Voix Dissidentes IsraéLiennes4
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Voix Dissidentes IsraéLiennes4

on

  • 273 views

 

Statistics

Views

Total Views
273
Views on SlideShare
273
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Voix Dissidentes IsraéLiennes4 Presentation Transcript

  • 1. Voix dissidentes israéliennes : Refuzniks et Sministim
  • 2. Plan
    1. Prendre part à la « guerre de l’image » : un activisme lié aux mots, à la parole, aux représentations.
    a. Un contexte de pensée univoque : vaincre le monopole israélien de la vérité.
    b. La parole comme action.
    c. Transformer les schémas de compréhension.
    2. Emetteurs, récepteurs et modalités de diffusion.
    a. Emetteurs : Refuzniks et Shministim.
    b. Modalités de diffusion.
    c. Destinataires et réceptions.
  • 3. 1. Prendre part à la « guerre de l’image » : un activisme lié aux mots, a la parole et aux représentations.
  • 4. a. Un contexte de pensée univoque : vaincre le monopole israélien de la vérité.
    • Base forte de l’idéologie israélienne : unité d’un peuple luttant pour sa survie face à l’hostilité d’une alteritéradicale : le monde arabe.
    Justifie : une mentalité guerrière, des actions militaires, une deshumanisation du peuple palestiniens (sont tous des ennemis en puissance).
    • Idéologie véhiculé dans plusieurs domaines :
    • 5. l’école (enseignement orienté de l’histoire).
    • 6. les médias
    • 7. l’éducation religieuse (en ne retenant que certains passages)
    Dans ce contexte de « sécurité » toute personne qui remet en cause l’idéologie est vue comme un traite, un danger.
  • 8. b. La parole comme action.
    • Les Refuzniks et les Shministim refusent de servir en territoire occupé. Mais le plus important n’est pas l’acte de refus en lui-même (il ne bloquent pas l’armée de manière matérielle) mais la parole qui accompagne ce refus.
    • 9. Par leur parole, ils remettent en cause le consensus social autour de l’occupation, et remettent donc en questions les actions de l’état dans la sphère publique.
    • 10. Madison : « La désobéissance n’est pas une rupture du contrat sociale, mais sa réinterprétation. »
    • 11. Médiatisation du refus = transforme les champs du possible et les schémas de représentations. La parole est donc ce qui rend possible l’action.
  • Source : http://www.shovrimshtika.orgwww.december18th.org
  • 12. c. Transformer les schémas de compréhension.
    • Transformation principale : passer d’une guerre de religion à une guerre de colonisation.
    • 13. Dénoncer l’occupation et les conditions sociodémographiques.
    • 14. Aller contre une « essentialisation » du conflit qui reprendrais la théorie de Huntington sur le « choc des civilisations » (le conflit serait due à la nature fanatique du peuple arabe).
    • 15. Transformer les termes : envisager les « territoires » comme des colonies, les divisions comme un apartheid…
    Démontrer que Israël n’est pas dans une situation
    de défense mais d’attaque.
  • 16. Photos prise par des soldats durant la dernière opération à Gaza, diffusé sur le site www.shovrimshtika.org.
  • 17. 2. Emetteurs, récepteurs et modalités de diffusion.
  • 18. a. Emetteurs : refuzniks et shministim.
    • Armée = organe centrale au sein d’une société en proie à la peur de la destruction.
    • 19. Donc : le service militaire (trois ans) est le moment ou l’on deviens citoyen à part entière, « scelle la relation entre le citoyen et l’état » (RoniChacham).
    • 20. Refuzniks (soldats).
    • 21. Premiers à refuser : guerre du Liban (1982)
    • 22. Mouvement le plus important : refuzniks (2002). Conteste l’occupation des terriroirs et le non respect des accords d’Oslo.
    • 23. Explique leur position par leur idéale de société et leur croyance religieuses.
    • 24. Shministim : étudiants de terminale qui refusent de faire leur service militaire, se déclarent « objecteur de conscience ».
  • Vidéo de propagande de l’armée israélienne.
  • 25. b. Modalités de diffusion.
    • Diffusion d’un discours lié à l’image = vidéos, texte (manifeste), images…
    • 26. Premières tentatives de diffusion = passaient par les médias traditionaux. (problèmes de censure et d’auto censure)
    • 27. Internet est aujourd’hui leur principal moteur de diffusion.
    • 28. permet d’échapper à la censure/l’auto-censure des médias.
    • 29. Discours repris et remis en circulation sur des blogs, site perso, etc… Les objecteurs de consciences donnent également de nombreuses interview pour des médias locaux et internationaux.
    • 30. Permet une diffusion internationale.
  • Site de l’association d’anciens combattants « breaking the silence ».
  • 31. c. Destinataires et réception : contexte nationale et « communauté internationale ».
    • Contexte nationale :
    • 32. Au centre d’un débat animé.
    • 33. Dénigrés par l’armée.
    • 34. On en partie atteint leur objectif : ont créent une brèche dans les schémas de compréhension du conflit.
    • 35. Contexte internationale:
    • 36. Véritable volonté d’alerter l’opinion publique international (d’où la traduction systématique en anglais).
    • 37. Communauté internationale = influence directement le conflit (armement, blocus, …).
  • Reprises et diffusion des discours et des image : un exemple de remix.
  • 38. Bibliographie/webographie
    • « La nouvelle guerre médiatique israélienne », Denis Sieffert, ed La Découverte.
    • 39. « Rompre les rangs, être refuzniks dans l’armée israélienne », RoniChacham, ed Fayard.
    • 40. « Notes sur l’occupation », Eric Hazan, ed La Fabrique.
    • 41. « Le modèle américain de la désobéissance civile, de Thoreau à de nos jours », Sandra Laugier.
    • 42. « La désobéissance civile », Henry David Thoreau.
    • 43. www.shovrimshtika.org
    • 44. www.december18th.org