Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Bulletin PROF-EUROPE No 3, Juin 2000 (1-44)

1,297 views

Published on

Bulletin PROF-EUROPE No 3, Juin 2000 (1-44)

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Bulletin PROF-EUROPE No 3, Juin 2000 (1-44)

  1. 1. r o e Bulletin de l’Association des Professeurs de Frangais en Pologne - L’Association Prof-Europe entre dans le llléme millénaire - Année européenne des langues 2001 - La réforme dans les baccalauréats ~ La FIPF, ses associations, son Xéme Congrés Mondial ° Zielona Géra ° Main dans la main avec la France - La formation continue des professeurs de frangais dans la région de Zielona Géra. ° Gréce 5 Dieu, il y a la poésie - Le plaisir d'apprendre ill - Vif@x a démarré en Pologne ! 4
  2. 2. 1 ms li‘m‘m . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ; . ; . . . . » « 9>co*, <1n(. »'~~: c. »~r«u. '>‘ ~: .»~~. « *r, n.: e:r~. ~~, ' E3_l3;l_ssociation P1"of-Eu1'ope en‘t1'e oians le Hléme millénaire Ces derniéres années auront été particuliérement fertiles pour notre Association. Trois sections régionales nouvellement créées se développent avec un dynamisme qui nous permet d'espérer a l'avenir une Vraie décentralisation de nos activités. Ce numéro de notre bulletin en est une preuve tangible. Sa partie majeure a été confiée :3 la section de Zielona Géra. Ils y ont apporté du vent léger, jeune (regardez les contributions des étudiants du College), verdoyant (le nom de la ville y est-il pour quelque chose? ).. .. La section de Poznan a accueilli le concours pour les jeunes assistants de langue organisé pour la seconde fois par nos amis belges d'Euro-Langues et elle s'appréte 2‘: prendre en charge une partie du prochain numéro de PROF-EUROPE. Nous avons renforcé nos liens avec d'autres associations d’enseignants de frangais, surtout celles de l'Europe Centrale et Orientale (cherchez 1'explication dans ce numéro). Nous espérons mondialiser nos contacts puisque l'année 2000 n'est pas une année comme les autres c'est l'année du Xéme Congrés de la Federation "1 internationale des professeurs de . V’ frangais, une grande rencontre des enseignants venant de tous J ‘ ' "V V les coins du monde. La Polo- it —« * V , / gne y sera bien représentée. Avec . ses 12 inter- A venants et une Q quarantaine de parti- cipants nous V _. f constituerons ‘s, ._. _ une délé- gation im- " portante et bien visible. L'Association est devenue un p a r t e n a i r e incontournable de nombreux projets visant la promotion de K: Fapprentissage et de 1'enseigne- ment des langues étran- géres . coorganisation des concours, participation au programme de formation :2: distance, formation :3 Futilisation de nouvelles technologies d'information et de communication ne sont que des exemples d'actions qui nous ont été confiées. L'Année 2001, la premiere du nouveau millénaire, a été proclamée par le Conseil de l'Europe "l'Année européenne des langues". Nous avons été invités au Comité National qui coordonnerait les diverses manifestations prévues 2‘: Cette occasion. Notre prochaine rencontre, au mois de mai 2000, s'annonce sous de trés bons auspices : nous attendons l‘arrivée de Denis Lopez, un des péres de VIF@X, qui, en collaboration étroite avec 1'équipe nationale du programme, animera les ateliers et se prononcera sur les perspectives de Cette action importante pour notre communauté. Cette rencontre cloturera également une étape dans la vie de notre Association : le mandat du bureau actuel touche a sa fin. I1 appartiendra aux futurs élus de mener 5 bien les actions qu'i1s auront choisies de poursuivre et d’en proposer de nouvelles, dignes du IIIéme millénaire. Janina Zielifiska La Présidente de notre Association a la téte de la CECO La Commission pour l'Europe Centrale et Orientale de la FIPF a tenu son Assemblée générale le 9 octobre 1999 a Minsk. A 1'issue des élections le nouveau bureau de la commission a été élu : Janina Zielifiska (Pologne) — présidente Svetlana Chachkova (Biélorussie) - membre Anna Kroutchnina (Russie — Saint-Petersbourg) - membre Janina Zielifiska (Pologne), Dan Ion Nasta (Roumanie) et Tatiana Svatkova (Ukraine) sont proposés comme représentants de la CECO au Conseil d'administration de la FIPF. Ils seront présentés a l'Assemblée générale de la FIPF, qui aura lieu le vendredi 21 juillet 2000 au Palais des Congres lors du Xeme Congres de la Fédération internationale des professeurs de frangais.
  3. 3. Sommai re - Editorial : par Janina Zielinska page 2 - Avis aux lecteurs : par Anna Grzegorowska page 3 - Actualités : - Année européenne des Ianges 2001 par Janina Zielinska page 4 - Un cadre européen commun de référenoe - par Janina Zielinska page 5, 30 - La reforme dans les baccalauréats par Maria Olchowik et Anna Grzegorowska page 6 - Eléments interactifs, interculturels et interdisciplinaires a l’éco| e par Zuzana Dziegielewska page 7 - lLa FIPF, ses associations, son X““‘ Congrés Mondial par Janina Zieliriska page 8 - Evolution dans Penseignement par B. Kukuryka page 9, 32 - Vifax a demarré en Pologne par L. Kowalska, B. Kukuryka page 33-34 - Portraits des profs - Zielona Géra - Zofia Magnuszewska page 10-1 1 - Mariola Brosiawska page 12 - Witold Jacek Kedziora - Jolanta Zochowska page 13 - Interview : — Main dans la main avec la France par M. Taraszczuk age 14-15 - Le plaisir d’apprendre par A. Kaczmarek page 20-21 — Un deux trois restez ! page 40 - Activités : - La formation continue des professeurs de frangais dans la région de Zielona Géra. par E. Jastrzebska page 16 - Poésie : - Grace 2‘: Dieu, il y a la poésie par Aleksandra Marucha par Izabela Puszkiel par Agnieszka Wlodarczyk par Lukasz Terpiiowski page 17-20 ~ A voir : - Musée Rodin par Mieczysiawa Taraszczuk page 22 - Chanson : - Paul Personne par Jacek Kedziora page 23 - Coin de | ’Ambassade : - Qui est qui dans l'ambassade ? page 24-26 - Stages : - Au pays de Rochefort (Stage en Belgique) page 27 - Message de deux éléves polonaises de Rochefort page 28 - 10 francophiles a la recherche du «savoir perdu» a Caen - Stage a Montpellier page 29 ' Théétre : - Jouer en Frangais par J. P. Maréchal, N. Gourgaud page 37 - Film 2 - Ma vie en rose par M. Tarszczuk page 38 - Pour la promotion des langues par J. Zielinska page 38 - Courrier des lecteurs 2 - Si vous avez envie de voyager, faites comme moi : venez en Pologne ! par Magali Authesserre - Concours "Le frangais comme on le vit" par J. Zielinska page 39 ' Le francais et I'informatique : - Apprentissage des Ianges par A. Kaczmarek page 41 - Avez vous Iu ? : par J. Zielinska page 42 - Colloques : - Colloque international 1999 de la FIPF - Calendrier des activité de | ’Association en 1999 page 43 Europe Avis aux lecteurs Chers lecteurs, Lie numéro que vous tenez en mains est en grande partie e fruit de notre collaboration avec le bureau de Zielona Géra, oi‘; notre association a de nombreux membres. Vous allez mieux connaitre cette régon si vous lisez les portraits des professeurs tels que Mme Zofia Magnuszewska, Mariola Broslawska, Jolanta Zochowska ou Wiotold Jacek Kedziora ainsi que l‘interview avec le maire adjoint de Zielona Gora et les interviews avec les francophones qui y habitent. Décidément, il y a dans cette région quelque chose de spécial, un grand amour pour la France et le frangais dfi peut- étre a sa situation géographique et 5 sa résistance contre les influences gerrnaniques. En tout cas, la ville de Zielona Géra a de quoi étre fiére! Nous avons aussi trouvé une trés jeune collaboratrice artistique qui prépare depuis longtemps nos couvertures- c’est Agnieszka Borkowska- une éléve de 6e classe de l’école primaire n°63,rue Plocka (professeur- Grazyna Markiewicz). I1 faut souligner le professionalisme de ces illustrations et le soin qu’elle met a embellir chacun de nos bulletins. A la demande des lecteurs nous avons créé quelques nouvelles rubriques concemant la chanson, le film et les musées en France- j’espere que cette nouveauté va vous plaire! Le programme Vif@x se développe, vous trouverez de nouvelles informations 5 ce sujet dans l’article de Barbara Kukuryka et Lidia Kowalska. Vous étes aussi les bienvenus au siege de notre bureau varsovien oil les installations techniques pour ce programme sont déja mises en place et ou on peut facilement profiter des emissions de TV5. Je vous souhaite bonnes vacances ! Anna Grzegorowska Rédacteur en chef Europe Rédacteur en chef : Anna Grzegorowska Rédaction techniue : Beyssac Studio tel. 0501 124 871 Photos : Anna Grzegorowska, Tomasz Debowski On artici’ an ce numéro : Magali Authesserre, Mariola Broslawska, Annick Cataldi, Zuzana Dziegielewska, Nicole Gourgaud, Anna Grzegorowska. Elzbieta Jastrzebska, Andrze} Kaczmarek, Jacek Kedziora, Lidia Kowalska, Barbara Kukuryka, Zofia Magnuszewska. Aleksandra Marucha, Maria Olchowik, Janine Philippe-Maréchal, Izabela Puszkiel, Mieczyslawa Taraszczuk, Lukasz Terpilowski, Agnieszka Vvlodarczyk, Janina Zielinska, Jolanta Zochowska Rédaction abonnements ublicité : Association des Professeurs de Frangais en Pologne «PROF-EUROPE» Al. Niepod1egio§ci 22 / 02-653 Warszawa tél. (O22) 845-11-13 ou 5345-20-53 fax. (022) 845-07-19 . ... ... . Page? »
  4. 4. .n. i;1.ee eL1.i: opeenne cles l. a.ngu. es 200 Notre association a été invitée d participer d Ibrganisation de I'Année européenne des langues 2001. Four y répondre, nous Iangons d tous nos lecteurs un appel aux propositions des manifestations, des actions et des projets visant d promouvoir l'apprentissage des langues sous toutes ses formes. La promotion de la citoyenneté democratique en Europe et le soutien an riche patrimoine linguistique et culturel de l'Europe sont deux des grandes idées qui ont emerge lors du Deuxie-me Sommet du Conseil de l'Europe en 1997. C'est dans ce contexte que le Conseil de l'Europe organisera l'Année européenne des langues 2001. L'Année européenne des langues 2001 (AEL) sera 1’occasion de celebrer la diversite linguistique de l’Europe et de mettre en lumiere les atouts d’un apprentissage des langues intensifié et mieux diversifié. L'objectif est que tous les Europeens puissent faire face au defi d'un continent multilingue et multiculturel et en interaction croissante. BAEL attirera l'attention sur le r6le de l'apprentissage des langues pour aider a promouvoir la comprehension mutuelle et la tolerance, ainsi que le respect des identites et de la diversité culturelle. Elle soulignera l’importance des competences linguistiques dans une participation active aux processus démocratiques europeens ainsi que pour l’emploi et la mobilite en Europe. L'Année mettra enfin en evidence les realisations et les activités du Conseil de l'Europe en faveur de la protection et du developpement du patrimoine linguistique européen et de la diversité culturelle et stimulera le lancement de nouvelles initiatives . -2. cet egard. Buts — L'Année européenne des langues 2001 se propose : - d’accroitre la sensibilisation au patrimoine linguistique européen et de développer une ouverture aux différentes langues et cultures comme sources d’enrichissement mutuel :5 promouvoir et protéger dans les sociétes europeennes ; - de motiver les citoyens europeens a développer le plurilinguisme, c’est-a-dire a parvenir 5 un certain niveau de competences communicationnelles dans plusieurs langues, y compris dans des langues mains repandues et enseignees ; i1 s’agit d’ameliorer ainsi la comprehension mutuelle, une, cooperation plus étroite et une participation active aux processus démocratiques europeens ; - d’encourager et d’aider l'apprentissage des langues tout au long de la vie pour le developpement personnel des citoyens europeens, afin qu’ils puissent tous acquerir les competences langagieres necessaires pour faire face aux changements economiques, sociaux et culturels de la société. Objectifs Pour le Conseil de l'Europe, l'Annee européenne des langues 2001 sera également l'occasion : — de presenter et diffuser a grande echelle les travaux du Conseil de l’Europe dans le domaine des langues vivantes et en particulier le «Cadre européen commun de