Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Sel infos février 2020

40 views

Published on

Sel infos février 2020

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Sel infos février 2020

  1. 1. Février 2020 144 I N F O R M A T I O N S Une action chrétienne dans un monde en détresse
  2. 2. éDitoriaL SoMMairE 2 I SEL INFORMATIONS I 144 Je suis très heureux d’introduire votre lecture de ce numéro spécial Journée du SEL. « Faire le bien » ici et là-bas, maintenant et pour demain est, par notre identité en Christ, la responsabilité de tous chrétiens envers les plus vulnérables et les plus pauvres. Des partenaires en Afrique, en Asie ou en Amérique latine aux chrétiens de France, chacun à sa manière et à son échelle peut apporter sa pierre à l’édifice. C’est un engagement fort qui pose également la question « Suis-je à ma place ? », à la place que notre Dieu me donne pour le servir ? Participant à la Commission des projets de développement du SEL et à son Conseil d’administration depuis une dizaine d’années, je pensais pour ma part être à ma place, à celle où Dieu m’avait appelé ! Mais des questions me vinrent des frères et sœurs au printemps 2019. D’abord incongrues, elles ont trotté dans ma tête et dans mon cœur pour des mois de prières… mais on ne résiste pas à l’appel de notre Seigneur pour le servir si on est convaincu que c’est bien lui qui est à la manœuvre. Me voici donc devant vous, en tant que nouveau président du SEL, à vous demander de prier pour la nouvelle équipe du Conseil d’administration élue par l’Assemblée générale de décembre dernier. En effet, les enjeux des trois prochaines années sont importants : accom- pagner la montée en compétence des partenaires sur le terrain, toucher davantage le cœur des membres de nos églises locales en France pour les actionsproposéesparleSELetMichée,convaincrelesnouvellesgénérations, etc. Ces quelques exemples, et d’autres, doivent être adaptés – avec nos par- tenaires internationaux comme Compassion – à notre culture, notre histoire, notre conception d’un développement « à la manière SEL » : accom- pagner l’enfant, l’homme, la femme, dans sa globalité, dans son intégralité Les défis sont grands mais avec votre soutien et vos prières, rien n’est impossible à notre Dieu. Bonne lecture et à très bientôt. MARC BENNER Président du SEL P3 | SEL News P6 | Dossier Journée du SEL Il en faut peu… pour rendre heureux ! P09 | Faire le bien et bien le faire : De la réflexion à l’action ! P10  | Non à la pauvreté. Oui au développement ! P12  | Journée du SEL : Testée et approuvée par les églises ! P14 | Parrainage De l’espoir pour Cerro Colorado P12 | Urgence Burkina Faso : La situation reste alarmante ! P16 | Michée France élections municipales à l’horizon : agissons ! P18 | Sensibilisation En quoi notre foi change-t-elle notre regard sur les questions de développement ? Imprimésurpapier100%recyclé Directeurs de la publication : Marc Benner et Patrick Guiborat |Responsable de la rédaction : David Alonso |Secrétariat de rédaction : Laura Boyadjian |Comité de rédaction : David Alonso, Laura Boyadjian, Doris Lévi Alvarès | équipe de rédaction : Marc Benner, Patrick Guiborat, Laura Boyadjian, David Alonso, Sophonie Jean-Louis, Gladys Vespasien, Doris Lévi Alvarès, Daniel Hillion, Sarah Lunianga, Anaïs N’Landu, Claire Balverde, Nicolas Fouquet |Graphisme et mise en page : Jacques Maré |Prix du numéro : 1 € |Abonnement : 4 € - Abonnement de soutien : 20 € |CPPAP n°1121 H 80951 |ISSN 1145-2269 | Imprimerie IMEAF | Trimestriel : février 2020 | Photos : SEL (sauf mention) Association Service d’Entraide et de Liaison, 157 rue des Blains - 92220 BAGNEUX - Tél. 01 45 36 41 51 - contact@selfrance.org | Dons uniquement : IBAN : FR57 2004 1000 0100 0195 5F02 034 - BIC : PSSTFRPPPAR | Parrainage et Ticket-Repas : IBAN - FR34 2004 1000 0113 7110 9S02 033 - BIC - PSSTFRPPPAR | SEL PROJETS BELGIQUE, 243 route Provinciale - 1301 BIERGES - Tél. / Fax (010) 65.08.51 - Compte Fortis : IBAN : BE85 0012 1339 3006 - BIC : GEBABEBB avec la mention DON | SEL SUISSE ROMANDE, Compte bancaire : Banque COOP CH 413585.300070-9 IMPÔT À LA SOURCE ET DÉDUCTION FISCALE Avec l’impôt à la source, vous pouvez toujours déduire 66% de vos dons (75 % pour les Ticket-Repas) dans la limite de 20% du revenu imposable : vos droits sont identiques. En janvier 2019, vous avez reçu un acompte équivalent à 60% de la réduction d'impôt dont vous avez bénéficié en 2018, relatif à vos dons réalisés en 2017. En juillet 2019, vous avez reçu le solde, calculé à partir de votre déclaration de revenus faite au printemps. Pour en savoir plus : selfrance.org, rubrique déductions fiscales. Vous pouvez aussi nommer le SEL bénéficiaire d’une assurance vie. De plus, par la Fondation SEL vous pouvez attribuer un legs en indiquant au verso « Pour la Fondation du Protestantisme, avec affectation à la Fondation SEL », ou pour la déduction IFI, en envoyant votre chèque à l’ordre de « Fondation SEL », à l'adresse suivante : 157 rue des Blains, 92220 Bagneux. Si vous ne souhaitez pas recevoir notre journal, dites-le-nous en renvoyant votre étiquette. Nous ne voudrions pas vous importuner davantage. Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers.
