02 L Islam

2,533 views

Published on

Published in: Business, Travel
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,533
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
74
Actions
Shares
0
Downloads
219
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

02 L Islam

  1. 1. L’Islam D. Rafael Agúndez Blanco IES « Comuneros de Castilla»
  2. 2. 1. L’Arabie, berceau de l’Islam
  3. 3. L’Arabie est une vaste péninsule essentiellement désertique de 3 000 000 km2. On peut distinguer deux régions : 1. L’Arabie déserte du nord et du centre, très inhospitalier et caractérisée par les déserts de sable ; 2. L’Arabie heureuse du sud-ouest, plus humide et fertile à cause de l’influence des moussons.
  4. 4. Les habitants de l’Arabie heureuse étaient les Yéménites. Encens C’était une société sédentaire et organisée en États centralisés. Cette région était très prospère grâce aux cultures d’encens et myrrhe et aux mines de fer, or et gemmes. Myrreh
  5. 5. Les habitants de l’Arabie déserte étaient les Bédouins. C’était une société nomade et très égalitaire, avec une organisation de type tribale. Chaque tribu avait un chef, le sayyid, qui était choisi par consensus et dont le pouvoir était limité.
  6. 6. L’élevage du chameau est fondamental pour la vie des bédouins. C’est un animal parfaitement adapté aux conditions extrêmes du désert : il est capable de parcourir 100 km par jour, transporter 300 kg, survivre sans boire plus d’une semaine et supporter des températures de 57 ºC.
  7. 7. En plus de son adaptation à la sécheresse et à la chaleur, les chameaux sont adaptés à la sous-alimentation grâce à leur bosse, une formidable réserve d’énergie. Les chameaux peuvent aussi produire du lait et de la viande. Leur poil et leur peau étaient utilisés pour l’élaboration des tentes des bédouins, appelées khaïmas.
  8. 8. Les bédouins parcouraient toute la Arabie sur leurs chameaux : tantôt ils escortaient les caravanes qui traversaient le désert, tantôt ils faisaient des razzias sur les cités commerçantes.
  9. 9. Le désert est un milieu hostile, imprévisible et capricieux : une tempête de sable peut boucher un puits ou faire disparaitre une route commerciale. La conséquence est la croyance dans la prédestination : on ne peut pas échapper à son destin.
  10. 10. La présence d’oasis permet la croissance de quelques villes à l’ouest de l’Arabie malgré leur climat désertique. La plus important était La Mecque, située dans un carrefour marchand de la Route de l’encens, qui incluait les épices indiennes, l’ébène, la soie et les étoffes fines.
  11. 11. Le flux caravanier de La Mecque était favorisé par son rôle religieux. Cette ville était un important lieu de pèlerinage grâce au culte païen de la Ka’ba, un sanctuaire polythéiste qui contenait plusieurs centaines d’idoles vénérés par tous les Arabes.
  12. 12. Le développement commercial provoque l’apparition d’une bourgeoisie, la croissance démographique, l’augmentation de l’inégalité et l’éclatement des tensions sociales. Ce processus de transformation bouleverse profondément l’égalitaire société arabe de jadis. L’Islam sera la réponse à cette crise sociale et des valeurs.
  13. 13. 2. Mahomet
  14. 14. Mahomet, le fondateur de l’Islam, est né à La Mecque, dans une importante famille de marchands caravaniers. Malgré sa position aisée, Mahomet est insatisfait : il a un tempérament nerveux, passionné, inquiet, fiévreux, plein d'aspirations impatientes.
  15. 15. La Mecque était un important carrefour de routes commerciales, ce que lui permet de prendre contact avec des marchands juifs et chrétiens. Mahomet était illettré, mais les histoires de la Bible qu’ils racontent le bouleversent, spécialement les idées du Jugement dernier et de la vie éternelle.
  16. 16. Un jour, au retour de méditer dans le désert, il affirme avoir parlé avec l’archange Gabriel. L’archange lui a dit que les juifs et les chrétiens avaient corrompu la Révélation que Dieu avait fait à Ibrahim et à Jésus. Maintenant Dieu avait choisi Mahomet pour restaurer la vraie religion.
  17. 17. Mahomet se lance ensuite à communiquer la Révélation divine, mais la plupart des habitants de La Mecque lui tournent le dos. Les classes dirigeants craignaient que le message de Mahomet soit une menace pour le prospérité de la ville, basée sur le pèlerinage au sanctuaire de La Mecque.
  18. 18. Trois ans après il n’a qu’une cinquantaine de fidèles. La plupart d’eux étaient des membres de sa famille ou des pauvres, puisque la nouvelle religion leur promettait une rétribution selon ses actes, une justice divine, que l'on soit riche ou pauvre.
