Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Page 30 bd

324 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Page 30 bd

  1. 1. 30 Formation MON PREMIER EMPLOI Je m’appelle Elie, 23 ans et j’ai décroché mon CDI dans la librairie où j’ai effectué mon alternance. Après mon bac L option Théâtre et Audio visuel, je suis rentrée en IUT des métiers du livre et du patrimoine (Aix-en-Provence). J’ai terminé mes études par une licence professionnelle métiers de l’édition spécialité librairie en alternance à Montreuil. Les cours étaient à Saint-Cloud et à l’INFL, rattachés à l’uni- versité de Nanterre. Le métier de libraire me passionne, aussi bien le côté d’acteur culturel que de vendeur. J’avais l’idée d’ouvrir ma librairie, un projet qui nécessitait d’avoir des notions tech- niques pour pouvoir monter ma propre boîte. J’aurais pu rentrer à la fac comme tout le monde, ou faire une école d’audiovisuel qui m’intéressait aussi beaucoup... mais j’avais envie de travailler rapidement. C’est pour ça que j’ai choisi un IUT (très professionnalisant avec des stages et des cours théorique et surtout pratique) et la licence pro en alternance qui permet d’avoir une meilleure expérience parce qu’on est sur le terrain ! J’ai choisi l’alternance pour acquérir une meilleure expérience. Je pouvais avoir un pre- mier pied dans le métier, me faire des contacts et constituer un réseau de professionnels... L’alternance permet également d’acquérir des bases qu’un cours théorique sur le métier de libraire ne peut nous trans- mettre. J’avais aussi envie de commencer à travailler, et être ap- prentie permet d’avoir certains avantages, ce qui n’est pas négligeable en tant qu’étudiant : on est payé, on a plus d’APL, on a plus d’aide et on est plus indépendant. C’est aussi une bonne assurance pour trouver du travail après. Parce qu’on travaille comme des professionnels, on est considéré comme tel par le reste des professionnels. L’al- ternance nous permet d’acquérir plus d’autonomie, mais en même temps on est protégé (si on fait une bêtise, c’est moins grave puisqu’on est en train d’apprendre !). J’ai fait mon alternance dans la librairie où j’avais déjà fait mon stage de fin d’étude de DUT. Ils m’ont d’ailleurs m’ont proposé l’apprentissage, et c’est pour ça que j’ai continué mes études. J’avais un contrat d’apprentissage d’un an, c’est la règle pour une licence pro (c’est deux ans pour un apprentissage de BP). Le rythme se gère bien puisque j’avais cours 2 jours par semaine (le lundi et mardi) et le reste en entreprise. J’avais 35h de boulot (cours + travail en entreprise). Les cours sont plutôt légers, une sorte de résumé des cours que j’avais sui- vis en IUT. Il faut savoir que la licence que j’ai faite est ou- verte à tous. Même ceux qui ne sont pas dans la branche des métiers du livre peuvent faire une licence librairie en alternance. Les cours sont donc faits en fonction. Je n’ai rien appris... mais c’était quand même fun, un peu fati- guant certes mais pas insurmontable. Entre théorie et pratique, il n’y a pas grand-chose à voir, mais dans mon métier c’est normal. Comment allier quelque chose d’intellectuel comme le livre avec la vente ? C’est dur ! Parfois certains cours m’ont beaucoup aidée parce qu’ils mettaient la théorie en pratique, mais sinon dans l’ensemble ça nous permet surtout d’avoir un bon bagage culturel... Dans la librairie, je devais faire le même boulot qu’un employé normal  : conseiller les clients, faire la caisse, réceptionner les livres et préparer les retours. Je faisais les commandes de réassorts et même l’ouverture et la ferme- ture du magasin. Une fois mes études finies, je suis à peine sortie de mon apprentissage que je décrochais un CDI. L’alternance est un vrai plus ! Je pense avoir une solide formation, qui aujourd’hui me permet de gérer un magasin seule quand il le faut... ce n’est pas rien ! Et c’est grâce à l’apprentissage. Je le conseil à des gens qui veulent rapidement avoir un métier, aux passionnés, à ceux qui se reconvertissent dans une autre branche. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde ! http://polemlivre.u-paris10.fr/ufr-pole-metiers-du-livre/formations/ pole-metiers-du-livre-lp-l-enseignement-397051.kjsp?RH=pml_form

×