  3. 3. Le mot de Patrick Depuis 2 ans, le SEL communique autour de la responsabilité des chrétiens face à la pau- vreté.Eneffet,nouspensonsquelaBiblenousmontrecomment la vivre de façon bénéfique, tant pour nous que pour celles et ceux qui nous entourent, au près comme au loin. Je voudrais insister ici sur quelques aspects de cette respon- sabilité sociale des chrétiens qui nous anime, ici au SEL. • Confiée à Adam et Eve en Genèse 1.28, la responsabilité de la bonne gestion de la création nous incombe. Au-delà des humains eux-mêmes, les chrétiens agissent pour le bien de toute la création. Le mandat est vaste mais très clair. Il nous interpelle en particulier sur la façon dont nous devons gérer l’équilibre entre le bien commun et la liberté individuelle. • Ensuite : « aimer notre prochain comme nous-mêmes », le second commandement dans la Bible, semblable au premier. À plusieurs reprises, Jésus nous rappelle cette double arti- culation indissociable : aimer Dieu et aimer notre prochain. Esaïe 58 et Jacques 1 et 2, comme de nombreux autres pas- sages bibliques, nous montrent la cohérence à avoir si nous nous disons chrétiens. • Et de manière ciblée, la Bible nous rappelle que c’est plus particulièrement envers les personnes les plus vulnérables (veuve, orphelin, immigrant) que nous devons agir. À nous d’être aussi la voix des sans-voix, ce qui peut vouloir dire dénoncer les injustices auxquelles ils font face, dont ils sont plus facilement les premières victimes. • Enfin, être un chrétien responsable dans la société, c’est aussi rechercher le bien commun, chacun à notre niveau, selon nos capacités. C’est la multiplication de petites actions quotidiennes pratiquées par chacun d’entre nous qui peuvent, par exemple, diminuer les effets négatifs liés à nos mode de vie et de consommation sur les plus pauvres et sur la création. Que ces principes tirés de la Bible puissent nous guider tout au long de cette année ! PATRICk GUIBORAT, DIRECTEUR GéNéRAL DU SEL SEL NEwS 144 I SEL INFORMATIONS I 3 Pour nous suivre Site : www.selfrance.org Blog : www.blog.selfrance.org Youtube : SEL Facebook : SEL (Service d’Entraide et de Liaison) Twitter : ong_SEL À propos du SEL Le Service d’Entraide et de Liaison est une association protestante de solidarité internationale, créé en 1980 par l’Alliance évangélique Française. Il vise à améliorer les conditions de vie de personnes et de populations en situations de pauvreté dans les pays en développement, et travaille en par- tenariat avec des organisations chrétiennes locales, responsables des projets qu’elles élaborent et mettent en œuvre. Instagram : sel_ong Engagé aux côtés du SEL, Claude a montré l’exemple decommentallierfoietcom- pétencesprofessionnellesau service de son prochain. La détermination de Claude à voir la mission du SEL grandir a été un réel encou- ragement à persévérer, en nous appuyant constam- ment sur Dieu, et à tirer les bonnes leçons. Alors qu’une saison s’achève pour Claude, nous voulons exprimer notre gratitude pour son engagement et no- tre reconnaissance à Dieu d’avoir placé son serviteur à nos côtés au moment où nous en avions besoin. Nous tenons aussi à remer- cierlestroisautresmembres quin’ontpassouhaitérenou- velerleurmandatauCA:Do- rothée White (nommée Pré- sidente d’honneur après presque 40 ans au CA du SEL), Marcel Jeanson et PierreJeuch.Etnoussouhai- tons la bienvenue au CA au Pasteur Gabriel Oleko. Bienvenue à Sylvette Collard, la nouvelle directrice du parrainage ! Après plusieurs mois d’attente et de prières, notre département du Parrai- nage a la joie d’accueillir sa directrice en la personne de Sylvette Collard. Elle nous a rejoint au mois de novem- bre. Elle coordonne l’équipe du Parrai- nage et l’ensemble des actions liées à ce domaine ; elle est aussi en étroite relation avec notre partenaire Compassion International. Ensemble, prions pour la bonne intégration de Sylvette dans ses fonctions. Merci Claude ! Pendant 9 ans, Claude Grand- jeanaprésidéleSEL,apportant ainsi sa pierre à l’édifice. alors qu’il transmet le flambeau à Marc Benner (découvrez-le dans l’éditorial), nous souhaitons revenir en quelques mots sur une collaboration enrichissante.
  4. 4. SEL NEwS 4 I SEL INFORMATIONS I 144 À VOS AGENDAS ! retrouvez le SEL sur les événements suivants : 6-8 mars | Tournée du Groupe vocal de l’IBN | Cholet, Angers et Nantes 22 mars | Journée du SEL dans les églises 28 mars | Convention nationale des églises AEEI 18 avril | Spectacle « Jésus, le don d’une vie » | Montbéliard 25-26 avril | Spectacle « Jésus, le don d’une vie » | Strasbourg 17 mai | Spectacle « Jésus, le don d’une vie » | Plaisir (78) 23-24 mai | Convention nationale FEEBF – soirée spéciale parrainage avec Héritage | Pont-Marly (78) 21 juin | Course des Héros | Paris 28 juin | Course des Héros | Lyon Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site www.selfrance.org Depuis 2015, le groupe Héritage fait par- tie des artistes ambassadeurs du SEL, pour le parrainage d’enfants. Sebastian et Jimmy, deux artistes québécois bien connus en France, revisitent à leur façon des cantiques qui ont marqué la foi et élevé les cœurs de tant de croyants de- puis les trois derniers siècles. Sebastian et Jimmy parrainent, chacun avec leur famille, un enfant en Haïti : « On croit que le parrainage fait la différence dans la vie des familles et des enfants qui sont parrainés. En tant que croyants, on est appelé à aimer notre prochain. Avec ma fa- mille, on se prive chaque mois d’un euro par jour pour donner un soutien à des enfants qui en ont besoin. Ça aussi c’est une façon d’aimer notre prochain. » Découvrez l’équipe du Voyage découverte au togo Ils seront 15 (et 2 accompagnateurs) à participer au premier voyage découverte organisé par le SEL, du 6 au 13 février 2020. Sur place, ils iront à la rencontre de nos partenaires locaux au niveau du parrainage (Compassion) et des projets de déve- loppement.
