Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a

2,713 views

Published on

Cours sur les nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens

Published in: Education
  • If you want to download or read this book, copy link or url below in the New tab ......................................................................................................................... DOWNLOAD FULL PDF EBOOK here { https://urlzs.com/UABbn } .........................................................................................................................
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • If you want to download or read this book, Copy link or url below in the New tab ......................................................................................................................... DOWNLOAD FULL PDF EBOOK here { http://bit.ly/2m77EgH } ......................................................................................................................... Download EPUB Ebook here { http://bit.ly/2m77EgH } ......................................................................................................................... Download Doc Ebook here { http://bit.ly/2m77EgH } ......................................................................................................................... .........................................................................................................................
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here

Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens a

  1. 1. NOUVEAUX HORIZONS GÉOGRAPHIQUES ET CULTURELS DES EUROPÉENS A L’ÉPOQUE MODERNE Vision du monde par les Européens durant la première moitié du XVème siècle. 1) Quelle est la vision du monde pour les Européens ? 2) Quelle partie du monde est la mieux cartographiée ? 3) Quels sont les principaux contacts des Européens avec le reste du monde ? Au XVème siècle, les Européens ont une vision restreinte du monde. Selon eux, il n’existe que trois continents (Afrique, Asie, Europe) cartographiés de façon très aléatoire. La partie du monde, la plus connue par les Européens, est la région méditerranéenne. Le reste du monde reste approximatif (Europe scandinave, Afrique subsaharienne, Asie). Les connaissances géographiques que les Européens ont datent de l’Antiquité (Géographie de Ptolémée, IIème siècle de notre ère). Les seuls contacts que les Européens ont, sont liés au commerce et à la guerre (Croisade) avec les Musulmans. Ils ont connaissance de l’existence de Chinois et d’Indiens en Asie.
  2. 2. LES PREMIÈRES EXPLORATIONS: 1) Que se passe-t-il à partir de la fin du XVème siècle ? 2) Quels pays européens entament ce processus ? 3) Quels sont les grands explorateurs ? 4) Quelles découvertes sont permises grâce à ces explorations ? 5) Que vont faire les Européens de ces nouveaux territoires ? Les Européens entament une exploration du monde à travers des grands voyages maritimes. Les Espagnols et les Portugais sont les pionniers de ces explorations suivies par les Français, les Anglais, les Hollandais et les Russes. De nombreux explorateurs participent à l’aventure comme : -Vasco de Gama (il arrive aux Indes en passant par le cap de Bonne Espérance en 1498) - Christophe Colomb (il veut rallier les Indes en faisant le tour de la Terre et découvre les Amériques en 1492) - Francis Drake (il effectue la deuxième circumnavigation entre 1577 et 1580 après Fernand de Magellan (1519-1522) - Jacques Cartier (il explore et cartographie ce qu’il va nommer le Canada à partir de 1534) - Willem Barents (le premier à explorer les eaux du Grand Nord) Les Européens entreprennent l’exploitation des peuples et des terres. Ces exploitations permettent un enrichissement économique et culturel de l’Europe qui lui permet de passer du Moyen-Âge à l’époque moderne.
  3. 3. PROBLÉMATIQUE : Comment se traduit la transition de l’époque médiévale à l’époque moderne en terme d’échanges culturels et économiques en Europe et dans le monde ?
  4. 4. PLAN DU COURS : I. De Constantinople à Istanbul : un lieu de contacts entre différentes religions : A. Constantinople devient Istanbul B. Istanbul : lieu de tolérance envers toutes les religions C. Istanbul : lieu du prestige et de la puissance des sultans ottomans II. La « découverte » de l’Amérique par Christophe Colomb et l’exploration par les Européens : A. Les conditions de la découverte de l’Amérique B. La traversée et la découverte C. La conquête de nouveaux territoires, nouvelles richesses, nouveaux hommes III. Les empires précolombiens face à la conquête hispanique: A. Tenochtitlan : la capitale d’un puissant empire B. La prise de Tenochtitlan C. Mexico : un symbole de la domination espagnole
  5. 5. I. DE CONSTANTINOPLE À ISTANBUL : UN LIEUDE CONTACTS ENTRE DIFFÉRENTES RELIGIONS : 1) Qui domine Constantinople en 1450 ? 2) Quelles régions sont dominées par les Ottomans ? 3) Qui a fondé Constantinople ? Constantinople est dominée par l’Empire byzantin en 1450. Les Ottomans, quant à eux, dominent un large territoire autour de Constantinople allant de l’Anatolie jusqu’aux Balkans. Constantinople a été fondée en 330 par l’empereur romain Constantin. Les Ottomans en font leur capitale et étendent leur empire en Asie, au Nord de l’Afrique et au sud-est de l’Europe. Istanbul devient une ville multiculturelle.
