Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

0

Share

Download to read offline

Rapport chantepie écrit

Download to read offline

rapport d'un stage de découverte effectué en 2015 à la médiathèque de Chantepie

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to like this

Rapport chantepie écrit

  1. 1. Séverine BROCHARD Licence 1re année de russe, Université Rennes 2 juin - juillet 2015 « On a l'habitude de croire qu' on entre dans une bibliothèque pour chercher un livre. Pas vrai. Oui, On commence par ça, mais ce qu'on cherche vraiment, c'est l'aventure. » Umberto ECO RAPPORTRAPPORT DE STAGE OPTIONNElDE STAGE OPTIONNEl MEDIATHEQUEMEDIATHEQUE DE CHANTEPIEDE CHANTEPIE
  2. 2. SOMMAIRE Introduction p.4 1. Tâches effectuées p.5 1° au poste d'accueil p.5 2° tâches spécifiques au poste multimédia p.6 3° catalogage p.6 4° désherbage, déséquipement p.6 5° attribution de nouvelles cotes p.7 6° équipement, observation des acquisitions p.9 2. Présentation de la médiathèque p.10 les différents espaces, le fonds, la signalétique, etc. 1° ACCUEIL p.11 2° POLE JEUNESSE p.12 3° POLE LITTERATURE ET CINEMA p.15 4° POLE CULTURE ET FORMATION p.18 3. Outils d'information et de communication utilisés p.21 4. Un petit mot sur les publics p.22 5. Exemple d'action culturelle p.22 Conclusion p.23 2
  3. 3. Remerciements : Je tiens à remercier l'ensemble de l'équipe : Aurélie, Stéphanie, Malo, Cindy, Marie-Paule et Christine pour la gentillesse de leur accueil et la diversité des tâches qu'ils m'ont permis d'effectuer, en ce juillet de canicule !! J'ai rencontré une équipe compétente et motivée qui m'a confortée dans mon projet professionnel. Merci également à ma famille, exemple de transmission du virus de la lecture ! Photo de la page de garde : couverture du roman « L'homme qui savait la langue des serpents » de Andrus Kiviräkh, édition le Tripode 3
  4. 4. Introduction Ce stage a fait l'objet d'une annonce (ci-dessous) sur le site de l'université Rennes 2, Résonances, dédié à l'emploi et aux stages. thème : Accueil et médiation missions : - accueil du public - participation au traitement physique des documents - participation à la Fête du Livre et de la Jeunesse profil : motivation et curiosité Courant mai, je vois l'annonce et m'empresse d'y répondre. Je suis alors en première année de Licence de Russe, et les examens sont finis. J'ai alors déjà postulé pour la Licence Professionnelle de Rennes 2 : Gestion et Médiation de Ressources Documentaires, que j'ai découvert aux Journées Portes Ouvertes en mars, apprenant qu'elle est accessible aux personnes de niveau minimum bac+2 souhaitant se reconvertir. C'est mon cas, car cette première année d'université est en fait une reprise d'études : auparavant j'ai déjà fait des études d'anglais, et enseigné l'anglais pendant 14 ans. Profil d'étudiante atypique, je suis mariée et j'ai deux enfants, de 10 et 12 ans, et je fête mes 40 ans entre l'entretien et le début du stage. Revenons à la petite annonce : Mme Corbel, la responsable de la médiathèque, me répond aussitôt par mail pour me proposer un entretien, que l'on fixe la semaine suivante. Les arguments suivants ont dû la convaincue lors de l'entretien : - je postule à la licence professionnelle, - je suis bénévole à la médiathèque de ma commune depuis trois ans, - je souhaite me reconvertir dans les métiers des bibliothèques De plus, j'avais visité la structure avant l'entretien, « incognito », lors des horaires d'ouverture au public donc j'étais capable de m'y orienter car j'avais fait des repérages. De plus, j'avais été séduite par l'environnement gai, la diversité des documents, les classements clairs et utiles, qui dénotent l'enthousiasme et le dynamisme de l'équipe. Lors de l'entretien, je comprends que nous sommes deux candidats et que cela représente une opportunité pour la médiathèque afin de couvrir l'ensemble des congés estivaux. Ayant prévu de m'absenter début août, je propose de commencer dès début juin. C'est chose faite une fois les formalités réglés : convention de stage signée par Mme Corbel, la mairie, une de mes professeurs et remis au bureau ad hoc de l'université. 4