  5. 5. 144 I SEL INFORMATIONS I 5 Carlo Jay, ancien enfant parrainé philippin, nous a rendu visite du 20 septembre au 7 octobre der- nier. Il était en tournée en France pour nous parler de l’impact qu’a eu le parrainage dans sa vie. Aujourd’hui, il est à son tour engagé dans son pays, auprès des enfants parrainés. Latournéeaétéricheenéchanges avecnosparrainsquiontpuposer toutes leurs questions à Carlo et imaginerunpeumieuxlequotidien de leur propre enfant parrainé. Cefutaussil’occasiondecollaborer aveccertainsdenosdéléguésqui ont organisé une soirée dans leur communauté. Thomas Blanc et Louise Zbin- den, artistes ambassadeurs du SEL, ont également participé à la tournée, au travers de leurs dons musicaux et du témoignage de leur propre expérience sur le terrain. Au total, plus de 40 enfants ont trouvé un parrain ou une mar- raine grâce à cette tournée ! Retrouvez des photos sur Face- book et Instagram. Vous souhaitez accueillir un ancien enfant parrainé dans votre assemblée en 2020 ? Contactez-nous sur : contact@selfrance.org Un(e) assistant(e) Comptable À plein temps. CDD de remplacement d’un congé maternité. 4 mois minimum. Poste basé à Bagneux. À pourvoir dès mars 2020. Plus d’information sur selfrance.org, rubrique « nous rejoindre » LE SEL rECrUtE SEL NEwS Lesdéléguéssontlesreprésentantsdu SEL dans leur église locale. Nous sommesreconnaissantspourleurenga- gementet,chaqueannée,nousprenons plaisiràlesrencontrerlorsde« Journée des délégués ». Le 16 novembre dernier, une partie des délé- gués s’est retrouvée dans nos locaux à Ba- gneux. Au programme : • Réflexion biblique, • Temps ludiques, • Défis à relever, • Actualités du SEL, • Ateliers pratiques. Une journée bien remplie par les différents contenus apportés et les temps d’interactions et d’échanges. Et bien qu’il s’agisse de la « Journée des délé- gués »,quelquespersonnesprésentesnel’étaient pas encore. Aussi ont-elles pu venir avec leurs questionnements : Comment faire pour sensibiliser les membres de mon église ? Suis-je la bonne per- sonne ? Pour elles, cette journée était l’occasion de mieux cerner le rôle du délégué, de poser leurs questions et de repartir avec des outils pratiques à mettre en place. Tous les participants sont repartis satisfaits de cette journée, ayant appris beaucoup de nou- velles choses, notamment des idées pour inté- resser les jeunes de leur église. Un samedi animé !
  6. 6. il en faut peu… pour rendre heureux ! Ces poulets sont un cadeau précieux pour la famille de ces enfants parrainés. Les parents ont ainsi les moyens de développer un élevage qui génèrera des revenus. DoSSiEr JoUrNéE DU SEL
  7. 7. ace à la pauvreté, les chrétiens sont particulièrement appelés à se mettre en action et à pratiquer le bien. Si nous ne sommes pas tous appelés à faire lebiendelamêmemanière,noussommes, par contre, tous appelés à le pratiquer. Cependant, face à l’ampleur de la tâche, il se peut que ne sachions pas toujours quoi faire ou comment nous y prendre. Lorsque nous avons interrogé plusieurs personnes sur la manière de « Faire le bienauquotidien »,nousavonsétésurpris de voir la multitude de réponses. Mais de fait, il y a autant de façon de faire le bien qu’il y a d’êtres humains sur terre. Faire le bien et aimer son prochain, c’est aussi simple que de faire un gâteau ! DES GESTES SIMPLES « Faire le bien et aimer son prochain, c’est aussi simple que de faire un gâteau ! » s’est exclamée Audrey Salafranque quand nous l’avons interrogée. Pour faire le bien, il n’est pas nécessaire de viser trop haut mais de savoir commencer par de petits gestes. Ces petits gestes sont souvent ceux que nous faisons si naturellement que nous n’y voyons rien de spécial. Ils semblent d’ailleurs nous coûter peu. Et pourtant… Pour les personnes qui les reçoivent, ils signifient beaucoup ! Prendre le temps de s’arrêter, de dire «  Bonjour  », de sourire à un sans-abri est un moyen de lui rappeler qu’il a de la valeur. Inviter cet étudiant de l’église à manger le soulage d’une dépense et permet de passer un temps de qualité avec lui. Oui, un sourire, une marque d’attention, un repas, un coup de main, un petit mot sont autant de moyens de faire le bien – et de faire du bien – au quotidien dans la vie des personnes qui nous entourent. PRIER Nous, chrétiens, croyons en la puissance de Dieu qui répond à la prière. Ainsi, quand nous apportons devant Dieu les questions de pauvreté dans nos prières, nous agissons déjà concrètement. L’engagement dans la prière peut se vivre de manière individuelle, mais aussi en église. Catastrophes humanitaires, faim, injustice, pauvreté… Voilà des su- jets concrets pour lesquels nous pou- vons intercéder. Cela ne nous coûte rien, mais face à la pauvreté, est-ce que ce n’est pas le genre de choses que Dieu at- tend de chacun de nous ? Ils m’écrivaient toujours qu’ils étaient fiers de moi… rendre heureux notre prochain ? Cet objectif peut sembler gigantesque et pourtant, il suffit parfois de peu de chose. Découvrez dans ce dossier consacré à la Journée du SEL 2020, comment « Faire le bien » autour de nous commence souvent par des gestes simples. il suffit seulement de passer à l’action ! PAR LAURA BOYADJIAN ET DANIEL HILLION DoSSiEr JoUrNéE DU SEL F