  6. 6. PROBLÉMATIQUE : Comment la conquête ottomane permet-elle à Constantinople, devenue Istanbul, de devenir un lieu de contacts de différentes religions et civilisations ?
  7. 7. A. CONSTANTINOPLE DEVIENT ISTANBUL: Les Européens sont en contact avec des peuples musulmans qui dominent l’Arabie et l’Asie centrale depuis la fondation de l’Islam en 622. Les Ottomans, originaires d’Asie centrale, prennent possession de l’Anatolie et grignotent, peu à peu, l’Empire byzantin, peuplé en majorité par des Grecs orthodoxes. En 1451, un nouveau sultan, Mehmet II, arrive à la tête des Ottomans. Ayant mis la main sur la plus grande partie de l’Empire byzantin, il ne manque plus qu’aux Ottomans à s’emparer de la capitale byzantine : Constantinople.
  8. 8. Dieu voulant punir le pêché du peuple avec la nonchalance des empereurs [byzantins] ; leur suscita Méhemet II, et 8ème empereur des Turcs, lequel mû par un ardent désir de ruiner les Chrétiens l’alla furieusement assiéger. Dont la fin et issue fut telle, qu’après long siège, batterie et divers assauts, les infidèles ayant gagné la muraille, avec grand hurlement, et furie entrèrent dans la cité; ou de prime arrivée firent un merveilleux carnage sur les pauvres assiégés, sans épargner nul âge. Après l’avoir ainsi prise, Méhemet [ayant] délibéré d’y tenir le siège de son empire, en toute diligence fit refaire les murs, et quelques autres places ruinées : et au lieu du grand nombre de peuple, qui y avait été tué et emmené prisonnier, y fit conduire par forme de colonie, de toutes les provinces et cités par lui conquises, un certain nombre d’hommes, femmes et enfants avec leurs facultés et richesses. Auxquels il permit de vivre selon les institutions et préceptes de telle religion qui leur plairait observer et exercer en toute sûreté leurs arts et marchandises. Qui donna occasion à une multitude infinie de Juifs chassés d’Espagne de s’y aller habiter : au moyen de quoi en peu de temps la ville recommença à devenir marchande, riche, et bien peuplée. Nicolas de Nicolay, géographe ordinaire du Roi de France, Les navigations, pérégrinations et voyages faits en la Turquie, 1576- 1577. 1) Comment se déroule le siège de Constantinople ? 2) Une fois prise, que devient Constantinople ? Comment cet évènement est perçu par les Chrétiens d’Occident ? 3) Quelle est la vision de Mehmett II de Constantinople ? 4) Quelle politique mène-t-il ? Le 29 mai 1453, Constantinople tombe aux mains des Ottomans après 3 mois de sièges et la mort milliers de personnes (hommes, femmes, enfants). La ville est en partie en détruite. Mehmett II décide de prendre Constantinople comme la capitale de son empire qui devient Istanbul. Cet évènement est une catastrophe pour les Chrétiens car les Musulmans ont mis la main sur des terres chrétiennes. Mehmett II voit Constantinople comme une Cité merveilleuse qui renferme une quantité importante de trésors culturels, architecturaux, … Il admirait les infrastructures de la ville. Le sultan mène une politique de reconstruction de la ville afin de lui rendre toute sa splendeur passée et qu’elle redevienne une ville « marchande, riche et bien peuplée »
  9. 9. EVOLUTION TERRITORIALE DE L’EMPIRE OTTOMAN: 1) Vers quels territoires s’étend l’Empire Ottoman ? A la suite de la prise de Constantinople, l’Empire Ottoman s’étend. Mehmet II met la main sur des territoires catholiques comme les actuelle Bulgarie ou Croatie. Ses successeurs, en particulier Soliman le Magnifique, continuent l’expansion de l’Empire sur les côtes africaines de la Méditerranée et en Arabie actuelle. En 1517, ils mettent la main sur les villes sacrées de l’Islam (Médine, La Mecque et Jérusalem).
  10. 10. L’Empire ottoman devient de plus en plus une grande puissance navale. En mettant la main sur Constantinople puis sur Alexandrie et sur le Caire, il contrôle les passages maritimes entre l’Europe et le Proche- Orient. Sa flotte régit toute la Méditerranée orientale et ses corsaires (exemple : Barberousse) font peur dans les ports d’Occident avec leurs raids. Un coup d’arrêt est donné à la bataille de Lépante où une partie de la flotte ottomane est détruite par la Sainte Ligue (Espagne, Venise aidées par Gênes, Malte, la Savoie et les armées du pape) en 1571.
