion sur tous les médias.The Independent reconnaissait “un pas chatte avec des entreprises comme Coca-Cola, Régulièrement critiqués pour leur manque decourageux” vers la rupture avec le New Labour, rien de plus naturel que d’entretenir la même professionnalisme, les Pirates se défendent enmais pointait l’absence de propositions concrètes. proximité avec la classe politique. répliquant : “OK, je ne sais pas, mais je vais 18
  • 10. 18 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 En couverture 10 idées pour secouer la gauche17 étudier le dossier.*” Cette phrase constituela réponse la plus honnête et la plus constructiveque l’on puisse donner dans la vie réelle en pareilcas. Dans le paysage politique, pourtant, il est Mieux connaître la ruepresque inconcevable de l’entendre ailleurs quechez les Pirates. Le discours politique est totale-ment déconnecté de la vie réelle. En revanche, le A Amsterdam, un député social- Pourquoi avez-vous décidé d’en parlerParti des pirates défend un discours politique né démocrate a décidé d’exercer maintenant ?sur la Toile, là où se trouve toujours quelque spé- une activité parallèle de médiateur D’abord, cette activité me tenait à cœur. Jecialiste auteur d’une thèse sur le sujet en ques- de rue dans un quartier difficile. n’avais pas envie de m’en servir à des fins poli-tion et s’y connaissant mieux que vous. Un aveu “Agora”, tiques. Mais on ne vaut rien en tant que politi-d’ignorance suscite toujours plus de sympathie la France vue cien si on ne raconte pas ce que l’on ressent etet de respect que l’ignorance démasquée. Les du monde NRC Handelsblad (extraits) Amsterdam ce que l’on pense.internautes les plus malins l’ont vite compris. Alors ? D Le choix du Parti des pirates est donc un vote Agora, c’est le titre es gens connaissent [le Néer- Ce qui m’a frappé, c’est la distance considérablecontestataire. Les 9 % d’électeurs berlinois qui de la nouvelle landais] Diederik Samsom qui existe entre ces familles et les Pays-Bas. Vouslui ont donné leur voix ont voulu dénoncer les émission d’actualité comme député et stratège du connaissez cette vision romantique de l’intégra-artifices des hommes politiques dont le discours de France Ô, PvdA [social-démocrate], dans tion, l’idée que nous apprenions à nous com-se réduit, pour de nombreux citoyens, à des débats en partenariat avec l’opposition depuis les élec- prendre, que nous nous mettions de plus en plustélévisés, à de petites phrases taillées pour le petit Courrier international, tions de 2010. Cela fait déjà à nous ressembler ? Ce n’est pas le cas.écran et à des communiqués de presse aussi infor- chaque samedi un an qu’il exerce aussi, secrètement, les C’est pour cela que le travail d’un straatcoach à 18 h 45. Cettematifs que le manuscrit de Voynich [texte ancien fonctions de straatcoach [coach ou est si délicat : il faut prendre la bonne ini- semaine, Jean-Marcrédigé dans un alphabet inconnu]. Il s’agit d’un Bramy et médiateur de rue, une fonction entre tiative au bon moment, faire le bonsérieux carton rouge contre un style politique en vigile et éducateur de quartier]. Il geste pour asseoir son pouvoir dans as ses éditorialistes 2rupture totale avec la réalité. se rend dans des familles qui la rue. Sans recourir à la violence. -B débattront, ys Les hommes politiques pourraient et devraient entre autres sujets, ont des enfants difficiles pour Quand vous vous y prenez bien, Pas’inspirer du Parti des pirates tant dans leurs poli- des primaires mettre les parents en face des réa- après chaque rencontre, vous aveztiques vis-à-vis d’Internet que dans leur façon de socialistes. lités. C’est ce que l’on appelle un tra- gagné, mais eux n’ont pas perdu. Vousfaire de la politique avec Internet. Cela implique vailleur familial. Il consacre à cette ne devez pas les humilier, mais lesde s’imprégner sans affectation de cet outil qui, activité de dix à douze heures par semaine, remettre à leur place. Il n’y a pas besoin deen dépit de tous les préjugés, reflète à peu près ce qui l’amène à sillonner régulièrement les faire descendre de leur hauteur, mais seu-notre mode de communication de tous les jours. Amsterdam la nuit jusqu’à 2 heures du matin. lement d’un cran. C’est un travail inestimable.Sascha Lobo** Dans ce journal, il en parle pour la première fois. Mais on trouve difficilement des gens [pour ce Pourquoi ce travail en parallèle ? travail] : la rue paye mal, le bureau paye bien. Nous* Allusion à l’attitude d’Andreas Baum, tête de liste desPirates berlinois (http://berlin.piratenpartei.de/), lors Diederik Samsom Nous nous sommes retrou- avons mal organisé les choses.d’un débat : il n’était pas en mesure de donner le chiffre vés à nouveau dans l’opposition. J’étais déçu, insa- J’ai vu un jour un agent distribuer en quatreexact de la dette de Berlin. Après coup, le site du parti tisfait. On peut toujours continuer à fonctionner minutes trois amendes [à une même personne].a affiché et actualisé en permanence ce montant. comme avant, mais moi je cherchais autre chose. Un vélo sur le trottoir, le refus de s’arrêter et des** Blogueur (saschalobo.com), il se dit “de sensibilitésociale-démocrate”. Mais pourquoi straatcoach ? insultes à un agent de police. Là, c’est une défaite. Parce que l’histoire de mon parti révèle deux Que faut-il faire ? gigantesques points faibles. Si les électeurs sont Il faut se mettre sur la trajectoire du vélo et regar- Les primaires en France en colère contre nous, et ne votent plus pour der la personne de façon à ce qu’elle descende. Je nous, c’est à cause de l’insécurité qui règne dans suis fier que notre Etat de droit offre tant de Une cure de jouvence ? la rue et de la déshumanisation du secteur public. garanties pour éviter l’arbitraire des pouvoirs Cette insécurité culmine sous la forme de publics. Mais les instruments de cet Etat de droit Suivie d’abord avec scepticisme Sarkozy avait pris le pouvoir, ils quelques symboles, notamment celui que consti- sont totalement inadaptés pour intervenir dans et ironie, la primaire socialiste passaient même pour des tue le cas des jeunes Marocains. Et ce n’est pas ces cas-là. Nous l’avons reconnu trop tard. Par- commence à attirer l’attention dinosaures. Leurs idées semblaient parce que Geert Wilders [dirigeant du Parti pour fois, il n’y a pas moins de sept organismes qui s’oc- des journalistes étrangers. dater du Déluge. Leur incapacité la liberté, extrême droite populiste] nous en rebat cupent du jeune, mais qui vient sonner chez lui ? Il se passe quelque chose dans la à résoudre les luttes de pouvoir les oreilles. Cela n’a strictement rien à voir avec Personne. Vous savez, toutes ces histoires où l’on gauche française. Les médias internes avait conforté la ‘machine l’islam. Plus ils sont croyants, moins ils créent oppose une approche toute en douceur et une étrangers sont nombreux à le à perdre’ du PS”, se souvient le d’ennuis. Je voulais simplement me rendre compte approche musclée, c’est ridicule. Aucune de ces constater. Il y a quelques semaines quotidien allemand. Mais “avec la par moi-même de la situation. Maintenant je le deux approches ne fonctionne. J’ai vu de jeunes encore, la primaire socialiste était primaire, le PS emprunte finalement sais. Ce triomphalisme chez ces jeunes, la convic- Marocains rire des pantalons courts et des che- avant tout pour eux prétexte à la voie de la modernisation qu’il tion d’être intouchables, ce qui est d’ailleurs le mises à manches courtes de la police. Mais je ne ragots et bons mots. Ils s’amusaient n’avait pas eu la force de suivre cas, cela vous fait grincer des dents. Je vais vous veux pas non plus d’un pays où les agents de police de voir François Hollande croiser alors qu’il était dans l’opposition”, donner un exemple. Je travaillais un jour avec un ont des AK-47 suspendus à l’épaule. le fer avec Ségolène Royal, son poursuit-il. “L’élan provoqué collègue straatcoach, Mohammed, et nous avons Les pères sont impuissants. Je les plains vraiment, ancienne compagne et la mère par la primaire ébranle le camp eu des ennuis. On nous a frappés, nous avons mais cela me met aussi terriblement en colère. Il de ses quatre enfants. Mais plus présidentiel, qui s’attendait à voir répliqué… enfin, c’est-à-dire que j’ai poussé quel- y a par exemple un père qui est parti seul pendant l’échéance des 9 et 16 octobre les socialistes continuer à se qu’un. Mohammed a porté plainte, il s’est dit : ce trois mois au Maroc… il s’était tout simplement approche, plus ils suivent battre eux-mêmes, comme par jeune gars va changer de ton. Il ne s’est rien passé. enfui. Son fils était resté ici. sur le fond la compétition de 2012. le passé.” “Le plus remarquable, Il a fallu mettre en place toutes sortes de choses : Il y a aussi quelque chose qui m’intrigue. J’ai été Au fil de la campagne, les à propos du débat télévisé, la réinsertion, l’aide pour surendettement, etc. straatcoach plusieurs fois dans le quartier nord présidentiables du Parti socialiste c’est tout simplement qu’il a eu Mais le garçon ne s’est rendu compte de rien. d’Amsterdam. Là-bas, la violence vient des Néer- (PS) ont montré qu’ils avaient lieu”, commente pour sa part Quand on sent cette vacance du pouvoir, on com- landais autochtones. Quand des querelles écla- encore à dire et à proposer. Foreign Policy. Pleine d’ironie, prend qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé. Cela érode tent, autant appeler tout de suite l’ambulance en La bonne tenue de leur deuxième la revue américaine s’amuse de voir l’assurance de la police, l’assurance des Pays-Bas. même temps que la police, ils arrivent toujours à débat télévisé, le 28 septembre, les socialistes français s’inspirer Ce sont de grands mots. en frapper un si fort qu’il atterrit à l’hôpital. La a retenu l’attention. Le quotidien des Etats-Unis pour organiser leur C’est pourtant ce que ressentent certaines per- violence dans ce coin est plus brutale que chez espagnol El País salue ainsi primaire. “Bien que Sarko se soit sonnes. Un habitant d’Amsterdam vous dira : de les Marocains, mais les gens en ont moins peur. “un échange constructif d’idées. toujours vanté d’être un candidat quoi se plaint-on ? Mais son voisin y verra un Moi aussi. Est-ce parce que nous connaissons les Et la Frankfurter Allgemeine dans le style américain, ce sont les exemple d’une dégradation plus générale de la nuisances des Blancs et que celle des allochtones Zeitung s’étonne de voir que les socialistes qui, malgré leur horreur société dans laquelle il vit. Il perd la certitude est nouvelle et donc plus angoissante ? Ou bien “élephants” peuvent faire mentir de la vulgarité capitaliste, que nous pouvons ensemble maintenir un est-ce la peur intrinsèque de tout ce qui est dif- leur réputation :“Depuis que Nicolas ont adopté notre système.” climat paisible. férent ? Je ne sais pas. Derk Stokmans
  • 11. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 19 Relancer i Un 4 l’ascenseur e- um ya Ro social Au Royaume-Uni et ailleurs, la vie d’un individu est toujours déterminée par le milieu où il est né. The Guardian (extraits) Londres L e thème des classes sociales est tabou en politique. La Grande-Bretagne fait preuve de la même malhonnê- “Mind freshner”. teté politique que les Etats-Unis Rafraîchisseur mental. lorsqu’elle masque des disparités deRajeunir la classe politique Illustration de Joe Magee, Royaume-Uni. revenus de plus en plus importantes en affirmant que tout le monde ou presque appartient à la “classe moyenne”. Plus de 70 % des Britanniques considèrent maintenant qu’ils Contexte font partie de la classe moyenne. On peut blâmerLes élections législatives du Non seulement la vague orange a rajeuni la les politiques, qui leur ont mis cette idée dansprintemps dernier ont changé la face Chambre, mais elle a amené à Ottawa des jeunes Les élections générales la tête, et le postsyndicalisme [érosion des struc-de la démocratie canadienne en à l’aise avec les réseaux sociaux et aptes à au Canada, qui se sont tures traditionnelles de lutte sociale], qui faitprovoquant une déferlante de jeunes atteindre les électeurs là où ils se trouvent. Et, déroulées le 2 mai, que les gens ne savent plus où se situer sur ont produit un résultatdéputés de gauche. Et le parti de ces avec cette jeune relève, le NPD n’aura pas de diffi- l’échelle des salaires. des plus inattendu.nouveaux venus tente maintenant cultés à se démarquer des autres partis fédéraux. Le Nouveau Parti Le mythe de la société sans classes qui pré-de leur apprendre le métier. Le NPD tente de s’établir sur la scène fédé- démocrate vaut actuellement s’avère pratique pour les poli- rale comme un prétendant crédible au pouvoir. (NPD, gauche), tiques. C’est aussi une idée moderne et branchée. Et telle l’équipe de sport professionnelle, le parti qui ne disposait On peut pourtant affirmer sans se tromper queL’Actualité (extraits) Montréal entend faire “monter” ses meilleurs espoirs. Dès que de 37 sièges le milieu dont est issu un individu détermine sa le lendemain de l’élection, le NPD a mis en œuvre avant la dissolution destinée de manière encore plus certaine qu’il yO du Parlement, compte n est loin des Zinédine Zidane une stratégie pour s’assurer que ses nouveaux a cinquante ans. Selon une étude comparant le maintenant 103 députés. et des David Beckham au tour- élus apprennent leur métier en commettant le C’est au Québec sort d’enfants nés en 1958 et celui d’enfants nés noi de soccer [football] qui moins d’erreurs de débutants possible, tant à qu’est née cette vague en 1970, la destinée de ces derniers serait encore réunit chaque printemps une Ottawa que dans leur circonscription. orange, la couleur plus fortement influencée par le milieu dont ils quinzaine de députés fédéraux On a affecté un mentor à chaque recrue. emblématique sont issus. La réussite des enfants britanniques de tous les partis. Lors de ce Pour Hoang Mai, il s’agit d’Olivia Chow, qui du NPD. Les électeurs dépend plus fortement du statut de leurstournoi amical qui oppose les élus à des représente une circonscription torontoise de la Belle Province parents que celle des enfants de la plupart des ont massivementjournalistes et à des diplomates étran- depuis 2006. Eve Peclet, quant à elle, pays développés. L’origine sociale est donc appuyé le parti,gers, les députés sont même parfois apprend son métier aux côtés de et le NPD y a fait élire encore aujourd’hui déterminante pour l’avenir 3hilarants, tant ils ne savent que Niki Ashton, députée du nord du d’un individu. Si l’on admire autant ceux qui da 59 députés.faire de ce ballon qui arrive sou- Manitoba depuis 2008. réussissent malgré leurs origines modestes, na La plupart s’étaientdainement au bout de leur pied ! Hoang Mai confirme que les portés candidats sans c’est qu’ils sont rares. Parmi ceux qui exercent CaMais, attention, la “vague orange” nouveaux élus ont pris au sérieux croire à leurs chances, une profession ou occupent de bons emplois,[voir l’encadré] qui a déferlé sur le pays leurs premières séances à la Chambre. et le parti qui forme la majorité était prédestinée à le faire. Mon père aujourd’hui l’oppositionce printemps a balayé également le ter- “Il y avait de la pression, beaucoup de gens était écrivain et journaliste : est-ce que j’écrirais officielle à Ottawarain de soccer, modifiant l’allure du tournoi espéraient qu’on se casse la gueule.” se compose donc cet article si je n’avais pas eu cette longueur– cette même vague orange qui a redéfini le Après s’être trouvé un pied-à-terre à Ottawa, de néophytes souvent d’avance ? Il est présomptueux, de la part de ceuxvisage la Chambre des communes en lui appor- les députés ont dû trouver des bureaux, embau- beaucoup plus jeunes qui réussissent, de nier la chance qu’ils ont euetant jeunesse, vigueur et talent. cher des adjoints et faire connaissance avec les que les élus des autres de naître dans un milieu favorisé ou d’être dotés Avant les élections générales du 2 mai dernier, autres élus locaux. Puis ils sont allés à la rencontre partis. d’un talent particulier. Ils s’empressent trop sou-le Parlement canadien comptait deux députés de de leurs électeurs. vent de mettre la différence de salaire et de classemoins de 30 ans. [Mais le scrutin a tout changé : La prochaine étape : utiliser le système d’en- sur le compte de l’“effort” et d’ignorer le rôle dela nouvelle Assemblée compte 103 députés du vois postaux offert gratuitement par la Chambre la chance dans leur réussite.Nouveau Parti démocratique (NPD, gauche).] des communes et par Postes Canada pour inon- Le Labour tente généralement d’éviter lesAujourd’hui, vingt d’entre eux sont dans la ving- der les boîtes aux lettres de leurs électeurs de confrontations à ce sujet. Il préfère affirmer – cetaine, et onze dans la trentaine. Et, parmi eux, cer- messages politiques. “Ce sont ces détails [tactiques] qui est probablement plus sage – que l’importanttains ont grandi en jouant au soccer : c’est le cas qui font que les autres partis ont tant de difficultés à n’est pas d’où l’on vient, mais ce pour quoi l’ondes députés du NPD Hoang Mai, 37 ans, et Eve déloger les députés néodémocrates”, affirme le direc- se bat, même s’il ne cache pas qu’il existe souventPeclet, 22 ans. Hoang Mai est même l’entraîneur teur national du parti, Brad Lavigne. un lien entre les deux. Et le New Labour avait tel-d’une équipe dans la banlieue sud de Montréal. Pour espérer ravir le pouvoir aux conserva- lement peur d’être identifié à un parti d’ouvriers, Membre actif du parti depuis quelques teurs en 2015 [date des prochaines élections], au parti des industries agonisantes du Nord, queannées, Hoang Mai, notaire montréalais né de le NPD devra compter sur ses recrues, mais aussi Tony Blair a déclaré que la lutte des classes étaitparents vietnamiens, a rapidement impres- sur d’autres nouveaux candidats, pour occuper terminée. Il a cru qu’il était nécessaire, d’un pointsionné les vétérans de tous les partis par son les quelques dizaines de sièges supplémentaires de vue électoral, de reprendre le mythe conser-sang-froid à la Chambre des communes et nécessaires à la formation, à tout le moins, d’un vateur selon lequel il n’existe qu’une vaste classepar son enthousiasme. gouvernement minoritaire. Daniel Leblanc moyenne indifférenciée. Polly Toynbee
  • 12. 20 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 En couverture 10 idées pour secouer la gauche “On est venu, ne pas vivre aux dépens des retraités et des tra- on a vu, on a facturé.” vailleurs de demain – autrement dit que nos Dessin d’Arendt, accords de redistribution n’aillent pas à l’encontre Pays-Bas. des intérêts des absents. La principale conséquence sociale de la crise économique appelle une profonde révision de notre modèle de croissance. A cet égard, il est par- faitement logique que la sortie de crise soit liée 6 e aux impératifs écologiques. La convergence èd de l’économie et de l’écologie n’est pas le fait Su du hasard  : elle nous indique que nous devrions aborder l’économie avec un ensemble de critères que nous avons appris dans la gestion des crises écologiques. Nos sociétés sont parve- nues à penser les problèmes d’environnement de Baisser l’impôt manière systémique ; il va falloir qu’elles appren- sur le revenu nent à aborder la gestion de l’économie dans le même esprit. Le Parti social- Ce que je propose, c’est que la rénovation de démocrate des l’agenda social-démocrate naisse de ce compro- travailleurs (SAP) mis entre libéralisme (abolition des privilèges sur a beau rester une force le marché), socialisme (souci de l’égalité) et éco-Le marché n’est pas idéologique importante en Suède, c’est le Moderaterna (parti conservateur) logisme (perspective systémique et développe- ment durable). La confrontation entre la gauche et la droiteun gros mot qui, depuis les élections de 2010, revendique la “défense des travailleurs” et celle ne met pas aux prises aujourd’hui les partisans de l’Etat et ceux du marché, mais ceux qui ont le plus à perdre avec l’échec du marché et ceux qui survivent mieux quand les marchés n’assurent de l’Etat providence. Le magazine pas l’égalité. De quelque point de vue qu’on se conservateur Axess place, le marché est une invention de la gauche.La concurrence ne s’oppose pas à la tégie reviendrait à oublier que souvent la régle- se demande comment Daniel Innerarityjustice sociale, bien au contraire, mentation excessive, la défense de certains pri- les sociaux-démocratesestime le philosophe Daniel Innerarity vilèges, la perpétuation d’un secteur public qui suédois pourraientdans une chronique d’El País. bénéficie aux nantis et non aux plus pauvres, tout regagner de l’influenceEl País (extraits) Madrid cela est à la fois aberrant économiquement et socialement injuste. Trop souvent, un Etat bien- veillant n’a fait que produire de nouvelles injus- après avoir perdu deux fois les élections, en 2006 et en 2010. Il constate que la Suède, Rester unis tices, dans la mesure où il a favorisé ceux qui au bout de cinq ansI l suffit qu’un gouvernement socialiste n’avaient pas besoin de lui en excluant systéma- de gouvernement agisse pour favoriser la logique du marché, tiquement les autres. de droite, reste le pays Les socialistes hongrois sont au bord et il passe aussitôt pour un traître aux prin- Dans certains cas, garantir l’emploi à tout prix du monde où les de la rupture. L’ancien Premier impôts sur le revenu cipes essentiels. Un tel raisonnement cor- est une exigence qui doit être contrebalancée par ministre Ferenc Gyurcsány vient de sont le plus élevés. respond à une perception fausse et les coûts que cette protection représente pour D’après Axess, créer sa propre plate-forme. Il faut ancienne du marché, que l’on considère ceux qu’elle empêche d’entrer sur le marché du il faudrait baisser ressouder et élargir la gauche, estimecomme une réalité antisociale, une source d’in- travail, créant ainsi de nouvelles inégalités. cet impôt radicalement, le célèbre éditorialiste Akos Mester.égalités. Je pars du principe que le marché Même si elle se drape dans la défense des jusqu’à 30 %, etest une conquête de la gauche et que la acquis sociaux, la critique sociale peut être augmenter les impôtsconcurrence est une valeur authenti- conservatrice et inégalitariste, ce qui sur le capital et la 168 Ora (extraits) Budapest consommation. “L’Etatquement de gauche, face aux explique qu’aujourd’hui la gauche e 5 S prend les deux tiers gnlogiques de monopole et aux pri- soit associée à la conservation du salaire d’un cadre i les socialistes hongrois n’arrêtent pavilèges. De ce point de vue, les d’un statu quo. supérieur, mais ne pas de se chamailler, leurs sympa- Esréformes en faveur du marché Par quoi tout cela se traduit-il prend qu’un tiers thisants se retourneront contre(pour qu’il fonctionne mieux, avec dans la crise économique actuelle ? du rendement des eux. Ils doivent proposer sansune plus grande capacité à créer des Jusqu’à présent, le principal échec de la actions”, constate tarder un programme de renou-emplois), n’impliquent pas nécessairement politique a été d’oublier sa responsabilité en le magazine, qui veau limpide qui leur permette de poursuit : “Håkanmoins de justice sociale. Bien au contraire, de matière de risques systémiques. La crise nous tourner la page. Tant que l’unité restera un vœu Juholt [le nouveau cheftelles réformes peuvent être de gauche dans la fait découvrir que la protection contre les risques du Parti social- pieux, toute tentative d’explication dégénéreramesure où elles réduisent les privilèges. systémiques est aussi décisive que la lutte contre démocrate] a fermé en dispute. Certains disent que la route est assez Seule une social-démocratie qui a le courage les inégalités sociales et que cette dernière n’est la porte à une réforme large à gauche. Certes, mais à mon avis il y a uned’accroître les débouchés pour tous et de contri- possible que si l’on se prémunit contre lesdits nécessaire des impôts, route encore plus large : celle qui réunit des gensbuer à un système fondé sur une véritable méri- risques. de peur d’être accusé de différentes tendances et idéologies. Une routetocratie peut à bon droit affirmer qu’elle lutte Tel serait le premier défi du nouvel ordre du de faire une politique où plusieurs partis peuvent avancer de concert. de droite.” Et le journalpour les plus défavorisés. Ces mêmes objectifs jour social-démocrate : les contrats sociaux que La gauche modérée, les centristes déçus d’eux- de conclure : “C’estqui ont été ceux de la gauche européenne doi- nous devons renouveler ne nous lient pas seu- dommage pour lui, mêmes, les conservateurs qui disent non auxvent l’amener à adopter des mesures en faveur lement aux gens d’ici (notre génération, les pour le parti délires du pouvoir… Il y a de la place pour lesdu marché. La réglementation des marchés, fonctionnaires, les salariés en général), mais éga- et pour la Suède.” écologistes, les ONG, les syndicats, lesl’une des priorités traditionnelles de la social- lement à ceux que l’on pourrait appeler des semi- retraités, les étudiants, les chômeurs etdémocratie, ne vise pas à abolir ces marchés, absents (les citoyens de n’importe quel pays de tous ceux qui pensent autrement. Il ymais à les ancrer dans la réalité, c’est-à-dire à la zone euro, les jeunes qui n’ont pas encore pu a de la place pour tous ceux qui e 7 riles mettre au service du bien public et de la lutte travailler, nos enfants, les générations futures). veulent participer à une grande ngcontre les inégalités. Le problème est de savoir comment penser coalition morale, beaucoup plus Ho Aujourd’hui, la gouvernance juste des mar- la redistribution quand, pour le dire de manière large qu’un Parti socialiste scindéchés n’a plus grand-chose à voir avec la politique imagée, les droits de ceux qui sont à l’intérieur se en deux. Seul un tel rapprochementsociale-démocrate classique, qui reposait sur une heurtent aux droits de ceux qui sont à l’extérieur. peut empêcher la Hongrie de continuerforte intervention de l’Etat. Insister sur cette stra- Ce qui devrait nous importer avant tout, c’est de à décliner. Akos Mester
