Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

REVUE DE PRESSE - Les Suds,à Arles 2018 - Tome 1

14 views

Published on

Cette revue de presse compile l'ensemble des articles et émissions (TV, radio, presse écrite) consacrés à la 23e édition du Festival Les Suds, à Arles.

Published in: Data & Analytics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

REVUE DE PRESSE - Les Suds,à Arles 2018 - Tome 1

  1. 1. REVUE DE PRESSE TOME 1 LE FESTIVAL TV, RADIO, PRESSE www.suds-arles.com
  2. 2. SOMMAIRE Tome 1 Bilan p.3 Extraits p.6 Festival – Télévisions p.10 Festival – Radios p.16 Festival – Presse p.72 Tome 2 Festival – Web p.2 Tome 3 Stages & Master Classes p.2 Rencontres Pros p.16 Actions Culturelles p.28 Autres p.114 www.suds-arles.com
  3. 3. BILAN www.suds-arles.com
  4. 4. Avec une belle couverture rédactionnelle tant dans la presse écrite internationale, nationale que régionale, le Festival bénéficie également de nombreuses retombées médiatiques en radio et télévision. DES CENTAINES DE REPORTAGES ET ANNONCES Au total, plusieurs centaines de reportages et annonces en amont, pendant et suivant la semaine du Festival dans les médias nationaux tels que la presse généraliste : LE MONDE, LIBERATION, MEDIAPART, L’OBS, LES ÉCHOS, MARIANNE ; et spécialisée : LES INROCKS, TELERAMA, LA TERRASSE, JAZZ MAG, ELLE, AMINA, LE COURRIER DE L’ATLAS, AFRIQUE ASIE, LA LETTRE DU SPECTACLE, LA SCÈNE. les radios : FRANCE INTER, FRANCE CULTURE, FRANCE MUSIQUE, FRANCE INFO, RADIO NOVA, EUROPE 1, SUD RADIO, RADIO VINCI ; et chaînes de télévision : ARTE, CANAL +, FRANCE Ô, FRANCE 24, FRANCE 3 PROVENCE ALPES. Côté presse internationale, on soulignera les directs réalisés pendant le Festival par la productrice de MONTE CARLO DOUALIYA et les interviews de Marie José Justamond, directrice du Festival, diffusés sur RFI ; ainsi que les articles sur EL WATAN (Algérie), SONGLINES (Royaume-Uni). Enfin, depuis sa création, le Festival bénéficie d’un relai complice et complet dans les titres de la presse régionale et locale : LA PROVENCE, LA MARSEILLAISE, LA GAZETTE DE NÎMES, LE RÉGIONAL, ZIBELINE, NOUVELLE VAGUE, OH!LALA, FARANDOLE, VENTILO. Sans oublier : FRANCE BLEU (PROVENCE, GARD-LOZERE, VAUCLUSE), RCF, SOLEIL FM, RADIO GRENOUILLE, RADIO SOMMIERES, RAJE, RADIO GALÈRE, etc. A noter également, la diffusion de nombreux spots & annonces sur les ondes nationales ou régionales : FRANCE BLEU PROVENCE, RADIO NOVA, RADIO VINCI, SOLEIL FM ; dans la presse nationale et régionale : TELERAMA, JAZZ MAG, LA TERRASSE, VOCABLE, ZIBELINE, OH!LALA, VENTILO, LE RAVI, LE RÉGIONAL, OH!LALA ; et sur le web : SONGLINES, TELERAMA, MEDIAPART, QWEST TV, QOBUZ... EN DIRECT DU FESTIVAL 108 accréditations presse ont été émises pendant la semaine du Festival. On notera notamment la présence des envoyés spéciaux de : LE MONDE, FRANCE INTER, FRANCE MUSIQUE, TELERAMA, RFI, MEDIAPART, LA CROIX, EL WATAN, PAN AFRICAN MUSIC… 156 interviews d’artistes ont été réalisées sur place. Au total, plus de 20 sujets ont été réalisés autour de la 23e édition du Festival sur le blog Plein Suds de MEDIAPART avec une couverture à 360°, en amont et pendant le festival, mêlant articles, reportages photo et live sessions vidéo, proposés par la rédaction.
  5. 5. Près de 30 interviews radios et télévisions de Marie-José Justamond, directrice du Festival ou de Stéphane Krasniewski, également programmateur, ont été diffusés sur : FRANCE INTER, FRANCE MUSIQUE, FRANCE INFO, RADIO VINCI, RADIO NOVA, RFI, MONTE CARLO DOUALIYA, ARTE, FRANCE 3, FRANCE BLEU, RCF, RTL 2, CHERIE FM et de nombreuses radios émettant en région. Des directs radios avec des artistes invités de cette édition : 2 émissions de La Grande Tournée de RADIO NOVA les 13 et 14/7 et 2 épisodes de l’émission Music Hours sur RADIO MONTE CARLO DOUALIYA en direct du Festival, sur la terrasse du bar Le Cube, place Voltaire à Arles ; Sur les plateaux de FRANCE CULTURE : Xylouris White, 47Soul et Missy Ness, artistes invités par Matthieu Conquet pour La série musicale d’été en direct du Festival Radio France Occitanie Montpellier les 10 et 13/7. Une captation de concert et des live sessions à retrouver au fil de l’année sur ARTE CONCERT : retransmission en direct du Théâtre Antique le 10/7 du concert de Gilberto Gil e Amigos ; ainsi que les live sessions de Alba Molina, Adnan Joubran et Lucibela (à retrouver sur http://concert.arte.tv/fr/collections/les-suds-arles). LA RADIO DES SUDS, en streaming sur le site des Suds et en fréquence hertzienne toute la semaine, 24h/24h. CÔTÉ WEB Plus de 13.800 fans Facebook / 56.500 personnes touchées et plus de 13.300 interactions pendant la semaine du festival. Très bonne réception de la vidéo bilan qui a atteint 12 074 personnes et suscitée près de 400 réactions. (4 278 vues / 2 785 minutes de visionnage). Plus de 2.000 abonnés Twitter et plus de 1.100 abonnés sur Instagram Plus de 78.000 visites et 270.000 pages vues sur le site internet www.suds-arles.com entre septembre 2017 et août 2018. (10.500 connexions et plus de 33.500 pages vues pendant la semaine du festival).
  6. 6. EXTRAITS www.suds-arles.com
  7. 7. Le Monde - 23 juin 2018 "De l’originalité et de l’inédit cette année encore, aux Suds." L’Obs - 28 juin 2018 "Une fenêtre sur le monde. A Arles, pendant sept jours et six nuits, le festival Les Suds fait vibrer la ville tout entière." La Croix - 7-8 juillet 2018 "Du local à l'international, la partition du festival Les Suds du 9 au I5 juillet, ménage de nombreux rendez-vous avec l'émotion, la solidarité et la fête. Avec pour cette édition une ligne de force bien ancrée dans l’actualité : celle des mémoires liées à des émigrations forcées, des exils." Mediapart - 25 juillet 2018 "Le festival les Suds à Arles est un feu d’artifice qui dure quasiment 24H sur 24 pendant une semaine. Des sons, des sensations, des couleurs et des mouvements du cœur pour tous. On a l’impression que le monde finalement s’humanise et que tout redevient possible." Marianne - 6-12 juillet 2018 "À vos marques, prêts, partez ! Enfilez de bonnes chaussures pour suivre la cadence des Suds à Arles." Les Échos - 18 juillet 2018 "Ici, pendant la semaine des Suds, le métissage n’est pas un hasard, et la migration n’est pas un accident. (…) Merci Les Suds à Arles, chez vous, j’ai retrouvé une famille. Celle de la créolisation, de l’aventure, de la liberté, envers et contre tout !" Telerama - 10 juin 2018 "Entre les apéros-découverte en ville, les "moments précieux" de fin d'après-midi dans la cour intimiste de l'Archevêché, les soirées grandioses dans les arènes antiques et les nuits en friche sous les étoiles aux Forges, Arles l'antique se goûte à toute heure du jour et en excellente compagnie." Les Inrocks - 20 mai 2018 "Né en 1996 ce rendez-vous demeure l'un des plus prisés de I’Hexagone pour la beauté de ses sites. Avec une offre musicale toujours aussi riche, cette nouvelle édition enracine l'idée d'un dialogue entre les peuples à travers la rencontre des cultures. Du Brésil à la Grèce, du Benin à la Palestine le monde redevient harmonieux." La Terrasse - juin-juillet 2018 "C'est une institution dans la ville qui abrite les prestigieuses rencontres photographiques. Ce pourrait même en être la bande-son tant la programmation joue la carte de l'ouverture de la focale : pas question d'abonder dans le cliché antidaté. Ici la musique dite du monde n'est pas condamnée à être fixée dans le rétroviseur : si la tradition a toute sa place, c'est pour réfléchir la création."
  8. 8. Elle - 6 juillet 2018 "Plus de vingt ans au compteur et il poursuit avec le même enthousiasme son objectif premier : transcender les frontières en invitant des artistes du monde entier à jouer dans la cité arlésienne pendant toute une semaine." La Provence 24 avril 2018 – "Avec les Suds, à Arles, tout a une histoire et aucun nom n’est le fruit du hasard." 27 mai 2018 – "C'est le grand moment musical de la saison arlésienne, 'un temps politique qui porte les valeurs universelles des droits de I homme' selon le maire Herve Schiavetti, ' une locomotive pour le territoire pour le conseiller régional Cyril Juglalet." 9 juillet 2018 – "Le festival démarre aujourd'hui en suivant un fil rouge, la musique de l'exil. Une corde vibrante qui n'exclue pas la fête." Zibeline - 16 juin-21 juillet 2018 "Les Suds à Arles proposent une odyssée musicale dans un monde tourmenté. (…) De la découverte à la tête d'affiche internationale, du concert intimiste et acoustique à I’after électro déjanté : c'est tout ça Les Suds." Ventilo - 4 juillet 2018 "Chaque année, Les Suds, à Arles rassemblent un large public autour d’une programmation qui abolit tous les clivages, qu’ils soient géographiques, générationnels ou sociaux. (…) Festival très inspiré par son territoire, Les Suds nous rappellent que même si les cultures sont différentes, les émotions n’en demeurent pas moins les mêmes." La Gazette - 5-11 juillet 2018 "Un festival qui reste l'un des meilleurs rendez-vous dédiés à la musique du monde." Femina - 28 juin-5 juillet 2018 "La musique en partage ! C‘est du petit matin à tard dans la nuit que se vit le mieux ce festival qui ouvre grands ses bras aux musiques du monde." Arles Info - Juin 2018 "Le festival est depuis longtemps une plateforme indispensable dans le milieu : des carrières y naissent, des artistes y trouvent des producteurs. La voix des Suds porte loin, et fort." Oh la la ! - Juillet-Août 2018 "Le Festival va bien au-delà d’un simple carnet de voyage. L’espace et le temps se croisent… la géographie, les mémoires musicales des événements passés et actuels. (…) Le Festival, ce sont sept jours de dépaysement, de rencontres, de partages, de musiques et de stages pour grands et petits." France Ô - Les Témoins d’Outre-Mer - 28 juin 2018 "De l’émotion, des voix, de la fête : tout ça c’est Les Suds,à Arles, et c’est du 9 au 15 juillet"
  9. 9. Radio Nova - 13 juillet 2018 "Il y a des rendez-vous que l’on ne manquerait pour rien au monde et le Festival Les Suds,à Arles en fait partie. Il faut dire que pendant 6 jours, la sono mondiale s’exprime aux 4 coins de la Ville, des plus anciennes traditions jusqu’aux derniers échos de ce monde désormais connecté et décloisonné." France Musique – Ocora Couleurs du Monde - 5 août 2018 "Chaque année l’un des grands rendez-vous de l’été de France Musique avec les Musiques du monde c’est aux Suds, à Arles. (…) Les Suds, à Arles, c’est aussi cette magie qui s’opère entre l’histoire et la musique dans ces lieux de patrimoine." France Inter – Le Petit Journal des Festivals - 11 juillet 2018 "Direction Arles ce matin pour le Petit Journal des Festivals. On ne va pas parler photographie mais musique avec la 23e édition des Suds, qui se déroule toute la semaine : un festival ouvert à toutes les musiques du monde." France Culture – Les Matins d’été - 9 juillet 2018 "Aujourd’hui retour à Arles où les rencontres de la photographie se poursuivent. Et où commence ce soir un autre rendez-vous estival : Le festival des Suds, 23e édition, dédiée aux musiques du monde." RFI musique - 13 juillet 2018 "Telle est la magie du festival Les Suds, résumé par sa directrice et co-programmatrice, Marie José Justamond : "tout ce qui se passe ici a été inspiré par le territoire lui-même. Nous recherchons l'alchimie entre nos coups de cœur musicaux aux styles très différents et les lieux les plus à même de les porter." Pari une nouvelle fois réussi Madame la fondatrice. Et avec brio même. Vivement l'année prochaine !" Europe 1 - 13 juillet 2018 "C’est un festival qui existe depuis 23 ans maintenant, qui doit beaucoup à sa directrice programmatrice, Marie José Justamond, qui met beaucoup d’amour et de liant dans toutes ces journées-là." Songlines - Juillet 2018 "50,000 devotees descend on Arles each year for a rich programme that starts early with workshops and masterclasses, before continuing on into the early hours with performances until 4am at the ‘Nuits des Forges’." El Watan - 10 juillet 2018 "L’été convient bien à la fête. A Arles, cela fait 23 ans qu’on a compris que cette région est trempée d’exil et de retrouvailles, d’eau douce et de mer mélangées, de soleil brûlant et d’ombre protectrice. Les âmes savent se reconnaître dans ce qui est latent au plus profond de chacun. Cet étroit passage transite par les musiques et surtout par la connaissance les uns des autres."
