• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
le petit lecteur
 

le petit lecteur

on

  • 1,794 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,794
Views on SlideShare
1,794
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    le petit lecteur le petit lecteur Presentation Transcript

      • Éditorial :
      • A l’heure où les écrans sont partout (vidéos, ordinateurs….), le livre peut sembler un objet d’une autre époque.
      • Erreur !
      • Les 6°3 sont prêts à vous le démontrer.
      • Pour cela, ils se sont transformés en reporters et consacrent leur année scolaire à enquêter sur le livre…
      • Suivons les dans cette aventure passionnante…
      • Mylène PIRON, documentaliste.
      Le petit lecteur Journal littéraire de la 6°3 Enquêtes : Comment sont faits les livres , p 5. Pourquoi j’aime lire , p 8. La lecture à haute voix… peurs doutes et… plaisir, p 9. A la découverte des lieux dédiés à la lecture , p 13.
      • Rencontres :
      • Rencontre avec le libraire , p2.
      • Interview de Monsieur Sourdais, libraire à l’Eau Vive , p 3 à 4.
      • Portrait du libraire , p 4.
      • Presse écrite : Interview de Jean Leclaire, journaliste indépendant,
      • p 14 / 15.
      • Rubriques livres :
      • Nos coups de cœur ,
      • p 10.
      • Le Roi du jazz , p 11.
      • La lecture ou l’invitation au voyage, p 12.
      • --------------------------- Spectacles :
      • Du livre à la scène
      • Knock , version Kronope, p 6.
      • Les contes du toit du monde , ou le Tibet au Chêne Noir, p 7.
      Septembre à mars 2007
    • Rencontre avec un libraire
      • De cette rencontre la classe a retenu les deux fonctions principales du libraire :
      • 1/ Il achète les livres pour les vendre .
      • Il y a 15000 titres en vente à la librairie «  L’eau vive  ». Il faut savoir que 8000 nouveaux titres sortent chaque année en littérature jeunesse (ce qui fait environ 20 titres par jour).
      • Pour choisi il se fie à son expérience (30 ans de métier pour Monsieur Sourdais), mais aussi à la revue «  La joie par les livres  » éditée par l’association nationale des libraires pour la Jeunesse.
      • Les représentants qui visitent les librairies sont également une aide précieuse en proposant des résumés de romans d’une vingtaine de lignes et de brefs portraits d’auteur.
      • 2/ Il a un rôle d’acteur culturel.
      • Il participe à des salons du livre (Sablet, dans le Vaucluse ; Mont Sartoux sur la Côte d’Azur ; Saint Paul Trois Châteaux dans la Drôme).
      • Il organise aussi des signatures et des lectures avec des auteurs.
      • Pour les illustrateurs, il organise des expositions de leurs œuvres.
      • Monsieur Sourdais, libraire à L’eau Vive, à Avignon,
      • a rencontré la classe de 6°3, le jeudi 25 janvier à 14 heure,
      • au CDI.
    • Interview de Monsieur Sourdais, par Kevin . Depuis quand êtes-vous libraire ? Je suis arrivé à Avignon en 1977. J’ai débuté dans la rue Bonneterie avant de m’installer rue du Vieux Sextier en 1990. Y a-t-il une formation particulière pour être libraire ? Oui, il existe des I.U.T des métiers du livre, qui forment aussi des documentalistes et des bibliothécaire. Dans la région, il y en a un à Aix-en-Provence. Le métier de libraire est proche de celui de bibliothécaires, avec, en plus l’aspect marchand. Avez-vous eu la vocation très jeune ? Non, j’avais 25 ans quand j’ai décidé d’être libraire. Votre librairie marche-t-elle bien ? Oui, assez. La loi sur le Prix unique défend les petites librairies. Les libraires sont les seuls commerçants, avec les pharmaciens et les marchands de journaux à ne pouvoir fixer eux-mêmes le prix de vente.
      • Alors, vous gagnez beaucoup d’argent ?