  • 13. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 21Consulter les citoyens Accepter DRVainqueur de la droite en maidernier, le nouveau maire de Milan, plupart des gens, insatisfaisantes pour les autres, mais si les dirigeants prennent le temps le plombierGiuliano Pisapia, est un adeptedes référendums. La gauche italienneobserve de près les méthodes de les expliquer, elles seront comprises. Cette méthode, Pisapia l’a appliquée autant de fois que l’occasion s’est présentée [la ville a récemment Janusz Palikot polonaisde ce communiste bon teint. consulté les Milanais pour avoir leur avis sur le “Je veux être le nouveau maintien d’une œuvre controversée de l’artiste messie de la gauche”, déclare Janusz Palikot, italien Maurizio Cattelan – un gigantesque doigt 47 ans, dans les pages Et si l’on bougeait un peu ? Il faudraitLa Repubblica Rome d’honneur dressé place de la Bourse]. L’équipe de l’hebdomadaire favoriser la mobilité professionnelle municipale, malgré les difficultés économiques, Newsweek Polska. entre les pays de l’UE,L e tournant purement symbolique des n’a donc pas renoncé à son slogan de campagne Cet homme d’affaires estime un journaliste suédois. cent jours de Giuliano Pisapia à la d’écouter davantage les citoyens et la ville, et de possède, entre autres, tête de Milan impose à l’équipe valoriser les expériences et compétences qui en une maison d’édition municipale un premier bilan qui, valent la peine. Comme le montre cette autre et une fabrique Dagens Nyheter (extraits) Stockholm de vodka. Il s’est mis comme on pouvait s’y attendre, initiative [de l’adjoint au tourisme] qui a à la politique il y a cinq O se focalise essentiellement consisté à proposer aux Milanais d’envoyer ans à peine. Figure n entend souvent dire que lasur les questions budgétaires. des cartes postales pendant leurs emblématique du parti zone euro n’est pas ce que l’on Mais, pour Pisapia, un bon vacances pour signaler ce qui fonc- libéral au pouvoir, pourrait appeler une union 8gouvernement découle d’une tionne à l’étranger et qui pourrait la Plate-forme civique, monétaire optimale. C’est juste. ieconsultation continuelle des être appliqué à Milan. D’après il a décidé de faire Les prix comme les salaires y alélecteurs. De ce point de vue, la les quelques cartes que les quo- cavalier seul. sont trop rigides, la producti- It Aujourd’hui, il dirigenouvelle mairie a fait le maximum tidiens ont publiées, on s’aperçoit sa propre formation, vité et la compétitivité diffèrent trop d’unpour honorer ses promesses électo- que, parmi les nombreuses sugges- Le Mouvement. Selon pays à l’autre, les politiques économiquesrales. Comme le montre ce qui se passe tions, il y en avait quelques-unes que la lui, le gouvernement nationales empêchent toute évolution,actuellement avec l’Ecopass [mis en place mairie pourrait reprendre à son compte : est devenu l’otage de et Bruxelles est dans l’incapacité de veniren 2008, ce péage urbain inspiré par celui de construire une piste cyclable le long de l’ave- l’Eglise. “Environ 77 % en aide à ceux qui en ont véritable-Londres va être renforcé et a fait l’objet d’une nue Sempione [à proximité d’un parc du même des Polonais sont pour ment besoin. Mais une union 10consultation par référendum des habitants de nom situé en plein centre de Milan], diminuer l’imposition du clergé, monétaire peut-elle réellement ne 70 % pour la pé onMilan]. Les titres des journaux, non sans raison, les prix des transports en commun pour les usa- être optimale ? en libéralisation de l’IVG.” ro nipointent du doigt l’aspect économique, mais le gers occasionnels… Autant de petites choses au Il défend l’euthanasie Les petits pays européens eu Umaire précise que “l’objectif d’Ecopass n’est pas de service d’une ville plus agréable à vivre, un objec- et veut autoriser – et nous sommes tous petits, yrapporter de l’argent à la ville, mais de réduire les tif que tout le monde devrait se fixer, y compris l’adoption chez les compris ceux qui ne s’en sont pasembouteillages et de rendre l’air plus respirable”. les adversaires de Pisapia. Bien sûr, comme le couples homosexuels. encore rendu compte – présententPour arriver à ce résultat et respecter le résul- dit le dicton, il reste toujours le problème de l’ar- Il est contre le des déséquilibres régionaux importants,tat du référendum citoyen, quatre scénarios ont gent. Mais, pour que le dialogue avec les citoyens catéchisme à l’école qui sont atténués tant bien que mal par des publique.été mis au point par un groupe d’experts et ils se poursuive également à ce sujet, il suffirait que Janusz Palikot pourrait transferts [de richesses] et des subventionsseront discutés au sein des différentes circons- le budget de la ville soit consultable par tous afin créer la surprise de Bruxelles.criptions et dans les assemblées de citoyens. Puis que l’on sache si les euros qui viennent d’être aux législatives La communauté européenne se fait appelerla politique assumera toutes ses responsabilités investis dans l’Ecopass serviront bel et bien à du 9 octobre. “union” alors qu’elle ressemble plus à uneen faisant ce qu’on lui demande de faire avant financer ce plan de mobilité durable. La parti- confédération au sens classique du terme – untoute chose : prendre des décisions. Celles-ci cipation citoyenne doit bien être récompensée modèle politique dont l’Histoire nous a montrésembleront peut-être contraignantes pour la de temps en temps. Filippo Azimonti qu’il ne fonctionnait jamais. Ce qui ne fonctionne pas en Europe fonc- tionne toutefois dans une fédération comme les Etats-Unis. Et cela tient notamment à un para-Pour un fédéralisme européen mètre fondamental : la mobilité professionnelle. Derrière cet euphémisme se cachent bien sûr des individus comme vous et moi. Pendant quelques années, j’ai vécu en Virginie, une région particulièrement riche et prospère desLa méthode intergouvernementale d’une politique élaborée à l’échelon européen. Etats-Unis. Mais il me suffisait de parcourirse révèle stérile, estime Andrew Duff, Il est de plus en plus évident que, livrés à eux- quelques kilomètres et de mettre le pied endéputé européen britannique mêmes, les dirigeants des pays de l’Union euro- Virginie-Occidentale pour arriver sur des terresdu Parti libéral-démocrate. péenne se révéleront tous incapables de totalement abandonnées. Tout le monde était proposer des mesures économiques sus- parti. Le travail se trouvait ailleurs. On peut ceptibles de restaurer à court terme la penser ce que l’on veut, mais c’est à cela queFinancial Times (extraits) Londres confiance des marchés et celle des ressemble un marché de l’emploi dynamique. citoyens en la démocratie. L’appro- On ne bouge pas d’ici ! Voilà quel était notreL es efforts désespérés des dirigeants fondissement du fédéralisme slogan quand j’étais jeune. C’était le cri de 9 ne pé on de l’Union européenne pour faire apparaît comme une solution guerre des rebelles du Norrland à l’époque où en ro ni de l’Allemagne le centre de décision alternative à la poursuite de l’on voyait bien que le travail était ailleurs – dans eu U de la politique économique n’indi- cette méthode intergouverne- le Sud, toujours. Je crains que ce ne soit là une gnent pas que les Grecs : ils condui- mentale manifestement stérile. réaction typiquement européenne. Le plom- sent les Etats de la périphérie de la Point crucial : il appartient à la Com- bier polonais qui a essayé de penser autrementzone euro droit dans le mur. A mesure que les mission européenne et au Parlement de a été accusé en France de voler le pain desconséquences politiques se feront sentir, la plu- Strasbourg d’emprunter la voie du fédéra- Français. En Europe, le fait d’aller là où il y apart des gouvernements des Etats membres ne lisme, empêchant du même coup le putsch du du travail est considéré par les citoyens commeseront plus que de précaires coalitions soumises Conseil européen qu’appelle de ses vœux une contrainte, presque comme un affront, etaux caprices de la politique intérieure, à des Herman Van Rompuy [actuel président du par les pouvoirs publics comme un exode.années-lumière des véritables impératifs Conseil européen]. Andrew Duff Richard Schwartz
  • 14. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 23 Les faits. La campagne www.madameoumadame.fr, lesFrance “Mademoiselle, la case en trop”, lancée le 27 septembre, vise à obtenir la suppression de la case “mademoiselle” sur les documents associations ont mis à disposition une lettre type à adresser au ministère de l’Intérieur, afin qu’il revoie ses formulaires dans ce sens et donne ainsi l’impulsion. administratifs. Sur le site FéminismeElles veulent tuer le “Mademoiselle”!Deux associations réclament du temps leur “nom de jeune fille”, comme un reliquat de l’époque où les femmes étaientque le terme soit supprimé si adopter le nom de son époux était d’une considérées comme des mineures, et ne pou-des documents administratifs, évidence implacable. C’est pour cette vaient donc rien faire sans l’approbation dece qui signerait la fin d’une raison que deux organisations féministes leur mari.”spécificité bien française. [Osez le féminisme ! et Les Chiennes En théorie, la campagne n’a aucune de garde] ont relancé [le 26 septembre] la raison d’exister  : plusieurs circulaires bataille pour en finir avec le terme publiées en 1967 et 1974 sont censées avoirLa Repubblica Rome “mademoiselle”. réglé la question. Pourtant, dans les faits, Cette polémique est close depuis long- la distinction entre “madame” et “made- esdames, Mesdemoiselles, temps dans les pays anglophones (où le moiselle” continue de s’appliquer. Faudrait- M Messieurs”* : la formule est restée la même depuis plu- préfixe Ms. a remplacé Mrs. ou Miss), de même qu’en Allemagne, où les jeunes il donc une loi  ? Non, répondent les animatrices de la campagne, d’autant qu’unsieurs siècles. On a beau la savoir femmes ne sont plus guère appelées Fräu- certain nombre de documents officiels pré-désuète, il n’empêche qu’elle est tou- lein, et même en Italie, où seuls le nom et cisent depuis longtemps déjà que ces deuxjours employée lors de discours plus le prénom – et non le titre de civilité – termes n’ont aucune base juridique. Il suffi-ou moins formels. Comme il est toujours sont exigés sur les formulaires. Mais la rait de publier une nouvelle circulaire quinécessaire de cocher la case madame, France est un pays extrêmement mette une bonne fois pour toutes un termemademoiselle ou monsieur sur le moindre conservateur. Alors que, au Québec, à cette distinction dans l’administrationformulaire, administratif ou autre : pour le des mots tels que “auteur” et “écri- publique. Le reste devrait suivre. A com-dire autrement, Isabelle Dupont est tenue vain” ont été féminisés, l’Académie mencer par les banques, où il est encorede dévoiler si elle est mariée ou non, dès française continue de retenir en impossible de choisir le titre de “madame”lors qu’elle veut faire ses achats en ligne otage “auteure” et “écrivaine”, et sur son chéquier si l’on n’est pas mariée.ou entreprendre une démarche à la mairie. leur utilisation reste marginale : on Une nouvelle marque de sexisme ordinaire,Dans la patrie qui se réclame des droits de peut être actrice, mais pas autrice. affirment les organisations féministes.l’homme – souvent à juste titre, mais par- Et comme le langage est parti- “Demande-t-on à un homme s’il est marié ?”fois aussi à tort –, les femmes sont encore culièrement révélateur des Rarement, en effet, et certainement pas surcataloguées selon le vocabulaire de l’An- mœurs, l’usage de “madame” les formulaires.cien Régime. Certes, au XVe siècle, Made- ou de “mademoiselle” renvoie Est-ce une bataille indispensable  ?moiselle était la fille de Monsieur, le frère les femmes à leur condition Selon certains défenseurs des droits de ladu roi. Mais, depuis le XVIIe siècle, ce titre sociale supposée et diffé- femme, comme Olivia Cattan [la prési-désigne les femmes célibataires. Il s’agit renciée : celle de f e m m e s dente de l’association Paroles de femmes],bien là d’une discrimination, puisque per- mariées (c’est-à-dire qui pas tant que ça : il serait plus utile de luttersonne ne donnerait de nos jours du appartiennent à leur mari, contre les violences et les discriminations“damoiseau” à un jeune homme, sinon par selon le sens premier du plutôt que de se battre pour une revendi-plaisanterie. terme) ou non. Il en va de cation sémantique, aussi justifiée soit-elle. Et pourtant, dans la France de 2011, même pour le “nom de Giampiero Martinottiles femmes doivent encore et toujours jeune fille”, affirment * En français dans le texterépondre à cette sempiternelle ques- les deux organisa-tion : madame ou mademoiselle ? Et tions féministes Dessin d’Otto paru dans The Guardian,qui plus est, en précisant la plupart impliquées. “C’est Londres. Débat Mauvais genre La polémique relancée statut marital. Le passage se également la façon dont Britanniques, parfois tenues s’habille. Alors qu’elle prend son à propos du terme fait généralement vers l’âge les Françaises se voient elles- pour ternes, politiquement sac et commence à les suivre, “mademoiselle” est suivie de 30 ans, mais il n’y a pas mêmes et perçoivent la relation correctes et puritaines en le soldat français ramasse avec beaucoup de curiosité par de règle stricte et il faut hommes-femmes”, souligne matière d’amour et de passion.” quelque chose par terre nos voisins britanniques. un certain discernement ainsi Kim Willsher dans A tort ? Agnès Poirier, dans et lui dit : ‘Votre rouge à lèvres, “Tu m’as dit ‘madame’/ Ça m’a pour éviter les faux pas”, The Guardian. Or “la danse The Independent, est l’une Mademoiselle.’ Cette scène fait fendu l’âme/D’un coup de pied prévient le journaliste. des sexes suit son propre rythme des rares à ne pas trouver toujours gentiment sourire.” dans mon réveil/J’avais pas Adam Sage n’est pas le seul et sa propre dynamique condescendant l’emploi du mot Pour celles qui voudraient compris/Suis plus une fille.” outre-Manche à avoir relayé en France, où l’on n’a jamais tout “mademoiselle”. Tout au plus un toutefois être traitées à l’égal Attention, danger ! Pour la campagne lancée en France à fait remis en cause cette idée peu “vieux jeu”, reconnaît cette des hommes, par le recours expliquer à ses lecteurs l’emploi contre l’emploi administratif héritée de l’Ancien Régime qui Française établie à Londres à appellation unique, Agnès du mot “mademoiselle”, du mot “mademoiselle”. Une fois veut que les hommes soient depuis 1995 et collaboratrice Poirier avance une solution Adam Sage, le correspondant de plus, la nouvelle a servi galants et séducteurs, et les régulière de la presse toute faite. “J’ai une proposition du Times de Londres, a choisi de prétexte pour examiner femmes séduisantes et prêtes britannique. “Tous les cinéphiles plus radicale à faire à mes de citer une chanson de Jane les particularités à être séduites, poursuit se souviennent de cette scène, sœurs françaises. Remettons Birkin intitulée Madame. “En socioculturelles qui séparent la journaliste, installée à Paris. dans Le Troisième Homme à la mode le mot ‘citoyen’, théorie, on ne devient ‘madame’ tant Français et Britanniques. En acceptant cela, les de Carol Reed [1949], où quatre comme en 1789. Cela nous ferait qu’une fois mariée. Mais, dans “Le problème ne porte pas Françaises considèrent souvent soldats des forces alliées vont certainement du bien de nous la conversation courante, seulement sur l’attitude que leur relation avec le sexe arrêter Alida Valli en pleine nuit, interpeller à nouveau avec les les demoiselles se font appeler des hommes français et une opposé est plus sophistiquée avance-t-elle à titre d’exemple. termes ‘citoyen’ et ‘citoyenne’. ‘madame’ dès qu’elles avancent certaine condescendance et plus éclairée que celles Les hommes attendent devant Je pense que Simone de en âge et quel que soit leur bureaucratique ; il concerne des Américaines ou des la porte pendant qu’elle Beauvoir aussi apprécierait.”
  • 15. 24 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 es Les Françaises. Elles sont belles,France om iv na r brillantes, libres… La presse étrangère io ie ar es l.c at rr ch s’extasie régulièrement sur elles. rn ou L te .c Mais de tels discours ne seraient-ils in ww w pas un brin sexistes ? Courrier international a enquêté (n° 948, paru le 1er janvier 2009). ConservatismeUne cause perdue d’officeLa chroniqueuse franco- le monde anglophone – presque comme sibritannique Jessica Reed doute elle avait honte d’elle-même. Les groupesque les féministes obtiennent de défense des droits de la femme militentla peau du “mademoiselle”. en vain depuis des décennies pour l’aban-Faute d’être prises au sérieux. don du mot “mademoiselle”, leur reven- dication étant généralement escamotée par des médias qui adorent les ridiculiser.The Guardian Londres Malgré toutes les discussions qui ont eu lieu en France sur la “parité politique”, l y a quelque temps, j’étais à Paris, n’oublions pas que Ségolène Royal a été la I assise à la table d’un couple d’amis français. Au cours de la première femme à devenir une candidate sérieuse à une élection présidentielle. Lessoirée, mon amie s’est excusée avant de programmes d’études sur la problématiquepasser dans la pièce voisine pour télépho- hommes-femmes sont rares. Le féminismener à son propriétaire. Je l’ai entendue reçoit les louanges des journalistes et deslaisser ce message sur son répondeur : hommes politiques lorsqu’il s’applique à“Bonsoir, c’est Madame Aurélie Duchamp. Je des initiatives visant à “sauver” les mino-vous téléphone à propos du loyer de ce mois- rités féminines d’elles-mêmes [allusion àci.” J’ai levé les sourcils. Depuis quand uti- la polémique sur le port du voile isla-lisait-elle “madame” pour se présenter ? mique], et non à étudier les inégalités Vivant à Londres depuis l’âge de vingt structurelles qui perdurent dans tous leset quelques années [après avoir grandi en milieux sociaux. Les groupes féministesFrance], je n’ai jamais eu à me présenter parviennent à obtenir une bonne couver-comme “mademoiselle”, et il ne m’était ture médiatique, mais sans jamais avoir ledonc jamais venu à l’esprit de mettre cet Dessin de Balaban, Luxembourg. poids suffisant pour convaincre les politi-usage en question. J’ai demandé à mon ciens. Personnellement, je n’ai jamaisamie pourquoi elle utilisait ce terme, alors non (cette personne n’avait aucun moyen féminine est portée au pinacle – au point été traitée dans le monde du travail auqu’elle n’était pas mariée et n’avait même de savoir si j’étais l’épouse de quelqu’un. qu’elle devrait figurer sur la liste des Royaume-Uni avec autant de condescen-pas trente ans. Aurélie a levé les yeux au Elle savait juste que j’étais jeune). J’ai pro- emblèmes nationaux. Nous [les Français] dance qu’en France, où les hommes d’unciel, manifestement peu impressionnée par noncé l’apostrophe à haute voix, en pesant sommes également très attachés à une éti- certain âge avaient une sérieuse tendancema remarque. “C’est plus facile pour vous, de sa signification. Ce titre de civilité, qui a quette vieillotte et fastidieuse dans nos à manifester des problèmes d’audition dèsl’autre côté de la Manche, avec vos ‘Miss’, un lien étymologique avec “damoiselle”, a relations sociales. Demandez à n’importe que j’ouvrais la bouche.‘Mrs’ et ‘Ms’. Ici, en me présentant comme sans nul doute une connotation médiévale. quel étranger qui a eu un jour à contacter Je doute que les Françaises aient un“madame”, je me fais davantage respecter, en Il subsiste incontestablement quelque un supérieur hiérarchique en France : le jour la possibilité de choisir un termeparticulier au travail, et surtout au téléphone. chose de dépréciatif dans le mot, désignant nombre de règles à respecter pour écrire neutre, comme “Ms”. Ce serait prendreLes gens me prennent au sérieux, ce qui n’est une femme vierge, pas encore mariée. Pas et signer convenablement une simple lettre nos désirs pour des réalités que de croirepas toujours le cas quand j’utilise “mademoi- étonnant que cet héritage patriarcal donne vous donne le vertige. La plus légère faute qu’on va supprimer “mademoiselle” deselle”. “Madame”, ça me va très bien, merci !” aux Françaises le sentiment d’être traitées pourrait offenser mortellement votre cor- notre vocabulaire : je ne le vois pas tomber J’avais oublié cette conversation jus- avec condescendance. Ce casse-tête n’exis- respondant. En comparaison, la simplicité en désuétude. D’un autre côté, je pensequ’à ce que, récemment, je reçoive un cour- terait pas en Angleterre, où on l’a coutume des protocoles anglais et américains est un qu’Aurélie a raison  : se faire appelerriel d’une Française qui débutait par d’utiliser “Ms” par défaut quand on souffle d’air frais. “madame” est actuellement le seul choix“Chère Mademoiselle”. Curieusement, s’adresse à une inconnue. Toute réticence à changer peut être qu’aient les femmes jeunes qui n’acceptentcette appellation m’a agacée, car la règle J’imagine que l’absence d’alternative a aussi imputée à la révolution féministe pas le statu quo. Parfois, j’aimerais vrai-veut que l’on utilise “madame” quand on pour origine quelques truismes sur la cul- française, qui s’est déroulée d’une manière ment que la France soit en phase avec lene sait pas si la destinataire est mariée ou ture française, dans laquelle la coquetterie beaucoup plus calme et réservée que dans reste du monde. Jessica Reed Témoignage “L’illusion d’être encore une jeune fille” Il peut être doux, en certaines c’est plus compliqué. Parce que, d’être encore une jeune fille. par exemple lors d’un congrès qu’une femme soit célibataire occasions, de se faire appeler au-delà de la fonction qu’une Comme si le temps s’était universitaire ou sur le plateau ou mariée. Alors, oui, à certains “mademoiselle”. Le point de femme occupe, on s’adresse arrêté. Comme si j’étais encore d’une émission télévisée, moments, être appelée vue d’une philosophe italienne. à elle en employant une étudiante. Et aussi parce parce que, dans ce cas, “mademoiselle” m’agace. Mais, Madame ou mademoiselle ? exclusivement le titre que je ne crois pas que, dans le “mademoiselle” n’est jamais même dans ces circonstances, Je ne sais pas. Cela dépend. “madame” ou “mademoiselle”. ce type de situation, on se neutre. On l’emploie il ne faut pas en faire une Parfois, c’est seulement une Alors, que dire ? Eliminer une fois trouve en présence d’une forme délibérément. Pour déstabiliser. montagne. Votre interlocuteur question de contexte – même si, pour toutes ce “mademoiselle” de machisme. On se le dit ainsi, Pour ne pas prendre au sérieux. se discrédite lui-même. C’est en général, cela ne me plaît pas qui irrite tant les féministes un peu par jeu. Alors, il suffit Pour se focaliser sur un aspect lui qui fait piètre figure en public. du tout d’être appelée de cette ou bien faire comme si de rien de ne pas se prendre trop de la vie privée qui, avec le rôle Michela Marzano façon. Pour mes amis, n’était et se concentrer au sérieux et de répondre au qu’il représente, n’a absolument La Repubblica Rome je suis simplement Michela. sur les inégalités entre Monsieur* qui vous adresse ainsi pas à entrer en ligne de compte. * En français dans le texte. Pour les autres, je voudrais les hommes et les femmes ? la parole par un simple “Merci, En France, on ne plaisante pas L’auteure : née à Rome en 1970, Michela toujours et uniquement être Un “mademoiselle” lancé dans jeune homme*”. Et on en reste là. avec ces choses-là. A une Marzano vit en France depuis une dizaine la professeure Marzano la rue ou au bar me touche. Mais c’est différent lorsque professeure d’université, le titre d’années. Philosophe, spécialiste du statut du corps humain dans les sociétés, elle est [en italien : “la Professoressa Pendant quelques instants, le “mademoiselle” est employé de “madame” revient de droit. chargée de recherche au CNRS et enseigne Marzano”]. Mais ici, en France, il me permet d’avoir l’illusion dans un contexte plus officiel, Peu importe l’âge – ou le fait à l’université Paris-Descartes.