  19. 19. Mahomet profite de la saison du pèlerinage qui voyait affluer vers La Mecque les Arabes de toutes les régions de la péninsule d'Arabie pour prêcher le message de l‘Islam. La croissance du groupe inquiète les Mecquois et les persécutions contre Mahomet et les siens se font de plus en plus vives.
  20. 20. En 622 les habitants de Médine, une ville-oasis, lui proposent leur protection s’il s’y installe. Mahomet décide de quitter La Mecque et partir à Médine avec leurs fidèles : c’est l’Hégire ou ‘émigration’.
  21. 21. Mahomet réorganise Médine, où il est en même temps chef religieux, politique et militaire. L’arrivée du Prophète à Médine va résoudre le grave conflit entre clans qui subissait la ville. Mahomet substitue le modèle de société établi sur les liens du sang (les clans) à une modèle de société établi sur la religion (l’oumma ou communauté musulmane).
  22. 22. Dans cette nouvelle société, les différences tribales, raciales, politiques ou économiques s’atténuent , puisque tous les musulmans sont des frères de religion. Par contre, l’infidèle sera chassé et considéré un ennemi et l’apostasie sera punie avec la mort.
  23. 23. De par l’importance de la naissance de l’oumma, le calendrier musulman démarre à cette date, 622. C’est un calendrier lunaire, donc l’année es plus courte que notre année d’environ onze jours. L'année actuellement en cours dans le calendrier musulman est 1430 de l'hégire.
  24. 24. À partir de l’hégire, Mahomet a donné l’ordre de faire la guerre contre La Mecque : « Tuez les infidèles où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les, mettez-vous en embuscade contre eux. » Les razzias contre les caravanes mecquoises permettent aux musulmans d’obtenir du prestige et un important butin de guerre.
  25. 25. Après des campagnes militaires victorieuses et un grand nombre de conversions, Mahomet revient à La Mecque à la tête d'une armée de plusieurs milliers d'hommes La ville prise, les musulmans font convertir les païens à l'islam.
  26. 26. Après avoir pris la cité, Mahomet la consacre ville sainte . La Ka'ba est débarrassée de ses idoles païennes (sauf la Pierre noire). La Mecque, comme Médine, seront interdites aux non- musulmans à partir de ce moment-là.
  27. 27. La plupart des arabes se sont islamisés sans guerre après la prise de la Mecque par Mahomet , qui ordonne l'arrêt des razzias entre tribus arabes : « Le musulman est intégralement sacré pour le musulman, son sang est sacré, ses biens sont sacrés, son honneur est sacré. » C’est l’unification de l’Arabie sous la bannière de l’Islam.
  28. 28. 3. La religion islamique
  29. 29. Le Coran est le livre sacré de l’Islam ; il regroupe les paroles littérales de Dieu qui auraient été révélées à Mahomet par l’archange Gabriel. Il est divisé en chapitres appelés sourates. La première compilation du texte coranique se fait dans les premiers ans qui suivent la mort de Mahomet.
  30. 30. La sunna est la compilation des dires du Prophète ou hadiths. C’est la seconde source de la doctrine islamique pour les sunnites (la plupart des musulmans). La sunna, associée aux règles législatives du Coran, permet de définir la loi islamique ou charia.
  31. 31.  La déclaration de foi La prière L’aumône Le jeûne de Ramadan Le pèlerinage à La Mecque
  32. 32.  Le fondement doctrinal de l'islam est que Dieu (Allah en arabe) est unique. La déclaration de foi, équivalent du crédo chrétien, consiste en une phrase très brève : « Je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité qu'Allah et que Mahomet est Son messager. »
  33. 33.  Chaque musulman est tenu d’effectuer cinq prières quotidiennes : la prière de l’aube, la prière de la mi- journée, la prière de la mi- après-midi, la prière du coucher du soleil et la prière de la nuit. La prière doit s'effectuer en état de pureté : alors, il faut accomplir les ablutions, une purification rituelle de certaines parties du corps avec de l’eau ou du sable.
  34. 34.  Selon le Coran, toute la richesse du monde est impure ; alors, pour se purifier, chaque musulman doit donner une aumône obligatoire ou zakat. Le zakat est devenu un instrument pour permettre aux plus pauvres de subvenir à leurs besoins, construire des bâtiments publiques et payer la bureaucratie.
  35. 35.  Au cours du mois de ramadan, les musulmans doivent observer le jeûne : ils arrêtent de manger, de boire et de entretenir de relations sexuelles de l'aube au crépuscule.
  36. 36.  Tout croyant doit faire un pèlerinage à La Mecque et visiter la Ka’ba, s'il en a les moyens. Selon le Coran, elle fut édifiée par le prophète Ibrahim avec l’aide de son fils Ismaël. Le pèlerin doit porter un habit composé de deux pièces d'étoffe blanche et faire les sept rondes autour de la Ka’ba en révérant la Pierre Noire, un don de l’archange Gabriel fait à Ibrahim.