  5. 5. Le stage a donc eu lieu du 11 juin au 27 juillet 2015. J'ai appris au cours du stage que je n'étais pas admise à la formation « Licence Professionnelle », et 3e sur liste d'attente au DU (Diplôme Universitaire) d'assistant de bibliothèque pour lequel j'avais postulé. Fin août la liste d'attente a évolué et j'ai été admise au DU. En effet une formation professionnelle est indispensable pour travailler en bibliothèque, car le secteur est très demandé. Stage au jour le jour, tâches effectuées Mes horaires de présence avaient été prévus pour correspondre aux heures d'ouverture au public, les missions principales étant l'accueil et la médiation. Les deux postes d'accueil se trouvent 1- à l'entrée de la médiathèque, 2- au pôle multimédia. Dans les deux cas, nous sommes à la disposition du public pour un renseignement, une recherche et/ou réservation de document, sur le fonds propre ou auprès de la MDIV (Médiathèque départementale d'Ille et Vilaine), et à l'occasion pour aider les adhérents dans leurs tâches informatiques. 1-AU POSTE D'ACCUEIL A l'entrée, un ordinateur sert exclusivement à enregistrer les retours. Lors des premières taches de retour, nous apprenons à attribuer les documents réservés par un autre usager, à l'aide d'un marque-page plastifié où nous notons son nom, et le document est placé dans une étagère dédiée près de l'accueil. Les DVD sont nettoyés. Un autre poste est dédié au prêt. 5
  6. 6. Depuis ces deux postes, il est courant de prolonger la durée de prêts des documents, aider les lecteurs à rechercher des documents sur le catalogue informatique comme dans les rayons, etc... Nous rangeons les documents retournés, parfois le jour même si nous sommes deux, sinon le lendemain. Des bénévoles viennent parfois aider à tenir l'accueil et ranger les documents en rayon. Après quelques jours d'adaptation au poste de l'entrée, je me suis vue confier le poste du ... 2-tâches spécifiques au pôle multimédia On y attribue les six postes informatiques après avoir vérifié le statut de l'usager sur un document Excel. On note sur un autre document : -son nom, -son statut (autorisations variables pour les mineurs : jeux, internet, etc.) -son heure d'arrivée et de départ. On surveille la salle, et on effectue les inscriptions et renouvellements d'inscription. C'est à ce poste, plutôt qu'à l'entrée, que l'on peut plus facilement effectuer du « travail interne » : travail qui n'implique pas de relation directe avec les usagers. 3- catalogage Stéphanie m'a initié au catalogage de CD, tâche assez pointue car il faut non seulement mentionner le nom de tous les musiciens, mais aussi identifier le type de musique dominant pour classer correctement le CD. De plus, un CD d'adaptation musicale de roman par exemple est à cataloguer de manière spécifique. 4- désherbage, déséquipement Une tâche importante de désherbage des collections a eu lieu, sur divers types de documents : livres de fiction et documentaires, CD, périodiques. 6
  7. 7. Il implique une première étape de tri : document à garder (en rayon ou en réserve), à jeter, à vendre – l'équipe envisage une vente de documents sur le modèle de celle faite chaque année par les médiathèques de la ville de Rennes. Puis vient une étape assez longue de déséquipement, où nous décollons les étiquettes de code- barre, et éventuellement les étiquettes de cote. 5-attribution de nouvelles cotes Une tâche qui m'a particulièrement intéressée a été le traitement de la collection de biographies. Déjà retirées des rayons, Aurélie et moi les avons triées dans un premier temps, ce qui a été complété par la suite par Stéphanie, diplômée d'histoire. Il se trouve que la collection est très riche de biographies de femmes, Mme Roosevelt, Mme Pompidou ! Ces choix de tri sont souvent difficiles, même lorsque l'on est pas soi-même l'acquéreur des ouvrages. Il s'agit de repérer et mettre de côté les ouvrages en mauvais état, usagés, périmés (particulièrement pour les documentaires : géo-politique, sociologie,...). Ma tâche a ensuite été de reclasser, recoter les documents pour les placer parmi les documentaires. En effet, la décision de ranger ces livres parmi les documentaires avait été prise par l'équipe, pour que le lecteur intéressé par des sujets donnés puissent trouver les biographies des grandes figures liées à ces thèmes. La biographie de Winston Churchill est ainsi classée et rangée avec l'histoire de l'Angleterre, la biographie de Baudelaire en poésie, etc. Serez-vous capable de créer la nouvelle cote des ouvrages suivants ? 7