reference» (guide pour concepteurs de programmes et decideurs politiques), le «Porfiolio européen des langues» (document personnel permettant aux apprenants d’y enregistrer leurs competences en langues et experiences personnelles d'apprentissage) ainsi qu’un document d'orientation pour le développement des politiques linguistiques dans l'éducation ; — de renforcer la cooperation dans les domaines des politiques linguistiques et de l'apprentissage des langues avec d'autres institutions internationales, tout particulierement avec l'Union européenne et l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), mais aussi avec les organisations non gouvernementales concernees ; - d'etendre la reflexion et le débat sur les nouvelles orientations des politiques et des pratiques langagieres. Les activités a proposer peuvent comporter : - debats et manifestations portant sur les politiques linguistiques - propositions des formes novatrices d'apprentissage ou d'enseig11ement des langues, conservation active du patrimoine linguistique et l'encouragement a la diversité linguistique - campagnes dans les medias destinees 5 mieux sensibiliser le public au r6le des langues dans les sociétes démocratiques modernes et dans la cooperation européenne ; - initiatives mettant l'accent sur l’importance de familiariser tres tét les enfants avec la diversité linguistique et culturelle de l'Europe et encourageant l'apprentissage precoce des langues ; - initiatives destinees 5 interesser les adultes n'ayant jusqu'ici manifeste que peu ou pas d'intéret pour l'apprentissage des langues ou qui n‘ont pas eu l'occasion d‘en apprendre ; - promotion de l'enseignement bilingue ; - actions faisant connaitre les avantages des langues des immigrés vivant danslnotre pays ; - utilisation des technologies de la communication et de l'information ; — actionsvisant 5 encourager les touristes se rendant a . l'étranger .5 se familiariser avec les rudiments des langues parlees dans les pays qu'i1s visitent, et a foumir une aide linguistique aux touristes etrangers visitant le pays h6te ; — encouragement 5 la qualite de 1’enseignement/ apprentissage des langues a travers des ateliers et des etudes ; - « trains linguistiques ». - encouragement a l'apprentissage des langues par des "programmes d'echanges internationaux de citoyens de tout age et de tout horizon professionnel, sans oublier les personnes égees; - «festival des langues» (comportant par exemple des poemes et des chants dans des langues minoritaires) et des expositions (par exemple sur l'histoire des langues, y compris des langues disparues ou dispersees, ou sur les dictionnaires, etc. ) pour celebrer la diversite linguistique de l'Europe . Janina Zielifiska u 5
  5. 5. .. ... ... ... ... Les Langues vivantes : apprendre, enseigner, évaluer. Strasbourg 1996 Un cadre européen commun de référence U n symposium intergouvememental sur "Transparence et Cohérence dans l'apprentissage des langues en Europe : objectifs, évaluation, certification", tenu a l'initiative du gouvernement suisse (novembre 1991), a recommandé que Ie Conseil de l'Europe développe un Cadre de référence compréhensif, transparent et cohérent pour la description de l'apprentissage et de l'enseignement des langues d tous niveaux. Cet instrument fournira la base pour une comparaison internationale des objectifs et des qualifications, en facilitant ainsi Ia mobilité personnelle et professionnelle en Europe, et fournira également un instrument valable pour la politique en matiére de langues dans les Etats membres. Un projet de Cadre a été élaboré et une consultation sur le terrain a eu lieu. Le Cadre a été révisé a la lumiére de cette procédure de consultation et une série de Guides de I'UtiIisateur est disponible (par exemple pour les examinateurs, les décideurs, Ies formateurs d'enseignants, Ies auteurs de manuels pédagogiques, les enseignants, Ies apprenants dans les écoles ainsi que dans le contexte de la formation continue). Le projet révisé de Cadre a été soumis au Groupe de Travail qui a guidé son élaboration, au Groupe de Projet Langues Vivantes (novembre 1996), a la Conférence Finale du Projet actuel (avril 1997), et a la 19éme session de la Conférence Permanente des Ministres Européens de I'Education en juin 1997. C'est cette deuxiéme version qui est en circulation or I’heure actuelle. Les auteurs ont entrepris une restructuration du document et comptent y inclure Ie principe d'hypertexte, un glossaire et des références bibliographiques. La nouvelle version sera lancée en 2001 ui sera l'Année euro éenne des Ian ues. r P 9 Sommaire du contenu du projet de Cadre. Chapitre 1 Rappel historique Chapitre 2 Objets et Fonctions du Cadre européen commun Chapitre 3 Approche retenue Chapitre4 L'utilisation de la langue et Fapprenant / utilisateur Chapitre 5 Téches et textes Chapitre 6 Les opérations d'enseignement et dapprentissage des langues Chapitre 7 Diversification linguistique et curriculum Chapitre 8 Echelles et niveaux Chapitre 9 Evaluation Annexe : Exemples d'échelles de descripteurs Le Chapitre 1 fait le rappel historique du projet, 5 savoir l'ensemble des décisions et recommandations du Comité des Ministres et d'autres corps du Conseil de l'Europe ainsi que celles du Symposium intergouvernemental de Riischlikon (Suisse) en 1991 qui ont permis la déflnition des buts, objectifs et fonctions du projet de Cadre de référence et exposé les criteres auxquels il devrait répondre. Le Chapitre 2 expose les fonctions du Cadre européen commun a la lumiére de la diversité linguistique et culturelle dans le domaine de l'éducation. En consequence de quoi, le Cadre de référence n'entend pas promouvoir un systéme ou une approche unique de Fenseignement des langues mais proposer un cadre de référence exhaustif qui aidera les praticiens (apprenants, enseignants, formateurs d'enseignants, concepteurs de programmes et auteurs, spécialistes de l'évaluation, administrateurs, parents, employeurs, élus, etc. ) 5 situer et a exercer leurs choix et a s'informer mutuellement de maniére transparente et cohérente. Le Chapitre 3 développe l'approche retenue. 11 se fonde sur une analyse de l'usage de la langue en termes de stratégies utilisées par les apprenants pour mettre en oeuvre . ... ... ... ... ... ... ... ... . Page5 Europe . des compétences générales et cornmunicatives afin de mener :1 bien les activités et les‘ opérations que supposent la production et la reception de textes qui traitent de themes donnés, ce qui leur rend possible l'accomplissement des téches auxquelles ils se trouvent confrontés dans les situations qui surviennent dans les domaines variés de la vie sociale. Les termes soulignés indiquent les parametres de description de l'utilisation de la langue et de la capacité de l'utilisateur/ apprenant a utiliser la langue. Le progres de l'apprentissage des langues peut alors se mesurer en termes de niveaux de competence en continu, définis par des descripteurs appropriés. Cet outil devrait itre assez riche pour tenir compte de tout l'éventail des besoins de l'apprenant et, en conséquence, des objectifs visés par différents partenaires ou attendus des candidats fa une certification en langue. Le Chapitre 4 expose dans le détail (mais de maniére ni exhaustive ni défmitive) les catégories nécessaires :2. la description de l'utilisation de la langue par l'utilisateur/ apprenant en fonction des parametres identifiés et qui couvrent tour a tour: les domaines et les situations qui constituent le contexte de l'utilisation de la langue ; les téches, buts et themes de la communication ; les activités et les opérations de communication ; les textes ; les compétences et stratégies générales et communicatives de l'utilisateur/ apprenant. Le Chapitre 5 débat plus en détail le role des taches et des textes dans l'apprentissage et l'utilisation de la langue. Le Chapitre 6 envisage les opérations d'apprentissage et d'enseignement des langues et traite de la relation entre acquisition et apprentissage ainsi que des options méthodologiques de type général ou plus particulier. J. Z. (Lire la suite page 30)
  6. 6. w-— «m~. ,:ie4aixsIrIi%r, . ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. . ... . . ... La réforme clans les baccalaureas Le 28 octobre 1999 le Bureau Varsovien de notre Association a organise’ une rencontre avec Mme Maria OLCHOWIK de O. K.E. (Okrqgowa Komisja Egzaminacyjna) pour éclaircir Ies doutes concemant le reglement des nouveaux baccalauréats en frangais. Nous présentons ici Ie résumé des points les plus intéressants qui nous ont été présentés par Mme Olchowik. 1. La structure, la forme et le reglement du nouveaux baccalaureat en frangais en l’an 2000 ne changent pas : - l’examen ecrit dure 5 heures — il se compose de 4 parties (comprehension orale, ecrite, test grammatical et lexical, production ecrite sur un des 3 sujets au choix) - l’examen se fait seulement pour le programme elargi - pendant l’examen on peut se servir du dictionnaire bilingue (1 dictionnaire pour 10 candidats) , ceci etant valable pour la voivodie mazovienne - l’examen oral se fait sur deux niveaux — il se compse de 3 parties (dialogue avec l’examinateur 5 propos d’un texte, 5 questions grammaticales qui examinent les connaissances grammaticales du candidat avec différentes techniques et 3-5 dialogues/ situations). Pour des informations plus détaillées vous pouvez toujours consulter «Informator Maturalny 2000» redige par Graiyna CZETWERTYNSKA, edition VOLAND, qu’on peut acheter dans les librairies ou commander pour les écoles. En ce qui conceme les vrais changements dans le reglement des baccalauréats, les travaux sur la forme des baccalauréats en 2002 ne sont pas encore terminés mais on sait dej5 que : en 2002 le candidat va d’abord passer l’examen oral («interieur») et ensuite seulement l’examen ecrit («exterieur») - pour etre admis 5 l’examen ecrit il faudra d’abord réussir 5 l’examen oral — la remiere artie du baccalauréat «interieure» sera preparee et effectuee 5 l’ecole et evaluée par les enseignants de cette école, les listes de questions etant acceptées par OKE. Cette partie sera composee de deux examens : le polonais (un seul niveau) et une langue etrangere (deux niveaux possibles). - la deuxieme partie («exterieure»1 sera preparee par O. K.E. , effectuee 5 1’école et les copies seront corrigees et evaluees par les examinateurs ayant une licence speciale attribuee par OKE. Cette partie comportera 4 examens écrits : 3 matieres obligatoires (deux niveaux ) : polonais, mathematiques et une langue étrangere et une matiere au choix (histoire, chimie, biologie, geographie, physique, inforrnatique, une langue classique ou une deuxieme langue vivante). - Si le candidat choisit une langue vivante pour la partie ecrite, il doit d’abord passer un examen oral dans cette langue. Liexamen oral en langue étrangere (60 minutes) sera compose de deux parties : a1 premiere partie 115 minutes 1- pour les deux niveaux— 3 conversations dirigées et un dialogue 5 propos d’un materiel stimulant (images, BD) Q) deuxieme partie 115 minutes 1—reservee au niveau II- conversation sur un sujet choisi et prepare par l’éleve . Eeleve fera son choix un an plus t6t et son sujet devra étre accepté par O. K.E. Iiexamen ecrit en langue etrangere durera probablement 270 minutes (quatre heures et demie) et il sera compose de 4 parties : 5) premiere partie (90 minutes 1- comprehension d’un texte ecrit : — les candidats au niveau I regoivent le texte et les questions verifiant la comprehension du texte, — les candidats au niveau II regoivent le meme texte et les memes questions + des questions supplémentaires verifiant la comprehension du texte et la connaissance des structures lexicales et grammaticales. 1)) deuxieme partie (120 minutes1 — production ecrite : — les candidats au niveau I écrivent un simple texte usuel (p. ex. une lettre) - les candidats du niveau II écrivent en plus un texte plus long sur un sujet donne Q) troisieme partie (30 minutes 1-comprehension orale : - les candidats des deux niveaux repondent amt questions concemant le texte entendu Qguatrieme partie [30 minutes1- comprehension orale réservée aux candidats du niveau II : les candidats essaient de resoudre les problemes lies 5 un autre texte qu’ils ont entendu. Apres la premiere‘ et la deuxieme partie de l’examen ecrit l’eleve disposera de 30 minutes de pause, apres la troisieme partie, de 15 minutes. Pendant l’examen oral et ecrit les dictionnaires seront interdits. Les textes proposes pour les examens seront autant que possible authentiques. Le candidat aura la possibilité de se rattrapper en cas d’echec 5 l’examen ecrit. Le deroulement des baccalauréats sera contréle par les O. K.E. , constituees par le Nlinistre de l’Education Nationale (decret MEN du 18 fevrier 1999). O. K.E. publiera un an avant le baccalaureat le syllabus, contenant la description detaillée des exigences, formes et structures de l’examen, procedures et criteres d’eva1uation avec des exemples de t5ches 5 proposer. O. K.E. sera aussi chargee de la preparation des enseignants qui participeront aux examens de baccalauréat 5 toutes les etapes. Propos de Mme Maria Olchowik recneillis par Anna Grzegorowska @395
