Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Les territoires d’innovation         Septembre 2012
Rappel : les grandes questions de              l’expédition•  Quelle peut être la contribution dune innovationascendante e...
Les grands défis urbains• 	  Environnement	  	             • 	  Comment	  fait-­‐on	  aussi	  bien/mieux	  dans	  un	  con...
Mais il y a bien d’autres défis…	  • 	  Innover	  pour	  desserrer	  les	  contraintes	  des	  raretés	  • 	  De	  nouvell...
Une multitudes de projets, d’initiatives et de tendancesLe	  “Smart”	  urbain	  -­‐>	  Une	  dimension	  “systémique”	  -­...
Les tendances de la « ville durable »	  Les	  “grandes	  tendances”	  Eco-­‐quarBers	  Encouragement	  des	  mobilités	  “...
La ville légère, de multiples autres initiatives « bottom-up »…Des	  ac<ons	  spontanées	  :	  	            •  Des	  capte...
Alléger la ville§ La	  maDère	  Les	  coûts,	  les	  ressources	  uBlisées,	  les	  circuits	  économiques	  § Les	  éch...
4 TERRITOIRES D’INNOVATION	  
Plug-in City : la ville « à terminer »                  Concevoir	  des	  systèmes	  urbains	  ouverts,	  acDonnables	  et...
Micro/local/partiel : l’espace des micro-coordinations légères               Prendre	  la	  mesure	  des	  innovaDons	  lo...
La ville agile           Hybrider	  les	  cultures	  de	  l’innovaDon,	  pour	  permeKre	  à	  tous	  les	  acteurs	  urba...
Une frugalité désirable : faire mieux avec moins?	  	                        Faire	  mieux	  avec	  moins,	  tout	  en	  r...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Alléger la Ville - Les 4 territoires d'innovation

933 views

Published on

Ce document rend compte des 4 territoires d'innovation de l'expédition Alléger la Ville, qui seront travaillés et approfondis durant les prochains mois.

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Alléger la Ville - Les 4 territoires d'innovation

  1. 1. Les territoires d’innovation Septembre 2012
  2. 2. Rappel : les grandes questions de l’expédition•  Quelle peut être la contribution dune innovationascendante et décentralisée à lobjectif dune villedurable et désirable ? •  Quelles idées neuves, quelles transformations, quelles avancées vers la "ville durable" émergent-elles (ou pourraient-elles émerger) de linnovation décentralisée ? •  Comment contribue-t-elle à impliquer activement les citoyens dans la construction de la ville durable ?•  Quest-ce qui doit changer si linnovationdécentralisée devient lune des priorités ?   •  Dans quelles conditions peut-elle se développer plus fortement / passer à léchelle / sarticuler avec dautres initiatives, ainsi quavec les grands dispositifs urbains ? •  Comment les modèles "top down" (smart city, etc.), les infrastructures et les infostructures, la gouvernance urbaine, doivent-ils évoluer pour rendre cela possible ? •  Quels nouveaux rôles pour les acteurs publics ?