  10. 10. FESTIVAL TÉLÉVISIONS www.suds-arles.com
  11. 11. 13 juin 2018 Intervention d’Angélique Kidjo dans « Info du vrai » sur Canal + https://www.mycanal.fr/docus-infos/20-h-la-culture-l-info-du-vrai-du-13-06-festivals- la-culture-de-l-ete/p/1498615
  12. 12. 28 JUIN 2018 Le Festival Les Suds, à Arles avec Roberto Fonseca et Angélique Kidjo dans l’émission LES TÉMOINS D’OUTRE MER, à travers la sélection culture d’Elizabeth Tchoungui de 03"37 à 06"32 : http://www.ltom.fr/emissions/Les-Temoins-dOutremer-Jeudi-juin-924/x6n0izb
  13. 13. 7 AU 16 JUILLET 2018 CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE MP2018 POUR ANNONCER LES GRANDS FESTIVALS DE L'ETE DONT LES SUDS A ARLES. 19 spots de 30 secondes diffusés du 7 au 16 juillet sur France 2, France 3 et France 5 19 spots de 30 secondes diffusés du 7 au 16 juillet sur France 3 Provence et Côte d’Azur
  14. 14. 9 JUILLET 2018 Présentation du Festival Les Suds, à Arles dans « Le Journal de la Culture » :
  15. 15. 11 JUILLET 2018 Reportage diffusé au Journal télévisé de 19h sur France 3 Provence-Alpes : https://youtu.be/t5pZhc6Oho4
  16. 16. FESTIVAL RADIOS www.suds-arles.com
  17. 17. FESTIVAL RADIOS INTERNATIONALES www.suds-arles.com
  18. 18. 16 juin 2018 Musique du Monde avec Laurence Aloir http://musique.rfi.fr/emission/info/musiques-monde/20180616-5-obsessions- sophian-fanen-gros-plan-le-festival-suds-darles
  19. 19. 18 JUIN 2018 Entretien avec Marie José Justamond, directrice du Festival : https://www.mc-doualiya.com/programs/music-hour-mcd/20180618- %D8%BA%D9%86%D8%A7%D8%A1- %D9%85%D9%88%D8%B3%D9%8A%D9%82%D9%89- %D8%AB%D9%82%D8%A7%D9%81%D8%A9
  20. 20. JUIN 2018
  21. 21. Date : 08/07/2018 Heure : 05:03:02 Journaliste : Magali Lagrange www.rfi.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/2 Visualiser l'article Agenda culture Afrique du 8 au 14 juillet 2018 - RFI Isabelle Zongo, la fondatrice de la plateforme «Original Foundation» ©Africultures.com Où sortir la semaine prochaine ? L'agenda culturel africain avec Anne Bocandé, journaliste culture, rédactrice en chef d'africultures.com. Le Bushman Café à Abidjan propose depuis samedi un marché d'artisanats africains. Passé la porte et les hauts murs qui l'entourent, vous traversez un petit espace verdoyant et arrivez dans le hall du Bushman Café. Dès lors, ce sont pléthores de tableaux, de livres, de statues, de tapisseries, de tapis de couleurs, de carrelages en damier noir et blanc qui s'agencent pour conférer un certain charme à cet espace sur deux étages qui est tout autant un hôtel, un bar qu'un restaurant. Et... avec sa terrasse sur le toit, le Bushman Café, ouvert en 2016 dans le quartier Riviera d'Abidjan, accueille aussi des événements ouverts au public. Après notamment le Bushman Film Festival auquel nous assistions il y a quelques mois, aujourd'hui, dimanche, place au « Black market », c'est-à-dire un marché artisanal de créations et produits africains. L'événement est coorganisé par Original Foundation. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315053508
  22. 22. Date : 08/07/2018 Heure : 05:03:02 Journaliste : Magali Lagrange www.rfi.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 2/2 Visualiser l'article Isabelle Zongo a lancé Original Foundation, une plateforme de promotion des arts et des cultures, qui travaille tout autant sur des volets d'éducation artistique à destination des enfants, de consulting auprès des artistes et artisans pour le développement de leurs stratégies de visibilité numérique, mais elle propose aussi de l'accompagnement événementiel comme elle le fait avec le « Black Market » au Bushman aujourd'hui. Dans un entretien qu'elle nous a accordé et que vous pouvez lire sur Africultures.com, elle explique je cite : « A travers ce Black Market, nous souhaitons rappeler le traditionnel marché africain. Un espace vivant où l'on retrouve des produits tels que la pharmacopé avec les plantes des herboristes, les huiles et savons traditionnels, les produits et matières telles que les kinté, kita, indigo et aussi des bijoux et accessoires en bronze et étain. Nous accueillons des artisans du Ghana, du Kenya, du Burkina Faso, du Cameroun et de la Côte d'Ivoire. Des artisans sélectionnés pour la touche écoresponsable de leur activité », la fondatrice de Original Foundation. Direction Hammamet en Tunisie pour du théâtre. Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi, couple d'auteurs et dramaturges pionniers du théâtre contemporain en Tunisie sont sur la scène du festival international de Hammamet, ce soir à 22H, avec leur création « Peur(s) », une interrogation profonde des restes et ressorts de la Révolution tunisienne de 2011 qui a conduit à la chute du dictateur Ben Ali. Avec ce titre « Pou dansé » du groupe Pachibaba, direction les festivals en France. Chaque année, les mois de juillet et août voient fleurir une foule de festivals. Des festivals de musique principalement, dont certains font la part belle, cette année, aux expressions artistiques africaines. Pachibaba sera au festival Jazz à Vienne jeudi prochain et c'est l'énergie et les rythmes d'une musique chargée d'histoire, celle du maloya, venu de l'Océan indien, spécifiquement de la Réunion qui sont ainsi représentés. Vous y avez peut-être reconnu la voix de Olivier Araste, chanteur phare du groupe Lindigo, groupe de maloya incontournable. Avec Pachibaba, composé pour partie de l'accordéoniste Fixi et du batteur Cyril Atef, c'est du maloya, de l'afrobeat, de la cumbia. Un peu plus au sud de Vienne, toujours en France, place au festival les Les Suds, à Arles. Pour cette 23e édition, on note la présence d'Angélique Kidjo, de Gilberto Gil et Roberto Fonseca. Ces deux derniers, respectivement du Brésil et de Cuba, rappellent, quant à eux, s'il le fallait encore, les liens historiques entre les deux continents depuis la traite transatlantique dont témoignent leurs musiques et influences. Elle est DJ et activiste, elle sera sur la scène des Suds vendredi, une artiste que l'on suit sur Africultures depuis le début des années 2010. Celle qu'on présente souvent comme la première femme DJ en Tunisie porte pour nom de scène Missy Ness. Elle parcourt depuis des années, physiquement et musicalement, les scènes de musiques alternatives notamment en matière électro, drum'n'bass, jungle, avec une véritable connaissance des scènes du monde arabe, de Tunisie bien sûr, mais aussi de Palestine aussi. Et on terminera par notre coup de cœur Tshegué, avec une énergie dont on ne se lasse pas, puisée dans les souvenirs d'enfance à Kinshasa de l'artiste, et d'influences punk et rock aussi. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315053508
  23. 23. Date : 09/07/2018 Heure : 05:02:56 Journaliste : Sarah Tisseyre www.rfi.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/1 Visualiser l'article Marie-José Justamond, directrice du festival «Les Suds à Arles» Marie-José Justamond à Arles, dans le sud de la France. ©BORIS HORVAT/AFP C'est parti pour 7 jours et 6 nuits de concerts et rencontres musicales à Arles. La 23e édition du Festival Les Suds accueille aussi les Rencontres photographiques, la Fondation Van Gogh, et désormais aussi la Fondation Luma. Comme chaque année, des artistes venus du monde entier investissent le Théâtre Antique, la Cour de l'Archevêché et une ancienne friche industrielle pour des concerts à toute heure. On en parle avec Marie José Justamond, la directrice du festival. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315084690
  24. 24. 12 JUILLET 2018 Emission spéciale, en direct du Festival, avec Alba Molina, Manu Théron et San Salvador https://bit.ly/2uzWLpk
  25. 25. 13 JUILLET 2018 Emission spéciale, en direct du Festival, avec Adnan Joubran et 47Soul https://bit.ly/2uTVfh8
  26. 26. 21 JUILLET 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec Gilberto Gil, Angélique Kidjo et Roberto Fonseca https://bit.ly/2Njhg4b
  27. 27. 24 JUILLET 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec Jasser Haj Youssef et Piers Faccini https://bit.ly/2MYUtLq
  28. 28. 26 JUILLET 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec Roberto Fonseca https://bit.ly/2wRBRSV
  29. 29. 30 JUILLET 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec Love I Obey https://bit.ly/2CvVqWL
  30. 30. 31 JUILLET 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec YOM & The Wonder Rabbis https://bit.ly/2wS9Ryq
  31. 31. 4 SEPTEMBRE 2018 Emission complète à propos du Festival Les Suds, à Arles, avec Tony Gatlif https://bit.ly/2Cugq0b
  32. 32. FESTIVAL RADIOS NATIONALES www.suds-arles.com
  33. 33. MAI 2018 Spot de la 23e édition Les Suds, à Arles 2018 https://soundcloud.com/suds-arles/promo-suds-arles-2018
  34. 34. 16 juin 2018 https://www.francemusique.fr/emissions/ocora-couleurs-du-monde/concert-ocora- couleurs-du-monde-62484
  35. 35. 24 juin 2018 Emission l’AFRIQUE EN SOLO avec Soro Solo https://www.franceinter.fr/emissions/l-afrique-en-solo/l-afrique-en-solo-24-juin-2018
  36. 36. 24 JUIN 2018 NEO GEO reçoit Angélique Kidjo pour son live de l’été http://www.nova.fr/podcast/neo-geo/neo-geo-le-live-de-lete-angelique-kidjo-plaza-francia- toto-la-momposina-la-dame
  37. 37. 30 JUIN 2018 Angélique Kidjo est l’invité de la première du Club Estival sur France Inter : https://www.franceinter.fr/emissions/le-club-estival/le-club-estival-30-juin-2018
  38. 38. 4 JUILLET 2018 LOFT MUSIC – Emission spéciale sur le Festival LES SUDS, A ARLES avec Angélique Kidjo et Lucibela : https://www.sudradio.fr/loft-music-sud-radio-2018-07-04-0
  39. 39. 7 JULLET 2018 Entretien avec Gilberto Gil dans LE CLUB ESTIVAL à partir de la 37e minute : https://www.franceinter.fr/emissions/le-club-estival/le-club-estival-07-juillet-2018
  40. 40. 9 JUILLET 2018 Présentation du Festival Les Suds, à Arles et entretien avec Tony Gatlif dans le Journal de la Culture de l’émission « Les Matins d’Été », de 2"40 à 4"50 : https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-la-culture/journal-de-la-culture-par- nathacha-triou-du-lundi-09-juillet-2018
  41. 41. 11 JUILLET 2018 Live de Xylouris White dans La Série Musicale d’Été en direct de la Cour du Rectorat de Montpeller, à partir de 34"35 : https://www.franceculture.fr/emissions/la-serie-musicale-dete/romantic-me
  42. 42. Date : 11/07/2018 Heure : 05:13:37 www.franceinter.fr Pays : France Dynamisme : 45 Page 1/2 Visualiser l'article Toutes les musiques du monde ont rendez-vous à Arles Arles, ce n'est pas uniquement la photo, c'est aussi la musique, avec le 23ème édition des Suds toute cette semaine. Pagan au Festival des Suds © Radio France / Stéphane Capron Retour en classe pour un groupe d’une dizaine de jeunes arlésiens en ce début de vacances. Mais le professeur n’est pas n’importe qui, c’est Mic Flow, champion du monde de Beat Box. C’est la particularité des Suds, le matin on peut suivre des cours puis des concerts dans la journée. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315203263