  8. 8. Solution : Civilisation (histoire et géographie) – Première Guerre Mondiale pour les deux premiers (Foch et Mata Hari) cotes CIV 7.11 et à Civilisation –Etats Unis, pour le troisième (Martin Luther King). cote CIV 7.51 USA J'ai recoté environ 200 biographies, et ainsi découvert quelques personnes célèbres. Peu de noms m'étaient totalement inconnus, mais nombreux mal connus, et j'ai trouvé très intéressant de faire des recherches pour en savoir plus, et ainsi être capable d'attribuer une cote à chaque ouvrage. Wikipedia m'a alors été d'un grand secours pour identifier précisément Anita Conti, navigatrice en Antarctique, Mme de Staël, etc. Au cours de l'attribution des cotes, j'ai également modifié les cotes dans le catalogue informatique. Il convenait ensuite de préparer les nouvelles étiquettes : biper chaque code-barre, imprimer les cotes par 20 ou 30 sur feuille autocollante, découper les autocollants, retrouver l'ouvrage correspondant, délicatement ouvrir sa couverture plastique (ou refaire la couverture parfois), retirer son ancienne étiquette, placer la nouvelle, refermer et replacer l'adhésif, ou le remplacer. Le travail purement technique a ainsi complété le travail intellectuel et a pris environ autant de temps pour cette collection de biographies. 8
  9. 9. 6-Equipement, observation des acquisitions Même si je le présente en dernier, c'est en médiathèque une tâche effectuée beaucoup plus régulièrement que le déséquipement. L'équipement des acquisitions se fait... au fil des acquisitions ! C'est-à-dire de manière quasi-permanente. Le responsable de chaque secteur gère ses propres acquisitions, passe ses commandes (fournisseurs : M'Enfin pour les BD, Le Failler), catalogue et équipe ses propres documents. Les livres prêts à couvrir rangés à l'atelier sont déjà parés de leur -cote -code-barre -tampon -icône(s) facilitant l'identification et le rangement. Certains autocollant sont ajoutés APRES l'adhésif car ils sont appelés à être enlevés ou modifiés, notamment « nouveauté ». Le reste du travail d'équipement pour un livre est le suivant : 1-renforcer la première et dernière page de garde au film adhésif 2-COUVRIR À L'ADHÉSIF : on pose le livre sur la machine : dos, tranche, puis face pour évaluer les dimensions du livre 3-on déplace au besoin le « milieu », l'endroit où les pans de la machine se sépareront pour laisser passer le livre vers le bas en entraînant l'adhésif 4-on vérifie si c'est un rouleau d'adhésif de la bonne largeur qui est en place, au besoin, le changer 5-tirer l'adhésif sur la largeur nécessaire pour les 2 couvertures + la tranche + les rabats, tirer le curseur pour le couper 6-placer un intercalaire en plastique dans le livre, et placer le livre sur la machine, la tranche alignée sur l'ouverture, centré de toutes parts 7- en le tenant verticalement, tranche vers le bas, pousser le livre : les 2 pans s'écartent en épousant les deux côtés de la couverture pour y plaquer l'adhésif 8-saisir le livre par en bas avec l'autre main. Pousser uniquement le livre peut entraîner des coincements de doigts très douloureux : lorsque le livre est passé, les deux pans se referment et reviennent à l'horizontale. La résistance des ressorts a l'air assez forte car il faut pousser fort pour faire passer les livres . 9-couper l'adhésif en triangle avec des ciseaux précis les quatre angles extérieurs, couper au niveau des extrémités de la tranche. Replier les rabats ainsi préparés. 9
  10. 10. Présentation des espaces de la médiathèque La commune de Chantepie, jouxtant Rennes au sud-est, aussi connue pour sa zone commerciale notamment Decathlon, accueille 10 000 habitants. De très nombreuses associations y existent. La médiathèque occupe tout l'étage de la Maison Pour Tous ; le rez-de-chaussée dispose de plusieurs salles utilisées par les associations. La médiathèque se divise en trois pôles principaux répartis sur trois parties du bâtiment : 1-pôle jeunesse, 2-pôle littérature et cinéma, 3-pôle culture et formation,auxquels on peut ajouter l'accueil, un salon-presse, une salle de réunion ainsi que les espaces professionnels : bureau, réserve, atelier. Littérature etcinéma Accueil BD CD Cultureet formation Salle Seignier réserve WC atelier bureau 1 Jeunesse bure au2 bure au3 presse Accèsparescalier ouascenseur Espacespublics Espacesprofessionnels