  3. 3. Les grands défis urbains•   Environnement     •   Comment  fait-­‐on  aussi  bien/mieux  dans  un  contexte  de  ressources  limitées  ?     •   Une  ville  plus  durable,  en  termes  d’habitat,  de  mobilité,  d’énergie,  de  services,  qui  “consomme  moins”   •   Assurer  le  mainBen  de  la  biodiversité,  la  qualité  de  l’air  et  de  l’eau   •   Réduire  radicalement  les  émissions  de  CO2  et  des  rejets  polluants   •   Le  recyclage,  les  circuits  fermés  et  les  énergies  renouvelables  •   Cohésion  et  opportunités  sociales   • Répondre  à  des  modes  de  vie  plus  éclatés,  plus  divers   •   De  nouvelles  gouvernances     •   Maintenir  et  renforcer  le  lien  social   •   Maintenir  une  vitalité  démocraBque,  donner  des  opportunités  d’expression  et  de  développement  personnel   •   GaranBr  l’accès  de  tous  aux  ressources  de  la  ville  •   Développement  économique   •   Etre  un  territoire  aOracBf  pour  les  entreprises,  qui  s’appuie  sur  la  créaBvité  et  l’innovaBon  •   Technique   •   Rendre  plus  "intelligents"  les  grands  systèmes  urbains,  décloisonner  les  services,  les  infrastructures…          
  4. 4. Mais il y a bien d’autres défis…  •   Innover  pour  desserrer  les  contraintes  des  raretés  •   De  nouvelles  gouvernances  qui  exploitent  l’autonomie  croissante  des  acteurs  •   Une  ville  agile,  “hackable”,  ouverte,  mobile,  frugale,  qui  redistribue  le  pouvoir  •   Aller  au-­‐delà  de  la  ville  subie  pour  aller  vers  une  ville  souhaitable  et  désirée  •   Un  laboratoire  grand’ouvert  d’idées  durables  et  désirables  •   Comment  la  ville  peut-­‐elle  s’adapter  aux  nouveaux  usages  et  aux  nouvelles  praBques  de  consommaBon,  de  producBon?    •   Redistribuer  des  capacités  d’acBon  et  d’innovaBon  aux  individus  •   L’évoluBon  des  modèles  top-­‐down,  des  infrastructures,  des  infostructures  et  de  la  gouvernance  urbaine  pour  une  arBculaBon  avec  l’innovaBon  ascendante  •   Des  modèles,  des  méthodes  pour  la  co-­‐créaBon  et  la  collaboraBon  entre  des  acteurs  divers  et  de  nouvelles  formes  collecBves  
  5. 5. Une multitudes de projets, d’initiatives et de tendancesLe  “Smart”  urbain  -­‐>  Une  dimension  “systémique”  -­‐>  La  “smart  city”  comme  ville  capable  de  voir  ce  que  nous  ne  voyons  pas,  capable  de  faire  ce  que  nous  ne  pouvons  pas  -­‐>  Op>misa>on,  automa>sa>on  et  contrôle  -­‐>  Des  objets  plus  ou  moins  dépendants  les  uns  des  autres,  et  plus  ou  moins  dépendants  du  système      De  grands  systèmes  interdépendants  Les  smartgrids  :  monitoring  énergéBque,  du  plus  top-­‐down  à  des  disposiBfs  de  partage  d’informaBon  Les  villes  smart  ex-­‐nihilo  :  de  Masdar  ou  PlanIT  à  la  ville  sans  habitants  Smart  buildings  Usines  de  retraitement  et  recyclage  Big  Data  :  des  données  partout,  que  la  ville  doit  gérer  Systèmes  d’informaBon  urbains    D’autres  objets/systèmes  intelligents  De  la  voiture  connectée  à  la  voiture  sans  chauffeur  (Google  Car)  ApplicaBons  et  services  au  service  de  la  mobilité  intelligente  
  6. 6. Les tendances de la « ville durable »  Les  “grandes  tendances”  Eco-­‐quarBers  Encouragement  des  mobilités  “douces”  :  Vélib’,  “marchabilité”  Voitures  électriques,  hybrides...  Energies  renouvelables  LogisBque  urbaine  plus  “durable”,  soluBons  pour  la  gesBon  du  dernier  km      Ce  qui  passe  inaperçu,  ce  qui  émerge  du  “bo9om-­‐up”    L’agriculture  urbaine  La  guerilla  gardening  L’économie  du  partage,  plus  durable  :  autopartage,  covoiturage,  les  jardins  partagés,  etc.  Le  mouvement  des  villes  en  transiBon  Le  toit  à  tout  faire  :  producBon  d’énergie,  espace  d’agriculture  urbaine,  récupéraBon  des  eaux  de  pluie...    L’habitat  groupé  L’éolien  citoyen  