  43. 43. Date : 11/07/2018 Heure : 05:13:37 www.franceinter.fr Pays : France Dynamisme : 45 Page 2/2 Visualiser l'article A l’heure de la sieste, on installe des transats pour les festivaliers. Hier ils avaient rendez-vous avec une sacrée personnalité : Pagan. Un slameur autodidacte, dont l’histoire a débuté à Arles. Il était alors en prison, aujourd’hui il raconte son histoire à travers un personnage fictif Kill Baby. Mêler l’ambiance des Festnoz de Bretagne avec des sonorités orientales, c’est le cocktail original de Ndiaz, quatre bretons dans le vent qui se sont taillé un beau succès hier soir à Arles. Ce soir sur la grande scène place à une star : Angélique Kidjo. La musicienne béninoise va créer un spectacle spécialement pour les Suds, autour des femmes et des hommes qui ont contribué à forger sa personnalité. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315203263
  44. 44. 13 JUILLET 2018 Présentation du Festival Les Suds, à Arles par Laura-Maï Gaveriaux dans Le Club de l’Été, de 18"00 à 22"07: https://itunes.apple.com/us/podcast/le-club-l%C3%A9t%C3%A9-invit%C3%A9s-jean-luc- reichmann-et-dorine-bourneton/id1406239571?i=1000415758910&mt=2
  45. 45. 13 JUILLET 2018 El Far3i et Missy Ness, invités de la Série Musicale d’été sur France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/la-serie-musicale-dete/made-france
  46. 46. 14JUILLET2018
  47. 47. 14JUILLET2018
  48. 48. Date : 05/08/2018 Heure : 20:01:33 www.francemusique.fr Pays : France Dynamisme : 10 Page 1/2 Visualiser l'article Les Escapades de Françoise Degeorges au Festival Les Suds à Arles (1/2) audio : https://www.francemusique.fr/emissions/escapades/les-escapades-de-francoise-degeorges-au- festival-les-suds-a-arles-1-2-63737 23ème édition d'un festival consacré aux musiques méditerranéennes, et plus largement à celles des Suds détails de l'affiche des Suds Point d'orgue d'une année d'actions culturelles, le festival de juillet Les Suds à Arles, est l'occasions de rencontres d'artistes venus du monde entier. Les concerts sont intimistes, festifs ou majestueux (dans le magnifique décor du théatre antique), ils sont l'occasion de faire vivre les cultures de pays de la Méditerranée et d'autres, plus lointains encore, mais toujours au sud... Invités - Le duo Xylouris - White (Crête - Australie) - Lucibela (chanteuse du Cap Vert) - Gregory Dargent, oud et composition, entouré de ses invités : Manu Théron, Jeanne Barbieri, Clothilde Rullaud, Piers Faccini. Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 316390944
  49. 49. Date : 05/08/2018 Heure : 20:01:33 www.francemusique.fr Pays : France Dynamisme : 10 Page 2/2 Visualiser l'article L'équipe de l'émission : Françoise Degeorges Production Pierre Willer Réalisation Maud Noury Collaboration Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 316390944
  50. 50. 12 JUILLET 2018 Les Escapades de Françoise Degeorges au Festival Les Suds, à Arles (2/2) : https://www.francemusique.fr/emissions/escapades/escapades-du-dimanche-12-aout-2018- 63790
  51. 51. 23 SEPTEMBRE 2018 Concert inspiré par la carte blanche à Grégory Dargent proposée par Les Suds,à Arles : https://www.francemusique.fr/emissions/ocora-couleurs-du-monde/le-concert-ocora- couleurs-du-monde-carte-blanche-a-gregory-dargent-64860
  52. 52. FESTIVAL RADIOS RÉGIONALES ET LOCALES www.suds-arles.com
  53. 53. 11 juin 2018
  54. 54. 15 juin 2018 Interview de Stéphane Krasniewski avec Radio Grenouille. http://www.radiogrenouille.com/programmes-radio/emissions-speciales/les-suds-a- arles-2018/
  55. 55. 13 JUILLET 2018 Entretien avec Stéphane Krasniewski, programmateur : http://www.radiogrenouille.com/programmes-radio/emissions-speciales/les-suds-a- arles-2018/
  56. 56. 19 JUIN 2018 Marie José Justamond, directrice du Festival Les Suds,à Arles, invitée d’Hakim Yckache dans l’émission L’Antenne est à vous : https://soundcloud.com/suds-arles/2018-06-19-soleil-fm
  57. 57. 28 JUIN 2018 Entretien avec Marie José Justamond : https://rcf.fr/culture/musique/devoir-de-memoire-aux- suds?unkp=8ab05f96743bc7b926a4dbc053e48f8b#.W1r1RUZd3ek.email
  58. 58. 29 JUIN 2018 Marie José Justamond, directrice du Festival Les Suds, à Arles, invitée de l’émission « Les Tchatcheurs » : https://www.francebleu.fr/emissions/france-bleu-provence-midi-les- tchatcheurs/provence/france-bleu-provence-midi-les-tchatcheurs-254
  59. 59. 30 juin 2018
  60. 60. 8 JUILLET 2018 En direct du Festival, interview de Stéphane Krasniewski au sujet de la programmation.
  61. 61. 9-15 JUILLET 2018 Série d’interviews réalisée par les jeunes de Radio Sommières en direct du Festival https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-de-micflow-beatbox-suds-a-arles-2018 https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-de-benjamin-minimum-journaliste-suds-a- arles-2018
  62. 62. https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-de-medhi-nedellec-photographe- auteurportraitiste-de-rue https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-du-projet-schinear-festival-des-suds-a-arles- 2018 https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-de-tony-gatlif-festival-des-suds-a-arles-2018
  63. 63. https://soundcloud.com/radiosommieres/interview-de-la-trova-cubana
  64. 64. 10 JUILLET 2018 En direct du Festival, interview de Stéphane Krasniewski au sujet de la programmation.
  65. 65. 11 JUILLET 2018 En direct du Festival, interview d’Henri Maquet, musicien complice de longue date du Festival.
  66. 66. 13 JUILLET 2018 Diffusion du Salon de Musique et du concert Carte Blanche à Grégory Dargent : http://www.radiogrenouille.com/antenne/les-suds-a-arles-salon-de-musique-avec- gregory-dargent/
  67. 67. 14 JUILLET 2018 En direct du Festival, interview de YOM, musicien invité pour cette 23e édition du Festival, au sujet de [ La Nuit de l’Amour ], coproduite par MP2018
  68. 68. Date : 13/07/2018 Heure : 17:18:20 www.radiogrenouille.com Pays : France Dynamisme : 5 Page 1/2 Visualiser l'article Arles : Cultures In Vitro Mercredi 11 juillet, la Grenouille était en direct de l'Espace Van Gogh à Arles. Après Martigues en mars 2018, direction Arles pour interroger les dynamiques culturelles et territoriales à l'oeuvre sur ce territoire. Terre agricole, terre d'industrie, terre de tourisme et de patrimoine, Arles a connu bien des tournants dans son économie, avant de devenir ce laboratoire de la culture sur le quel des regards du monde entier viennent se poser. Depuis le début des années 2000, le territoire a perdu 5000 emplois avec la fermeture des usines Lustucru et des Papeteries Etienne pour atteindre 15% de chômage en 2013. Un taux de chômage qui en 2018 reste supérieur à la moyenne nationale bien qu'il baisse, en partie grâce au champ de la Culture qui monte, qui monte depuis les années 80 et la montée en puissance de différents opérateurs culturels dans cette ville classée patrimoine mondial de l'unesco depuis 1981. Les incontournables du territoire s'appellent Rencontres de la Photo, avec leurs 100 000 visiteurs annuels, Actes Suds, éditions aux 350 salariés et 8 millions de livres vendus, Luma, la fondation privée de de Maja Hoffman installée depuis 2013 au Parc des Ateliers, mais aussi Festival des Suds à Arles, Fondation Van Gogh, Harmonia Mundi, Phonurgia Nova. Bref, la liste est de plus en plus longue, et surtout de plus en plus impressionnante pour une ville de 50 000 habitants. On n'oubliera pas non plus de noter que la Ministre de Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315378966
  69. 69. Date : 13/07/2018 Heure : 17:18:20 www.radiogrenouille.com Pays : France Dynamisme : 5 Page 2/2 Visualiser l'article la Culture en France, Françoise Nyssen, est un enfant du pays, à la tête des éditions Actes Suds depuis de nombreuses années. Alors il y a cette belle vitrine, qui attire à l'extérieur, mais qui questionne à l'intérieur : à qui se destine cette culture, et qu'implique son financement privé massif ? Comment ces industries culturelles remodèlent-elle le territoire et qu'est-ce que cela implique en termes de démocratie locale ? Comme dans toute expérience, il faut bien réfléchir au protocole, la Grenouille vous propose de prendre une heure et demir pour ce faire, en co-production avec MP2018 Quel Amour. Nous recevons donc les acteurs de cette mutation. En plateau, par ordre alphabétique : Jean-Paul Capitani (Président du Directoire d'Actes Sud), Françoise Coquet (Directrice d'école primaire Mouleyres), Claudie Durand (Elue à la Culture à Arles), Marie-José Justamond (Directrice du Festival des Suds à Arles), Rodica Rapcea (Directrice de centre social à Tarascon) Sam Stourdzé (Directeur des Rencontres de la Photo et membre du comité de direction artistique de MP2018 Quel Amour). Nous avons aussi la joie de recevoir Sam Stourdzé directeur des @rencontresarles pic.twitter.com/1ErEl9jbkv — Radio Grenouille (@radiogrenouille) 11 juillet 2018 Avec les chroniques de : Eric Besatti (Journaliste à l'Arlésienne) Occitane Lacurie (Journaliste de Radio Grenouille) Younès (Jeune reporter de la Radio des Suds) Programmation musicale : Cannibale – Diabolic Prank Les Cytèles en live Altin Gün – Goca Dunya Production : Quentin Tenaud Réalisation : Sébastien Géli Habillages : Marie Flacon Coordination : Pauline Gervais Un plateau proposé en co-production avec MP2018 Quel Amour et en complicité avec les Suds à Arles - Merci à Stéphane Krasniewski, Laura Boury, Antoine Chao, Hélène Servel Tous droits réservés à l'éditeur ARLES4 315378966
  70. 70. JUILLET 2018 Entretien avec Marie José Justamond pour les podcasts « Un été à Arles » enregistrés au « Bazar » https://shows.pippa.io/un-ete-arles/marie-jose-justamond https://www.instagram.com/un.ete.arles/
  71. 71. FESTIVAL PRESSE ÉCRITE www.suds-arles.com
  72. 72. FESTIVAL PRESSE INTERNATIONALE www.suds-arles.com
  73. 73. MARS 2018
  74. 74. El Watan - Lundi 9 juillet 2018 - 17 C U L T U R E RACHID OUJDI. Réalisateur et documentariste « Chez Magyd Cherfi , il se passe une sorte de mutation»Comme il semble loin le temps de Zebda, dont Madgy Cherfi était la cheville ouvrière ! Le Toulousain s’est depuis émancipé. Pour la première fois, un documentaire, réalisé par Rachid Oujdi, dépeint la personnalité de l’artiste qui a choisi la chanson française à texte et la littérature pour s’affirmer. Projeté en avant-première à Arles, le film devrait avoir une carrière dans les festivals et sera diffusé sur France Télévision et TV5 Monde. Arles, de notre envoy» sp» cial Propos recueillis par Walid Mebarek Vous projetez à Arles en avant- première au Festival des Sud votre film sur Magyd Cherfi. Quel est l’origine de ce documentaire ? En fait, depuis l’aventure de Zebda, j’ai pu suivre le parcours et l’évolution de Magyd, mais aussi celui de ses acolytes. J’ai tous les al- bums de Zebda, les deux albums solo de Mouss et Hakim, les trois albums solo de Magyd, l’album de Jean-Luc Amnestoy, l’album des Motivé(e) s mais aussi les trois ouvrages de Magyd. Donc, j’étais imprégné de son univers artistique. Et puis, entre les tragiques attentats parisiens de 2015 et la sortie de son ouvrage Ma part de Gaulois, à la rentrée littéraire de 2016, je me suis dit : «Il se passe quelque chose chez Magyd, une sorte de mutation. Il a des choses à dire, certes, mais on lui fait dire toujours la même chose. Accepterait-il de se livrer, de nous donner une part plus intime ?» Magyd a tout de suite accepté la proposition. Et j’en suis vraiment ravi. Selon vous qui avez suivi Magyd pendant plusieurs semaines, quel est le caractère fort que vous rete- nez de lui ? Question toujours délicate. Ce qui me vient en premier c’est : pudique et c’est un garçon qui à la fois a du caractère. Je crois que c’est l’une de ses