LA BOÎTE A OUTILS POUR CHERCHER ET TROUVER…    …   l’information scientifique SCD de l’UVSQ – Master MPNC – Nov. 2011
<ul><li>Avoir une méthode pour éviter ça… </li></ul>
<ul><li>Et ne pas passer à côté de ça ! </li></ul>Web visible /  Web invisible  (bases de données, bibliothèques en ligne,...
<ul><li>Démarrer une recherche documentaire </li></ul>
<ul><li>L’analyse du sujet  </li></ul><ul><li>   décomposer, définir et limiter  </li></ul><ul><li>2. Choisir ses mots-cl...
Poser des équations de recherche
Les opérateurs booléens : combiner plusieurs éléments d’une recherche pour obtenir des réponses adaptées AND/ET  = interse...
<ul><li>Et maintenant, où chercher ? </li></ul>
<ul><li>Wikipédia  </li></ul><ul><li>La page « historique » et « discussions »  </li></ul><ul><li>Les bandeaux : avertir l...
Utiliser des outils adaptés : les moteurs de recherche « scientifiques »
Google scholar Scirus
Les bibliothèques depuis chez moi : aussi bien que Google ?
Le portail documentaire des BU de l’UVSQ :  www.bib.uvsq.fr - Rechercher :  livres / thèses / périodiques / articles de pr...
Zoom sur : Techniques de l’ingénieur  PASCAL  (base de références bibliographiques) Elsevier Pubmed  (santé) : interrogati...
Autres catalogues  - Le   Sudoc -  BNF   - A l’étranger :  British Library ,  Library of Congress  - A l’échelle internati...
Les archives ouvertes
Explorer le web pour trouver… Des textes de lois :  Legifrance Des brevets :  [email_address]   Des liens vers des sites, ...
<ul><li>Citer en respectant les droits d’auteur </li></ul><ul><li>Citer = valeur de votre travail d’étudiants </li></ul><u...
Pause café !
Utiliser les outils web 2.0 :  chercher, organiser, partager, veiller
Les « carnets de recherche » / blogs de chercheurs Les moteurs de recherche de blogs :  et Google Blogsearch Le top des bl...
Les outils de travail collaboratif Wikis   /  Google Docs
<ul><li>Présentation de quelques wikis </li></ul>
<ul><li>Mettre en place une veille </li></ul><ul><li>Étape 1 : Se choisir un agrégateur :  Netvibes, Google Reader,… </li>...
<ul><li>La folksonomie et le «  social bookmarking  » </li></ul><ul><li>«  Une folksonomie représente en même temps ce qu’...
Delicious - se créer un compte et se connecter - l’organisation d’une page Delicious - enregistrer un document issu du web...
 
<ul><li>  , de  «  zotëroj  » : «  qui acquière, maîtrise  » </li></ul>
<ul><li>Exportation de références </li></ul><ul><li>Clic droit : « créer une bibliographie » </li></ul><ul><li>Module Zote...
Merci de votre attention         magalie.le-gall@uvsq.fr ,  [email_address]   Magalie Le Gall Pro magalielegall magalieleg...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Formation à la recherche documentaire Master MPNC

1,506

Published on

Cours Master 1 Matières Premières Naturelles en Cosmétiques - 21 novembre 2011

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,506
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
737
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Quel est l’intérêt d’avoir une méthode de recherche quand tout est accessible en un clic ? Avoir une méthode = prendre conscience de certains écueils dans lesquels on tombe si on n’en a pas. I nfobésité  : trop plein d’information. Certaines études vont jusqu’à avancer que cette infobésité créé un stress croissant : les individus accumulent des données à traiter tandis que le processus de sélection et de validation se complexifie : engendre une difficulté à prendre les bonnes décisions. Mésinformation  : plus l’information est redondante, plus elle est reprise, plus il y a de risques qu’elle soit modifiée/réinterprétée/mal transcrite lors de sa reproduction. D’où la nécessité de confronter ses sources. Validation de l’information. Internet n’est pas une bibliothèque ou un centre documentaire (ni organisé, ni structuré). C’est un lieu de stockage temporaire de l’information.
  • L’illusion numérique  : avoir conscience que tout n’est pas en ligne ni accessible par les moteurs. Étendue du web impossible à cerner (plus de mille milliards de pages avec une création de 7,3 millions de pages par jour). Web visible / invisible : en anglais, on parle de « deep web », de web profond. Opposé à ce que l’on appelle le « web surfacique ». [ Comment le web change le monde : l&apos;alchimie des multitudes , Francis Pisani et Dominique Piotet, éd. Pearson, 2008] En 2008 , le web dit &amp;quot;invisible&amp;quot; non référencé par les moteurs de recherche représente 70 à 75% de l&apos;ensemble, soit environ un trilliard de pages non indexées Contenu en général de plus grande qualité : correspond aux bases de données, aux catalogues de bibliothèques.
