Resume postersRésumés des posters présentés lors des Rencontres Qualimediterranée 2010

4,060 views

Published on

Voici la liste des résumés des posters présentés lors des Rencontres Qualimediterranée 2010. Ces posters ont été présenté lors de 3 sessions "posters".

Published in: Technology, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
4,060
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
27
Actions
Shares
0
Downloads
28
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Resume postersRésumés des posters présentés lors des Rencontres Qualimediterranée 2010

  1. 1. Validation du modèle de bilan hydrique WALIS en vigne enherbée en conditions méditerranéennes et atlantiques X. DELPUECH(1), F.CELETTE(2) et C. GARY (3) (1) Institut Français de la Vigne et du Vin, Rodilhan France, (2) Université de Lyon, ISARA-Lyon, Lyon, France (3) INRA, UMR SYSTEM (Inra-Cirad-SupAgro), Montpellier, France xavier.delpuech@vignevin.comMots-clés : vigne, bilan hydrique, enherbement, ruissellementL’objectif de ce travail a été de tester et d’évaluer la robustesse du modèle de bilanhydrique WaLIS dans différentes situations pédo-climatiques de vignes palissées, avecou sans enherbement. Cette validation a été réalisée à partir de deux jeux de donnéesexpérimentales, l’un en climat méditerranéen et l’autre en climat océanique. Lasimulation de la FTSW (fraction d’eau transpirable dans le sol) était bonne avec desefficiences supérieures à 0,6 quelle que soit la modalité. Les simulations étaientlégèrement moins performantes sur les modalités enherbées. La prise en compte duruissellement par le modèle WaLIS permettait une simulation pluriannuelle satisfaisantedu bilan hydrique de la vigne. WaLIS permet donc de donner un indicateur de rechargehivernale des sols et de la contrainte hydrique subie par la vigne au cours du cycle.L’IFV envisage d’utiliser WaLIS pour réaliser des cartographies d’indicateur agro-climatiques à l’échelle régionale, sur la base de données météorologiques spatialisées.
  2. 2. ^ / d/ d/ D ^ E/d Y - - D ^ / / - /^ W - D ^ - h - d/^^zZ - s KE D hZ
  3. 3. PROJET GRAPQAL Développement et évaluation des méthodes non destructives de caractérisation de la qualité des raisins Eric Serrano, T. Dufourcq, E. Vinsonneau, Y. Baudouin Institut Français de la Vigne et du Vin – Pole Sud-ouest – 81310 Lisle sur Tarn eric.serrano@vignevin.comMots clés : Capteurs piétons, Infrarouge, raisins, couleurs, azote, vision, fluorimétrie,De nouvelles technologies font leur apparition dans le milieu viti-vinicole pourcaractériser de façon immédiate la qualité du raisin, au champ ou au laboratoire. Ellesentraînent l’émergence de nouveaux capteurs piétons ou fixes. L’exploitation efficacede ces derniers nécessite cependant une expertise précise et leur adaptation pourrépondre efficacement aux attentes des vignerons et des entreprises.Le projet GRAPQAL développé au sein de l’IFV vise ainsi à mettre au point et à évaluerles performances des outils portables permettant l’estimation de la qualité des raisins.Évaluation précoce du potentiel azoté des raisins à la vendangeSur la base de la technologie de la fluorimétrie, l’étude, débutée en 2009, a pourambition de faciliter les mesures directes au vignoble de l’azote assimilable dans lesbaies de raisins par le capteur portable Multiplex développé par la société Force-A.Un réseau de plus de 80 parcelles est conduit afin de mettre en relation l’informationfournie par cette technologie et les caractéristiques analytiques des raisins à différentsstades phénologiques. Des modèles de prédiction sont en cours de validation surplusieurs cépages noirs et blancs.Suivi de la couleur des baies de raisin au cours de la maturation par vision numériqueDans le cadre d’un programme collaboratif (Vinnotec) issu du pôle de compétitivitéQualiMed, l’IFV, en partenariat avec le Cemagref, l’ICV, la société Ondalys et lacoopérative du Mont Tauch évalue les potentialités d’un capteur piéton basé sur lavision numérique développé par la société Sodimel.La première application porte sur l’évaluation du niveau de véraison, de la précocité etde l’hétérogénéité des grappes. L’analyse des spectres colorimétriques permet dequalifier précisément sur raisins noirs la date de mi-véraison.L’étude, toujours en cours, s’attache à présent à caractériser le potentiel anthocyaniqued’un parcellaire en mettant en relation par une mesure unique au terrain le volumed’une grappe et ses teintes bleues.Mesure des critères de maturation des raisinsCet axe consiste à valider les potentialités des nouveaux outils déjà sur le marché surles critères liés à la maturité technologique (sucres, acidité) et polyphénolique(anthocyanes, tanins) du raisin.Les différents outils évalués sont : • Multiplex (Force-A) : fluorimétrie • Spectron (Pellenc) : spectrométrie proche infra-rouge • Luminar 5030, MT-01 (Maselli) et Phazir : spectrométrie • Dyostem : vision et autresLe programme débuté en 2008 donnera lieu une caractérisation précise desperformances de ces nouveaux outils proposés à l’utilisateur.
  4. 4. Prédiction des potentialités olfactives et gustatives des raisins par mesures spectroscopiques E.Serrano1, T. Dufourcq1, C. Feilhès1, S. Roussel2 1 : Institut Français de la Vigne et du Vin – Pole Sud-ouest – 81310 Lisle sur Tarn eric.serrano@vignevin.com 2 : Ondalys - ZA les Baronnes - 385, avenue des Baronnes -34 730 Prades le Lez sroussel@ondalys.frMots clés : Outil d’aide à la Décision, Arômes, Qualité, Spectroscopie IRTF, Vin, RaisinL’objet de l’étude est de mettre au point un outil d’aide à la décision permettant uneidentification précoce du potentiel qualitatif de la vendange par modélisation desinformations issues d’un spectromètre infrarouge (IRTF).Le programme se décline donc en amont de la transformation du raisin en se proposantd’adapter et d’optimiser le matériel existant sur le marché en utilisant les empreintesspectrales de lots de vendange ou de contrôles de maturité.L’enjeu est de pouvoir rapidement constituer des groupes d’apport de « qualités »homogènes, afin d’éviter un mélange entre des qualités extrêmes conduisant à unrésultat moyen et une perte économique majeure.Les données issues de deux spectromètres IRTF sont exploitées. Il s’agit de corrélerles spectres acquis sur des raisins du Sud-Ouest de la France à l’analyse sensorielledes vins finis.A partir de 70 échantillons de raisins prélevés au moment de l’apport de la récolte encave, et vinifiés en conditions standards expérimentales, une base de donnéescomprenant des mesures spectroscopiques des raisins et les résultats des dégustationsissues de collèges d’experts est élaborée.Les premières études ont été menées sur trois millésimes (2006, 2007 et 2008) etpermettent d’identifier des modèles de prédiction de la qualité aromatique des vinsblancs de Colombard et rosés de Négrette. Deux classes qualitatives peuvent êtreprédites à l’arrivée des raisins au quai de réception grâce à des modèles de corrélationoptimisés. La modélisation appliquée dans ce projet est essentiellement basée sur uneméthode de discrimination supervisée appelée la Partial-Least Squares Regression-Analyse Factorielle Discriminante (PLS-AFD).Les modèles de discrimination fournissent des performances intéressantes, avec deserreurs de discrimination en validation croisée comprises entre 22% et 25%. Untransfert vers la production des premiers modèles est en cours de validation.L’IFV Sud-ouest et la société Ondalys ont développé, pour ce programme, uneméthodologie adaptée et un savoir-faire en matière de traitement de l’information issuede l’Infrarouge.Elle est aujourd’hui développée sur de nouveaux cépages noirs en vue de l’élaborationde vins rouges particuliers (programme RD collaboratif FUI/FRI VINNEO,co-labellisation AGRIMIP-QualiMED). En fonction de leurs potentialités gustatives etaromatiques, les raisins seront orientés vers des process de vinification différents etadaptés.
  5. 5. Prévision de la couleur du vin rouge à partir du potentiel du raisin – Application sur le GamayS. Preys1, V. Lempereur2, J.Y. Cahurel2, J.L. Berger21 : Ondalys - ZA les Baronnes - 385, avenue des Baronnes -34 730 Prades le Lezspreys@ondalys.fr2 IFV - 210 boulevard Vermorel - BP 320 – 69661 Villefranche Cedex -valerie.lempereur@vignevin.com - jean-yves.cahurel@vignevin.comMots-clés : Couleur, modèle prédictif, Gamay, Beaujolais.La particularité de la vinification beaujolaise en grappe entière entraîne la nécessité detrouver une méthode danalyse du potentiel phénolique des baies adaptée, reliée à lacouleur finale du vin. Certains travaux ont déjà étudié le potentiel en anthocyanes par laméthode ITV [1,2].A partir de données issues des millésimes 2004 à 2006, trois méthodes danalyse desanthocyanes et des tanins des baies sont comparées par analyses statistiques :potentiel acide, potentiel marc et potentiel ITV. Un modèle prédictif performant estensuite construit par régression linéaire multiple pas-à-pas ascendante pour prévoirlintensité colorante finale des vins (indice IC). Ce modèle présente de bonnesperformances pour les vinifications primeurs et est validé sur des données issues dumillésime 2007. Le meilleur modèle intègre les valeurs danthocyanes par potentielacide, du degré probable (TAP) et du pH sur raisin à maturité. La prévision de la teneuren tanins des vins à partir des données sur raisin est quant à elle très mauvaise.Ce modèle prédictif simple peut ainsi constituer un outil précieux d’aide au pilotage dela couleur du vin pour l’œnologue, qui peut ainsi orienter la vinification en fonction desparamètres initiaux mesurés sur raisin et du type de vin désiré.Cayla Laure, Cottereau P., Renard R., 2002. Estimation de la maturité phénolique desraisins rouges par la méthode I.T.V. standard. Revue Française dŒnologie,193 : 10-16.Cottereau P., Solanet Dominique, Jarlot J-M, 2006. Utilisation du test de déterminationdu potentiel en anthocyanes de la vendange - Méthode ITV France. Revue FrançaisedŒnologie, 219 : 1-5.
