Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Ouest france 27.01.2015

250 views

Published on

India Is Not China-dealing with Climate Change

I was interviewed by French Journalist when President Obama Visited New Delhi. Many expected that India would announce when its emissions will peak-as done by China when Obama visited Bejing earlier.
Here is brief interview on page 4 of Ouest France.

Published in: Environment
  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Ouest france 27.01.2015

  1. 1. Mardi 27 janvier 2015 Ouest-France Monde4 Le monde en bref New York attend une tempête de neige historique Une masse d’air très froid dégrin- gole du Canada. Elle va se heur- ter à une masse humide venue de l’océan Atlantique. Résultat : le nord- est des États-Unis, et en particulier New York, vont connaître des vents violents (entre 70 et 90 km/h) et de fortes chutes de neige (5 à 10 cm par heure). Des routes seront impratica- bles. Cinq mille vols ont été annulés. Le maire de New York, Bill de Blasio, demande de ne pas sortir, ni de cir- culer en voiture. Les écoles devaient rester fermées aujourd’hui. Cette dé- pression devrait s’éloigner demain mercredi. Costa Concordia : 26 ans requis contre le commandant L’accusation n’a accordé aucune cir- constance atténuante à Francesco Schettino, l’ex-commandant du na- vire de croisière, dont le naufrage a fait 32 morts en janvier 2012 au large des côtes italiennes. Schettino avait abandonné son navire en train de couler, avec ses 4 500 passagers et membres d’équipage. Le verdict est attendu début février. Un astéroïde de 500 mètres a frôlé la Terre Le « caillou », de la taille de deux ba- teaux de croisière, est le plus gros objet céleste à être passé aussi près de notre planète, a annoncé la Nasa. « 2004 BL86 », c’est son nom, a frôlé la Terre (à 1,2 million de kilomètres, tout de même) à 17 h 19, heure fran- çaise. Il repassera dans les parages dans 200 ans, toujours sans risque de collision. Le prochain objet cé- leste aussi volumineux à s’approcher aussi près de notre planète, appelé « 199 AN10 » est attendu en 2027. Des groupes de travail communs à l’UMP et à la CDU Nicolas Sarkozy a rencontré, hier, An- gela Merkel, à Berlin. L’ex-président de la République a annoncé la créa- tion par l’UMP et la CDU, « dans les prochains jours », de « groupes de travail communs » sur les questions économiques et d’intégration. Nico- las Sarkozy a, par ailleurs, affirmé que tout devait être mis en œuvre pour éviter le « drame » que consti- tuerait la sortie de la Grèce de la zone euro. La première femme évêque de l’Église d’Angleterre La révérende Libby Lane, 48 ans, a été ordonnée, hier, lors d’une céré- monie historique en la cathédrale de York. C’est la première femme évêque de l’Église anglicane d’An- gleterre depuis sa fondation en 1534. Elle avait été désignée en dé- cembre pour inaugurer une nouvelle ère, après des siècles de prédomi- nance masculine dans la hiérarchie cléricale. Son ordination est sur- venue vingt ans après l’arrivée des premières femmes prêtres en Angle- terre, où elles représentent aujour- d’hui près d’un tiers du clergé. L’evêque Libby Lane est applaudie par ses pairs à l’issue de la cérémonie. EPA Combats en Ukraine : des mineurs bloqués sous terre Environ 500 mineurs sont restés bloqués sous terre, hier midi, dans une mine de charbon de Donetsk. En cause : une coupure d’électricité provoquée par les bombardements dans l’est de l’Ukraine, où l’armée ukrainienne combat les séparatistes soutenus par la Russie. Leur vie n’était pas en danger, la ventilation ayant continué de fonctionner. La re- prise des combats dans le Donbass a fait plus