  8. 8. ÊTRE PRéSENT Parmi les personnes que nous avons in- terrogées sur la question, beaucoup ont relevé que, pour elles, « Faire le bien » c’est être présent pour son prochain : sa- voir prendre du temps, écouter, encou- rager… Offrir du temps, c’est offrir un peu de soi : imaginez quel cadeau cela re- présente pour une personne, en particu- lier celle qui est marginalisée ou en situation de détresse. Une jeune fille philippine qui a été par- rainée dans son enfance témoignait ainsi concernant ses parrains : « Ils m’écri- vaient toujours qu’ils étaient fiers de moi… Mes parents ne me disaient jamais ce genre de choses… » En faisant cela, ses parrains ont semé une graine qui a porté du fruit et a encouragé cette femme à faire le bien et bien le faire aujourd’hui. Il y a une grande richesse à faire le bien : celui qui donne reçoit davantage. DONNER Donner aux plus pauvres est, pour nous chrétiens,unmoyendeparticiperconcrè- tement à l’œuvre de Dieu et de répondre à l’appel d’ésaïe 58 : « Partage ton pain avecceluiquiafaim.»(verset7etsuivants) ouàl’enseignementdeJésussurl’aumône (Matthieu 6.1-4). Pour Mickaël Foucault, trésorier du Top Chrétien « il y a une grande richesse à faire le bien : celui qui donne reçoit davantage ». Alors, comment faire le bien en don- nant ? Dans le cadre d’une collecte, du culte, de manière individuelle par le sou- tien d’œuvres chrétiennes... Mais cela n’implique pas nécessairement d’avoir de l’argent : participer à une collecte de vêtements, offrir un repas à un sans-abri, reverser l’argent de notre brocante à une œuvre humanitaire. Alors que nous concluons cette ré- flexion, il est évident que nous n’avons pas fait le tour de la question. En effet, il y a tant de manières de rendre heu- reux les personnes qui nous entourent, avec le peu que nous avons ! À Pascal Portoukalian, directeur de Paul & Sé- phora, de livrer le conseil final : « Écoute ton cœur ! Je pense que, faire le bien, ça passe par le cœur. » 8 I SEL INFORMATIONS I 144 S’inspirer des autres sans les copier .k. était un enfant talibé au Sénégal. Forcé de mendier pour le compte d’un marabout auquel il avait été confié, sa route a croisé celle de chrétiens qui lui ont transmis le message de l’évangile. Aujourd’hui il s’occupe d’enfants des rues dont certains traversent des situations similaires à celle qu’il a connue. C.k. a su mettre au service des autres son expérience passée et ses dons. Son histoire, comme celle de tant d’autres (passée ou présente) peut nous inspirer à faire de même, avec ce que nous sommes. Qu’y a-t-il dans notre passé et dans notre présent (difficultés, souffrances, talents, compétences, joies, etc.) qui pourrait bénéficier à notre prochain pauvre ? Retrouvez d’autres figures chrétiennes inspirantes, qui ont fait le bien à leur époque et à leur manière dans le livre Ils ont aimé leur prochain de Nicolas Fouquet. Ancien enfant talibé, C.K. a pu sortir de la pauvreté ! Désormais, ce chrétien tend la main aux enfants qui passent par la même situation que lui. DoSSiEr JoUrNéE DU SEL C
  9. 9. 144 I SEL INFORMATIONS I 9 Faire le bien, c’est notre responsabilité. Qu’en dit la Bible ? Découvrons ensemble au travers de cette réflexion, comment Dieu, dans sa Parole, nous invite à aimer notre prochain… en action ! PAR DANIEL HILLION FAIRE LE BIEN ET BIEN LE FAIRE De la réflexion à l’action! ’est bien de faire le bien  ! Nous n’imaginons pas toujours le poten- tielpositifdenosactionspournotre prochain (il en faut peu pour rendre heu- reux !) Il existe également un véritable bonheur à faire le bien – ce qui ne veut pas dire que ce soit toujours facile. FAIRE LE BIEN, NOTRE RESPONSABILITé Tout au long de la Bible, nous voyons Dieu révéler sa volonté aux humains, leur lancer des appels, leur confier des tâches, puis leur demander de rendre compte de la manière dont ils se seront positionnés et auront agi (cf. la parabole des talents Matthieu 25.14-30). Certains passages de la Bible résument en très peu de mots ce que Dieu de- mande de nous : aimer Dieu de tout son être et son prochain comme soi-même (cf. Matthieu 22.34-40), pratiquer la jus- tice, aimer la miséricorde et marcher humblement avec son Dieu (cf. Michée 6.8), tout faire pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10.31). D’autres textes nous donnent plus de détails sur la façon de faire : c’est ainsi, par exemple, que la loi de Moïse contenait toute une série de prescriptions sur la manière d’agir envers la veuve, l’orphelin et l’im- migrant (cf. entre autres Deutéronome 24.6, 10-15, 17-22). FAIRE LE BIEN, AU QUOTIDIEN Faire le bien, c’est traduire les directives de l’écriture dans notre quotidien. Les grandes lignes sont les mêmes pour tous mais les applications concrètes sont très diverses. Ceux qui marchent à la suite de Jésus ont en commun un air de famille, mais ne sont pas un régiment dans lequel tout le monde fait les mêmes gestes en même temps. Faire le bien, aimer, pratiquer le droit et la justice, glorifier Dieu, se soucier de ceux qui sont les plus fragiles, tout cela prendra des formes différentes selon que vous êtes un enfant, un pasteur, un chef d’entreprise, un chômeur, une per- sonne gravement handicapée ou le pré- sident de la république pour ne prendre que quelques exemples ! Jésus est Celui en qui le bien est plei- nement réalisé. C’est en regardant à lui que nous trouvons le pardon pour ne pas avoir su faire le bien comme nous l’aurions dû et que nous sommes relevés toutes les fois qu’il le faut pour marcher à sa suite dans ce chemin de responsa- bilité. Quand nous le prenons, soyons sûrs que notre prochain pauvre en béné- ficiera aussi ! Retrouvez la suite de cette réflexion biblique sur « Faire le bien », ainsi que tous les élé- ments du dossier de la Journée du SEL 2020 « Il en faut peu » sur journéedusel.selfrance.org. DoSSiEr JoUrNéE DU SEL C
  10. 10. A ujourd’hui, encore 41 % de per- sonnesviventendessousduseuil de pauvreté en Afrique subsa- harienne. Or, la pauvreté, ce n’est pas seulement manquer de revenus mais manquer de tout ce qui satisfait les besoins élémentaires. ILS N’Y ONT PAS ACCèS ! En Afrique subsaharienne, la pauvreté prend forme de différentes manières. Elle se manifeste souvent par un manque d’accès à : • une eau proche, de qualité et en quantité suffisante ; • des installations sanitaires de base (toilettes, systèmes de lavage de main et de gestion des déchets) ; • des centres de santé équipés en médicaments, avec du personnel compétent ; • unenourrituredisponible,régulière etnutritive,surtoutpourlesenfants ; • des moyens pour mieux produire enprenantsoindelaterre(semences dequalité,équipement,formations) ; • des formations et des moyens fi- nanciers pour développer leur pro- pre activité économique. 10 I SEL INFORMATIONS I 144 Non à la pauvreté Oui au développement! En afrique subsaharienne, la pauvreté recule, mais beaucoup trop lentement : la Banque Mondiale estime que, d’ici 2030, 9 personnes sur 10 vivant dans l’extrême pauvreté seront dans cette région du monde. Pour les partenaires chrétiens du SEL, le défi est lancé : ils se mobilisent pour changer ce chiffre ! PAR LAURA BOYADJIAN DoSSiEr JoUrNéE DU SEL
