Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Page 26 bd

203 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Page 26 bd

  1. 1. 26 Formation L’ALTERNANCE L’alternance séduit de plus en plus, mêlant les études à l’expérience en entreprise. Selon l’étude d’Opinion way pour prisme media, près de 63% des personnes interrogées (67% de la population étudiante) estiment qu’un jeune ayant fait un apprentissage dispose de davantage de chances de trouver un travail. L’alternance n’est cependant pas assez valorisée selon 90% des sondées. En 2015, on recense de nombreuses offres de for- mation du CAP au Bac+5 essentiellement dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration, l’industrie ou le commerce et l’assurance. Le gouvernement vise 500 000 apprentis d’ici 2017. Seulement 7% des 16-25 ans sont en alternance en France contre 17% en Alle- magne. L’alternance permet de concrétiser les connaissances théoriques apprises en cours. L’alternant est confronté à la vie de l’entreprise et peut plus facilement se créer un réseau au sein du monde professionnel. Autre avantage, une partie de la formation est payée par les organismes paritaires collecteurs agréés et l’entre- prise, favorisant la poursuite d’études pour le plus grand nombre. Les formations en alternances corres- pondent ainsi davantage aux besoins du marché du travail. Les alternants auraient un taux d’insertion professionnelle supérieur de 10% aux étudiants sortis de la même formation mais sans alternance. Par contre, entre la pression au travail et la charge des cours, il faut travailler régulièrement pour tenir le rythme. Celui-ci peut d’ailleurs varier, par exemple 2 jours en cours et 3 jours en entreprise ou encore 1 semaine en cours et 2 semaines en entreprise. Moti- vation et sérieux doivent être au rendez-vous. Du côté des contrats, ils doivent être signés par trois acteurs : le centre de formation, l’entreprise et l’alter- nant. Petit focus sur les obligations des uns et des autres : d’un côté l’alternant doit suivre la formation avec as- siduité et s’intégrer dans l’entreprise tout en respec- tant l’organisation de l’entreprise et de l’établisse- ment de formation. De l’autre côté, l’em- ployeur doit veiller à l’insertion professionnelle de l’alternant. Il doit favo- riser sa formation pratique au sein de l’entreprise et son accompagnement par le tuteur. Il participe également aux coûts de formation. L’établissement de formation doit à la fois dispenser des cours théo- riques afin que l’alternant obtienne une qualification et assurer un partenariat avec l’entreprise. Il existe différents types de contrats : le contrat d’ap- prentissage et le contrat de professionnalisation. Le type de contrat est déterminé en fonction de l’entre- prise et de l’école. L’étudiant peut également signer une convention de stage alterné. Il prend alors le statut de stagiaire et garde celui d’étudiant. L’entreprise ne prend pas en charge ses frais de scolarité et les vacances de l’étu- diant dépendent de celles de l’école. Le stagiaire en convention de stage alterné est rémunéré sur la même base que les autres stagiaires. Le contrat d’apprentissage s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans. Les travailleurs handicapés et les créateurs d’entreprises peuvent toutefois en béné- ficier. Avec ce contrat, l’alternant peut obtenir un diplôme ou un titre enregistré au Répertoire natio- nal des certifications professionnelles (RNCP). La durée est obligatoirement limitée : de 6 mois à 4 ans. Le volume horaire de la formation doit être supérieur ou égal à 400h par an. En contrat d’apprentissage la rémunération mini- mum varie en fonction de l’ancienneté et de l’âge. En 1ère année, elle s’élève à 25% du Smic pour les moins de 18 ans, 41% du Smic pour les 18-20 ans et 53% du Smic pour les 21 ans et +. En deu- xième année, les moins de 18 ans gagnent 37% du Smic, les 18-20 ans 49% du Smic et les 21 et + 61% du Smic. En troisième année, le salaire monte à 53% du Smic pour les moins de 18 ans, 65% du Smic pour les 18-20 ans et 78% du Smic pour les 21 et +.

×