  7. 7. I , A_ctuali, tési Elements interactifs, interculturels et interdisciplinaires 5 l’eco1e n abordant le travail sur les nouveaux programmes de francais 5 l’école primaire et au college (, ,gimnazjum") nous sommes parties de plusieurs principes. Tout d’abord 5 la lecture des documents du Conseil de l’Europe, il semble que la methodologie de l’enseignement des langues vivantes, se concentre 5 l’heure actuelle, sur quelques notions—cles. L’enseignement/ apprentissage des quatre competences langagieres 5 savoir: la comprehension et l’expression orales, la comprehension et l’expression ecrites, disparait ou au moins commence 5 occuper une place beaucoup moins importante. Devaluation donc de la competence communicative dans l’optique de cette division disparait elle aussi. L’accent est, de plus en plus souvent, mis sur le developpement parallele depuis le debut de l’enseignement de la capacité interactive, qui permet un echange entre deux ou plusieurs locuteurs ainsi que le developpement de la capacité médiatique permettant toutes sortes de transformations en commencant par les transformations des textes écrits en oraux, entendus en écrits, difliciles en plus faciles, formels en informels etc. Ce qui est donc souligne, c’est l’integration des différentes capacités aussi bien dans le processus de l’enseignement/ apprentissage qu’au niveau de l’évaluation des apprenants. Une telle evaluation est d’ailleurs proposee dans les programmes. Un autre aspect mis en relief dans la documentation du Conseil de l’Europe concerne l’aspect interculturel, indispensable 5 toute communication. L’acceptation de sa propre culture et l‘absence de complexes par rapport 5 celle-ci, la comprehension et l’acceptation des differences dans le comportement des autres semblent durablement ancrées dans la methodologie de l’enseignement des langues vivantes. L’element interdisciplinaire, visible depuis peu de temps, lui aussi, parait indispensable dans tout enseignement des langues vivantes. Pour les apprenants, la realite scolaire reste toujours la situation de communication la plus authentique et réelle. Il semble donc particulierement recommandé d’englober, en cours de langues, des sujets relatifs aux autres disciplines scolaires, de puiser dans les textes de géographie, de biologie et d’histoire, adaptes au niveau et aux interéts des eleves. Uenseignement interdisciplinaire c’est aussi la prise en consideration des techniques de travail utilisees en cours de disciplines: l’analyse des schemas, diagrammes, la prise de notes, semblent les techniques les plus faciles 5 etre travaillees en cours de langues vivantes. Nous en tenons compte dans les techniques de travail proposees. Rares restent cependant les enseignants qui puisent dans la methodologie de l’enseignement Europe d'autres disciplines que la leur, rares puisqu’un cloisonnement disciplinaire existe toujours. Ilélement suivant qui semble indispensable dans tout programme d’enseignement est ceui des strategies, surtout des strategies compensatoires de comprehension et d’expression comme p. ex. la substitution lexicale, la reformulation ou les strategies de cooperation qui paraissent particulerement importantes 5 travailler en classe de langue. Etant conscients de leurs lacunes linguistiques et de peur de commettre des fautes, les eleves ont souvent tendance 5 ne rien dire, 5 ne pas entrer en communication avec un étranger. Cependant les apprenants devraient savoir profiter de la faculté de compenser au point de pouvoir communiquer efficacement depuis le debut de Fapprentissage d’une langue! I1 faut aussi prendre en consideration le fait que le travail sur les strategies compensatoires de comprehension devrait etre base sur les techniques de travail apprises et utilisees en cours de langue maternelle comme p. ex. les hypotheses sur le contenu du texte, la lecture—survol, la reflexion sur la langue etc. L’importance des strategies est soulignee dans le programme par la place qu’el1es occupent parmi les exercices proposes 5 l’etape de l’evaluation. Un autre element etroitement lie 5 tout enseignement est celui de l’autonomie de l‘apprenant. Cette autonomie elle aussi, est inscrite dans les nouveaux programmes. Il est cependant evident que le travail autonome ne peut etre introduit et pousuivi que dans les classes 01‘: les enseignants y consentent reellement et cherchent des possibilites de le realiser. Dans le cadre d’un des projets du Centre Européen pour les Langues Vivantes de Graz (Autriche) une enquete a été faite en Pologne aupres de 60 professeurs de langue et de differentes disciplines. Elle a montre une tendance positive au niveau de ces professeurs envers l’autonomie, cependant un manque d’enthousiasme au niveau des possibilites de realisation, en considerant les obstacles institutionnels et traditionnels difficilement surmontables. Les nouvelles relations entre les individus et les nouvelles demandes du marche constituent un defi tout particulier pour nous, professeurs de langue. Pour faire face 5 cette nouvelle situation, il semble indispensable de former des apprenants autonomes, conscients de leur apprentissage et de leurs propres strategies communicatives. llenseignement/ apprentissage du francais doit, sans aucun doute, faciliter cette téche. Zuzanna Dziegielewska Institut de Linguistique Appliquée Université de Varsovie Page 7
  8. 8. Actualités _ , , _, . -.. ... ... ..o. ... .uu. ..o. .u. . - . . . . . ... s-s. ..». ... --. -nus. -.. ... .. La FIPF, ses associations, son Xéme Congres Mondial La FIPF. .. qu'est ce que c’est ? : La FIPF rassemble plus 70 000 enseignants, regroupés dans plus de 150 associations. Partenaire des Ministeres frangais, canadiens, québécois, et belge, la FIPF, a le statut d' OING et contribue par ses actions et ses subventions 5 la diffusion du francais et des cultures francophones. Tous les 4 ans, elle organise un Congres Mondial auxquels sont invités les professeurs de frangais et les partenaires. e Xeme Congres se tiendra cette année 5 Paris du 17 an 21 juillet au Palais des Congres de la porte Maillot. On attend environ 3000 congressistes qui presenteront 400 communications. Modernite, diversité, solidarité : tels sont les trois mots d‘ordre qui sous-tendent la tenue de ce Congres. Les participants seront invites 5 repondre dans leurs interventions et leurs debats aux questions suivantes : Modernite Via le reseau Intemet, comment développer, afiirmer la presence francophone dans les domaines culturel, scientifique, linguis1:ique, economique ? Comment apprendre, ecrire, communiquer, echanger avec les technologies nouvelles ? Quelles nouvelles donnes pour l’enseignement de la langue et les pratiques culturelles ? Diversité Comment se conjugue le choix du frangais langue d’enseignement avec celui d’enseigner aussi les langues nationales ? Comment faire face 5 un repositionnement du francais comme deuxieme ou troisieme langue vivante E’ Comment faire du francais une composante efiicace du plurilinguisme ? Solidarite _ Comment favoriser, gréce aux technologies nouvelles, avec l’appui de la langue et des cultures francophones, les contacts entre les citoyens du monde ? Comment contribuer au developpement de nouvelles pratiques sociales et culturelles ? Les associations de la FIPF présentes dans le monde : Albanie, Allemagne, Angola, Argentine, Aus1:ralie, Autriche, Azerbaidjan, Bangladesh, Belarus, ’ Belgique, Benin, Bolivie, Bostawana, Bresil, Bulgarie, , Burkina Faso, Cameroun, Canada/ Quebec, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Congo, Corée, Costa Rica, C6te d‘Ivoire, Croatie, Cuba, Danemark, Djibouti, Egrpte, lilquateur, Espagne, Estonie, Etats-Unis, Finlande, France, Gabon, Georgie, Ghana, Grande-Bretagne, Grece, Guatemala, Guinee Bissao, Honduras, ,1 Hong Kong, Hongrie, Inde, Indonesie, Iran, Irlande, Islande, Israel, Italie, Japan, Kazakhstan, Lettonie, Liban, Lituanie, Luxembourg, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maroc, Maurice (ile), Mexique, Moldavie, Mozambique, Nigeria, Norvege, Nouvelle- Zelande, Ouganda, Panama, Paraguay, Pays- v V Bas, Perou, Philippines, Pologne, Porto-Rico, Portugal, Republique Dominicaine, Roumanie, ,. A Russie, Rwanda, Senegal, Seychelles, Sierra . ... . . ... ... ... ... ... ... . ... ... ... ... ... . . . Leone, Slovaquie, Soudan, Suede, Suisse, Taiwan, Tanzanie, Tatarstan, Tchad, Tcheque, Thailande, Togo, Tiinisie, Ukraine, Uruguay, Vanuatu, Venezuela, Vietnam, Zambie, Zimbabwe. Les intervenants de la part de notre Association : Zuzanna Dziegielewska (Universite de Varsovie — Institut de linguistique appliquee — vice-présidente du Bureau National de l’Association) «Enseigpement des langues et enseignement disciplinaire en situation bilingue : un defi pour l’ecole polonaise réformée. Les changements apportes aux cultures educatives par l’enseignement bilingue — les prolongements 5 donner 5 la reflexion. » Barbara Glowacka (Universite de Bialystok — présidente de la Section de Bialystok) + J. Zielifiska + A. Grzegorowska «Comment gerer la complexite de la formation initiale dans les conditions specifiques qui sont celles des Colleges de formation de francais en Pologne ? Comment reajuster la formation initiale aux microchangements qui transforment sans cesse la societe polonaise ? La langue comme outil de travail, mais aussi de connaissance et d‘action. » Anna Grzegorowska (Universite de Varsovie — College de formation des professeurs de francais — vice-présidente de 15 Section de Varsovie) «Changer les strategies et les methodes, augmenter l’interet des eleves et leur motivation pour le francais. » Lidia Kowalska (Universite de Varsovie — Ecole des Langues — membre du bureau de la section de Varsovie) «Autoformation, formation 5 distance, les apports des NTIC. » 7 Barbara Kukuryka-Kwiecinska *7 (Ecole d’h6telerie et de tourisme — membre du bureau de la section de Varsovie) «Les NT IC pour le plurilinguisme et le pluriculturalisme. » Janina Zieliflska (Universite de Varsovie . — College de formation des professeurs de frangais — présidente de l’Association) _ «La formation des enseignants de frangais ; en Pologne, 10 ans apres les , ,Grands ‘ Changements": bilan et perspectives. Les besoins de formation, les choix ' institutionnels; les actions d’information et de formation menees par 1’Association. » Pour avoir plus d’informations sur le Congres et pour s’inscrire, visitez le site de la Janina Zielifiska . ... ... ... . Europe