  • - Prendre le temps de définir les termes du sujet et ses limites. Ne pas écrire son sujet tel quel dans l’interface de recherche. - Le choix de mots clés : synthétique (mot unique plutôt que paraphrase)/précis (termes techniques, noms propres)/représentatif et attention aux most polysémiques. Sinon, risque de silence dans les catalogues/bases : « pas de réponse » a plus de chances de signifier que vous avez mal posé votre requête plutôt qu’il n’y a rien sur votre sujet. Multiplier dans sa requête les termes synonymes, équivalents, spécifiques ou génériques. Mots qui ont du sens : éviter les verbes d’action, les articles, les pronoms, les adverbes, les adjectifs non significatifs + prêter attention aux fautes d’orthographes ou d’inattention (un seul mot mal écrit va faire échouer la recherche ≠ Google) + Penser à les traduire !!! DEMO TERMSCIENCES - varier les outils  : ouvrages, thèses, articles, contact personnes ressources, rapports, centres de documentation spécialisés, bases de données,… Utiliser toutes les possibilités de rebond, utiliser les bibliographies en fin d’ouvrage/article/thèse. - croiser les informations  : chercher l’information à sa source et comparer. Utiliser plusieurs moteurs de recherche et les modules de recherche avancée. - avoir un œil critique  : c’est votre travail d’étudiants d’avoir une opinion sur ce que vous lisez. 4 ème de couverture, la notoriété des auteurs et de leur laboratoire d’appartenance , la date d’édition (les ouvrages anciens ne peuvent vous offrir un état récent des problématiques sur votre sujet mais peuvent constituer des ouvrages de référence précieux : définitions, historique, …), la présence d’une bibliographie, si c’est un article, la r éputation de la revue  
  • ET / AND : la recherche se fera obligatoirement sur la présence simultanée des deux mots saisis. Ex : matériaux et durables. Si un des documents ne contient qu’un des mots, il ne sera pas pris en compte dans votre page de résultats. OU / OR : la recherche se fait sur l’un ou l’autre des mots saisis ou les deux. Ex : matériaux ou durables. Le moteur prendra en compte les pages qui contiennent les deux mots mais aussi celles qui ne contiennent qu’un seul des termes. SAUF / NOT : exclusion d’un terme. Ex : matériaux sauf bois. La recherche ne prendra pas en compte les pages contenant le mot bois. * : troncature. Permet de ne saisir qu’une partie du terme recherché. Permet de faire une recherche large ou lorsque l’on hésite sur l’orthographe d’un mot Ex : constr *  : la recherche se fera sur tous les mots commençant par « constr » : construction(s), construire, constructeur … « … » : les guillemets, expression exacte. Par ex : «  matériaux durables  »  : la recherche s’effectuera sur les deux mots, l’un à côté de l’autre et dans cet ordre là. Une page qui contiendrait le mot « matériaux » au début et le mot « durables » à la fin ne serait pas prise en compte.
