• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Dossier presse pesca
 

Dossier presse pesca

on

  • 1,316 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,316
Views on SlideShare
1,316
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Dossier presse pesca Dossier presse pesca Document Transcript

    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 1   Le Pescatourisme sur le littoral varois : une diversification des activités de la pêche traditionnelle par le biais de l’activité touristique DOSSIER DE PRESSE Anne-Cécile Baril anne-cecile@marcopolo.asso.fr + 06 68 97 20 19
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 2 EDITO « La pêche professionnelle du Var, c’est plusieurs siècles d’histoire. Des tous premiers habitants de la côte qui vivaient de la pêche, aux professionnels d’aujourd’hui, ces métiers liés à la mer se sont façonnés au fil des siècles. Rien n’a été acquis par avance, tout a été le fruit de passion, d’un dur labeur quotidien, d’observation et d’apprentissage de la mer, et de gestion d’un territoire restreint ou ils allaient travailler toute leur vie. Les pêcheurs ont toujours été conscients et responsables vis à vis de ce que constitue leur métier et leur principale richesse la mer. Depuis, le 15ème siècle, ils se sont organisés en Prud’homie « la forme la plus élaborée de gestion collective des pêches en méditerranée*» afin de gérer au mieux leurs activités. Ainsi, plusieurs pratiques de pêche se sont dessinées, certaines ont disparues d’autres ont été inventées selon les espèces de poissons recherchées. Palangres, filets, casiers, ganguis constituent les principaux métiers que pratiquent quotidiennement les quelques 200 pêcheurs du Var. Mais ces techniques sont toutes issues de secrets et de savoirs faire que seuls les pêcheurs connaissent. C’est maintenant toute cette culture, cette communion avec la mer et ses richesses que nous, pêcheurs du Var, vous proposons de partager en vous embarquant à bord de nos navires pour vous faire participer à un moment authentique. » Christian Decugies Patron pêcheur, Président du Comité Local des Pêches Maritimes et d’Elevage Marin (CLPMEM)
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 3 Le Pescatourisme : une nouvelle forme de développement local durable Une activité nouvelle diversifiée Le pescatourisme est une nouvelle forme d’activité touristique permettant la valorisa- tion et la préservation de l’espace maritime local. Il représente une activité, intégrée à la pêche artisanale, qui donne la possibilité à des pêcheurs professionnels d’accueillir à bord de leur embarcation un certain nombre de personnes différentes de l’équipage, pour participer à une activité de tourisme-récréation et de découverte du monde de la mer et de la pêche. L’effort de pêche s’en trouve réduit, du fait de la place prise par les passagers au détri- ment des filets de pêche et du fait d’une pratique moins intensive, le pêcheur devant consacrer du temps à l’explication du métier. Cela permet au pêcheur d’accroître ses revenus par la diversification de son activité de base, comme cela s’est produit depuis 40 ans avec l’agro-tourisme, en se diversifiant vers l’accueil touristique. Il permet également au pêcheur de faire connaître au public, son métier traditionnel, de lui en faire percevoir toutes les difficultés et aléas, notam- ment vis-à-vis de la gestion de la ressource halieutique. La valeur ajoutée du Pescatourisme est multiple : - économique, en apportant un complément de revenu au pêcheur, ce qui l’aide à faire face aux contraintes des quotas de pêche, avec une pénibilité de travail moindre que celle d’une journée classique de pêche ; - sociale, en montrant les difficultés du pêcheur qui doit pouvoir vivre de ce métier, le caractère aléatoire de la quantité de poisson qu’il peut capturer, dans un espace qui se réduit face à la concurrence de la pêche industrielle et à l’omniprésence de la naviga- tion de plaisance ; - culturelle, en valorisant toute la « culture » ancestrale de la pêche artisanale autour de ses traditions, son histoire, ses lieux, ses techniques, ses différents métiers et pra- tiques multiples ; - environnementale, en plaçant le pêcheur directement au coeur des enjeux de la pré- servation de la ressource halieutique, comme acteur incontournable. Enfin, en attirant un public nouveau, ce métier est valorisé et permet de susciter de nouvelles vocations, notamment auprès des jeunes, permettant d’assurer la relève des «anciens». Une expérience italienne Cette activité touristique innovante est née en Italie il y a plus de 10 ans, en 1998, à l’initiative de la Legapesca, branche des coopératives de pêche, affiliée à la Fédération italienne des coopératives, la LEGACOOP à travers le consortium PEI «Progetto economia , ittica-turismo con i pescatori » qui a développé deux activités complémentaires: le « Pescaturismo » et « l’Ittiturismo ». La première propose une journée de balade en mer, pour découvrir le relevage des filets où seul le poisson nécessaire à la confection d’un repas, préparé par les marins pour les touristes, est pêché. La seconde est une activité d’hébergement dans l’habitat typique et traditionnel des pêcheurs. Cette pratique a été rendue possible grâce à un décret de loi de 1999, adapté aux caractéristiques de la pêche artisanale italienne, qui autorise l’embarquement de 12 personnes au maximum, à bord d’un navire armé pour la pêche professionnelle. En 10 ans, se sont plus de 100 000 touristes qui ont été accueillis dans le cadre de ce projet.