  11. 11. B. ISTANBUL: LIEU DE TOLERANCE ENVERS TOUTES LES RELIGIONS ?Dieu voulant punir le pêché du peuple avec la nonchalance des empereurs [byzantins] ; leur suscita Méhemet II, et 8ème empereur des Turcs, lequel mû par un ardent désir de ruiner les Chrétiens l’alla furieusement assiéger. Dont la fin et issue fut telle, qu’après long siège, batterie et divers assauts, les infidèles ayant gagné la muraille, avec grand hurlement, et furie entrèrent dans la cité; ou de prime arrivée firent un merveilleux carnage sur les pauvres assiégés, sans épargner nul âge. Après l’avoir ainsi prise, Méhemet [ayant] délibéré d’y tenir le siège de son empire, en toute diligence fit refaire les murs, et quelques autres places ruinées : et au lieu du grand nombre de peuple, qui y avait été tué et emmené prisonnier, y fit conduire par forme de colonie, de toutes les provinces et cités par lui conquises, un certain nombre d’hommes, femmes et enfants avec leurs facultés et richesses. Auxquels il permit de vivre selon les institutions et préceptes de telle religion qui leur plairait observer et exercer en toute sûreté leurs arts et marchandises. Qui donna occasion à une multitude infinie de Juifs chassés d’Espagne de s’y aller habiter : au moyen de quoi en peu de temps la ville recommença à devenir marchande, riche, et bien peuplée. Nicolas de Nicolay, géographe ordinaire du Roi de France, Les navigations, pérégrinations et voyages faits en la Turquie, 1576- 1577. 1) Quelle décision prend Mehmet II pour repeupler la ville ? Après le massacre de la prise de Constantinople, Mehmet II décide de repeupler la ville avec des populations issues de son Empire (riches, pauvres, Musulmans, non- Musulmans). Les personnes les plus fortunées vont s’installer au sein de la ville avec pour mission de construire « des belles demeures, des bains, des auberges, des marchés, des échoppes, des lieux de culte… ». Il veut que Constantinople retrouve sa splendeur et sa population multiculturelle et multicultuelle.
  12. 12. Nombre de foyers (familles) par religions dans Istanbul (vieille ville) et Galata, d’après le recensement de 1478, (source : B. Lewis, Istanbul et la civilisation ottomane, JC Lattès, 1990, p.113) Istanbul – vieille ville Galata Musulmans 8951 535 Chrétiens, dont : 4205 986 - Orthodoxes 3151 592 - Catholiques (« francs ») 1054 332 - Autres (Arméniens, Tziganes…) 62 Juifs 1647 0 Total 14803 1521 Estimation du nombre total d’habitants 70 000 à 80 000 (environ 10% à Galata)
  13. 13. Pera ou Galata sont édifiées par les Genevois, qui y envoyèrent une de leurs colonies. Quant au port, c’est l’un des plus beaux et plus commodes, que je pense, qui soit au monde. Cette cité de Pera est séparée de murailles en trois parties : en l’une desquelles habitent les vrais Perots; en l’autre les Grecs, en la troisième les Turcs et quelque peu les Juifs. Les Français et vrais Perots vivent selon la loi de l’Eglise romaine, à la différence des Grecs qui est la cause qu’ils ne s’aiment guère l’un l’autre, pour la diversité de leur loi. Se tiennent ordinairement dedans la ville les Ambassadeurs de France et les bailes des Vénitiens et Florentins tant pour entretenir les ligues et considérations d’amitié, qu’ils ont avec le Grand Seigneur, que pour le trafic de marchandise, qu’ils exercent là, et par toutes les autres parties du Levant. Nicolas de Nicolay, géographe ordinaire du Roi de France, Les navigations, pérégrinations et voyages faits en la Turquie, 1576- 1577. Les Genevois désignent les habitants de Gênes Les Perots sont les descendants des Génois fondateurs de la ville. Les Bailes sont les représentants qui défendent les intérêts d’une communauté étrangère installée en Turquie. 1) Quelles sont les origines de la population d’Instanbul et Galata? 2) Comment sont répartis les musulmans et ceux qui ne le sont pas ? 3) Quelles activités pratiquent les gens de Pera et Gelata ? Les populations d’Istanbul et de Galata sont de plusieurs origines même si Istanbul est majoritairement habitée par des Musulmans alors que Pera et Galata sont majoritairement habitées par des non-Musulmans (75% de la population est chrétienne). Les habitants de Galata et Pera pratiquent le commerce. Les représentants des Vénitiens et des Florentins auprès du Sultan, ainsi que les Ambassadeurs de France séjournent dans ces villes. Ces villes ont des fonctions commerciales et diplomatiques.
  14. 14. 1) Comment se traduit la « liberté religieuse » à Istanbul ? Au sein du monde musulman, et plus spécifiquement à Istanbul, les Chrétiens et les Juifs ont la liberté de culte. En échange d’un impôt spécifique, les Musulmans leur octroient le statut de dhimmi. Les Juifs qui se font expulser d’Espagne (1492), du Portugal (1494) et du SERG trouvent refuge dans l’Empire Ottoman.
