Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Agroécologie, de la théorie à la pratique - Emmanuel Lierdeman

1,635 views

Published on

Plateforme Agroécologie 16.01.2014 Neuchâtel

Vers une approche plus systémique de l'agriculture

Published in: Education
  • Be the first to comment

Agroécologie, de la théorie à la pratique - Emmanuel Lierdeman

  1. 1. Agroécologie, de la théorie à la pratique : Compléments conceptuels en guise d’introduction à la présentation de 2 expériences E. Lierdeman – chargé d’enseignement hepia – filière GN Plateforme Agroécologie Jeudi 16 janvier 2014 – Université de Neuchâtel 1
  2. 2. L’agroécologie est à la fois - un «mouvement», ou une constellation de mouvements sociaux ? Exemples : Pierre Rabhi et les Colibris en France / le mouvement des paysans sans terre au Brésil / les organisations de femmes paysannes dans les Andes… - Un mode de production = agrobiologie (?), absence de label et de CC, donc de «norme» ! - une discipline scientifique ; ou un ensemble de disciplines rassemblées – ou non ? - autour d’un objet commun complexe ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 2
  3. 3. L’agroécologie est caractérisée par son approche systémique, voire holistique Par opposition à une approche analytique / réductionniste, qui caractérise le dvlpt de la pensée, philosophie et sciences, en Europe - depuis la Renaissance, - Descartes et le cartésianisme (1ère ½ du XVIIe) - les Lumières à partir de la 2ème ½ du XVIIe. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 3
  4. 4. L’approche analytique est «cartésienne» => réductionniste. - Divise un problème complexe en problèmes simplifiés, - Dissèque un TOUT complexe en éléments simples, - s’appuie sur la précision des détails, - construit des modèles très précis mais difficilement utilisables dans l’action (exemple : changement climatique) - En agronomie, ex. : génétique appliquée => OGM cultivés sensés résoudre 1, puis 2, puis 3 « problèmes » (1 gène / 1 fonction), en oubliant les propriétés émergeantes du TOUT… Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 4
  5. 5. L’approche systémique est holistique : - appréhende un système comme un TOUT, supérieur à la somme des parties qui le constituent - s’intéresse plus aux relations ou interactions entre qu’aux éléments eux-mêmes - s’appuie sur une perception globale du système - est efficace quand les relations sont non linéaires et fortes - + fragile (ou + difficile ?) sur le plan théorique, elle avance de façon + empirique, avec bon sens et intuition. - en agronomie : revendique la complexité et la diversité des systèmes comme fondements de leur robustesse / résilience agro-écologique et socio-économique, Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 5
  6. 6. Agriculture // médecine agriculture Approche analytique, réductrice, High tech. médecine Agriculture Conventionnelle, industrielle => agri. de précision, Médecine occidentale «moderne» ⇒ médecine de précision, (ex: microchirurgie, …) Approche systémique, Agriculture Biologique plus globalisante Autres agri. Alternatives (méthodes, systèmes, pensées, paradigmes, …) Médecines dites «alternatives» ou «douces» : homéopathie, acupuncture, naturopathie, … (méthodes, systèmes, pensées, paradigmes, …) Approche holistique, globale Médecines Traditionnelles Chinoises, indiennes (Ayurveda) Biodynamie (R. Steiner) Agriculture «naturelle» (Fukuoka, Japon) Permaculture … Agroécologie Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 6
  7. 7. Donc, l’agro-écologie n’est pas de l’agroécologie ! «L’agro-écologie est d’abord une science» Jean-François Soussana, Dir. Scientifique» Environnement» à l’INRA «Nous revendiquons le droit de parler d’agro-écologie (avec un tiret), une science au croisement de l’écologie, des sciences de la biodiversité et des sciences agronomiques.» (…) Je suis chercheur: je n’ai pas à prescrire tel ou telle forme d’alimentation. (…) L’agriculture fait l’objet d’une concurrence internationale sur les OGM. Ne privons pas la recherche agronomique publique des outils de compréhension. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 7
  8. 8. L’agroécologie selon M.A. Altieri L’agroécologie est une approche écosystémique (donc systémique !) du développement agricole qui s’inspire des techniques traditionnelles des paysans pour en tirer des connaissances scientifiques modernes. ⇒ systèmes sociaux et écologiques sont inséparables ⇒ agrosystèmes et systèmes alimentaires sont liés, et liés aussi aux systèmes techniques, économiques et in fine politiques. ⇒ souveraineté alimentaire et autonomie /intrants (donc /industrie) sont au cœur de l’agroécologie => de fait, d’abord au service de la paysannerie traditionnelle des pays pauvres + recherche-dvlpt de systèmes alternatifs dans les pays industriels. ⇒ La recherche doit être multidisciplinaire. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 8