  6. 6. VINNEO : du consommateur à la vigne Mise au point de technologies favorisant l’automatisation de lasélection de la matière première et l’industrialisation des procédés d’élaboration des vins de cépages autochtones du Sud-OuestJ. Tranier1, E. Serrano2, C. Feilhès2, S. Roussel3, R. Guerin-Schneider4, X. Péra5,V. Germain6, J.L. AYRAL7, C. Haunold8, D. Kleber91 Groupe Vinovalie, Parc d’Activité Les Xansos, 81600 Brens2 : Institut Français de la Vigne et du Vin – Pole Sud-ouest – 81310 Lisle sur Tarn3 : Ondalys - ZA les Baronnes - 385, avenue des Baronnes -34 730 Prades le Lez4 : Nyséos, INRA - SupAgro Bât 28 2 place Pierre Viala 34060 Montpellier Cedex 15 : Matériel Péra, Rue de la Métallurgie - 34510 FlorensacMots clefs : profil aromatique, mesures aériennes, fermentation, spectroscopieinfrarouge, outils d’aide à la décision, industrialisationPorté par Vinovalie, union de quatre coopératives vinicoles du sud-ouest, le projetVINNEO a la double ambition de développer des outils technologiques innovants et deles mettre en œuvre pour élaborer une gamme de vins de cépages originauxCo-labellisé par les pôles de compétitivité AGRIMIP Innovation et QualiMED, ce projetindustriel de 3 ans fédère 11 partenaires, des entreprises aux laboratoires, autour dequatre axes de recherche pour améliorer la chaîne de production de vins de quatrecépages autochtones du Sud-ouest.De la maîtrise technologique des caractéristiques aromatiques des cépages à celle duvégétal et du raisin à la parcelle, en passant par la mise au point de procédésd’élaboration et la modélisation du potentiel qualitatif des raisins, Vinnéo développe àchaque étape des innovations adaptées à la filière viti-vinicoles et qui seront valoriséesen fin de programme par chacun des partenaires impliqués.Chaque phase sollicite ainsi des technologies originales telles que l’analyse finearomatique, l’analyse d’images aériennes, la spectrométrie moyen-infra rouge ouparticipe à la mise au point de prototypes tels que des capteurs au champ ou desmatériel de vinification.Les partenaires VINNEO :1 Porteur de projet : VINOVALIE - Union de caves coopératives2 Coordinateur technique : Institut Français de la Vigne et du Vin – Pôle Sud-ouestEntreprises3 ONDALYS (34) Analyse de données instrumentales et sensorielles4 NYSEOS (34) analyse de contrôle des composés marqueurs de l’arôme des vins,5 PERA (34) Concepteur, fabriquant de matériel vinicole6 NOVELTIS (31) Imagerie aérienne et spatiale et leur analyse7 FORCE A (91) Capteurs optiques pour la végétationOrganismes de recherche et de formation :8 INPT - ENSIACET - Laboratoire LGC8 INPT - ENSIACET - Laboratoire de Génie Chimique Département BIOSYM8 INPT - ENSEEIHT- IRIT Institut de Recherche en Informatique de Toulouse,9 EI Purpan - Laboratoire Agrophysiologie
  7. 7. Programme de Numérisation des Sols du département de l’Hérault Frédéric Laget, Marie-Hélène Breil, Benjamin Pallard Association Climatologique de l’Hérault, Montpellier, France contact@ach34.frMots-clés : agro-pédologie, SIG, Hérault, potentialités viticoles.L’Association Climatologique de l’Hérault travaille depuis 1980 à la constitution d’unebase de données agropédologiques sur le département de l’Hérault. La méthodologiede cartographie des unités de sol est basée sur les travaux des professeurs P. Bonfilset G. Labau de l’INRA (Bonfils et al., 1981). Ces données sont issues des programmesde Zonage des potentialités viticoles du Languedoc-Roussillon, dans le cadre des plansEtat-Région pour une meilleure adaptation cépage terroirs entre 1980 et 1996 et duProgramme départemental de connaissance et valorisation des terroirs entre 2000 et2006. Sur le terrain, nous procédons à des études de surface et de profondeur. Larestitution cartographique dessine le contour des unités homogènes, en indiquant lanature de la roche mère, la texture et la pierrosité, la situation topographique. Letableau des caractéristiques pédologiques récapitule ces données pour chaque unité,en estimant la profondeur exploitable par les racines, la pierrosité, la texture, laréserve utile en eau, le pH. 241 ont été cartographiées sur l’Hérault sur les 343communes du département. La cartographie comprend environ 25 000 polygones desols pour 2700 types de sols. Ainsi, ont été cartographiés 70% des communes, 66%de la superficie et 73% de la surface agricole utile (ACH34, 1997). L’échelle est au1/10 000 (communale). Afin de les intégrer comme de véritables outils d’aide à ladécision dans les différents systèmes d’information géographique, l’ACH a entrepris en2009-2010 leur numérisation à travers le Programme de Numérisation des Solsmené avec le Conseil Général et la Chambre d’Agriculture. Une étape de validation aconclu celle de digitalisation. Parallèlement, l’ACH 34 a entrepris une révision de sonsystème de gestion de base de données pour pouvoir répondre efficacement à sesmissions de conseils et d’aide à la décision auprès des viticulteurs et desprofessionnels de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement. Des expériencespositives ont vu le jour. Par ce programme et dans le contexte de la directive cadreINSPIRE, l’ACH 34 souhaite se positionner comme un relais incontournable desdonnées environnementales sur le département, notamment avec l’arrivée probable dela directive cadre sur les sols.BibliographieBonfils, P. ; Labau, G., 1981 : Le zonage des potentialités viticoles d’un département,Méthode proposée pour le département de l’Hérault. INRA, Sciences du Sol, 1981, 12p.ACH 34, 1997 : Recueil Départemental du Milieu Naturel pour une meilleure valorisationdes terroirs viticoles de l’Hérault. Zonage de Potentialités Viticoles mise en œuvre sousles IXème et Xème Contrats de Plans Etat-Régions. ACH 34, 1997, 483p.
  8. 8. Des services innovants pour approcher au mieux la variabilité spatiale des données agroclimatiquesDenis Boisgontier, Julien OrensanzCAP 2020, Gironville sur Essonne, Franced.boisgontier@cap2020.frMots clés : Agroclimatique, variabilité spatiale, stations météorologiques, modèlesatmosphériques, modèles agronomiques. Le risque climatique ne peut se gérer qu’avec des données météorologiques précisesCela est vrai pour l’industrie, le transport ou les loisirs et l’activité agricole n’échappe pas àcette règle. Mais pour piloter les cultures et organiser les chantiers agricoles le besoin endonnées météo se situe à l’échelle de la parcelle sur près de 50 % du territoire français. Les informations couramment disponibles aujourd’hui sont à l’échelle du canton(environ 300 km²). Elles ne peuvent pas refléter la variabilité spatiale des principauxparamètres agroclimatiques dont certains nécessiteraient un relevé tous les 1 km². Ainsi lesoutils d’aide à la décision (OAD) informant sur le risque de maladies, reposent sur desdonnées agroclimatiques qui ne sont pas représentatives de la parcelle. Leur efficacité s’entrouve ainsi largement dégradée. Le déploiement d’un réseau de stations météorologiquesplus denses permettant d’approcher cette variabilité spatiale, coute trop cher. Devant ce manque de données agroclimatiques précises localement, CAP 2020 (etses partenaires NUMTECH et Estimages) a développé la Météo Agricole de Prévision®(MAP) utilisant des : • données météorologiques issues de capteurs existants ou spécifiquement mis en place pour améliorer la précision spatiale, • technologies innovantes : o modélisation mathématique : modèles atmosphériques haute résolution pour générer des grilles de données d’observation et de prévision, o géostatistique : fusion de grilles issues de modèles avec des relevés au sol. La prouesse technologique de la MAP réside en la fusion de données issues desources hétérogènes (modèles, relevés au sol) permettant la fourniture sous forme de fluxou de Stations Météo Virtuelles® de données ayant la meilleure représentativité spatiale enun point. Mise en œuvre à l’échelle de la France pour la MAP, la technologie est étendue àd’autres données d’observations issues de capteurs (comptages de ravageurs, croissancedes végétaux) afin de développer un superviseur de territoire agricole (projet MCUBE dupôle compétitivité System@tic).