  9. 9. Evolution dans l’enseignement , ,II ne s’agit pas de défendre une langue d tout prix, mais de continuer (2 la promouvoir Ic‘: oi‘: elle est utile et désirée". * D ans la population des apprenants, cornbien sont- ils, les dégus de la formation en langues? Combien sont ceux qui abandonnent 1e frangais et pourquoi? Voici quelques réflexions afin de faire face a cette double interrogation. Quelles strategies mettre donc en oeuvre pour raviver l’intérét des jeunes et des adultes pour cette langue, considérée auparavant comme langue de culture et de communication ? La tradition doit sans doute étre remplacée par l’innovation dans tout ce qui concerne l’enseignement. Tel le multimédia qui s’est installé intégralement dans notre univers actuel; il ne peut pas étre exclu de Papprentissage. Les satellites et la télévision cablée nous fournissent la richesse des documents authentiques, des émissions de TV 5 s’adaptant parfaitement 2 étre utilisées en classe de langue, des films en Version originale, de la presse, des chansons. .'. La liste semble étre suffisamment longue. Cette profusion des nouvelles techniques nous offre un moyen incontestable d’approcher la langue authentique et vivante, ainsi que l’aspect civilisationnel dans toute son étendue. Il est hors de doute que l’enseignement du FLE a fait des progrés considérables depuis trente ans. je viens de citer les instruments méthodologiques nouveaux a utiliser, mais bien évidemment il ne faut pas nier le fait que ces progrés portent aussi sur la conception des programmes, l'évolution des méthodes et leur proliferation, sur des techniques de classe et d’animation, sur les processus d’évaluation et enfin sur le professionnalisme des enseignants. Parlons maintenant du public qui, lui aussi, n’est plus le méme qu’il y a 30 ans. Dans mon expérience professionnelle, je rencontre dans la majorité des cas, des adultes qui suivent les cours du FLE dans le cadre de l’enseignement privé en travaillant dans de petits groupes — 4 a 6 personnes. Parmi mes apprenants il y a de plus en plus d’ernployés de différentes entreprises, cette formule étant relativement récente mais ayant tendance a se développer. Les nécessités de l’économie, les transferts de technologie, le développement des sciences, l’augmentation de l’intérét pour le tourisme ouvrent des perspectives pour l’enseignement de langues étrangéres autres que l’anglais. Comme les entreprises ont affaires a une clientele internationale, il est certain que leurs Europe . ... ... ..¢. ... ... ... ... ... ..a. ... n.. ... m. any employés, pas forcément tous, doivent connaitre la langue de leurs clients. D’autre part, quoi de plus frustrant pour un manager parlant parfaitement l’anglais que de séjourner dans un pays francophone dont il ne parle pas la langue? Ces clients des entreprises optent donc le plus souvent pour le frangais de spécialité et s’intéressent le plus souvent au frangais des affaires, au frangais économique, au frangais de la correspondance commerciale ou derniérement — au frangais du tourisme, de l’h6tellerie, parfois méme de la restauration. I1 y a également des clients individuels, en principe des responsables de sociétés qui, eux aussi, souhaitent perfectionner leur connaissance de la langue qui leur servira dans leur travail, sinon ils choisissent un cours intensif débutant ou de perfectionnement oral ou écrit. Comment parvenir 5 ce public? La tache n’est pas toujours facile! En général les clients individuels s’adressent :3 l’établissement en précisant leurs demandes; apres l’évaluation de leurs connaissances langagiéres, on leur propose un niveau d’enseignement dans le systérne semestriel. D’autre part, l’école adresse directement ses offres aux différentes entreprises et aux clients individuels, employés des entreprises. Elle essaie, comme tout le monde le fait, de se manifester sur le marché de plus en plus vaste des écoles de langues par le biais de la publicité dans les média. Ce public est facile 5 caractériser. 1. I1 pose des le début ses conditions; prix, heures des cours, competences des professeurs, efficacité du processus d’enseignernent. 2. I1 précise qu’il s’attend 5 un cours de francais de spécialité, donc l’enseignement de la langue frangaise, non pas dans un but de communication générale mais a-vec l’objectif affirmé de lui permettre de communiquer en langue frangaise dans l’exercice de sa profession ou de sa spécialité et de pouvoir comprendre la documentation spécialisée. 3. I1 n’a pas de temps a perdre — les acquis donc ses succés doivent étre visibles et trés Vite remarquables pour lui et pour son employeur. 4. Les cours doivent étre animés de fagon communicative, transparente et différenciée dans l’usage des supports. 5. Si j’ajoute que bien souvent c’est un public qui s’absente et ne travaille pas en dehors des cours, ce qui oblige le professeur a changer ou modifier tout de suite le déroulement de la legon, il est facile de constater et de définir le r6le et la tache de cet enseignant. (lire la suite page 32) Page! )
  10. 10. i V1‘IfibfilaficaI2G: loPiiO~J¥=9~. /Dyo»r Zofia llflagnuszewska e 27 octobre 1999, dans le Collegium Neophilologicum de l‘école Supérieure de Pédagogie a l’activité didactique de Zofia Magnuszewska. Pendant toutes ses années de travail, a partir de 1956 Zielona Géra, un séminaire inhabituel jusqu’a présent quand elle a pris la , ,mu a été dédié :5 une personne hors commun, 5 Madame Zofia Magnuszewska. Parmi les invités les plus éminents, on a pu remarquer quatre recteurs de l’Université de Pédagogie, Hanna Zielifiska-présidente de 1’Association Prof-Europe et directrice du College de Formation des Professeurs de Frangais de Varsovie, ainsi que Krystyna Kowalczyk du Ministere de l’éducation (ancienne éleve de Zofia Magnuszewska). Bien que les sujets présentés par des représentants de l’élite intellectuelle de Zielona Géra semblaient tres divers, ils ont tous eu un trait commun. Toutes ces recherches et réflexions sont nées de 1’admiration portée a la culture et a la langue frangaises. En effet, cette admiration pour le frangais est due 5 la personnalité et au travail de Zofia Magnuszewska. C’est sans doute a elle qu’on doit le statut et la popularité du frangais dans la région. BIOGRAPHIE «Verba docent, exempla trahunt»- cette maxime antique mais toujours vivante caractérise bien l’attitude et . 1.. .:-as-Ht *5 $2 décision de partir a la retraite- Zofia Magnuszewska savait non seulement transmettre d’une fagon formidable le savoir aux générations suivantes des éleves et des étudiants, mais aussi former leurs attitudes dans l’esprit de l’humanisme. Apres l’obtention de la maitrise de philologie romane é l’Université Jagiellon de Cracovie, elle s’est décidée a partir sur les terrains de la Pologne de l’ouest et 5 travailler dans le lycée . .-.4.. .~. ¢.. ,.. ... ,», Zielona Géra .4B. ... ..ninn. ... ... ... u.. .a. n° 1 a Gorzéw Wielkopolski. Déja a cette époque-la, Mme Magnuszewska s’est fait connaitre comme une enseignante exceptionnelle, tres engagée dans son travail, et aussi comme une organisatrice formidable. En 1956, elle a créé un groupe de scouts qui, dans les années ‘60, comptait déja 300 personnes. En 1966, elle a accepté le poste de responsable de la section des langues orientales et du latin dans le owm (Centre Régional Pédagogique de methodologie) :2. Zielona Géra. Cependant, elle n’a pas perdu le contact avec la jeunesse en travaillant en meme temps au lycée de Gorzéw, puis au lycée n°7 de Zielona Géra. En 1971, elle obtient une bourse du gouvernement frangais qui lui permet d’effectuer des études de linguistique appliquée dirigées par Robert Gallisson a Paris. Un travail qui l’a profondément marquée. Grace 5: son experience didactique, Zofia Magnuszewska a publié de nombreux articles scientifiques dans des revues spécialisées et elle a fait une these de doctorat intitulée : l’analyse des fautes dues a 1’intérférence dans le processus de l’enseignement de la langue frangaise, soutenue en 1977 a la filiere philologique de l’Université de Poznan. A de partir 1974,
  11. 11. Zielona Géra Portraits des Profs Zofia Magnuszewska travaille a l’école Supérieure de Pédagogie a Zielona Géra oi‘; elle est directrice du département des langues etrangeres. En 1979, on l’a honoree d’une des plus hautes distinctions de la Republique Frangaise: médaille et dipléme de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Academiques. Lors de la cerémonie, la decoration lui a été remise par 1’Ambassadeur de la République Frangaise en Pologne, M. Serge Boidevaix qui a souligné dans son discours les mérites exceptionnels de Zofia Magnuszewska dans la diffusion de la culture frangaise en Pologne. Sa devise dans la vie c’est d’avoir confiance en soi. Cette conviction et une énergie inépuisable lui ont permis d’initier et d’organiser de nombreux evénements en tant que: -Présidente de la section regionale de la PTN (Association Polonaise de Neophilologie) (1972-1990) —Vice—Presidente de la (Association de l’Amitie Frangaise) -Présidente de la section régionale de l’association Prof. -Europe —Membre du Comité National de la PTN —Membre du Comité de Redaction de-Jezyki Obce w szkole. Non negligeable est aussi son travail en tant qu’expert des supports TPPF Polono- didactiques aupres du Ministere de iEurope l’Education Nationale. Du point de vue des besoins de la ville de la région de Zielona Géra, sa plus remarquable realisation a été Ia fondation du College de Formation des Professeurs de Frangais dont, juqu’a present elle a été la directrice. Avec ses fideles collegues, elle a réussi :3 faire gagner au college une tres bonne reputaion comme centre de formation et de vie culturelle intense. Les initiatives sociales et culturelles de Zofia Magnuszewska ont été remarquées par les autorités de la region qui l’ont décorée de la médaille «Zloty Dukat, un prix special pour les personnes tres meritantes dans le cadre du developpement de la région. Quelques maximes de Zofia Magnuszewska : -je crois que les conditions necessaires de reussite du travail pédagogique sont de gagner de l’autorite aux yeux des jeunes, d’avoir l’ascendance du milieu social, et puis la foi en 1’efficacité de ses actions (. ..)» Devenir un modele pour l’éleve implique que l’enseignant ait conscience qu’il n’a pas toujours raison. S’il lui arrive de commettre une erreur, il devrait l'admettre et la corriger (. ..). Pour moi, la source principale de satisfaction vient des succes de mes eleves. Chaque nouveau dipléme, promotion scientifique ou professionnelle, succes personnel de mes anciens éleves me procure une grande joie. » «Depuis les années 60, tout ce que j’ai réussi £1 faire n’aurait jamais été possible sans le soutien materiel et humain de l’Ambassade de France. C'est M. Pau1 Souligoux qui assume aujourd’hui la responsabilité de cette collaboration. z Je souhaiterais evoquer aussi les lecteurs francais qui ont pris part a la Vie du College et l’ont marquee». Page 11