  • 16. 26 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011Europe Royaume-UniLes manifestants contre les “appels au sacrifice”Au congrès de Manchester, semaine plus tôt par Ed Miliband, le chefle Parti conservateur au pouvoir de file de l’opposition, au congrès des tra-est chahuté pour sa politique vaillistes et s’est adressée à lui en cesde rigueur. termes : “Si vous croyez vraiment ce que vous dites, alors où étiez-vous donc ces treize dernières années ? C’est votre gouvernementThe Guardian, Londres qui a créé cette ‘culture du tout-gratuit’. […] Faire porter à nos enfants le fardeauL e congrès du Parti conserva- teur s’est ouvert à Manchester le 2 octobre par une manifes-tation de 30 000 personnes dénonçant [du déficit budgétaire], c’est cela que j’ap- pelle la culture injuste et parasitaire du ‘tout-gratuit’. Ce sont eux, ce sont les travaillistes qui l’ont créée.” Et elle ales coupes budgétaires du gouverne- ajouté : “Quand on est au pouvoir, on doitment et par un discours de lady Warsi prendre les bonnes décisions, même si elles[ministre sans portefeuille du gouver- sont impopulaires.”nement Cameron] rendant hommage à Le ministre des Finances, George © NYTS/CWSla stratégie économique de la coalition Osborne, a observé que les défilés ne[qui associe conservateurs et libéraux- contribueraient pas à améliorer l’état dedémocrates]. l’économie. “C’est votre droit démocratique Dans l’après-midi, les conservateurs de manifester”, a-t-il dit. “Mais au bout duse sont rassemblés au palais des Congrès Le nouveau Premier ministre promet “l’austérité” pour sauver l’économie britannique. compte, cela ne va pas faire repartir l’éco- “Austérité ? Un peu tard chef… ça fait cinquante ans qu’elle est morte.” Dessin de Danziger, Etats-Unis.Manchester Central, tandis que des mani- nomie. Chaque emploi perdu est regrettable,festants défilaient dans Princess Street mais je fais mon possible pour en créer deen brandissant des pancartes disant “Non seront jamais vaincus”, “Pas de si, pas de nous tenons à nos engagements.” Dans tout nouveaux. Il y a eu 500 000 créations d’em-aux coupes budgétaires”, “Réagissons” ou mais, pas de coupes des tories” et “David le pays, a-t-elle ajouté, “des familles font des plois l’an dernier.”encore “Il doit partir”, un message accom- Cameron, reprends ton vélo ! Nous voulons sacrifices. […] Je sais ce qu’on ressent. Mon Tony Lloyd, le député travailliste depagné de la photo de David Cameron. une grève générale”. père aussi a perdu son emploi. […] Oui, c’était la circonscription de Manchester Cen-Baptisé “L’alternative : emplois, crois- Dans son discours d’ouverture du dur.” Mais il s’agit, selon elle, de choisir tral, était en tête de la manifestation. “Lessance, justice”, ce défilé était organisé par Congrès, la ministre Sayeeda Warsi a entre “la bonne vie maintenant en faisant gens d’ici sont en colère, mais beaucoup ontle TUC [Trades Union Congress, la abordé de front le sujet du déficit et de exploser sa carte de crédit” et “un avenir peur, a-t-il observé. Le gouvernement priveconfédération syndicale britannique] la réduction drastique des dépenses stable et sûr pour nos enfants”. “Nous faisons nos services publics de milliards et depour dénoncer le plan de coupes budgé- publiques décidée par le gouvernement en sorte que la génération actuelle ne mette milliards. Même des dirigeants conserva-taires adopté par la coalition. dans l’espoir de le résorber. “L’an dernier, pas la prochaine en faillite”, a-t-elle ajouté. teurs demandent aujourd’hui à George Les manifestants scandaient des slo- j’ai promis que nous nous attaquerions au Mme Warsi en a profité pour lire des Osborne d’adopter un plan B et de relancergans tels que “Les travailleurs unis ne déficit et cette année je vous promets que nous extraits d’un discours prononcé une la croissance.” Paul Owen EstonieUn appart pour un visaLe phénomène intrigue qui compte environ 1 000 habitants. Aux charmante et le fait de pouvoir parler russe. qu’ils viennent ici pour s’occuper de leurles autorités et les agents côtés des maisons individuelles se trou- Mais ce sont des cas exceptionnels. Car il propriété. “Si l’on apprend au contraire queimmobiliers : de plus en plus vent une douzaine d’immeubles de vingt- y a surtout ceux qui, après avoir acheté un quelqu’un en abuse, il n’obtiendra pas sonde Russes achètent des quatre appartements chacun. Quatre appartement, sont partis sans même visa aussi facilement à l’avenir”, ajouteappartements sans jamais hommes à peine se partagent l’un de ces fermer les fenêtres pour l’hiver. Rasmus Lumi.y mettre les pieds. La raison : immeubles. Presque tous les autres appar- A Jõhvi, où un appartement de deux Le diplomate précise qu’il n’est pasêtre propriétaire leur permet tements ont été vendus à des citoyens pièces coûte environ 8  000  euros, les possible de vérifier combien de visas ontd’obtenir un visa Schengen. russes. Or, personne n’a jamais rencontré Russes ont rarement cherché à payer plus été accordés à la suite d’achats immobi- ces nouveaux voisins venus de l’autre côté de 10 000 euros. Rasmus Lumi, ex-consul liers, car ils ne font pas l’objet d’un enre- de la frontière. Ils ne s’y sont jamais ins- d’Estonie à Saint-Pétersbourg, expulsé par gistrement spécifique.Postimees (extraits) Tallinn tallés. “L’autre jour, j’ai parlé avec un agent les autorités russes en mars dernier, est “Nous avons évoqué ces questions avec immobilier de Jõhvi [une ville proche], qui a aujourd’hui directeur général du service des parlementaires, avec le ministère desE n déboursant 10  000  euros reconnu que les appartements à Voka sont consulaire du ministère des Affaires étran- Affaires étrangères, avec la police et les gardes- auprès d’un agent immobilier, pris d’assaut par les Russes”, raconte Ursi gères. Dans le cas de Voka, il voit claire- frontières, mais il n’y a pas grand-chose à un habitant de Moscou est Joost, le syndic de l’une des copropriétés. ment un plan pour obtenir un visa. “Ce faire”, reconnaît le gouverneur d’pIda-devenu propriétaire d’un appartement à La majorité des appartements restent n’est qu’une supposition, mais rien ne permet Virumaa, Riho Breivel. “Légalement on neIda-Virumaa [nord-est de l’Estonie]. Ce vides et les factures impayées s’accumu- de l’infirmer.” peut rien faire. En soi, il n’y a rien de graven’est qu’un exemple, parmi des dizaines lent. On trouve certes quelques habitants Posséder un bien immobilier en Esto- à ce que des Russes achètent des appartementsd’autres, de Russes qui, suite à l’achat d’un de Moscou qui aiment venir ici passer leurs nie ne garantit pas automatiquement l’ob- ici, car beaucoup d’entre eux ont un pouvoirappartement en Estonie et sans même y vacances d’été au bord de la mer. Ou encore tention d’un visa. Cependant, les citoyens d’achat élevé. Mais parfois les choses ne sontêtre installés, profitent du visa estonien ceux qui arrivent de Saint-Pétersbourg russes peuvent penser, non sans raison, pas si simples. Le pire, c’est quand les dettesque cette acquisition leur a permis d’ob- pour le week-end et se réjouissent d’avoir que s’ils sont propriétaires en Estonie ils s’accumulent. Les tout nouveaux proprié-tenir pour aller faire du shopping à Paris. une petite résidence à Voka car, dans leur obtiendront un visa plus facilement. Sur- taires disparaissent tout simplement, et les Dans la région d’Ida-Virumaa, Voka grande ville, les enfants manquent d’es- tout si leur “historique” dans les fichiers copropriétés se retrouvent avec des pro-est un joli petit hameau au bord de la mer, pace pour courir. Ils apprécient la nature Schengen est sans accroc et que l’on sait blèmes.” Tuuli Koch et Erik Kalda
  • 17. 28 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Tauromachie La France est associations antitauromachieEurope devenue cette année le premier pays du monde à inscrire les courses de taureaux au Patrimoine culturel immatériel ont dénoncé cette initiative, qui permettra désormais à la corrida de bénéficier de subventions locales. En France, l’article 521-1 du code pénal sanctionne les “actes national. De nombreuses Espagne Corrida : les aficionados s’ennuient, la fête s’éteint OAN KIM/MYOP A la feria de Séville, on se fait prendre en photo avec un taureau empaillé.L’interdiction de la corrida reaux ne reviendront pas en Catalogne. La vernements centraux successifs, la crise presque tout le XXe siècle et montrent leen Catalogne espagnole a pris politique catalane est descendue dans économique, les structures obsolètes de changement progressif des us et coutumes,effet le 25 septembre après l’arène et, pour des raisons qui n’ont rien l’activité, la division des divers secteurs une sensibilité croissante à la protectionun spectacle réunissant 18 000 à voir avec la protection des animaux (les professionnels, la pression politique et des animaux et la survivance d’un spectacleaficionados à Barcelone. Mais correbous [courses de taureaux dans les sociale des militants anticorrida, la fuite enraciné dans le passé, obsolète et presquecet art est désormais en perte rues] continuent à bénéficier de la protec- des aficionados et l’ennui régnant toujours ennuyeux, qui a poussé beaucoupde vitesse dans toute l’Espagne tion publique), elle a donné le coup de presque toujours dans les arènes sont d’aficionados à déserter les arènes. Malgréet la fréquentation des arènes grâce à une tradition qui certes était en quelques-uns des symptômes qui façon- cela, la corrida est le deuxième spectacleest en baisse. perte de vitesse et trouvait peu d’écho dans nent un présent chargé d’interrogations [après le football] qui attire autant de spec- la société, mais ne méritait pas pour autant et un avenir inquiétant. tateurs en Espagne. une éradication définitive. Le secteur essayait de se remettre deEl País (extraits) Madrid En Catalogne, la corrida a perdu la Un “produit culturel” l’interdiction catalane lorsque Alfredo partie à cause de la pression continuelle Nous avons publié l’été dernier les résul- Pérez Rubalcaba, à l’époque vice-prési- orsque la corrida des matadors du nationalisme, mais aussi de la négli- tats d’une enquête sur l’intérêt que suscite dent du gouvernement [aujourd’hui tête L Juan Mora, José Tomás et Serafín Marín s’est achevée, le gence abyssale des protagonistes de la fête. Dans le reste du pays, elle se trouve la corrida dans la société espagnole : 37 % des sondés disaient être des aficionados et de liste socialiste aux élections législatives du 20 novembre], a annoncé que ladimanche 25 septembre, les portes [des à un carrefour, presque toujours vers une 60 % affirmaient aimer la tauromachie. Ces corrida passerait de la compétence duarènes] de La Monumental de Barcelone voie de garage, en raison de circonstances données contrastent vivement avec l’im- ministère de l’Intérieur – qui s’en occu-se sont fermées pour toujours. Les tau- variées. Le manque d’intérêt des gou- portance accordée à la corrida pendant pait pour des raisons d’ordre public –
  • 18. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 29de cruauté envers un animal régions de France. Cent treizedomestique, ou apprivoisé, corridas ont été organiséesou tenu en captivité”. Mais cette en 2010 en France, soit 4 de plusinterdiction ne s’applique pas que l’année précédente. Ellesà la corrida du fait de son caractère ont rassemblé plusieurs centainestraditionnel dans certaines de milliers de spectateurs.à celle du ministère de la Culture. Le puissante et altière de jadis, mais un malade réparties en 5 associations. Toutes les la fête taurine. Ni leurs présidents. La télé-décret royal régularisant ce transfert a été faiblard qui fait de la peine. La fraude a sources que nous avons consultées s’ac- vision publique espagnole [TVE] nepublié dans le Bulletin officiel espagnol envahi cet univers en toute impunité. Beau- cordent à constater que l’élevage du tau- retransmet plus de corridas depuis le[BOE] le 31 août. Le monde taurin s’en est coup pensent par exemple que peu de tau- reau de combat ne rapporte pas d’argent. 14 octobre 2006.réjoui avec raison, ce décret reconnais- reaux entrent dans l’arène avec les cornes Les prix de vente se maintiennent (élever Que nous réserve l’avenir ? [Le torero]sant la tauromachie comme “une discipline intactes, et les substances (en fait, des un taureau pendant quatre ans coûte José Tomás représentait l’espoir d’uneartistique et un produit culturel”, rang drogues) qui modifient leur comportement entre 4 500 et 5 000 euros, le prix d’une révolution nécessaire, mais un grave coupauquel les amateurs de corrida aspiraient restent un sujet tabou. corrida va de 24 000 euros pour les arènes de corne à Aguascalientes a freiné pourdepuis toujours. Les éleveurs sont au service des appa- de troisième catégorie à 90 000 euros l’instant son ardeur et celle de tous. Espérons que le ministère de la Cul- rences. Ce sont des généticiens autodi- pour celles de première catégorie), et les Le secteur a absolument besoin d’uneture “encouragera et protégera la corrida eu dactes qui se creusent la cervelle pour que frais fixes engagés dans la production ne rénovation, qui doit aller au-delà du statutégard à la tradition et à l’importance cultu- la férocité d’autrefois (Ortega y Gasset cessent d’augmenter. de bien d’intérêt culturel accordé par larelle de cette fête”, comme le dit le décret, qualifiait les taureaux de “professionnels de France, les communautés autonomes deet que le ministère de la Culture engagera la furie”) ne se transforme pas en placidité Coup de corne Madrid, de Valence et de Murcie, et plu-le processus administratif et législatif bovine. Mais ils font leurs sélections sans La crise économique est un autre fardeau sieurs villes. La fête doit s’adapter ànécessaire pour que la corrida soit sou- modèle et manipulent des facteurs qui a des effets pernicieux pour la fête l’époque. Il y a trop d’élevages, trop demise à une TVA de 8 %, comme toutes les instables comme la race, le courage ou la taurine. Selon des données du ministère toreros (on en recense 712), trop d’im-manifestations culturelles, au lieu de 18 % noblesse non pas au bénéfice de la fête de l’Intérieur, le nombre de spectacles de présarios (327) et, surtout, trop de com-à l’heure actuelle. elle-même, mais de leur client, le torero. tauromachie a diminué de 34 % en trois portements individualistes et non Mais ce pas en avant, d’une importance De plus, les éleveurs professionnels ans : de 2 622 en 2007 à 1 724 en 2010. En solidaires. Il faut davantage de défenseursincontestable pour ce spectacle, ne fait pas ne sont pas nombreux. Beaucoup de ceux Andalousie, la région la plus active dans de la pureté de l’art et des intérêts desoublier de graves carences, loin de là. Pour qui se consacrent à cette activité viennent ce domaine, leur nombre a diminué de spectateurs. Les données économiquescommencer, celui qui a inventé la corrida des grandes fortunes du bâtiment et ne 51 % au cours de la même période. du secteur (2,5 milliards d’euros de chiffrene reconnaîtrait même pas le taureau, son cherchent pas la rentabilité, mais seule- Et le gouvernement… Les gouverne- d’affaires, soit 0,25 % du PIB, et 200 000principal protagoniste. Aujourd’hui, à de ment le plaisir. Au registre officiel figu- ments démocratiques de ce pays ne se emplois directs) l’exigent.rares exceptions près, ce n’est plus la bête rent au total 1 350 entreprises d’élevage, sont jamais distingués par leur soutien à Antonio Lorca AvenirOù sont les jeunes ?La corrida réunit ses opposants pas portés vers ce spectacle d’un autre âge.”et ses partisans sur C’est également l’avis de Juan López deun seul point : ce spectacle Uralde, fondateur du [parti écologiste]n’attire plus la jeunesse. Equo et ancien directeur de Greenpeace : “La procédure d’interdiction en Catalogne a été exemplaire, avec des débats ouverts etEl País Madrid nourris. Le résultat est plutôt logique : com- ment peut-on encore exploiter la souffrance es amateurs de tauromachie animale aux seules fins de divertissement ? L reconnaissent que les jeunes ne s’intéressent plus à la corrida à La société est en train de changer et ce déclin en est le reflet.”cause du prix élevé des spectacles. De leur L’Union des picadors et des bande-côté, si les défenseurs des animaux rilleros, un collectif qui réunit un grandconstatent eux aussi cet éloignement de nombre de professionnels de la tauroma-la jeunesse, ils l’estiment irréversible : la chie (plus de 2 000), commence à s’in-corrida est selon eux incompatible avec quiéter. Pour Fernando Galindo, sonla sensibilité et les préoccupations écolo- secrétaire général, l’avenir de la corridagiques des jeunes. s’est joué en Catalogne. “Nous n’avons pas Mariano Aguirre, président de la Fédé- réussi à nous faire entendre et à séduire un OAN KIM/MYOPration taurine espagnole, ne mâche pas ses nouveau public. Le danger, ce n’est pas qu’onmots : “Assister à une corrida coûte cher, très interdise les corridas en Catalogne mais biencher. Si une famille doit surveiller son budget, ces messages simplistes et apitoyés.” Ignacioelle réduira les loisirs. Et, sans public, ce spec- Lloret, directeur des arènes de Valencetacle n’a aucun sens.” Pour Antonio García et représentant d’une nouvelle généra-Jiménez, directeur des arènes de Barce- Le torero José María Manjanares dans les arènes de Séville. tion de chefs d’entreprise, insiste sur lalone, la corrida est “comme le pays, au bord nécessité de ne pas sombrer dans ledu gouffre. L’avenir n’est pas si noir, mais nous il faut ajouter que certaines races sont en voie interview : “Les jeunes ne viennent pas parce catastrophisme  : “A Barcelone, on vadevons faire venir les jeunes et ne pas attendre de disparition et, sans mesures adéquates, ris- que rien ne leur est proposé, ni en matière de fermer deux endroits [deux arènes] qui mar-qu’ils aient vieilli pour apprécier la feria.” quent de s’éteindre. Cette situation oblige les prix ni en ce qui concerne l’organisation des chaient très bien. Mais personne ne peut rien Les difficultés économiques que éleveurs à agir de manière plus profession- ferias. Nous n’avons rien fait pour nous rap- contre cette démonstration de force ni contreconnaît le pays affectent également les nelle, à être plus exigeants sur la sélection et procher des nouvelles générations.” Pour les la crise économique. Quant aux politiques,ganaderias. Carlos Núñez, président de à mieux appréhender la demande du public autres, les jeunes sont au contraire des ils n’iront jamais à l’encontre d’une sociétél’Union des éleveurs de taureaux de pour offrir des spectacles attrayants.” alliés de choix pour éradiquer la corrida. qui s’exprime de manière aussi catégorique.”combat, relève plusieurs problèmes dans Opposants comme aficionados sont Helena Escoda est membre de la com- Juan Diego, matador et directeur deson secteur : “La crise a provoqué une réduc- au moins d’accord sur une chose : les mission à l’origine d’une initiative légis- l’Union des toreros, refuse de se rési-tion drastique des corridas, nous avons par jeunes joueront un rôle déterminant. Pour lative populaire pour l’abolition des gner : “Il n’est pas logique de vouloir sup-conséquent un excédent d’animaux. En outre, les uns, ils sont les garants de l’avenir. corridas : “De nos jours, les jeunes sont plus primer l’un des deux plus grands spectaclesles normes sanitaires sont inadaptées aux C’est ce qu’expliquait récemment le respectueux de la nature et des questions d’en- populaires de ce pays.”caractéristiques des taureaux sauvages. A cela torero Cayetano Rivera Ordóñez dans une vironnement. Fort heureusement, ils ne sont Rosa Jiménez Cano