  9. 9. Les enjeux de la pulvérisation de précision Auteur principal: B. Bonicelli Co-auteurs : O. Naud, S. Rousset, C. Sinfort, V. de Rudnicki, JM. Lescot, B. Ruelle, L. Scheyer, E. CotteuxMots clés: pesticides, agriculture de précision, pulvérisation, déterminants socio-économiquesRésumé du poster (300 mots):Avec la contamination de leau, le sol et lair par les pesticides, les pratiques agricoles sont de plus enplus mises en cause. Des pratiques inappropriées peuvent en effet induire une pollution ponctuelle oudiffuse. La pollution ponctuelle est plus facile à identifier et à résoudre en mettant en œuvre demeilleures pratiques et des technologies ou des infrastructures appropriées. La pollution diffuse estplus difficile à analyser et à réduire : chaque situation géographique et technique est en effetdifférente. Ainsi, pour une situation donnée, le niveau de contamination est le résultat dun ensemblede mécanismes complexes et interdépendants. C’est d’autant plus complexe à évaluer qu’il existe untrès grand nombre de composés et de métabolites impliqués. Le poster à la fois les connaissances surles niveaux de pertes, de leurs causes techniques, les améliorations possibles et les déterminantséconomiques pour élaborer des mesures datténuation efficaces.Létat actuel de la recherche indique que, pour réduire significativement les sources de pollutiondiffuses lors de lapplication des pesticides, l’effort doit se centrer sur les outils et méthodes desprofessionnels. À léchelle d’une exploitation, ces techniques sont celles de lagriculture de précision.Elles traitent de deux aspects principaux:• loptimisation des décisions agronomiques• le contrôle de la précision des applicationsL’optimisation des décisions agricoles signifie une diminution du nombre dinterventions ou unajustement de la dose en fonction du niveau dinfestation et du stade de croissance de la culture. Au-delà de la performance de chaque stratégie, le réglage des appareils d’épandage doit permettrel’optimisation du dépôt des molécules actives sur les organismes cibles. La mise en œuvre d’outils detraçabilité et de dispositifs spécifiques pour détecter les dysfonctionnements communs permet par demaximiser la part de produit « utile » à la lutte phytosanitaire.Toutefois, même si les économies de produits phytosanitaires peuvent être très importantes, lessituations locales (productions, pratiques, équipements) réduisent généralement le potentiel deprogrès « théorique » de l’agriculture de précision:• le temps à consacrer à sa mise en œuvre• le niveau de l’investissement nécessaire à son développement• laversion au risque et la difficulté dévaluer les progrès réalisésL’objectif du poster est de présenter les actions spécifiques qui se mettent en place en partenariatnational et européen pour limiter la portée de ces difficultés :• des labels de qualité pour les pulvérisateurs• des systèmes d’aide nationale pour promouvoir l’amélioration des pratiques et de l’équipement• des méthodes de diagnostic permettant d’apporter des solutions concrètes à chaque agriculteur• des indicateurs pour mesurer les progrès réalisés
  10. 10. EToPhy : un logiciel pour l’évaluation de la toxicité phytosanitaire, outil d’aide à la décision en production agricole 1 Elisabeth MANDART, 2Gabrielle RUCHETON, 3Philippe LE GRUSSE, 2Jacques FABRE1 CIHEAM-IAMM, CNRS, Montpellier, France, 2 CIHEAM-IAMM, DIATAE, Montpellier,France 3 CIHEAM-IAMM, Montpellier, FranceEmail : mandart@iamm.frMots clés : pesticides, agriculture, toxicité, aide à la décisionUtile pour l’agriculture, l’emploi des produits phytosanitaires pose des problèmes depollution diffuse et de santé publique. Les politiques publiques de nombreux pays ontétabli des plans de réduction de l’usage des produits phytosanitaires tout en gardantcomme objectif le maintien de la production agricole. Analyser l’impact de ces politiquessur l’environnement, la santé et la viabilité économique des producteurs nécessite ledéveloppement d’outils d’analyse complexes, interdisciplinaires et intégrant tous lescomposants du système. Pour la mise en œuvre d’une politique de réduction desproduits phytosanitaires, il est indispensable d’établir des indicateurs qui soient à la foisgénériques et modulés en fonction des lieus et des techniques d’application. En sebasant sur des travaux effectués au Québec et en utilisant différentes bases dedonnées appliquée aux normes européennes, nous avons calculé un indicateur derisque des pesticides sur la santé (IRS) intégrant les propriétés physicochimiques desmolécules et les pratiques agricoles. Cet indicateur à notation permet d’évaluer une« toxicité aigue » et une « toxicité chronique » par produit phytosanitaire utilisé. Utilisécomme paramètre, il a été intégré à un modèle technico économique, testé et validé pardes acteurs sur un territoire agricole.Ce prototype logiciel, co-développé par Diataé1 et le CIHEAM-IAMM, permettra decalculer un IRS à différentes échelles (parcelle, culture, exploitation et territoire) enfonction des pratiques agricoles. Il est destiné aux agriculteurs, aux collectivitésterritoriales, aux coopératives et aux institutionnels dans un but d’aide à la décision pourévaluer la prise de risque sanitaire des utilisateurs et éventuellement envisager destechniques alternatives. Il complète les solutions proposées par Diataé (technique,économique et sociétale), en apportant une dimension santé. La dimensionenvironnement, au travers du calcul d’un indicateur de la toxicité sur l’environnement(IRE), fait partie du programme de RD de Diataé, en collaboration avec le CIHEAM-IAMM.Footprint : creating tools for pesticide risk assessment and management in Europe -http://www.eu-footprint.org/home.htmlSAgE pesticides, un outil dinformation sur les risques pour la Santé et lEnvironnementau Québec http://www.sagepesticides.qc.ca/default.aspxLe Grusse P., Le Bars M. (2008). «Use of a decision support system and a simulationgame to help collective decision-making in water management.” Computers andElectronics in Agriculture. 01/07/2008, vol. 62, p. 182-189.1 Diataé est un bureau d’études en ingénierie des territoires agricoles, incubé LRI et hébergé au CHIEAM-IAMM
  11. 11. OpenFLUID® : une plateforme pour la modélisation des flux dans les paysages - application en partenariat pour lévaluation de la qualité de leau -Auteurs : Jean-Christophe Fabrea, Xavier Loucharta, Laurent Crotetba : UMR LISAH, INRA, 2 place Viala 34060 Montpellier, Franceb : Envilys, Domaine du Chapitre, 170 Bvd du Chapitre, 34750 Villeneuve-lès-Maguelone, FranceE-mail : laurent.crotet@envilys.comMots Clés : modélisation, flux, bassin versant agricole, pesticides.PrésentationOpenFLUID® est une plateforme logicielle de modélisation et de simulation des fluxdans les paysages, développée par le Laboratoire des Interactions Sols,Agrosystèmes et Hydrosystèmes (LISAH). Cette plateforme peut simuler différentsflux (eau, masse, énergie...), à différentes échelles spatio-temporelles suivantdifférents modèles de flux. Le LISAH avait précédemment développé un modèlehydrologique pluie-débit, MHYDAS, maintenant reconstruit sur la base de latechnologie OpenFLUID® et amélioré par lintégration des processus hydrologiques,dérosion, de polluants.Fond scientifiqueAfin de modéliser les flux spatialement distribués, prenant en compte lhétérogénéitéspatiale et les discontinuités du paysage, le LISAH a développé une approcheoriginale combinant i) une représentation numérique du paysage basée sur desunités homogènes connectées et paramétrées, ii) une simulation des flux entre cesunités. Les unités homogènes sont obtenues par superposition de couchesgéographiques hiérarchiques, puis catégorisées. Cette méthode dabstraction mèneainsi à une discrétisation non contrainte du paysage. Le modèle de flux définit lesprocessus à simuler au sein et entre chaque classe dunités homogènes définie parla discrétisation du paysage. Les unités sont paramétrées et connectées entre ellesselon le modèle de flux défini. La simulation est alors effectuée sur unereprésentation numérique du paysage physique afin de calculer des flux distribuésdans le temps.Un partenariat pour lévaluation de la qualité de leauLa plateforme OpenFLUID® et le modèle MHYDAS font lobjet dun transfert detechnologie entre le LISAH et Envilys, prestataire de service en qualité agri-environnementale. Le but de ce partenariat est de rendre OpenFLUID® et MHYDASaccessibles aux gestionnaires et décideurs de laménagement du territoire pourmodéliser et simuler les flux de polluants au sein des bassins versants. Lenjeu estdaboutir à une meilleure gestion du territoire (aménagements, pratiques culturales)pour réduire limpact de lagriculture sur lenvironnement, de manière durable. Autravers de ce partenariat, le projet OpenFLUID® bénéficie de lexpertise dEnvilys etde cas détude dans la gestion de lEnvironnement, de lEau et de lAgriculture. Enparallèle, Envilys bénéficie au travers de lexploitation de la plateforme OpenFLUID®dun outil supplémentaire pour fournir à ses clients un conseil de qualité.
  12. 12. Références Bibliographiques :Louchart, X. Lalauze, S. 2009. Modélisation du transfert des pesticides dans lesbassins versants méditerranéens. Séminaire final du projet LIFE Aware, ConseilGénéral de lHérault, Montpellier, 23 janvier 2009.Moussa, R.; Voltz, M. Andrieux, P. 2002. Effects of the spatial organization ofagricultural management on the hydrological behaviour of a farmed catchment duringflood events. Hydrological Processes, 16, 393-412.Schulz, M. Matthies, M. 2007. Runoff of pesticides: achievements and limitations ofmodelling agrochemical dislocation from non-point sources at various landscaperelated scales. Living Reviews in Landscape Research, 1, 1-28.OpenFLUID: Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes,http://www.umr-lisah.fr/openfluid/.
