#IDENTITE #NUMERIQUE #JEUNES #EDUCATION #CITOYENNETE

1,252 views
1,109 views

Published on

Intervention au Magistère IGEN, 29 septembre 2013

Published in: Education
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,252
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
9
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

#IDENTITE #NUMERIQUE #JEUNES #EDUCATION #CITOYENNETE

  1. 1. #IDENTITE #NUMERIQUE #JEUNES #EDUCATION #CITOYENNETE Laurence ALLARD, maître de conférences, IRCAV-Paris 3/Lille 3 Intervention au Magistère IGEN, 29 septembre 2013
  2. 2. AU-DELÀ DU NUMÉRIQUE UNE PANOPLIE TRANSCECRANIQUE ET TRANSMEDIATIQUE     Pas parler ici de Numérique, de Photo, de Mobile avec majuscule en général, car ces technologies se conjuguent au singulier de la pratique (elles sont vendues d’ailleurs comme telles et pratiquées ainsi : mobile sans contenu : le contenu c’est nous) et aborder des usages situés, incarnés. Sociologie des usages sémiologie des productions, ethnographie des pratiques : rendre compte la vie matérielle du numérique faite de différences contraintes techno-sémiotiques-économiques (des interfaces aux forfait – ex forfait idéal du moment c’est MMS+forfait data optimale - en passant par les fonctionnalités normatives type le «like » (qui me suit m’aime plutôt que l’inverse) Sociologie donne sa part au petit hasard des usages dans le cadre d’une panoplie transmédiatique et transécranique large Ex : faire snapchat avec untel parce qu’il a un iphone et pourtant par un ami intime et donc de facto réseau social mobile qui n’a pas forcément de valeur affective il y a des « copain de techno de facto »      Parler au singulier de la pratique/ Propos basés sur Observations/entretiens/analyse sémio de corpus documentent une singularisation des usages assez stimulantes faite d’hybridations, de bricolages, de poches d’incompétence ou de pratiques virtuoses. Donc on ne peut pas dire béatement le numérique c’est révolutionnaire pour flatter les plus jeunes (dont j’ai été une des premières en 2007 en mettre en avant le caractère natif digital) ou encore traiter tous les gens qui ont liké la page facebook du bijoutier des marinistes en puissance pour faire genre critique des médias Sociologie compréhensive, comprendre le sens des pratiques pour les usagers, amène une connaissance plus nuancée fait remonter du trivial, du contradictoire, au sujet des pratiques du numérique Du digital au numérique qu’on va bien finir par désigner comme « digital » au sens français du terme étant donné le développement des interfaces tactiles sur les mobiles mais aussi les écrans d’ordinateur. Rapport de plus en plus incarné à l’usage des techno numériques
  3. 3. QUELQUES CHIFFRES –CREDOC MEDIAMETRIE/ARCEP/CNIL (2012-2013)        65 % des 12-17 ans ont plusieurs ordinateurs à domicile. 31 heures passées devant écran chez les 12-17 ans dont 50% Internet, 43% télévision, 7% ordinateur/ Réseaux : 97% adolescents connectés ; 8 adolescents sur 10 sur réseau social. 98% des lycéens on un compte Facebook 50% des 11-17 ans se connectent à Internet via leur ordinateur ou smartphone personnel 92% des jeunes 15 ans ont un portable. 99% des 18-24 ans . Téléphones qui sont aussi des smartphones : chez les 10-15 ans équipés d’un téléphone, 45% possèdent un smartphone. A 10 ans, 1/3 des enfants équipés ont un smartphone. 54 % des 18-24 ans ont un smartphone (44% des Français sont actuellement équipés d’un smartphone et 18,4% tablettes et 64 % foyers possèdent trois terminaux, sept. 2013, )    ¾ jeunes accèdent à musique par internet. 86% chez les 18-24 ans partagent photos ou vidéos sur Internet contre 58% pour l’ensemble des français (54% indiquent prendre des photos "d'abord dans le but de les publier sur les réseaux sociaux.) (CNIL-TNS Sofres,12/12/12). Une grande part de ces images proviennent des mobiles avec lesquels 85% font des photographies /vidéos. (Ipsos, mai 2012)
  4. 4. L’IMAGE COMME UN VETEMENT