  15. 15. C. ISTANBUL : LIEU DU PRESTIGE ET DE LA PUISSANCE DES SULTANS OTTOMANS: 1) Quel est le but de Mehmet II en matière religieuse ? Que doit devenir Istanbul au sein du monde musulman ? Mehmet II convertit tous les lieux de culte chrétien en lieux de culte musulman à l’image de la basilique Sainte-Sophie qui devient une mosquée dès 1453. Il entreprend la construction de minarets autour de l’ancienne basilique et d’un mihrab (lieu dans la mosquée qui indique la direction de la Mecque). Il fait également construction de nombreuses mosquées.
  16. 16. La mosquée Sülemaniye construite par Soliman est un grand centre culturel : elle est entourée d’un hammam et d’une université où sont enseignés, notamment, la théologie, l’astronomie ou les mathématiques. Les Ottomans, qui protègent les Lieux Saints après 1517, se présentent donc comme le cœur religieux et culturel du monde musulman au XVIe siècle. Situé à la croisée de l’Europe et de l’Asie l’Empire possède alors de nombreuses connaissances.
  17. 17. 1) Où sont situés les lieux de culte catholiques, arméniens, orthodoxes, juifs, musulmans ? Les lieux de culte musulmans se situent dans le centre d’Istanbul à proximité du palais du sultan (palais de Topkapi). Les autres lieux de culte se situent en périphérie.
  18. 18. Les Ottomans sont une grande puissance commerciale. Avec les prises de Constantinople et de l’Egypte, ils ont mis la main sur les routes commerciales qui permettent aux puissances occidentales d’acheter des richesses venues d’Extrême- Orient, comme les épices indiennes (très utilisées par les élites européennes pour relever le goût des aliments) ou la soie et la porcelaine chinoises. Les Européens dépendent alors des Ottomans pour leur approvisionnement, ce qui explique qu’ils cherchent, après 1453, à trouver de nouvelles routes vers les Indes, lançant les voyages de découverte. 1) A quelles contraintes doivent faire face les puissances occidentales ? 2) Quelles solutions vont-elles trouver ?
  19. 19. CONCLUSION: Comment la conquête ottomane permet-elle à Constantinople, devenue Istanbul, de devenir un lieu de contacts de différentes religions et civilisations ? Istanbul constitue un carrefour du commerce et des religions. Elle est l’interface entre l’Europe et l’Asie. Quand Constantinople est prise par Mehmet II en 1453, il fait de cette ville sa capitale. La tolérance est de mise entre toutes les religions, les Musulmans dominent le cœur de la ville politiquement, les Chrétiens (orthodoxes ou catholiques) font du commerce, les Juifs y trouvent refuge après avoir été chassés de plusieurs pays européens et commercent également. Istanbul est également devenue importante car des représentants des pays européens y séjournent.
  20. 20. II. LA « DÉCOUVERTE » DE L’AMÉRIQUE PAR CHRISTOPHE COLOMB ET L’EXPLORATIONPAR LES EUROPÉENS : Parmi tous les explorateurs des XVème et XVIème siècles, le plus connu reste Christophe Colomb. Dans l’imaginaire collectif, il reste l’homme qui a découvert l’Amérique en 1492 sans jamais savoir qu’il avait découvert une terre inconnue. Il naît en 1451 à Gênes et entre à la fin du 15ème siècle au service des rois « très catholiques » Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Il entreprend 4 voyages jusqu’en Amérique et meurt en 1506. Quels sont les causes et les conséquences de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492 ?
  21. 21. 1) Selon Christophe Colomb, quelle est la forme de la terre ? Sur quoi s’appuie-t-il pour étayer son propos ? 2) Pourquoi Christophe Colomb veut-il trouver une nouvelle route vers les Indes ? 3) Comment Christophe Colomb peut-il affirmer qu’il va parvenir aux Indes ? 4) Quel est le rapport de Christophe Colomb avec la religion catholique ? 5) Quelle est l’erreur de cet extrait de film ? A. Les conditions de la découverte de l’Amérique :
  22. 22. 1) Selon Christophe Colomb, quelle est la forme de la Terre ? Sur quoi s’appuie-t-il pour étayer son propos ? 2) Pourquoi Christophe Colomb veut-il trouver une nouvelle route vers les Indes ? 3) Comment Christophe Colomb peut-il affirmer qu’il va parvenir aux Indes ? 4) Quel est le rapport de Christophe Colomb avec la religion catholique ? 5) Quelle est l’erreur de cet extrait de film ? Selon Christophe Colomb, la Terre est ronde. Il s’appuie sur des observations, des calculs scientifiques et des études de certains savants. Les élites européennes sont d’accord pour admettre que la terre est ronde. L’Eglise ne l’admet qu’à demi-mot. Christophe Colomb veut ouvrir une nouvelle route car les Ottomans ont mis la main sur les principales routes vers l’Asie. De plus, se rendre aux Indes par le Cap de Bonne Espérance n’a pas encore été tenté et le temps de trajet est jugé trop long. Christophe Colomb s’appuie sur des savoirs scientifiques qu’il tire de savants et de livres ce qui montre qu’il est lettré et érudit. Christophe Colomb est très religieux. Il habite dans un monastère. Il va se mettre au service des rois « très catholiques » espagnols. Cependant, il ose aller à l’encontre de certains préceptes de l’Eglise et ose les remettre en question (Terre ronde). L’erreur du film 1492 est de faire évoquer le Cap de Bonne Espérance par Christophe Colomb. En effet, Vasco de Gama ne franchit ce cap qu’en 1498 pour la première fois.