sœurs qui le définit le mieux dans le film : la famille, la pudeur, la poé- sie, la gentillesse… Je le trouve aussi très attachant, très généreux et j’aime beaucoup son côté très féminin. De Zebda à Magyd, on a l’im- pression qu’il y a un gouffre que Magyd creuse. Est-ce votre im- pression ? On se rappelle que ses anciens collègues du groupe avaient lancé Origines contrôlées pour ac- caparer les racines algériennes. Au contraire, vous montrez un Magyd soucieux de s’ancrer dans son ter- roir, toulousain et français. Parle-t- il de cette contradiction ? Quand Magyd l’évoque, il parle de schizophrénie ! Personnellement, je ne pense pas qu’il y ait un gouffre ou une contradiction ! Chacun poursuit sa route en fonction de ses aspirations nourries par son vécu, son récit fami- lial. Mouss et Hakim avec ce superbe album des reprises de chansons algé- riennes Origines contrôlées souhai- taient d’abord rendre hommage à leurs parents, car ces reprises étaient des chansons sur l’exil qu’écou- taient nos parents et du coup, elles nous réconciliaient avec notre patri- moine familial. D’ailleurs, quand j’ai demandé à Mouss et Hakim si ces chansons pouvaient être la musique de mon film documentaire consacré aux Chibanis, ils ont tout de suite dit oui ! Ils ont même enregistré un morceau, sublime, uniquement pour le film. Et je sais que Magyd adore cet album Origines contrôlées. Mais lui avait besoin de s’émanciper par autre chose. Ses albums sont très intimes en fait, il parle beaucoup de lui dans ses chansons. Il parle de cette double culture, cette double appartenance mais aussi du rejet de chaque côté où il n’arrive pas à trouver sa place. Dans la chanson C’est par ma mère, il évoque très bien : «C’est pas ma faute si des deux côtés on est aussi… amer.» Et nous sommes, nombreux, nous «fruits de l’exil» de nos parents, à nous dire : «Quand serons-nous inscrits dans le récit français ?» A l’époque de Zebda et dès le premier album, même si on entendait des so- norités orientales par moments, il était question de Toulouse ! Zebda s’est toujours affirmé comme un groupe de Toulouse. Et quand Mouss et Hakim sont sur scène, ils se présentent comme étant deToulouse, même avec la formule «Origines contrôlées». Ils ont la chance d’avoir une culture multiple, riche et complexe. Mais pendant longtemps, sous prétexte d’universalisme, cette richesse devait être gommée. L’un des temps forts du film au début est l’aveu de Magyd lorsqu’il s’affirme d’«origine française». Comment est venu ce moment ? Quand on passe du temps avec ses protagonistes, on filme beaucoup. Et durant le tournage, il y a eu plusieurs moments où cet aspect était évoqué. Quand il écrit à son bureau, au début du film et lors d’un entretien télé- phonique avec un journaliste qui lui demande «autre chose à ajouter ?» et il explique que souvent on parle de lui comme «français d’origine algérienne» et que lui estime que ses origines sont françaises, qu’il est gascon ! Cela vient signifier qu’il refuse d’être assigné à une identité, une appartenance, je pense. On ne dit jamais, par exemple : «Nicolas Sarko- zy ancien président français d’origine hongroise (par son père) ou grecque (par sa mère) ?» Par contre, com- bien de fois a-t-on entendu, quand il s’agissait de NajatVallaud Belkacem, qu’elle était d’origine marocaine ? Par rapport à la question précé- dente, sur la question de l’identité, on sent un Magyd qui fonce tête baissée pour être reconnu pour ce qu’il est, sachant que son message peut être instrumentalisé, notam- ment son aveu humoristique sur «sa part de gaulois». Je ne sais pas s’il fonce tête bais- sée, en même temps, comme Claude Nougaro, autre poète toulousain, il a le profil taurin, ça doit aider ! Je pense qu’il a envie de dire des choses et qu’il souhaite être entendu. Qu’il puisse y avoir des gens malintention- nés qui ré-interprètent ses propos, on n’y peut rien ! D’ailleurs, le pré- sident de la République française aux origines hongroises l’avait cité lors d’un meeting, ça avait fait grincer plus d’un ! Quand on s’expose, bien évidemment, que la récupération ou l’instrumentalisation peut dépasser la personne et aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, encore plus ! Je ne sais pas si «sa part de gaulois» est vraiment un aveu humoristique en fait ! Parce qu’avec un texte comme Car- nages suite aux attentats parisiens de 2015 paru dans le journal Libération, il vient bien signifier quelque chose ? Et là, il n’y a point d’humour ! La part des femmes semble importante dans le film que vous consacrez à Magyd ? Oui, parce que les femmes sont très importantes dans sa vie ! Dans le film on découvre sa mère, l’une de ses sœurs et son épouse. A travers les témoignages de ces femmes, on découvre aussi une certaine condi- tion des femmes, souvent évoquée dans les ouvrages ou les chansons de Magyd. Il puise son inspiration auprès de ces femmes qui l’entourent. D’ailleurs, pour avoir pu passer du temps avec lui, je peux affirmer qu’il ne s’agit absolument pas d’une pos- ture. Je pense d’ailleurs que le film qui évoque comment du «nous» il a voulu passer au «je», dans ce «je» qui s’affirme, il y a aussi sa part de fémi- nité. W.M. PHOTOS:D.R. RachidOujdi,portraitistedeMagydCherfi BIO EXPRESS Rachid Oujdi estancien animateur chroniqueurradio (Radio France, RMC, France Bleu), auteur r alisateurde films documentairesde soci t : 2018 : Moi, Magyd Cherfi portrait intimiste d un chanteur devenu crivain (52 minutes) ; 2016 : J ai march jusqu vous, r citsd une jeunesse exil e (prixM dia 2017 Enfance majuscule encouragements, cat gorie documentaire tourn en France ; prixdu public, meilleurlong m trage, Festival Amnesty International 2017 Au cin ma pourlesdroitshumains ; 2014 : Perdusentre deuxrives, les Chibanisoubli s (PrixUnaforis mention sp ciale du Jury(6e Biennale du film d action sociale (Paris) ; 2012 : Lesenfantsde l Ovale Un essai qui transforme ! (Prixdu Publicau Primed 2014 prixinternational du documentaire etdu reportage m diterran en, Coup de c urdu JuryRegard social du festival du film social de Nancy2014. MagydCherfi, crivain,ex chanteurdu groupetoulousainZebda
  75. 75. L ’été convient bien à la fête. A Arles, cela fait 23 ans qu’on a compris que cette région est trempée d’exil et de retrouvailles, d’eau douce et de mer mélangées, de soleil brûlant et d’ombre protectrice. Les âmes savent se reconnaître dans ce qui est latent au plus profond de chacun. Cet étroit passage transite par les musiques et surtout par la connaissance les uns des autres. Cette année encore, le 23e Festival des Suds se construit pendant une semaine jusqu’au 15 juillet sur plusieurs sé- quences qui font qu’on est heureux d’être présents, à deux pas de la Camargue et de la mer, au bord du Rhône, sil- lon fertile des mouvements du sud vers le nord et vice versa. En miroir de la rive algé- rienne de la grande bleue, les Romains ont trouvé un terrain propice pour y déve- lopper une civilisation dont les traces s’imposent encore. Du même type que celles de Nîmes et d’Orange, distantes de quelques dizaines de kilo- mètres, deux autres grandes capitales augustes léguées par Rome. Leur docte civilisation reste un marqueur du temps. Ce n’est pas pour rien qu’on est ici au cœur de monuments classés au patrimoine mon- dial de l’Unesco. Toute la journée, sur les places populaires, des groupes rivalisent d’ardeur à faire taire les cigales, sans y parvenir, sauf lorsque la fraîcheur venue, les insectes laissent le théâtre antique aux grands vedettes de la soirée. Avec comme première star, ce mardi soir,Angélique Kidjo. «LES CICATRICESSONT AUTANT DE M MOIRES SENSIBLES» Le programme festif em- prunte à la réalité du monde. Ce que rappelle Marie José Justamond, directrice du fes- tival dans un édito remar- quable: «Dans un lointain passé ou plus récemment, les bouleversements géopoli- tiques ont creusé de profonds sillons, et ces cicatrices sont autant de mémoires sensibles encore vibrantes aujourd’hui, pour qui veut les entendre, dans la musique que fait notre monde.» Voilà qui résume les inten- tions de cette année, comme des précédentes. On applau- dira à partir d’aujourd’hui : Gilberto Gil e Amigos, Angé- lique Kidjo, Roberto Fonseca, Tony Gatlif / Djam live, Alba Molina,Trio Joubran, Lucibe- la, Jasser HajYoussef & Piers Faccini, XylourisWhite, Love I Obey / Rosemary Standley, Tshegue, Altin Gün, 47Soul, Yom & The Wonder Rabbis, Cannibale. Marie José Justa- mond s’en explique : «Nous explorons ces mémoires, cha- cune liée à une migration forcée, un exil dont on peut lire l’histoire dans la musique que les hommes et les femmes qui en ont hérité jouent, main- tenant. La traite négrière transatlantique, du Cap-Vert au Brésil, engendra aussi le métissage de la musique des colons portugais avec les rythmes percussifs d’Afrique noire : héraut des musiques populaires brésiliennes, Gil- berto Gil s’entoure de sa tribu musicale pour une relecture des 40 ans de son mythique album Refavela, Lucibela… A Cuba, l’hybridation se fera avec la guitare espagnole ou le piano apporté par les Fran- çais qui fuient la révolution haïtienne à la fin du XVIIIe siècle : avec Abuc, le prodi- gieux pianiste Roberto Fon- seca propose un voyage dans l’histoire musicale de son île. COUP DE C UR LA PALESTINE Du continent d’origine, du Bénin, la plus internationale des voix africaines,Angélique Kidjo, artiste libre et femme engagée, offre un florilège de ses plus beaux titres le temps d’un set intimiste». Le festival reste aussi en Eu- rope, avec l’inclassable Tony Gatlif. «En Europe, la Grande catastrophe de 1922 a expulsé Grecs et Turcs de leurs pays: échangés, déplacés et, avec eux, toute une culture germée dans les bas-fonds d’Athènes et les cafés Aman des ports d’Asie Mineure, le rebetiko ! Tony Gatlif en a fait un film, Djam. Les musiciens de la B. O., dont l’incandescente Daphné Patakia, crèvent l’écran et montent sur scène chanter leurs racines nourri- cières communes», explique M-J. Justamond. Enfin, le coup de cœur de cette édition sera la Pales- tine et particulièrement le dixième anniversaire de la mort du poète Mahmoud Dar- viche. Mme Justamond en parle : «Les tout derniers événements dramatiques à Gaza en disent long sur cet épicentre des tensions internationales. Les cordes délicates des frères oudistes du trio Joubran accompa- gnaient ici-même, il y a 10 ans, le grand poète Mahmoud Darwich dans une ode à la langue-terre natale. D’Orient encore, c’est sous la direction du prestigieux flûtiste syrien Moslem Rahal que le projet Orpheus XXI de Jordi Savall fait à nouveau escale aux Suds.» Walid Mebarek F R A N C E - A C T U El Watan - Mardi 10 juillet 2018 - 13 propos recueillis par Walid Mebarek Quel est votre sentiment général pour cette nouvelle édition des Suds ? J’arrive peut-être mieux qu’avant à cer- ner les problématiques que ces musiques font découvrir. Il faut du temps. Au fil des éditions, on comprend mieux encore. Votre édito résume les soubresauts de la planète.Votre programme en fait-il le tour ? C’est exactement ça. Encore une fois, les musiques du monde sont des traces de la mémoire de l’humanité dans sa tragé- die notamment. C’est ce qu’est le monde aujourd’hui. C’est bien sûr difficile pour les peuples qui ont vécu ces tragédies. Je pense par exemple à la traite négrière. Ces musiques sont la