  11. 11. 144 I SEL INFORMATIONS I 11 Ce constat a de quoi être décourageant : prisonniersdececerclevicieux,comment les plus pauvres peuvent-ils espérer s’en sortir ?Maisnospartenaires,avecnotre aide, peuvent inverser la situation ! QUAND LES BESOINS DE BASE SONT SATISFAITS… Au SEL, nous croyons qu’une personne a les moyens de vivre dignement lorsque ses besoins de base sont satisfaits. C’est pourquoi, en Afrique subsaharienne, nous soutenons le travail de partenaires chrétiens qui témoignent de leur foi en donnant aux plus pauvres les moyens d’améliorer leurs conditions de vie grâce à des projets de développement. Quand les communautés ont accès à l’eau propre et proche, à des soins de qualité, à une alimentation nutritive et régulière, à des installations sanitaires et à une activité économique, elles ont toutes les cartes en main pour sortir de la pauvreté. En pleine santé, formés et équipés, les bénéficiaires peuvent tra- vailler et générer des revenus, manger à leur faim et payer les frais de santé et de scolarité de leurs enfants. oui, parce qu’ils sont chrétiens, nos partenaires passent à l’ac- tion et sont ainsi porteurs d’es- pérance là où Dieu les a placés ! Au Togo, l’ADSPE (Action pour le Développe- ment Social et la Protection de l’Environnement) améliore les conditions sanitaires des villageois en installant des blocs de latrines communau- taires. Leur environnement assaini, les bénéfi- ciaires sont moins malades ; ils travaillent mieux et génèrent ainsi des revenus. Au Bénin, VOLDEB (Volontaires du Développe- ment à la base) accompagne des paysans dans le développement d’activités agricoles, d’élevage et de transformation de produits (manioc, soja, maïs…) Grâce à ces formations, les bénéficiaires renforcent leurs capacités : ils sont mieux équi- pés et améliorent ainsi leurs pratiques. Au Burkina Faso, l’appui financier du SEL permet notamment à l’APCPP (Association Pour Christ et Pour le Prochain) d’approvisionner un nou- veau centre de santé en médicaments essentiels génériques, ceci en vue d’améliorer l’accès aux soins de santé des populations défavorisées. Le Ticket-Repas du CESAED (Centre Social d’Appui à l’éducation et au Développement) offre aux écoliers un repas nutritif et équilibré chaque jour de classe. Cela encourage les pa- rents à envoyer leurs enfants à l’école ; quant aux enfants, le ventre plein, ils peuvent se consa- crer à bâtir leur avenir. En Afrique subsaharienne, l’extrême pauvreté est encore la dure réalité denombreusespersonnes.Maisnoussavonsquecen’estpasunefatalité ! Face à ces défis, nos partenaires chrétiens trouvent des solutions concrètes et mettent en place des projets de développement dans leurs communautés. Grâce à l’accès à l’eau, à des installations sanitaires de base, à l’alimentation, à la santé et à des activités économiques, les bé- néficiaires voient leurs conditions de vie s’améliorer. Cetteannée,pourlaJournéeduSEL,passonsàl’action !Ensem- ble, pour que la pauvreté recule, ne relâchons pas nos efforts, faisons le bien en soutenant nos partenaires en Afrique. Nos partenaires font du bien  à leur prochain ! Les soutenir, c’est aussi notre responsabilité ! DoSSiEr JoUrNéE DU SEL
  12. 12. 12 I SEL INFORMATIONS I 144 Cette année, vous êtes déjà nombreux à avoir inscrit votre église pour la Journée du SEL. Pour certains, ce sera une première ; pour d’autres, elle est devenue incontournable. Peut-être faites-vous partie de ceux qui hésitent encore ? Découvrez ici, l’avis de ceux qui l’ont déjà organisée ! testée et approuvée par les églises ! « Je me suis beaucoup inspirée de vos docu- mentscarnousvoulions être en « communion » avec toutes les autres assembléesquiontvécu cette journée ! » Sylvie « J'ai bien aimé les activités, les mimes étaient drôles. Je me suis bien amusée, c'était super. » Elia, 8 ans DoSSiEr JoUrNéE DU SEL « Nous avons eu le culte qui a été particuliè- rement suivi par notre Assemblée ! Il y avait ensuite un repas fraternel et un temps de présentation et questions réponses autour des thèmes Ticket-Repas et Parrainage ! Merci à toute l'équipe pour tous ces moyens mis en œuvre pour le bien des plus démunis de nos frères et sœurs en Christ. » Mireille «  Merci pour le kit très bien fait de la Journée du SEL. Cela a été un réel plaisir de partager ces moments avec les en- fants car le travail a été facile à exécuter. » Rosie Facile « Je suis contente car l'assemblée a été touchée, j'ai eu des encourage- ments et de bons échos. » Laurence « Ce fut un moment de service en toute convivialité qui a permis à l'église de s'approprier les projets. » Daniel et Michèle
  13. 13. 144 I SEL INFORMATIONS I 13 téléchargez le dossier de la Journée du SEL 2020 Avez-vousréservélaJournéeduSEL2020dansl’agendadevotre église ? Comme plusieurs centaines d’églises, inscrivez-vous sur journeedusel.selfrance.org et accédez gratuitement à toutes les ressources pour animer un temps spécial : culte, moment avec les enfants, partage en groupe, offrande pour soutenir des projets… Les éléments à télécharger sont disponibles sous forme de vidéos-témoignagesetdefiches explicatives (PDF). Vous trou- verez aussi une bande annonce, ainsi qu’une affiche, pour com- muniquer dans votre église. JOURNéE DU SEL 2020 À vos marques. Prêts ? Jouez! Cette année, dans le dossier de la Journée du SEL, nous vous proposons différentes animations, pour petits et grands. Connaissez-vous la Fondation SEL ? Pour encourager le mécénat protestant en faveur des actions du SEL Créée en 2015, la Fondation SEL (sous égide de la Fondation du Protestantisme) fonde son actionsurunevisionresponsabledel’engagement chrétien en vue de réduire la pauvreté dans les pays en développement. Son objectif