  12. 12. Portraits des prof . ... ... .. Zielona Géra Mariola Broslawska Nee en octobre 1960 sous le signe de la Balance. Elle a commence son aventure avec le frangais au lycée de Zagafi. C’est en 1977 qu’elle a quitte pour la premiere fois la Pologne pour decouvrir la France au quotidien. Cela a été rendu possible grace 5 un echange linguistique franco- polonais (Zagafi-Besangon). Elle se souvient souvent de son I premier jour dans sa famille francaise ou elle a essaye d’appeler un chat par «kici, kici » mais, tant pis pour lui, il n’a rien compris. Depuis le lycée, elle liait son aventure avec le francais. Mais. .. la vie est perverse. En 1984, elle a termine ses etudes a l’Ecole Supérieure de Pédagogie 5 Zielona Géra en devenant l’animatrice culturelle. En octobre de cette année- lé, elle s’est mariée. En travaillant dans la Maison 'de la Culture, elle pouvait aussi organiser avec ses amis des rencontres des membres de l’Association de l’Amitié Franco-Polonaise. Apres avoir accouché de 2 enfants — Jacques et Alexandra — elle a décidé de se récycler. Elle est revenue a son premier amour — le francais. Elle est devenue etudiante au College de Formation des Professeurs de Frangais :1 Zielona Géra, ou elle a obtenu son diplérne de licence en 1995. Aujourd’hui, elle est professeur de frangais a l’ensemble Page 12 des Ecoles Ecologiques dans sa ville de Zielona Géra. En 1993, on a accepté son programme d’auteur d’enseignement du frangais aux enfants. Parmiles éleves, elle a aussi des eleves handicapés (c’est une ecole dite d’integration). Un jour, pendant une des excursions a Paris, au troisieme etage de la Tour Eiffel, un de ses eleves dans son fauteuil roulant lui a dit : «Pincez-moi, s. v.p. madame, parce-que je ne crois pas que c’est vrai que je suis ici ». Elle adore observer la decouverte de la beauté de la France par ses éleves. A l’ecole, elle s’occupe aussi de la cooperation avec Petranger. Elle organise des échanges entre les villes partenaires : Zielona Géra (Pologne) — Cottbus (Allemagne) — Montreuil (France). On peut dire qu’elle a trouvé sa place dans la vie professionnelle. Elle adore travailler avec les enfants. C’est beaucoup plus fatiguant, mais aussi plus satisfaisant. Depuis quelques années, elle accueille des etudiants qui font leur stage a l’école primaire. Tout le temps, elle perfectionne sa connaissance des techniques d’enseignement precoce du FLE aux stages en Pologne et en France. Jastrzebska E. , (1997), Jak bye twérczym na lekcjach jezyka obcego, Zielona Géra : ODN Le lecteur trouvera dans cette publication de nombreuses activités visant 5 développer la créativite des eleves. Apres avoir passe en revue les différents types de techniques creatives (entre autres les techniques theatréles, les jeux de r6les et les simulations), l'auteur propose des fiches pedagogiques accompagnées de nombreux exemples de productions des eleves. Elle consacre dans son ouvrage beaucoup de place aux activités liees aux p r o b 1 e m e s écologiques et a la d i m e n s i o n européenne dans l’enseignement du frangais. lilihiclu 4!: |"; |"7,k‘l's1{l" Jak bye txvérczym ria lekcjach jczyka obcego‘? Ziclnna ( Efira Janina Zielifiska . ... ... . . . . . . ... ... ... .o-an-u-one-. o.o¢uu
  13. 13. .. ... ... ... .. . ... .. . ... ... .. . ... ... ... ... .. raatsdesprors Witold Jacek Kedziora e en 1959 :3 Nowa S61, respire depuis son enfance l’air hexagonal grace a sa mere — professeur de frangais. Hesitant entre la faculté de droit et d’économie, decide finalement d’etudier a la Philologie Romane de l’Université Adam Mickiewicz de Poznan. Grace 51 l’ambiance locale, tombe amoureux du frangais et de l’ecole. Diplemé en 1982, tente sa chance au Lycee General de Cvlogew a partir du mois de septembre. On dit toujours que les débuts sont les plus difliciles, mais dans ce cas-la, ils etaient sympathiques a l’extreme. La proposition d’un travail a l’Ecole Supérieure a été un defi suffisamment convaincant. Ainsi, le professeur de lycee devient lecteur du Departement (Studium) des Langues Etrangeres de l’Ecole Supérieure de Pédagogie a Zielona Gera — un Pantheon des enseignants les plus competents. La creation du College de Formation des Professeurs de Frangais donne l’occasion d’élargir l’horizon des experiences didactiques. Au college, mene les cours de phonétique, de Civilisation et de traductologie, anime l’Atelier Cinema, enseigne l’italien. Pendant les vacances, generalement, voyage dans les pays francophones en tant que guide touristique. Connait pratiquement toute la France. Partout entoure de filles : a la maison ( trois ), au travail (les colleges sont toujours tres féminises). Heureusement la proportion du corps enseignant devient plus saine — il y a trois frangais et trois polonais de sexe masculin (misogynie a part ! ). Couleur préféree = pour les femmes). Signe du zodiaque = quel domaine ? ). Centres d’interets = musique, litterature, voyages (avec les natures bleu (blondes Vierge (dans Jolanta Zochowska Nee le 8 janvier 1957 a Wroclaw sous le signe du Capricorne. Se dit: ”perséverante, perspicace, prévoyante, patiente, tres honnéte et ambitieuse”. Etudes a l’universite de Philologie Romane de Wroclaw. Commence a travailler en 1981 dans des écoles primaires (Krosno Odrzanskie). Constat tres positif : ,, On apprenait en s’amusant. Mes eleves aimaient bien leurs legons de frangais qui n’étaient pas obligatoires pour eux. C’etait motivant pour moi. j’ai appris le metier. ” Enseigne aupres de lycéens (Krosno . ... ... ... ... ... ... .. . ... ... ... ... ... . ... . ... .. . ... ... Page 13 Europe Odrzanskie). , ,C’etait different mais beaucoup enrichie". Creation de classes experimentales (15 heures par semaine) a l’ecole n°3 de Zielona Gera: ”Cela a été une tres bonne idée”. Participe a la promotion de la langue frangaise grace a des concours de poésie et de chanson. Organise’ des representations theatrales. Jolanta Zochowska a toujours ete avant-gardiste en matiere d’enseignement. Delaissant les methodes traditionnelles, ses cours ont toujours été bases sur des exercices de créativite melant l’expression poétique et theatrale. Les éleves sont sous le charme et se revelent extremement talentueux. ' Aleksandra Marucha (Ier prix en 1999, 3eme prix en 1997), Agnieszka Wlodarczyk (Ier prix en 1999 pour avoir redige le meilleur poeme), ont participe avec brio a des concours de poesie et prose francaises 5: Bydgoszcz. Ainsi, Jolanta Zochowska souleve l’enthousiasme de ses proteges et les ca m’a amicales). Aversions = mentalites «fast—food » (comment s’etouffer le plus Vite possible avec l’argent et la bouffe). Sport pratique = la conversation amicale, quelques instruments de musique; en ete, la natation. convertit a la langue frangaise. Sans doute plus sensibles et delicats, les apprenants francophiles se distinguent des autres et présentent des qualites originales. Bien que programmee pour des etudes juridiques (son pere voulant qu’elle devienne juge), une danse a definitivement changee sa vie. Une vocation est nee: professeur de frangais. A present directrice adjointe au lycée n°1 de Zielona Gera, Jolanta Zochowska croit aux bienfaits de 1’audio-visuel (Vifax et TVS) dans l’apprentissage du frangais. Elle souhaite également poursuivre sa collaboration avec ses collegues francais en vue de mener a bien son programme d’échanges linguistiques et culturels entre la France et la Pologne qui, estime-t-elle, sont deux pays freres. Bien entendu la poésie restera son cheval de bataille afin de s’emerveiller toujours du talent de ses eleves. (lolanta Zochowska, Laurent Vavon)
  14. 14. Zielona Géra -. ... ... ... ... . . . . . . . . . . . . . . . . .. Interview de Monsieur Stanislaw Domaszewicz, Maire—adjoint de la ville de Zielona Gora (le 16 novembre 1999) Main dans la main avec la France «Je voudrais vous presenter «Prof- Europe », bulletin en langue frangaise de l’Association des Enseignants de Francais en Pologne, diffuse en Europe centrale et orientale. Ce numéro s’intéressera a la région de Zielona Gera. ]’aimerais donner la parole au Maire de cette ville. Est-ce que vous pourriez nous dire of: en sont les contacts entre Zielona Gera et la France ? — Ces contacts avec la France sont en cours de developpement dans le domaine de la culture, du sport et des echanges scolaires. En revanche, ils sont déja tres vifs au niveau du Recemment, commerce. notre delegation, partie pour la France, a élaboré des projets commerciaux qui se sont avéres fructueux puisque des investissements sont maintenant remarquables a Zielona Gera. Par Page 14 . . . ... . . ... ... ... ... ... ... ... . . ... .. . ... Europe exemple, l’entreprise Auchan. Nous soutenons particulierement ce genre d’actions profitables a notre region. Est-ce que les echanges entre Zielona Gera et Monti-euil touchent la jeunesse P — Formellement oui, nous avons signe un accord de cooperation avec Montreuil. Bien que cette cooperation se soit affaiblie dans certains domaines, des points positifs sont a noter ; comme des echanges inter-etablissements scolaires. Le lycee numéro 1, par exemple, s’y illustre remarquablement. Nous souhaiterions redonner un souffle 51 Ce qui fut, historiquement, fecond entre nos deux pays. Le caractere frontalier de notre regon nous amene a cooperer plus amplement avec l’Alllemagne. Cette cooperation, qui depend des personnes et de leurs engagements, peut s’élargir -2. d’autres horizons. Monsieur le maire, Zielona Géra avait dans le passe des contacts tres proches avec Troyes. Est-ce toujours le cas ? — Oui. La cooperation est toujours effective. Ma collegue Ewa Trzcinska pourra vous donner de plus amples informations 5 Ce sujet qu’elle suit depuis longtemps. culture année, Ia francophone se fait plus entendre lors des journées de la Francophonie et de la France. Les organisateurs, a savoir 1e College de Formation des Professeurs de Francais et d’autres Chaque francophiles issus de divers établissements scolaires, pourront-ils benéficier de votre participation P - Habituellement, nous soutenons toute entreprise visant a développer la culture, surtout chez les jeunes. » Monsieur jerzy Walkowiak, Directeur du Service de I’Env/ ironnement nous a parle du projet de coopération entre Bis tria (Roumanie), Cottbus (Allemagne), Montreuil (France) et Zielona Géra, rendu possible grace aux Fonds «PHARE » de I’Union Europeénne. L’ordre du jour porte sur la protection de Fenvironnement. Ces trois villes ‘doivent essayer de sfy conformer: Espérons qu’il sera admis, il est actuellement sur Ia liste d’attente. Histoire du Jumelage entre Troyes et Zielona Gera présentée par Ewa Trzcinska, Secretaire de l’H6tel de Ville. La cooperation avec ’I‘royes existe
  15. 15. Zielona Géral depuis deja 1970. A l’epoque, il etait presque impossible en Pologne d‘avoir un tel contact avec un pays situe au-dela du rideau de fe1'. Ces contacts etaient assez limités puisqu’ils furent etablis a l’epoque de la guerre froide. Mais les Polonais de 'Il'oyes ont decide de raviver les contacts avec leur patnie. Je ne sais pas pourquoi ils ont opte pour Zielona Gera, mais en 1970, un accord de «partenariat fraternel » a été signe. Lors de leur premiere visite a Zielona Gera, les Troyens ont pu constater que la Pologne n’était pas comme ils se Yimaginaient. Ils etaient tellement surpris, que depuis cette date, une photographie panorarnique est accrochee dans la salle principale du comité de jumelage. Les deux parfies sont tres engagees dans cette entreprise. Apres la detente consecutive a la chute du mur, les relations avec l‘exterieur etaient plus aisées. Deja dans les années 70, des enfants de Zielona Gera ont donne a Troyes des concerts, sous forme de choeur classique ou de groupe folklorique. Depuis trois ans, notre ville participe a des projets du . ... ... ... ... ... .. ... ... ... ... ... . . ... ... ... ... ... . ... . Page 15 Europe Centre Culturel «Louis de Francois »de l’UNESCO, comme le concours d’art plastique pour des enfants du monde entier (1997, «La Terre et l’Eau » ; 1998, «Echanger nos ’D‘esors » ; 1999, «1,2,3 comme langue universelle »). A chaque edition du concours, des enfants de Zielona Gera, ages de 3 et 25 ans, ont été laureats (p. ex. des enfants de la Maison des Jeunes et de la Culture «Dom Harcerza », du Centre de Rehabilitation, du lycée des Beaux Arts et des écoles primaires). En plus de la culture, nous nous interessons aussi au sport. Il y a l’idée d’organiser une ligue de Football oil les matchs se derouleraient regulierement en Pologne et en France. La philharmonie de Zielona Gera se produit depuis trois ans au festival «le Mois de la Musique pour les Troyens » ofi elle remporte un grand succes. Il existe de meme des echanges entre les theatres des deux villes. Des photographes polonais ont participe en 1998 5 un concours photograhique organise par le Comité de Jumelage de Troyes, ou etaient aussi presents des représentants de Alkmaar- Chesterfield, Darmstadt, Tournai et Zielona Gera. Notons que l’année derniere, a l’occasion de la randonnee de jumelage, un groupe de 14 cyclistes (de 25 a 65 ans) de l’ASPTT—Cyclo—Troyes a parcouru 1250 km en 7 etapes, de Troyes a Zielona Gera. Chaque année, a l’occasion des fetes .4 des Vendanges, la ville de Zielona Gera organise une Foire Internationale de Science et de Commerce, of; les participants y discutent de leur avenir en Pologne. Propos recueillis en polonais par Mieczyslawa Taraszczuk, directrice du NKJF. Yraduction : Philippe Michalski et Laurent Vavon, lecteurs frangais, Marta Tatarynowicz et Kasper Przywecki, étudiants en 3eme année au NKJI?