  • http://www.huiles-essentielles.pro/ Wikipédia : aromathérapie (article « moyen ») / ethnobotanique (ébauche) / huile essentielle (nombreux docs PDF en lien)
  • Moteurs de recherche scientifiques
  • Rechercher un ouvrage / thèse / périodique : Recherche simple ou avancée, recherche par tags Possibilité d’affiner la recherche : par type de document, auteur, sujet, bibliothèque, etc… Possibilité de rebondir si les réponses ne sont pas satisfaisantes : liens vers le Sudoc, vers Google books La recherche d’ouvrage permet également de trouver des livres électroniques (e-books) : consultables directement sur les postes de l’Université ou sur identification depuis chez vous Exemples : E-book: les nouveautés de photoshop, Pierre Labbe/Eyrolles Hackez Google Androïd, frédéric Brault/Eyrolles Réussir un projet Intranet 2.0 Spip 2, premiers pas Un article de presse généraliste : - les périodiques « papier » : consultation de l’état de la collection en recherchant par titre de revue sur l’onglet « livres, revues, périodiques ». Les numéros en rayon ou à demander en magasin - la base de presse Factiva : plus de 26 000 sources issues de 159 pays et dans 23 langues + de 2 500 journaux Ex : consulter tous les articles du Monde de la veille + de 5 500 magazines (dont L’Equipe ;-) Les dépêches de + de 800 agences de presse Près de 300 transcriptions d’émissions de TV et de radio + de 12 000 liens vers des sites web + de 42 000 rapports de sociétés ( profils et analyses détaillés) Un article scientifique Accès à distance avec vos identifiants ENT ! Télécharger directement le PDF de l’article Les bases de données disciplinaires + AZ : rechercher une revue électronique
  • Signets bnf : recherche alphabétique « ethnobotanique »
  • Pourquoi les Archives Ouvertes ? - augmentation excessive des coûts d’abonnement aux revues monopole des revues sur la publication scientifique lenteurs des délais de publication Pour les chercheurs : loi du « publish or perish » Archive Ouverte… … désigne un réservoir de données issues de la recherche scientifique et de l’enseignement, et dont l’accès sur Internet se veut ouvert , sans barrières … concerne 15% des articles publiés annuellement (soit environ 1,5 millions) Les atouts : accès libre et gratuit une plus grande visibilité des publications une diffusion immédiate des résultats de la recherche un archivag e à long terme le dépôt sans retrait : assure la responsabilisation des dépôts et donc le niveau scientifique / évite les utilisations scientifiques frauduleuses / garantit la stabilité des dépôts et des adresses / laisse néanmoins le droit à l’erreur scientifique ArXiv  (1ère archive - 1991) : archive de prépublications électroniques d&apos;articles scientifiques dans les domaines de la physique , des mathématiques , de l&apos; informatique , des sciences non linéaires et de la biologie quantitative HAL (acronyme de Hyper Articles en Ligne) développé par le CNRS : archives scientifiques multidisciplinaires. Archives directement alimentées par les chercheurs (auto-archivage).
  • La citation et les notes en bas de page appuient votre argumentation par des références validées Citer entre guillemets et à la fin de la citation ou de la référence à une théorie ou un ouvrage, mettre une note en bas de page Bibliographie en fin de tout travail de recherche : classement alphabétique des noms d’auteurs puis par type de document : ouvrages / articles / sites
  • Un wiki est l’«  autre   » du blog. Pour l’anecdote : wiki-wiki veut dire rapide en hawaïen… Contenu organisé non pas sous forme de flux mais de réseaux d’articles. Il favorise l’écriture collaborative de documents tout en garantissant les contenus. Pérennité de l’article du wiki vs temporalité de l’article de blog Beaucoup de fils de syndication (flux RSS) sont possibles sur les wikis : nouveaux articles, modifications d’anciens articles ou d’un en particulier
  • Un fil RSS… … est «  un fichier dont le contenu est produit automatiquement en fonction des mises à jour d’un site web  » (Wikipédia).…on parle aussi de « flux RSS » ou de « lien RSS » … aisément repérable sur le web … existe officiellement depuis 1999 mais vraiment utilisé depuis 2004-2005 Un agrégateur… ... sert à lire les fils RSS... prévient de la mise à jour d’un site web… importe automatiquement le contenu en question… le fait pour tous les sites que vous avez préalablement sélectionnés = il va chercher toutes les infos qui vous intéressent et vous les dépose dans un même endroit : pas besoin de visiter chaque site pour voir les mises à jour ! Les bonnes raisons pour utiliser un agrégateur : la recherche d’informations demande du temps et de l’énergie et il faut donc la rentabiliser au maximum (méthodes PULL/PUSH : information PUSH (qui s’oppose à la méthode PULL, méthode classique de l’utilisation d’internet : l’utilisateur se rend sur les sites pour en « tirer » les informations) : consiste