      • Non. Le métier de libraire est limite rentable. C’est surtout un métier de passion. On ne fait pas ça pour gagner beaucoup d’argent.
      • Etes-vous propriétaire ?
      • Oui. Avec mon épouse et nos enfants nous avons créé une SARL.
      • Rencontrez-vous des problèmes ?
      • Quelques-uns, comme tous les commerçants.
      • Votre librairie est-elle grande ?
      • Elle fait 150 m2 de surface de vente et autant pour la réserve.
      • Combien de livres y a-t-il dans votre librairie ?
      • 15000 titres et 20000 exemplaires, tous consacrés à la jeunesse puisque c’est notre spécialité.
      • Combien de temps travaillez-vous ?
      • De 10 à 12 heures par jour, et six jours sur sept.
      • Quelle est une journée type ?
      • Oh, le métier de libraire est très varié. On ouvre des cartons, on pointe les factures, on fait des recherches sur Internet sur les livres et les auteurs, on livre dans les écoles… Il ne faut pas avoir peur de porter du poids…
    • Q’est-ce qui se vend bien ? Depuis le succès de Harry Potter , les livres pour adolescents, épais, avec beaucoup de texte, sont ceux qui marchent le mieux. Avant, un livre pour adolescent était surtout un livre peu épais, rapide à lire. Et ce qui marche mal ? Ce qui se vend mal se sont les mauvais livres, les livres bâclés. Les livres imposés, ceux que l’on doit acheter aux maisons d’édition pour obtenir un titre précis partent difficilement. Pouvez-vous retourner des livres ? Oui. Les nouveautés non vendues sont retournées à l’éditeur. Que deviennent ces livres ? L’éditeur peut les replacer ailleurs si les livres sont vendables. Les livres qui ne marchent vraiment pas finissent au pilon, pour refaire de la pâte à papier. Avez-vous déjà eu des compliments par vos clients ? Oui, ça arrive. Mais le fait que nous ayons des clients réguliers est déjà un compliment. Suite de l’interview…
    • Portrait du libraire… Un libraire est une personne qui vend des livres, mais aussi qui fait découvrir de nouveaux auteurs, et permet une ouverture culturelle. Il sait conseiller les lecteurs, acheteurs éventuels de livres, et offre une gamme d’ouvrages plus importante que dans une grande surface. C’est un métier prenant où le libraire peut faire partager sa passion au lecteur. Thomas Pour vous, c’est quoi un bon libraire ? Un bon libraire c’est avant tout quelqu’un qui doit vous donner envie de lire et de découvrir de nouveaux univers. C’est quelqu’un qui vous conseille. Vous, vous avez toujours envie de lire ? C’est par période. Le conseil que je donnerais c’est de ne pas se forcer. Mieux vaut lire avec plaisir un journal que s’obliger à lire un livre imposé. Est-ce que vous vendez aussi du théâtre ? Oui, mais ce n’est pas ma spécialité. Sauf, en juillet, où avec la librairie Mémoire du Monde nous tenons les deux librairies du festival au Cloître Saint Louis et dans la cour de la maison Jean Vilar. Est-ce que vous avez un site Internet ? Oui, il est tout récent : http:// www.librairieeauvive.com /
    • Comment sont faits les livres… 1. L’AUTEUR: Il est le premier maillon de la chaîne. C’est lui qui invente l’histoire et rédige le texte. 2. L’EDITEUR: est une personne (ou une société) qui publie, et met en vente l’œuvre d’un auteur. Sans lui l’histoire reste au stade de manuscrit. 3. L’ILLUSTRATEUR: est l’auteur des dessins et images qui accompagnent le texte 4. LE CORRECTEUR: corrige le manuscrit avant qu’il soit envoyé à l’imprimerie. 5. LE MAQUETTISTE : va donner sa forme à l’ouvrage pour transformer le manuscrit en livre . 6. L’INFOGRAPHISTE : applique l’informatique à la représentation graphique et au traitement de l’image. 9. LE LIBRAIRE : est celui qui vend les livres et qui vous conseille lors de vos achats. 10. LE BIBLIOTHECAIRE : C’est celui qui vous prête les livres. Lui aussi est là pour vous conseiller et vous guider. D’après « Comment sont faits les livres », exposition créée par Gallimard Jeunesse et prêtée au CDI par le CDDP d’Avignon. 7. LE DISTRIBUTEUR : stocke les livres 8. LE REPRESENTANT : visite les libraires, les informe et enregistre les commandes. Création artistique et intellectuelle Création de l’objet livre Vente Conseil