  16. 16. V c h e f s A ‘t’ Zielona Géra La formation continue des professeurs de frangais dans la région de Zielona Gera. La langue frangaise est bien presente dans cette partie de la voivodie de Lubusz qui formait l’ancienne voivodie de Zielona Gera, malgre «la poussee anglo-saxone » qu’on observe dans notre pays depuis plusieurs années. Une soixantaine de professeurs de franc ais, bien formes , et devoues a leur cause , travaillent a la promotion du frangais dans plus leurs problemes, j’ai essaye pendant plusieurs années d’epauler mes collegues, en étroite collaboration avec diverses institutions, notarnment avec le College de Formation de Professeurs de Frangais de Zielona Gera, le Service Culturel de l’Ambassade de France a Varsovie, le CODN de Varsovie, les plusieurs sortes d’activités : L’organisation de rencontres «methodologiques» composees de seminaires, de conferences‘, d’ateliers ou de discussions ou nous nous penchons sur les differents themes qui interessent le plus les enseignants (on fait l’analyse de leurs besoins avant). Des themes qui sont nouveaux pour eux , ou bien imposes par l’institution (problemes et de cinquante changements établissements liésala réforme s c 0 l a i r e s de l’education, primaires et au nouveau secondaires. baccalaureat, Etant bien etc. ) conscients qu’une Il faut forte pression des souligner que parents en faveur de l’ang1ais sur les d’établissements scolaires exige de leur part d’enormes efforts et un grand travail de motivation, ils entreprennent et menent avec succes differentes actions pour promouvoir le frangais dans les milieux scolaire et extra-scolaire : Journees frangaises, correspondance, echanges de jeunes, excursions, preparation des éleves aux .1-".7 » différents concours frangais et olympiades. En tant que conseillere pedagogique du frangais aupres du C. O.D. N. (Centre de Formation Continue des Professeurs) a Zielona Gera, j’etais chargee de Yorganisation du systeme d’aide et de conseil pour les enseignants de frangais qui, dans leur majorité, etaient tres soucieux de leur perfectionnement professionnel. En étant constamment confrontee a Page 16 an ‘H’ Participants du stage de 1996/97 a la sortie du cours de traiifement de texte fait par MAndré Louchin editeurs (Hatier—Didier, Hachette, WSiP, PWN), la_librairie «Nowela”de Poznan et d’autres. Nous avons travaille dans deux directions : 1) L’élaboration du systeme de formation continue pour les aider a développer leurs competences professionnelles (savoir, savoir-faire) et apprendre‘ a mieux gerer les problemes en classe (savoir-etre; techniques de communication) ; 2) La promotion de la langue frangaise dans notre region. Le systeme de formation consiste en les enseignants consacrent leur temps libre pour se former parce que le plus souvent ce sont des «week- ends pedagogiques» (vendredi apres- midi ou samedi) pour ne pas desorganiser le travail des écoles. Exemples des themes des ces «week-ends» : —I. 'Enseignement de la grammaire dans l’approche communicative. -La psychopedagogie et la didactique du frangais: analyse transactionnelle. -Ilepreuve orale du francais (examen de baccalaureat) - «Nowa Matura». Criteres d’evaluation, simulation de l’examen oral, analyse du comportement de l’examinateur. Elaboration des billets d’examen - modeles pour l’oral (travail en groupes) (Lire la suite page 31) urope
  17. 17. Zielona Géra . ... ... ... ... .u. ... ... ... ... .. . . . . nuu. ... ..m. «.. .-. ... ... .. . ... ... ... ..; Q . . Q . . . . . . . . . . . . _ Poésie Grace 21 Dieu, il y a la poésie Aleksandra Marucha du lycée d’enseignement général numéro 1 (i Zielona Géra, a remporte’ Ia premiere place au Concours National de Poésie et de Prose Frangaises d Bydgoszcz. Pour Ia premiere fois depuis 17 ans que Ie concours existe, chacun des 8 membres du jury a accordé au vainqueur le maximum des points. Sur toute la Pologne, 69 personnes s’étaient qualifiées pour la finale du concours. A. Marucha y représentait la voivodie de Lubusz, ainsi que son camarade de classe Adam Férmaniak, qui a obtenu la cinquieme place 5 Bydgoszcz, remportant également de ce fait le titre de lauréat. Aux éliminations pour la voivodie, qui se sont tenues 5 l’Ecole Supérieure de Pédagogie de Zielona Géra, trois personnes représentaient le «numéro 1», et ensemble, elles ont remporté les trois premieres places. «Malheureusement, seulement deux personnes pouvaient participer :3 l’etape nationale «déclare Jolanta eochowska, enseignante de frangais. «Je suis heureuse, parce que ce succes cloture admirablement cinq années de voyage en compagnie de la langue». Les éleves de quatrieme année, apprenaient déja le frangais :5 raison de 15 heures par semaine en classe de huitieme 5 1’école fondamentale numéro 3 de Zielona Gora ; puis 6 heures par semaine au lycée numéro 1. Chaque année, ils ont pris part au Concours National de Prose et de Poésie, se rapprochant toujours plus a chaque fois du podium. (. ..) La plupart des finalistes sont des éleves d’écoles o1‘1l’enseignement est assuré en frangais. «I1 y a trois ans, Aleksandra 5 remporté la troisieme place» remarque J. eochowska, «et a été récompensée par un stage linguistique en France». Ilenseignante souligne que la classe enfiere vit avec la poésie. Au concours de création artistique en langue frangaise organisé par le College de Frangais, Agnieszka Wlodarczyk a remporté la premiere place, et Aleksandra la deuxieme. Sur six finalistes, cinq étaient de la classe de quatrieme F du lycée général numéro 1 de Zielona Gora. A Bydgoszcz, 1e «numéro 1» a montré que ce n’est pas pour rien qu’il porte ce numéro. Le président du jury Jerzy Lisowski, traducteur littéraire, constate : «C’est un événement ! Tous les membres de la commission (sept représentant la France et un, la Pologne) ont accordé au lauréat 25 points». La récompense est un voyage en Corse. Quand les éleves étaient dans le train du retour de Bydgoszcz, et que tous les passagers autour avaient le meme air triste, Aleksandra a dit : «Le monde est gris, grace a Dieu, il y a la poésie. Et c’est ce qui pousse les jeunes gens a créer». La classe participe a des ateliers de poésie, prépare un spectacle théétral, etc. «Tout cela nous enrichit et nous incite a apprendre» déclare Adam Férmaniak, lauréat du concours. «Nos contacts avec des lycéens francais ne sont pas vains. Nous allons chez eux dans deux semaines, ensuite ils nous rendrons visite». Cette collaboration entre écoles est abordée, entre autres, dans le mensuel national «Les Langues Etrangeres a l’Ecole» (jezyki Obce W Szkole), o1‘1 sont publiées des photographies du dernier séjour des «Zielonogourois» en France. Est-ce que l’on peut alors s’étonner, que sur les 30 éleves de la quatrieme‘ E 28 ont choisi le frangais pour le baccalauréat ? Lorsqu’i1s auront obtenu leur baccalauréat, Aleksandra va passer l’examen d'entrée en romanistique '21 Wroclaw, et Adam celui du College de Langue Frangaise a Zielona Géra. Leszek Kalinowski, Gazeta Lubuska, 14 avril 1999 Traduction Philippe Iwichalski, lecteur fiangais, NKJF Zielona G6ra Voici quelques poemes écrits par les éleves du lycée n°1 6 Zielona Géra de la classe de Jolanta Zochowska (classe de IVe) : Aleksandra Marucha Une Iettre On a fini cette lettre Ne recommence plus Je ne veux pas te saluer Je ne veux plus écrire la date Je n’ai plus envie de te donner Les mots secs sur le papier On l’a finie je fais la signature Fais—la aussi s. t.p. Et ne me réponds plus csu; ¢pe Le calendrier — Paris au mois de janvier I1 faut toujours l’apprécier. Paris au mois de février Prenez un Perrier! Paris au mois de mars Promenade sur les Champs de Mars. Paris au mois d’avril Il va te tenir. Paris au mois de mai Mais, mais, mais. .. Paris au mois de juin Il est plein, plein, plein. Paris au mois de juillet I1 ne faut pas l’oub1ier. Paris au mois d’aofit 'I1 vas 1’aimer sans doute. Paris au mois de septembre Il commence a se défendre. Paris au mois d’octobre , ,Blobre, blobre, b1obre”. Paris au mois de novembre I1 commence a faire sombre. Paris au mois de décembre Chut. ..il y a le Pere Noél qui arrive ! !! . ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... . ... ... ... ... ... . Page 17
  18. 18. . . . . . . .. ... ... .u. ... ... s.: ... .u. ... ... -.= ... ... .». ... ..a. ... .e. ... ... ... ... ... ... ... ... ..-on _ -Aleksandra Marucha (Suite) Paris Paris c’est lui Paris c’est moi I1 traverse En marchant les petites ruelles tout doucement au milieu . sachant que de la nuit. c’est la derniere fois Paris c’est lui Paris c’est nous En marchant tout doucement On traverse ne faisant les petites ruelles aucun bruit n’oublierons jamais ces moments doux Paris c’est moi Paris c’est nous Je traverse En marchant les petites ruelles tout doucement qui me donnent demandant " . .._4__ ~ autant de joie si on est fou. .. Izabela Puszkiel Je fais souvent ce reve étrange et pénétrant que l‘espace est vide Je ferme les yeux Il n’y a que l’air, la mer et la lumiere du soleil Je me couche sur le sable et je respire regulierement calmement tres calmement Devant moi C’est la grande mer Je me couche sur le sable chaud J’entends le meme murmure Ce silence de musique Le meme rythme d’eau Je me couche sur le sable chaud Je sens le soleil radieux Couleur d’or Il y a seulement le soleil, le sable Et la grande mer Et le soufile léger du vent Sur ma peau Sur mes cheveux Et le gofit salé d’air Sur les pétales de mes levres _I’entends le cri des mouettes Et je mféloigie tres loin ]usqu‘é l’horizon Page 18 . ... ... ... ... . ... ... ... . . ... ... ... ... . ... ... E u rope
  19. 19. .. ... ... .. . ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... Agnieszka Wlodarczyk . ,.. ... ,.. .. Gardant silence Je fais souvent ce reve étrange et pénétrant Je pars Pour te voler un moment de ta vie Et Fermés dans le temps Comme Beethoven sourd Nous courons dans des directions différentes Je fredonne en pensée une chanson pour Toi Fermés dans nos vies Nous nous croisons en gardant le silence en gardant un silence cruel Je suis comme Bach sans violon Mes mots perdus sur les cartes Plongés dans une bouteille de Vin Dispersés avec la cendre des cigarettes Lukasz Terpilowski Equilibre (dialogue poétique) n’étais—tu pas heureux? -Un jour, j’ai dit NON -Parce que j’avais peur de dire NON. .. pour la premiere fois. NON 2?: tout le monde. -Et maintenant? _]e l’ai dit e haute voix. Non 5 mes parents, -Maintenant, je sais dire £1 mes professeurs, OUI ou NON, é mes amis, NON ou OUI. 5 mon amour. .. C’est comme ca NON toujours. Que passe notre vie. .. -Pourquoi as-tu répété NON dix fois, cent fois, mille fois? -Parce que j’avais peur de dire OUI. Quand je me suis rendu compte de cela j’ai dit OUI pour la premiere fois. Oui é tout le monde. Je l’ai dit 2‘: haute voix! OUI :3 mes parents, a mes professeurs, a mes amis, 51 mon amour. .. OUI toujours. -Pourquoi en répétant OUI dix fois, cent fois, mille fois . ' V . ... ... ... ... ... . . ... .. . ... ... .. Page 19 Eu rope
