Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Azt2

1,027 views

Published on

DES oct 2010

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Azt2

  1. 1. Reinisch W et al. International AZT-2 Study Group.Azathioprine versus mesalazine for prevention ofpostoperative clinical recurrence in patients withCrohns disease with endoscopic recurrence:efficacy and safety results of a randomised,double-blind, double-dummy, multicentre trial. Gut. 2010 Jun;59(6):752-9. Marie-Pauline Massoure Nancy
  2. 2. But de l’étude Comparer azathioprine (aza) et mesalazine (5-asa) dans la prévention des récidives cliniques en post opératoire d’une maladie de Crohn dans un groupe présentant une récidive endoscopique (modérée à sévère)
  3. 3. • Maladie de Crohn et chirurgie : 70 %• Histoire naturelle de la récidive post opératoire : Nos P, et al. World J Gastroenterol 2008;14:5540-8.
  4. 4. La récidive endoscopique est prédictivede la récidive clinique
  5. 5. Score endoscopique de Rutgeerts Stade i,0 : absence de lésions Stade i,1 : ulcérations iléales aphtoïdes peu nombreuses (= 5) Stade i,2 : a/ulcérations aphtoïdes multiples (> 5) avec muqueuse intercalaire normale ou zones isolées de lésions plus larges b/ lésions confinées à lanastomoses (sur moins de 1 cm de long) Stade i,3 : iléite aphtoïde diffuse avec muqueuse intercalaire inflammatoire Stade i,4 : iléite diffuse avec ulcérations plus larges, nodules et/ou sténoseRutgeerts P, et al. Gastroenterology 1990;99:956-63.
  6. 6. Récidive clinique selon la sévérité des lésions endoscopiques initiales Rutgeerts P et al. Gastroenterology 1990;99:956
  7. 7. Diagnostic de la récidive postopératoire……la coloscopie ! Un an après la chirurgie 1 (en pratique: entre 4 et 12 mois) VCE <coloscopie : sens : 76/90 % 2 Attente validation IRM avec enteroclyse1. Rutgeerts P, et al. Gastroenterology 1990;99:956-632. Boureille A et al. Gut 2006. 978-83.
  8. 8. Pourquoi cette étude Pas de données sur le traitement de la récidive (VS prévention) : Analyser l’efficacité du traitement : cicatrisation muqueuse, récidive clinique Analyser les causes d’arrêts : inefficacité ou intolérance06/10/10
  9. 9. Méthode Sur un an, étude randomisée, en double aveugle, double placebo 21 centres : Autriche, République Tchèque, Allemagne et Israël 2002/2007
  10. 10. Population 78 patients (aza = 41; 5-asa =37) Anastomose iléocolique dans les 6 à 24 mois précédents pour complications iléales (résection iléon terminal et colectomie partielle) 18/70 ans (Moyenne = 35ans) CDAI : aza = 70 et 5-asa = 102
  11. 11. Critères d’inclusion Pas de récidive clinique depuis la résection CDAI<200 dans les 2 semaines précédentes Exclusion  Syndrome de l’intestin irritable  Iléostomie  Les mutations génotypiques du TPMT  Ttt immunosuppresseur depuis la résection  Corticoïdes ou antibiotiques(metronidazole ou ciprofloxacine) plus de 4 semaines depuis la résection  AINS dans les 2 semaines précédentes (autre que ac acetylsalicylique)  Creatininémie sup à 130µmol/l  ATCD de stricturoplastie
  12. 12. A l’inclusion Endoscopie avec score de Rutgeerts  Inclusion si  Récidive modérée : grade i2a (ulcérations aphtoïdes multiples (> 5) avec muqueuse intercalaire normale ou zones isolées de lésions plus larges)  Récidive sévère : grade i3/i4 (iléite aphtoïde diffuse avec muqueuse intercalaire inflammatoire ou iléite diffuse avec ulcérations plus larges, nodules et/ou sténose )  Exclusion si  i0,i1 ou i2b (lésions confinées à l’anastomose (<1cm de long))
  13. 13. Traitement Aza : 2 à 2.5 mg/kg/j + placebo de M 5-asa : 4g/j + placebo de A Médicaments proscrits : immunosuppresseurs, corticoïdes, allopurinol, cimétidine, antibiotiques (plus de 4 semaines ou plus de 3 cycles de 2 semaines), AINS (plus de 2 semaines) Durée : 1 an