de 300 tués ces deux der- nières semaines. Hier, Vladimir Pou- tine a riposté avec colère aux criti- ques occidentales, en accusant l’ar- mée ukrainienne d’être « une légion étrangère à la solde de l’Otan », utili- sée pour contenir la Russie. La dépouille d’Hervé Gourdel rapatriée en France Le corps du guide de haute mon- tagne, enlevé puis décapité en sep- tembre par des djihadistes algériens, est arrivé à l’aéroport de Roissy, hier à la mi-journée, à bord d’un vol Air France en provenance d’Alger. Le cercueil, recouvert d’un drapeau bleu blanc rouge, a été pris en charge par une société de pompes funèbres sur le tarmac, puis accueilli par ses pro- ches. Une courte cérémonie de re- cueillement s’est tenue en présence du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de Christian Estro- si, député UMP des Alpes-Maritimes, département d’où était originaire Hervé Gourdel. Tunisie : le gouvernement Tounès déjà menacé Le gouvernement d’Habib Essid, composé de ministres issus de la coalition laïque Nidaa Tounès, pour- rait bien essuyer un premier revers aujourd’hui au Parlement. Les trois principaux partis d’opposition, En- nahda (islamiste), le Front populaire (gauche) et Afek Tounès (libéral) ont annoncé qu’ils lui refuseraient la confiance. Nidaa Tounès, qui avait remporté 86 sièges (sur 217) aux lé- gislatives d’octobre 2014, peut comp- ter sur l’appui de l’Union patriotique libre (16 sièges), mais cet appoint ne lui suffit pas pour obtenir une majo- rité. Syrie : l’État islamique expulsé de Kobané Les défenseurs kurdes de la ville, appuyés par l’aviation américaine, ont infligé aux djihadistes leur premier revers. Il y a seulement quatre mois, la chute de Kobané aux mains du groupe l’État islamique (Daech en arabe) pa- raissait inexorable. Les djihadistes avaient conquis plusieurs dizaines de villages autour de cette ville kurde de 40 000 habitants, frontalière de la Turquie. Équipés de dizaines de blin- dés et de canons pris aux armées sy- rienne et irakienne, les combattants de Daech semblaient ne devoir faire qu’une bouchée de la cité défendue par quelques centaines de Kurdes du Parti de l’union démocratique (PYD), munis seulement de kalachni- kov et de lance-roquettes. Hier, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG ba- sée à Londres, a annoncé le premier revers militaire de l’EI. « Il n’y a plus de combats dans la ville et les djiha- distes se sont repliés. Les Kurdes pourchassent encore des combat- tants cachés à l’extrémité est de la ville », affirmait son directeur, Rami Abdel Rahman. « Des combattants ont été vus en train de fuir sur des cyclomoteurs », confirmait Musta- pha Ebdi, un militant kurde. Cette bataille de Kobané aura coû- té cher à Daech, qui y a perdu un millier d’hommes selon l’OSDH. Les forces du PYD ont repris le dessus grâce au soutien aérien des États- Unis. Depuis la fin septembre, l’avia- tion américaine a effectué près de 700 frappes. Les défenseurs de Ko- bané ont aussi reçu le soutien, déci- sif, de 150 peshmergas kurdes ira- kiens, qui ont pu gagner la ville par la Turquie. L’échec de Kobané marque un premier coup d’arrêt pour Daech, qui en un an avait conquis de larges ter- ritoires dans le nord-ouest de la Sy- rie et l’ouest de l’Irak. La progression des djihadistes semble aussi enrayée en Irak, où l’armée a annoncé, hier, avoir repris le contrôle de la totalité de la province de Diyala, au nord de Bagdad. 100 km O.