  20. 20. .. ... ... . . . Le plaisir d’apprendre Interview avec Michel Boiron, directeur général du CAVILAM d Vichy - Est-ce que vous pouvez presenter en quelques mots votre institution ? - Le CAVILAM veut dire Centre Audio-Visuel des langues Modernes. C'est une association 5 but non—lucratif qui a été créée en 1964 par l'Université de Clermont-Ferrand et la ville de Vichy. L'objectif de cette institution est d' améliorer les méthodes pedagogiques et d'essayer de trouver des innovations dans le domaine de l'enseignement des langues. Le CAVILAM a eu un certain nombre d'actions tres connues, meme si le nom CAVILAM n'est pas tres connu, en particulier dans le developpement des méthodes audio-visuelles et aussi dans le développement des méthodes qu'on appelle les méthodes a objectifs spécifiques, le frangais des affaires par exemple. Ensuite, le Centre a été connu également par son travail dans le domaine de l'évaluation et en particulier dans le développement des deux examens nationaux qui sont actuellement les deux examens reconnus par le Ministere de l’Education Nationale Frangaise qui sont le DELF (Dmmme dfimdm en Langue Frangaise) et le DALF (Dipleme Approfondi de Langue Frangaise). Aujourd'hui, 35 ans apres sa création, le Centre Audio- Visuel des Langues Modernes devient en fait Centre d'Approche Vivante des Langues et des Médias et nous avons plusieurs activités. La Premiere et principale activité c’est Fenseignement des langues et en particulier du francais. Nous enseignons l'anglais, 1'allemand, l'italien, l'espag1ol, d'abord dans des classes du primaire dans la région de Vichy et aussi pour un public d'entreprises, donc pour des Francais qui viennent ici sur Vichy et qui veulent perfectionner leurs connaissances en langues étrangeres. Nous enseignons le frangais a des adultes qui ont plus de 16 ans, donc de Page20 . ... ... ... . ... ... ... ... 16 ans jusqu'e‘ 99 ans, et qui souhaitent perfectionner leurs connaissances pour des raisons professionnelles ou pour des raisons personnelles ou pour entreprendre des etudes en France. I1 y a environ 2500 étudiants qui viennent chaque année et il y a plus de 100 nationalités représentées par année, ce qui veut dire que cette institution est extremement internationale. Ilfichel Boiron devant I’entre’e au CAVILAM Actuellement, nous sommes en été 1999, i1 y a 540 étudiants et plus de 80 nationalités qui sont présentes en meme temps a l’ecole. La deuxieme activité, tres importante pour le CAVILAM, c’est la formation des enseignants. Nous recevons chaque année environ 700 professeurs qui viennent pour réflechir e leurs pratiques pedagogiques quotidiennes et puis il y a une dizaine des professeurs du CAVILAM qui voyagent dans le monde pour défendre nos convictions pedagogiques. Enfin, notre derniere activité qui est tres importante pour nous c’est ce qu'on pourrait appeler la recherche pédagogique appliquee avec la création de documents pedagogiques pour les enseignants. Alors, divers travaux sont connus actuellement, en particulier notre cooperation avec TV5 et 1'élaboration de la méthode «Apprendre et enseigner avec TVS». C'est, disons, Ia face la plus visible de notre activité, mais il y a aussi tout un programme sur la chanson frangaise avec la création de CD et de livrets pedagogiques et aussi de cassettes vidéo qui comportent des clips video et des fiches pedagogiques pour pouvoir les utiliser dans la classe. On travaille également avec RFI (Radio France Internationale) et puis France 3 qui est une télévision régionale de l'Auvergne et également la radio qui s'appelle Radio France Puy-de -deme qui est une radio régionale également sur la région de l'Auvergne. Voila, en fait, quelles sont nos activités d'une maniere assez générale. - Les professeurs de francais en Pologne connaissent tres bien les Centres de Formation de Grenoble, de Besangon par exemple, mais pas celui de Vichy. Est-ce que vous pouvez nous dire quels sont les traits caractéristiques de votre centre P — Vous venez de citer deux centres qui sont tres compétents dans le domaine de la formation des professeurs. _]e crois qu'on peut effectivement y associer le nom du CAVILAM avec une spécificité. Donc, la spécificité du CAVILAM C'est d'une part d'essayer d'intégrer les medias, dans leur ensemble, (c’est-a—dire la presse écrite, la radio, le multimedia, l'Internet et la télévision comme TV5) au quotidien de la classe. Nous défendons une idée d'intégration de ce qu'on pourrait appeler les «plurimédias » :21 l'intérieur de la classe. C'est déjé, je dirais, l'origina1ité de la maison. La deuxieme originalité, c’est ce que Europe
  21. 21. nu. ..Hum. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .um. ... ... ... ... ... ... ..; ,», , Le plaisir d'apprendre (suite) le CAVILAM s'intéresse réellement 5 la pratique pedagogique de la classe et nous essayons, dans nos enseignements au CAVILAM, de donner aux professeurs des outils tres concrets pour pouvoir ensuite les utiliser pratiquement immédiatement dans la classe 5 leur retour. Je crois que c'est ga l'originalité, c'est ce que les enseignants sont des praticiens, ce sont des personnes qui sont eux-memes confrontés 5 la classe et ce sont en meme temps des gens qui réflechissent 5 leur pratique pedagogique, et apres qui transmettent leur réflexion de travail 5 leurs collegues. Nous n'essayons pas de défendre des certitudes, mais en tout cas des convictions. Notre conviction est qu'il faut imperativement sortir les professeurs et les éleves de la routine, qu'il faut faire de la classe un lieu oil se passe quelque chose et il faut que la classe soit un lieu d'évenement et que les eleves aient l’impression qu'ils vivent quelque chose d'impox1:ant et puis nous voulons faire entrer autant que possible le monde extérieur dans la classe sous toutes ses formes de facon 5 ce que les éleves et les professeurs aient l’impression d'apprendre une langue d'aujourd'hui, une langue vivante et pas une langue morte. Nous sommes convaincus qu'un professeur apres ses etudes dans le cadre universitaire et son travail dans les classes a besoin regulierement de faire de la formation continue pour se remettre en question et surtout pour apprendre une pédagogie dans laquelle lui-meme est amene 5 continuer 5 apprendre. C'est-5-dire, bizarrement, on a envie de dire «enseigner aux autres c'est continuer 5 apprendre ». Nous essayons de développer des méthodes de travail qui permettent au professeur de continuer 5 etre le maitre du jeu en classe, continuer 5 avoir l'autorite d'enseignant, mais, en meme temps, de ce placer avec ses eleves dans une perspective de decouverte de la langue 5 apprendre et dans une perspective on l'éleve et le professeur continuent 5 apprendre pendant le temps qu'ils passent ensemble. Le deuxieme aspect de cette pédagogie, c'est de mettre en place pour les eleves une forme de travail qui permette 5 ces derniers d’etre aussi bien enseignant qu’apprenant. Je crois que ce sont 15 les points d'originalité de la maison par rapport aux autres institutions que vous avez citees. Ce qui ne veut pas dire que les autres ne font pas aussi des pas dans la meme direction. Ce sont nos convictions tres profondes et que nous essayons de vivre dans la pratique. Nous avons la devise de l'établissement qu'on trouve partout: sur les cartables, les t- shirts, les bics; c'est ce qu'on appelle «le plaisr d'apprendre ». Et elfectivement, je crois que c'est le plaisir d'apprendre avec apprendre dans les deux sens «enseigner qqch. a qqn. » et «acquerir des connaissances ». I1 nous semble qu'il n'est pas possible d'apprendre quelque chose sans prendre de plaisir. De meme, il n'est pas possible d'enseigner sans avoir du plaisir. Notre travail est destiné 5 relier les deux formes d'apprentissage, donc «enseigner » et «acquerir des connaissances » 5 travers le plaisir aussi. - Quelles sont vos experiences avec les enseignants polonais P — Nous recevons depuis plusieurs années des professeurs polonais. Ce que nous avons fait au depart c'etait former des professeurs qui devaient réutiliser les connaissances acquises au CAVILAM dans leurs classes. Aujourd'hui, ce que nous faisons c'est former ces professeurs grim ‘vimw en esperant qu'ils deviennent des professeurs relies, pour qu'ils puissent participer au partage du savoir et eux- memes apporter 5 leurs collegues directement en Pologne les méthodes, les réflexions pedagogiques qu'ils ont acquises avec nous et adapter 5 leur milieu local. Je crois que l'année 1999 dans ce sens a été un succes parce que les dilférents professeurs polonais que nous avons regus se sont engages 5 repondre positivement si on leur demandait de diifuser leur formation aupres de leurs collegues. En tout cas, je crois que c'est ga qui est important, c'est-5-dire qu'on regoit des professeurs polonais, qui sont souvent tres créatifs et tres imaglnatifs, et notre objectif c'est de leur dire «vous etes ici pour acquerir du savoir, mais vous etes surtout ici pour apprendre 5 partager ce savoir avec vos collegues». Propos recuellis par Andrzej Kaczmarek NKJF Zielona G61-a I/ bus pouvez avoir d’autres renseigrlements aux adresses suivantes . ' Adresse : CAVILAM RR 2678 14, rue du Marechal Foch 03206 Wchy cedex électronique . - 1 06112. 1 000@compuserVe. com Internet : http: //Www. caviIam. com
  22. 22. Avoir . . -4 * Musée Rodin Auguste RODIN (1840-1917) he et mort 5 Paris, a termine ses etudes 5 l’ecole des Arts décoratifs oil Carpeau a- été un de ses maitres. Refuse plusieurs fois 5 l’ecole des beaux arts, il a travaille d’abord chez un ornamentiste, puis chez Carrier Belleuse qui lui a appris tous les détails du métier du sculpteur. Sa premiere oeuvre l’Homme au nez casse (1864) a été refusée. Degu, il est parti pour deux ans en Belgique, ou il a travaille 5 la decoration de la Bourse (1875). Apres deux ans il est retourne 5 Paris. Ses petits pl5tres avaient autant d’admirateurs que d’adversaires. Par exemple son Age d’airain, expose au Salon en 1877 a évoque un grave incident, et une autre fois, la Statue de Balzac commandée par La Societé des Gens de Lettres a été : vite refusée. Il est ensuite parti en Italie terminer ses études. De retour 5 Paris i1 travaille quelque temps 5 la Manufacture de Sevres, tout en produisant de nombreuses oeuvres. Il lui a fallu attendre longtemps pour remporter enfin un succes 5 l’Exposition Universelle en 1900 oil il avait un pavillon individuel. C'est alors qu’il a été reconnu comme un grand artiste. En 1907 il a déménagé 5 l’H6tel Biron, datant de 1730, classe monument historique dans lequel il exposait ses oeuvres. En 1916 ii en fait don 5 1’Etat qui, apres sa mort, l’a rebaptisé en 1919 le Musée Rodin. Rodin est un artiste realiste et puissant souvent compare 5 Michel Ange, aux conceptions grandioses. Infatigable dans ses experimentations, il exploite jusqu’au bout toutes les possibilites plastiques contenues dans chaque forme pour retrouver des combinaisons toujours nouvelles et surprenantes. ll desire que ses oeuvres soient avant tout significatives. «Appelé le poete du corps humain - dit Bourdelle — i1 combat la forme pour n’en vouloir que 1’esprit. Il cherche 5 rendre le mystere intérieur du corps". La plupart de ses petits pl5tres nous font pénétrer au plus intime et donnent l’impression de palpiter de vie. C’est extraordinaire comment cet artiste qui puise son inspiration de l’art antique, gothique Page 22 . ... . . ... ... ... .. . . . . . . . ... moo. ..-. ... u---o. .¢a. ... .-. -.u et de l’epoque de la Renaissance est arrive 5 faire une synthese de trois époques dont les deux dernieres sont tellement difierentes. Les sculptures de Rodin sont créées pour etre exposées en plein air de sorte que le visiteur puisse les voir de chaque ceté. C’est ainsi qu’il les observait aux étapes successives de leur creation. Ses sculptures nous touchent profondément par la rigueur gothique des formes et la richesse d’expression, souvent cachée, qu’on apercoit apres une observation plus _ pénétrante. Parmi ses nombreuses oeuvres on ne peut que rappeler les plus caracteristiques rassemblées au Musée Rodin: le Baiser, les Bourgeois de Calais, la Chanson des Syrenes, l’Amour et Psyche, la Cathédrale, les statues: Saint Jean-Baptiste pechant, l’Homme qui marche, Balzac, Victor Hugo, le Penseur et les bustes: Jean Paul Laurent, Dalou, Georges Clemenceau. Cette année ga fait quatre-vingts ans que ce musée, celui d’un des plus grands maitres de la sculpture de tous les temps, est accessible aux visiteurs: 77, rue de Varenne 5 Paris. Mieczyslawa TARASZCZUK NKJF 5 Zielona Géra Europe