  23. 23. 1) Selon Christophe Colomb, quelles connaissances sont nécessaires pour entreprendre le voyage ? 2) Quel obstacle rencontre-t-il pour entreprendre ce voyage ? 3) Pour qui et pourquoi entreprend-il ce voyage ? Le Prêtre Jean ou Jean le prêtre, roi et prêtre chrétien légendaire au Moyen Age, aurait régné aux confins de la Chine et de la Mongolie ou sur l’Abyssinie. "Johannes Presbyter" [Jean le Presbytre, c'est-à-dire "le prêtre ou l’ancien"] est mentionné pour la première fois dans la chronique de l'évêque historien, Otto de Freising. En 1145, ce dernier indique au pape Eugène III que l'évêque syrien de Gaboula lui a parlé de "Jean, roi et prêtre", descendant des Rois Mages, qui règne en Asie, au-delà des royaumes de Perse et d’Arménie, et commande une armée considérable qu’il souhaite mettre à la disposition des défenseurs de Jérusalem ; ce "Prêtre Jean, car il ne veut pas être appelé autrement" est si riche que son sceptre est fait d’une émeraude massive ; il aurait fait la guerre aux rois perses et mèdes appelés Sarmiades (Sarmates) et les aurait chassés de leur capitale, Ecbatane. La croyance en l'existence d'un grand royaume chrétien en Afrique ou en Asie persiste et l'espoir de rejoindre ce royaume est l'une des raisons qui poussent les Portugais et les Espagnols à entreprendre leurs grandes expéditions maritimes. Christophe Colomb a puisé son savoir, « grâce à Notre Seigneur », et à ses connaissances en astrologie, en géométrie, en arithmétique et en science. Il est cosmographe (Individu dont le métier est d’étudier la représentation astronomique de l’univers) et est capable de lire des cartes géographiques. Ils se basent sur les écrits de Marco Polo (reliant l’Inde par voie terrestre) et du cardinal Pierre d’Ailly pour calculer la distance entre les Îles Canaries et les Indes en partant à l’ouest. Distances faussées par des calculs erronées. Il se heurte à un grand nombre de personnes qui se gaussent de lui et qui ne voient pas l’intérêt de la démarche. Le roi du Portugal refuse de financer l’expédition et de nombreux seigneurs espagnols aussi. Les rois « très catholiques », après plusieurs entrevues avec Christophe Colomb, accepte de financer le projet aux conditions du navigateur. Il entreprend le voyage au service de Ferdinand et d’Isabelle, roi et reine d’Espagne. Il compte rejoindre les Indes et trouver le royaume du prêtre Jean, royaume légendaire du Moyen-Âge, et ainsi prendre en tenaille les Musulmans de l’Empire Ottoman. Un des autres buts de cette expédition est de trouver de nouvelles richesses et aussi faciliter le commerce.
  24. 24. B. LA TRAVERSÉE ET LA DÉCOUVERTE : 1) En quelle année Christophe Colomb part ouvrir une nouvelle route ? 2) Quel est le contexte en Espagne ? 3) Où arrive-t-il en octobre 1492 ? Christophe Colomb entame sa traversée vers les Indes en 1492. Sa mission est d’ouvrir une nouvelle route pour s’émanciper de l’intermédiaire ottoman. En 1492, les Rois « très catholiques » sont parvenus à chasser les Musulmans d’Espagne (Reconquista) qui étaient présents depuis le VIIIème siècle. Le 11 octobre 1492, il parvient avec ses trois caravelles sur une île, qu’il croît nippone, et lui donne le nom de San Salvador (Guanahani pour le peuple Taïnos).
  25. 25. RÉCIT DE VOYAGE DE LA PREMIÈRE TRAVERSÉE 1) Comment se déroule la traversée ? Christophe Colomb est nommé Amiral de l’expédition. Il est à la tête d’un équipage de plusieurs dizaines d’hommes. Ceux-ci ont peur de ne plus revoir la Terre et de mourir à la mer. Les ressources en eau douce et en nourriture commencent à manquer quand le 10 octobre, ils aperçoivent la terre. 2) Où Christophe Colomb croit-il être arrivé ? Il pense être arrivé au Japon (île de Cipango) pour qui Colomb à une vision enjolivée.