à apporter les infos à l’internaute, de manière directe et automatique, en fonction de critères qu’il aura choisi au préalable.) limite le « bruit » et optimise la veille : sources ciblées et organisées en amont va au-delà des blogs : permet de suivre l’actualité des plus grandes ressources documentaires scientifiques indépendance de la veille / curation (Twitter, Facebook) passage d’une logique de « puits » (celui qui a l’information a le pouvoir) à une logique de « nœud » (celui qui distribue l’information à le pouvoir) 1 seul enregistrement nécessaire pour créer son compte d’agrégateur / pas besoin de s’enregistrer pour s’abonner aux flux participation à la diffusion de l’information en la citant dans des travaux pas de spams
  • Folksonomie Il s’agit de : - l’émergence sans cesse croissante d’un phénomène directement lié au web web 2.0 - la contraction entre taxinomie (règles de classification, « taxinomy » en anglais) et usagers (folk) - l’indexation des documents par l’usager - un modèle de classification ultra personnel qui doit pourtant être utilisable par l’ensemble de la communauté des internautes - «  Une folksonomie représente en même temps ce qu’il y a de meilleur et de pire dans l’organisation de l’information . » Adam Mathes, 2004 Social bookmarking : - il d’agit du partage de signets - cela revient à enregistrer les pages web que l’on trouve intéressantes - les sites de bookmarking social permettent de retrouver les documents archivés via les tags (folksonomie) - ces sites permettent aujourd’hui bien plus que de partager des signets : on peut les classer, les commenter, les importer / exporter, ajouter des notes, les envoyer par mail,… - les avantages de ces sites :  l’enregistrement ne se fait pas sur votre ordinateur personnel ( gain de place + possibilité de les retrouver depuis n’importe quel ordinateur )  immédiateté : on ne le remet pas à plus tard, on le fait tout de suite + possibilité de les exporter à tout moment  source de partage : vous pouvez travailler en équipe et envoyer ainsi un lien à tout un groupe. Vous pouvez aussi vous créer un network .  source de veille : possibilité d’avoir un fil RSS par tag, voire un fil RSS par combinaison de tags
  • Formation à la recherche documentaire Master MPNC

    1. 1. LA BOÎTE A OUTILS POUR CHERCHER ET TROUVER… … l’information scientifique SCD de l’UVSQ – Master MPNC – Nov. 2011
    2. 2. <ul><li>Avoir une méthode pour éviter ça… </li></ul>
    3. 3. <ul><li>Et ne pas passer à côté de ça ! </li></ul>Web visible / Web invisible (bases de données, bibliothèques en ligne, publications archivées,…)  500 fois plus vaste que le web visible
    4. 4. <ul><li>Démarrer une recherche documentaire </li></ul>
    5. 5. <ul><li>L’analyse du sujet </li></ul><ul><li> décomposer, définir et limiter </li></ul><ul><li>2. Choisir ses mots-clefs et les traduire : </li></ul><ul><li>TermSciences </li></ul><ul><li>Dictionnaire des synonymes du laboratoire CRISCO (Université de Caen) </li></ul><ul><li>Lexique Techniques de l’Ingénieur </li></ul><ul><li>3. Varier les outils et types de documents </li></ul><ul><li> pourquoi met-on autant l’accent sur les bases de données et les revues scientifiques ? </li></ul><ul><li>4. Utiliser les opérateurs booléens et les filtres </li></ul><ul><li>5. Rebondir d’un document à l’autre et croiser les informations </li></ul><ul><li>6. Garder un œil critique : évaluer les informations trouvées </li></ul><ul><li>7. Lecture et étude comparée des documents </li></ul><ul><li>8. Elaboration d’un plan détaillé </li></ul>
    6. 6. Poser des équations de recherche
    7. 7. Les opérateurs booléens : combiner plusieurs éléments d’une recherche pour obtenir des réponses adaptées AND/ET = intersection * = troncature OR/OU = réunion « … » = expression exacte NOT/SAUF = exclusion
    8. 8. <ul><li>Et maintenant, où chercher ? </li></ul>
    9. 9. <ul><li>Wikipédia </li></ul><ul><li>La page « historique » et « discussions » </li></ul><ul><li>Les bandeaux : avertir le lecteur </li></ul><ul><li>Notes et références / bibliographie / articles connexes / liens externes </li></ul><ul><li>Licence CC-BY-SA </li></ul><ul><li>Anonymat des contributeurs mais réactivité </li></ul><ul><li>Google  Plus le moteur de recherche est généraliste, plus il faut être précis </li></ul><ul><li>Recherche plein texte Vs recherche par mots-clefs </li></ul><ul><li>Le réflexe « recherche avancée » (dont la recherche de fichiers comme les PDF) </li></ul><ul><li>+ ( = opérateur booléen ET/AND), - (= opérateur booléen SAUF) </li></ul><ul><li>Les incontournables : renommée de l’auteur ou de l’institution et ses intentions / adresse URL / date de mise à jour / plan du site / style / sources </li></ul>
    10. 10. Utiliser des outils adaptés : les moteurs de recherche « scientifiques »
    11. 11. Google scholar Scirus
    12. 12. Les bibliothèques depuis chez moi : aussi bien que Google ?