  7. 7. La ville légère, de multiples autres initiatives « bottom-up »…Des  ac<ons  spontanées  :     •  Des  capteurs  citoyens  (Barcelone,  Citypulse,  Float  -­‐  capteur  cerf-­‐volant)   •  la  consommaBon  collaboraBve,  usage  et  partage  /  P2P   •  Les  circuits  courts  :  Cradle  to  cradle,  mais  aussi  AMAP,  Ruche  qui  dit  oui!   •  Des  projets  “open  source”  :  open  energy  /  projets  open  source  locaux  ou  communautaires   •  Le  crowdfunding  comme  levier  de  l’innovaBon  ascendante   •  Des  lieux  éphémères,  pop-­‐up  :  commerces,  espaces  de  restauraBon,  librairies...   •  La  visualisaBon  des  flux  et  des  data   •  Des  disposiBfs  hackables  /  hackés  :  staBonnement  via  Kinect   •  Des  espaces  pour  l’innovaBon  ascendante,  autour  du  “faire”  :  Makerspaces,  FabLabs...   •  De  nouveaux  lieux  pour  de  nouveaux  services  :  Repair  Café,  etc.   •  Et  parfois  même,  l’innovaBon  sous  contrainte...  Detroit.      Des  ac<ons  et  ini<a<ves  qui  s’ar<culent  déjà  avec  les  autorités  (la  ville  légère  existe  déjà  !)  :     •  Des  lieux  publics  “mutants”.  Des  bibliothèques  se  transformant  en  Fab  Labs,  devenant  des  lieux  fournissant  un  accès  à   l’informaBon,  au  idées,  mais  aussi  aux  technologies.   •  Le  crowdsourcing  comme  moyen  de  parBcipaBon  “urbaine”   •  Des  invitaBons  au  “hacking”  (Appel  à  projet  Mairie  Paris,  SF  BeOer  Streets)   •  L’open  data  /  applicaBons  à  parBr  de  données  ouvertes   •  L’appariBon  du  Chief  InnovaBon  Officer  
  8. 8. Alléger la ville§ La  maDère  Les  coûts,  les  ressources  uBlisées,  les  circuits  économiques  § Les  échelles  et  les  enjeux  Des  peBts  acteurs,  des  micro-­‐coordinaBons  légères,  des  soluBons  locales  et  globales  ;  Arrêter  de  penser  “gros  système”,  plutôt  penser  “mulBtude  de  peBts  projets”      § L’ambiance,  l’atmosphère  urbaine,  les  rigidités,  pour  plus  d’agilité  Les  lourdeurs  et  les  procédures  administraBves  (  “ce  n’est  pas  à  la  ville  de  tout  faire”  exemple  :  SF  BeOer  Streets  ),  les  réglementaBons,  les  condiBons  d’accès  aux  données,  fichiers  (open  data),  applicaBons  …  § Les  objets,  services,  plateformes...  
  9. 9. 4 TERRITOIRES D’INNOVATION  
  10. 10. Plug-in City : la ville « à terminer » Concevoir  des  systèmes  urbains  ouverts,  acDonnables  et  améliorables  par  les  uDlisateurs            • PotenBel  de  la  mulBtude  et  de  la  surtraitance      • A  l’image  de  l’internet,  déporter  l’intelligence  à  la  périphérie  des  systèmes  urbains  • Open  Data,  hackathons….    • API  :  ouvrir  les  données,  les  applicaBons…  • “Hacker  la  ville”  :  Paris,  Montréal…  • Des  ouBls,  des  représentaBons,  des  index  pour    faciliter  lusage  de  ces  ressources  par  des  acteurs  non  spécialisés           Comment  ajouter  du  jeu,  et  des  joueurs,  dans  les  systèmes  urbains  intelligents  ?  •    Faut-­‐il  seulement  op>miser  les  systèmes  urbains,  ou  les  transformer,  ou  les  deux  à  la  fois  ?  • •  Comment  ouvrir  les  systèmes  urbains  pour  les  améliorer  à  la  marge,  la  périphérie  ?    •  Quelles  méthodes,  quels  ou>ls  juridiques,  quels  équipements  sont  à  concevoir  et  déployer  pour  aLeindre  cet   objec>f  ?    