  5. 5. L’IMAGE DE SOI COMME UN VETEMENT        Sur internet, contrairement à ce qui est ressassé, on ne s’expose jamais à nu. Il y a toujours une mise en forme réflechie de ce qu’on veut dire et de ce qu’on veut montrer de soi. Le langage de l’image ou la langue écrite sont comme des vêtements, ils performent l’identité. Sur internet « dire c’est être. » Il n’y a pas « d’humanisme numérique » mais un « existentialisme digital. » Cette mise en scène de soi passe par l’appropriation de contenus pré-existants prélevés dans le flux internet et partagés sur les comptes de réseaux sociaux en y ajoutant un petit commentaire, une annotation comme une dédicace par exemple. Sur internet, la première fonction des images est donc de les faire parler pour parler de soi, des autres, du monde. « Poster des photos sur Facebook, quand je suis pas concentrée, ça peut faire des ravages » (L., Lisieux, 15 ans)  De Facebook à Snapchat  L’un des attraits de Snapchat est de soustraire à a mémoire du web des images de soi débridées. Grimaces grotesques ou pauses un peu trop suggestives, autant de brèves expositions de soi sous un jour méconnaissable ou méconnu concédées à quelques uns. 200 millions d’images envoyées par jour via Snapchat Vie sociale digitale s’exerce en cercles relationnels contraint pas la matérialité de la technique et de l’économique : Snapchat : équivalent tchat BBM il y a quelques année Réseaux sociaux mobiles ad hoc car iphone car forfait car…plusieurs critères nécessaires des machines pour que les humaines communiquent Cercles dont critères par forcément sociabilité juste hasard des équipements     
  6. 6. MONOLOGISME : DES MOTS POUR SOI ET QUELQUES AUTRES   On reproche particulièrement aux adolescents une attitude d’exposition de soi radicale et leur manque de conscience supposée des frontières entre vie privée et vie publique. La question de la vie privée sur internet a acquis une grande visibilité suite à la massification des usages des réseaux sociaux. Les réflexions de Jeff Jarvis sur les opportunités offertes par l’état de publicness, c'est-à-dire la possibilité de partager nos vies en les rendant publiques ont apporté un éclairage nouveau. Loin de s’opposer au respect de la privacy selon lui, vies privée et vie publique devraient pouvoir s’articuler au mieux dans un rapport conscient et réflexif chez les usagers d’internet de la publication. De cet état de publitude par défaut, les adolescents en sont les plus conscients avec des stratégies discursives du «dire sans dire.» Tout nu sur le web. Plaidoyer pour une transparence maîtrisée, Pearson, 2011    Des études ont montré que ces formes non dialogiques d’expression pouvaient être analysées comme relevant de stratégies discursives volontairement mises en place par certains usagers en particulier les adolescents. Le goût des petites phrases aphorisantes sur les sites de réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter est un exemple de ces stratégies qui dans le contexte du caractère public par défaut des expressions de soi permettent d’aménager ce qui leur semble relever de la privacy. La frontière ne s’effectue plus en termes de délimitation entre vie privée et vie publique mais par le contrôle de l’accès au sens de ce qui est exprimé publiquement. Comme l’expriment les sociologues américaines danah boyd et Alice Marwick : “La plupart des ados ont réalisé que limiter l’accès au sens peut être un moyen bien plus efficace que d’essayer de limiter l’accès au contenu lui-même.” Le monologisme comme forme d’énonciation pour soi et quelques autres, à la différence du dialogue intérieur, de petites phrases sur le mode de l’aphorisme à décoder, représente un exemple de cette stratégie de contrôle de la vie privée par le contrôle de l’accès au sens des énoncés. danah boyd and Alice Marwick, “Social Privacy in Networked Publics: Teens' Attitudes, Practices, and Strategies”, 2011 : http://www.danah.org/papers/2011/SocialPrivacyPLSCDraft.pdf
  7. 7. EXPRESS YOURSELF En forgeant le concept d’individualisme expressif, thématiser l’arrière-plan sociétal qui habilite tout un chacun à s’exprimer sur internet et mettre en avant le fait que l’expression de soi numérique est devenue l’un des éléments constitutifs de la formation de l’identité personnelle et collective contemporaine Hypothèse de l’individualisme expressif / un problème/une solution 1. Contexte de dé-traditionnalisation, de la mutation/mise en crise des institutions pourvoyeuses d’identités (Famille, Salariat, Etat Providence, République…) Nécessité de réflechir a minima sur qui l’on veut être et avec qui sans reproduction identités sociales toutes faites qui délimitent nos identités personnelles Ex : femme/se marier ou pas/avec un homme/une femme/avoir des enfants ou pas/ Revenir aux sources du moi moderne et plutôt que déplorer cette crise des identités et des institutions Revenir aux origines d’une individuation nouvelle Tournant expressiviste : « Chaque être a sa propre mesure » (Herder cité in Taylor, Aux sources du moi moderne, 1999 ) « Chacun d’entre nous doit suivre sa propre voie ; obligation à chacun de se mesurer à sa propre originalité » (Taylor, 1999).    