  11. 11. ACCUEIL ET SALON-PRESSE L'accueil : pour y déposer les livres à rendre, faire enregistrer les livres choisis pour emporter à domicile, les réservations y sont stockées, et on peut aussi y trouver les DVD documentaires et séries adultes. En poursuivant tout droit se trouve le « SALON-PRESSE» espace convivial pourvu de fauteuils où les lecteurs s'installent souvent avec un journal ou magazine, parmi les titres suivants : Ouest France, Notre Temps, 01net, Bretagne Magazine, Ca m'intéresse, Auto-Moto , Natura Maison, Grands Reportages, Maison Bricolage et Décoration. Pendant mon stage cet espace s'est pourvu d'une armoire présentant les livres « LIBRES COMME L'AIR », sélection de romans à redécouvrir pour l'été. Une harpiste y a également passé une matinée (dans le cadre d'un stage également) et nous a proprement enchantés ! J'y ai par exemple découvert : -« Tous les petits animaux » de Walker Hamilton, chaudement conseillé par Roald Dahl sur la 4e de couverture, récit très touchant de l'amitié entre un « simplet » et un repris de justice qui nous est rapidement fort sympathique. Beaucoup de sensibilité et d'humanité. - « 84, Charing Cross Road » roman épistolaire présentant les vraies lettres entre l'auteur, New Yorkaise sans le sou qui effectue diverses commandes à une librairie londonienne spécialisée dans les ouvrages rares. Leur correspondance a duré de 1949 à 1969 et présente un intérêt historique et culturel certain. Coup de cœur pour les sautes d'humeur de la New Yorkaise, pleines d'humour. Ensuite les bureaux se trouvent de part et d'autre du couloir menant au ….. 11
  12. 12. POLE JEUNESSE Pièce accueillante et colorée, sous les combles, on y trouve, de gauche à droite : LES PERIODIQUES - la presse jeunesse par ordre d'âge : Picoti, Pomme d'Api, Wakou, Georges, Les Belles Histoires, J'aime Lire, Images Doc, Histoires Vraies, Dlire, Okapi - un lecteur CD permettant l'écoute avant emprunt - une tablette proposant des applis de jeux 3-6 ans pour jouer en famille LES ROMANS - premières lectures classées par tranche d'âge : à paritr de 6, 8 ou 10 ans, - des présentoirs spécifiques pour quelques collections : Max et Lili, formats spéciaux des éditions Thierry Magnier, - les livres audio. Trois bacs contiennent les contes et « albums grands » : destinés aux enfants de 8 ans et plus. LES CD ET DVD DVD classés par documentaires /fiction/film d'animation à partir de 3 ans (bleu)/à partir de 7 ans (rose)/ + nouveautés (bleu). Une modification du fonctionnement de la structure a eu lieu pendant mon stage. A mon arrivée les DVD étaient tous dans les boîtes : c'est un système de « communication directe » des documents = en accès libre. Mais plusieurs vols (chez les enfants et les adultes) ont été à déplorer en quelques semaines. Les usagers ne sont pas du tout conscients du fait que les DVD des collectivités comme les médiathèques ont un prix bien plus élevé que les supports destinés aux particuliers car ils ne disposent pas des mêmes droits de visionnage et prêt.Un DVD avec droit de prêt a un coût d'achat de 35 à 40 €. Les prix s'envolent pour les séries. Un retour en arrière a donc été mis en place pour reprendre le système qui existait il y a plusieurs années, et que je pratique en tant que bénévole dans ma propre commune : le système de « communication indirecte » où les boîtiers sont à disposition du public mais la banque de DVD se trouve derrière l 'accueil et les DVD sont remis dans les boîtes au moment du prêt. 12
  13. 13. Nous avons donc étiqueté tous les boîtiers (sur les photos : étiquettes jaunes en bas à gauche) et les blisters correspondants, et enregistré ces numéros dans le catalogue informatique pour chaque document. Un gros travail, totalement imprévu ! Exemples de livres-CD du fonds : DOCUMENTAIRES Les documentaires pour les petits sont dans des bacs, face vers l'avant. Classés et munis d'un logo en couleur selon leur thème : vie quotidienne, animaux, nature, histoire,science, apprentissage. 13
