Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Réinventer le ePortfolio avec les Open Badges ? Les outils de la reconnaissance

370 views

Published on

Intervention lors du MoodleMoot / MaharaHui 2017 (28-30 juin). Présentation révisée (ordre + quelques diapos ajoutées sur le ePortfolio) à la suite d'une présentation faite 2 semaines plus tard aux responsables des technologies de l'éducation de la conférence des grandes écoles (CGE).

Published in: Education

Réinventer le ePortfolio avec les Open Badges ? Les outils de la reconnaissance

  1. 1. Serge Ravet 
 Open Recognition Alliance Du ePortfolio aux Open Badges Les outils de la reconnaissance
  2. 2. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE ePortfolios et Open Badges 1 DE LA RECONNAISSANCE Reconnaissance formelle et informelle 2 VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE Le pouvoir d’agir 4 DE LA CONFIANCE Economie du capital humain 3 Sommaire
  3. 3. 1994 2001 2003 2007 2011 2015 2016 3 CONTEXTE
  4. 4. 4 ePortfolio Open 
 Badges Open Recognition 2015 2016 Bologna Open Recognition Declaration Un parcours au service de la reconnaissance 2017 CONTEXTE TrustIdentity International Open Recognition Day
  5. 5. 1 5 LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE ePortfolios et Open Badges
  6. 6. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 1 Un ePortfolio est le résultat d’un processus (réflexif) au cours duquel son auteur collecte, sélectionne, organise, analyse et présente les preuves de ses expériences, réalisations et apprentissages — pour lui/elle-même ou une audience particulière. Un Open Badge est une déclaration vérifiable et infalsifiable relative aux expériences, réalisations, compétences, engagements, valeurs ou aspirations d’une personne.
  7. 7. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE UNE VISION DU EPORTFOLIO Retour sur une présentation de 2009
  8. 8. Qu’est-ce qu’un ePortfolio?
  9. 9. Portfolio: a purposeful collection of evidence demonstrating reflective practice and/or learning
  10. 10. ePORTFOLIO PORTFOLIO
  11. 11. Nature Narratifs Propos Usage Durée Dimension Contenus Processus Technologies Format Futur Individuel Indépendants Unique Discret Une fois Locale Documents Compilation Media Mixed media Sans papier Social Imbriqués Multiple Continu Tout au long...vie Globale Connaissances Agrégation Processus Hypermedia Identité PORTFOLIO ePORTFOLIO
  12. 12. Innovation Employability QualitySocial inclusion Learning citizen Learning Organisation Learning Society Learning Community Lifelong learning Ambient learning Autonomous learning Organisational learning Recognition Organisational ePortfolioIndividual ePortfolioRegional ePortfolioCommunity ePortfolio
  13. 13. From ePortfolio to ePortfoly “The great pleasure and feeling in my right brain is more than my left brain can find the words to tell you.” Roger Sperry 1981 Medicine Nobel prize
  14. 14. The ePortfolio offers the opportunity to realise H.G.Wells' vision in his essay "The Brain Organization of the ModernWorld": "...a sort of mental clearing house for the mind, a depot where knowledge and ideas are received, sorted, summarized, digested, clarified and compared." World Brain: The Idea of a PermanentWorld Encyclopaedia, H.G.Wells Contribution to the new Encyclopédie Française, August1937
  15. 15. The University today faces the possibility of being itself transformed by the cyberspace culture generated by its computing centres and networks. Just as the printing press spelled the demise of monastic institutions and ushered in the modern university, cyberspace may dissolve the bricks and mortar campuses of today into a de-centred knowledge culture, a networked "virtual" site of intellectual exchange that renders obsolete old ivied quadrangles as well as institutional and political borders, creating something akin to H.G. Wells's vision of a ‘World Brain’. Peter Childers & Paul Delany (1994) World Brain: The Idea of a PermanentWorld Encyclopaedia, H.G.Wells Contribution to the new Encyclopédie Française, August1937
