Mobile money adoption in the WAEMU
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Mobile money adoption in the WAEMU

on

  • 962 views

 

Statistics

Views

Total Views
962
Views on SlideShare
958
Embed Views
4

Actions

Likes
1
Downloads
38
Comments
0

2 Embeds 4

https://twitter.com 3
http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Mobile money adoption in the WAEMU Presentation Transcript

  • 1. Adoption des services d’argent mobile dans les pays de l’UEMOA Simone di Castri Dakar, 28 Juin 2012Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 2.  Introduction  Adoption  Transactions  Réseaux d’agents  ConclusionsRestricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 3. Community Power for Mobile Introduction Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 4. Introduction Le nombre de services d’argent mobile pour les personnes non- bancarisées a considérablement augmenté ces 3 dernières années14012010080604020 0 Jan 2009 Jul 2009 Jan 2010 Jul 2010 Jan 2011 Jul 2011 Jan 2012 Services opérant dans l’UEMOA Autres services 13 des 124 services d’argent mobile offerts à travers le monde sont dans l’UEMOA Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 5. Project overviewSeule une poignée de ces services sont offerts par les banques,bien que les banques détiennent la plupart des licences pour eux Operator Bank Neither a bank nor an operator Marque Offreur du service Titulaire de la license Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 6. IntroductionL’Etude 2011 sur l’Adoptiondes Services d’Argent MobileObjectifs• Mieux comprendre l’état global du secteur de l’argent mobile• Donner aux professionnels de l’argent mobile l’opportunité de comparer la performance de leur service à celle des autres déploiements existant Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 7. IntroductionNotre échantillon comprend 52 services ayant été lancés avant Juin 2011 Note: SMART, Globe & Safaricom ont participé à cette Etude mais mais ils n’ont pas founir la totalité Restricted - Confidential Information © GSMA 2011 des données requises par la GSMA
  • 8. Community Power for Mobile Introduction Panorama des services étudiés dans l’UEMOA La GSMA a analysé les données de 7 services de l’UEMOA dans 5 pays: 1. MTN MobileMoney au Bénin 2. MTN MobileMoney en Côte d’Ivoire 3. Orange Money en Côte d’Ivoire 4. Orange Money au Mali 5. Orange Money au Niger 6. Airtel Money au Niger 7. Orange Money au Sénégal Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 9. Community Power for Mobile Adoption des services d’argent mobile Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 10. Adoption des services d’argent mobileIl y a 60m de clients enregistrés des services d’argent mobile àtravers le monde 3.1m (5.2%) d’entre eux sont dans l’UEMOA 7.3% 29.8% 70.2% 92.7% Afrique Reste du monde UMEOA Reste de lAfrique Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 11. Adoption des services d’argent mobile Le plus grand service d’argent mobile de l’UEMOA se classe 12ème en terme de nombre de clients enregistrés 16 Millions 14 12 10 8 6 4 2 0 Services opérant dans l’UEMOA Autres servicesThese numbers exclude customers transacting solely over the counter. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 12. Adoption des services d’argent mobileIl y a 6m de clients actives à travers le monde, 3,6m sont en Afrique 39.9% 60.1% Afrique (sans Safaricom) Reste du Monde (sans Smart) Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 13. Adoption des services d’argent mobile L’activation des clients enregistrés reste un défi de taille • Aucun service de l’UEMOA n’avait plus de Number of active customer accounts in June 2011 100,000 utilisateurs actifs en juin 2011 • Au total, on comptait seulement 190,000 clients actifs dans l’UEMOA en juin 2011 Number of active customer accounts Number of registered customer accountsCe graphique n’inclut pas les données de Safaricom et Smart. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 14. Adoption des services d’argent mobile Les taux d’activation client restent faibles dans l’UEMOA Taux Taux Taux d’activation d’activation d’augmentation client en Dec client en Juin 2010 2011 Moyenne globale 13.0% 16.0% +18.9 Moyenne Afrique 9.7% 12.9% +24.7% Moyenne UEMOA 4.6% 6.1% +24.7%Ce graphique n’inclut pas les données de Safaricom et Smart. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 15. Adoption des services d’argent mobile En juin 2011, seuls 8 services d’argent mobile à travers le monde avaient connu une croissance forte depuis leur lancement 0.16 0.14Nombre de paiements par rapport a la taille de la clientele 0.12 0.1 0.08 GSM 0.06 0.04 0.02 0 Nombre de mois depuis le lancement Certains services de l’UEMOA sont cependant prometteurs, notamment la Côte d’Ivoire Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 16. Conclusions• Le marché se développe lentement (taux d’activation encore modique), mais le taux de croissance est aligné avec le reste de lAfrique et plus rapide que dans le reste du monde. Largent mobile nest pas une produit facile et il faut du temps pour expérimenter et pour corriger les inefficacités.• Le marché de la Côte dIvoire connaît une croissance rapide Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 17. Community Power for Mobile Transactions Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 18. TransactionsPrès de 142m de transactions d’argent mobile ont eu lieu en Juin 2011 0.6% ont eu lieu dans l’UEMOA 0.6% 19.3% 99.4% 80.7% UMEOA Reste de lAfrique Afrique Reste du monde Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 19. Transactions L’achat de crédit téléphonique est de loin la transaction la plus courante, suivi par les transferts P2P UEMOA 27% 3.9% 7.8% 1.1% P2P transfers Bill payments Bulk payments Airtime top-ups 5% 68% 87.2% 1%Ce graphique n’inclut pas les données de SMART. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 20. TransactionsMix des produits dans le 8 Niger: mix-produit original etservices a fort croissance intéressant 33.1%63.0% 3.4% 0.5% P2P transfers Bill payments Bulk payments Airtime top-ups Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 21. Conclusions• Le marché se développe lentement, mais le taux de croissance est aligné avec le reste de lAfrique et plus rapide que dans le reste du monde. Largent mobile nest pas une entreprise facile et il faut du temps pour expérimenter et pour corriger les inefficacités.• Le marché de la Côte dIvoire connaît une croissance rapide• Le Niger présente un profil particulièrement intéressant en termes de mix-produit Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 22. Community Power for Mobile Réseaux d’agents Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 23. Transactions On comptait autour de 264,000 agents d’argent mobile à travers le monde en Juin 2011 7.0% 36.7%63.3% 93.0% Afrique Reste du monde UMEOA Reste de lAfrique 6,700 (2,5%) d’entre eux étaient dans l’UEMOA Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 24. Réseaux d’agents Est-ce que la vente d’argent mobile est rentable pour les agents? 70 • Les agents de distribution de l’argent mobile 60 dans l’UEMOA servent 78 clients actifs en moyenne 50 • Les agents de distribution de l’argent mobile 40 de l’UEMOA font en moyenne 4.7 transactions par jour 30 20 10 0 Nombre de transactions par agent actif par jour, Juin 2011Ce graphique n’inclut pas les données de Safaricom, Globe et SMART. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 25. Réseaux d’agents• Etude BMGF: chaque agent devrait faire une moyenne de 30 transactions par jour• Au début Safaricom avait autorisé seulement quelques centaines d’agents a faire des transactions d’argent mobile (M-Pesa). Le numéro de clients a grandi plus vite que le numéro des agents. Seulement quand le numéro de clients a passe la seuil critique et le business est devenue profitable pour les agents, Safaricom a recruté ses M-Pesa agents plus vite. Customers Per Agent Trois phases de la croissance 1200 1000 Phase 1 800 Recruter un nombre suffisant dagents à travers le marché pour soutenir le lancement 600 400 Phase 2 200 Réorienter les ressources du recrutement des agents à 0 lacquisition de clients après le lancement Dec-07 Dec-08 Oct-07 Oct-08 Oct-09 Aug-08 Aug-07 Aug-09 Apr-08 Apr-07 Apr-09 Feb-08 Feb-09 Jun-07 Jun-09 Jun-08 Phase 3 Cultiver l’acquisition des agents et des clients en parallèle 1 2 3 Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 26. Conclusions• Le marché se développe lentement, mais le taux de croissance est aligné avec le reste de lAfrique et plus rapide que dans le reste du monde. Largent mobile nest pas une entreprise facile et il faut du temps pour expérimenter et pour corriger les inefficacités.• Le marché de la Côte dIvoire connaît une croissance rapide• Au Niger, la diversification des produits, cest encore mieux que ceux des meilleurs déploiements dargent mobile du monde• Linfrastructure est en place: la couverture du réseau mobile et le réseau de distribution des opérateurs (agents) sont suffisant pour le moment• En fait, dans les marchés mêmes un problème pourrait être quil y a trop dagents pour l’argent mobile Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 27. Community Power for Mobile Conclusions Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 28. Conclusions Est-ce qu’on peut être optimiste? Oui.• Le marché se développe lentement, mais le taux de croissance est aligné avec le reste de lAfrique et plus rapide que dans le reste du monde. Il est vrai que largent mobile nest pas une entreprise facile et il faut du temps pour expérimenter et pour corriger les inefficacités.• Le marché de la Côte dIvoire connaît une croissance rapide• Le Niger présente un profil particulièrement intéressant en termes de mix-produit• Linfrastructure est en place: la couverture du réseau mobile et le réseau de distribution des opérateurs (agents) sont suffisant pour le moment• En fait, dans les marchés mêmes un problème pourrait être quil y a trop dagents pour l’argent mobile• De nouveaux acteurs sont en train d’entrer le marché UEMOA et apporteront plus de concurrence et plus de professionnalisme, ce qui profitera à lindustrie dans son ensemble et tout particulièrement aux clients. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 29. Conclusions Qu’est-ce qu’on peut faire?• Dans l’UEMOA tous acteurs sont à un moment important de leur courbe dapprentissage• Ce nest pas le moment d’effectuer une révolution en matière de réglementation, mais il s’agit plutôt dobserver attentivement le développement du marché• Pour le moment, il serait important daborder les questions spécifiques liées aux procédures de licences eMoney qui, jusquici, ont découragé les opérateurs à demander directement leur licence• Le réseau de distribution pourra être amélioré si la BCEAO donne accès au secteur prive à toutes données statistique sur l’inclusion financière (comme à fait la CNBV in Mexico)• L’éducation des clients potentiels peut accélérer l’adoption de façon significative• Il faut profiter du nouveau cadre désigné par le FATF/GAFI pour explorer nouveaux solutionnes pour le KYC Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 30. Conclusions Qu’est-ce qu’on peut faire?• Chaque entité a une expertise différente et ses propres avantages comparatifs que nous devrions exploiter. Il faut que nous travaillons avec les opérateurs pour les aider à améliorer l’infrastructure eMoney (basé sur loffre de services de paiement et de transfert) et avec les institutions financières (banques, institutions, les microfinance compagnies dassurance, etc) pour soutenir le développement de produits plus sophistiqués (eMoney 2.0) qui seront offerts dès que les produits de base eMoney atteindra une échelle suffisante. Restricted - Confidential Information © GSMA 2011
  • 31. www.mmublog.org sdicastri@gsm.orgRestricted - Confidential Information © GSMA 2011