Le communiqué de Benjamin Piton
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le communiqué de Benjamin Piton

on

  • 645 views

Candidat à la candidature aux primaires de l'UMP à Grenoble, Benjamin Piton dit, à travers ce communiqué, vouloir faire réagir sa famille politique par rapport au déroulement des primaires et ...

Candidat à la candidature aux primaires de l'UMP à Grenoble, Benjamin Piton dit, à travers ce communiqué, vouloir faire réagir sa famille politique par rapport au déroulement des primaires et aux jeux politiciens qui apparaissent.

Statistics

Views

Total Views
645
Views on SlideShare
280
Embed Views
365

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 365

http://alpes.france3.fr 358
http://france3-regions.francetvinfo.fr 4
http://stream.francetvinfo.fr 2
http://m.alpes.france3.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Le communiqué de Benjamin Piton Le communiqué de Benjamin Piton Document Transcript

  • Benjamin Piton Candidat aux primaires « de la droite et du centre » Election municipale de 2014 – Grenoble Communiqué de presse « La démocratie grenobloise mise à mal » Je fais aujourd’hui le choix, en toute humilité et sincérité, de m’adresser publiquement à l’ensemble des Grenoblois, mais surtout à l’ensemble des Citoyens désireux de voir enfin changer les règles de la « politique politicienne » insupportable. Mon équipe et moi-même nous étions promis de ne jamais entrer dans le jeu ridicule de « l’attaque / contre-attaque » dont usent sans cesse un nombre important de personnalités aspirant à exercer, demain, la lourde tâche de Maire d’une ville comme Grenoble. Je travaille, depuis maintenant 10 mois, avec une équipe compétente et motivée, pour proposer un véritable projet aux Grenoblois, défendre des valeurs tant souvent bafouées comme celles de l’effort, de la transparence et de l’engagement au service des Citoyens. Face à moi, face à nous tous, évoluent des individus aux personnalités diverses mais qui ne pensent en réalité qu’au propre pouvoir personnel qu’ils pourront retirer d’une victoire, qui, disons le clairement, ne leur appartiendra pas. Au-delà de la volonté qui m’anime et qui est celle de montrer qu’une nouvelle génération sera bien présente, dès l’élection municipale de 2014 à Grenoble, pour démontrer sa capacité à représenter des Citoyens négligés par une « élite » clientéliste, je souhaite faire état de graves disfonctionnement dans le processus démocratique (et pourtant nécessaire) qui est celui des primaires, en amont de cette période électorale. Comme dans toute entreprise, association, pour chaque commerçant ou encore dans les services publics, tous les projets doivent être mesurés en prenant en compte des données réelles. A titre d’exemple, chaque candidat aux primaires ne sait toujours pas combien et dans quel délai il devra verser au titre de sa participation au processus. Nous ne savons pas également combien coûtera réellement l’ensemble de cette élection en amont de celle de 2014. Cela relève d’un manque cruel d’organisation malgré les demandes et propositions répétées en la matière par mon équipe. Aussi, dans un autre registre, apprendre dans un article du Point qu’une « alliance » est d’ores et déjà envisagée entre les candidats Carignon et Chamussy, m’est insupportable, et surtout insupportable pour nos électeurs. Pour reprendre cet article, cette alliance annonce clairement, encore une fois selon les dires du journaliste, la « fin des primaires ». Que dois-je en conclure sur le déroulement de ce processus ? Aurais-je face à moi des tandems de concurrents ?
  • Alors, oui, aujourd’hui plus que jamais, nous prenons nos responsabilités. Nous prenons nos responsabilités pour dénoncer un manque de transparence et un mépris total envers un candidat engagé et sérieux comme je le suis. Il s’agit plus que tout, en réalité, de la rupture d’un cadre fixé communément pour l’organisation de ces primaires. Dois-je aussi ajouter publiquement, à titre d’exemple encore, que je suis le seul candidat à faire preuve de rétention d’information et à avoir été absent de la dernière réunion de travail, pour raison professionnelle, durant laquelle les points définitifs du règlement intérieur ont été actés ? Mon message est un message d’alerte. A la fois pour les individus qui s’octroient la gloire d’organiser ces primaires comme une « grande première » à Grenoble, et qui en réalité font tout pour ne pas rendre équitable ce processus, mais surtout pour les électeurs, qui doivent prendre conscience de la réalité destructrice du jeu politicien actuel. Cette situation offre donc des pistes d’attaques pour d’autres candidats à l’image, entre autres, de Monsieur Dumolard qui d’après des propos rapportés mettrait en doute l’existence d’un programme me concernant. Je l’invite donc à se rendre sur mon site internet www.benjaminpiton.fr ainsi qu’à prendre connaissance de nos propositions. Mais surtout, cela donne la possibilité à la majorité actuelle à bout de souffle et usée à force de tromper les citoyens, de pouvoir, peut-être, remporter à nouveau une élection décisive pour notre ville. Soyez-en convaincus, la nouvelle génération de la droite et du centre est bien présente. Nous nous inscrivons dans une démarche de long terme et nous proposons dès à présent un changement radical d’approche de la politique, pour enfin avoir à la tête de cette ville en perdition, des individus conscients des réalités économiques, sociales, environnementales, compétents pour servir les Citoyens et empreints d’une probité indéniable. Nous pouvons tous ressentir une forme de « dégoût » face à un tel spectacle. D’ailleurs, je tiens à préciser que je souhaite réserver ma décision finale de participation à ces primaires jusqu’au 2 septembre. Mais sachez que je ne suis pas résigné. Et je m’emploierai, avec mon équipe qui m’entoure au quotidien mais aussi et surtout grâce au soutien des centaines de personnes que je rencontre depuis plusieurs mois, à défendre jusqu’au bout et pour les années à venir, les convictions et les valeurs nécessaires à une véritable alternative démocratique. Benjamin Piton