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 4 Pescatourisme 83 : un projet d’expérimentation sur un territoire pilote L’association Marco Polo Echanger Autrement (MPEA) s’est fixé pour objectif de transférer en Provence l’expérience italienne de diversification de la pêche artisanale par le biais de l’activité touristique. L’intention a été de réaliser un projet expérimental à partir d’un territoire pilote, le littoral marin varois, avant de l’étendre à l’ensemble des côtes mé- diterranéennes françaises, voire au-delà. L’activité de pescatourisme développée dans le Var est différente de celle dé- veloppée en Italie. Etablie à partir de diagnostics partagés avec les patrons pê- cheusr et les professionnels du tourisme, l’activité de pescatourisme consiste en une matinée de découverte de la pêche artisanale d’une durée de 3 à 4 heures. Le départ se fait aux heures habituelles du départ en mer du pêcheur, c’est-à-dire une heure avant le levé du soleil, pour aller relever les filets de pêche posés la veille, avec les premiers rayons de soleil qui éclairent les côtes, et découvrir le poisson pêché, ainsi que les techniques de démaillage. Le re- tour à quai se fait aux alentours de 10 h du matin pour visiter les marchés aux poissons locaux. Ce contenu a été élaboré à partir des caractéristiques de la pêche artisanale varoise, composée de petites embarcations, principalement des pointus, de 7 à 10 mètres, avec un seul membre d’équipage. Néanmoins, la législation française du transport de passagers à bord de navires armés à la pêche, complétée par une circulaire du 11 janvier 2007, ne corres- pond pas à cette nouvelle pratique.
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 5 C’est pour cette raison que le projet Pescatourisme 83 se veut expérimen- tal à partir d’un territoire pilote, avec pour objectif de déterminer les condi- tions de la mise en œuvre du pesca- tourisme, diversification des activités traditionnelles de la pêche par l’activi- té touristique et de le mettre concrè- tement en œuvre dans le cadre d’un projet pilote à partir d’un partenariat transversal. Un large partenariat Le projet pilote Pescatourisme 83 repose sur un partenariat très complet. Il associe : Les administrations et collectivités locales • La Direction Départementale des Affaire Maritimes du Var • Le service mer du Conseil Régional PACA • La Direction Départementale de l’Aménagement Rural du Conseil Général du Var • L’Agence de Developpement Touristique du Var • Le service du développement économique de Toulon Provence Méditérranée Les professionnels de la pêche artisanale • Le Comité Local de Pêche Marine et d’Elevage Marin (CLPMEM) du Var • Le Comité Régional de Pêche Marine et d’Elevage Marin (CRPMEM) PACA • La Prud’homie de St Raphaël • 24 pêcheurs volontaires (soit plus de 10% de la flotte de pêche varoise) Les professionnels du tourisme • La maison du tourisme la Provence d’Azur • La maison du tourisme Esterel Cote d’azur • L’office de tourisme de Toulon • La maison du tourisme de St Tropez-Pays des Maures Institut de recherche du monde marin • IFREMER Les structures environnemetalistes • WWF Les partenaires nationaux et internationaux associés • L’Association du Grand Littoral Atlantique (AGLIA) • Le CRPMEM Corse • Le CRPMEM Languedoc • La Legapesca Campania • La Legapesca Liguria
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 6 Le bilan 2009 En 2009, durant l’été, à partir de 5 navires autorisés dans le Var, pour la première fois en France, des passagers ont pu être embarqués sur des navires armés à la pêche. Le Pescatourisme est avant tout une activité de diversification. Elle est complémentaire à la pêche. Aussi, les touristes ont été embarqués que 2 fois par semaine afin que les pêcheurs puissent se consacrer pleinement, le reste de la semaine, à leur véritable métier. Du premier juillet au 15 septembre 2009, environ, 150 touristes ont pu pratiquer le pescatourisme. Ces passagers ont été l’objet d’une attention toute particulière. Un tiers d’entre eux ont répondu à un questionnaire de satisfaction et un autre questionnaire d’évaluation a également été soumis aux pêcheurs. Plusieurs points sont à retenir de la part des pêcheurs : Le revenu issu du pescatourisme permet de couvrir le montant des charges d’une journée de pêche (charges salariales et patronales, gasoil, assurance et amortissement du matériel), voir de les dépasser de façon modeste. Mais, le produit de la pêche dégage une marge nette puisque les couts d‘exploitation ont été absorbés par le revenu du pescatourisme. Toutefois, ces résultats sont issus de navires de plus de 10 mètres qui disposent d’un second membre d’équipage. Pour