  • 19. 30 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 “Le Royaume-Uni doit-il organiserEurope maintenant un référendum sur son maintien dans lUE ?” Répondez au sondage de presseurop.eu, le premier site d’information multilingue européen. MonnaieL’heure de gloire des eurosceptiquesA voir la zone euro tomber En réalité, les eurosceptiques étaientde Charybde en Scylla, faut-il parfaitement sains d’esprit. S’exprimantconclure que l’euro est à la Chambre des communes en 1936,condamné ? Certains estiment Winston Churchill – qui était à l’époqueque les eurosceptiques une personnalité marginale et largementont gagné et demandent méprisée – disait : “Se lamenter sur le passé,des comptes aux partisans c’est mener une action efficace dans le pré-de la monnaie unique. sent.” Quelles sont donc les leçons à tirer du débat au Royaume-Uni sur l’euro ? En premier lieu, nous devrions chérir ce traitThe Spectator Londres de caractère on ne peut plus britannique qu’est l’excentricité. Au plus fort du débat ans l’histoire, peu de factions sur la monnaie unique, on a souvent vu D ou de mouvements ont rem- porté une victoire aussi com- les tenants de l’euro vitupérer leurs détracteurs en les traitant d’excentriques.plète et aussi écrasante que celle des Voici ce que disait Andrew Rawnsley,conservateurs eurosceptiques aujour- de l’Observer, dans une chronique dud’hui. Ils apparaissent désormais comme 31 janvier 1999 : “Dans le camp des pro-les maîtres du jeu. Non seulement ils ont euro, les milieux d’affaires, les syndicats, deseu raison quant à la monnaie unique, personnalités politiques de premier plan,principal enjeu économique de notre “Tiens ! Attrape !” Dessin de Horsch paru dans Handelsblatt, Düsseldorf. influentes, raisonnables. Dans l’autre camp,temps, mais ils ont eu raison pour les une ménagerie de vieilles gloires, d’illustresbonnes raisons. Le FT a également réservé un accueil pro-euro elle-même comme une voie inconnus et de fous à lier.” Mais de fait, ce Ils avaient prévu avec une lucidité chaleureux à l’Irlande. Même en mai 2008, médiane. Par conséquent, les voix même sont encore et toujours les solitaires, lesquasi prophétique comment et pourquoi alors que le boom économique en Irlande modérément eurosceptiques faisaient entêtés, ceux qui refusent l’orthodoxiel’euro allait entraîner dans son sillage la commençait à montrer des signes de fai- figure d’extrémistes et étaient balayées de l’establishment, qui finissent par avoirdévastation financière et l’effondrement blesse, le journal gardait la foi : “L’Union avant d’entrer dans le débat. La BBC le dernier mot. Il reste essentiel pourdes sociétés. Pendant ce temps, les pro- monétaire européenne est sortie de sa chry- adoptait systématiquement un ton alar- notre démocratie que le point de vue pro-européens se retrouvent dans la même salide et a pris son envol”, s’enthousiasmait miste, agitant le spectre d’une catas- euro se fasse entendre.situation que les pacifistes en 1940, ou les le FT. “Et si sur le papier le projet parais- trophe économique ou industrielle pour Mais, avant toute chose, les partisanscommunistes après la chute du mur de sait des plus improbables, il a abouti dans la le cas où le pays ne rejoindrait pas la de l’euro doivent nous dire pourquoi ilsBerlin : parfaitement KO. Penchons-nous vraie vie.” zone euro. Mais lorsque ces prévisions ont essayé de pousser la Grande-Bretagnesur le cas du Financial Times, qui se targue Pour un quotidien qui prétend faire se sont révélées fausses, elle n’a pas pris sur la voie calamiteuse de l’adhésion à lad’être la meilleure publication économique autorité en matière financière, cette éva- la peine de corriger le tir. monnaie unique. Revenons sur une re-de Grande-Bretagne. La plus grosse erreur luation de la monnaie unique a été des De fait, le Royaume-Uni a enregistré marque faite par Danny Alexander, pre-concerne l’euro. Le FT s’est jeté à corps plus catastrophiques. Qu’en est-il de la des niveaux records d’investissements mier secrétaire au Trésor, qui a déclaréperdu dans le camp des pro-euro, adhé- BBC ? Au cours des neuf semaines avant étrangers, mais lorsque les chiffres du que ceux qu’il qualifiait d’isolationnistesrant à leur cause avec une ferveur toute le 21 juillet 2000, au plus fort du débat Bureau des statistiques nationales l’ont ou de nationalistes européens étaient desreligieuse, sans laisser aucune place au sur l’euro, l’émission Today a interrogé confirmé, la BBC en a à peine parlé. Ce “ennemis de la croissance”. Pendant cinqdoute. Ecoutons un peu ce que nous disait 121 intervenants sur le sujet : 87 d’entre parti pris allait effectivement très loin. ans, M. Alexander a fait campagne enLex dans sa chronique, le 8 janvier 2001, eux étaient favorables à l’euro et 34 y Rod Liddle, alors rédacteur en chef de faveur de l’euro et, s’il était arrivé à sesau sujet de l’entrée de la Grèce dans la étaient hostiles. l’émission Today sur Radio 4, se souvient fins, il aurait mené la Grande-Bretagnezone euro : “Comme les échanges avec la Les chiffres, interviews et petites d’une rencontre avec un très haut res- droit à la catastrophe. Comment a-t-il oséGrèce se feront désormais en euros, peu de phrases qui défendaient la cause de ponsable de la BBC pour traiter des accu- stigmatiser ainsi les eurosceptiques ? Ilgens pleureront la disparition de la drachme. l’euro étaient deux fois plus nombreux sations de partialité portée par les serait grand temps que les partisans deAppartenir à la zone euro est le garant d’une que les autres. Les journalistes de la BBC eurosceptiques. “Rod, vous devez absolu- l’euro rendent des comptes.stabilité économique à long terme.” avaient tendance à présenter la position ment comprendre que ces gens sont cinglés.” Peter Oborne, Frances Weaver Elysée 2012 vu d’ailleurs avec Christophe Moulin Vendredi 14 h 10, samedi 21 h 10 et dimanche 17 h 10 La campagne présidentielle vue de l’étranger chaque semaine avec
  • 20. 32 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Tribunal Par décision du 28 septembre, Le ministère de la Justice américainAmériques une juge fédérale a confirmé la majorité des dispositions inscrites dans la loi anticlandestins adoptée par l’Alabama, rapporte The New York Times. avait engagé une action pour contester le texte, et tout indique maintenant que la bataille se poursuivra jusqu’à la Cour suprême. Etats-Unis Le Sud profond fait la chasse aux clandestinsL’Alabama, la Géorgie dans une usine qui fabrique du matériel dit nouvelles recettes fiscales pour leet la Caroline du Sud prennent Des Etats répressifs pour l’armée américaine. Après l’adoption budget municipal. “Dans un même foyer,des mesures très dures envers de la nouvelle loi anticlandestins en Géor- on peut avoir un citoyen américain, un sans-les sans-papiers. L’économie gie, elle a été licenciée par un directeur papiers et un individu en possession d’un visade la région dépend pourtant ÉTATS -UNIS qui redoutait des poursuites judiciaires. avec permis de travail”, souligne-t-il.de cette main-d’œuvre Pourtant, moins d’un mois plus tard, elle Mais, un peu partout dans les Etats duabondante et bon marché. Columbia a été réembauchée. Personne ne voulait Sud, les Hispaniques plient bagage. A Birmingham Atlanta CAROLINE de son poste. Cela lui a soudainement fait Uvalda, plusieurs familles empaquettent DU SUD Tuscaloosa prendre la pleine mesure de la précarité leurs effets, vendent leur maison ou bienThe Observer (extraits) Londres ALABAMA GÉORGIE Uvalda de sa nouvelle vie. “Nous avons peur que, choisissent de la murer. En Alabama, ces pour cause de délit de faciès, on nous arrête départs n’étonnent plus personne. e mobile home où vivent Nancy et qu’on nous renvoie chez nous. Mais je dois L’Etat a promulgué la législation anti- L Lugo et ses deux enfants peut sembler modeste. Il est parqué La Nouvelle- Orléans FLORIDE rester ici pour mes enfants. Je ne sais pas com- ment je vais faire mais je resterai. Je suis immigration clandestine la plus sévère du pays. Celle-ci autorise les policiers àen bordure d’un chemin de terre, près Golfe du Mexique inquiète. Mais, surtout, je suis furieuse”, contrôler les papiers d’immigration desd’un ruisseau qui s’écoule lentement, à la confie-t-elle. automobilistes après les avoir interpelléssortie de la minuscule bourgade d’Uvalda, 500 km Furieux, Paul Bridges, maire d’Uvalda, [s’ils ont un “soupçon raisonnable” que laen Géorgie. Il est entouré de champs l’est également. “J’estime que ce n’est pas à personne appréhendée est un clandestin].foisonnants d’oignons vidalia, la spécia- sonnes d’une couleur de peau différente l’Etat de me dire qui j’ai le droit de faire Elle interdit de transporter des personneslité locale. Mais, pour Nancy Lugo, 34 ans, ce message : on ne veut pas de vous ici. monter dans ma voiture. Pas plus qu’il ne peut notoirement en situation irrégulière ouce logement est le symbole d’une vie “Nous replaçons ces mesures dans une pers- m’ordonner de demander à voir les papiers de leur louer un logement.meilleure aux Etats-Unis. Ici, en Géorgie, pective historique”, explique Andrew de mes visiteurs avant de les faire entrer dans Tous les Etats ne sont pas allés aussiloin de son Mexique natal, elle a un tra- Turner, du Southern Poverty Law Centre, ma maison”, s’insurge-t-il. loin. En Géorgie, les tribunaux locaux ontvail stable, elle envoie ses enfants à l’école un observatoire des mouvements d’ex- désavoué des dispositions tout aussiet elle adore le rythme de la vie à la cam- trême droite. “La loi est employée pour chas- rigoureuses, mais les autorités ont faitpagne. La parcelle qu’elle a achetée pour ser et marginaliser une minorité ethnique.” Les Hispaniques plient appel de cette décision et leur remise ensa remorque était un terrain vague avant Un argument que réfutent les parti- bagage et vendent vigueur n’est donc pas à exclure. Quant àqu’elle s’y installe. Elle a creusé un puits sans des nouvelles législations : ils ne font la Caroline du Sud, elle se contente deet installé une fosse sceptique, se créant soi-disant que demander le respect des leurs maisons renforcer les contrôles d’identité et l’obli-un petit chez-soi en pleine nature, dans procédures d’immigration. Pourtant, cette gation pour les employeurs de vérifierla grande tradition américaine. Mainte- nouvelle politique place les Etats du Sud Plus tard, parcourant en voiture les plus soigneusement le statut de leurs sala-nant, tout cela risque de disparaître. en conflit direct avec le gouvernement rues tranquilles, un jour où la tempéra- riés. Mais beaucoup estiment que l’impact Car Nancy Lugo est une femme sans fédéral. La Maison-Blanche a récemment ture dépasse 38 °C, où l’air est aussi lourd est le même dans l’ensemble de la région.papiers dans le Sud profond. Pris d’un vif décidé de suspendre l’expulsion de nom- que la mélasse, Paul Bridges pointe du Les parents, inquiets, hésitent à inscriresentiment anti-immigrés, plusieurs Etats breux sans-papiers, une démarche doigt les quartiers où vit la communauté leurs enfants à l’école [la loi oblige lesde la région ont adopté des lois tellement contraire à celle suivie dans le Sud. hispanique d’Uvalda. Il montre fièrement écoles publiques à vérifier si leurs élèvesstrictes à l’encontre des clandestins que C’est ce qui explique pourquoi Nancy les maisons qui ont été remises en état résident de manière légale aux Etats-d’aucuns craignent un retour à l’“ère Jim Lugo s’est décidée à parler. Certes, elle par une famille hispanique ou les terrains Unis]. De nombreux Hispaniques redou-Crow” [ce surnom vient de la chanson est en situation irrégulière, mais elle s’in- vagues désormais occupés par des tent de prendre le volant, de crainte deJump Jim Crow, popularisée au XIXe siècle surge contre la haine qu’elle sent remon- résidences. Si l’élu fait preuve de tolé- croiser des policiers sur leur route. Si l’onpar Thomas D. Rice, le premier artiste ter d’une société à laquelle elle contribue. rance, il défend avant tout les intérêts de en croit les militants hispaniques, la par-blanc à se produire en se noircissant le Elle exerce un travail pénible, mal payé, sa ville, car qui dit nouveaux logements ticipation de la police à la lutte contrevisage pour se moquer des Noirs ; l’ex-pression est associée aux lois ségréga- Vu d’Alabamationnistes depuis le début du XXe siècle],époque où la ségrégation était inscritedans le droit d’une grande partie de l’an- Des immigrés illégaux non expulsablescienne Confédération sudiste. En Géorgie, en Alabama et en Caro- Dans son éditorial, au cas par cas et, s’il n’y a pourront-ils postuler pour un vide juridique : illégauxline du Sud, de nouvelles lois récemment un quotidien de l’Alabama aucune raison particulière de obtenir un permis de travail, en Alabama, mais nonratifiées répriment plus durement que dénonce les mesures prises les reconduire à la frontière, sachant que le simple fait expulsables au regard departout ailleurs aux Etats-Unis les immi- contre les sans-papiers. ils pourront rester de reconnaître qu’ils n’ont la politique fédérale.grés clandestins, qui, dans leur majorité, Il y a dans tout le pays environ en attendant la résolution pas de papiers pourrait Déjà la police localesont des Hispaniques d’Amérique latine. 300 000 personnes de leur situation. Dans une les envoyer directement s’inquiète d’une éventuelle La police s’est vu accorder de très en attente d’être expulsés grande partie du pays, ils en prison ? Et quelle serait surpopulation carcérale,larges pouvoirs. Elle est désormais tenue, et les structures d’accueil pourront même demander alors la situation ? Si les conséquence inévitabletout comme les employeurs, de vérifier si sont débordées. La nouvelle un permis de travail clandestins emprisonnés en de la loi anti-immigration.les immigrés sont en règle avec la loi. En politique fédérale consiste et travailler ainsi en toute Alabama n’ont pas commis Dans les autres Etats,Alabama, porter assistance aux sans- à expulser en priorité les légalité. d’autre crime que celui les immigrés travaillerontpapiers, les prendre à bord de sa voiture clandestins qui ont un casier Mais qu’en sera-t-il en de ne pas avoir de papiers, les et paieront des impôts,ou les héberger, constitue un délit grave. judiciaire ou qui menacent Alabama, où une nouvelle loi autorités fédérales ne vont tandis qu’en AlabamaNombreux sont ceux pour qui ces la sécurité des citoyens ou doit entrer en vigueur pas venir les chercher pour ils moisiront en prison,mesures rappellent le douloureux passé du pays. Le dossier des autres dans quelques semaines ? les expulser. Ces immigrés à la charge du contribuable.du Sud profond, en adressant aux per- clandestins sera examiné Les travailleurs clandestins seront donc coincés dans The Tuscaloosa News
  • 21. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 33 Chronologie Les Latinos indésirables depuis un siècle 1769 Le roi Charles III d’Espagne lance des expéditions vers la “Nouvelle Espagne” (le Mexique) pour y établir des colonies sous l’égide de l’Eglise catholique. 1824 Après avoir acquis son indépendance vis-à-vis de l’Espagne, en 1821, le Mexique publie sa Constitution : le Texas, le Nouveau- Mexique et la Californie sont répertoriés comme “provinces pionnières”.DAVID GOLDMAN/AP-SIPA 1850 Le Mexique cède la Californie aux Etats-Unis en 1848, au terme d’une guerre de deux ans. A la suite de la ruée vers l’or de 1849, la Californie devient, en 1850, le 31e Etat admis dans l’Union. 1904 Les Etats-Unis créent la première “patrouille des frontières”, chargée Lyons, Géorgie. Un travailleur immigré dans un champ d’oignons vidalia. d’arrêter les travailleurs pénétrant sur le territoire national depuis l’immigration clandestine ferait que sociales. Ça veut dire qu’on s’est arrangé quart des établissements membres de le Mexique. certains délits ne seront pas dénoncés : pour que vous puissiez garder votre domes- l’organisation professionnelle ont du mal 1910 La révolution mexicaine les gens préfèrent éviter toute situation tique hispanique.” à faire face au manque de personnel. “Le provoque l’afflux de milliers pouvant mener à une vérification de leur A Uvalda, en Géorgie, Howard Morris mal est fait. Les mauvaises nouvelles se sont d’immigrés aux Etats-Unis. situation. Les conséquences sont consi- n’a pas cette chance. Adossé à son trac- déjà répandues”, déplore-t-elle. 1932 Le président Herbert Hoover dérables pour la lutte contre les violences teur, le visage ruisselant de sueur dans la D’un point de vue économique, le vote nomme Benjamin Nathan Cardozo domestiques, les méfaits des gangs ou chaleur de cette fin d’après-midi, Howard de lois aussi contraignantes équivaut à à la Cour suprême, premier juge tout acte de délinquance auquel un His- Morris est préoccupé. Il possède plus de marquer un but contre son camp. Par hispanique à siéger dans la plus haute panique aura assisté. “Trouver un témoin 16 hectares de champs d’oignons, mais exemple, une violente tornade s’est abat- instance judiciaire des Etats-Unis. latino  ? Autant arracher une dent à un craint de ne pas pouvoir faire la récolte. tue en avril sur la ville de Tuscaloosa, en 1954 Des milliers de ressortissants lézard”, ironise Isabel Rubio, directrice de “Les gens que nous embauchons habituelle- Alabama, détruisant tout sur son passage. d’Amérique latine, dont de nombreux la Hispanic Interest Coalition of Alabama ment ne sont tout simplement plus ici”, se Mais le départ en masse des Hispaniques sans-papiers, sont expulsés dans (Hica), une organisation d’assistance à la lamente-t-il. de l’Etat a été si important que les entre- le cadre de l’“opération Wetback” communauté hispanique. Certaines acti- Howard Morris sait que de gros pro- prises de BTP ont toutes les peines du (“wetback”, littéralement vités de la Hica pourraient même théori- blèmes l’attendent si les Hispaniques qui monde à embaucher suffisamment d’ou- “dos mouillé”, est le surnom donné quement devenir illégales. Dans un bureau sont partis ne reviennent pas. “Les oignons vriers pour la reconstruction. aux clandestins qui traversent à la situé près d’un centre commercial en pourriront dans les champs”, prévient-il. Le Malgré tout, le durcissement des poli- nage le Rio Grande, le fleuve séparant décrépitude, dans la banlieue de Birmin- risque ne se limite pas à Uvalda. A en tiques migratoires survient trop tard pour le Mexique des Etats-Unis). gham, l’association a récemment organisé croire le Georgia Agribusiness Council, renverser un fait désormais bien établi : 1959 L’immigration en provenance une réunion de femmes. Toutes les parti- l’organisation professionnelle du secteur la communauté hispanique fait aujour- de Cuba augmente spectaculairement cipantes étaient en situation irrégulière. agricole, la pénurie de main-d’œuvre est d’hui partie intégrante du tissu écono- dans les années qui suivent Mais, à l’instar de la plupart des personnes telle que de nombreuses récoltes n’ont mique et démographique du sud des la révolution cubaine. qui s’adressent à la Hica, elles prennent Etats-Unis. A l’exception de la Floride, les 1994 En Californie, lors d’un des cours d’anglais et reçoivent une assis- Etats de la région n’étaient pas une terre référendum organisé dans l’ensemble tance juridique, ainsi que des conseils, Faute de main-d’œuvre, d’immigration pour les Hispaniques. Mais, de l’Etat, les électeurs approuvent pour faire face aux violences domestiques. les récoltes maintenant, à la faveur de l’immigration la proposition 187, qui prive Isabel Rubio secoue la tête à la pensée des clandestine, cette communauté continue les immigrés illégaux de l’accès répercussions possibles de la législation. ne sont pas faites de croître rapidement. C’est là un boule- aux services publics. La proposition “C’est un terrible retour en arrière. Après versement démographique de grande sera annulée quatre ans plus tard . tous les progrès réalisés sur les questions pas été faites et que leur perte a coûté ampleur, dans une région marquée par les 2003 Le dernier recensement raciales, voilà que tout ça arrive. Par où dois- 1 milliard de dollars. Un tiers des tra- combats contre la discrimination raciale, aux Etats-Unis montre je commencer ?” demande-t-elle. vailleurs requis manquent pour leur bon l’exploitation économique et la préserva- que la communauté hispanique Puis elle montre une copie du texte déroulement. Les candidats ne se bous- tion de la culture propre dans le sud des constitue la première minorité de loi et attire l’attention sur un passage culent pas pour les remplacer, démon- Etats-Unis. “Le temps est venu d’agir”, ethnique du pays. particulièrement choquant. Le texte pré- trant, si besoin était, que les clandestins martèle Dulce Guerrero, 18 ans, brillante 2010 Pour lutter contre l’immigration voit une exemption pour les services à ne volent pas leur travail aux Américains, étudiante née au Mexique, qui vit aux clandestine, l’Arizona adopte une loi domicile, en vertu de laquelle toute per- comme le prétendent certains. L’agricul- Etats-Unis depuis l’âge de 2 ans. “Je suis très controversée qui autorise sonne qui a engagé une aide ménagère ture n’est pas le seul secteur touché. En américaine à 100 %, sauf que je n’ai pas de l’interpellation de toute personne immigrée n’est pas considérée comme Géorgie, la restauration souffre également papiers. Je parle mieux anglais qu’espagnol. susceptible d’être un clandestin. “employeur” par la loi. Voilà qui nous de cet exode. Selon Karen Bremer, chef Je ne me souviens de rien de la vie au Plusieurs volets de ce texte ramène tristement à d’anciennes réalités de la Georgia Restaurant Association, le Mexique.” Paul Harris sont bloqués par un juge fédéral.