est de susciter et de contribuer financièrement toutesactionsvisantàaméliorerlesconditions de vie de personnes et de populations en situations de pauvreté, dans une perspective d’autonomie. Notre vision, un engagement chrétien, res- ponsable contre la pauvreté. Ici avec vous, Là- bas avec des partenaires locaux et ensemble pour une action chrétienne dans un monde en détresse. La Fondation SEL reçoit vos dons et vos legs pour lesquels vous pourrez bénéficier davan- tage fiscaux. Pour vos dons iFi • Vous pouvez nous envoyer un chèque à l’or- dre de la Fondation SEL à : Fondation SEL, 157 rue des Blains 92220 Bagneux • Vous pouvez faire un don ligne sur le site de la Fondation de Protestantisme : fondation- duprotestantisme.org/fondationsel/ Pour les legs et donation • Vouspouveznousappelerau:0145364150 • Vous pouvez nous envoyer un email à : fon- dation@selfrance.org • Vous pouvez nous adresser un courrier à : Fondation SEL, 157 rue des Blains 92220 BAGNEUX La Fondation SEL vous répondra en toute dis- crétion. TEST EN LIGNE Les possibilités d'engagement pour aimer et aider son prochain sont multiples. Connectez-vous, répondez à quelques questions et découvrez de quelle organisation protes- tante de solidarité vous êtes le plus proche. GéNéRATEUR D’HISTOIRES Dans ce jeu collaboratif et créatif, vous incarne- rez un bénéficiaire de nos partenaires chré- tiens locaux en Afrique subsaharienne. À tour de rôle, créez un récit en tenant compte des contraintes apportées par les dés lancés. ANIMATION : « PâTE À MODELER » Répondezcorrectementauques- tion du quiz fourni et gagnez de la pâte à modeler, qui vous per- mettra de réaliser une construction illustrant ce que peut être un engagement chrétien en faveur de ceux qui vivent dans la pauvreté. DoSSiEr JoUrNéE DU SEL
  14. 14. ParraiNaGE CENtré SUr CHriSt – PoUr L’ENFaNt – EN CoLLaBoratioN aVEC L’éGLiSE14 I « Ma première fois à Cerro Colorado fut un moment mémorable où j’ai vu les grands be- soins de sa population. Cependant, ce qui m’a le plus frappé était de voir certains des enfants vivre pratiquement dans l’abandon. Mon cœur souffrait pour ces petits qui sem- blaient malheureux. Ce jour-là, en rentrant chez moi, je ne pouvais m’empêcher de pleurer, me sentant impuissant. Chacun de leurs visages me restaient à l’esprit. À partir de ce moment-là, Dieu plaça sur mon cœur un désir brûlant de faire quelque chose pour eux. » déclare le pasteur Dario. Aujourd’hui ce pasteur dirige l’église chrétienne locale de Cerro Colorado qui soutient plus de 150 enfants toutes les semaines.Lecentred’accueilaétéréalisé grâce à un partenariat entre l’église Los Peregrinos et Compassion, partenaire du SEL pour le parrainage. Mais ce qui semble être aujourd’hui un grand accomplissement de l’église dans la communauté a été un long parcours, débuté par le pasteur Dario il y a 3 ans. UN PARCOURS LONG ET DIFFICILE Malgré un fort désir de prendre soin des nécessiteux, la communauté lui faisait peu confiance. Le chemin pour atteindre cet objectif fut long. Pourtant, le pasteur Dario était per- suadé que Dieu était bien plus grand que tous leurs problèmes et qu’Il voulait qu’ils aident ces enfants. Il a alors conti- nué à travailler sans relâche. Petit à après une visite dans la communauté de Cerro Colorado, au Pérou, le cœur du pasteur Dario Chumacero a été vivement touché par les nombreux enfants abandonnés. aujourd’hui, avec sa communauté chrétienne locale, ils soutiennent plus de 150 enfants, leur apportant amour, soins de santé, alimentation équilibrée et éducation spirituelle. PAR SARAH LUNIANGA UN PASTEUR COMBAT LA PAUVRETé
  15. 15. petit, de plus en plus de per- sonnes ont rejoint sa petite communauté, ce qui l’a beau- coup encouragé. Et en effet, Dieu avait préparé des projets inimaginables pour cette œuvre. UN RÊVE DEVENU RéALITé «  Un matin, alors que nous net- toyions l’église faite de joncs et de boue, le pasteur principal, José, est venu me dire que Compassion sou- haitait soutenir l’implantation d’un centre ici. Ils construiraient les locaux et parraineraient des en- fants de notre ville. À ce moment précis, je suis tombé à genoux et j’ai remercié Dieu qui avait exaucé nos prières ! » Samuel, un ancien enfant par- rainé devenu architecte, fut dé- signé par Dario pour cette œuvre. Effrayé au départ par ce grand projet, c’est ensuite rem- pli de paix et déterminé, qu’il a mis son talent et sa profession au service de Dieu. Il souhaitait créer un lieu spécial, le centre d’accueil qu’il aurait rêvé d’avoir étant petit. Grâce à son aide, et à celui de beaucoup d’autres, le rêve de- vint réalité pour toute la com- munauté et les membres de l’Eglise. Aujourd’hui, ils ont non seule- ment un bâtiment moderne et fonctionnel, mais le programme de parrainage d’enfants a réel- lement un effet positif dans la vie des enfants parrainés. « Je peux désormais dire que je vis pour voir cette communauté s’épa- nouir », déclare Dario. « Le temps de Dieu est parfait et la saison de la moisson est maintenant là. Les temps où nos enfants vivaient sans espoir sont loin derrière nous. Nous leur préparons un avenir ra- dieux ! Et même si le chemin à par- courir est encore long, nous continuerons notre mission car, comme le dit Philippiens 4.13  : «  Nous savons que nous pou- vons tout par Christ qui nous fortifie. » n 144 I SEL INFORMATIONS I 15 UrGENCE CRISE AU BURkINA FASO La situation reste alarmante ! au Burkina Faso, les attaques terroristes continuent à se multiplier dans plusieurs régions. Des villages se vident et les villes sécurisées font face à un afflux important de déplacés. À la fin de l’année 2019, l’UNCHR1 recensait plus de 502 000 déplacés internes au Burkina Faso. L’UNICEF, de son côté, dénombrait la fermeture de plus de 2 024 écoles, déscolarisant ainsi 330 000 enfants. Face à cette crise humanitaire, nos partenaires chré- tiens locaux se mobilisent. Grâce à leur effort, plus de 759 familles ont bénéficié d’une aide alimentaire au cours des derniers mois. Pour satisfaire les besoins en eau potable des déplacés, un de nos partenaires a dé- cidé d’installer un nouveau forage. Un autre a, quant à lui, eu à cœur de s’occuper des en- fants déplacés, proposant des activités ludiques et pé- dagogiques à 600 enfants répartis dans 3 espaces d’accueil. Merci pour vos prières pour les déplacés, pour nos par- tenaires qui sont à l’œuvre et pour le pays tout entier. Soutenez le fonds d’urgence Burkina Faso et aidez ainsi les actions mises en place par nos partenaires locaux. 1 Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés Grâce à sa persévérance, le Pasteur Dario a pu faire une grande différence à Cerro Colorado. PAR ANAïS N'LANDU
