Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
La courbe sigmoïde
La courbe sigmoïde est une courbe en S qui a intrigué le monde depuis bien des temps.
Elle retrace l’hi...
volonté de changer ne se révèle qu’au moment où il faut faire face au désastre dans la période de
décroissance, point B. L...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Courbe croissance

391 views

Published on

La courbe sigmoïde permet d'optimiser la croissance des organisations

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Courbe croissance

  1. 1. La courbe sigmoïde La courbe sigmoïde est une courbe en S qui a intrigué le monde depuis bien des temps. Elle retrace l’histoire de la vie elle-même. L’évolution commence lentement, d’abord marquée par quelques hésitations pendant une première phase d’expérimentation avant de croître puis de décroître. Elle représente le développement des nations tout autant qu’elle décrit le cycle de vie d’un produit ou d’une organisation. Elle représente même le cycle de la vie affective ou celui des humains. La courbe Sigmoïde La vie sous-tend cette courbe. Le secret de la croissance durable est de commencer une nouvelle courbe sigmoïde avant que la première commence à décliner. Le bon endroit pour entamer cette seconde courbe est le point A pendant qu’il en est encore temps et que les ressources et l’énergie sont là pour aider la nouvelle courbe à passer au travers de la phase d’exploration et de maladresse initiale. Il faut le faire avant que la première courbe commence à décroître. Cela peut paraître évident. Toutefois, les messages qui parviennent à l’organisation concernée montrent que l’organisation va bien et qu’il serait suicidaire de changer quoi que soit à des méthodes qui fonctionnent. Les études sur le changement nous montrent que la véritable
  2. 2. volonté de changer ne se révèle qu’au moment où il faut faire face au désastre dans la période de décroissance, point B. Les sages sont ceux qui commencent la seconde courbe à A et qui participeraient à la construction d’un meilleur avenir tout en préservant le présent. Les systèmes vivants traversent à différentes étapes de leur évolution des périodes de construction et de destruction. Le développement de la forêt avec ses catastrophes naturelles que sont les feux illustre bien le principe de la reconstruction. La forêt arrivée à maturité doit brûler pour se renouveler. Vouloir enrayer les feux de forêt n’entraîne que des effets pervers sur l’écologie. À long terme, le système perd de son adaptabilité, de sa variété, de sa résistance1 . Les gestionnaires ont tendance à vouloir rejeter les échecs qui défient les croyances centrales de l’organisation. Une saine gestion doit tenir compte de ce phénomène. Dans les organisations comme dans ces écosystèmes, les crises jouent un rôle essentiel dans le processus de renouvellement. Quand apparaissent les crises, les tentations de restaurer l’équilibre ou de relancer l’organisation en appliquant les recettes managériales du passé ne font que retarder la renaissance. Il n’est pas facile pour un gestionnaire d’adhérer au paradoxe de la courbe sigmoïde puisqu’elle pose un geste de destruction surtout quand on pense au concept transmis par les écoles de management au cours des dernières années, en considérant que les organisations présentaient une croissance plutôt stable. Y voir du sérieux dans ce point de rupture donne de la validité au développement d’une nouvelle courbe. 1 Charles Handy, Le temps des paradoxes, Montréal, Éditions du Trans-Continental, 1994, p.54-57.

×