  16. 16. http://www.eportfolio.eu/collaboration/eportfolio-green-paper Les questions qui dérangent Why doesn't everyone have an ePortfolio? If ePortfolios are such a wonderful thing, we should all have one, shouldn’t we? Why isn’t this the case? […] Put differently, what is the causal relationship? Is the underdevelopment of ePortfolios an indicator of the current underdevelopment of authentic learning and assessment, or do we seriously believe that any valuable ePortfolio practice can take place in an unauthentic, artificial learning environment? Introductory question: • Why doesn't everyone have an ePortfolio? ePortfolio and stakeholders: • Who really benefits from the introduction of ePortfolios in an organisation? Who has the real ownership? • Are ePortfolios the authentic voice of the learner? • Why have we not seen the emergence of community ePortfolios? ePortfolio and learning: • Do we need ePortfolios to learn? • Do we need ePortfolios to reflect? • Are ePortfolios conducive to better learning? • Do ePortfolios motivate learners? • Can ePortfolios be graded? ePortfolio and technologies: • Have ePortfolios reduced the asymmetry of the learning environment? • Are there technologies specific to ePortfolios? • Who are the main beneficiaries of ePortfolio technologies? • Could ePortfolio technology be designed and managed with and by the learners? • What is an Open ePortfolio? Learning, ePortfolios and innovation: • What is the actual impact of ePortfolio on learning and teaching practice? • Are ePortfolios a disruptive innovation? • What innovations in ePortfolio technologies over the last 10 years? • Do ePortfolios encourage innovation and creativity? • Under which conditions could the introduction of ePortfolios lead to learning innovation? ePortfolios & Open Badges: • Are Open Badges a nice add-on to ePortfolios or a means to reinvent ePortfolio technology and practice? ePortfolio Green Paper
  17. 17. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE17 ePortfolioMainframe Open BadgeMicroprocesseur
  18. 18. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE18
  19. 19. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE19 ePortfolios (*) Open Badges Infrastructure Inexistante Résiliente Interoperatilité Faible Forte Autonomie Faible Forte Granularité Faible Forte Affordance Faible Forte Ouverture (interop.) Faible Forte Lisibilité (machine) Insignifiante Forte Vérifiabilité (machine) Inexistante Forte Falsifiabilité Forte Nulle (*) Outils
  20. 20. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 20 Open badges
  21. 21. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 21 Badge = image + métadonnées
  22. 22. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 22 RécepteurEmetteur Preuves ID-E ID-R Pr Critères Cr Badge = image + métadonnées
  23. 23. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 23 RécepteurEmetteur PreuvesCritères Badge = image + métadonnées
  24. 24. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 24 RécepteurEmetteur PreuvesCritères Je te fais confiance Badge = image + métadonnées
  25. 25. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 25 RécepteurEmetteur PreuvesCritères Pour ceci Badge = image + métadonnées
  26. 26. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 26 RécepteurEmetteur PreuvesCritères grâce à ces Preuves Badge = image + métadonnées
  27. 27. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 27 Issuer Confiance
  28. 28. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 28 Issuer Earner
  29. 29. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 29
  30. 30. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 30 Chaînes de confiance
  31. 31. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 31 Réseaux de confiance
  32. 32. LES OUTILS DE LA RECONNAISSANCE 32 Réseaux de confiance
  33. 33. 2 33 DE LA RECONNAISSANCE Reconnaissance formelle et informelle
  34. 34. Recommandation du Conseil de l’Europe du 20 décembre 2012 relative à DE LA RECONNAISSANCE34 “Dans une perspective de développement des compétences, il devrait être possible de se former ou d’acquérir une qualification ou un diplôme à tout âge, et de faire reconnaître ses compétences et ses savoir-faire même lorsqu’ils sont le fruit d’expériences non académiques ni formelles, que ce soit dans le cadre familial ou professionnel, à l’occasion d’un engagement au service des autres ou d’activités sportives, de loisirs ou de voyages à l’étranger, etc.” la validation des acquis d’apprentissage “non formel” et “informel”
  35. 35. DE LA RECONNAISSANCE35 la validation des acquis d’apprentissage “non formel” et “informel” reconnaissancevalidation <=> formelle
  36. 36. la validation des acquis d’apprentissage “non formel” et “informel” DE LA RECONNAISSANCE36 reconnaissance reconnaissance reconnaissance formelle informelle ?