  11. 11. Micro/local/partiel : l’espace des micro-coordinations légères Prendre  la  mesure  des  innovaDons  locales  et  favoriser  leurs  arDculaDons  et  la  “pollinisaDon”             • Une  mulBtude  d’iniBaBves  locales,  “parBelles”       • Concevoir  des  passerelles  entre  les  iniBaBves     • Cartographier  les  ressources,  les  iniBaBves  et  les     acteurs  du  territoire   • Des  ouBls,  des  espaces,  des  disposiBfs  de  pollinisaBon   • PermeOre  des  partenariats  légers         •  Comment  meLre  ces  ini>a>ves  en  réseau?  Comment  leur  donner  les  moyens  de  se  développer  ?   •  Comment  rendre  «  duplicables  »,  adaptables  ces  micro-­‐ini>a>ves?  Comment  favoriser  leur  pollinisa>on  ?  •  Comment  cartographier  les  ressources  locales,  horizontales  ?  Quels  ou>ls  doit-­‐on  concevoir  pour  réaliser  ceLe   cartographie?  •  Quels  nouveaux  disposi>fs  physiques  et  numériques  doit-­‐on  meLre  en  place  pour  accompagner,  ou>ller  et  s>muler   l’innova>on  ascendante  ?  
  12. 12. La ville agile Hybrider  les  cultures  de  l’innovaDon,  pour  permeKre  à  tous  les  acteurs  urbains  de  devenir  “agiles”      • Méthodes  d’innovaBon  ouverte  et  de  coproducBon  • Développement  agile  :  réacBvité,  plasBcité,  expérimentaBon,  apprenBssage  • S’appuyer  sur  l’agilité  des  citadins  :  iniBaBves  “ludiques”,    détournement,  temporalités  courtes  et  éphémères,  engagement  “par  projet”  • Modèle  du  libre  et  l’innovaBon  collaboraBve    • Des  disposiBfs  pour  le  “learning  by  doing”    • Laboratoires  de  usages  comme  lieux  de  fricBon    •  Quelles  idées  neuves  peuvent  émerger?  Comment  la  ville  et  les  opérateurs  peuvent-­‐ils  s’inspirer  de  l’agilité  des   ini>a>ves  citoyennes?  Comment  impliquer  les  citoyens  dans  ceLe  ville  “agile”?  •  Quels  lieux,  quels  disposi>f,  quels  ou>ls  doivent  apparaître  pour  permeLre  l’hybrida>on  des  cultures  des  différents   acteurs?  •  Quels  ou>ls  et  équipements  doivent-­‐être  mis  en  oeuvre  pour  faciliter  le  développement  de  nouveaux  services,   disposi>fs  de  manière  agile  ?  •  Quel  niveau  d’intégra>on  de  ces  méthodes  “agiles”  les  acteurs  publics  et  privés  peuvent-­‐ils  adopter?    
  13. 13. Une frugalité désirable : faire mieux avec moins?     Faire  mieux  avec  moins,  tout  en  rendant  ce  chemin  de  la  frugalité  “désirable”  par  tous  •  Baisse  des  ressources  financières,  énergéBques,   spaBales  •  Des  communautés  déjà  engagées  dans  la  frugalité    •  Des  espaces  pour  la  réparaBon,  le  recyclage,  la   redistribuBon  •  L’exploitaBon  de  «  l’excess  capacity  »  •  «  Form  follows  energy  »  va  «  Form  follows  funcBon  »  •  Une  logisBque  «  frugale  »  •  Le  numérique  facilitateur  de  la  frugalité  •  Comment  inciter  et  valoriser  les  comportements  frugaux  pour  les  rendre  désirables?     Comment  repenser  les  services,  objets  et  espaces  pour  répondre  à  des  usages  plus  collabora>fs  et  frugaux?  •    Quels  leviers  sont  à  ac>onner  pour  mieux  pouvoir  exploiter  les  ressources  disponibles  (espace,  logements,  énergie,  •  mobilité...)?  •  Quels  rôles  pour  les  acteurs  économiques  dans  la  frugalité  ?    

×