Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Ratto delle sabine par L. Giordano

381 views

Published on

Production réalisée en littérature et société. Septembre 2015.
Lycée des Chaumes à Avallon.

Published in: Education
  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Ratto delle sabine par L. Giordano

  1. 1. RATTO DELLE SABINE DE LUCA GIORDANO
  2. 2. L’ARTISTE ! LUCAS GIORDANO ! Luca Giordano un artiste méconnu : • Il est né en Italie en 1634 et y est mort en 1705. Luca Giordano était fort pour pasticher les maîtres du XVIème siècle. Il fait partie du style « baroque ». • Le style baroque est né en Italie dans la dernière moitié du XVIème siècle. Il s’est développé dans de nombreux pays européens pendant tout le XVIIème siècle et la première moitié du XVIIIème siècle. Ce nom a été employé pour qualifier ce qui était bizarre ou trop compliqué. Ce style artistique a été défini et reconnu comme tel grâce au critique allemand H.WÖLFFLIN. On peut l’opposer au style classique car celui ci n’est pas chargé contrairement au baroque. Borromini, Pierre de Cartonne et Andrea Pozzo font aussi partie du style baroque.
  3. 3. RATTO DELLE SABINE
  4. 4. OMBRE ET LUMIÈRE Cette partie du tableau est la plus sombre. Cette partie est la plus lumineuse. Elle contient les deux personnages principaux du tableau.
  5. 5. PERSONNAGES PRINCIPAUX Ce qui nous interpelle le plus est l’attitude de la femme car au lieu de se débattre, elle a une main sur sa tête et l’autre sur sa hanche tandis que sa tête est en arrière et ses yeux sont fermés comme si elle était tombée sous le charme du Romain. Le Romain l’enlace amoureusement mais il a peur d’un refus.
  6. 6. HOMME EN ROUGE Cet homme est habillé avec la couleur la plus vive du tableau. Il cherche à capter l’attention du taureau?
  7. 7. FEMMES APEURÉES La plupart des femmes ont les bras tendus et écartés. Elles veulent câliner les Romains mais ils les retiennent.

×