  37. 37. I I I DE LA RECONNAISSANCE37 reconnaissance formelle informelle
  38. 38. Apprentissage Formel Non-Formel Informel Intentionel Oui Oui Non Organisé Oui Oui Non Curriculum National ou local Occasionel Non Niveau de reconnaissance Global, national, sectoriel Local, organizationnel Communauté, pairs Types de crédits Diplôme, Certificat,
 Open Badge Certificat, attestation, Open Badge Open Badge, 
 Open Endorsement Caractéristiques Résulte généralement d’un nombre limité de processus, places et lieux Résulte généralement d’un nombre étendu de processus, places et lieux Résulte généralement de la participation aux activités quotidiennes Lieux Ecole, université, centre de formation, conservatoire… Club sportif, mouvement, de jeune, classe du soir... Conférences, expositions, bibliothèques, Internet, association, foyer… Activités Etudier, rechercher, enseigner, pratiquer… Etudier, rechercher, enseigner, explorer, pratiquer… Bricoler, conseiller, résoudre un problème au travail, jouer, pratique parentale et citoyenne…
  39. 39. DE LA RECONNAISSANCE39 Reconnaissance
  40. 40. DE LA RECONNAISSANCE 40 ?quoi Par Qui Comment Pour quoi faire Reconnaitre
  41. 41. DE LA RECONNAISSANCE 41 Personnes Compétences Réalisations Réussites quoi ?… Apprentissages Aspirations Reconnaitre
  42. 42. DE LA RECONNAISSANCE 42 Soi-même Pairs Institutions Clients Par qui ?…Experts Reconnaitre
  43. 43. DE LA RECONNAISSANCE 43 Dialogue Inconditionnellement Réflexion Observation Comment ?… Tests Reconnaitre
  44. 44. DE LA RECONNAISSANCE 44 Pourquoi ? Reconnaitre
  45. 45. Reconnaissance DE LA RECONNAISSANCE 45 Formelle Non-Formelle Traditionelle Non-Traditionelle Badges de compétence Micro-Crédits Smart Badges Badges Conversationnels Badges auto-attribués Endossement par les pairs Badges Scout (Centrée sur l’institution) (Centrée sur la communauté) Nano-Diplômes (Dynamique/Futur)(Statique/Passé) Badges Tremplins Badges de rêvesBadges de réussites collectives Pouvoir agir Conformité Inclusion Equiper Badges d’affiliation
  46. 46. DE LA RECONNAISSANCE 46 http://www.cma-lifelonglearning.org/video/Interview%20De%20Peretti.mp4 Interview d’André de Peretti réalisé par Anny Piau et Bernard Liétard, Image et montage Claude Villereau
 © CMA
  47. 47. DE LA RECONNAISSANCE 47 Identite `Reconnaissance &
  48. 48. DE LA RECONNAISSANCE48 “Self identity is not a set of traits or observable characteristics. 
 It is a person's own reflexive understanding of their biography. Self-identity has continuity, but that continuity is only a product of the person's reflexive beliefs about their own biography. It explains the past and is oriented towards anticipated future."
  49. 49. DE LA RECONNAISSANCE49 Me Self-narration Me Me Me Me Me "A person's own reflexive understanding of their biography" — A. Giddens ePortfolio Me Me Me
  50. 50. DE LA RECONNAISSANCE50 “Every relationship… implies a definition of self by others and other by self… A person's 'own' identity can never be completely abstracted from his identity-for-others. Ronald Laing, Self and Others, 1961
  51. 51. DE LA RECONNAISSANCE51 “If I am I, simply because I am I, and thou art thou simply because thou art thou, then I am I and thou art thou. But if I am I because thou art thou, and thou art thou because I am I, then I am not I and thou art not thou.” Rabbi Mendel of Kotsk
 quoted in Ethos and Identity, Epstein, 1978
  52. 52. DE LA RECONNAISSANCE52 “L’identité n’est pas seulement une procédure réflexive ou narrative, elle ne se limite pas au domaine de la représentation ou du récit. Son rôle le plus important est ailleurs, dans un domaine où on n’a guère l’habitude de le situer : les conditions de l’action dans la modernité.” Jean-Claude Kaufmann, l’invention de soi (p. 173)
  53. 53. DE LA RECONNAISSANCE53 Me Self-narration You You You You Narration through others & You Me Me Me Me Me A person's 'own' identity can never be completely abstracted from his identity-for-others - Ronald Laing ePortfolio us us Us us
  54. 54. DE LA RECONNAISSANCE54 Holographic Identity
  55. 55. DE LA RECONNAISSANCE55 Holographic Identity
  56. 56. DE LA RECONNAISSANCE Open Badges Holographic Identitiespixels of 56
  57. 57. DE LA RECONNAISSANCE57 Distributed Trustworthy Complex, yet “uncomplicated” Co-constructed Connected Resilient Holographic Identities