-F. IRAK JORDANIE TURQUIE SYRIELIBAN Damas Euphrate Kobane Territoires contrôlés par Daech Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre grec Après l’alliance avec un petit parti souverainiste de droite, le leader de Syriza a prêté serment auprès du président de la République. Son gouvernement pourrait être connu aujourd’hui. Athènes. De notre envoyé spécial Les Athéniens l’appellent le « vieux quartier rouge ». Au Pirée, Nikea a longtemps été un bastion commu- niste. Dimanche, il a voté à 43,39 % pour Syriza, plus gros score obtenu par le parti d’Alexis Tsipras dans la capitale. « C’est parce que les gens sont pauvres et qu’il y a beaucoup de chômage », explique Maria, qui revient du marché, un sac de provi- sions sous le bras. La plupart des ate- liers qui travaillaient pour la marine sont aujourd’hui fermés. « Presque tous mes amis sont sans travail », soupire Leonardos, 31 ans, qui vient de perdre son poste de livreur de piz- zas et rêve d’émigrer au Canada. Cérémonie civile C’est avec ces victimes de la crise que la gauche radicale a bâti son succès : 36,3 % des voix, soit 149 sièges. À deux députés près, elle s’assurait la majorité absolue au Par- lement. Avec cette « victoire histo- rique », comme l’a titré le quotidien Ta Nea, beaucoup de Grecs se pren- nent à rêver d’un vrai changement. Tout en restant lucides. « Si cela ar- rive, cela ne sera pas tout de suite. Il faut savoir être patient. Je leur donne quatre ans pour réussir », concède Andreas. Ce chômeur de 42 ans votait pour la première fois. Pour gouverner, Syriza s’est allié hier avec les Grecs indépendants (Anel), petite formation de la droite souverainiste qui vient de faire élire 13 députés. L’accord conclu en fin de matinée est un peu le mariage de la carpe et du lapin. Non seulement, l’Anel est totalement opposé au plan politique, mais, durant la campagne, il a diffusé un spot à a télévision qui a fait rire toute la Grèce. On y voyait son président, Panos Kammenos, ex- pliquant à un jeune garçon prénom- mé Alexis comment se servir d’un pe- tit train électrique. La campagne est terminée, les rancœurs doivent s’oublier. Fort de sa majorité, Alexis Tsipras est allé dès 14 h prêter serment auprès du président de la République Carolos Papoulias. « Je servirai toujours la Grèce et l’intérêt du peuple grec », a-t-il déclaré en costume bleu mais sans cravate, comme à son habitude, lors d’une cérémonie civile, une pre- mière en Grèce. Il a ensuite été offi- ciellement nommé Premier ministre. « Il devrait annoncer mercredi la composition de son gouverne- ment », indique Nikos Alivizatos, professeur de droit constitutionnel. Après la rentrée parlementaire, fixée au 5 février, les députés devront élire le nouveau président de la Répu- blique. « Un nom sera présenté par Syriza et l’Anel, le vote interviendra sans débat », précise le Pr Alivizatos. Le président dispose de peu de pouvoirs, la fonction est surtout pres- tigieuse. Mais c’est en ne parvenant pas à l’élire que les députés grecs avaient provoqué fin décembre la dissolution du Parlement. Et ces lé- gislatives qui viennent de tenir l’Eu- rope entière en haleine. Marc MAHUZIER. Les résultats : Syriza (gauche ra- dicale), 36,49 %, 149 sièges sur 300. Nouvelle démocratie (conser- vateurs), 27,81 %, 76 sièges. Aube dorée (extrême droite), 6,28 %, 17 sièges ; To Potami (centriste), 6,05 %, 17 sièges. KKE (commu- niste), 5,47 %, 15 sièges. Anel (droite souverainiste), 4,75 %, 13 sièges. Pa- sok (socialiste), 4,68 %, 13 députés. Climat : l’Inde n’est pas la Chine Obama n’a pas décroché d’accord avec le 3e pays émetteur de gaz à effet de serre. L’Inde privilégie la coopération bilatérale. Trois questions à… La Chine a signé un accord « climat » avec les États-Unis, pas l’Inde. Pourquoi ? Les scénarios sont différents. La Chine représente 20 % de la popula- tion mondiale et 27 % des émissions. L’Inde, avec près de 18 % de la po- pulation mondiale, ne contribue pour l’heure qu’à hauteur de 5 % de ces émissions ; l’inverse des États-Unis : 5 % de la population mondiale et 17 % des émissions de CO2 en 2010. L’Inde est-elle ambitieuse en matière d’énergies renouvelables ? 