  13. 13. Diagnostic intra-parcellaire et cartographie avec Multiplex embarqué V. Martinon(1), E.M. Fadaili(1), S.Evain(1), S.Lejealle(1), M.Le Moigne(1), S.Debuisson(2), J.Fumery(3) (1) Force-A, Centre Universitaire Paris-Sud, bât. 503, F-91893 Orsay cedex, France vincent.martinon@force-a.fr (2) CIVC, 5 rue Henri Martin, BP 135, Epernay, France (3) Ferme de l’Abbaye, 78980 Saint-Illiers-la-Ville, France Mots clés : capteurs embarqués, cartographie, intrants, polyphénolsL’évolution actuelle des pratiques agricoles imposées par les problématiques sociétales etréglementaires mises en forme lors du Grenelle de l’environnement et à travers le plan Ecophyto2018 pousse à l’optimisation des itinéraires culturaux, et au pilotage des intrants par parcelle et àl’intérieur même des parcelles. Aussi la connaissance intra-parcellaire de l’état de la végétationpar la cartographie et l’identification de zones homogènes est devenu un besoin et une expertisenécessaires aux agriculteurs et abordable via le développement de nouvelles technologies etservices de caractérisation spatiale de l’état des cultures. Multiplex est un capteur optique basésur la fluorescence qui permet de mesurer en temps réel, in-vivo et de manière non destructive,sur feuilles et sur fruits, plusieurs constituants de la plante (chlorophylle et composésphénoliques) reliés directement à son état de santé. Multiplex permet donc d’établir des cartesmultiparamétriques des variations intra-parcellaires de l’état des cultures.Alors que les technologies classiques de mesures de la réflectance offrent des cartesd’hétérogénéité parcellaire essentiellement reliées à la porosité de la biomasse du couvertvégétal, Multiplex mesure directement de manière quantitative les constituants des plantes etpermet ainsi d’accéder en une seule mesure aux informations de biomasse, de statut azoté, derisque maladie, de résistances aux maladies, de présence d’adventices et ce de manière géo-référencée. En effet, Multiplex possède son propre module GPS mais peut également êtreassocié à un GPS externe (dGPS, GPS-RTK).Nous illustrerons ici les différentes méthodes de géo-référencement des mesures Multiplex,directement au sein du capteur ou à travers l’utilisation d’un logiciel embarqué sur un moduled’acquisition de données. Nous présenterons également la chaîne de traitement des données duMultiplex (traitement du signal, géostatistique) permettant d’acquérir et de fournir des cartes dezonage et de modulation des intrants.Nous illustrerons ces développements avec des exemples de cartographies Multiplex réaliséesen grandes cultures (blé, colza), vigne et gazons de sport.Martinon V., Fadailli E.M., Evain S., Becu M., Duval C., Fumery J., 2010 – Innovative opticalsensors for diagnosis, mapping and real-time management of row crops: the use of polyphenolicsand fluorescence. International Conference on Precision Agriculture, Denver 2010.Debuisson S., Germain C., Panigai L., Le Moigne M., Fadaili E.M., Evain S., Cerovic Z.G., 2010– Using Multiplex and Greenseeker to manage spatial variation in vine vigor in Champagne.International Conference on Precision Agriculture, Denver 2010.Lejealle S., 2009 – Multiplex, outil de diagnostic innovant pour la gestion de la fertilisation azotéedes gazons. Association Française de Protection des Plantes, 2ème conférence sur l’entretien desespaces verts, jardins, gazons, forêts, zones aquatiques et autres zones non agricoles.
  14. 14. Centre de compétences en calcul haute performance HPC@LR Université Montpellier 2 Sciences et Techniques Montpellier, France hpc-lr@univ-montp2.fr http://www.hpc-lr.univ-montp2.frMots clés : calcul intensif, HPC, simulation, supercalculateur, expertise scientifique ettechnique Financé par la Région Languedoc-Roussillon et lEurope, porté par lUniversitéMontpellier 2 en partenariat avec ASA, le CINES, HPC Project, IBM et accompagné partransferts-LR, le centre HPC@LR vise à créer en région Languedoc-Roussillon uncentre de compétences dévolu au calcul intensif (High Performance Computing - HPC)à destination des chercheurs, entreprises et enseignants régionaux.Suivi des ressources, contrôle et surveillance des parcelles, gestion de la production,prévision de récoltes, estimation des besoins en eau, aide à la décision, … l’exploitationintensive de l’imagerie (e.g. satellitaire), de la simulation, des bases de données, desstatistiques, … rendent les calculs parfois difficiles voire impossibles à réaliser pour lesordinateurs de bureau.A destination des experts et non experts, le centre HPC@LR vous accompagnepour faire face aux volumes de données de plus en plus importants, aux besoinsdapplications temps réel de plus en plus présents, et aux besoins danalyse de plus enplus fins. HPC@LR vous permettra de tirer le meilleur parti des nouvelles architecturesmatérielles (multi-coeurs, GPU, etc.).Le centre HPC@LR met à votre disposition un supercalculateur hybride embarquant lestoutes dernières technologies. Il se distingue surtout par son accompagnement enprestations de services assurées par des ingénieurs de recherche spécialisés dans lecalcul haute performance. Laide apportée par les ingénieurs (audit, optimisation,parallélisation, …) permet de bénéficier de solutions de calcul haute performance sansavoir à investir préalablement dans l’acquisition de compétences de haute technicité.Les utilisateurs pourront ainsi bénéficier dune aide pour accéder à ces technologies enplein essor et offrant de réelles perspectives pour atteindre des objectifs de plus en plusélevés. Le centre sert également à des fins pédagogiques : formations, séminaires, ...Les ressources sont attribuées gratuitement et peuvent être complétées par desprestations de services des différents partenaires. Le processus d’attribution est légeret réactif.
  15. 15. HYDROLEMEMarc LESCURE, Jean François GALTIE, Marc BIHANADETEL WIREWAVE Limoges Francembihan@adetelgroup.comSystème capteurs état hydrique végétalRésumé :ADETEL WIREWAVE est une société innovante d’ingénierie et de fabricationélectronique et électromécanique, proposant le système HYDROLEME :Un réseau de capteurs implantés in situ de façon stratégique sur un territoire, couplé àun Système de centralisation de données d’une zone géographique, indiquant en tempsréel, l’état Hydrique végétal, Pluviométrie, Vitesse du vent, Température et Humidité del’air.Le principe consiste en une pince optique automatisée, permettant la mesure sanscontact d’un échantillon foliaire de la plante in vivo. Ainsi l’échantillon foliaire n’est pasperturbé par l’outil de mesure, et reste représentatif de la plante dans sonenvironnement naturel.Les capteurs sont entièrement autonomes grâce à un panneau solaire, et transmettentles mesures par SMS vers une plateforme GSM.Un Serveur Distant de gestion de Base des Données et de paramétrage/test traite lesdonnées en temps réels.Un Système d’informations (accès Web) permet la visualisation Graphique des donnéesavec bulletin journalier des données sur la zone.Applications :Agriculture : HYDROLEME mesure l’évolution relative de la teneur en eau foliaired’une plante. Le système peut être appliqué à quasiment n’importe quelle plante donton souhaite suivre l’évolution hydrique de façon automatique en temps réel. Lesexemples d’applications sont : - Affiner le contrôle commande d’arrosage du maïs - Suivi hydrique de la vigne - Gestion d’irrigation d’une plaine (exemple irrigation de la plaine de La Crau) - Irrigation de culture en serre - ...Prévision d’incendie de forêts : HYDROLEME est aussi déployé sur le domaine del’incendie pour la prévision opérationnelle du risque dincendies de forêts : - Amélioration des modèles de prévision de risques de feux par bulletin quotidien des données en temps réel. - Optimisation des stratégies de lutte et des moyens dintervention.HYDROLEME a été développé en collaboration avec : CNRS, UNIVERSITETOULOUSE, ENSEEIHT, OSEO et le concours opérationnel du SDIS66.