  58. 58. 3 58 DE LA CONFIANCE Economie du capital humain
  59. 59. DE LA CONFIANCE59 3 Le capital social est défini par l’OCDE comme des “réseaux associés à des normes, valeurs et compréhensions partagées facilitant la coopération au sein des groupes et entre eux”. Source: OECD Insights: Human Capital Mis ensemble, ces réseaux et compréhensions engendrent la confiance et ainsi permettent aux personnes de travailler ensemble
  60. 60. DE LA CONFIANCE 60 Percentage of adults trusting others (source OECD)Countries are ranked in ascending order of the proportion of people with tertiary education reporting that they trust others. Source: OECD. Table A8.3a (L). See Annex 3 for notes (www.oecd.org/edu/eag.htm). 70 7050 5030 3010 100 060 6040 4020 20% % By literacy proficiency level By educational attainment Slovak Republic Estonia Italy Czech Republic France Korea Germany Japan Ireland Poland England/N. Ireland (UK) Average Flanders (Belgium) Canada Spain Austria United States Australia Finland Netherlands Sweden Norway Denmark 12 http://dx.doi.org/10.1787/888933116699 A8 Chart A8.4. Percentage of adults reporting that they trust others, by educational attainment and literacy proficiency level (2012) Survey of Adult Skills, 25-64 year-olds Level 4 or 5 Level 3 Level 2 Level 1 or below By literacy proficiency level By educational attainment Below upper secondary education Upper secondary or post-secondary non-tertiary education Tertiary education Slovak Republic Estonia Italy Czech Republic France Korea Germany Japan Ireland Poland England/N. Ireland (UK) Average Flanders (Belgium) Canada Spain Austria United States Australia Chart A8.4. Percentage of adults reporting that they trust others, by educational attainment and literacy proficiency level (2012) Survey of Adult Skills, 25-64 year-olds Level 4 or 5 Level 3 Level 2 Level 1 or below By literacy proficiency level By educational attainment Below upper secondary education Upper secondary or post-secondary non-tertiary education Tertiary education Slovak Republic Estonia Italy Czech Republic France Korea Germany Japan Ireland Poland England/N. Ireland (UK) Average Flanders (Belgium) Canada Spain Austria
  61. 61. DE LA CONFIANCE61 onomiques s enquêtes qu’ailleurs, rché. Cette mmuables, al français. s capacités ider de son ques et les nnées 1950 e déficit de et, surtout, e. » ert, Le Point tatisme. » ti, Les Échos 5 € 78-2-7288-0396-5 SN 1951-7637 LA SOCIÉTÉ DE DÉFIANCE Comment le modèle social français s’autodétruit YANN ALGAN et PIERRE CAHUC | 09 | LASOCIÉTÉDEDÉFIANCE 09 élu par Lire MEILLEUR ESSAI 2007 RUED’ULM 10 En toute logique, l’opinion selon laquelle on ne peut arriver au sommet sans être corrompu devrait avoir pour contrepartie une défiance envers Figure 1 – Part des personnes qui répondent « Pour arriver au sommet, il est nécessaire d’être corrompu ». Source : International Social Survey Program, 1999. 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 Norvège États-Unis Canada Australie Royaume-Uni Suisse Espagne Allemagne Hongrie Portugal République tchèque France Japon Pologne Russie
  62. 62. DE LA CONFIANCE62 Figure 3 – Part des personnes qui déclarent n’avoir « aucune confiance » dans le parlement. Les autres réponses possibles sont : « totalement confiance », « confiance », « peu confiance ». Source : World Values Survey, 2000. Norvège Pays-Bas Suède Danemark Finlande Autriche Espagne Suisse Portugal Canada Australie Allemagne Royaume-Uni Italie Irlande Belgique Pologne Japon Hongrie France Grèce République tchèque Turquie Mexique n’avoir aucune confiance en la justice. Ils ne sont précédés que par lesTurcs et les Belges. À l’inverse, une telle défiance s’exprime uniquement chez 7 % des Allemands et 2,2 % des Danois. Si on additionne le pourcentage Figure 2 – Part des personnes qui déclarent n’avoir « aucune confiance » en la justice. Les autres réponses possibles sont :« totalement confiance », « confiance », « peu de confiance ». Source : World Values Survey, 2000. Danemark Norvège Finlande Autriche Suède Suisse Allemagne Irlande Pays-Bas Australie Royaume-Uni Espagne Pologne Grèce Hongrie Portugal Italie République tchèque France Belgique Turquie France France