  14. 14. SurveillanceSO S2 S4 S8 S12 S18 S24 S30 S36 S42 S48 S52C C C C SI MT C MT C MT MT CB B B B B B BE SC SC SC E SC ESC SC SI SCT SI SI  Recueil quotidien : T°, selles, EG, douleurs, TTT  C : clinique, questionnaire de tolérance  B : VS, CRP, NFS, chimie et analyse  E : endoscopie  SC : score CDAI et SI : score IBDQ  T : activité TPMT, génotype 6-TGN  MT : médecin traitant
  15. 15. A 1 an : Inefficacité clinique :  CDAI≥200 ou augmentation de 60 points  Arrêt pour inefficacité ou effets secondaires Efficacité endoscopique :  ≥1 point de réduction du score de Rutgeerts
  16. 16. Résultats Echec : Arrêt Récidive Amélioration inefficacité pour effets clinique : Rutgeerts ou arrêt secondaires CDAI/IBDQ/ ≥1 pour effets CRP secondairesAza : 22 % 22 % dont 0% 63.3 % 27 patients 15 % de pancréatites aigues5-asa : 10.8 % 0% 10.8 % 34.4 % 31 patients
  17. 17. Discussion (des auteurs)  Première étude à inclure des patients avec récidive endoscopique prouvée et à la traiter  Cicatrisation muqueuse à un an dans groupe aza : 17 % (identique à SONIC 1)1.Colombel JF et al.J Crohn’s and colitis. 2009.
  18. 18. Tolérance Arrêts d’aza : similaires aux données de la littérature 1 Fort taux de pancréatites aigues (expliqué par le suivi biologique strict?)• Peyrin-Biroulet L et al. Am J Gastroenterol 2009;104:2089e96.
  19. 19. Scores CDAI n’est pas validé pour le post opératoire Signes cliniques de récidive peuvent être similaires aux effets secondaires de la chirurgie (douleurs abdominales, diarrhées, prise d’antidiarrhéique)
  20. 20. Conclusion (toujours des auteurs) Pas de différence significative entre les deux groupes, à cause de l’échec du traitement (arrêt aza) Aza à réserver aux patients si score Rutgeerts ≥i2 5-asa si score bas ou intolérance à aza
  21. 21. Que doit-on retenir?La récidive clinique est plusdifficile à traiter qu’àprévenir?
  22. 22. Facteurs de risque reconnus de la récidive post opératoire  Tabagisme actif  ATCD d’intervention chirurgicale (appendicectomie)  ATCD de résection étendue du grêle  Atteinte étendue de la maladie  Atteinte ano-périnéale  Maladie fistulisante  Absence de traitement prophylactique European Crohn’s and Colitis OrganisationVan Assche et al. JCC 2010
  23. 23. Dans l’étude Manque de puissance (P.P : 27 et 31 patients dans les 2 bras, 78 patients au départ) Fumeurs : 37/78 Résection iléo colique Aucun TTT prophylactique
  24. 24. Facteurs de risque: Tabac, ATCD de résections intestinales multiples et/ou étendues, fistules OUI 15 jours après chirurgie NON Azathioprine ou 6MP Aucun traitement (2 ans) ou 5-ASA (2 ans) Endoscopie à 4-12 mois Lésions i0-1: Lésions i2-4: Pas de changement Thiopurine si pas de TTT ou 5-ASA thérapeutique Infliximab si thiopurinesPeyrin-Biroulet L, et al. Hepato-gastro.2010.
  25. 25. 5-ASA Risque relatif = 0,72Doherty GA, et al. Gastroenterology 2009;136(Supplement 1):A-522.
  26. 26. Thiopurines : 4 essais contrôlés randomisés : 433 patients  Plus efficaces sur la récidive clinique à un an que le placebo  Récidive endoscopique : efficace pour i»2 mais NNT=7  Taux d’effets secondaires entraînant un arrêt du traitement = 17,2% (bras contrôle = 9,8%)Peyrin-Biroulet L, et al. Am J Gastroenterol 2009;104:2089-96.
  27. 27. Yamamoto T, et al. Inflamm Bowel Dis 2009: 1460-6.Etude pilote : rémission clinique mais récidiveendoscopique à 6 mois malgré mesalazine, 3g/j 26 patients Récidive clinique Récidive CDAI > 150 à 6 mois endoscopique à 6 mois MESALAZINE 70 % 75 % AZATHIOPRINE 38 % 38 % INFLIXIMAB 0% 0%
  28. 28. En conclusion Prévenir la récidive post opératoire Soigner la récidive post opératoire: place future des anti TNF Le meilleur traitement de la récidive post opératoire : ne pas opérer !!!!!06/10/10
  29. 29. Merci de votre attention!

×