  16. 16. Oenoview ® : la télédétection au service de la viticulture Jacques Rousseau1, Véronique Lefèvre2, Bruno Tisseyre3 1 : Groupe ICV La Jasse de Maurin 34970 Lattes – France 2. SPOT IMAGE 5 rue des satellites 31030 TOULOUSE CEDEX 3 : SupAgro Montpellier Place Viala 34000 MontpellierGrâce à des capteurs aériens ou satellitaires dans le proche et le moyen infra rougeet dans le spectre visible, Oenoview ® établit des cartographies précises dudéveloppement de la surface foliaire des vignes, permettant de mesurer leur niveaude vigueur moyen et de caractériser la variabilité spatiale de l’hétérogénéitéintraparcellaire.Ces outils offrent plusieurs applications : - établir des cartographies précises du zonage intraparcellaire, qui peuvent être utilisées pour ajuster les épandages d’engrais, la taille, les travaux en vert (effeuillage, éclaircissage…) aux besoins réels de la vigne en tout point de la parcelle, ou de séparer à la récolte le raisin en fonction de son potentiel qualitatif. Ces pratiques permettent d’optimiser les coûts de production et d’améliorer la rentabilité des parcelles. - caractériser le potentiel qualitatif des vignes à partir de la mesure de la vigueur et de l’hétérogénéité des parcelles, et organiser les sélections à grande échelle pour les caves coopératives ou les négociants qui achètent du raisin.Grâce à l’utilisation de satellites, les services Oenoview ® sont disponibles dans tousles vignobles du monde.Oenoview ® a été développé avec l’appui scientifique de Supagro Montpellier et del’INRA, dans le cadre du programme de recherche collaboratif Vinnotec, du pôle decompétitivité Qualiméditerranée, qui a bénéficié du soutien financier de l’UnionEuropéenne, d’Oséo et de la région Languedoc-Roussillon
  17. 17. ITK : créateur de logiciels experts pour l’agricultureAuteurs : Laurence Cohen-Jonathan, Philippe StoopSAS ITK5 rue de la Cavalerie34000 Montpellierlaurence.cohen-jonathan@itkweb.commots-clés : logiciel, modélisation agroclimatique, itinéraire technique, système expert,Aide à la décision,Le métier d’agriculteur devient toujours plus complexe : il faut produire de manièredurable des produits de qualité dans un contexte économique difficile, qui pousse àgérer des surfaces de plus en plus grandes. Ce défi doit être relevé chaque année ens’adaptant aux conditions climatiques et à une réglementation toujours plusexigeante.Pour aider les agriculteurs à devenir plus compétitifs et rentables, ITK crée deslogiciels d’aide à la décision qui allient les connaissances issues de la rechercheagronomique et le pragmatisme nécessaire à la gestion d’une exploitation agricole. Dela décision agronomique à sa mise en œuvre sur le terrain, ces outils couvrent toutesles étapes de l’organisation des travaux agricoles avec les mêmes objectifs: facilité,efficacité, rentabilité :- Organiser l’itinéraire technique (protection, fertilisation) : Précovision- Optimiser l’irrigation du vignoble, sélection parcellaire : Disp’eau- Piloter efficacement les travaux et la gestion documentaire : ITK Château et ITKCoopLes services agronomiques d’ITK calculent, grâce à des modèles agroclimatiques, lesbesoins des cultures (irrigation, fertilisation, protection). Les systèmes expert etalgorithmes d’optimisation proposent alors les interventions adaptées, en tenant comptedes informations apportées par l’agriculteur (interventions déjà réalisées, observationsau champ). Ils lui permettent également de vérifier la conformité de ses pratiques à laréglementation et d’imprimer des documents de synthèse qui servent de base auxbilans de fin de campagne.Accessibles par Internet, les logiciels d’ITK sont non seulement des outils pour ladécision et l’organisation, mais aussi pour la communication entre l’agriculteur etses conseillers, ou ses salariés et clients. L’administration des données, assurée parITK, décharge l’utilisateur de la gestion des bases de données météo, produits etréglementaires. Ils accompagnent ainsi l’agriculteur vers une organisation toujours plusperformante et respectueuse de l’environnement, tout en optimisant ses coûts.
  18. 18. L’imagerie hyperspectrale au champ pour le suivi des cultures: application à la concentration en azote du bléNathalie Vigneau1*, Gilles Rabatel1, Pierre Roumet2, Martin Ecarnot21 Cemagref, UMR ITAP, 361 rue Jean-François Breton, F-34196 Montpellier,France.2 INRA, UMR DIA-PC, Domaine de Melgueil, F-34130 Mauguio, France.* nathalie.vigneau@cemagref.frMots-clés : imagerie hyperspectrale de proximité, réflectance, concentration enazote, blé durLe projet Garicc, projet du pôle de compétitivité Q@limed, vise à promouvoir laculture de variétés de blé dur adaptées aux conditions climatiques et auxitinéraires techniques de la région méditerranéenne. Pour cela, un de ses axesconcerne la sélection génétique des variétés adaptées aux conditionsméditerranéennes. Afin d’aider les généticiens dans leur travail de sélection, ledéveloppement d’outils de phénotypage rapides et non destructifs a été prévue.Un projet de thèse a été notamment consacré à l’étude du potentiel de l’imageriehyperspectrale pour répondre à ces attentes.Dans le cadre de cette étude, un prototype a été développé par le Cemagref. Ils’agit d’une caméra hyperspectrale montée sur une rampe attachée à untracteur. Ce système permet de suivre le comportement des variétés directementau champ en prenant des images de micro-parcelles. En chaque point del’image, un spectre complet est enregistré, c’est-à-dire une valeur en chacunedes longueurs d’onde comprises entre 400 et 1000 nm. Pour être utilisable, cetoutil doit pouvoir s’affranchir de l’éclairement solaire naturel qui influence lesignal enregistré par la caméra. Il faut également arriver à établir le lien entre lespropriétés optiques de la plante (i.e. le spectre enregistré) et la concentration enazote des feuilles. Pour cela, plusieurs expérimentations ont été réalisées et ontpermis d’étalonner des modèles statistiques entre les spectres et laconcentration réelle en azote des feuilles de blé. Notre poster illustrera leconcept de l’imagerie hyperspectrale, le système de mesure, lesexpérimentations réalisées pour relier spectres de réflectance et concentrationen azote et montrera des cartographies de la concentration en azote obtenuessur des micro-parcelles.
  19. 19. Projet TICSADles Technologies de l’Information et de la Communication au Service d’une Agriculture Durable,V. de RUDNICKI1, B. RUELLE1, L. SCHEYER1 et 21 Cemagref – UMR ITAP- Montpellier - France2 EPLEFPA MOH - Etablissement denseignement agricole de Montpellier - Francevincent.derudnicki@cemagref.frTIC (Technologies de l’Information et de la Communication), Produits phytosanitaires,Traçabilité, Agriculture de précision, Agriculture durableLe projet TICSAD consiste à donner aux agriculteurs des solutions simples pour faireévoluer les pratiques agricoles. L’objectif est d’améliorer la rentabilité des exploitationsagricoles et de diminuer l’impact environnemental des pratiques.Un système électronique NTIC embarqué avec des capteurs a été installé sur lespulvérisateurs dans 20 sites dont 5 lycées agricoles. Il permet une maitrise complète dela tâche de traitement phytosanitaire, une analyse précise des différents paramètresgéoréférencés caractérisant la qualité d’un traitement phytosanitaire (débits, niveau decuve, données climatiques, etc.). L’analyse des données intraparcellaires acquises par leSystème TICSAD met en évidence les pistes d’amélioration des traitements. Le systèmede génère automatiquement la saisie des données et élabore les cahiers de traitementavec un export des données vers des logiciels hôtes. Cela permet d’optimiser toute lachaine de saisie post traitement de traçabilité .Les employeurs recherchent des compétences dans les domaines de la géomatique, leGPS et les outils de traçabilité qui sont de plus en plus utilisés par les entreprisestravaillant dans le secteur agricole. Ces outils permettent de gagner du temps, desimplifier et de sécuriser l’enregistrement des pratiques culturales. Ils sont une aide à ladécision permettant d’optimiser les interventions tant au niveau économiquequ’environnemental. Ils permettent de répondre aux exigences de traçabilitésréglementaires et commerciales.Dans le cadre du projet TICSAD, l’établissement de formation agricole de Montpellierpropose des formations courtes et longues à destination des professionnels et desétudiants sur l’utilisation de ces outils.Ce projet initié par le Lycée agricole de Montpellier et le Cemagref, est porté par laChambre régionale dagriculture du Languedoc-Roussillon au côté dune vingtaine departenaires.Le résultat de cette recherche a été valorisé par le transfert de technologie vers la« startup » TIXAD hébergée par CAP OMEGA.V. de Rudnicki, B. Ruelle, L. Scheyer, A. Coustillères ; 2010 : Embedded NICT* tools andtraceability to control phytochemical treatments ; Eurageng 2010 Clermont Ferrand-France
  20. 20. Un nouveau service dévaluation des risques de contamination des eaux par les pesticidesIgor Dubus, Romain Talva, Stefan ReichenbergerFOOTWAYS, Orléans, Francei.dubus@footways.euMots-clés : modélisation ; pesticide ; eau ; transfert ; centre de calcul ; interface ; SaaSLa lutte contre les pollutions diffuses dorigine agricole a jusquici été limitée par lemanque doutils informatiques opérationnels et performants permettant destimer lesrisques de transfert de pesticides depuis les parcelles agricoles. La start-up Footwayssest basée sur les derniers résultats de recherche pour développer une plateformeinnovante dévaluation des risques de contamination des eaux par les pesticides.La méthodologie employée est partiellement basée sur les démarches dévaluation desrisques utilisées dans le cadre de lhomologation et sur les travaux du projet européenFootprint (2006-2009). Elle consiste à effectuer une caractérisation agro-pédo-climatique des parcelles ou territoires étudiés, puis à modéliser les transferts dedifférentes substances actives dans ces milieux. Un travail conséquent dedéveloppement dalgorithmes de traitement des données a été effectué, ce qui permetde pouvoir paramétriser les modèles de transfert à laide de données communémentdisponibles auprès des acteurs agricoles ou de la protection des eaux. Les modèlesdéployés sont les modèles MACRO (prédictions des transferts par percolation, drainageet écoulements hypodermiques) et PRZM (prédictions des transferts par ruissellementet érosion) qui bénéficient dune forte antériorité et qui ont été validés par plus de 25ans de travaux de recherche appliquée. La méthodologie employée est multi-échelle etdéployée à toutes les échelles détude : territoire national, bassins hydrographiques,régions, départements, bassins versants, aires dalimentation de captage, exploitationset parcelles individuelles.Les fonctionnalités dévaluation des risques décrites ci-dessus sont intégrées dans uneplateforme web interactive, Footways Pro, qui permet aux clients de Footways desoumettre leurs évaluations de risque et de visualiser les résultats des simulations sousdifférentes formes : prédictions journalières de concentrations dans les différentsmilieux, cartes de risque pour les différentes voies de transfert, statistiques, et calculdindicateurs de risque PITSA.