  37. 37. 4. Évolution politique de l’Islam
  38. 38. Perse Médine À la mort de Mahomet, Abû Bakr devient le premier calife, souverain musulman investi du pouvoir spirituel et temporel. Cette période, appelé « des califes orthodoxes » est une phase importante de l'expansion de l'Islam : ils conquissent la Mésopotamie, la Syrie, l’Égypte et la Perse.
  39. 39. Les causes de ce expansion sont multiples : a) l’épuisement de l’empire byzantin et l’empire perse, débilités par décennies de guerre ; b) la faute de ressources économiques d’Arabie, qui encourage la conquête d’autres territoires ; c) l’Islam, qui donne aux Arabes une conscience nationale.
  40. 40. Une série de conflits internes provoque la première fitna ou ‘guerre civile’ entre les partisans d’Ali, cousin et gendre de Mahomet, et les omeyyades, un important clan de La Mecque. Les omeyyades tuent Ali et plusieurs de ses partisans ; la massacre de son fils, l’imam Husseyn, est encore commémoré par ses fidèles, les chiites.
  41. 41. Damas Perse Les califes omeyyades établissent leur capitale à Damas et organisent une monarchie centralisé en suivant le modèle de l’empire byzantin. Ces reformes permettent la continuation des conquêtes : le Pendjab, l’Ifriquiya et al-Andalus en 711.
  42. 42. Poitiers Damas Perse L’expansion omeyyade ne finit qu’à la bataille de Poitiers (732), où Charles Martel, maire du palais du royaume franc, annihile l’armée musulmane. La raison de la défaite réside dans l'éloignement des musulmans de leurs bases.
  43. 43. Les adversaires des omeyyades leur accusaient d'impiété pour diverses raisons : : a) ils étaient des arrivistes qui avaient adopté l’Islam pour obtenir le pouvoir ; b) ils avaient usurpé la place et versé le sang de la famille du Prophète ; c) ils préféraient faire payer aux non-musulmans des impôts plutôt que de les convertir.
  44. 44. Bagdad Perse Les Omeyyades sont détrônés par les Abbassides, qui veulent un État plus profondément musulman, où les convertis à l'islam auront une part égale à celle des Arabes. Ils sont soutenus par le Perses, donc ils déplacent le pouvoir de la Syrie vers l’Orient en fondant leur nouvelle capitale, Bagdad.
  45. 45. Selon la légende, la conquête de l’Espagne aurait eu lieu grâce à la trahison du comte Julien, gouverneur de Ceuta. Sa fille aurait été violée par le roi wisigoth Rodéric ; pour se venger, le comte Julien aurait permis aux musulmans de traverser le Détroit et conquérir l’Espagne.
  46. 46. La légende a un fond de vérité : les partisans du prince Agila, écarté du trône de Tolède au profit du prétendant Rodéric, incitent aux musulmans à franchir le Détroit pour aller soutenir dans la péninsule les prétentions de ce prince. Le chef Tariq établit à un rocher une tête de pont, La conséquence est le lui donnant son nom : Gibraltar, ‘le mont de Tariq’. débarquement de forces berbères sous le commandement de Tariq.
  47. 47. Le roi Rodéric, qui était alors occupé dans le nord de l'Espagne à combattre une rébellion des Vascons, rassemble une armée pour affronter le péril. Cependant, au cours de la bataille de Guadalete en 711, les partisans d'Akhila préférèrent le trahir ; c'est la chute brutale de l’Hispania wisigothe.
  48. 48. Cordoue Damas Bagdad Perse Après les renversement des Omeyyades par les Abbasides, presque tous les membres de la famille sont massacrés ; pourtant, le prince Abdérame Ier réussit à s'enfuir, à gagner l'Espagne et à y établir une nouvelle dynastie à Cordoue, où il se proclame émir ou ‘prince’.
  49. 49. Cordoue Bagdad Perse Le Caire Le déclin de l’autorité du calife de Bagdad permet l’émancipation politique de plusieurs territoires et la proclamation du califat du Caire et le califat de Cordoue. C’est l’apogée d’Al-Andalus, gouvernée par le calife Abdérame III.
  50. 50. Les conflits politiques, ethniques et sociaux endémiques d’Al-Andalus provoquent la désintégration du Califat de Cordoue et la formation des royaumes de Taïfas. C’est le commence du déclin de l’Islam en Espagne.