    • Le théâtre est un genre littéraire à part entière. Les 6°3 (qui ont une option théâtre) ont vu deux pièces de théâtre pour vous… Si «  Knock » est un classique du théâtre, les contes tibétains, adaptés de la tradition orale, sont une première sur une scène occidentale. Knock , de Jules Romains, mis en scène par Guy Simon à la Fabrik’théâtre à Avignon, vu le mardi 16 janvier à 14 heure. Knock est le successeur du Docteur Parpalaid. Il n’a pas fait toutes ses études de médecine et il veut être médecin seulement pour gagner de l’argent. Il propose des consultations gratuites pour avoir plus de clientèle… La mise en scène est très recherchée et agréable à voir Les comédiens connaissent bien leur texte et maîtrisent leur art. Une pièce à aller voir à la Fabrik’théâtre, par la troupe du Kronope. Clémentine Du livre à la scène...
    • Les contes du toit du monde… Le Bouddha avait vécu au moins 500 vies sous des formes différentes : dans un animal, comme être humain… Le Bouddha a vécu plusieurs vies pour faire le bien aux gens du pays. Cette pièce de théâtre raconte trois vies du Bouddha : je me souviens particulièrement de deux contes. Dans la première histoire le Bouddha est un singe qui vit dans les montagnes himalayennes. Il règne sur quatre-vingt mille singes. Ce singe garde un arbre qui a des fruits succulents. Un jour, un fruit tombe dans un fleuve qui s’appelle le Gange et va jusqu’à un roi qui veut s’emparer de l’arbre après avoir goûté le fruit. Alors que le Bouddha essaye de protéger ses singes, un méchant singe lui casse la colonne vertébrale. Mais avant de mourir, il donne comme conseil au Roi de régner sans violence. Dans la deuxième histoire , Bouddha est l’enfant d’un Roi. Ce roi interdit à son fils de sortir du château pour ne pas voir les souffrances des gens. Un jour, Bouddha réussit à s’échapper du château et voit un vieil homme qui souffre. Alors Bouddha quitte son château à tout jamais. Il va dans une forêt et médite sur les causes de la misère. J’ai aimé la façon dont ces contes nous ont été racontés. La façon dont l’actrice contait les histoires était agréable. La musique donnait l’ambiance du Tibet et il m’a semblé être assis dans une tente au Tibet. Thomas
    • Les «   Contes du toit du Monde » , mis en scène par Gérard Gélas, au théâtre du Chêne Noir à Avignon. Vus par la classe le lundi 15 janvier 2007, à 14 heure. Les contes tibétains du toit du monde nous racontent plusieurs histoires sur la vie du Bouddha Shakyamouni qui se réincarna cinq cents fois. Parmi ses existences nous le découvrons en prince, en femme, en singe et en enfant… La parole des deux conteurs est accompagnée par les trompes tibétaines, les flûtes de roseau, les gongs, les maracas, la timbale et autres percussions de deux musiciens. Les enfants sont installés sur des zafous (coussins tibétains) pour voir le spectacle. Lola Conteurs : Alice Bélaïdi et Rémy Damien Musiciens : Jean-Louis Cannaud et Jean-Pierre Chalon Photo de l’affiche du spectacle ; des Contes de Jataka, édition Padmakara, 1998 ; de Connaissance de l’Asie : le Tibet, terre des Bouddhas vivants, édition Société Continentale d’Éditions Modernes Illustrées, 1963.