  21. 21. Détection automatique des pommes par analyse d’image en condition naturelle d’éclairementChristophe Ehret* , Vincent Dufour*, Christophe Guizard*, Mathieu Bouniol1* Cemagref, 361 rue JF Breton, 34196 Montpellier Cedex 5 Email : christophe.guizard@cemagref.frMots clés : arboriculture, éclaircissage, traitement d’imagesLe développement d’une agriculture durable conduit à une disparition progressive desproduits phytosanitaires les plus dangereux. C’est le cas notamment des matièresactives utilisées pour réaliser les opérations d’éclaircissage. Une des alternativespossible à l’éclaircissage chimique est l’éclaircissage mécanique qui consiste à utiliserdes dispositifs manuels ou portés, dotés de fils de plastique en rotation que l’onapplique sur la végétation en lieu et place de substances chimiques.Le pilotage de ce type d’outil nécessite la localisation précise des fleurs et/ou des petitsfruits dans les arbres. Le comptage des fruits donne une indication sur la qualité del’éclaircissage et permet apprécier la qualité de la récolte.Nous présentons ici, une méthode non destructive de comptage et de cartographiespatiale des fruits (pommes) par analyse d’image, à partir de photographies prises dansles vergers à l’aide d’un simple appareil de photo numérique, en condition naturelled’éclairement.Le logiciel développé sous Labview permet la détection des pommes avec un taux deréussite proche de 90% pour des diamètres de fruits supérieurs à 20mm. Ce résultat aété obtenu en utilisant une méthode d’analyse d’images couleur basée sur uneclassification multi-variée, combinant des critères colorimétriques, morphologiques ettexturaux. La méthode a été validée sur près de 4500 fruits figurant sur des imagesd’arbres fruitiers et acquises par le CEHM1 de Marsillargues en 2009.Compte tenu des résultats très encourageants ainsi obtenus, le dispositif pourrait être, àterme, utilisé en récolte automatique et/ou en prévision de récolte.Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un projet2 financé par le CASDAR3 et coordonnépar le CTIFL4.Bibliographie: o Jimenez A.R., Ceres R., Pons J.L., A Survey of Computer Vision Methods for Locating Fruit on Trees, Transaction of the ASAE, Vol. 43(6): 1911-1920, 2000 o Stajnko D, Lakota M, Hoèevar M., Estimation of number and diameter of apple fruits in an orchard during the growing season by thermal imaging. Comput. electron. Agric. 42, 31-42, 2004 o Rabatel G., A.Bourely, 2000. Récolte automatisée des pommes et des agrumes. In : Applications non manufacturières de la robotique, DAUCHEZ P., Hermès, Paris, p. 47-55, 20001 CEHM : Centre expérimental d’horticulture de Marsillargues 34590, www.cehm.net2 Projet 08 AAP n° 8039 « Eclaircissage mécanique a ssisté par imagerie numérique »3 CASDAR : Compte dAffectation Spéciale Développement Agricole et Rural4 CTIFL : Centre Technique des Fruits et Légumes, www.ctifl.fr
  22. 22. Précovision, outil de gestion des préconisations en protection et nutrition des cultures Agnès Mechin, Agrosud, Montpellier, France agnes.mechin@agrosud.com Mots clés : intrants, préconisation, protection des culturesLes préconisations en protection et nutrition des cultures jouent un rôle important dansles performances d’une exploitation agricole tant sur le plan économiquequ’environnemental. Dans un contexte d’exigences croissantes vis-à-vis de l’agriculture,les techniciens préconisateurs doivent prendre en compte de nombreux facteurs dansles solutions de protection et nutrition qu’ils proposent aux agriculteurs.Précovision s’inscrit dans ce contexte et a pour objectif de permettre aux agriculteurs deréduire l’usage et l’impact des intrants sans mettre en péril la compétitivité de leursexploitations.Précovision est une application web destinée à l’usage quotidiens des techniciens. Cetoutil permettra d’élaborer des préconisations tenant compte de critères agronomiques,environnementaux, économiques, et réglementaires. La complexité des interactions,l’évolution constante des différents paramètres et l’importance de la masse de donnéesà intégrer rendent indispensable le recours aux nouvelles technologies de l’informationet de la communication.Le développement de cet outil est porté par la société Agrosud, réseau d’entreprises dedistribution et préconisation en agrofournitures, en collaboration avec cinq partenaires : - Le CEMAGREF, UMR ITAP1 : modélisation des processus de raisonnement agronomiques, - Envilys : diagnostic agri-environnemental des préconisations, - L’IFV2 : réduction des intrants par la pratique de l’enherbement, - ITK : développement de l’interface informatique, - Montpellier Supagro, UMR MOISA3 : modélisation du ratio risque/rentabilité des différentes stratégies de protection des cultures.Le projet a démarré en 2009 et aboutira en 2013. Il est cofinancé par les fondseuropéens FEDER, OSEO et la région Languedoc-Roussillon. Il est labellisé par le pôlede compétitivité Qualimediterranée.1 ITAP : Informations et Technologies pour les AgroProcédés.2 Institut Français de la Vigne et du Vin.3 MOISA : Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d’Acteurs.
  23. 23. Acquisition automatique des données de travail des tracteurs et machines agricoles grâce aux Bus CAN embarqués1Debroize Didier, 1Havard Pierre, ²Grenier Gilbert1 Sation des Cormiers, Chambres dagriculture de Bretagne Station des Cormiers, Saint Aubindu Cormier, France,²Département Entreprise, Territoires et Sciences pour lIngénieur, ENITA de Bordeaux,Gradignan, Francegrenier@enitab.frMots clés : Acquisition de données, Bus CAN, Ecofuel, Saisie automatiqueLe projet Ecofuel, porté par la station des Cormiers, a pour objet danalyser de façon fine laconsommation de carburant des tracteurs afin de disposer de références fiables pour le conseilen matière de stratégie déquipement, dorganisation de chantier, de conduite économique.Pour cela, 11 tracteurs représentatifs des usages et des structures dexploitation de la région,ont été instrumentés afin de mesurer la consommation instantanée, le régime moteur, latempérature des gaz déchappement, ces données sont enregistrées toutes les secondes ettransférées régulièrement vers une base de données à la station des Cormiers où elles sontanalysées.Depuis 3 ans, la Station des Cormiers travaille avec lENITA de Bordeaux au développementdune nouvelle approche pour lacquisition des données dactivité des tracteurs. Plutôt que derajouter des capteurs et un dispositif dacquisition, il sagit dutiliser les capteurs déjà présentssur les tracteurs de nouvelle génération et à récupérer directement les données de ces capteursvia les réseaux informatiques embarqués (bus CAN).La normalisation des réseaux informatiques et des données (consommation, couple,position,…) permet de développer un outil dacquisition à faible coût, non intrusif (pas demodification du tracteur) et généraliste (les données sont codées de la même façon pour tousles tracteurs et outils).Des données supplémentaires très intéressantes peuvent aussi être collectées : rapport deboîte, hauteur du relevage, vitesses réelle et théorique, effort de traction,…La généralisation des réseaux informatiques sur machines agricoles (bus CAN) a été longue àvenir, mais ces réseaux devraient permettre maintenant de transformer les tracteurs encentrales automatiques dacquisition de données, et de tendre vers la zéro saisie de donnéesen ce qui concerne les données de travail des machines. Cest dans ce cadre que se situent lestravaux entrepris en commun par la Station des Cormiers et lENITA de Bordeaux.Hermann Speckmann, Gerhard Jahns. Development and application of an agricultural Bus fordata transfer, Computers and Electronics in Agriculture, Volume 23, Issue 3, September 1999,Pages 219-237Raimo Nikkilä, Ilkka Seilonen, Kari Koskine. Software architecture for farm managementinformation systems in precision agriculture, Computers and Electronics in Agriculture, Volume70, Issue 2, March 2010, Pages 328-336Carlos Amiama, Javier Bueno, Carlos José Álvarez, José Manuel Pereira. Design and field testof an automatic data acquisition system in a self-propelled forage harvester, Computers andElectronics in Agriculture, Volume 61, Issue 2, May 2008, Pages 192-200