des navires de patrons pêcheurs individuels de plus petite taille (entre 7 et 10 mètres) ce revenu, sur la base de 2 passagers à 60€ par personne, pourrait correspondre entre 20 et 50% du chiffre d’affaire journalier moyen. L’ensemble des pêcheurs ont été très satisfaits par la pratique du pescatourisme et d’avoir « pu témoigner auprès des touristes de leur métier et connaissances sur le milieu marin». Du point de vue économique, ils ont traduit les journées de pescatourisme comme équivalentes à « plusieurs bonnes journées de pêche ». On peut en déduire que c’est autant de journée en moins qu’ils auront à aller chercher au cours de l’année. Plusieurs points sont à retenir de la part des touristes : Le pescatourisme a été vécu comme une activité touristique « authentique ». A l’issue des sorties en mer, tous les passagers ont déclaré avoir découvert la réalité d’une profession qu’ils ne connaissaient pas et en comprendre mieux les problématiques. Quelques citations en sont significatives : « ça change les clichés que l’on a de ce métier » - port du Brusc; « on perçoit véritablement ce métier, difficile à imaginer à quai » - port de St Raphaël; « on a la version des pêcheurs, on comprend mieux leur problématique » - port de St Mandrier ; La réussite des cette expérimentation en 2009 à prouver que l’activité est un excellent modelé de développement local pour une profession ancestrale méconnue du grand public. Cette activité permet la découverte d’un patrimoine méconnu et la réalité des difficultés d’une profession. De plus elle permet aux professionnels de la pêche de reprendre confiance et espoir quand à la situation précaire de leur métier.
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 7 Pescatourisme 83 : les nouveautés du projet 2010 Le projet continue en 2010 L’activité de Pescatourisme se poursuit en 2010 dans le département du Var avec de nouvelles perspectives. Ce projet novateur au service de la pêche et voulu par les patrons pêcheurs, consiste à faire découvrir le métier de pêche artisanale de la Méditerranée aux touristes. Les circonstances législatives La réglementation du transport de passagers à bord des navires armés à la pêche n’est pas adaptée. Cette disposition est régie par la loi du 23 novembre 1987 relative à la sécurité des navires et completée par l’arrêté du 24 novembre 2008 (division 266 et 227 du reglement annexé). Deux notes reglementaire, en date du 11 juillet 2007 et 20 juillet 2008, ont par la suite complété les conditions d’embarquement des passagers. Principalement, deux membres d’équipages sont obligatoires à bord des navires. Or la pêche professionnelle du Var, mais également de PACA, est composée à plus de 90% de patrons pêcheurs individuels. La mise en place d’un groupe de travail Afin de régler les divers obstacles réglementaires, un collectif national de Pescatourisme a été mis en place auprès du Ministère des Affaires Maritimes en janvier 2010. Ce groupe de travail a pour objectif de favoriser et de contribuer à l’essor de l’activité de Pescatourisme en France et que ce projet pilote permette une véritable diversification de leur métier par le biais du tourisme. De nouvelles activités pour cet été Les patrons pêcheurs des ports de Saint-Raphaël, Saint-Mandrier, Six-Four-les- Plages et Sanary-sur-Mer, continueront non seulement d’emmener des passagers à bord de leur navire pour une matinée ou une journée entière, mais ils pourront aussi proposer à ces derniers de cuisiner le poisson pêché pendant la sortie ou de leur donner un cours de cuisine. De nouveaux partenaires Conduit par Marco Polo, Echanger Autrement et en partenariat étroit avec le Comité Local de la Pêche Maritime et de l’Elevage Marin du Var (CLPMEM), le projet est accompagné de nombreux partenaires : Fonds Européens pour la Pêche (axe 4), du service mer de la Région PACA, du département du Var, de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Var et des OIT Varois (Offices intercommunaux de tourisme). Cette année, deux nouveaux partenaires se sont rattachés à l’expérience Pescatourisme : L’Agence Départementale du Tourisme (ADT) et Toulon Provence Méditerranée (TPM).
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 8 La carte Pescatourisme 83 : Les ports et les navires Le Sonia IV La Cabrole Le Guillaume 3 Le Dragon Le Princes des Mers
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 9 Annexes Les articles 2009 Article du jeudi 23 Avril 2009 Article du Lundi 20 juillet 2009 Article du dimanche 9 Août 2009
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 10
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 11
    • Projet Pescatourisme 83 I Avril 2009 I 12