Individualisme expressif : pas un moment « post » ou « néo-moderne ». -cf Michel Foucault : travail sur les « modes institués de la connaissance de soi et leur histoire .» Formes et modalités : « technologies du soi »= «procédures, comme il en existe sans doute dans toute civilisation, qui sont proposées ou prescrites aux individus pour fixer leur identité, la maintenir ou la transformer en un certain nombre de fins.» Michel Foucault, « L’Écriture de Soi », 2001 in Dits et Écrits, Volume II (1976-1988), Gallimard, Paris
  8. 8. IDENTITE ET REMIX : COPIER-COLLER EXPRESSIF     Poïetique ordinaire du copier-coller pour confectionner pages Facebook Les individus s’expriment aujourd’hui à travers les réseaux de communication par l’intermédiaire de contenus partagés. Ces pratiques de partage de contenus supposent une logique culturelle d’appropriabilité voire de manipulabilité notamment avec les logiciels de traitement d’images ou les filtres de plus en plus nombreux dans les applications de photographies mobiles. Le web est en écriture/lecture : on éditorialise ses expressions de soi, on les efface aussi        Pratique du copier-coller de liens à travers laquelle les jeunes s’approprient les médias et des éléments d’autres sites pour créer leurs propres profils. Même si cette forme de production peut sembler purement dérivative de contenus préexistants, les adolescents considèrent leur profil comme l’expression de leurs identités personnelles. Beaucoup d’adultes s’inquiètent du fait que les enfants copient les contenus préexistants des anciens médias plutôt que de créer des travaux originaux. Pour spécialistes de l’éducation : s’approprier des histoires préexistantes est une dimension décisive du processus par lequel les enfants développent leurs compétences culturelles. Les plus jeunes apprennent donc par remixage. Et ils apprennent plus au sujet des formes d’expression qu’ils remixent qu’en s’exprimant sans médiation. Dans conception de la production créative=formes imaginatives et créatives fabriquées par les enfants dans leurs choix singuliers au sein de la disponibilité des contenus médiatiques cf enquête « Learning and living with new media », déc.2008 dirigée par Mizuto Ito pour la Mac Arthur Foundation http://digitalyouth.ischool.berkeley.edu/report
  9. 9. SUR INTERNET, TOUT LE MONDE SAIT QUE JE SUIS UN CHIEN      « S’exprimer c’est à la fois s’auto-formuler et donner forme .» Dans médium donné : internet, mobile comme support individualisme expressif (individuation Les nombreuses expressions digitales et mobiles des individus qui prennent la forme de mails, de textos, de photos mobiles, de statuts sur les réseaux ou de tchat video, donnent lieu à une délimitation multimodale des identités personnelles . Mais ce caractère hétérogène ne doit pas être confondu avec une dispersion pathogène. Avoir plusieurs comptes de réseaux sociaux ne signifie pas une tendance à la schizophrénie mais documente une auto-compréhension plurielle de soi comme si les différentes facettes de soi trouvaient, dans ces différentes boites mails, une matérialisation concrète.     Les outils numériques comme le mobile permettent aujourd’hui de documenter plus massivement que le journal intime du 18ème siècle ou les Hypomnêmata des anciens, l’expression d’un Soi à figurer comme un portrait cubiste. Sans hypostasier ce moment de la modernité réflexive outillé par le digital ni en négliger les spécificités, il est possible de pointer une leçon de rattrapage sociologique comme l’explicite le sociologue Danilo Martuccelli : «Aujourd’hui l’individu est confronté à une pluralité de domaines, il ne revient qu’à lui d’introduire des principes d’ordre et d’unité…Etre moderne ou l’ars combinatoria (….) Toute identité se constitue progressivement grâce à un travail discursif par lequel l’individu parvient à se doter d’une représentation unitaire et cohérente de soi…Grâce à ce travail, l’individu cesse d’être faits de fragments et devient l’auteur (…) de sa propre vie.» Danilo Martucelli, Grammaires de l’individu, Gallimard, Paris, 2002, p.367.