  24. 24. Projet SensorTweb : conception d’une plateforme Web d’observationsThibaut Plancq, René-Luc D’HontSociété 3LIZ, Montpellier, Franceplancq@3liz.comMots clés : Observations, partage de données, microblogging, OGC Avec le développement des outils Web de communication tels les médiassociaux dont Facebook, Twitter et Youtube font partie, l’Internet est devenu un réelmoyen d’échange et de stockage de données. Cependant, ces outils sont encore peuutilisés pour partager des données d’observations. A partir de l’analyse des fonctionnalités offertes par les applications demicroblogging telles Twitter, ainsi que des besoins dans le domaine des observations,l’utilisation de ce type de média social est envisagée pour le projet SensorTweb. Lasaisie de messages courts de type texte avec l’ajout de liens et/ou de pièces jointesvont permettre de prendre en compte une large diversité de données. Par ailleurs, cesapplications proposent de nombreuses méthodes éprouvées [1] utilisées par plus de300 000 applications. En se basant sur un tel système, SensorTweb constituera uneplateforme de saisie et de recherche de données pouvant prendre en compte tout typede données et s’adapter à tout type de demande. Alors que les messages circulant sur ces applications sont souvent nonstructurés, les données d’observations doivent être associées à des métadonnées,jouant un rôle essentiel pour l’utilisation et l’interprétation de celles-ci. Dans le projetSensorTweb les métadonnées sont assimilées à des données d’observations, pourproposer un système de saisie basé sur un schéma unique, avec des liens entredonnées et métadonnées. Ces deux informations peuvent ainsi être publiéesséparément et les liens peuvent être mis en place a posteriori. Le respect d’une syntaxe particulière pour les données et métadonnées vapermettre de proposer un système compatible avec les spécifications de l’OGC [2], touten conservant les caractéristiques d’un média social de type microblogging. SensorTweb jouera alors le rôle d’un Bus de communication sur lequelcirculeront à la fois les données et les métadonnées permettant une centralisation del’information.Références bibliographiques :[1] Twitter, Twitter API Wiki / Twitter API Documentation,http://apiwiki.twitter.com/Twitter-API-Documentation[2] OGC, Sensor Web Enablement WG | OGC,http://www.opengeospatial.org/projects/groups/sensorweb
  25. 25. PROMETE associe Météo Agricole et Outils d’Aide à la Décision.Edouard LOISEAUSociété PROMÉTÉ, Narbonne, Franceinfo@promete.frMots clés : météo, outils d’aide à la décision, modélisation, protection phytosanitairePROMETE propose aux agriculteurs une large gamme de stations météo et deconseils agricoles, grâce à des Outils d’Aides à la Décision traitant ces donnéesobjectives collectées automatiquement sur l’exploitation.Les stations météo sont autonomes (équipées d’une batterie rechargée parpanneau solaire) et personnalisables (plus de 30 capteurs disponibles selon lesbesoins). La transmission des données se fait par le réseau téléphonique sans fil(GPRS) vers un serveur où elles sont consultables en temps réel.L’agriculteur peut définir des seuils d’alertes sur l’ensemble des capteurs et ainsirecevoir des alertes par sms (risques de gelées, vitesse du vent,…). Il lui est ainsipossible de prendre immédiatement les mesures qui s’imposent ou d’actionner àdistance des relais (allumage de systèmes de lutte anti-gel, alarmes, ouvrants deserre,…)PROMETE propose également un vaste choix de modèles (maladies fongiques etinsectes) pour toutes les filières. Basés sur les dernières connaissancesépidémiologiques et physiologiques de chaque couple hôte-pathogène, ces Outilsd’Aide à la Décision informent sur le risque de développement des maladies etaident à anticiper les stades critiques (sporulation, contamination, sortie detâches,…). Ces OAD intègrent également un suivi des traitements à la parcelle etpermettent donc de suivre la ‘couverture phyto’, l’alternance des molécules et lelessivage. L’objectif est donc bien d’appliquer le bon produit, au bon moment, avec labonne dose.Enfin, le module de suivi de l’irrigation collecte les données nécessaires au calcul del’ETP, ainsi qu’un état des réserves hydriques. En fonction des besoins de la culture(Kc) et de la stratégie de l’agriculteur, une utilisation efficace et durable de l’eaudevient possible afin d’éviter les effets négatifs d’un excès de stress hydrique(diminution du rendement, pertes de qualité organoleptique,…) ainsi que ceux liés àun excès d’eau (lessivage des intrants, développement de maladie et gaspillage dela ressource).Les services de PROMETE sont donc des Outils d’Aide à la DécisionEconomiques (protection de la culture, utilisation optimale des intrants, qualité etquantité de récolte) mais ce sont également des Outils d’Aide à la DécisionEcologiques (réduction de l’impacte environnementale de l’activité agricole).
  26. 26. Projet Vinnotec : Développement des Technologies de l’Information et de laCommunication pour répondre aux nouveaux enjeux de la filière viti-vinicole. Séverine Dupin 1, Alexia Gobrecht 1 1 : UMR ITAP, Cemagref Montpellier, 361 rue Jean-François Breton 34196 Montpellier cedex 05 severine.dupin@cemagref.frMots clefs : TIC, Viticulture-Œnologie, RD collaborative, CompétitivitéLe projet Vinnotec est un projet de Recherche et Développement collaborative monté dans lecadre du Pôle de compétitivité Qualimediterranée, qui associe les acteurs de la recherchepublique et des entreprises fournisseurs d’équipements et de services, pour la filière viti-vinicole.L’objectif est de développer des outils et services innovants pour accompagner la modernisationdes pratiques de ce secteur.Décliné en une dizaine d’actions débouchant chacune sur une innovation, ce programmeambitieux (4 ans de RD (2008-2012), 4 M€ de budget) fédère 13 partenaires : 7 PME parmilesquelles des Jeunes Entreprises Innovantes du Languedoc-Roussillon (Neotic, Ondalys,Vivelys) et des sociétés plus établies (le Groupe ICV, Pellenc SA, Sodimel, Inter-Rhône), 2caves coopératives (Les vignerons du Mont Tauch et les vignerons de Chusclan) et l’ensembledes centres de recherche, développement et formation travaillant sur la viticulture et l’œnologieen Languedoc (Cemagref, INRA, IFV et Montpellier SupAgro).Au cœur des outils et services proposés, les Technologies de l’Information et de laCommunication garantissent à la fois la précision (spatiale et temporelle) de l’information, laréactivité en temps réel par rapport au marché et la création de nouvelles bases de connaissancesur la vigne et le vin.Développés pour les différents maillons de la chaîne de production, ces nouveaux produits visentà caractériser au mieux l’état de la vigne, du raisin, des fermentations à l’aide de nouveauxcapteurs utilisant des technologies telles que l’imagerie aérienne et satellitaire, laspectroscopie proche-infrarouge ou encore la vision numérique, pour ensuite aider àl’optimisation de l’itinéraire de production via des services d’aides à la décision.Une plate-forme d’accueil et de diffusion de données viticoles et œnologiques permet auxindustriels de tester et valider les outils développés (localisée à l’INRA de Pech-Rouge).Ce projet est financièrement soutenu par l’Etat via le Fonds Unique Interministériel, l’Europe viales fonds FEDER, Oséo et par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon.
  27. 27. Projet RAUDIN – Indicateurs de mesure : Déploiement de l’équipement en TIC chez les agriculteurs aquitains.Breton Karine, Canton Emilie et Gelly Julien.Projet RAUDIN/MICA EA 4426, Université Michel de Montaigne Bordeaux3, Pessac,France.karine.breton@u-bordeaux3.frMots-clés : agriculture, aquitaine, numérique, équipement, usageLe projet RAUDIN – Recherches Aquitaines sur les Usages pour le Développementdes dIspositifs Numériques – a vu le jour le 1e octobre 2008 pour se terminer le 30septembre 2011. Constitué de 5 axes de recherche travaillant chacun autour deproblématiques liées à la thématique générale du projet, RAUDIN réunit aujourd’hui35 chercheurs et 11 ingénieurs d’étude (dont 4 doctorants).Nous proposons aujourd’hui de vous présenter les recherches de 2 axes du projetRAUDIN :Axe2 : Atlas numérique de l’arc Atlantique, un outil de gouvernance des territoires duweb sur le webAxe4 : Mutations des pratiques et intégration des dispositifs numériques dansl’agriculture En tant qu’assistantes de recherche dédiée à l’axe4, nous nous concentreronssur ce support à présenter les thématiques des recherches menées au sein de cetteéquipe, ainsi que les méthodologie et résultats de notre grande enquête régionalequantitative 2010 « Equipement et usages des TIC des exploitants agricolesaquitains ». L’équipe de recherche : L’axe 4 réunit 5 chercheurs répartis sur 3 sujets etsecteurs différents : Place de l’imaginaire des TIC dans les processus d’appropriation/ Contraintes et autonomie dans le travail autour de lusage des TIC / Lamodernisation des organisations vitivinicoles et les nouveaux usages du numérique. L’enquête quantitative régionale : l’équipe a réalisé une enquête auprès de504 exploitants agricoles répartis sur les cinq départements aquitains (33, 24, 40, 47et 64) et issus des grands domaines agricoles : grandes cultures, maraîchage,élevage, viticulture et polyculture. Le questionnaire a été construit autour desthématiques principales d’équipement, d’usage et de représentations des outilsnumériques dans le travail quotidien de l’agriculteur.Nous représenterons le taux d’équipement en dispositifs numériques chez lesagriculteurs aquitains et tenterons d’afficher une analyse comparative pardépartement. Un graphique illustrera les différents taux de déploiement des TIC pardépartement. Associées à ces premiers travaux, l’axe 2 de recherche dédié à l’analyse de ladiffusion des sites Internet sur l’Arc Atlantique (Bretagne au sud Portugal) a réaliséun focus sur le secteur de la vitiviniculture. Ses usages, ses logiques de distributionspatiale, son impact sur le fonctionnement et la compétitivité des territoires… sontautant de questions auxquelles l’équipe dirigée par Marina Duféal tente de répondreet de mettre en image.