  16. 16. 16 I SEL INFORMATIONS I 144 L es chrétiens ont un rôle à jouer dans la société dans laquelle Dieu les a placés. Le Nouveau Testament évoque les relations que nous devrions entretenir en tant que chrétiens avec ceux qui nous gouver- nent. Ce simple fait est motif à ne pas rester passifs. ZOOM SUR LA BIBLE Paul nous invite à la soumission aux autorités instituées par Dieu (Rm 13.1-7) ainsi qu’à la prière (1Tm 2.1-2) pour les soutenir dans leur mission de maintenir la paix. Pierre appelle à une obéissance libre et res- ponsable à une autorité qui fait res- pecter la justice en assurant le bien commun (1 Pi 2.13-17). Bien entendu, en cas de divergence, notre loyauté revient en priorité à Dieu. Par ailleurs, plusieurs textes bi- bliques ordonnent la pratique de bonnes œuvres envers tous (Mt 5.43-48, Ga 6.9-10, Col 4.5, 1Th 5.15, Tt 2.14, He 13.16, 3 1 Pi 2.12...). Ceci implique une participation ac- tive au développement de la ville où Dieu nous a placés. PASSONS À L’ACTION ! • Prier pour les candidats et les élec- tions municipales ; • Prendre contact avec votre maire nouvellement élu(e) ; • écrire à votre maire afin d’en- courager « une économie géné- reuse » (voir ci-contre l’exemple de courrier) ; • S’impliquer en tant qu’individu et/ou église dans votre ville pour encourager le lien social ; • Être force de proposition en demandant à Dieu l’inspiration. Pour 2020, Michée France sou- haite « que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Mt 5.16). Profitons des élections municipales pour manifester notre lumière dans la ville, notamment auprès des élus, en étant acteurs au service du bien commun, témoignant par nos pa- roles et nos actions de l’amour de Dieu pour l’humanité. Les élections municipales sont une opportunité d’agir ! Prier pour les candidats, nous faire connaître auprès d’eux comme acteurs du bien commun, les encourager à promouvoir « une économie généreuse », etc. Dans cet article, Michée France nous propose différentes manières de rayonner en tant que chrétiens. POUR UNE éCONOMIE GéNéREUSE élections municipales à l’horizon : agissons ! PAR CLAIRE BALVERDE MiCHéE FraNCE
  17. 17. 144 I SEL INFORMATIONS I 17 MiCHéE FraNCE Michée France : Que pensez-vous des courriers ou des e-mails des habitants de votre ville ? Franck Meyer : Lorsqu’ils expriment de la gratitude, les messages ont un très fort effet d’encouragement, car mon quotidien est souvent dur et nécessite beaucoup d’investissement personnel. Je n’oublie jamais quelqu’un, parfois en- fant, qui me dit merci. Lorsqu’ils expriment un mécontente- ment, je les prends aussi au sérieux et je cherche à compléter mes informations sur le sujet abordé : je sais d’expérience que la personne qui m’écrit formule un point de vue que je dois mettre en pers- pective afin de l’objectiver. Il m’est aussi arrivé de recevoir des let- tres inoubliables de menaces, anonymes et très violentes, à propos de mes va- leurs chrétiennes. Quels conseils donneriez-vous à une personne qui veut écrire et/ou rencon- trer sa/son maire ? • Être respectueux et sincère. • Être synthétique et très clair s’il s’agit d’exprimer une requête (voir Est 7.3). • Apporter des idées concrètes sur le sujet abordé. • Être disposé(e) à aider, sans attendre que tout vienne des élus eux-mêmes. Que pensez-vous de l’initiative menée par Michée France de demander aux candidats à la mairie la nomination en 2020 d’un(e) élu(e) chargé(e) de l’éco- nomie sociale et solidaire ? Pour les grandes communes, c’est une bonne idée car c’est à la fois un sujet « à la mode » et porteur électoralement. Par ailleurs, elles ont de nombreux adjoints aux maires et plusieurs « conseillers délé- gués » à qui le maire pourra confier cette mission par arrêté. Dans les petites communes, la polyva- lence est de mise. La mission « économie sociale et solidaire » pourra s’ajouter ou compléterd’autresdélégations,parexem- ple sous le titre : « Adjoint(e) en charge des finances et de l’économie ». Voyez-vous un enjeu plus particulier lié à ces élections municipales ? Nos concitoyens réclament du lien social mais sont souvent ambivalents : certains ne veulent plus sortir de chez eux et le e-commerce, la e-administration, la e- démocratie engendre des ruptures d’hu- manitédueàladématérialisationengagée à tout va. Il faut donc recréer des espaces et des modalités de dialogue, de rencontre, de solidarité, d’humanité… L’économie so- ciale et solidaire peut y contribuer. À la rencontre d’un maire Pourquoi contacter son/sa maire ? Franck Meyer, protestant évangélique et maire de Sotteville-sous-le-Val (800 habitants) en Normandie partage son vécu en répondant à nos questions. 40 actes d’économie généreuse Vous voulez agir « pour une économie généreuse » ? Et si cette année, vous prépariez la Pâque en vivant les « 40 actes d’économie généreuse » ? Michée France propose 40 défis à relever à votre rythme, dès le 26 février, pour promouvoir une production respon- sable, une distribution équitable et une consommation modérée. Pâques nous rappelle que notre Seigneur Jésus-Christ, de riche qu'il était, s'est fait pauvre pour nous afin que par sa pauvreté nous fussions enrichis (2 Co 8.9). Soyons inspirés par son exemple ! Inscrivez-vous dès maintenant sur www.michee-france.org Je n'oublie jamais quelqu'un qui me dit merci. Il faut recréer des espaces ou des modalités de dialogue, de rencontre...