300 millions d’Indiens n’ont pas ac- cès à l’électricité. Il est difficile d’ima- giner une baisse de la production et de la consommation de char- bon, dans le pays, au cours des dix prochaines années. L’utilisation de gaz, de « charbon propre » ainsi qu’une plus grande efficacité éner- gétique restent les clés. L’Inde a revu à la hausse ses objectifs dans le solaire, pour atteindre les 100 GW de capacités installées d’ici à 2022 contre 20 GW en 2020. Mais ce dont elle a besoin, ce sont de nouveaux partenariats. Pourquoi Paris ne s’en- gage-t-il pas afin que chaque contrat signé dans la défense [avions Rafale, par exemple, N.D.L.R.] donne lieu à un accord de montant équivalent dans la « technologie climatique » ? Quels sont les risques du changement climatique en Inde ? En Inde, 40 % de la population vit dans des zones urbaines, et une large part des métropoles sont si- tuées sur la côte : Mumbai, Calcutta, Chennai pour les plus importantes. Ces villes vont être affectées par la hausse du niveau de la mer, avec pour conséquence une migration en masse de population vers l’inté- rieur du pays. Par ailleurs, la fonte des glaciers affectera le débit des fleuves tandis que l’agriculture verra ses rendements baisser en moyenne de 10 %. Recueilli par Mathilde ESLIDA. Rajendra Shende. Président de Terre Policy Centre, Ex-directeur Environnement à l’Onu. Ouest-France Crash d’un F-16 en Espagne : huit Français tués Les deux pilotes grecs ont également péri dans cet accident sur la base aérienne d’Albacete. Trois autres militaires français sont très grièvement blessés. Un avion de combat grec prenant part à un exercice multinational s’est écrasé au décollage, hier en milieu d’après-midi, sur la base aérienne d’Albacete, à 260 km au sud-est de Madrid (Espagne). Le chasseur F-16 s’est écrasé sur un des pakings de la base où stationnaient d’autres avions de chasse dont deux Alpha Jet, deux Mirage 2000D et deux Rafale fran- çais, tuant une dizaine de personnes. Le crash a été probablement provo- qué par une panne de réacteur. Les deux membres d’équipage grecs ont péri, ainsi que huit avia- teurs français. « Cet accident a cau- sé par ailleurs de graves blessures par brûlures à six personnels mé- caniciens, selon le bilan actuel présenté par les autorités espa- gnoles », a annoncé l’Elysée hier soir dans un communiqué. « Un blessé est en situation d’extrême urgence. Cinq autres sont en réanimation dont deux placés en coma artifi- ciel », précise aussi le communiqué, soulignant que « trois autres blessés légers sont en sortie d’hôpital ». Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, se rendra en Espagne ce mardi après-midi. Des militaires de dix nationalités, dont des Français, étaient présents sur cette base. Une partie des Fran- çais viendrait de la base aérienne de Nancy. Ils prenaient part à un exer- cice de l’Otan intitulé Tactical Leader- ship Programme. Selon le journal es- pagnol ABC, deux avions de chasse français avaient décollé peu avant le crash et ils ont été déroutés vers une autre base. Selon l’armée de l’air française, des Rafale, Mirage, Alpha Jet et Awacs étaient annoncés à cet exercice de qualification d’équipages à la respon- sabilité de chef de mission. Un avion de combat grec s’est écrasé au décollage, hier en milieu d’après-midi, sur la base aérienne d’Albacete. Reuters. 300 km Madrid Albacete ESPAGNE FRANCE ALGÉRIEMAROC M er M édi terranée PORTUGAL O-F

×