  26. 26. 1) Combien de traversées sont faites par Christophe Colomb ? 2) Que découvrit-il ? 3) Le sait-il ? Christophe Colomb entreprend 4 voyages. Il emprunte trois chemins différents. Lors de ces voyages, il découvre un grand nombre d’îles de la mer des Antilles. Il va même jusque sur le continent américain, spécialement en Amérique centrale et au nord de l’Amérique du Sud. Il n’est pas conscient qu’il a découvert des terres inconnues. Il pense avoir atteinte les Indes.
  27. 27. Vision du monde en 1507 par Walseemüller Les découvertes de Christophe Colomb se diffuse rapidement en Europe avec l’émergence de l’imprimerie. La première projection de l’Amérique est réalisée par Walseemüller en 1507.
  28. 28. C. La conquête de nouveaux territoires, nouvelles richesses, nouveaux hommes 1) Quelle est la vision de Christophe Colomb sur les Indiens ? Christophe Colomb, à son arrivée, rencontre des peuples. Ils les jugent inoffensifs («n’ont pas d’armes… n’ont pas le moindre génie pour le combat») et peureux («A mille, ils n’oseraient pas combattre trois des nôtres»). Les deux principaux peuples que Christophe Colomb rencontrent sont les Tainos et les Caraïbes. Les premiers sont un peuple guerrier, les deuxièmes sont anthropophages. 2) Que pense-t-il de ces nouveaux territoires ? Les nouveaux territoires, selon Colomb, sont très fertiles et exploitables. Ils renferment des matières premières précieuses comme de l’or. 3) Que compte-t-il faire des populations ? Christophe Colomb souhaite convertir au catholicisme tous ces peuples qui n’ont pas de culte. Pour les peuples qui ont un culte, il compte les convertir ou les anéantir. Il compte aussi mettre au travail tous ces peuples au service de la couronne d’Espagne. Ils vont être chargés de mettre en culture certains territoires et/ou de bâtir des villes. Les Européens vont les éduquer à la civilisation du vieux continent en les habillant et en leur faisant adopter les coutumes européennes.
  29. 29. EXPLOITATION DES HOMMES ET DES TERRITOIRES: Christophe Colomb envisage l’évangélisation de ces peuples qui ne connaissent pas Dieu. Lui et ses successeurs mettent en place un système permettant d’atteindre ce but, mais aussi d’exploiter les terres nouvellement conquises, le système de l’encomienda. En « échange » de l’évangélisation, les indigènes fournissent à la couronne d’Espagne leur main d’œuvre.
  30. 30. LES CONSÉQUENCES DE L’ENCOMIENDA Ce système cause trois grandes conséquences : - une partie importante des populations mises en esclavage disparaît au XVIe siècle dû à la chute de la natalité et au travail forcé. La culture indigène de ces peuples disparaît aussi en grande partie. - Disparition des populations autochtones cause un manque de main d’œuvre. A partir de 1513, les Européens déplacent des esclaves africains vers le Nouveau Monde. Evènement qui marque le début de la traite négrière. - Critique en Europe sur l’esclavage des Indiens : Un débat a lieu lors de la Controverse de Valladolid (1550-1551), où s’opposent Bartolomé de Las Casas qui conteste l’Encomienda et Luis Sepúlveda qui la défend en essayant de prouver que ces « Indiens » n’ont pas d’âme.
  31. 31. CONCLUSION: Quels sont les causes et les conséquences de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492 ? Les puissances européennes ne veulent plus dépendre des Ottomans qui sont sur la route des Indes. Christophe Colomb a l’idée de relier les Indes par l’ouest. Une fois arrivé, il a la volonté d’évangéliser, d’amener « la civilisation » et d’asservir les Indigènes. Il n’a jamais eu conscience qu’il avait découvert un nouveau continent.
  32. 32. III. LES EMPIRES PRÉCOLOMBIENS FACE À LA CONQUÊTE HISPANIQUE: Comment Tenochtitlán, capitale de l’empire Aztèque, va-t-elle être transformée par la conquête et la colonisation espagnoles ? Quand les Européens débarquent sur le nouveau continent, au XVIème siècle, ils rencontrent un grand nombre de peuples (Mayas, Incas, …) qui sont de très grandes puissances et notamment les Aztèques. Ce peuple domine une grande partie de la Méso-Amérique (Mexique actuel). Ils ont installé leur capitale, dans la vallée de Mexico, qui s’appelle Tenochtitlán et qui compte environ 3 millions d’habitants dans les années 1510. 1) Quelle région d’Amérique est dominée par l’empire Aztèque ? 2) Quelle est la capitale de l’empire Aztèque ? 3) Quels autres peuples les Européens ont-ils rencontré en Amérique ?
