Vaud vu de drones | 24 heures

1,540 views

Published on

Paysages vaudois
à vue de drones
Regarder le monde et le canton différemment grâce au site dronestagr.am

Page 1

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,540
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Vaud vu de drones | 24 heures

  1. 1. Contrôle qualitéVC6 SAMEDI DE LA TÊTE AUX PIEDS Du sport, on peut en faire un peu partout page 27 TENDANCES Onze petits bonheurs à décliner ce printemps page 28 VIE NUMÉRIQUE Le corps humain à la place du mot de passe page 29 LIRE, ÉCOUTER, VOIR Jeanne Cherhalades histoiresà vousraconter pages 34-35 Règles simples Les petits drones équipés de caméras sont à la mode et on en trouve pour quelques centaines de francs. Rappelons quelques règles: pour un appareil d’un poids de plus de 500 grammes, il faut une assurance RC spécifique et l’engin doit en tous les cas rester visible de son pilote. En «immersion», c’est-à- dire en guidage par écran vidéo, la présence d’un assistant pilote est obligatoire. Des pionniers comme RC-Tech, à Dompierre, actifs depuis 2007 et partenaires réguliers des émis- sions TV de la RTS (Passe-moi les jumelles notamment), insistent sur l’usage de drones professionnels: «Ils sont plus stables que les drones bon marché», souligne Noam Perakis, cofondateur de RC-Tech. Paysagesvaudois àvue dedronesRegarder le monde et le canton différemment grâce au site dronestagr.am Philippe Maspoli V ous connaissez insta- gram.com, le célèbre site internet de partage d’images? www.drones- tagr.am fonctionne à peu près de la même manière. Sauf qu’ici, on regarde le monde d’en haut – pas trop haut quand même, entre 50 et 100 mètres d’alti- tude, là où volent les ailes ou les multicoptères, dirigés depuis le sol et équipés d’une caméra, que l’on appelle drones. Sur dronestagr.am, on découvre aussi les paysages vaudois sous un angle inhabituel. Des professionnels de l’image installés dans le canton y montrent ce que l’on peut réaliser avec ces engins volants qui se sont démocrati- sés ces derniers temps: «C’est un nouveau langage de l’image. On peut filmer ou photographier à des hauteurs ou sous des angles qui étaient difficiles à obtenir avec, par exemple, un hélicop- tère ou un avion. Cela apporte des perceptions, des vues que nous n’avions pas auparavant», s’enthousiasme Luca Carmagnola (Look’Art Studio), photo- graphe indépendant à Vevey depuis vingt-deux ans, qui s’est mis au drone l’an dernier. Le fondateur du site dronestagr.am, l’éditeur de sites internet et blogueur lyonnais Eric Dupin, ne parle pas autrement lorsqu’il évoque le «nouveau langage visuel» inventé grâce aux drones et le «style particulier» des images produites par les petites caméras à grand-angle de la marque Gopro: «Nous connaissions la vue de satellite, la vue d’avion ou Google StreetView. Grâce aux drones, une nouvelle strate est apparue», affirme le Français, lui-même pilote de drones et spécialiste des nouvelles technologies sur son blog presse-citron.net. Entre 6000 et 10 000 internautes se connectent sur le site dronestagr.am pour y poster leurs images ou admirer celles d’autres «dronistes». «Le site, orienté vers les loisirs, est ouvert aux amateurs comme aux professionnels, relève Eric Dupin. Nous avons des contributeurs du monde entier. Certaines régions sont peu couvertes, comme l’Afrique subsaharienne. Bizarrement, parmi les zones qui se manifestent peu, on trouve le Japon, pourtant à la pointe sur le plan techno- logique. Le reste de l’Asie, notamment la Chine et la Thaïlande, est bien présent.» Le canton de Vaud, lui, suscite les vocations de chasseurs d’images comme Luca Carmagnola, mais aussi Thierry Weber, fondateur de Breew, agence de conception web située à Lausanne et à Singapour, ou Samy Nicolas, basé à Lausanne, réalisateur de vues de festivals à l’enseigne de FestiFly TV. On citera aussi Eddy Antonoff et Jose Marcus, à Blonay: avec leur société dronevision.ch, ils présentent des photos qui donnent des allures de miniatures aux paysages vaudois. Lire aussi en page 26 Luca Carmagnola, photographe indépendant de Vevey, à son tour photographié avec son drone dans un lieu inspirant, Lavaux. PATRICK MARTIN Samedi-dimanche 22 - 23 mars 2014

×