    • Pourquoi j’aime lire… J’aime lire tout d’abord pour me détendre et découvrir de nouvelles histoires. Je lis des romans, des histoires fantastiques qui permettent de m’évader dans des mondes irréels. Mais je lis aussi des revues comme « Les clés de l’actualité » pour m’informer sur des sujets quotidiens. De plus j’apprends aussi du vocabulaire nouveau. Thomas J’aime bien lire, mais uniquement les livres que j’aime. Quand je lis un livre qui ne m’intéresse pas, je bâcle et je ne comprend rien.En revanche, quand je lis un livre que j’aime, cela me fait comme si je partais dans un autre monde. Anaïs J’aime lire car cela me fait rêver. Le livre m’emporte dans un autre monde et me fait vivre une autre vie. Sandy J’aime lire car quand je lis je me crois dans le livre. Peu importe s’il est policier, conte de fée ou science-fiction. C’est comme si j’étais dedans… Chloé J’aime lire car quand je lis je quitte mon monde pour aller dans un monde différent du mien. Je voyage en quelque sorte. Je me plonge dans l’histoire et je ne pense à rien d’autre. Je trouve que la lecture permet de se détendre. Quand je lis un livre, j’oublie tout, je me mets dans la peau des personnages. Lily La 6°3 a enquêté sur le goût de la lecture. Voici quelques unes des réponses obtenues….
    • La lecture à haute voix… peurs, doutes et… plaisir ! Quand je lis à voix haute , j’ai peur que si je me trompe mes camarades de classe se moquent de moi. Je doute de savoir traduire exactement les sentiments de l’auteur. J’ai plaisir de lire à voix haute car je fais partager mon goût de la lecture aux autres. Thomas Quand je lis à haute voix , ça va tout seul. Mais, parfois, je n’articule pas bien ou ne parle pas assez fort ou je bloque sur un mot. Ça me fait un peu peur, mais ça ne va pas changer ma vie ! Anaïs Lire à haute voix , pour certaines personnes, c’est dur ! On a peur d’hésiter sur des mots ou de ne pas lire correctement en public. Pour éviter ça, on se détend, on parle fort et on articule. Guillaume J’aime bien lire à haute voix , mais je préfère lire dans ma tête, car quand c’est un texte que je n’ai jamais lu je bute sur les mots. Je n’ai pas peur de lire à voix haute pour le concours car je connaîtrai le texte, donc ça ne sera pas difficile. Mais je préfère lire en silence car plus c’est calme autour de moi et plus je rentre dans l’histoire. Je lis plus vite mon livre à voix basse qu’à voix haute. Lily Le Conseil Général du Vaucluse organise, pour la seconde année consécutive, un Prix de Lecture à Haute Voix. Les 6°3 sont sur les rangs. Rendez-vous le 21 mai 2007, à l’auditorium du Thor…
    • Nos coups de cœur … Les 6°3 ont lu… Claverie, Jean .- Little Lou .- Gallimard, 1994.- Folio Cadet, 309.- ISBN 2-07-053716-1 Jay d'Albon, Françoise .- Le choix de Théo.- Casterman, 2004.- 88 p..- Comme la vie, 246.- ISBN 2-203-60071-3 Némirovsky, Irène .- Un enfant prodige .- Gallimard, 1992.- 81 p..- Folio junior, 1362.- ISBN 2-07-055094-X Desarthe, Agnès.- Comment j'ai changé ma vie .- Ecole des loisirs, 2004.- 94 p..- Neuf, ISBN 2-211-072-76-3 Pouillon, Céline .- Petite Fugue .- Le baron perché, 2006.- 45 p..- Les orpailleurs, ISBN 2-35131-034-9 Favaro, Patrice .- Le secret du maître luthier.- Hachette éducation, 2002.- 185 p..- Le livre de poche Jeunesse, 605.- ISBN 2-01-321998-9 Mens, Yann .- Fils de Django.- Editions Thierry Magnier, 2003.- 95 p..- ISBN 2-84420-238-1 Gerber, Alain .- Le roi du jazz.- Bayard, 2005.- 86 p..- Bayard Poche, 127.- ISBN 2-7470-1968-3 Grimaud, Michel .- Le violon maudit .- Gallimard, 2006.- 112 p..- Folio junior, 1061.- ISBN 2-07-052657-7 … des livres choisis sur le thème de la musique et de la danse … pour participer au concours de lecture à haute voix organisé par le département du Vaucluse…
    • Critique littéraire C’est le « Roi du Jazz » qui a retenu les suffrages des lecteurs. En voici l’analyse par Thomas. Rendez-vous dans le prochain numéro pour découvrir la critique des autres ouvrages…
      • Moi et le livre :
      • Dans ce roman, j’ai particulièrement aimé :
      • La relation d’amitié entre Léon et Noël.