  14. 14. L'ESPACE TOUT-PETITS - les albums et documentaires pour les tout-petits, rassemblés sur un meuble en forme de girafe. Ces documents sont eux-mêmes équipés d'une étiquette « girafe » qui permet de les identifier (très pratique au moment du rangement !) J'ai notamment découvert l'auteur-illustrateur d'albums Christian Voltz qui utilise souvent des objets de récupération pour créer des univers originaux et poétiques. LES BANDES DESSINEES présentées de face, ainsi qu'un bac pour les mangas. Les BD enfants sont très souvent empruntées. En tête de liste : Les Légendaires, mais aussi des classiques comme les Schtroumpfs. « Hilda et le troll », titre précédemment recommandé par l'équipe -les livres en langues étrangères : anglais, allemand, espagnol, italien, arabe ; et en breton. UN ESPACE CHALEUREUX ET CONFORTABLE De nombreux canapés et banquettes accueillent tous les membres de la famille. Les bébés ne sont pas oubliés avec deux transats à disposition. 14
  15. 15. A l'entrée se trouve un meuble présentant les livres « lecture facile », ce qui est identifié par une icône sur chaque document (voir ci-dessous). Il s'agit essentiellement de fiction mais quelques essais et documentaires y figurent également. Celui-ci a été mis en place après que Christine Maloë, en charge de la fiction adulte, a reçu une formation de la MDIV (Médiathèque Départementale d'Ille et Vilaine) sur le thème de la lecture facile. La salle suivante réunit : - la fiction adulte = les romans et nouvelles. Sur les étagères une signalétique originale indique les initiales des auteurs de chaque rayonnage. - les romans policiers, ainsi qu'une sélection de ces derniers. La vitesse à laquelle la sélection « Les polars de l'été » ont été empruntés témoigne de l'engouement du public pour ce type de de fiction. 15 Pôle littérature et cinémaPôle littérature et cinéma
  16. 16. Un îlot central regroupe : - les DVD, classés par genre et repérés par des icônes : comédie, fantastique, policier, classique (film d'avant 1970), drame, aventure, films d'animation. Ces logos indiquant le genre sont également apposés aux DVD prêtés par la MDIV (Médiathèque Départementale) et permettent ainsi de les mêler provisoirement au fonds. L'étiquetage est complété par la cote (en haut à droite), et éventuellement par l'étiquette bleue « nouveauté » . Cette même étiquette « nouveauté » est utilisée sur certains autres documents (notamment les CD) mais pas tous, car cela représente aussi un travail de retirer ces étiquettes au fur et à mesure. Une étagère est dédiée aux « films du samedi soir » : à voir en famille ; identifiables avec leur logo orange. - les romans sur CD. La médiathèque en est à mon avis particulièrement bien pourvue. C'est personnellement un type de documents que j'apprécie d'utiliser, par exemple pour les trajets en voiture. - la fiction adulte en langue étrangère couverture d'un roman policier de l'écossais Ian Rankin. - le coin Médiactu : sélection de l'équipe (romans adulte et jeunesse, BD, CD) En juin-juillet 2015, la sélection de l'équipe, Médiactu, se compose • du roman jeunesse « Le livre de Perle » de Timothée de Fombelle (auteur de Tobie Lolness) • de la BD en 2 tomes « Le voleur de Carthage », sympathiques aventures antiques • d'un CD de funk-rap - les documentaires relatifs aux arts du spectacle et de la littérature : • poésie, • ouvrages sur le cinéma ou la bande dessinée. 16
  17. 17. - le coin du Comité de lecture : une sélection de fiction (roman et parfois BD) concoctée par la médiathécaire, placée dans une corbeille à l'attention des membres du Club des Lecteurs. Des affiches montrent les sélections du comité des lecteurs pour chaque année scolaire : une compilation des couvertures. Les couvertures étant variées et colorées, cela attise la curiosité et donne des idées de lecture. Les membres se voient confier une carte spéciale, en plus de leur carte de lecteur, qui leur permet d'emprunter les livres de la sélection « club des lecteurs » (romans ou BD), regroupés dans une corbeille à leur attention. Ils se réunissent tous les deux mois, échangent sur leurs lectures, attribuent des « Coups de coeur » à certains livres sur lesquels ils rédigent des fiches. une partie des périodiques : • L'express, L'Obs, Courrier International, mais aussi des revues moins courantes : • Carto où les enjeux de notre époque, notamment géo-politique, sont facilement visualisables sur de nombreuses cartes • Transfuge, Historia, Artension 17