  10. 10. L’ÉCRIT PLUS FORT QUE JAMAIS  Dans les pratiques juvéniles des images, on voit poindre une textualité mobile composée indifféremment dans une matière iconique ou scripturale  Ces nouvelles images mobiles faite d’images annotées, de textes photographiées ou de captures d’écran illustrent également comment cultures de l’écrit et de l’image convergent dans l’écran mobile.  D’une certaine façon, l’écrit dans une version désacralisée est plus fort que jamais.
  11. 11. PRATIQUES RE-CRÉATIVES   Deux types de participation, l’une centrée sur l’amitié sur la base des pratiques d’expression et de conversation décrites plus faut et l’autre centrée sur les goûts, les passions. A travers ces pratiques, ce que l’on aime donne lieu à des investissements, des compétences, des formes de socialité non pas marginalisantes, comme le laisse à penser la folklorisation des geeks et autres otaku, mais au contraire que ces formes de reconnaissance entre pairs sont à prendre au sérieux.
  12. 12. DU JEU VIDEO AU CODE INFORMATIQUE       Virtuoses de la remixabilité du code Terrain des RPG Maker ou la revanche des script kiddie=copieur-colleur de bout de code Ecrire le code sans l’avoir appris pour ré-recréer jeux à sa façon Parler avant de connaître grammaire Compétences organisationnelles : faire un jeu ensemble Compétences graphiques, imaginatives, informatiques issues de la pratique vidéo ludique
  13. 13. LES MANGAFANSUBBERS COMME INTERPRÈTES CULTURELS     Pratique de mangafansubbing Travail d’équipe dans teams avec spécialisation des tâches (encodage, traduction, sous-titrage…) Rôle de béta-testeurs marchés et publics tolérés Rôle de médiateurs culturels avec sous-titres comme partitions interculturelles
  14. 14. DES IMAGES QUI PROTEGENT D’AUTRES IMAGES       Du jeu vidéo au code Culture web en écriture/lecture sur le principe de la remixabilité Posture de ré-interprétation et de ré-écriture Mise à distance, stratégie parodique vis-à-vis des représentations hypersexualisées issues industrie musicale Sur internet, les images peuvent toujours être reçues avec des traces d’interprétation venues d’autres internautes. Elles peuvent être retitrées, retouchées, annotées, remixées, commentées, partagées. Ainsi, on n’est jamais complètement seul face à des images problématiques sur internet. Les images sont toujours soumises à discussion sur internet, elles ne sont pas consommables simplement au premier degré.
  15. 15. P2P EDUCATION A L’ERE DU MOOC    À vrai dire, au sujet de l’usage qui est fait des images sur le web, il faudrait plutôt parler d’auto-contrôle et d’autoapprentissage entre pairs. C’est l’une des nouveautés de l’éducation à l’image – et de l’éducation tout court – à travers le numérique pratiqué par les jeunes. On constate l’émergence d’un apprentissage informel entre pairs bien plus développé qu’autrefois. Internet, à rebours des idées reçues, n’est pas la source de ces contenus choquants tant fustigés, mais au contraire la machine à s’en protéger.     Internet comme école de l’entraide Les nouveaux médias permettent une liberté et une autonomie que les jeunes ne retrouvent pas dans leurs salles de classe. Les jeunes se respectent quand ils interagissent en ligne, et sont plus prompts à apprendre de leurs pairs que des adultes. Leurs efforts sont surtout appliqués à eux-mêmes, et les résultats apparaissent surtout via l’exploration, ce qui contraste avec l’apprentissage scolaire qui est orienté vers des buts et des objectifs bien définis.