mémoire des souffrances. En dehors des choix musicaux et des coups de cœur, trois thématiques sont apparues qui seront notre fil directeur. La Palestine, c’est un choix fort pour cette année, c’est l’actualité qui vous a guidée ? Ce n’est pas que l’actualité. C’était pour commémorer les dix ans du décès de Mahmoud Darwich. Il y a dix ans, à l’occa- sion de la maison d’édition Actes Sud, nous avions organisé la venue de Mahmoud Darviche et des Joubran au théâtre antique. Pour nous c’était un anniversaire à marquer, puisque le poète palestinien est décédé quelques jours après. Nous ne savions pas que l’actualité allait être aussi tragique et ramener sur le devant de la scène la question palestinienne et du drame de Gaza. Comme les Joubran préparent un nouvel album dont ils vont jouer quelques morceaux, ce sera un grand moment, vendredi soir. Un grand coup de cœur sera donné à la culture gitano-méditerranéenne avec le cinéaste Tony Gatlif qui a des racines algériennes.Pouvez-vousnousendiredeux mots ? Il est vrai que Tony Gatlif est né en Algérie, de famille à moitié kabyle, à moitié gitane. Après, il est venu vivre en France. Il est resté attaché à ses racines qu’il met en valeur. Il vient mettre en musique sur la scène son dernier film Djam. C’est l’histoire du périple d’une fille grecque en Turquie. Nous allons retrouver au théâtre antique six musiciens grecs, six musiciens turcs et la comédienne du film qui chante et danse. Vous disiez que vous ne suivez pas l’actualité. En réalité, vous la précédez tout le temps et elle vous rattrape tout le temps. N’est-ce pas la particularité de ce festival ? Je crois que les musiques du monde sont attachées à l’Histoire avec un grand H. Cela est lié à la géographie et à la géopolitique où il se passe tout le temps plein de choses et pas toujours du positif, évidemment. Nos musiques par contre, elles, sont positives. Avec la culture, les hommes arrivent à dire des choses de leurs souffrances. Cela par la beauté, l’harmonie, le partage. W.M. Un peu déçu et on peut le comprendre, Sofiane Boubahlouli n’est pas entré enAlgérie. Il a fait autour de 5800 km à pied par tous les temps et sous toutes les altitudes pour voir Alger, la capitale natale de son père. Mais sans visa, il a rebroussé chemin depuis le Maroc, en avion. «En 8 mois, j’ai marché 5800 km, traversé quatre pays (France, Espagne, Portugal, Maroc) sur deux continents (européen et africain) pendant les quatre saisons, où j’ai eu la chance de pouvoir découvrir différentes cultures, architectures, langues, religions et d’extraordinaires rencontres», nous confie-t-il à présent qu’il est de retour chez lui dans son village de Boulay, à côté de Metz (Lorraine). En réalité, au moment de son départ, il n’avait pas de visa pour entrer en Algérie. Il a cependant continué son avancée. Le pays d’origine de ses ancêtres, il ne l’a vu qu’à une vingtaine de kilo- mètres, depuis les confins marocains. Son projet était de rallier Metz à Alger au bout d’un incroyable trail. Un record de kilomètres pour ce jeune homme qui avait déjà fait des centaines de kilomètres, notamment en Australie, comme nous l’avions relaté dans les colonnes d’ElWatan. Là, depuis son départ en automne dernier, il a été confronté aux pires des soucis, sans jamais se décourager : «Des ennuis de santé (tendinite, infection du pied, rage de dent) et des condi- tions météorologiques difficiles (tempêtes de neige et de sable, températures négatives ou très élevées, pluies extrêmes) dans différents environnements (désert, chaîne de montagnes, route, plage, plaine, forêt).» Autant dire qu’il fallait une volonté d’acier pour continuer le challenge qui lui tenait à cœur : «Progresser en milieu inconnu développe l’adaptabilité et relativise beaucoup de choses. Et puis, c’est excitant d’apprendre tous les jours ! Voyager seul, affronter une nature sauvage et capricieuse, faire face à de nom- breux accidents et terminer malgré tout m’a permis d’effectuer une profonde introspection. Ce qui a eu trois conséquences : j’ai pu faire le deuil de la mort de mon jeune frère de 12 ans, accep- ter la vie comme elle vient… et m’accepter moi-même.» Avec une dimension philosophique et même métaphysique : «Je profite du moment présent, en vivant chaque instant comme si c’était le dernier.» Avec cependant une plaie ouverte : «La frontière entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994. Dans mon projet ‘‘5600 km à pied de Boulay à Alger à pied’’, je devais marcher jusqu’à la frontière marocaine, pour voir l’Algérie, de manière symbo- lique, puis rejoindre Casablanca, afin de prendre l’avion pour Alger. Donc, la partie sportive se termine à Merzouga, et la partie spirituelle se termine àAlger.» Il ajoute la fin de son aventure : «Tout s’est terminé dans le désert saharien marocain, sous une tempête de sable, après 5800 km de marche. Je ne suis pas allé en Algérie, car mon visa a été refusé. Mon aventure pédestre est finie car j’ai réussi à marcher jusqu’à Merzouga au Maroc, en m’offrant même le luxe de marcher 200 kilomètres supplémentaires. Par contre, c’est un retour aux origines inachevé car le but final était de découvrir mon pays d’origine, l’Algérie, et de rencontrer ma famille.» De retour en France, il a postulé de nouveau à un visa : «Dès son obtention, j’irai en avion, le meilleur est devant moi. Voici le conseil que je donne le plus souvent : le plus important n’est pas d’atteindre l’objectif, mais de vivre pleinement le chemin pour l’atteindre. En partant de ce principe, l’échec ou la réussite est secondaire, ce qui vous délivre de toutes vos peurs. A moi de montrer le bon exemple.» W. M. Avec la culture, les hommes arrivent dire des choses de leurs souffrances Le p»riple coup» court la fronti re alg»rienne Musiqued exil etderetrouvailles SofaneBoubahlouli MareJoseJustamond ● Le Festival des musiques du monde a débuté ● Comme à l’accoutumée, un florilège d’émotions et de vibrations construisent de nécessaires métissages culturels. Lyon De notre correspondant FESTIVAL DES SUDS À ARLES MARIE JOSE JUSTAMOND. Directrice du Festival des Suds LA FOLLE EXPÉDITION DE SOFIANE BOUBAHLOULI
  76. 76. FESTIVAL PRESSE NATIONALE www.suds-arles.com
  77. 77. Date : 20 MARS 18 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 269584 Page de l'article : p.17 Journaliste : PATRICK LABESSE Page 1/2 ARLES4 6645983500501Tous droits réservés à l'éditeur CULTURE Lagénérosité joyeuse de Gilberto Gil Avec Gal Costa et Nando Reis, le Brésilien était à La Seine musicale, à Boulogne-Billancourt, samedi 17 mars MUSIQUE DU MONDE G ilberto Gil dè retour sur scène, en France, samedi 17 mars, à La Seine musicale, sur l'île Seguin, à Boulogne-Billan- court (Hauts-de-Seine). Pas loin de 4000 personnes ont bravé le froid et la neige pour ce concert- événement. Depuis son passage auPalaisdesCongrès,àParis,avec CaetanoVeloso, en 2015, onavait redoute le pire pour la star brési- lienne quand, fin août 2016, la nouvelle étaittombée d'une (troi- sième) hospitalisation, pour in- suffisance rénale. Le revoir sur scène,à75ans,joyeux,guitareen mains,avectoujourslemêmees- prit camarade et généreux vis-à- visde sonpublic, nous arassurés. Gilberto Gil partage la scène avec une autre icône de la MPB (mus/ça popular brasileira), la chanteuse bahianaise Gal Costa, de trois ans sa cadette, très rare à Paris (elle-même avoue ne pas se souvenir à quand remonte son dernierpassage). A ces deux figures historiques s'est joint, recruté par Gil, un «jeune»de55ans,néàSaoPaulo, le guitariste et chanteur Nando Reis. Très rock'n'roll dans l'atti- tude et l'énergie qu'il insuffle tout au long de la soirée à ses ca- marades, moins alertes et pas toujoursenvoix.Unedécouverte pour le public francilien, car lui n'avaitencorejamaischantéàPa- ris. Le Brésil l'a connu bassiste et chanteur du groupe de rock lilas, avant qu'il n'entame une carrière soloetneselancedanslaproduc- tion (travaillant, entre autres, aveclachanteuseMarisaMonte). C'est en fait lui le véritable MC (maître de cérémonie) de ce pro- jet baptisé « Trinca de ases » («brelan d'as»), né sur scène à Brasilia en 2016, sur lequel tous lestrois sontappuyésparl'effica- cité remarquable du bassiste Ma- gno Brite et du percussionniste- batteur Kainan do Jejê (du groupe Sinara), et actuellement en tournée européenne. Il en a conçu le répertoire - disponible sur un album enregistré en pu- blic à Sao Paulo, paru surle label brésilien Biscoito fino, bientôt distribué en France - et il en a si- gné les arrangements. Quèlques perles d'amis Aux compositions de son aîné (Palm, Esotérico, Gores vivas, Re- favela, Barato total..), et aux siennes, ont été ajoutées quèl- ques perles d'amis, dontBaby, si- gnée parCatano Veloso surl'em- blématique album du tropica- lisme, le mouvement qui malmè- nera, à la fin des années 1960, la bossa-nova et bousculera la chanson bien-pensante, Tropi- cana ou Partis et Circencis (paru en 1968). Un album réunissant Gilberto Gil, Gal Costa, Caetano Veloso, Tom Zé, Nara Leâo, le
  78. 78. Date : 20 MARS 18 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 269584 Page de l'article : p.17 Journaliste : PATRICK LABESSE Page 2/2 ARLES4 6645983500501Tous droits réservés à l'éditeur Revoir le chanteursur scène, à 75 ans, avec le même esprit généreux vis-à-vis dèsonpublic nous a rassurés groupe Os Mutantes. Rogerio Duprat (1932-2006) en signait les arrangements. «C'est la révolution esthétique du tropicalisme d'alors qui per- met aujourd'hui d'envisager une politique alternative dans la- quelle je veux m'engager», com- mentait, en 1987, Gilberto Gil dansledocumentaireGilbertoGil, lapassionsereine,réaliséparAriel de Bigault. A la fin des années 1980, il occupe un poste à la culture dans l'Etat de Bahia puis deviendra plus tard (de 2003 à 2008), représentant le Parti Vert, ministre de la culture dans le gou- vernement de Lula. A la mémoire dè Marielle Franco A La Seine musicale, Gal Costa rappelle, avec ses deux compli- ces, la mémoire de Luiz Melodia, mort en 2017, en interprétant une de ses compositions, Perola ne- gra. Luiz Melodia était souvent perçu comme un porte-parole desfavelasetdelaculturedupeu- plenoirauBrésil.Lesfavelasdont était issue Marielle Franco, une jeune femme de 38 ans, élue mu- nicipale de Rio, populaire mili- tante des droits dè l'homme, en guerre contre les exactions poli- cières et militaires, assassinée dans la soirée du 14 mars en plein centre de Rio. «Evidemment, tout ce que nousfaisons là, après l'as- sassinat de Marielle, c'est un hom- mage à la vie et pour honorer sa mémoire», déclare sur scène (en français) Gilberto Gil. Deux heu- res plustôt, dans les loges, il com- mentait ce drame qui a boule- versé une partie du Brésil. «Ma- rielle était une militante pour la causenoire,lacausedesfemmes... Elle avait des ennemis, des gens qui voulaient la faire taire. Elle a étéexécutée. Cetassassinatm'ap- paraît comme une conséquence detoutelasituation"compliquée" socialement, politiquement, éco- nomiquement,quenousvivonsen cemomentauBrésil. » • PATRICK LABESSE GilbertoGilreviendraenconcert avec le projet «Refavela 40 » : le28juin aufestival Archéojazz, àBlainville-Crevon (Seine-Maritime), Ie 6juillet au Barrière Enghien Jazz Festival à Enghien-les-Bains (Val-d'Oise), le 7 à Jazz à Vienne (Isère), Ie lû aufestival Les Suds à Arles (Bouches-du-Rhône).