  23. 23. p ' ‘p . .. . . . . .1. aul . . e. -. sonne En regardant le panorama de la musique frangaise, i1 serait regrettable de ne pas y aprecevoir, malgré son nom, Paul Personne. En efi'et, son oeuvre, maintenant importante, prend chaque année de la maturité. Mais ce 5 quoi il faut porter une attention particuliere, c’est la richesse instrumentale de ses morceaux et son langage pris au blues. Au moment oil meme certaines demoiselles chantent les notes issues du delta du Mississipi, rien d’étonnant! A tort! Des le premier contact avec l’artiste, on se rend compte que , ,Personne” est vraiment , ,quelqu’un”. C’est toujours lors de répétitions de garage que se font les découvertes dans le domaine du rock. Le groupe de Paul Personne n’y échappe pas. Il est diffusé pour la premiere fois dans les média avec , ,Comme un étranger" et son premier disque est enregistré en février 1983. Celui-ci est a la fois l’image la plus fidele du style de l’artiste et la pierre qui provoque l’ava1anche de productions. En 1984, Batjo Land réjouit les syrnpathisants du bluesman frangais. Liannée suivante apporte 24/24, avec la tristesse et l’espérance des notes bleues. Le quatrieme 33 tours (et en meme temps le premier CD) , ,La Chance”,1989, assoit définitivement Personne parmi les meilleurs. Le titre , ,Bottlenck” V devient un tube, a c6té des blues, on retrouve 1e i boogie et la ballade. Pour suivre les exigences du marche, apparait en 1990”La Route de la chance”, Penregistrement du groupe avec le public. Le temps est alors venu pour l’artiste de réaliser des ambitions beaucoup plus personnelles. Retiré chez lui, 2‘: la campagne, Paul prépare tout seul I’aIbum , ,Comme a la maison”, diffuse par polydor en 1992. Ses excellents musiciens l’aident e sortir en 1994, , ,le reve sidéral d’un na'1'f idéal", qui ajoute un « Qivwnneiesvvnveaevacv-3($: @ . .i. ... .ln. .H¢. .=. M., ,r. ':, « . ... ... ... ... ... ... ;M, ¢.. ... .). ... ... ... ¢.. ... ... ...9.. ... ... ... M.. ... ... .,. ... .p, , ": :1r. :: nouveau succes a la liste déja bien fournie de ses tubes. On en profite aussi pour mettre a jour et rassembler les premieres compositions inédites de l’artiste dans un album intitulé : ”Son premier album”. Le CD intitulé: ,, Instantanés”, enregistré deux ans plus tard, est paradoxalement, pour 1’instant, le dernier a avoir été réalisé en studio. Enfin, pour rompre le silence de l’artiste en attendant de nouvelles chansons, la maison de disques propose , ,Route 97”, les plus récents exploits du chanteur-guitariste sur les scenes frangaises. A r Jacek Kedziora, NKJF Zielona I Go’ra N V“ Mgzw ; l‘-v ‘ L
  24. 24. ‘qt Qui est qui a liambassacle ole France ? Dirigé par le conseiller culturel, M. Marc-Andre WAGNER, le service de coopération et d’action culturelle est charge, sous l’autorite de l’Ambassadeur de France, de mettle en oeuvre la politique de cooperation avec la Pologne, pour les questions relevant de son champ de competence. I1 coordonne l’activité du reseau culturel et de cooperation en Pologne. Depuis le 1er janvier 1999 le conseiller culturel est en meme temps directeur de l’Institut Francais de Varsovie. Dattache de coopération educative, M. Victor CHERNER, dirige le Bureau de cooperation educative (BCE). I1 anime, sous l’autorite de conseiller culturel, l'ensemble du dispositif de cooperation linguistique et educative. Le Bureau de cooperation educative a pour mission de promouvoir le frangais en Pologne par le développement de son enseignement 5 tous les niveaux du systeme educatif et parascolaire. A ce titre, il travaille en partenariat avec le l/ Iinistere polonais de l’Education nationale et les établissements d’enseig; nement qui en dependent, avec les universites et avec les colleges de formation des maitres. ll coopere également etroitement avec l’Association PROF EUROPE des professeurs de frangais en Pologne. Mais il cherche aussi é travailler en synergie avec les cours de langue des Instituts Frangais de Cracovie et de Varsovie et avec les Alliances Frangaises et leur Delegation Generale. Enfin, au sein du Service de cooperation et d’action culturelle, le BCE, grece a un dispositif de soixante cinq personnes reparties sur l'ensemble de la Pologne, concourt :1 donner une dimension nationale :3 des operations de promotion de la France, et s’attache a encourager les initiatives culturelles en langue frangaise, les concours, festivals et autres manifestations. PRIORI'I‘ES 2000 La cooperation educative doit adapter son dispositif et ses objectifs a la situation nouvelle qui résulte de la mise en place, depuis septembre 1999, de la réforme du systeme educatif. Enseignement du frangaisz Poursuite de l’aide :3 la chaine educative francophone, de la maternelle 5 l'enseignement superieur : - la creation de girnnazjurns repousse en amont l'effort prioritaire consenti jusqu'a present pour l'enseignement secondaire. Pour que le frangais continue a se maintenir et 5 se développer dans les lycées, il est essentiel d’aider les gimnazjums nouvellement créés et d'encourager l'ouverture de nouveaux établissements, en particulier bilingues, par un effort de promotion aupres des élus locaux, des directeurs d'ecoles et des parents d'eleves. ‘ - l'enseignement secondaire bilingue constitue toujours une priorité du bureau de cooperation educative qui encourage l'ouverture de nouveaux lycées (8 sections, 35 classes et 1200 éleves concemés en 1999) - le nombre de classes 2?: orientation DELF devrait continuer a progresser (70 établissements et 1060 candidats concemés 1999) ~ le soutien aux Colleges de formation des maitres sera maintenu. De par les competences didactiques de leurs equipes pedagogiques et leur cooperation avec les IUFM, ces établissements occuperont une place importante dans la realisation de projets a dimension nationale tels que la formation permanente et l’enseignement precoce ~ une attention particuliere sera portée aux studiurns de langues et aux philologies romanes. Des experiences pilotes d'enseignement precoce du frangais sont a encourager dans quelques classes du primaire et en matemelle. Soutien aux enseignants de frangais: - L'association polonaise des professeurs de frangais «Prof Europe” regroupe environ 300 membres dans ses antennes regionales. Nous soutenons ses efforts d'implantation et son action de formation professionnelle aupres de ses membres. Une presence nombreuse et visible au congres mondial de la Federation Internationale des Professeurs de Frangais (FIPF) '21 Paris en juillet 2000 ne pourra avoir qu'un efiet positif sur son influence et sur son developpement. - le niveau tres éleve reconnu aux enseignants de frangais permet de faire evoluer les stages organises tiaditionnellement, de type methodologique, et de les reorienter, en concertation avec nos partenaires locaux et les IUFM, vers la formation de démultiplicateurs charges de la formation continue dans les domaines suivants : - stages pour professeurs de frangais exergant dans les ‘1mS7 — formation 2‘: l'enseignement du frangais par les nouvelles technologies et 5 la creation d'outils multimedias, — perfectionnement des professeurs des disciplines non linguistiques des lycées 5 sections bilingues. Valorisation des activités periscolaires en francais: Parce que l'eleve, l'etudiant, qui apprend notre langue doit demeurer au centre de nos préoccupations, le programme d'incitation aux activités periscolaires, deja existant, sera développe: ~ 1'aide aux jumelages et aux echanges scolaires sera encouragée en partenariat avec les programmes «jeunesse et sports” et les collectivites territoriales frangaises, un projet de formation de responsables d'activites periscolaires sera propose, dans l'esprit du «triangle de Weimar”, - un recensement des nombreux concours lycéens et étudiants de poésie, chanson, theétre et d'olympiades diverses sera organise en cooperation avec les associations organisatrices et une revalorisation du nombre et de la qualite des prix et des récompenses sera proposee. Une redistribution des téches au sein du reseau educatif, la mise en oeuvre d'une nouvelle cooperation regionale dans la région nord—est de la Pologne et la presence plus frequente sur le terrain des attaches de cooperation de Varsovie, devraient permettre une meilleure adaptation de notre politique educative aux réalites nouvelles.
  25. 25. .. ... ... ... ... ... ... ... . . ... ... ... ... ... ... ... ... Le coin de l'ambassade A BUREAU DE COOPERATION EDUCATIVE DE IJAMBASSADE DE FRANCE 1, RUE PIEKNA, 00-477 VARSOVIE TELEPHONE : (022) 628.84.01/09 - TELECOPIEUR : (022) 628.2486 Attache de Cooperation Educative - Coordination du reseau de cooperation linguistique et educative (VARSOVIE) (politique, personnels, credits) - Suivi des operations de cooperation educative et decentralisée et VICTOR CHERNER relations avec le Ministere polonais de l’Education Nationale ‘ Coordination des journees de la francophonie (poste 521) ' Mise en oeuvre et suivi de la politique en matiere de jeunesse et sports Attache de cooperation pour le frangais - Formation des conseillers pedagogiques polonais (niveau national) (BCE - VARSOVIE) ~ Filieres bilingues francophones des lycees d’enseignement general polonais SERGE BELLINI - Appariements scolaires : gestion et guide des echanges - Formation continue des professeurs polonais de frangais (enseignement (poste 513) primaire et secondaire) - Coordination participation francophone : Expolingua Attachee de cooperation pour le frangais - Developpement de la cooperation linguistique et educative dans la (BCE - VARSOVIE) region Centre et Nord/ Est de la Pologne NICOLE GOURGAUD - Suivi du programme a orientation DELF des lycées et coorganisation nationale du DELF (poste 524) - Coorganisation nationale du Festival de Theetre Francophone Lyceen de POZNAN - Suivi national des concours (prose, poésie, chanson) Attache de cooperation pour le frangais - Cooperation dans le domaine de la formation initiale des professeurs de (BCE — VARSOVIE) frangais et suivi des jumelages IUFM/ Colleges - Suivi national de Yorganisation du Festival International de Theétre PAUL SOULIGOUX Universitaire en Langue Francaise de CRACOVIE ~ Coorganisation nationale du DALF (poste 523) ~ Coordination du programme «jeunes Francais en Pologne» soutenu par la Fondation France-Pologne * ~ Projet EPPSOZ de création d’un Centre National d’Information et d’Orientation Scolaire et Professionnelle Attache de Cooperation Universitaire - Frangais dans l’Enseignement Supérieur : cooperation avec les (Service de Cooperation et d’Action Departements d’Etudes Frangaises des Universites et les Studiums de Culturelle - Ambassade de F rance) langue des Universites Economiques, Scientifiques et Techniques - Cooperation universitaire : OLIVIER J ACQUOT — Sciences humaines et sociales — Formations superieures soutenues par la Fondation France-Pologne (poste 518) - Organisation du test linguistique pour l’entree dans les universites francaises - Boursiers frangais du gouvernement polonais et lecteurs polonais en France Secretariat - Accueil, secretariat et traduction (BCE-VARSOVIE) - Information et suivi administratif 2 - bourses offertes par le Gouvernement frangais MONIKA OBREBALSKA - ecoles de FLE et etudes superieures en France - suivi administratif des boursiers (poste 522) - Etudes superieures en France - preinscriptions universitaires (suivi administratif du recrutement) : . ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. Page25 , Europe I

×