Dossier de presse      Un chœur contemporain pour      l’église Saint-Hilaire de Melle                           Inaugurat...
Chœur de l’église St Hilaire de Melle                      Sommaire du dossier de presse              Un chœur contemporai...
Chœur de l’église St Hilaire de Melle         « Voici un projet exceptionnel.         L’exception, c’est l’église Saint-Hi...
Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 1 – Le projetLe projet d’une rénovation du chœur de l’église Saint-Hilaire, ini...
Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 2 – L’intuition de Matthieu LehanneurMathieu Lehanneur est un jeune designer pa...
Ce jeu entre construction antérieure ou postérieure permet de générer un relief etainsi une hiérarchie entre le célébrant ...
Cela procure une belle luminosité au chœur. Sur cet écrin, le mobilier d’albâtreressort avec toute sa richesse.L’autel au ...
Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 3 – La consécration du chœur et ladédicace de l’autel (23 janvier 2011)Le chœur...
Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 4 – Notice de présentation de l’église St Hilaire(Extrait du livre Les églises ...
trouve un groupe original dans les travées entre les deux portails, scèneshistoriées presque en ronde bosse, fortement exp...
décorés. Sur celui des premières colonnes jumelées [7], au nord, une belleinscription désigne larchitecte ou le commandita...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Choeur contemporain pour l'église St-Hillaire de Melle

2,007

Published on

Dossier de presse du diocèse de Poitiers : "Un choeur contemporain pour l’église Saint-Hilaire de Melle". 8 avril 2011

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,007
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Choeur contemporain pour l'église St-Hillaire de Melle

  1. 1. Dossier de presse Un chœur contemporain pour l’église Saint-Hilaire de Melle Inauguration officielle 8 avril 2011________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 1
  2. 2. Chœur de l’église St Hilaire de Melle Sommaire du dossier de presse Un chœur contemporain pour l’église Saint-Hilaire de MelleFiche 1 – Le projetFiche 2 – L’intuition de Matthieu Lehanneur / Le chœur / Son intérêtpour les visiteursFiche 3 – La consécration du chœur et la dédicace de l’autel (23 janvier2011)Fiche 4 – Notice de présentation de l’église St Hilaire de Melle (extrait dulivre Les églises du Mellois – Edition Gilbert de la Porrée)Contact presse : SEDICOM – service diocésain de la Communication Marc Taillebois - 06 75 27 50 96 – communication@diocese-poitiers.fr________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 2
  3. 3. Chœur de l’église St Hilaire de Melle « Voici un projet exceptionnel. L’exception, c’est l’église Saint-Hilaire ; c’est le projet de Mathieu Lehanneur ; et c’est le dialogue que vont nouer ces deux réalités, romane et contemporaine ». Mgr Pascal Wintzer, Evêque, administrateur apostolique du diocèse de Poitiers________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 3
  4. 4. Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 1 – Le projetLe projet d’une rénovation du chœur de l’église Saint-Hilaire, initié parle Père Jacques Lefebvre, curé de la paroisse de Melle, voulaitapporter une solution à l’inadéquation du mobilier qui n’était plus à lahauteur de l’architecture prestigieuse de l’église.Quelques dates : en 2002, proposition d’une commande publique -chose rare pour les églises communales - sur suggestion de l’architecteen chef des Monuments historiques ; en 2003, constitution d’un cahierdes charges qui est accepté en 2005 après de nombreuses visitesofficielles ; appel à candidatures sur le site de la DRAC et MathieuLehanneur est retenu en avril 2007 ; recherche de financements publicset privés.Face à ce projet de grande ampleur, la conservation générale desMonuments Historiques a réalisé une rénovation de l’ensemble duchœur de l’église : rejointement des pierres, badigeon, découverte depeinture.Le procédé de construction est très contemporain : respect descontraintes pour isoler l’œuvre du sol des colonnes ; précision dedécoupage en atelier à partir d’un relevé millimétré au laser par lebureau d’études de Philippe Smith.Le cahier des charges de ce projet est pleinement conforme auxprescriptions de l’Eglise romaine, aux orientations du Concile Vatican IIen matière de liturgie.________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 4