  79. 79. Date : PRINTEMPS 18 Pays : FR Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.85-89 Journaliste : NALY GÉRARD Page 1/5 ARLES4 4248514500524Tous droits réservés à l'éditeur LES ARTISTES REFUGIES LaFranceaccueille depuistoujourslesartistesdumonde entierquicherchent refuge. Aujourd'hui, des artistes européens se mobilisent pour faire de leur prêsence ungisementdedialoguesetderencontres. Le monde culturel, selon la mi- nistre Françoise Nyssen, doit faire une place aux artistes migrants1 . Le besoin de ces derniers est réel Si le métier d'artiste peut en théorie être exercé partout sur la planete — l'art, à son meilleur niveau, ayant une portée universelle —, comment créer lorsque l'on a tout quitté, que l'on est pnvé de ressources, sans situation administrative stable, que souvent on ignore la langue et les codes culturels ? Nombre d'insti- tutions publiques seraient prêtes a agir, maîs ne disposent pour le moment d'aucun financement spé- cifique pour repérer, accompagner et diffuser ces créateurs SANS DISTINCTION Des artistes solidaires ont décidé d'agir concrètement . la metteuse en scene Judith Depaule et Ariel I Propos de la ministre cites dans « Fran çoise Nyssen appelle le monde culturel a "agir en faveur des migrants" », Le Monde, 18 janvier 2018 Cypel, ancien directeur de l'Espace confluences, avec l'Atelier des artistes en exil, et l'éminent musi- cien Jordi Savall avec l'ensemble Orpheus XXI. L'association L'Ate- lier des artistes en exil et la Saline royale, centre culturel de rencontre d'Arc-et-Senans auquel s'adosse Orpheus XXI, leur donnent les moyens de se consacrer à leur art et de rencontrer le public, tout en organisant leur accompagnement social et administratif des artistes. L'Atelier des artistes en exil, inau- guré en septembre dernier à Paris, est né de l'intuition qu'il manquait un lieu permanent pour les ar- tistes exilés, qu'ils soient réfugiés, demandeurs d'asile, immigrés avec papiers ou non. Grâce au soutien d'Emmaus-Solidanté, l'association étend ses activités sur mille metres carrés de bureaux transformés en ateliers et studios de répétition, dans le 18e arrondissement pansien. En moyenne, cent dix artistes de toutes disciplines fréquentent les cours et les stages ou possèdent un atelier partagé, et font du heu une ruche bourdonnante d'actrutes Originaires du Proche-Orient, du Maghreb, d'Afrique de l'Ouest et de l'Est, ces hommes et ces femmes sont jeunes — la majorité a moins de quarante ans - et sont arrivés au cours des dix dernieres années, la plupart tres récemment. Certains sont des professionnels dotés de diplômes comparables aux nôtres. D'autres, formes par la tradition orale, sont reconnus dans leur com munauté — on parle d'« amateurs éclaires ». Certaines personnes sont deve- nues artistes avec l'exil, tel Yacouba Konaté qui, fuyant la Côte-d'Ivoire, a découvert sa vocation de chan- teur pour enfants dans un camp de réfugies ou il a transité. Enfin, des jeunes gens étudiants en arts désirent poursuivre ou reprendre leur cursus, tels Mario Jarwa, sculp- teur et photographe syrien de vingt-sept ans et son compatriote,
  80. 80. Date : PRINTEMPS 18 Pays : FR Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.85-89 Journaliste : NALY GÉRARD Page 2/5 ARLES4 4248514500524Tous droits réservés à l'éditeur Samaii, 26 ans, originaire du Kurdistan irakien D ordinaire souriant et tres avenant, Saman est silencieux aujourd hui, et son regard est vide La veille avec d autres migrants, ils ont quitte le camp de la Limere vers 2 heures du matin pour prendre un bus qui les a déposes sur une aire d'autoroute contrôlee par des passeurs Ils ont attendu accroupis dans les buissons qu'on leur désigne un camion Ils sont montes à 8 dans une remorque Le camion est parti se garer ailleurs Là, ils ont attendu 13 heures durant , puis le camion s'est gare sur un autre parking Le chauffeur leur a alors cne de descendre C'était la 48e tentative de Saman depuis qu'il est arrive a Grande-Synthe, il y dix mois Saman montre les clefs de la maison qu ll habitait avec ses parents II n a pas eu le temps de leur dire au revoir ll rêve d'y revenir un |our et d ouvrir la porte avec ces clefs Camp de La Limere Grande-Synthe, France Juillet 2016
  81. 81. Date : PRINTEMPS 18 Pays : FR Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.85-89 Journaliste : NALY GÉRARD Page 3/5 ARLES4 4248514500524Tous droits réservés à l'éditeur
  82. 82. Date : PRINTEMPS 18 Pays : FR Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.85-89 Journaliste : NALY GÉRARD Page 4/5 ARLES4 4248514500524Tous droits réservés à l'éditeur Rammah Al-Nabwani, peintre de vingt-cinq ans, qui partagent un atelier. L'équipe d'accueil ne fait pas de distinction entre débutants et artistes confirmés, ni entre les styles artistiques, encore moins entre les raisons de l'exil ou les sta- tuts administratifs. « Ce qui compte, affirme Judith Depaule, c'est le désir de chacun de s'inscrire dans un pro- jet de création et de s'investir dans le lieu De notre côté, nous essayons de transmettre une exigence artistique et professionnelle. » MUSIQUE DE L'EXIL Rémunérer des musiciens pour qu'ils transmettent leur patrimoine musical menacé de disparition par la guerre ou l'exil, et ainsi s'intègrent a leur pays d'accueil : tel est l'idée de Jordi Savall, spécialiste de musique ancienne reconnu internationale- ment. Ainsi, est né Orpheus XXI, un projet sous-titré « Musiques pour la vie et la dignité », finance par l'Union européenne dans le cadre du programme Europe Cream e. Début 2017, des musiciens proches collaborateurs de Jordi Saall ont constitué un groupe de vingt-et-un instrumentistes et chanteurs pro fessionnels choisis sur audition Ces artistes ont tous un niveau musical élevé, une connaissance approfon- die du répertoire traditionnel de leur pays et sont familiers du mode de transmission orale qui prévaut dans la musique traditionnelle Neuf nationalités y sont représen- tées, dont l'Afghanistan, le Soudan, la Biélorussie, le Maroc et la Tur- quie. Les musiciens syriens y sont nombreux, ce pays ayant toujours été un foyer ardent de la musique arabe classique. Onze personnes vivent en Espagne, en Norvège ou en Allemagne, et dix résident en France, précisément a Nantes, Besançon, Paris et Le Havre. Ils travaillent au sein de l'orchestre cosmopolite Orpheus XXI, qui se produit régulièrement, et comme professeurs de musique tradition- nelle auprès des enfants, dans des classes, des conservatoires ou des associations, avec une attention particulière pour le public des en- fants réfugies. Qu'ils expriment leur créativité au travers d'une tradition vivante ou dans le champ de l'art contem- porain, ces artistes poussent à se dépouiller d'une « vision compas- sionnelle », et à se mettre à l'écoute d'une véritable parole d'artistes, qui témoigne d'un regard sur le monde, passé et présent. Dans les concerts d'Orpheus XXI, comme à l'automne dernier, au Musée natio- nal de l'histoire de l'immigration, les musiciens donnent la pleine mesure de leur art ct restituent la finesse d'un travail collectif fondé sur l'écoute mutuelle et la recherche de l'harmonie. « Nous apprenons à ac- cepter l'autre, résume la musicienne synenne Waed Bouhassoun, for- matrice pour Orpheus XXI Nous travaillons dans une ambiance bien- veillante et chaleureuse, familiale en un mot, nous nous soutenons. Parmi nous, il n'y a pas de "stars". » Tous sont au diapason pour inter- «Nous apprenons à accepter l'autre. Nous travaillons dansune ambiance bienveillante et chaleureuse, familialeenun mot,nousnous soutenons. Parmi nous, il n'y a pas dè"stars".» Waed Bouhassoun, musicienne et formatrice prêter un répertoire a l'image de leur diversité, dans lequel on trouve des airs séfarades, des chants de récolte kurdes ou encore des mélo- dies d'Arabie. Le morceau Uskudar, célèbre à Istanbul, est embléma- tique : cet air qui a traversé les siècles est présent dans le patrimoine de plusieurs pays méditerranéens et même du Bangladesh - témoi- gnage des voyages incessants des peuples et de leurs échanges cultu- rels depuis toujours. « Écouter ces musiciens, souligne Serge Bufferne,
  83. 83. Date : PRINTEMPS 18 Pays : FR Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.85-89 Journaliste : NALY GÉRARD Page 5/5 ARLES4 4248514500524Tous droits réservés à l'éditeur coordinateur d'Orpheus XXI a la Saline royale, peut aider a se rendre compte que lespersonnes migrantes ou réfugiées sont des êtres comme vous et moi, qui ont une histoire, une com- munaute, un langage rendil universelo o par la musique Avec eux, on apprend aussi a.propos depays que I on connaît trop mal » LES ÉPREUVES DU MIGRANT L'exposition « Les Vitrines de l'Ate her des artistes en exil », installée au jardin du Palais Royal grâce au ministere de la Culture, presente nombre d'oeuvres évoquant la guerre et les violences politiques qui ont contraint au depart L'ms tallation dc l'Iranienne Hura Mir shekari suggère la banalisation des exécutions par pendaison avec un simple moulage de jambes sobre et glaçant d'effroi Le poème affiche par l'écrivain apatride Mohamed Nour Wana évoque les épreuves su bles par le migrant clandestin dans des mots percutants et lancinants de douleur (« Parce que leprix de la libertepeut coûterjusqu a lame >) D'autres encore racontent le me lange intime des cultures, tel le Sou danais Mohamed Abdulatief, dont les calligraphies abstraites a partir de symboles de la region du Nil fascinent par leur equilibre et leur élégance La presence des artistes dans la ville transforme aussi le regard sur les réfugies Les membres d'Orpheus XXI installes a Besançon ont eu la surprise d'être arretes dans la rue par des habitants a} ant assiste a leur concert et désireux de les féliciter « Cest un signe tres positif, estime berge Bufferne Pour autant, si Ion veut changer les mentalités en profondeur, il faut que la presence des artistes réfugies soit permanente, que cela imprègne le tissu social » Orpheus XXI risque pourtant de prendre fin en decembre prochain faute de nouveaux financements le programme Europe Creative est attnbue uniquement pour deux ans De son cote, l'Atelier des artistes en exil possède une economie fragile les aides du ministere de la Culture et de la Mairie de Pans sont msuf fisants pour permettre son tonc donnement II occupe ses locaux a titre gracieux, de façon temporaire — avant un chantier de renovation L'essentiel repose sur le benevolat d'autres artistes, les dons de mate riels et, ponctuellement, le finance ment participatif Ces artistes font désormais partie du paysage europeen, c'est un fait que mettent en lumiere ces expe riences Ils montrent aussi la neees site de mobiliser des financements perennes pour inscrire le travail de creation et de transmission dans le temps, afin que des liens se tissent aec le pubbc le plus large Faire entendre la voix de ces artistes ouvre un chemin vers la rencontre et la collaboration commune, seule maniere de sortir du repli sur soi, de l'impuissance et de la tentation xénophobe et de construire une societe décente avec les étrangers présents ici • NALY GERARD A voir « Les Vitrines de l'Atelier des artistes en exil », exposition au Jardin du Palais royal, 5 rue de Valois, Pans, jusqu'au 15 juin Acces libre Site wwwaa e org Orpheus XXI en concert Le 29 mai au Theatre de Vesoul, le 22 juin a I' bbaye de Noirlac, le 13 juillet au festival Les Suds a Arles, le 14 juillet a Atx-en-Provence, le 16 juillet a rontfroide, le 18 juillet a l'Abbaye de Conques Site http //orpheus21 eu Aider l'Ateker des artistes en exil L' telier des artistes en exil, a Pans, recherche de la nourriture, des logements, des beneoles (professeurs de français, artistes, juristes, psychiatres, ps}chologues, assistants sociaux),dumobilierpourseslocaux et des fournitures de bureaux, du matenelpoursesstudiosson,pour les plasticiens, les cinéastes et les photographes, pour son studio de postproductionetpoursonstudiode danse Contact contact@aa e org"contact@aa e org Photos Atelier des artistes en exil Philippe Bodet 06 82 28 00 47 Orpheus XXI Serge Bufferne - La Saline Royale 03 81 54 45 49 / 07 64 49 79 26 www salinerovale com wwworpheus21 eu