  18. 18. 18 I SEL INFORMATIONS I 144 SENSiBiLiSatioN L a foi chrétienne n’est pas quelque chose que l’on rajoute à côté de ses croyances initiales. Elle renou- velle notre regard sur la vie et bouleverse notre façon de per- cevoir le monde. La pauvreté étant une réalité présente ici et maintenant, elle se trouve elle aussi concernée par ce changementdeperception.Dès lors, il est légitime de se deman- der en quoi notre foi change notre regard sur les questions de développement. RéHABILITER LE SUJET S’il n’est pas nécessaire d’être croyant pour se préoccuper des plus démunis, force est de En quoi notre foi change-t-elle notre regard sur les questions de développement ? Se positionner, en tant que chrétiens, sur les questions de développement, et surtout savoir comment agir, n’est pas toujours une tâche aisée. Pourtant, la Bible nous invite à prendre soin du plus pauvre. réfléchissons ensemble à ce que cela veut dire… concrètement ! PAR NICOLAS FOUQUET
  19. 19. 144 I SEL INFORMATIONS I 19 SENSiBiLiSatioN constater que des chrétiens sincères peuvent difficilement faire l’impasse sur ce sujet. En effet, la générosité envers celui qui est dans le besoin est un thème récurrent de la Parole de Dieu. Que ce soit dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, la multitude de versets abordant cette question ne peut laisser le lec- teur indifférent. Parmi ces nombreux textes, on re- trouve des commandements géné- raux comme « Tu aimeras ton pro- chain comme toi-même » (Matthieu 22.39) ou« Faitespourlesautrestout ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous » (Matthieu 7.12). Mais pas seulement. Les écritures interpellent aussidirectementlecroyantàpropos des plus vulnérables : « Celui qui se bouche les yeux à la misère d’autrui se charge de beaucoup de malédic- tions. » (Proverbes 28.27). Partant de là, le premier change- ment produit par la foi chez le croyantestdedonnerauxquestions de pauvreté et de de développe- ment la place qui doit être la leur. RECHERCHER LA VéRITé À la lecture de la Bible, on se rend compte de la façon dont l’être humain peut parfois être attiré par des inter- prétations simples voire simplistes des événements qui s’offrent à lui. Ainsi, lorsqu’ils rencontrent un homme né aveugle, les disciples demandent à Jésus si son handicap est lié à son propre péché ou à celui de ses parents (Jean 9.2). Enseignant à un autre moment, Jésus prend le contre-pied de la pensée populaire et explique que les dix-huit individus tués lors de l’effondrement de la tour de Siloé ne le méritaient pas néces- sairement davantage que d’autres personnes (Luc 13.4). Rapportésauxquestionsdepauvreté, ces exemples devraient conduire le chrétien à refuser toute posture ou caricatureet,aucontraire,àaccepter lacomplexité–parfoisdéboussolante, il faut le reconnaître – du monde dans lequel nous vivons. Rien que sur le sujet des causes de la pauvreté, une lecture attentive de la Parole de Dieu fait émerger plusieurs explications et doit nous inviter à la retenue et à la recherche de la vérité. ÊTRE JUSTE ET RéALISTE Sur les questions de pauvreté et de développement, les écritures encou- ragentlecroyantàadopterunregard qui soit équilibré et juste. C’est ainsi que si elle invite à défendre les droits du pauvre, la Bible n’en idéalise pas non plus la figure (« Ne favorise pas unpauvredansunprocès »Exode 23.3). Le chrétien doit aussi reconnaître qu’il vit dans un monde marqué par le péché et que, quel que soit ses bonnes intentions et l’énergie déployée, il lui faut accepter d’agir de manière imparfaite et de ne pas pouvoir nécessairement bouleverser le cours des choses («  Ne sois pas juste à l’excès » Ecclésiaste 7.16). Loin de le conduire à l’inaction ou au défai- tisme, le croyant est appelé à faire preuve d’humilité et de réalisme. La pauvreté fait partie de notre monde présent. Ce n’est que dans la nouvelle création qu’elle sera abolie. «  Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définiti- vement disparu. » (Apocalypse 21.4) PASSER À L’ACTION Enfin, si la Bible reconnaît la persis- tance de la pauvreté, ce n’est pas pourqueleschrétienssoientconduits à baisser les bras mais bien au contraire pour les inviter à passer à l’action. À ce titre, la formulation du comman- dementduDeutéronome(paraphrasé par Jésus dans les évangiles) est sans ambiguïté : « Il y aura toujours des pauvres dans le pays. C'est pourquoi je te donne ce commandement : tu ouvriras ta main à ton frère, à celui qui vit dans la misère et la pauvreté danstonpays. »(Deutéronome15.11) Par conséquent, la réflexion des chré- tiens sur le sujet de la pauvreté et du développement ne peut se can- tonner à des remarques théoriques. Comme l’encourage l’apôtre Paul (Romains 10.2), ayons un zèle ardent pour Dieu tout en sachant faire preuve de discernement ! n PoUr CrEUSEr La QUEStioN Retrouvez l’article « Pourquoi certaines personnes vivent-elles dans la pauvreté ? », sur blog.selfrance.org

×