  33. 33. A. Tenochtitlan : la capitale d’un puissant empire: 1) l’organisation de la ville: 1) Où est construit Tenochtitlán ? 2) Quelle est la vision d’Hernán Cortés ? 3) Où se situent les populations les plus riches ? Les plus pauvres ? 4) Quelles richesses ont les Aztèques dans la ville ? La ville de Tenochtitlán est fondée en 1325 par les Aztèques. Elle est construite sur un lac (lac Texcoco). Elle est reliée à la terre ferme grâce à plusieurs grandes chaussées. Hernán Cortés a une vision relativement administrative de cette cité qui regorge de grandes richesses. Les populations les plus riches se trouvent au sein de la ville. Les plus pauvres sont refoulés en périphérie. Plus les personnes sont éloignées de la ville, plus elles sont considérées comme des barbares. De plus, ceux parlent la langue aztèque, le nahuatl, sont mieux considérés que ceux que ne la parlent pas, les popoloca (« ceux qui bredouillent »). La ville renferme un grand nombre de richesses comme l’or, l’argent mais aussi des bâtiments très richement ornés. Tenochtitlán renferme des temples, de grandes maisons... Les Aztèques tirent cette richesse des territoires qu’elle a soumis. Un tribut est perçu par les Aztèques, dans tous ses territoires, qui permet d’enrichir la capitale.
  34. 34. COIFFE DE MOCTEZUMA II EN PLUME DE QUETZAL. L’or, l’argent, les plumes, le jade sont considérés comme les biens les plus précieux par les Aztèques. Ils sont capables de créer de véritables objets d’art, comme par exemple la coiffe en plumes portée par le dernier empereur aztèque, Moctezuma II.
  35. 35. Les Aztèques dominaient leurs territoires avec une stricte hiérarchie. Le souverain n'avait de compte à rendre qu'à Huitzilopochtli. La parole du souverain était la loi. Il était perçu comme un demi dieu. Pour l’épauler, des nobles, en charge des affaires de l'Etat, étaient dotés d'une richesse et d'un pouvoir considérables. La noblesse avait un statut similaire à celui des prêtres. Ceux-ci étaient représentants des dieux et responsables des rituels religieux, de l'écriture, de la médecine et de l'astronomie. Plus bas dans la hiérarchie, il y avait les négociants, les commerçants, les artisans et autres simples sujets. Enfin, au plus bas, il y avait les esclaves (prisonniers capturés durant une bataille et attendant leur mort sacrificielle ou des personnes ayant pris l'état d'esclave eux-mêmes, en paiement d'une dette ou pour survivre à une mauvaise récolte). Sous le règne de l'empereur Moctezuma Ier, l'empire élargit encore son territoire. L'état guerrier aztèque s'engagea dans des campagnes militaires à longue distance pour s'étendre jusqu'à Oaxaca au sud et à Veracruz à l'est. L’apogée territoriale de l’empire aztèque est sous Moctezuma II. 2) Une société puissante et hiérarchisée :
  36. 36. 3) LA RELIGION AZTÈQUE : Huitzilopochtli Le panthéon compte une multitude de dieux avec à leur tête une figure importante, le dieu Huitzilopochtli qui symbolise le Soleil et la guerre. Il est représenté de différentes façons (homme, animal…) Ce dieu est mortel pour les Aztèques. La mort de Huitzilopochtli entrainerait la fin des temps. Pour l’éviter, les Aztèques doivent donc, comme pour tous les autres dieux, l’abreuver de sang humain pour qu’il se régénère grâce à des sacrifices se déroulant dans le centre cérémoniel de Tenochtitlán.
  37. 37. RECONSTITUTION DU GRAND TEMPLELE GRAND TEMPLE EN 2015Le Grand Temple (Templo Mayor), situé au centre de la ville, est dédié à Huitzilopochtli et au dieu de la pluie Tlaloc. C’était le lieu principal des sacrifices, suivant un cérémonial très stricte, qui s’achevaient par des repas privés anthropophages. Les sacrifices étaient réguliers (tous les 20 jours) et pouvaient être importants (estimation entre 3 000 et 84 000 morts pour l’inauguration du Grand Temple en 1486 ou 1487). Les sacrifiés ne font pas partie de l’empire : - ils sont issus d’une prise après une guerre de conquête chez les perdants. Les chefs des peuples vaincus étaient conviés aux célébrations pour les impressionner. Derrière les sacrifices, il y avait une preuve de domination des peuples conquis. Ceci permettait aussi d’éviter toute révolte. - Ils sont aussi le fruit de la « guerre fleurie ». Une guerre perpétuelle est menée contre les cités nahuas qui ne sont pas conquises. Le but est de capturer des guerriers qui vont servir de victimes. La principale rivale de Tenochtitlán est Tlaxcala.