  84. 84. Date : 04 MAI 18 Pays : France Périodicité : Parution Irrégulière Page de l'article : p.11 Page 1/1 ARLES4 3334324500524Tous droits réservés à l'éditeur ELLE MARSEILLE Charlotte Gainsbourg CONCERTS PENSEZ A RESERVER VITE, ON PREND SA PLACE AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD I MAI WORLD BARRENCE WHITFIELD &THESAVAGES, LE 23 MAI Le Molotov Place Paul-Cézanne Marseille 6' Tel 06 33 63 48 57 lemolotov com POP HOLLYSIZ LE 25 MAI Le Moulin 47 boulevard Perrin Marseille 13' Tel 0491063394 lemoulin org ELECTRO NINAKRAVII, LE 16JUIN Festival Marsatac Porc Chanot, Rond Point du Prado Marseille 9" Tel 0825884390 marsataccom DEEP HOUSE LOST FREQUENCES, LE 30 JUIN Festival Summer Stadium Festival Orange Velodrome 3 bd Michele!, Marseille 8- Tel 0413 64 64 64 summerstadium com JUILLET JUIN CHANSON FRANÇAISE CAMILLE, LE 8 JUIN L'Edition Festival Theàtre Silvam Chemin du Pont Marseille 7" Tel 04 9114 54 10 ledition festival fr ÊLECTRO PETIT BISCUIT LE 15 JUIN Festival Marsatac Parc Chanot Rond-Point dj Prado, Marseille 9" Tel 0825884390 marsataccom CLASSIQUE LE TRIOJOUBRAN, LE 13 JUILLET Festival les Suds a Arles Maison des Suds 66, rue du 4-septembre, Arles Tel 04 90 96 06 27 suds-arles com CHANSON FRANCAISE CHARLOTTE GAINSBOURG LE 17 JUILLET Les Escales du Cargo Cargo de Nuit, 7, avenue Sedi Carnot, Arles Tel 04 90 49 55 99 escales-cargo com CLASSIQUE SEPEC, ZIMMERMANN & QUEYRAS LE 17 JUILLET Festival d'Aix Palais de l'Ancien Archevêché Aix-en Provence Tel 0820922923 festival aix com CHANSON FRANÇAISE BRIGITTE LE18JUILLET Les Escales du Cargo Cargo de Nuit 7 avenue Sadi-Carnot Arles Tel 04 90 49 SS 99 escales-cargo com JAZZ AVISHAI COHEN, LE 21 JUILLET Festival Marseille Jazz des Cinq Continents Mucem 7, promenade Robert Laffont, Marseille 2' Tel 0484351313 marseille|azz com WORLD KOOL & THE GANG, LE 24 JUILLET Festival Marseille Jazz des Cinq Continents Palais Longchamp Place Henn-Dunant, Marseille 4* marseillejazz com CHANSON FRANCAISE JULIEN DORE LE 26 JUILLET Château de Sollies-Pont I rue de la Republique, Sollies-Pont digitick com AOÛT CLASSIQUE ALAIN ARIAS VIVALDI LE 19 AOUT Château Fonscolombe Route de Saint Canadet Le Puy-Sainte Reparade Tel 0442211313 digihck com • PROCHAIN NUMERO LE ll MAI ON SE BOUGE !REDACTRICEENCHEFDESEDITONSREGIONALES ANNECEC LESARFATI REAL SA ION RELAXNEWS REDACIRCE EN CHEF SANDRINE BOUILLOT SECRETAIRE GENERALE DE LA REDACTION CECILE ROUSSELET MAQUETTISTE MAGAL H RN PREM ERE SECRETAIRE DE REDACT ON SONIA GARRIGUES SECRETAIRE DE REDACTION HELENE ABDESSADOK RESPONSABLE DU SERVCE PHCTO SANDRINE SAU/N AVEC STEPHANIE DUCHENE ONT COLLABOPEA CE NUMERO ELOD E LIENARD AMADINE PLACE ET MERIEMBENDIA 3 RECTRCEADJO NTE DES DTIONS REGIONALES ANNEMAR E LABINY SERVICEPUBLAGARJEREPUBMETROPOLESTEL34V2172717
  85. 85. L'OBS Date : 10/16 MAI 18Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 359285 Page de l'article : p.92 Page 1/1 ARLES4 8816524500504Tous droits réservés à l'éditeur ÊGIITEIPROVENCE & LOVE Pour clore en beauté sa 23e édition, le festival LesSuds (a Arles du 9 au 15 juillet) organise le 14 juillet une « Nuit de l'amour » dont les invités viendront « illustrer, chacun a leurmaniere,une vis/on de l'amour originale ». Au menu de ce feu d'artifice : la folk baroque de Rosemary Standley, la clarinette klezmer de Yom et le rock garage psychédélique de Cannibale.
  86. 86. Date : MAI/JUIN 18 Pays : France Périodicité : Bimestriel Page de l'article : p.27 Journaliste : Anne Godard Page 1/1 ARLES4 3512734500505Tous droits réservés à l'éditeur du temps pour moi CULTURE FESTIVAL LES SUDS À ARLES Du matin au soir, musique dans la cité antique Du 9 au 15 juillet, la ville d'Arles se parera des sons nomades des musiques du monde Des lieux enchanteurs, tels le Theâtre antique, la Cour de l'Archevêché, le Musee departemen- tal Arles Antique ou le site du Parc des Ateliers accueilleront une quinzaine de concerts officiels Maîs c'est toute la ville qui bruissera de musique avec les Aperos-decouvertes, les Siestes musicales a l'espace Van Gogh, et toutes les Scènes en ville, magnifique festival off en particulier avec l'espace « Convivencia » offert aux festivalière s et aux Arlesien nes Débutantes ou professionnelles pourront aussi participer a 38 stages, master classes ou ateliersjeune public Gilberto Gil, le grand compositeur bresilien qui fut ministre de la Culture de Lula, se pro- duira avec Mayra Andrade, Chiara Mestrmho et son fils Bern Gil Roberto Fonseca, ce pia- niste virtuose du jazz moderne cubain, nous fera vibrer au son de sa musique savamment syncopée Son concert sera suivi de celui d'Angélique Kidjo, la Béninoise aussi a l'aise dans le jazz, la soûl ou les mélodies populaires de son pays On pourra vibrer et danser au son de Tshegue, formation de Kinshasa, dont l'énergie de sa chanteuse Savanet, kinoise de la banlieue parisienne, en electnsera plus d'un e « Moment precieux» avec les chants cre- tois de Georges Xylouns et son batteur Jim White Alba Molma interprétera le flamenco du couple mythique des annees 70 Loie et Manuel Tony Gathf présentera ses musiciens grecs et turcs qui joueront la BO de son film Djam Autre « Moment precieux » avec le trio Joubran chantant les mots du poète Mahmoud Darwich au son des ouds et percussions Anne Godard Renseignements http //www suds-arles com • Convivencia over-blog Des places sont à gagner pour les concerts de Gilberto Gil le 10 juillet au Théâtre antique et Angélique Kidjo et Roberto Fonseca le 11 juillet au Théâtre antique également. Ces places sont réservées aux lecteurs et lectrices de Clara-magazine. Envoyez-nous un mail pouren bénéficier. Un tirage au sortaura lieufinjuin.
  87. 87. 26 MAI 2018
  88. 88. Date : 31 MAI 2018 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 269584 Page de l'article : p.14 Journaliste : PATRICK LABESSE Page 1/2 ARLES4 7642044500509Tous droits réservés à l'éditeur CULTURE Legroupepalestinien478011!enouverturedeMusiquesmétisses Basée a Londres depuis 2014, la formation incarne le foisonnement créatifdes musiques arabes actuelles MUSIQUE Le festival Musiques métis- ses, à Angoulême (Cha- rente), ouvre sa 43e édition le vendredi 1er juin, à 19 heures, avec 4ySoul, un groupe palesti- nien basé à Londres. Difficile de jouer en premier, à une heure où l'ambiance n'est pas encore lan- cée? La puissance de leurs presta- tions, l'énergie de leur électro-pop orientale, croisant synthétiseur, guitare électrique, percussions, scansion hip-hop et dabke (musi- que de mariage pratiquée surtout en Palestine et en Syrie), dépasse- ront sans mal ce léger handicap. Formé à Amman (Jordanie), en 2013, après quèlques échanges sur la Toile, 4ySoul réunit de jeu- nes trentenaires qui ont la niaque etuneforce depersuasionimpara- ble surscène.Leurpremierdisque, un EP, paru en 2015, s'intitule Shamstep, le nom choisi pour désignerleurcocktailmusical.Par- ler de musique «alternative» du monde arabe pour définirce qu'ils proposent ne leur convenait pas. «C'est un mot-valise, trop vague». Amman, Washington, Haïfa... Ils présentent actuellement un premier album, une réussite, Bal- fron Promise, paru sur le label an- glais Cooking Vinyl, dont le titre fait référence à la Balfron Tower, célèbre tour construite dans un quartier populaire de Londres, dans les années 1960, par l'archi- tecte d'origine hongroise Emo Goldfinger (1902-1987), où trois d'entre eux ont vécu au 21e étage. Avant qu'ils s'installent tous les quatre àLondres, en 2014, ElFar3i (Tareq Abu Kwaik) et El Jehaz (Hamza Arnaout) vivaient à Am- man, Z the People (Ramzy Sulei- man, né et élevé àWashington) en Palestine, Walaa Sbeit à Haïfa, en Israel.«J'yaipassélamajeurepar- tiedemavie, misàpartquatrean- néesàBoston, auxEtats-Unis,pour mes études, fefais partie de ceux qu'on appelle les "Palestiniens de 48", vivant sous l'autorité de l'Etat d'Israël»,précisecedernierquand nous rencontrons le groupe, lors de son passage à la Philharmonie de Paris, en avril. 4ySoul était la tête d'affiche d'une soirée consa- crée aux musiques urbaines, en lien avec l'exposition « Al Musiqa, voix et musiques du mondearabe»(jusqu'au19août). Avec chacun des influences et parcours artistiques différents (théâtre, danse, hip-hop, rai, rock inde,reggae,musiqueafro-améri- caine), des projets parallèles (El Far3i présente le sien, le 4 juin, au
  89. 89. Date : 31 MAI 2018 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 269584 Page de l'article : p.14 Journaliste : PATRICK LABESSE Page 2/2 ARLES4 7642044500509Tous droits réservés à l'éditeur New Morning à Paris, invité de la première édition du Citybeats Music Festival, «dédié au monde "dit" arabe»), 4ySoul incarne le foisonnement créatif de la scène des musiques actuelles arabes, à l'instar du Tunisien Ammar 808, également présent à Angoulême. Si leur nom, («l'âme de 47») fait référence à l'année 1947, celle du plan de partage, adopté par les «L'âme dè 47» fait référence à l'année 1947, celle du plan de partage onusien de la Palestine en deux Etats Nations unies, de la Palestine en deux Etats indépendants - un juif et un arabe -, précédant la création, l'année suivante, de l'Etat d'Israël et l'exode forcé de 700 DOO Palestiniens (nommé parceux-cilaNakba, la «catastro- phe » en arabe), 47Soul se défend de vouloir s'ériger en porte-parole de la cause palestinienne. «Même si certaines de nos chansons sont engagées », commentent en choeurElFarsietWalaaSbeit.«Ce que l'on écrit est le résultat direct dè la réalité que nous vivons en tantquePalestiniensmaisaussien tant que citoyens dans la société mondiale.Laréalitédetouslesmi- grantscontraintsdesedéplacer.» Comme ces Syriens, qui leur confiaient un jour: «Quand on traversaitla meretfrôlaitla mort, onécoutaitvotremusique.»rn PATRICK LABESSE 4/Sou/ en concertle 1er juin aufestivalMusiques métisses à Angoulême(Charente),le5juillet aufestivalConvivencia, à Toulouse (Haute-Garonne), Ie 13 aufestival Les Suds, à Arles (Bouches-du-Rhône), le 2l auFestivalLézartvertàSaint- Etienne-de-Fursac (Creuse), Ie5 aoûtau Festivaldu Bout du monde à Crozon (Finistère). CDBalfronPromise, de4jSoul (Cooking Vinyl/Sony Music) Musiques métisses, du v au 3juin,Angoulême, sitedelaNef, rue Louis-Pergaud. AvecDaara JFamily, Chinese Man, Moon Gogo, Les Tambours de Brazza, Afat Kilo (avec Mamani Keita et Mike Lada), 3MA, Jupiter & Okwess, Coran Bregovic, TouréKunda, Yazz Ahmed, Femi Kuti, Baja Frequencia ) Musiques-metisses.com
