Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

tourisme et mobilité - décembre 2011

1,281 views

Published on

Comment les usages en mobilité impactent les acteurs du tourisme? Quels services de mobilité numérique dans l'hôtellerie de plein air?

Published in: Technology
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

tourisme et mobilité - décembre 2011

  1. 1. LES OUTILS NUMERIQUESAU SERVICE DU TOURISME MOBILEDANS L’HOTELLERIE DE PLEIN AIR 8 décembre 2011
  2. 2. M TOURISME Contexte Usages Chiffres et repères Applications
  3. 3. CONTEXTEE-tourisme:  premier canal d’information pour les touristes  plus d’un français sur 2 prépare son voyage sur internet  1 sur 3 réserve intégralement son voyage par le net  le tourisme représente plus de la moitié de la vente en ligne  prochaine étape: l’internet mobile M-tourisme:  Usage des technologies mobiles dans le secteur du tourisme  Complémentaire aux autres canaux de distribution  Encore peu développé mais intégration progressive dans le process des voyageurs
  4. 4. USAGES (1)Des usages massifs: Le temps de connexion Internet mobile devrait rapidement dépasser celui du temps de connexion internet fixe Les technologies mobiles accompagnent les voyageurs: en moyenne, en 2011 et France, les touristes ont amené en vacances 3 outils technologiques (mobiles en tête) Plus de la moitié des utilisateurs de smartphones se sont connectés à l’Internet mobile durant leur séjour Utilisations: informations sur la destination et accompagnements personnalisés durant le séjour Réserve: manque de confiance dans la sécurisation des données
  5. 5. USAGES (2)Des usages différenciés:  clientèle d’affaires: usage massif et attente d’une information pratique, accessible et rapide  clientèle de particuliers: Exhaustivité, personnalisation, interaction, social Habitués: itinéraires personnalisés en fonction de ses intérêts, agendas animations manifestations, fidélisation et bons plans Découvreurs: infos touristiques, infos pratiques, géolocalisation Clientèle de groupes: moindres usages Clientèle étrangère: Idem particulier + géolocalisation + wifi public coûts de connexion à l’internet mobile solutions embarquées (actualisation, géolocalisation)
  6. 6. USAGES (3)Des usages dans le temps:  le m tourisme avant le voyage: Recherche dinformations/comparaison des prix et de la disponibilité Réservation de la prestation touristique et modification éventuelle Information en temps réel sur les modifications de son voyage Fidélisation permettant daccéder à des réductions  le m tourisme pendant le voyage: Informations sur les points dintérêt environnants Localisation de prestataires à proximité grâce au GPS Accès à des contenus enrichis (photos/vidéos/réalité augmentée)
  7. 7. USAGES (4)Le rôle des réseaux sociaux:  Rôle central dans l’expérience du voyageur: Avant: photos & infos publiées par membres communauté, pages fans destination, avis consommateurs Pendant: partage d’expérience en direct, bons plans, social shopping Après: publications d’avis, de photos
  8. 8. USAGES (5)Le m tourisme = SO-LO-MO:  SOcial: le touriste ambassadeur LOcal: le géoweb MObile: enrichir l’expérience sur place Plus la réservation est tardive, plus l’Internet mobile est utilisé. Enjeu: capter des nuitées supplémentaires « de dernière minute » Enjeu d’image de modernité Enjeu de fidélisation de la clientèle (enregistrement des infos du visiteurs sur applications) E-checking / check out
  9. 9. QUELQUES REPERES (1)Smartphones: téléphones mobiles avec système exploitation, écran large, composants de connectivité (wifi gps…), dédiés à l’internet mobile 27 millions d’utilisateurs de smartphones en France(1/2 du parc de mobiles, +74% en un an !). Totalité du parc prévue en 2020 population de plus en plus large (sexe, csp, âge) tendance: équipement NFC pour paiement par mobileTablettes Performance, légèreté, autonomie, nomadisme 2010: 435 000 ventes. 2011: 1 500 000 ventes (dont 400 000 uniquement en décembre!). 2012: 3 000 000 ventes 20% connectées par réseau cellulaire, reste en wifi acheteur moyen: 35-49 ans et 7 sur 10 achètent des Ipad.
  10. 10. QUELQUES REPERES (2)Systèmes d’exploitationmobiles: iOs (Apple) et Android (Google) dominent, mais marché encore fragmenté Plateformes d’applications mobiles 350 000 applications sur Applestore Un peu plus pour Android marcket en 2012 Profusion implique difficile visibilité pour le visiteur implique communication