      • Le fait que, en dépit de ses malheurs, Léon devienne un célèbre trompettiste.
      • Le moment où Léon joue pour la première fois et où il réussit à faire sortir une note.
      • Par contre, je n’ai pas aimé :
      • La trahison de Noël Beider.
      • La condamnation de Léon à la maison de redressement.
      • Le racisme de l’agent Pavageau.
      Le dernier livre du CDI que j’ai lu est « Le Roi du jazz » d’Alain Gerber. J’ai beaucoup aimé ce livre car son histoire est réaliste et parle d’une relation d’amitié intense entre deux jeunes garçons. C’est une histoire passionnante qui traite en plus d’un sujet qui ne laisse pas indifférent : le racisme. Il se lit facilement et est très bien écrit. Thomas
    • Critique littéraire
      • Carte d’identité du héros :
      • Nom : Léon Randolph Jackson
      • Age : 11 ans
      • Sexe : masculin
      • Particularités : doué en musique : aime jouer de la trompette.
      • Physique : noir de peau.
      • Caractère : gentil et pacifiste.
      • Rôle dans l’histoire : personnage principal
      • Ses amis : Noël Beider (un jeune musicien de son âge), Capitaine Lewis (un gardien de prison), le King Buddy Joe (un musicien professionnel).
      • Ses ennemis : Noël Beider (lorsque celui-ci le dénonce), et Pavageau (un agent de police raciste).
      Illustration par Anaïs
      • La lecture…
      • … de l’Antiquité à nos jours
      Les récits de l’Illiade et de l’Odyssée auraient été écrits par le poète grec Homère . On pense que ses poèmes auraient été écrits vers le milieu du VIII° siècle avant J.C. L’Odyssée est une épopée découpée en vingt-quatre chants qui racontent le retour d’Ulysse vers sa patrie après la guerre de Troie. Je ne saurais trop vous recommander la lecture de ce merveilleux livre d’aventures. Homère, L’odyssée. Ed. L’école des Loisirs, coll. Classiques abrégés, 1987. Emilie
      • Définitions :
      • Lyre : n.f : instrument de musique à cordes pincées
      • Épopée : n.f :
      • Récit en vers ou en prose d’aventures héroïques.
      • Aède : poète de la Grèce ancienne
      Quelque soit l’époque à laquelle le livre a été écrit, on peut toujours voyager avec…
      • La lecture…
      • … de l’Antiquité à nos jours
      Une jeune fille, Sophie, vit seule avec sa belle-mère. Dans son village, des rumeurs courent sur le magicien Hurle qui serait revenu. Un soir, Sophie rencontre une sorcière qui la transforme en mamie de 90 ans… Un roman fabuleux où l’imaginaire ne manque pas ! Ce roman a été adapté au cinéma, en dessin animé, par le japonais Miyazaki, en 2004. Diana Wynne Jones, Le château de Hurle , (Traduction de A.Crichton), Le Pré aux Clercs, 2002. Anaïs
    • Le CDI, la bibliothèque… … des lieux pour lire
      • Le CDI est un lieu d’information, de documentation et de recherche. On est forcément amené à lire pour ce travail de recherche.
      • La bibliothèque permet de consulter des livres sur différents thèmes et de choisir un ouvrage. On peut s’installer calmement et lire un livre tranquillement. On peut emprunter un livre gratuitement.
