Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Évaluation menée par les pays

Présentation sur l'évaluation de programmes menée par les pays et le renforcement des capacités - 18ème Symposium annuel du Forum sur le rendement et la planification (FRP) (Ottawa, mai 2014) et 35ème Congrès annuel d'évaluation (Ottawa, juin 2014).

  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Évaluation menée par les pays

  1. 1. Évaluation menée par le pays et renforcement des capacités Raïmi B. Osseni, MPA
  2. 2. Basé sur “Country-led monitoring and evaluation systems, better evidence, better policies, better development results” Mario Segone (2009) 2
  3. 3. Une nouvelle approche  Évaluateurs de programme en développement international chevronnés  Évaluation = responsabilité des pays bénéficiant des programmes  Capacité en évaluation  L’importance du diagnostic 3
  4. 4. Contexte  Relations multilatérales: les évaluations ont peu de valeur pour les partenaires  Années 1990: évaluations conjointes  2008: Évaluation menée par le pays 4
  5. 5.  Évaluation pour laquelle le pays partenaire, et non le donateur, prend le contrôle de tout le processus:  politique ou programme à évaluer  questions d’évaluation  méthodologie  approche analytique  façon de communiquer les résultats  utilisation finale de ces résultats Définition 5
  6. 6. AVANTAGES DÉFIS UTILITÉ - Besoins en information - Utilisation accrue des résultats RESPONSABILITÉ - Donateur face au pays partenaire - Donateur et partenaire face aux populations - Partenaire face à la société civile PROCESSUS - Créer un système national de suivis- évaluations - Négociations entre partenaires nationaux PERCEPTION DE RISQUE - Partenaires : évaluations indépendantes = conséquences politiques et financières - Bailleurs de fonds : faible capacité nationale = peu d’indépendance du système national Source : IDEAS (2006) et Segone (2009) 6 Pourquoi l’ÉMP?
  7. 7.  Appropriation du développement par les pays  Renforcement des capacités: - bailleurs de fonds (structures nationales de statistique) - organisations internationales (SNSÉ)  Coopération - Internationale: étendre le succès - Nationale: associations en évaluation (offre et utilisation des évaluations) Conditions de succès 7
  8. 8. Renforcement des capacités  S’assurer que les fonctions de suivi et d’évaluation permettent une meilleure gouvernance, en améliorant les outils évaluatifs disponibles  générer des produits d’évaluation  améliorer la demande 8
  9. 9. Le diagnostic  Identifier: - forces et faiblesses du système - durabilité - résistance aux changements - dépendance aux donateurs - plan d’action efficace - base de comparaison pour évaluer les progrès 9
  10. 10. Importance du diagnostic  Limiter la duplication des efforts  Institutionnaliser les activités de suivi et évaluation  Uganda: de 16 sous-systèmes à un système national intégré 10
  11. 11. Diagnostic: comment faire? • Instruments d’ évaluation de la capacité organisationnelle • Identifier les secteurs a améliorer • Élaborer un plan efficace de renforcement des capacités 11
  12. 12. Cadre d’analyse Bourgeois- Cousins (2008)  Capacité des ministères et des agences de la fonction publique fédérale à générer et à utiliser des évaluations: • ressources humaines • ressources organisationnelles • planification et activités d’évaluation • formation en évaluation • prise de décision en évaluation • bénéfices d’apprentissage 12
  13. 13. Cadre d’analyse Rist, Boily et Martin (2011) 13
  14. 14. Segone (2009)  Considérer plusieurs éléments: - Genèse du système - Rôles des parties prenantes - Environnement du secteur public - Secteurs soutenus par le SNSÉ - Diagnostic de l’utilisation - Outils disponibles - Responsabilité du système - Soutiens des bailleurs de fonds 14
  15. 15.  Importance du diagnostic-pays  Bien que les pays soient à des niveaux variés  Développer un cadre plus rigoureux et plus systématique d’analyse du SNSÉ Un cadre plus rigoureux 15
  16. 16. Raïmi B. Osseni, MPA rbosseni@gmail.com (613) 986-3686 16

×