    13. 13. Le portail documentaire des BU de l’UVSQ : www.bib.uvsq.fr - Rechercher : livres / thèses / périodiques / articles de presse ou scientifiques en texte intégral - Services : accès à distance / compte-lecteur / prêt entre bibliothèques / navette inter-sites / suggestions d’achat / Rue des facs / aide à la recherche
    14. 14. Zoom sur : Techniques de l’ingénieur PASCAL (base de références bibliographiques) Elsevier Pubmed (santé) : interrogation de la base via la base de mots-clefs du MeSH Factiva (presse internationale)
    15. 15. Autres catalogues - Le Sudoc - BNF - A l’étranger : British Library , Library of Congress - A l’échelle internationale : Worldcat Les bibliothèques numériques : Gallica , Europeana Les signets des bibliothèques : signets de la bnf et des universités
    16. 16. Les archives ouvertes
    17. 17. Explorer le web pour trouver… Des textes de lois : Legifrance Des brevets : [email_address] Des liens vers des sites, des dossiers, des actualités : http ://www.science.gouv.fr/fr / Les associations de professionnels: http :// www.couplan.com/fr/formations/cpe.php Des bases d’images : les images du Museum d’Histoire Naturelle
    18. 18. <ul><li>Citer en respectant les droits d’auteur </li></ul><ul><li>Citer = valeur de votre travail d’étudiants </li></ul><ul><li>Citer… </li></ul><ul><ul><li>une expression, une phrase, un paragraphe entre guillemets + note de bas de page </li></ul></ul><ul><ul><li>une idée que vous reprenez avec vos propres mots avec une note en bas de page </li></ul></ul><ul><ul><li>il n’y a pas de honte à citer ! </li></ul></ul><ul><li>Se référer au style bibliographique conseillé par votre enseignant </li></ul><ul><li>Le plus important : conserver la même présentation du début à la fin de votre bibliographie </li></ul><ul><li>Attention particulière à apporter aux citations des pages internet : ajouter la date de consultation et l’url complète de la ressource </li></ul><ul><li>Ex : auteur (NOM, Prénom), titre de la ressource ( en italique ), date, adresse URL, date de consultation. </li></ul>
    19. 19. Pause café !
    20. 20. Utiliser les outils web 2.0 : chercher, organiser, partager, veiller
    21. 21. Les « carnets de recherche » / blogs de chercheurs Les moteurs de recherche de blogs : et Google Blogsearch Le top des blogs sur Wikio Plateformes de blogs scientifiques : Hypothèses. org et C@fé des sciences
    22. 22. Les outils de travail collaboratif Wikis / Google Docs
    23. 23. <ul><li>Présentation de quelques wikis </li></ul>
    24. 24. <ul><li>Mettre en place une veille </li></ul><ul><li>Étape 1 : Se choisir un agrégateur : Netvibes, Google Reader,… </li></ul><ul><li>Étape 2 : Repérer les flux </li></ul><ul><li>Étape 3 : S’abonner aux flux et les organiser par ensembles thématiques </li></ul><ul><ul><li>Actualités / Infos pratiques / Ressources documentaires </li></ul></ul>
    25. 25. <ul><li>La folksonomie et le «  social bookmarking  » </li></ul><ul><li>«  Une folksonomie représente en même temps ce qu’il y a de meilleur et de pire dans l’organisation de l’information . » Adam Mathes, 2004 </li></ul>
    26. 26. Delicious - se créer un compte et se connecter - l’organisation d’une page Delicious - enregistrer un document issu du web et sauvegarder un signet - gérer ses tags et ses catégories de tags (bundles) - le network de Delicious - rechercher dans Delicious - intégrer Delicious à Firefox Diigo - acronyme de «  Digest of Internet Information, Groups and Other stuff  » - comme pour Delicious : - création d’un compte - barre d’outils à installer dans son navigateur Firefox - enregistrement de documents, de tags, de commentaires - travail en réseau - permet en plus de faire en ligne ce que l’on fait lorsque l’on lit sérieusement un article : surligner et prendre des notes .
    27. 28. <ul><li> , de « zotëroj » : « qui acquière, maîtrise » </li></ul>
    28. 29. <ul><li>Exportation de références </li></ul><ul><li>Clic droit : « créer une bibliographie » </li></ul><ul><li>Module Zotero à télécharger et à installer sur Word ou Open Office </li></ul><ul><li>De nombreux styles de présentation au choix </li></ul>
    29. 30. Merci de votre attention magalie.le-gall@uvsq.fr , [email_address] Magalie Le Gall Pro magalielegall magalielegall BU_Versailles, ewanie http://www.slideshare.net/magalielegall CC BY-NC-SA 2.0
    1. A particular slide catching your eye?

      Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

    ×