      • Thomas
    • Un métier dangereux … le journalisme Ondine : Est-ce que journaliste est un métier à risques ? J.L : Oui, car on peut faire des articles sur la guerre, les inondations, etc.…, et on peut se blesser, se noyer… C’est pour ça que c’est un métier à risques. Élodie : Comment devient-on journaliste ? J.L : Il faut aller dans une école de journalisme et y étudier pendant trois ans. Alban : Qu’est-ce qu’un bon journaliste ? J.L : Pour être un bon journaliste, il faut être très disponible, être précis, être bon en orthographe, il faut aimer écrire, il faut donner envie de lire les informations et il faut interviewer beaucoup de personnes. Brice : Des conseils, pour un apprenti journaliste… JL : Pour qu’une personne ait envie de lire un article, il faut un titre accrocheur. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à des personnes expérimentées. Il faut écrire l’article le plus tôt possible après le reportage. Jean Leclaire, journaliste indépendant, peut en témoigner… Brice : Comment faire pour écrire un bon article ? J.L : Il faut être disponible et beaucoup travailler. Un journaliste doit chercher des informations et répondre aux cinq questions : qui, quoi, où, quand et comment. Léna : Aimez-vous votre métier ? J.L : Ah oui ! J’aime tellement mon métier que j’ai risqué ma vie pour des articles, sur des lieux dangereux où il y avait la guerre. Héloïse : En quelle année avez-vous commencé ? J.L : J’ai commencé en 1970. Guillaume : Comment faites-vous pour avoir des informations ? J.L : Il faut aller sur place. Warda : Allez-vous dans d’autres pays que la France pour faire vos articles ? J.L :Oui, je vais un peu partout dans le monde.
    • Warda : Les voyages vous sont-ils payés ? J.L : Oui ! Heureusement ! Parce qu’avec tous les voyages que je fais cela me coûterait cher ! Lola : Avez-vous vécu des choses dangereuses ? J.L : Oui, je suis allé en Afghanistan, un pays en guerre. Je me suis retrouvé deux fois dans un incendie où, avec les pompiers, nous nous sommes retrouvés encerclés par les flammes, et aussi dans les inondations. Thomas : Est-ce qu’il existe plusieurs façons d’être journaliste ? J.L : Il existe des journalistes de radio, de télévision, des journalistes scientifiques, et de presse écrite. Audrey : Faites-vous plutôt de la politique ou du fait divers ? J.L : J’ai fait beaucoup de faits divers, mais aussi de la politique. Kevin : Pour quels journaux avez-vous travaillé ? J.L : J’ai été reporter au « Dauphiné », devenu depuis « Vaucluse Matin », mais j’ai aussi travaillé pendant huit ans pour « Le Monde », et maintenant j’écris pour « Le Figaro ». Interview réalisée au CDI, le jeudi 15 mars 2007. Jean Leclaire, version dessin de presse, tel qu’il se présente sur sa carte de visite.
    • Rédacteur en chef : Mylène Piron. Rédacteurs : Thomas Murat ; Anaïs Ariapouttry ; Lola Guémar ; Clémentine Petit ; Sandy Kidd ; Chloé Le Dû ; Lily Etienne ; Guillaume Nicolet. Intervieweurs : Kevin Jimenez ; Ondine Murcia; Elodie Guardini ; Alban Calvino ; Brice Parmentier ; Léna Cacchione; Héloïse Argence ; Guillaume Nicolet ; Warda Sadki ; Lola Guémar ; Thomas Murat ; Audrey Gervat. Illustrateurs : Anaïs Ariapouttry ; Léna Cacchione ; Brice Parmentier. Crédit photographique : Mylène Piron. Responsables pédagogiques : Marie-Christine de Nervaux ; Samira Miftah. « La Guitare », création de Brice « Lecture et musique  », création de Léna Retrouvez le Petit Lecteur en ligne, sur le blog «  Des livres et des ordis  » : lewebpedagogique.com/piron/ Prochain numéro en juin 2007 !