  11. 11. LE GEOWEB (1)Permet de positionner un objet (personne, information, etc…) sur unecarte à l’aide de ses coordonnées géographiques en temps réel ou endifféré.Le mobile apporte une forte valeur ajoutée aux services degéolocalisation: recherche ditinéraires et guidage par étapes à partir du lieu où se situe le visiteur (voiture ou piéton) recherche de points d’intérêt à proximité (sites touristiques, prestataires campings, transports) indication de la localisation du touriste pendant le voyage nouveaux usages autour de la publicité (mode push): couponing contextualisé (l’utilisateur reçoit un coupon à utiliser dans un magasin seulement lorsqu’il est proche de ce magasin)
  12. 12. LE GEOWEB (2)GENERATEURS DE CARTE Googlemap GoogleEarthAteliers « 1h pour découvrir » jeudi 15 décembre 12h30 Pôle Numérique, jeudi 22 décembre 10h Epi st jean
  13. 13. LES CODES BARRES 2D (1)Objectif: l’enrichissement de l’information touristique à coût mesuréPictogrammes décodés par les appareils mobiles Scan du code barres 2d avec l’appareil photo du mobile Déchiffrage du code barre avec une application spécifique Accès à l’information enregistrée dans le code du texte simple un lien vers un site Internet une carte de visite un envoi d’email une video un sms
  14. 14. LES CODES BARRES 2D (2) Flashcode Marque développée par l’Association Française du Multimédia Mobile (AFMM), démarche des opérateurs mobiles françaisQr code Norme internationaleConseil: si vous avez des visiteurs étrangers, préférez l’utilisation de Qrcode.
  15. 15. LES CODES BARRES 2D (3) GENERATEURS DECODE – Gratuit – Personnalisable – Simple d’utilisation
  16. 16. LE NFC Near Field Communication basée sur les technologies Rfid (Radio frequency identification) permet déchanger des données sans-fil à courte portée, sans contact (10 cm) le téléphone mobile peut être utilisé comme identifiant NFC même éteint Utilisations: mode émulation de carte à puce: paiement, rechargement de ses titres de transport, gestionde ses points de fidélité mode lecteur: usages équivalents au code barre 2d mode peer to peer: échange de données entre mobiles Limite: le nombre de mobiles compatibles est encore réduit
  17. 17. LA REALITE AUGMENTEE Apposition d’un contenu virtuel (image, texte) sur une prise de vue réelle(2D/3D).Objectif: enrichir la perception du monde réel en y ajoutant des élémentsfictifs, non perceptibles naturellementApplications touristiques: lintégration dimages, dobjets ou de personnages, servant dassistants ou de guides touristiques itinéraire piéton ou guidage pas à pas avec affichage clair des directions consultation d’informations sur un point d’intérêt (prix, modes de réservation, périodes d’ouverture, commentaires) en superposition du lieu table d’orientation virtuelle enrichie (affichage lorsque le mobile est pointé dans la direction) valorisation de patrimoine
  18. 18. LES SITES WEBSites web version mobile L’application n’est pas poussée par moteur de recherche mais recherchée par mobinaute (rôle des portails mobiles, annuaires, offices de tourisme, sites d’avis) Mini site d’information et de réservation en ligne Peu coûteux Pas de copie du site fixe: informations pratiques, appels téléphoniques directs, avis, itinéraires Spécificités de la réservation en ligne: le jour même et à proximité Achats compulsifs en 3 clics =>diversifier les solutions de paiement en ligne. Redirection automatique ou sur accord du mobinaute
  19. 19. LES APPLICATIONSApplications assez coûteuses à créer et à mettre à jour NATIVESImportance: être référencée sur des applications existantes (de territoire, demétier, de réseaux)
  20. 20. LES BASIQUES LE RELAIS WIFI–Il tend à devenir impératif en termes de qualité de service–cependant, permettre l’accès à un réseau wifi impose certainesobligations légales LE POSTE DE CONSULTATION INTERNET
  21. 21. CONCLUSION Il ne s’agit pas de se doter absolument des technologiesnumériques les plus innovantes mais bien de choisir l’outil le mieuxadapté en fonction des contenus d’informations à délivrer au touriste,et de l’utilisation qu’il en fera (site web mobile vs applications natives)Il ne s’agit pas de remplacer vos canaux de distribution actuels maisde les compléter (temps réel, personnalisation, fidélisation) et de lesenrichir (contenus, points d’intérêts).Il ne s’agit pas toujours de se doter de l’outil mais d’être présents surles portails ou les annuaires les proposant–Google earth plug in driving simulator
  22. 22. LICENCECette création est mise à disposition selon le Contrat Attribution-NonCommercial 2.0 Francedisponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/ ou par courrier postal àCreative Commons, 171 Second Street, Suite 300, San Francisco, California 94105, USA. En citant « Source Pôle Numérique » pour toutes reprises intégrales ou « Librement inspiré des travaux du Pôle Numérique » en cas de modification

×