  18. 18. BD adulte et jeunesse ( à partir de 13 ans) romans graphiques, comics, mangas. A droite : BD jeunesse Ci-dessous : adulte J'ai fait la découverte de Zidrou, par ailleurs connu comme scénariste de la série « L'élève Ducobu », succès incontesté, mais aussi de BD pour adultes. 18 Pôle culture et formation Pôle culture et formation 
  19. 19. Les CD de musique dans l'ordre suivant : musiques de films, musiques du monde, classique, variété française, variété internationale/pop, rock, reggae, electro,... La sélection de nouveautés et/ou albums issus de la « Scène locale » sont présentés sur table. J'ai personnellement particulièrement aimé avoir en charge le pôle multimedia pour le plaisir de choisir le CD à faire écouter ! Documentaires Le fonds documentaire est varié. Certains ouvrages sont consultés sur place mais sortent peu : les « livres lourds » ! Beaux livres, atlas, etc. La classification Dewey a été adaptée dans un souci de lisibilité pour le public. Par exemple Histoire et géographie sont rassemblés sous le titre « Civilisation ». Les ouvrages sont rassemblés par continent puis par pays. Sur le Royaume Uni on trouvera au même endroit les livres d'histoire, guides touristiques, etc. 19
  20. 20. Certains périodiques comme ceux sur les travaux manuels sont présentés dans cette salle. fiction ado Cet été Marie-Paule a mis en place une sélection « spécial USA » alliant romans, CD et DVD. Elle remarque que de manière générale les romans destinés aux adolescents sont assez sombres, les thèmes abordés dramatiques ou violents, ce qui correspond à une période de la vie emprunte de soif de découvertes, mais également de remises en question, de doutes, voire de mal-être. Par ailleurs, le taux de circulation des livres n'est pas très satisfaisant, ce qui peut s'expliquer par le fait que le public de collégiens prend le car pour se rendre à leur établissement dans Rennes, qui se situe juste à côté d'une bibliothèque de quartier. Logiquement les jeunes y passent et empruntent là-bas ainsi qu'au CDI de leur établissement. L 'espace multimédia dispose de 6 ordinateurs en libre accès et d'un poste pour le personnel. Les usagers peuvent venir une heure et imprimer trois feuilles A4 par jour. L'inscription est gratuite, et peut se faire sans s'inscrire pour les prêt de documents. l'atelier Au fond de cet espace se situe l'atelier où on effectue le traitement physique des documents. La médiathèque est notamment pourvue d'une machine qui fait pâlir d'envie la bénévole en petite médiathèque que je suis..... : une machine permettant de poser le plastique adhésif sur les livres ! Marie-Paule m'a initié à la couverture des livres avec cet appareil, qui permet de couvrir les livres en adhésif de manière particulièrement nette car l'adhésif est littéralement plaqué contre le livre. Explications dans « tâches effectuées » p.9. 20
  21. 21. Outils d'information et de communication utilisés Le logiciel SIGB (Système Informatisé de Gestion de Bibliothèque) est e-paprika, édité par la société Decalog. Il possède les modules suivants : -CIRCULATION : prêt-retour, individuel ou par lot. L'ordinateur de retour est toujours ouvert sur le retour par lot qui permet de visualiser l'ensemble des documents rendus . Une entrée par abonné permet de visualiser les documents restants, ce qui est très souvent utilisé , et qui comporte toutes les informations relatives aux abonnés (coordonnées, etc.). Les abonnés sont souvent inscrits par famille et il est possible de visualiser sur une même page les documents à rendre par l'ensemble de la famille. Nous avons parfois dû « ré- attacher » les membres d'une même famille, dans le cas où chacun s'est inscrit à un moment différent par exemple : le rattachement correct n'avait pas été effectué. -CATALOGAGE (intégration des