  38. 38. B. LA PRISE DE TENOCHTITLAN: En 1519, Hernán Cortés débarque dans le Golfe du Mexique et fonde une ville. Il décide de se rendre à Tenochtitlán après avoir entendu parler de la richesse de la ville s’alliant, au passage, avec les Tlaxcaltèques, ennemis des Aztèques. Après la « Noche triste » et la bataille d’Otumba, Cortés entama une retraite vers Tlaxcala afin de reformer son armée.
  39. 39. 1) Quelles sont les marques de « supériorité » des Espagnols ? 2) Comment sont les combats pour mettre la main sur Tenochtitlán ? 3) Quelle aide inattendue ont les Européens ? Les Espagnols sont en supériorité technique. Ils ont des armes à feu (que n’ont pas les Aztèques), des armures. Ils amènent aussi des animaux qui ne sont pas connus des Aztèques (les chevaux, les chiens…). Les Aztèques sont terrorisés par cette supériorité technique mais veulent défendre à tout prix leur empire. Les combats entre les Espagnols et les Aztèques sont très violents. Les Espagnols entreprennent un siège de la ville en bloquant toutes les entrées et les aqueducs qui approvisionnent Tenochtitlán. En plus d’une supériorité technique, les Espagnols ont eu la « chance » que des maladies européennes parviennent à décimer les combattants aztèques comme la variole. Les Aztèques affamés sont réduits à manger du bois, des lézards, des souris et de la vermine.
  40. 40. Le 13 août 1521, après un épuisement, un découragement, une famine et la maladie, les Aztèques, avec leur tête Cuauhtémoc, se rendent. Certains indiens comme Doña Marina servent d’intermédiaires entre les Aztèques et les Espagnols. Les Espagnols entreprennent de raser totalement la ville. Les populations sont expulsées. Les temples, à l’image du Grand Temple, sont dépouillés de leurs idoles, de leurs richesses.
  41. 41. C. MEXICO : UN SYMBOLE DE LA DOMINATION ESPAGNOLE: Une fois, la main mise sur Tenochtitlán, la ville devient Mexico. Les Espagnols reconstruisent la ville sur le modèle européen. Elle devient la capitale, en 1535, d’un grand territoire, la « Nouvelle Espagne ». Mexico est forgée sur le modèle des villes européennes de la Renaissance. Des cathédrales, des églises, le palais des vice- rois sont installés dans la ville. Il est important pour les Espagnols de mettre la main sur les richesses de ce nouveau territoire mais aussi de convertir les populations au catholicisme.
  42. 42. 1) Comment se déroule la christianisation des populations nouvellement conquises ? Comme dans les Caraïbes, les Espagnols imposent l’encomienda (échange christianisation contre travail des Indiens au service de la couronne d’Espagne). La Christianisation de la population passe par des conversions massives qui ne sont pas toujours une volonté individuelle des Aztèques. Un grand nombre d’entre eux s’opposent farouchement à ces conversions forcées. L’Inquisition est mise en place. Pour essayer de rallier le plus d’indigènes à la foi catholique, des formes de syncrétismes sont mises en place. Le sang du Christ est représenté à la façon des sacrifices aztèques dans les scènes de la crucifixion de Jésus.
  43. 43. CONCLUSION: Comment Tenochtitlán, capitale de l’empire Aztèque, va-t-elle être transformée par la conquête et la colonisation espagnoles ? Tenochtitlán était la capitale d’un puissant empire avant l’arrivée des Espagnols sur le Nouveau Continent. C’était une ville riche qui a rapidement suscité les convoitises européennes. La ville est rasée et reconstruite sur le style européen pour devenir la capitale de la Nouvelle-Espagne. Les populations sont converties et les terres sont exploitées. En 100 ans, entre 1520 et 1620, 90% de la population mexicaine disparait suite à la diffusion de maladies européennes.
  44. 44. CONCLUSION GÉNÉRALE: Comment se traduit la transition de l’époque médiévale à l’époque moderne en terme d’échanges culturels et économiques en Europe et dans le monde ? Avec des capacités techniques importantes et à un désir de découvrir le Monde, motivée par l’émergence d’une grande puissance musulmane à ses portes (l’Empire Ottoman) et pour ne pas être dépendante d’elle, l’Europe agrandit largement son monde connu à la fin du XVème siècle et, plus largement, au XVIème siècle, ce qui précipite son entrée dans la modernité, avec un essor scientifique et culturel remarquable. Les explorations permettent l’apparition d’une première forme de mondialisation organisée par les Européens. Lorsque les Portugais et les Espagnols rentrent en contact avec la Chine, à la fin du XVIème siècle, ils apportent avec eux l’or des Amériques contre les épices et les soies chinoises. La pomme de terre et le maïs sont aussi exporter vers la Chine. Le commerce triangulaire constitue aussi une forme de mondialisation (Europe : capital et produits transformés, Afrique : esclaves, Amérique : matières premières).

×