  • 22. 34 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Ils ont aujourd’hui un mode de vieAmériques La Culture Peuple amérindien d’origine Guajira arawak, les Wayuus vivent semi-nomade et vivent dans des en majorité dans la péninsule aride petites communautés regroupées par Bogotá de la Guajira, à la frontière clans baptisés rancherias dont la de la Colombie et du Venezuela. référence est la famille matrilinéaire. COLOMBIE Colombie 600 kmMon nom est Parapluie et je suis né le 31 décembreDes milliers d’Indiens Wayuusont été “baptisés” par desfonctionnaires indélicats Marijuana, Parapluie,Alka-Seltzer…et de bien d’autres nomsdu même acabit. Une avocatedemande réparation.El Espectador BogotáJ ’ai cru pendant longtemps que tous les Wayuus étaient nés un 31 décembre”, raconte de sa voixposée l’écrivaine et avocate EsterciliaSimanca Pushaina, qui est l’une des prin-cipales représentantes de la communautédes Wayuus. “Vers la fin de mes études dedroit, je suis tombée sur des cartes d’identitéaux noms de Raspahierro [gratte-fer], CositaRica [petite chose adorable], Arrancamuela[arrache-dent], John F. Kennedy ou MarilynMonroe. Et ces cartes portaient toutes la men-tion : ‘Né(e) le 31 décembre’, déclare ne passavoir signer, . J’ai commencé à m’intéresserà la question. Je me suis rendu compte qu’il y Dessin de Ray Bartkus paru dans The New York Times Book Review, Etats-Unis.avait – et c’est encore le cas aujourd’hui – desdistributions massives de cartes d’identité et “J’ai d’abord songé à engager des pour- prévoit la loi colombienne. La seconde, c’est colombienne a voulu rendre compte de ceque l’absence d’interprète connaissant la langue suites au niveau pénal, mais le fonctionnaire que, dans certains ranchs, on change de nom qui s’est passé dans les ranchs de La Gua-wayuunaiki avait entraîné de nombreuses de l’état civil avec qui tout a commencé, lorsqu’on se marie.” jira. “Je viens tout juste de terminer monerreurs. J’ai vu des noms qui portaient atteinte Roldan Jímenez, est aujourd’hui décédé. D’après Estercilia Simanca, la plai- documentaire et je l’ai intitulé Nacimos el 31à la dignité de mes compatriotes et j’ai com- Nous avons donc décidé de faire pression sur santerie dure depuis les années  1950. de diciembre [Nous sommes nés unpris que l’objectif était de distribuer des cartes le gouvernement pour qu’il procède à des rec- Même s’il n’y a plus de nouveaux cas, de 31 décembre – qui doit être présenté au festi-d’identité à un grand nombre d’Indiens afin de tifications massives [des cartes d’identité]. nombreuses personnes possèdent encore val de cinéma de Bogotá le 10 octobre]. J’étaisparaître efficace. Les fonctionnaires de l’état Pour l’instant, les Wayuus doivent se rendre aujourd’hui plusieurs documents d’iden- à La Guajira pour travailler sur un autre filmcivil ont ainsi fait preuve d’une grande inhu- par leurs propres moyens au bureau de l’état tité. “La communauté wayuu compte envi- qui sortira bientôt et cette histoire a attirémanité”, conclut-elle. civil le plus proche. Cela implique du temps ron 245 000 personnes réparties entre la mon attention. Je n’y croyais pas vraiment Parmi les noms donnés aux Indiens et de l’argent. Les distances sont grandes, Colombie et le Venezuela, et j’estime à plus avant de discuter avec Payaso [clown], CoitoWayuus, on trouve encore Candado qu’on aille à Maicao ou à Riohacha. Et, puis- de 50 000 le nombre de cartes d’identité tron- [coït] et plusieurs personnes portant des noms[cadenas], Tabaco [tabac], Arena [sable], qu’on doit en plus prendre une photo et payer quées. Les délivrances de papiers d’identité de cet acabit. J’ai aussi parlé à de nombreusesTeléfono [téléphone], Popo [caca], Tigre, pour toutes les démarches, il faut compter qui ont déjà eu lieu cette année n’ont pas femmes qui avaient obtenu leur carte d’iden-Monja [religieuse], Pescado [poisson], environ 200 000 pesos au total [75 euros]. donné lieu à des anomalies, j’ai pu le vérifier.” tité à l’âge de 12 ou 13 ans. Elles m’ont montréCapuchino et bien d’autres sobriquets Pour une famille de cinq personnes, cela leur photo d’identité de gamine et j’ai com-qui se moquent ostensiblement de l’iden- représente 1 million de pesos [380 euros]”, Interêts politiques pris qu’il y avait là un problème de droits detité des personnes. affirme-t-elle. Si certains de ceux qui avaient l’argent la personne à traiter.” La version des faits de Martín Fer- nécessaire ont fait corriger leurs papiers D’après la documentariste, les autori-50 000 cartes d’identité nando Salcedo Vargas, fonctionnaire d’identité, les membres de la commu- tés avaient procédé à des distributions de“Toute ma famille s’est mise en file avec des responsable du Registre civil et de l’iden- nauté continuent souvent d’employer cartes d’identité aux citoyens wayuus pourgens qui venaient d’autres ranchs pour rece- tification, est différente : “Il ne faut pas leur ancien nom. “Raspahierro a fait chan- servir leurs propres intérêts politiques.voir le bout de plastique qu’ils appellent croire que ce sont les fonctionnaires du ger son nom pour Rafael. En tant que chef “Avant la Constitution de 1991, les Indiens‘carte d’identité’. Ce jour-là, j’ai appris que Registre qui leur ont donné ces noms. Ils ont traditionnel, il a beaucoup souffert. Il dit que n’avaient pas de carte d’identité. Ils disaientmon oncle Tanko Pushaina s’appelait Tarzán simplement pris en note les prénoms et les c’est une femme du Registre national qui lui eux-mêmes qu’ils n’avaient pas besoin d’unCotes, que Dorila s’appelait Espina [épine] noms de famille de ceux qui sont venus s’ins- a donné ce nom. Dans sa communauté, c’est bout de plastique pour attester leur identitéet que Castorila s’appelait Cosita Rica ; Anu- crire ou demander une carte d’identité. Les lui qui décide de la répartition des ressources, wayuu. L’Etat n’a jamais accordé d’impor-wachón était John F.  Kennedy  ; Arepuí, gens choisissent eux-mêmes leur nom.” et on se moquait de lui chaque fois qu’on l’ap- tance aux Indiens, sauf pour les tromper et lesCazón [chien de mer] ; Cotiz, Alka-Seltzer ; Il soutient aussi que les membres de pelait Raspahierro Pushaina”… maltraiter. Mais les hommes politiques ontet mon cousin Matto s’appelait Bolsillo la communauté wayuu de La  Guajira La tradition des Wayuus veut qu’à la pris conscience que de nombreuses voix étaient[poche]”, raconte Coleima Pushaina, la changent souvent de nom et tentent d’ob- naissance chacun se voie attribuer un nom perdues et se sont mis à leur distribuer desnarratrice de Manifiesta no saber firmar tenir plusieurs cartes d’identité. “Chaque qui corresponde à sa mission sur terre. papiers. ‘Les cartes d’identité ont une[Déclare ne pas savoir signer], le conte fois que des fonctionnaires allaient là-bas Ainsi, Toushi a pour tâche de prendre soin utilité pour les hommes politiques, pasécrit par Estercilia Pushaina, qui a été ins- pour distribuer des cartes d’identité, parfois de la terre, Juya, des eaux, et Noshua a la pour nous’, m’ont dit les Indiens.”crit en 2006 sur la liste d’honneur d’Ibby à des fins politiques, les Wayuus avaient la responsabilité d’apaiser les âmes. Il est En cette année électorale [les élec-(International Board on Books for possibilité d’obtenir un nouveau document. dès lors plus important pour eux de tions municipales et régionales aurontYoung People). Ils en profitaient alors pour changer leur conserver leur véritable identité que lieu le 30 octobre], la communauté d’Es- Si ces situations ne se produisent plus nom pour diverses raisons. La première, c’est d’avoir en leur possession un bout de plas- tercilia Simanca Pushaina a d’ailleursaujourd’hui, Estercilia Pushaina estime qu’il s’agit d’une société matriarcale et que tique censé l’attester. Cela, Priscilla déjà reçu la visite de candidats…cependant que le mal est déjà fait. plusieurs portent le nom du père, comme le Padilla l’a compris. Cette documentariste Alfonso Rico Torres
  • 23. 36 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011Asie Nouvelle-ZélandeAu-delà du rugby, les sombres secrets des MaorisUn pays vert et tranquille ? est devenue courante et une épidémieOubliez cette image idyllique. d’alcoolisme, de drogue et de violenceLa Nouvelle-Zélande abrite conjugale s’est propagée. Pour les jeunes,aussi des gangs maoris qui les gangs masculins sont devenus unese nourrissent de violences et sorte de famille de substitution. Porte deprospèrent sur fond d’inégalités. sortie, ils offrent un statut, une protection et même une carrière à travers la vente de drogues. La violence qui y règne s’estThe Independent (extraits) déversée en retour dans les foyers. LesLondres femmes néo-zélandaises subissent le taux de violence conjugale le plus élevé du ’après-midi touche à sa fin à monde développé et le taux d’infanticide L Wairoa, petite ville rurale de la région de Hawke’s Bay. Dans le est aussi l’un des plus importants de l’Or- ganisation de coopération et de dévelop-parc, plusieurs dizaines d’adolescents font pement économiques [OCDE].des pompes, histoire de s’échauffer pour Bruno Isaac, un ancien chef du Mon-leur entraînement de rugby. Une scène qui grel Mob, a écrit un livre sur ce gang,contraste fortement avec les événements intitulé True Red [Vrai Rouge, d’après lasurvenus quelques jours plus tôt, à l’issue couleur du gang]. L’ouvrage déborde d’his-d’un match de championnat, lorsque les toires épouvantables. “Les femmes devaientmembres d’un gang maori, le Mongrel Mob nous faire notre kai [repas] et nous donner du[Bande de bâtards], ont sorti un fusil à plaisir – ce n’étaient que des objets, de la viandecanon scié et tiré en l’air. Il n’y a pas eu de Dessin de Luis Parejo paru dans El Mundo, Madrid. qu’on pouvait consommer, puis recracher”,blessés mais l’incident, apparemment pro- écrit-il. Pour obtenir le patch, le droit devoqué par la présence dans les tribunes de Silvia Cartwright, qui fut [de 2001 à les villes, après la guerre. Plus tard, les porter l’emblème du gang sur ses vête-d’un gang rival, le Black Power [Pouvoir 2006] gouverneur général [chef de l’Etat, réformes économiques radicales menées ments ou de se le faire tatouer, les recruesnoir], a terrorisé le public, essentiellement celui-ci représente la reine Elisabeth II, en Nouvelle-Zélande dans les années 1980 devaient réussir des épreuves, par exemplefamilial. Ces événements pourront sem- reine de Nouvelle-Zélande]. Les gangs sont ont engendré un chômage à grande échelle “boire de l’urine et des excréments dans unebler incongrus dans une ville de 4 000 habi- présents dans toute la Nouvelle-Zélande, qui a principalement touché les Maoris. botte en caoutchouc, violer quelqu’un ou setants ; mais la Nouvelle-Zélande possède y compris dans les petites communautés Les adultes se sont trouvés arrachés à leurs battre contre trois types à la fois”.une culture de gangs bien établie. rurales. Wairoa est un bastion du Mongrel racines et à leur culture, confrontés à l’alié- C’est là une face du pays que les fans Mob. Frasertown, huit kilomètres au nord, nation et à la discrimination, et les familles Modèle spécial gangs ?de rugby ont peu de chances de découvrir. fait partie du territoire du Black Power. Ces se sont effondrées. L’absence des pères Selon Rex Timu, président de la brancheSi elle demeure en général confinée dans deux gangs – ennemis irréductibles à majo- du Mongrel Mob de Hastings, près del’ombre – et en ce sens les coups de feu de rité maorie – ont une réputation de sauva- Napier, la guerre des gangs de WairoaWairoa étaient inhabituels –, elle reflète les gerie et un passé de meurtres, de viols Des villes aux villages trouve son origine dans un différend trèsaspects les moins reluisants d’un pays collectifs et de “vengeances” impitoyables. ancien entre tribus ennemies, dont laperçu comme propre, vert et sûr. Ces derniers temps, toutefois, les gangs N OU VELLE- ZÉLAN D E nature exacte est tombée dans l’oubli. Des ont tenté de redorer leur blason : certains cousins, voire des frères, peuvent appar-Présents dans tout le pays chefs ont renoncé à la violence et prêchent tenir à des gangs rivaux. Greg Newbold, unLes gangs prospèrent dans des zones où les valeurs qui ont cours dans le reste de la Frasertown spécialiste en criminologie de l’universitévit une forte population de Maoris et de société. Le problème, c’est que tout le monde Région de Wairoa de Canterbury, attribue la violence à la glo-personnes originaires des îles du Pacifique, n’entend pas le message. Et à Wairoa les HAWKES BAY rification de l’“esprit guerrier” maori quiavec une criminalité, une pauvreté et un gens en ont plus qu’assez. “C’est comme à Napier Baie s’illustre dans le haka, ou danse de guerre, Aucklandtaux de chômage élevés. Les Maoris, par- OK Corral, confie un cafetier. On a eu deux Hawke que les All Blacks dansent avant chaqueticulièrement, se situent au bas de l’échelle morts par balle et trois personnes défigurées, Hastings match. “La culture du guerrier est très puis- 40° S Courrier internationalsocio-économique de la Nouvelle-Zélande. et tout ça rien que l’année dernière.” sante dans leur mentalité, affirme-t-il, et lesIls sont aussi largement responsables des Le Mongrel Mob et le Black Power sont Wellington Maoris glorifient toujours la dominationtaux consternants de violence conjugale et les plus grands et les plus redoutés des masculine et le machisme.” Jim Anglem, dude maltraitance des enfants – les “sombres gangs maoris. Ils se sont constitués quand 50 km Centre de recherche sur la violence, n’estsecrets” du pays, pour reprendre les mots cette population a émigré en masse vers pas de cet avis. Les femmes et les enfants étaient vénérés dans la société maorie tra- ditionnelle, rappelle-t-il. De plus, il n’y avait Gangs pas de signe de violence familiale chez les Maoris entre les années 1950 et 1970. “Bande de bâtards” contre “Pouvoir noir” Les familles maories de la classe moyenne n’étant pas plus violentes que les familles Les gangs sont bien apparition : motards, de “bande de bâtards” Le Black Power était à l’origine européennes, ce qui atteste que ce sont implantés en Nouvelle- skinheads, etc. à leur libération d’un centre connu sous le nom de Black les facteurs socio-économiques qui sont Zélande. Une branche Les origines exactes du de détention dans les Bulls (Taureaux noirs) : ce essentiels. des Hells Angels a été fondée Mongrel Mob sont inconnues. années 1960. Le Mongrel Mob gang a été fondé par un petit Mane Adams, président de la branche à Auckland dès 1961 : Pour ses membres, compte plus de trente groupe de jeunes Maoris du Black Power à Napier, veut croire que il s’agissait alors de la l’organisation – aujourd’hui branches dans tout le pays. en 1970 pour rivaliser avec la nouvelle approche [lutte contre le trafic première émanation hors forte de centaines, peut-être Ses membres se le Mongrel Mob, qui était en de drogues de synthèse, réunions avec la de Californie, leur berceau, de milliers de personnes – est reconnaissent à leur couleur, majorité blanc à ses débuts. police et les autorités locales] séduit 70 % où ils sont nés en 1948. née d’un petit groupe de le rouge, et à leurs symboles, La plupart de ses membres des membres de son gang. “Le temps d’un Au fil des ans, des dizaines jeunes pakehas (non maoris) entre autres la croix gammée sont maoris et polynésiens changement de paradigme est arrivé.” d’autres gangs ont fait leur qui s’étaient fait traiter et le bouledogue anglais. et son symbole est un poing. Kathy Marks
  • 24. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 37 Rappel Après l’accident de le riz, dans l’eau de robinet, etc. de subventionner l’achat Fukushima, de l’iode et du césium L’Etat est en train de mesurer de détecteurs de radioactivité radioactifs ont été relevés dans la contamination des cultures du riz qui permettraient de contrôler les les produits alimentaires de l’est de produit dans dix-sept préfectures. repas servis dans les écoles”, relate l’archipel : dans les épinards, le lait, “Le ministère de l’Education a décidé le Nihon Keizai Shimbun. Japon Le motMamans cherchent aliments sûrs de la semaineDepuis l’accident de Fukushima,la population s’inquièteavant tout de la contaminationdes aliments. En première ligne :des mères de famille qui,faute de données fiables, vontà la pêche aux informations.Mainichi Shimbun (extraits)Tokyo es mamans accompagnées de D leurs jeunes enfants se rassem- blent dans la salle de réuniond’un immeuble de l’arrondissement deKita, à Tokyo. Munies de gâteaux et degourdes, ces mères de famille qui nes’étaient jamais rencontrées auparavant “konwaku”partagent leurs inquiétudes à l’égard dela pollution radioactive. “Donnez-vous Le désarroisystématiquement à votre enfant une gourde Trente-huit heures : tel serait le délailorsqu’il sort jouer ?” “Connaissez-vous des Dessin de Chappatte paru dans Le Temps, Genève. après lequel la fusion du cœur desmagasins de bento [casse-croûte] qui utilisent réacteurs redémarrerait inexorablementdes produits sûrs ?” Les sujets ne manquent équivalent à celui des “points chauds” de le sujet délicat : une femme ayant un fils à Fukushima en cas de défaillancepas. Elles ne peuvent pas en parler avec la capitale. Dans la mesure où elle habite d’une vingtaine d’années m’a raconté du dispositif de refroidissement mis enles autres mères qu’elles connaissent via une région agricole, les produits vendus qu’elle avait été sèchement traitée d’“insou- place après la catastrophe du 11 marsl’école ou la maternelle : c’est pourquoi sur le marché sont presque tous issus des ciante” parce qu’elle utilisait l’eau du robi- dernier. Cette estimation, publiée laces “goûters” sont des moments précieux. cultures locales. “Au moins, les aliments du net, contrairement à une autre qui faisait semaine dernière par Tepco, l’exploitantL’organisatrice de cette réunion, Miki supermarché sont contrôlés”, explique-t-elle. la vaisselle avec de l’eau minérale. Elle mur- de la centrale, vient confirmerEgawa, est la représentante de l’Associa- Son mari est lui-même fils d’agriculteur. Il mure en soupirant : “Si l’on savait exacte- une évidence : six mois après le séisme,tion de protection des enfants de l’arron- ne peut s’empêcher de se sentir concerné ment ce qui est absolument sûr et ce qui ne l’est rien n’est véritablement sous contrôle.dissement de Kita contre les radiations. par ce qui se passe car, même si l’Etat pas, on pourrait en discuter. Mais, comme Bien sûr, si l’on excepte les contréesSelon elle, il y a de plus en plus de réunions garantit l’innocuité de ces aliments, les chacun en est réduit à ses convictions, je ne dévastées, la vie quotidienne a reprisorganisées dans la capitale. Une autre mère consommateurs restent réticents. Voir les veux pas créer d’embarras. Le mieux est encore son cours. Les Japonais fréquententau foyer de Yokohama me confie, en me montagnes de sacs de riz de Fukushima de ne pas en parler.” de nouveau les restaurants, les cafés etmontrant une pièce de sa maison où s’en- délaissés dans un coin du supermarché Depuis le 11 mars dernier, Kunikazu les bars à karaoké – ils reviennent verstassent des cartons remplis de bouteilles – alors qu’ils ont été récoltés en 2010 –, le Noguchi, maître de conférences à l’uni- les menus plaisirs qui agrémentent la vied’eau : “J’avais tellement peur que je n’ai pas met en rogne et il rentre chez lui dépité, versité Nihon (Tokyo), spécialiste de la de tous les jours. Depuis l’été, les médiaspu m’en empêcher.” Elle raconte que, depuis un sac de riz sous le coude. Chez lui, on protection contre les radiations, a été invité s’excitent sur les déboires d’un comiquele séisme, elle n’utilise plus l’eau du robi- prie tous les jours pour que les gens se à plus de 130 conférences sur ce thème. déchu ; les politiques se vautrent dansnet. Elle s’est procuré grâce à Internet des montrent un peu plus compréhensifs à “Les normes provisoires fixées par le gouver- la tiédeur apaisante de la médiocrité ;sacs permettant de conserver le riz pen- l’égard des agriculteurs. nement pour les produits alimentaires corres- les plus jeunes, quant à eux, se pâmentdant un an et 90 kg de riz récoltés l’année L’Etat a fixé des normes provisoires pondent au niveau supportable. La plupart des devant les fillettes du groupe AKB48.dernière. “J’essaie de réduire autant que pos- pour le césium radioactif contenu dans les aliments mis sur le marché contiennent des Mais de ce quotidien retrouvé sourdsible la quantité de substances nocives qu’in- aliments : un maximum de 200 becquerels quantités de césium beaucoup plus faibles, voire inévitablement le désarroi. Commentgurgite mon enfant”, dit-elle. Toutefois, elle par kilo (Bq/kg) pour l’eau potable et les indétectables. Le niveau actuel ne signifie pas en serait-il autrement ? Ce semblantne s’inquiète pas outre mesure des plats produits laitiers, et de 500 Bq/kg pour les qu’il ne faut pas manger ces produits ni qu’il de quotidien ne fait que reposer sur unequ’ils mangent au restaurant car ils n’y vont légumes, la viande, les œufs et le poisson. faut absolument se résigner à les consommer. situation d’urgence qui, s’étirant dansque rarement. “Je ne veux pas que ce combat Tout en respectant certaines précautions visant le temps, engendre une sorte de béancedevienne ma raison d’être”, soupire-t-elle. à réduire les substances radioactives, comme au sein de laquelle viennent se logerUne autre maman, qui travaille dans un A l’hôpital, on donne laver les aliments, les cuire ou les ébouillanter, deux sentiments contradictoires maisbureau, explique qu’il lui est impossible de des conseils d’urgence je vous conseille de collecter calmement des inséparables : d’une part, une suspicioncontrôler tous les aliments que consomme informations”, explique-t-il. Sadao Horigu- fondamentale et légitime sur l’étatsa fille. Elle confesse qu’en entendant sur la radioactivité chi, directeur de l’hôpital Aiiku et obsté- des éléments vitaux que sont l’air, l’eauses collègues dire qu’ils boivent l’eau du tricien, donne quant à lui des “conseils et la nourriture, avec pour effet larobinet et qu’ils ne sélectionnent pas leurs Selon les autorités, “il n’y a pas de risque si d’urgence sur la radioactivité” destinés aux stigmatisation des régions contaminées ;aliments elle se sent rassurée sans trop le produit affiche une radioactivité inférieure femmes enceintes et aux nourrissons. d’autre part, le besoin, non moins justifié,savoir pourquoi. Il faut dire que leurs maris à cette norme”. Or beaucoup craignent que “Tant que le taux de radioactivité des aliments de croire coûte que coûte à la résorptionse déchargent sur elles de la responsabilité le contrôle ne soit pas assez rigoureux. Le en rayon se situent en deçà des normes, il n’y de la crise, au risque de duperdes repas familiaux. gouvernement n’est pas parvenu à dissi- a pas lieu de s’inquiéter outre mesure ; mais les personnes sinistrées et le reste du Une autre femme au foyer, habitant à per cette inquiétude. Depuis qu’on a décou- on ne peut pas aujourd’hui garantir une sécu- monde, au risque de se duper soi-même.Miyagi, dans la zone des 80 km autour de vert que de la viande de bœuf dépassant rité absolue. Il faut écouter l’avis des spécia- La défiance est de rigueur, mais c’estla centrale, a décidé pour sa part d’“ache- les limites de radioactivité autorisée avait listes, se faire sa propre idée et agir en en toute sincérité qu’on épouse le sloganter au supermarché” les aliments que mange été commercialisée [au mois de juillet], conséquence”, conseille-t-il. Mais combien “Mangeons Fukushima”. L’archipel serasa fille de 3 ans. Le taux de contamination tout le monde se pose la même question : de temps cela va-t-il durer ? Les soupirs des sans doute longtemps prisonnier dedans sa commune, sans être comparable comment s’assurer que les autres aliments mamans risquent de ne pas cesser de sitôt. cette ambivalence. Kazuhiko Yatabeà celui de Fukushima, est d’un niveau sont sans danger ? La question est gênante, Shoko Tamura Calligraphie de Kyoko Rufin-Mori
  • 25. 38 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011Moyen-Orient Arabie SaouditeLe peuple veut un peu de pouvoirLes énormes moyens financiers chute du régime, demande qui n’existe paset sécuritaires du royaume sous cette forme en Arabie. Finalement,ont pu tuer dans l’œuf si personne n’a manifesté, c’est aussila contestation saoudienne, parce qu’on savait très bien ce qui atten-qui d’ailleurs ne réclamait pas dait celui qui l’aurait osé.la chute du régime, regrette Ainsi, le régime a pu dire, le lende-le média de l’opposition. main, que tout allait bien. Toutefois, il a mal posé le problème. La question n’était pas de savoir si les gens descen-Rasid Dammam draient dans la rue, mais pourquoi ils pourraient être tentés de le faire. Car laL e chômage, les problèmes de logement, la pauvreté, la cor- ruption, l’absence de libertéd’expression et les arrestations politiques population a des griefs contre le régime et il le sait bien. Or, comme il se pose les mauvaises questions, il donne également de mauvaises réponses.sont les grands sujets qui agitent la société Quelque chose comme 12 000 pri-saoudienne. Mais une autre revendication sonniers croupissent dans les prisonsest de plus en plus partagée : la participa- saoudiennes sans avoir bénéficié detion politique. C’est ce que montre le procès équitables – la plupart à la suitegrand nombre de signataires de la “péti- des violences que nous avons connuestion pour un Etat de droit”. Plus de Dessin de Dave Brown paru dans The Independent, Londres. pendant vingt ans [essentiellement de la10 000 personnes l’ont signée après les part d’islamistes]. D’autres ont pour seulrévolutions en Tunisie et en Egypte. confiance au Parlement. Pour finir, ils stratégiques et renforçant la surveillance tort d’avoir exprimé leur opinion sur la Le texte de cette pétition prend demandent une réforme de la justice et partout afin de contrer les appels à mani- gouvernance du pays. De même, le minis-d’abord soin de féliciter le roi Abdallah des mesures contre la corruption. fester. Le dispositif était tel que personne tère de l’Intérieur a réduit à néant le peubin Abdelaziz pour ses promesses de La ré action du rég ime à ces n’avait alors osé manifester dans la rue, à de liberté d’expression qui pouvait exis-réformes, de justice et de lutte contre la demandes populaires a provoqué un l’exception du jeune Khaled Al-Johani. ter dans la presse ces dernières années.corruption. Ainsi, les pétitionnaires mon- choc. Pour l’essentiel, il s’est contenté Celui-ci a eu le temps d’accorder un entre- Les affaires de corruption n’ont pas ététrent clairement qu’ils n’ont pas de vel- de signifier à la population qu’il avait suf- tien à la BBC [en avril], puis il a disparu traitées comme il fallait, malgré les coupsléités révolutionnaires, mais veulent fisamment de moyens financiers et sécu- dans une prison. Ce jour-là marque tou- de menton du gouvernement. Bref,simplement faire valoir leur point de vue. ritaires pour ne pas en tenir compte. tefois une date charnière dans l’histoire l’Etat continue de gérer des problèmesToutefois, dans le fond, leurs revendica- D’une part, il a mobilisé près de 90 mil- récente du royaume. Pour la première fois, toujours plus importants avec une men-tions sont pour l’essentiel les mêmes que liards d’euros pour financer des hausses on était face à l’hypothèse d’un vaste mou- talité d’antan.celles que l’on entend dans les autres de salaire, des programmes de logements vement populaire tel qu’on en a vu dans Autour de nous, dans le monde arabe,pays arabes. et la création de plus de 60 000 postes les autres pays de la région. tout change et il faudrait chez nous aussi Ils réclament que le Conseil consul- dans la police et l’armée. Il a également Si ce scénario n’a pas eu lieu, cela s’ex- engager des réformes. L’actuelle généra-tatif [Majlis Al-Choura] soit élu et doté renforcé le Conseil [religieux] des grands plique notamment par le fait qu’on ne tion de dirigeants aurait la légitimité dede toutes les compétences d’un vrai Par- oulémas, allié du régime, et attribué de savait pas d’où émanait l’appel à manifes- le faire [les trois frères : le roi Abdallah,lement, législatives et de contrôle de l’exé- nouveaux moyens aux centres de prédi- ter [beaucoup soupçonnaient une opéra- 86 ans, le prince héritier Sultan, 83 ans,cutif, ayant son mot à dire sur le budget cation et à la Commission pour la pro- tion confessionnelle chiite, voire un piège et le second prince héritier Nayef, 77 ans].de l’Etat et pouvant engager la responsa- motion de la vertu et la prévention du du régime]. De même, il n’y a pas de partis Or l’avenir paraît incertain et lourd debilité d’un ministre ou du Premier vice [police religieuse]. d’opposition qui pourraient lancer un tel menaces. La peur que cela inspire n’estministre. Cela implique que le poste de D’autre part, le régime a déployé un mouvement. Par ailleurs, dans l’esprit des pas seulement justifiée et légitime, ellePremier ministre ne soit plus occupé par impressionnant dispositif sécuritaire Saoudiens, le spectacle d’une manifesta- découle qui plus est d’une envie de par-le roi, mais qu’il émane d’un vote de dans les rues, encerclant les endroits tion de rue est associé à la demande de ticipation politique. Ali Al-Dhafiri Stratégie Lorsque Riyad “menace” l’Amérique Dans les pays du “printemps arabe”, les Al-Fayçal, mais a chargé son frère, Turki peut-être que le sort du peuple irakien comme fonds de commerce. événements se précipitent, isolant Israël Al-Fayçal, le porte-parole officieux de la ne dépend pas de la présence ou de Cela apparaîtra encore plus clairement et préparant la reconnaissance d’un Etat diplomatie saoudienne, de cette tâche. l’absence d’une ambassade saoudienne aujourd’hui, alors qu’une puissance palestinien, seule l’annonce du veto Celui-ci a donc publié un article dans la à Bagdad. Ces “menaces” ne vont pas non arabe [la Turquie] soutient les américain faisant encore obstacle à celle- presse américaine [The Washington Post plus loin pour la simple raison que Palestiniens en actes, et pas seulement ci. Dans ce climat, l’Arabie Saoudite se du 12 juin] pour notifier que les Saoudiens les Saoudiens sont dépendants en paroles. Quels que soient les arrière- sent mal à l’aise. Ses dirigeants continuent pourraient mettre un terme à leurs des Etats-Unis, et pas seulement pensées et les intérêts en jeu, Ankara de proposer des initiatives stériles relations spéciales avec Washington. militairement. En matière économique a fait sien le projet de briser le blocus auxquelles Israël ne prend jamais la peine Si les Américains devaient refuser aussi : les revenus des surplus de pétrole de Gaza et les Turcs ont payé un lourd de répondre. Or Riyad essaie de se faire la reconnaissance de l’Etat palestinien, sont toujours placés dans les banques tribut humain. [Neuf citoyens turcs ont passer pour l’avocat de la cause explique-t-il, les Saoudiens pourraient de américaines et la monnaie saoudienne, été tués lors de l’assaut israélien contre palestinienne, en “menaçant” les Etats- leur côté refuser d’ouvrir une ambassade le riyal, est liée au dollar. Bref, l’Arabie la flottille pour Gaza, le 31 mai 2010.] Unis pour le cas où ceux-ci opposeraient à Bagdad et de coopérer avec le Saoudite ne fera pas grand-chose une Pendant ce temps, l’Arabie Saoudite et leur veto à la création d’un tel Etat. Le gouvernement de Nouri Al-Maliki malgré fois que les Etats-Unis auront usé de leur l’armada américaine qui la protège sont royaume n’a pas été capable de formuler les pressions américaines. Voilà ce que droit de veto contre un Etat palestinien. restées à l’écart, dans des eaux plus ces menaces par la bouche de son les Saoudiens présentent comme une Les Arabes en ont assez de ceux calmes. Madhaoui Al-Rachid Al-Quds ministre des Affaires étrangères, Saoud menace contre Washington. Ils oublient qui utilisent la question palestinienne Al-Arabi (extraits) Londres
  • 26. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 39 Repères La majorité ont été violemment réprimées. Les dirigeants de l’opposition de la population du royaume L’opposition, essentiellement ont été arrêtés pour connivence de Bahreïn est chiite (75 %), chiite, réclamait des réformes avec l’étranger, à savoir l’Iran. mais la famille royale, appuyée politiques et notamment Rapidement, les dissensions par l’armée, est sunnite. de pouvoir élire tout le Parlement, confessionnelles ont pris Les manifestations qui ont dont la moitié est actuellement le dessus sur les revendications commencé à la mi-février nommée par le roi. politiques. BahreïnLa répression divise la famille royaleLes membres les plus durs Le gouvernement prend également L’aile la plus dure de la famille royale, les personnes licenciées n’ayant pasde la famille royale Al-Khalifa, des mesures contradictoires. Au début soutenue par l’Arabie Saoudite, a essayé de retrouvé leur poste, vingt-quatre sontsoutenus par l’Arabie Saoudite, du mois, il a mis à pied plusieurs hauts marginaliser le prince héritier Salman ben des journalistes chiites qui travaillaientont marginalisé le prince héritier responsables de la police, dont cer- Hamad, perçu comme le plus libéral des pour le journal Al-Ayyam et ont été misSalman ben Hamad, enclin tains membres de la famille Al-Khalifa membres de la famille. Avant la vague de à la porte le 16 mars. Quelque quatreà un compromis avec l’opposition. au pouvoir, après qu’ils ont été accusés répression de mars, celui-ci avait tenté de cents ouvriers d’Aluminium Bahrain d’être impliqués dans la torture de pri- parvenir à un accord avec Al-Wifaq, le prin- (presque tous chiites) ont été renvoyés sonniers. L’un d’entre eux occupait un cipal parti [chiite] d’opposition. Depuis, et seuls cinquante d’entre eux ont étéThe Independent Londres poste important au commissariat de il a perdu une bonne part de son autorité, réembauchés, en ayant dû signer de police de Riffa, tristement célèbre au même titre que le roi Hamad. nouveaux contrats qui leur font perdreD es policiers bahreïnis de haut rang, suspendus pour avoir torturé des détenus, ont étéréintégrés en hâte dans leurs fonctions. pour son recours à la torture ; un autre était chef de section dans la police judiciaire. Les manifestations des sun- nites à Riffa en faveur des policiers La colère des chiites La répression s’est accompagnée d’une campagne de dénigrement des chiites tous leurs congés annuels et leur couver- ture maladie. La répression acharnée n’a pas ramené la stabilité à Bahreïn et elle n’aC’est le signe d’une lutte pour le pouvoir suspendus ont été immédiatement sui- dans les médias d’Etat. Ces derniers ont guère de chances de le faire. Dans lesde plus en plus âpre au sein de la famille vies de la réintégration d’au moins l’un affirmé sans la moindre preuve que quartiers chiites, des manifestations s’or-royale Al-Khalifa, divisée au sujet de l’in- de ces hommes. l’Iran avait fomenté une rébellion ganisent, réprimées à coups de balles entensité de la répression contre les mani- Les durs du régime ont à leur tête le armée contre la dynastie Al-Khalifa. Les caoutchouc et de grenades assourdis-festants partisans de la démocratie. chef des armées, Khalifa ben Ahmed, et haines religieuses se sont intensifiées, santes. Chaque fois que des manifestants Par ailleurs, à en croire des sources son frère, le ministre de la Cour royale, à tel point que des sociétés privées et sont tués, cela déchaîne la colère de lade l’opposition, 90 policiers jordaniens Cheikh Khalid ben Ahmed. Ils étaient des organismes d’Etat dirigés par des communauté chiite. Avec la mort [le– enrôlés dans les forces de l’ordre de autrefois en conflit avec le Premier sunnites ont refusé de réintégrer des 31 août] d’Ali Jawad Al-Cheik, 14 ans,Bahreïn – qui auraient infligé de mauvais ministre, Cheikh Khalifa ben Salman, salariés chiites licenciés, contre la déci- apparemment tué par une grenade de gaztraitements aux prisonniers voient leurs en poste depuis le départ des Britan- sion du roi. lacrymogène tirée à bout portant, lacontrats rompus et sont renvoyés en Jor- niques, en 1971, mais ils ont resserré les Mohammed Sadiq, du mouvement fureur a franchi un nouveau palier.danie. D’après ces mêmes sources, de rangs en février, quand le “printemps Justice pour Bahreïn, assure que, parmi Patrick Cockburntelles mesures auraient pour but soit de arabe” a gagné Bahreïn, déclenché parpurger les forces de sécurité des élé- les soulèvements de Tunisie et d’Egypte.ments les plus violents, soit de se débar- Les manifestations ont eu lieu prin-rasser de témoins des actes de torture cipalement sur la place de la Perle, ausystématiquement pratiqués lorsque le centre de Manama, la capitale. Les auto-“printemps arabe” a été écrasé à Bahreïn, rités ont réagi comme si elles étaienten mars dernier. confrontées à une insurrection armée, alors même que le mouvement étaitDes mesures contradictoires essentiellement pacifique. En mars, uneTandis que les déclarations du roi Hamad force militaire saoudienne a traversé leben Issa Al-Khalifa visant à apaiser la pont-digue reliant l’Arabie Saoudite àmajorité chiite ne sont suivies d’aucune Bahreïn. Répression féroce, arrestationsaction, la famille royale semble de plus en masse et torture ont suivi. Des expertsen plus divisée. Même si le roi a invité médico-légaux qui sont intervenus àdes sociétés publiques et privées à réin- l’appel d’une commission d’enquête onttégrer les 2 500 salariés qu’elles avaient constaté que 63 détenus avaient été silicenciés pour avoir participé aux mani- maltraités que des marques de torturefestations, beaucoup d’entre eux n’ont étaient encore visibles trois ou quatrepas retrouvé leur emploi. mois plus tard. Analyse L’impuissance des pays du Golfe Le Conseil la totalité de ses pages empêchent (le président de coopération du Golfe ne suffirait pas pour yéménite) Saleh de (CCG) est devenu énumérer les échecs revenir à Sanaa. Au lieu un acteur crucial lors de cette organisation de quoi, en apportant son des crises qui secouent lors de la gestion soutien à Saleh, le CGC le monde arabe, pour des crises arabes. a fait de 30 millions de le meilleur et pour le pire On aurait aimé que le Yéménites ses ennemis. — et plus souvent pour le CCG prenne clairement Ils savent très bien que pire. Depuis sa fondation, position sur le Yémen, les Saoudiens ont fait au début des années que l’Arabie Saoudite pression sur les autres 1980, il n’a pu fasse une déclaration pays du Golfe pour vider malheureusement se sans équivoque, gèle les places Taghiir (places prévaloir d’aucune action les avoirs bancaires du Changement, lieux dont les habitants du yéménites, propose la de rassemblement Golfe puissent être fiers. suspension du Yémen de des manifestants) Le quotidien qatari la Ligue arabe. On aurait qui ont fleuri un peu Asharq affirme que voulu que les Saoudiens partout au Yémen.