  9. 9. Spécificités de l’agroécologie • Met l'accent sur l'équilibre durable du système solculture-animal vers une plus grande autonomie et robustesse des systèmes • Se refuse à dissocier les systèmes agricoles des systèmes alimentaires • analyse les systèmes agricoles dans leur contexte technique et culturel (y.c. ethno et anthropologique) et socio-économique, donc politique • => «political (agro)ecology» en Amérique Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 9
  10. 10. Implications méthodologiques • => transdisciplinarité scientifique aussi large que possible avec S.H. : économie, socio-, psycho-, ethno-, anthropo-, philosophie et épistémologie. • => travail collaboratif entre chercheurs, paysans-praticiens et citoyens. Ex.: sélection participative des semences paysannes (RSP) // par opposition à l’amélioration variétale en station agronomique, ex situ, répondant à demande industrielle et non à celle des paysans et des citoyens ! Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 10
  11. 11. L’agroécologie et le «DD» L’agroécologie tend à apporter des réponses sérieuses aux questions soulevées par l’impératif de «DD» : • Energie fossile, GES et autres pollutions • Autres ressources non renouvelables : sol, eau, … • Biodiversité sauvage & cultivée • Social / reconnaissance du travail des paysans / place des femmes / dignité, … • Santé et alimentation, • Économie : vers des fermes + autonomes et vers un société globalement + équitable, • … A condition de redéfinir aussi le Développement Durable ! Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 11
  12. 12. => Autre représentation du DD ! Biosphère Écologie Société Economie 12 Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia
  13. 13. Importance du concept d’ autonomie Recherche d’autonomie (et non d’autarcie) : - écosystémique (cycles biogéochimiques) - sociale / réseaux de solidarité de proximité ? - économique : . commerciale (clients / fournisseurs) . financière (endettement / crédit) . subsides publics / Paiements directs ? … pour limiter au max les dépendances : - Industries AF (amont) et AA (aval) - Grande Distribution - Finance (banques), assurances, … - budgets publics : durables ? Neutres ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 13
  14. 14. Deux expériences concrètes Les 2 témoignages qui suivent illustrent tout cela, en partie au moins. 1) Christophe VIRET (CH) : installé depuis 1994, 45 ha, en Bio depuis 2012, polyculture-élevage (bovin lait), bio, TCS et SCV, cultures associées, autonomisation max., transfo et circuits courts, 2) Benoît MERLO (F) : installé depuis 2011 (?), 30 ha, grandes cultures, bio, TCS et SCV, cultures associées, transfo et circuits courts, mécanisation poussée, Ce qui les rapproche > ce qui peut les séparer : Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 14
  15. 15. Ce qui les rapproche Recherche d’un système alternatif, et notamment d’une plus grande autonomie fondée sur : • 1) mobilisation des services écosystémiques plutôt que de la chimie, => Biodiversités Sauvage et Cultivée ! • 2) recherche de valeur ajoutée par transformation et circuits courts (et par Biodiv. Cultivée !) • 3) liens sociaux (collègues, «fournisseurs», «clients», amis, …) • 4) intérêt pour la Ra&D, l’expérimentation, l’innovation, • 5) ??? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 15
  16. 16. Donc points communs «techniques», «éthiques», et, osons… «philosophiques» ou «politiques» ? Au regard de l’intro de M. Calame (Gradient de radicalité du changement ?) et de ces quelques rappels théoriques sur l’approche systémique, qu’est-ce qui les caractérise, les différencie l’un de l’autre dans leurs démarches, mais aussi d’autres alternatives possibles ? - Aspects agro-écologiques : biodiversité fonctionnelle, pratiques et itinéraires techniques, - Aspects socio-territoriaux : système alimentaire / filières - Aspects économiques : autonomie, risques, - Rapports aux politiques agricoles / à la société / Philosophie ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 16
  17. 17. «Les différents mouvements se revendiquant de l’agroécologie s’efforcent de développer de nouveau la robustesse et l’auto-fertilité des systèmes en fermant la parenthèse de l’agronomie industrielle. (…) la révolution de l’agroécologie, si elle a lieu, entraînera donc une révolution économique et institutionnelle de toute la filière*. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle elle tarde à venir. On a rarement vu des bastilles tomber toutes seules». Source : L’agroécologie envoie paître l’industrie, Calame M., in Agriculture : écologie pour tous ? Revue Projet, n° 332, février 2013. pp 50-57. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 17
  18. 18. Concernant les 2 présentations à venir, encore 3 questions à avoir à l’esprit: - Jusqu’à quel point peut-on être alternatif à l’échelle d’une ferme, dans un système technico-économique inchangé ? - Le secteur agricole et agro-alimentaire peuvent-ils radicalement changés dans une économie inchangée ? - Certains considèrent l’agroécologie comme le «noyau dur d’une alternative au capitalisme et au productivisme» ; est-ce possible d’aller en ce sens si l’on s’interdit de politiser les sciences agronomique et écologique ? Paysan, une espèce en voie d'extinction Merci de votre attention Emmanuel Lierdeman ce soir sur la TSR : 18

×