Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La mise en oeuvre de la résolution visant la prévention de la santé,l'amélioration de la santé mentale et de l'accompagnement des détenus

17 views

Published on

La mise en oeuvre de la résolution visant la prévention de la santé,l'amélioration de la santé mentale et de l'accompagnement des détenus

Published in: News & Politics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La mise en oeuvre de la résolution visant la prévention de la santé,l'amélioration de la santé mentale et de l'accompagnement des détenus

  1. 1. Groupe cdH du Parlement de Wallonie La mise en œuvre de larésolutionvisant laprévention de la santé, l’amélioration de la santé mentale et de l’accompagnement des détenus 09 janvier 2018 | Question orale de Mme SALVI à la Ministre GREOLI Madame la Ministre, Le 14 juin dernier, le Parlement wallon a voté, à mon initiative et suivant le Rapport parlementaire que j’avais réalisé sur le sujet, une Résolution visant la prévention de la santé, l’amélioration de la santé mentale et de l’accompagnement des détenus. Celle-ci formule des recommandations pragmatiques au Gouvernement wallon, et au Gouvernement fédéral, en vue d’améliorer la Santé et la Promotion de la santé des détenus en prison, ceci dans la limite des disponibilités budgétaires. Le premier constat posé par le rapport est que les secteurs de la Santé et de la Promotion de la Santé sont en proie à de grandes carences dans notre système carcéral. Tant le personnel médical que les ASBL qui y travaillent tirent la sonnette d’alarme : manque de moyens, manque de coordination, manque de temps. Manque aussi d’intérêts des pouvoirs publics pour le détenu et sa santé. Nous constations ainsi que : 1. Statistiquement, l’état de santé des détenus est méconnu faute de données épidémiologiques quantitatives et qualitatives en Belgique ; 2. Les personnes détenues sont fragiles, mentalement et physiquement, et leurs besoins en matière de soins de santé sont importants ; 3. La situation sanitaire actuelle des détenus est grave ; 4. En prison, les troubles en santé mentale sont importants suite à la déresponsabilisation, la perte d’autonomie, l’éloignement familial, la promiscuité des lieux et les conditions de détention difficiles ; 5. Il ne faut pas non plus nier la présence de drogues en prison, ni nier les problèmes d’assuétudes liées à certaines substances fréquemment consommées telles que l’alcool, le cannabis, l’héroïne, la cocaïne, le LSD et des médicaments non prescrits, dont la méthadone prise sans surveillance médicale ; 6. Les soins de santé en prison sont nettement insuffisants et les détenus ne sont pas suffisamment pris en charge en matière de santé mentale (hors cas psychiatrique) et pour les problèmes liés à la consommation de substances psychoactives ; 7. La promotion de la santé, la prévention et la réduction des risques sont tout à fait insuffisants en prison ; 8. Les Communautés et maintenant de la Région wallonne ont un rôle fondamental à jouer en matière de sensibilisation, de soutien et de formation tant au niveau des prestataires de soins que des intermédiaires, et donc du monde associatif présent en prison. Partant de ces constats, un certain nombre de demandes au Gouvernement wallon avaient été formulées. Je me permets dès lors de vous interroger aujourd’hui sur la mise en œuvre de celles-ci, 6 mois après l’adoption de ce texte important. Quelles sont les avancées déjà réalisées par le Gouvernement wallon en ce dossier Madame la Ministre ? Pouvez-vous faire le point avec nous aujourd’hui ? Je vous remercie Véronique SALVI

×