  • 27. 40 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 en Angola”], éd. Tinta da China) ont été assassinés. Ces sociétésAfrique La bête noire de dos Santos D’après Público, le dernier livre révèle les crimes commis par spécialisées dans la sécurité ont pour du journaliste Rafael Marques les entreprises de sécurité clients des multinationales comme (Diamantes de sangue. Corrupçao et l’armée dans les zones BP, De Beers ou Exxon Mobil. e tortura em Angola [“Diamants diamantifères. Selon Marques, Le diamant est la deuxième source de sang : corruption et torture rien qu’en 2010, 20 mineurs de revenus du pays après le pétrole. AngolaUn despote sous pressionAprès trente-deux ans au sa personne, mais en qui il aurait confiance”,pouvoir, José Eduardo dos précise-t-il. Ce qui n’est pas du tout le casSantos fait face à un vent de Manuel Vicente, président de l’entre-de contestation depuis le mois prise pétrolière [publique] Sonangol, unde mars. Ces derniers jours, pilier de son cercle rapproché et un par-les manifestations se sont tenaire privilégié en affaires d’Isabel dosintensifiées. Santos, la fille du chef de l’Etat. Si le choix de Vicente se confirmait, une hypothèse récemment avancée, ce serait la “poursuitePúblico Lisbonne du pillage en Angola”, affirme le journaliste Rafael Marques. L’idée d’un changement endant très longtemps, la guerre politique par les urnes semble impossi- P civile a servi de justification pour maintenir au pouvoir ble. “S’il y a des élections, elles seront à nou- veau frauduleuses”, soutient FernandoEduardo dos Santos. Les difficultés Macedo, pour qui le poids de l’oppositiondu pays étaient mises sur le compte de au Parlement depuis 2008 (16 députésl’“ennemi”… Pourtant, neuf ans après lafin de la guerre, la richesse ne bénéficiequ’à une poignée de dirigeants. Le régime, La question du départlui, montre des signes de nervosité. SelonXavier Figueiredo, journaliste portugais de dos Santos estet directeur du bulletin d’information Dessin de Vlahovic, Belgrade. passée. Le pouvoir,África Monitor, “la contestation devient lui, agite l’idée queembarrassante pour le Mouvement populaire titude. “Il est le seul à savoir. Même lespour la libération de l’Angola [MPLA], for- Les ressources du pays membres du comité central et du bureau les protestationsmation emblématique de la résistance ango- politique du MPLA ne sont pas tenus au sont manipulées Congolaise à l’occupant portugais et ses dirigeants, CONGO courant”, note l’universitaire Fernandoqui cultivaient une image d’indépendance en Macedo. “Dos Santos veut être élu, ce quison sein, restent discrets”. Fernando Macedo, Enclave de Cabinda a n’est jamais arrivé, pour se légitimer et avoir pour l’Unita, deuxième parti en termes (ANG.) )universitaire à Luanda et ancien président la possibilité de sortir par la grande porte”, de votes, face aux 191 députés du MPLA)de l’ONG Justiça, Paz e Democracia, con- affirme le journaliste Xavier Figueiredo. “ne reflète pas la réalité”.firme qu’Eduardo dos Santos “est fragilisé En 1992, du fait de la reprise de la La partialité des principaux médias et Luanda RDCdu fait de sa longévité et de l’exercice solitaire guerre civile, le second tour de la prési- la déstabilisation des partis ennemis pardu pouvoir” et qu’il “n’est pas en condition dentielle contre Jonas Savimbi, ancien les services de sécurité fragilisent l’oppo- iquemorale de combattre la corruption et de chan- leader de l’Unita [opposant historique du sition, selon lui. Fernando Macedo s’in-ger la ligne de conduite du régime”. ANGOLA MPLA soutenu par les Etats-Unis durant quiète de voir le MPLA “tenter de faire nt Atla En 2012, des élections législatives doi- la guerre civile (1975-2002)], n’a pas eu passer l’idée que les protestations sont mani- ZAMBIEvent être organisées, avec une question lieu. Le directeur d’África Monitor estime pulées”. “Le MPLA doit faire une lecture res- Océanclé : dos Santos sera-t-il tête de liste du qu’Eduardo dos Santos n’annoncera pas ponsable de l’époque actuelle et promouvoirMPLA [ce qui ferait de lui le président de son départ dans l’immédiat, “sauf si la les changements qui s’imposent. A défaut, il Courrier internationalla République en cas de victoire] ? Cer- pression est significative”. S’il quitte le pou- sera confronté tôt ou tard à la violence. Celle-tains avancent l’hypothèse qu’il pourrait 400 km NAMIBIE voir après son élection, “le nom du numéro ci ne sera pas une violence organisée par undiriger la liste et laisser la place au numéro Zones de production deux est d’une grande importance”. “Il doit mouvement en particulier, mais le résultatdeux en cours de mandat. Mais son carac- de pétrole de diamants faire appel à quelqu’un qu’il pourrait pré- d’une lassitude née d’un sentiment d’injustice.”tère énigmatique n’autorise aucune cer- senter comme indépendant, ‘déconnecté’ de João Manuel Rocha Analyse Vers un “printemps arabe” à Luanda ? La contestation est arrivée fait à plusieurs reprises ces et sentir les réformes”, affirme la Libye, la Tunisie et l’Egypte. citoyen accepte les lois, en Angola. Mais, pour qu’un dernières années, contre les Lisa Rimli, chercheuse Pour dissuader la population respecte son pays.” “printemps arabe” surgisse, expulsions de mal-logés, de la section Afrique de l’ONG de se joindre aux protestations, Six mois après la première il faudrait un réseau reliant les le manque d’eau, d’électricité… Human Rights Watch. le pouvoir agite l’exemple manifestation, la motivation protestataires des différentes Mais jamais les protestations “Ces mouvements ont rendu libyen, où l’euphorie de ceux qui protestent pourrait régions du pays. Ou bien n’avaient débouché de façon visibles beaucoup de choses : de la révolution a débouché sur rester intacte, voire augmenter. qu’un événement unisse aussi claire sur des appels à un emprisonnements, une guerre civile. Bento Bento, Mais beaucoup pensent que, la population dans une même véritable changement politique intimidations, menaces le premier secrétaire du MPLA contrairement au “printemps manifestation, à l’image de la et à davantage de liberté. de mort. En les mettant sur à Luanda, met d’ailleurs arabe”, le changement Tunisie. Il faudrait également Jamais auparavant la place publique, ils ont fait en garde contre ceux qui ne viendra pas de la rue, une alternative crédible, la contestation n’avait été aussi disparaître la peur”, veulent instaurer le chaos. mais de l’intérieur du MPLA. estime Fernando Pacheco, diffuse et sans réel visage, ajoute-t-elle. “L’Angola n’est pas l’Egypte, L’aspiration à la paix et à coordinateur de l’Observatoire ce qui la rend plus difficile Le gouvernement angolais la Libye ou la Tunisie. Ceux la stabilité, après trente ans de politico-social angolais (OPA), à contenir. Elle est le fait de craint que les projecteurs de qui tenteront de manifester guerre civile, peut l’emporter une ONG angolaise. Ce n’est jeunes sans étiquette politique, la communauté internationale seront neutralisés, car sur le désir de changement. pas la première fois que les indignés, une nouvelle ne se braquent sur le pays l’Angola possède des lois et Ana Dias Cordeiro Angolais manifestent : ils l’ont génération qui “veut voir comme ce fut le cas pour des institutions, et un bon Público (extraits) Lisbonne
  • 28. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 41 Marché “Les pays du Golfe membres que la production libyenne retrouve l’Opep a annoncé la reconnaissance de l’Organisation des pays ses niveaux d’avant la guerre”, du Conseil national de transition exportateurs de pétrole (Opep) vont rapporte le quotidien libyen (CNT) comme représentant réduire progressivement Barniq. Le 19 septembre, près de la Libye en son sein. leur production de pétrole à mesure d’un mois après la prise de Tripoli, LibyeParis et Londres lorgnent les barils de TripoliLa relance de l’exploitation de possible. - la Libye produisait 1,6 million de du Nord – et comme c’était le cas en Irakl’or noir est désormais à l’ordre barils par jour, l’équivalent de 950 millions avant qu’ils soient écartés par Saddam Hus-du jour. Pour les nouveaux d’euros par semaine aux tarifs actuels du sein.dirigeants libyens, c’est le brut. De l’argent dont le CNT a désespéré- Les compagnies pétrolières occiden-moment de revoir la stratégie ment besoin, même s’il lui faut pour cela tales privées sont toujours très combatives,économique du pays. accepter de partager son butin. mais elles sont également sur la défensive Quelle que soit la nature de l’accord parce qu’elles se font peu à peu évincer au conclu, il est peu probable qu’il ne soit niveau planétaire par les compagnies éta-The Guardian (extraits) Londres qu’une nationalisation ou une capitulation. tisées dans des pays comme le Venezuela, Le nouveau gouvernement va cependant le Brésil et la Russie. Preuve de cette évo- ’économie libyenne dépend des chercher à imposer des conditions de par- lution, la tentative désespérée de BP de L hydrocarbures et le gouverne- ment de transition va avant tout ticipation plus rigoureuses aux compagnies occidentales. Il est sans doute absurde de conclure un accord d’échange d’actions avec la compagnie nationale russe Rosneft. Uneveiller à remettre les puits en service. De croire, comme le suggérait un article de tentative qui s’est soldée par un échec.leur côté, et alors que la poussière des com- Libération, qu’un tiers du pétrole libyen soit Les réserves pétrolières de la mer dubats n’est pas encore retombée à Tripoli, tout simplement cédé aux Français. Pour Nord et d’autres gisements matures sontBritanniques et Français jouent déjà des le CNT, ce serait un suicide politique. en train de s’épuiser, et les investissementscoudes pour savoir qui a droit à quoi dans Dessin de Smirnov, Russie. Ce qui s’est passé en Irak est instruc- tardent toujours à affluer quand il s’agit dece secteur – à l’instar de ce qui s’est pro- tif. Bien que BP et d’autres aient obtenu développer des solutions alternatives pro-duit en Irak, où BP et Shell ont décroché série de forages terrestres programmés l’accès aux réserves irakiennes, les en- duisant moins de CO2. D’où l’inquiétudede juteux contrats dans le sillage de l’in- dans l’ouest du pays et au large des côtes, chères ont abouti à des “accords de ser- des chancelleries occidentales quant auxtervention militaire occidentale. dans le golfe de Syrte, a été suspendue en vices techniques”, selon lesquels BP et futures livraisons de brut. Le pétrole a été Si les Britanniques se sont montrés début d’année.] consorts jouent le rôle de contractants et une des facettes de la guerre en Libye et,plus discrets que les Français quant à ce Mais le Conseil national de transition touchent 1,46 euro sur chaque baril de là encore, le nouveau gouvernement de Tri-qu’ils espèrent récolter, nous savons tou- (CNT) ne souhaite-t-il pas organiser diffé- pétrole produit. Mais ils ne “possèdent” poli pourrait bien l’emporter.tefois que BP et les chefs de l’opposition remment son secteur pétrolier, peut-être pas les réserves comme c’est le cas en mer Terry Macalisterse sont déjà rencontrés, et que le géant sans aucune participation occidentale ? Apétrolier se prépare à revenir en Libye. L’af- l’origine, Kadhafi avait expulsé les pétro-faire se présente plutôt bien. Un respon- liers occidentaux, avant de les inviter à reve-sable d’Arabian Gulf Oil Company (Agoco), nir, une fois levées les sanctions des Nationsla compagnie pétrolière des rebelles, a sou- unies [en 1999] en relation avec l’attentatligné que les intérêts de Londres, Paris et de Lockerbie [21 décembre 1988]. Le pro-Rome seraient tous pris favorablement en blème, pour le CNT, c’est que le pétrolecompte au détriment de ceux qui ont hésité représente la quasi-totalité des revenus duà soutenir la rébellion, comme la Russie et pays [90 % des recettes d’exportation].la Chine. [BP est présent en Libye en vertu Même si les nouveaux dirigeants du paysd’un accord d’exploration signé en 2007 préfèrent nationaliser, il est impératifavec l’ancien régime. La préparation d’une de relancer la production aussi vite que Point de vue Renforcer le dinar face au billet vert Dans notre pays, riche l’inflation et absorbera encourageant l’initiative producteur de pétrole, tous nos moyens privée et régulant le nous vivons depuis financiers. Etant donné nombre des postes dans longtemps dans une que notre pays importe à la fonction publique, qui grande pauvreté. Au nom peu près tout de représentent d’un pseudo-socialisme, l’étranger, notre actuellement 80 % des l’ancien régime avait aboli préférence va à une autre emplois. La réévaluation le secteur privé et la option, la réévaluation de notre monnaie est une quasi-totalité des Libyens du dinar face au dollar. décision qui demande du sont devenus des Ramener le taux de courage, d’autant plus fonctionnaires mal payés change à ce qu’il était il y a que le Fonds monétaire sans espoir de promotion. un ou deux ans encore a international et la Banque Les choses se sont encore certes un coût immédiat mondiale ne manqueront aggravées dans les très élevé. Mais les pas de s’y opposer. Mais années 1990, avec retombées de cette pensons au combat et au l’effondrement du cours mesure bénéficieront à courage du peuple libyen, du dinar libyen face au tous les secteurs de et notamment aux jeunes, dollar. Que faire l’économie et l’ensemble dont la plupart se maintenant pour que les de la population en tirera retrouvent sans citoyens profitent de nos profit. Cela n’empêche ressources. La priorité, richesses naturelles ? La évidemment pas c’est leur avenir. première option serait de d’augmenter les salaires, Ramadhan Ahmed relever les salaires. Mais mais graduellement, dans Jarbou Libya Al-Youm cela ne fera qu’alimenter le cadre d’un projet global (extraits) Londres
  • 29. 42 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 En Ile-de-France Depuis le 2 octobre, sont disponibles, mais ce nombre rendre la voiture dans une stationEconomie les Franciliens peuvent tester le service d’autopartage Autolib’, concédé par la ville de Paris ` au groupe Bolloré. Pour l’instant, une sera porté à 250 le 1er décembre, date du lancement officiel, puis à 1 700 d’ici à juin 2012. Le système repose sur un abonnement, auquel s’ajoute le prix de la location. Il permet de différente de la station de départ, à Paris et dans 45 villes de la petite couronne. La Bluecar (qui est grise) est assemblée en Italie par Pininfarina, et les batteries au soixantaine de voitures électriques InternetParticulier loue domicile à la journéeLes plates-formes de location mars dernier et présente en France], quichez l’habitant se multiplient. dit compter 400 salariés, et derrièreDeux jeunes sociétés laquelle on trouve les frères Samwer.allemandes, Wimdu et 9flats, Après une série de succès retentissants,viennent défier l’américain Alexander, Marc et Oliver Samwer sontAirbnb sur ce marché. devenus les grands manitous du web alle- mand. Puis ils ont trouvé sur leur route Stephan Uhrenbacher, et le duel s’estFocus (extraits) Munich transformé en triangulaire avec l’arrivée de l’américain Airbnb. Né en [août] 2008, oilà déjà quinze ans – pour Inter- ce pionnier du marché s’est longtemps V net, une éternité – que Stephan Uhrenbacher multiplie les pro- focalisé sur les Etats-Unis, et ce n’est qu’aujourd’hui qu’il part à la conquête dujets sur le web. Tantôt il fonde une société, monde [il est lui aussi présent en France].comme le répertoire communautaire debonnes adresses Qype ou le site de com- “Ne soyez plus un touriste !”merce en ligne Avocado, tantôt il se con- Un bras de fer financé à coups de millions.tente de participer à leur lancement, comme 9flats vient d’obtenir 10 millions de dol-pour la pharmacie virtuelle Doc Morris ou lars [7,3 millions d’euros] ; en juin dernier,l’agence de voyage Lastminute.com. Mais Wimdu a levé 90 millions de dollars, etson nouveau projet surpasse sans doute Airbnb en obtenait 112 peu de temps après.tous les précédents. La valorisation d’Airbnb s’élève désormais Baptisé 9flats, ce projet est une bourse à 1,3 milliard de dollars [955 millions d’eu-en ligne [lancée en Allemagne en février ros]. Reste à savoir si le marché sur lequeldernier, puis dans d’autres pays d’Europe, misent ces investisseurs existe vraiment.dont la France] qui permet de louer son Les Français, les Italiens et les Allemandslogement à la journée, de particulier à par- seront-ils nombreux à laisser les clés deticulier. Les débouchés sont immenses, leur maison à des étrangers ? Les révolu-s’enthousiasme cet entrepreneur de tionnaires de la location de vacances sont42 ans : “Rien qu’en Europe, le marché hôte- Dessin de Cost, Belgique. convaincus que le concept s’imposera. Leslier pèse 250 milliards de dollars [183 mil- bailleurs provisoires gagneront de l’argentliards d’euros].” Ce secteur verra-t-il l’avènement d’un Le centre névralgique de cette cyber- facilement, argumentent-ils, tandis que les Certains particuliers louent déjà leur nouveau géant mondial d’Internet ? Pour vague made in Germany se situe à Berlin. locataires pourront revoir leur budgetappartement à des voyageurs, y compris l’instant, les grands noms du web – eBay, C’est là, dans un morne bâtiment de brique vacances à la baisse. De plus, il y a quelqueen Allemagne, par exemple lors du salon Amazon, Google ou Facebook – sont tous du quartier de Kreuzberg, que s’active chose d’“authentique” à être hébergé chez[technologique] CeBIT de Hanovre ou américains. Mais à l’heure actuelle ce sont l’essentiel de la centaine de salariés l’habitant. Des arguments sur lesquelspendant la fête de la bière de Munich. Mais deux sociétés allemandes qui se battent qu’emploie 9flats. A deux pas de là, un peu 9flats et Wimdu font leur publicité, avecaujourd’hui les acteurs du web entendent pour la première place sur le marché de la plus à l’est, l’autre challenger allemand est des slogans comme “Stop being a tourist !”professionnaliser le marché. location communautaire sur la Toile. sur la brèche : la société Wimdu [créée en [Ne soyez plus un touriste !] et “Travel like Modèle Une nouvelle économie du partage A la fin des années 1990, lorsque En 2010, quand la ville Il existe plusieurs expressions une voiture ; aujourd’hui, montrera jusqu’où nous Robin Chase et ses associés de Washington a lancé Capital pour désigner ce phénomène : on frime sur Facebook. “C’est sommes prêts à aller. cherchaient un nom pour ce qui Bikeshare, le plus important économie empathique, une nouvelle façon d’afficher Si l’existence du marché social allait devenir le réseau système de vélos en libre- capitalisme distribué ou un statut social, note Robin surprend, poursuit-il, c’est parce d’autopartage Zipcar, ils ont vite service aux Etats-Unis, l’accueil consommation et production Chase. Combien ai-je d’amis ? que les économistes ont su nous compris qu’il ne fallait pas parler a été enthousiaste. Parmi collaboratives. Yochai Benkler, Combien de personnes tweetent convaincre que pour travailler de “partage” [share]. “Tous tous les noms testés, celui professeur à Harvard, préfère à mon propos ? Quel est mon au profit d’un groupe nous les noms qui comportaient ce qui comportait le mot share parler de “marché social”, car score pour tel jeu en réseau ?” avions besoin de systèmes de mot étaient rejetés [lors des a emporté la mise. ce type de modèle se fonde Cela ne signifie pas que contrôle de haut en bas, comme tests] par 40 % des personnes Maintenant, il suffit d’aller sur les obligations que nous nous sommes soudainement dans une économie dirigée interrogées, se souvient-elle. sur Internet pour trouver encore ressentons les uns envers disposés à tout partager. communiste, ou de hausses Elles pensaient ‘Ça va être plus de partage. Buzzcar, les autres. Les motivations La limite se situe quelque part de salaires et de primes, comme minable, sale, et je vais devoir la nouvelle entreprise de Robin pour partager vont au-delà sur ce que Yochai Benkler dans l’économie de marché. attendre [pour ma voiture].’ Chase [qui a quitté Zipcar de la rétribution financière. décrit comme un continuum “Ils disent que l’intérêt personnel C’est comme si on avait parlé de en 2003], permet aux C’est l’urbanisation croissante, conceptuel entre oranges rationnel explique tout, mais partage de lits pour les hôtels.” particuliers de louer en ligne leur associée à d’autres évolutions et pommes. “Les pommes sont c’est faux. Nous nous Aujourd’hui, Zipcar est l’exemple propre voiture sur une courte culturelles, qui a déclenché plus difficiles à partager. Elles comportons comme nous le plus éclatant d’un nouveau durée. Airbnb propose la même ce phénomène. Surtout, exigent un peu plus d’intimité ou l’exigeons de nos enfants type de partage qui s’est chose pour les appartements le développement d’Internet le maniement d’un couteau. Les sur le terrain de jeux, plutôt que développé depuis dix ans. (lire ci-dessus). Ces nouveaux a baissé le coût des transactions oranges, elles, ne demandent comme le prétendent [La société a 9 000 voitures et services sont très différents, et les réseaux sociaux ont créé qu’à être partagées.” D’après lui, les économistes.” 600 000 abonnés en Amérique mais tous changent notre une nouvelle forme de richesse. le succès ou l’échec des services Monica Potts The American du Nord et en Grande-Bretagne.] conception de la propriété. Avant, on frimait en achetant de partage de logements Prospect (extraits) Washington
  • 30. lithium métal polymère (LMP) sontfabriquées par Bolloré en Bretagne.Le groupe estime que la duréemoyenne de location sera inférieureà une heure et que l’opérationsera rentable d’ici à sept ans.a local !” [Voyagez comme les locaux !].Tout cela évoque les débuts du site de venteaux enchères eBay, estime Arne Bleckwenn,directeur général de Wimdu. “A l’époqueaussi, certains avaient des doutes. On sedemandait si, une fois la somme acquittée, lesgens allaient vraiment recevoir l’article qu’ilsavaient commandé.” eBay a convaincu. Maisquid des plates-formes de location ? Lesgens ne sont-ils pas plus prudents quandil s’agit de leur environnement intime ? D’ailleurs, cette nouvelle expériencesociale a déjà connu un raté spectaculaire :aux Etats-Unis, un appartement loué viaAirbnb a été mis à sac, et l’affaire a étérelayée dans les médias du monde entier.“Nous n’avons constaté aucun fléchissementde l’activité après cet incident”, assure cepen-dant Gunnar Froh, responsable du sitepour l’Allemagne. Bien au contraire, lasociété affiche une croissance vigoureuse.Actuellement, en Allemagne, Airbnb réper-torie chaque semaine 500 locations sup-plémentaires – cinq fois plus qu’au débutde juillet. A l’international, il enregistre unehausse des inscriptions de plus de 40 % parmois. Depuis sa création, la société a traitéplus de 2 millions de nuitées. “A terme, nousaurons l’envergure d’un Amazon ou d’un Face-book”, prédit Gunnar Froh.Une concurrence acharnéeIl y a donc beaucoup à gagner – mais pourune seule de ces jeunes sociétés. Car l’in-térêt du concept réside dans le volumed’offres proposées, tant pour les héber-geurs que pour les locataires. “Le numérodeux sera nettement plus petit”, pronostiqueArne Bleckwenn. C’est comme sur le mar-ché de la vente aux enchères : les sites nemanquent pas, mais il n’y a qu’un seul eBay. Aussi les trois challengers se dispu-tent-ils âprement la première place.Airbnb a accusé ses concurrents de se fairepasser pour des voyageurs dans le but dedébaucher des hébergeurs – une accusa-tion qui visait vraisemblablement Wimdu.Sur des forums Internet, des propriétairesont rapporté que leur appartement avaitété répertorié à leur insu sur le site deWimdu. De telles allégations pourraienttrès bien être le fait d’un concurrent,rétorque Arne Bleckwenn, de chez Wimdu.Avant d’ajouter un bien sur son site, lasociété prend toujours langue avec sonpropriétaire, faute de quoi la transactionn’a pas lieu. De son côté, Airbnb va jusqu’àprétendre que 9flats et Wimdu seraientà vendre, ce que les deux sociétés alle-mandes démentent fermement. La situation est confuse – et il est diffi-cile de dire qui sera demain le nouveauchampion du web. Airbnb, 9flats, Wimduaffichent tous les trois une croissance sou-tenue et promettent la meilleure qualitéde service. Mais les chiffres qu’ils avancentsont difficiles à vérifier. Selon StephanUhrenbacher, la victoire finale reviendraà celui qui aura su le mieux maîtriser lescoûts. Car il faudra peut-être encore unpeu de temps avant que le délicat businessde la location peer to peer n’enthousiasmeles foules. Joachim Hirzel
  • 31. 44 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Organisme onusien Désormais, écosystémiques –, fondéEcologie la biodiversité aussi a son groupe d’experts. Parrainé par l’ONU, le projet IPBES – plate-forme intergouvernementale sur le modèle du Giec, a été concrétisé cette semaine à Nairobi, au Kenya. Davantage d’informations sur http://ipbes.net. sur la biodiversité et les services InitiativeBreveter la nature pour mieux la préserverAu Mexique, une biologiste certaines nations, comme le Mexique, ontveut commercialiser les gènes Une zone humide riche en biodiversité déjà commencé à explorer les pistes envi-de bactéries vivant dans Sierra sageables pour une mise en pratique. Parmiun bassin hydrographique. de Menchaca les gènes les plus prometteurs découvertsLe but : aider financièrement MEXIQUE jusqu’ici par Mme Souza, ceux qui serventles habitants du lieu à la dégradation de composés organiqueset les encourager à protéger É TAT complexes pourraient s’avérer utiles pour Cuatro Ciénegascet écosystème. DE COAHUILA la bioremédiation [la décontamination de milieux pollués grâce à des organismes Bassin de vivants]. D’autres, permettant l’emploiNature (extraits) Londres de formes de phosphore généralement Cuatro Ciénegas inexistantes à l’état naturel, serviraient à ans le désert situé dans le nord créer des plantes qui n’auraient pas besoin D du Mexique, des chercheurs s’ef- d’engrais pour prospérer. Ce dernier type S Sie forcent de sauver une oasis de de gènes fera probablement l’objet du pre- Si rravie avant qu’elle ne s’assèche définitive- mier brevet déposé pour la région. e er r ra d dement. Le bassin de Cuatro Ciénegas, long Au cours de l’année écoulée, Mme Souza la Sa ade 40 kilomètres, regorge de sources, de a visité huit ejidos, ou divisions de terres Pu n u ÉTATS-UNIS Ma ríscours d’eau et d’étangs, dont certains exis- communales, dans la région de Cuatro Cié- i imtent depuis des dizaines de milliers d’an- r rc negas, afin de leur expliquer ses intentions. a a o osnées. Des organismes vivants qu’on ne Cuatro Ciénegas Six d’entre elles ont accepté de laisser latrouve nulle part ailleurs y prospèrent, Périmètre chercheuse prélever des échantillons denotamment des colonies de cyanobacté- MEXIQUE de la réserve vie microbienne sur leur territoire, avec laries [une sous-classe de bactéries capables promesse d’une future redistributionde transformer la lumière en énergie chi- Mexico financière. Il faudra encore convenir du Source : College of Natural Sciences, 10 kmmique par photosynthèse] similaires aux 1 000 km University of Texas (Austin) pourcentage des bénéfices revenant auxpremières formes de vie qui ont peuplé la communautés, lesquelles décideront elles-Terre. On y trouve également plus de biologiste moléculaire à l’Université protocole vise d’une part à réglementer mêmes de l’usage des fonds. Mme Souza70  espèces animales aquatiques endé- autonome nationale du Mexique, à Mexico, l’accès des scientifiques aux ressources espère que ceux-ci serviront à la construc-miques, comme Terrapene coahuila, la seule tente d’aborder le problème autrement. génétiques de la nature et d’autre part à tion d’écoles ou à celle de serres contri-tortue boîte aquatique au monde. En juin dernier, elle a obtenu, non sans favoriser une distribution équitable des buant à la préservation de l’eau. Le gouvernement mexicain a créé dans peine, des autorités fédérales un permis revenus engrangés grâce à ces recherches Rien ne garantit que la vague pro-cette zone une réserve de 850 kilomètres pour la commercialisation des gènes aux populations locales. Il définit les poli- messe de potentiels gains financierscarrés. La pêche y est interdite mais pas utiles qu’elle découvrirait dans la région. tiques ou les réglementations nationales constitue une motivation suffisammentd’autres formes d’activités humaines. “La Les profits tirés des brevets seront par- que les pays signataires s’engagent à mettre forte pour mettre un terme à l’exploita-population locale ramasse toujours du bois à tagés avec les communautés locales et en œuvre pour s’assurer que l’activité tion excessive de la nappe phréatique. Lesbrûler et des plantes à cire. Quant aux che- Mme Souza espère que cela les encouragera commerciale est menée selon des “termes projets du Mexique en matière de res-vaux, leur crottin souille les nappes d’eau”, à préserver l’eau du bassin au lieu de l’uti- mutuellement convenus” avec les populations tauration des zones humides prennentdéplore James Elser, professeur de lim- liser pour l’élevage. locales. A ce jour, 41 Etats l’ont signé, y enfin forme, quoique lentement, se féli-nologie [science qui s’intéresse aux éten- Ce faisant, Mme Souza teste l’applica- compris le Mexique et l’Union européenne, cite tout de même Mme Souza. En atten-dues d’eau continentales : lacs, mares, etc.] tion par le Mexique du protocole de Nagoya mais pas les Etats-Unis ni la Chine. dant qu’ils portent leurs fruits, elle veutà l’université d’Etat de l’Arizona, à Tempe, – un traité signé lors de la Convention sur Le protocole n’entrera en vigueur que croire que sa “révolution biotechnologiqueet qui travaille dans la région. “La gestion la diversité biologique qui s’est tenue à quatre-vingt-dix jours après la signature en faveur des populations” servira la bonnede la réserve laisse à désirer.” Valeria Souza, Nagoya, au Japon, en octobre 2010. Le par un cinquantième pays. Pour autant, cause. Nicola Jones RéhabilitationOn recherche castor vivant ou… vivantConsidéré comme nuisible ils lui seraient bien utiles aujourd’hui. Une causer des dégâts dans l’agriculture. Dans multiplication d’animaux comme l’élanaux Etats-Unis, le rongeur petite colonie de castors, dit-il, construi- beaucoup d’Etats, il est légal de les tirer au et le couguar.est aujourd’hui défendu rait des barrages, ce qui élèverait la surface fusil dans les propriétés privées. “Nous nous sommes baptisés les ‘Partisans despar certains éleveurs à qui de la nappe phréatique sous ses prés et Or, selon de nombreux éleveurs et castors’, car nous considérons que ces rongeursil est particulièrement utile. créerait des mares pour son bétail. La écologistes, beaucoup de campagnes restaurent mieux la nature que les hommes”, Commission de la chasse et de la pêche du auraient précisément besoin aujour- indique Celeste Coulter, intendante de Wyoming nettoyant régulièrement les d’hui des compétences de ces rongeurs. North Coast Land Conservancy, une asso-The Wall Street Journal (extraits) canalisations d’égout de leurs rongeurs, cet Leur argumentaire est simple : ce n’est ciation écologiste de Seaside (Oregon) quiNew York éleveur de 64 ans s’est inscrit cette année pas en tuant mais plutôt en capturant appelle les promoteurs à abandonner cer- sur une liste d’attente dans l’espoir que les ces animaux “nuisibles” qu’on permet- taines parcelles aux castors. “Nous pouvons lyde Woolery ne souhaite qu’une autorités d’Etat lui procurent un ou deux tra aux réserves naturelles et aux terres dépenser 200 000 dollars [147 000 euros] pour C chose : le retour de ses castors. Son ranch, situé à Beaver Creek castors vivants. Dans la région, les castors ont en effet toujours été chassés pour leur arables de prendre de la valeur, car grâce à eux elles disposeront de ressources en déposer du bois dans un cours d’eau ou y trans- porter des rondins à l’aide de câbles afin de[ruisseau Castor], près de Kinnear, dans le fourrure ou considérés comme des ani- eau plus importantes. Leur retour retenir l’eau. Parfois ça marche, mais parfoisWyoming (Etat de l’ouest des Etats-Unis), maux nuisibles, accusés de bloquer l’écou- contribue à restaurer l’habitat des poissons pas. Alors qu’avec une colonie de castors çan’en abrite plus depuis des décennies, mais lement dans les canaux d’irrigation et de et le couvert végétal, ce qui favorise la marche toujours.” Joel Millman
  • 32. Pa r ti r e Lo n va Po c Le cou ng a m nc e ou s rri ve av m ec en er de s tp n ha o st Vo n- re v de oy sa an t nn s M m y ,u ée n e s1 98 ex 0s pé r ’ex ienL’a c po r se ee td Le n Ta a o ag es eu gr àL ric ro a n h l “s ak d’e p d on iss ca x p é e ro dr a ya ta r e nd m es nt n — e de e t” la ssi ’u an — th ne on n — p. to éc p aï 46 .5 la r iv 6 p. ai nd 55 n ai s— rn p. 50 ua is ge m s e
  • 33. 46 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 er cou ng rri Lo CourantRequiem pourle postmoderneCe mouvement placé sous le signe du pastiche et du clind’œil a dominé toute la culture des années 1980-1990.Il entre aujourd’hui au musée avec la grande expositionque lui consacre le Victoria and Albert Museumde Londres. Inventaire. Radicalement utopique à l’origine, rêve d’unLThe Guardian Londres avenir rationnel débarrassé de la superstition et de l’ornementation, le style international était ’immeuble Sony se trouve à l’angle devenu dans les années 1970 morne et dogma- de Madison Avenue et de la 56e Rue, tique. Pour chaque grande réalisation du mou- en plein Midtown de Manhattan. vement, comme l’immeuble Seagram de Mies et Avec ses 197 mètres, il domine ses Johnson [1958], on comptait dix tours tout à fait voisins immédiats, mais il y a à New quelconques dont l’indifférence au contexte York au moins 60 gratte-ciel plus semblait moins une expression d’universalitéélevés. Il possède une façade d’une couleur que de l’arrogance des urbanistes. Le Royaume-crème des plus inoffensives et un hall spectacu- Uni en a particulièrement pâti, et les tours d’ha-laire au rez-de-chaussée. Et pourtant, en 1984, bitation de mauvaise qualité ont donné audate à laquelle il fut achevé, il fut considéré modernisme une mauvaise réputation dont il necomme l’édifice le plus affreux du monde. Tout s’est jamais entièrement remis.cela à cause de son sommet. Il faut s’éloignerd’un pâté de maisons pour le voir. La tour, Blague de mauvais goûtd’abord baptisée AT&T, du nom de la première Pour l’homme qui avait apporté le style inter-entreprise qui en a été propriétaire, est couron- national à l’Amérique du Nord, orner sonnée par un fronton brisé : une entaille circulaire immeuble d’un fronton brisé c’était comme sia été creusée à la pointe du triangle qui surmonte Mondrian avait décidé de mettre un vase dela façade. Un geste simple, plutôt beau. Mais fleurs dans un coin de sa trame en noir et blanc.aussi un immense acte de trahison de la part de La tour AT&T fut surnommée par dérisionl’architecte, et la trace la plus visible qu’ait lais- “immeuble Chippendale” parce que son fron-sée à New York le postmodernisme, un courant ton rappelait ceux dont les menuisiers duartistique auquel le Victoria and Albert Museum XVIIIe siècle ornaient souvent leurs commodes(V&A) de Londres consacre sa nouvelle grande et bibliothèques. Un immeuble qui ressemblaitexposition sous le titre “Postmodernism: Style à un meuble ? Ce devait être une blague, et deand Subversion 1970-1990” [voir p. 48]. mauvais goût qui plus est. 48 Pourquoi une trahison ? L’architecte s’ap-pelait Philip Johnson. En 1932, il avait organiséau Museum of Modern Art de New York Couleurs et citations(MoMA) une fabuleuse exposition d’architec-ture. Les photographies et maquettes des réali- 1 - Pour la campagne de pubsations de Mies van der Rohe, Le Corbusier, Benetton 1992, Oliviero ToscaniRichard Neutra et d’autres poussèrent toute une n’a pas hésité à utiliser une photogénération d’architectes à rompre radicalement documentaire d’un sidéen mourant. JEAN-PAUL GOUDE, THERESE FRAREavec les styles du passé et à adhérer aux prin- 2 - Grace Jones en robe de maternitécipes du modernisme, dont le plus important constructiviste photographiéeétait que la forme devait suivre la fonction. John- par Jean-Paul Goude (1979).son avait baptisé cette nouvelle vague “styleinternational”, une appellation qui s’enracina à 3 - La Piazza d’Italia, réaliséemesure que la ligne des toits des grandes villes à La Nouvelle-Orléans par Charles(notamment Chicago) était transformée par des Moore (1979).édifices de verre et d’acier, des immeubles sans 4 - Le fauteuil Bel Air de Peter Shire,ornementation mettant en valeur les volumes. membre du groupe Memphis (1982).