notices dans la base de données) ; bulletinage (mise à jour des numéros de périodiques reçus). Il est utilisé pour créer des notices qui servent à référencer les documents : c'est la fiche correspondant à un document sur le logiciel documentaire. A chaque notice on rattache ensuite un ou plusieurs exemplaires physiques du document. C'est dans la partie « exemplaire » que sont mentionnés la cote, le prix, le fournisseur, le statut de l'exemplaire (à l'équipement, en rayon, en prêt,etc.). -RECHERCHE. Le portail documentaire public, opac (open online access catalogue) est également utilisé pour la recherche. Il permet parfois une recherche plus fine, mulit-critère. Nous utilisons également le site web de la MDIV (médiathèque départementale) lorsque nous devons leur emprunter un document non présent dans le fonds. Par exemple après une recherche pour le compte d'un usager, nous avons confirmation que nous ne possédons pas ce document. Ainsi un papa d'origine anglaise souhaitait montrer le film les « Goonies » à ses enfants. Nous l'avons réservé auprès de la MDIV. 21
  22. 22. Un petit mot sur les publics Une jeune fille a utilisé la médiathèque pour y trouver le calme propice à ses révisions d'examen loin de ses frères et sœurs. De plus, la médiathèque participait auparavant au Prix Ado, mais n'y participe plus faute de participants. Néanmoins, beaucoup de jeunes viennent jouer en ligne. Ils ne sont pas forcément inscrits à la médiathèque pour autant, car il existe deux inscriptions séparées, espace mutimédia et/ou médiathèque, les deux étant gratuites (sauf pour l'emprunt de DVD). On peut remarquer une fréquentation très importante des familles, ainsi que des retraités. Les actifs sont assez présents le vendredi et samedi. Les personnes en recherche d'emploi utilisent l'espace multimedia, particulièrement pour avoir accès aux annonces du jour, et également pour mettre à jour lettre de motivation et CV. L'accès à internet est sollicité par de nombreux adultes pour l'accès aux réseaux sociaux, les formalités administratives, des recherches personnelles. action culturelle Dans le cadre de « La Fête du Livre et de la Jeunesse » , événement à l'initiative du ministère de la Culture, la médiathèque propose un programme d'animations. Une de ces animations, est mise en place deux fois la même journée, -le matin pour les crèches et assistantes maternelles, -et l'après-midi pour des enfants plus âgés : centre de loisirs et familles. C'est Nathalie Tual, musicienne, conteuse et auteure, qui met son propre livre en musique. Le livre musical « Bulle et Bob à la Plage » est l'occasion d'un partage avec le public, qui intervient par des gestes aux aventures des personnages. L'intervenante fait preuve d'une bonne humeur contagieuse, les petits et grands s'investissent bien volontiers dans le spectacle ; l'inventivité est au rendez-vous avec des percussions originales à l'aide de galets et coquillages, le dos du ukulélé qui sert de tambour, des rythmes jazzy, la voix qui nous porte, le sable doré qui nous fascine. Je ne tarirai pas d'éloges sur cette artiste remarquable que je découvre ! Plusieurs épisodes de Bulle et Bob sont sortis, illustrés par Ilya Green avec bon goût et un sens subtil des couleurs. 22
  23. 23. Une séance de dédicace a lieu ensuite, où l'artiste signe ses livres, échange avec les familles et offre des affiches. CONCLUSION Du 11 juin au 27 juillet 2015, j'ai été présente à la médiathèque de Chantepie, du mardi au samedi de 14 à 18h, et le samedi de 9h à 13h. C'était pour moi la première fois que je travaillais de manière quotidienne en médiathèque. Auparavant mon expérience de bénévole, même si elle a duré trois ans, était bien différente car morcelée dans le temps, sans mission personnelle suivie. J'ai beaucoup apprécié comme dans chaque médiathèque, de découvrir les livres, toujours riche de surprise et d'émerveillement ! Et de travailler au sein de cette équipe accueillante et enrichissante:-) 23

rapport d'un stage de découverte effectué en 2015 à la médiathèque de Chantepie

Views

Total views

234

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

69

Actions

Downloads

1

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×