  5. 5. Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 2 – L’intuition de Matthieu LehanneurMathieu Lehanneur est un jeune designer parisien, choisi à partir d’un appeld’offre. Son intuition, au départ de l’œuvre, lui vient de la topologie. Pour entrerdans l’église Saint-Hilaire, il faut descendre un grand escalier d’où l’on a une vueplongeante sur le chœur de l’église à moitié enfouie dans le sol.« Léglise de Melle se découvre singulière. Elle donne en effet le sentiment dêtreblottie dans son territoire, à limage dune « boite » enfoncée dans le sable. Cetteéglise nest pas un simple bâtiment posé sur le sol, elle fait corps avec la régionelle-même et se révèle à vous en descendant.Lidée centrale du projet est daccentuer cette sensation de découverte progressiveet dancrage terrestre en imaginant que lorsque cette « boite » sest enfoncée dansle sol, est alors venue émerger la face visible dune forme minérale massive. Unerévélation qui semble antérieure – et non postérieure - à la construction de légliseelle-même ; une présence minérale qui pourrait même justifier que léglise futconstruite là. En écho à lextrême attention portée aux énergies telluriques despierres et des territoires dans lédification des églises romanes, ce lieu de culteaurait été bâti sur cette zone spécifique pour lénergie perceptible qui sen dégage.________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 5
  6. 6. Ce jeu entre construction antérieure ou postérieure permet de générer un relief etainsi une hiérarchie entre le célébrant et les fidèles, qui apparaît commenaturelle. Le célébrant utilise simplement la topologie du lieu pour mieux se faireentendre. Induire que cette forme massive pourrait être antérieure à laconstruction de léglise permet aussi de la rendre indépendante de la géométrie dubâtiment, libre dans ses courbes... Ce bloc est formé de strates successives dont lebut nest pas dimiter un rocher mais plutôt de rappeler la formation sédimentairedes minéraux.L’autel, l’ambon et le siège du célébrant) laissent imaginer quils furent révélés,soulevés, quand léglise sest enfoncée dans le sol et a pris ses marques.Limbrication entre léglise et cette masse minérale est complétée par le baptistèrecreusé dans la plateforme, à même la matière. Leau quil accueille semble êtrecelle qui coule dans la rivière en contrebas de léglise. Tout est enchevêtré »(Mathieu Lehanneur)Le chœur.Un nouveau sol a été conçu, pour porter le mobilier liturgique : autel, ambon,siège du célébrant et même baptistère. Sol qui affleure, l’œuvre pose question.Surprise au premier regard : au lieu de marches rectilignes, on est en présence decourbes en petites strates de 15mm, superposées comme des courbes de niveau etqui constituent la plateforme du chœur, haute de 45 cm. Elle se remarque par lablancheur du marbre – marbre de Namibie -, retenu pour son absence de veines.________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 6
  7. 7. Cela procure une belle luminosité au chœur. Sur cet écrin, le mobilier d’albâtreressort avec toute sa richesse.L’autel au volume volontairement restreint est à l’image des autels romans, etd’abord à l’image de l’humble humanité du Christ.L’ambon, pupitre fixe, par sa forme et son matériau rappelle l’autel, poursouligner le lien de la table de la Parole avec la table de l’Eucharistie.Le siège du célébrant n’est que le sol surélevé. Est-ce un clin d’œil à la légende deSaint-Hilaire qui veut qu’au Concile de Séleucie, la place étant refusée à l’évêquede Poitiers, la terre se souleva pour lui fournir un siège ?Le baptistère