  16. 16. LE NUMERIQUE : UNE CULTURE MATERIELLE Fonction architecturante numérique   Elèves-Elèves : espace d’entraide Elèves-Profs : le hors cadre transformer un espace clos en espace ouvert aux yeux de tous et dont chacun est responsable réciproquement Orthopédie des machines « sI je mettais l’ordi sur mon bureau, où je suis confortablement installée, j’aurai plus de mal à faire mes devoirs », Diane, 15 ans, Strasbourg. 
  17. 17. L’ARMÉE DE DUMBLEDORE L’alliance Harry Potter a créée une nouvelle forme d’engagement civique qui permet aux participants de réconcilier des identités citoyennes et le plaisir de la fiction grâce à une communauté de fans oeuvrant tous ensemble à des actions de charité, de dons de livres, de porte à porte pour le mariage gay etc.  Suivant Henry Jenkins, l'activisme du fan fonctionne beaucoup plus de cette façon : il permet aux gens de comprendre ces questions de manière différente en développant leur implication personnelle, en créant des liens entre ces causes et leur vie quotidienne. “Up, up, and away! The power and potential of fan activism” http://journal.transformativeworks.org/index.php /twc/article/view/305/259
  18. 18. CLICKTIVISME : CAUSE VS ENGAGEMENT      Affaire Kony Kony 2012, documentaire de 30mn diffusé sur Youtube depuis le 20 février 2012 et qui a rassemblé plus de 60 millions de vues en une seule semaine . Réalisée pour le compte de l’ONG Invisible Children, cette vidéo fait partie d’une campagne visant à faire arrêter Joseph Kony, fondateur de l’Armée de Libération du Seigneur qui a enrôlé suivant les chiffres d’Amnesty International publié en 2006, 25 000 enfants soldats en Ouganda. Cette vidéo a suscité une controverse et de nombreuses parodies La principale objection est l’usage de la dramatisation, de l’émotion et de la simplification d’un problème qui stigmatise un pays, l’Ouganda, alors même que Joseph Kony se cacherait actuellement dans une zone frontalière entre Centrafrique, Congo et Sud-Soudan, où son armée ultra-réduite vit du pillage des populations locales.    Critique du slacktivisme ou clictivism un genre d’activisme en ligne utilisant les sites de réseaux sociaux et leurs actions pré-formatées –liker, partager, commenter, mettre en favori etc. – comme forme molle d’engagement dont l’effet pratique est très limité. Zeynep Tufekci estime le slacktivisme concerne des individus qui ne sont pas forcément militants par ailleurs et qu’ainsi ces formes d’activisme en ligne parfois minimales et automatisées concernent des publics politiques nouveaux et dont les causes d’engagement sont beaucoup plus larges que le militantisme politique traditionnel. L’existence même de ce débat autour de la vidéo Kony 2012, sous des formats variés et mobilisant des audiences massives, au sujet d’exactions mal connues mis à part de quelques experts, est bien plutôt le signe de la vitalité des publics interconnectés plutôt que de leur paresse supposée d’action et d’esprit.
  19. 19. MULTITACHE DANS UN MONDE FAMILIER Chez tous, l’usage des outils mobiles a créé une conscience fine des fluctuation des degrés de l’attention. Cette conscience les conduit à distribuer les tâches entre les différents outils, fonctionnalités et entre les différentes situations. En somme, l’effet des TIC sur l’attention ne se traduit pas seulement en termes de risque de distraction et de dispersion, mais aussi par des tentatives de maitrise supplémentaire de la capacité attentionnelle. Cet effort de maîtrise de ses capacités attentionnelles est commun à toutes les générations … … contrairement à une idée répandue qui voudrait que les jeunes s’abandonnent naturellement et sans difficultés aux distractions fournies par le numérique. Or, il n’y a pas de naturalité dans un usage multi-tâche d’Internet et des outils chez les jeunes. Ce sont leurs cadres d’existence relativement unifiés qui les conduisent naturellement à laisser place à ces formes d’abandon aux sollicitations numériques. Les possibilités offertes par les outils numériques vont précisément démultiplier leurs conditions d’existence restreintes ( le lycée / la famille / les amis), Mais la place laissée à ces distractions fait toujours l’objet de négociations avec soi-même.

×