  • 34. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 47 Repères Un mouvement en sept actes 1972 La démolition de la cité Pruitt-Igoe US DPT OF HOUSING AND URBAN DEVELOPMENT Le monde moderne meurt à Saint Louis, Missouri, le 15 juillet 1972, à 15 h 32. Le dynamitage de la célèbre cité HLM Pruitt- Igoe retentit dans le monde entier. C’est du moins ce que dit le critique d’architecture Charles Jencks dans son livre de 1977 Le Langage de l’architecture postmoderne [Denoël, 2004]. Après la démolition de Pruitt-Igoe, une nouvelle architecture fait son apparition. A quoi ressemble-t-elle ? Il n’y a qu’à voir le No 1 Poultry de Londres, l’immeuble en pierre rayé rose et jaune de James Stirling. Achevé en 1997, c’est sans doute l’édifice postmoderne le plus connu du Royaume-Uni. A l’intérieur, un sol incliné confère une aura Egypte ancienne, tandis que l’escalier principal cite la Scala Regia Renaissance du Vatican. La façade est ornée d’une horloge qui cite la poste centrale de style fasciste de Naples et surmontée d’une tourelle qui ressemble à un kiosque de sous-marin. C’est un reproche adressé à tous ces immeubles de bureaux tristes à mourir avec leurs mêmes chaises Le Corbusier et leurs mêmes costumes-cravates. Cela ne l’a pas empêché d’être élu cinquième immeuble le plus laid de Londres. 1973 Les débuts du capitalisme tardif Le monde sombre dans la récession de 1973 à 1974, avec la flambée des prix du pétrole consécutive à la guerre israélo-arabe. C’est la fin des Trente Glorieuses en Europe et aux Etats-Unis. Cette récession et celle de 1979-1983 entraînent l’effondrementKEVIN LATONA/VICTORIA AND ALBERT MUSEUM, PHILIP SCALIA ALAMY de l’ancien modèle fordiste de production industrielle de masse. Les CDD se multiplient, les emplois se délocalisent en Pologne et encore plus à l’est. L’ère industrielle cède la place à celle de l’information, les capitaux se déplacent plus librement dans le monde, les entreprises se développent à l’international. Bienvenue dans le postfordisme ou, si l’on préfère, dans l’ère du capitalisme tardif. Ces termes, à l’instar de “déconstruction” et “poststructuralisme”, sont, sinon synonymes de “postmodernisme”, du moins synchrones avec lui.
  • 35. 48 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 46 Mais Johnson n’était pas le seul à décou- monde de signes sans frictions, qu’advenait-il des Repères vrir qu’il avait le sens de l’humour. Des architectes valeurs ? Cette question n’a été posée nulle part très sérieux se mirent soudain à ajouter de la cou- avec davantage de force que dans la campagne de 1979 leur à leurs créations, faisaient de petites allu- pub pour Benetton d’Oliviero Toscani, où des Parution de “La Condition sions historiques, des clins d’œil. Toutes sortes photos volontairement provocatrices de malades postmoderne” de choses qui avaient été bannies refirent leur du sida et de condamnés à mort étaient utilisées Pendant ce temps, à Paris, apparition : le trompe-l’œil, le vernaculaire, le pour vendre des tricots aux couleurs pastel. Le un penseur nommé pastiche. Le couple d’architectes Robert Venturi cynisme du travail de Toscani semblait dire que Jean-François Lyotard et Denise Scott Brown publia en 1972 un ouvrage nous vivions dans le monde de Vidéodrome (1983), cesse de farfouiller théorique sur l’endroit de la planète construit le film d’horreur de David Cronenberg, l’histoire sous le col roulé de avec le plus de mauvais goût, le Strip de Las Vegas, d’un producteur de télé pas très net qui découvre sa maîtresse pour allumer et lui donna le titre provocateur de L’Enseigne- sur une chaîne câblée un programme à contenu sa 37e Gitanes de l’après-midi. Il expire ment de Las Vegas [éd. Mardaga, 2007]. Avec sa sexuel d’une violence inouïe. La progression la fumée, fait “Bah, ouais”, et se met illico débauche de panneaux d’affichages et d’enseignes implacable de l’argent dans le paysage culturel à écrire son essai révolutionnaire, au néon, le Strip, affirmaient-ils, était (littérale- des années 1980, avec des figures telles que Jean- La Condition postmoderne ment) un lieu de signes plutôt que de choses, où Michel Basquiat et Keith Haring décrivant des [éd. de Minuit, 1979]. Il y affirme les immeubles n’étaient qu’une infime partie d’un trajectoires brèves et tragiques, semblait à cer- que les fondations intellectuelles environnement de séductions sémiotiques conçu tains une corruption fondamentale de l’idée d’art. de la pensée occidentale telles qu’elles pour être lisibles par une personne qui passerait Pour d’autres, c’était juste marrant. ont été posées par Kant, Hegel et Marx devant à 50 km/h. sont chancelantes. Selon lui, les sociétés Voici l’essence du postmodernisme : l’idée Posthumain occidentales se sont appuyées depuis qu’il n’y a pas d’essence, que nous évoluons dans De façon fort appropriée pour un moment cul- les Lumières sur des “métarécits”, un monde de signes et de prodiges où tout a déjà turel où chacun semblait jouer son propre per- qui ne sont plus des récits du progrès été fait et traîne tout autour de nous sous la forme sonnage, des chanteurs postmodernes comme humain crédibles. Comme beaucoup de débris culturels en attente d’être réutilisés, Grace Jones, Leigh Bowery et Klaus Nomi d’autres soixante-huitards, il est déçu assemblés selon des modalités nouvelles et développèrent un style de présentation qui s’af- er cou ng que l’un de ces métarécits, le marxisme, originales. Rien n’est direct, rien n’est nou- franchissait pour la première fois des limites rri n’ait pas tenu sa promesse de paradis. veau. Tout est déjà passé par une médiation. humaines. Sur la chaîne de clips MTV (née Lo Avec des gens comme Foucault, Le réel, quoi qu’il soit, n’est nulle part. Le monde en 1981) et dans les pages de magazines conçues il pense que des interventions politiques des signes est fugitif, liquide, délirant, jetable. Les sur le nouveau Macintosh d’Apple (lancé en 1984), localisées – le féminisme, l’écologisme, gens intelligents l’abordent avec scepticisme. La ils avaient l’air à la fois sur-et infrahumains, les politiques identitaires – sincérité est out. L’ironie est in. L’ironie, et le style. comme les réplicants du film de Ridley Scott Blade vont remplacer les mouvements Si le modernisme privilégiait la substance, une Runner (1982). Les corps postmodernes évo- progressistes de masse. conception sérieuse destinée à résoudre des pro- quaient souvent des machines, comme dans le blèmes sérieux, dans le postmodernisme tout totalitarisme pince-sans-rire des groupes Kraft- 1984 était dans la manière, la démarche et l’attitude. werk et Devo. Les plus humains des actes, comme L’art colonisé par le commerce Les commissaires de l’exposition du V&A ont danser et chanter, furent contaminés par quelque Le théoricien américain Fredric Jameson judicieusement choisi d’écarter l’art et la littéra- chose de robotique et d’une inquiétante étran- publie Le Postmodernisme ou la logique ture (qui pourraient faire l’objet d’une seconde geté : David Byrne avec sa danse saccadée et ses culturelle du capitalisme tardif exposition) et de présenter le postmodernisme costumes trop grands, Laurie Anderson avec sa [ENSBA, 2007], un essai où il affirme comme un ensemble de stratégies de design, à voix vocodérisée chantant des berceuses sur que l’art a été colonisé par le commerce. l’œuvre aussi bien dans la mode que dans le gra- Superman, Boy  George liquidant les genres,VICTORIA AND ALBERT MUSEUM, SIPA C’est avant que le publicitaire phisme et le mobilier. Ils ont également eu l’ef- Madonna, la blonde canon et hyperdisciplinée qui Charles Saatchi se mette à acquérir fronterie de le circonscrire à une période de vingt semblait plus proche des androïdes joués par des Young British Artists et plusieurs ans, cadre dont ils s’affranchissent allègrement Arnold Schwarzenegger que des pin-up pop de la décennies avant que Damien Hirst lorsque cela les arrange. Il en résulte une histoire génération précédente, en sont de bons exemples. se vante d’avoir vendu un crâne incrusté très originale d’un passé culturel récent, qui est Les photos de Grace Jones retouchées et mani- de diamants pour 74 millions d’euros. passé de l’avant-garde aux musées sans que nous pulées par Jean-Paul Goude, avec des membres L’art moderne cherchait à racheter nous en apercevions. allongés et une peau huilée évoquant le chrome le monde. L’art postmoderne est produit et la peinture à la bombe, figurent parmi les docu- par des artistes coincés dans un monde Couleurs acidulées ments les plus forts de l’époque. Grace Jones qu’ils ne peuvent guère changer. Pour les designers, le postmodernisme consistait montrait la voie vers quelque chose d’inquiétant à fabriquer des objets qui avaient l’air d’être des et d’exaltant à la fois, qui, au tournant des années Fauteuil Consumer’s Rest, signes d’eux-mêmes. Les Italiens facétieux du 1990, fut codifié comme “posthumain”. créé par Stiletto en 1983. groupe Memphis ont défini l’esthétique de la fin Glenn Adamson et Jane Pavitt, les commis- des années 1970 et du début des années 1980 avec saires de l’exposition du V&A, mettent en avant des meubles et des objets qu’on aurait dit tout le clip de la chanson Bizarre Love Triangle, de New droit sortis de bandes dessinées, avec des formes Order, comme paradigme du style visuel post- simples assemblées de façon absurde et des cou- moderne. Son réalisateur, l’artiste new-yorkais leurs vives, artificielles. A Los Angeles, Peter Shire Robert Longo, a créé un palimpseste d’images créait du mobilier aux couleurs acidulées qui sem- pixellisées et décontextualisées et inséré un clin blait toujours sur le point de se réfugier dans la d’œil à sa série Men in the Cities, qui montre des bidimensionnalité. Son fauteuil Bel Air, conçu en hommes et des femmes en costume de ville en A voir 1982, est l’incarnation même de la légèreté post- train de tomber. Après le 11 septembre 2001, on moderne, un objet qui pouvait exister à n’importe ne peut pas regarder ces images sans se sentir mal L’exposition quelle échelle, au bord d’une piscine, dans un à l’aise, ce qui rend encore plus étrange l’allusion “Postmodernism: Style and Subversion aquarium, au fond d’un verre à cocktail. Mais le aux personnages de Longo que l’on trouve dans 1970-1990” a été postmodernisme, protéiforme, jamais facile à le générique de la très populaire série télévisée inaugurée le cerner, ne parlait pas seulement d’un avenir de Mad Men, où l’on voit un homme d’affaires tomber 24 septembre et se bande dessinée. Le goût du pastiche historique, le long de la façade d’un immeuble qui fait inévi- tient jusqu’au des cuisines rustiques et du kitsch néogéorgien tablement penser aux édifices de style interna- 15 janvier 2012 au s’inscrivait dans la même tendance. Les robes et tional les plus notoirement absents de Manhattan, Victoria and Albert les tissus Laura Ashley et les films Merchant Ivory les tours jumelles du World Trade Center, Museum de Londres, le grand musée sont à leur manière aussi postmodernes que les conçues par Minoru Yamasaki. britannique du design créations de mode de Rei Kawakubo [le fonda- Pour beaucoup, les événements du 11 sep- et des arts décoratifs. teur de la griffe Comme des Garçons] ou l’orgie tembre ont signé la mort du postmodernisme en Renseignements et graphique qu’est l’immeuble Team Disney tant que courant intellectuel. Il est devenu évi- réservation sur le site d’Arata Isozaki à Orlando. dent ce matin-là que “l’incrédulité envers le méta- Internet du musée Si le postmodernisme pouvait être amusant récit”, comme Jean-François Lyotard définissait (vam.ac.uk). et intelligent, il était aussi dérangeant. Dans un la pensée postmoderne, était le passe-temps d’une
  • 36. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 49 Repères L’auteur Né en 1969 dans une famille britannique BRIDGEMAN d’origine indienne, Hari Kunzru est romancier et journaliste. Il a publié des articles et des textes de fiction dans 1989 de nombreux titres de Jeff Koons est blasé la presse anglophone, Jameson a aussi écrit sur le “déclin et écrit encore de l’affect”, qui caractérise selon lui régulièrement dans le la subjectivité postmoderne. Jeff Koons quotidien The semble lui donner raison avec l’affiche qu’il Guardian. Son premier roman, L’Illusionniste, crée pour annoncer son exposition paru en 2003 (10/18, au Whitney Museum de New York. Intitulée 2006), est un succès “Made in Heaven” [Fabriqué au paradis], critique et commercial. elle montre l’artiste en pleine joute sexuelle Depuis, il a publié Leela avec sa femme, la star du porno la Cicciolina. (10/18, 2007) et Mes Mais on ne peut pas dire que Koons ait l’air révolutions (Plon, transporté par la passion : son affect semble 2008). Traduits en une vingtaine de langues, proche de zéro à en juger par son regard vide. ses romans mettent en L’œuvre, explique Koons avec une ironie scène des personnages toute postmoderne, introduit le spectateur pris dans des conflits dans “le royaume du Sacré-Cœur de Jésus”. culturels ou politiques. Son dernier roman, 1992 Gods Without Men, est La fin de l’Histoire sorti au Royaume-Uni en août dernier “Il se peut bien que ce à quoi et paraîtra en août 2012 nous assistons, ce ne soit en France chez pas seulement la fin de la JC Lattès sous le titre guerre froide ou d’une phaseIAN THOMAS/VICTORIA AND ALBERT MUSEUM, JAKE RAJS Dieu sans les hommes. particulière de l’après-guerre, (harikunzru.com) mais la fin de l’Histoire en tant que telle : le point final de l’évolution idéologique de l’humanité et l’universalisation de la démocratie libérale comme forme finale de gouvernement humain”, écrit Francis Fukuyama dans La Fin de l’Histoire et le dernier homme [Flammarion, coll. Champs Essais, 2009]. Selon lui, il ne peut plus y avoir de grandes guerres idéologiques puisque “toutes les contradictions antérieures sont résolues et tous les besoins humains satisfaits”. Il a évidemment tout faux, mais qu’importe, ses idées cadrent avec l’humeur postmoderne de l’époque. Si l’Occident a gagné, si toutes les valeurs sont relatives et éternelles, alors il ne reste plus que des humains qui Stratégies de design piochent stupidement dans des biens de 1 - L’immeuble Sony de Philip du mot “postmodernisme” dans les livres consommation jusqu’à ce que notre espèce publiés depuis 1975, on observe une augmenta- fasse ce qu’elle a à faire : se foutre en l’air. Johnson, achevé à New York en 1984 tion en flèche, avec un pic autour de 1997, suivie marque la fin du style international. d’une dégringolade tout aussi brutale. La diffé- L’avenir 2 - La lampe Super de Martine Bedin, rence est saisissante avec le mot “Internet”. Et maintenant ? membre du groupe Memphis (1981). Quasiment inusité avant le milieu des années Au plus fort du postmodernisme, note 1980, “Internet” dépasse “postmodernisme” en David Byrne dans le catalogue de l’an 2000 et continue de progresser. Toutes les l’exposition, “on pouvait tout mélanger minorité, un Rubik’s cube intellectuel pour une avant-gardes font dans le futurisme. Elles et tout associer – ou mixer, comme on dit minuscule élite urbaine et occidentale. Visible- essaient d’habiter l’espace qu’elles prophétisent aujourd’hui –, et tout était une source ment, la majeure partie des habitants de la pla- et, ce faisant, lui donnent une existence. Le d’inspiration valable. Cela m’allait très bien. nète trouvait encore une utilité à Dieu, à la vérité postmodernisme a été, fondamentalement, un Un goût de liberté. C’est du moins ainsi et à la justice, des mots qu’ils utilisaient sans phénomène prénumérique. Avec le recul, toutes que je l’ai pris, même si l’on voyait de guillemets. Le directeur de la rédaction de Vanity ces choses qui semblaient si excitantes à ses dis- nouvelles règles s’établir alors même qu’on Fair, Graydon Carter, fut abondamment moqué ciples – l’excès étourdissant d’informations, essayait de dire : ‘On n’en veux plus de ces pour avoir décrété que les attentats avaient l’aplanissement des vieilles hiérarchies, la fusion foutues règles.’ Il y eut très vite des règles marqué “la fin de l’ère de l’ironie”, mais son utili- des signes et du corps –, Internet les a rendues postmodernes. Il était temps de passer à sation du mot clé du postmodernisme s’est avérée réelles. C’est comme si la culture avait rêvé d’In- autre chose.” Sans aucun doute. Mais que prémonitoire. Si l’ironie n’a pas disparu (bien que ternet et que, au moment où il est arrivé, nous peut bien signifier le post-postmodernisme ? sous la littéralité et la fausse sincérité écrasantes n’avions plus besoin de ces rêves, ou plutôt que Stuart Jeffries, The Guardian (extraits) des années de guerre Bush-Blair, elle a semblé un ces rêves étaient devenus triviaux et qu’ils fai- Londres bien rare et précieux), le postmodernisme lui- saient partie intégrante de notre quotidien. même a paru soudain défraîchi. Nous avons connu la fin du postmodernisme et Si l’on utilise Ngram Viewer, l’outil d’analyse l’aube de la postmodernité. textuelle de Google, pour mesurer la fréquence Hari Kunzru
  • 37. 50 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 er cou ng rri Lo Art corporelLa magied’une secondepeauTradition séculaire en Thaïlande,les tatouages rituels sont censés conférerforce et protection. Ils offrent mêmeaux truands la possibilité de se racheterune conduite. Un livre récent nousintroduit dans cet univers singulier.OBangkok Post (extraits) Bangkok uaaaahhh ! L’homme me fonce dessus, le visage tordu de douleur. Son torse nu couvert de tatouages luit de sueur. Il hurle, il crache sa colère, mais il court droit devant lui.” C’est ainsi quecommence le livre Sacred Skin [voir p. 51], uneintroduction accessible à l’art du tatouage rituelthaïlandais, le sak yant [de sak, “tatouer”, et yant,“prière”], qui suscite un engouement croissantdans le monde, du fait, entre autres, de l’intérêtque lui porte l’actrice Angelina Jolie. Ces premières phrases évoquent un hommeen transe, possédé par son tatouage de tigre.La scène se déroule à Wat Bang Phra [un templebouddhiste à une cinquantaine de kilomètresde Bangkok], le jour du Wai Khru, cérémonieoù les disciples tatoués rendent hommage àleur ajarn [maître]. Le lien maître-disciple faitpartie intégrante du sak yant, comme l’expliquele livre. Quand un maître réalise un tatouage,il fixe un ensemble de règles que le disciple 52L’adepteKoy, 23 ans, chef cuisinièreHaut du dos : Kao Yot (neuf piliers)Milieu du dos : Yant Phichai Sangkhram (guerrier),entouré, à gauche, de Yant Suwan Matcha (sirène)et, à droite, de Yant Kai Fa (faisan)Bas du dos : Yant Sua (tigre) et Yant Phu Son(cinq bouddhas) encadré par deux Sarika (oiseaux)
  • 38. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 51 Grammaire Du sens de quelques motifs Forme géométrique Un nombre incalculable de tatouages offrant protection et immortalité entrent dans cette catégorie. Ce n’est pas le motif qui détermine sa fonction, mais ce qui est écrit à l’intérieur. Kao Yot, “les neuf piliers” (photo de gauche), est le premier des tatouages que les adeptes reçoivent de leur maître, généralement sous la nuque. Charme Ces yant, qui Le livre se déclinent en une multitude de motifs, ont pour objet d’attirer le sexe opposé ou d’aider à choisir un partenaire. Les prostitué(e)s s’en servent pour appâter les clients. Paed Pha Yathon, un charme en forme de pénis, est réputé séduire les femmes, surtout s’il est associé à un mantra puissant. Tigre Sacred Skin Ce yant associé à la – Thailand’s Spirit force, à l’intrépidité Tattoos a été publié et au pouvoir est très en juillet dernier par prisé des militaires les éditions Visionary et des policiers. Les World de Hong Kong. Le texte est signé hommes d’affaires pensent qu’il les aidera par le journaliste à écarter les concurrents. D’autres lui et scénariste allemand attribuent le pouvoir de chasser les mauvais Tom Vater, auteur esprits. On peut se le faire graver n’importe de plusieurs ouvrages où, mais le torse reste l’endroit sur des thèmes de prédilection. Il est parfois représentéPHOTOS EXTRAITES DU LIVRE “SACRED SKIN” DE TOM VATER ET AROON THAEWCHATTURAT, VISIONARY WORLD ED. asiatiques. Les bondissant toutes griffes dehors photographies sont de son épouse, Aroon ou à l’affût d’une proie. Thaewchatturat, une photographe Gecko thaïlandaise qui publie De nombreuses croyances souvent dans des sont associées au Ching magazines de voyage Chok. On dit en Thaïlande allemands comme que, si le gecko s’exprime Geo et Merian. Quelques notices alors qu’on est sur le point concises donnent de partir, il vaut mieux à comprendre remettre son déplacement la signification à plus tard. Un gecko est de ces tatouages qui censé procurer des avantages dans le cadre tapissent d’écritures professionnel, deux geckos jouent le rôle et de motifs des corps d’un charme et un gecko avec un sac entiers. Mais le livre tire avant tout sa force d’argent dans la gueule porte bonheur. des photos explorant ces épidermes Crocodile ésotériques Yant Jo Ra Ke est réputé aider avec le parti pris dans les affaires. En raison de la sobriété. de sa force et de son habileté (sacredskinthailand.com) à chasser des proies, il est très prisé des pêcheurs. Attention toutefois : celui qui l’arbore ne doit pas boire d’alcool ni s’asseoir près de l’eau, car il risque d’entrer en transe, de sauter dans l’eau et de s’y noyer. (Suite page 54)
  • 39. 52 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 201150 devra suivre le restant de ses jours, fautede quoi le sak yant perdra ses pouvoirs. Lesmotifs et la graphie des tatouages ont des ori-gines et des objectifs multiples. L’astrologieet le surnaturelsont, avec lebouddhisme,au cœur de lavie de nombreuxThaïlandais, un syncrétisme qui s’exprime plei-nement dans le sak yant. “L’ancienne écriturekhmère utilisée pour les formules magiques ressembleà une langue venue d’un monde disparu. Elle oscilledu limpide à l’illisible, du poétique à l’anarchique”,écrit l’auteur du livre, Tom Vater. Des “lignes de gribouillis antiques et de for-mules magiques” se déploient sur le cou, le torseet le dos des disciples. Les textes sont écrits enkhmer ancien, mais s’énoncent en pali [langueliturgique bouddhiste]. L’ordre des lettres estsouvent modifié, ce qui rend le texte inintelli-gible même pour les plus avertis, et les motifs erdifficiles à reproduire. Certains tatoueurs uti- cou ong rrilisent de l’encre industrielle, mais la plupartont leur recette secrète à base d’huiles et de Lplantes bénies par des mantras – et, parfois, desang et de bile. Le maître tatoueur Hanuman [le dieu-singe], tigres, dragons,oiseaux, serpents, lézards, anguilles et ermites Achan Thoy Dabot, 43 anssont parmi les motifs de prédilection. Ces élé- Face Cou et épaules : Sangwan (collierments issus de la mythologie indienne, du de lettres)bouddhisme, du brahmanisme, de l’animisme Haut du torse : Hanumanet de la superstition ordinaire forment un cock- Milieu du torse : deux Yant Sua (tigres)tail pittoresque qui “bouscule des façons plus clas- Abdomen : Râhu (démon de l’éclipse).siques de concevoir la spiritualité et fait parfois Dos Nuque et épaules : Sangwanenrager les bouddhistes conservateurs, souligne (collier de lettres)Vater. Mais le monde du sak yant se nourrit de ce Sous la nuque : Kao Yot (neuf piliers)conflit entre foi et histoire, ordre et chaos, quête de Entre les omoplates : trois ermitessens et charlatanisme, humilité et machisme – et Milieu du dos : motif géométriquen’est pas près de disparaître.” Le sak yant est sou- Bas du dos : Ching Chok (deux geckos).vent associé aux truands et 54 Bras Bras gauche : ermite sur le haut du bras, Garuda (homme-oiseau, monture ailée de Vishnu) à l’intérieur de l’avant-bras Bras droit : ermite sur le haut du bras, Phra Narai (nom thaï de Vishnu) à l’intérieur de l’avant-bras Main gauche : Kongchak (motif circulaire) Main droite : Na Yant (enseignements bouddhistes). Jambes Mollet gauche : Na Yant, charme, Yant Phrom Si Na (le svastika représente le dieu hindou Brahma, bâtisseur de l’univers) Cheville gauche : Yant Pit Khao (motif circulaire) Cuisse droite : Yant Sua (tigre) et Yant Thotsathit (dix directions) Mollet droit : Yant Hua Chai Phra Ratana Trai (trois merveilles), Hua Chai Yant (charme).
  • 40. 54 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 er52 aux tueurs à gages, aux prostitués et cou ngaux enfants des rues, aux amateurs de Grammaire rri Locourses automobiles illégales sur les autorouteset aux élèves des établissements d’enseigne- (Suite de la page 51)ment professionnel [réputés en Thaïlande pour Bouddhaleur violence endémique]. Mais, comme il est Yan Ong Phra offre toutesexpliqué dans le livre, si les sak yant sont “la sortes de protections à celuicarte de visite des mauvais garçons, beaucoup qui le porte. Certains yantd’entre eux se rachètent une conduite une fois qu’ils de Bouddha sont eprésentésse dotent d’un tatouage sacré”. Car les tatouages sous la forme du Bouddhas’accompagnent d’un certain nombre de règles lui-même, tandis quequi varient d’un maître à l’autre. Le premier yant d’autres sont composéscommande les suivants. Un lien spirituel entre de formes géométriques.le maître et l’adepte est ainsi établi. Les cinqpremiers préceptes bouddhiques – ne pas faire Ermitede mal aux êtres vivants, ne pas voler, ne pas Pho Kae (Ruesi en thaïavoir de comportement sexuel inconvenant, ne et Rishi en hindi) vécut,pas mentir et ne pas consommer de drogues ni dit-on, dans une forêt en Indede boissons enivrantes – constituent les piliers où il méditait, étudiaitdu yant. Loin d’être de la simple superstition, la médecine traditionnellela foi dans les pouvoirs du sak yant n’est guère et les arts. Ruesi, mentionnééloignée des grandes religions, note Vater. “Jus- pour la première foisqu’à présent, nos religions établies colportent les dans l’épopée hindouevérités les plus baroques auprès de leurs du Ramayana, a été ensuite incorporéadeptes. Dans ce contexte, croire qu’un dia- à la mythologie bouddhiste. De nos jours,gramme mystique vieux de deux mille nombre de maîtres tatoueurs vouentans gravé sur la peau peut protéger un culte à Ruesi et affirment détenir leurscelui qui le porte n’a rien de saugrenu.” pouvoirs d’une longue lignée d’ermites.Ezra Kyrill Erker Il est représenté tantôt avec le visage d’un vieil homme à longue barbe, tantôt avec une tête de vache, tantôt marchant, tantôt assis en tailleur. Ce yant confère savoir, gentillesse et sérénité. Hanuman Dieu-singe, il est un personnage central du Ramayana. C’est un guerrier qui mène ses troupes à la victoire. Son yant aide à trouver un bon emploi et à s’attirer les faveurs de son supérieur. Les adeptes cherchent aussi en lui ses pouvoirs de séduction. Ganesh Ce dieu hindou très populaire symbolise la réussite. Doté d’une tête d’éléphant et d’un corps d’homme, il élimine les obstacles. De nombreux Thaïs vouent également un culte à cette divinité, dont le yant est connu sous le nom de Yant Phra Pik Kaned. L’adepte Dam, 43 ans, mareyeur Dos Nuque : Kao Yot (neuf piliers), Takhai Pet (toile de diamants) Epaules : Ong Phra, Unalom (révélation) Haut du dos : Yant Sua (deux tigres) encadré par Takhai Pet (toile de diamants) Milieu du dos : Râhu (démon de l’éclipse), entouré de deux cygnes et de deux Yant Klom (motif circulaire) Bas du dos : Phra Isuan (Shiva) montant l’éléphant Erawan, encadré par deux Yant Mangkon (dragons), un Yant Chorake (crocodile) et un Yant Ching Chok (gecko). Bras Bras gauche : ermite.