  90. 90. LES INROCKUPTIBLES SUPPLEMENT Date : 30 MAI 18Pays : FR Périodicité : Irrégulier Page de l'article : p.40 Page 1/1 ARLES4 1196934500507Tous droits réservés à l'éditeur Les Suds du 9 au 15 juillet a Arles world Ne en 1996 ce rendez-vous demeure l'un des plus prises de I Hexagone pour la beaute de ses sites Avec une offre musicale toujours aussi riche cette nouvelle edition enracine l'idée d'un dialogue entre les peuples a travers la rencontre des cultures Du Bresil a la Grece du Benin a la Palestine le monde redevient harmonieux IQjuillet Gilberto Gil lljuillet AngéliqueKidjoRobertoFonseca, Tshegue12juilletAlba Molma Tony Gathf Xylouris White Atlm Gun 13 juillet Trio Joubran 47 Soûl renseignements suds-arlescom/fr/2018 tarif de ll a 49 € le pass jour
  91. 91. Date : JUIN/ JUILLET 18 Pays : FR Périodicité : Bimestriel Page de l'article : p.37 Journaliste : Gérard Martin Page 1/2 ARLES4 7050044500502Tous droits réservés à l'éditeur U R B A N G U D E Focw* Fenlivalt* Par Gerard Martin LA PROVENCE, TERRE DE FESTIVALS Écouter, vo r et ne dormir que d'un oeil ! Provence, land offestivals - So mnch to see and heur Tout l'été, la région vibre au rythme des festivals d'art vivant. Depuis plus de cinquante ans, une palette de manifestations musicales, théâtrales et chorégraphiques se déploie de villes en villages. IM summer long the region ix abuzz iri'f/j perfiirinini$ arte festivals.ForSOyear*noir mir teint» and village» have hfmyt'itrly eiilïvened hy a varied avray of munie, draina and danee events. & LG retour dc Sacha Watt? i au Festival dAvignon N ous poumons évoquer une tradition culturelle car au-delà des fetes religieuses ou païennes qui fleurissaient dans toute la region, les Trente Glorieuses les congés payes leducation et la popularisation des loisirs ont ancre ce déploiement hors normes La propagation de foyers culturels aides par la politique éclairée d Andre Malraux et Jack Lang entre autres ministres de la Culture I appui des collectivites locales départementales ou regionales a maille ce territoire valorisant des sites propres a accueillir ces manifestations Disons-le il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas passer lefe en terres de Provence Voici quelques-uns de ces rendez-vous majeurs qui participent a I attraction touristique et fascinent la planete LE FESTIVAL D AVIGNON - HultraJ-violet Rose pour les filles bleu pour les garçons et hop on mélange i Une fois encore Avignon et la region vont etre sens dessus dessous Et peut-être cette annee plus que jamais car ledition 2018 va explorer les questions du genre de la transidentite et de la sexualité en France et dans le monde Thomas JoHy avec un Thyeste de Seneque le chorégraphe Emanuel Cat et lensemble Modem avec Story Water, maîs aussi François Chaignaud et Romances mciertos Phia Menard ou encore Didier Ruiz en débattront spectacles a I appui Et cest sans parler du retour de Sasha Waltz entre autres gourmandises de cette 72e edition i Sans oublier theatre danse et finance avec Pur Present a la Scierie (un nouveau lieu) Que d emotions en perspective ' La version ln et la version Off débutent le même jour le 6 juillet jusqu au 24 juillet Le Off lui ferme ses portes le 29 www festival-avignon com LE FESTIVAL D'AIX - Lautre doyen Presque aussi ancre dans notre histoire que le Festival d Avignon maîs moins ancien que les Choregies le Festival international dart lyrique d Aix-en-Provence souffle cette annee ses 70 bougies La culture a la peau dure en Provence ' Richard Strauss avec Ariane et Naxos Prokofiev et LAnge de feu Mozart et sa Flute enchantée Purcell, Didon et Enee Adamek et Seven Stones et enfin le trio Adwen Moody et Van Der Harst avec Ortec 6 Majnun entre Orient et Occident composent le menu Et quel menu I Line saison d operas virtuoses a souhait qui se déroulera du 4 au 22 juillet www festival-aix com LES CHOREGIES D ORANGE - La grande dame Au cœur d un des plus majestueux heritages de la Rome imperiale « la plus belle muraille de mon royaume » comme [écrivait Louis XIV 8 300 mélo- manes du monde entier traversent la ville coussinet sous le bras - Ah que la pierre est dure i - pour s installer en arc de cercle face au theâtre antique Que la grand-messe de la musique commence ' Pourtant cette manifestation prête a fêter son ISO''anniversaire, est en proie a un grand danger financier Cette annee un programme renouvelé moins populaire plus novateur se faufile entre les mailles d une Coupe du monde de football bien embarrassante pour la culture Souhaitons que ses audaces tiennent la vénérable cantatrice en vie Autour des operas Mefistofele de Boito en ouverture et (éblouissant // Barbiere di Sivigtia en fermeture concerts et même cme-concert (Fantasia) berceront I ete du 5 juillet au 4 aout www choregies fr
  92. 92. Date : JUIN/ JUILLET 18 Pays : FR Périodicité : Bimestriel Page de l'article : p.37 Journaliste : Gérard Martin Page 2/2 ARLES4 7050044500502Tous droits réservés à l'éditeur A agna dcn Faust [/a 10 ans aux Cho egies Todû} 9 amazing abundance of cultura! eients in Provence bas ils roots in the pagan and religions febtn ah of old and the démocratisation oflevure rn thepobl arboomyears whenpaid hohdays and education hadbccomc the no) rn Cultural centres spring up evervihere aidedby localandregional go erment and the polices of culture minister? likeAndre Malrauxand Jack I ong S uddenly there u ere enues for live entertamments and people u ith the tenture to enjo them These days you d hai e to be bhnd and deafto miss one oj other of Provence s super festivals ' Hère s just a sample Le Festival d'Avignon (Viti a) violet Pmkforgirls bluefo} bos mix them togeîherfor lolet El ery year theAvignon festi al turns the to-n andits environs upside dawn and perhaps more so than ever thisyear because thefestival is evpîonny issues ofgender sexuahty and trans identity ThomasJoll u ith Seneca s Thycstc choreographej Emanuel Cat and the Mode! n ensemble with Story itei Francois Chaignaud with Rominces mciertos Phia Menard and Didier Ruiz each tackles the subject in their own way Among the many dehqhte ofthis 72ndAvignonfestival is the return ofSasha Vf allz And there i drama dance and finance at La Scierie withPm Picscnt Officiaif estival andfrmge both kick off on 6July the officiai festival doses on 24 Jai) and thejringe on the 29th www festival-avignon com Le Festival d'Aix The othergolden oldie Almostas much apart of factory as theAvignonfestival but not as oldastheChaiegiesdOrange theFestival intelnational dart Lisabimpneauhe jai de la hont de Mai e U u e lyrique in Aix en Pmi ence hai ite 70thbirthday thisyear Richard Strauss AriatlnedufNdxob Prokofievb Fiery Angel,Mozart6MagicFlute Pu.rL.ell i Dido and cncas Adamek s Seven Stones andfinally the trio Ad,en Moody and Van DerHarst -ith Orfeo &Mijnun midway between FastandWest Thiswrtuosoopera season rt/ns/rom 4 to 22Ju/y www festival-aix com Les Choregies d'Orange Grandoldlady In one of the most majestic t elies ofimpenalRome SSOOmusic love; sjrom all over the -orld gathei cushions imdei theii amis tosettleon thesemi eueulartie) 9 of the Roman theatre Let the show begmf But the Choregies /iou- in lis ISOthyear is in mortal (financial) danger Andthisyears updated programme lessmiddle browand more innovative than usual has to compete with the Woild Cup happening at the same time As well as theoperas u hich includeBoito s Mefistof ele to open thejestn al and a dazzhngBarber ofSeville toclose it thereareconcerts andafilmconcert (Disney s Fantasias/or a gréât month ofmusicfrom SJuly to 4August wwwchoregies fr LaFuteencha era os o eesauFesi d d A x n P c^enc Tcuslesetes es a dinsdeBagatel ^sanmen Ic en|iiiv017 a^ecun Tfbute oTra/JK is/ra QUELQUES AUTRES RENDEZ-VOUS D autres pep tes retiennent notre attent on Les 15 et 16 juin Marsatac transforme le parc Chanot en Coconut Beach avec h p hop faux pa m ers et fureur de v vre i En début d ete ega ement Musiques a Bagatelle nous offre des concerts gratuits de jazz de sw ng et de blues du 14 au 22 juin Le pluridisciplinaire Festival de Marseille parcourt 3 sema nes de spectacles en ville du 15 juin au 8 juillet Des Mots des Etoiles premier festival de theatre en plein air a Marseille s installe au theatre Sylvain les 4 et 5 juillet Puis la route des festivals nous guide vers d autres cieux Les Suds fete sa 23e edit on a Arles du 9 au 15 juil et La promesse de jours et de nu ts de concerts de musiques du monde accue llis dans un majestueux theatre antique Puis direction La cour Renaissance du chateau de I Emper a Salon de Provence pour la 26 edition du Festival International de Musique de Chambre qui se déroule du 25 juillet au 8 aout alors que Les Musicales du Luberon du 21jui let au 8 aout nous font decouvrir les vi lages de cette region magique (lire notre rubr que Axe en Sud) avec ses spectacles yrqueset ses concerts Et e est sans parler des Nuits d Istres de Musiques Danses et Voix du Monde a Martigues de Charlie Jazz a V traites celui de La Font de Mai a Aubagne associe pour un spectacle au Jazz des Cinq Continents La Liste est trop Longue Et nos nuits trop courtes pour profiter d aussi beaux moments ' Other dates On 15and16June Marsatac tiansfoi mPai e Chanot intoatiopicalbeach withtitrbochargedhip hopand artijicial palms From 14 to 22 June ifs Musique a Bagatelle with free concerts of jazz su mg and blues The refinal de Marseille runs from 77 JunetoS ful} with ariousperforming arts andDes Mots des Etoiles, Marseilles first open air dramafestival is at Theatre Shainon4and5July From9lo 15JulyLes,Sudb offert das andniyhib ofworld music in Lhe majestic Roman theatre in Ailes Anothei gsandenue is the Renaissancecourt}ajdofChateaudEmpeiiinSalon de FJ oi ence whej~e the 26th Festival International de Musique de Chambre runs from 25July to SAugust The Musicales du Tuberon,from 21 fu/y to SAugust is ugréâtoccasion todiscoverthevillages o/thismagical area as u eli as enjo} mg the concerts and operas And there are Let» Nuits d Istres m Istres Musiques, Danses et Voix du Monde m Martigues Charlie Jazz in Vdrolles andLu Font de Mai m Aubagne parlnermy the Jazz des Cinq Continents foi one of lis shows The lisf is too longandthe nights tooshot t to take them all in'

×