  28. 28. Les sites étudiés concernent la production, le négoce et les caves coopératives.Les établissements se situent au sein d’Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) enFrance, des Denominacion de Origen (DO) en Espagne et des Denominaçao deOrigen Controlada (DOC) au Portugal.L’information collectée sur les sites web a permis la mise en place de différentsindicateurs : - Indicateurs de localisation : commune, le code INSEE et l’AOC (ouéquivalents) - Caractéristiques de l’établissement : agriculture biologique, superficie,production, % export, % négoce - Indicateurs Qualitatifs : année de création et dernière mise à jour du site,traductions, GoogleMap, vidéo, visite domaine, hébergement, restauration, vente enligne.Plus de 2 800 sites web ont été relevés sur l’ensemble de l’espace d’étude, dansprès de 200 appellations différentes. Cette étude a permis l’élaboration de toute une série de représentationscartographiques, statistiques, graphiques… Nous vous proposerons quelquesexemples de cartographie de la présence virtuelle de nos exploitations viticolesaquitaines.Références bibliographiques :AEC – Aquitaine Europe Communication (2009), Le Diagnostic 2009 de l’AquitaineNumérique, AEC, Bordeaux, 48 p.AEC – Aquitaine Europe Communication (2008), Le Diagnostic 2008 de l’AquitaineNumérique, AEC, Bordeaux, 48 p.Laborde Aurélie, Imaginaire des TIC dans l’agriculture : regards croisés sur lesdispositifs numériques et les mutations des organisations agricoles, colloqueinternational EUTIC 2009 « Enjeux et usages des TIC ».
  29. 29. NOVAE LR, la filière TIC du Languedoc-RoussillonLe rôle de l’association NOVAE LR est de développer la filière régionale des technologiesnumériques (TIC) et de se rapprocher des autres filières professionnelles afin d’identifier etde répondre aux besoins de leurs utilisateurs.NOVAE LR rassemble les entreprises des domaines de l’informatique, des logiciels, des té-lécoms, des réseaux électroniques, du multimédia, des services, etc. Depuis sa création en2002, NOVAE LR anime et structure les entreprises de ce secteur en mutualisant énergieset compétences sur des actions collectives et en développant des actions répondant à leursbesoins de croissance.Pilote communication Novae LR : Cédric BARONcommunication@novaelr.orgMots clés : Filière TIC LR (technologies de l’information et de la communication), réseauxprofessionnels d’entreprises, ateliers technologiques, rencontres et salonsBibliographie : 2010 - Les TIC secteur clé en Languedoc-Roussillon
  30. 30. LAvion Jaune : imagerie multispectrale à très haute résolutionAuteurs :, Bruno Roux,Michel Assenbaum, Marion HoulèsLAvion Jaune SARL, Montpellier, Franceinfo@lavionjaune.frtélédétection, drone, agriculture de précision, cartographie multispectrale.Résumé : LAvion Jaune est une jeune entreprise innovante crée en 2005 à Montpellier.Implantée à Agropolis, elle est spécialisée dans lacquisition et le traitement dimagesmultispectrales THR (Très Haute Résolution). Elle met à disposition de lagronomie desimages multispectrales permettant détudier lapport de la télédétection dans le contextede lagriculture de précision. Pour cela elle étudie et met en œuvre des systèmesimageurs optiques assez légers pour être embarqués à bord de drones ou dULM etprocède aux traitements dimages permettant de passer de la photo à la carte, puis àlextraction dinformation tel quil se pratique ordinairement pour les images satellitaires.Ces moyens très souples permettent deffectuer des suivis en phase avec les étudesagronomiques ou les itinéraires culturaux. Ils constituent à léchelle de la parcelle ou dutour de plaine, des moyens de mesure complémentaires aux observations au sol.Lapport essentiel de ce type de suivi aérien est la possibilité didentifier et quantifier leshétérogénéités sur sol nu ou couvert et dainsi aider à la prise de décision sur lestraitements consécutifs.
  31. 31. Les normes d’échanges de données agricolesG CHERUY POTTIAUB PREPINAgro EDI Europe43 rue Sedaine750110 Paris, Francebprepin@agroedieurope.frgcheruy@agroedieurope.frMots clés : EDI, harmonisation, référentiels de codes, messages, fluiditéDepuis 2001, Agro EDI Europe travaille avec les acteurs agricoles français à la mise enœuvre des échanges électroniques normalisés agricoles. Le message « FicheParcellaire – DAPLOS » a été reconnu comme norme internationale par les Nations-Unies (UN/CEFACT) en 2005 (EDIFACT) et en 2008 (ebXML). Le message « AgroObs-Relevé des observations agronomiques », développé en partenariat avec la DGAL esten cours de normalisation.Aujourd’hui, l’enjeu principal de l’utilisation des échanges électroniques agricoles nedépend pas seulement de l’utilisation de formats normalisés mais surtout de l’utilisationde référentiels de codes harmonisés reconnus par tous les acteurs.En effet, qu’il s’agisse des documents financiers, de la traçabilité ou des relevésd’observations agronomiques, la problématique pour celui qui émet l’information resteidentique : comment éviter les ressaisies multiples, les erreurs et gagner en efficacitépour une meilleure exploitation des informations reçues par les services publics etobtenir un retour d’informations intéressant et utilisé pour les acteurs du terrain(observatoire économique, Bulletin de Santé du Végétal, données économiques (partde marchés) etc..Parler le même langage, utiliser le même vocabulaire pour se comprendre.On appelle référentiel de codes harmonisé par exemple, la liste des espècesbotaniques cultivées, la liste des ravageurs, maladies, adventices, auxiliaires etc…observées sur ces mêmes cultures et contre lesquels des produitsphytopharmaceutiques sont homologués (usages agricoles). Pour garantir la fluidité deséchanges électroniques, tous ces référentiels doivent être cohérents les uns avec lesautres.En collaboration avec l’ensemble des acteurs agricoles français et des services publics,Agro EDI Europe travaille à l’harmonisation et à la cohérence des référentiels de codesnationaux.En 2010, l’association a développé de nouveaux services à destination de sesadhérents pour faciliter la mise en œuvre des échanges électroniques professionnels: leRéférentiel de codes AgroEDI et le Validateur de messages XML Agro EDI.
  32. 32. Suivre la transpiration de la vigne en temps réel : Une nouvelle technique pour optimiser l’irrigation au vignoble Thibaut Scholasch, Sebastien Payen, Fruition Sciences, SAS, Montpellier, France thibaut@fruitionsciences.com Déficit hydrique, irrigation, viticulture, flux de sèveDans le contexte actuel du réchauffement climatique, l’optimisation de l’irrigation enviticulture est devenue une nécessité. Pour y répondre, un nouvel outil a été développépar Fruition Sciences afin de suivre le niveau de consommation hydrique de la vigne entemps réel. Depuis 3 ans, notre produit est utilisé par des œnologues et des chefs deculture en Californie et en France pour piloter l’irrigation en fonction des besoins directsde la plante et des objectifs de production.La consommation en eau est calculée d’après le flux de sève directement mesuré sur laplante. L’effet de la demande climatique est caractérisé en fonction de l’architecture dela plante, des spécificités du vignoble et de la sensibilité du matériel végétal à lacontrainte hydrique. Les besoins en eau sont ensuite quantifiés par un algorithmepropriétaire qui caractérise la sévérité du déficit hydrique perçu par la plante. Lesobjectifs de production déterminent la valeur du déficit hydrique pour laquelle uneirrigation est déclenchée.Cet outil permet d’adapter un programme d’irrigation en fonction des conditionsclimatiques du millésime, des spécificités pédologiques du vignoble et de la sensibilitédu cépage à la sécheresse.
  33. 33. Équipements et technologies autonomes pour lacquisition, le traitement et léchange de données Mourad Ali*, Ivan Lovric* * ESECO SYSTEMS – 270, rue Thomas Edison – Lunel, FranceRésuméLes balises ESECURE sont des modules autonomes pour lacquisition, le traitement etléchange de données aussi bien environnementales qu’agronomiques.Placées dans un périmètre bien défini, dans plusieurs parcelles formant l’exploitation parexemple, les balises se reconnaissent et forment une grille pervasive permettant d’avoir unevue d’ensemble de l’exploitation. Plus largement, au niveau d’un bassin versant par exemple,l’ensemble des balises forment un système permettant la mutualisation et le partage dedonnées et donne ainsi une vue de ce bassin versant notamment à travers sa fonction 3D.Plusieurs types de capteurs filaires ou sans fils peuvent équiper les balise ESECURE et ceciafin d’accompagner les acteurs agricoles dans leur prise de décision.La combinaison des données fournies par les balises et l’expertise des acteurs agricolespermet une gestion durable de l’exploitation tout en prenant soin de la qualitéenvironnementale à travers une meilleure gestion qualitative (phytosanitaire) et quantitative(irrigation) de l’eau. En effet, les balises ESECURE peuvent être connectées à un systèmed’irrigation automatisé, afin de gérer et planifier l’irrigation aussi bien au niveau de la parcelleque de l’exploitation.Les balises ESECURE peuvent également être connectées à un système d’alerte inondation cequi permettrait aux exploitations de mieux gérer les situations de crise, en mettant parexemple leurs bétails à l’abri.Le système ESECURE permet ainsi aux acteurs agricoles d’améliorer leur stratégie de gestionet de les accompagner dans leur processus de prise de décision à différentes échelles spatialeset temporelles.Mots clés : Agriculture de Précision, collecte de données, Agronomie, balise ESECURE.

×