  51. 51. 5. Société et économie
  52. 52. La société musulmane est une société urbaine : les villes redeviennent des importants centres commerciaux. Dans le souk ou marché on peut trouver toutes les marchandises du vaste empire musulmane : les épices de l’Inde, les tapis de la Perse, l’or du Soudan, la soie de l’Orient, l’opium de l’Égypte…
  53. 53. Les esclaves, qui provenaient du Soudan ou de l’est de l’Europe, étaient la marchandise la plus importante. Les plus couteux étaient les slaves : ils étaient destinés aux harems des califes et aristocrates arabes, où les femmes devenaient concubines et les hommes, eunuques. L’harem d’Abdérame III avait 3 000 femmes.
  54. 54. Les Arabes, qui provenaient de pays très arides, ont perfectionné les techniques agricoles (les norias, les canaux d’irrigation…), ce qui a permis le développement de la culture des arbres fruitiers et des produits horticoles : aubergines, artichauts, melons, pastèques, asperges, concombres, etc.
  55. 55. Les Arabes aussi introduit en Al-Andalus autres produits agricoles : le riz, le coton, le safran, la canne à sucre, les oranges, le mûrier blanc… L’élevage du cheval et l’apiculture étaient aussi très importantes pour l’économie arabe.
  56. 56. La jassa était la classe sociale supérieure, formée par l’aristocratie arabe. Ils étaient immensément riches et monopolisaient les postes les plus importants de l’administration de l’État (par exemple, le titre de vizir ou ministre).
  57. 57. L’amma était la classe sociale inférieure, formée par la plupart de la population. Elle était constituée des musulmans non-arabes (berbères et muladis en Al- Andalus), les chrétiens, les juifs, les esclaves, etc.
  58. 58. Les chrétiens et les juifs étaient dotés du statut de dhimmis en leur qualité de « gens du livre », qui institutionnalisait leur infériorité juridique par rapport aux musulmans Ils pouvaient pratiquer leur religion, mais ils devaient payer un impôt spéciale. Plus tard cette « tolérance » a disparu et les persécutions contre les infidèles ont augmenté.
  59. 59. Les villes musulmanes étaient caractérisées par des petites rues tortueuses et l’absence de planification. Cordoue et Bagdad étaient les villes les plus peuplées d'Occident, avec 500 000 habitants environ. À son apogée vers l'an mil, Cordoue aurait compté plus de mille mosquées, six cent bains publics et une bibliothèque avec 400 000 œuvres.
  60. 60. 6. Culture
  61. 61. La civilisation arabe a joué un grand rôle dans l'histoire des mathématiques en sauvegardant (mais aussi en approfondissant) l'héritage antique. Ce rôle a été particulièrement novateur en algèbre, grâce à l'adoption des chiffres indiens (incluant, à la différence des chiffres romains, le zéro).
  62. 62. On dominait aussi la médecine grâce à des personnages comme Avicenne. Les savants arabes perfectionnent l’anesthésie et découvrent la circulation sanguine et l’usage de l’alcool.
  63. 63. La civilisation arabe a su assimiler les techniques découvertes en Orient et dans les pays conquis, les perfectionner et les enrichir puis les transmettre à l'occident. L'industrie du papier, d’origine chinois, est certainement de la technique arabe la plus emblématique.
  64. 64. La religion islamique est iconoclaste, c’est-à-dire, elle rejette l’adoration aux représentations du divin. La conséquence est la profusion de la décoration géométrique et l’absence d’une peinture ou une sculpture musulmanes. Pourtant, l’architecture aura une importance capitale, surtout les mosquées.
  65. 65. Le plan des mosquées se base sur le modèle mythique de la maison du prophète à Médine : un plan à forme rectangulaire qui se compose d’une cour à portique et Cour à portique d’une salle de prière hypostyle ou à colonnes. Dans la cour il y a un bassin pour les ablutions.
  66. 66. Le plan des mosquées se base sur le modèle mythique de la maison du prophète à Médine : un plan à forme rectangulaire qui se compose d’une cour à portique et Salle de prière hypostyle d’une salle de prière hypostyle ou à colonnes. Dans la cour il y a un bassin pour les ablutions.
  67. 67. Le plan des mosquées se base sur le modèle mythique de la maison du prophète à Médine : un plan à forme rectangulaire qui se compose d’une cour à portique et Bassin pour les ablutions d’une salle de prière hypostyle ou à colonnes. Dans la cour il y a un bassin pour les ablutions.
  68. 68. Le minaret était une tour élevée dont le but était de fournir un point élevé au muezzin pour l’appel à la prière. Minaret Le mihrab, souvent décoré avec deux colonnes et une arcature, est une niche qui indique la direction à La Mecque, vers où se tournent les musulmans pendant la prière.
  69. 69. Le minaret était une tour élevée dont le but était de fournir un point élevé au muezzin pour l’appel à la prière. Mihrab Le mihrab, souvent décoré avec deux colonnes et une arcature, est une niche qui indique la direction à La Mecque, vers où se tournent les musulmans pendant la prière.
  70. 70. Cour à portique Salle de prière

×