au centre géométrique de l’abside signifie la source de la vie. Ilsouligne le lien du baptême avec l’ensemble de la vie chrétienne qui se nourrit dela Parole de Dieu proclamée à l’ambon et qui trouve son sommet dans lacélébration à l’autel. Creusé dans le sol, son fond est octogonal, rappelant lehuitième jour du monde comme une nouvelle création.Le tabernacle en fond d’abside est en albâtre, du même matériau que l’ambon etl’autel, évoquant l’unité de la célébration se déroulant dans ce chœur.L’intérêt pour les visiteursLes très nombreux visiteurs de tous âges ne peuvent pas ignorer cette œuvre. Letouriste sera heureux d’admirer une œuvre d’art contemporain. Le chrétien ydécouvrira aussi une expression cohérente de sa vie chrétienne dans la liturgie.Quel beau dialogue en perspective entre art roman et création contemporaine,entre expression artistique et foi chrétienne. « Certainement que ce dialogue, cette confrontation, suscitera des paroles fortes, des avis tranchés, et je l’espère, de belles conversations. Heureuses les pierres qui délient les langues et ainsi nous humanisent » Mgr Pascal Wintzer________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 7
  8. 8. Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 3 – La consécration du chœur et ladédicace de l’autel (23 janvier 2011)Le chœur a été consacré lors d’une célébration eucharistique présidée parl’archevêque de Poitiers, Mgr Albert Rouet, le dimanche 23 janvier 2011.Lors de cette célébration, le rituel catholique prévoit notamment la dédicace del’autel qui reçoit la relique d’un saint enchâssée dans la pierre , puis se trouveconsacré avec de l’eau, puis oint d’huile sainte et enfin revêtu de blanc par unenappe d’autel.________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 8
  9. 9. Chœur de l’église St Hilaire de MelleFiche 4 – Notice de présentation de l’église St Hilaire(Extrait du livre Les églises du Mellois – Jacques Lefebvre – Collection Trésorspoitevins N°5 - Edition Gilbert de la Porrée- Juin 2008) Intérieur La nefBien en contrebas par rapport à la façade, elle a retrouvé son niveaud origine après les restaurations de Segrétain (1,50 m. de gravats !). Elleest longue, élevée par rapport au chœur, dune campagne de constructionpostérieure (début du XIIè s.). La voûte est en berceau brisé avecdoubleaux à chaque travée. Ses collatéraux sont élevés, cest par eux quevient la lumière, selon lhabitude des églises halles en Poitou, avec deuxbaies par travée. Poitevines également les piles formées de quatrecolonnes engagées en croix.Une originalité : le traitement différent des murs gouttereaux à lintérieur: au nord, une alternance de deux ou quatre colonnettes à chaque travée,chacune delles soutenant une arcature ; au sud, une suite de trois colonnesgroupées, la colonne centrale ne soutenant rien une fois sur deux, et seterminant alors par un cône.Cette diversité se retrouve dans les chapiteaux, m a i s voyons dabord leportail sud. Il est très travaillé à lintérieur, fait assez rare. Il donnaitaccès aux bâtiments du prieuré, aujourdhui tous disparus. Son arcadeprésente une série de personnages nimbés, tenant généralement un livre etbénissant. En partant de la gauche, on reconnaît : Moïse avec les tables dela Loi, n°3 un prophète avec un phylactère, n°4, saint Pierre avec la clefdu Royaume (Matthieu 16, 19), puis onze apôtres jusqu au Christ enmajesté, assis au sommet. Suit un personnage sans nimbe, crosse en main,évêque ou abbé de monastère, puis de nouveau la saga de la Parole, aprèsle Christ. A l intrados, sous chaque claveau, un bestiaire étonnant à la foisde vérité et dimagination. Les chapiteauxIls sont 282 dans toute l église On y reconnaît la main de divers ateliers, leXII° s. étant particulièrement imaginatif. Dans la nef, l homme et la bêtesont souvent affrontés, image du combat spirituel. Sur les colonnes de lanef, après lécho des décors à feuillages du chœur, sur la travée qui en est laplus proche, après les « feuilles deau» qui forment aussi tout un ensemble, on________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 9