  63. 63. DE LA CONFIANCE63 Figure 7c – Part de personnes qui déclarent « trouver injustifiable d’accepter un pot-de-vin dans l’exercice de ses fonctions ». Source : World Values Survey, 1980-2000. 0,5 0,55 0,6 0,65 0,7 0,75 0,8 0,85 0,9 0,95 France Belgique Mexique Allemagne Pays-Bas Japon Autriche Italie Suède Portugal Royaume-Uni Canada Espagne Suisse Australie États-Unis Norvège Irlande Pologne Chine Danemark Figure 5 – Part des personnes qui répondent « Il est possible de faire confiance aux autres » à la question : « En règle générale, pensez-vous qu’il est possible de faire confiance aux autres ou que l’on est jamais assez méfiant ? ». Source : World Values Survey, 1990 et 2000. 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 Turquie Portugal France Hongrie Grèce Pologne République tchèque Mexique Belgique Autriche Italie Inde Espagne Royaume-Uni Allemagne Irlande Japon Suisse Canada États-Unis Chine Pays-Bas Finlande Danemark Suède Norvège France France
  64. 64. DE LA CONFIANCE64 Open Badges Reconnaissance Confiance
  65. 65. DE LA CONFIANCE65 Reconnaissances Obtenues (dette) 
 Reconnaissances Offertes (credit) Mon Capital Social Ton Capital Social Notre Capital Social …………………..…. …………. + + +
  66. 66. DE LA CONFIANCE66 Reconnaissances Obtenues Reconnaissances Offertes
  67. 67. DE LA CONFIANCE du ePortfolio au Personal Ledger 1000 Received Credentials Name ID Issuer Criteria Evidence Picture … 2000 Issued Credentials Name ID Earner Criteria Evidence Picture … 3000 Evidence Name ID Type … … … … 4000 Assets Name ID Type … … … … 5000 … … … … … … … … … … … … … … … … … 4000 Assets Name ID Type … … … … 4100 IPR … … … … … … … 4200 Publications … … … … … … … 4300 … … … … … … … … … … … … … … … … …
  68. 68. DE LA CONFIANCE 1000 Date/Time Name ID BoT Issuer Criteria Evidence Picture … 1001 1/6/2016/11:23 Ledger Expert Level1 1FL2LFL8K8… 4 I82NCJ7FK… CF84KULF… ELPO7DUJ… PINFJ48D6… … 1002 24/9/2017/09:12 Assessor Level 2 1IFN74JS91… 849 IK49FL4MM… C3MPG7D… FP4TLRS4… null … 1100 24/9/2017/09:13 … … … … … … … 1101 … … … … … … … Crédits reçus Crédits émis 2000 Date/Time Name ID BoT Earner Criteria Evidence Picture … 2001 … Trustworthy Company 2FL2LFL8K8… 30 IKFI7469HL … CCL0FLD.… EPFLDKD8… - … 2002 … Creative 2IFN74JS91… 138 I0DU7CHK B… … … … … 2100 … … … … … … … 2101 … … … … … … … Preuve Référentiel de compétences Total des confiances émises pour la créativité
  69. 69. DE LA CONFIANCE La “monnaie” (infongible) d’une économie de la reconnaissance. Open Badges
  70. 70. DE LA CONFIANCE Le “porte-monnaie” ou “livre de compte personnel” de l’économie de la reconnaissance… ePortfolios Open Badges La “monnaie” (infongible) d’une économie de la reconnaissance.
  71. 71. DE LA CONFIANCE Les Open Badges sont plus que des images à coller (ou à colorier !) dans un portfolio! ePortfolios Open Badges
  72. 72. 4 72 VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE Le pouvoir d’agir
  73. 73. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE 73 4 Rapport sur la recherche et développement de l’éducation tout au long de la vie Catherine Becchetti-Bizot Guillaume Houzel François Taddei VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE À l’attention de Madame la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Mars 2017 “ une cuLture de la confiance, de la liberté et du mentorat bienveillant ”
  74. 74. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE74 “ une cuLture de la confiance, de la liberté et du mentorat bienveillant ” [de la reconnaissance]
  75. 75. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE 75 Reconnaissance Souveraine le pouvoir d’exprimer sa reconnaissance Donner à chacun (et pas simplement aux “autorités constituées”) : le pouvoir d’exprimer sa confiance le pouvoir d’agir !
  76. 76. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE 76 La reconnaissance est la compétence clé, celle sous-jacente à toutes les autres La reconnaissance n’intervient pas qu’après l’acte pédagogique Reconnaissance Souveraine Elle le fonde!
  77. 77. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE 77 Sans théorie de la reconnaissance, point de théorie de l’agir — Paul Ricœur
  78. 78. VERS UNE SOCIÉTÉ APPRENANTE  78 “Je serai aussi ce président de la reconnaissance […]” Discours du 1er mai 2017
  79. 79. 79 La reconnaissance est la seule dette qu'un débiteur aime à voir s'accroître. —Friedrich Nietzsche
  80. 80. CONTACTS80 Merci de votre Attention ! Serge Ravet Open Recognition Alliance, Bit of Trust @szerge

×