  • 41. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 55 er cou ng ne voit que sa valeur économique, celle d’un Une autre philosophe juive, rri Biographie Lo objet qui peut aussi être la cause de malheurs et Hannah Arendt, pointait du doigt de tragédies. Pour le journaliste la banalité comme caractéristique d’El País José María du mal moderne. Dans votre roman, vous tracez une Martí Font, “Jaume Je ne suis pas d’accord avec elle. La banalité du histoire du mal en Occident. George Cabré (Barcelone, mal a toujours existé. Décapiter pour le spec- Steiner, un penseur juif que vous citez, 1947) est un écrivain tacle ou utiliser des crucifiés comme torches à succès. Il écrit disait déjà que la culture n’est pas un humaines pour illuminer une fête, les Romains en catalan et vend antidote à la barbarie – Eichmann était des centaines le faisaient déjà. Le livre par exemple un amateur éclairé de Bach. de milliers de livres Toute l’histoire de l’Europe, de la civilisation occi- en Allemagne” – son Le lecteur a du mal au début à savoir dentale, est une histoire de cruauté, de violence, précédent roman, qui est le narrateur de la confession.L’Europe de pays créés à l’issue de guerres, de conflits fron- taliers et de guerres de religion. L’Europe a tou- Les Voix du Pamano (Christian Bourgois, Il le découvrira au fur et à mesure de la lecture. Ce que je peux dire, c’est qu’il lui arrivera deet le mal jours été une pétaudière, mais, quand on regarde ce qu’il se passe ailleurs, on constate que ce n’est pas très différent et que les XXe et XXIe siècles n’ont 2009), s’y est effectivement vendu à plus de tomber sur d’autres narrateurs, qui utilisent des registres et des techniques différentes. 300 000 exemplaires. pas le monopole de la cruauté. “En Espagne, il n’est A qui le narrateur adresse-t-ilDe l’Inquisition à Auschwitz, cinq pas très connu, hormis sa confession ?siècles d’histoire défilent dans [Le penseur] Isaiah Berlin est un de vos en Catalogne, mais A Sara essentiellement, mais je préfère ne pas cela devrait changer,le nouveau roman de l’écrivain catalan personnages… la traduction dévoiler l’intrigue.Jaume Cabré. Une magistrale réflexion Oui, je le mets au travail dans mon roman. en espagnol de son nouveau roman, Pouvez-vous nous faire un portraitsur la mémoire et le pardon. Ce philosophe libéral se demandait si les de votre personnage principal ? Jo confesso, ayant hommes avaient une morale commune Le roman raconte la vie d’Adrià à partir de sonA été tiréeLa Vanguardia (extraits) Barcelone et universelle. à 25 000 exemplaires. enfance solitaire dans un gigantesque apparte- Dans le roman, le père de Sara, issue d’une famille Spécialiste de langue ment de l’Eixample, où le shérif Kit Carson et le vec Jo confesso* [Je confesse], juive qui a vécu les horreurs du nazisme, dit à et littérature catalanes, grand chef indien Aigle noir l’accompagnent professeur de lycée, Jaume Cabré a écrit l’une des Adrià : “Après tout ce que j’ai vécu, la seule chose que dans son imagination. On découvre sa soif de il a usé œuvres les plus ambitieuses de je veux, c’est non pas faire le bien, mais tenter de ne de sa plume tous connaissances et comment, dès l’âge de 16 ou la littérature catalane contem- faire de tort à personne, de ne pas faire le mal.” Moi azimuts : littérature 18 ans, il sait qu’il veut être professeur d’histoire poraine. Ce roman aux multiples qui suis dans une certaine mesure un sceptique, jeunesse, scénarios des idées, comprendre le pourquoi des civilisa- niveaux de lecture s’adresse je partage ce point de vue. de séries télévisées, tions, le pourquoi du mal.aussi bien au lecteur du Nom de la rose d’Um- œuvre romanesque.”berto Eco qu’à l’amateur de romans d’idées. Jo Dans votre roman, l’inquisiteur Nicolau Il écrit aussi Dans le livre, Adrià affirme : “L’art régulièrement dansconfesso est aussi une tentative de lancement Eymerich apparaît sous les traits est mon salut, il ne peut pas être le salut la presse écrite,international d’un auteur catalan qui, si elle réus- d’un nazi et un bourreau nazi se retrouve notamment de l’humanité”, et il dit aussi quesit, pourrait faire émerger le reste des écrivains en Catalogne au XIVe siècle. dans le quotidien l’artifice littéraire est ce qui se rapprochecatalanophones. Il s’agissait pour moi de souligner que la cruauté catalanophone Avui. le plus de la vérité de l’expérience vécue. Jo confesso est un roman symphonique de de l’Inquisition et celle des nazis sont identiques, (jaumecabre.cat) Vous partagez ce point de vue ?998 pages dans lequel Cabré insère l’autopor- même si, évidemment, elles ne sont pas compa- Oui, il y a des choses que l’Histoire ne peut pastrait d’un humaniste, Adrià Ardèvol, né en 1940 rables dans l’ampleur du mal que chacune a causé transmettre. C’est à la littérature de lesdans le quartier barcelonais de l’Eixample, dans – les nazis ont été le mal absolu. expliquer.tout un puzzle d’histoires où se succèdent lesépoques et les personnages, et dont se dégage Dans votre livre, il y a un certain parfumun scepticisme très hobbesien à l’égard de la de fin d’un monde humaniste.nature humaine. Le périple d’un précieux violon Je ne dirais pas que nous assistons à la fin deStorioni qui passe de main en main sert de fil l’humanisme, mais c’est un peu cela. Dans leconducteur au récit. roman, Adrià déplore que ses élèves ne sachent Jaume Cabré traite, comme J.M. Coetzee, pas qui est Horace ou qu’ils soient incapablesMario Vargas Llosa ou Jonathan Littell, l’un des de reconnaître du Bach, et qu’ils s’en fichent.grands thèmes de la littérature contemporaine : Aujourd’hui, on recherche à tout prix la spécia-le mal, mais aussi la faute et l’impossible expia- lisation, et ceux qui souhaitent apprendre letion, l’amitié et la trahison, la cruauté et la grec ou le latin s’entendent dire que ce sont desviolence, le réconfort éphémère de l’art et de langues mortes. C’est aussi idiot que d’affirmerl’amour, le fanatisme et la quête de savoir, la qu’on se fiche de savoir ce qu’est un chapiteauvieillesse et la beauté. Le tout sur fond de fin romain parce qu’on ne l’utilise plus en archi-d’un monde humaniste : l’érudit sort de scène à tecture.la manière du dernier moine qui a quitté lemonastère de Sant Pere de Burgal, au XIVe siècle, L’expiation du mal est-elle possible ?en emportant avec lui, comme les Juifs fuyant Dans Jo confesso, il y a ce personnage, un méde-l’Inquisition ou les nazis, l’inutile clé de la cin allemand, qui a fait beaucoup de mal par lemaison où il vécut un jour heureux. passé et qui tente ensuite de réparer les torts “Jo confesso, explique Cabré, est une réfé- qu’il a causés, mais sans se repentir ni deman-rence claire au J’accuse de Zola, à ceci près qu’en der pardon. Il ne se rachète pas.catalan l’expression possède au moins deux signifi-cations : confesser au sens du sacrement religieux, Dans le roman de Jaume Cabré, tous les per-mais aussi avouer un délit à la police ou sa culpabi- sonnages cachent des secrets. Adrià, le héros, alité à quelqu’un.” grandi sans amour, il se sent le coupable invo- lontaire d’une mort violente dont l’explicationUn violon taché de sang qui passe de main n’est donnée qu’à la fin du récit. Il tentera,en main sert de fil conducteur à une comme l’a fait Elias Canetti, de démêler latrame qui traverse l’histoire de l’Europe. racine du mal ; de trouver dans la littérature unEn fonction du regard porté sur lui, livre qui change la vie du lecteur. Dans Jo XAVIER MIQUEL LABURUce violon est un instrument de culture confesso, presque tous les personnages pour-et de plaisir esthétique ou, au contraire, raient réciter le Confiteor et son fameux “meaun objet de convoitise. culpa”. Ils ne le font pas.Jaume Cabré Oui, le violon est un élément Propos recueillis par Josep Massotsymbolique. Adrià y voit un objet de culture qui * Ed. Proa, Barcelone, 2011. La traduction française paraîtra chezcrée de la beauté, tandis que son père l’antiquaire Actes Sud en janvier 2013.
  • 42. upbybg56 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Traveleyes A Pompéi, les touristes voyants décrivent ce qu’ils voient aux non-voyants. déficient visuel par la main (pas littéralement, car s’il y a une chose que les non-voyants et les mal- voyants détestent par-dessus tout, c’est d’être traités avec condescendance) et lui servent de guide. Ils lui montrent, en quelque sorte, les attractions touristiques. Les voyageurs voyants aident les déficients visuels à passer les obstacles les plus évidents : SEAN SMITH/GUARDIAN NEWS AND MEDIA bordures de trottoir, portes et passages bas, routes très fréquentées, escaliers. Ils leur indiquent où se trouvent les différents aliments dans l’assiette. Et, à l’occasion, ils acceptent de décrire avec force détails les fresques murales du bordel de Pompéi. Ce n’est pas difficile, c’est même amusant – et très enrichissant. “On se retrouve à faire des choses qu’on ne ferait pas habituellement”, raconte Wendy Coley, une voyageuse voyante qui a déjà pris part à plusieurs de ces expéditions. “Quand on décrit ce que l’on voit, on assimile mieux les choses, cela les fait voir sous un autre angle. Ça a peut-être l’air bête, mais partir en vacances avec er cou ng des aveugles, ça ouvre les yeux.” Voyage rri Je confirme. J’en ai fait l’expérience à l’aéro- Lo port de Gatwick avec Amar Latif. C’est ce tren- tenaire né à Glasgow qui a lancé ce conceptVoir du pays en original et exaltant il y a sept ans après avoir perdu 95 % de ses capacités visuelles en raison d’une maladie génétique incurable appelée rétinite pig- mentaire. Il a fondé l’agence Traveleyes [Les yeux du voyage] parce que personne ne proposait lecompagnie d’aveugles genre de vacances qu’il souhaitait et, à sa connais- sance, il est le seul dans le monde sur ce créneau. Comme on s’en aperçoit très vite, il ne fait pas bon être aveugle dans un aéroport. Entre les chariots à bagages aux trajectoires imprévisibles, les voiturettes électriques, les tableaux de départs muets et le flot incessant de voyageurs pressés,Un journaliste britannique est allé en Italie avec Traveleyes, c’est le cauchemar. Et, lorsqu’on demande deune agence qui organise des séjours associant voyants et non-voyants. l’aide, déplore Amar, “on nous colle dans un fauteuil roulant. Ça nous rend dingues. Ils s’exonèrent ainsiUne expérience enrichissante. de toute responsabilité, mais c’est très humiliant. Nous sommes en général très autonomes et extrêmement adroits. Nous n’avons pas besoin de fauteuils.” “Attention à la marche !”N j’essaie de comprendre comment fonctionne cetteThe Guardian (extraits) Londres position. Je crois que je ne l’ai jamais essayée.” Le progrès technologique a beau avoir grande- ous voilà à Pompéi, devant ce qui Ces gens ne passent évidemment pas toutes ment simplifié la vie aux aveugles, se mouvoir était le bordel, une série de pièces leurs vacances à parler des mœurs sexuelles de dans un aéroport bondé reste pour eux une expé- ornées de fresques osées qui indi- l’Antiquité. Mais ce ne sont pas non plus des tou- rience compliquée. Amar ne se sépare pas de sa quaient aux clients de la Rome ristes ordinaires  : la moitié d’entre eux sont canne blanche, indispensable quand il doit “impro- antique les prestations qu’on pou- aveugles ou malvoyants, les autres sont voyants. viser”, mais il est parfois plus commode de se faire vait leur fournir pour leurs ses- Les premiers ont payé un peu plus cher que la guider. Pour cela, on se tient à côté et un tout petitterces. Nous sommes une vingtaine et, avant normale pour un séjour d’une semaine à Sorrente, peu en avant du non-voyant et on lui offre le bras.d’entrer, l’homme qui porte un bob et une che- dans le sud de l’Italie. Le forfait comprend les L’aveugle le prend (ou “clique dessus”, comme ditmise en étamine blanche a deux mots à nous dire. billets d’avion, les transferts, la demi-pension Amar), et c’est parti. C’est ce bras qui transmet“Mesdames et Messieurs les guides voyants, com- dans un hôtel quatre étoiles avec piscine, un cours les messages. Il faut aussi parler, bien sûr, maismence Amar Latif, je voudrais juste vous rappeler de cuisine et des excursions à Pompéi, Capri et c’est une conversation normale et cordiale ponc-ce que j’ai expliqué au début du séjour. Vous n’êtes pas Positano. Les seconds ont payé nettement moins : tuée de quelques mises en garde (“Attention à lades aidants, mais des compagnons de voyage. Et l’une en échange, ils prennent chaque jour un voyageur marche. On arrive à un escalator. Passage étroit : jedes choses les plus utiles que vous puissiez faire, c’est passe devant”). Les aveugles se sentent maîtres dedécrire avec force détails tout ce qui a un intérêt visuel. la situation quand ils tiennent votre bras, et ils leC’est le moment.” lâcheront s’ils ne se sentent pas en sécurité (c’est Et c’est ainsi que Maggie Heraty, une spécia- en tout cas ce qu’explique la brochure “Tout ce SEAN SMITH/GUARDIAN NEWS AND MEDIAliste de la logistique humanitaire plus habituée que doit savoir le voyageur voyant”, que Trave-aux opérations de secours au Liberia ou en Haïti, leyes remet à ses clients).se retrouve à expliquer à Jenny Tween, qui tra- Amar est un homme exceptionnel, et c’est àvaille à la BBC et souffre d’atrophie optique (elle sa présence rayonnante qu’est dû le succès de sonest malvoyante depuis l’âge de 2 ans), qu’elles sont entreprise. Ce diplômé en mathématiques et endevant “un monsieur, allongé, avec une dame nue finance a travaillé huit ans comme contrôleur deaccroupie sur lui”. Ici, poursuit Maggie, pas décou- gestion avant de voler de ses propres ailes. Il a dûragée par les rires de Jenny, on peut voir (ou pas, surmonter un nombre incalculable d’obstaclesbien sûr) “la position de la levrette. Et, juste à côté, la pour créer son agence, qui marche très bien et luidame est encore sur le monsieur, mais cette fois elle est a valu de recevoir plusieurs prix et de serrer laface à ses pieds. Hum, hésite-t-elle, désolée Jenny, main de présidents et de Premiers ministres. 58
  • 43. 58 Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 Toucher, sentir Le groupe parcourt un verger de citronniers à Sorrente. Pour les voyageurs voyants, les motivations sont peut-être plus complexes. Il y a deux couples de voyants dans mon groupe, mais beaucoup sont venus seuls. Plusieurs d’entre eux ont essayé les séjours pour célibataires, mais n’ont pas appré- cié : il y a trop de “gens qui ne pensent qu’à eux”, “on se sent encore plus seul à l’arrivée”. Irene Sylvester est une retraitée de fraîche SEAN SMITH/GUARDIAN NEWS AND MEDIA date. “Je cherchais un voyage à faire seule, raconte- t-elle, mais où je ne me sentirais pas seule.” Quant à Jayn Bond, une avocate en droit du travail de Cambridge, elle voulait des vacances où elle pour- rait apporter sa “contribution”. “On rigole bien” Pour d’autres, les raisons sont moins nobles. Glyn Evans, un cheminot de Rotherham, dans le nord- est de l’Angleterre, est parti une douzaine de fois avec Traveleyes – “On rigole bien. Ces gens sont super.” Francesca Gomez invoque des raisons 56 “Le but du séjour”, nous annonce-t-il dans semblables. “Au travail, c’est chacun pour soi. Ici, Pratique le car qui nous conduit de l’aéroport de Naples à les gens sont ouverts et honnêtes avec eux-mêmes. Pas Sorrente, “c’est que tout le monde en profite à éga- de cinéma ou d’apparences à préserver, il n’y a que lité. Alors, si vous êtes aveugles, ne vous en faites pas : des gens sympathiques qui ont quelques obstacles à Des vacances moi aussi. Et, si vous êtes voyants, ne la ramenez pas.” Pour les vacances, les aveugles n’ont guère surmonter. C’est plus difficile que de se prélasser sur la plage, mais c’est gratifiant.” adaptées d’autre choix que d’imposer encore et encore leur présence à leurs amis ou à des membres de leur Amar Latif fait de toute évidence bien plus que proposer des vacances aux non-voyants. Il famille. Le problème ne se pose d’ailleurs pas savait que l’idée marcherait pour l’avoir testée L’agence britannique Traveleyes qu’en Grande-Bretagne : 30 % des clients mal- lui-même à l’université, avec un étudiant qui lui (Traveleyes-international.com) voyants de Traveleyes viennent d’ailleurs, notam- lisait les cours : ils s’amusaient comme des petits propose à son catalogue ment d’Amérique du Nord, d’Australie et de fous. Le premier séjour a eu lieu en 2004, dans 2011-2012 une vingtaine Nouvelle-Zélande. une propriété agricole en Andalousie, et a été un de circuits dans diverses régions franc succès. Depuis lors, Traveleyes enregistre du monde. A noter, entre autres, Apporter sa contribution une croissance de 50 % par an, et plus de 60 % de un séjour de dix jours à Cuba De toute évidence, Traveleyes répond à une ses clients rempilent. avec possibilité de nager au milieu demande. “Je veux faire ce que je veux et aller où je Y a-t-il parfois des problèmes ? “On pourrait de dauphins ou de faire du saut veux, me dit Judy au cours d’un dîner à l’hôtel. Je se dire, explique Amar, que la perspective de vacances en parachute. Si l’offre de Traveleyes veux pouvoir choisir. Je ne veux pas dépendre de mes pas chères attire des gens qui n’ont pas le bon profil. est unique en son genre, il existe en proches. Ce n’est bon ni pour moi ni pour eux.” On vérifie le casier judiciaire et on se renseigne auprès France plusieurs formules de séjours Lors d’une promenade matinale dans un de l’employeur. C’est un peu délicat, mais il faut être destinés aux déficients visuels souhaitant verger de citronniers à Sorrente, alors que le conscient que ces gens vont être en contact avec des voyager seuls ou en groupe. L’Association groupe s’arrête pour toucher et sentir les fruits, adultes vulnérables. Franchement, on n’a jamais eu nationale des parents d’enfants aveugles et s’étonner du parfum de citron que dégage une le moindre problème.”SEAN SMITH/GUARDIAN NEWS AND MEDIA (anpea.asso.fr) fournit sur son site la liste feuille cueillie et frottée entre les doigts, Emma Les destinations sont choisies avec le plus des principaux organismes du secteur. Shaw, qui en est à son quatrième séjour avec Tra- grand soin : elles doivent pouvoir être explorées Parmi ceux-ci, l’association Valentin Haüy veleyes, m’explique pourquoi elle tient tant à ces autrement qu’avec les yeux, mais les aveugles (avh.asso.fr), qui propose aussi voyages. “Je souffre de dégénérescence maculaire. Je apprécient beaucoup les visites de sites, souligne bien des vacances en résidence-club vois les contours, mais plus les détails. Je sais que c’est Amar. “Le fait de ne pas voir ne fait qu’aiguiser ma avec activités culturelles et sportives un arbre, mais je ne peux pas voir les feuilles. Main- curiosité. Je demande à mon guide voyant de tout me adaptées que des séjours découverte tenant que beaucoup de mes amis sont mariés et que décrire dans les moindres détails. Et puis, avec les par- au Sri Lanka. mes parents sont à la retraite, c’est très difficile de fums, les sons et les saveurs, mon imagination s’em- partir en vacances. On finit par se sentir isolé. Et avec balle. Je peux repartir d’un site avec une image plus Ci dessus : Amar Latif, le fondateur les nouvelles technologies, c’est tellement simple de ne précise qu’un voyant qui n’y a jeté qu’un rapide coup de l’agence Traveleyes. pas bouger de chez soi. Ces voyages me réinsèrent dans d’œil.” Il n’est pas rare, ajoute-t-il, que des clients le monde, d’une certaine manière.” de l’hôtel où ils logent demandent à se joindre à leur groupe – “parce qu’ils ont vu à quel point on s’amuse, l’ambiance qui règne entre nous”. Mais qu’est-ce que Traveleyes a donc de si particulier ? Dick et Lizzie Bulkely, un couple qu’une autre agence a refusé à la dernière minute parce que Lizzie a un glaucome à un stade avancé, ont une explication. “Je trouve la dynamique de ces groupes extrêmement intéressante”, confie Dick, un SEAN SMITH/GUARDIAN NEWS AND MEDIA psychologue clinicien à la retraite. “La négociation constante, le compromis, la sollicitude : il y a de véri- tables qualités humaines à l’œuvre ici, et j’apprécie beaucoup. Et puis ce n’est pas si fréquent.” Oui, c’est cela, je crois, et c’est la raison pour er laquelle ce groupe a l’air si insolite. Ce n’est pas cou ng rri parce que certains sont aveugles et d’autres non ; Lo c’est parce qu’ils sont bien décidés à passer un bon moment ensemble tout en s’entraidant. Dick a tout à fait raison : ce n’est pas si fréquent. Jon Henley
  • 44. Courrier international | n° 1092 | du 6 au 12 octobre 2011 59 InsolitesupbybgLes six souffert d’un grave traumatisme après être resté enseveli pendant trente-six AFP jours, et il a 5 ans, soit l’équivalent declones du 60 ans pour un être humain. “Mais le cochon merveilleux nous a encore sur- pris”, s’enthousiasme le chercheur. Cecochon n’est donc pas pour son patrimoine génétique, mais en raison de sa célébrité, DR que Zhu Jianqiang a été cloné : il s’agit demerveilleux promouvoir la technique du clonage. En 2008, les internautes avaient élu Zhu in ctu té e le plu on es s qu ani . Ou un che e l me lle Ge us ep u up dib le l t us qu le A r ig éc ge dr au e po Jianqiang numéro un parmi les dix ani- a T nt m or q tif ltr èd le aï a t é qu is s s m le t c s cé ni di el en D s a t r sa a n tr s maux ayant le plus ému la Chine, en ce pli fo ien un es, en ien lan ne ex eux ch it à îtr lim s ch é a le u l’occurrence grâce à sa combativité, de écr spo rs. m son e. “L nt d les m t un on d Ne pp ne ri su agn g S ue s à aso es ne es , le de s hu es iqu Un cochon chinois vient d’être cloné, leur père, ce héros, possédant comme lui souligne le quotidien China Daily. G ans t e Diff ain s d es ro a a e stl el o r an ti e. n a ni sé , en a st u s” bu r l e an le d n pa ant ten tair u’o caannonce l’agence China News, mais pas une marque de naissance entre les yeux, Mais après son accession à la v ’in ici q en’importe lequel : celui-ci est un survivant signe selon certains d’“une force et [d’] une célébrité, l’animal a été à l ubl t ce enc nsdu tremblement de terre de 2008 dans la vigueur bien plus grandes que celles d’autres vendu à un conserva- ie p es u e. ichprovince du Sichuan, retrouvé après avoir teur de musée et son C’ réq èv utrpassé un mois enfoui sous les embonpoint et sa Fdécombres. mauvaise humeur sont Zhu Jianqiang, le devenus proverbiaux.“porc à la volonté de fer”, Selon le personnel du musée,était devenu un sym- Zhu prend du poids et devient DRbole de la résistance plus paresseux de jour en jour. Lesnationale après sa employés ont de plus en plus de malterrible épreuve. Cet à le convaincre de s’éloigner de la porteanimal de 150 kilos aurait pour laisser entrer les visiteurs. Espéronssurvécu dans les ruines de sa en tout cas que les petits clones du “cochonporcherie en mangeant du charbon merveilleux” ne connaîtront pas la mêmede bois et en buvant de l’eau de pluie, et jeunes porcs”. Les clones de Zhu Jianqiang épreuve que lui. WantChinaTimes, Taipeiétait “maigre comme une chèvre” lors de seront probablement envoyés deux parson sauvetage. deux à un musée et un institut de recherche Des chercheurs de Shenzhen l’ont uti- génétique. Le Dr Du Yutao, qui a dirigé lelisé pour une expérience de clonage qui a projet de clonage, a déclaré au Sundaydonné naissance à six porcs possédant le Morning Post de Hong Kong que l’animalmême ADN que Zhu. Les porcelets res- était a priori un candidat peu prometteur :sembleraient comme deux gouttes d’eau à il avait été castré avant le séisme, avaitA requin, requin et demiCharles Wickersham, 21 ans, a été attaqué par un requin en Floride.Et c’est tout ce qu’il mérite, clame l’association de défense des animaux Peta(Pour une éthique dans le traitement des animaux), avec cette affiche portantle slogan “La rançon, c’est l’enfer”, “Devenez végétalien”. Le jeune hommea été mordu à la cuisse alors qu’il pêchait au harpon. Or “le plus grand prédateursur terre, ce n’est pas le requin, mais l’homme. Les Américains à eux seulstuent des milliards d’animaux pour se nourrir chaque année, et notammentdes poissons. Et alors que les requins blancs sont naturellement carnivores,les humains peuvent choisir ce qu’ils mangent”, a déclaré le porte-parolede l’association, célèbre pour ses campagnes provocatrices.Les militants de Peta entendaient placarder cette affiche sur les lieux mêmesde l’attaque. Ils n’ont pas trouvé d’afficheur prêt à les suivre.“Je ne vais pas m’abaisser à leur répondre, s’ils ne veulent pas manger de viandeni de poisson, ça les regarde”, s’émeut la mère de Charles Wickersham, dont lacuisse a été recousue de 800 points de suture.Cinq personnes par an en moyenne sont tuées par des requins, mais 70 millionsde requins sont pêchés chaque année, note George Burgess, de l’universitéde Floride. “En fait, du point de vue de la vie animale, la mer est trèsmiséricordieuse”, analyse le chercheur, qui publie chaque année un rapportsur les attaques des dents de la mer, l’“International Shark Attack File”. Daily Mail, Londres