  10. 10. trouve un groupe original dans les travées entre les deux portails, scèneshistoriées presque en ronde bosse, fortement expressives malgré une maladressede lexécution : un centaure tirant sur un cerf [b], un affrontement de basilics[9] ou de petits monstres [10], une chasse au sanglier [11], un arbre de vie gardépar deux lions [12], des diablotins tourmentant des hommes [13]. Laissons-nousporter par les symboles, sans trop vouloir expliquer. A lapproche de la façadeon trouve des décors plus géométriques, dont certains ont été refaits.Un autre atelier couvre tout le mur sud avec de belles compositions : undompteur met sa lance dans la gueule dun lion [14], deux joueurs de vielle fontdanser un acrobate sur la tête [15], deux harpistes couronnés [16], deux lionsdévorant un homme par les bras [17], et bien dautres fantasmes ! Le long dumur nord on admirera les riches compositions végétales en allant vers la façade,au-dessus du confessionnal [13]. Larchitecture se meuble de quantité demessages et tout simplement de beauté, pour qui prend le temps de senimprégner. Le chœur À plus petite échelle, on trouve à Saint- Hilaire le plan des grandes églises poitevines : chœur en hémicycle entouré dun déambulatoire à chapelles rayonnantes, ouvrant sur le carré du transept, ou bras de croix. Sur ce fond habituel, faisons quelques remarques : labside* est en fait plus profonde quun simple demi-cercle, évitant ainsi une allure étriquée. Colonnes et chapiteaux sont des restaurations. Le déambulatoire prend donc lui aussi un peu de longueur, avec une baie à chaque départ, ouverte obliquement vers lemplacement de lautel. Mais il reste très peu large.Chaque absidiole a trois baies simplement ouvertes comme à lemporte-piècedans les murs, et peu ébrasées. La voûte darêtes du déambulatoire est portéepar quatre paires de colonnes avec chapiteaux sous le même tailloir", sans doutele plus belle série sculptée du chœur. Tous les chapiteaux sont à feuillagesprofondément sculptés. Seul le premier, au nord [61, na pas livré le secret deses personnages, dragons et arbustes. Les tailloirs sont toujours importants, très________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 10
  11. 11. décorés. Sur celui des premières colonnes jumelées [7], au nord, une belleinscription désigne larchitecte ou le commanditaire plutôt que lauteur duchapiteau : FACERE ME AIMERICVS ROGAVIT = Aimeric (non identifié) a demandéde me faire. Le style de lécriture permet de dater cette partie de léglise delextrême fin du XIè s.Abside et chapelles du déambulatoire communiquent à travers cinq arcades donton appréciera les largeurs différentes. Les voûtes sont basses et la lumière vientuniquement par les absidioles, sans faire appel à des ouvertures au-dessus dudéambulatoire. Cest un choix qui favorise lintimité, caractère encore amplifiépar les vitraux très colorés qui assombrissent cette partie de léglise.Lensemble correspond bien aux églises de pèlerinage, avec la possibilité devénérer les saints et leurs reliques dans les absidioles.Les bras de croix sont courts, voûtés en berceau, les murs nus, les percementsdes absides sont sans fioritures sous les arcs en pleins cintres. On est encore danslesprit du XIè s. dont laustérité convient bien à une église monacale.A la croisée du transept, les piles ont un volume impressionnant : elles portentune coupole octogonale sur trompes, mais aussi tout le poids dun grand clocher.Elles délimitent entre elles un espace assez restreint (3,30 m. de côté) peufavorable à de larges angles de visibilité. Les chapiteaux ouvrant sur la nef ont undécor animalier, les gardiens du sanctuaire... A leurs pieds, le degré qui marquelaccès dun autre monde, celui de la nef.Crédits photos : Matthieu Lehanneur / Marc Taillebois / Ed.Gilbert de la PorréeDroits réservés – Reproduction interdite sans l’accord des auteurs.________________________________________Chœur de l’église St Hilaire de Melle – 8 avril 2011 11

×